Sanouyan Er ‘D, de Sirius C – Amour de soi – II

cliquez pour écouter

Sanouyan Er ‘D est introduit par Iosep O ‘D, de Sirius C…

Comme je me réjouis, très Chère Humanité, de cette occasion de partager avec vous ces quelques instants, mon nom est Sanouyan Er ‘D  et Je Suis, de même que beaucoup de mes Amis et Compagnons, un Être ayant séjourné aussi sur la Terre et résidant à présent, bien souvent, dans ce plan vibratoire de Sirius C qui nous accueille  (et auquel vous avez également accès, ne l’oubliez pas !)

J’ai entendu parler il y a quelques instants de cet Amour de Soi, qui vous est rappelé.  J’honore de tout mon Être cette formule, cette exhortation, qui vous a été si gentiment proposée…

J’ai connu moi-même, lors d’une incarnation difficile, un grand dédain de moi-même.  J’ai pratiqué une forme de Haine de ce que j’étais, croyant ainsi m’élever, croyant ainsi rejoindre ce que j’appelais le Christ.

…Cela m’avait certes conduit bien douloureusement à de petits  aperçus… d’Extases et de Lumières. Mais je me les interdisais presque, croyant que cela n’était pas pour moi.  Croyant que je ne les méritais pas. Croyant que je n’avais pas assez souffert pour les mériter. Et ainsi donc -au lieu de les honorer, au lieu de m’en nourrir, au lieu d’ouvrir la Porte qui m’était proposée- je croyais de bon ton de m’en détourner. Car j’avais un ego très fort et j’attendais en quelque sorte d’entrer uniquement par la très Grande Porte, à laquelle je croyais avoir droit après avoir beaucoup haï mon corps, ma personne, ma famille, tout ce que je pouvais faire; et après avoir enduré les innombrables Mortifications qu’il m’était possible au cours d’une vie de m’infliger encore et encore… Et parfois avec un peu d’aide de quelques amis qui partageaient mon point de vue.

Ceci  aujourd’hui, je le raconte certes en m’en souvenant très bien, mais cela apparait n’est-ce pas, vous en conviendrez,  comme un scénario lugubre et un peu ridicule. Du moins j’espère que je peux vous procurer ce sentiment, car je n’ai aucun attachement à l’image que je peux donner de moi en vous racontant cela.

J’admets  aujourd’hui que c’était une expérience, une forme d’erreur que j’avais besoin de visiter… Je pourrais disserter sur la manière dont cela m’a néanmoins fait évoluer, mais cela n’est pas mon propos.

Je vous invite donc à rejoindre en cet instant avec moi les Petites Portes qui s’ouvrent, et à les honorer comme de véritables Passages : vers ce qui véritablement doit être, ce dont Iosep vous a parlé et ce vers quoi il vous a amené…  Ces Petites Portes sont parfaitement méritées, sont parfaitement magnifiques. Elles sont les innombrables petits passages qui sont donnés à tout instant à Chacun – pour entrer sans timidité, sans honte, sans peur dans la Plénitude de Ce que véritablement vous pouvez Être.

J’ai parlé de peur car il arrive -je le sais et vous aussi- que la Peur vienne se glisser également dans ce dés-Amour de Soi…

Silence vibrant

…Je n’ai pas de mots pour parler de cette Peur, cela m’est impossible !!
…Tout ce que je peux observer, en cet instant :  c’est que l’immense Vibration d’Amour et de Lumière qui se fait entendre, et nous appelle, empêche totalement cette Peur d’exister!  Et qu’elle illumine intégralement l’Illusion que cela a pu être… Faisant ainsi qu’il n’y a plus la moindre Illusion – ni par conséquent la moindre Peur !

Je vous invite à vous Immerger…  à vous Illuminer… à vous Absoudre… à vous Aimer… Dans l’Immensité Absolue de cette Vibration qui Efface,
qui Magnifie, qui Crée et Recrée,
et qui met en Lumière ce qui véritablement, essentiellement, ne peut qu’Être……..

Silence vibrant

Et cette Vibration, mes Frères mes Sœurs, mes Amis; du temps où je ne m’aimais pas : je la rencontrais, mais je m’en détournais. Je l’ai même diabolisée, rendez-vous compte!  Je me l’interdisais. Je croyais bien faire, j’étais fier de moi. Quelle erreur…

Mais aujourd’hui je reconnais, une fois de plus, qu’elle balaye absolument Tout.
Elle est comme l’Océan qui recouvre un Continent. Elle est comme le Jour qui fait place à la Nuit ou comme la Nuit qui fait place au Jour.
Elle ne peut être rejetée.
Elle ne peut être niée.
Elle ne peut être ignorée…N’est-ce pas ?

– Comment donc ai-je pu l’ignorer, je ne le sais même plus!
…Je ne peux plus le comprendre !

En ces instants,  Je Suis.
Il n’y a plus d’autre état que cette Entièreté.
Je Suis Un et Je Suis l’Un.
Il n’y a que cette Certitude, intégralement vibrante,
d’Amour de moi-même à tout Ce que je suis, et à tout Ce qui, de par moi existe; se crée et se recrée; se détruit…
Dans l’Amour absolument illimité. Totalement infini.

Disant cela je suis conscient de la limitation absolue des mots qui sont employés.
…J’aimerais presque m’en excuser, mais cela ne serait qu’une forme d’ego – qui n’a pas lieu d’être là où nous sommes… Car vous êtes avec moi.
Car lorsque je dis « Je » :  je dis « Tu », je dis « Vous », je dis « Nous », je dis  » Eux » je dis « Elles »… Je dis « Chacun », je dis « Tous ».
Je dis La Source, je dis Chaque Créature,
Chaque Atome,  Chaque Poussière, Chaque État, Chaque Pensée…

Et lorsque je dis « Je » : il n’y a cependant que cet Amour de moi à Tout ce qui est moi, et qui n’est autre que moi. Et qui cependant est Toute Disparition de Moi-même dans cette Totalité où aucun petit « Je » ne saurait avoir la moindre valeur, comparé à ce Tout Absolu dans lequel je ne suis qu’un atome, infinitésimalement petit et immense, tout à la fois…

Silence vibrant…

Ainsi j’ai été, moi Sayounan Er ‘D, l’un des innombrables voyageurs de l’Erreur et de la Vérité.
Et c’est avec une Absolue Humilité que je me réjouis d’avoir pu partager ces quelques expériences, qui je crois ne m’appartiennent pas, mais dont je me suis fait avec beaucoup de Joie le démonstrateur, la démonstratrice…

Recevez dans votre Grâce mes Salutations…
… Et n’oubliez pas Ce que vous êtes authentiquement, et véritablement …

Alléluiah!

 

via Christine Anne K. le 18 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Iosep O ‘D, de Sirius C – n°2 – Amour de soi – I

cliquez pour écouter

O Humanité chérie.
C’est avec la même Joie que je m’adresse à vous à nouveau. Mon coeur est en liesse… Je suis Iosep O ‘D, seul nom que je vous donne me concernant.

Nous sommes, moi et mes amis, mes frères, mes compagnons et compagnes, résidant dans le Plan vibratoire de Sirius C -et comme vous le savez, beaucoup d’entre nous ont été sur Terre des Guides, des Enseignants, des Modèles spirituels, des « Lumières » comme vous disiez (…je laisserai de coté le mot « Maitres » car il est chargé)… Nous sommes donc libérés de nos charges mais (et ce n’est pas un paradoxe) fort attentifs, et avec tout notre Amour et notre Sagesse acquise, à votre égard, car nous avons tant appris à vous aimer que cela ne saurait cesser, n’est-ce pas !

Il s’agit également de nous aimer nous-mêmes… Et je ne saurais trop vous recommander de vous aimer vous-mêmes, presque, dirais-je : en tout premier lieu !

silence vibrant

Comment en effet pouvez vous aimer véritablement, harmoniquement, authentiquement quelqu’un d’autre, si vous ne vous aimez pas vous-même d’abord, de cette façon là ? …Et cela n’est pas de l’ego ! L’amour porté par l’ego à soi-même est d’une autre nature. Il ne s’agit pas d’admiration, là : il s’agit de se respecter soi-même, de se donner l’attention, le soin et l’Amour mérités, naturels, qu’il est juste de se porter…

Ayant reçu le privilège n’est-ce pas d’un corps incarné -qui est une véritable merveille, bien au-delà de ce que vous avez coutume de concevoir- il est on ne peut plus nécessaire de l’aimer, d’en prendre soin. Et quand je dis « corps » je ne parle pas exclusivement de ce corps physique -qui certes est une merveille- mais je parle de l’ensemble des corps, corps subtils, et disons éthérés, qui s’architecturent pour constituer l’individualité incarnée que chacun de vous est.

Aimez vous donc en totalité.

Soyez conscients que les imperfections -que vous pouvez juger déplaisantes éventuellement, avec votre petite personne- sont un cadeau. Vous n’avez donc pas à les mépriser ou à vous en détourner avec dédain, dégout, colère ou tristesse. Au contraire, elles sont parfois vos plus grands atouts : aimez les. Elles sont là en grande partie pour cela.

silence

Il n’y a d’imperfection que de ne pas s’aimer. Il n’y a de véritable amour que dans l’acceptation intégrale et sans réserve de ce qui est -vous appelez ça « l’amour inconditionnel », mais c’est une formule figée : je préfère donc la laisser au placard, même si elle est très belle-

silence

…Lorsque Tu t’aimes, Toi, de cet Amour véritable, authentique et entier, auquel échappe toute pensée d’imperfection quelle qu’elle soit : Tu ne fais qu’aimer, Tous, chacun, la totalité de Ce qui est, connu ou inconnu. Et Tu vibres à l’unisson, parfaitement, entièrement, dans la Symphonie immédiate et perpétuelle de cet Univers où tu as choisi d’être. Sache-le mon enfant, mon frère, ma soeur, mon aimé…

silence

Ainsi toute forme de croyance ou de pensée, toute école, tout enseignement, toute loi, qui vous dirait encore qu’il n’est pas sain de vous aimer vous-mêmes, est une vaste supercherie, qui n’émane pas de l’authenticité (dont, sans doute, elle se réclame néanmoins).

Et réfléchissez bien à cela, car cet état de fait est présent dans beaucoup de ce qui vous a été transmis, inculqué, imprimé. Et vous avez encore à exercer votre sagesse et votre vigilance à l’égard de ces traces qui peuvent encore demeurer en certains aspects de votre conscience personnelle, en certains replis de votre petit ego : qui peut être croit qu’il est de bon ton, pour être un grand être, de ne pas s’aimer alors que c’est tout l’inverse qui est la juste mesure…

S’aimer encore une fois ne signifie nullement se valoriser stupidement, ni exclure qui que ce soit de cet Amour. Il ne s’agit donc pas de faire reluire un ego avide d’être le seul admirable.
Il s’agit d’être cet Amour.
Il s’agit de disparaitre dans l’effacement de tout ego que produit cet Amour…

Je suis bien conscient que cette dernière phrase n’est pas aisée pour votre mental : elle n’est pas faite pour lui, n’essayez pas de la décortiquer en croyant la maitriser. Recevez-la, en toute simplicité et en toute joie, car elle vous dit ce qu’elle a à vous dire.

silence

Nous avons n’est-ce pas, lors de ma précédente intervention, évoqué largement le passage qui vous est proposé à une forme nouvelle de mental, qui se passe des limitations de celui que vous avez eu coutume d’employer. C’est dans cette perspective que je m’adresse à vous aujourd’hui… Et même si j’emploie un langage et des mots qui forcément vont faire quelques accroches dans votre fonction mentale ordinaire et coutumière, que vous n’avez pas encore totalement abandonnée; soyez bien conscients qu’en réalité mes paroles sont une sorte de fil conducteur nécessaire, mais qui dans un certain au-delà des mots et des phrases parle directement à cet autre niveau que nous avions désigné comme votre nouveau mental.

Prenez donc quelques instants pour vous mettre, vous élever, vous installer dans cet état-là…

silence

Et ainsi, lorsque je vous parle d’Amour de vous-mêmes, il n’y a plus d’ambiguité n’est-ce pas : il y a évidence. Il y a parfaite nature, simplicité de cette évidence. Et la Joie simple et authentique de s’aimer soi-même est ce qui vous parle, immédiatement.
Et j’entends bondir votre coeur, Ton coeur, dans cette Joie -retrouvée peut-être juste en cet instant.
Et Tu reconnais tout simplement que cette Grâce fait partie de Toi, qu’elle t’est « due », qu’elle ne t’a jamais quitté mais que c’est Toi qui l’avais quittée… Certes sans aucune faute ni imperfection de Ta part, mais simplement du fait des limitations dans lesquelles tu avais choisi de te glisser et qui t’avaient conduit à certains oublis, inévitables, dont celui-là. Ainsi tu n’as pas à t’en vouloir, à méjuger quoi que ce soit de toi puisque tu t’aimes et ne saurais faire autrement.

Accepte mon frère, ma soeur, mon aimé, mon enfant, pleinement je te prie l’entièreté de cette Grâce, de cet Amour de Toi.
Car cela est ta véritable nature, ta véritable essence.
Tu  ne saurais être autre chose.

Et c’est ainsi que, sachant t’aimer Toi-même à la perfection, Tu ne peux que savoir aimer chacun et tous, avec tout autant de perfection et de non-limitation, d’absolue sincérité.

Observe et accueille la simplicité absolue de cet Amour.

Il n’y a rien de grandiloquent, ni de dramatique ou spectaculaire, il y a tout simplement Evidence, Présence, Joie parfaite d’un Instant qui n’est autre qu’Eternité.

Ton Amour de toi est bel et bien ce qui meut les Univers.
Ton Amour de Tous, de Tout, connu et inconnu, est ce qui met en mouvement -se trouvant face à ton Amour de Toi- la dynamique nécessaire à la Vie.
Ainsi tu ne peux vivre sans t’aimer toi même ainsi.
Et tant que vous ne sauriez pas vous aimer vous-mêmes ainsi en totalité, vous ne faites que survivre, à fort petite capacité de ce que réellement vous pourriez être.

Et il n’est plus temps de reporter cela.
Il n’est plus temps de croire que cela n’est pas pour tout de suite.
Il n’est plus temps de se complaire dans les méandres douteux de ce qui vous fait croire que cela ne peut pas être pour vous, et qu’il y a des conditions préalables, compliquées, laborieuses, à remplir.
Cela n’est plus d’actualité!

Je vais conclure là mes propos, moi Iosep O ‘D -que vous avez bien connu dans ce que j’étais lors de mes passages sur la Terre- …Et je vais céder mon siège, ma parole, à cet ami que je chéris, Sayounan Er Ne, qui va en quelque sorte compléter, lui aussi/elle aussi, le thème de cette intervention.

Quant à moi donc je vous dis à bientôt.
Alleluiah

(suit l’intervention de Sayounan Er )

via Christine Anne K. le 18 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Teruam An (HCIG), de Neptune 2

Teruam, intervenant des Mondes d’Unité, nous fait apprécier la vibration d’Amour non-vibrante qui fait l’Essence de la véritable Unité et la caractérise.


écoute:  http://vimeo.com/34666544

Introduction en langue stellaire

Je me nomme Teruam An. Je vous salue très respectueusement, très fraternellement. Mon lieu de résidence est le deuxième niveau de Neptune, Planète de votre Système Solaire dont vous savez observer le niveau 1. J’appartiens à la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques, et je suis également un intervenant dans les Mondes d’Unité, en particulier ceux qui ceinturent notre Galaxie, dont vous avez eu connaissance par notre ami de Zan (Aloyan Er. NdR).

Neptune n°2 est également un Monde que l’on peut dire d’Unité, même si cette Unité n’est peut-être pas aussi parfaite qu’en d’autres lieux… Ceux par exemple auxquels je viens de me référer sont en état d’Unité beaucoup plus avancé et accompli.

Vous serez sans doute étonnés de ces distinctions car j’imagine bien que pour vous, partant de la dualité où vous êtes, l’Unité est une sorte d’alternative qui ne peut vous paraître capable de comporter différents états, où du moins différents états d’accomplissement. Cela vous semble certainement un paradoxe, et cela est naturel, car vous commencez seulement d’apprendre à rencontrer les états d’Unité – autrement que par une approche, très mêlée de théories et de mysticisme, qui a eu toute sa valeur mais qui ne correspond pas véritablement à toute la réalité…

Je ne suis pas en train pour autant – et que cela soit clair – de laisser entendre que l’Unité ne serait pas l’Unité, au sens où elle recèlerait des diversités, des polarités qui feraient que finalement, dans une certaine complexité, elle ne serait pas unitaire… Ce type de supposition relèverait encore de votre notion assez théorique et mystique de l’Unité.

silence, vibration des coeurs

…Que l’Amour, en cet instant, nous pénètre et vous enveloppe, car l’Amour est bien ce qui efface tout ce qui obstrue à l’Unité.

Laissez-vous donc envelopper…

silence vibrant


…Cet Amour, n’est-ce-pas, est comme un Feu qui consume et fait resplendir de Vérité et d’Intégrité tout Ce qui demeure. Toute Essence, toute plénitude, tout partage…

silence vibrant


S’il était un seul aperçu à vous donner de ce qui fait l’Essence de la véritable Unité, ce serait celui-ci.

Car lorsque cela est, quelque part il n’y a plus rien d’autre… Et tout ce qui demeure, tout ce qui est, tout ce qui se crée, repose sur cette Essence, en émane, s’en nourrit, ne peut s’y opposer, ne peut s’en dissocier…

silence vibrant

Je vous laisserai vous imprégner du fait, peut-être même de l’observation, que cet Amour n’est ni sentimental, ni passionnel, ni compatissant, ni auto-satisfait…Bien qu’il soit entièrement satisfait de par sa Nature, car il n’attend rien, ne demande rien. Il ne refuse rien, car il n’y a rien à refuser – ni à expanser, pourrait-on dire. Cet Amour n’a pas à être conquérant : il est.

 Nous sommes donc, nous les êtres qui demeurons dans ces Mondes d’Unité, dans la Gouvernance, la Beauté et l’Unicité, la Simplicité, de cet Amour-là.

Nulle autre Loi ne saurait nous gouverner, et l’ensemble des lois que nous pouvons élaborer concernant nos modes de Vie, nos vies ensemble, et qui structurent nos mondes, ne sont que des formes qui ne s’érigent pas en confrontation avec cette Loi-là, avec cette Gouvernance-là… Elles sont comme les feuilles de l’arbre, nos lois, dont le tronc et les branches seraient cet Amour.

…Je n’ignore pas que la notion d’Amour pour vous -le mot, le concept, les références mentales, mémorielles, émotionnelles, les projections diverses que vous y mettez- représente un certain handicap pour véritablement entendre Ce que c’est en vérité. C’est pourquoi je vous invite encore à vous laisser envelopper – sans la moindre pensée, sans la moindre interrogation, sans la moindre comparaison…

silence vibrant

…La première vague de ce qui vous a enveloppé lorsque j’ai parlé d’Amour précédemment, a touché votre coeur et a disons agrandi son espace, réveillé ses capacités de vibrer, de s’étendre… Et la seconde forme ou nature de cette vibration d’Amour enveloppante, -que vous avez rencontrée en ces instants- vous l’avez sans doute remarqué n’a plus eu à faire vibrer votre coeur, car il Lui suffit d’être, et il vous suffit d’être avec, dedans.

Le passage par la vibration du coeur est important, mais c’est un passage… Qui vous est bien sûr nécessaire, qui vous est bien sûr une grande ouverture, et qui est une sorte d’allié peut-être (pour employer un mot familier) sur lequel vous pouvez vous appuyer – et vous êtes heureux chaque fois que vous le franchissez, n’est-ce-pas ?

…Néanmoins, vous avez peut-être aussi l’expérience qu’il y a un au-delà de ce palier, et que cet au-delà est beaucoup plus calme, ne vibre plus, et que cependant vous n’êtes pas alors retombés, redescendus, régressés dans ce qui était lourd et duel. Eh bien, c’est bien cela dont vous faites probablement l’expérience maintenant.

Et cela est donc beaucoup plus la vérité de cet Amour qui est la Gouvernance et la Loi des Mondes d’Unité – ceux dont j’ai parlé; celui dont je viens, ainsi que d’autres – quel que soit leur état de perfection. Car quel que soit leur état de perfection, ils ont tous cette vibration, ou cette non-vibration (plus exactement) d’Amour comme Loi de base.

Cela est donc ce qui peut vous servir de repère pour pouvoir être et vous déployer vers un état d’Unité et vers un état collectif d’Unité. La vibration d’Amour qui fait vibrer le coeur est certes un passage, indispensable parmi vous et que, je le sais, vous souhaitez établir entre vous, avec la plus grande joie, le plus grand désir et la plus grande ferveur de vos coeurs. Néanmoins, je vous invite à bien observer que ce n’est pas le but ultime, et que la véritable Unité est au-delà de cet état.

silence vibrant

Cette vibration donc, qui n’est pas vibrante au sens où votre corps vibrerait, est une fréquence beaucoup plus élevée. Ne vous leurrez pas en pensant qu’elle serait vide – comparée à un plein que serait la chaude vibration du coeur dans votre poitrine telle que vous aimez à la vivre, à la retrouver, à la partager, en vos états de ce monde où vous vivez : elle est extrêmement belle et elle vous est extrêmement précieuse et elle a toute sa valeur… Simplement l’état vibratoire où vous reconnaîtrez la véritable Unité est au delà…

Je vous laisse encore entendre, être, reconnaître, non pas tant avec votre mental, mais avec l’ensemble de vos structures, et également avec votre coeur bien évidemment, cet état…

silence vibrant

J’ajouterai que si j’ai parlé d’enveloppement au début de mon intervention, souvenez-vous du choix de ce mot. Car il y a véritablement enveloppement au sens où vous êtes contenus, au sens où – comme dans une sorte de manteau – vous êtes dedans, vous êtes pourrait-on dire confortables, protégés. Je n’emploie pas le mot « protégés » au sens duel du terme, simplement au sens où l’enveloppement confère cette forme de protection qui est tout Amour, et qui permet l’abandon absolu en son sein.

…Je vous invite à cultiver et reconnaître cet état, cette non-vibration de l’Unité.

silence vibrant

Et j’ajouterai (pour qu’il n’y ait aucun risque de confusion en vous) que vous avez bien sûr, lors de la visite qui vous a été offerte par notre ami Aloyan Er de son Monde d’Unité, rencontré différents états vibratoires -correspondant aux différents espaces et textures qu’il vous a été donné de découvrir- et cela n’est pas une contradiction. (Le mot « vibration » dans votre vocabulaire devient un petit peu imprécis et trop général lorsque vous en arrivez à explorer ces champs-là, où les vibrations subtiles, les vibrations vibrantes, les sons subtils, les textures vibratoires, les configurations diverses mériteraient tout un vocabulaire permettant de les identifier de façon plus conséquente.) Cela est une parenthèse destinée simplement à alimenter vos soucis de compréhension, qui sont parfaitement légitimes et qui vous servent de repères. Je vous ai donc, j’espère, fourni un repère très important

silence vibrant

Que cette vibration d’Amour et d’Unité vous accompagne et vous enveloppe chaque fois que vous le souhaiterez.

Que le palier de la vibration des coeurs que vous connaissez vous aide.

Je vous transmets tout l’Amour que nous pouvons partager, et qui est infini.

Je me nomme Teruam, de Neptune 2, et je me retire en cet instant, avec mes salutations les plus fraternelles.

Alleluiah

via Christine Anne K. le 02/01/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

La Mère à l’Infini du 29 aout

 

O mes très Aimés, mes très Chéris…
Quel Amour me lie à vous, quel Amour vous lie à moi, quel Amour vous lie à tout ce qui vous entoure. Nous sommes Un et cependant nous sommes distincts; distincts mais en aucun cas séparés.

Je suis Mère, Mère à l’infini, Mère indéchiffrable, Mère absolue, Mère sans corps et sans chair, Mère sans paroles, bien que je vous parle au moyen de cette voix. Sachez que vous êtes, vous, Enfants,  Fils et Filles de la Terre, à tout instant, et au même titre que tous les êtres que vous connaissez ou ne connaissez pas -quelles que soient leur forme, leur nature de vie, leur vibration, quelle que soit leur Lumière-  tous mes Enfants.

Il n’y a pas de séparation, il n’y a pas de distance, il n’y a pas d’éloignement, il n’y a que proximité entre nous. C’est peut-être là pour vous tout le mystère, car je peux vous sembler si loin… Et pourtant je suis exactement, précisément et absolument en chacun de vous, en chaque atome de vous, atomes de matière autant qu’atomes subtils, et c’est en tant qu’ Amour que je suis ainsi en vous, autour de vous, parmi vous. Vous êtes donc entièrement constitués par l’ Amour. La matière dont vous êtes encore fait mais ses lois ne reposent que sur cela. Vous ne sauriez exister hors cet Amour, qui imprègne absolument chaque composant, chaque filigrane, chaque courant énergétique, micro-électrique, de ce qui fait être -encore une fois- votre matière, ainsi que votre matière subtile, ainsi que votre Lumière, vos corps par conséquent mais aussi vos esprits.

Je n’ai aucun grand discours à vous faire mes bien aimés, bien évidemment, puisque je suis et que vous êtes et que nous sommes Amour à l’infini, Amour perpétuel, Amour qui génère, qui danse, qui est et qui brille, Amour qui vous lie indéfectiblement à ce que vous êtes et à l’ensemble incommensurable -du moins pour votre perception- de tout ce qui fait et constitue la Création, Création de la Source, Création dont je suis Mère, et bien plus encore que dans les limites de ce que vous pouvez nommer et concevoir comme Création à ce jour.

Ecoutez donc vibrer en vous-même, l’absolu entièreté de toute cette Création qui n’est qu’ Amour – Amour non pas au sens bien sûr où vous croyez l’entendre et le connaître : Amour absolument, infiniment pur et entier, sans attachement, sans illusion, sans obstacle, sans contrariété, sans alternative; Amour qui chante sans cesse et qui chante de par tous les êtres quelle que soit leur forme, qu’ils constituent et qui le constituent – car sachez-le mes aimés, vous constituez aussi cet Amour. Vous n’êtes pas seulement son produit, constitués par cet Amour; vous êtes constituants, vous êtes (bien que ce mot n’existe pas dans votre langue) « constitueurs »… Car je suis tellement mêlée à vous que ce que Je suis, vous l’êtes; et que cet Amour que je répands, que j’exhale, que je fais vivre, par là-même vous le répandez, vous l’exhalez, vous le faites vivre; mais vous ne le savez pas, du moins pas assez. Du moins c’est ce que vous croyez, car en réalité, vous le savez… Vous l’avez simplement un petit peu oublié. Je viens donc m’adresser à vous pour vous le rappeler, et vous faire rentrer dans cette joie de le savoir et de l’être, en pleine connaissance, conscience, acceptation et joie. Ecoutez cela en votre coeur, en votre corps, en votre être, en votre Lumière, écoutez, soyez, résonnez, résonnez cet Amour, comme la peau d’un tambour résonne de la main qui le frappe avec amour.

silence, effusion

Il y a dorénavant plusieurs possibilités, selon ce que vous pourriez choisir, car vous êtes apte et en mesure de choisir .

L’une de ces possibilités, est de vous couler, de vous glisser, de vous lâcher complètement, dans cet océan d’ Amour dont vous êtes, pourrait-on dire ainsi que cette image fut employée déjà, comme les innombrables gouttes d’eau, comme les innombrables atomes. Ainsi vous baignez, vous êtes, et vous vous oubliez dans cet Amour.

Une autre possibilité -car je le répète, vous êtes en mesure de choisir- cette autre possibilité donc, vous permet d’être actif, actif d’ Amour, actif en Amour, actif de par l’ Amour. Il ne s’agit pas pour autant de vous imaginer (comme vous avez encore tendance à le faire) qu’en ce cas vous seriez des sortes de missionnaires devant aller évangéliser en quelque sorte des infidèles, des malheureux. Etre actif ce n’est pas cela. Etre actif, c’est porter l’ Amour fièrement, de même que certains portent une torche, de même que certains portent un fardeau avec joie. Que signifie porter l’ Amour ? C’est Me porter. Et Me porter est une lourde charge et une immense bénédiction, une immense conflagration amoureuse, qui alors vous permet mes très chers, mes très aimés, de vous transmuter intégralement. Je sais que vous trouverez mes paroles mystérieuses, mais cela ne sera que résistance de votre intellect. Votre coeur et votre Etre, votre Lumière sait, comprend et saura faire son choix.

Il est encore une autre possibilité, c’est celle de refuser. Cela est également un choix qui vous est possible. C’est bien évidemment un choix de dualité, c’est un choix qui vous sépare, c’est un choix qui vous pose dans la splendeur (que vous croyez voir) de votre égo, de votre personne, et ce choix peut être respecté. Pour certains, cela peut être un chemin très valable – et je sais que vous serez bien surpris de m’entendre m’exprimer ainsi. Je ne crains pas les paradoxes, je ne crains pas les confrontations, l’ Amour ne craint rien, l’ Amour englobe tout, l’ Amour ne se voile pas la face, l’ Amour accepte tous les abandons et tous les refus de manière égale. Quel que soit votre choix, je ne peux qu’être en vous, de même que vous êtes en Moi.

Je vous laisse écouter à nouveau dans notre silence partagé quelques instants ce qui résonne en vous de notre conversation et de cet Amour, qui encore une fois je vous le rappelle, constitue la matière même de ce que vous êtes, la Lumière de ce que vous êtes, vous et tout, au-delà des limites de ce que vous connaissez, concevez et percevez. Ecoutons.

silence, effusion

Le Choix auquel je vous invite, mes très aimés, n’est pas une tergiversation avec laquelle vous pourriez jouer nonchalamment pendant de nombreux jours, de nombreux mois. Ce Choix doit avoir le tranchant d’une épée et je suis en train mes très aimés, dans tout cet Amour qui nous constitue, de vous donner cette Epée. Je sais qu’encore une fois vous serez surpris de mon vocabulaire. Qu’il en soit ainsi. Soyez surpris et recevez ce que vous avez à recevoir, et choisissez.

silence, effusion

Si vous choisissez de vous abandonner, vous êtes alors, comme je l’ai dit, baignés dans l’immensité de cet océan – Amour pur, Amour sans émotion, Amour constituant et constitué, où vous êtes, où nous sommes unis. Il n’y a plus de déroulement du temps, il n’y a plus que cet océan…
Si vous choisissez de porter cet Amour comme on porte une torche et de Me porter, vous êtes alors en charge, vous êtes alors un des innombrables porteurs -et pourtant vous pouvez porter seul tout autant-  et vous êtes dans la Joie absolue de cette réalité, de cette Vérité qui vous illumine, et qui illumine tout ce qui est. Nous illuminons vous et Moi, vous et vous. C’est une charge, mais c’est une grande Vérité.
Si vous choisissez de refuser, vous choisissez de ne pas être ni dans cet océan, ni avec cette charge, vous choisissez donc de n’être qu’illusion… Cela du moins jusqu’à ce qu’un nouveau Choix se présente sur votre route.

Que la claire et tranchante épée d’ Amour et de Vérité de ce Choix, qui est un Choix d’ Amour et non pas un Choix de guerre vous soit donnée en cet instant, et ce afin que cet Amour immense et infini qui nous mêle, nous intermêle, nous unit, nous unifie, nous réunit et nous déploie soit entier, soit absolu, soit ce qu’il est. Que cet Amour que je vous porte de par ce que Je suis et de par ce que vous êtes, et qui est cet Amour que vous Me portez, et que nous portons ensemble et que nous sommes en nous y abandonnant… soit.
Que toutes les illusions d’amour cessent de se mêler à la vérité de cet Amour, soyons. Soyons vérité, soyons cette Lumière car Je suis en vous, même si Je suis également, infiniment déployée et par la même, pourrait-on croire distante, ce qui n’est pas le cas.

silence, effusion

Ainsi mes très aimés, mes très chéris, mes très beaux, l’heure du choix vous est présentée en cet instant, et à présent que votre Soleil va changer sa course et sa relation aux astres qui l’entourent.
Cela est maintenant mes très aimés. Réjouissez-vous.

Nous sommes. Alléluiah.

via Christine Anne K. le 28/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°25

 

 

– ceci fait directement suite à l’intervention « la Mère à l’Infini » du même jour

 

…Je suis un peu troublée par cette notion évoquée par la Mère des Mères, ici (et dans des messages précédents d’ailleurs) que nous avons besoin d’être nourris et de grandir… Si nous sommes l’Être simplement recouvert de voiles, qui donc a besoin de grandir et d’être nourri puisque ça ne peut pas être non plus la personnalité ?

Toute mère, Bien-Aimée, comme tu le sais, occupe ce rôle de nourrir et de faire grandir, ne serait-ce que lors de la gestation dont, en votre dimension, vos corps féminins sont le réceptacle physique. Par là-même, la Mère des Mères est simplement Mère des Mères en ce rôle de nourrir et de regarder grandir, entre autres attributions. Nourrir ne signifie pas ici donner à manger du pain, des nouilles, de la viande et des desserts, comme tu t’en doutes… Vos Êtres, dans ce processus d’ascension – et non pas seulement vos personnalités – ont eu grandement besoin d’être nourris pour pouvoir retrouver leur Conscience, leur Lumière et faire le « travail sur soi » comme vous dites, leur permettant et vous permettant de retrouver leur Vérité. Sans ces nourritures sous différentes formes, tant terrestres que multidimensionnelles, et que subtiles, que vous avez reçues et dont vous avez encore besoin pour la plupart d’entre vous, il vous était certainement bien difficile, en autarcie complète, de grandir.

Ainsi donc, il ne s’agit pas de nourrir vos personnalités; quoique vos personnalités servent à vos Êtres, puisque jusqu’à maintenant elles en sont le véhicule, et que vos corps physiques, vos pensées, vos personnalités, vos mémoires de personnalité, vos capacités d’analyse et de choix de personnalité, contribuent encore au dégagement et au déploiement de vos Êtres. J’espère avoir répondu.

 

En rapport avec cette première question, je ne comprends pas le mot « grandir » au niveau de l’Être… En quoi un Être grandit ? On a certainement beaucoup de croyances et d’illusions par rapport à ça : peut-être en pensant que les Êtres ne sont que perfection et qu’ils n’ont pas besoin de grandir en soi (ce qui est sûrement vrai quelque part)…

Merci pour ta question, Bien-Aimé. De même que d’autres mots de votre lexique sont source de confusion, de même le mot « Etre » l’est également pour vous, et cela n’est un reproche pour personne. Il vous est déjà globalement extrêmement difficile de comprendre ce que c’est que votre Être lorsque vous êtes encore entièrement dirigés par le filtre de votre personnalité. Vos Êtres grandissent bien évidemment, puisqu’ils naissent et qu’ils évoluent.

Grandir pour un corps physique et vos vies humaines bien sûr, signifie grandir en taille, grandir en sagesse, grandir en pouvoir… Pour un Être, grandir ne peut pas réellement être imagé de la même façon que pour un corps physique. Néanmoins, l’envergure d’un Être peut se développer ; la sagesse et l’expérience d’un Être se développent ; les atttibutions d’un Être dans la Symphonie de l’Univers peuvent changer. Certains Êtres peuvent ainsi acquérir des fonctions par exemple plus centrales ou plus « dirigeantes » qu’ils n’ont pas forcément occupées à leur naissance.

Un Être, même s’il est une forme de perfection aux yeux de votre grande limitation humaine, est bien évidemment perfectible. Non pas qu’à l’origine il lui manquerait quelque chose, ou qu’il serait dysharmonieux au sens d’imparfait… Mais simplement je pense que le mot « déploiement » est celui qui conviendrait le mieux pour vous donner une idée de ce qui se passe…

Il peut également y avoir des transformations. Ces transformations se produisent soit à l’occasion de certaines interactions, soit parce que la Lumière de cet Être-là se modifie en vibration et que cela occasionne certaines transformations d’état. Cette explication est relativement simpliste, mais je pense qu’elle répond à ta question.

 

Est-ce que l’expérimentation de la matrice de 3ème dimension dissociée permet à certains Êtres de grandir ? Et en a-t-elle au contraire limité d’autres ? Quelle différence y a-t-il entre un Être qui a expérimenté la 3D et un Être qui ne l’a pas fait ?

Il n’y a pas de hiérarchie entre l’expérience des Êtres. Pour revenir à la première partie de ta question, l’expérience de la matrice pour les Êtres qui l’ont parcourue a été une occasion d’accumuler au travers de ce que vous appelez expériences ou expérimentations, de nombreux états, de nombreuses données, que beaucoup d’Êtres extérieurs à la matrice n’auront jamais l’occasion d’expérimenter. Toutefois ces expériences pour certains Êtres ont pu être effectivement grandissantes et transformatrices ; pour d’autres elles ont pu être limitatrices, car plus ou moins destructrices. Ainsi donc, là où ta question chercherait à établir une règle générale, il n’y en a pas au sens que formule ta question. L’expérience de chaque Être ayant vécu la matrice a de toute façon besoin d’être transmutée, que cette expérience soit – au final de ce qu’elle est – un véritable enrichissement, ou bien une limitation, une fragmentation, une perte de sens… Le retour vers vos Êtres, tel qu’actuellement il est devenu possible, est un chemin pour lequel il n’y a pas une règle unique de comportement de ce fait, mais de nombreux chemins, des étapes différentes et des formes qui, souhaitons-le, correspondent aux besoins de chacun. Cela même si au final, en dépit de cette diversité, vous êtes tous Un dans l’Un. Alleluiah

 

Concernant cette vibration qui vient de nous être transmise – vibration d’Amour qu’effectivement je ne pensais pas connaître – peut-on avoir une idée de certains des effets qu’elle va produire ? Par exemple, est-ce une vibration qui peut effacer en nous la peur ?

Bien-Aimée, cette vibration effectivement ne vous était pas connue, du moins pas reconnaissable en ce qu’elle est et en sa manifestation. Je ne suis pas habilité à désigner un répertoire des effets qu’elle peut produire. Et quant à ta question sur la peur, je l’honore de tout mon coeur et de toute ta Lumière, ma Soeur. Alleluiah

 

Que faut-il faire pour ne pas endommager cette vibration, pour la conserver la plus authentique possible ? Y a-t-il des choses à éviter ?

C’est une excellente question, Bien-Aimée, car cette question reflète un peu de peur, même si cette peur exprime aussi de la vigilance et de la sagesse. Cette vibration a été envoyée comme il a été dit par la Mère de toutes les Mères au tréfonds de chaque atome de vos cellules, et en cela elle est faite pour être engrammée – quoi qu’il advienne, peut-on dire. Toutefois, le fait que mentalement tu sois consciente du fait qu’elle est venue, déjà, ne peut que t’aider à l’honorer et à la faire naître en toi, avec le privilège d’en être consciente – ce qui ne sera pas le cas pour beaucoup. Quant à ce qui pourrait risquer de la faire se détériorer ou disparaître, je crois que cela n’existe pas.

Quant à ce qui dans tes comportements ou tes actions pourrait lui être nuisible, je ne sais pas… Peut-être bien que cette vibration aurait le pouvoir d’effacer bien des choses qui justement risqueraient de la faire disparaître. Alleluiah

 

Si on ne ressent pas cette vibration, comment la contacter ?

Elle est là.

Uniquement par la conscience alors, la foi ?

Ta question reflète de la peur, ma soeur. Observe ton mental et les complications qu’il crée. Alleluiah

 

Quand on accède à cette vibration qui semble si naturelle, comment se fait-il qu’on en ait aussi peur , de cet Amour infini ? …J’ai du mal à comprendre qu’on ait du mal à contacter cela, à accepter d’être baigné dans cela ?

Je ne savais pas que cette vibration vous faisait peur… Je sais que vous ne la reconnaissez pas, oui. Je sais que vous croyez ne pas la sentir parce qu’elle est tellement naturelle que vous ne l’identifiez pas. C’est également parce qu’elle est extrêmement ténue, et immense à la fois, qu’elle n’appartient pas au spectre de ce que vous savez balayer vibratoirement en conscience. Cela est une hypothèse que je fais. Ainsi tu me dis que selon toi cette vibration fait peur…

Il y a une telle différence avec l’amour terrestre et toute la conception qu’on peut en avoir…

Peut-être que ce qui vous fait peur, c’est que cette vibration qui s’appelle Amour ne ressemble absolument pas à ce que vous connaissez comme vibration d’Amour, et que vous croyez reconnaître une sorte de froideur ou de neutralité qui vous déroute. C’est bien pour ça qu’il vous a été dit que vous ne la reconnaissiez pas et que vous ne la connaissiez pas…

Cette vibration, en effet, provient d’une gamme de fréquences vibratoires que vous n’avez pas du tout l’habitude de fréquenter; ce qui fait qu’à ce titre vous ne la reconnaissez pas et croyez ne pas la percevoir. C’est ce qui fait toute sa force, aussi. C’est ce qui fait également que justement, pour reprendre une des questions posées, il ne peut rien lui arriver… Vous avez coutume, disons, de percevoir des fréquences vibratoires qui relèvent -selon votre niveau de conscience et d’évolution à chacun- soit de votre environnement terrestre, soit de votre environnement galactique, soit pour certains (qui sont beaucoup plus rares) de votre environnement intergalactique, et appartenant à votre Univers.

Mais cette vibration qui, comme il a été dit, n’est pas limitée à un Univers, repose donc sur des bandes de fréquences que vous n’avez pas coutume de rencontrer… Par ailleurs je pense que vous savez reconnaître la vibration de la Source, parce que cette vibration vous est connaissable au sein de votre Univers, même si la Source est infiniment plus illimitée et déborde tout ce qui peut s’appeler Univers ou Multivers. Toutefois, la vibration de la Source, à l’intérieur de votre Univers, épouse une certaine fréquence que vous savez entendre – et Dieu merci, pourrait-on dire, sinon vous ne pourriez la percevoir… Et donc, il semble que certains d’entre vous auraient peut-être désiré que cette vibration soit calée sur un niveau de fréquence ressemblant à la vibration de la Source par exemple, ce qui vous aurait permis de l’identifier, ou à une vibration analogue disons, et ce n’est pas le cas.

Je ne peux pas vous expliquer davantage pourquoi, si ce n’est qu’il était bien évidemment nécessaire que vous puissiez percevoir la vibration de la Source, et qu’elle vous a été transmise sur des fréquences qui faisaient vibrer aussi un petit peu vos cordes émotionnelles -en particulier celle de la compassion, que vous pouviez reconnaître comme illimitée par exemple dans cette vibration de la Source, ou d’un Amour (au sens où vous le connaissez), bien plus immense que celui que vous pratiquez, mais que vous saviez reconnaître en tant que tel… Or la vibration d’aujourd’hui n’a pas été filtrée par ce canal de fréquences auquel vous étiez accoutumés.

Pardonnez-moi si ces explications sont un peu étranges, mais vous avez tout notre Amour et vous le savez. Et sachez que cet Amour, celui de cette vibration-là, vous fait vivre et qu’il est ce qui porte toute notre musique. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 30/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Mère des Mères du 4 juin

 

 

 

Aimés, Très Aimés, mes innombrables Tout Aimés, Enfants, brebis, agneaux, aussi nombreux, multiples, aussi variés et différents que vous puissiez être, je m’adresse à chacun sans exception, dans l’entièreté de mon Amour de Mère, moi la Mère des Mères, de tous Temps, de tous Univers, de toutes formes et non-formes.

Mon Amour est entier pour chaque créature, où qu’elle se trouve et quelle que soit sa nature, et il est entier pour toi, tout entier, pour toi, et toi. En mon coeur de Mère vous êtes tous, et vous êtes Un. Ne cherchez pas à décrypter ce mystère intellectuellement. Laissez-le palpiter en vous comme il palpite en moi, car cette palpitation est le secret-même de l’Amour dont vous et moi sommes issus : la Source qui à tout instant palpite, se renouvelle, joue, se contemple, se recrée, en tous et en chacun dans l’Unité et la Perfection de ce qu’elle est – et qui n’ont même pas de nom, bien que j’emploie des mots pour m’adresser à vous.

Considérez bien, mes Tout Aimés, que si je m’adresse à vous encore avec des mots, ne croyez pas que j’utilise seulement des mots pour être avec vous : vous êtes en train de baigner dans les multi-vibrations de tout mon Amour… Amour pour toi, et pour toi, et Amour pour tous, absolument tous, ainsi que je l’ai évoqué il y a quelques instants.

…Ainsi, élevez-vous dans ce silence et croissez en votre Lumière dans cette vibration d’Amour, qui est au delà de ce que vous appelez amour en votre expérience terrestre humaine, de personne à personne, même si chacun d’entre vous sait parfaitement au fond de lui et d’elle l’immensité sans limites de l’amour d’une mère pour son enfant, pour ses enfants.

Je sais que les mères terrestres peuvent avoir des difficultés dans leur amour, et je les en aime tout autant : elles ne font que ce qu’elles peuvent, que ce qui est dans leurs capacités dans l’instant où elles se trouvent, mais chacune d’entre elles possède néanmoins la véritable authenticité de cette vibration. Et ne croyez pas que cet amour des mères dont je suis en train de vous parler fasse exclusion le moins du monde de ceux d’entre vous qui sont de sexe masculin, là n’est pas mon propos. Cette vibration est présente véritablement, et authentiquement, et absolument, en chacun, chacune, sans exception, d’entre vous tous, mes Aimés, mes Très Aimés, mes infiniment Aimés.

Je vous invite donc à vous regarder les uns les autres avec cet Amour aussi dans son authenticité, sa pureté, sa simplicité. Que la lueur de cet Amour qui est présente -que vous le sachiez ou non, et que vous ayiez confiance en cela ou non- au sein et au plus profond de chacun de vous, se répande de l’un à l’autre entre vous, les uns les autres. Car même si vous avez tout mon Amour indéfectiblement et éternellement, il est juste que cet Amour soit partagé entre vous, par vous également.

Cet Amour, s’il circule ainsi, non seulement de moi à vous, mais de vous à moi et aussi de vous à vous, va amplifier énormément vos capacités d’Amour, vos capacités de Lumière, vos capacités d’être qui vous êtes véritablement, et cela est indispensable. Cela est nécessaire à votre croissance, à votre vérité, à vos êtres.

Je vous parle en Mère et je le ferai toujours, mais je ne souhaite pas vous traiter comme des bébés ou comme des impotents, dans la toute puissance de mon Amour qui n’est pas faite pour être… les mots de votre langue sont difficiles à manier pour dire cela, car ils sont très limitatifs… Je dirai donc plutôt que mon Amour existe, certes, pour chacun, mais qu’il est dans sa véritable existence lorsqu’il est partagé aussi, tout autant, entre vous. Là est votre véritable maturité, celle que je sais pouvoir trouver en vous dès lors que vous l’avez retrouvée; mais vous êtes en état, mes Très Aimés, d’être cette maturité.

Ainsi donc, réjouissez-vous de vous regarder les uns les autres en découvrant tout cet Amour, de toi pour lui ou pour elle, et d’elle pour lui ou pour toi. Amour qui coule de Source, Amour qui est votre Vérité, Amour qui est votre Simplicité et votre Perfection naturelle, Amour qui donne tout son sens à votre vie ensemble. Car le sens premier de votre vie ensemble n’est pas ce qui (dans les structures matérielles que vous partagez) vous oblige par efficacité et rationalité à fonctionner ensemble, que ce soit en famille, en petits groupes ou en collectivités. La véritable nature et le véritable sens de votre vie ensemble est d’abord cet Amour, celui dont vous portez le germe car vous êtes mes Enfants, et car vous êtes Créatures de la Source. Et cela, cet Amour, est le tout premier éclat lumineux, le tout premier noyau de votre essence, avant toute autre mise en forme et manifestation. Ainsi donc, vous ne pouvez pas ne pas le retrouver en vous : c’est lui qui fait la possibilité-même de votre existence, non seulement physique mais subtile également, la possibilité-même de votre vie en votre planète, qui elle-même porte cette vibration d’Amour sans laquelle elle ne saurait être ce qu’elle est.

Je n’ignore pas et je sais très bien qu’il vous est difficile, bien souvent, de vivre et d’exprimer cette vibration d’Amour entre vous. Je n’ignore pas que, pour beaucoup d’entre vous, cela semble tout à fait impossible dans bien des circonstances. Mais si vous admettez que toutes ces circonstances où votre Amour le plus authentique ne peut s’exprimer ne sont que des illusions, des circonstances illusoires, habitées de personnages illusoires, dans des lieux illusoires, avec des enjeux illusoires; vous admettrez alors que votre Amour en effet ne serait véritablement s’exprimer dans l’illusion, car il a besoin de Vérité pour être ce qu’il est. Or la Vérité entre vous est justement issue de cet Amour, et non pas de tous les aspects illusoires fort nombreux de votre existence-même, de votre vie ensemble…

…Je semble déployer un paradoxe, mais je ne joue pas avec un paradoxe : je vous parle de la réalité de cet Amour. Je ne cherche pas à établir un paradoxe entre l’Amour et l’illusion, cela n’a aucun intérêt. La seule chose dont je vous parle est la Vérité de cet Amour, et j’insiste encore pour vous rappeler que, même dans cet environnement d’illusion que vous traversez encore, vous pouvez néanmoins, bien sûr, faire appel à cette vibration d’Amour entre vous car : elle, n’est pas illusoire.

Bien sûr, ce que vous appelez si souvent « amour » dans vos relations de possession réciproque, de désir réciproque, d’attraction réciproque voire d’aliénation réciproque, n’est pas ce que là j’appelle Amour. Ce que j’appelle Amour, bien évidemment et vous le savez déjà, est une vibration beaucoup plus élevée : c’est la Lumière, c’est la Vérité de vos Êtres, et ce n’est donc pas ce qui nourrit véritablement vos innombrables jeux d’attraction et de pouvoir les uns sur les autres dans le plaisir… Pour lesquels vous avez choisi que ce mot néanmoins vous rappelle la véritable flamme intérieure d’Amour qui est en vous : car vous avez besoin ainsi de pouvoir vous la rappeler sans cesse sinon, dans votre mémoire-même elle serait perdue, enfouie, peut-être même innommable…

Ayez donc, mes Très Aimés, le regard de la Vérité sur vous-même et sur vos Frères et Soeurs, et partagez vos étincelles d’Amour : Amour unique, Unité de tous, Amour tout-englobant, tout-créant, tout-illuminant, Amour toute-Vérité, Amour toute-évidence ; Amour qui est un feu qui ne brûle pas, contrairement au feu de votre amour passionnel qui, lui, vous brûle, et parfois vous détruit plus ou moins. Le Feu véritable de cet Amour véritable est infiniment plus puissant, il est tout-puissant. Il est le seul qui existe véritablement, car cet Amour est une des formes-mêmes de l’Un, et il n’est que l’Un; et chacun de vous ne peut être autre que ce qui est l’Un en vous-même. Tout le reste est enveloppe illusoire.

Contemplez-vous donc, mes Très Aimés, ainsi que je vous contemple, dans la Joie la plus absolue, l’Amour infini, celui qui n’attend rien et qui ne cherche rien, qui n’impose rien, mais qui est, qui ne se tarit jamais, qui ne s’obscurcit jamais, qui ne s’échange pas, qui ne se négocie pas. C’est cet Amour-là qui vous fait grandir et être ce que vous êtes véritablement. C’est cet Amour-là qui vous débarrasse de toute illusion, dans la Joie – car si vous êtes débarrassés malgré vous, et sans la Joie, de vos illusions, cela ne vous sera pas facile ni agréable, ni véridique, ni simple. Et je ne vous souhaite pas, mes Très Aimés, cette erreur, car je vous aime. Néanmoins pour ceux qui la commettront je la respecterai, dans l’entièreté absolue de mon Amour pour chacun. Amen

Je vous dis à bientôt, mes Très Aimés, moi qui suis la Mère de toutes les Mères, dans la Grâce infinie de l’Un, qui n’est qu’Un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 4/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.