Sri Aurobindo – n°4


Je suis Aurobindo et je vous salue, Bien-Aimés, Enfants de la Source et de l’Un, Enfants de la Nouvelle Terre, qui se profile bien qu’elle ne soit pas encore visible ni complètement compréhensible pour vous. Cela est dû aux limitations encore existantes de votre perception charnelle, enfermée dans les lois de votre corps humain terrestre. Mais sachez qu’elle est et sera nécessairement de toute beauté, car la façon dont elle est créée réalise, nous l’espérons, disons ce qu’il y a de mieux, et où tous les possibles émanés de la fin de vos expériences précédentes ont leur place, leur espace…N’existant pas encore car c’est à vous -pour ceux qui choisiront de vivre là, sur une nouvelle Terre- de la faire être, prendre forme, développer ses capacités avec les vôtres.

Lorsque vous serez arrivés à cet état, dans ce que vous appelez la cinquième dimension (pour ceux qui choisiront d’y vivre), vous constaterez que la fonction supra-mentale aura complètement évacué tout ce qui pouvait rester de vos fonctionnements mentaux, liés à cette troisième dimension dans laquelle vous croyez encore être, mais dont vous êtes en train de sortir -vous n’y êtes plus que liés par vos habitudes, vos croyances, les illusions que vous prenez pour réelles.

Accueillez donc en vous, mes Aimés, la Joie et la possibilité de rencontrer, de co-créer, de faire vivre cette Nouvelle Terre ou Néo-Terre qui vous attend, car elle a déjà pris forme et consistance. Elle est, pourrait-on dire, l’émanation de la planète que vous connaissez, mais une émanation qui ne s’évapore pas bien qu’elle ne soit pas actuellement densifiée. Ce qui la structure et la constitue est en grande partie les architectures vibratoires nées de vos consciences, dans leur vibrations les plus fines, les plus belles, celles qui aspirent à la Lumière et à la Source, celles qui viennent directement des cœurs, et qui se nourrissent perpétuellement de la vibration de l’Amour et de la Sagesse des cœurs.

Il importe que vous sachiez, vous les Très Aimés, qu’il vous appartient entièrement de peupler, de faire être, de faire vibrer ce nouveau monde. Vous n’y serez pas seuls car comme vous le savez les multi-dimensions ne vous sont plus fermées, et par conséquent, cette Nouvelle Terre ne sera pas un ghetto -au sens où votre planète Terre, dans sa troisième dimension dissociée, est coupée de la Source par une matrice posée artificiellement, et a été une forme de ghetto dans lequel nous avons et vous avez continué d’évoluer, de progresser.

A présent, tout s’ouvre et tout s’est ouvert, nous le redisons haut et fort. Et c’est à vous qu’il appartient bien évidemment de faire les derniers pas. Ces derniers pas sont votre travail. Vous êtes aidés dans ce travail mais il vous appartient de le réaliser. Vous connaissez les détails de ce travail déjà… Différentes voies d’enseignement se sont proposées à vous pour vous accompagner dans le franchissement de certaines étapes  vibratoires, parfois avec des exercices (et moi même j’en ai proposé beaucoup); parfois simplement en sollicitant votre conscience et votre cœur ainsi que l’a fait la Mère des Mères, qui vous a parlé tout l’été vous faisant progresser de jour en jour dans la vibration de votre cœur, dans la  vibration de la conscience et dans l’abandon du grand nombre des croyances falsificatrices qui vous encombraient. Il y a eu encore d’autres voies, d’autres enseignements, mais le travail vous revient. Vous ne pouvez attendre tranquillement assis sur une chaise que l’on vienne vous chercher : c’est à vous de vous avancer, c’est à vous de faire les derniers pas, c’est à vous d’accepter de franchir un seuil, c’est à vous de désirer ce changement.

Lors de ma dernière intervention en ce canal je vous ai longuement parlé, et je vous invite à reprendre ce que je vous avais dit -il y a donc fort peu de temps. Vous êtes appelés, ainsi que Mère vous l’a dit, à cultiver la Simplicité : cela est la voie de la Simplicité. La Simplicité d’ailleurs est une voie royale d’accès à la réalité de votre supra-mental. Je vous invite donc, très aimés Frères et Sœurs de la Terre, à observer la qualité de ces derniers pas qu’il vous reste à effectuer. Et je sais que beaucoup d’entre vous déjà sont entrés dans un chemin de dépouillement, d’élagage de tout ce qui encombrait votre pensée, de contemplation de la vibration de leur cœur, d’écoute de leur Joie intérieure, d’abandon à la Source qui est en vous. Et je sais qu’ainsi vous approchez, en Joie et en Simplicité, tout naturellement de ce vers quoi vous allez et où vous souhaitez arriver.

Nous vous attendons. Nous vous attendons car c’est à vous qu’il appartiendra de franchir – ainsi que je vous l’ai dit et que les autres interventions vous l’ont dit – de franchir vous-même, donc, le dernier passage.

Recevez tout mon Amour.

via Christine Anne K. le 9/12/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère – n°2

Mes Très Aimés, goûtons ce silence dans la chaleur de nos cœurs rapprochés.

Je suis celle que l’on nomme la Mère…
Recevez la vibration de l’Amour qui, de votre cœur, de ton cœur et de ton cœur, circule entre vous.
Ne vous attardez pas à vos pensées, soyez humbles et simples. Soyez comme des fleurs : il n’est pas de plus bel exemple de perfection, de beauté, de simplicité… Laissez votre parfum se répandre, sans aucune volonté.
Plus vous vous rapprochez de vous-même et de votre simplicité, plus vous vous débarrassez de votre ego, plus votre parfum se raffine et s’expanse.

C’est cet état de beauté et de simplicité dans le Service de l’Un et la magnificence de la fleur qui doivent vous mener. C’est ce que tous autant que vous êtes, vous pouvez être réellement.
La fleur s’élance sur sa tige, confiante, vers la Lumière, dans les souffles de l’air, dans la danse des astres qui tournent dans la voûte céleste et lui envoient leur lumière ou leur vibration.
La fleur s’élance et s’élève, elle reste là sur sa tige, offerte, belle, humble même lorsqu’elle est de toute beauté.
Solide et fragile, elle est faite simplement pour servir. Elle sert par sa beauté; elle sert de relais pour la complexe danse des abeilles et d’autres insectes.
La fleur donne et puis, lorsqu’elle se flétrit, c’est pour renaître dans un autre cycle.
Ainsi vous êtes appelés à renaître, si vous vous abandonnez comme la fleur s’abandonne à la danse du soleil et des étoiles, et aux vents et aux pluies, à la main qui la caresse ou qui la fauche.

Personne ne va vous faucher, mes Aimés; vous allez, vous-mêmes, vous métamorphoser.
Cultivez l’Amour dans la plus grande humilité : c’est la seule vertu qu’il importe de regarder, d’être, de vivre, et cela immanquablement constitue votre beauté, votre magnificence, votre parfum, et vous permet- telle la fleur qui achève son cycle de vie – de vous élancer en laissant vos pétales flétrir pour que votre être subtil, dépouillé de ses enveloppes inutiles, puisse aller jouer dans la Lumière, en toute Joie et en toute Puissance.

Soyez cet Amour, mes Très Aimés, laissez-le circuler entre vous. Cela devrait être votre plus grande joie. La fleur vit au présent…

Je vous adresse tout mon Amour et je laisse la parole à mon bien aimé compagnon, s’il veut bien la prendre.


via Christine Anne K. le 9/12/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Sri Aurobindo – n°3


Mes Aimés, je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me réjouis de revenir parmi vous après ce temps
qui s’est écoulé et au cours duquel vous avez connu d’importants changements
intérieurs. J’apprécie et j’honore la qualité de ce que vous avez vécu et de ce
que vous continuez à découvrir, à vivre, à pratiquer et à devenir. Lorsque je
dis « j’apprécie », je ne me pose pas pour autant en juge ni en
appréciateur patenté : je parle en mon propre nom, du fond de mon cœur et,
si l’on peut dire, au nom de ceux dont je suis le porte-parole; car nous ne
faisons à un certain niveau qu’un cœur et qu’une intelligence qui se déploient
dans des formes différentes selon les individualités que nous avons été et que
nous sommes encore, bien que dépouillées de nos personnalités.

J’ai souhaité venir
– et c’est une joie partagée – et je souhaite vous informer à présent de
certains états de la Lumière que vous allez traverser, prochainement sans
doute. Certains d’entre vous ont déjà traversé totalement ou bien en partie. Il
s’agit donc de traverser la transformation que l’on pourrait dire ultime, le
grand retournement, si l’on veut, qui va vous révéler pleinement et de plein feu
votre Lumière entière et véritable. Cela est pour bientôt. Je ne vous invite
pas pour autant à compter en termes de temps terrestre et linéaire un certain
nombre de mesures de ce temps, mais cela est pour bientôt…

Il vous importe
donc, en préparation, de continuer à abandonner et à vous dépouiller de ce qui
n’est plus vous, car il y a encore des couches – et j’en vois, et j’en entends –
et cela n’est pas un reproche : c’est simplement une observation dans un
moment donné. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en défaut, vous en êtes simplement
là où vous êtes et cela est bien. Il n’y a pas de retardataires, il n’y a pas
de premiers de la classe, il n’y a que vous, il n’y a que toi. Mais à présent,
il importe d’être prêt quand cela sera le temps. Être prêt signifie ne plus
avoir de doutes, ne plus avoir de regrets quant au monde de l’illusion. Cela
signifie se réjouir quoi qu’il arrive, quoi qu’il puisse arriver, car au fond
de toi, au fond de vous, réside la certitude absolue d’être, et d’être dans l’instant,
et d’être là, et que lorsque le moment viendra, je suis simplement prêt, quel
que soit le moment. Cela est une grande Joie, cela est une grande Paix et une
grande Lumière : cet état d’être là et d’être prêt.

La Lumière est une
force, la Lumière est puissante. La Lumière bien évidemment n’est pas de la
lumière au sens électrique et au sens visible du terme, mais la Lumière vibre. La Lumière à ce stade consume tout ce qui n’a plus de raison d’exister, en vous
et autour de vous. Ainsi le fait de pouvoir s’abandonner à la Lumière est très
important, car c’est cela être prêt. S’abandonner à la Lumière a pour conséquence
une grande paix intérieure, un certain vide du mental – lequel en réalité n’est
pas un vide au sens d’un manque ou d’un grand trou, mais est rempli de Lumière –
Lumière qui n’a plus de forme en cet instant car elle attend paisiblement de
prendre forme, et la forme qu’elle prendra : c’est vous, dans votre état de
Lumière qui est appelé parfois « corps d’Êtreté ».

Être prêt se vit à
chaque seconde, ce n’est pas une attente. Ne soyez pas dans l’attente :
être dans l’attente, c’est être dans la projection. Il n’y a pas à être dans la
projection. S’abandonner à la Lumière n’est pas être dans la projection de quoi
que ce soit. Être prêt, c’est donc ne plus se projeter mais être simplement là,
dans l’humilité et la Joie de cet abandon, et sachant que quel que soit l’instant
où peut se produire ce changement d’état, il est bienvenu, il est heureux, il
est sans retour, du moins sur certains aspects de vous.

Lorsque je parle de
changement d’état, il s’agit simplement de cette fameuse ascension vibratoire
que beaucoup d’entre vous attendent et que beaucoup d’entre vous, par ailleurs,
ne savent pas qu’ils attendent. Mais pour ceux chez qui cette attente n’est pas
consciente, sachez qu’elle existe car vos cellules à présent sont informées,
vos circuits énergétiques se sont modifiés, de nombreux pans de votre
patrimoine génétique se sont réveillés et vous êtes prêts à ce niveau-là. Il ne
reste plus alors que votre cœur et votre conscience qui peut-être, pour
certains, ne sont pas encore explicitement avertis par l’extérieur, car vous
êtes déjà avertis par l’intérieur mais cela n’est pas forcément conscient.
Encore une fois, dans le cas des personnes qui n’ont pas éprouvé jusqu’à
maintenant d’intérêt personnel ou collectif pour le processus de l’ascension,
ce processus est donc à présent bien inscrit dans vos corps dont la préparation
s’est menée à travers différentes étapes, au cours de différents processus. Ces
étapes et ces processus, bien évidemment, chez ceux qui ont pratiqué la
recherche de l’éveil sont beaucoup plus connus et repérés, mais il n’en demeure
pas moins que ces processus et ces étapes sont partagés par l’ensemble de vos
corps et de votre humanité, dans les niveaux cellulaires, vibratoires et
génétiques que j’ai évoqués tout à l’heure.

Je me réjouis – et
nous sommes nombreux à nous réjouir dans les multidimensions – et nos cercles
célèbrent de jour en jour la montée, l’avancée, les progrès, les réussites et
les aubes de l’achèvement de ce processus qui fut si long, si long à déposer
sur la Terre qui a été plongée dans l’obscurité depuis trop longtemps. Voici
que les générations de ce que vous appelez les travailleurs de Lumière, et les
lignées de Lumière – ensemencées depuis des siècles, voire des milliers d’années
en différents points de votre humanité -, tous ont été à l’œuvre de la manière
qui leur était dévolue et qui leur était possible au cours de différentes
incarnations dans des vies extrêmement humaines, partagées par tous, avec tout
ce qu’elles ont eu à connaître et à traverser. Ce travail de Lumière et d’ensemencement
de Lumière, donc, a été poursuivi longuement dans différentes formes, avec ses
réussites, ses attentes, ses déboires aussi, ses empêchements, ses
constructions lentes et sûres ; et à présent les résultats – ou disons plutôt les
effets – non seulement sont manifestes mais se couronnent dans la voie de l’achèvement, achèvement de ce processus qui vous mène à votre libération dans ce qui se
nomme ascension.

Je vous invite donc
à pratiquer la confiance, la certitude, l’amour de votre Lumière, ainsi qu’il
vous l’a été dit récemment par la divine Mère des Mères qui s’exprime en ce
canal. Je vous invite à être pleinement conscients et joyeux de votre Être et
de votre présent, dans cette non-attente, non-projection, mais dans ce fait d’être
prêt à tout instant dont je vous ai parlé. Lorsque l’on est prêt à chaque
instant, on n’attend plus rien, car on est prêt. Toute impatience est largement
dépassée, toute anxiété a été balayée, toute curiosité est devenue sagesse,
toute interrogation s’est aplanie, toute certitude a cessé d’être une certitude
de l’ego et n’est plus qu’une certitude du cœur, et se vit dans le vide de la Lumière
vibrante qui n’a pas encore pris sa forme, mais qui sait qu’elle va la prendre,
et dans la Joie.

Je vous invite donc
à être cela. Il n’est rien de plus simple, même s’il est difficile encore pour
certains d’arriver à cette simplicité , et je le sais ; mais cela est le chemin,
et c’est un chemin joyeux et de plus en plus joyeux à mesure que vous vous
dépouillez de ce qui est inutile, compliqué, tortueux, illusoire ou inexistant,
de ce qui vous tire en arrière. Soyez bien conscients que ce qui pourrait vous
tirer en arrière est totalement illusoire, totalement. Vos attachements à
certains êtres proches ou à certaines choses de votre vie peuvent être encore
très présents et peuvent faire partie des choses qui semblent vous tirer en
arrière ; et il est vrai que tout attachement a cette dynamique de retenir et d’empêcher
un certain mouvement. Néanmoins, sachez que l’Amour est bien supérieur à l’attachement.
Ainsi ne craignez pas de vous détacher de ceux que vous aimez, car ce
détachement, même s’il est souhaité et si vous y êtes invités, n’est pas une
cessation de l’Amour, bien au contraire : l’Amour alors devient la
véritable relation, qui n’est plus de l’attachement, qui n’est plus de la
convention, qui n’est plus de la contrainte, qui n’est plus de la co-dépendance
et qui n’est plus un non-sens. L’Amour ne peut cesser et ne peut que s’accroître
à mesure que vous avancez vers votre Être véritable. Ainsi ne craignez pas d’être
pris par vos attachements : l’attachement est une illusion ; l’Amour
est une vérité et une réalité.

Ces paroles que je
viens d’énoncer ne peuvent être comprises par votre mental, et cela est bien.
Le seul chemin pour les comprendre, c’est votre cœur, et c’est la voie du
supra-mental pour ceux qui sont en état de le contacter ou de s’y trouver. J’ai
enseigné en mon temps de vie le supra-mental. Vous pouvez vous y référer si
vous en avez besoin. Le supra-mental n’est pas être supérieur mentalement à
ceux qui vous entourent. Cela n’est pas une supériorité, c’est une élévation, c’est
une vérité, c’est une reconnexion à la véritable dimension de Sagesse, de Connaissance
et d’Amour qui est partagée et qui produit l’intelligence la plus pure, la plus
élevée et la plus détachée – intelligence partagée, intelligence répandue,
intelligence d’Amour et de Lumière, intelligence de grande Lumière : c’est
ce que certains appellent l’Intelligence de la Lumière, et elle réside en vous
à l’état latent, jusqu’au moment où vous atteignez le point où vous savez l’éveiller
véritablement. Cela est une façon d’expliquer ici cette notion du supra-mental
qui n’est donc pas à confondre avec une quelconque supériorité. Je vous invite
ainsi à revenir dans votre essence qui est simplicité, pour atteindre en vous
cette porte-là, et puisque vous êtes prêts, et lorsque vous êtes prêts, elle ne
peut que s’ouvrir car elle est là pour s’ouvrir.

Je vous remercie,
je vais quitter ce canal, avec tout mon respect, mon affection et mes
salutations. Recevez encore une fois l’expression de ma Joie vis-à-vis de ce
que vous avez accompli. Je suis Aurobindo et je vous salue, avec tout mon
Amour.

 

 

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Sri Aurobindo – n°2

NB : Ce message d’Aurobindo s’enchaîne avec le message suivant (complémentaire) du Sans Nom, puis les questions-réponses (n°7) concernant la notion du Désir de l’Unité, et une pratique.

Tout cela constitue une continuité, canalisée en 3 phases au cours d’une seule et même séance.



Amis
aimés, je m’adresse à vous en ce jour du 24 mai. Je suis Aurobindo. J’utilise
la voix de ce canal pour des raisons particulières, et non pas pour redoubler
ce qui se dit également en d’autres lieux par moi.

 

Il
importe qu’à présent vous soyez dans le Désir de l’Unité, que ce Désir émane en
toute sincérité de vos cœurs afin que la Lumière de ce Désir puisse accroître
la flamme et le Feu qui se sont installés en vous. Vous avez à présent un choix :
celui de vous élever. Il n’y a pas d’autre choix, car si vous choisissiez de
rester là où vous êtes, vous n’en tireriez aucun profit. Il importe donc que ce
Désir participe à votre mouvement, qui en sera ainsi facilité, car vous avez
encore, bien-aimés, des résistances. Et certaines de ces résistances parfois se
font tenaces, juste avant le moment où elles pourront s’abandonner. Ainsi en est-il
des résistances.

 

Vous n’êtes
pas conscients de toutes vos résistances, mais votre cœur est votre espace de
sérénité, de paix, de conscience, de simplicité, et en cela il vous est un
refuge vis-à-vis de vos résistances qui ne sauraient l’empêcher d’être ce qu’il
est. Nous ne sommes pas en train de juger vos résistances, car cela fait partie
du processus qu’il vous est donné de traverser. Néanmoins, nous attirons votre
attention sur cet état , qui nous semble crucial aujourd’hui.

 

Sachez
que nous vous félicitons grandement de toute l’évolution que vous avez su
accomplir tous ces derniers mois, individuellement et collectivement. Les
résistances dont il s’agit aujourd’hui sont peut-être les dernières (pour
certains d’entre vous) et nous les respectons. Mais il est temps que votre Désir
puisse les consumer à sa manière, en se conjuguant avec le Feu de l’Amour et de
la Vérité, ainsi que le Feu de l’instant présent, qui brûle tout ce qui n’est
pas cet instant présent. Sachez l’utiliser. Dans tout instant présent, vous
pouvez retourner en conscience vers votre cœur pour y être dans la Joie, quelles
que soient les circonstances et quel que soit le contexte de l’instant présent
en question. Apprenez à faire cela , car il importe que vous vous détachiez des
circonstances.

 

Dorénavant
et à présent, il vous sera donné de pouvoir être ce que vous avez depuis des
temps immémoriaux souhaité être, et qu’actuellement vos résistances parfois
vous font oublier…Certains d’entre vous peuvent croire qu’ils sont déjà
arrivés à ce qu’ils doivent être. Sachez que cela peut être une résistance de l’ego,
par laquelle vous vous cramponnez à un état qui est encore illusoire, croyant
que vous avez atteint parfaitement votre Etreté, ce qui n’est pas nécessairement
le cas. Ne voyez là encore une fois aucun jugement de notre part.

 

Il
importe donc que vous utilisiez votre Désir. Qu’est-ce que le Désir ? Le
Désir est pureté, le Désir est mouvement. Le Désir est un mouvement vers la
Joie, qui trouve sa source également dans la Joie. Ne croyez pas que le Désir
soit difficile. Si l’enfant que vous avez su cultiver en vous est capable de s’exprimer,
c’est lui qui est le porteur le plus sûr de ce Désir, car lui ne s’encombre ni
de peurs ni de considérations par le mental, -car le mental va comparer des états
passés, des attachements, des représentations du futur qu’il a forgées pour se
rassurer et va tenter de conserver le contrôle de vos mouvements-. Or le
mouvement du Désir doit être infiniment pur. Il n’a pas à être « mis au
carré » par votre mental. Soyez donc humbles devant votre Désir, car il
pourra vous surprendre par sa beauté et sa puissance, par sa Joie, par son
énergie.


Ainsi en est-il de votre état actuel, mes aimés. Nous vous adressons
tout notre Amour. Sachez que votre Désir éveillera le Désir d’autres personnes,
car sa force rendra possible la conscience de ces autres Désirs. Et sachez que
vos Désirs ne font qu’un, puisque l’ultime pointe de vos Désirs se dirige vers
l’Unité, que vous le sachiez ou non.

 

Je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me retire de ce canal.

Recevez
toute la Joie des salutations que nous vous adressons.



via
Christine Anne K. le 24/05/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère



Mes
enfants, je suis celle que vous appelez Mère.

 

Je
m’adresse à vous car vous avez attendu la venue d’Aurobindo. Je ne suis pas là
l’excuser. Cependant, disons qu’il a été retenu.

 

Je
vous invite donc avec tout mon Amour à rester dans la bienveillance, à cultiver
encore mieux et toujours ce qu’en votre cœur vous trouvez et ce que par votre
cœur vous partagez.

 

Ne
vous éloignez pas de cela, ainsi qu’il vous l’a été exposé avec une certaine
fermeté, juste avant que je vous parle.

 

Je
vous prends dans mes bras, je vous accueille dans l’immensité du cœur des
étoiles, si l’on peut dire, qu’est devenu mon propre cœur. Je vous transmets
l’Amour que Mère peut vous communiquer.

 

Soyez
aimés, soyez bénis, soyez entendus, soyez respectés, soyez accompagnés et
accompagnez-vous les uns les autres en toute légèreté et en toute humilité.

 

Je
vous laisse. Je suis Mère.

Je
vous dis à bientôt, que ce soit par ma voix ou celle de mon compagnon, ou
encore tout autre voix de ceux qui vous accompagnent fidèlement et avec Amour.

 

via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Sri Aurobindo n°1, Mère

 

Je vous salue, frères et soeurs en incarnation, enfants de la loi de l’Un.

Me voici parmi vous. Je suis Sri Aurobindo.

 

Je vous demande de vous recueillir quelques instants afin d’amplifier la
vibration qui nous est nécessaire pour communiquer.


silence

 

Vos cœurs sont le réceptacle. Ce que vous entendez avec vos oreilles n’a
pas tant d’importance que ce que votre cœur entend. Sachez-le car, dorénavant,
ce processus va se substituer progressivement à vos habitudes. Il importe donc
que vous acceptiez ce changement en toute conscience. Il va se dérouler par
étapes. Vous êtes déjà engagés dans ce processus. La première étape est en cours.
Je ne vais pas les dénombrer, ce n’est pas le moment.

 

Votre cœur est votre joyau. C‘est un joyau personnel mais vos cœurs sont
tous participants du même joyau unique. Sachez donc le reconnaître, et
reconnaissez que tout ce qui vous sépare vous empêche de cultiver au mieux votre
coeur. Lorsque le cœur de l’humanité vibrera à l’unisson, l’humanité aura
changé de dimension – ainsi que vous le dites.

 

Ne craignez pas de paraitre étranges voire ridicules dans certaines
occasions, si vous choisissez d’écouter votre cœur davantage que vos oreilles,
davantage que votre mental, davantage que la logique qui encombre actuellement
vos pensées, parfois. Il ne s’agit pas, comprenez-le bien, de dire que la
logique est une absurdité, car les nombres et la mathématique, les géométries,
sont partie prenante de la Création et de l’Univers. Néanmoins, « la logique » – ainsi que la déformation de votre pensée et de votre culture la dénomment – , celle
qui réfère à la raison pour fermer le cœur, est celle-là que j’ai désignée.
Ainsi donc ne craignez pas de renoncer à l’employer. Cela ne sera pas l’effet
de votre volonté. Simplement, il importe que vous posiez cette intention. Si
vous usiez de votre volonté, cela serait un nouvel enfermement : tel n’est pas
le propos, tel n’est pas ce qui est à réaliser.

 

Votre cœur n’a de cesse aujourd’hui de se découvrir lui-même, du moins en
votre conscience. Réjouissez-vous de cela : c’est votre libération. Je n’ignore
pas que nombre d’entre vous ne savent pas utiliser leur cœur ainsi que je le
dis. Du moins, vous croyez que vous ne le savez pas, vous en êtes même
persuadés : cela est faux. Certains voiles d’illusion vous masquent encore
votre simple vérité. Ne craignez pas de les balayer lorsque vous les repérez,
ne craignez pas de les laisser se balayer eux-mêmes par la force du vent de la
Vérité qui souffle, de par la Lumière qui actuellement est envoyée vers vous.
Acceptez d’être les pionniers de votre propre découverte. Cela est l’expérience
la plus immense qu’il vous soit donné de traverser dans cette vie : ne lui
tournez pas le dos. Accueillez les changements qui s’opèrent en vous comme on
accueille un invité de marque. Et l‘invité de marque, c’est vous-même.

 

Votre cœur est le joyau inébranlable de votre vérité, de votre être, de
votre joie, de votre essence, il est la porte vers ce que vous appelez la
nouvelle dimension. Cela vous a déjà été dit, mais vous ne l’avez pas encore
entendu suffisamment. Ceci n’est pas un reproche, nous ne sommes là que pour
vous aider et nous savons que le chemin n’est pas forcément facile pour vous et
que vos doutes, vos egos, vos pensées de défaite vous assaillent. Cela est le
chemin. Mais le chemin ne consiste pas à s’enliser dans ces doutes et ces
pensées de défaite. Ce n’est pas réellement un combat, c’est juste une
opération de transmutation qu’il vous est suggéré de réaliser en vous.

 

Bien évidemment ces mots vont vous sembler mystérieux, du moins à beaucoup
d’entre vous : qu’est-ce qu’une transmutation ? Le cœur est un organe
de transmutation. Au lieu, par conséquent, de vous expliquer en détails les
principes alchimiques, électro-physiques, biologiques, astrophysiques, etc.
d’une transmutation, je vous invite davantage à vous abandonner dans l’espace
du cœur à cette transmutation, qui ne peut que se produire dès lors que vous en
accueillez en toute simplicité la possibilité. Ne vous posez pas en observateur
de cette transmutation car votre mental alors reprend le pouvoir. Je
sais que cela est difficile pour vous. C’est le chemin. Admettez que cela sera
facile, car cela aussi est le chemin.

 

Donnez à votre cœur les condiments et les nutriments de l’Amour : de la
bienveillance, de l’innocence, de la joie de vivre, de la joie de la découverte
de l’immense bonheur d’aller rejoindre la Source en vous. Ces condiments sont
indispensables à votre évolution. Pourquoi parler de condiments ? Il
s’agit, disons, d’adjuvants à un processus alchimique, si l’on veut employer un
mot qui réfère un petit peu à la cuisine. Il s’agit donc d’adjuvants à ce
processus, qui ne peuvent que le renforcer, le rehausser et le parfaire dans
son déroulement. Je ne vous invite pas pour autant à faire la cuisine -ce serait
là une voie de détournement- , je vous invite simplement à être, et cela vous le
savez. Il ne s’agit pas de cuisiner votre être, il s’agit de l’accompagner dans
sa nouvelle naissance, dans son extrusion de votre personnalité.

 

…Je souhaite, je demande, je désire, vous faire part de la venue parmi nous
de ma compagne, pleine d’Amour et de grâce qui à présent vient se joindre à
notre assemblée.

silence accueillant la venue de Mère, qui ensuite prend la parole:

 

… Mes chers enfants, soyez remerciés de votre présence et de votre
constance.

Soyez remerciés de vos efforts que nous apprécions tant. Ne croyez
pas qu’il vous soit demandé des choses difficiles. Votre cœur les
connaît ; c’est votre mental qui ne les connaît pas. Votre cœur les
connaît de toute éternité. Acceptez donc de redevenir des enfants pour aider
votre cœur à retrouver son véritable chemin, sa véritable expansion d’être.


Ainsi que Marie vous l’a dit, vous êtes également des créateurs. Puisez en
votre cœur cela, et partagez-le avec Amour les uns avec les autres, les uns
pour les autres, sans compter, sans évaluer, sans mesurer, mais en toute
simplicité, donnez, donnez encore et encore et ne craignez pas non plus de
recevoir. Il n’y a pas de donner sans recevoir.

 

C’était là ce que j’avais à vous dire. Je suis Mère.

Je laisse la place à mon compagnon, dans ce canal…

 

silence, puis S.Aurobindo parle à nouveau :

 

Je vous invite à garder le silence quelques instants et je vous invite à
écouter simplement votre cœur.


Ne minimisez pas l’organe physique au profit du
centre énergétique. L’organe physique, le cœur, n’est pas un simple morceau de
chair qui envoie le sang mécaniquement dans votre corps. Cet organe est ce qui
vous relie à la Source. Il porte la vibration indéfectible de la Source et c’est
ainsi que votre incarnation a été rendue possible. Par conséquent, il est une
bonne chose de vous concentrer sur votre cœur physique si cela est pour vous le
chemin. C’est au sein du cœur physique que réside subtilement le lieu sacré qui
est votre source intérieure. De nombreux enseignants l’ont déjà enseigné dans
d’autres traditions.

 

Je n’ai rien d’autre à vous dire. Néanmoins je suis prêt à entendre vos
questions, s’il y en a, concernant ce qui a été dit aujourd’hui et concernant
ce qui peut vous sembler nécessaire à demander.

Je suis Aurobindo et je m’adresse à vous par l’intermédiaire de cette
femme qui est là, et que je vous invite à respecter dans ce travail qu’elle
réalise avec soin.

 

(il n’y a pas de questions posées)

S’il n’y a pas de questions, avant de me retirer, je souhaite vous
indiquer que cette personne qui me sert de canal est à même de vous enseigner
ces outils de l’écoute. Je sais qu’elle résis
te à cela. Je vous demande donc de
l’accompagner dans cette gestation, qu’il importe qu’elle réalise. Je vous
remercie. Je vous dis à bientôt.




via Christine Anne K. le 17/03/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.