Mère – n°2

Mes Très Aimés, goûtons ce silence dans la chaleur de nos cœurs rapprochés.

Je suis celle que l’on nomme la Mère…
Recevez la vibration de l’Amour qui, de votre cœur, de ton cœur et de ton cœur, circule entre vous.
Ne vous attardez pas à vos pensées, soyez humbles et simples. Soyez comme des fleurs : il n’est pas de plus bel exemple de perfection, de beauté, de simplicité… Laissez votre parfum se répandre, sans aucune volonté.
Plus vous vous rapprochez de vous-même et de votre simplicité, plus vous vous débarrassez de votre ego, plus votre parfum se raffine et s’expanse.

C’est cet état de beauté et de simplicité dans le Service de l’Un et la magnificence de la fleur qui doivent vous mener. C’est ce que tous autant que vous êtes, vous pouvez être réellement.
La fleur s’élance sur sa tige, confiante, vers la Lumière, dans les souffles de l’air, dans la danse des astres qui tournent dans la voûte céleste et lui envoient leur lumière ou leur vibration.
La fleur s’élance et s’élève, elle reste là sur sa tige, offerte, belle, humble même lorsqu’elle est de toute beauté.
Solide et fragile, elle est faite simplement pour servir. Elle sert par sa beauté; elle sert de relais pour la complexe danse des abeilles et d’autres insectes.
La fleur donne et puis, lorsqu’elle se flétrit, c’est pour renaître dans un autre cycle.
Ainsi vous êtes appelés à renaître, si vous vous abandonnez comme la fleur s’abandonne à la danse du soleil et des étoiles, et aux vents et aux pluies, à la main qui la caresse ou qui la fauche.

Personne ne va vous faucher, mes Aimés; vous allez, vous-mêmes, vous métamorphoser.
Cultivez l’Amour dans la plus grande humilité : c’est la seule vertu qu’il importe de regarder, d’être, de vivre, et cela immanquablement constitue votre beauté, votre magnificence, votre parfum, et vous permet- telle la fleur qui achève son cycle de vie – de vous élancer en laissant vos pétales flétrir pour que votre être subtil, dépouillé de ses enveloppes inutiles, puisse aller jouer dans la Lumière, en toute Joie et en toute Puissance.

Soyez cet Amour, mes Très Aimés, laissez-le circuler entre vous. Cela devrait être votre plus grande joie. La fleur vit au présent…

Je vous adresse tout mon Amour et je laisse la parole à mon bien aimé compagnon, s’il veut bien la prendre.


via Christine Anne K. le 9/12/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *