Gabriel




Bien-aimés frères et sœurs de
Lumière, enfants de l’Un, je suis Gabriel, Archange.

 

Recevez en votre Cœur toute la Joie
qui vous est impartie en ce jour et sachez, ainsi qu’il vous l’a déjà été dit
par la Divine Marie-Isis, que la liesse et l’allégresse remplissent les Cieux à
l’aube de votre complète transmutation dans ce processus que vous attendiez
tant, de naissance, d’acceptation, de transmutation.

 

Certains d’entre vous sentent
frémir leurs ailes de papillon. Certains sont encore dans la douillette
obscurité qui préside à leur transformation. Il ne s’agit pas d’une obscurité
privée de la Lumière, bien au contraire. Il s’agit d’un bain de Lumière dans
lequel la Conscience a les yeux clos et les oreilles fermées, afin de vivre
dans l’intérieur de soi ce qui se génère et doit se dérouler. Je suis l’Annonciateur,
ainsi qu’en des temps que vous connaissez j’ai annoncé à Marie la naissance de
Christ, son enfant, conçu dans la Lumière et l’Unité – ainsi que j’ai annoncé à
d’autres, d’autres naissances, en particulier celle du prophète Mohammed (à son état de Prophète) en son
temps, ainsi que d’autres qui sont restées peu connues.

 

Je vous annonce solennellement, et
avec tout notre Amour, votre naissance dans l’Unité à la possibilité d’accéder,
dès que cela sera votre choix, à cette nouvelle dimension qui vous attend, pour
ceux d’entre vous qui s’y destinent. Pour les autres, il n’y a ni échec, ni
erreur, ni tristesse, ni obscurité; il y a autre choix, dans la Lumière et dans
l’Unité. Alléluia ! Le chœur des anges vous envoie toute sa Joie et ses
chants de reconnaissance, d’accueil, de glorification et de Paix.

 

Je suis celui que l’on représenta
auréolé de Grâce, visiteur de la jeune Marie, en prière, dans ces splendides œuvres
d’art que bien des peintres de certaines époques de votre humanité ont su
réaliser en toute Conscience et en toute Grâce. Ainsi vous me connaissez mieux
que tout autre Archange. Ma présence vous est proche, ma Grâce vous est connue,
ma Lumière vous est familière. Je vous invite donc à vous laisser accueillir
par cette Lumière et cette Grâce, comme si je vous donnais la main, afin de
traverser le tunnel étroit qui débouche sur la Lumière de votre nouvel Être.
Sachez que lorsque vous serez prêts, vous pouvez me demander de vous tenir la
main, si vous le désirez.

 

Les vagues d’Ascension débutent.
Vous en êtes, en ce lieu, témoins. Ainsi réjouissez-vous et ne craignez rien.
Accompagnez-vous dans la douceur et la Grâce. Certains tunnels ne ressemblent
pas à d’autres. Ils ne débouchent pas tous de la même manière. Ainsi ne vous
attendez pas nécessairement à ce que votre propre sortie du tunnel soit la même
que celle de quelque autre personne dont vous seriez proche en ces moments de
Grâce.

 

Les annonciations, n’est-ce-pas,
sont parmi les plus belle peintures de votre florilège. Vous n’en
disconviendrez pas. Je vous invite donc à vous baigner dans la Grâce que
procurent ces images, si par hasard vous êtes dans le doute ou dans la confusion.
Il y a traversée de doute et de confusion : cela est un moment nécessaire de
votre transmutation… Plus vous vous arrêteriez au doute et à la confusion au
lieu de prendre ma main ou celle de votre ange gardien, plus vous traverseriez
d’inutiles souffrances dans ce processus, sachez-le.

 

Que vos Cœurs s’ouvrent. Que vos
derniers masques tombent. Que vos membres s’allègent. Que vos pensées se
dissolvent dans l’Unité. Ainsi sera facilité d’autant tout ce que je viens de
vous décrire. Ainsi vous retrouverez-vous joyeux, infiniment joyeux, comme vous
pouvez en témoigner, vous qui êtes ici présents en ce jour, de l’autre côté -si
tant est que cela soit vraiment un autre côté : ce n’est que la rive sur
laquelle vous prenez pied en sortant des tumultes du flot. Vous pouvez comparer
ce flot tumultueux, dans lequel il peut vous sembler perdre pied, à celui du
Jourdain dans lequel Jean-Baptiste immergeait ceux qu’il baptisait, lesquels
reprenant pied et remontant sur la rive n’étaient plus les mêmes. Cela est la
simple transfiguration qu’il vous est donné à présent de rencontrer quand vous
le choisirez.

 

Recevez la Grâce des multiples
radiations réunies….

 

Longue
effusion de Grâce…

 

Il n’y a plus ni séparation, ni
dissociation, ni perte, ni absence. L’Unification de vos Êtres et de la Source
est irréversible. Si certains d’entre vous observent ou traversent quelques
tristesses, quelques désenchantements, quelques manifestations d’ombre de leurs
personnalités, cela est l’effet de la résonance de la Lumière de votre Être en
train de s’unir à vous. Votre Être a besoin d’une Unification parfaite et
claire dans la Lumière et ne peut s’accommoder du fait de certaines
manifestations d’ombre encore présentes en vous, parfois; ce qui est naturel et
dont vous n’avez pas à avoir honte, ni colère, ni dépit.

 

Ce processus d’alignement dans l’Unification
peut chez certaines personnes demander un certain temps. Chez d’autres, il y a
en quelque sorte instantanéité. N’oubliez pas que chacun et chacune est
exactement à sa place et à son rythme. Cette Unification pour certains, peu
nombreux sans doute, peut se confondre et être simultanée avec le processus de
l’Ascension. Cela n’est pas la règle générale, mais sachez-le.

 

Réjouissez-vous, car plus vous vous
réjouirez, plus ces étapes seront fluides, belles, joyeuses, immensément
réconciliatrices avec vous-mêmes. Nous vous souhaitons de les vivre de la
meilleure façon qu’il vous soit donné. Amen

 

Je me retire. Je suis Gabriel,
Annonciateur gracieux, Archange au Service de la Source.

Il n’y a pas de questions.

 

Recevez la suite de l’effusion de
Lumière…

 



via
Christine Anne K. le 17/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Une réflexion au sujet de « Gabriel »

  1. Comme Marie, j’ai aussi eu un fils en esprit… Je suis Marie, elle me précède. Ce fils que je m’étais créé en parlant avec un aveugle, je crois l’avoir revu en l’an 2000. Son nom, Valentin R. (1981-2002), qui comme Jésus m’a sussi donné du pain.
    Je crois qu’il est mort (noyé) pour moi car depuis notre rencontre, il semble incarner celui qui vient au nom du Seigneur… Il m’a baptisé de l’Esprit et je l’aime… je crois aussi que Dieu me l’a réssuscité et qu’il vit près de moi… Oh, je t’en prie Gabriel, donnes-moi la main pour qu’il puisse enfin dire, « Tout est accompli » !!
    je vous aime, gratitude et Namasté
    Catherine R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *