Eloha -n°15- Chants d’une Création très unique

écouter >

Très Aimés, très Chéris…
Je suis Eloha, la Mère Elohim que vous connaissez.

Il y a tant de Jeux que nous avons fait ensemble ! j’entends vos rires tinter de tous les cotés. Il y a tant de créations parmi lesquelles nous avons joué, parmi lesquelles je vous ai introduits -démembrés parfois, pour mieux vous remembrer !- …La liste n’est pas possible à énumérer…
Et cependant, il est une Création, une seule, dont il m’importe aujourd’hui de vous ré-informer. Elle vous concerne, mes Très Aimés, mais elle concerne également ce vers quoi vous êtes programmés.

Il ya des rires et des jeux dans cette Création, il ya des joies et des découvertes, des intelligences partagées, des multi-créations, qui à leur tour engendrent d’autres possibles, et parfois des embryons de mondes, de planètes, de formes musicales… (…je ne trouve pas le mot)…
Je vous transmets en silence : la beauté, la force, la complexité, la perfection de ce qui n’a pas trouvé de mot

transmission silencieuse

Il y a donc dans cette Création très unique dont je souhaite vous parler : tout cela, et encore davantage de ressources.
Elle peut être l’habitacle de nombreux peuples, cohabitant non seulement dans la Fraternité mais dans l’Intelligence partagée, dans l’Unité, dans la Synergie des consciences, dans l’exploration commune des découvertes et des possibles qui sont en quelque sorte des objectifs communs malgré les différences de corps, ou de constitution, des uns avec les autres.

Cette Création est en constante évolution et en constant retour sur elle-même : une forme de régénération diriez vous avec vos mots. Et cependant elle est parfaitement stable. Elle est maintenue par un Chant que je vous laisse entendre à présent, dans le silence (qui n’en est pas un) : car il importe que ce Chant vous soit non seulement connu mais familier.

transmission silencieuse

Vous allez pouvoir mes très-aimés mes très-chéris, si vous le voulez -mais je vous y engage!- engrammer la mémoire de ce Chant par un geste de vos mains que je vais vous décrire :

Vous allez mette vos deux mains paumes face à face et les doigts se touchant légèrement (C’est la première étape pour réaliser ensuite ce geste).. Vos index vont s’incurver, formant l’un sur l’autre ( incurvés) une moitié de cercle, tandis que les autres doigts n’ont pas bougé.. Puis avec vos deux pouces vous allez constituer l’autre moitié de ce cercle : vos pouces et index réunis (donc se recouvrant) forment un rond en quelque sorte, et les autres doigts se touchent toujours à leurs pointes. Vous pouvez aiguiser un petit peu la forme de cette pointe..
Et voilà que ce geste est j’espère tel qu’il doit être..

Maintenez-le et écoutez encore ce Chant…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notez bien que vous pourrez en refaisant ce geste, si vous en avez besoin retrouver intégralement l’entière totalité de ce Chant – et qu’il doit habiter vos cellules, vos circuits électriques, vos vibrations, vos musiques individuelles, vos enveloppes, vos volutes, vos formes, vos danses et vos pensées !

En effet il est de toute importance que vous puissiez avoir ainsi un chemin pour vous rendre en cette Création dont je vous parle – que vous pouvez considérer comme un lieu, qui cependant n’est pas matériel au sens où vous en avez l’habitude, mais qui est un lieu de Vie, de Partage et d’Intelligence, et de Créations et d’Evolution perpétuelle, comme je vous l’ai fait entrevoir.

Musique jouée assez longuement…

J’ai choisi mes très-aimés, très-chéris, de faire usage de cet instrument de musique pour vous donner toute la cartographie, les images, les repères.. Les chemins, les clés, et quelques aperçus des joies et des intelligences que cette Création représente. Ce qu’elle est…

silence résonnant

…Il ne m’appartient pas à moi d’employer son nom, tel que certains d’entre vous déjà la nomment. Mais cela n’a pas grande importance n’est-ce pas que je n’emploie pas son nom – car je sais que ceux qui savent la reconnaitre savent bien de quoi je parle et ce que je viens de vous décrire, de vous rappeler.

silence résonnant

Je vous laisse à présent écouter le chant des ruisseaux qui s’y trouvent : ruisseaux tels que vous pouvez les connaitre, et puis ruisseaux d’autres « choses »… Il y a d’autres Eléments que ceux que vous connaissez dans la matière qui vous est familière, et leurs combinaisons produisent d’autres choses. Là encore il n’y a pas de mots pour pratiquer une véritable précision..

Ecoutez donc chanter ces ruisseaux, car ils vous informent.
transmission silencieuse

…Récemment il vous a été parlé de défis je le sais, et j’en suis d’accord !
Ainsi n’ignorez pas qu’il y a un certain nombre de défis à accomplir pour réaliser l’Entrée dans cette Création si cette Entrée vous appelle.
Et ces défis sont autant d’occasions pour vous de grandir encore et de déployer davantage vos qualités, vos vérités, vos Essences.

Je souhaite bien sûr en tant que Mère Elohim pouvoir me réjouir de vous voir tous réaliser avec succès ces défis.
Je sais néanmoins que certains seront appelés à d’autres défis…
Et ceux-là je les couvrirai également de mon regard.

transmission silencieuse

Il y a beaucoup n’est-ce pas de sous-entendus dans mes paroles. Mais cela est ainsi.
Il ne m’appartient pas à moi d’imprimer les nombreux détails qui sont exigés par vos formes de pensées et votre langage coutumier – je vous les communique à ma façon sans l’emploi des mots, vous l’avez remarqué.
Je vais vous offrir encore quelques ruisseaux sonores :

…Musique jouée…
Je souhaite donc très profondément, très entièrement, vous voir -mes très-aimés, mes très-chéris- réaliser, réussir, franchir ces défis – qui sont à votre portée n’en doutez pas !

Je souhaite vous voir intégrer les formes d’intelligences et de partages, les découvertes, les joies et les avancées… Les créations en retour, et en avancée, que vous pourrez voir,  rencontrer et parfaire en cette Création-là, unique, que je tenais à vous rappeler et dont j’avais joie à venir vous parler aujourd’hui !… Et je l’ai fait.

Je célèbre quelques instants notre présence partagée…
Je vous chéris, je vous observe, je vous crée encore par mon regard.
Et vous vous créez de par la conjonction de vos pas, et des notes de Musique que j’égrène pour vous !

silence résonnant

Je n’ai pas d’autres mots à vous dire.
N’oubliez pas le geste que je vous ai montré.
N’oubliez pas les défis que j’attends de vous voir franchir !
N’oubliez pas qui vous êtes.
…Je ne cesse de m’intéresser à votre destinée, et aux pas que vous faites mes très-chéris mes très-aimés. Je suis Eloha, Mère Elohim en cette Création la Terre – qui n’est pas le nom de Celle dont je vous ai parlé.

Soyez votre Lumière : telle que nous avons aimé qu’Elle puisse être.

Alleluia

 

via Christine Anne K. le 31 mars 2013
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

 

 

 

Cercle Elohim (de préparation du 12/12)

Ce Cercle du 11/12 constitue l’ouverture préliminaire de ce qui a été la Forme de notre Cercle de co-Création Harmonique du 12/12/12.


écouter

.
Le Cercle est ouvert !..

Nous, Frères et Sœurs Elohims, réunis – en de nombreux Cercles…
Qui s’étendent, comme les cercles faits sur l’eau, par la chute du petit caillou.
Nous sommes en cet instant remplis de Joie.

claquement de mains puis Chant (par Eloha)

 

Bien-aimée Humanité, que Nous chérissons, c’est une Joie partagée d’être réunis.

…Car nous savons qu’autour et parmi notre Cercle, Vous êtes fort nombreux à vous presser, dans les petits intervalles entre Nous – certains de vous comme des enfants polissons un peu apeurés, et d’autres en pleine Plénitude de votre Vérité, bien assis confortablement parmi Nous. Et cela est juste…

Nous avons une grande Réunion à partager que Vous Humanité êtes en train de créer sous votre Responsabilité mais avec l’accompagnement aimant, discret, mais sûr, tant d’un certain nombre d’entre Nous que également d’autres Etres – qui pourraient être invités dans ce Cercle mais qui ne sont pas des Elohims (et qui ont décliné l’invitation pour nous laisser courtoisement entre Nous)- et Cela est tout à fait harmonique en cet instant.

claquement de mains

Le Chant de notre Sœur et Mère Elohim, Eloha, que nous venons d’entendre il y a quelques instants, est notre première Manifestation de Ce qui fait être ce Cercle.

…Il y a en ces instants chez Vous, Humanité, la mise en place de très nombreux cercles : cercles de pouvoir parfois, cercles de simple partage parfois, cercles de création partagée également. Et c’est à ces derniers que nous sommes attachés à participer…

Nous avons donc en cette soirée préliminaire  à poser ensemble quelques Lois sonores qui vont pouvoir servir de rails en quelque sorte, ou de rayons – ou encore pourriez-vous dire de structure… Mais la structure n’est pas toujours notre première approche à Nous qui sommes des créateurs et qui jouons. Néanmoins, il y a structure.

Et donc nous allons ensemble poser, lancer ces quelques éléments sonores qui vont ainsi pouvoir jouer avec ce que vos nombreux cercles vont soit élaborer, soit vibrer, soit chercher à faire sans le réussir…

Il y a également -certains d’entre vous ici-présents le savent et en seront certainement acteurs- au moins un Cercle qui va travailler véritablement avec Nous.
Et cela n’est pas un privilège, c’est simplement un cercle parmi d’autres et qui a sa place…

Les participants de ce Cercle-là vont simplement avoir le bénéfice d’une présence rapprochée de notre part – et sauront s’en réjouir et pratiquer avec déférence, joie et humilité leur petite tâche partagée de Création.

Mais sachez que la Création générale est importante -et Cela vous n’en doutez pas !

Et que chaque petite création va pouvoir se trouver nourrie par ces Portées sonores que nous allons lancer ensemble.
De par l’ensemble de nos Cercles installés comme les vagues sur l’eau.
Et qui vont donc donner toutes les similités de forme, d’amplification, d’ondes et de fréquences multipliées, fractalisées, à toutes ces petites créations.

Qui seront ainsi magnifiées, unifiées, remises en circularité et en homogénéité de par cette disposition – à laquelle nous avons un grand plaisir…

Musique vibrante…

Nous offrons à présent la parole à nos participants humains quelques instants, Bienvenue…

…Chants successifs de participants, alternés ou accompagnés de musique
cloturé par claquement de mains

Séquence en langage Elohim
puis musique
.

 

…Le vénérable Ashtir souhaite faire savoir : que de toute sa longue expérience, sagesse, savoir-faires et renoncements de Maitre ès-Formes, il propose un Jeu de changement de Formes.
N’est-ce pas amusant ! Nous allons commencer tout de suite…

La première Forme proposée est d’adopter, tout simplement (comme lorsque Ashtir s’était présenté à nous la première fois) la forme d’un Eléphant !

Musique

..Cela va être spontané… Nous pouvons donc observer en nous l’usage d’un programme qui nous permet de changer de forme, et de sentir que notre corps ou notre peau ou certaine parties de nous véritablement jouent à prendre la forme d’un éléphant.

…Musique…

…Et comme c’est un Jeu, nous allons continuer.
Y a-t-il un participant qui propose une Forme amusante qui serait l’étape suivante ?

Une participante :  La Tortue !…

Musique

..Comme le poids de la carapace est une découverte !…
Mais observons que cette carapace est un dôme qui reçoit par chacun des dessins qu’il porte une cartographie cosmique, qui nous relie (de façon certes inattendue lorsque nous n’avons jamais été tortue, mais sinon tout à fait confortable) à de nombreuses sources d’énergie venant de très loin et de localisations très précises… C’est une véritable musique.
Et je vous invite, chers amis humains, à engrammer cette base de données, car c’en est une. Elle vous servira.

Musique

Observez bien cette cartographie : sur votre dos, la carapace.
…Et que le poids de la carapace ne vous effraie pas. Il vous permet de rester au sol et d’informer la Terre de tout ce que vous recevez par le dos et sa cartographie.

Vous aurez très besoin de ces informations pour vos Créations de vos cercles de demain. N’en doutez pas un instant – Nous ne faisons pas n’importe quoi, et vous le savez !

…Nous allons à présent changer de Forme, nous attendons une proposition intéressante.

un participant : la Baleine Bleue !

La Baleine Bleue…

Sifflement…. Respiration

Voilà les grands gardiens de votre Planète!
Voilà des immenses corps navigant entre surface et profondeur des océans qui contiennent – tant d’informations!
Voilà les immenses navigateurs d’Amour universel chantant, qui portent dans leur chair les vibrations d’Amour les plus anciennes, les plus accumulées, les plus transmutatrices…  Observez dans votre chair cette énorme capacité !

Musique

Vous avez également an tant que Baleine Bleue, la reliance à tous les peuples des Baleines Bleues dans de très nombreux systèmes stellaires. Et vous échangez en parfaite harmonie d’un système à l’autre, quasiment en permanence par vos corps, toute une circulation de données qui maintiennent -n’en doutez pas un instant- une stabilité non seulement des océans de vos planètes mais également des planètes elles-mêmes, à l’intérieur tant de leur propre système que des systèmes plus généraux dans lesquelles elles sont inscrites !

…Sachez que la Conscience d’une Baleine Bleue peut se déplacer de l’une de ces planètes à l’autre de temps en temps, pour aller récolter les nouvelles vibrations d’Amour qui naissent ici ou là, et continue à les engrammer dans sa propre chair.

Faites un instant ce petit voyage pour parfaire votre expérience de Baleine Bleue!

Musique…chant…

Nous allons faire encore un changement de forme…

un participant : le Colibri !…

Le Colibri… Je vous laisse découvrir la légèreté absolue de ce corps… Et ressentir la grâce extrême dont il a été doté dans sa forme, avec des programmes extrêmement miniaturisés mais d’une finesse particulièrement réussie dans sa minutie.

Vous êtes un vibrateur, aérien, besogneux aussi, vif !

Et lorsque vous vous posez sur une plante (toux)  vous faites un certain nettoyage avec la plante – et c’est ainsi que vous communiquez avec la Terre, par l’intermédiaire de cette plante…
Et vous êtes chargé d’aériser (c’est un mot qui n’existe pas dans votre langue mais vous avez compris) un certain nombre disons de choses à nettoyer.
…Et également : de choses plus agréables – disons des informations vibratoires de qualité qui proviennent par le sol, et qui s’alchimisent dans la plante jusqu’à la petite partie que vous allez attraper pour la vibrer…

Et vos petites ailes battent extrêmement vite car cela est votre travail de vibrateur et vous organisez tout un petit réseau de vibrations autour de vous avec une joie, une innocence, une perfection absolument constantes.

…Vous êtes également relié au Soleil, et vous tentez d’envoyer ces vibrations vers le Soleil sans arrêt.

Vous ne savez pas si vous y arrivez mais en réalité vous y arrivez : et c’est ainsi qu’il y a un Cycle entre le Soleil et la Terre. Vous n’êtes pas les seuls à y participer (car un colibri n’existe pas à n’importe quel endroit) mais Ceci est alimenté par les vibrateurs que vous êtes.
Et cela est la Beauté de votre Service – de votre existence, de votre tâche incessante, et de votre innocence !…

Engrammez bien également cette expérience du Colibri, car, elle est tout à fait remarquable pour quiconque s’inscrit dans une création collective …

Musique

L’Ours polaire !!

…L’Ours polaire mes amis, a une grosse masse corporelle et une grosse fourrure… Et il marche dans le froid car il absorbe beaucoup de chaleur!

C’est un programme assez mystérieux pour vous…
Il a pour fonction d’habiter des zones fort peu habitées par d’autres espèces… Et ainsi, avec la glace qui souvent tout autour de lui est formée,  il fait un travail très cristallin : il est en quelque sorte un résonateur, face à la glace qui est un autre résonateur.
Comme une polarité de chair en face d’une polarité, beaucoup plus cristalline, d’eau transformée en une infinité de cristaux – dont les formes harmoniques vous sont un peu connues, n’est-ce pas?

Et bien imaginez que tous ces cristaux de glace ont leur contrepartie à l’intérieur de ce qu’est l’Ours.
Ressentez donc en vous-mêmes, en votre corps d’Ours, la vibration réciproque de ces cristaux de la glace et de leur contrepartie qui a une autre forme, à l’intérieur de ce que vous êtes, vous, en tant qu’Ours, et de cette grosse masse de chair chaude !

Cela est mystérieux pour vous…
Cela n’est peut-être pas facile :  votre mental n’a aucune capacité de le mettre en forme.  Et votre chair ne connaît pas bien ces informations.

Écoutez ces quelques sons : …

Agencement de sons musicaux…comme une cadence…

Sentez le pas de l’Ours sur la glace!
Chaque pas entre en résonance avec tous ces cristaux, et les eaux s’informent et informent le corps de l’Ours, qui à son tour informe les corps des autres animaux…

…notes en cadence …

Et les corps des autres animaux informent encore d’autres corps…
…Et c’est une véritable Symphonie, qui grâce à la constance du pas de l’Ours parfois tout simplement se met en place – parfois juste quelques instants, parfois plus longtemps !

-avec notes cadencées en continuité :…

Et de même que la Baleine Bleue, l’Ours est également relié aux Ours  d’autres systèmes planétaires… De certaines planètes couvertes de glace – sur lesquelles il n’y aura pas des corps d’Ours tels que vous les connaissez, mais d’autres configurations qui opèrent un peu la même fonction…
Toutes ces configurations communiquent entre elles dans cette sorte de démarche de stabilisation qui a été déjà expliqué au sujet des Baleines Bleues.

…N’est-ce pas très amusant !? – brève cloture musicale-

Nous avons terminé cet exercice !
Avez-vous besoin d’une petite relaxation ?

quelques notes
 
Nous allons laisser chanter un Élohim que vous ne connaissez pas : Idoulayansata, et qui souhaite participer à ce grand projet de Création …

Chant vibrant…

Que l’ensemble de nos Cercles, dans leur onde circulaire et permanente, répercutent -jusqu’aux confins de ces Cercles là- la Sagesse émanée de ce Chant, que Nous n’avons pas coutume d’entendre souvent !

Que des confins de ces Cercles nous reviennent, en retour, les multiples Formes de Joie
et de Sagesse -informées et ré-informantes- des innombrables créatures, qui sans cesse prennent vie et chantent leur appartenance simple et pure à cette immense Création, en perpétuel mouvement, Qui émane des Désirs de la Source – et Qui est toute notre raison d’Etre !

Écoutons !
Soyons ! …

…Et qu’également tout cet échange -de cercle à cercle, d’onde à onde, jusqu’aux confins jusqu’au centre et perpétuellement- puisse alimenter de par ce qu’il est : la Sagesse, la Joie, l’Innocence de vos créations, chère Humanité!

Que ce Chant de notre vénéré frère que nous n’avons pas coutume d’entendre souvent  reste imprimé dans vos cellules , pour vous inviter à toutes les sagesses, à toutes les constructions, à toutes les mesures , à toutes les audaces, à toutes les perfections, qu’ensemble vous saurez : faire exister !…

… Enfin les Enfants de notre Cercle sont très désireux de partager avec les Enfants de l’Humanité quelque chose… Qui est un secret entre eux !
Nous allons donc, boucher nos oreilles et les laisser faire.  Cela va durer je pense quelques instants !

Respectons leur intimité ! Et accordons leur notre protection, notre amour, notre bienveillance et notre respect …

…silence vibrant…   ….cloturé par plusieurs claquements de mains

Ils ont beaucoup ri !
Nous n’avons rien entendu, nous les avons vus et entendus rire !…Et c’est une grande joie, car le Rire est important dans la Création !

Chère Humanité, sachez respecter et accueillir -avec la plus grande humilité parfois- les Créations réalisées par la sagesse des Enfants.
Car ils sont dans certains domaines bien loin devant vous !
…Et ils applaudissent !

…Avez-vous chers amis Humains encore quelques choses à nous dire ? Afin que cela soit répercuté, amplifié du centre vers les confins et les confins vers le centre…

Quelqu’un du groupe s’exprime avec rapidité… accompagné de sons…

Chant rythmé…vibrant… sons… s’exprime à nouveau…

Silence…notes de musique

« Gratitude, gratitude et bénédictions.
Gratitude, bénédictions. Paix! »

« Douceur, discernement et Joie! »

Alléluiah !
– en chœur : Alléluiah !

Ce cercle est clôturé et se poursuit comme tous les cercles après sa clôture.
Qu’il en soit ainsi !

.

via Christine Anne K. le 11 décembre 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Eloha n°14

cliquez pour écouter

Introduction en « langue véritable » (ou langue dite stellaire)

Très Aimés, voici à nouveau que je suis venue parler avec vous, moi Eloha, Créatrice, Mère Elohim…

Comme vous avez grandi à présent ! Comme vous êtes en train de devenir de grands Créateurs !

Je me souviens lorsque je vous parlais des Perles, et que vous ne compreniez pas toujours, mais qu’en vous-mêmes ces perles s’égrenaient, se jouaient, s’organisaient. Je me souviens lorsque je vous faisais entendre subtilement les Sons de ma Harpe et que vous ne saisissiez pas très bien, mais que ces Sons en vous entraient, s’installaient, résonnaient, se posaient.

A présent vous êtes vous-mêmes capables de créer quelques Perles, de produire vos propres Sons : harmonieux, véritables. Je ne parle pas bien évidemment des Sons émis par vos instruments « matriciels » -qui cependant parfois ont pu et peuvent réaliser de magnifiques compositions musicales.

Il est une grande Joie -pour nous qui vous regardons, nous qui vous avons beaucoup accompagné et continuons d’être avec vous, pour nous qui partageons de cette façon votre Evolution, votre montée en Conscience et en Lumière depuis des années, des mois- une grande Joie d’être dans ce Présent, ensemble, où tant à été accompli et où tant se montre possible à accomplir -dans votre nouvelle Forme, dans votre nouvel état, dans votre nouvel habitacle… Même si des éléments d’Illusion, qui sont maintenus car ils vous sont familiers (et utiles à ce titre), peuvent vous donner l’impression de façon illusoire que rien n’a bougé…

Prenez ça avec un grand rire, et sachez rire de cette illusion ! …Qui tout en étant illusion vous est encore tellement utile, pour faire marcher vos corps (qui sont illusion), ou vos systèmes de vie avec toutes leurs formes illusoires et leurs jeux d’illusions…

Mais à présent vous n’êtes pas dupes : vous savez que c’est un Jeu. Et en cela ayez conscience de ma fierté en tant que Mère Elohim : car si vous savez jouer « en conscience » vous n’êtes pas victimes de l’Illusion, vous êtes simplement en train de créer, vous êtes en train de voyager, de traverser, d’expérimenter et d’évoluer, en utilisant des éléments qui sont là, et qui sont au demeurant de belles réalisations. Car un corps humain, et tout ce qui est sur la Terre, représentent une quantité de magnifiques et riches possibilités de jouer : avec des réalisations, des oeuvres, des systèmes, et des configurations d’une très belle qualité – de forme, de matière, de complexité, d’intelligence, de structures et de possibilités.

Néanmoins le processus actuel qui consiste à substituer progressivement de nouveaux paradigmes et paramètres à tout ce qui a été, est un excellent processus, et nécessaire : car tout ce qui dans cette Illusion a été usagé -au cours du Cycle précédent et dans le cadre de l’ancienne Matrice- n’a plus aucune valeur, même illusoire, justifiant que cela ne soit pas rénové… J’espère que vous me suivez !

J’insiste donc pour vous dire qu’il y a Jeu ! Et vous qui me connaissez, vous connaissez mon plaisir du Jeu… Nous allons donc jouer à quelque chose encore une fois. Je vais donc pour cela m’adresser à vous dans cette langue que vous apprenez à aimer -car elle vous parle véritablement, et bien plus que toutes les langues, maternelles ou autres, que votre corps d’illusion à coutume d’employer pour communiquer et fonctionner dans l’illusion. Voici donc dans cette langue véritable ce que je vous dis afin que nous puissions jouer….

série d’énoncés en « langue véritable »

…Comme vous l’avez sans doute entendu, jouer est un acte plein de Responsabilité et en même temps plein d’Innocence. C’est donc pourrait on dire les deux Principes fondamentaux de ce qu’à présent vous avez à pratiquer.

…Il y a bien sûr également cette dimension du Plaisir : plaisir de créer, plaisir d’être dans sa vérité -et non pas plaisir au sens vulgaire dirai-je, et je m’excuse du terme-….Je veux dire par là que le véritable plaisir a sa profondeur, sa vérité, sa gravité, tout en étant bien évidemment du plaisir, mais qu’il ne s’agit pas de quelque chose d’artificiel. Tel que je le crois, vous êtes las, lassés de le chercher dans certaines choses, qui n’ont plus grand attrait aujourd’hui dans ce monde illusoire pour vous.

Ainsi donc Innocence et Responsabilité, plus ce Plaisir, peuvent vous permettre de franchir beaucoup de seuils, beaucoup de portes inconnues, avec la plus grande facilité, la plus grande certitude, avec abandon, car ce jeu doit être pratiqué…Vous êtes là pour ça.

Et c’est ainsi que cette évolution qui est la votre, peut se développer dans les formes les plus parfaites et les plus aventureuses en même temps -qui sont à présent possibles de par ce que vous avez déjà créé.

Pour pratiquer ce jeu donc, à présent je vous dirai encore ceci:

série d’énoncés en « langue véritable »

C’est donc une grande Responsabilité n’est-ce pas que vous avez ! Mais quelle Joyeuse Responsabilité ! Et je sais combien vous la trouvez merveilleusement stimulante, profondément excitante… (vous remarquerez que j’emploie des mots qui font vraiment partie du vocabulaire le plus médiatique : amusons nous n’est-ce pas…et il faut bien employer des mots…)

Cette Responsabilité donc vous l’adorez -je le vois bien, je le sens- c’est donc que ce Jeu déjà vous passionne. Et c’est bien. C’est ce qu’il faut : car ce Jeu c’est votre Création n’est ce pas ? Ne l’abandonnez surtout pas en route, car il va vous mener vers de grands résultats -qui ne seront jamais terminés d’ailleurs, et justement vous irez toujours et encore au delà de vos possibilités, cela avec justement cette Innocence et ce Plaisir… Ecoutez le Plaisir et l’Innocence des oiseaux, qui chantent en cet instant…

écoute des chants des oiseaux

…C’est ainsi que vous devez jouer, tout simplement – et vous le savez.

Il n’y a pas d’enjeu  économique, il n’y a pas d’enjeu politique, il n’y a pas d’enjeu même scientifique -quoiqu’il y en a tout de même un, mais il est tellement naturel que c’est un plaisir-…Il n’y a pas d’enjeu de carrière, il n’y a pas d’enjeu d’ego(s). Il y a un enjeu qui est un Jeu Innocent et Responsable, collectif et partagé, dans lequel vous êtes tous UN, et où la Joie est votre nourriture et votre motivation, où la Joie est votre Lumière, où la Joie est votre évidence et votre simplicité, et où votre intelligence rayonne de tout cela.

…Et alors je vais pouvoir dire de tout mon Plaisir comme il est amusant de pouvoir jouer : il n’y a rien de meilleur! Lorsque je joue de la Harpe, que je joue avec ces fameuses Perles, ou que je joue avec des morceaux d’espaces, des morceaux de codes, lorsque je joue avec des mots, avec des pensées, lorsque je joue avec..même, des matières : je m’amuse et je suis responsable, je suis responsable et je crée. Je crée et cela est mon travail, ma dédication, mon Service. C’est ce que j’aime faire et c’est ce pourquoi je suis là. Et toute mon Innocence demeure, et mon Plaisir…et toute ma Responsabilité.

C’est ainsi qu’à l’Origine, dans cet état parfait, j’avais pu vous créer; avant qu’il se passe d’autres choses (que votre histoire connait plus ou moins). Sachez donc qu’à l’Origine vous avez bien été créés dans le Jeu, l’Innocence, la Responsabilité et le Plaisir…Créés directement à partir d’un Désir émané de la Source, et mis en Forme par moi – dans Son Service absolu, telle que je le suis à tout jamais. Voici donc les éléments du Jeu…

Silence vibrant

J’ai cessé d’employer les mots car à quoi bon employer des mots? Ainsi vous pouvez percevoir sans les filtres du mental, et dans son intégrité : la Vibration de ce Jeu créateur…

Silence vibrant et chants d’oiseaux

…Et bien sachez que cette Vibration, vous pouvez l’amplifier encore…Et sachez qu’elle vous porte : ce n’est pas imaginaire, c’est réel. Ce n’est pas illusoire, c’est véritable…

Silence vibrant et chants d’oiseaux

…Ces petits oiseaux chantent comme ils n’ont jamais chanté, tellement cette Vibration leur donne du Plaisir !…Plaisir d’Etre, Joie, Responsabilité de créer !….

Eloha joue à chanter en duo avec un oiseau particulièrement présent…

…Ainsi nous avons créé une petite matrice sonore, cet oiseau et moi : petite forme de passage qui va vivre sa Vie, qui va se joindre tout simplement à ce grand Jeu de formes qui se créent et de formes qui se défont, d’agencements neufs qui se musicalisent…

Entendez comme cet oiseau est content, comme il joue !…Les autres également. Soyez donc cela, rien n’est plus simple. Cela est tout votre Pouvoir, toute votre Vérité, votre Essence.

Je vous dis à bientôt, Très Aimés. Je suis Eloha, Créatrice. Alléluiah!

Soyez en pleine possession de ce que Vous Etes : Vous avez Tout!

 

via Christine Anne K. le 10/05/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha n°13

-écouter Eloha n°13-

Long chant et paroles d’ouverture

Mes Très Aimés, quelle joie, quel plaisir, quelle réjouissance de chaque cellule, de m’adresser à vous ! Je sens vos cellules modifiées, régénérées, transformées, simplifiées, ou complexifiées selon le regard que l’on pourrait y porter, car vous avez considérablement changé.

Ne vous fiez pas aux apparences qui donneraient à penser, avec votre moi limité, que vous n’avez pas changé, car cela n’est vraiment qu’illusoire : croyez-moi, vous avez considérablement changé ! Vous êtes rayonnants, vous êtes splendides, vous êtes puissants, vous êtes beaux, vous êtes libres, vous êtes sages, vous êtes créateurs – du moins, vous avez tout ce qu’il faut, ou presque. Il vous manque encore quelques petits paquets de données, mais cela est conjoncturel, car vous avez également à vous assujettir à certains cours des événements cosmiques, qui font que vous ne pouvez pas aller plus vite que ce qui vous entoure et que ce qui vous fait être, tous à la fois, ensemble, avec la Terre et le Système Solaire.

C’est moi, Eloha, Mère Elohim Créatrice, qui m’adresse à vous.

Que chaque cellule, que chaque atome de vos corps et de vos lumières soient en Joie -mais ils le sont-, soient en Vérité -et ils le sont-, soient en pleine potentialité -et ils savent l’être.

Je remarque, de toute ma tendresse, qu’en ce moment vous ne riez pas beaucoup. Je crois en saisir plus ou moins les raisons… Mais sachez que vous ne devez pas vous attacher à ces raisons disons événementielles, ou de séparation telles que Marie-Isis les a évoquées, car vous êtes réellement en état d’outre-passer, de par vos Êtres, ces aspects circonstanciels qui – nous le savons – font partie du processus qui vous permet de vous libérer de vos vieilles enveloppes, et cela est long… Mais sachez donc que le rire n’est pas exclu.

Le rire est une activité non seulement saine, mais libératrice, activante, et par là-même propice aux états de création. Il ne s’agit pas, bien évidemment, de rire de façon lourde pour des choses qui ne sont pas réellement élevantes. Il ne s’agit pas de rire de qui que ce soit; mais vous pouvez rire de vous-même en revanche, et cela, je ne saurais trop vous y inviter.

Que chacun sache rire de ce qu’il n’est plus et de ce qu’il croit encore être, tout en sachant qu’il ne fait que croire l’être, alors qu’il sait qu’il ne l’est pas !…Vous jouez à cache-cache avec vous-même, mes Très Chers. Vous mettez, vous retirez votre Masque, vous jouez à colin-maillard avec vous-même, mais sachez au moins en rire ! Riez, riez, amusez-vous ! Sinon, vous êtes simplement enchevêtrés dans les ficelles qui attachent votre Masque, et ça n’est pas très drôle, n’est-ce-pas ?

Nous allons donc jouer à quelque chose. Je vais donc vous inviter à bien regarder votre Masque. Et quand je parle de Masque, de désigne le visage et la forme de l’individu social et de convention – que vous appelez aussi votre personnalité – qui vous sert de vêtement et de véhicule, dans cet environnement que vous croyez encore extrêmement réel. Ainsi donc, ceci étant désigné comme le Masque, je vous invite d’une part à le reconnaître comme tel, d’autre part à le regarder… Et qu’est-ce qui n’est pas le Masque ? direz-vous. Eh bien vous le savez très bien, je ne vais pas vous le décrire. Ce qui n’est pas le Masque, c’est Vous, c’est Toi, c’est ta Vérité, ta Joie, ton Entièreté, Toi qui est capable de rire.

Regardez donc bien ce Masque, regardez-le avec amour, avec affection, avec bienveillance, car il vous appartient, il vous est familier, il vous est encore utile dans un certain nombre d’interactions, et par confort. Mais justement, ce confort : est-il véritablement, mes Très Chers, confortable de porter un Masque jour et nuit ? Cela ne vous colle-t-il pas au visage ? Cela ne vous gratte-il pas les oreilles d’avoir cette chose accrochée, reposant par cette ficelle, un peu de guingois, sur vos oreilles qui servent à bloquer sa chute? Eh bien enlevez vos oreilles pour que sa chute s’accomplisse ! Vos oreilles ne vous servent à rien ; vous pouvez entendre sans les oreilles. Ne croyez pas que je plaisante… Je sais que vos oreilles, celles de votre corps physique, sont un bien précieux. Et même que l’oreille contient (en résumé) l’accès à un grand nombre de programmes. Néanmoins, je vous affirme que vos oreilles ne vous servent pas à entendre et qu’elles ne servent pas non plus véritablement, utilement, à maintenir ce Masque en position.

Nous allons donc établir un petit protocole pour jouer à retirer le Masque, sans le perdre, car je sais que beaucoup d’entre vous craignent de le perdre – et je respecterai ce petit travers. Car c’est à vous qu’il appartient – et à vous seuls – de choisir que vous ne craigniez plus de le perdre. Je ne vous forcerai pas.

chant

Eh bien, dites-vous que ce chant, vous ne l’avez pas entendu avec vos oreilles, et cela est la réalité. Vous allez donc considérer que vous n’avez plus d’oreilles. Avouez que c’est amusant et que c’est libérateur : vous allez pouvoir vous coiffer autrement… Je plaisante ! Comment donc ce Masque peut-il à présent être regardé ? Je sais qu’il vous est cher et je sais que vous aimez, beaucoup même – et je concède que cela est important -, vous aimez vous trouver beaux, vous aimez vous trouver cohérents -et cela est encore plus important, d’où l’importance que vous accordez au maintien cohérent de ce Masque. Nous allons donc admettre parfaitement qu’il est cohérent, et nous allons cependant décider de le poser tranquillement, à côté… On pourrait proposer de le remiser, mais cela est un choix qui vous appartient. Nous jouons simplement à l’enlever, et vous vous apercevrez que le Visage qui est derrière est non seulement parfaitement cohérent, mais parfaitement beau, parfaitement structuré, et qu’en plus il vous plait davantage que le Masque. Pour cela, vous allez écouter – et non pas avec vos oreilles que vous avez enlevées mais avec vos véritables organes d’audition – la suite de ce chant.

le chant se déploie en silence, se clôt par de brèves modulations sonores

Et bien que vous le croyez ou non à présent, mes Très Aimés, mes tendres Aimées Créatures, votre Masque est déposé pour les instants que vous choisirez de laisser durer. Vous pouvez ne plus le remettre; vous pouvez le remettre dès que vous en aurez besoin : cela vous appartient. Néanmoins, je vous ai fourni là un code tout à fait précis qui vous permet de déposer ce Masque…N’utilisez pas votre mental pour comprendre et croire ce que je vous dis, car vous vous y perdriez, et vous seriez encore une fois prisonniers, englués dans votre Masque.

Nous allons passer maintenant à l’étape suivante de mon Jeu, qui consistera à vous regarder sans votre Masque. Comment faire ? Je vais vous inviter à vous regarder intérieurement  (il ne s’agit pas d’aller vous mettre devant un miroir !). Vous allez donc focaliser intérieurement votre regard, d’abord sur votre gorge, précisément là où vous avalez votre salive. Et puis vous allez suivre, en direction de votre coeur, cette merveilleuse goutte de salive qui descend comme une petite lumière pour vous aider… Et vous allez focaliser votre regard, intérieurement, vers le point de votre coeur que je vais désigner :

bref énoncé en langue stellaire

Je vous rappelle que vous avez laissé votre mental dans votre Masque, et que donc les indications que je vous ai données sont parfaitement intelligibles, évidentes, limpides. Vous êtes en train de vous regarder… Vous n’allez pas tout de suite comprendre que vous êtes en train de vous regarder, et cela était prévisible. Simplement, nous allons maintenir cet état. Rappelez-vous que c’est un Jeu, un Jeu de « j’enlève mon Masque, et je suis tellement bien sans mon Masque ». Et pendant que vous vous regardez, je vais simplement vous envoyer quelques sons, pour supporter cette situation disons, en musique…

chant

Est-ce que vous commencez à Vous voir ? Est-ce que vous acceptez de voir que Vous voyez ? Est-ce que vous acceptez de Vous reconnaître, d’être en face de Vous-même ? Si vous croyez ne rien percevoir, ne rien saisir, ne rien voir ni ne rien comprendre, soyez en paix car cela va se faire… Je ne fais que vous transmettre ce qui vous permet de le faire en toute quiétude. Et par conséquent, soit c’est déjà là, soit cela va se produire, peut-être plus tard, peut-être demain, peut-être très vite. Les clés sont données, les oreilles qui tiennent le Masque sont dévissées… Façon de parler : vous savez que nous aimons jouer !

Je vous invite encore à poursuivre votre contemplation. Que la vibration de mon chant vous permette de réaliser cela encore quelque temps. Ce chant est sans prétention : il est simplement Présence.

chant

silence, contemplation

Je sais que vous reconnaissez la beauté et la cohérence magnifiques de ce Vrai Visage. C’est le Visage que vous avez à la Maison – cette Maison de l’Instant, où ma vibration de Marie-Isis vous attend. C’est le Visage de votre Joie, de votre Présence dans l’Unité. Reconnaissez que vous aimez le porter, le montrer…

silence, contemplation

Ainsi, mes Très Aimés, est le but de notre Jeu. J’espère que ce Jeu vous plait et que vous le referez. Vous pouvez le refaire, chacun, tout seul, ou en groupe, chaque fois que vous en avez envie. Et j’espère, peut-être, que vous aimerez ne plus considérer cela comme un Jeu mais comme une réalité, et laisser votre Masque définitivement là où vous le laisserez. Je sais qu’aujourd’hui, comme je l’ai dit, vous craignez encore de le perdre : apprenez à vous en détacher, si cela n’est déjà en cours. Ce Jeu que je vous ai proposé est une autre approche des exercices de détachement que vous pratiquez déjà, et je le sais.

Nous avons installé dans ce Jeu un petit programme, bien utile, pour vous aider à déconnecter d’un switch votre Vrai Visage de votre Masque. Apprenez à profiter de ce programme.

Je vous aime, je me réjouis en toutes vos cellules, en toute joie. Que vous êtes beaux, que vous êtes cohérents, comme vous avez changé, comme cela est magnifique ! Vous êtes puissants, vous n’avez plus besoin de votre Masque, mes Aimés, il vous enferme. Sachez dénouer ses ficelles et libérer vos oreilles. Sachez vous aimer pour ce que vous êtes, et non pas pour ce Masque que vous entretenez encore.

Je suis Eloha, Mère Elohim Créatrice. Je vous aime à l’Infini, et je vous salue.

Alleluiah

 

via Christine Anne K. le 24 janvier 2012

ces messages sont faits pour être partagés, à condition toutefois -et nous vous en remercions- que leur contenu et leur forme soient intégralement respectés, et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Eloha – n°12

La Mère créatrice Elohim nous invite aujourd’hui à épouser certaines formes, et à pratiquer ainsi notre son dans la Musique des Sphères…


– lien pour écoute : http://vimeo.com/33100321

Chant

Oh Joie, mes Très Aimés, d’être ainsi entourée de vous. Car je suis entourée de vous, en tout instant, moi Eloha, Mère Elohim et Créatrice -en très grande partie- de ce que vous êtes, comme vous le savez déjà.

Je suis entourée de vous car vous êtes là, vous n’êtes plus enclos dans ce petit personnage limité qui fut le vôtre, obligatoirement, et si longtemps que vous aviez oublié qu’il pouvait y avoir autre chose de vous. Ainsi donc à présent, vous êtes libérés et nous sommes ensemble chaque fois qu’il nous en prend le plaisir, l’envie ou la nécessité.

Je n’ignore pas, mes Aimés, que ce que je viens de dire va surprendre ce qui de vous s’appelle votre personne, et qui ne pense que par l’intermédiaire de cette forme de conscience que nous nommons mental, et qui ne sait pas se rendre compte clairement -ou si rarement- de la moindre Réalité de ce qui, pourtant, est bien Réel en ce que je viens de vous exposer, mes Aimés. Oui nous sommes ensemble, oui vous êtes non seulement auprès de moi si vous le désirez, mais également là où bon vous semble, dirai-je : c’est-à-dire que vous avez la capacité disons de traverser de nombreuses dimensions, et de voyager en différentes localisations que je ne suis pas là pour énumérer mais que vous, vous êtes parfaitement capable d’énumérer, en vous-mêmes. Lorsque je dis en vous-mêmes, je parle de cette part de vous véritable, qui n’est pas limitée par ce mental dont nous avons évoqué la présence et l’importance.

Je ne vous invite pas par là à mépriser votre mental, ni même et encore moins à le détester (si par hasard cela venait à votre envie) ; car il fait partie de cet aspect de vous qui vous permet de fonctionner dans un certain niveau de présence, d’environnement, de convivialité, de partage de structures, et qui, disons culturellement, est actuellement encore absolument indispensable à vos échanges et à ce que vous pouvez co-agir -du moins la partie très matérielle et environnementale- ce que vous pouvez co-agir au plan de vos personnes, s’entend… Car sachez que vous êtes également co-acteur dans cet autre plan que j’évoquais et qui est, là, quasiment illimité. Et en cet autre plan vous êtes co-acteurs, mes Très Chers, mes Aimés. Vous n’avez bien sûr pas besoin de ce mental, et vous avez toutes les facultés splendides d’intelligence, d’écoute, de création, de co-création, de co-intelligence et d’énergies diverses qui vous permettent, croyez-moi, de ne pas chômer du tout. Vous êtes en effet en train, sachez-le, de jeter les bases de votre vie.

Je me suis un peu adressée à vous en professeur n’est-ce pas. Ce n’est pas toujours mon style, et peut-être avez-vous le regret de la légèreté que j’ai pratiquée en de nombreuses occasions dans mes interventions, parlées et distillées vibratoirement par la voix de ce canal que vous connaissez bien et moi aussi… Je vais donc mes Très Chers aussi employer les Perles de cette légèreté.

Je m’adresse donc à vous à présent en tant que Perle, car je vous le rappelle, et souvenez-vous que notre vénéré Ashtir vous l’a bien enseigné, que nous avons et que vous avez cette faculté d’épouser des formes de votre choix : c’est ainsi que je m’adresse à vous en tant que Perle. C’est donc la forme que je viens d’adopter.

…Je vous invite donc mes Très Aimés, si ce n’est déjà fait d’ailleurs, à vous faire également Perles pour jouer autour de moi… Non pas que nous ayons à former un véritable collier, car à vrai dire nous pouvons former des combinaisons de perles bien plus complexes, amusantes et splendides qu’un simple collier – lequel cependant à toute sa beauté n’est-ce pas….

Je vous laisse quelques instants….Il vous suffit n’est-ce pas de formuler en vous-mêmes et de tout votre coeur l’intention extrêmement simple de changer de forme et d’être Perle…. Votre corps physique bien évidemment ne subit aucune modification : ce changement de forme n’est pas à ce niveau-là – même si vibratoirement il affecte très subtilement votre corps physique, mais vous ne pouvez pas le constater empiriquement.

…Voici donc que nous sommes un certain nombre de Perles. Certaines irisées, chatoyantes, certaines plutôt de couleurs variées, certaines extrêmement lisses et transparentes… Les mots pour décrire cela sont fort peu nombreux dans votre vocabulaire, mais soyez conscient que chacune des perles, qu’en cet instant nous sommes vous et moi réunis, est unique. Et que cependant nous sommes tout autant et également Une Perle.

Silence.

Je sais que votre mental va se questionner, même si c’est avec bienveillance et amusement, en se demandant : « Mais alors qu’est-ce que je fais là en temps que perle, que va-t-il se passer maintenant ? »…Eh bien observons vous et moi que le fait d’avoir pris la forme de la Perle donne par exemple à votre regard ce caractère absolument omni-directionnel, car de par toute la surface de la Perle il peut regarder. De même votre audition, par toute la surface de la Perle se réalise : vous êtes donc branchés à l’écoute de tous les sons, et cependant la forme sphérique assez parfaite et lisse de la Perle fait que l’Harmonie est disons automatiquement générée… La Perle écoute, la Perle regarde, la Perle chante : imaginez que vous pouvez chanter de par toute la surface de la Perle également. N’est-ce pas une expérience inimaginable pour votre mental ? Eh bien ce chant existe, c’est un chant omniprésent, c’est un chant qui se diffuse, comme de par une sphère sonore autour de vous...

La Perle roule et danse et son équilibre demeure inchangé en chaque mouvement. Vous avez donc là aussi en tant que Perle cette faculté pourrait-on dire de l’Equilibre, de l’Harmonie, de l’Equanimité. Equanimité du voir de l’entendre, du dire et du faire, Equanimité de la rencontre… Equanimité de la rencontre car, deux ou plusieurs perles se rencontrant, ne peuvent véritablement s’empêcher de quoi que ce soit, si ce n’est éventuellement de rebondir. Et deux Perles se rencontrant ne peuvent se nuire, ni s’écraser, ni se limiter mutuellement. Ainsi donc notre forme partagée de Perle nous permet une interaction et un jeu extrêmement harmonieux, égal...

Silence.

Je vous invite donc mes Très Chers à vous rappeler, au-delà de cet instant que nous partageons, cet intérêt qu’il peut y avoir pour chacun de vous à prendre la forme de la Perle, afin d’épouser ces facultés particulières qui peuvent vous aider dans certaines interactions, dans certaines situations – qu’il vous appartient de découvrir et de nommer, et dont l’intelligence vous appartient bien évidemment.

Nous avons donc joué, et j’espère en légèreté, ce changement de forme. Forme roulante, forme jolie, forme de perfection visible et invisible… Et nous allons maintenant si vous l’acceptez -mais je sais que vous allez me suivre- jouer à épouser une tout autre forme.

Comme j’espère vous vous le rappelez encore, je suis également amatrice de la Harpe : tout autant pour égrener des Sons que pour faire vibrer différentes Cordes et les faire interagir dans une Harmonie que l’on désigne dans votre monde terrestre comme mélodie. Outre la musique il y a également dans le jeu de cet instrument la vibration générée par chaque corde vers la structure. Eh bien je vous invite, mes Très Chers, à nous retrouver tous en tant que Harpe, Harpe mélodieuse, Harpe vibrante. Vous avez le choix de vous transformer en Corde, ou en Vibration pure de la corde, ou en Note de musique de sa mélodie… Ce qui va importer c’est qu’au final, ensemble nous fassions vibrer et chanter au mieux notre Harpe commune, pour que la structure qui tient les cordes et que la structure (disons plus complexe) qui vous relie les uns aux autres, soient informées de ces vibrations, de ces mélodies que nous allons ensemble créer, jouer, manifester…

Je vous laisse à nouveau quelques instants : instants de changement de forme, ou instants de pure extase… Selon ce à quoi vous êtes rendu.

Silence d’audition subtile...

Et je vous invite à présent à porter davantage votre attention sur ce qu’ensemble nous avons commencé à jouer, conjoignant le jeu des sons, le jeu des vibrations, le jeu des cordes et le jeu des impulsions qui les mettent en mouvement… Ecoutez de votre audition subtile. Jouez. Vibrez. Soyons ensemble et faisons vibrer la structure et les structures qui sont concernées.

Silence d’audition subtile...

…N’est-ce pas ravissant ?

…Etes-vous sensible à la Mélodie que nous produisons et à ses Harmonies? ..Je sais que vous croyez ne pas les entendre, mais cela n’est qu’une illusion de votre « partie la plus illusoire ».


…Ainsi donc je vous invite mes Très Aimés à jouer de la Harpe ensemble, souvent, fréquemment, à tout instant pour ceux qui pourraient en devenir passionnés; car ainsi vous vous réjouissez et vous créez, vous co-créez ces Mélodies, mais également vous informez de ces vibrations mélodiques les structures qui vous sous-tendent, peut-on dire, et qui ont besoin de ces Mélodies, de ces vibrations collectives...

Silence d’audition subtile...

Et voici que la structure répond, à son tour : de par la vibration qui s’est installée en elle, elle informe, elle vibre, elle répond, elle a synthétisé et recréé, de par ce qu’elle est, cette nouvelle vibration… Et c’est ainsi que se produit cette information réciproque entre vous et ces structures...

Lorsque le cadre de la Harpe se met à chanter sa propre vibration, il y a une forme d’extase et de perfection qui se produit quelques instants : et plus rien n’est comme avant, durant ces quelques instants. Vous êtes donc mes Très Aimés en mesure de réaliser cela…

…Et nous allons maintenant nous rappeler votre corps physique actuel : car avec lui aussi vous pouvez jouer. C’est un merveilleux instrument dont vous n’exploitez pas toujours les fort nombreuses capacités. Je sais que vous pouvez le faire chanter, danser, agir dans bien des situations utiles ou purement créatrices, mais vous pouvez également le faire jouer en le faisant vibrer. Pour cela, il vous suffit de penser à cette forme de la corde de la Harpe, en vous reliant cette fois soit à ma propre Harpe, soit à une autre de votre choix, car il y en a d’autres. Je ne vous les énumère pas car je sais que la part grande et entière de vous en connait la liste et sait les pratiquer.

Mais en cet instant c’est avec ma Harpe que je vous invite à vibrer dans votre corps physique quelques instants, ensemble, avec moi – vous avec moi, moi avec vous, et vous avec vous, pour la Joie.

Silence d’audition subtile....

Et ainsi comme vous le percevez peut-être, plus ou moins clairement toujours avec votre mental qui filtre, voilà que votre corps vibre d’une Note, vibre entièrement, jusque dans le moindre atome d’eau qui le constitue… Et cette Note tout autant vous appartient , et vous informe, de par la structure vibrante de ma Harpe, qui lui renvoie la vibration produite par l’ensemble de ces Cordes vibrantes qu’à cet instant vous êtes tous avec moi.

Nous élaborons donc votre propre musique, votre propre Son collectif… Ecoutez… Vibrez… Soyez… Soyez cette Note dans le silence vibrant de la Matière de votre corps.

Silence d’audition subtile....

Accueillez de tout votre être la régénération physique que vous apporte cette Note vibrante que vous êtes, note de ma Harpe qui est mise en vibrations par l’ensemble de vos Cordes… Cordes non seulement de vos corps physiques, mais également toutes les Cordes constituées par les différents niveaux vibratoires de ce que vous êtes chacun et tous.

Silence d’audition subtile.. .

Sachez qu’ainsi nous co-créons ensemble dans cet instant la Musique des Sphères, ainsi est-elle nommée, celle qui en cet instant même se joue et se déploie et qui réunit les Notes de tout être, de toute création, de toute localisation, de toute forme, de toute dimension, de tout plan, de toute Essence.

Soyons, jouons, et ne cessons pas de manifester ce que nous sommes, dans l’Unicité absolue du Son qu’est cette Musique de tous les Etres.

…Je suis Eloha, Mère Créatrice Elohim. Mes Très Aimés, je vous dis à très bientôt, en ce canal – et en vous-mêmes. Alleluiah.

 

 

via Christine Anne K. le 03/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Eloha – n°11

 

– lien pour écoute/vidéo de cette canalisation : http://vimeo.com/29491028

 

 

Long chant introductif


Ô mes Très Aimés, me voici, Eloha, Mère Elohim Créatrice, et si joyeuse et tendre de vous retrouver, du moins en paroles car je n’ai cessé d’être près de vous, mes Très Aimés, mes Tout Doux, mes Très Beaux.

Qu’il est doux et joyeux à présent de savoir vous faire chanter ainsi, de pouvoir entendre ces mélodies que votre voix sait, que votre voix fait, que vous êtes, avec lesquelles vous pouvez jouer !

chant

…Je ne cesserais de chanter, si ce n’était aussi le moment de vous dire des choses, un petit peu en paroles. Mais, de même que cet aspect de moi, Marie-Isis, s’est exprimée avec peu de paroles, de même je souhaiterais également en avoir peu.

Vous n’avez plus besoin, mes Très Chéris, tant d’écouter avec votre mental qui analyse des codes et décortique le sens des paroles et leur construction, que simplement d’entendre, sans cesse, en vous et autour de vous : ce qui est, ce qui se chante, ce qui se joue, ce qui se fait et se défait, s’architecture, ce qui se danse, ce qui traverse parfois les dimensions, les retraverse, et toutes les formes qui ainsi se créent, se répètent, se symphonisent perpétuellement, tout autour de vous et par vous. Car vous n’êtes pas étrangers, mes Très Chéris, à ce qui se fait et à ce qui se joue : vous êtes entièrement co-créateurs, co-responsables, co-étants et co-agissants de tout cela.

Ces quelques paroles ne servent à vrai dire qu’à rassurer la petite partie de vous qui encore s’accroche aux habitudes de penser de façon formulée pour avoir des certitudes, qui -à vrai dire- sont peu de choses en comparaison des certitudes que vous pouvez avoir dans votre véritable sens d’écoute : celui de vos êtres, de vos essences, qui eux n’ont nul besoin de ces quelques paroles… Mais néanmoins, je sais que nous avons encore besoin -vous et moi, et nous avec vous- d’établir ce lien. Il demeure important, il demeure un aspect du Jeu.

Je vais cependant continuer à jouer avec le chant, et pas seulement avec les paroles, pour pouvoir développer l’entièreté de se que je souhaite vous dire, vous raconter, vous partager aujourd’hui…

chant

Voici que ces quelques phrases chantées, mes Très Chers, ont ainsi célébré, dans la plénitude des architectures sonores transmises par cette voix, ce qui vous a été annoncé, formulé peu auparavant par Marie-Isis et qui concerne votre Vérité, votre véritable Être, Essence. Ainsi ce chant, mes Très Aimés, permet de desceller encore certaines coquilles dont les attaches sont restées fermées.

chant

Mes Aimés, je sais qu’à présent mon frère Eshtananda serait capable et ravi de vous expliquer la nature du programme que je viens d’installer en vous par ce chant. Cela n’est pas ma nature d’expliquer les programmes de cette manière : je suis simplement en train de jouer de ma harpe, et je le fais non seulement avec doigté, avec jeu, avec amour, mais avec croyez-moi une grande précision. Ainsi, ce ne sont pas quelques explications adressées à votre mental qui pour moi sont d’une grande utilité. Bien plus utile est ce que je chante pour vous en ces instants, mes Très Aimés, et je me réjouis de pouvoir ainsi ajouter, réajuster, revisiter certains petits et grands aspects de votre composition.

Nous allons donc poursuivre. N’oubliez pas que j’aime jouer avec les perles : cela est important pour ce qui va suivre…

chant

Je vais vous inviter, mes Très Chéris, à bien agiter ces quelques perles à présent. Imaginez que vous tenez un grand coquillage dans lequel elles sont rassemblées, que vous pouvez les agiter faisant ainsi un joli bruit et dynamisant joyeusement ce qui vient d’être déposé dans chacune. Cela constitue un certain nombre de codes, comme vous dites, et le fait de les agiter ensemble ainsi, les inter-relient d’autant mieux. Cette image peut vous paraître futile mais il n’en est absolument rien, bien au contraire. Je vous rappelle qu’une perle est la quintessence d’une action, la cristallisation d’un chant et la perfection d’une forme.

chant

Ainsi, moi Créatrice, moi Mère Elohim, moi joueuse de perles et de harpe, installatrice de perles sonores, je vous informe, mes Très Aimés, mes Enfants, de votre plénitude. Vous pouvez à présent, dans l’Océan que vous êtes à vous tous, danser, jouer la danse et les formes infiniment subtiles… A vrai dire, vous n’avez pas de mots pour décrire ce dont je vous parle à l’instant, mais je vous parle de ces perles – mais si je vous dis d’imaginer des perles dans l’océan, cela est une image extrêmement dérisoire, je ne souhaite donc pas que vous puissiez vous arrêter à cette image. Je vous demande donc simplement d’être cet ensemble de perles et cette perle unique tout à la fois que vous êtes, et je vous remercie d’avoir été là pour entendre et intégrer ce que j’ai chanté. Car cela devait être. Cela est ma nature et mon travail, cela est ma joie, cela est ce que je suis pour vous, cela est ce que vous êtes pour moi. Nous avons donc, ensemble, co-accompli ce qui devait l’être, et je n’en dirai pas davantage par la voie des mots.

chant

Je vous salue, mes très Aimés. Je suis Eloha, Créatrice. Vous êtes mes Enfants. Mon Amour pour vous est sans limites, et nous sommes à tout instant et sans cesse en train de parfaire cette magnifique Création.

Soyez. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 22/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Eloha – n°10

 

 

 …chant…

 

Je souhaite glisser les timbres de ma voix dans les trilles de ces oiseaux qui nous entourent. Je m’adresse à vous par leurs voix, autant que par les paroles qui se disent…

Voici que je reviens vers vous mes très Aimés. Eloha je suis. Créatrice, multi-créatrice de joies, de lumières innombrables, car c’est là ma Joie et c’est là mon Service. J’agis dans la Joie et le Service de l’Un, qui est pour moi seul Trésor. Et il n’est nul autre que celui-là, même parmi les innombrables et magnifiques trésors de création que nous, les Elohim, avons pu réaliser.

« Il n’est que l’Un et il n’est d’autre Trésor, et je suis en son Service »…

Cela, cette phrase, est notre devise, pourrait-on dire… notre « zikr » dirait un soufi.

« Il n’est que l’Un. Un est seul Trésor. Je suis en son Service »…

Ainsi je sers, dans toute la magnificence et la Joie de ce qui peut être réalisé. Ainsi je vous invite, vous, tous les co-créateurs de votre nouveau Monde, à être dans la Joie, sachant qu’il n’est d’autre trésor que l’Un, mais que tous les trésors que vous pouvez créer sont en vos capacités. Chacun de vous est une résonance du Trésor et chacun de vous a la capacité de porter ne serait-ce qu’une infime part de ce qu’il ou elle est dans l’oeuvre magnifique de co-création que vous avez à présent à développer tous ensemble, fraternellement, joyeusement, dans le respect infini et l’amour des uns des autres (car en cela personne n’impose sa volonté au détriment d’une autre). Tous est fluide : tout est magnifique et chacun de vous peut constater que le résultat est bien plus beau et parfait que si vous aviez oeuvré en solo.

Vous avez entre les mains, si l’on peut dire (je parle de vos mains subtiles autant que matérielles), une immense palette de sons, de formes, de désirs qui sont des vibrations, de fragments, d’images, que vous tentez de rassembler et d’unifier pour leur donner une cohérence, de nombres, de lois implicites de l’univers auxquel vous appartenez et à l’intérieur duquel s’inscrit votre oeuvre – car oeuvre il y a dorénavant.

Vous me direz, bien sûr, qu’il y a encore bien des choses, des lourdeurs du passé qui sont là (et qui au regard de certains, sont bien là), s’imposent, et sembleraient ne pas avoir bougé d’un iota… Cela, sachez-le, peut être vu ainsi par ceux qui en quelque sorte font le choix de ne pas voir autrement. Cela, par d’autres, peut-être perçu comme en train de s’alléger, de se fragmenter, dans une forme de processus de désintégration lente – parfois par pans entiers – de structures qui soudain montrent leur fausseté, leur fragilité, leur non raison d’être, et qui ainsi se révèlent non adaptées à vos besoins collectifs ou individuels.

Il y a de grands mouvements de création et de co-création actuellement qui se dessinent au sein de l’humanité, parfois dans des formes que vous croyez encore lire comme compréhensibles -en tant que phénomènes politiques par exemple ou que phénomènes éducatifs, culturels… Mais sachez que vous pouvez également lire ces nouveaux mouvements de conscience comme très exactement des dynamiques d’élévation de la conscience, et de chemins qui se cherchent collectivement dans un projet encore peut-être non formulé de co-création de nouvelles conditions d’existence, de vie ensemble.

Il y a là comme un piano donc vous avez à découvrir la fonction des différentes touches. Mais gardons l’image de la musique que ce piano joue (et ne faites pas de projections dans des fonctions logiques, mentales). L’intelligence supérieure qui vous gouvernera dans ces co-créations -vous allez être surpris- n’a pas besoin tellement d’utiliser le canal de votre mental, sauf comme un outil assez performant qui permet de formuler et d’élaborer des analyses, de raisonner – ce qui permet de rationaliser un projet ou une tâche à un certain stade mais n’a véritablement pas d’autre utilité… La véritable intelligence du projet, de la création, est d’un tout autre niveau et vous allez découvrir que vous pouvez collectivement la mettre en oeuvre avec la puissance de vos coeurs et de vos consciences qui ascensionnent ensemble.

C’est l’intelligence de la Lumière à laquelle vous avez accès : il s’agit de votre Lumière, et vous allez découvrir de jour en jour et de plus en plus que vos Lumières se conjuguent, ne sont pas séparées les unes des autres; et ne peuvent et ne savent que fonctionner dans la co-création, c’est-à-dire l’intelligence de groupe, l’intelligence des coeurs en groupe. A ce stade-là, il n’y a qu’un coeur qui est partagé.

Dans mes nombreuses interventions précédentes, je vous ai détaillé un certain nombre d’outils auxquels, de par ce que vous êtes, vous avez collectivement accès – et ne croyez pas que je plaisante. Il m’est arrivé, bien sûr, d’employer des formulations un peu ludiques pour parler de certaines choses comme des perles, je me souviens, comme de certains jeux avec l’eau, comme de rires… Je vous ai parlé de la Lumière qui est au bout de vos doigts. Je vous ai parlé des formes géométriques qui se dessinent lorsque vous dansez. Je vous ai parlé du pouvoir de la Lumière qui est dans vos yeux.

Je vais vous parler aujourd’hui de la capacité qu’a votre coeur de créer des formes. Les formes dont je parle ne sont pas à proprement parler des objets : ce sont des formes subtiles, et la jonction d’un coeur à l’autre et d’un groupe de coeurs engendre – lorsqu’il y a harmonie ou harmonisation active entre les coeurs – un ensemble de lignes d’énergie qui forment un réseau, qui la plupart du temps épouse une véritable géométrie. Vous pourriez par exemple, pour visualiser un peu, vous référer à certaines magnifiques géométries fort complexes que vous pouvez voir dans les motifs décoratifs de la culture arabo-andalouse. Ce n’est qu’un exemple pour vous aider à trouver le chemin; je ne vous invite pas par là à créer par votre mental ces formes : cela est une voie d’illusion. Je vous invite simplement à être conscients, dans votre coeur, et dans l’abandon à ce qui est – qui est l’opposé de la volonté de faire – à être conscients donc du pouvoir que la réunion de vos coeurs peut avoir d’engendrer, sans que vous en ayez mentalement le contrôle, de telles formes… Si votre mental n’a pas de contrôle, en revanche l’intelligence de la Lumière qui vous habite est parfaitement apte à faire bouger ces formes et à les employer pour engendrer de véritables constructions collectives : on pourrait dire, par exemple la première résonance, avant matérialisation, d’une nouvelle structure de vie ensemble. C’est un exemple des innombrables choses que vous pouvez co-créer par le recours à vos intelligences de Lumière.

 

Beaucoup d’entre vous à présent ont la capacité d’entendre des sons subtils, et vous pouvez, vous allez pouvoir prochainement, employer cette capacité de façon active, et non passive comme actuellement elle l’est encore pour la plupart. Les sons vont vous guider, les sons vont vous réunir, les sons vont vous fédérer et vous allez pouvoir jouer, moduler, dans le respect des lois de l’harmonie dont la science ne vous est pas inconnue au niveau de votre conscience supérieure : tout cela afin de créer, de déployer et de faire fonctionner à travers des ensemble de sons des structures subtiles qui peuvent être d’une grande puissance et d’une grande efficacité.

Aucune notion de pouvoir ne doit être présente dans ces actions, et ce qui vous protège individuellement de toute erreur ou tentation de pouvoir, c’est que cette forme de travail est collective. Il n’y a pas réellement possibilité de réaliser ces choses en solo. Et même une réalisation qui peut se faire, disons, à deux ou trois aura besoin pour fonctionner réellement de s’intégrer dans un ensemble plus vaste dans lequel elle doit être harmonique. Vous aurez donc pour guides certaines lois d’harmonie auxquelles vous ne pourrez pas, pourrait-on dire, échapper; sachant que ces lois ne sont que des générateurs de Joie, d’espace, d’étendues et de multi-possibilités, et en aucun cas des lois qui enferment ou qui privent de liberté. La véritable liberté est harmonique, elle n’est pas chaotique. J’espère que vous en conviendrez avec moi, mes Très Aimés.

 

Je sens battre vos coeurs, je sens la pulsation de Joie qui à présent s’est installée dans vos cellules, dans vos enveloppes subtiles, ainsi que dans vos corps de matière. Je sens comme cette pulsation s’est débarrassée pour un très grand nombre d’entre vous, pour un immense nombre d’entre vous, de ce qui l’alourdissait, la déviait, l’empoussiérait ou la faisait mourir. Vous êtes à présent en possession de ce que vous êtes véritablement : il vous suffit de désirer l’expérimenter et de ne plus vous accrocher à ce qui, en termes de vieilles structures, existe autour de vous et à quoi vous êtes tellement habitués que parfois vous ne voulez pas regarder au-delà.

Rappelez-vous que vos enfants, en cela, peuvent être de précieux éclaireurs, car ils sont venus pour cela : pour construire avec votre aide toutes ces nouvelles formes, ces nouvelles structures, ces nouvelles formes de vie que vous n’imaginez même pas aujourd’hui -car dans la plupart des cas, les visions que vous avez pu avoir, que vous avez, que certains ont pu représenter en images ou en récits, certes vous ont fait plaisir et vous aident…Mais ne sont qu’un rideau par rapport à la véritable réalité que vous ne saviez pas encore entrevoir et que vous allez pouvoir faire être. Je le sais et je serai à vos côtés.

C’est pour moi créatrice et co-créatrice à l’origine de vos corps, une réalisation magnifique de pouvoir observer à présent comment cette création que j’ai réalisée, que j’ai vu évoluer, va maintenant pouvoir en quelque sorte devenir auto-créante par elle-même… Lorsque vous avez un petit enfant, vous vous émerveillez de jour en jour de son développement, que vous ne faites que nourrir mais qui est sa propre création. Et c’est pour vous une joie sans cesse renouvelée, et qui vous porte, qui vous exalte, et qui vous donne goût à la vie -lorsque par hasard elle s’est assombrie. Eh bien pour moi, je me vois à présent en train d’assister à quelque chose que l’on pourrait dire comparable mais qui est d’une envergure, vous n’en douterez pas, infiniment plus immense, complexe – à la fois en nombre et en qualité des possibles.

Voilà ce dont je me réjouis infiniment. Et je vous invite à recevoir en chaque infime parcelle de vos êtres, de vos coeurs, de vos corps, de vos pensées, les perles de Lumière de cette Joie qui vont achever de vous ensemencer dans vos nouvelles capacités de co-créateurs. Bien sûr, ces capacités vont sans doute rester latentes un certain temps, sauf pour ceux qui ont déjà franchi un certain nombre d’étapes avant les autres et qui sont encore peu nombreux. Ces capacités vont rester latentes mais justement, c’est en toute beauté qu’elles vont s’épanouir dans le silence, et puis se manifester soudain et fleurir comme un véritable printemps. N’en doutez pas un instant et réjouissez-vous. Sachez que votre Joie, votre Joie de cela, ne fera que décupler vos possibilités. Alleluiah.

Je suis Eloha, mère Elohim, et dans toute ma Joie et mon Amour et mon respect de ce que vous êtes, mes Très Aimés, je me suis adressée à vous en ce jour; et je sais que notre vénérable Ashtir va vous parler ensuite.

Il y a possibilité qu’une ou deux questions soient posées concernant ce qui vient d’être dit, si vous en avez…

(voir session de Questions/Réponses n°16)

 

 

 

via Christine Anne K. le 7/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°9


Cette canalisation débute par un chant aux nombreuses syllabes -langage vibratoire de lumière-

Accueillez, mes Très Aimés, cette cascade de sons, qui sont les sons de mon langage en lequel j’aimerais bientôt pouvoir m’exprimer auprès de vous, mes Très Chéris, mes Splendides Créatures…Vous qui êtes en train de franchir les seuils de votre Perfection la plus accomplie, avant pour beaucoup d’entre vous de vous transformer en d’autres formes, natures : pour d’autres aventures dans d’autres vibrations, où vous serez néanmoins toujours l’Être que vous êtes.

Les sons sont une voie que vous ne pouvez pas éviter. Sachez que les sons sont de la lumière, du moins dans leur véritable réalité. Ainsi, dans vos structures, vous êtes son, vous êtes lumière, vous êtes joie, vous êtes couleur, vous êtes ce que nous appellerons (pour désigner cela par un mot) mathématique -bien que cela réfère à des choses désagréables pour certains d’entre vous… Mais il s’agit là de désigner une organisation complexe et raffinée, qui emploie les nombres et les structures , et les harmoniques complexes issues des nombres et de leur emploi. Cela est musique, cela est Joie, cela est perpétuel déploiement, cela est vie, cela n’est pas figé – cela est rigoureux mais non figé. Cela est rigoureux comme une partition de musique, mais toutes les variations et les arrangements sont ainsi accueillis, déployés, joyeusement explorés, sans jamais que cela crée le moindre chaos ni la moindre confusion. Cela s’inscrit dans un ensemble dont vous ne sauriez encore aujourd’hui vous figurer la splendide et la parfaite complexité… Il y a orchestration, immense orchestration, de par cette complexité et les formes qu’elle implique et qui la structurent.

Votre Joie est l’un de vos atouts (je m’exprime là en créatrice), votre Joie fait partie de ce que vous êtes ainsi que vous avez été créés… Ainsi votre Joie n’est pas un sentiment qui flotte par hasard ou vous traverse de temps en temps, non : votre Joie est une structure inhérente de votre Être, de votre forme telle que vous l’avez actuellement, votre forme humaine. Cette Joie bien sûr a été à de nombreuses reprises et sous différentes formes dévoyée, amenuisée, brisée, etc… Mais actuellement – pour ceux qui ont su accepter leur chemin de Vérité – cette Joie s’est restructurée, a retrouvé ses alignements, ses harmoniques et sa plénitude : ainsi votre Joie est l’un de vos atouts, comme je viens de vous le dire. Considérez-la comme une vague porteuse dans laquelle vous pouvez en quelque sorte vous glisser, pour naviguer, pour sortir, pour vous sortir de là ; car à présent l’enjeu va être – pour ceux qui le désirent –  de sortir de ce que vous appelez les restes de la matrice.

La matrice, sachez-le, n’existe plus réellement. Ne demeurent actuellement que les structures, les échos et les croyances qui la font en quelque sorte encore donner l’illusion qu’elle pourrait exister. C’est cela dont vous désirez sortir, et votre Joie – en tant que programme structurant ce que vous êtes dans cette dimension que vous souhaitez quitter – est donc pour vous une onde porteuse. Ne croyez pas, lorsque je vous dis cela, qu’il faille employer des artifices pour créer de la joie factice, circonstancielle en étant (comme vous dites) gais, primesautiers… La Joie vous a été à maintes reprise décrite et expliquée : c’est un état intérieur de plénitude et de Lumière, d’Unicité dans l’Amour, de rencontre totalement heureuse avec sa propre Vérité, qui vous donne paix, certitude, abandon de soi dans la Lumière de votre Être, et sécurité absolue en cela.

Cela est ce que j’appelle votre Joie. Ainsi, il ne s’agit pas de la fabriquer au moyen de certains jeux qui appartiennent à votre culture, même si ces jeux sont très respectables et si certains sont d’excellentes créations, réalisées par vous… Votre Joie réside au fond de vous, et vous la touchez lorsque vous savez reconnecter cette flamme intérieure si pure et si simple, lorsque vous abandonnez vos attentes, vos envies, vos pensées concernant le monde extérieur qui n’est qu’illusion, et que vous vous tournez en toute Beauté, Simplicité et Humilité vers la Beauté de la Source qui sans cesse flamboie et s’écoule en douceur et puissance à l’intérieur de votre Être.

Ainsi cette onde porteuse de votre Joie réside là, en cet intérieur si précieux, si intime et si splendide. Je l’ai placée là il y a bien longtemps, lorsque j’ai eu la joie de créer vos corps, car je savais qu’elle était inexpugnable et que rien ne pourrait jamais la détruire. Certains d’entre vous ont désigné cela par un mot : « âme », qui peut peut-être aider certains à recontacter ce dont je viens de vous parler. Ce mot ne convient pas à tout le monde, personnellement je préfère le mot Joie car, n’est-ce pas, il est plus joyeux, il est plus puissant… Le mot âme tel que vous l’employez généralement a quelque chose d’un peu évaporé qui ne convient pas tant à la situation dont je vous parle. Néanmoins cette notion d’âme peut vous aider à identifier en vous le lieu de votre Joie, si cela est ce qui vous convient.

Je vous ai parlé récemment de l’étincelle qui se trouve dans vos regard, rappelez-vous. Cela est également un des aspects de cette Joie dont je vous parle et cela est une de ses manifestations. Cela est donc un moyen de la trouver ; cela est également un moyen de la partager et (comme je vous le disais ce jour-là) de pouvoir la rallumer parfois chez la personne que vous rencontrez – cela sans effort et en toute spontanéité, en toute Lumière, et en toute innocence.

silence

Je vous invite à écouter dans le silence, quelques instants, les sons de votre Lumière, sons qui sont peut-être inaudibles à votre oreille de chair mais qui sont parfaitement audibles à l’oreille de votre coeur et de votre Joie.

silence

Sentez la Splendeur qui chauffe et anime votre coeur, sentez-la dans votre poitrine… Cela est une sensation dont vous pouvez être conscients. Cette sensation peut également vous guider car elle fait partie de l’arsenal des manifestations de votre Joie.

Plus vous serez présents à ces quelques repères que je viens de vous décrire, plus vous serez présents à votre coeur, à votre intériorité, à votre Joie intérieure, au son de votre Lumière, plus vous vous maintiendrez vous-mêmes sur le bon chemin , et plus également -par résonance, par bio-résonance- votre attitude intérieure pourra communiquer ce chemin à toute personne qui n’aurait pas cette conscience mais qui serait prête : n’est-ce pas merveilleux ?

Je vais m’adresser à vous à présent quelques instants dans mon langage, et je vous avertis que ce canal parlera souvent ce langage, qui vous informera bien plus subtilement et complètement que les mots, familiers à votre mental et certes extrêmement utiles et nécessaires, que nous employons et avons employés, et emploierons encore mais peut-être de moins en moins…

nouveau chant / langage de lumière

Avouez que c’est ravissant, n’est-ce-pas ? Vous aimeriez parler cette langue, j’en suis sûre… Que de cascades de sons ravissants, que de possibilités vibratoires, que de Joie, que de Simplicité ! Que de perles cristallines, sonores, et que d’informations !…

Ne croyez pas que vous n’avez rien compris : vous avez tout reçu. C’est un langage de Lumière et cela parle, cela désigne, cela raconte, cela transmet et cela harmonise

suite du chant

Je vous laisse méditer cette dernière phrase dans vos coeurs…

Ainsi s’achève notre rencontre d’aujourd’hui, mes Très Aimés, mes Perles de Lumière, mes joyeux Enfants de la Joie. Ainsi donc, soyez votre Joie et laissez-vous porter par elle et ne craignez pas d’entendre les sons que vous ne connaissez pas encore.

Je vous aime. Je suis Eloha, mère créatrice Elohim, et je vous couvre de tout mon Amour, et de mes chants cristallins qui compénètrent sachez-le, depuis toujours, la moindre de vos cellules. Alleluiah

via Christine Anne K. le 5/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°8


Très Aimés, je me présente à vous, je suis Eloha, votre Créatrice qui vous aime. Vous êtes pour moi perles chatoyantes, gouttes de Lumière, corps de beauté, architectures de vibrations subtiles, un peu de l’eau, un peu du feu, un peu de minéraux, de l’air qui circule dedans, de l’éther… Vous êtes notes de musique, une fois ces éléments stabilisés.

J’ai mis tout mon Amour et ma science dans cette œuvre, qui bien sûr et à mon émerveillement ne cesse d’évoluer par elle-même : vous.


J’adore, ainsi que je vous l’ai déjà dit, aller jouer les perles de ma voix sur les cascades d’eau et de Lumière, et je me réjouis immensément et joyeusement car je sais que ces cascades de Lumière, vous allez les rencontrer pour beaucoup d’entre vous, en quittant les illusions rigides, et sombres, et opaques de cette densité illusoire mais dense dans laquelle vous vous êtes trouvés obligés de rester, et cela malgré moi.


Je voudrais entendre votre rire de joie, d’émerveillement, de puissance lorsque vous allez cascader, lorsque vous allez jouer de votre Lumière, lorsque vous allez créer comme vous l’a dit Ashtir, dans les cadres d’un modèle, votre nouvelle forme, votre nouvel Être dans sa forme nouvelle, car l’Être en son essence ne change pas; même si votre conscience, on pourrait dire, va changer, car elle va retrouver ses capacités illimitées que dans votre dimension dense elle a perdues… Certains d’entre vous, je le sais, déjà ont retrouvé du moins en grande partie ces capacités illimitées, mais sont encore en quelque sorte coincés par la présence corporelle, et nécessaire, dans ce monde qui est le vôtre encore.


Votre corps fut une extrêmement belle création avec de nombreux détails extrêmement joyeux et raffinés. Je vous en avais raconté un ou deux la dernière fois que nous nous sommes rencontrés… Je ne m’étendrai pas sur les modifications qui par la suite (et contre mon gré) furent adjointes à vos corps, ni à ce qui en fut soustrait par ceux qui s’emparèrent du contrôle du monde dans lequel vous viviez et avez continué de vivre. Mais je tiens à vous rappeler aujourd’hui, justement, la très belle perfection et la magnifique création raffinée, splendide qu’étaient vos corps à l’origine -origine que vous portez encore en vous, même si vous ne le savez pas dans votre conscience mentalisée que vous appelez pensée et connaissance.


 Je vous inviterai donc, mes très Chers, mes très Aimés, mes très Choyés, partant de ce que je vous dis, à la Joie de vous rappeler -aussi bien que vous le pourrez- le fait de cette très belle origine car, dans le franchissement du Seuil que vous allez pour la plupart d’entre vous réaliser d’ici peu, laissez-vous appeler par ce qu’il y a de plus beau en vous, de plus parfait, de plus immense et de plus joyeux… Cela a fait partie des programmes d’origine de vos corps, corps non seulement physiques, mais subtils et de Lumière. Ne vous voyez pas à la baisse, voyez-vous à la hausse (pour employer des expressions que je n’aime pas beaucoup mais qui appartiennent à votre système de compréhension).


Ainsi, j’aimerais que vous puissiez retrouver en vous le goût des cascades rieuses que j’avais instillé au sein de vos gènes dans un petit programme musical, rieur, cristallin, par exemple…Je ne vais pas vous lister tous les programmes, cela serait ennuyeux. Je compte simplement sur la capacité subtile et vibrante de votre mémoire corporelle de reconnecter à ces systèmes d’information qui sont encore présents dans vos codes génétiques et ainsi, vous reconnectant à vos origines les plus authentiques, et les plus belles, et les plus immenses, de vous retrouver de l’autre côté du Seuil en toute Puissance et en toute Joie…


Car les multi-dimensions vous attendent dans votre Puissance et votre Joie. Votre perfection vous a été enviée, si l’on peut dire. Ne la négligez pas, ne la sous-estimez pas -cela néanmoins en toute humilité et en toute simplicité : il ne s’agit pas de faire reluire vos egos spirituels ou ce qu’il en reste encore… Notre vénéré Ashtir vous a déjà suggéré certains exercices agréables et intéressants de jeu avec votre forme, et suggéré la rencontre avec des êtres d’autres formes. Je me joins à lui dans cette suggestion.


Pratiquez la danse de vos corps en imaginant également celui de tel ou tel animal que vous aimez car peut-être, sans le savoir vous lui ressemblez, et vous allez le rencontrer comme votre frère. Votre corps a été créé avec cette capacité de danser, et de faire vibrer la musique dans ses plus grands raffinements au sein de vos cellules et de l’eau de vos cellules, pour vous faire danser, pour vous faire chanter. Cela n’est pas  une capacité bête et de hasard : cela a été l’une de mes créations dans votre programme, et elle est beaucoup plus étendue en termes de capacités que ce que vous pouvez croire…


Votre capacité de danser est une capacité de créer dans l’espace avec votre danse des géométries subtiles qui peuvent se déployer autour de vous, et elle est  d’entrer en vibration avec d’autres -par exemple celles des autres personnes qui danseraient non loin de vous. Cela alors pourrait avoir pour effet de créer des formes subtiles qui demeurent un certain temps, produisant de la Joie, rehaussant le niveau vibratoire, et stimulant les processus de vie. C’est donc une chose que vous pourriez faire avec d’autant plus de liberté lorsque vous ne serez plus encombrés par la densité, et par l’aveuglement de l’illusion et les rigidités de votre mental, qui vous gênent dans vos mouvements et dans ses créations.


De la même manière, lorsque vous chantez ensemble, il se produit un autre phénomène : la mise à l’unisson, par exemple lorsque vous chantez en chœur, de vos voix, a pour conséquence la création d’une onde de forme qui crée une forme assez durable que vous ne voyez pas, mais qui nourrit vos corps ainsi que l’environnement naturel dans lequel elle se propage. Lorsque vous chantez seul, un autre phénomène se produit qui en quelque sorte s’enroule autour de vous, ou s’enroule autour de l’enfant à qui par exemple vous chantez quelque chose, créant une vibration nouvelle dans ses corps subtils, temporaire, mais qui peut causer beaucoup de plaisir et restabiliser en les réharmonisant certains dérèglements, certaines dysharmonies ayant pu survenir.


 Je vous rappelle donc par ces petits exemples que vos capacités sont bien plus immenses que ce que vous avez coutume pour la plupart d’entre vous de croire. Ainsi, exploitez ces capacités et elles vous suivront lors de votre translation. Alleluiah

Je vous adresse tout mon Amour. Je vous invite à rire, à chanter et à danser et à faire résonner dans votre corps la mémoire de sa perfection divine. Recevez tout mon Amour de Créatrice. Je suis Eloha, votre mère Elohim et je me retire de cette communication, si vous le voulez bien.


via Christine Anne K. le 8/12/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere

 

 

 

 

 

 

 

Eloha – n°7


Mes très Aimés,
quelle Joie, quelle Joie de vous retrouver !

Je sais qu’ici vous
êtes nombreux et je m’en réjouis. Je suis avec vous. (Vous êtes à vrai dire
bien plus nombreux que vous ne le pensez, mais cela est une parenthèse)… Je n’emploie
pas tant les parenthèses dans mon langage ni dans mon travail de
créatrice : j’agis, et j’aime, et je suis. C’est cela que vous êtes
appelés à être : agir, aimer et être. Agir sans aucune volonté orchestrée
par le mental, mais agir dans toute la fraîcheur, la grâce, la beauté,
l’énergie ultime et sans faille de votre être qui a gardé – si vous savez la
retrouver – l’étincelle originelle qu’étant enfant vous savez encore préserver,
mais que votre éducation peu à peu s’est employée à empoussiérer, à éteindre ou
à étouffer. Parfois, Dieu merci, vous avez pu garder cette étincelle et parfois
certains d’entre vous savent à merveille la cultiver, quel que soit le poids de
l’environnement.

Ces trois mots – agir,
aimer et être – à vrai dire n’en font qu’un, car agir de la sorte ne peut se
faire sans que cela soit aimer, et cela de peut qu’être être, en toute
simplicité et en toute vérité. C’est donc aussi, pourrait-on dire, la pratique
de l’Un qui est en vous, dans la Joie, l’Amour, la Vérité, la Simplicité et la
pétillance de l’étincelle.

Vous remarquerez qu’une étincelle est un instant
d’allumage et qu’une véritable étincelle – c’est-à-dire, qui dure et qui n’est
pas une fulgurance sans lendemain -, la véritable étincelle qui dure est un
allumage permanent. Ne me demandez pas comment cela se fait : vous devez
le vivre et vous savez le vivre. Et si vous ne savez plus le vivre, je vous
aide, croyez-moi. : je vous demande simplement de tourner votre cœur vers moi, à
tout instant où vous souhaiterez le tourner vers moi. Ainsi votre étincelle ne
peut que vivre… Et imaginez à présent l’infinie multitude d’étincelles qui
peuvent se côtoyer en vos personnes, en vos êtres, et en présence des êtres qui
vous accompagnent  et qui ne sont pas forcément de chair. Imaginez l’extraordinaire
feu d’artifices, l’extraordinaire scintillement, l’extraordinaire joie, et la
pétillance de ce mouvement d’Amour et de Joie vers l’Un qu’est chaque étincelle
ainsi multipliée et surmultipliée par le nombre. Cela est beau,
n’est-ce-pas ?

Je vous ai déjà
parlé d’eau, ou de musique, ou de perles. Aujourd’hui, je vous parle du feu de
votre étincelle, et de comment jouer avec les étincelles. Il ne s’agit pas de
mettre le feu, quoique !… Il s’agit à vrai dire de mettre le feu, mais pas le feu
qui détruit, du moins pas le feu qui ravage : mais le feu qui purifie, le feu
qui est la Vie – et cela n’est pas strictement l’image du feu tel que vous le
connaissez dans votre troisième dimension. Il s’agit là dans mes paroles d’un
autre degré du feu qui vous a par ailleurs été expliqué en d’autres lieux et
par d’autres intervenants.

Parlons donc d’allumage. Chaque fois que vous
respirez, chaque fois que vous faites un souffle, c’est un instant
d’allumage : vous rallumez votre étincelle et ainsi elle se rallume à
chaque souffle. Bien sûr, si vous respirez, comme vous dites « en
conscience », la qualité lumineuse et active de votre étincelle est
infiniment plus ample, plus riche et plus active que si vous respirez
mécaniquement (en pensant à autre chose et sans accorder le moindre intérêt à
votre respiration), ce qui je le sais est le cas – en raison de votre système,
de votre éducation et de l’illusion dans laquelle vous baignez encore en de
nombreux aspects – ce qui est le cas, donc, d’un trop grand nombre d’entre vous.
Mais sachez que si les étincelles se multiplient, elles communiquent autour
d’elles l’allumage.

Respirez donc en
conscience, allumez votre feu. Cela est d’une grande simplicité, n’est-il pas
vrai ? Amusez-vous donc de la Joie de cette simplicité. N’est-il pas
extrêmement léger et amusant de se rendre compte qu’il suffit de respirer pour
être cette étincelle et pour participer ainsi au feu d’artifices et au
scintillement que sont, que doivent être vos derniers instants dans cette
dimension ? Ainsi que vos futurs instants dans le monde qui est appelé à se
créer avec vous, comme mon frère Eshtananda vous en a parlé tout récemment
et si bien !

Je vous laisse
respirer quelques instants… Je vous laisse goûter la joie de la conscience, et
de la recherche – en chacun de vos souffles – de l’instant ou des instants de
l’allumage de l’étincelle. Ces étincelles peuvent être colorées, et certains
d’entre vous le savent. Il peut y avoir des combinaisons de couleurs qui créent
certaines vibrations comme certains d’entre vous le savent, (mais vous êtes peu
nombreux à ce jour). Cela participe de la constitution des formes, des
géométries subtiles et des agencements de couleurs qui font partie des éléments
architecturaux de tout ce qui orchestre les multi-vibrations, ce qu’on appelle
dans votre langage l’Univers. Ainsi, cela conjugué à d’autres forces, à
d’autres formes vibratoires, ainsi qu’aux éléments que vous connaissez – je vous
rappelle que nous avons parlé du feu et qu’il y a donc les autres -, cela donc,
cette architecture, aboutit à différentes mises en forme, et parfois
matérialisations, dans ce que donc nous appelons ici l’Univers.  Je n’entre pas
dans les détails ; il s’agit simplement de vous faire entrevoir, avec les
connaissances et les moyens dont vous disposez personnellement, de quoi nous
parlons et quelle est votre place au sein de cela.

Comprenez donc que par votre
étincelle entretenue par votre respiration, entretenue aussi bien sûr par votre Joie, par votre Vérité, par votre authenticité, par votre reliance à la Source,
par votre Amour… Que donc vous êtes les co-créateurs en tout instant par
votre vibration – celle de votre étincelle et celle d’autres composants de ce
que vous êtes -, les co-créateurs de toute cette architecture qui sans cesse, ainsi
que les étincelles se rallument à chaque instant, vit, palpite, se recrée en
permanence comme tout ce qui est vivant et ne cesse d’évoluer au rythme de l’évolution
des consciences – non seulement les vôtres mais toutes celles qui peuplent
largement ce que nous appelons ici Univers.

Je me réjouis de
partager cela avec vous. Vous grandissez, vous évoluez. Bien des choses se sont
passées depuis que nous nous connaissons qui vous ont fait lâcher pas mal de
poussières, de rigidités, d’incompréhensions, de naïvetés, et des grands
lambeaux d’illusion qui sont en train de se déchirer : ce qui fait
qu’aujourd’hui je peux vous parler de ce dont je vous parle  (ce qui je crois
n’aurait pas été approprié en ces termes il y a quelques mois, reconnaissez-le).

Je vous aime. C’est
la première et la dernière et l’ultime essentielle donnée dans tout cet
ensemble de données .

L’ensemble de données auquel de me réfère est toujours ce
que j’ai appelé Univers depuis tout à l’heure; mais cela n’est qu’une convention,
car ce que vous appelez Univers est une abstraction pour vous, et reflète en
réalité une notion que vous ne savez pas très bien envisager (ce dont je ne
vous tiens pas rigueur), la première difficulté étant que vous confondez Univers
et Cosmos, ce qui à votre échelle est parfaitement naturel. Sachez donc, très
très brièvement, qu’il y a de nombreux univers et que vous êtes inscrits dans
l’un d’eux; et que bien évidemment tous ces univers, à un certain degré
vibratoire de leur essence, ne font qu’Un. Sachez juste qu’ils ne se
ressemblent pas. Ne croyez pas qu’il y ait des duplications de votre Cosmos : votre mental s’égarerait dans une fausse piste. D’ailleurs je ne fais pas appel
à votre mental mais à ce qui est appelé chez vous supra-mental et qui est votre
véritable faculté d’intelligence et de connaissance, celle qui est directement
en relation avec la vibration du cœur, alors que votre mental en est coupé.

Sachez que
l’étincelle qui est la vôtre se lit dans votre regard. Cela est l’une de mes
œuvres et j’en suis très heureuse. J’ai placé dans votre regard cette étincelle
qui est en vous, que votre souffle entretient, qui est votre reliance à la Joie
de la Source, qui est de nombreuses choses à vrai dire : qui est par
exemple ce que vous appelez la vie de votre âme, qui est le feu de l’Amour
reflété en vous, etc. Sachez donc que votre regard en est porteur ;  et lorsque
vous échangez vos regards avec leurs étincelles vous créez, non pas une
étincelle supplémentaire mais néanmoins un pont vibratoire qui amplifie, disons,
l’électricité de ces étincelles et de l’ensemble de l’architecture vibratoire…

Lorsque donc vous échangez vos regards avec leurs étincelles – cela lorsque vos
regards liv ent leur étincelle authentique – vous participez instantanément à
la création de la montée vibratoire, la vôtre, en échangeant vos regards, mais
aussi celle qui vous entoure. Cela est très très subtil mais cela existe.

Alors n’éteignez
pas les étincelles et retrouvez celles qui sont voilées ou endormies : elles ne meurent pas, c’est impossible… Il est des gens qui se sont coupés de
leur étincelle, par choix, parce que leurs conditions de vie leur ont fait
croire qu’ils ne pouvaient pas la supporter. Peut-être, par votre regard tout
simplement, pouvez-vous peu à peu contribuer à leur donner le courage et la
joie de rencontrer à nouveau leur étincelle, que par un mécanisme regrettable ils ont parfois réussi à séparer réellement d’eux… D’autres se sont contentés
de l’enfermer, et dans ce cas-là aussi l’étincelle des regards, la
compréhension des cœurs, le non jugement, la joie d’être ensemble peuvent
contribuer à enflammer la boîte qui contient l’étincelle pour qu’elle revienne
à la vie.

J’ai envie enfin de
vous parler de l’étincelle des enfants… Notre bien aimé enfant Istirulwah vous
a parlé de cela mais j’insisterai encore : n’éteignez pas les étincelles
des enfants ! Ne les faites pas se mettre dans une boîte, ne les faites pas se
séparer de leur étincelle pour avoir le regard mort ! Les étincelles de vos
enfants vous sont précieuses car elles peuvent également et formidablement
raviver vos propres étincelles. Beaucoup de vos enfants sont venus pour cela et
ils s’y emploient. Certains de ces enfants sont de véritables allumeurs : c’est
une lourde tâche mais pleine de joie, qu’ils se sont donnée en venant parmi
vous. Les enfants adorent allumer les adultes avec leur regard, et vous ne
pourrez pas le nier. Si vous rencontrez donc un enfant qui n’est pas dans cette
disposition, pensez à lui et si vous le pouvez, tentez de voir ce qui l’en
empêche.

Reconnaissez-vous !
Flambez ! Etincelez ! Rallumez votre essence ! Redevenez Vous,
faites étinceler votre Liberté ! Soyez des co-créateurs de votre Univers,
mes Aimés…

Je vous aime, je
suis avec vous à tout instant comme je vous l’ai dit : n’hésitez pas à me
faire appel pour entendre et voir votre magnifique étincelle telle qu’à tout
instant elle ne cesse de scintiller en vous, et sachez qu’elle est d’une grande
puissance. Cela n’est pas un jeu frivole « avec des petites lumières qui clignotent » :
c’est un Grand Jeu, créateur, indispensable et joyeux.

Je vous aime, je
vous dis à bientôt. Je suis Eloha, mère Elohim, votre Mère, manifestée également
dans une autre vibration par celle que vous appelez la Mère des Mères, qui est
plus près de votre vibration terrestre que je ne le suis. Alleluia


Je répondrai, si
vous le souhaitez, à une ou deux questions concernant votre étincelle s’il y en
a…

Peut-il exister des étincelles partagées, divisées en
quelque sorte, et si oui est-ce qu’elles ont pour nature de se retrouver ?

Bien-aimée, toutes
vos étincelles ne font qu’Un. En ce qui concerne ce que tu demandes  : au niveau
de deux personnes, de deux humains, s’il y a division ce n’est pas celle des
étincelles mais celle des cœurs, même si peut-être tu ne peux pas le croire. Il
ne peut y avoir division à un certain niveau. La seule division qui existe, c’est
celle de vos corps. A un autre niveau de réponse, chaque étincelle est entière :
il n’y a pas, il ne devrait pas y avoir une étincelle à laquelle il manque un
morceau qui serait dans l’étincelle d’une autre personne… Dans la réalité par
ailleurs de certaines de vos souffrances, de vos manques, de vos divisions dues
à la dualité, il peut y avoir des cas fort complexes, par exemple de
distorsion, créée par des anti-créateurs, ou par exemple de coupures créées de la
même manière. Cela n’implique pas pour autant qu’il y ait à prendre dans l’étincelle
de l’autre, si ce n’est très temporairement dans cet allumage réciproque par le
regard par exemple, ainsi que j’en ai parlé.

Mais si ta question
implique encore ces projections d’illusion concernant les états amoureux et les
croyances qui gravitent autour de cela, où un grand paquet d’illusions réside,
je t’invite à clarifier ton point de vue. Et je te rappelle d’ailleurs que ces
notions de l’illusion dans la relation amoureuse sont largement développées
dans certains messages que vous connaissez et que certains d’entre vous
publient, ce dont nous les remercions. (il s’agit des textes publiés sur notre  blog  satellite « Nos Amours en  Lumière », accessible par le menu. NdR) 

J’espère avoir répondu à ta question.

Cultivez la Joie de
votre regard. Amen


…A ceci fait suite un court message des dauphins, au sujet du rire qui fait vivre nos étincelles, il se trouve publié séparément ci-après.

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°6

Ecoutons
ensemble la Joie, mes Biens-Aimés, de nous retrouver. Ecoutons comme elle
chante et distille à l’intérieur de vous les perles de son… voilà que je ne
trouve pas les mots dans votre langage : choisissons le mot extase. La
Joie est-elle une extase ? Moi je dis oui.

Ecoutons :
imaginez que le rire se répand dans vos veines, un rire qui oublie toute autre
notion que cet instant dans lequel nous nous réjouissons, purement,
innocemment, comme des enfants, car vous êtes – bien que vous l’ignoriez – des
enfants. Cela n’est pas pour vous minimiser : cela est au contraire une
façon de vous grandir.

Moi,
Eloha, qui suis à la fois enfant et mère, de par ma nature de créatrice, et qui
suis l’un des visages de la Mère des Mères telle qu’à présent vous la
connaissez, je me réjouis de pouvoir jouer avec vous durant ces quelques
instants où nous sommes réunis ainsi que je le fais en d’autres instants – car
souvent je joue avec vous et vous jouez avec moi dans le cours de vos vies que
vous appelez quotidiennes. Imaginez que lorsqu’un rire vous prend, un amusement,
un clin d’œil, l’émerveillement devant un rayon de soleil qui frappe à votre
fenêtre, la joie de voir que quelque chose s’est déplacé de façon amusante, l’envie
qui peut vous prendre soudain de faire un geste sortant de votre routine mais
qui vous plait et qui a un sens dans l’instant où il se fait : tous ces
instants (et bien d’autres car ils sont innombrables), vous pourriez vous
rappeler que vous pouvez jouer avec moi ainsi que je peux jouer avec vous, car
le Jeu est créateur.

N’oubliez
jamais lorsque je parle de Jeu qu’il n’y a aucune notion de futilité dans ce
mot, à mon niveau – ni au votre j’espère – mais qu’il y a un certain état où
tout est possible dans l’instant. C’est un état de liberté, de liberté
créatrice. La seule responsabilité en cet état est de faire ce que l’on a envie
de faire et de le faire bien.

Il
y a dans le Jeu une responsabilité d’accomplissement ainsi qu’une
responsabilité de maintenir le plaisir que l’on a, car ce plaisir est le signe
de ce qui se vit et de ce qui se joue. Lorsque le plaisir s’en va, le jeu est
terminé. Il doit donc y avoir un plaisir à l’achèvement de certains jeux, car
leur achèvement fait partie de leur forme.

Le
Jeu est créateur de formes parfois. Le Jeu est créateur de chemins, le Jeu est
créateur de sons ou de chemins sonores – ne serait-ce que par la parole qui
l’accompagne. Le Jeu est créateur de géométries subtiles dans l’espace où vous
vous déplacez.

Le
Jeu est créateur de liens subtils et vibratoires : par exemple entre vous
et les objets ou entre vous et les autres personnes qui jouent avec vous ou
encore entre vous et l’espace, tant celui où vous vous trouver qu’un espace
plus large. Le Jeu vous relie parfois sans que vous le sachiez à des êtres
d’autres plans, qui ainsi se relient avec vous dans des géométries subtiles et
qui parfois chantent et dansent avec vous sans que vous le sachiez. Vous
remarquerez que les enfants le savent lorsqu’ils jouent : c’est leur grand
pouvoir, car les enfants sont bien souvent les plus grands joueurs et leur
pouvoir de création – bien qu’étant en apprentissage – possède une vibration et
une énergie que beaucoup d’adultes ne savent pas conserver… Du moins, il en fut
ainsi jusqu’à maintenant, dans les temps que vous avez vécus, enfermés dans cet
archipel d’illusions qui a constitué ce que vous avez appelé votre espace
quotidien.

C’est
donc avec le plus grand sérieux que je vous parle de la nécessité de jouer,
mais ce sérieux vous invite à la plus extrême légèreté, car sans légèreté il ne
peut y avoir de Jeu. Disons que c’est une légèreté sage, une légèreté pensée, une
légèreté consciente et illuminée et non pas une légèreté frivole et factice. La
frivolité néanmoins peut être un chemin vers la légèreté. Donc ne la négligez
pas, lorsque vous êtes vraiment trop sérieux : cela peut être une ouverture
vers le véritable sens du Jeu et vers la véritable légèreté de son sérieux.

Pourquoi
est-ce que je vous invite à jouer avec autant d’insistance, me
direz-vous ? Parce que, à présent, cette activité est peut-être une des
rares qui ait un sens dans ce que vous êtes en train de vivre – qui n’a plus
grand sens, excepté de faire continuer un certain nombre de structures dans
lesquelles vous avez coutume de vous insérer mais qui n’ont plus grand sens
malgré ce que vous pensez. Je ne vous tiens pas rigueur de ce que vous pensez,
naturellement, cela est même assez amusant – mais je n’ai pas à me moquer de
vous, car je vous aime.

Ceux
d’entre vous qui pratiquent certains arts que l’on nomme à ce que je crois
théâtre, clown, mime (et d’autres dont je ne sais pas les noms) ainsi que bien
sûr l’art de la musique, avez le privilège de pouvoir pratiquer le Jeu dans des
conditions exceptionnellement privilégiées. Pardonnez-moi cette
répétition : je sais qu’il n’est pas de bon ton dans votre langage de
répéter les mots, c’est assez amusant, j’avoue, mais c’est assez joli… Il est
d’ailleurs des gens parmi vous qui jouent avec les mots et je les tiens en
grand respect.

Je
crains fort d’être ennuyeuse et cela ne me ressemble pas. J’ai juste évoqué vos
arts du théâtre pour vous inviter à comprendre un petit peu mieux cet aspect du
Jeu (mais que je ne vais pas développer car je me lancerais dans des théories
qui là seraient réellement ennuyeuses au regard de qui je suis.) Sachez néanmoins
pour conclure sur le Jeu qu’il s’agit d’un outil extrêmement puissant, et que
je vous invite en toute légèreté et en tout amusement à méditer sur son sérieux
et sur son pouvoir, immense en certaines occasions, de créer ce qui doit être
et devenir votre nouvelle Réalité, dont vous êtes les seuls créateurs. Là est
la raison de mes propos.

 

Je
souhaiterais à présent vous proposer une petite cascade, une pirouette… La
pirouette ou le retournement est un des moments essentiels du jeu : il
s’agit, dans un mouvement qui accumule de l’énergie et qui met tout sens-dessus-dessous
pour retomber sur ses pieds, de créer une multitude de possibles à nouveau.
N’hésitez donc pas lorsque votre jeu commence à vous sembler ralenti ou
routinier ou ennuyeux, à vous lancer dans une pirouette qui peut vous faire
entrevoir une autre direction ou qui peut simplement vous amuser et peut ainsi vous
rappeler que vous pouvez retomber sur vos pieds. La pirouette permet de balayer
tout ce qui est ennuyeux et tout ce qui n’a plus lieu d’être. C’est un
mouvement cosmique que vous ne connaissez pas en astronomie, mais qui au plan
subtil existe et qui a toute sa valeur.

J’emploie
le mot pirouette pour vous amuser mais il s’agit davantage d’un retournement.
Vous pouvez donc jouer en arrière subitement lorsque vous regardez en avant, ou
à inverser votre parole ou votre mouvement : vous serez surpris de
constater à quel point cela peut nourrir votre jeu et votre création.

Je
m’amuse de penser que certains d’entre vous sont peut-être surpris ou ennuyés
de mes propos et en cela je rejoins peut-être la forme d’humour de notre
bien-aimé et vénéré Ashtir, que j’aime tant.

Sachez
que votre cœur – pour revenir à des sujets qui peuvent paraître plus « sérieux »
– a la capacité de se retourner. Il s’agit là bien sûr de se retourner vers
l’intérieur. Il s’agit également (lorsque les émotions existent et fonctionnent
encore), de se retourner dans des changements rapides de sentiments et des
changements de perspectives, et des changements de vibrations : car le
cœur est votre plus grand instrument vibratoire et la subtilité de ses gammes
est infinie. Votre cœur donc, malgré certaines apparences, est un grand
instrument de Jeu, car c’est lui qui vous guide : c’est la vibration de
votre cœur qui valide la joie et la qualité de vie de votre jeu.

Je
me réjouis, mes chers Enfants, chers créateurs, chers joueurs en puissance, de
ces instants passés en votre compagnie, et j’aimerais petit à petit vous faire
entrevoir de mieux en mieux les étendues infinies des possibles que vous pouvez
parcourir et rencontrer à mesure que votre conscience s’éveille et se déploie
dans le paysage des multi-dimensions qu’il vous est peu à peu donné de
découvrir, de connaître et pour certains de parcourir. Je vous bénis, je vous
adresse toutes les perles et les gouttes de Joie et de rire de la musique de
mes bénédictions, et de mon plaisir à pouvoir jouer avec vous, et à vous faire
jouer avec moi. Ainsi en est-il.

Je
suis Eloha, votre Mère Créatrice, et je vous dis à bientôt.

via
Christine Anne K. le 10/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.