Orionis – n°20

 

lien pour écoute de cette transmission = http://vimeo.com/29671327

 

 

Que la Joie, Biens Aimés fils et filles de la Terre, enfants de l’UN indéfectible, indivisible, que la Joie soit en vous, avec vous, et répandez la.

 

Je suis Orionis, vous me connaissez. Je m’adresse à vous par ce canal depuis de nombreux mois. Vous êtes à présent, très Aimés, en train de franchir une étape importante que certains ont choisi de désigner comme peut-être la dernière, mais sachez que cela dépend de vous. Je ne me prononcerais pas quant à moi, en cet instant, et en ce canal, sur cet aspect-là, car ce n’est qu’un aspect historique.

 

Voici donc, vous Tous, que vous soyez ou non éveillés, que vous soyez ou non porteurs de Lumière, vous êtes prêts dans la plus grande majorité, et celle-ci est suffisante pour franchir ce passage. Je n’ignore pas bien évidemment qu’énormément d’encre a coulé sur ce passage, énormément d’encre et de petites lettres électroniques dansant devant vos yeux avides de comprendre, de connaître, de maîtriser, d’anticiper, de contrôler. Je ne tiens pas à alimenter cela. Néanmoins mon rôle est celui que j’ai choisi, donc de transmettre, parfois d’enseigner, d’informer, de remettre comme on dit les pendules à l’heure, aussi – ce qui est l’un de mes privilèges.

Voici donc que je me réjouis je le répète, et que je vous invite à la Joie avant toute chose. A vrai dire s’il était un seul conseil et une seule information à délivrer ce serait cela : soyez dans la Joie. Non pas la joie stupide d’un divertissement passager, mais la Joie de la Vérité, de l’Entièreté, la Joie pleine et entière de l’arrivée, là où vous avez tant désiré revenir.

 

Silence vibratoire

 

Dans ces instants de silence une certaine accélération se produit. Et je pose mes paroles, sur la fin de cette accélération.

Comme d’autres intervenants l’ont exprimé, il n’est plus tant besoin de mots, il n’est plus tant besoin de longues paroles, mais néanmoins j’ai un certain nombre de choses à vous dire. Cela sera fait par l’usage de la parole mais aussi par l’usage du silence et de la vibration.

 

La peur peut exister chez un certain nombre d’entre vous ou de ceux qui vous entoure, c’est la même chose. Cette peur a pu être renflouée, masquée sous des déguisements divers incluant vos états d’anticipation. Cette peur est le dernier verrou et croyez-moi, elle existe. Et si vous croyez l’avoir déjà franchie, restez humbles, car pour certains cela est peut-être vrai, pour d’autres non. Vous avez donc d’abord à l’accepter. Il s’agit bien d’avantage de la regarder en face lorsqu’elle apparaîtra, ou lorsqu’elle est apparue, que de se détourner et de prétendre passer à côté. La peur en vérité n’est pas grand-chose, mais elle fait croire qu’elle est une très grande chose, un état énorme. Cela est constituant, mes très chers, de ce qui a fait tenir votre matrice terrestre, et cela est donc constituant d’une partie non-négligeable des programmes de vos corps humains, que l’on pourrait nommer aujourd’hui les « anciens » corps, puisque vous en avez de nouveaux également. Il importe donc de savoir faire un choix, d’endosser pleinement ce nouveau corps car cela ne peut que réduire très très considérablement cet état dont je vous ai parlé, que vous appelez peur. Il est fort important de mentionner cela et comme je l’ai dit de la regarder en face.

Vous ne pouvez pas envisager, si vous n’acceptez pas ce passage de la peur qui peut être très réduit ou bien important, vous ne pouvez pas envisager de passer, vous ne pouvez pas vous raconter que cela n’est pas pour vous si cela doit se présenter. En revanche vous pouvez, si cela se présente et que vous l’acceptez ainsi que je vous le conseille -et d’ailleurs il n’y a pas véritablement d’autres choix comme je vous l’ai dit-  en l’acceptant vous êtes en état de fluidification, d’abandon, ce qui est une approche indispensable pour franchir ce qui doit l’être, et je le rappelle, dans la Joie.

La Joie par conséquent est également ce qui en vous doit faire face à cette peur, et souvenez-vous bien de cela, car en face de la Joie la peur n’est pas grand-chose. Elle peut être désagréable, mais elle n’est pas puissante.

Rappelez-vous également, je vous l’ai dit il y a quelques instants, que l’acceptation de l’usage de vos nouveaux corps est également une grande facilitation. C’est même la plus grande évidence que vous puissiez avoir et dont vous pouvez disposer, mes très chers.

 

Si donc je voulais résumer ce petit chapitre sur la peur, je dirais pratiquez la Joie, acceptez et usez pleinement de votre nouveau corps.

Vos nouveaux corps sont à disposition – car j’entends silencieusement quelques protestations concernant par exemple de ne pas savoir, de ne pas connaître, de ne pas savoir où c’est, de ne pas savoir comment on s’en sert, de ne pas savoir etcetera..

Bien. Cela fait partie des configurations ordinaires de votre mental, et rappelez-vous que votre mental n’est pas un allié face à la peur, bien au contraire. Votre mental se nourrit de la peur, et votre peur se nourrit de votre mental. Par conséquent, si votre mental vous empêche de concevoir et d’accepter que vous avez l’usage plein et entier de ce nouveau corps, et bien il vous appartient d’arranger cela. Il vous appartient de trouver comment dépasser cela. Il vous appartient d’accepter cette situation. Il vous appartient de fluidifier ce qui doit l’être.

 

Vous avez donc, je le répète, pleinement la possibilité de cet usage de vos nouveaux corps. Quand je dis « nouveaux corps », je ne parle pas bien évidemment de nouveaux corps physiques qui auraient une forme, un aspect, une surface ou des attributs complètement autres, comme si soudain vous endossiez le déguisement de je ne sais quel extra-terrestre de passage, ce que vous voyez dans les films ou autres.. Non. Votre nouveau corps n’est pas visible. Votre nouveau corps n’est pas véritablement palpable, quoique, certains d’entre vous qui sont doués de certaines perceptions énergétiques pourraient le faire. Votre nouveau corps est une configuration vibratoire, de même que l’ancien corps avait et a encore pour certains (voire pour beaucoup) une configuration vibratoire, (qui d’ailleurs est assez endommagée à présent car beaucoup de déprogrammations ont eu lieu, ce qui est une excellente chose), et cet état, donc, modifié dirais-je de vos anciens corps peut occasionner certaines fatigues physiques ou mentales que précisément l’usage de vos nouveaux corps peut éviter.

Il s’agit donc simplement d’un choix, il s’agit d’une acceptation. Il ne s’agit pas de dégoter un livret de mode d’emploi et de tourner certains boutons. Il y a bien sûr, néanmoins, quelques pratiques qui de fait activent de façon bénéfique et productive certains points énergétiques de ces nouveaux corps. Et je sais que certains d’entre vous en ont un certain panel. Sachez que cela est bien, sachez aussi que cela n’est pas indispensable. Tout être humain, qu’il pratique avec assiduité certains panels d’exercices ou qu’il ne le fasse pas, à pleinement accès à l’usage de ce nouveau corps, qui est un corps, pourrait-on dire, « choisi ».

 

Court silence

Nous observons un silence à nouveau car il y a en cet instant information de l’ensemble de ces nouveaux corps. Je vous demande de respecter ce silence.

 

Silence

Sachez à présent, vous tous très Aimés, que votre nouveau corps est votre vaisseau, et que le passage dimensionnel, le passage à ce nouveau cycle, le changement d’état, quelle que soit la forme que vous aimez à lui donner dans vos pensées, se fait avec l’emploi fluide et simple de ce nouveau corps.

La Joie pourrait-on dire donc, est une sorte de clé aussi pour intégrer pleinement cet état. Je remarque en effet que certains êtres humains en chemin d’éveil risquent parfois de s’abîmer dans des circonvolutions théoriques, au lieu de pratiquer avec simplicité un état tel que la Joie.

Il est clair que les théories, les enseignements, les méthodes et les pratiques sont extrêmement structurants, clarifiants, et peuvent être d’une grande aide un certain temps. Mais je tiens à vous dire qu’au final il est un moment où il est préférable de s’en débarrasser. Cela afin de retrouver sa propre simplicité et ces états : la Joie face à la peur que j’ai nommée.

 

Je vous invite donc à fluidifier, et à le faire avec plaisir. Fluidifiez le passage et le fonctionnement de ce nouveau corps. Pour ceux qui auraient besoin de se le représenter -car je sais que pour certains ne pas pouvoir se le représenter est une sorte de handicap créé par le mental- je vous invite à vous représenter une sorte de constellation. Imaginez donc, c’est une image symbolique empruntée à votre environnement terrestre, mais elle est parfaitement juste au niveau structurel : imaginez donc que lorsque vous êtes habitant de votre nouveau corps celui-ci se représente comme une forme de constellation d’étoiles, dont la géométrie est à vrai dire plus complexe que les constellations simples que vous voyez dans votre ciel. Mais je pense que cette représentation, avec la poésie qu’elle recèle pour ceux qui aiment regarder le ciel, est un bon outil pour amadouer votre mental.
 

Silence vibratoire

 

J’ajouterais à présent, il vous l’a été dit et redit, sans cesse, (et vous l’avez intégré pour la plupart d’entre vous mais je le redis car cela doit être encore dit et redit) : il s’agit de l’importance de votre cœur. Il s’agit de l’importance prépondérante de la conscience située dans le cœur. Et je sais que pour la plupart d’entre vous, vous l’avez véritablement pratiqué avec joie, avec succès, avec accomplissement, et ceux qui ne l’ont pas pratiqué consciemment, croyez-moi, en ont énormément bénéficié par bio-résonance. Cela est donc un acquis suffisamment général. Néanmoins, je le redis, votre cœur fait partie de ce qui constitue la Porte. Veillez donc en tout instant à observer l’état de votre cœur et à éviter de le voir s’installer dans une fermeture.

L’effet de la peur est en effet, bien souvent, de vous fermer le cœur. C’est une contraction, c’est une forme de mort intérieure. Il importe donc véritablement que vous sachiez pratiquer, maintenir, faire vivre la conscience de votre cœur, et la pratique non seulement de son ouverture mais de sa vasteté, de sa vie propre et particulière qui vous relie de tout temps et déjà à toutes les autres dimensions, à La Source et à tous les Êtres d’Amour et de Lumière et de Sagesse – y compris vous-mêmes, bien évidemment.

 

Je sais que différents enseignements de grande qualité s’offrent à vous pour maintenir ces états de conscience et d’ouverture du cœur. Je vous rappelle simplement que votre cœur n’est pas une abstraction, car certaines théories -en particulier certaines théorisations du système des chakras tel qu’elles ont eu lieu dans les dernières décennies- ont pu tendre à vous faire envisager votre cœur comme une sorte d’abstraction. Votre cœur est un organe physique ne l’oubliez pas. Et même si sa vibration, qui peut être colossale et immense, est de nature énergétique, il n’en demeure pas moins que ce n’est pas de la poudre de perlimpinpin mais un véritable et essentiel composant de tous vos corps y compris votre corps physique. Et ceci n’a rien à voir avec nouveau ou ancien corps : votre cœur est Intemporel, votre cœur est ce qu’il Est, votre cœur est tellement vivant par lui-même qu’il n’a pas besoin d’être restructuré ou quoi que ce soit d’autre.

Usez donc de votre cœur, et de ce fait la Joie, à laquelle je vous ai invités dès l’entrée en matière de cette intervention, ne peut qu’être là. Et de ce fait, le passage dans votre nouveau corps ne peut que se faire, car votre cœur est en prise directe avec votre nouveau corps. Il n’en est pas séparé. Il n’a pas à être transporté dans votre nouveau corps – c’est à partir de votre cœur que votre nouveau corps a été installé. Néanmoins si vous oubliez d’être dans la conscience du cœur, et si vous le laissez se fermer, cette fermeture rejaillit sur tout ce que vous pouvez essayer avec votre mental et votre volonté seuls, voire avec votre ego – car nul n’ignore la puissance malheureusement de votre ego, qui est un grand facteur parfois de développement de certaines facultés pour renforcer votre confiance en vous, mais qui est un grand facteur de blocages et d’erreurs.

 

Silence vibratoire

 

Ainsi donc, très Aimés, je vous avertis, je vous informe, je vous dis : que vous avez à être prêts et que d’ailleurs vous l’êtes, car considérez bien davantage que vous êtes prêts plutôt que de vous dire que vous devez vous préparer.

Devoir se préparer est une forme d’anticipation, d’anxiété, d’agitation qui n’est pas souhaitable. Et si vous pensez que vous devez néanmoins vous préparer, vous pouvez le faire dans le plus grand calme et la simplicité (comme je vous l’ai dit et comme bien d’autres intervenants je crois vous l’on dit.)

 

Silence vibratoire

Dans ce silence vous est donné à contempler une Forme, une immense Forme, que je peux dire complexe et qui est non seulement de toute Beauté, mais de toute Vérité, et dont la contemplation ne peut que vous permettre et vous aider à lâcher ce qui devrait être encore à lâcher pour tel ou telle, et de savoir regarder en face ce qui doit être regardé en face, mes très Aimés.

 Silence vibratoire

Contemplez.

 Silence vibratoire

Que cette contemplation n’aie pas de fin et se maintienne.

 Silence vibratoire

Quant à moi, je termine là mon intervention en ce canal et je vous salue.

Je suis Orionis, vous me connaissez.

Soyez.

 

-cette intervention est suivie par celle de la Mère des Chants, invitée d’Orionis, et qui vient chanter entre autres la Forme donnée ci-dessus par Orionis-

 

 

via Christine Anne K. le 25/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *