Marill, Atlante de Zah’er -n°2-

-écouter Marill, Atlante de Zah’er-

Amis frères et sœurs de Terre, je me réjouis de pouvoir à nouveau m’adresser à vous. Je vous salue, très fraternellement. Vous me connaissez, je me nomme Marill le Sage, Atlante du monde de Zah’er – que je vous ai décrit rapidement lors de ma précédente intervention. Des canaux de circulation ont donc été rétablis entre nous et vous depuis ce temps, et nous observons, avec grand intérêt, avec joie, et avec  fraternité tout ce qui se déroule et évolue au sein de vous l’Humanité, et de cette Planète que nous affectionnons.

J’ai pour privilège aujourd’hui, et cela très fraternellement, de vous apporter quelques objets utiles, dirai-je, ainsi que je l’avais fait précédemment. Ceux qu’aujourd’hui je vous présenterai vont peut-être être quelques outils pratiques et fort utiles au regard de ces déploiements multidirectionnels que vous êtes en train de découvrir, par l’entremise de la très vénérable enseignante Seh’elam Anna, que nous révérons à juste titre, pour ce qu’elle est…

Il y a donc dans mon panier 4 objets.

Silence

Je cesse de parler car imaginez que je vous laisse les regarder… Il est clair en effet que dans le niveau télépathique de nos communications je n’ai pas vraiment besoin de vous parler autant. Mais cela sert néanmoins de support et d’enregistrement mental de ce qui est échangé n’est-ce pas. Maintenant donc que vous avez examiné rapidement l’aspect de ces 4 objets, je vais vous expliquer pourquoi je vous les apporte, et quel est leur usage. J’entends déjà vos questions, mais je vais procéder par ordre.

Nous avons donc ici cette chose qui ressemble un peu à un astrolabe – car sachez que les astrolabes, ces magnifiques instruments de repérage directionnel, créés par les civilisations arabes principalement, il y a quelques siècles de votre histoire, ont été hérités en grande partie de certains restes de nos technologies. Cela fait partie des quelques éléments que nous avons réussis à transmettre et qui ont été conservés. Cet astrolabe que je vous présente (je vais l’appeler un astrolabe par affection pour ces objets très savants qu’ont été les astrolabes…Il a d’autres formes de précision et de technologies, mais appelons-le un astrolabe) est comme son nom l’indique, système de mesures et de repères directionnels qui va jusque dans les tréfonds du cosmos étoilé.

Je pense donc, outre les découvertes pratiques et absolument essentielles et intérieures que vous venez d’expérimenter -pour beaucoup d’entre vous en tous cas- par l’intermédiaire de Seh’elam Anna, il ne vous est pas inutile de savoir que vous pouvez disposer de cet instrument qui vous offre un autre niveau, une autre échelle de repères, et peut vous permettre de déterminer les coordonnées de certains points, entre autres choses. Il s’agira là de coordonnées non seulement spatiales, et donc mathématiquement définies par des croisements de lignes, que de coordonnées vibratoires. Cet astrolabe comporte donc des technologies vibratoires qui permettent d’identifier avec précision des éléments, des localisations, même des êtres…

Vous allez donc, en réalité au cours de votre sommeil, recevoir véritablement cet appareil et les instructions qui permettent de s’en servir : vous aurez, disons quelques séances de formation, peu nombreuses, mais nécessaires. Je ne fais donc que vous le présenter – c’est une sorte de vitrine n’est-ce pas, que je vous expose. Vous l’aurez entre les mains, pour employer une expression familière -disons entre vos mains subtiles- après ces familiarisations indispensables, au cours de ces séances nocturnes dont je viens de vous parler.

Notre 2ème objet, qui est également un pur produit de nos technologies atlantes, se présente comme vous le voyez comme une sorte de petit bouquet de fibres. On dirait presque n’est-ce pas un petit bouquet de plantes séchées. Ces fibres en réalité sont des filaments de codes, un petit peu sur le même modèle que l’ADN, mais ce ne sont pas des ADN, c’est une technologie non-vivante, mais extrêmement développée.

Nous allons proposer d’ailleurs un nom pour cet objet, et non pas un identifiant (car les identifiants, nous en conviendrons ensemble avec humour, sont un peu barbares n’est-ce pas, à entendre et à reproduire : la preuve en est que ce canal ne répète jamais deux fois un identifiant, elle en serait bien incapable.) Voici donc le nom de ce petit faisceau, c’est un « Atel Oun ». Il va donc vous être utile lorsque vous déterminez votre désir disons d’être le visiteur d’un certain endroit, soit dans le cosmos, soit dans les dimensions vibratoires – ce qui représente 2 formes de destinations qui peuvent se recouper mais qui sont à la base distinctes. Cela vous permettra d’affiner considérablement vos paramètres de voyage et de définir point par point vos trajectoires, en les enregistrant. C’est donc une petite base de données portative dans laquelle vous pouvez en quelque sorte cocher des successions de codes, qui vous permettent d’établir une courbe ou une trajectoire, sans avoir pour autant à la tracer…

Je sais que vous n’êtes certainement pas complètement satisfaits mentalement par ce que je viens de vous exposer. Mais cela vous donne l’essentiel de ce qui constitue la particularité et les bases d’utilisation de cet objet – qui à vrai dire a d’autres destinations également, mais qui sortent actuellement du paysage de ce que nous explorons, qui est plutôt dans cette problématique directionnelle, en ce jour.

Vous remarquerez que les faisceaux qui constituent ce petit bouquet, ce petit faisceau, si vous les regardez de près, sont texturés, et peuvent vous faire penser soit à des petites tresses soit aux écailles d’un petit serpent. (Cela dépend en réalité de votre nature personnelle de vision, car votre regard intérieur comporte certains décodeurs qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Ainsi vous pouvez avoir des aspects différents pour le même objet.) Eh bien ces petits éléments qui font partie de la texture en question, sont chacun constitués dans une géométrie très précise, que vous aurez je pense l’occasion d’explorer plus longuement et dont vous découvrirez également les performances. Il y a donc également un aspect un petit peu ordinateur dans ce petit bouquet. Cela est simplement pour vous donner une vue d’ensemble de l’étendue des performances de cet objet, qui encore une fois dans le moment actuel vous est présenté surtout pour les qualités de complément en analyse directionnelle qu’il peut présenter.

– Je ferai une parenthèse en soulignant que j’ai utilisé le mot « analyse », mais ce n’est pas pour vous ramener dans l’usage du mental malgré la connotation extrêmement mentale de ce mot « analyse », qui effectivement est une des fonctions premières et essentielles de votre mental. Il s’agit bien d’un instrument d’analyse, mais votre mental n’est pas pour autant re-sollicité. Les indications directionnelles que vous a enseignées Sehelam Anna sont absolument fondamentales et non pas à être, comment dire, encombrées et surchargées par des ajouts qui seraient d’ordre analytique. Ne vous méprenez donc pas sur l’emploi de cet objet ni sur le sens de ce mot « analyse » en ce qui le concerne.-

…C’est donc notre 2ème objet. Et comme pour le 1er, vous aurez l’occasion, au cours de votre sommeil, de mieux apprendre et comprendre son usage, et vous pourrez en disposer si vous le désirez… Car d’ailleurs, j’ai oublié de le préciser, ces objets sont disons disponibles, mais je considère et nous considérons qu’en réalité un grand nombre d’entre vous peuvent décider qu’ils n’en ont même pas besoin. Par contre pour un certain nombre, ils sont extrêmement, dirai-je, nécessaires…

Mon 3ème objet, lui, ne concerne pas ce qui a été enseigné dans l’intervention précédente (de Seh’elam Anna. NdR). Il est d’une tout autre nature et d’une toute autre destination. Comme vous pouvez le voir, sa matière peut-être vous fait penser à une sorte de gel. C’est un gel cristallin. Disons que c’est un cristal mou si vous voulez, un cristal semi-liquide. Ce n’est pas pour autant un liquide. Si nous nous référons à la typologie des Eléments, il se réfère non pas à l’élément eau, mais à l’élément minéral. C’est un composé de minéraux qui inclut un certains nombres de minéraux non-terrestres, ce qui lui permet d’avoir cette consistance non rigide et semi-liquide.

C’est un objet musical, ou plus exactement, c’est un objet d’enregistrement et de production de sons. C’est un très bel objet et une très jolie technologie dont je dois dire nous sommes assez fiers, car la qualité musicale qu’il produit et qu’il enregistre est vraiment très remarquable. Ceci donc ne peut que vous être tout à fait et agréablement utile dans tout ce qui concerne tout simplement -selon ses attributions- la production et l’enregistrement de sons. Il s’agit évidemment d’un objet privilégié en ce qui concerne les sons subtils mais également les sons audibles – quoique ces derniers sont parfois un petit peu lourds, vibratoirement s’entend.

(silence) Je réfléchissais… J’ai autre chose à vous donner concernant cet objet. Je ne vous donne pas de nom car le nom qu’il a chez nous est relativement imprononçable. Vous aurez donc tout le loisir, vous, de lui en trouver un si vous le désirez.

…Je sais que j’ai quelque chose d’autre à vous dire à son sujet… Il s’agit d’un objet féminin : voilà ce que j’avais à vous dire. Cette notion est importante car cela confère à son emploi certaines qualités : un objet féminin pour nous est un objet plus multifonctionnel, dont les qualités réceptives sont plus étendues, et donc dont les qualités émettrices comportent certains côtés imprévisibles – mais d’une grande richesse bien évidemment… Il importe donc que cette information sur la qualité féminine de cet objet vous soit communiquée car c’est tout à fait important. D’ailleurs je pense que par là-même vous apprenez qu’il y a des technologies d’objets féminins et d’objets masculins, ce qui je pense est encore étranger dans votre système de conception des objets et des technologies.

Je vous laisse écouter quelques instants d’ailleurs une musique qui est enregistrée dedans mais qui a également été produite avec. Ecoutez :

Silence vibrant.

Voilà, c’est un petit extrait mais je suis très heureux d’avoir pu vous en faire découvrir la beauté.

Il me reste donc un 4ème objet à vous présenter. Je sais que vous l’avez déjà vu avec les autres. Vous voyez donc qu’il s’agit d’une espèce d’aiguille. Cette aiguille est réalisée dans un métal conducteur, très conducteur. Elle a donc la capacité d’engrammer et de transmettre comme une antenne des émissions vibratoires qui ne seraient pas perceptibles très facilement sans elle, et c’est en même temps d’une grande simplicité. Cela se présente comme une aiguille, cela peut piquer dans quelque chose. C’est donc un objet transportable, vous pourriez dire que c’est une antenne de poche, et que vous pourriez l’épingler à votre veston ou sur votre pull, et qui peut vous permettre donc de capter ou d’identifier certaines émissions vibratoires, que vous pouvez ensuite décoder avec le 2ème objet que je vous ai présenté -qui a ces textures et ces fibres dont je vous ai parlé.

Cette aiguille peut vous permettre d’émettre également des vibrations. Si vous la plantez devant vous et que vous émettez des vibrations, elles seront captées par cette aiguille qui les synthétisera, qui les codera d’une certaine façon et qui permettra qu’elles soit reçues d’une façon spécifique par des correspondants spécifiques. (Mais considérez cela comme une parenthèse, je regrette presque de vous l’avoir dit, car je crains que cela ne vous embrouille un petit peu…) Cela n’est pas très nécessaire pour le moment d’avoir cet aperçu, sauf pour quelques personnes.
Encore une fois cet objet sera plus disponible après une petite familiarisation au cours de vos séances de formation nocturne… Et encore une fois vous n’êtes pas obligés du tout de prendre ces objets : cela n’est pas un envoi obligatoire, cela n’est pas un paquet qui vous tombe sur la tête. Ce sont des propositions qui nous semblent tout à fait pertinentes et que nous avons la joie, très généreusement, de vous offrir. Et j’ajouterai qu’ils ont même été remis à jour spécialement pour vous. J’ajouterai également que la musique dont je vous ai fait entendre un extrait a également été composée pour vous, et que vous pourrez en avoir la version intégrale, disons la symphonie complète, également par votre audition subtile : soit au cours de vos méditations, ou d’une absence de votre mental, soit au cours de l’une de vos nuits. Vous pourrez également la partager. Et j’oubliais qu’elle est également audible lorsque vous participez à certains cercles… Il y a plusieurs cercles qui sont absolument ravis d’écouter cette musique ainsi que d’autres…

Je ne développerai pas davantage cette intervention. Je suis venu un petit peu comme un représentant de commerce aujourd’hui (mais le mot commerce est tout à fait inutile, je m’en excuse)… J’ai quand même pris cette casquette de représentant, au sens où je vous ai apporté un panier avec plusieurs objets dedans, que je vous ai décrit et dont je vous ai présenté les avantages. Je n’ai donc pas à prolonger mon intervention au-delà de cela aujourd’hui. Et je vous invite simplement à recevoir en toute simplicité ce qui vous a été proposé, si cela vous sied. Je vous redis encore une fois que ces objets ont été mis à jour spécialement. Vous les avez à votre disposition et c’est pour nous une joie.

Je vais donc à présent vous saluer et me retirer… Et vous souhaiter des bonnes intégrations des propositions directionnelles que vous venez de découvrir, et qui vont enrichir considérablement vos découvertes, vos capacités, votre sagesse, votre conscience et votre lumière. Je vous salue. Je suis Marill le Sage, Atlante du monde de Zah’er. Je vous dis à bientôt. Alleluiah.


 via Christine Anne K. le 29 janvier 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Orionis – n° 5 (avec Ibn al-Arabî)

Bien-aimés, je vous salue.
Quelle joie de vous trouver ici, en cette soirée de beauté, telle que
vous en connaîtrez encore et encore, malgré ce qui pourrait sembler se désagréger
sur votre Terre…

 

Nous sommes ici ensemble,
bien que mon existence appartienne à des plans extraordinairement étendus,
impalpables pour vous – à travers lesquels je fais voyager ce canal, afin qu’elle
soit en mesure de restituer par sa voix les connaissances qui en émanent, petit
à petit, pour vous.

 

Ainsi, ce soir, nous aimerions nous entretenir ensemble, avec vous, de ce qui constitue à présent les données de fin de votre incarnation en cette terre, telle que vous la
connaissez encore.

 

Vos structures cristallines sont à présent en grande partie activées (pour certains d’entre vous). Ainsi, les encodages qui vous constituent ont été modifiés, ou sont en train de l’être, ce qui vous permet et vous permettra d’être, au plein sens du terme, des êtres de Lumière et de cristal et non plus des êtres de chair carbonée.

 

Cela, me direz-vous est déjà connu de vous par d’autres canaux.
Certes. Il n’est pas inutile de vous le répéter.
Votre conscience actuellement subit des changements. Parfois ces
changements vous semblent obscurcir votre mental, déranger votre corps,
modifier vos fonctions vitales, telles que vos besoins de nourriture, de sommeil,
de mouvement, de vie sociale, voire votre respiration. Cela va s’amplifier.
En effet, vos corps , à mesure qu’ils sont modifiés dans leurs structures – comme
je l’ai dit cristallines -, bien évidemment ne peuvent plus fonctionner à l’identique
de ce qu’ils étaient encore ces dernières années.

 

Réjouissez-vous, car
ainsi qu’il vous l’a été dit, c’est l’heure de votre libération et de votre
joie, et de votre réunion avec les plans de Lumière et la Source. Ne contrariez
donc pas ces modifications de votre corps en essayant de maintenir certaines
habitudes qui pourraient devenir contraire à vos besoins. Laissez vous guider
par vos besoins intérieurs, ne craignez pas ces changements de comportement, ces
changements de rythme, ces changements de fonctionnement.

 

Nous pourrions citer,  pour vous offrir quelques représentations, un très cher ami qui vécu sur votre Terre à maintes reprises et que vous avez connu sous le nom de Léonard de
Vinci.
Or certaines de ses machines, telles que vous pouvez les avoir vues
dessinées, peuvent vous servir d’images comparatives – en tant que prototypes –
de ce que votre corps peut être en train d’essayer actuellement. Disons que la
machine est conçue, la machine est dessinée, la machine s’essaye à fonctionner,
et vous êtes émerveillés, si vous en concevez la beauté et le mécanisme
infiniment ingénieux. Ne vous arrêtez pas à certains dysfonctionnements
actuels, cela n’est dû qu’à certaines maladresses des premiers pas peut-être,
et à la période de mutation dans laquelle vous êtes encore.

Que votre cœur s’ouvre, c’est cela le principal.
Car votre cœur est le cerveau, la centrale, le point de
convergence et de redistribution de toutes les informations qui circulent dans
vos nouvelles structures, et qui circulent entre vous, de l’un à l’autre et de l’un
à l’ensemble, car vous n’êtes qu’Un.

Vous êtes à présent reliés, comme les êtres multidimensionnels, par des trames qui sont en train de se constituer et de se structurer.
Chacun de vous a sa place dans l’une de ces trames. Vous
pouvez concevoir que ces trames sont autant faites de Lumière que d’informations
vitales. Certains circuits à caractère biologiques circulent dans ces trames, au-delà
de ce que vos connaissances scientifiques actuelles peuvent vous permettre de vous représenter. Cela est.

La Joie fait partie de
ces processus biologiques, car la
Joie est une énergie vitale de base. Ainsi,
comme il vous l’est dit à maintes reprises, vous avez à cultiver la
Joie en
vous, sachant que la joie n’a rien à voir avec ce que dans votre vie humaine
vous avez parfois appelé
Joie, qui s’apparentait davantage au plaisir ou à la
gaîté. La
Joie est une force vive intérieure qui vous relie à la Source. La Joie est vérité, la Joie est Lumière, la Joie est liberté, la Joie est Amour
infini, la
Joie n’est pas amusement, la Joie est innocence, la Joie est énergie
pure. Ainsi la
Joie fait partie des constituants de votre nouvel appareil
biologique et de celui des trames dont je vous ai parlé.

Réjouissez-vous de
retrouver enfin ce que vous êtes réellement et que vous avez tant attendu. Il n’est
pas de plus grand bonheur que de pouvoir être enfin ce que vous êtes et d’avoir
votre place dans cette immense architecture, que d’autres ont également nommée
symphonie, car elle est aussi constituée, comme vous le savez, de sons.

 

La Joie
est donc un processus biologique au sein de vos structures cristallines, ne l’oubliez
pas. L’eau et le feu sont présents dans ces structures et participent de leur
alchimie à la circulation de la Lumière. Il vous importe donc d’entretenir en vous
l’eau et le feu intérieurs, dans leur parfaite circulation, leur pureté, leur
vivacité. La terre est de moindre importance à présent, même si des éléments
minéraux participent de vos structures. Quant à l’élément air, nous n’en
parlerons que peu aujourd’hui. Sachez que de toute évidence, les quatre
éléments sont toujours réunis et font partie des différentes forces qui dans tout
l’Univers orchestrent les différentes formes, les différentes matières, les
différentes lumières, et toutes les structures – fussent-elles infiniment
subtiles.

La Joie est elle-même une alchimie des Eléments.

 

Je me réjouis de m’adresser
à vous en ce jour. Et j’aimerais laisser la parole quelques instants à celui
qui fut une de mes incarnations, nommé Ibn al-Arabî, qui fut en son temps l’un
des plus grands maîtres et philosophes mystiques de toute l’humanité. -Ibn al-Arabî est un ami et un enseignant très cher à la personne qui me sert de canal-.

« Chers amis, je m’adresse
à vous en toute humilité.

Je voudrais vous parler de la structure de la rose,
car elle est à l’image de ce que vous êtes dans votre vraie réalité. Il m’arrive
de cultiver un jardin de roses, car la rose constitue l’une des plus grandes
perfections, autant de géométrie que de beauté, de vie, de subtilité et de
parfum.

 

Ainsi, écoutez vibrer en votre cœur la rose de votre cœur. Celle-ci
manifeste, en chacun, d’innombrables pétales, ourlés, délicats, parfumés. Qu’elle
soit blanche ou dorée, ou rouge, ou d’un rose subtil, elle est à l’image des
infinis replis de la subtilité de votre être et de son parfum. Elle est un monde
de Lumière à multiples facettes.

 

Si vous observez la rose,
vous observez qu’au cours de sa vie, elle ne cesse de s’ouvrir. A certaines
étapes, l’extérieur s’est ouvert, l’intérieur est encore secret, caché, non
déployé. Le parfum s’amplifie avec la maturation de la fleur, même s’il est
présent déjà chez certains boutons…

Nul ne sait ce que devient un
bouton de rose tant qu’il n’est pas réellement éclos. Mais le bouton de rose
sait qu’il est appelé à éclore, si le soleil, la plante, les vents et l’eau lui
permettent d’arriver à ce stade de son évolution. Ainsi en est-il de vous, mes
amis.

Je vous laisse méditer
cette image. Sachez que l’image de la fleur est en tous points comparable à ce
qui vient de vous être enseigné en des termes, disons, plus scientifiques.

Je vous remercie. »

Orionis se re-présente…

Ainsi s’achève notre intervention. Il vous est offert néanmoins de pouvoir questionner au sujet de ce qui a été dit, si quelques points pour vous nécessitent une meilleure
compréhension…

 

Comment pouvons-nous entretenir le feu et l’eau intérieurs dont vous nous
avez parlé ?

Ce feu et cette eau, bien-aimée,
sont en toi. Ce sont des processus vitaux et lorsque tu entretiens la qualité de
tes processus vitaux, déjà, tu peux prendre soin des différents éléments qui te
constituent. Il importe d’accueillir le feu, tel qu’actuellement il vous est
décrit par les enseignants que vous connaissez et qui s’expriment pour vous régulièrement.
Ce feu, en particulier, concerne trois étages de votre corps : la tête, le
coeur et la base du corps dite triangle sacré. Le feu est également un
composant subtil de vos structures subtiles.

La conscience, lorsqu’elle vit sa
nature de Lumière, s’apparente au feu. Ainsi donc, bien-aimée, si tu cultives
la qualité de ta conscience, tu peux considérer que tu cultives ce feu.

L’eau est un constituant
important de vos structures physiques et cellulaires et dont vous savez que la
pureté est soumise, entre autres, à des informations vibratoires. Par
conséquent, lorsque vous veillez à la qualité des informations vibratoires qui
pénètrent votre corps physique, vos cellules, ainsi que vos corps subtils, vous
améliorez, vous entretenez, vous cultivez la qualité de votre eau intérieure.
Cela est fondamental. Je te rappelle, bien-aimée, si toutefois il en est besoin,
que la qualité des informations vibratoires reçues par l’eau a été
magistralement démontrée par le professeur Masaru Emoto dans ses photos de cristaux.
Ainsi, votre eau intérieure est informée par ce que vous vivez, par les sons
que vous pratiquez, par les sons de vos émotions, de vos pensées.

Quant à l’eau
des structures subtiles, elle relève des mêmes processus. La qualité de la
conscience est également un véhicule. J’espère t’avoir répondu.

J’aimerais savoir concernant les structures cristallines dont tu nous as
parlé, quelle est leur influence maintenant, dans la modification des
comportements, sur le processus de mort physique des personnes ?

 

Vous savez que la mort
physique est une transition vers un état plus lumineux, plus subtil, où le corps
de matière a cessé ses processus biologiques et où le corps de Lumière ainsi
que le corps mental et certains corps subtils continuent sous une forme un peu
différente leur existence.

 

Actuellement, pour répondre à ta question, la venue de structures cristallines dans la composition biologique de vos corps, ne peut
que permettre une meilleure transition vers la Lumière, plus fluide, plus
naturelle, allégée, accélérée, mais cela n’est qu’un phénomène transitoire car bien peu de décès, peut-on dire, profiteront de ce nouvel état, dans la mesure où ces structures sont
encore en cours d’installation et dans la mesure où vos corps, de toute manière,
sont appelés à entrer dans des processus de vie tellement différents que la
mort physique n’a plus d’existence telle que vous la connaissez. Ainsi donc,
bien peu de personnes – et nous le regrettons – sont réellement concernées par cet
aspect de la question.

 

Néanmoins, au cours de certains événements qui ne
peuvent manquer de se produire sur votre terre très prochainement et où de
nombreux êtres humains connaîtront ce que vous appelez la mort, très probablement,
vous pouvez espérer qu’effectivement ce processus de transition sera pour eux
allégé ainsi que j’ai tenté de vous le décrire. Amen

 

L’ascension avec le corps est-elle un choix, une programmation d’âme, ou
une capacité vibratoire le moment venu ?

Bien-aimée, notre propos
n’a pas été l’ascension avec le corps, ni les choix d’âme. Je ne souhaite pas
répondre à cette question et je m’en excuse.

Sache néanmoins que lorsque
vous parlez, que nous parlons, d’ascension avec le corps, il ne s’agit pas de ce
corps que vous connaissez. Il s’agit d’un corps modifié, subtil. Il ne s’agit
pas de ton corps de matière tel que tu le connais encore.

Je me retire à présent,
Recevez, depuis l’infinité des mondes qui vibrent à l’unisson autour de ma
parole, mes salutations, en ce canal dans lequel je reviendrai prochainement m’exprimer.

 

Je cède la place à
présent à celui que vous nommez Ouranos.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 18/05/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Eloha n°1

… Le canal fait vibrer des notes chantées pour que la
communication s’établisse…

 

 


Bien-aimés… je n’ai pas
de paroles… Je cultive, j’ensemence les vibrations multi-sonores, je crée
des mondes. La Lumière est mon champ de
résonances.

J’orchestre des formes
qui naissent par le passage des sons.

Je vous informe (le canal se met à chanter deux ou trois
notes tenues).

 

Laissez-vous glisser, si
vous voulez m’entendre, dans le canal des sons, dans les textures et les
tessitures de ce que cette voix tente d’introduire en vous.

 

Il y a tourbillonnance des
sons, que votre canal entrevoit mais ne sait pas chanter. Des architectures
grandioses se font et se défont harmonieusement, tels certains mouvements de
nuages que parfois vous pouvez observer lorsqu’ils tourbillonnent
gracieusement, se font, se défont, apparaissent et fondent.

Recueillez les sons qui
vous sont envoyés. Certains ne vous sont pas audibles : mettez-vous donc
en état de réception.

 

Ainsi vous êtes informés,
votre matière est informée, votre esprit est informé, votre cœur est nourri.
Les nouveaux codes qui vous sont nécessaires sont en train de vous arriver.
Mettez votre cœur en écoute, mais non pas – ainsi qu’il vous l’est dit à
maintes reprises – en filtrant cette écoute par votre mental. Bien au contraire,
c’est une occasion de vous abreuver directement aux musiques célestes,
universelles, extra-universelles, ultra-cosmiques, qui vibrent en résonance
avec la Source, notre chère Source.

 

Je suis une source de
sons. La subtilité de ces sons dépasse, bien sûr, votre expérience – si fine
soit-elle – des sons dans votre monde où la matière a tant de densité. Il vous
est cependant donné de les engrammer, par la volonté de la Source et par le
détramage des voiles qui ainsi laissent circuler ce qui auparavant ne pouvait
circuler.

 

Vous êtes choisis, vous
êtes reconnus, pour, en quelque sorte, vous considérer comme des antennes
vivantes, individuelles de la transmission (bien que silencieuse) de ces gammes
de sons qui se déversent largement, ainsi que des orbs se déversent sur votre
planète.

Sachez, si cela peut être utile à certains d’entre vous, que les
points lumineux, cristallins, subtils que vous désignez comme orbs,
participent de ce déversement d’informations, dont vous êtes pour certains
d’entre vous, témoins et retransmetteurs. Ainsi se déroule le Plan.

 

Je suis la voix d’Eloha,
infiniment créatrice de votre univers. Je vous invite à cultiver votre état de
réception avec un immense bonheur, car ainsi vous êtes vous-mêmes joués par les
cordes de ma harpe et votre bonheur peut en être incommensurable.

Soyez bénis,
soyez en joie.

Cultivez le cristal de votre cœur qui à présent accumule
certains éléments de silice qui nous permettent d’affiner votre réception
vibratoire et de modifier vos structures. Imaginez que vos ADN résonnent comme
des arcs-en-ciel cristallins au déversement des sons de ma harpe. Ainsi la
nouvelle humanité se déploiera, s’engramme, se déroule comme des volutes
sonores.

 

Je vous invite à être
dépouillés de toute erreur, nus comme un cristal dressé dans la lumière et la
rosée du matin, en train de recevoir par toutes les directions à la fois la
symphonie que je ne cesse de créer pour vous, en vous, en votre terre.

 

… Le canal se met à faire vibrer des notes tenues…

 

Recevez ma joie. Je vous
quitte. (Je ne sais pas répondre à des questions).



via
Christine Anne K. le 12/05/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


 

Eloha/Marie – n°4

Après qu’Eloha se
soit « exprimée » presque exclusivement en silence, vibratoirement,

 Marie, qui reprend la parole, nous
enjoint de lire si nous pouvons tous ces messages à haute voix de
préférence,
en raison de leur portée vibratoire, qui par la voix
surpasse la portée mentale des mots et des images, et qui contribue entre
autres à notre « régénération » et notre « mutation »… 
 



Nous sommes dans la vibration


d’Eloha


en silence.


La densité des mots est difficile… (c’est là Eloha qui a parlé)

 

….. Je suis Marie, je peux vous parler. Je
connais votre langage.


Ce que je pourrais vous dire d’Eloha – en la laissant
s’exprimer à travers moi – ne prend pas la forme des mots. Son verbe est fait
de Lumière délicate – vous diriez enfantine en ce sens d’une grande pureté et d’une
infinie, incommensurable innocence, si l’on peut employer ce mot qui appartient
au langage de la densité et qui ne convient pas réellement.

 

Vous pouvez avoir une notion d‘un
aspect d’Eloha comme une joueuse de harpe, une harpe qui module une infinité,
non seulement de sons, mais de silences, de lumières, de couleurs. Ce ne sont
pas des couleurs telles que votre densité les conçoit. Il n’y a que
transparence, joie, création infinie.


Vous pouvez également penser à la pureté
d’un ruisseau où se mêlent les sons chantants et les chatoiements de la lumière
qui se joue dans la transparence de l’eau.


Cela est une image extrêmement réduite
qui n’est faite que pour vous aider à comprendre que vous ne pouvez pas – tant
que votre mental est dans la limitation de la densité – vous représenter mieux
ce que vous aimeriez connaître d’elle et de sa forme.

 

Le cristal est également quelque chose
qui peut vous permette de vous représenter certains aspects de cette pureté, de
cette transparence, de cet alignement, de certaines fulgurances, bien que ceci
soit également un mot appartenant à votre densité.

 

Ne vous effrayez pas de cela et de ce
qui peut encore se dire. La réalité que vous connaissez aussi belle
puisse-t-elle vous paraître, n’offre que fort peu de points de comparaison avec
ce que peut-être vous découvrirez prochainement, petit à petit, et si vous le
souhaitez.

 

Sachez que la harpe d’Eloha (le mot « harpe » n’est lui aussi qu’une représentation limitée que je vous
offre), comporte de très nombreuses gammes. Il ne s’agit pas d’une musique
désordonnée. Le tissage des harmonies est immensément subtil et cependant
totalement libre. Il répond spontanément à des règles d’harmonie, de géométrie,
de fréquence, d’ordre de hiérarchie, de joie, qui font toutes partie de ce qui
construit les univers.


Cela n’est qu’un faible aperçu mais il vous suffit.
Sachez que c’est dans votre cœur que vous pouvez avoir la meilleure approche
des images que je viens de vous donner, et non pas par les méandres
intellectuels de votre mental. Cela est important. Nous ne vous rabâchons pas
ces lois du cœur en vain : nous tentons petit à petit de vous les faire
intégrer, ce qui est différent.

 

Restons en silence, à l’écoute dans
votre cœur d’Eloha, qu’elle soit pour vous harpe, ruisseau, lumière cristalilne,
fréquence colorée ou simplement rayon de soleil…

 

Sachez que vous êtes ainsi en création
permanente et que les modulations infiniment subtiles que j’ai tenté de vous
évoquer interviennent au plus profond de la matière qui vous constitue, et de
ce que vous appelez le « subtil » qui vous constitue… L’œuvre étant
constante génération en dépit de vos certitudes et de vos croyances d’être des
êtres finis dans un monde fini.

 

Je m’incline moi-même, Marie,
tendrement, face à cette Création, face à cette Créatrice, bien qu’elle n’ait
pas de face au sens où vous l’entendez.

 

Je suis venue aujourd’hui ainsi que je
l’avais souhaité à la veille de la Nouvelle Lune, car c’est un temps de
germination et d’introspection qui pour moi est propice en ces temps pour me
glisser dans la voix qui vous parle. Je suis venue donc vous parler aujourd’hui
non seulement de la Créatrice, mais de vous.

 

Apprenez que votre nature est en pleine
mutation et se doit d’être cette mutation, pour autant que vous puissiez en
être conscients. Il vous a été demandé d’être des enfants ou plus exactement de
le redevenir. Cela est la mise en forme de cette mutation.


Laissez-moi vous
expliquer encore mieux si je le peux, ce qu’est l’enfance dans ce contexte.
Remplaçons le mot « contexte » pour commencer, car il appartient au
langage du mental, par une image de la nature ou d’un jardin, mais disons d’un
jardin cosmique. Un jardin cosmique signifie qu’on ne regarde pas seulement
vers la terre mais vers le ciel, et qu’on se tourne vers l’intérieur tout en
accomplissant le travail de ses mains. Dans ce jardin, l’enfance a sa place
tout naturellement. Il n’y aurait même rien à expliquer : l’enfance fait
partie du jardin, elle en vit et elle le fait vivre.


L’enfance dont je parle
n’est pas immaturité mais sagesse, mais cette sagesse prend sa source
directement dans l’innocence et la profondeur du cœur. Pour l’enfance, chaque
tâche entreprise est un jeu et une création. Ainsi se déroule la joie qui
préside à l’élaboration de cette œuvre digne d’exister.

 

Il y a de la perfection dans l’enfance,
mais cette perfection n’est pas finitude puisque l’enfance par nature est un
état de changement, d’évolution, de découverte et d’abandon. Ne vous méprenez
pas sur le mot « abandon ». Il s’agit de l’abandon joyeux et
confiant, insouciant, du petit enfant qui se couche sur la terre pour humer son
odeur, toucher sa vibration, entendre le soleil vibrer dans celle-ci et
recontacter ce que certains d’entre vous appellent leur « terre intérieure ».
L’abandon est également la confiance de l’enfant qui ignore l’anxiété, la peur
et le manque et dont la nourriture vient toujours lorsqu’il en a besoin, et
pour qui l’amour est toujours présent lorsqu’il va rejoindre ses parents, ses
frères, son Créateur.

 

Vous pourriez être surpris que je parle
de Créateur alors que j’ai parlé de Créatrice… Ne vous attachez pas, ce ne sont
que des mots. Le mot « créateur » appartient à votre langage ;
ainsi, par facilité, je l’ai employé – facilité pour vous.


Soyez donc les
enfants que vous attendez de pouvoir être depuis si longtemps. Il ne s’agit pas
de vous faire fuir vos responsabilités, ne vous méprenez pas. Il s’agit de
puiser dans votre cœur les ressources qui vous les feront aborder avec
légèreté, avec confiance, avec abandon. Comment peut-on parler d’abandon
lorsqu’il s’agit de responsabilité, direz-vous ? Ne vous questionnez
pas : soyez. Cela est le chemin de la libération, cela vous fait retrouver
la résonance avec les sons purs de la harpe d’Eloha, de votre Créatrice ou de
votre Créateur, comme il vous plaira de le dire.

 

Sachez que la Création est un principe
féminin. Au regard de cela, le principe masculin serait plutôt constructeur,
parfois stabilisateur, déployant. Je vous ai décrit le principe créateur
lorsque je vous ai, avec vos mots, donné quelques images pour vous représenter
votre Créatrice au début de cette réunion. Je ne m’adresse pas à votre intellect,
ne vous leurrez pas, ne cherchez pas à décortiquer mes propos. Il vous est
demandé de les entendre et de les recevoir, et le travail d’intégration se
déroule au mieux de votre capacité d’abandon et de votre joie à l’entendre.

 

Pour beaucoup d’entre vous, ces paroles
se présentent sous forme de textes à lire. Je vous recommande de les lire à
haute voix
, si vous en avez le désir et la patience, car ainsi la vibration
aura toute son ampleur et participera au mieux à ce que peut régénérer votre
être dans ces temps de mutation. Qu’il en soit ainsi.

 

Sachez que ces interventions utilisent
votre langage de mots, de concepts, de syntaxe, et s’insère ainsi dans les circuits
de votre intelligence et de votre pensée pour pouvoir accéder à votre désir.
Néanmoins, la vraie nature de ces messages est vibratoire. Les mots, bien qu’ils
aient un sens et que ce qu’ils vous disent transportent également le message,
ne sont qu’un véhicule. La vibration que ces mots véhiculent ne s’adresse pas
aux circuits complexes de votre mental qui ne peut l’appréhender et ne peut
dans certains cas que l’opacifier, du moins en partie.

 

Ne voyez pas de sévérité dans ces
propos. Vous avez tout mon Amour et l’immensité de cet Amour dépasse à l’infini
ce que vous pourriez croire ou imaginer.


Soyez reconnus dans ce que vous êtes,
enfants merveilleux, en devenir dans la loi de l’Un et du Christ qui ressuscite
en chacun de vous, ainsi qu’il vous l’a été annoncé en votre jour de Pâques.
Amen

 

 

 

 

via
Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.