Questions/Réponses – n°28

 

-cette série de questions et réponses fait directement suite à la canalisation de la Mère Infinie et la complète-

Le choix qui nous est proposé m’apparaît comme un choix qui ne peut en aucun cas être fait mentalement par nos consciences ordinaires mais simplement par nos êtres. Est-ce qu’une part de ce choix doit néanmoins être mis en conscience, ou est-ce que ce n’est pas nécessaire ou indispensable ?.. Je me pose la question.

Bien Aimé, ce choix vous l’avez déjà fait pour la plupart d’entre vous. Néanmoins il faut d’une part que ce choix s’affirme; et d’autre part bien sûr que ceux qui n’ont pas pu le faire, le fassent. Ce choix est donc bien sûr, comme tu le dis, un choix de vos êtres : en cela, pour sa Pureté, sa Clarté et sa Vérité, il est certes assez préférable que votre mental ne s’en mêle pas trop, ni votre volonté… Car votre volonté relève bien sûr dans sa plus grande part d’une partie de votre égo ou bien de votre égo spirituel – et la volonté de votre égo spirituel n’a pas plus de valeur que celle de votre égo!  Par conséquent, à ce titre il est bon que ce choix soit juste un choix de votre être, et non pas un choix tergiversé -inévitablement tergiversé, car votre mental ne sait que tergiverser; et la Mère Infinie vous a bien recommandé de ne pas tergiverser.

Néanmoins il importe quand même qu’une partie de votre incarnation soit en accord, et donc en conscience d’une manière ou d’une autre avec ce choix. Car s’il y a, disons, une forme de désaccord entre votre être et votre personne incarnée, cela n’est pas souhaitable pour des raisons d’harmonie personnelle et de qualité de votre vibration et de votre lumière, ainsi que de qualité de la pureté de votre choix.

…Il n’y a donc pas à employer ces notions de nécessité ou de superflu que tu as formulées dans ta question. Il y a simplement, s’il y a nécessité, nécessité de clarté. Interrogez donc votre être, et quelle que soit la forme de réponse qu’il vous donne, vous l’aurez – si vous souhaitez connaître, vérifier, vous assurer ou vous rassurer sur votre choix d’être, avec la conscience et le mental qui vous servent dans la vie de tous les jours… Cela peut vous être utile; cela peut ne pas vous être nécessaire. Cette utilité ou cette nécessité, c’est à vous de l’apprécier, et, je le répète : en cet instant, un très grand nombre d’entre vous ont fait leur choix, quel que soit le choix parmi les 3 proposés. J’espère avoir répondu de façon suffisante.

A partir du moment où l’on a fait ce choix, comment peut-on servir au mieux ?

A partir du moment, Bien Aimée, où tu as fait le choix, crois-tu que tu aies à t’interroger ?… Ton être est aux commandes, la façon dont ton être va vouloir savoir et pouvoir manifester ce choix, au sein de ta vie, découlera tout naturellement de ce qui se présente, de ce qui est possible, de ce qui est juste et que ton être ira chercher, et saura trouver, saura être, de ce que ton être sait faire.
Je comprends que tu poses cette question, et je ne suis pas en train de la nier : ma réponse se veut un éclaircissement et non pas une remise à niveau. Il est vrai que vous pouvez légitimement vous poser cette question, car vous n’avez pas forcément la certitude claire, consciente, lisible, de ce que vous êtes en train de faire ou de ne pas faire. Il importe donc très Aimée, qu’il y ait une sorte de dialogue entre ton être et toi-même (la personne) également; qu’il y ait ce dialogue si l’on peut dire entre ton être et la Mère qui le constitue et qu’il constitue. Ainsi l’alignement, la stabilité, la vérité, et la réalisation de certaines actions qui peuvent et doivent être les tiennes, ne peuvent manquer de se produire – car dès que tu perds cet alignement, ton être le sait… J’espère avoir répondu, et si il y a un complément à ta question, je t’écoute.

Non, tu as répondu à ma question.

Je ne comprends pas la nécessité de poser un choix entre les deux premiers choix : je ressens que ces deux choix ne sont pas séparés.

Bien Aimée, certes, ta perception est totalement juste, et ton choix est déjà fait, et tu le sais.. Il est vrai -et ta question là est importante, pour la clarification de tous- qu’ il n’y a pas de séparation, au sens d’impossibilité de communiquer, entre les deux premiers termes du choix; mais il y a deux formes d’état qui sont différentes, qui sont distinctes. Il y a deux façons d’être qui se complètent et qui sont nécessaires. On peut appeler cela des polarités, et pour qu’il y ait vie il faut qu’il y ait un courant qui circule entre deux pôles :  ainsi donc ces deux états, d’une certaine manière, correspondent à ce schéma de vie.
…Le troisième état qui a été mentionné a été, je crois, suffisamment expliqué.

J’aurais bien aimé avoir une explication concernant cette notion de charge ou voire de fardeau que la Mère Infinie a employée.

Merci de ta question Bien Aimée, car elle était attendue… Je sais que pour vous le mot fardeau, ou charge , n’est pas agréable à entendre. Mais le fait de vous les présenter ainsi que l’a fait la Mère Infinie, dans le choix des mots qu’elle a décidé, fait appel à votre maturité, votre maturité d’êtres. Il est vrai que les êtres, vos êtres, peuvent avoir différents niveaux de maturité, et certains ne sont pas faits pour porter : certains sont faits pour se glisser et pour être dans l’océan. Mais c’est l’océan qui porte et qui nourrit les porteurs. Ainsi, le fardeau est un fardeau de Lumière, c’est une responsabilité, c’est un engagement, c’est une action telle qu’il a été dit – c’est donc une inscription dans des actions, des actes, des mouvements, des réalisations. C’est un Service actif -alors que le choix de l’abandon est un Service qui en apparence n’est pas si actif, et qui effectivement n’implique pas de portage, disons individuel – ce qui est le cas du second choix… N’y voyez pas pour autant de la souffrance car au stade de ce choix, qui n’est pas un choix de dualité, la souffrance que pourrait être la difficulté de porter un fardeau ne peut qu’être transmutée, et c’est un surcroit de Lumière et d’Amour qui ne peut qu’en être le fruit…
 
Dans les limites du langage qui est le votre, de ses concepts, et du mental qui les formule et les entend, je ne peux pas aller beaucoup plus loin dans cette explication et dans ce dévoilement… Mais je pense que la question posée n’est pas à 100% une question posée par l’être, et que la personne s’inquiète -ce qui lui appartient- et je comprends et j’honore la possibilité d’une telle forme d’inquiétude par rapport à l’emploi du mot fardeau.. Je vous laisse vivre la beauté de ce mot – car si la Mère Infinie l’a employé c’est un choix de sa part : elle vous invite en cela à prendre vos responsabilités, elle ne vous invite pas à être écrasés par une charge que vous ne sauriez porter, Alleluiah.

via Christine Anne K. le 29/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Message des Aînés Galactiques (n°2) et Frères-Soeurs des Mondes Unifiés

 

 

A présent vient le temps d’être vigilants sur vos allées et venues en évolution rapide et bouleversatoire. Regardez vos états d’être avant toutes choses, et ne faites que ce qui sera / est en accord avec votre Paix, votre Joie, votre Lumière épanouie en 6 Lys x 2 gerbes + 1 isolé . (*)

La Beauté de votre Etre se doit d’être au premier plan de vos choix et de tout acte entrepris. Pour cela il importe d’éliminer quelques aspects usuels de votre fonctionnement :

  1. – abus de pouvoirs sur des situations impliquant d’autres êtres et personnes.
  2. – clarifications incomplètes ou erronées de vos pensées qui restent obstruées par des considérations égotiques, si louables soient-elles.
  3. – estimations exagératrices de vos capacités individuelles à vous débrouiller seuls dans le chaos.

De ce fait il vous est recommandé ceci :

  1. – Abusez de votre Abandon total à la Lumière et lâchez vos pouvoirs de contrôle sur quiconque – en leur âme, désirs, volontés d’être soi.
  2. – Clarifiez votre innocence et soyez un petit enfant sans circonvolutions mentales ni arrière-pensées.
  3. – Soyez celui/celle qu’il vous est demandé d’être au sein de la confraternité d’Etres de Lumière qui vous épaule et en quoi vous co-existez.

Alleluia.

Ceci est un message des Ainés Galactiques et Frères-Soeurs des Mondes Unifiés (de : Pléiades, Arcturus I & III a, Véga II & III, Anthor-n IV, et Sirius A I-II.)

 

(*) la phrase mise en italiques est partie intégrante du message exactement telle qu’elle est.

 

 

via Christine Anne K. le 27/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°14

 

 

 

Bien-Aimés, que la Vibration pleine et entière soit reçue par vous en ce jour…

vibration, en silence.

Je vous salue, je suis Orionis – du moins j’emploie ce nom pour m’adresser à vous. Concepteur, architecte, grand ordonnateur… Je n’étalerai pas ma science, je ne cherche pas à vous impressionner : je ne fais que m’annoncer, dans la simplicité.

Rencontrez à présent la Simplicité, unique, pure, absolue, qui se présente à vous. Car si votre ascension ne se fait pas dans la Simplicité, vous n’aurez pas totalement accompli la Grâce de ce qui vous est donné, et cela n’est pas votre souhait, ni le nôtre.

Mes très chers, très aimés fils et filles de la Terre -planète chérie de nos regards et de notre accompagnement-, un travail considérable et pourtant ne visant que la Simplicité a été réalisé conjointement en ces dernières années et ces derniers mois de votre calendrier par bien d’humbles travailleurs que vous dites « de lumière », ainsi que des travailleurs « d’ombre »; en association avec les autres plans que vous nommez les autres dimensions, ainsi qu’avec vos frères et soeurs des autres lieux habités des autres galaxies et de cet Univers – car, comme vous le savez, un certain nombre d’entre eux travaillent à ce qui peut faciliter ce processus d’ascension sans précédent de votre planète et de votre système solaire.

Cette planète est considérée avec beaucoup de soin et d’attention, beaucoup d’intérêt, beaucoup d’amour et beaucoup de joie par ces très nombreux travailleurs extérieurs à elle, qui se réjouissent de l’honneur qu’ils ont de contribuer par leur travail à ce qui est et à ce qui doit être, et à ce qui vient.

Vous vivez à présent dans le Présent. Ne raisonnez plus en vous projetant dans un futur : cela n’est pas juste. Les formes de temps linéaire auxquelles vous êtes accoutumés depuis si longtemps ne sont plus en état de fonctionner… Vous ne faites simplement que glisser sur vos habitudes et sur le maintien des cycles solaires qui vous donnent une continuité et une succession d’instants présents, marqués par le déclin de la lumière et son retour chaque jour de votre Présent.

Ainsi donc, c’est au présent que nous parlons, et le passé, vous pouvez le constater, s’efface considérablement dans vos mémoires – y compris ce que vous avez fait, dit, entendu, lu très très récemment, hier, ce matin, la semaine dernière. Vous ne souffrez pas d’un déficit personnel, neurologique, de votre mémoire : c’est simplement que le passé a cessé d’exister dans votre vie. Bien sûr, si vous vous accrochez aux notions que votre mental est accoutumé à traiter, vous refuserez ce que je viens de dire, car votre mental bien évidemment ne sait pas accepter ce qu’il ne connait pas. Mais justement, laissez-le accepter : cela va fluidifier votre présent. Car c’est votre présent qui est le véritable joyau, à tout instant, de ce que vous êtes, de ce que vous faites, de ce que vous avez à faire, de ce que vous avez été et de ce que vous serez, car tout est réuni et il n’y a que le présent qui soit véritable.

Je sais que cela vous a été enseigné par de nombreux enseignants, au sein de nombreuses formes de philosophie, de pensée, d’écoles spirituelles, mystiques et ésotériques, et cela est juste. Je ne fais donc que répéter des choses que vous avez déjà entendues, lues, et plus ou moins intégrées (pour ceux d’entre vous qui l’ont fait)… Pendant que je vous parle par la voix de ce canal, je fais en sorte que son corps ait épousé le mouvement de l’Infini : et c’est ce qui donne mouvement et présence à cet instant présent que nous déroulons ensemble, mot par mot, vibration par vibration, dans l’Unité absolue qu’est l’Un, qu’est l’Instant. Cet infini n’est autre que l’Un…

vibration, en silence.

…Que la vibration de l’Infini vous apporte cette paix et cette certitude, et cette joie simple qui appartiennent à l’instant.

vibration, en silence.

Vous vous rappelez peut-être que nous avons décourbé le temps il y a déjà plusieurs mois de vos calendriers. Cela a permis que progressivement nous en arrivions à cet éternel présent – qu’à présent vous êtes invités à intégrer tout simplement, avec joie et simplicité, dans votre vie dite de tous les jours… Je sais qu’il y a un énorme paradoxe en cette compréhension puisque nombre d’entre vous sont assujettis, de par leurs places dans votre société, à se rendre à jours fixes et heures fixes dans des lieux de travail, dans des lieux de transport, des lieux d’enseignement, des lieux d’achat de nourriture, et que les pendules continuent de marquer ce temps qui n’existe plus : je vous invite à affronter paisiblement ce paradoxe et avec joie. Vous pouvez même envisager un certain humour…

vibration, en silence.

Bien-Aimés fils, filles de cette Planète qui actuellement connait des mouvements imprévisibles et ce que vous appelez des catastrophes naturelles, sachez qu’il n’y a que l’Un; que ces catastrophes participent des processus mis en place par votre Planète elle-même pour ascensionner, et que l’oeuvre de la Lumière s’accomplit dans la Joie et l’Unité.

Soyez en paix au fond de vous-mêmes et de votre Lumière. Soyez en paix et rayonnez les uns parmi les autres… Vous n’êtes pas par là invités à une attitude que vous nommeriez égoïste : là n’est pas la question. Si votre coeur est ouvert, vous êtes naturellement en totale empathie et compassion avec les difficultés dont vous connaissez l’existence et que traversent vos frères et soeurs qui sont passés dans le mouvement de ces catastrophes, comme vous appelez cela. Ne vous attristez pas plus qu’il ne doit, car vous avez là exactement ce qui doit être et qui vous permet d’abandonner ce qui n’a plus lieu de demeurer… Sachez que ceux que vous appelez les victimes connaissent l’éclat de la Lumière comme ils ne l’ont jamais rencontrée -sauf peut-être pour les quelques rares qui refuseraient encore de croire à cela (mais ils sont fort peu, croyez moi) et si par hasard ils en sont encore à cette croyance, je vous affirme qu’ils vont rencontrer leur Lumière en toute plénitude, et sans qu’aucun ne soit laissé pour compte : cela n’est tout simplement pas possible.

Vous êtes invités à la Vérité, et le Présent est Vérité, l’Instant est Vérité, la Joie est Vérité, l’Abandon est Vérité. Abandonnez-vous. Je sais que bien des craintes et des supputations fabriquées par votre mental ne peuvent cesser de se construire dans votre pensée. Accueillez-les donc avec magnanimité, comme un spectateur, car votre intelligence peut le faire, et votre mental va se lasser de se fatiguer ainsi et va simplement accepter de servir, en toute simplicité.

Nous employons rarement le mot « foi », mais il a aujourd’hui son utilité pour beaucoup d’entre vous. Que votre foi soit votre nourriture, soit votre abandon, et vous offre avec sa solidité le portail de votre Lumière.

Je vous invite à présent à recevoir la Vibration entière que vous pouvez recevoir. Ne la refusez pas…

effusion vibratoire, en silence…


Où que vous soyez, qui que vous soyez, à quelque instant de votre journée que vous soyez, sachez que vous êtes tous dans le même instant. Pourquoi, me direz-vous, cette affirmation ? Comment s’inscrit-elle dans le contexte ? Cela est lié à la Vibration. Votre planète est dans cet instant et vous êtes tous dans cet  instant, quelles que soient les circonstances de ce que vous vivez ou ne vivez pas. Que vous soyez confortablement installé dans un fauteuil en France, ou que vous soyez en train d’errer dans les décombres de votre maison en Asie, vous êtes dans le même instant, et vous êtes Un. Si votre mental ne peut intégrer cette affirmation, votre coeur le peut et la Vibration qui vous est transmise vous informe, en toute précision, de cet état. Ainsi donc il n’y a pas de différence entre vous. Je sais que vous ne comprenez pas mentalement. Détachez vous donc de cette incompréhension et continuez simplement à être là.

effusion vibratoire, en silence…


 

Les cieux s’ouvrent. Les mers s’ouvrent. La Lumière-Christ est en vous. Et vous êtes conflagration de cette Lumière, dans l’Instant qui est Eternité, et qui vous réunit avec vous-même, avec le Tout, avec chacun, avec ce qui est et ce qui n’est pas.

Quels que soient les changements que vous allez avoir à affronter, quels que soient les doutes de vos pensées, quels que soient les incertitudes, vous êtes Un. Vous êtes portés par le fait d’être Un. Ainsi, votre coeur à chacun, dans sa Lumière, est Un avec le coeur de celui qui est là-bas, avec sa Lumière, et à vous tous vous formez ce vaisseau.

vibration, en silence.

N’attendez pas que je vous prédise des événements. Cela n’est pas la forme de mon propos. Bien évidemment, il y a des événements… Je vous invite précisément à vous centrer sur votre Unité et votre Eternité, et sur cette Vibration extrêmement précise que ma voix, par ce canal, vous transmet. Faites-en bon usage -et vous le ferez, car vous ne pourriez pas ne pas le faire.

effusion vibratoire, en silence…


Voilà. Votre taux vibratoire a été élevé. Nous n’irons pas plus loin en ce jour. Si cela suscite un inconfort dans votre corps, acceptez-le, cela ne sera que passager, et réjouissez-vous. Alleluiah.

Ceci est la fin de mon intervention. Je me réjouis avec vous, et je partage ces derniers instants dans le silence. Je suis Orionis, ordonnateur des mondes.

vibration, en silence.

 

 

 

via Christine Anne K. le 12/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°16 / Suraïvan

 

 

 

(Cette session de Questions-Réponses fait directement suite au message n°10 d’Eloha.)

 

Tout ce qui vient d’être dit résonne en moi en rapport avec le groupe avec lequel je suis. Est-ce que mon ressenti est juste ?

Tout à fait. Il y a juste encore quelques verrous au niveau de ce groupe, et c’est naturel : n’oublie pas que, comme il a été dit, les possibilités sont latentes pour beaucoup. Tu auras d’autres informations sur ce groupe en temps et heure.

 

Par rapport à ces verrous, est-ce par un lâcher prise ou un travail plus protocolaire qu’on peut les faire sauter ?

Ta question, Bien-Aimée, est très pertinente. Les verrous dont j’ai parlé concernent un groupe et les individus d’un groupe. Il n’empêche qu’il y a des verrous d’une manière générale, mais il serait bon d’enlever ce mot au niveau de ta question, car ce mot induit une fermeture et une difficulté à ouvrir qui n’est pas pertinente, malgré la pertinence de ta question. Et le mot blocage que vous employez aussi dans votre psychologie n’est pas bienvenu non plus… Disons qu’il y a des connexions, plutôt, qui ne sont pas encore toutes réalisées, et cela est une affaire soit individuelle, soit collective s’il y a un petit collectif de personnes . Si je prends l’exemple des personnes qui sont là réunies en cet instant : il peut y avoir des connexions qui sont déjà fonctionnelles; il peut y avoir des connexions qui ne le sont pas ou pas encore tout à fait. Cela peut être au niveau d’un individu, comme cela peut être entre les individus, comme cela peut être dans le subtil qui peut se créer à partir de l’harmonie et des harmoniques entre les personnes de ce petit groupe que je prends comme exemple.

C’est donc un petit peu complexe à analyser, et il n’y a rien à analyser : il y a juste à ouvrir son coeur et à être dans la Joie et l’ouverture vis-à-vis des possibles. Les connexions qui ne sont pas encore réalisées ne peuvent que cheminer vers cela et il pourra vous arriver de vous aider les uns les autres -dans la Joie, l’accueil, le partage et l’intelligence partagée- à mieux établir ces connexions et donc à déverrouiller ce qui pourrait être encore verrouillé (comme le mot employé tout à l’heure permet de le dire).

La référence au lâcher-prise naturellement est intéressante. Je te rappelle que le mot « abandon » a été employé par Eloha et qu’il est beaucoup plus juste et harmonieux. Le mot « lâcher prise » connote bien des choses qui appartiennent à la psychologie de la troisième dimension, et qui sont très respectables mais qui chargent un peu ce mot de certaines lourdeurs que nous souhaitons ne pas conserver dans ces élaborations. L’abandon est également une attitude dynamique et de fluidité. Et dans l’abandon, il y a de la Joie, alors que dans le lâcher prise, il n’y en a pas.

Je suis Suraïvan, et je me réjouis de ces interventions.

 

Par rapport à ce qui a été dit, je sens effectivement cette joie cellulaire, et en même temps une très grande fatigue physique, ce que je vis comme des états très opposés, en fait. Est-ce qu’on peut avoir un éclairage ?

Ne vois pas cela comme une opposition, ma Soeur. La Joie est là car l’ascension est Joie. La fatigue vient de la lourdeur que tu es en chemin d’abandonner et qui pèse donc de plus en plus… Mais la Joie est celle de la fatigue et la fatigue est celle de la Joie. Ici la formule « lâcher prise » encore une fois se confronte à celle de l’abandon : si vous ne faites que lâcher prise, vous n’êtes pas dans la Joie ; si vous vous abandonnez, vous êtes dans la Joie… Et la fatigue est bien plus fluide dans l’abandon, mes Très Aimés : elle peut même se transformer en une vitalité insoupçonnée. Amen

 

via Christine Anne K. le 7/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Gabriel du 8 février

Ce message de Gabriel fait directement suite au message d’Orionis  (n°13)

Mes Aimés, je suis Gabriel.

Recevez toute la Joie, immense, que nous avons, nous, tous les Peuples Célestes, à vous accueillir, en tout Amour, dans votre entrée dès à présent possible au sein de votre Vérité, au sein de votre Être, dans la Lumière partagée de la Grâce de l’Un au sein de votre Coeur.. Votre Coeur dans lequel se trouve le portail le plus large et le plus joyeux vers votre entrée dans les mondes les plus immenses, et que vous souhaitez tant retrouver depuis si longtemps, mes Très Aimés.

Je vous annonce votre entrée, et ne doutez pas car, même si vos perceptions d’illusion, auxquelles vous êtes tant habitués, vous semblent ne rien voir, ne rien entendre, ne rien comprendre, ne vous arrêtez pas à ces perceptions d’illusion et à ces quelques derniers blocages de votre mental qui ne sait voir que ce qu’il a appris et qui ne sait pas voir ce qui le dépasse.

Avancez-vous donc en toute confiance, en toute simplicité, en tout abandon à vous-même et en toute Vérité. C’est le meilleur choix que vous puissiez faire, et à vrai dire il n’y en a pas d’autre; car tout autre choix, étant un choix d’illusion, n’est pas un véritable choix, mais simplement un retard ou une forme de divagation sans grand intérêt au regard de votre Vérité si splendide.

Acceptez la vibration qui vous a été transmise il y a quelques instants par l’intervention de notre très aimé et très respecté Orionis, grand architecte et concepteur de bien des univers, qui vous aime infiniment, ainsi que nous, ainsi que moi, ainsi que vous-même, car vous vous aimez vous-même et c’est cela qui doit vous donner la Lumière pour avancer.

Mes Très Aimés, je vous salue. Je suis Gabriel, Archange de l’Annonce. Alleluiah.



via Christine Anne K. le 8/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Istom Huïam (Ancêtre Elohim) – n°2


(petit chant de Lumière aux tonalités très graves)

Je me nomme Istom Huïam. Je suis déjà venue m’adresser à vous.

En ce jour, je souhaiterais que notre propos soit adressé à ceux d’entre vous qui n’ont pas la faculté de pouvoir être ce qu’ils sont, en raison de certaines complications survenues dans leur constitution, leur longue histoire et leur inscription géométrique au sein des nombreuses configurations auxquelles vous êtes affiliés, chacun.

Je voudrais dire à ces gens, à ces personnes, à ces êtres, ou à ces âmes, qu’une telle situation n’a plus à demeurer sans être autant que possible clarifiée, et que pour clarifier cette situation, il y a quelques méthodes : certaines sont des méthodes cosmiques et certaines sont des méthodes plus proches de vous, du moins je l’espère.

La première méthode dont j’aimerais vous entretenir est celle qui consisterait à établir un lien de confiance absolue avec votre lignée, même si vous n’en connaissez pas le nom. Car soyez bien conscients que si votre pensée -ce que vous appelez votre mental, celui qui contrôle vos faits et gestes dans votre environnement et votre relation au monde qui vous entoure et aux autres êtres humains- si donc « cela » ne connait pas le nom, au sein de l’ensemble des connaissances que vous avez de vous-mêmes et de votre histoire telles qu’elles sont répertoriées dans votre pensée, sachez que ce nom, vibratoirement  (et non pas en tant que mot avec des lettres), est inscrit en vous de façon absolument indéfectible au sein de votre patrimoine génétique et des codes de lumière qui le constituent.

Par conséquent, je vous invite à pratiquer cette nature de confiance absolue dans la réalité absolue de votre lignage et dans la certitude non moins absolue que son nom, sa codification, ses caractéristiques telles qu’elles sont en vous, sont inscrits en vous ; que par conséquent il n’y a pas d’erreurs possibles : les seules erreurs pourraient venir des croyances, ou des illusions, ou des fausses informations que vous auriez collectées à droite et à gauche, bien malgré vous dans la plupart des cas. Or les fausses informations et les illusions vous induisent dans des distorsions vibratoires par rapport à vous-même : vous le comprendrez aisément… Par conséquent, la seule méthode pour corriger ces distorsions, ou du moins la première méthode que je vous propose, est celle que je viens de vous exposer… Il n’y a pas d’autre explication, car cela se passe de toute autre explication (qui ne seraient que des propos oiseux ou des redondances).

Je vais maintenant vous parler d’une seconde méthode, et celle-ci s’adresse peut-être plus particulièrement aux individus qui ont, comme vous dites, un peu perdu le nord, ou qui ne savent plus où donner de la tête, et dont l’imbroglio personnel dans des illusions peut être plus avancé. Car il y a en effet de nombreuses illusions dans bien des domaines, et les personnes qui ne sont pas du tout centrées sur leur chemin, ni conscients suffisamment de chercher en eux-mêmes la Lumière, sont sujets à bien des embrouillaminis dans l’illusion -car toutes les illusions de l’extérieur peuvent s’emparer d’eux (et de votre conscience, mes très Chers).

Ainsi la méthode que je proposerai dans ces circonstances consistera à commencer par faire le tri des illusions qui constituent l’ensemble des repères avec lesquels votre vie est structurée, et avec lesquelles votre pensée de vous-même fonctionne. Comment, me direz-vous, des personnes qui sont dans l’illusion vont-elles faire le tri de l’illusion ? Je m’adresse bien évidemment à ceux qui sauront entendre : et ils sont nombreux.

La méthode de tri n’est pas un tri au sens où vous l’entendez, car cela bien évidemment serait un gros effort de dissociation entre votre conscience et votre mental que justement vous n’êtes pas capables -lorsque vous être dans ce cas- d’effectuer. Mais il s’agit plutôt de faire le tri entre l’intérieur et l’extérieur, et cela : situation par situation, détail par détail, action par action, pensée par pensée, émotion par émotion; en se donnant comme critères de tri : Qu’est-ce qui se passe à l’extérieur? et qu’est-ce qui se passe exclusivement à l’intérieur?  Qu’est-ce qui est issu de l’extérieur pour venir influencer l’intérieur , versus qu’est-ce qui est intérieur sans être nullement influencé par l’extérieur ? …Et cette question-là est déjà bien difficile et demande de la rigueur et de l’intégrité.

…Je ne vous demande pas de vous perdre dans des auto-analyses psychologiques car ce temps est révolu. Vous vous êtes beaucoup enfermés dans ces auto-analyses psychologiques et elles ne vous sont plus d’une grande utilité. Elles ne servent la plupart du temps qu’à vous conforter sur bien des illusions sur vous-même, ou bien à vous faire souffrir sans trouver de solution.

Dans la forme de tri que je vous propose, il s’agit plutôt d’une attitude d’observation aussi neutre et bienveillante que possible, et, bien sûr : la possibilité de vous reposer sur la présence de votre coeur -si bienveillant et si plein d’amour et de sagesse pour vous-même- est un idéal, car si vous êtes capables de le faire, la démarche devient extrêmement solide et confortable comparée à ce qu’elle est si vous n’utilisez qu’une forme d’agitation mentale ou d’hyper-activité mentale (dans lesquelles, je sais, certaines personnes se sentent encore fort confortables, ce qui est d’une extrême illusion, permettez-moi de vous le dire).

Un troisième aspect du tri entre l’intérieur et l’extérieur pourrait concerner, si vous en êtes capables -et je souhaite que vous en soyez capables, je le souhaite de tout mon coeur-, la notion justement de : qu’est-ce qui est intérieur et qu’est-ce qui est extérieur?… Je m’explique : est-ce qu’une émotion est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ? C’est une véritable question. Et je vous suggèrerai que les émotions dans leur presque totalité appartiennent au domaine de ce que j’appelle extérieur, même si elles vous touchent dans votre corps.

Je prendrai un autre exemple qui est celui d’une pensée : est-ce qu’une pensée est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ?… Ce tri-là vous permettra d’observer à quel point d’innombrables pensées sont construites, générées, mises en forme et structurées par l’extérieur -cela même, bien sûr, si votre pensée se situe dans ce que vous croyez être l’intérieur… Je sais très bien que mes propos vont vous déranger un petit peu, mais comment ne pas vous faire avancer? C’est donc en vous dérangeant un tant soit peu…Ce tri entre l’intérieur et l’extérieur est donc la deuxième méthode que j’ai à vous suggérer.

Il y en a une troisième, et cette méthode est de la plus grande simplicité : c’est celle de l’abandon. L’abandon vous a déjà été proposé, expliqué, commenté; j’espère donc que vous savez de quoi il s’agit… Si ce n’est pas le cas, je sais que, par ce canal la voix de la Mère des Mères vous en parlé à de nombreuses reprises, et je vous invite très chaleureusement à retourner consulter ses messages qui sont d’une immense clarté et d’un immense Amour. L’abandon est donc d’une simplicité radicale. Il peut néanmoins se produire non pas « d’un seul coup d’un seul » , comme vous dites, mais par petites étapes, par paliers, par des successions de petits lâchers, ou de grands lâchers dans l’abandon, qui se révèlera, j’en suis convaincu(e), de plus en plus délicieux!

Et c’est aussi par cette voie de l’abandon que vous recontacterez sans failles les informations dégagées de toute illusion, de tout encombrement, de toute fausseté, inscrites en vous comme je l’ai dit, et qui concernent votre Vérité à travers les lignages de Lumière dans lesquels vous êtes réellement inscrits et qui vous confèrent des caractéristiques extrêmement définies, des vibrations, des dons et des inscriptions (comme je l’ai dit ) dans des configurations auxquelles vous appartenez -et ce d’autant plus que vos liens cesseront d’être distordus ou obscurcis.

C’est donc avec tout mon Amour d’ancêtre Elohim que je vous livre ces recommandations.

Il importe qu’à présent -au stade du processus de transmutation où vous êtes, tous autant que vous êtes, collectivement autant qu’individuellement- vous puissiez à présent vous aligner véritablement avec vous-même. Car l’inverse crée beaucoup d’obstructions, de difficultés et, sachez-le,  de souffrances… Or vous n’êtes plus, vous les habitants de la Terre, voués à la souffrance : cela est entièrement terminé, en tant que programme du moins. Je sais que beaucoup d’entre vous connaissent encore dans leur vie des situations qui se nomment souffrance, mais cela est résiduel.

Je parle depuis un niveau dont la forme de vision abolit le temps et contracte l’espace : c’est pour cela que je vous dis qu’il n’y a plus de souffrance dans votre programme, et cela est une vérité. Par conséquent, toute illusion, toute fausse vérité, toute distorsion de soi n’est pas souhaitable, car elles contribuent à ce que perdurent un peu plus ces souffrances résiduelles et ces difficultés résiduelles , qui appartiennent au programme qui n’a plus lieu d’être car il est clos.

Ne croyez pas que puisqu’il y a programme vous êtes passifs, ou assistés : vous êtes partie-prenante et parfaitement actifs dans tous ces programmes, et surtout dans votre propre programme (d’où mon intervention) car si vous-même n’êtes pas vous-même, ce qui est bon pour vous-même ne vous sera pas prodigué mécaniquement par les Forces Célestes – du moins pas dans la fluidité ni dans la conscience dont vous avez besoin pour être réellement vous. Alleluiah.

Moi qui me suis adressée à vous, je me nomme Istom Huïam, ancêtre des Elohim, et je vous salue, dans la Grâce de l’Un et de la Perfection de tous nos Êtres unifiés. Alleluiah.

-cette intervention est suivie directement de questions/réponses (n°15) sur nos lignages et nos origines. NdR-




via Christine Anne K. le 7/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Sri Aurobindo – n°3


Mes Aimés, je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me réjouis de revenir parmi vous après ce temps
qui s’est écoulé et au cours duquel vous avez connu d’importants changements
intérieurs. J’apprécie et j’honore la qualité de ce que vous avez vécu et de ce
que vous continuez à découvrir, à vivre, à pratiquer et à devenir. Lorsque je
dis « j’apprécie », je ne me pose pas pour autant en juge ni en
appréciateur patenté : je parle en mon propre nom, du fond de mon cœur et,
si l’on peut dire, au nom de ceux dont je suis le porte-parole; car nous ne
faisons à un certain niveau qu’un cœur et qu’une intelligence qui se déploient
dans des formes différentes selon les individualités que nous avons été et que
nous sommes encore, bien que dépouillées de nos personnalités.

J’ai souhaité venir
– et c’est une joie partagée – et je souhaite vous informer à présent de
certains états de la Lumière que vous allez traverser, prochainement sans
doute. Certains d’entre vous ont déjà traversé totalement ou bien en partie. Il
s’agit donc de traverser la transformation que l’on pourrait dire ultime, le
grand retournement, si l’on veut, qui va vous révéler pleinement et de plein feu
votre Lumière entière et véritable. Cela est pour bientôt. Je ne vous invite
pas pour autant à compter en termes de temps terrestre et linéaire un certain
nombre de mesures de ce temps, mais cela est pour bientôt…

Il vous importe
donc, en préparation, de continuer à abandonner et à vous dépouiller de ce qui
n’est plus vous, car il y a encore des couches – et j’en vois, et j’en entends –
et cela n’est pas un reproche : c’est simplement une observation dans un
moment donné. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en défaut, vous en êtes simplement
là où vous êtes et cela est bien. Il n’y a pas de retardataires, il n’y a pas
de premiers de la classe, il n’y a que vous, il n’y a que toi. Mais à présent,
il importe d’être prêt quand cela sera le temps. Être prêt signifie ne plus
avoir de doutes, ne plus avoir de regrets quant au monde de l’illusion. Cela
signifie se réjouir quoi qu’il arrive, quoi qu’il puisse arriver, car au fond
de toi, au fond de vous, réside la certitude absolue d’être, et d’être dans l’instant,
et d’être là, et que lorsque le moment viendra, je suis simplement prêt, quel
que soit le moment. Cela est une grande Joie, cela est une grande Paix et une
grande Lumière : cet état d’être là et d’être prêt.

La Lumière est une
force, la Lumière est puissante. La Lumière bien évidemment n’est pas de la
lumière au sens électrique et au sens visible du terme, mais la Lumière vibre. La Lumière à ce stade consume tout ce qui n’a plus de raison d’exister, en vous
et autour de vous. Ainsi le fait de pouvoir s’abandonner à la Lumière est très
important, car c’est cela être prêt. S’abandonner à la Lumière a pour conséquence
une grande paix intérieure, un certain vide du mental – lequel en réalité n’est
pas un vide au sens d’un manque ou d’un grand trou, mais est rempli de Lumière –
Lumière qui n’a plus de forme en cet instant car elle attend paisiblement de
prendre forme, et la forme qu’elle prendra : c’est vous, dans votre état de
Lumière qui est appelé parfois « corps d’Êtreté ».

Être prêt se vit à
chaque seconde, ce n’est pas une attente. Ne soyez pas dans l’attente :
être dans l’attente, c’est être dans la projection. Il n’y a pas à être dans la
projection. S’abandonner à la Lumière n’est pas être dans la projection de quoi
que ce soit. Être prêt, c’est donc ne plus se projeter mais être simplement là,
dans l’humilité et la Joie de cet abandon, et sachant que quel que soit l’instant
où peut se produire ce changement d’état, il est bienvenu, il est heureux, il
est sans retour, du moins sur certains aspects de vous.

Lorsque je parle de
changement d’état, il s’agit simplement de cette fameuse ascension vibratoire
que beaucoup d’entre vous attendent et que beaucoup d’entre vous, par ailleurs,
ne savent pas qu’ils attendent. Mais pour ceux chez qui cette attente n’est pas
consciente, sachez qu’elle existe car vos cellules à présent sont informées,
vos circuits énergétiques se sont modifiés, de nombreux pans de votre
patrimoine génétique se sont réveillés et vous êtes prêts à ce niveau-là. Il ne
reste plus alors que votre cœur et votre conscience qui peut-être, pour
certains, ne sont pas encore explicitement avertis par l’extérieur, car vous
êtes déjà avertis par l’intérieur mais cela n’est pas forcément conscient.
Encore une fois, dans le cas des personnes qui n’ont pas éprouvé jusqu’à
maintenant d’intérêt personnel ou collectif pour le processus de l’ascension,
ce processus est donc à présent bien inscrit dans vos corps dont la préparation
s’est menée à travers différentes étapes, au cours de différents processus. Ces
étapes et ces processus, bien évidemment, chez ceux qui ont pratiqué la
recherche de l’éveil sont beaucoup plus connus et repérés, mais il n’en demeure
pas moins que ces processus et ces étapes sont partagés par l’ensemble de vos
corps et de votre humanité, dans les niveaux cellulaires, vibratoires et
génétiques que j’ai évoqués tout à l’heure.

Je me réjouis – et
nous sommes nombreux à nous réjouir dans les multidimensions – et nos cercles
célèbrent de jour en jour la montée, l’avancée, les progrès, les réussites et
les aubes de l’achèvement de ce processus qui fut si long, si long à déposer
sur la Terre qui a été plongée dans l’obscurité depuis trop longtemps. Voici
que les générations de ce que vous appelez les travailleurs de Lumière, et les
lignées de Lumière – ensemencées depuis des siècles, voire des milliers d’années
en différents points de votre humanité -, tous ont été à l’œuvre de la manière
qui leur était dévolue et qui leur était possible au cours de différentes
incarnations dans des vies extrêmement humaines, partagées par tous, avec tout
ce qu’elles ont eu à connaître et à traverser. Ce travail de Lumière et d’ensemencement
de Lumière, donc, a été poursuivi longuement dans différentes formes, avec ses
réussites, ses attentes, ses déboires aussi, ses empêchements, ses
constructions lentes et sûres ; et à présent les résultats – ou disons plutôt les
effets – non seulement sont manifestes mais se couronnent dans la voie de l’achèvement, achèvement de ce processus qui vous mène à votre libération dans ce qui se
nomme ascension.

Je vous invite donc
à pratiquer la confiance, la certitude, l’amour de votre Lumière, ainsi qu’il
vous l’a été dit récemment par la divine Mère des Mères qui s’exprime en ce
canal. Je vous invite à être pleinement conscients et joyeux de votre Être et
de votre présent, dans cette non-attente, non-projection, mais dans ce fait d’être
prêt à tout instant dont je vous ai parlé. Lorsque l’on est prêt à chaque
instant, on n’attend plus rien, car on est prêt. Toute impatience est largement
dépassée, toute anxiété a été balayée, toute curiosité est devenue sagesse,
toute interrogation s’est aplanie, toute certitude a cessé d’être une certitude
de l’ego et n’est plus qu’une certitude du cœur, et se vit dans le vide de la Lumière
vibrante qui n’a pas encore pris sa forme, mais qui sait qu’elle va la prendre,
et dans la Joie.

Je vous invite donc
à être cela. Il n’est rien de plus simple, même s’il est difficile encore pour
certains d’arriver à cette simplicité , et je le sais ; mais cela est le chemin,
et c’est un chemin joyeux et de plus en plus joyeux à mesure que vous vous
dépouillez de ce qui est inutile, compliqué, tortueux, illusoire ou inexistant,
de ce qui vous tire en arrière. Soyez bien conscients que ce qui pourrait vous
tirer en arrière est totalement illusoire, totalement. Vos attachements à
certains êtres proches ou à certaines choses de votre vie peuvent être encore
très présents et peuvent faire partie des choses qui semblent vous tirer en
arrière ; et il est vrai que tout attachement a cette dynamique de retenir et d’empêcher
un certain mouvement. Néanmoins, sachez que l’Amour est bien supérieur à l’attachement.
Ainsi ne craignez pas de vous détacher de ceux que vous aimez, car ce
détachement, même s’il est souhaité et si vous y êtes invités, n’est pas une
cessation de l’Amour, bien au contraire : l’Amour alors devient la
véritable relation, qui n’est plus de l’attachement, qui n’est plus de la
convention, qui n’est plus de la contrainte, qui n’est plus de la co-dépendance
et qui n’est plus un non-sens. L’Amour ne peut cesser et ne peut que s’accroître
à mesure que vous avancez vers votre Être véritable. Ainsi ne craignez pas d’être
pris par vos attachements : l’attachement est une illusion ; l’Amour
est une vérité et une réalité.

Ces paroles que je
viens d’énoncer ne peuvent être comprises par votre mental, et cela est bien.
Le seul chemin pour les comprendre, c’est votre cœur, et c’est la voie du
supra-mental pour ceux qui sont en état de le contacter ou de s’y trouver. J’ai
enseigné en mon temps de vie le supra-mental. Vous pouvez vous y référer si
vous en avez besoin. Le supra-mental n’est pas être supérieur mentalement à
ceux qui vous entourent. Cela n’est pas une supériorité, c’est une élévation, c’est
une vérité, c’est une reconnexion à la véritable dimension de Sagesse, de Connaissance
et d’Amour qui est partagée et qui produit l’intelligence la plus pure, la plus
élevée et la plus détachée – intelligence partagée, intelligence répandue,
intelligence d’Amour et de Lumière, intelligence de grande Lumière : c’est
ce que certains appellent l’Intelligence de la Lumière, et elle réside en vous
à l’état latent, jusqu’au moment où vous atteignez le point où vous savez l’éveiller
véritablement. Cela est une façon d’expliquer ici cette notion du supra-mental
qui n’est donc pas à confondre avec une quelconque supériorité. Je vous invite
ainsi à revenir dans votre essence qui est simplicité, pour atteindre en vous
cette porte-là, et puisque vous êtes prêts, et lorsque vous êtes prêts, elle ne
peut que s’ouvrir car elle est là pour s’ouvrir.

Je vous remercie,
je vais quitter ce canal, avec tout mon respect, mon affection et mes
salutations. Recevez encore une fois l’expression de ma Joie vis-à-vis de ce
que vous avez accompli. Je suis Aurobindo et je vous salue, avec tout mon
Amour.

 

 

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Ashtir (un Elohim) n°1 + questions-réponses





Amis, frères et sœurs, enfants de
Marie, enfants de l’Univers, enfants de la Source, créations parfaites, voici à
présent Ashtir qui vous parle.

 

Je suis, dit-il, de la race Elohim,
et dont le corps a choisi d’être éléphant.

Je sais que cela vous surprend. Sachez
que vous avez le pouvoir de façonner votre corps, voire de choisir sa forme.
Avant ce corps-là, que j’ai choisi il y a un certain temps, j’ai eu d’autres
formes appelées corps. J’ai été dodécaèdre, j’ai été vent, j’ai été ondulation
lumineuse, j’ai été son, différents sons. J’ai été vague, j’ai été dauphin, j’ai
été colline de sable, j’ai même été un arbre immense à certaines occasions. J’ai
pu être planète, astéroïde, j’ai été Lumière pure, j’ai été canal pour la
Lumière, j’ai été instrument de musique céleste. J’ai été tout petit, j’ai été
très grand, j’ai été immensément vaste, j’ai été fragmenté en milliards de
particules, aussi bien que densifié en matière très compacte…

 

Je suis auto-créant. Sachez que ce
pouvoir va vous être donné, si vous le choisissez. Ainsi, en ce jour, notre
chère sœur qui vous parle est en train de créer elle-même ce corps nouveau, qui
lui a été conféré à l’occasion de son passage inter-dimensionnel appelé Ascension.

 

Il importe que vous soyez ouverts à
ces données, qui sont certes étonnantes actuellement dans le cadre de vos
représentations -limitées encore, mais pour si peu de temps… Nous savons que
certains d’entre vous choisiront de ne pas faire appel à ces possibilités car
cela n’est pas leur chemin.

 

Si j’ai choisi de m’adresser à vous
comme éléphant, c’est à la fois pour mon plaisir et pour le vôtre. Demain ou
avant-hier, je pourrais choisir d’être un petit tétraèdre cristallin, coloré ou
non, qui pourrait rebondir entre vos mains. Cela n’a pas d’importance car, au-delà
de toutes ces formes, je ne change pas. Je suis. Ma vibration n’est aucunement
modifiée, si ce n’est très légèrement par les différentes formes dans
lesquelles elle se glisse, mais sa fondamentale ne peut en aucun cas s’altérer.

 

J’ai l’air de m’amuser, et pourtant
je suis très respectable : je suis l’un des plus anciens et des plus sérieux
parmi les Elohim. J’ai connu différentes créations, différents stades des
univers. J’ai assisté à la gestation de votre monde, ainsi que de celui qui lui
donna naissance, et encore de ceux qui leur donnèrent naissance. J’ai participé
à l’élaboration des éléments tels que vous les connaissez aujourd’hui. N’oubliez
pas en cela que je suis simplement au Service, et dans la Joie de ce Service
infini. Je n’ai aucun pouvoir personnel (sachant que ce mot « personnel »
appartient au langage de votre dimension altérée). Je ne suis pas une personne :
je suis un Être et une vibration.

 

Il est parmi vous un nombre
important d’êtres humains qui sont directement reliés à nous, Elohim, par
filiation, par transmission et par résonance. Ce sont et ce seront ces Êtres
qui auront le plus de Joie et d’audace pour être créateurs, au jour le jour,
dans les méandres de votre destinée collective qui se crée au jour le jour, tel
un fleuve charmant, enivrant. Pourquoi ce « fleuve charmant, enivrant », me
direz-vous ? Quels sont ces mots ? Vous avez déjà remarqué que nous
avons plaisir à jouer avec le chatoiement des mots : cela fait partie des
vibrations qui mettent en mouvement la Création. La danse et le chant des mots,
tels qu’ils existent dans votre langage parlé nous amusent, et ils vous
profitent et agitent vos cellules et votre mental, ainsi que l’on bat des œufs,
afin de créer de nouvelles formes et d’estomper ce qui n’a plus lieu d’être.

 

Peut-être me trouvez-vous badin, c’est
une de mes caractéristiques. Cela n’est que légèreté, et la légèreté est fort
importante pour un créateur et pour la propulsion dans l’existence d’une
création. Il ne peut y avoir lourdeur, il ne peut y avoir poids, il ne peut y
avoir rigidité dans l’avancée d’une création. Néanmoins, vous n’êtes pas pour
autant invités à pratiquer la fantaisie pure; cela n’est pas du tout notre nature,
ni notre façon de créer, bien au contraire : ne vous méprenez pas. Nous
pratiquons la légèreté, certes, mais dans la concentration la plus droite, la
plus serrée, la plus claire, et dans la Lumière unique de la Source et du Cœur.
Cela est notre seul guide.

 

Ainsi, n’oubliez jamais que c’est
votre Cœur qui est le noyau atomique de votre énergie créatrice, et non pas
votre fantaisie. Que vous décidiez d’être éléphant, cristal, palmier, jonc, bateau,
nuage et que sais-je encore, cela est votre affaire, mais votre Cœur doit
prendre la décision, et lui seul. Pour cela, je me joins aux recommandations
que vous avez reçues tout récemment du vénérable Orionis, en ce qui concerne la
relation à votre intellect. Votre intellect n’est pas créateur, votre intellect
est un outil. Ainsi ce n’est pas votre intellect qui peut vous amener à choisir
d’être éléphant, ou vague, ou canal de Lumière. Il ne peut que vous servir à concevoir
et mettre en forme la vibration de ce que vous choisissez.

 

Voilà ce que l’éléphant Ashtir
avait à vous dire en ce jour. Si je reviens, il se peut que cela soit dans une
autre forme mais vous me reconnaîtrez. Je vous salue et je vous adresse toutes
les vibrations créatives et joyeuses qu’il est en mon pouvoir d’émettre vers
vous. A bientôt.

 

 

Questions-réponses

 

Nous avons la possibilité de
questionner l’ensemble de ceux qui peuvent nous parler, sans distinction, si
vous le désirez.

 


Cette
sensation d’abandon qu’il m’arrive encore de traverser de temps en temps
correspond-elle à des zones d’ombre qu’il faut encore nettoyer ? Est-ce
que cela va durer encore longtemps ?

 

Chère sœur, bien-aimée, il t’a été
dit que tu es créatrice. Cela n’est pas un reproche ni un désir de te
confronter à quelque chose qui te semble impossible. Si tu souffres d’abandon,
c’est que la Joie des retrouvailles est immense. Ainsi, tourne-toi en toi vers
cette Joie-là, car tu peux la trouver. L’abandon, la détresse dont tu fais état
est également, peut-être, un préliminaire du processus d’Ascension qui vous
invite à abandonner tout ce que vous connaissiez. Ainsi, cette forme-là de
sentiment d’abandon peut se glisser dans ce que tu nommerais dans ton langage
tes « vieilles problématiques » d’abandon. Cherche la Joie,
tourne ton attention vers la Joie qui est au fond, vers la Lumière qui est à la
sortie, vers l’Amour qui t’attend. N’appesantis pas ton mental sur ces
questions un peu psychologiques et émotionnelles qui servent ton besoin de t’exprimer,
comme de dernières clarifications. Mais nous t’invitons à chercher la Lumière
qui se niche au creux et dans les replis de ces sentiments. Ainsi tu trouveras
en elle (la Lumière) la Paix, l’Equanimité,
la Vérité et la Joie.

 

Ne vous focalisez pas sur les
aspects psychologiques de vos états. Contentez-vous de les traverser, en tout
abandon à la Lumière, et réjouissez-vous les uns avec les autres, si vous en
avez la possibilité.

 

Nous t’aimons, ma sœur, et nous
veillons sur toi. La Divine Marie t’a dit que tu peux l’appeler à tout instant,
à toute heure et en toutes occasions. Sois en Paix.

 

 

Quelle
est la fonction des messages des Elohim, et ceux reçus particulièrement par ce canal ?

 

Vous êtes appelés à co-créer votre
nouvelle Terre et votre nouvelle humanité. Ces messages sont donc essentiels
pour ceux qui savent les recevoir, ce qui n’est – nous le savons – pas le cas
de tous, afin de déverrouiller, d’ouvrir, d’élargir et de mettre en Joie les
capacités créatives et co-créatives de ceux qui ascensionneront dans les mêmes
plans et qui, lorsqu’ils se retrouveront, auront la Joie d’élaborer ensemble,
par leurs créations, toute leur nouvelle vie.

 

La raison de l’afflux de ces messages
ici, en ce canal, tient au fait de sa résonance et de sa filiation directe avec
ces vibrations et cette famille céleste et planétaire.

 

Nous savons que ces messages parviennent
à la plupart de ceux à qui ils sont destinés, soit directement, soit
indirectement par leurs vibrations, et nous faisons confiance à vos multiples
réseaux de distribution tels qu’ils existent actuellement, pour que s’installe
au niveau de vos Elohim terrestres incarnés les programmations et les
déprogrammations nécessaires à leurs tâches de créateurs.

 

Ainsi en est-il. Vous avez notre
bénédiction, et notre Amour, et nos encouragements. Amen

 



via
Christine Anne K. le 18/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha/Marie – n°4

Après qu’Eloha se
soit « exprimée » presque exclusivement en silence, vibratoirement,

 Marie, qui reprend la parole, nous
enjoint de lire si nous pouvons tous ces messages à haute voix de
préférence,
en raison de leur portée vibratoire, qui par la voix
surpasse la portée mentale des mots et des images, et qui contribue entre
autres à notre « régénération » et notre « mutation »… 
 



Nous sommes dans la vibration


d’Eloha


en silence.


La densité des mots est difficile… (c’est là Eloha qui a parlé)

 

….. Je suis Marie, je peux vous parler. Je
connais votre langage.


Ce que je pourrais vous dire d’Eloha – en la laissant
s’exprimer à travers moi – ne prend pas la forme des mots. Son verbe est fait
de Lumière délicate – vous diriez enfantine en ce sens d’une grande pureté et d’une
infinie, incommensurable innocence, si l’on peut employer ce mot qui appartient
au langage de la densité et qui ne convient pas réellement.

 

Vous pouvez avoir une notion d‘un
aspect d’Eloha comme une joueuse de harpe, une harpe qui module une infinité,
non seulement de sons, mais de silences, de lumières, de couleurs. Ce ne sont
pas des couleurs telles que votre densité les conçoit. Il n’y a que
transparence, joie, création infinie.


Vous pouvez également penser à la pureté
d’un ruisseau où se mêlent les sons chantants et les chatoiements de la lumière
qui se joue dans la transparence de l’eau.


Cela est une image extrêmement réduite
qui n’est faite que pour vous aider à comprendre que vous ne pouvez pas – tant
que votre mental est dans la limitation de la densité – vous représenter mieux
ce que vous aimeriez connaître d’elle et de sa forme.

 

Le cristal est également quelque chose
qui peut vous permette de vous représenter certains aspects de cette pureté, de
cette transparence, de cet alignement, de certaines fulgurances, bien que ceci
soit également un mot appartenant à votre densité.

 

Ne vous effrayez pas de cela et de ce
qui peut encore se dire. La réalité que vous connaissez aussi belle
puisse-t-elle vous paraître, n’offre que fort peu de points de comparaison avec
ce que peut-être vous découvrirez prochainement, petit à petit, et si vous le
souhaitez.

 

Sachez que la harpe d’Eloha (le mot « harpe » n’est lui aussi qu’une représentation limitée que je vous
offre), comporte de très nombreuses gammes. Il ne s’agit pas d’une musique
désordonnée. Le tissage des harmonies est immensément subtil et cependant
totalement libre. Il répond spontanément à des règles d’harmonie, de géométrie,
de fréquence, d’ordre de hiérarchie, de joie, qui font toutes partie de ce qui
construit les univers.


Cela n’est qu’un faible aperçu mais il vous suffit.
Sachez que c’est dans votre cœur que vous pouvez avoir la meilleure approche
des images que je viens de vous donner, et non pas par les méandres
intellectuels de votre mental. Cela est important. Nous ne vous rabâchons pas
ces lois du cœur en vain : nous tentons petit à petit de vous les faire
intégrer, ce qui est différent.

 

Restons en silence, à l’écoute dans
votre cœur d’Eloha, qu’elle soit pour vous harpe, ruisseau, lumière cristalilne,
fréquence colorée ou simplement rayon de soleil…

 

Sachez que vous êtes ainsi en création
permanente et que les modulations infiniment subtiles que j’ai tenté de vous
évoquer interviennent au plus profond de la matière qui vous constitue, et de
ce que vous appelez le « subtil » qui vous constitue… L’œuvre étant
constante génération en dépit de vos certitudes et de vos croyances d’être des
êtres finis dans un monde fini.

 

Je m’incline moi-même, Marie,
tendrement, face à cette Création, face à cette Créatrice, bien qu’elle n’ait
pas de face au sens où vous l’entendez.

 

Je suis venue aujourd’hui ainsi que je
l’avais souhaité à la veille de la Nouvelle Lune, car c’est un temps de
germination et d’introspection qui pour moi est propice en ces temps pour me
glisser dans la voix qui vous parle. Je suis venue donc vous parler aujourd’hui
non seulement de la Créatrice, mais de vous.

 

Apprenez que votre nature est en pleine
mutation et se doit d’être cette mutation, pour autant que vous puissiez en
être conscients. Il vous a été demandé d’être des enfants ou plus exactement de
le redevenir. Cela est la mise en forme de cette mutation.


Laissez-moi vous
expliquer encore mieux si je le peux, ce qu’est l’enfance dans ce contexte.
Remplaçons le mot « contexte » pour commencer, car il appartient au
langage du mental, par une image de la nature ou d’un jardin, mais disons d’un
jardin cosmique. Un jardin cosmique signifie qu’on ne regarde pas seulement
vers la terre mais vers le ciel, et qu’on se tourne vers l’intérieur tout en
accomplissant le travail de ses mains. Dans ce jardin, l’enfance a sa place
tout naturellement. Il n’y aurait même rien à expliquer : l’enfance fait
partie du jardin, elle en vit et elle le fait vivre.


L’enfance dont je parle
n’est pas immaturité mais sagesse, mais cette sagesse prend sa source
directement dans l’innocence et la profondeur du cœur. Pour l’enfance, chaque
tâche entreprise est un jeu et une création. Ainsi se déroule la joie qui
préside à l’élaboration de cette œuvre digne d’exister.

 

Il y a de la perfection dans l’enfance,
mais cette perfection n’est pas finitude puisque l’enfance par nature est un
état de changement, d’évolution, de découverte et d’abandon. Ne vous méprenez
pas sur le mot « abandon ». Il s’agit de l’abandon joyeux et
confiant, insouciant, du petit enfant qui se couche sur la terre pour humer son
odeur, toucher sa vibration, entendre le soleil vibrer dans celle-ci et
recontacter ce que certains d’entre vous appellent leur « terre intérieure ».
L’abandon est également la confiance de l’enfant qui ignore l’anxiété, la peur
et le manque et dont la nourriture vient toujours lorsqu’il en a besoin, et
pour qui l’amour est toujours présent lorsqu’il va rejoindre ses parents, ses
frères, son Créateur.

 

Vous pourriez être surpris que je parle
de Créateur alors que j’ai parlé de Créatrice… Ne vous attachez pas, ce ne sont
que des mots. Le mot « créateur » appartient à votre langage ;
ainsi, par facilité, je l’ai employé – facilité pour vous.


Soyez donc les
enfants que vous attendez de pouvoir être depuis si longtemps. Il ne s’agit pas
de vous faire fuir vos responsabilités, ne vous méprenez pas. Il s’agit de
puiser dans votre cœur les ressources qui vous les feront aborder avec
légèreté, avec confiance, avec abandon. Comment peut-on parler d’abandon
lorsqu’il s’agit de responsabilité, direz-vous ? Ne vous questionnez
pas : soyez. Cela est le chemin de la libération, cela vous fait retrouver
la résonance avec les sons purs de la harpe d’Eloha, de votre Créatrice ou de
votre Créateur, comme il vous plaira de le dire.

 

Sachez que la Création est un principe
féminin. Au regard de cela, le principe masculin serait plutôt constructeur,
parfois stabilisateur, déployant. Je vous ai décrit le principe créateur
lorsque je vous ai, avec vos mots, donné quelques images pour vous représenter
votre Créatrice au début de cette réunion. Je ne m’adresse pas à votre intellect,
ne vous leurrez pas, ne cherchez pas à décortiquer mes propos. Il vous est
demandé de les entendre et de les recevoir, et le travail d’intégration se
déroule au mieux de votre capacité d’abandon et de votre joie à l’entendre.

 

Pour beaucoup d’entre vous, ces paroles
se présentent sous forme de textes à lire. Je vous recommande de les lire à
haute voix
, si vous en avez le désir et la patience, car ainsi la vibration
aura toute son ampleur et participera au mieux à ce que peut régénérer votre
être dans ces temps de mutation. Qu’il en soit ainsi.

 

Sachez que ces interventions utilisent
votre langage de mots, de concepts, de syntaxe, et s’insère ainsi dans les circuits
de votre intelligence et de votre pensée pour pouvoir accéder à votre désir.
Néanmoins, la vraie nature de ces messages est vibratoire. Les mots, bien qu’ils
aient un sens et que ce qu’ils vous disent transportent également le message,
ne sont qu’un véhicule. La vibration que ces mots véhiculent ne s’adresse pas
aux circuits complexes de votre mental qui ne peut l’appréhender et ne peut
dans certains cas que l’opacifier, du moins en partie.

 

Ne voyez pas de sévérité dans ces
propos. Vous avez tout mon Amour et l’immensité de cet Amour dépasse à l’infini
ce que vous pourriez croire ou imaginer.


Soyez reconnus dans ce que vous êtes,
enfants merveilleux, en devenir dans la loi de l’Un et du Christ qui ressuscite
en chacun de vous, ainsi qu’il vous l’a été annoncé en votre jour de Pâques.
Amen

 

 

 

 

via
Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com. 

 

La Source


Salutations.

C’est
la Source
, qui vient à vous.

La Lumière est en vous à présent. Ne la retenez pas dans
son expansion.

Accueillez comme je vous accueille. Recevez comme je vous
reçois. Déployez comme je me déploie en vous et autour de vous et par vous.

Vous voilà élus et choisis et reconnus. Accueillez en vous cet être qui palpite,
nourrissant vôtre âme, votre coeur, votre être, dont je suis l’Etre.

Ne vous méprenez pas. Restez. Soyez Un. Ne quittez pas le chemin : le chemin, lui, ne vous quitte pas.

Vous
voici parvenus à l’aube du jour que vous ne connaissez pas encore. Cette aube
se dessine, elle transparaît depuis vos profondeurs dans lesquelles je palpite,
me déployant de par votre propre existence.

Vous n’êtes pas isolés,
vous n’êtes pas abandonnés ainsi que certains d’entre vous le croient.

Vous
êtes le déploiement-même de ce que je suis, et votre être se trouve
indispensable à mon propre déploiement. Nous sommes unis, nous sommes Un, toi
et moi, vous et vous. Il n’y a pas de séparation.

La seule séparation qui
puisse demeurer n’est que celle que vous créez encore de par vos croyances ou de
par certaines ignorances ou certaines peurs qui sont amenées à se dissoudre
dans la Lumière de l’Un.

Ne vous abreuvez pas des
faussetés qui encore, parfois, se répandent autour de vous. Cela n’est
qu’illusion, cela n’existe pas, cela n’est pas. La Vérité, simple, unique et
chatoyante, vous appartient. Dorénavant, elle se montre à votre cœur, dévoilant
ainsi ma propre Vérité.

Je suis, Tu es. Je suis
le Toi que tu ignores parfois encore. Tu es le Je que parfois aussi tu ignores
mais que tu sais reconnaître aussi, bien souvent, en toi-même.

Bien-aimés, recevez cela
en toute quiétude, en toute joie. L’abandon n’est autre que l’abandon à
vous-mêmes et dans cet abandon à vous-mêmes, nous nous abandonnons ensemble à
notre Unité qui est joie, qui est Source.

Ne revenez pas en
arrière, c’est inutile. Cela serait contre votre nature qui est Lumière infinie,
Source, Amour, joie incommensurable, délicate et immense.

Je vous salue. La Source.

…Et je vous aime comme vous m’aimez, même si vous ne le savez plus ou pas encore.

 

via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Questions/Réponses – n°1 (avec Anaël, Jophiel, Rayal)

 

Pour cette séquence, se sont annoncés à l’avance Anaël, Jophiel, et Rayal – tous trois font partie du groupe multidimensionnel « Voix de Lumière »-

 

Biens aimés, un espace est ouvert pour vos questions, si vous le désirez. Ces questions peuvent concerner votre propre chemin, des événements que vous ne comprenez pas,

auxquels dans ce cas nous essaierons d’apporter quelques éclairages, mais pas
forcément des solutions qui facilitent intégralement votre compréhension. Ces questions peuvent concerner vos proches, votre vie.

 

Je sens souvent ces dernières semaines des pressions importantes au niveau du 6ème chakra et un peu latéralement autour. Qu’est-ce que cela signifie ?

Bien aimée, ne te préoccupe pas à l’excès de comprendre certaines manifestations physiques qui sont actuellement des réajustements. Ce qui compte, c’est de te concentrer sur ton chemin d’Êtreté. Telle personne peut avoir tel symptôme et telle autre personne dans un autre endroit du corps, par exemple. Prends garde que ton mental et ton ego ne s’emparent pas de telles manifestations pour te détourner de la simplicité et de ton intériorité. Car si ton mental ou ton ego en venait à se réjouir ou à se tourmenter, à supputer, cela te met dans un état de falsification. Cela te détourne du chemin de l’Unité qui est simplicité, qui est abandon. Souviens-toi que la vraie maîtrise réside dans l’abandon.

Amen.

 

Vous parlez d’abandon, c’est le lâcher-prise…

Le lâcher-prise est une notion qui provient de certaines falsifications qui entretiennent la dualité. Le mot « abandon » a été choisi car il signifie que nous nous abandonnons à la Source. Il ne s’agit pas de lâcher seulement nos résistances, ainsi que le lâcher-prise l’indique. L’abandon contient la Joie, l’abandon est un retour à l’Unité. Le lâcher-prise ne recèle aucune notion de l’Unité. Voilà pourquoi il s’agit d’abandon. S’abandonner, c’est redevenir comme un enfant ainsi que le Christ nous l’avait demandé. C’est le chemin de la Joie, c’est le chemin de la Lumière, c’est le chemin du retour à l’Unité.

Amen.

 

Mais l’abandon, c’est un acte volontaire et conscient choisi par
amour…

Il y a de la volonté, effectivement, dans le choix de s’abandonner. Il y a de l’amour, oui. Et il y a de la conscience, oui. Mais il y a, également, l’abandon du mental qui croit savoir ce qu’il est, ce qu’il décide.

 

L’abandon, c’est vouloir
se relier directement et totalement à Dieu et à vous, à la Lumière…

On peut dire cela ainsi, mais prends garde au mot « vouloir ». Tu peux réaliser le même état sans que le vouloir soit trop fort. La notion de vouloir implique une certaine lutte, or il n’y a pas de lutte lorsqu’on s’abandonne. Cette nuance est importante.

La volonté, elle est au départ et, après, quand le mouvement est créé, l’abandon devient la création d’un lien et une confiance, et la confiance

totale étant là, alors l’abandon se produit…

Je vais te demander de reformuler ta question beaucoup plus simplement. Tu parles de confiance et de toute façon, c’est juste, mais j’écoute ta reformulation.

 

C’est un dialogue, c’est une confiance qui s’établit et l’abandon est possible parce que la confiance s’est créée…

L’abandon et la confiance se ressemblent énormément, oui. La confiance toutefois implique peut-être la notion qu’il y a quelqu’un d’autre. En ce cas, si c’est le cas,

cela serait encore le possible maintien d’une dualité. Prends garde à cela mais
ta pensée est juste. L’abandon n’implique pas qu’il y a quelqu’un d’autre.
L’abandon peut se réaliser même s’il n’y a rien, personne. L’abandon n’a pas
peur du vide. La confiance, elle, peut sous-entendre une peur du vide. La confiance, en tout état de cause, est une étape vers l’abandon si cela est nécessaire mais elle n’est pas indispensable, cette étape.

 

 

Je reçois pas mal d’informations qui me permettent de me guider sur mon chemin, et en moi je ressens beaucoup de résistances parfois, un petit peu comme un enfant qui ne veut rien savoir et son professeur qui lui dit : « Mais si, c’est évident ! » Pouvez-vous me dire quelque chose là-dessus ?

Bien aimé, tu as le privilège de sentir que tu es un enfant. Ces résistances dont tu parles sont le chemin. Ce chemin n’est pas toujours fluide. La solution, la clé par rapport à tes résistances se trouve dans ton cœur. Si l’enfant rebelle en toi accepte de se mettre à l’écoute de la vibration du cœur, il n’y aura plus de conflit, car dans le cœur, tout est limpide et l’enfant est heureux. C’est le mental, aussi, qui crée des obstacles. L’enfant dont tu parles est également aux prises avec un mental contre lequel il se rebelle, car l’enfant, le véritable enfant, n’est pas dans le mental mais le mental de ceux qui l’entourent peut le rendre rebelle. Ainsi se créent certaines confusions dont tu fais état avec beaucoup de sincérité. Par conséquent, ton cœur représente le tabernacle au sein duquel se trouve la possibilité de réunifier ces conflits et de trouver la paix, la simplicité, la vérité, et l’essentiel de ton être. Amen.

 

 

J’aimerais être éclairée sur la nature des difficultés dans mes
relations avec ma fille.

Bien aimée, ta fille et toi avez choisi de vous incarner ensemble. Cela n’implique pas pour autant que vos chemins soient parallèles, cela n’implique pas non plus que tout soit aisé dans vos relations. Je ne peux pas te répondre en ce qui concerne ce que pense ou ressent ta fille. Je ne peux que te dire que cette relation, vous l’avez choisie et que c’est un travail de réunification que vos âmes se sont donné. Quand il y a travail, il y a effort. Quand il y a travail, il y a création, et lorsque ce travail se réalise à deux, il y a co-création. Ainsi peut-être cet éclairage, j’espère, nous espérons, peut te fournir une nouvelle ligne d’appréciation.

 

 

Pouvez-vous nous parler de la notion de retournement ? Est-ce
que ce processus est déjà en cours ? Est-ce qu’il s’installera à la toute
fin du cycle et de quelle façon s’actualise-t-il en nous et dans nos
vies ?

Le processus du retournement est essentiel à la création et à la co-création de votre futur. Il est entrepris intérieurement pour certains, chacun à son pas. Il y a de multiples formes au retournement car tous les êtres vivants de cette planète et de ce système solaire et de cette galaxie ont leur processus de retournement plus ou moins avancé, plus ou moins déjà réalisé, plus ou moins à peine encore concevable pour certains. L’Archange Uriel sera l’Archange du retournement et il interviendra seulement dans la dernière année. Vous êtes actuellement en train d’expérimenter, chacun personnellement et avec les moyens dont vous disposez, parfois l’ébauche, parfois des expériences plus construites, de ce qu’est un aspect du retournement qui est celui de votre extériorité vers votre intériorité. Par ailleurs, certains processus disons collectifs sont en cours. Il y a – et vous pouvez le constater – un processus de retournement des consciences actuellement. Il y a beaucoup à dire sur le retournement. Ce qui peut être ajouté ici et maintenant à ce sujet est justement la notion d’abandon qui a été évoquée tout à l’heure, en remerciant la personne qui l’a introduite, en introduisant la notion de confiance, par une condition sine qua non pour pratiquer, expérimenter, vivre, réussir, accomplir le retournement. C’est l’abandon. C’est donc éventuellement, si cela est nécessaire, en amont de l’abandon, la confiance. Il n’y a pas d’explication exhaustive, comme un manuel, de ce que le retournement implique comme processus personnel ainsi que ses étapes, car cela voudrait dire que votre mental serait alors sollicité pour gérer l’analyse et les étapes du retournement. Or justement, une des clés du retournement passe par une forme de mort du mental, ainsi qu’il a déjà été développé en d’autres lieux, par d’autres intervenants.

Avez-vous encore des questions à ce sujet ?

Sachez que le retournement est Joie, sachez que le retournement est entrer dans la Lumière, sachez que le retournement se fait Christ et qu’il n’y a rien à appréhender si ce n’est l’inconnu. Mais qu’est-ce que l’inconnu ? L’inconnu n’est que ce que votre mental ne sait pas se représenter. L’inconnu est une notion falsifiée. L’inconnu est ce que connaît intimement votre cœur, depuis des éons, et auquel tout votre être aspire, car l’inconnu en réalité est connu : voilà un exemple de retournement.

 

Mais il ne peut être connu que grâce au cœur…

Absolument. C’est la voie.

 

Mes biens aimés, je vous remercie de votre présence. Nous clôturons à présent cet espace de questions, en vous souhaitant un merveilleux chemin d’Êtreté à chacun et en vous disant à bientôt, avec tout notre amour.

 

 

 

 

via Christine Anne K. le 17/01/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.