Questions/Réponses – n°16 / Suraïvan

 

 

 

(Cette session de Questions-Réponses fait directement suite au message n°10 d’Eloha.)

 

Tout ce qui vient d’être dit résonne en moi en rapport avec le groupe avec lequel je suis. Est-ce que mon ressenti est juste ?

Tout à fait. Il y a juste encore quelques verrous au niveau de ce groupe, et c’est naturel : n’oublie pas que, comme il a été dit, les possibilités sont latentes pour beaucoup. Tu auras d’autres informations sur ce groupe en temps et heure.

 

Par rapport à ces verrous, est-ce par un lâcher prise ou un travail plus protocolaire qu’on peut les faire sauter ?

Ta question, Bien-Aimée, est très pertinente. Les verrous dont j’ai parlé concernent un groupe et les individus d’un groupe. Il n’empêche qu’il y a des verrous d’une manière générale, mais il serait bon d’enlever ce mot au niveau de ta question, car ce mot induit une fermeture et une difficulté à ouvrir qui n’est pas pertinente, malgré la pertinence de ta question. Et le mot blocage que vous employez aussi dans votre psychologie n’est pas bienvenu non plus… Disons qu’il y a des connexions, plutôt, qui ne sont pas encore toutes réalisées, et cela est une affaire soit individuelle, soit collective s’il y a un petit collectif de personnes . Si je prends l’exemple des personnes qui sont là réunies en cet instant : il peut y avoir des connexions qui sont déjà fonctionnelles; il peut y avoir des connexions qui ne le sont pas ou pas encore tout à fait. Cela peut être au niveau d’un individu, comme cela peut être entre les individus, comme cela peut être dans le subtil qui peut se créer à partir de l’harmonie et des harmoniques entre les personnes de ce petit groupe que je prends comme exemple.

C’est donc un petit peu complexe à analyser, et il n’y a rien à analyser : il y a juste à ouvrir son coeur et à être dans la Joie et l’ouverture vis-à-vis des possibles. Les connexions qui ne sont pas encore réalisées ne peuvent que cheminer vers cela et il pourra vous arriver de vous aider les uns les autres -dans la Joie, l’accueil, le partage et l’intelligence partagée- à mieux établir ces connexions et donc à déverrouiller ce qui pourrait être encore verrouillé (comme le mot employé tout à l’heure permet de le dire).

La référence au lâcher-prise naturellement est intéressante. Je te rappelle que le mot « abandon » a été employé par Eloha et qu’il est beaucoup plus juste et harmonieux. Le mot « lâcher prise » connote bien des choses qui appartiennent à la psychologie de la troisième dimension, et qui sont très respectables mais qui chargent un peu ce mot de certaines lourdeurs que nous souhaitons ne pas conserver dans ces élaborations. L’abandon est également une attitude dynamique et de fluidité. Et dans l’abandon, il y a de la Joie, alors que dans le lâcher prise, il n’y en a pas.

Je suis Suraïvan, et je me réjouis de ces interventions.

 

Par rapport à ce qui a été dit, je sens effectivement cette joie cellulaire, et en même temps une très grande fatigue physique, ce que je vis comme des états très opposés, en fait. Est-ce qu’on peut avoir un éclairage ?

Ne vois pas cela comme une opposition, ma Soeur. La Joie est là car l’ascension est Joie. La fatigue vient de la lourdeur que tu es en chemin d’abandonner et qui pèse donc de plus en plus… Mais la Joie est celle de la fatigue et la fatigue est celle de la Joie. Ici la formule « lâcher prise » encore une fois se confronte à celle de l’abandon : si vous ne faites que lâcher prise, vous n’êtes pas dans la Joie ; si vous vous abandonnez, vous êtes dans la Joie… Et la fatigue est bien plus fluide dans l’abandon, mes Très Aimés : elle peut même se transformer en une vitalité insoupçonnée. Amen

 

via Christine Anne K. le 7/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *