Ashtir – n°7

 

 

 

Alleluiah ! Bien aimés Fils et Filles de la Terre, Fils et Filles de la Source, Fils et Filles de toutes vos lignées célestes; je suis Ashtir, Elohim, Maître-ès-formes, vous me connaissez bien. Je vous connais aussi.

Me voici parmi vous en ce jour, fixé par moi et par mes auxiliaires de communication, pour vous exposer ainsi qu’à mon habitude (dans mes façons qui sont parfois déroutantes mais qui vous permettent d’activer certains circuits : disons plus « frais » que vos circuits habituels de compréhension) : un certain nombre de choses – je dirai « choses » pour le moment.

Nous allons donc jouer avec une première chose. Qu’est-ce que c’est qu’une chose ? C’est quelque chose d’informe, de non défini, mais qui est là. Cela désigne tout : que ce soit matériel, que ce soit pensé, que ce soit subtil, que ce soit justement indéfinissable, vous dites chose. Eh bien nous allons « choser« .

Je vais m’appuyer un petit peu sur les choses que notre ami Keznoar vous a transmises, et particulièrement en matière de formes puisque c’est mon domaine de prédilection. Ainsi Keznoar Nd Hey Az’k -vénéré représentant des Hautes Consciences Galactiques que j’honore et respecte absolument- vous a envoyé un certain nombre de choses. Que sont ces choses ? Elles sont faites, dirai-je, d’une part pour que vous les receviez, d’autre part pour que vous les emmagasiniez dans vos boîtes à choses, mais pour que vous en fassiez quelque chose.

Qu’est-ce que vous allez pouvoir en faire ? Vous pouvez jouer, sans savoir ce que c’est. Vous pouvez les assembler, les trier, les empiler, les disposer dans des formes d’agencement de votre choix. Vous pouvez les faire rouler. Vous pouvez même essayer de les manger. Vous pouvez les ranger sur des étagères…Mais tout cela fait partie de vos petites opérations de gestion de votre espace : cela n’est pas leur seule destination!

Ces formes donc, complexes et mystérieuses, que votre mental même ne sait absolument pas envisager dans leur véritable envergure (et votre mental s’en est aperçu, je n’en doute pas), sont de magnifiques préludes -architecturaux en particulier- à tous les programmes que votre futur, quel qu’il soit, peut déployer.

Vous avez en quelque sorte des formes qui sont un peu repliées sur elles-mêmes, un peu mises en boule -un peu comme ces éponges déshydratées qui prennent la forme de ceci ou cela et qui, quand vous les mettez dans l’eau, redeviennent une belle éponge, libre… Voilà, ces formes sont donc un peu… non pas déshydratées, mais préparées dans un compactage qui vous permet de les mettre sur vos étagères sans qu’elles coulent…Pardonnez-moi, je m’amuse, mais cela m’est absolument nécessaire, et cela vous est également nécessaire… Car bien sûr ces formes peuvent couler : couler au sens de perdre une partie de leur substance si vous ne les rangez pas exactement dans les meilleurs conditions -c’est-à-dire si vous les laissez traîner quelque part, au soleil ou à la pluie, sans vous en occuper.


…Voici donc une chose – et je prends là l’une des formes que notre ami Keznoar ND Hey Az’k vous a transmises : je la tiens; je vais souffler dessus… Bing ! Elle s’ouvre un peu d’un côté, ou de l’autre. Ô merveille : voici qu’elle révèle des choses qui me plaisent beaucoup ! Si j’étais un enfant en train de jouer, je me dirais que c’est magique -et même en tant que vieil Elohim je suis ravi- et Dieu sait que j’en ai vu des formes, que j’en ai créées, que j’en ai architecturées, que j’en ai enseignées; que j’en ai détruites aussi (ou disons : recyclées, plus exactement) lorsqu’elles ne sont pas suffisamment correctes ou opérantes, ou adaptées…

L’intérêt de ces formes telles que Keznoar Nd Hey Az’k vous les a données, c’est qu’elles ne sont pas encore adaptées mais qu’elles sont parfaitement adaptables, et adaptables pas à une seule opération ni à une seule situation, mais adaptables dans des configurations assez nombreuses, pour ne pas dire très nombreuses. Elles sont donc d’une utilité tout à fait exceptionnelle et importante, comparée au type de matériel que vous avez l’habitude d’utiliser sur votre planète (et qui même dans ses hautes technologies est généralement tellement spécialisé qu’il ne sert plus qu’à une seule opération dans un contexte extrêmement cadré, défini, et ne peut plus être parfois manipulé que par un ou deux individus seulement, dans les cas les plus extrêmes de la recherche scientifique)… Nous avons ici un tout autre type d’objet ! -j’abandonne le mot « chose » pour le moment.

Je reprends donc mon exemple : je tiens cette forme dont je vous ai parlé. Je viens de souffler dessus et elle s’est un peu ouverte, comme un insecte qui ouvrirait ses pattes ou ses ailes lorsqu’il se réveille à votre toucher. Et puis, je vais l’écouter pour voir si elle dit quelque chose ou si elle chante quelque chose : je vais tendre mon oreille et je vais entendre. Je vais alors peut-être avoir envie d’ouvrir un peu plus ce que me réserve cet objet qui est encore non déployé, qui ne révèle pas encore tout ce qu’il cache ou tout ce qu’il propose… Lorsque je l’ai ouvert davantage, je vais commencer à l’observer en me disant : « hum, ça me fait penser à quelque chose que j’aimerais faire… Et si j’essayais d’employer cet objet, cette forme, dans la situation que précisément j’ai envie de créer, avec quelques amis, ou seul…Tiens, tiens? « … Je vais m’atteler à cela et je vais entendre ce que me dit cette forme : je vais donc me faire guider par ce que me dit cette forme, qui va me proposer de la structure, des circulations, des systèmes de polarités, des circuits de circulation d’informations qui sont déjà disposés d’une façon fort intelligente et efficace.

Et puis je vais aussi écouter ce qui me pousse à vouloir créer cette situation, en partant des données extérieures à cette forme; que je suis en train de trier, d’accumuler et de réfléchir avec ma pensée créatrice. Après, pourrait-on dire : vous prenez un shaker, vous agitez le tout et vous voyez ce qui sort. C’est une image certes dynamique et amusante mais qui ne suffit pas; néanmoins il y a de cela, car vous avez à mélanger et à ne pas véritablement contrôler les opérations détaillées de ce mélange. Il y a une part d’auto-organisation des données, qui justement est possible du fait de certains programmes que contiennent ces formes qui vous sont proposées.

Sachez néanmoins que ces formes n’imposent absolument pas un certain résultat : elles sont des matrices qui offrent comme je l’ai dit une structure fort intéressante et des possibilités de circulation des données et des polarisations, mais elles restent… je cherche le mot, cela n’est pas « auto-créantes »… elles restent à la disposition de ce qui se crée, et elles vont s’y adapter à un certain stade; ou bien elles vont être adaptables par vous…C’est-à-dire que vous pourrez exploiter au mieux de votre projet ce que cette forme vous propose, mais vous ne serez pas prisonnier dans votre projet des structures prévues intégralement dans cette forme -qui justement vous offre un certain nombre de possibles que vous pouvez combiner de plusieurs façons, et même avec lesquelles vous pouvez créer de nouvelles combinatoires. N’est-ce-pas merveilleux !? Je vous invite donc à prendre bien soin de votre petit panier de choses –et à ne pas les laisser traîner ni au soleil, ni sous la pluie, ni trop longtemps au frigidaire…

Je ne vais pas traiter l’ensemble des sortes de données qui vous ont été délivrées par ce vénéré ami Keznoar Nd Hey Az’k car les vibrations compactées qui se trouvent dans d’autres éléments de la transmission n’ont pas à être « dépactées » par moi : ce sont des données plus scientifiques qui ne sont pas exactement du domaine dans lequel j’excelle. Vous aurez peut-être l’occasion -je ne sais pas- d’avoir quelques révélations à ce sujet, mais je crois qu’il vous a été dit déjà quelques explications et commentaires, qui peuvent déjà vous convenir.

Je vais donc maintenant reprendre mon jeu avec les choses quelques instants. Imaginez donc que vous êtes une chose… « Ciel, me direz-vous, je suis un Être ! Je ne suis pas une chose ! » Bien sûr, vous répondrai-je : imaginez simplement que vous êtes une chose. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que vous pouvez changer de forme !… Je vous en avais déjà parlé dans l’une de mes toutes premières interventions, où je vous ai montré que je changeais de forme. Sachez que vous avez cette possibilité en tant qu’Être : donc le fait d’imaginer que vous êtes une chose peut vous aider justement, dans une phase de gestation d’une forme, ou de transition entre deux formes, à justement ne plus avoir de fixation sur une certaine forme mais à rendre possible toute nouvelle forme. Et de même que les choses-formes fournies par notre ami dont je vous ai parlé, se déploient de façon inattendue et révèlent ce qu’elles ont à révéler, dans des configurations qui sont variables comme je viens de vous l’exposer, de même, en tant que choses vous pouvez vous déployer dans de nouvelles configurations de formes.

Qu’est-ce que cela signifie pour un Être d’avoir une forme et de changer de forme ? D’abord un Être ne peut pas être sans forme, c’est un non sens. Après, bien sûr, vous pouvez adopter en tant qu’Être la forme d’un brouillard extrêmement diffus si cela vous fait plaisir, et à ce moment-là vous pourriez jouer à dire intellectuellement que vous n’avez pas de forme… Mais ce brouillard extrêmement diffus est une forme en lui-même, qui a même ses contraintes, croyez-moi. Vous pouvez également, ainsi que je l’avais dit je crois une fois, prendre la forme d’une Tour Eiffel, ou d’un ballon, d’un cube, d’un animal, d’un multi-polyèdre extrêmement complexe… Je crois que je vous ai déjà raconté tout ça une autre fois.

Je vous invite aujourd’hui plus particulièrement à vous intéresser à ce passage par l’état de chose, chose indéfinie, qui n’est pas pour autant (bien évidemment) une destruction ni une négation de ce que vous êtes. C’est simplement un jeu avec le changement de forme, qui temporairement va passer par cet état non déployé, indiscernable : et cela peut vous aider, croyez-moi, à faire certains passages dimensionnels. Passer d’une dimension à une autre implique généralement, et à vrai dire toujours, une transition vibratoire importante -et parfois dérangeante, du moins très temporairement… Et le fait de savoir abandonner sa forme initiale avant ce changement, pour récupérer harmonieusement et créativement sa nouvelle forme dans la nouvelle dimension, est bien agréable -croyez-moi- plutôt que de se sentir concassé alors qu’on ne l’a pas prévu. De ce fait, le mot chose est extrêmement intéressant car tout est possible avec une chose.

 

Je vais donc vous proposer un petit exercice pour vous chosifier quelques instants. « Ciel, me direz-vous, je ne veux pas disparaître » – mais vous n’allez pas disparaître, et vous n’allez pas non plus être abîmé : vous allez au contraire en retirer un regain d’énergie, je vous l’annonce déjà.

Vous allez donc recevoir en silence d’une part un peu de sons qui vont vous aider… Et d’autre part je vais vous demander de pratiquer un abandon intérieur et extérieur de la structure de votre corps, en tant qu’elle vous fait tenir dans une certaine forme… Il se peut donc que vous vous mettiez à remuer pour vous dégager de cette forme. Je vous rassure, votre corps physique tel que vous avez l’habitude de le chouchouter ne va absolument pas être endommagé et vous ne verriez aucune différence si un observateur  extérieur vous regardait. Nous sommes à un niveau plus subtil.

Voilà… Donc il y a un abandon et une chosification de votre structure corporelle qui est en train de se présenter, et d’être acceptée – et avouez que ça chatouille un peu… cela n’est pas du tout désagréable… Vous pourriez imaginer, pour vous aider, que vous allez être quelques instants une sorte de boule de pâte (pâte à tarte, pâte à modeler, argile, prenez ce qui vous plaît). L’intérêt c’est que cette boule peut être posée, roulée, un peu cabossée, sans que sa matière n’en soit ni destructurée ni affectée, mais aussi sans que la moindre forme ne s’impose pendant un certain temps.

Je vous laisse vous abandonner davantage…

J’espère que vous sentez un certain ramollissement de vos enveloppes, un grand surcroît d’élasticité et de fluidité qui a envahi votre série de corps subtils – sans pour autant les détériorer, je le redis, puisque nous faisons un jeu et que vous avez cette capacité de changer de forme. Dans quelques instants, vous allez être sans doute à point dans la chosification…

…Je vous laisse vous pétrir vous-même en imagination un petit peu, si vous voulez, ou laisser votre corps épouser cette possibilité de pétrissage. C’est un pétrissage créateur, vous n’allez pas être mangé !

Nous allons maintenant activer un point d’assemblage qui se trouve à quelques centimètres au-dessus de votre nombril et qui va symboliser la possibilité du changement de dimension. C’est réellement un point d’assemblage multi-dimensionnel.

Vous êtes donc en train, en appuyant sur ce point et grâce à votre chosification, de jouer à un changement dimensionnel qui se passe donc fluidement… Avouez qu’il n’y a aucune gêne à cela, peut-être un petit sentiment d’inconnu, mais beaucoup de sécurité. Vous allez ensuite, de la même main si possible, toucher un point qui se trouve à peu près à la distance d’un doigt au-dessus -qui donc va être à peu près dans le creux intercostal, grosso modo au niveau de votre plexus solaire. (Je vous laisse trouver la place de ces points vous-même, car chaque corps physique a ses petites distances individuelles.) Une fois que vous avez trouvé le deuxième point, vous allez lâcher le premier, et là : restructuration – vous devez le sentir tout de suite….

Nous n’avons évidemment pas fait le projet d’un changement de forme précis, et je ne vous ai pas proposé de vous transformer en Tour Eiffel car vous seriez bien embarrassés à l’arrivée. Donc vous retrouvez simplement votre forme originelle : sentez comme vos corps se restructurent avec fraîcheur… Sentez qu’un surcroît de lumière s’est produit en vous.

Vous lâcherez le point quand cela sera approprié pour vous. Je vous conseille de maintenir la pression quelques instants pour que cette restructuration et cet afflux d’énergie soit à leur qualité optimale.

Voilà, mes chères choses (comme on dit en anglais). Je suis bien content de vous avoir enseigné ce jeu extrêmement vital et je compte sur vous pour en tirer profit.

Vous n’êtes donc à nouveau plus des choses mais vous êtes vous-mêmes, dans votre forme habituelle – sauf si quelqu’un parmi vous avait décidé un changement de forme : j’espère en ce cas qu’il est réussi… Si jamais vous avez un changement de forme qui est raté, c’est réversible : vous refaites la même opération tout simplement, d’accord ? Avec un projet qui tient la route, si possible – d’où l’aide, aussi, des structures qui ont été délivrées à travers les formes nombreuses et complexes de notre ami des Hautes Consciences Intergalactiques.

Je vous salue. Je suis Ashtir, Maître-es-formes, Elohim.

 

 

 

 

via Christine Anne K. le 5/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Ashtir – n°6

 

-phrase en langue Elohim…-

…Je suis Ashtir. Je vous salue.

Vous connaissez mes jeux avec les formes. En ce jour, nous arrivons à un autre niveau de communication qui ne vous est pas encore familier, ni à vous ni à ce canal… Laissez-vous donc entraîner, défaites les amarres…

Nous aimons les jeux, vous le savez, et je vous fais jouer, parfois à votre corps défendant, parfois pour votre plaisir. Ces jeux étant comme je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises un élément essentiel, noyau en quelque sorte, de la création.

Nous allons jouer dans votre corps.

Votre corps, ne l’oubliez pas, est une création particulièrement évoluée, de nous les Elohim, en des temps extrêmement reculés au regard de votre perspective historique, mais toujours présents dans la mémoire de votre corps… Je ferai ici abstraction du fait que beaucoup de modifications avaient été déposées, forcées, imposées de différentes manières, par d’autres peuples et d’autres intervenants au sein des structures de vos corps – corps de chair et corps subtils. Cela est à présent presque entièrement résorbé, corrigé, et rénové, ainsi que vous en avez eu l’information récemment par certains scientifiques et certains membres des Hautes Consciences Galactiques qui vous ont parlé par la voix de ce canal ou par d’autres.

Considérez donc que votre corps, immense objet de création, a la capacité d’être « joué » à l’intérieur de lui-même. Je sais que vous vous demandez comment, et vous savez que j’aime vous surprendre et vous étonner un peu : vous ne serez donc pas surpris que je vous invite à un jeu dont je ne vous ai pas encore révélé les détails et le fonctionnement.

Je suis en train de jouer avec le corps de mon canal -qui, heureusement, se laisse faire. Vous pourriez penser qu’il s’agit d’une sorte de massage : ce jeu effectivement devrait être vivifiant, et il a pour but non seulement de vous ouvrir des perspectives et de vous informer, mais également de remettre en vie certaines petites choses créées dans votre corps qui n’ont pas été tellement mises en mouvement tous ces derniers millénaires… Ouh !

le canal se contorsionne et ondule pendant toute la durée de la transmission, sous l’effet de cet apparent « massage » vibratoire et jeu, et des différentes étapes qui vont suivre-


Appréciez donc comme j’étire ce qui peut vous sembler un peu élastique, et laissez-vous aller à ces mouvements qui remettent en circulation, en danse et en action des programmes très précis auxquels je m’intéressent aujourd’hui dans ce jeu. Ces programmes ne sont pas seulement des programmes de mouvement de votre corps physique, bien sûr : ils ont d’autres impacts, et d’autres possibilités d’évolution. Néanmoins, ce déverrouillage passe par certaines prises de mouvement sur votre corps… Acceptez donc de vous laisser mettre en mouvement.

…J’appuie très précisément sur un point, de couleur bleue, qui se trouve dans le bas de votre dos à gauche (pour donner une localisation très grossière). Cela déclenche des connexions avec différents points non seulement à l’intérieur mais à l’extérieur qui, si vous voulez employer une image, s’allument et s’éteignent un peu comme des lampes qui clignotent dans un jeu ou dans un dispositif lumineux.

Nous allons maintenant appuyer sur un autre point de couleur rose et vert, qui se trouve symétrique du premier, donc dans le bas du dos du côté droit : un équilibre se produit (apaisement et recentrage du mouvement)… Et une musique se déclenche, que vous n’entendez certainement pas avec vos oreilles – ce que je regrette, croyez-moi. Imaginez qu’une sorte de feu d’artifices, mesuré, harmonieux et constructeur, s’est mis en route et en quelque sorte irrigue  de courants électro-lumineux (pour parler simple) une partie considérable de votre structure. Il y a en cela des lignes de courant et des points qui sont déjà souvent actifs; mais ce qui nous intéresse est le fait que quelques-uns n’ont pas été activés, comme je vous l’ai dit, depuis fort longtemps.

Il y a en particulier six points, qui se trouvent dans un certain alignement – trois et trois – reliés à un septième point qui les couronne, qui ne sont pas à l’intérieur de votre corps physique mais à une distance variable vers l’avant, en haut… Ce sont ces points avec lesquels j’ai choisi de jouer et de vous apprendre à jouer aujourd’hui. Ces six point plus un sont une petite partie d’une géométrie beaucoup plus complexe – que je ne souhaite pas détailler pour le moment car cela vous encombrerait inutilement la pensée… (manifestations de « nettoyage ») Il y a une certaine épuration de vieilles données qui se produit, et c’est naturel.

Pour vous donner une meilleure idée de l’alignement des points avec lesquels nous allons jouer, ils forment deux rangées de trois, avec un côté gauche et un côté droit, et les trois points de droite sont symétriques avec les trois points de gauche. Ceux qui sont en bas de chaque ligne sont les plus rapprochés, et ceux qui sont en haut de chaque série de trois sont les plus éloignés l’un de l’autre. Donc nous avons deux lignes de trois points, une à droite, une à gauche, qui s’éloignent légèrement l’une de l’autre en oblique, et le point  sept est au-dessus… Grâce au fait que j’ai appuyé d’abord sur ces deux points sur le bas du dos,  d’une certaine façon nous avons donc pu mettre en activation la zone où se trouvent les six points avec lesquels nous jouons à présent.

Actuellement, nous focalisons notre attention sur le point qui se trouve côté gauche en bas de la ligne de trois points qui se trouve à gauche. Il y a là disons une petite roue d’énergie qui s’est mise en mouvement et qui va essaimer ce qu’elle a à essaimer, et j’espère que vous trouverez ça très amusant lorsque vous y serez habitués… Je sais que vous attendez que je vous donne une description des effets car vous êtes évidemment encore sous l’emprise de votre conception de la loi de cause à effet; mais plutôt que d’effets, nous parlerons de répercussions – et actuellement l’activation d’un seul point n’offre pas de conclusions intéressantes à vous expliquer. Nous allons donc continuer le jeu :

Imaginons que nous traçons un trait entre ce point et le point supérieur droit, celui donc qui se trouve en haut de la ligne de trois qui est du côté droit. Le fait de relier ces deux point crée ce qu’on appelle une polarité – polarisation plus exactement – et le courant passe. Le courant ensuite va continuer son chemin du deuxième point que nous avons activé vers le point suivant, qui se trouve être le point du milieu de la ligne de points qui est à gauche. Puis (je demande à mon canal d’effacer complètement son mental…), l’activation du point suivant se fait par le tracé d’une ligne oblique qui va toucher le point du bas à droite, puis la prochaine ligne va rejoindre ce point du bas à droite avec le point du haut à gauche, et enfin le point du haut à gauche va être relié au point du milieu à droite. L’ensemble de ces points ainsi va entrer en relation active avec le point qui est au sommet.

J’ai été obligé de vous offrir toute cette description pour que ces points s’activent en vous. Ne croyez pas que je cherche à vous ennuyer : nous sommes en train de mettre en action un dispositif, que vous possédez et qui vous permet d’expanser votre conscience d’une manière très intéressante, à savoir que votre perception des formes et des couleurs subtiles et des lignes sonores qui les parcourent, ainsi que des quelques règles mathématiques qui constituent ces géométries de Lumière, va pouvoir augmenter considérablement ses capacités, et vous permettre de voir et de comprendre beaucoup mieux toutes ces choses. Vous reconnaîtrez bien là que c’est intéressant, et qu’au delà du fait d’être un jeu c’est réellement une entrée en capacités que, j’en suis convaincu, vous serez très contents d’avoir.

Je vous invite à imaginer maintenant que les lignes de circulation que nous avons activées entre tous ces points sont toutes à la fois actives – et je crois que la meilleure image que je puisse vous donner est celle de ce que vous appelez un flipper, où il se passe des tas de choses dans tous les coins dès l’instant où vous impulsez un mouvement. La différence entre vos flippers et ce dispositif que nous sommes en train de remettre en vie, est que là nous nous inscrivons bien évidemment dans une splendide géométrie dont vous n’avez là qu’un petit élément, et que cette géométrie comporte des harmoniques absolument parfaites, et vous relie à différents plans ainsi qu’à différents niveaux de votre propre structure individuelle.

Imaginez donc que vous êtes une sorte de piano ou de piano-flipper, et que la musique qui se joue est la vôtre, car le fin du fin dans cette création est que chaque corps – même si la structure a ces points communs – chaque corps a sa propre musique. Cela vous n’en disconviendrez pas car vous le savez. Nous sommes donc en train d’expérimenter votre propre instrument!

Je vous fais découvrir à présent que cette petite structure de sept points qui constitue un élément créateur de musique, est également créateur d’expansion de conscience en vous. Nous allons maintenant la faire entrer en relation avec un autre élément que nous allons aller chercher ensemble : cet élément est également un élément de cinq points. J’emploie le mot « point » par commodité car ce que j’appelle un point en l’occurrence est un petit lieu où se concentrent beaucoup d’informations et où convergent généralement plusieurs réseaux sous différentes formes…

Nous avons donc cette petite structure de cinq points qui, elle, est située non loin de la base arrière de votre crâne, dans la région sous-occipitale mais à quelque distance de votre corps physique. Elle est simplement reliée à un point, qui lui se trouve à l’intérieur de votre hypothalamus. Nous sommes donc en train de nous amuser à relier cette petite structure à la précédente – sachant que les cinq points de cette structure-là étaient déjà en action… Ils n’étaient pas inactifs mais ils étaient en partie déprogrammés de leurs capacités pleines et entières, du fait de l’absence d’activation de la structure (de 6 points) que nous venons de remettre en action… (Je ne donne pas de noms à ces structures et c’est volontaire : cela n’est pas notre propos.) Vous remarquez donc que la mise en relation de ces deux petites structures crée un balancement et un flux sur votre respiration. La musique de votre être s’enrichit d’une sorte de contrepoint qui va vous permettre de jongler entre différents niveaux -niveaux de conscience et niveaux de compétences.

J’espère que vous trouvez cela un peu amusant, car comme vous le savez j’aime avant tout jouer et utiliser la notion d’amusement. C’est ma forme d’humour et c’est ma forme d’enseignement, comme vous le savez bien… Je sais que votre corps subit là quelques extensions et quelques mouvements qui peut-être ne vous amusent pas tellement car ils vous surprennent, mais j’insiste sur le fait que je souhaite que vous vous amusiez dans ce processus, car l’activation de tous ces courants et ces nouveaux points sera beaucoup plus fluide dans cet état d’esprit de jeu que dans celui d’une tension ou d’une inquiétude ou d’une volonté.

– Nous allons donc aller chercher dans votre programmation le programme du rire : je sais où il est, je sais comment vous faire rire (irruption de quelques rires chez le canal)… Voilà : je sens qu’il y a une détente… Je sais que j’ai pu faire rire mon canal, mais j’ignore complètement si le mouvement a suivi?… Faites un petit effort pour vous laisser rire, mes amis, ça fait partie du travail que nous faisons ensemble ! Ce travail est un jeu mais ce jeu est un travail.

… Comme ceci va également vous fatiguer un peu je vous invite maintenant à laisser reposer votre corps, et après cette canalisation je vous invite à boire de l’eau et à chanter pour optimiser l’intégration de ce jeu et de ses effets, de ses répercussions.

Mais dans le petit temps qui nous reste, je vous invite à vous détendre et à visualiser une forme de couleur bleue, qui tourne de la gauche vers la droite… Elle a un centre, et de ce centre partent des sortes de flammes qui s’incurvent et qui sont blanches et bleues, et l’ensemble de cette forme tourne, ainsi qu’une sorte de lumière bleue avec du blanc dedans…… Je vous invite à vous rendre compte, au bout d’un moment, que dans le mouvement de cette forme apparaissent d’autres formes; et ces formes vous nourrissent, elles vous régénèrent… Et l’ensemble de cette forme en mouvement émet un son -que vous n’entendez pas avec vos oreilles mais que je vous invite à accueillir…. Avec la vitesse une lumière verte apparaît, et puis au centre vous allez voir apparaître du rose… puis du blanc. Ne cherchez pas à comprendre ni à maîtriser mentalement, simplement laissez-vous nourrir, quelles que soient les couleurs et les formes qui apparaissent…

Sachez que cette forme est immense, et que c’est vous-même qui la créez, avec ce que nous venons d’ouvrir….

Cela n’est pas un exercice de visualisation créatrice tels que vous les connaissez : c’est réellement votre entrée dans votre niveau de capacités, simplement, dans cette mise en forme très précise, que moi je vous ai proposée (car bien évidemment vos capacités ne se limitent pas à cette forme-là).

C’est moi qui ai induit cette forme car elle contient ces éléments nourrissants et régénérants, mais la complexité de ce qu’elle vous propose est rendu possible par votre propre activation de la petite structure que nous avons joué à illuminer et à activer. Alleluiah.

Je suis Ashtir, Elohim, Maître-ès-Formes et Prince des Jeux. Je vous salue avec tout mon Amour, dans la Loi de l’Un qui n’est qu’Un, et au Service duquel je suis entièrement.

-…N’oubliez pas de boire plusieurs verres d’eau-.

 

-à cette canalisation fait directement suite celle d’Eshtananda, autre Elohim, qui la complète à sa manière-

 

via Christine Anne K. le 2/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Eshtananda – n°7 + Istirulwah

 

 

-Phrase en langue Elohim-

Que mes salutations en langue Elohim vous parviennent !

Très Aimés, Enfants de la Source et Frères et Soeurs de la Terre, je suis Eshtananda, Elohim, vous me connaissez.

J’apporte avec moi – et avec joie, une joie importante, considérable – la certitude pour vous que votre Son Primordial d’origine est revenu, dans son intégrité, sa pureté. Cela a été le produit de l’intervention de celui qui est le Maître et l’Architecte et la Matrice de tous les sons, et qui ne porte pas de nom.

Sachez que ces sons -qu’il/elle nous porte, nous stabilise, nous trie, nous orchestre et nous forme- sont essentiels pour nos travaux, nos créations et pour toute oeuvre qui se fait dans la Lumière de la Source Une et au sein de tous les mondes et univers connus et inconnus.

Ainsi vous revenez, pas à pas, dans les vibrations les plus authentiques, les plus intègres, dans lesquelles vous avez été créés il y a bien longtemps, aux origines de la création de cette planète et de ses habitants. Ainsi se reconstituent l’entièreté et la simplicité de vos capacités de Lumière. Au niveau dont je vous parle, la Lumière et le Son ne sont pas deux choses qui « n’ont rien à voir » : la Lumière est Son et le Son est Lumière.

De même que la Lumière est Amour, le Son est Amour à ses origines; et il ne pourrait exister sans cette vibration d’Amour absolu, qui s’origine dans la Source, et qui est la toute première matrice de toutes les matrices. Ainsi le Son Premier n’est autre que la première onde de manifestation de cet Amour, extériorisé depuis la Source, et qui se transporte, et qui va se joindre à ce qui est déjà, ou qui va ensemencer ce qui doit être.

…Si vous entendez en cet instant dans le silence quelques chants d’oiseaux, ou quelque autre des nombreux bruits de la vie qui peuvent vous entourer; prêtez attention au fait qu’à présent la pureté authentique de leur sonorité est revenue, et vos oreilles peuvent restituer cette vibration à votre coeur et à vos cellules. Cela est non seulement une restauration de ce qu’à l’origine vous avez été désignés pour être, mais c’est également une actualisation : il ne s’agit pas d’un retour en arrière, mais d’un pas dans le présent.

Vous êtes ainsi actualisés dans l’architecture intime en vous de la vibration originelle du Son Premier, qui serait en quelque sorte le germe de Lumière primordial qui vous constitue. Et si je parle d’actualisation, c’est que ce germe primordial néanmoins vient d’être ré-informé (s’il ne l’était déjà) des données de Lumière qui constituent à présent votre patrimoine d’aujourd’hui – en tant qu’êtres dont l’évolution s’est faite, et dont la maturité a augmenté, peut-on dire, et dont les capacités de Lumière sont celles de votre présent.

La semence de Lumière d’origine est donc retrouvée, mais ré-actualisée : ainsi vous êtes dans la pleine possession de la plus grande liberté d’être, dans la plus grande magnificence de ce que vous pouvez être.

 

Moi Eshtananda je vous affirme, en tant qu’appartenant au peuple des créateurs, Elohim – qui collaborent avec de nombreux peuples, artisans,  intelligences, structurances, musiques – que vous êtes maintenant, non seulement vos propres créateurs à chaque instant, mais que vous êtes investis, de par ce son primordial auquel vous avez accès, de la possibilité déjà existante en partie mais réactualisée dans sa pleine potentialité, de créer ce qui vous entoure, en pleine possession de tous les outils nécessaires et accessibles, que vous le sachiez mentalement ou non. Ce que vous créerez ainsi sera traversé par ce Son Primordial.

Comment me direz-vous, pouvons-nous créer ainsi ? C’est la force et l’intelligence de votre Lumière et la Vérité de vos Êtres, manifestés en vos coeurs et en leurs vibrations de création, qui sont en oeuvre – je dirais presque : que vous le vouliez ou non… Ainsi soyez pleinement avertis et conscients que vous êtes créateurs, et je dirai : prenez soin de choisir dans vos coeurs et vos intelligences – celle de votre Lumière – ce que vous créez. Ne créez pas ce dont vous ne voulez pas, ne créez pas ce qui n’a pas lieu d’être, ne créez pas ce qui ne sert pas la Lumière ; choisissez ! Comment choisir ? Me direz-vous (…car parfois votre mental ne sait pas reconnaître la Vérité de l’illusion, et votre mental contribue bien souvent, en part plus ou moins importante, à vos choix).

…Le choix qui est juste doit être simple et faire résonner votre coeur de joie simple, immédiate et lumineuse. Le choix n’est pas compliqué. Le choix juste va dans le sens, non seulement de la Lumière intérieure partagée par tous, mais de la Vérité, vérité de cette Lumière et vérité de la Joie et non pas vérité de fausses connaissances. Le choix juste résonne comme sur une harpe dans la plus grande harmonie avec ce qui se joue, s’entend et se manifeste autour de vous. Le choix n’est jamais discordant. Le choix juste vient de la simplicité du coeur et non pas de l’élaboration audacieuse de concepts. Le choix juste vous relie à la Source et à l’ensemble de vos Frères et Soeurs dans le plus pur Service. Il n’est pas fait pour vous mettre en valeur en tant que personne; il n’est pas fait pour priver certains êtres de leur Lumière. Il est fait pour que la Lumière soit, et pour que la Symphonie soit de plus en plus parfaite, de plus en plus vivante, de plus en plus harmonieuse – même si elle l’est déjà.

C’est ainsi que vous êtes invités à être créateurs. Réjouissez-vous donc !

Je vous disais que je vous apportais une information importante et d’une grande joie : cela est donc ce que je vous ai dit. Ainsi je vous redis : réjouissez-vous !

Soyez simples et purs, soyez véridiques, soyez au service de la Lumière. Ne vous égarez pas dans les méandres de certains egos car vous n’arriveriez pas de toute manière à produire quoi que ce soit de véritable… Or il n’y a plus que ce qui est véritable qui ait lieu d’être en ces instants pour vous : tout ce qui ne l’est pas est appelé, soit à se désagréger, soit à disparaître, soit (lorsque c’est possible) à profiter d’un processus de transmutation qui sera naturel.

Réjouissez-vous donc, mes Très Aimés, et sachez que l’ensemble des êtres créateurs et des multi-créations participent de cette joie et de la vie, nouvelle encore, qui à présent se dessine à travers cela, de par vos capacités réactualisées de création.

Alleluiah ! Je vous salue.

 

 

Intervention d’Istirulwah, l’Enfant Elohim

 

Je me nomme Istirulwah, je sais que vous me connaissez.

Je ne suis plus un enfant aujourd’hui; mais j’ai encore tout le goût de l’enfance et l’amitié des enfants.

Je voulais simplement vous rappeler à quel point les enfants de votre planète sont de grands créateurs…

Je n’ai pas d’autre intervention à délivrer que cela. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 3/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

 

Questions/Réponses – n°20

 

 

Par rapport à ce que vient de dire Eshtananda sur notre pouvoir de création et sur la réactualisation de ce qu’il a appelé le Son Primordial, j’aimerais mieux comprendre le degré de cette actualisation par rapport à ce qu’était déjà notre pouvoir de création; parce que nous constatons souvent, et ce de plus en plus depuis quelques temps, que nous créons très rapidement les situations de notre vie…

Mes Aimés, je suis Suraïvan, je vais tenter de répondre à cette question. Votre pouvoir de création certes existe de tout temps, et avec la sortie de la matrice, la montée vibratoire, la montée de conscience, vous avez pu constater qu’il a augmenté en clarté, en capacité, en rapidité de création; et qu’effectivement vous observez de mieux en mieux combien vous êtes très souvent manifestement complètement créateurs de ce qui se produit dans votre vie, que ce soit de petites choses ou de grandes orientations.

Quel est donc l’impact de l’information donnée par Eshtananda il y a quelques instants au regard de cela ? Cet impact à vrai dire peut être considérable, car à présent, d’une part – si vous vous référez en conscience avec votre désir et votre pensée à ce Son d’origine qui a été restitué dans sa vibration pure – vous allez constater très certainement que cela influe directement sur la qualité et la force de votre pouvoir de création tel que vous l’avez déjà expérimenté. Je ne saurais pas vous dire de façon anticipée le niveau des résultats car cela vous appartient : c’est votre expérience. Mais soyez sûrs de cela.

Cet appel au Son Primordial et originel peut certes se faire, comme je l’ai dit, de façon délibérée, en conscience et avec le désir ou la volonté du coeur, et dans le Service, mais il peut également être référé de façon spontanée à mesure que l’impact vibratoire, la reprogrammation pourrait-on dire, va se diffuser au travers de toute l’humanité… Dès lors cette capacité va se réaliser sans nécessairement passer par l’intention délibérée d’en appeler au Son Primordial tel que cela vient d’être formulé.

Cette capacité vous est restituée à présent et ne l’a pas encore été, car il était nécessaire d’attendre que tout ce qui pouvait encore être création de la négativité, de la dualité, des égocentrismes, de l’avidité, de l’ombre, de la lutte pour s’imposer et de la recherche du profit, soit devenu quantité réellement négligeable, parmi vous, en vous, à travers vous et de par vous… Aujourd’hui, si cela vous a été délivré, restitué, cela est bien également le signe pour vous que ces états ne représentent plus de risques dans vos capacités de créer. Cela signifie également donc que le niveau de conscience, le niveau des coeurs, l’avancée de l’ascension en d’autres termes, a considérablement évolué. Que cela vous serve également de guide, de stabilité, en ce que cela peut vous rassurer, si jamais vous aviez besoin de l’être. Soyez donc créateurs en toute sincérité et en toute simplicité de ce que la Lumière en vous fait naître : en vous, parmi vous, entre vous, et pour tous. Alleluiah

 

Peut-on expliquer un petit peu mieux cette notion de Son Primordial ?

Bien-Aimé, je crois que cette notion n’a pas tant à être expliquée, car comme de coutume le mental a trop tendance à fermer les choses à partir du moment où certaines explications sont fournies, et l’écoute des vibrations peut être obstruée justement par ces aspects mentaux. Soyez donc dans l’écoute plutôt que dans la volonté de compréhension et de maîtrise par le mental. Néanmoins, je vous rappelle que vous pouvez vous référer à la notion du Verbe Créateur, ainsi qu’à l’intervention qui a été donnée hier par celui/celle qui se dit la Matrice et l’Architecte des sons, et qui n’a pas de nom. Vous pouvez également vous référer à ce que les traditions spirituelles vivantes de votre planète transmettent sur cette existence du Son Créateur, lorsqu’elles le font. Je n’en dirai pas plus.

 

Qu’en est-il de ces personnes en chemin d’ascension qui ne percoivent pas les sons de l’âme dont il est beaucoup parlé actuellement ? Le pouvoir créateur du Son Primordial est-il aussi à leur disposition ?

Mon Aimée, il semble que l’intervention d’Eshtananda ait bien indiqué, impliqué, que vous êtes absolument tous concernés, dotés et en possesssion de ce pouvoir de création. Il n’est nul besoin que cette oeuvre de création passe par l’outil (si l’on peut dire) d’entendre certains sons. Cela n’est pas une clé pour accéder au pouvoir de création. Le Son auquel il est fait référence s’apparente strictement et avant tout à une vibration intérieure, qu’elle soit perçue par le mental et les sens ou non. J’espère avoir répondu.

 

Que peut-on dire du Son Primordial en relation avec le Peuple des baleines et les ultra-sons ?

Mes Aimés, les baleines sont des porteurs de sons. Il y a donc effectivement une sorte de connexion subtile, très subtile, au peuple des baleines dans cet appel à la création véhiculée par la puissance du Son Originel… Il ne s’agit pas pour autant de faire appel délibérément aux baleines comme à un outil. Néanmoins, pour celui ou celle qui aimerait le faire, cela n’est pas du tout une interdiction.

Je vous rappelle par ailleurs que le retour il y a quelques semaines des Grands Cétacés Géants fut également un des aspects de la mise en place de cette possibilité de restitution et d’actualisation du Son d’origine, car ils sont eux-mêmes porteurs de la vibration de ce Son, parmi tout ce dont ils sont porteurs. Merci d’avoir posé cette question, car cela vous relie à ces peuples, et cela est une bonne chose. Amen

 

 

via Christine Anne K. le 3/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Marie-Isis du 9 mars

 

…chant de Lumière

 

Mes Très Aimés Enfants, Fils et Filles de l’Un que je chéris à l’infini, mon coeur de Mère est à tout instant et de toute éternité fait de la joie pure de vous connaître et de vous contempler. Je vous aime.

Je suis Marie et Isis unifiées en cette intervention.

Gouttez la saveur de votre Lumière propre et indivisible, mes Enfants, mes Aimés. Vous êtes les perles de votre propre sagesse et de votre propre beauté. Vous n’avez plus à présent à vous regarder un peu de travers dans votre miroir en ne sachant pas très bien si vous êtes ou non celui que vous aimeriez être, c’est-à-dire l’Être de Lumière parfait que vous aimeriez voir et que vous croyez ne pas voir : vous êtes cet Être, que votre miroir vous le montre ou non.

silence

En ces instants de silence, la vibration de nos coeurs se mêle, danse… Vous recevez, et je reçois.

silence

La Lumière en ce jour est immense, et il peut arriver qu’elle vous aveugle (je parle de vos yeux de chair ainsi que de l’oeil de votre mental ou de vos émotions, lesquels peuvent être aveuglés par la Lumière). C’est une bonne chose, et vous le savez : car ainsi vous êtes libérés de bien des complications, des tourments qui encore récemment pouvaient vous entraîner loin, un petit peu loin de votre Lumière qui est Simplicité, qui est Joie, qui est Unité et Entièreté. Cela, votre Être le sait et votre Être sait l’être.

Votre Terre à présent a commencé de prendre le chemin de sa nouvelle vie, celle que vous ne savez pas encore vous représenter pour la plupart d’entre vous, mais que vous désirez si ardemment en vos coeurs et en tous vos désirs depuis fort longtemps – parfois depuis toujours, car certains d’entre vous sont nés pétris de ce désir d’aller vers ce nouvel état… Et parfois ce désir a été votre seul moteur au cours de toutes les années que vous avez pu vivre, souffrir, aimer, lutter, persister.

Aujourd’hui va éclore cette nouvelle réalité, dont les formes vous sont encore si peu représentables et visibles que vous avez tendance à croire qu’elle va se manifester à travers des formes continuant celles que vous connaissez. Et si cela est votre désir, mes chers Enfant, bien évidemment, vous ferez continuer une grande partie de ces formes. Mais réfléchissez bien car nombre d’entre elles, vous ne les désirez pas ; nombre d’entre elles vous encombrent et vous entravent, mais vous y êtes habitués! Et vous avez là le choix de ne plus les faire vivre, de ne pas les faire durer, de les faire oublier. Mais vous avez peur de l’inconnu parfois, et vous ne savez pas votre pouvoir de les remplacer, ou simplement de les effacer.

Attardez-vous donc – et il est grand temps – à l’observation de ce que vous désirez véritablement voir être et rester dans le nouvel état vers lequel vous êtes en train à grands pas de vous rendre. Ne maintenez pas l’inutile, ne maintenez pas ce qui est faux, ne maintenez pas ce qui est laid, ne maintenez pas ce qui vous enferme et vous prive de vos capacités. Ne maintenez pas ce qui réduit votre Joie, ne maintenez pas ce qui n’a plus lieu de rester. Donnez libre cours à la joie de vos désirs les plus illuminés, les plus innocents et les plus audacieux : là est le chemin, je vous en prie… Je vous y invite et je vous encourage de tout mon regard joyeux, bienveillant, attentionné, indulgent et attentif de Mère.

J’attends de vous des merveilles, j’attends de vous que vous me surpreniez, j’attends de vous de découvrir les extraordinaires progrès et les extraordinaires créations et les extraordinaires pas en avant que vous allez faire. Je sais que vous avez des quantités de possibilités, une fois vos Êtres débarrassés de toutes les scories qui les ont encombrés dans cette dimension qui maintenant est achevée – car elle est achevée. Tout ce qu’il en reste peut être balayé. Ce ne sont que des constructions éphémères que rien dans l’Univers ne pousse à demeurer, car elles n’appartiennent pas pour la plupart d’entre elles à ce qui fait exister les véritables géométries sacrées et les véritables géométries vivantes de cet Univers et de votre véritable Nouvelle Terre, tout autant que de tout autre véritable lieu de vie – quel que soit celui que vous choisiriez.

Vous n’avez pas à vous ancrer dans le passé, vous n’avez pas à vous ancrer dans ce que vous appelez la réalité. Vous avez à ouvrir vos yeux, vos coeurs. Vos mains sont des mains de Lumière, vos corps sont des corps de Lumière. Vous avez des possibilités infinies : ne les réduisez pas. Ne croyez pas que vous êtes contraints par les limitations illusoires qu’ont connues vos corps, vos pensées, vos environnements et vos nécessités vitales -marquées par le poids de structures savamment élaborées au cours des siècles mais qui n’ont cessé de vous enfermer de diverses manières, et aujourd’hui vous enferment insupportablement dans bien des cas pour beaucoup d’entre vous, je le sais, et que vous n’avez pas à maintenir… Si vous choisissez de les maintenir, vous ne créez pas le potentiel de Joie qui est entre vos mains ; vous allez à l’encontre de votre grandeur, de votre beauté, de votre intelligence.

De tout mon Amour de Mère, je me réjouis car je sais que vous pouvez être grands et beaux, magnifiques, puissants, splendides… Je pourrais dire que vous pourriez être même dévastateurs, dans la beauté de ce que vous êtes capables en réalité et en vérité de produire, de créer et de faire exister -et qui n’a rien de commun avec ce qui vous entoure la plupart du temps et dans la plupart des lieux encore actuellement.

Ainsi, pensez à moi, pensez que je vous regarde et que je vous encourage dans tous vos gestes de libération. Je me réjouis de chacun de vos pas en avant, de chacun de vos pas de danse. Je me réjouis de chacune de vos belles idées ; je me réjouis de chacune de vos petites créations, qui n’ont pas besoin d’être grandes car c’est ensemble que vous faites celles qui sont grandes, et je me réjouis de cet ensemble. Je suis immensément heureuse de pouvoir ainsi vous regarder, vous aimer. Je vous donne dans cette présence la source infiniment renouvelée de ma Vie. Je suis là pour vous, mais je ne ferai rien à votre place : ce n’est pas mon rôle.

silence

Que ce silence porte en vous les messages de votre beauté, de votre liberté et de votre puissance de créer et d’être. Vous pouvez à vrai dire abandonner tout ce que êtes. Je sais que cette représentation vous est difficile tant que vous cherchez à la contrôler dans votre pensée. Mais vous le pouvez : votre coeur le peut et votre Être le peut. Et ne croyez pas qu’en faisant cela vous alliez au devant d’un grand vide et d’une grande peur de ne plus exister, bien au contraire : vous allez rencontrer votre véritable plénitude et votre véritable existence. Et je m’en réjouis, car je vois, moi, ce véritable Vous, qui se dresse au sein de ce que vous croyez être vous.

…Qui eut cru qu’une mère parlerait ainsi à ses enfants, dans votre habituelle vision et habitude de ce qu’est une mère en vos vies incarnées ? Mais je sais que certaines véritables mères le font et l’ont toujours fait. car une véritable mère n’enferme jamais ses enfants, ne réduit pas leurs possibles, et se réjouit d’être surprise et de découvrir tous les nouveaux possibles que son enfant va lui faire voir, ou entendre, ou vivre. C’est ce que toute mère attend, et vous le savez.

Ainsi, je vous unis dans mon Amour. Vous êtes, chacun de vous individuellement, malgré votre nombre que vous croyez immense mais qui ne l’est pas : mon Enfant, chacun, chacune. Mais vous êtes également Un, et tout le nombre que vous êtes, vous êtes à vous tous, collectivement : mon Enfant. Ainsi donc, je ne peux pas ne pas être au plus près de vous, je ne peux pas ne pas suivre chacun de vos pas et m’en émerveiller.

Je vous demande de m’émerveiller, mes Enfants. Je te demande, mon Enfant, de m’émerveiller. C’est cela que j’attends, que je désire. C’est cela dont je te sais capable. C’est cela qui nous unit Toi et Moi, dans la joie du partage que nous aimons, Toi et Moi, renouveler en chaque instant et pour l’Eternité.

Je t’aime. Je suis au service de ta beauté et de ta perfection, mais Tu es le créateur de ta perfection. C’est celle-là que j’attends de contempler. Amen

Je suis Marie-Isis, réunies en ce jour.

 

 

 

via Christine Anne K. le 9/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°7


Mes très Aimés,
quelle Joie, quelle Joie de vous retrouver !

Je sais qu’ici vous
êtes nombreux et je m’en réjouis. Je suis avec vous. (Vous êtes à vrai dire
bien plus nombreux que vous ne le pensez, mais cela est une parenthèse)… Je n’emploie
pas tant les parenthèses dans mon langage ni dans mon travail de
créatrice : j’agis, et j’aime, et je suis. C’est cela que vous êtes
appelés à être : agir, aimer et être. Agir sans aucune volonté orchestrée
par le mental, mais agir dans toute la fraîcheur, la grâce, la beauté,
l’énergie ultime et sans faille de votre être qui a gardé – si vous savez la
retrouver – l’étincelle originelle qu’étant enfant vous savez encore préserver,
mais que votre éducation peu à peu s’est employée à empoussiérer, à éteindre ou
à étouffer. Parfois, Dieu merci, vous avez pu garder cette étincelle et parfois
certains d’entre vous savent à merveille la cultiver, quel que soit le poids de
l’environnement.

Ces trois mots – agir,
aimer et être – à vrai dire n’en font qu’un, car agir de la sorte ne peut se
faire sans que cela soit aimer, et cela de peut qu’être être, en toute
simplicité et en toute vérité. C’est donc aussi, pourrait-on dire, la pratique
de l’Un qui est en vous, dans la Joie, l’Amour, la Vérité, la Simplicité et la
pétillance de l’étincelle.

Vous remarquerez qu’une étincelle est un instant
d’allumage et qu’une véritable étincelle – c’est-à-dire, qui dure et qui n’est
pas une fulgurance sans lendemain -, la véritable étincelle qui dure est un
allumage permanent. Ne me demandez pas comment cela se fait : vous devez
le vivre et vous savez le vivre. Et si vous ne savez plus le vivre, je vous
aide, croyez-moi. : je vous demande simplement de tourner votre cœur vers moi, à
tout instant où vous souhaiterez le tourner vers moi. Ainsi votre étincelle ne
peut que vivre… Et imaginez à présent l’infinie multitude d’étincelles qui
peuvent se côtoyer en vos personnes, en vos êtres, et en présence des êtres qui
vous accompagnent  et qui ne sont pas forcément de chair. Imaginez l’extraordinaire
feu d’artifices, l’extraordinaire scintillement, l’extraordinaire joie, et la
pétillance de ce mouvement d’Amour et de Joie vers l’Un qu’est chaque étincelle
ainsi multipliée et surmultipliée par le nombre. Cela est beau,
n’est-ce-pas ?

Je vous ai déjà
parlé d’eau, ou de musique, ou de perles. Aujourd’hui, je vous parle du feu de
votre étincelle, et de comment jouer avec les étincelles. Il ne s’agit pas de
mettre le feu, quoique !… Il s’agit à vrai dire de mettre le feu, mais pas le feu
qui détruit, du moins pas le feu qui ravage : mais le feu qui purifie, le feu
qui est la Vie – et cela n’est pas strictement l’image du feu tel que vous le
connaissez dans votre troisième dimension. Il s’agit là dans mes paroles d’un
autre degré du feu qui vous a par ailleurs été expliqué en d’autres lieux et
par d’autres intervenants.

Parlons donc d’allumage. Chaque fois que vous
respirez, chaque fois que vous faites un souffle, c’est un instant
d’allumage : vous rallumez votre étincelle et ainsi elle se rallume à
chaque souffle. Bien sûr, si vous respirez, comme vous dites « en
conscience », la qualité lumineuse et active de votre étincelle est
infiniment plus ample, plus riche et plus active que si vous respirez
mécaniquement (en pensant à autre chose et sans accorder le moindre intérêt à
votre respiration), ce qui je le sais est le cas – en raison de votre système,
de votre éducation et de l’illusion dans laquelle vous baignez encore en de
nombreux aspects – ce qui est le cas, donc, d’un trop grand nombre d’entre vous.
Mais sachez que si les étincelles se multiplient, elles communiquent autour
d’elles l’allumage.

Respirez donc en
conscience, allumez votre feu. Cela est d’une grande simplicité, n’est-il pas
vrai ? Amusez-vous donc de la Joie de cette simplicité. N’est-il pas
extrêmement léger et amusant de se rendre compte qu’il suffit de respirer pour
être cette étincelle et pour participer ainsi au feu d’artifices et au
scintillement que sont, que doivent être vos derniers instants dans cette
dimension ? Ainsi que vos futurs instants dans le monde qui est appelé à se
créer avec vous, comme mon frère Eshtananda vous en a parlé tout récemment
et si bien !

Je vous laisse
respirer quelques instants… Je vous laisse goûter la joie de la conscience, et
de la recherche – en chacun de vos souffles – de l’instant ou des instants de
l’allumage de l’étincelle. Ces étincelles peuvent être colorées, et certains
d’entre vous le savent. Il peut y avoir des combinaisons de couleurs qui créent
certaines vibrations comme certains d’entre vous le savent, (mais vous êtes peu
nombreux à ce jour). Cela participe de la constitution des formes, des
géométries subtiles et des agencements de couleurs qui font partie des éléments
architecturaux de tout ce qui orchestre les multi-vibrations, ce qu’on appelle
dans votre langage l’Univers. Ainsi, cela conjugué à d’autres forces, à
d’autres formes vibratoires, ainsi qu’aux éléments que vous connaissez – je vous
rappelle que nous avons parlé du feu et qu’il y a donc les autres -, cela donc,
cette architecture, aboutit à différentes mises en forme, et parfois
matérialisations, dans ce que donc nous appelons ici l’Univers.  Je n’entre pas
dans les détails ; il s’agit simplement de vous faire entrevoir, avec les
connaissances et les moyens dont vous disposez personnellement, de quoi nous
parlons et quelle est votre place au sein de cela.

Comprenez donc que par votre
étincelle entretenue par votre respiration, entretenue aussi bien sûr par votre Joie, par votre Vérité, par votre authenticité, par votre reliance à la Source,
par votre Amour… Que donc vous êtes les co-créateurs en tout instant par
votre vibration – celle de votre étincelle et celle d’autres composants de ce
que vous êtes -, les co-créateurs de toute cette architecture qui sans cesse, ainsi
que les étincelles se rallument à chaque instant, vit, palpite, se recrée en
permanence comme tout ce qui est vivant et ne cesse d’évoluer au rythme de l’évolution
des consciences – non seulement les vôtres mais toutes celles qui peuplent
largement ce que nous appelons ici Univers.

Je me réjouis de
partager cela avec vous. Vous grandissez, vous évoluez. Bien des choses se sont
passées depuis que nous nous connaissons qui vous ont fait lâcher pas mal de
poussières, de rigidités, d’incompréhensions, de naïvetés, et des grands
lambeaux d’illusion qui sont en train de se déchirer : ce qui fait
qu’aujourd’hui je peux vous parler de ce dont je vous parle  (ce qui je crois
n’aurait pas été approprié en ces termes il y a quelques mois, reconnaissez-le).

Je vous aime. C’est
la première et la dernière et l’ultime essentielle donnée dans tout cet
ensemble de données .

L’ensemble de données auquel de me réfère est toujours ce
que j’ai appelé Univers depuis tout à l’heure; mais cela n’est qu’une convention,
car ce que vous appelez Univers est une abstraction pour vous, et reflète en
réalité une notion que vous ne savez pas très bien envisager (ce dont je ne
vous tiens pas rigueur), la première difficulté étant que vous confondez Univers
et Cosmos, ce qui à votre échelle est parfaitement naturel. Sachez donc, très
très brièvement, qu’il y a de nombreux univers et que vous êtes inscrits dans
l’un d’eux; et que bien évidemment tous ces univers, à un certain degré
vibratoire de leur essence, ne font qu’Un. Sachez juste qu’ils ne se
ressemblent pas. Ne croyez pas qu’il y ait des duplications de votre Cosmos : votre mental s’égarerait dans une fausse piste. D’ailleurs je ne fais pas appel
à votre mental mais à ce qui est appelé chez vous supra-mental et qui est votre
véritable faculté d’intelligence et de connaissance, celle qui est directement
en relation avec la vibration du cœur, alors que votre mental en est coupé.

Sachez que
l’étincelle qui est la vôtre se lit dans votre regard. Cela est l’une de mes
œuvres et j’en suis très heureuse. J’ai placé dans votre regard cette étincelle
qui est en vous, que votre souffle entretient, qui est votre reliance à la Joie
de la Source, qui est de nombreuses choses à vrai dire : qui est par
exemple ce que vous appelez la vie de votre âme, qui est le feu de l’Amour
reflété en vous, etc. Sachez donc que votre regard en est porteur ;  et lorsque
vous échangez vos regards avec leurs étincelles vous créez, non pas une
étincelle supplémentaire mais néanmoins un pont vibratoire qui amplifie, disons,
l’électricité de ces étincelles et de l’ensemble de l’architecture vibratoire…

Lorsque donc vous échangez vos regards avec leurs étincelles – cela lorsque vos
regards liv ent leur étincelle authentique – vous participez instantanément à
la création de la montée vibratoire, la vôtre, en échangeant vos regards, mais
aussi celle qui vous entoure. Cela est très très subtil mais cela existe.

Alors n’éteignez
pas les étincelles et retrouvez celles qui sont voilées ou endormies : elles ne meurent pas, c’est impossible… Il est des gens qui se sont coupés de
leur étincelle, par choix, parce que leurs conditions de vie leur ont fait
croire qu’ils ne pouvaient pas la supporter. Peut-être, par votre regard tout
simplement, pouvez-vous peu à peu contribuer à leur donner le courage et la
joie de rencontrer à nouveau leur étincelle, que par un mécanisme regrettable ils ont parfois réussi à séparer réellement d’eux… D’autres se sont contentés
de l’enfermer, et dans ce cas-là aussi l’étincelle des regards, la
compréhension des cœurs, le non jugement, la joie d’être ensemble peuvent
contribuer à enflammer la boîte qui contient l’étincelle pour qu’elle revienne
à la vie.

J’ai envie enfin de
vous parler de l’étincelle des enfants… Notre bien aimé enfant Istirulwah vous
a parlé de cela mais j’insisterai encore : n’éteignez pas les étincelles
des enfants ! Ne les faites pas se mettre dans une boîte, ne les faites pas se
séparer de leur étincelle pour avoir le regard mort ! Les étincelles de vos
enfants vous sont précieuses car elles peuvent également et formidablement
raviver vos propres étincelles. Beaucoup de vos enfants sont venus pour cela et
ils s’y emploient. Certains de ces enfants sont de véritables allumeurs : c’est
une lourde tâche mais pleine de joie, qu’ils se sont donnée en venant parmi
vous. Les enfants adorent allumer les adultes avec leur regard, et vous ne
pourrez pas le nier. Si vous rencontrez donc un enfant qui n’est pas dans cette
disposition, pensez à lui et si vous le pouvez, tentez de voir ce qui l’en
empêche.

Reconnaissez-vous !
Flambez ! Etincelez ! Rallumez votre essence ! Redevenez Vous,
faites étinceler votre Liberté ! Soyez des co-créateurs de votre Univers,
mes Aimés…

Je vous aime, je
suis avec vous à tout instant comme je vous l’ai dit : n’hésitez pas à me
faire appel pour entendre et voir votre magnifique étincelle telle qu’à tout
instant elle ne cesse de scintiller en vous, et sachez qu’elle est d’une grande
puissance. Cela n’est pas un jeu frivole « avec des petites lumières qui clignotent » :
c’est un Grand Jeu, créateur, indispensable et joyeux.

Je vous aime, je
vous dis à bientôt. Je suis Eloha, mère Elohim, votre Mère, manifestée également
dans une autre vibration par celle que vous appelez la Mère des Mères, qui est
plus près de votre vibration terrestre que je ne le suis. Alleluia


Je répondrai, si
vous le souhaitez, à une ou deux questions concernant votre étincelle s’il y en
a…

Peut-il exister des étincelles partagées, divisées en
quelque sorte, et si oui est-ce qu’elles ont pour nature de se retrouver ?

Bien-aimée, toutes
vos étincelles ne font qu’Un. En ce qui concerne ce que tu demandes  : au niveau
de deux personnes, de deux humains, s’il y a division ce n’est pas celle des
étincelles mais celle des cœurs, même si peut-être tu ne peux pas le croire. Il
ne peut y avoir division à un certain niveau. La seule division qui existe, c’est
celle de vos corps. A un autre niveau de réponse, chaque étincelle est entière :
il n’y a pas, il ne devrait pas y avoir une étincelle à laquelle il manque un
morceau qui serait dans l’étincelle d’une autre personne… Dans la réalité par
ailleurs de certaines de vos souffrances, de vos manques, de vos divisions dues
à la dualité, il peut y avoir des cas fort complexes, par exemple de
distorsion, créée par des anti-créateurs, ou par exemple de coupures créées de la
même manière. Cela n’implique pas pour autant qu’il y ait à prendre dans l’étincelle
de l’autre, si ce n’est très temporairement dans cet allumage réciproque par le
regard par exemple, ainsi que j’en ai parlé.

Mais si ta question
implique encore ces projections d’illusion concernant les états amoureux et les
croyances qui gravitent autour de cela, où un grand paquet d’illusions réside,
je t’invite à clarifier ton point de vue. Et je te rappelle d’ailleurs que ces
notions de l’illusion dans la relation amoureuse sont largement développées
dans certains messages que vous connaissez et que certains d’entre vous
publient, ce dont nous les remercions. (il s’agit des textes publiés sur notre  blog  satellite « Nos Amours en  Lumière », accessible par le menu. NdR) 

J’espère avoir répondu à ta question.

Cultivez la Joie de
votre regard. Amen


…A ceci fait suite un court message des dauphins, au sujet du rire qui fait vivre nos étincelles, il se trouve publié séparément ci-après.

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°5


Frères et Sœurs, Amis, Eshtananda je suis.

Je crée des mondes, ainsi que je vous l’ai déjà dit. Je fais partie des
Elohim, créateurs des mondes, et je remplis ma mission dans la Joie et le
Service. Dans la musique de mon cœur se trouvent les racines, les germes de ce
que je fais exister. Ces tâches parfois m’occupent durant des éons de votre
temps. Qu’elles soient immenses ou réduites, je m’y emploie avec toute la
sagesse dont je peux disposer, tout l’Amour, tout le désir de bien faire qui se
trouvent en moi, et tout l’amusement qui incombe à ce qu’on appelle le chemin
de la création dans son processus et ses découvertes.

Amusement ne signifie pas ici frivolité. Le mot amusement a déjà été
abondamment traité dans ces pages, en particulier par notre bien aimé Ashtir,
je crois, ainsi que par ma sœur Eloha. Je partage donc cette philosophie, même
si je suis un Elohim assez sérieux (si l’on peut dire, car le mot sérieux ne
convient absolument pas, à vrai dire, pour me désigner)…Je suis simplement ce
que je suis, et ainsi je suis aligné : là est la forme de sérieux à
laquelle je me réfère. Etant aligné avec ma Vérité, je suis dans ce que je suis
et ainsi, en tant que créateur ou créatrice – car je n’ai pas vraiment au sens
où vous l’entendez de sexe –, je suis aligné avec mon énergie créatrice et tous
les moyens dont je dispose et qui sont infiniment nombreux.

Je me réjouis donc et je ne cesse de me réjouir de ce que j’ai à être et
à faire. Cela est ma Joie et mon Service de toute éternité, et je ne saurais
m’en lasser. La lassitude n’appartient à vrai dire qu’à votre dimension, car
elle provient d’une perte d’énergie et d’un sentiment d’ennui ou de désintérêt
qui ne sont provoqués que par la perte de contact avec votre véritable énergie,
qu’elle soit créatrice ou simplement agissante. Sachez donc qu’il n’y a pas de
lassitude, il n’y a pas de routine, il n’y a pas d’ennui : il y a le
Service, la Joie, la découverte et la recherche d’une perfection.

Les mondes que je crée deviennent autonomes et cela est ma Joie
également. Parfois je les visite et je contemple quelques instants ce qu’il s’y
produit, ce qui est. J’observe l’évolution de ce que j’y ai mis et cela est
bien. Parfois, je fais des erreurs car cela fait partie de la découverte. Je
vous parle de mes erreurs afin de ne pas me placer sur un piédestal, mais j’en
fais peu, à vrai dire, sinon je ne serais pas à la hauteur de mes
responsabilités. Mes erreurs sont perfectibles et cela est le chemin.

Ainsi n’hésitez pas, soyez créateurs à votre niveau, même si (pour
certains d’entre vous) vous pouvez juger que c’est un très petit niveau. Vous
allez avoir un monde à créer très prochainement, et certains d’entre vous sont
déjà au travail. Il importe donc que vous connaissiez non seulement quelques
outils que vous pourriez avoir oubliés, mais aussi la certitude de la Joie
d’opérer ces travaux, ainsi que des aides qui vous seront fournies par nous et
par d’autres qui nous aident et qui vous aideront. Il y a quelques artisans
fabuleux qui oeuvrent dans ces créations de par leur extraordinaire
savoir-faire de certains aspects de formes, de résonances, d’articulations, de
réseaux, de mises en concordance et d’autres réalisations techniques
indispensables à la véritable existence, agissante et vivante, de tout ce qui
se crée pour être,  pour durer, et pour
interagir avec un environnement.

Dans votre monde, les sciences sont séparées, et les arts, et les
sciences, et les philosophies sont des branches différentes dans vos
universités. Ainsi, tout est cloisonné, et rien ne peut réellement interagir au
sens où l’interaction est réellement créatrice et productrice. Mais au niveau
de création qui est le nôtre – et qui devra être le vôtre pour ceux qui l’agiront
– il n’y a pas de cloisonnement entre les mathématiques, la musique, la
colorimétrie; la science des nombres et des vibrations s’allie à la subtilité
des couleurs, à l’emploi de fractales de Lumière et de fractales sonores,
faisant appel aux ressources également de la matière dans tous ses composants,
ainsi qu’à l’énergie des éléments. Tout cela est en interaction avec encore
d’autres principes que je n’énumèrerai pas tous, mais qui au niveau du
patrimoine de vos savoirs relèvent de différentes sciences, disciplines,
parfois ésotériques également (mais cela n’est pas le fin mot de la création : je parle de l’ésotérique).

La création est ouverte, la création est simple, la
création est orchestrée, la création fait agir de nombreuses forces, de
nombreuses lois et elle en crée. Mais sachez que tout est en vous. Il vous
appartient simplement de connaître ou de reconnaître votre pouvoir et votre
Liberté. La Liberté du cœur, dont la Mère des Mères vous a parlé hier, est
indispensable et naturelle dans ces mises en œuvre dont je vous parle.

Observez quelques instants votre main, par exemple. Votre main à
laquelle vous êtes tellement habitués est un trésor de compétences raffinées,
complexes et orchestrées… Mais outre ce que vous en connaissez en termes
d’ossature, de ligaments, de connections nerveuses, de peau, de circulation
sanguine, de méridiens d’acupuncture, etc., sachez que votre main recèle encore
bien des compétences et des secrets qui sont trop subtils pour que votre panel
scientifique se soit intéressé à les observer. Il y a dans vos doigts des
messages vibratoires, il y a dans la paume de votre main également des
encodages qui vous relient à ce que vous devriez être et à vos pouvoirs. Cela
n’est qu’un exemple. Ainsi l’ensemble de votre corps peut être lu et regardé de
la même manière, et je vais très vite dans ce que je viens de vous dire, c’est un
survol. Concernant votre main, je vous dirai aussi – histoire de vous ouvrir un
peu à d’autres observations – que sa construction est également fondée sur des
aspects musicaux et des ratios qui utilisent ce que vous appelez le nombre
d’or, et que ses mouvements sont inspirés par certains corps célestes dont vous
n’avez pas connaissance, mais qui ont servi en partie d’inspirateurs ou de
modèles pour reproduire les compétences qu’il fut souhaité d’offrir, lors de
votre création, à cet organe fort intéressant et d’une utilité radicale dans
votre fonctionnement. Vos mains contiennent également des codes de création qui
leur permettent – en reliance avec votre organe cérébral – d’effectuer des
tâches de créateurs dans votre dimension. Tout cela est inscrit dans des
programmes (pour employer un mot qui réfère à une de vos sciences). Ainsi la
nature, ce que vous appelez « la Nature », contient également de forts nombreux
programmes dont vous n’avez pas la moindre idée, mais pour lesquels l’exemple
de votre main, que j’ai survolé, peut vous indiquer la marche à suivre pour les
envisager.

A vrai dire, tous ces programmes – et là je parle de votre corps – sont
parfaitement lisibles dans vos programmes génétiques et dans les codes de vos
ADN, dont les scientifiques ont observé qu’une grande partie en apparence ne
sert à rien, alors que justement ils contiennent ces innombrables programmes
subtils – ainsi que d’autres parmi lesquels, comme vous le savez, certains vous
relient à la Lumière, la vraie, l’authentique, la Source. Tout cela bien
évidemment – et beaucoup d’entre vous le savent – a été abondamment trafiqué
par la suite, distordu, écrasé. Certaines
chaînes ont été volontairement coupées, certains codes ont été remplacés par
d’autres, pervers, etc. Je n’entrerai pas dans ces détails, inutilement
désagréables aujourd’hui, car aujourd’hui tout cela est dans un processus, non
seulement de restauration, mais d’illumination.  Vous êtes en train de revenir à votre
véritable nature et ainsi de pouvoir recouvrer tous vos pouvoirs. Et c’est
ainsi que vous allez pouvoir créer, recréer un monde pour vous, assez
prochainement (du moins je le souhaite, et nous le souhaitons tous).

Voilà ce que j’avais à vous dire, mes très chers Frères et Sœurs, Amis,
Aimés. Je vous invite donc à être ce que vous êtes, et à retrouver en vous les
inscriptions de la mémoire de la création d’origine qui vous a faits bien plus
extraordinaires que ce que vous pourriez croire aujourd’hui, en voyant ce qui
n’est plus si parfait mais qui ne cesse à présent de le redevenir.

Je vous salue. Je suis Eshtananda.

 

via Christine Anne K. le 8/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ashtir – n°3



Je vous salue, moi,
Ashtir. La Forme est mon domaine : et c’est en jouant à changer de forme que je
m’étais adressé à vous la première fois.

Sachez qu’aujourd’hui la
forme que j’adopte pour m’adresser à vous peut se désigner comme une
multi-spirale qui évoque un peu les hélices de votre  ADN telles que vous les représentez. Cette muti-spirale est constituée
de filets de lumière dont l’ascension conjointe est parfaitement harmonieuse,
dans une géométrie dont les nombres et les harmoniques dépassent sans doute ce
que vous pouvez concevoir. Cette géométrie n’est pas seulement une forme
visible par l’œil, mais également sonore, musicale. Je l’emploie aujourd’hui
afin de m’exprimer  : vous voyez ainsi que cela n’a rien à voir avec un
éléphant ! Néanmoins, n’oubliez pas que c’est dans la forme d’un éléphant
que j’avais choisi la première fois de vous rencontrer en ce lieu : il s’agit
d’un animal extrêmement sacré et intéressant…

Je souhaite donc – du
moins je l’espère – pouvoir vous entraîner un peu dans la danse de cette forme
que j’ai adoptée. Cela n’est pas un jeu gratuit : le mouvement ascensionnel de
ces spirales présente tout l’intérêt de ce jeu. Je sais que mon canal n’a
aucune idée de ce que nous allons faire, et c’est extrêmement amusant.

Je vous invite pour
commencer à faire table rase de toute idée préconçue : cela est
l’équivalent de la feuille vierge sur laquelle on va tracer des mots ou des
formes. Un mouvement alors peut naître et vous entraîner comme une vague, comme
une musique, comme une balançoire… Ne croyez pas que nous faisons un exercice
de développement personnel -même si cela en est un : je m’amuse avec ces
paradoxes.

Les fréquences de Lumière qui vont apparaître dans ce mouvement
peuvent commencer par scintiller ou par clignoter  (cela est votre choix)… Elles peuvent également se manifester comme un chant, ou comme plusieurs chants,
dans le mouvement de ces filets de Lumière qui peu à peu désirent prendre forme
et peuvent prendre forme de par le pouvoir de votre désir créateur, en toute
liberté et en tout amusement, car le mouvement de balancement ou de spirale
que nous adoptons est très agréable, et incite à un certain plaisir nonchalant
qui convient parfaitement à cet exercice créateur.

Vous êtes créateur de
vous-même en tant que cette forme -que moi-même j’ai adoptée pour venir vous
parler. On pourrait dire, pour s’amuser, que le but serait qu’à la fin nous
soyons vous et moi de la même forme pendant quelques instants. Si cette
perspective vous inquiète ou vous semble impossible, je vous invite néanmoins à
accepter de continuer l’expérience, ne serait-ce que pour vous amuser à faire
quelque chose que vous n’avez jamais fait – que cela marche ou pas, comme vous
dites.

Je vous propose de créer
les couleurs de ces filets de Lumière. Il s’agit simplement pour vous de
choisir la couleur qui vous plait. Ces filets peuvent être tous de la même
couleur (mais ça n’est pas très intéressant) ou bien de couleurs différentes.. J’oubliais de vous avertir que ce n’est pas votre mental qui doit être aux
commandes dans ce jeu de création de votre propre forme, mais que les décisions
vont arriver spontanément de votre cœur, c’est-à-dire du centre pur et lumineux
de vous-même, sans la moindre prévision, ni la moindre supputation, ni la
moindre tergiversation.

Ne vous préoccupez pas de maintenir les choses :
vous n’avez qu’à désirer qu’elles se maintiennent et à faire confiance à la
faculté créatrice de votre désir… Je vous ai dit que ces filets de Lumière
chantent, ne l’oubliez pas.

Acceptez maintenant
l’idée que tout cela peut se dérouler doucement vers le haut. Même si vous ne
voyez rien en vous, même si vous croyez n’avoir rien constitué, même si vous
pensez être dans le vide, continuez. Acceptez ce mouvement qui va vers le haut,
qui s’élève, qui tourne et qui compose une harmonie : différents brins de
Lumière colorée qui forment comme l’escalier en colimaçon d’une invisible tour
de Babel, cristalline, et qui vous emmènent en musique et en lumière, peut-être
scintillante, peut-être continue (vous avez eu le choix de la lumière et de la
couleur) …

Voilà : cette ascension vous conduit gentiment, agréablement,
dans ce mouvement ascendant… Et alors, me direz-vous, cela va jusqu’où ?
Je ne sais pas : c‘est à vous d’arrêter, à vous de continuer, à vous de trouver,
de choisir, de créer : soit ce qui couronne cette forme pour arrêter le
mouvement, soit ce qui va créer la possibilité du mouvement inverse, soit ce qui
va – et c’est ce que j’ai choisi pour ma propre forme – créer l’existence d’un
mouvement infini.


Pourquoi vous ai-je
proposé un tel exercice ? Ce n’est pas pour meubler le silence ni pour
honorer à tout prix un rendez-vous que j’ai fixé; mais pour vous ouvrir, dans
votre conscience, à la possibilité que vous avez de changer de forme au niveau
de votre Êtreté, et de vous faire comprendre que vous pouvez être créateurs
dans des formes extrêmement complexes (de votre point de vue). Vous auriez pu
choisir l’éléphant, ou le tigre, ou la Tour Eiffel aussi, et vous avez
d’innombrables possibilités. Sachez néanmoins que nous avons une sorte de
préférence, bien souvent, pour les formes qui emploient l’harmonie des nombres,
des couleurs, des géométries subtiles et des sons.

Les formes animales sont
également des formes extrêmement parfaites et, comme certains d’entre vous le
savent, nombre de planètes que vous appelez extraterrestres sont habitées par
des êtres dont les corps ont des similitudes avec certains animaux que vous
connaissez en taille réduite sur votre terre… C’est une autre option, et il y
en a d’autres : j’aurais pu me présenter en tant qu’instrument de musique, ou en
tant que cascade vibratoire… Ceci n’est pas pour vous présenter un magasin de
gadgets, ne vous méprenez pas.

Votre mental terrien et
terrestre a été tellement limité qu’il est important de vous indiquer que cela
est fini et que vous avez d’incommensurables possibilités au regard de ce que
vous avez connu. Cela est fort important pour la création de ce que vous avez à
créer pour vous-même dans un temps très rapproché. Je m’adresse à vous avec
tout mon Amour et toute ma bienveillance pour vous inviter à comprendre la
véritable nature de ces messages.

C’est votre liberté qui
également est aux commandes. Ne vous sentez pas asservis par des exemples, bien
que les exemples soient extrêmement fructueux. Sachez que la Source a
l’aptitude d’adopter n’importe quelle forme et ne cesse de le faire. Or la
Source vous adopte également comme forme et comme manifestation. Vous êtes,
chacun et chacune, une émanation de la Source et à ce titre vous avez le
pouvoir d’aller vous projeter dans d’autres formes. C’est donc moi Ashtir,
maître ès-formes, qui vous invite à écouter, et intégrer, et jouir de ces
possibilités.

Vous êtes quoi qu’il en
soit maintenant aux commandes – comme le Bateleur de vos cartes de Tarot – d’un
certain nombre de possibles qui se présentent à vous. Sachez qu’en réalité ce
nombre est extensible et que plus il s’étend, plus vous découvrirez qu’il ne
cesse d’être extensible. Cela n’est pas une invitation à vous disperser dans
une multitude d’essais chaotiques et stériles : cela est simplement
l’indication de votre réelle puissance.

Je vous salue et je vous
adresse tout l’Amour et la bienveillance et la Joie du peuple des Elohim à
travers moi. Je suis Ashtir et je reviendrai une autre fois.

via
Christine Anne K. le 11/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.