Orionis n°9 – 12 septembre


Semences
d’Etoiles, Enfants de l’Un, soyez en ce jour assurés de la Vérité qui réside en
vous.

Je
suis Orionis et vous me connaissez. Je vous parle, ainsi que de coutume en ce
canal chaque mois. J’ai choisi d’avancer à ce jour la date de mon intervention
de quelques jours en raison de l’événement que vous traversez actuellement.

Il
vous a certes été annoncé un événement visible, que vous ne voyez pas jusqu’à
maintenant, et cela vous renvoie à votre obscurité intérieure, ainsi qu’à votre
Lumière intérieure.

Seuls les événements intérieurs importent sur le chemin de
l’Être et de la Vérité.

Les événements extérieurs appartiennent à ce qui vous
coupe de l’intérieur, et à ce titre ils ont leur valeur – nous n’en disconviendrons
pas. Mais si l’obscurité extérieure a certes une fonction d’éveiller la
frayeur, la dissonance et de grandes remises en question matérielles et
personnelles, l’obscurité intérieure est un chemin à nul autre pareil pour
identifier la Vérité de la Lumière, cette Lumière intérieure dont il vous a été
parlé à maintes reprises et que vous souhaitez tous, sans exception.

Que
votre soleil-astre s’obscurcisse ou non, vous avez été confrontés – et vous l’êtes
encore à cette heure – à un travail intérieur sans précédent pour la plupart d’entre
vous, et vous n’en disconviendrez pas. Ce travail intérieur vous a fait
contacter ce que vous appelez des zones de confusion, de doute, de désarroi, de
colère, d’emportement, qui appartiennent à votre obscurité intérieure. Vous ne
pouviez rencontrer cette obscurité intérieure que par la déception et la
confusion engendrées par le fait d’attendre un fait extérieur qui ne se
produisait pas, ce fait étant annoncé par des canaux de Lumière dont la parole
vous était familière et qui répondaient à votre attente collective ainsi qu’à
vos attentes individuelles -ces attentes individuelles étant colorées pour
chacun de vos propres projections, formes mentales, désirs, egos spirituels et
quelques restes de naïveté peut-être.


C’est votre foi qui a été testée, et qui
ne cesse de l’être encore. Vous avez attendu un spectacle et vous avez été
confrontés au spectacle de votre déroute intérieure – pour certains – et cela est
le chemin.

Votre
obscurité personnelle, intime – voire obscurité de l’âme pour certains – se
trouve être le magnifique écrin de la naissance de votre Lumière. Et lorsque la
Lumière qui se cache au tréfonds de cette obscurité, et qui finalement va en
surgir, devient ce qui éclaire l’obscurité et la fait disparaître, il n’y a pas
de lumière plus éclatante, il n’y a pas de lumière plus réconfortante.

C’est la
Lumière de l’Un, c’est la Lumière de la Vérité, c’est la Lumière de l’Être dans
toute sa splendeur.

Vos
colères sont le chemin, de même que toutes vos récriminations, vos arguties,
vos conflits… Et une grande paix s’installe en vous lorsque vous acceptez tout
cela et savez vous abandonner à ce qui est, sans plus résister, sans plus
chercher à comprendre.

Il vous a été demandé d’être, et certains d’entre vous l’ont
oublié. Ne croyez pas que mes propos soient sévères. J’espère que c’est une
clarification, et vous avez toute ma bienveillance et mon Amour.

Certains
d’entre vous avaient encore des illusions à explorer et à mettre en lumière :
illusions intérieures, illusions personnelles, illusions mentales, illusions de
fausse lumière – et là encore, n’y voyez aucune sévérité : c’est le chemin
de votre Être et de votre Lumière… Et nous vous félicitons de votre avancée,
qui n’est pas terminée.

La
Beauté de ce que vous êtes va éclater à vos propres yeux, et ce ne sont pas des
mots vains !… Car j’entends déjà certains d’entre vous penser : « On n’arrête
pas de nous le dire ». Sachez vous regarder, sachez vous regarder dans l’instant,
dépouillé de toute croyance, dépouillé de toute argutie, émergeant de vos
doutes, nu comme un éclatant nouveau-né de Lumière : voici ce qui vous est
proposé en ces jours.

Accueillez-vous vous-même en cette nudité et en cette
Lumière, ne vous drapez pas inutilement dans les vieux oripeaux (pardonnez-moi
l’expression) de vos colères et de vos fausses certitudes. Pardonnez-vous à
vous-même, s’il en est encore besoin, et laissez surgir cette Beauté éclatante
et vraie de votre seule Lumière, dépouillée de ce que j’aimerais appeler les
dernières illusions qui encore ont pu la travestir – bien malgré vous, car je
connais votre sincérité et celle-ci n’est pas remise en question.

Marie,
la Mère des Mères, dont vous avez lu et entendu les nombreux messages, n’est
pas à remettre en cause, même si cela est douloureux pour votre mental et si
cela suscite – je le sais – encore quelques colères ou quelques confusions. Le
désir d’une mère est de faire avancer son enfant vers sa grandeur. Il était là
nécessaire, car c’était le moment, de vous faire pénétrer dans cette zone d’obscurité
intérieure qui vous permet d’accéder  – une fois passée, disons, la  tourmente de vos doutes et de vos colères – à votre
Être véritable.

Par
ailleurs sachez, comme certains d’entre vous l’ont constaté et n’ont pas fini
de le constater, que des transformations extrêmement importantes dans la
structure subtile de vos corps ont été et continuent d’être mises en place au
cours de cette période de trois jours, et qui vous permettront d’accéder, là
aussi et là encore, à la Vérité de votre Lumière débarrassée de beaucoup d’aspects
inutiles et encombrants de ce qui fut et qui n’a plus besoin d’être…Ainsi donc,
vous pouvez apprivoiser l’idée et la réalité d’avoir de nouveaux corps, et là
aussi vous observerez que votre corps physique tel que vous le voyez n’a pas l’air
d’avoir changé : le spectacle ne se situe pas là. Vous observerez donc, et je
vous en laisse le soin, qu’il y a beaucoup d’éléments modifiés, transmutés, dans
ce qui constitue ou constituait l’ensemble de vos corps dits subtils, et dans
votre structure énergétique liée au corps physique.

Ainsi
donc, cette période de trois jours où vous avez été invités au calme et au
retrait sur vous n’est pas une farce. C’est bien la mise en place de tout ce
processus de Vérité et de Lumière au niveau de vos structures mentales, de
votre psyché, de vos egos, ainsi qu’au niveau comme je viens de le dire, de vos
corps énergétiques et subtils. Libre à vous de le constater, et ce ne sera pas difficile.

Le processus n’est pas achevé puisque nous sommes actuellement à la fin du
deuxième jour. Je ne souhaite pas vous exposer en détails ce qui se produira
dans le dernier jour car il importe que vous soyez en silence et sans attentes,
sans projections, sans tentatives de maîtrise d’aucune manière sur les
processus qu’il vous est donné de vivre. Nous nous réjouissons de cette étape,
sachez-le.

Ce que vous appelez vos corps de Lumière vont être disponibles,
fonctionnels, et nous nous en réjouissons immensément. Cela est pour nous,
réellement, une très grande joie, joie que vous-mêmes allez découvrir. Nous n’en
doutons pas, pas un instant.

Je
vous invite donc à vous réjouir et à cultiver encore le calme, le silence, la
fluidité, le respect de la Joie, la bienveillance envers vous-même, ainsi qu’envers
vos doutes et colères, qu’il est préférable d’accepter que de refouler. Nous
ne vous demandons pas d’être des béni-oui-oui et de refouler vos sentiments
obscurs : cela n’est pas le chemin.

Confrontez-vous encore à votre obscurité si
cela vous est nécessaire : vous avez encore 24 h privilégiées pour cela.
Profitez-en, mes Très Chers.

Je
vous salue, moi Orionis, qui fut Melchisedek et que vous connaissez.

 

Questions-Réponses avec Suraïvan


Nous
savons que certains d’entre vous souhaiteraient un espace de questions
probablement. Ainsi donc Suraïvan va tenter de vous répondre, mais sachez que
certaines questions peuvent ne pas être acceptées. La raison en est que nous
souhaitons que pour le moment vous restiez confrontés à votre propre obscurité,
comme il a été dit. Ainsi donc les questions peuvent être en quelque sorte
filtrées…


Il est souvent question de corps de
Lumière. Est-ce un corps de Lumière ou un état de Lumière ?

C’est
un corps, mais un corps c’est également un état. C’est un corps ou une forme,
ou c’est une enveloppe, c’est une structure qui peut entrer en interaction
avec d’autres structures, alors qu’un état serait quelque chose de statique. Il
me semble que dans votre terminologie, cela fait sens…


Votre corps physique et
l’ensemble de votre structure appelée corps physique et corps subtils , qui
existaient jusqu’à maintenant et qui n’existent plus à ce jour dans cette forme-là (ainsi qu’il a déjà été dit) , pouvaient certes connaître des états de Lumière par
la voie mentale et subtile de la méditation par exemple ou de certaines autres
occasions d’extase. Je sais par ailleurs, chère Sœur, que tu as une expérience
personnelle très unique, et que l’état auquel tu penses a toute sa valeur. Mais
aujourd’hui, quand nous parlons de corps de Lumière, il s’agit bien d’un corps
qui est un véhicule personnel qui interagit avec d’autres corps et qui n’est
pas statique…Bien que l’état auquel tu réfères ne soit pas exactement ce qu’on
appelle statique, mais nous ne sommes pas là pour le décrire.

 

Ce travail qui actuellement se réalise
pour les trois jours, est-il bien un travail pour la  collectivité ou plus particulièrement pour les personnes déjà bien
engagées sur le chemin, même si toute la collectivité en profite ?

La
question est refusée.

 

Ce véhicule-corps de Lumière est-il le
véhicule qu’on appelle Merkabah et qui doit nous conduire au corps d’Êtreté ?

Il
s’agit du corps d’Êtreté. Mais la distinction entre le Merkabah et le corps d’Êtreté
est tout un débat dans lequel il n’est pas question d’entrer. Il n’y a pas une
telle différence entre les deux…

 

Sur d’autres messages reçus, il est
question de différents corps d’Êtreté, corps de cristal, de diamant, de
triangle… Est-il possible d’en avoir confirmation ? Quels sont les
différents types de corps d’Êtreté qui peuvent exister ?

Pourquoi
veux-tu une confirmation alors que ces choses ont été dites et redites ?…

Je ne crois pas être en mesure de donner la liste complète. Je ne peux pas
répondre non plus en termes de quantité. Il y a bien évidemment différentes
formes de corps d’Êtreté, ainsi qu’il vous l’a déjà été dit.

Je
vous invite à prendre conscience que ces questions vous mettent dans des
projections mentales, encore aujourd’hui, et que cela n’est pas réellement le
chemin le plus fluide vers votre Êtreté.

……

Il
vous est transmis ceci :

Rappelez-vous
que la Mère des Mères ne vous quitte pas des yeux, et observe avec Joie cette
étape qui vous fait grandir en vous laissant – tel un enfant qui apprend à
marcher – trébucher sous son regard attentif et avec tout son Amour. Alléluia.




via
Christine Anne K. le 12/09/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *