Eshtananda – n°6



(Dans cette intervention telle qu’elle a eu lieu, les diverses séquences en langage de Lumière ne sont  absolument pas transcriptibles, reste ici le texte « en clair »; mais notez bien que le message vibratoire de toute parole de ces séquences , et de tout silence, est fourni par ce texte tel qu’il se présente ici. Nous n’avons pas actuellement les capacités techniques de restituer  dans ce blog des plages sonores…)


les premières phrases ont lieu en langage de Lumière…

Je suis Eshtananda, revenu parmi vous.

Je me réjouis d’entendre la montée de vos vibrations et la pureté de certains de vos états. Vous êtes, et je m’en réjouis, de plus en plus de véritables harpes célestes, dont vous êtes souvent l’instrumentiste. Et votre doigté se raffine : c’est ce que je vois, c’est ce que j’entends et c’est ce que me rapportent tous ceux que je connais et qui vous connaissent.

Il vous a été délivré, en début de cette canalisation en paroles, un message vibratoire que vous ne sauriez négliger. Sachez que mon intervention ne fera que complémenter son contenu et sa forme. Alleluiah.

silence

Nous traversons un silence, mais ne vous méprenez pas : ce silence est porteur d’une vibration qui vous est transmise de mon fait. Je vous invite donc à accepter de l’engrammer…

silence

Vous êtes invités par la même à vous débarrasser gentiment de l’illusion qu’il faut recevoir des paroles en clair pour recevoir des paroles, des messages, des informations, et des sons. Cela est important au stade d’évolution de conscience où vous êtes arrivés, pour ceux qui n’ont pas encore acquis cette ouverture dans leur conception de la communication.

Pour vous mettre en réception maximale à ces vibrations, il importe que vous utilisiez votre coeur – disons comme interface – c’est-à-dire comme oreille en l’occurrence.

silence

séquence en langage de Lumière

…Nous allons maintenant continuer autant que possible dans le langage qui vous est le plus familier, c’est-à-dire votre langue parlée. Je me suis exprimé en langue Elohim. Sachez que les langages tels que le nôtre, que l’on appelle plus globalement langages de Lumière, sont interconnectés les uns aux autres, et que nous pouvons communiquer entre peuples en utilisant nos propres langages, et nous entendons celui de l’autre sans qu’une traduction soit nécessaire. Vous avez été coupés de cette faculté il y a bien longtemps. (Vous pouvez en cela bien entendu vous référer à votre mythe historique de la Tour de Babel ; cela n’est pas l’objet de mon intervention. )

Je souhaite vous faire entendre le fait qu’à un certain niveau de conscience et à un niveau vibratoire qui va avec, la communication se fait d’Être à Être, d’âme à âme, sans aucun souci de différence ou de traduction. Mais nous ne sommes pas partis pour un exposé de linguistique interstellaire, ça n’est pas mon propos. Je souhaite simplement vous sensibiliser individuellement et collectivement à l’emploi simple et réel de ces formes de langage qui sont indispensables pour que votre conscience puisse intégrer un certain nombre d’ouvertures, de joies, de possibilités d’entrer en contact avec tel ou tel être, lieu cosmique, et même dimension (ce qui n’est pas la même chose).

Apprenez – si vous ne le savez déjà – que pour la plupart d’entre vous durant votre sommeil, vous recevez disons des cours. Mais il vous appartient à vous, dans votre conscience réveillée -je parle là de celle qui habite votre corps ordinaire dans votre vie de tous les jours- il appartient donc à cette forme de votre conscience d’accepter de laisser le passage dans votre stase éveillée à ce qui vous est transmis dans votre stase endormie. Il s’agit là d’une décision du coeur et d’un abandon : l’un ne va pas sans l’autre car une décision du coeur comporte toujours son aspect d’abandon, ne serait-ce que l’abandon à votre propre coeur ou l’abandon à l’immensité dont vous faite partie, qui vous fait sortir de vos limitations personnelles. Ainsi donc, ces décisions-là se prennent dans une forme de Joie qui est celle de l’abandon tel que je viens d’en parler; cette décision ne doit pas être une mise en pression dictée par votre mental. Peut-être simplement votre mental peut vous accorder l’autorisation -avec ses propres mots et ses propres chemins de pensée et de rationalisation- : autorisation de recevoir, en conscience, en clair, en état éveillé, le commencement de ces données telles que vous les engrammez au cours de vos états de sommeil. Cela ne fera qu’augmenter votre intelligence et relativiser certaines conceptions étroites dont vous pourriez encore souffrir sur bon nombre d’aspects de votre vie, voire de votre corps, ainsi que concernant les autres personnes et les phénomènes liés à l’ascension planétaire.

Vous avez la possibilité par exemple – possibilité très agréable à mon avis – de vous laisser chanter, librement, des mots, des sons, qui n’ont pas de cohérence pour les filtres de votre pensée telle qu’elle s’exprime en silence dans votre langue personnelle, dite maternelle. Il y a donc une forme, comme vous dites, d’irrationalité à laisser émerger ce chant dans la Joie et la certitude, et dans l’innocence. Ne forcez pas, ne vous amusez pas à inventer des sons de par ce que vous appelez votre imaginaire en action. Cela peut néanmoins être un chemin car c’est ludique -et nous les Elohim nous approuvons toujours les démarches ludiques- ; mais ne vous laissez pas piéger par une illusion de votre mental qui consisterait à vous enfermer dans un système de création personnelle qui vous fermerait de la réalité de ce que vous recevez.

Je sais et nous savons que grand nombre d’entre vous souffrent de ce que vous appelez des trous de mémoire, des blancs, des absences, certains mots ou certains noms propres ne vous viennent plus. Cela est parce que ces processus s’installent en vous et qu’effectivement le fonctionnement très discursif, contrôleur et omnipotent (peut-on dire) de votre pensée mentale est en train doucement de s’obsolétiser, car il ne vous sera plus utile dès lors que vous aurez acquis toutes ces capacités de communiquer dont je vous ai parlé. Et votre pensée n’aura plus besoin de s’agripper à des projections vers le futur, ou à des ruminations de ce qui est passé, pour se construire. Cela est déjà et cela sera de plus en plus complètement sans objet.

A mesure que vous êtes des Êtres libres, libérés, allégés, vibratoirement plus accomplis, vous n’avez plus besoin de toutes ces formes qui vous ont permis extrêmement longtemps de vous structurer et de vous accrocher à l’ensemble fort complexe des illusions co-créées par vos systèmes, vos sociétés, la matrice dans laquelle vous avez été, etc. Cela vous a été nécessaire ; cela ne l’est plus, ou du moins fort peu. Il importe encore bien sûr que vous soyez encore aptes à interagir de façon coutumière avec votre environnement de vie. Mais peu à peu ces nouvelles formes de communication se substitueront tout naturellement et avec profit, bonheur et liberté, à ce qui n’a plus tellement de durée.

Je n’ai pas employé le mot intuition, mais cette faculté vous est précieuse et s’articule à la perfection avec ce dont je vous parle. Néanmoins, sachez qu’elle peut être limitée comparée à l’envergure infinie des possibles que ces communications et langages vibratoire vous apporteront. Je ne dis pas par là que votre intuition sera chose morte et obsolète. Elle aussi ne pourra que se développer car elle aussi appartient au langage du coeur. Vous devez donc la cultiver, bien évidemment (mais cela vous le savez, du moins je l’espère).

Vos enfants sont de précieux guides en communication car ils naissent aujourd’hui et depuis plusieurs années avec cet archipel de facultés. Et même si gentiment ils se plient à votre façon de fonctionner, et à ce que les mises en boîtes scolaires et autres leur proposent -lorsqu’ils y arrivent car certains n’y arrivent pas et n’y arriveront jamais- ils ont et gardent à l’état latent ces grandes facultés. Vous êtes donc encouragés, très chers Frères et Soeurs humains, à développer cette écoute auprès de ces enfants, et à ne pas leur inculquer de force des limitations d’illusion qu’ils accepteraient par amour et par gentillesse, mais qui les feraient grandement souffrir.

Sachez qu’il est une sorte de harpe dans votre structure subtile, qui peut donc, très finement, accorder, vibrer, harmoniser, jouer et rejouer non seulement de nombreuses musiques célestes, mais de nombreux langages. Vous n’aurez jamais aucun contrôle par votre mental ordinaire sur cet instrument -abandonnez immédiatement cette fantasmagorie!- ; mais néanmoins votre conscience supérieure, elle, a tous les accès et peut apprendre à jouer de façon de plus en plus maîtrisée de cette harpe. (Le mot harpe est une convention : n’imaginez pas qu’il s’agit d’une véritable harpe ni dans la forme ni dans la disposition des cordes ou quoi que ce soit.) Il s’agit en vérité d’une structure de géométrie subtile extrêmement raffinée, colorée, numérisée qui appartient à ce que vous appelez l’un de vos corps subtils, et qui est restée en sommeil, disons désactivée, pendant quelques millénaires, mais qui aujourd’hui peut se remettre à fonctionner, et fonctionne déjà parmi ceux d’entre vous qui sont les plus audacieux peut-être, ou les plus informés en conscience.

Nous traversons à nouveau un silence. Soyez donc à l’écoute de ce qui est transmis…

silence

J’espère que cela vous réjouit et vous illumine, et j’espère que cela peut vous satisfaire grandement.

silence

Ces messages se poursuivront durant votre sommeil. Alleluiah. Je vais clore cette intervention par quelques mots,et je vous inviterai, après que je me sois tu, à vous laisser aller chacun à dire quelques mots dans cette langue qui vous est inconnue, alleluiah – si vous le désirez bien sûr : n’y voyez pas d’obligation désagréable et, si tel était le cas, abstenez-vous.

Séquence finale en langage de Lumière…

(cette intervention est suivie du « Chant de Sirius » publié à sa suite)


via Christine Anne K. le 6/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Orionis – n°12


Bien-Aimés, Enfants de la Source, Enfants de l’Un, Aimés du Très-Haut, Aimés de la Mère des Mères, Aimés de la Source… Aimés de nous tous, qui dans les multidimensions assistent, contemplent et s’émerveillent des processus que vous traversez pour accomplir la transformation et l’ascension de votre bien aimée planète Terre, ainsi que la vôtre, ses habitants.

Je m’adresse à vous en tant qu’Orionis, de ma place d’orchestrateur et de stratège, en mes fonctions de grand ordonnateur, harmonisateur et concepteur au sein des multi-univers et sous affiliation de la Source.

Je vous demande, Bien-Aimés, d’écouter en vous l’appel sonore, vibratoire, intérieur, que vos gènes à présent réactivés vous lancent, de vous élever, de quitter certaines formes figées et non vivantes qui encore encombrent et enserrent un bien grand nombre des individus de votre humanité. Ces formes n’ont plus lieu de régner sur vous. C’est à un travail intérieur que je vous incite et non pas à des actions extérieures, ne vous méprenez pas. Mais ce travail intérieur est d’une puissance absolument incommensurable si vous le réalisez comme il doit l’être, et vous en avez la capacité.

Ce travail intérieur vous est enseigné depuis un temps certain et sous différentes formes par différents types d’enseignements qui tous – ou presque tous – vous incitent à retrouver en vous la Lumière authentique, intrinsèque et non aliénée qui vous constitue depuis toujours – et j’en suis témoin de ma place d’orchestrateur et de concepteur. J’ai connu votre Création dans ses moindres détails, et je peux vous garantir que cette Lumière inaliénable est en vous et qu’il vous suffit à présent – car les temps sont réduits – de désirer la réactiver pour que cela puisse simplement se produire. Il importe simplement que ce désir vienne de la sincérité de votre coeur et non d’une projection mentale, qui s’intitulerait faussement désir mais qui serait simplement une forme de pouvoir et de curiosité.

Je vous invite donc instamment, mes très chers Bien Aimés enfants et habitants de la Terre, cette planète que nous aimons vous et moi, à réveiller votre Lumière si cela n’est pas déjà en train d’être fait, car c’est pour vous à présent la seule issue de bonheur, de Vérité, de Joie, et de certitude de vous retrouver à bon port. Vous voyez que je ne mâche pas mes mots…

Il vous a déjà été dit à de nombreuses reprises que le temps ne serait pas long et qu’il n’était plus temps de musarder. A présent, je vous le redis : vous avez à affirmer votre choix, vous avez à regarder en face la réalité de ce temps court, propice, infiniment accueillant, qui s’offre à vous pour réaliser cette Lumière que vous êtes en toute sérénité. Ne croyez pas que mes propos vous incitent à une forme de stress, bien au contraire, simplement il est temps.

Il vous fut enseigné à maintes reprises que les premiers seraient les derniers et que les derniers seraient les premiers. Ainsi, cela est à présent bien plus facile pour ceux dont le coeur est prêt mais qui ont attendu de rencontrer leur Lumière. Ceux qui l’ont fait il y a déjà un certain temps ont eu bien plus d’efforts à accomplir, mais cela a permis de tracer la voie, d’établir les fondations, et d’allumer les premiers tunnels de Lumière, facilitant ainsi l’arrivée de ce moment présent dans lequel je m’adresse à vous.

Mon intervention vous invite à vous réjouir et non pas à vous attarder sur une forme de peur, d’inquiétude ou d’anxiété face à un inconnu. Soyez conscients de cette distinction car, ainsi qu’il vous l’a déjà été expliqué à diverses reprises, c’est bien de Joie intérieure qu’il s’agit, et n’y voyez aucune difficulté…

Je sais que certains d’entre vous peuvent connaître des situations de vie – matérielles, familiales, sociales, professionnelles, environnementales… – qui les inciteraient à des formes de tourment mental, de stress, d’anxiété, voire de désespoir ou d’impression que des choses sont sans issue, ou qu’il y a à se soumettre à de plus en plus d’impossibles contraintes et de difficultés; et que ces personnes pourraient entendre mon propos concernant la Joie comme une sorte de galéjade. Je vais donc m’expliquer.

Il vous a déjà été parlé de la Joie à maintes reprises par l’intermédiaire de ce canal. Je vous invite donc aussi, bien sûr, à vous référer à d’autres interventions récentes qui ne sont pas de mon fait; mais moi, je vous dis aujourd’hui que cette Joie est bien – comme il vous l’a été dit récemment – ce que beaucoup d’entre vous appellent avec confiance et intériorité, même dans les pires moments, leur âme. Et tous ceux-là savent qu’en employant ce mot, ils s’adressent bien à une partie d’eux-mêmes qu’ils savent inaliénable, même s’ils pensent parfois l’avoir perdue… Aujourd’hui, vous avez la possibilité de la saisir, de la trouver, de la remettre en vie, de lui donner toute sa puissance : c’est votre Lumière, c’est cela que j’appelle Joie, et je tiens à l’appeler Joie car elle a plus de force de par cette dénomination.

Vous avez donc les coudées franches pour vous saisir de cela en vous, quels que soient votre niveau de détresse, votre niveau de privation de clarté, quels que soient les impératifs éprouvants de votre situation si tel est le cas… Je vous invite alors simplement à vous arrêter quelques instants en vous-même, à l’occasion soit de votre sommeil, soit d’une petite pause, en toute conscience, et de vous rendre compte alors que votre Joie – votre âme, votre flamme, votre Lumière – est parfaitement disponible et puissante, si toutefois vous la regardez et vous la saisissez, et si vous décidez que vous êtes Cela. Croyez-moi : alors c’est comme un vent qui va balayer bien des illusions, bien des doutes, bien de fausses croyances concernant certaines impasses que vous croyez constater dans vos vies (lorsque c’est le cas).

Je vous invite donc fermement, très fermement, à cette introspection joyeuse, lumineuse, où vous allez rencontrer, contacter toute votre force, toute la force de votre Lumière, toute sa splendeur inaliénable, comme je vous l’ai dit plus avant. Et si vous rencontrez cette Lumière inaliénable, vous allez forcément vous sentir aimés, joyeux, puissants. Vous allez savoir vous abandonner à cette Lumière qui est vous.

Cela est donc le chemin d’intériorisation, extrêmement simple, qui vous permet de faire face aux choix, qui vous permet d’envisager, dans la Lumière, d’être libres, d’être vous-mêmes, et de ne pas sombrer dans un archipel de destructions et dans un désespoir, qui ne cessent de s’amplifier malgré les très nombreuses distractions, assez misérables souvent, qui vous sont proposées et qui malheureusement ont pour effet de vous détourner de cette quête intérieure si simple de votre propre Lumière.

Lorsque vous êtes en relation, en contact, en Amour avec votre propre Lumière, toutes les distractions en question n’ont plus grand attrait pour vous, n’ont plus grand sens, n’ont plus grande épaisseur. Cela, me direz-vous, n’a rien de très nouveau par rapport à ce que de nombreux courants religieux ou spirituels ont déjà transmis; mais cela n’a pas à être nouveau puisque cela est éternel et inaliénable. Nous ne sommes pas en train de produire de la nouveauté : nous sommes en train simplement de reconnecter ce qui est.

Sachez que votre Lumière est un tremplin, sachez que votre Lumière est une rampe de lancement, sachez que cette rampe de lancement est d’une précision, d’une sûreté et d’une force qui n’ont rien à envier à celles de certains engins très impressionnants. Votre Lumière à vous, en tant que force d’élévation est bien plus puissante que n’importe quelle image de Cap Canaveral de lancement d’une fusée. C’est un lancement intérieur et vous seriez très stupides d’en avoir peur, n’est-ce-pas ? Vous ne pouvez que vous réjouir.

Le temps est venu, mes Très Aimés, mes chers enfants et habitants de la planète Terre que nous aimons tant.

Certains d’entre vous attendent encore qu’il se passe certaines choses qu’ils imaginent devoir se passer. Je ne souhaite pas détailler ces choses, mais faites attention à ne pas vous leurrer et à ne pas attendre des projections mentales. C’est en tout état de cause, et avant toute chose, à l’intérieur de votre structure corporelle et subtile que la chose se produit. N’attendez pas telle ou telle preuve matérielle visible, médiatique, spectaculaire, même si des événements spectaculaires peuvent se produire de ci de là, n’attendez pas cela pour vous dire que c’est le moment.

Vous avez la liberté dès à présent – et entendez bien ce que je dis : dès à présent – de vous propulser, intérieurement certes, mais avec une puissance qui peut vous porter là où votre Être souhaiterait se rendre, et les routes sont tracées. Vous ne quittez pas nécessairement pour autant votre enveloppe corporelle, votre véhicule corporel (même si cela peut arriver aussi, mais peut-être davantage dans un deuxième temps). Il y a là des processus fort complexes que je ne souhaite pas vraiment m’attarder à vous décrire à cet instant, car ils sont à vrai dire bien difficiles à comprendre, et de nombreuses projections mentales se cristallisent autour des quelques explications que vous recevez sans réellement vous permettre d’appréhender en toute clarté et en toute connaissance la véritable réalité de ce qui se produit – ou est appelé à se produire – pour le système extrêmement raffiné et complexe qu’est votre personne, votre corps, l’ensemble de vos corps subtils… Et d’une certaine façon, la non-préhension par votre mental de ces processus, de leur déroulement, de leur forme et de leur calendrier, n’est pas un frein, mais au contraire permet qu’il n’y ait pas agrippement mental sur des notions qui feraient blocage au processus par mécompréhension, par ego, par désir de contrôle, par croyance, ou par tout autre cortège d’illusions (qui s’insèreraient par exemple dans un système de représentations préalables -tel que celui qu’aurait fourni par exemple une secte, ou bien un livre, etc.)

Votre innocence est donc garantie par une certaine forme d’ignorance – ignorance de votre mental, car votre conscience supérieure n’est absolument pas ignorante mais votre conscience supérieure n’informe pas en détails votre mental et cela est ainsi. Votre Lumière réfère directement à votre conscience supérieure, et justement, le fait d’aller rencontrer (ainsi que je vous l’ai présenté plus avant) votre Lumière avec une certaine facilité, vous permet d’établir le pont entre celle-ci, donc entre votre corps, et votre conscience supérieure, dans les cas où ce lien était disons « shunté » pour diverses raisons conjoncturelles de votre vie personnelle, en cette incarnation et dans les environnements parfois difficiles où vous avez pu avoir à demeurer.

Il y a donc en quelque sorte, à présent, décision pour vous : décision de vous ouvrir clairement, simplement, et disons définitivement à votre Lumière, à ce que vous êtes, et au lien avec votre conscience supérieure qui vous permet de franchir certaines étapes en toute confiance et en toute Lumière, ou bien de ne pas… Mais avouez que la décision de « ne pas » n’a pas grand sens…

Je vous invite donc, mes Bien-Aimés, avec tout mon Amour, tout mon respect, tout mon respect pour ce que vous avez traversé, à être en ce choix responsables de votre advenir le plus radieux – ainsi qu’il vous est proposé – plutôt que de celui de votre devenir le plus obscurci et le plus laborieux, tel que vous croyez être enfermés dedans.

Je suis la voix d’Orionis, et je m’adresse à vous en toute bienveillance, en tout Amour, et en toute Joie de pouvoir assister à la beauté de vos choix. Et croyez-moi, toute la Création se réjouit de cette opportunité et de cet advenir. Soyez-en d’avance honorés, gratifiés, embellis, et sachez que vous êtes attendus et aimés.

Je vous salue, et je remercie la voix qui se prête à mes propos et les présences qui sont là. Alleluiah


via Christine Anne K. le 8/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n° 5 (avec Ibn al-Arabî)

Bien-aimés, je vous salue.
Quelle joie de vous trouver ici, en cette soirée de beauté, telle que
vous en connaîtrez encore et encore, malgré ce qui pourrait sembler se désagréger
sur votre Terre…

 

Nous sommes ici ensemble,
bien que mon existence appartienne à des plans extraordinairement étendus,
impalpables pour vous – à travers lesquels je fais voyager ce canal, afin qu’elle
soit en mesure de restituer par sa voix les connaissances qui en émanent, petit
à petit, pour vous.

 

Ainsi, ce soir, nous aimerions nous entretenir ensemble, avec vous, de ce qui constitue à présent les données de fin de votre incarnation en cette terre, telle que vous la
connaissez encore.

 

Vos structures cristallines sont à présent en grande partie activées (pour certains d’entre vous). Ainsi, les encodages qui vous constituent ont été modifiés, ou sont en train de l’être, ce qui vous permet et vous permettra d’être, au plein sens du terme, des êtres de Lumière et de cristal et non plus des êtres de chair carbonée.

 

Cela, me direz-vous est déjà connu de vous par d’autres canaux.
Certes. Il n’est pas inutile de vous le répéter.
Votre conscience actuellement subit des changements. Parfois ces
changements vous semblent obscurcir votre mental, déranger votre corps,
modifier vos fonctions vitales, telles que vos besoins de nourriture, de sommeil,
de mouvement, de vie sociale, voire votre respiration. Cela va s’amplifier.
En effet, vos corps , à mesure qu’ils sont modifiés dans leurs structures – comme
je l’ai dit cristallines -, bien évidemment ne peuvent plus fonctionner à l’identique
de ce qu’ils étaient encore ces dernières années.

 

Réjouissez-vous, car
ainsi qu’il vous l’a été dit, c’est l’heure de votre libération et de votre
joie, et de votre réunion avec les plans de Lumière et la Source. Ne contrariez
donc pas ces modifications de votre corps en essayant de maintenir certaines
habitudes qui pourraient devenir contraire à vos besoins. Laissez vous guider
par vos besoins intérieurs, ne craignez pas ces changements de comportement, ces
changements de rythme, ces changements de fonctionnement.

 

Nous pourrions citer,  pour vous offrir quelques représentations, un très cher ami qui vécu sur votre Terre à maintes reprises et que vous avez connu sous le nom de Léonard de
Vinci.
Or certaines de ses machines, telles que vous pouvez les avoir vues
dessinées, peuvent vous servir d’images comparatives – en tant que prototypes –
de ce que votre corps peut être en train d’essayer actuellement. Disons que la
machine est conçue, la machine est dessinée, la machine s’essaye à fonctionner,
et vous êtes émerveillés, si vous en concevez la beauté et le mécanisme
infiniment ingénieux. Ne vous arrêtez pas à certains dysfonctionnements
actuels, cela n’est dû qu’à certaines maladresses des premiers pas peut-être,
et à la période de mutation dans laquelle vous êtes encore.

Que votre cœur s’ouvre, c’est cela le principal.
Car votre cœur est le cerveau, la centrale, le point de
convergence et de redistribution de toutes les informations qui circulent dans
vos nouvelles structures, et qui circulent entre vous, de l’un à l’autre et de l’un
à l’ensemble, car vous n’êtes qu’Un.

Vous êtes à présent reliés, comme les êtres multidimensionnels, par des trames qui sont en train de se constituer et de se structurer.
Chacun de vous a sa place dans l’une de ces trames. Vous
pouvez concevoir que ces trames sont autant faites de Lumière que d’informations
vitales. Certains circuits à caractère biologiques circulent dans ces trames, au-delà
de ce que vos connaissances scientifiques actuelles peuvent vous permettre de vous représenter. Cela est.

La Joie fait partie de
ces processus biologiques, car la
Joie est une énergie vitale de base. Ainsi,
comme il vous l’est dit à maintes reprises, vous avez à cultiver la
Joie en
vous, sachant que la joie n’a rien à voir avec ce que dans votre vie humaine
vous avez parfois appelé
Joie, qui s’apparentait davantage au plaisir ou à la
gaîté. La
Joie est une force vive intérieure qui vous relie à la Source. La Joie est vérité, la Joie est Lumière, la Joie est liberté, la Joie est Amour
infini, la
Joie n’est pas amusement, la Joie est innocence, la Joie est énergie
pure. Ainsi la
Joie fait partie des constituants de votre nouvel appareil
biologique et de celui des trames dont je vous ai parlé.

Réjouissez-vous de
retrouver enfin ce que vous êtes réellement et que vous avez tant attendu. Il n’est
pas de plus grand bonheur que de pouvoir être enfin ce que vous êtes et d’avoir
votre place dans cette immense architecture, que d’autres ont également nommée
symphonie, car elle est aussi constituée, comme vous le savez, de sons.

 

La Joie
est donc un processus biologique au sein de vos structures cristallines, ne l’oubliez
pas. L’eau et le feu sont présents dans ces structures et participent de leur
alchimie à la circulation de la Lumière. Il vous importe donc d’entretenir en vous
l’eau et le feu intérieurs, dans leur parfaite circulation, leur pureté, leur
vivacité. La terre est de moindre importance à présent, même si des éléments
minéraux participent de vos structures. Quant à l’élément air, nous n’en
parlerons que peu aujourd’hui. Sachez que de toute évidence, les quatre
éléments sont toujours réunis et font partie des différentes forces qui dans tout
l’Univers orchestrent les différentes formes, les différentes matières, les
différentes lumières, et toutes les structures – fussent-elles infiniment
subtiles.

La Joie est elle-même une alchimie des Eléments.

 

Je me réjouis de m’adresser
à vous en ce jour. Et j’aimerais laisser la parole quelques instants à celui
qui fut une de mes incarnations, nommé Ibn al-Arabî, qui fut en son temps l’un
des plus grands maîtres et philosophes mystiques de toute l’humanité. -Ibn al-Arabî est un ami et un enseignant très cher à la personne qui me sert de canal-.

« Chers amis, je m’adresse
à vous en toute humilité.

Je voudrais vous parler de la structure de la rose,
car elle est à l’image de ce que vous êtes dans votre vraie réalité. Il m’arrive
de cultiver un jardin de roses, car la rose constitue l’une des plus grandes
perfections, autant de géométrie que de beauté, de vie, de subtilité et de
parfum.

 

Ainsi, écoutez vibrer en votre cœur la rose de votre cœur. Celle-ci
manifeste, en chacun, d’innombrables pétales, ourlés, délicats, parfumés. Qu’elle
soit blanche ou dorée, ou rouge, ou d’un rose subtil, elle est à l’image des
infinis replis de la subtilité de votre être et de son parfum. Elle est un monde
de Lumière à multiples facettes.

 

Si vous observez la rose,
vous observez qu’au cours de sa vie, elle ne cesse de s’ouvrir. A certaines
étapes, l’extérieur s’est ouvert, l’intérieur est encore secret, caché, non
déployé. Le parfum s’amplifie avec la maturation de la fleur, même s’il est
présent déjà chez certains boutons…

Nul ne sait ce que devient un
bouton de rose tant qu’il n’est pas réellement éclos. Mais le bouton de rose
sait qu’il est appelé à éclore, si le soleil, la plante, les vents et l’eau lui
permettent d’arriver à ce stade de son évolution. Ainsi en est-il de vous, mes
amis.

Je vous laisse méditer
cette image. Sachez que l’image de la fleur est en tous points comparable à ce
qui vient de vous être enseigné en des termes, disons, plus scientifiques.

Je vous remercie. »

Orionis se re-présente…

Ainsi s’achève notre intervention. Il vous est offert néanmoins de pouvoir questionner au sujet de ce qui a été dit, si quelques points pour vous nécessitent une meilleure
compréhension…

 

Comment pouvons-nous entretenir le feu et l’eau intérieurs dont vous nous
avez parlé ?

Ce feu et cette eau, bien-aimée,
sont en toi. Ce sont des processus vitaux et lorsque tu entretiens la qualité de
tes processus vitaux, déjà, tu peux prendre soin des différents éléments qui te
constituent. Il importe d’accueillir le feu, tel qu’actuellement il vous est
décrit par les enseignants que vous connaissez et qui s’expriment pour vous régulièrement.
Ce feu, en particulier, concerne trois étages de votre corps : la tête, le
coeur et la base du corps dite triangle sacré. Le feu est également un
composant subtil de vos structures subtiles.

La conscience, lorsqu’elle vit sa
nature de Lumière, s’apparente au feu. Ainsi donc, bien-aimée, si tu cultives
la qualité de ta conscience, tu peux considérer que tu cultives ce feu.

L’eau est un constituant
important de vos structures physiques et cellulaires et dont vous savez que la
pureté est soumise, entre autres, à des informations vibratoires. Par
conséquent, lorsque vous veillez à la qualité des informations vibratoires qui
pénètrent votre corps physique, vos cellules, ainsi que vos corps subtils, vous
améliorez, vous entretenez, vous cultivez la qualité de votre eau intérieure.
Cela est fondamental. Je te rappelle, bien-aimée, si toutefois il en est besoin,
que la qualité des informations vibratoires reçues par l’eau a été
magistralement démontrée par le professeur Masaru Emoto dans ses photos de cristaux.
Ainsi, votre eau intérieure est informée par ce que vous vivez, par les sons
que vous pratiquez, par les sons de vos émotions, de vos pensées.

Quant à l’eau
des structures subtiles, elle relève des mêmes processus. La qualité de la
conscience est également un véhicule. J’espère t’avoir répondu.

J’aimerais savoir concernant les structures cristallines dont tu nous as
parlé, quelle est leur influence maintenant, dans la modification des
comportements, sur le processus de mort physique des personnes ?

 

Vous savez que la mort
physique est une transition vers un état plus lumineux, plus subtil, où le corps
de matière a cessé ses processus biologiques et où le corps de Lumière ainsi
que le corps mental et certains corps subtils continuent sous une forme un peu
différente leur existence.

 

Actuellement, pour répondre à ta question, la venue de structures cristallines dans la composition biologique de vos corps, ne peut
que permettre une meilleure transition vers la Lumière, plus fluide, plus
naturelle, allégée, accélérée, mais cela n’est qu’un phénomène transitoire car bien peu de décès, peut-on dire, profiteront de ce nouvel état, dans la mesure où ces structures sont
encore en cours d’installation et dans la mesure où vos corps, de toute manière,
sont appelés à entrer dans des processus de vie tellement différents que la
mort physique n’a plus d’existence telle que vous la connaissez. Ainsi donc,
bien peu de personnes – et nous le regrettons – sont réellement concernées par cet
aspect de la question.

 

Néanmoins, au cours de certains événements qui ne
peuvent manquer de se produire sur votre terre très prochainement et où de
nombreux êtres humains connaîtront ce que vous appelez la mort, très probablement,
vous pouvez espérer qu’effectivement ce processus de transition sera pour eux
allégé ainsi que j’ai tenté de vous le décrire. Amen

 

L’ascension avec le corps est-elle un choix, une programmation d’âme, ou
une capacité vibratoire le moment venu ?

Bien-aimée, notre propos
n’a pas été l’ascension avec le corps, ni les choix d’âme. Je ne souhaite pas
répondre à cette question et je m’en excuse.

Sache néanmoins que lorsque
vous parlez, que nous parlons, d’ascension avec le corps, il ne s’agit pas de ce
corps que vous connaissez. Il s’agit d’un corps modifié, subtil. Il ne s’agit
pas de ton corps de matière tel que tu le connais encore.

Je me retire à présent,
Recevez, depuis l’infinité des mondes qui vibrent à l’unisson autour de ma
parole, mes salutations, en ce canal dans lequel je reviendrai prochainement m’exprimer.

 

Je cède la place à
présent à celui que vous nommez Ouranos.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 18/05/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.