Agol Anna Hus O’Kel d’Uranus II

 

 

enregistrement sonore de cette canalisation :  http://vimeo.com/26120219

 

 

Série de sons …

…Voici ma voix, je l’ai trouvée : je parle!… C’est une amusante découverte, ce canal.

Je vous salue très poliment, dans toutes les règles qui sont les vôtres. Je me présente : Agol Anna Hus O’Kel.

Le lieu dont je proviens s’appelle, je crois, pour vous, Uranus. Mais il s’agit du numéro 2, dont vous ne voyez pas l’existence dans vos lunettes… Pour continuer à me présenter je fais partie, en tant qu’Être et Conscience, de la Confrérie des Emirs des Hautes Consciences Intergalactiques dont je crois vous connaissez déjà un ou deux représentants. Et même si je vous rends visite en quelque sorte par cette voix qui me permet de parler, j’ai envie de vous dire quand même : « bienvenue, mes amis », car notre hospitalité est immense -légendaire pourrait-on dire dans votre littérature, que je connais, si surprenant cela puisse-t-il vous paraître après ma difficulté à prendre voix… C’est que j’habite des fréquences totalement autres que les vôtres, mais je dispose d’un certain nombre d’outils, de connaissances et de bibliothèques que beaucoup m’envieraient.

Je me réjouis d’entendre le chant d’un oiseau, et j’aimerais chanter comme lui, ou plus exactement parler à sa manière, mais vous ne me comprendriez pas… Je n’ai pas tant de choses à vous exposer qu’à simplement vous donner les moyens de comprendre certains aspects de ce système solaire dont vous et nous faisons partie, en des lieux certes bien éloignés, mais qui néanmoins bénéficient de la gravité et des mouvements autour de cet astre que vous nommez Soleil et que nous nommons dans notre langue « Shella ».

Sachez que notre astre commun et bien aimé est en train de cheminer au long d’un programme soigneusement établi par les lois cosmiques et les ordonnateurs des mouvements complexes des astres et des objets célestes et cosmiques dans cet Univers; et plus particulièrement au sein de la galaxie que nous habitons, vous et nous, de par ce système solaire donc, auquel nous référons de par nos planètes respectives, ou plus exactement nos systèmes planétaires -car ce dont je viens est plutôt un système planétaire qu’une planète.

Voici donc que Shella, le Soleil, est dans une phase importante de transformations. Je ne saurais – par la voix de ce canal qui n’est pas spécialisé dans les disciplines astrophysiques de haut niveau – donner de nombreux détails scientifiques et techniques sur la nature et le déroulement des processus de ces transformations de notre astre. Je resterai donc très général (ou même vague, pourraient penser certains) à ce sujet. Mais ne vous méprenez pas, car vous devez savoir que dans ce que là vous aimez à entendre ou à lire, bien des informations se transmettent, non pas par les mots qui sont un simple support vibratoire, mais par ce qui passe entre les mots.


J’ai donc à vous faire savoir que notre astre à présent est entré dans la phase numéro 3 et bientôt 4 du processus qu’il parcourt pour atteindre en 7 phases le point d’où il pourra repartir pour un nouveau cycle. La durée des cycles en question dépasse largement ce que vous avez l’habitude de compter en années, en siècles, etc. Nous avons affaire là à une forme de temps qui n’est pas exactement celle que vous maîtrisez, ni celle que vous croyez connaître. Ces cycles par conséquent, et j’en suis désolé croyez-moi, vous devez accepter qu’ils existent et que leur durée n’est pas véritablement quantifiable pour vous de façon précise, mais que néanmoins vous pourriez dire qu’elle est extrêmement longue, et que chaque cycle de l’histoire de votre humanité (je parle de ces cycles de 52.000 ans) s’inscrivent les uns derrière les autres à peine dans un de ces cycles solaires…

Ne croyez pas d’ailleurs qu’il y ait répétition de cycle en cycle, car à chaque cycle précisément, notre astre atteint un nouveau degré de sa transformation : il y a en a déjà eu (mais je ne suis pas là pour les dénombrer) et il y en aura encore quelques-uns. Au bout du compte Shella/Soleil, notre astre, disparaîtra. Mais je vous rassure : cela n’est pas à la fin de ce cycle-là. Il disparaîtra donc de même que les étoiles qui ont fini de vivre deviennent des géantes rouges et finissent par s’éteindre pour ensuite connaître dans leur matière certains changements pour lesquels il y a différentes variantes, et qui de toute façon donnent naissance après quelques étapes à quelque chose d’autre, c’est-à-dire des pépinières d’étoiles comme vous dites, soit des amas gazeux, soit d’autres objets célestes. Mais là n’est pas notre propos. Je vous parle du cycle actuel de notre Soleil/Shella. Certains de vos astronomes ont relativement entrevu une bonne partie de ce dont je vous parle, mais n’ont pas pu pour diverses raisons rendre véritablement public le résultat de leurs travaux, et aussi sans doute parce qu’ils ne les ont pas tout à fait assez avancés pour avoir des certitudes absolument indéniables et totalement défendables à ce sujet.

Je vous parle là de ce qui est en train de se produire lentement, et ce qui nous intéresse est ce qui va se produire dans peu de temps. Car c’est cela que nous serons en mesure d’observer, et particulièrement vous qui êtes assujettis encore à un temps linéaire dans votre chair, dans vos corps et vos constellations personnelles. J’entends que quelqu’un demande : « qu’est-ce que c’est que nos constellations personnelles ? ». Eh bien ma foi, c’est un vocabulaire que j’importe de mon propre système de pensée et me voilà embarrassé pour vous donnez une explication dans le vôtre, et j’en suis désolé. Nous vous observons comme des êtres et des corps qui comportent une constellation personnelle… Voilà : vous n’avez pas ce raisonnement-là mais vous en avez d’autres, et tout est bien.

Ne croyez pas que je m’égare à faire des digressions sans cesse. Le propos que je vous tiens sur votre Soleil se déroule au-delà des mots que j’emploie. Je suis donc en train de vous informer, bien au-delà des mots, de ce que vous avez absolument à identifier et à connaître sur le processus de vie et d’évolution actuel de notre astre Shella/Soleil, celui que vous connaissez éclairant et chauffant vos corps et vos lieux de vie. Sachez que chez nous, il est glacé, lointain, mais que ses vibrations nous sont indispensables pour maintenir nos rythmes cellulaires, corporels et environnementaux. Nous sommes donc également très attentifs et, disons, attachés non seulement à l’observation mais au bon déroulement de l’évolution de notre astre. Et c’est aussi la raison pour laquelle je m’adresse à vous : c’est que vous-mêmes, si vous êtes attentifs et attachés au bon déroulement et à l’évolution de votre astre, le nôtre, vous contribuez bien évidemment à la qualité de l’accomplissement des phases de ce cycle auquel vous êtes indéfectiblement, non seulement liés mais parties prenantes, de par vos consciences et non pas uniquement passivement par vos corps.


Je viens donc en quelque sorte vous inviter à accompagner consciemment le mouvement, et l’évolution, et les transformations de notre astre. Je vais donc vous transmettre quelques données non verbales à présent, pour vous aider et vous outiller davantage à votre fonction, si l’on peut dire, d’accompagnement et d’attention vis-à-vis de votre soleil. J’ajoute que je vous ai parlé de phases 3-4 sur 7 : cela est important. Vous n’avez à vous intéresser dans le présent qu’à ces deux phases car les phases numéros 5, 6 et 7 n’ont pas à être traitées pour le moment. Ne vous égarez donc pas à faire des supputations en dehors de ce qui se déroule actuellement, qui donc se désigne par 3-4. Je vous remercie.

Je vais donc à présent m’employer à vous transmettre ce qui est nécessaire :

première séquence sonore

…Vous avez là déjà, sachez-le, des données de conscience extrêmement précises et performantes, mais je vais continuer, après une petite pause…

pause

Voici donc une deuxième série :

seconde séquence sonore

pause

Sachez que j’observe avec beaucoup de plaisir que c’est tout à fait merveilleux d’observer dès à présent qu’après que vous ayez entendu ces séries de sons, de bruits pourrait-on dire, vous êtes déjà -et bien plus nombreux que ceux qui viennent de l’entendre- par bio-résonance, en train, bel et bien, d’avoir commencé ce travail d’accompagnement. Ceci me permet de constater à quel point votre niveau vibratoire est d’excellente qualité – ceci sans jugement mais à l’étalon de nos systèmes d’observation, du moins ceux que je pratique.


Il a été convenu entre nous, mes confrères des Hautes Consciences Intergalactiques, que je ne vous délivrerais pas dans cet entretien la moindre information pouvant susciter des pensées-catastrophes en vous ni dans votre entourage au sujet du Soleil. Par conséquent, je ne vous donnerai aucune échéance ni aucun élément d’observation visuelle des changements dont je vous ai parlé. Sachez que cela est un choix extrêmement réfléchi. Nous ne voulons pas induire, au stade d’évolution de conscience où vous vous trouvez, d’intrusions mentales : ni de peurs, ni de désirs de contrôle, ni de prophétisations fallacieuses. Cela est important pour la qualité de votre ascension, tant personnelle/individuelle, que collective. Je vous remercie donc d’accepter cette sorte de frustration sur la possibilité d’un agenda, et simplement je vous remercie au nom de tous ceux que vous êtes, que nous sommes, et d’autres qui sont nombreux également, de bien vouloir pratiquer cet accompagnement conscient et aimant de notre Soleil dans son processus d’évolution, qui sachez-le est tout à fait comparable au vôtre : car vous êtes tous – et cela j’espère ne vous surprendra pas trop – à un certain niveau de ce que vous êtes corporellement et dans votre matière, des reflets du Soleil, ou des petits soleils pourrait-on dire… Ce sont des expressions terrestres qui ne sont en vérité que des sortes de métaphores, mais qui néanmoins vous font comprendre, j’espère, à quel point vos corps et vos devenirs sont liés à ceux du Soleil, dont le corps et le vôtre ne sont pas si différents (ce qui, je sais, ne peut que vous surprendre dans la représentation qu’actuellement vous avez de votre corps). Mais je vous le dis, et je vous l’affirme.

Ainsi donc, votre travail de conscience est bien plus proche de l’évolution du Soleil que ce que vous pouvez croire. J’ajouterai d’ailleurs qu’il ne s’agit pas (car je sais que beaucoup d’entre vous pratiquent cela) de faire ce que vous appelez « envoyer de l’énergie » ou « envoyer de l’amour » : ce n’est pas ça. Il s’agit d’être avec, et c’est très différent et beaucoup plus simple, et beaucoup moins égotique. Alleluiah

Je me réjouis de vous avoir parlé, et encore une fois je vous souhaite la bienvenue. Je me nomme (pour faire court) Agol d’Uranus II, et je vous salue. Amen

via Christine Anne K. le 1/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Une réflexion au sujet de « Agol Anna Hus O’Kel d’Uranus II »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *