Sri Aurobindo – n°3


Mes Aimés, je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me réjouis de revenir parmi vous après ce temps
qui s’est écoulé et au cours duquel vous avez connu d’importants changements
intérieurs. J’apprécie et j’honore la qualité de ce que vous avez vécu et de ce
que vous continuez à découvrir, à vivre, à pratiquer et à devenir. Lorsque je
dis « j’apprécie », je ne me pose pas pour autant en juge ni en
appréciateur patenté : je parle en mon propre nom, du fond de mon cœur et,
si l’on peut dire, au nom de ceux dont je suis le porte-parole; car nous ne
faisons à un certain niveau qu’un cœur et qu’une intelligence qui se déploient
dans des formes différentes selon les individualités que nous avons été et que
nous sommes encore, bien que dépouillées de nos personnalités.

J’ai souhaité venir
– et c’est une joie partagée – et je souhaite vous informer à présent de
certains états de la Lumière que vous allez traverser, prochainement sans
doute. Certains d’entre vous ont déjà traversé totalement ou bien en partie. Il
s’agit donc de traverser la transformation que l’on pourrait dire ultime, le
grand retournement, si l’on veut, qui va vous révéler pleinement et de plein feu
votre Lumière entière et véritable. Cela est pour bientôt. Je ne vous invite
pas pour autant à compter en termes de temps terrestre et linéaire un certain
nombre de mesures de ce temps, mais cela est pour bientôt…

Il vous importe
donc, en préparation, de continuer à abandonner et à vous dépouiller de ce qui
n’est plus vous, car il y a encore des couches – et j’en vois, et j’en entends –
et cela n’est pas un reproche : c’est simplement une observation dans un
moment donné. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en défaut, vous en êtes simplement
là où vous êtes et cela est bien. Il n’y a pas de retardataires, il n’y a pas
de premiers de la classe, il n’y a que vous, il n’y a que toi. Mais à présent,
il importe d’être prêt quand cela sera le temps. Être prêt signifie ne plus
avoir de doutes, ne plus avoir de regrets quant au monde de l’illusion. Cela
signifie se réjouir quoi qu’il arrive, quoi qu’il puisse arriver, car au fond
de toi, au fond de vous, réside la certitude absolue d’être, et d’être dans l’instant,
et d’être là, et que lorsque le moment viendra, je suis simplement prêt, quel
que soit le moment. Cela est une grande Joie, cela est une grande Paix et une
grande Lumière : cet état d’être là et d’être prêt.

La Lumière est une
force, la Lumière est puissante. La Lumière bien évidemment n’est pas de la
lumière au sens électrique et au sens visible du terme, mais la Lumière vibre. La Lumière à ce stade consume tout ce qui n’a plus de raison d’exister, en vous
et autour de vous. Ainsi le fait de pouvoir s’abandonner à la Lumière est très
important, car c’est cela être prêt. S’abandonner à la Lumière a pour conséquence
une grande paix intérieure, un certain vide du mental – lequel en réalité n’est
pas un vide au sens d’un manque ou d’un grand trou, mais est rempli de Lumière –
Lumière qui n’a plus de forme en cet instant car elle attend paisiblement de
prendre forme, et la forme qu’elle prendra : c’est vous, dans votre état de
Lumière qui est appelé parfois « corps d’Êtreté ».

Être prêt se vit à
chaque seconde, ce n’est pas une attente. Ne soyez pas dans l’attente :
être dans l’attente, c’est être dans la projection. Il n’y a pas à être dans la
projection. S’abandonner à la Lumière n’est pas être dans la projection de quoi
que ce soit. Être prêt, c’est donc ne plus se projeter mais être simplement là,
dans l’humilité et la Joie de cet abandon, et sachant que quel que soit l’instant
où peut se produire ce changement d’état, il est bienvenu, il est heureux, il
est sans retour, du moins sur certains aspects de vous.

Lorsque je parle de
changement d’état, il s’agit simplement de cette fameuse ascension vibratoire
que beaucoup d’entre vous attendent et que beaucoup d’entre vous, par ailleurs,
ne savent pas qu’ils attendent. Mais pour ceux chez qui cette attente n’est pas
consciente, sachez qu’elle existe car vos cellules à présent sont informées,
vos circuits énergétiques se sont modifiés, de nombreux pans de votre
patrimoine génétique se sont réveillés et vous êtes prêts à ce niveau-là. Il ne
reste plus alors que votre cœur et votre conscience qui peut-être, pour
certains, ne sont pas encore explicitement avertis par l’extérieur, car vous
êtes déjà avertis par l’intérieur mais cela n’est pas forcément conscient.
Encore une fois, dans le cas des personnes qui n’ont pas éprouvé jusqu’à
maintenant d’intérêt personnel ou collectif pour le processus de l’ascension,
ce processus est donc à présent bien inscrit dans vos corps dont la préparation
s’est menée à travers différentes étapes, au cours de différents processus. Ces
étapes et ces processus, bien évidemment, chez ceux qui ont pratiqué la
recherche de l’éveil sont beaucoup plus connus et repérés, mais il n’en demeure
pas moins que ces processus et ces étapes sont partagés par l’ensemble de vos
corps et de votre humanité, dans les niveaux cellulaires, vibratoires et
génétiques que j’ai évoqués tout à l’heure.

Je me réjouis – et
nous sommes nombreux à nous réjouir dans les multidimensions – et nos cercles
célèbrent de jour en jour la montée, l’avancée, les progrès, les réussites et
les aubes de l’achèvement de ce processus qui fut si long, si long à déposer
sur la Terre qui a été plongée dans l’obscurité depuis trop longtemps. Voici
que les générations de ce que vous appelez les travailleurs de Lumière, et les
lignées de Lumière – ensemencées depuis des siècles, voire des milliers d’années
en différents points de votre humanité -, tous ont été à l’œuvre de la manière
qui leur était dévolue et qui leur était possible au cours de différentes
incarnations dans des vies extrêmement humaines, partagées par tous, avec tout
ce qu’elles ont eu à connaître et à traverser. Ce travail de Lumière et d’ensemencement
de Lumière, donc, a été poursuivi longuement dans différentes formes, avec ses
réussites, ses attentes, ses déboires aussi, ses empêchements, ses
constructions lentes et sûres ; et à présent les résultats – ou disons plutôt les
effets – non seulement sont manifestes mais se couronnent dans la voie de l’achèvement, achèvement de ce processus qui vous mène à votre libération dans ce qui se
nomme ascension.

Je vous invite donc
à pratiquer la confiance, la certitude, l’amour de votre Lumière, ainsi qu’il
vous l’a été dit récemment par la divine Mère des Mères qui s’exprime en ce
canal. Je vous invite à être pleinement conscients et joyeux de votre Être et
de votre présent, dans cette non-attente, non-projection, mais dans ce fait d’être
prêt à tout instant dont je vous ai parlé. Lorsque l’on est prêt à chaque
instant, on n’attend plus rien, car on est prêt. Toute impatience est largement
dépassée, toute anxiété a été balayée, toute curiosité est devenue sagesse,
toute interrogation s’est aplanie, toute certitude a cessé d’être une certitude
de l’ego et n’est plus qu’une certitude du cœur, et se vit dans le vide de la Lumière
vibrante qui n’a pas encore pris sa forme, mais qui sait qu’elle va la prendre,
et dans la Joie.

Je vous invite donc
à être cela. Il n’est rien de plus simple, même s’il est difficile encore pour
certains d’arriver à cette simplicité , et je le sais ; mais cela est le chemin,
et c’est un chemin joyeux et de plus en plus joyeux à mesure que vous vous
dépouillez de ce qui est inutile, compliqué, tortueux, illusoire ou inexistant,
de ce qui vous tire en arrière. Soyez bien conscients que ce qui pourrait vous
tirer en arrière est totalement illusoire, totalement. Vos attachements à
certains êtres proches ou à certaines choses de votre vie peuvent être encore
très présents et peuvent faire partie des choses qui semblent vous tirer en
arrière ; et il est vrai que tout attachement a cette dynamique de retenir et d’empêcher
un certain mouvement. Néanmoins, sachez que l’Amour est bien supérieur à l’attachement.
Ainsi ne craignez pas de vous détacher de ceux que vous aimez, car ce
détachement, même s’il est souhaité et si vous y êtes invités, n’est pas une
cessation de l’Amour, bien au contraire : l’Amour alors devient la
véritable relation, qui n’est plus de l’attachement, qui n’est plus de la
convention, qui n’est plus de la contrainte, qui n’est plus de la co-dépendance
et qui n’est plus un non-sens. L’Amour ne peut cesser et ne peut que s’accroître
à mesure que vous avancez vers votre Être véritable. Ainsi ne craignez pas d’être
pris par vos attachements : l’attachement est une illusion ; l’Amour
est une vérité et une réalité.

Ces paroles que je
viens d’énoncer ne peuvent être comprises par votre mental, et cela est bien.
Le seul chemin pour les comprendre, c’est votre cœur, et c’est la voie du
supra-mental pour ceux qui sont en état de le contacter ou de s’y trouver. J’ai
enseigné en mon temps de vie le supra-mental. Vous pouvez vous y référer si
vous en avez besoin. Le supra-mental n’est pas être supérieur mentalement à
ceux qui vous entourent. Cela n’est pas une supériorité, c’est une élévation, c’est
une vérité, c’est une reconnexion à la véritable dimension de Sagesse, de Connaissance
et d’Amour qui est partagée et qui produit l’intelligence la plus pure, la plus
élevée et la plus détachée – intelligence partagée, intelligence répandue,
intelligence d’Amour et de Lumière, intelligence de grande Lumière : c’est
ce que certains appellent l’Intelligence de la Lumière, et elle réside en vous
à l’état latent, jusqu’au moment où vous atteignez le point où vous savez l’éveiller
véritablement. Cela est une façon d’expliquer ici cette notion du supra-mental
qui n’est donc pas à confondre avec une quelconque supériorité. Je vous invite
ainsi à revenir dans votre essence qui est simplicité, pour atteindre en vous
cette porte-là, et puisque vous êtes prêts, et lorsque vous êtes prêts, elle ne
peut que s’ouvrir car elle est là pour s’ouvrir.

Je vous remercie,
je vais quitter ce canal, avec tout mon respect, mon affection et mes
salutations. Recevez encore une fois l’expression de ma Joie vis-à-vis de ce
que vous avez accompli. Je suis Aurobindo et je vous salue, avec tout mon
Amour.

 

 

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

2 réflexions au sujet de « Sri Aurobindo – n°3 »

  1. Chère amie,

    Merci pour ce partage et ces belles vibrations de Lumière !

    Elles sont si justes. Elles parlent à mon coeur.

    Que la Joie soit dans ton coeur.

    Bien sincèrement

    François

  2. Jamais Aurobindo n’aurait parlé de la sorte à une foule ou à une masse d’inconnus. Il nuançait ses mots en fonction de la personne à qui il s’adressait et ce qui était di à l’un n’était pas dit à l’autre ou ne lui convenait pas. De plus il a dit qu’il reviendrait dans 300 ans parce qu’il n’avait autour de lui hormis Mira Alfassa pour poursuivre son oeuvre spirituelle
    et ce n’est pas le moment, je pense, en lisant ce genre de texte.
    Tout cette intervention est intelligente, de bonne orthographe mais ne correspond pas au style littéraire de Sri Aurobindo que j’ai côtoyé du temps de son passage dans la manifestation. Le supramental est indéfinissable et cette intervention est une incitation à rester « con », con lumineux peut-être mais sans agir comme ceux qui ont mal le daodejing. Alors que tout le travail est à faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *