Marie-Isis du 22 septembre

 

 

 

Bien Aimés, Enfants de l’Un, mes très Chéris, mes Enfants… Voici qu’en ce jour mes paroles seront peu, car Je vous invite, mes très chers, mes très Aimés, Enfants de l’Un, à simplement être ce qu’à présent vous pouvez être pleinement. Il n’y a plus d’obstacle, ou si peu…

Il ne vous est plus tant nécessaire de recevoir des exhortations, des conseils. Vous avez à vous tourner en vous-mêmes, vous avez simplement à être ce que véritablement et de toute essence vous avez été et vous êtes – après un certain temps d’oubli, disons, ou d’effacement de certaines parties de votre conscience.

A présent donc -et je m’en réjouis tant ! – Je vous vois, Je vous entends, Je vous sais redevenus pleinement ce que véritablement vous êtes, mes très Aimés.

Et quelle immense réjouissance pour un coeur de Mère -et pour toute mère terrestre avant tout- de voir son enfant être qui il est véritablement, en toute plénitude, en toute lumière, en toute certitude; en toute humilité aussi, car en tout cela il ne peut qu’y avoir grande humilité, justement !

Si vous êtes véritablement aujourd’hui, c’est lorsque vous avez su vous débarrasser de tout ce qui vous a enorgueillis tout en n’étant qu’illusion, sachez-le mes Aimés. Réjouissez-vous donc lorsque vous n’êtes plus que Simplicité, lorsque vous ne savez plus véritablement qui vous étiez il y a encore si peu de temps, car cela à vrai dire n’avait pas tant d’importance que ce que vous êtes véritablement aujourd’hui : dans la simplicité nue de vous, de Toi mon Enfant, mon Aimé, ma Joie.

Votre coeur a désormais toute la place en vous, et n’est plus confiné à un petit espace (parfois bien exigu en ces temps où il l’était). Votre coeur à présent a toute latitude et toute grandeur, en toute Simplicité et en toute Unité, et en toute humilité je le répète, pour vivre sa propre Lumière, qui n’est autre que celle de l’Un, dont vous êtes indéfectiblement, et quoi qu’il advienne.

Mes très Aimés, mes Enfants, je vous contemple de jour en jour avec soin, avec délicatesse, avec joie, d’un Amour qui vous laisse toute Liberté, qui ne vous impose rien, qui ne vous enferme pas dans ce qu’il est; qui au contraire s’efface et se retire pour mieux vous laisser vous épanouir dans votre propre Grâce, dans votre propre Beauté, dans votre propre Intelligence, dans votre propre Splendeur.

Quelle Joie, quel Accomplissement, quelle Finitude, n’est-ce-pas !

Je sais, mes très Aimés, que malgré la certitude qui se trouve imprégner mes paroles -celles que vous entendez en ces instants par la voix qui vous parle- beaucoup d’entre vous pensent, croient, qu’ils n’en sont pas là, qu’ils n’en sont pas à ce que je viens de proclamer. Eh bien détrompez-vous, mes très Aimés. Acceptez de vous reconnaître plus grands, plus beaux, plus libres que ce que vous croyez car, à vrai dire, ce qui en vous croit encore que cela n’est pas n’est qu’une coquille, une simple coquille dont vous êtes en train justement de vous défaire. Aussi ne vous attachez pas à la croyance que cette coquille c’est vous : cela n’est pas vous, cela n’est pas Toi. Rappelez-vous que la noix, lorsqu’elle est pleine et fermée, s’appelle une noix; et  lorsque la coquille est enlevée, se découvre ce qui à l’intérieur est véritablement le trésor, la véritable essence et le véritable fruit, qui s’appelle noix tout autant. Réfléchissez donc : de la coquille qui cache l’essence en la protégeant, ou de cette essence, qu’est-ce qui est véritablement Toi ? C’est bien cela que je viens de vous dire, et c’est bien à vous que je m’adresse, mes très Aimés, car votre coquille à présent n’est plus que coquille.

Il n’y a plus nécessité que la vie interpénètre cette enveloppe et votre véritable être, votre véritable essence : cela n’est plus nécessaire, cela n’est plus de mise, cela n’est plus d’actualité. Ainsi se révèle en toute Humilité et en toute Splendeur -et cela n’est pas un paradoxe, bien au contraire- la simple Vérité de Toi à Toi-même, mon Enfant.

silence

Ainsi, mes très Aimés, mes très chéris, Enfants de l’Un, Enfants de la Joie que vous êtes, j’espère vous aider par ces paroles, par ces affirmations, à finir de vous débarrasser, de vous extraire très très simplement, très librement, très fluidement, de ce qui peut être laissé derrière vous. Vous constaterez alors, si cela n’est déjà fait -car je sais que pour certains cela est fait et consciemment fait, consciemment engrammé, consciemment vécu, consciemment reçu- vous constaterez donc à quel point vous êtes alors libres, joyeux, infinis, et simples. Cela est la véritable Vérité de ce que vous êtes, tout simplement. La complexité ou la complication n’existe à vrai dire que dans ce monde illusoire dans lequel vous avez survécu, et dans lequel vous avez fait aussi de grandes choses dans le sens de l’évolution de votre conscience et de votre lumière. Mais il est temps à présent que cette évolution passe par là.

silence

Je crois n’avoir d’autres paroles à vous transmettre, mes très Aimés, en ce jour. Mais je vous invite simplement à bien entendre et à bien être ce que vous êtes, dès maintenant. Alleluiah

Je suis Marie-Isis, Mère Terrestre, et je me réjouis de vous.

 

 

 

via Christine Anne K. le 22/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

La Mère à l’Infini du 5 septembre

Ô très aimés, très chéris, très enfants de La Source, gouttes de l’Un multipliées presque à l’infini, pourrait-on dire, en ce que vous êtes : chacun, tout en étant ce Un.

Je suis Celle que vous nommez Mère à l’Infini -ainsi que je vous l’ai suggéré. Je suis ce qui est l’Essence maternelle, c’est à dire : qui produit la vie, qui synthétise et fait être les corps. Je suis cette Mère là. Et je suis Mère dans tout cet Univers et non pas seulement au plan de votre Terre. Bien sûr, je ne suis pas quelqu’un, au sens où vous le concevez. Je suis comme je l’ai dit une Essence, je suis une des résonances très proche de La Source. Mais peu importent ces distinctions – cela ne fait appel qu’à vos capacités mentales d’analyse et cela n’est pas notre sujet.

J’ai pris soin néanmoins de me présenter car il y a peut-être en vous quelque confusion entre ces différentes résonances maternelles qui s’adressent à vous.  Ce sont bien, mes très chers, mes très aimés, des résonances, des formes distinctes mais Une de la même Essence et je suis cette Essence. Et c’est en cela que je suis en chacun de vous, et en aucun cas extérieure, ni à Toi, ni à Toi, ni à Toi.. ni même à Toi.

Je vous invite donc à entendre chanter, vibrer en vous cette essence que je suis – car que vous soyez un homme ou une femme, dans ces corps humains mon Essence est présente de façon absolument égale. Chacun et chacune de vous possède, recèle, Est, ce Fragment indéfectible de mon Essence, au même titre que vous êtes indéfectiblement, en vous, La Source.

silence

Je vous invite donc, ainsi que le musicien fait vibrer la corde de son instrument, à laisser vibrer en vous cette Essence… Et la musique qu’en cet instant vous entendez nous relie aussi sûrement qu’un fil de lumière, aussi sûrement qu’une main qui se donne à une autre pour ne faire qu’Un.

silence

Entendez mes très aimés, ce chant en vous, en votre Être, en votre Esprit, de cette Essence qui vous fait être, qui est ce qui vous donne la vie, ce qui vous crée, car.. La Source ne crée pas, La Source Est. La Source Se déploie et Se regarde. Je suis donc cette Essence qui pour La Source fait être, permet que les formes de vie se constituent, s’accomplissent, se multiplient, se regardent les unes les autres, et s’aiment.

Voilà donc pourquoi je suis Mère, et Mère à l’Infini – Mère dans l’infinité des formes, dans l’infinité des vibrations, des chants, des vies, dans l’infinité des possibles. Infinité de ce qui s’est créé autant de ce qui ne s’est pas encore créé. Infinité de ce qu’est le fait d’être. Infinité de ce que génère et contemple La Source, à tout instant de cette Eternité.

Je fais donc également appel à votre Eternité. Et en faisant vibrer cette Essence je vous invite à faire vibrer cette Eternité. Vous êtes, Tu es, chacun d’entre vous, Éternels. Cette Eternité de Toi et de cette Essence que Tu es, sont donc ce qui Te constitue, ce qui est la raison véritable de ce que Tu es – du fait que Tu es est la raison véritable que Tu es. (vérifier la ponctuation, à env. 12:37 bande son)

Mes très aimés, il y a un mois environ, un mois de votre temps terrestre encore en cours, je vous ai rappelé que l’heure était de faire votre Choix. Et bien, sachez qu’aujourd’hui vos choix ont été entendus, et la beauté de votre Choix vibre en vous. Ces choix, les uns avec les autres, sont en parfaite harmonie, et le choix que j’avais évoqué de ceux qui refuseraient est également intégré dans cette harmonie. Mais le choix du refus, qui est un Choix qui renvoie à soi-même, n’a pas été -en quantité ni en qualité- d’une importance qui pourrait avoir causé la moindre dysharmonie, je vous le dis.

Votre Essence mes très aimés est donc magnifiée, magnifiée encore de par ce Choix qui l’a débarrassée de toute confusion, de tout encombrement. Votre Essence brille, pourrait-on dire, et votre place a été trouvée par chacun de vous. Pour ceux qui ne l’avaient pas encore trouvée, ou qui croyaient soit ne pas l’avoir encore trouvée, soit ne pas pouvoir la trouver. Sachez-le. Chacun est à sa place; et ainsi la perfection de cette Essence s’est répandue tel un parfum, encore bien d’avantage qu’elle ne l’était jusqu’à lors – du fait de la non-clarté de certains choix, qui demeurait encore et qui la privait, pourrait-on dire, de son entièreté partagée et la plus absolue.

Nous avons à présent la Joie et la Plénitude de contempler cet état d’Absoluité.
Je vous laisse donc, mes très aimés, mes très chéris, contempler en vous la Force et la Lumière de cette Absoluité que je viens d’évoquer.

 Silence

Il n’est peut-être pas facile me direz-vous, de contempler cette Absoluité, car sa Lumière est telle que rien ne peut lui échapper, et que tout ce qui en vous a encore besoin de s’aligner ne peut être caché. Ainsi en est-il et cela est bien. Cela vous permet de pouvoir augmenter votre Lumière encore, cela vous permet d’abandonner encore et encore ce qui n’a plus lieu d’être, et que vous n’aviez pas encore identifié.

Je ne parle pas seulement de ce qui n’a plus lieu d’être dans vos conditions de vie personnelles, mais également de ce qui n’aurait plus lieu d’être ou n’a plus lieu d’être au sein de ce que vous êtes : c’est à dire aussi au niveau de votre Être. Ne soyez pas surpris, vous êtes en évolution, et tout autant que votre personne peut avoir à lâcher ce qui n’a plus lieu d’être, ainsi votre Etre – cela afin de s’avancer encore davantage dans l’Absoluité de cette Lumière partagée, de cette Essence chantante.

Nous partageons vous et moi cette exigence d’Absolue Lumière et d’Essence aussi Une que possible…Et même au-delà de la notion de possible : car il n’y a plus d’effort pour être Un lorsque cet état est réalisé.

Soyez donc mes très aimés, mes très chéris, ce que vous êtes aujourd’hui, maintenant, dans ce présent qui est votre Eternité; mais qui peut-être n’a plus que faire de ce qui vous a aidé à être quelque temps et qui ne vous est plus nécessaire.

Je sais que certains ont un peu de mal à comprendre de quoi je parle, et peut-être seront étonnés de m’entendre dire que : les Êtres pourraient avoir besoin de lâcher ce qui n’a plus lieu d’être en eux. Car je sais que vous avez une notion parfois éthérée et idéalisée de ce qu’est votre Être : Être de Lumière certes, mais Être avec ses caractéristiques, ses attributions, ses places, son histoire, ses choix.

Ne confondez pas votre Être avec ce qu’est La Source en vous. C’est ce qu’est La Source en vous qui est parfaitement indestructible, lumineux, et qui n’a rien à lâcher de ce qui n’aurait plus à être puisque c’est l’Essence même du fait d’être. Cela oui est l’Essence de votre Être. Ainsi, votre Être, tel qu’il est véritablement, peut avoir à évoluer, tout simplement, – et cela est Beauté, cela est Vie, cela est Lumière, cela est naturel, cela est évidence et cela est Vérité.

Dire que votre Être peut avoir besoin d’évoluer n’est pas, bien au contraire, une façon de dire que votre Être n’est pas assez ceci ou cela. C’est simplement la Vérité, c’est la Vie, c’est le mouvement des univers, c’est le mouvement et la danse des Êtres, et c’est la recherche perpétuelle de La Source, de la Joie. C’est la véritable Vie, c’est la véritable Éternité.

Ainsi en est-il, donc, du fait de clarifier cette Essence et cette Absoluité en vous, et je ne vous invite donc plus en ces paroles à travailler  au niveau de votre personne pour effectivement lâcher certains aspects de cette construction là, mais je vous invite à vous intéresser à votre Être : cela est donc un autre stade -peut-on dire, de votre point de vue.

Écoutez donc en vous, mes très aimés, mes très chéris, mes très parfaits, écoutez tout ce que chante votre Être. Et observez à la lumière de cet Essence ce qui peut être, ce qui peut être laissé, ce qui peut être déployé davantage, ce qui peut se rapprocher encore de cet Absolu et de cette Présence de La Source en vous, en votre Être.

Ainsi mes très chers vous atteignez un point de Clarté avec votre Être qui ne peut que vous apporter Joie, Absolu, vitalité, perfection dans le Service, Chant accru de votre Lumière, (Champ accru de votre Lumière) , et cela est juste, cela est Vérité, cela est Simplicité. Je parle de Simplicité car la simplicité n’est effectivement pas toujours l’apanage de tous les Êtres. Il sera donc temps pour certains de cheminer vers de la simplification en abandonnant simplement ce qui n’est plus nécessaire – même si cela a pu l’être, en toute Vérité.

Ainsi donc mes très aimés mes très chéris, que la Vibration, l’Essence de l’Absoluité, de la Simplicité, de la Vérité de votre Être se magnifie, car cela ne peut être que le chemin de votre Être dès lors que, de par vos Choix qui ont été faits, vous êtes sur le chemin, sur la plate-forme disons, de cette Absoluité, et où votre Lumière s’est dégagée de ce qui jusqu’alors l’encombrait. C’est votre Lumière elle-même qui va pouvoir contribuer à vous faire observer votre Être et à vous faire comprendre ce qui peut rester à faire, ce qui doit être, ce qui est – et donc ce qui n’a plus lieu d’être.

Je vous aime à l’Infini.

Je suis Essence Infinie de ce que vous êtes, et mon Essence est en vous. La Source en vous cherche son absolue Simplicité et Vérité. Que d’Amour entre nous, que de Splendeur, que de Vérité.

Je vous aime à l’Infini. Et vous vous aimez de même, à l’Infini.

Soyez.

Alleluiah


 

via Christine Anne K. le 05/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Questions/Réponses – n°28

 

-cette série de questions et réponses fait directement suite à la canalisation de la Mère Infinie et la complète-

Le choix qui nous est proposé m’apparaît comme un choix qui ne peut en aucun cas être fait mentalement par nos consciences ordinaires mais simplement par nos êtres. Est-ce qu’une part de ce choix doit néanmoins être mis en conscience, ou est-ce que ce n’est pas nécessaire ou indispensable ?.. Je me pose la question.

Bien Aimé, ce choix vous l’avez déjà fait pour la plupart d’entre vous. Néanmoins il faut d’une part que ce choix s’affirme; et d’autre part bien sûr que ceux qui n’ont pas pu le faire, le fassent. Ce choix est donc bien sûr, comme tu le dis, un choix de vos êtres : en cela, pour sa Pureté, sa Clarté et sa Vérité, il est certes assez préférable que votre mental ne s’en mêle pas trop, ni votre volonté… Car votre volonté relève bien sûr dans sa plus grande part d’une partie de votre égo ou bien de votre égo spirituel – et la volonté de votre égo spirituel n’a pas plus de valeur que celle de votre égo!  Par conséquent, à ce titre il est bon que ce choix soit juste un choix de votre être, et non pas un choix tergiversé -inévitablement tergiversé, car votre mental ne sait que tergiverser; et la Mère Infinie vous a bien recommandé de ne pas tergiverser.

Néanmoins il importe quand même qu’une partie de votre incarnation soit en accord, et donc en conscience d’une manière ou d’une autre avec ce choix. Car s’il y a, disons, une forme de désaccord entre votre être et votre personne incarnée, cela n’est pas souhaitable pour des raisons d’harmonie personnelle et de qualité de votre vibration et de votre lumière, ainsi que de qualité de la pureté de votre choix.

…Il n’y a donc pas à employer ces notions de nécessité ou de superflu que tu as formulées dans ta question. Il y a simplement, s’il y a nécessité, nécessité de clarté. Interrogez donc votre être, et quelle que soit la forme de réponse qu’il vous donne, vous l’aurez – si vous souhaitez connaître, vérifier, vous assurer ou vous rassurer sur votre choix d’être, avec la conscience et le mental qui vous servent dans la vie de tous les jours… Cela peut vous être utile; cela peut ne pas vous être nécessaire. Cette utilité ou cette nécessité, c’est à vous de l’apprécier, et, je le répète : en cet instant, un très grand nombre d’entre vous ont fait leur choix, quel que soit le choix parmi les 3 proposés. J’espère avoir répondu de façon suffisante.

A partir du moment où l’on a fait ce choix, comment peut-on servir au mieux ?

A partir du moment, Bien Aimée, où tu as fait le choix, crois-tu que tu aies à t’interroger ?… Ton être est aux commandes, la façon dont ton être va vouloir savoir et pouvoir manifester ce choix, au sein de ta vie, découlera tout naturellement de ce qui se présente, de ce qui est possible, de ce qui est juste et que ton être ira chercher, et saura trouver, saura être, de ce que ton être sait faire.
Je comprends que tu poses cette question, et je ne suis pas en train de la nier : ma réponse se veut un éclaircissement et non pas une remise à niveau. Il est vrai que vous pouvez légitimement vous poser cette question, car vous n’avez pas forcément la certitude claire, consciente, lisible, de ce que vous êtes en train de faire ou de ne pas faire. Il importe donc très Aimée, qu’il y ait une sorte de dialogue entre ton être et toi-même (la personne) également; qu’il y ait ce dialogue si l’on peut dire entre ton être et la Mère qui le constitue et qu’il constitue. Ainsi l’alignement, la stabilité, la vérité, et la réalisation de certaines actions qui peuvent et doivent être les tiennes, ne peuvent manquer de se produire – car dès que tu perds cet alignement, ton être le sait… J’espère avoir répondu, et si il y a un complément à ta question, je t’écoute.

Non, tu as répondu à ma question.

Je ne comprends pas la nécessité de poser un choix entre les deux premiers choix : je ressens que ces deux choix ne sont pas séparés.

Bien Aimée, certes, ta perception est totalement juste, et ton choix est déjà fait, et tu le sais.. Il est vrai -et ta question là est importante, pour la clarification de tous- qu’ il n’y a pas de séparation, au sens d’impossibilité de communiquer, entre les deux premiers termes du choix; mais il y a deux formes d’état qui sont différentes, qui sont distinctes. Il y a deux façons d’être qui se complètent et qui sont nécessaires. On peut appeler cela des polarités, et pour qu’il y ait vie il faut qu’il y ait un courant qui circule entre deux pôles :  ainsi donc ces deux états, d’une certaine manière, correspondent à ce schéma de vie.
…Le troisième état qui a été mentionné a été, je crois, suffisamment expliqué.

J’aurais bien aimé avoir une explication concernant cette notion de charge ou voire de fardeau que la Mère Infinie a employée.

Merci de ta question Bien Aimée, car elle était attendue… Je sais que pour vous le mot fardeau, ou charge , n’est pas agréable à entendre. Mais le fait de vous les présenter ainsi que l’a fait la Mère Infinie, dans le choix des mots qu’elle a décidé, fait appel à votre maturité, votre maturité d’êtres. Il est vrai que les êtres, vos êtres, peuvent avoir différents niveaux de maturité, et certains ne sont pas faits pour porter : certains sont faits pour se glisser et pour être dans l’océan. Mais c’est l’océan qui porte et qui nourrit les porteurs. Ainsi, le fardeau est un fardeau de Lumière, c’est une responsabilité, c’est un engagement, c’est une action telle qu’il a été dit – c’est donc une inscription dans des actions, des actes, des mouvements, des réalisations. C’est un Service actif -alors que le choix de l’abandon est un Service qui en apparence n’est pas si actif, et qui effectivement n’implique pas de portage, disons individuel – ce qui est le cas du second choix… N’y voyez pas pour autant de la souffrance car au stade de ce choix, qui n’est pas un choix de dualité, la souffrance que pourrait être la difficulté de porter un fardeau ne peut qu’être transmutée, et c’est un surcroit de Lumière et d’Amour qui ne peut qu’en être le fruit…
 
Dans les limites du langage qui est le votre, de ses concepts, et du mental qui les formule et les entend, je ne peux pas aller beaucoup plus loin dans cette explication et dans ce dévoilement… Mais je pense que la question posée n’est pas à 100% une question posée par l’être, et que la personne s’inquiète -ce qui lui appartient- et je comprends et j’honore la possibilité d’une telle forme d’inquiétude par rapport à l’emploi du mot fardeau.. Je vous laisse vivre la beauté de ce mot – car si la Mère Infinie l’a employé c’est un choix de sa part : elle vous invite en cela à prendre vos responsabilités, elle ne vous invite pas à être écrasés par une charge que vous ne sauriez porter, Alleluiah.

via Christine Anne K. le 29/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°27

 

 

 

Quelle est la définition d' »esprit », que vivent et traversent nos esprits ?

« Esprit » ici désigne la part inaliénable et subtile, intègre et non incarnée, porteuse de l’intelligence/étincelle « divine » et non aliénée par un quelconque système de croyances….Par ailleurs tous les esprits vivent et interagissent avec ce qui est et évolue, et il peut leur arriver très normalement d’être influencés par certaines interactions ou configurations (…) et cela également dans certains cas de distorsions – lesquelles sont réversibles au niveau esprit, mais peuvent ou ont pu créer des lésions sur l’âme, l’émotionnel, le mental…-

 

Quelle est la relation entre âme – Être – esprit ?

L’esprit est à l’Être ce que l’âme est au corps.

 

Quelle est la distinction entre l’Être, l’âme et corps ?

Votre Être est votre Vérité entière et indivisible, originelle. Âme et corps sont ceux d’une certaine incarnation.

 

Nos noms « célestes » sont-ils ceux des esprits, des êtres… ?

Des êtres. Vos esprits n’ont pas de noms, mais sans eux vos êtres n’existent pas.

 

Les esprits sont-ils distincts, ou un seul ?

Distincts, mais un au plan de l’Un.

 

A-t-on des esprits individuels ou un esprit collectif ?

Esprit n’a rien à voir avec individu, ni avec collectif.

 

Les Êtres sont-ils éternels ? Naissent-ils, se transforment-ils ?

Bien-Aimés, un Être est une Lumière, une vibration définie et unique, une forme; et au sein de cette forme est ce que vous appelez conscience, intelligence, caractéristiques de corps, tonalités, codes « génétiques » et de comportements, et d’autres choses encore… -Tout ceci pour mieux définir de quoi ou de qui traite la question.

Tout Être est dans un éternel Présent, plutôt qu' »éternel » (mot qui souvent pour vous connote une durée sempiternelle) et à ce titre il n’y a pas de limite particulière, de type cycle de vie, à son état et à son existence dans le déroulement des événements, qui constitue pour vous « le temps »… Dans cet éternel Présent se déroulent bien évidemment des événements. L’Ascension de votre planète et de votre système solaire en est un exemple, et dans cet exemple vous ne nierez pas qu’il y a un déroulement et une inscription dans des configurations événementielles cosmiques, tel le mouvement de votre galaxie sur elle-même, et d’autres.

La vie d’un Être, au sein de ces configurations-type, ou d’autres non décrites, est donc en phase avec certains événements ou chaînes d’événements -ce qui pourrait paraître un paradoxe révélant à vos yeux l’évidence d’une forme du temps, alors qu’il y a éternel Présent…Laissons être cet apparent paradoxe car je sais que bon nombre d’entre vous ont déjà contacté -par intermittences pour la plupart- ce vécu de cet éternel Présent, où la question et le paradoxe exposé se diluent totalement…

Maintenant, hors de ce paradoxe et dans la Beauté absolue et « parfaite » de cet éternel Présent; entre autres interactions -événementielles ou continues- un Être de polarité mâle et un Être de polarité femelle peuvent, par leur interaction et par implication d’une fusion (brève en principe) engendrer un nouvel Être. Ainsi, il y a ce que vous nommez naissance…

La vie d’un Être relève d’un processus d’évolution, elle n’est pas statique  -à part pour certaines catégories d’Êtres dont c’est précisément la nature-…  Dans ce processus, il peut se produire -parfois- une ou plusieurs transformations : transformations d’état, de corps, d’intelligence… Transformation signifie bien passage d’une forme à une autre forme et d’un état à une autre état. Certains Êtres ont cette possibilité, ce programme, peut-on dire… De telles transformations interviennent dans le cours d’un processus évolutif plutôt groupal qu’individuel, ou pour les besoins d’un certain événement ou création complexe. Quand je dis événement, prenez cela davantage au sens mathématique ou musical, qu’au sens perceptuel que vous pratiquez et qui s’inscrit dans une occurrence physique et temporelle de 3ème dimension.

La naissance d’un Être est un instant magnifique, la transformation d’un Être également, en général.

 

Le terme « transformations » inclut-il des transmutations ?

La transmutation d’un Être est un événement cosmique !

Transformation veut dire passage d’une forme à une autre, d’un état à un autre, d’une fonction ou d’une attribution au sein d’un groupe, à une autre (ce qui est un changement de forme : ne prenez pas « forme » comme contour ou silhouette : c’est aussi résonance, placement, rythmes, habitat…). Transformation n’est pas simple changement, il y a abandon et lâcher d’une forme avec sa complexité d’attributions, pour une nouvelle, qui généralement se crée – ce n’est donc pas une permutation non plus d’un état A à un état B, mais disons un passage de A à A’, A’ étant généré par A…

Transmutation implique changement de nature intrinsèque, c’est donc au-delà d’un changement de forme ou d’une transformation. De ce fait, la transmutation est un événement non seulement irréversible mais où toute la composition intrinsèque de l’Être – matérielle, fréquentielle, formelle-architecturale, résonatoire, fonctionnelle, locale (avec ce qui caractérise une localisation : dimension par ex. ou système solaire, etc…) – est transmutée. Ainsi Orionis est devenu une espèce d’hyper-système galactiforme et son intelligence s’est hyper-déployée tout en conservant ses mémoires et liens, mais sur de nouvelles boucles fréquentielles (formulations adaptées à votre lexique).

 

L’idée de disparition, dans l’ascension, des corps et de l’environnement matériel (telle qu’annoncée par certaines canalisations) est à comprendre comment ?

…Question de fond, car les croyances sont affolantes en ce domaine. Vos corps humains sont en pleine évolution avec, comme vous le savez, nouveaux programmes, nouvelles fonctions, ce qui n’est pas fait pour disparaître purement et simplement. Ce qui est appelé à (et est déjà en voie de) disparaître ou de ne plus être, c’est le vieux modèle…

Je sais que votre question est centrée sur le devenir du corps dit physique, disons d’ailleurs le véhicule (composé de nombreux aspects non de chair, en sus de la chair que vous connaissez)… Le corps de chair du véhicule est un gros bout du vieux modèle, avec surtout toutes les croyances et attachements liés à lui : on est en plein vieux modèle… Et un vieux modèle, ça finit au placard ou bien à la déchèterie ou à l’Armée du Salut; sachant que le placard permet de s’en détacher sans déchirement, pendant que le nouveau modèle agréable et neuf, multi-performant, est adopté…

Disons qu’actuellement et selon les individus, vous en êtes à l’essayage des nouveaux modèles. Certains les adoptent déjà « à la maison » mais ne sortent pas toujours avec, par souci de rester fonctionnels au sein des vieux modèles encore si répandus ; certains sont juste en train de les essayer à peine, ou de ne pas comprendre encore leur nécessité… – La métaphore (des vieux et nouveau modèles) n’est pas si simpliste, elle est très explicative, c’est très comparable.

Par conséquent, il est un moment où les vieux modèles, les corps 3D, vont perdre toute raison d’être employés puisque les nouveaux corps seront parfaitement opérants. En clair, vos corps physiques et vos véhicules sont en train de traverser ce processus de substitution, au rythme et à la vitesse qu’impose, disons, le consensus planétaire…

Vue sous cette perspective, avouez que votre question est devenue un peu plus sans objet au regard du stress qui s’y dissimule, n’est-ce-pas ? …Eh bien votre environnement traverse un processus comparable, puisque la planète et ses habitants sont très intimement et biologiquement liés.

…Ce qui est réellement important, c’est de reformuler la question en termes de fin de l’illusion, car vos corps et votre environnement matériel étant des illusions (auxquelles certes vous êtes fort accoutumés et encore dépendants, comme pour « manger » par exemple), la disparition de l’illusion va de pair avec la mise en action des « nouveaux corps » qui ne sont pas en principe illusions mais vérité. Le « passage de conscience » à ce niveau est un aspect délicat sans doute du processus… Lorsque la conscience véritable est entièrement établie, la conscience de l’illusion peut aller au placard et même au recyclage absolu. Là est aussi la simplicité et la vérité de la réponse à votre interrogation.

 

 

 

via Christine Anne K. le 12/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°25

 

 

– ceci fait directement suite à l’intervention « la Mère à l’Infini » du même jour

 

…Je suis un peu troublée par cette notion évoquée par la Mère des Mères, ici (et dans des messages précédents d’ailleurs) que nous avons besoin d’être nourris et de grandir… Si nous sommes l’Être simplement recouvert de voiles, qui donc a besoin de grandir et d’être nourri puisque ça ne peut pas être non plus la personnalité ?

Toute mère, Bien-Aimée, comme tu le sais, occupe ce rôle de nourrir et de faire grandir, ne serait-ce que lors de la gestation dont, en votre dimension, vos corps féminins sont le réceptacle physique. Par là-même, la Mère des Mères est simplement Mère des Mères en ce rôle de nourrir et de regarder grandir, entre autres attributions. Nourrir ne signifie pas ici donner à manger du pain, des nouilles, de la viande et des desserts, comme tu t’en doutes… Vos Êtres, dans ce processus d’ascension – et non pas seulement vos personnalités – ont eu grandement besoin d’être nourris pour pouvoir retrouver leur Conscience, leur Lumière et faire le « travail sur soi » comme vous dites, leur permettant et vous permettant de retrouver leur Vérité. Sans ces nourritures sous différentes formes, tant terrestres que multidimensionnelles, et que subtiles, que vous avez reçues et dont vous avez encore besoin pour la plupart d’entre vous, il vous était certainement bien difficile, en autarcie complète, de grandir.

Ainsi donc, il ne s’agit pas de nourrir vos personnalités; quoique vos personnalités servent à vos Êtres, puisque jusqu’à maintenant elles en sont le véhicule, et que vos corps physiques, vos pensées, vos personnalités, vos mémoires de personnalité, vos capacités d’analyse et de choix de personnalité, contribuent encore au dégagement et au déploiement de vos Êtres. J’espère avoir répondu.

 

En rapport avec cette première question, je ne comprends pas le mot « grandir » au niveau de l’Être… En quoi un Être grandit ? On a certainement beaucoup de croyances et d’illusions par rapport à ça : peut-être en pensant que les Êtres ne sont que perfection et qu’ils n’ont pas besoin de grandir en soi (ce qui est sûrement vrai quelque part)…

Merci pour ta question, Bien-Aimé. De même que d’autres mots de votre lexique sont source de confusion, de même le mot « Etre » l’est également pour vous, et cela n’est un reproche pour personne. Il vous est déjà globalement extrêmement difficile de comprendre ce que c’est que votre Être lorsque vous êtes encore entièrement dirigés par le filtre de votre personnalité. Vos Êtres grandissent bien évidemment, puisqu’ils naissent et qu’ils évoluent.

Grandir pour un corps physique et vos vies humaines bien sûr, signifie grandir en taille, grandir en sagesse, grandir en pouvoir… Pour un Être, grandir ne peut pas réellement être imagé de la même façon que pour un corps physique. Néanmoins, l’envergure d’un Être peut se développer ; la sagesse et l’expérience d’un Être se développent ; les atttibutions d’un Être dans la Symphonie de l’Univers peuvent changer. Certains Êtres peuvent ainsi acquérir des fonctions par exemple plus centrales ou plus « dirigeantes » qu’ils n’ont pas forcément occupées à leur naissance.

Un Être, même s’il est une forme de perfection aux yeux de votre grande limitation humaine, est bien évidemment perfectible. Non pas qu’à l’origine il lui manquerait quelque chose, ou qu’il serait dysharmonieux au sens d’imparfait… Mais simplement je pense que le mot « déploiement » est celui qui conviendrait le mieux pour vous donner une idée de ce qui se passe…

Il peut également y avoir des transformations. Ces transformations se produisent soit à l’occasion de certaines interactions, soit parce que la Lumière de cet Être-là se modifie en vibration et que cela occasionne certaines transformations d’état. Cette explication est relativement simpliste, mais je pense qu’elle répond à ta question.

 

Est-ce que l’expérimentation de la matrice de 3ème dimension dissociée permet à certains Êtres de grandir ? Et en a-t-elle au contraire limité d’autres ? Quelle différence y a-t-il entre un Être qui a expérimenté la 3D et un Être qui ne l’a pas fait ?

Il n’y a pas de hiérarchie entre l’expérience des Êtres. Pour revenir à la première partie de ta question, l’expérience de la matrice pour les Êtres qui l’ont parcourue a été une occasion d’accumuler au travers de ce que vous appelez expériences ou expérimentations, de nombreux états, de nombreuses données, que beaucoup d’Êtres extérieurs à la matrice n’auront jamais l’occasion d’expérimenter. Toutefois ces expériences pour certains Êtres ont pu être effectivement grandissantes et transformatrices ; pour d’autres elles ont pu être limitatrices, car plus ou moins destructrices. Ainsi donc, là où ta question chercherait à établir une règle générale, il n’y en a pas au sens que formule ta question. L’expérience de chaque Être ayant vécu la matrice a de toute façon besoin d’être transmutée, que cette expérience soit – au final de ce qu’elle est – un véritable enrichissement, ou bien une limitation, une fragmentation, une perte de sens… Le retour vers vos Êtres, tel qu’actuellement il est devenu possible, est un chemin pour lequel il n’y a pas une règle unique de comportement de ce fait, mais de nombreux chemins, des étapes différentes et des formes qui, souhaitons-le, correspondent aux besoins de chacun. Cela même si au final, en dépit de cette diversité, vous êtes tous Un dans l’Un. Alleluiah

 

Concernant cette vibration qui vient de nous être transmise – vibration d’Amour qu’effectivement je ne pensais pas connaître – peut-on avoir une idée de certains des effets qu’elle va produire ? Par exemple, est-ce une vibration qui peut effacer en nous la peur ?

Bien-Aimée, cette vibration effectivement ne vous était pas connue, du moins pas reconnaissable en ce qu’elle est et en sa manifestation. Je ne suis pas habilité à désigner un répertoire des effets qu’elle peut produire. Et quant à ta question sur la peur, je l’honore de tout mon coeur et de toute ta Lumière, ma Soeur. Alleluiah

 

Que faut-il faire pour ne pas endommager cette vibration, pour la conserver la plus authentique possible ? Y a-t-il des choses à éviter ?

C’est une excellente question, Bien-Aimée, car cette question reflète un peu de peur, même si cette peur exprime aussi de la vigilance et de la sagesse. Cette vibration a été envoyée comme il a été dit par la Mère de toutes les Mères au tréfonds de chaque atome de vos cellules, et en cela elle est faite pour être engrammée – quoi qu’il advienne, peut-on dire. Toutefois, le fait que mentalement tu sois consciente du fait qu’elle est venue, déjà, ne peut que t’aider à l’honorer et à la faire naître en toi, avec le privilège d’en être consciente – ce qui ne sera pas le cas pour beaucoup. Quant à ce qui pourrait risquer de la faire se détériorer ou disparaître, je crois que cela n’existe pas.

Quant à ce qui dans tes comportements ou tes actions pourrait lui être nuisible, je ne sais pas… Peut-être bien que cette vibration aurait le pouvoir d’effacer bien des choses qui justement risqueraient de la faire disparaître. Alleluiah

 

Si on ne ressent pas cette vibration, comment la contacter ?

Elle est là.

Uniquement par la conscience alors, la foi ?

Ta question reflète de la peur, ma soeur. Observe ton mental et les complications qu’il crée. Alleluiah

 

Quand on accède à cette vibration qui semble si naturelle, comment se fait-il qu’on en ait aussi peur , de cet Amour infini ? …J’ai du mal à comprendre qu’on ait du mal à contacter cela, à accepter d’être baigné dans cela ?

Je ne savais pas que cette vibration vous faisait peur… Je sais que vous ne la reconnaissez pas, oui. Je sais que vous croyez ne pas la sentir parce qu’elle est tellement naturelle que vous ne l’identifiez pas. C’est également parce qu’elle est extrêmement ténue, et immense à la fois, qu’elle n’appartient pas au spectre de ce que vous savez balayer vibratoirement en conscience. Cela est une hypothèse que je fais. Ainsi tu me dis que selon toi cette vibration fait peur…

Il y a une telle différence avec l’amour terrestre et toute la conception qu’on peut en avoir…

Peut-être que ce qui vous fait peur, c’est que cette vibration qui s’appelle Amour ne ressemble absolument pas à ce que vous connaissez comme vibration d’Amour, et que vous croyez reconnaître une sorte de froideur ou de neutralité qui vous déroute. C’est bien pour ça qu’il vous a été dit que vous ne la reconnaissiez pas et que vous ne la connaissiez pas…

Cette vibration, en effet, provient d’une gamme de fréquences vibratoires que vous n’avez pas du tout l’habitude de fréquenter; ce qui fait qu’à ce titre vous ne la reconnaissez pas et croyez ne pas la percevoir. C’est ce qui fait toute sa force, aussi. C’est ce qui fait également que justement, pour reprendre une des questions posées, il ne peut rien lui arriver… Vous avez coutume, disons, de percevoir des fréquences vibratoires qui relèvent -selon votre niveau de conscience et d’évolution à chacun- soit de votre environnement terrestre, soit de votre environnement galactique, soit pour certains (qui sont beaucoup plus rares) de votre environnement intergalactique, et appartenant à votre Univers.

Mais cette vibration qui, comme il a été dit, n’est pas limitée à un Univers, repose donc sur des bandes de fréquences que vous n’avez pas coutume de rencontrer… Par ailleurs je pense que vous savez reconnaître la vibration de la Source, parce que cette vibration vous est connaissable au sein de votre Univers, même si la Source est infiniment plus illimitée et déborde tout ce qui peut s’appeler Univers ou Multivers. Toutefois, la vibration de la Source, à l’intérieur de votre Univers, épouse une certaine fréquence que vous savez entendre – et Dieu merci, pourrait-on dire, sinon vous ne pourriez la percevoir… Et donc, il semble que certains d’entre vous auraient peut-être désiré que cette vibration soit calée sur un niveau de fréquence ressemblant à la vibration de la Source par exemple, ce qui vous aurait permis de l’identifier, ou à une vibration analogue disons, et ce n’est pas le cas.

Je ne peux pas vous expliquer davantage pourquoi, si ce n’est qu’il était bien évidemment nécessaire que vous puissiez percevoir la vibration de la Source, et qu’elle vous a été transmise sur des fréquences qui faisaient vibrer aussi un petit peu vos cordes émotionnelles -en particulier celle de la compassion, que vous pouviez reconnaître comme illimitée par exemple dans cette vibration de la Source, ou d’un Amour (au sens où vous le connaissez), bien plus immense que celui que vous pratiquez, mais que vous saviez reconnaître en tant que tel… Or la vibration d’aujourd’hui n’a pas été filtrée par ce canal de fréquences auquel vous étiez accoutumés.

Pardonnez-moi si ces explications sont un peu étranges, mais vous avez tout notre Amour et vous le savez. Et sachez que cet Amour, celui de cette vibration-là, vous fait vivre et qu’il est ce qui porte toute notre musique. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 30/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Message des Aînés Galactiques (n°2) et Frères-Soeurs des Mondes Unifiés

 

 

A présent vient le temps d’être vigilants sur vos allées et venues en évolution rapide et bouleversatoire. Regardez vos états d’être avant toutes choses, et ne faites que ce qui sera / est en accord avec votre Paix, votre Joie, votre Lumière épanouie en 6 Lys x 2 gerbes + 1 isolé . (*)

La Beauté de votre Etre se doit d’être au premier plan de vos choix et de tout acte entrepris. Pour cela il importe d’éliminer quelques aspects usuels de votre fonctionnement :

  1. – abus de pouvoirs sur des situations impliquant d’autres êtres et personnes.
  2. – clarifications incomplètes ou erronées de vos pensées qui restent obstruées par des considérations égotiques, si louables soient-elles.
  3. – estimations exagératrices de vos capacités individuelles à vous débrouiller seuls dans le chaos.

De ce fait il vous est recommandé ceci :

  1. – Abusez de votre Abandon total à la Lumière et lâchez vos pouvoirs de contrôle sur quiconque – en leur âme, désirs, volontés d’être soi.
  2. – Clarifiez votre innocence et soyez un petit enfant sans circonvolutions mentales ni arrière-pensées.
  3. – Soyez celui/celle qu’il vous est demandé d’être au sein de la confraternité d’Etres de Lumière qui vous épaule et en quoi vous co-existez.

Alleluia.

Ceci est un message des Ainés Galactiques et Frères-Soeurs des Mondes Unifiés (de : Pléiades, Arcturus I & III a, Véga II & III, Anthor-n IV, et Sirius A I-II.)

 

(*) la phrase mise en italiques est partie intégrante du message exactement telle qu’elle est.

 

 

via Christine Anne K. le 27/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°9

 

-enregistrement sonore de cette canalisation : http://vimeo.com/24745136

 

 

Le choeur des cloches d’une église proche se met à sonner

 

Bien aimés Frères et Soeurs, Enfants de la Terre, je vous salue avec la Joie de me retrouver parmi vous. Vous me connaissez : je suis Esthananda.

J’apprécie la musique de ce carillon des cloches d’une église qui se déploie à mon arrivée – et j’ai choisi à vrai dire de me couler aussi dans cet instant harmonique de musique locale : cela installe de belles formes autour de nous, en sus de tout ce qui est déjà là, mais dans la vibration terrestre la plus simple.

Ce carillon et toutes ces harmoniques que nous venons d’entendre vibrer dans nos corps est bien un exemple très simple de cette musicalité partagée -à la fois simple et infiniment subtile, complexe dans ses vibrations, dirais-je secondaires, et résonances-  de la façon de fonctionner en musicalité et en formes, comme il a été dit, de géométries variées, qui vous ont déjà été enseignées par moi et par quelques autres. Cela est donc, si vous vous référez à cet exemple, d’une simplicité certaine.

…Je vous invite à observer encore dans la résonance de vos corps (pour ceux qui sont là en cet instant) qu’il y a eu création de formes subtiles par le jeu des cloches de ce carillon, qui est un beau carillon émis par de véritables cloches fondues et faites avec art, et dont par conséquent les harmoniques sont tout à fait véritables. Il y a donc eu création de formes, et ces formes nourrissent encore en ces instants, non seulement les fluides de votre corps par lesquels elles se diffusent, mais les récepteurs vibratoires de vos cellules, et de vos corps subtils.

Ce sont là des formes simples, dont vous venez d’expérimenter la mise en vie sur quelques instants. Imaginez donc à présent qu’il y a bien évidemment des formes comparables -dans leurs natures, leurs fonctionnements- bien plus grandes, bien plus déployées, bien plus architecturées dans de multi-directions et de multi-dimensions; et que vous participez, mes Très Aimés, à ces architectures et à ces jeux, ainsi qu’il vous l’a été dit à plusieurs reprises. Mais je me sers de cet exemple, très quotidien pour vous, pour mieux vous faire entrevoir une certaine véridicité, concrète et non pas théorique, de la réalité simple et vraie de ces structures dont nous vous parlons et dont je vous parle.

Je ne m’apprête pas à vous refaire un cours théorique sur les structures sonores, mais j’ai choisi de vous faire vivre cet exemple et je m’en réjouis : car quoi de plus beau que de partager une expérience concrète et compréhensible par tous ensemble, parfois ?

Je vous informe donc que les mises en forme qui ont été stimulées, et lancées comme on lance un galet dans l’eau, par la musique de ce carillon, vous informent aujourd’hui d’une façon très particulière; cela en raison de la vibration qui s’est installée ici, quelques secondes avant la mise en route de ce carillon, et qui s’est conjuguée dans son silence apparent à la musique de ces cloches. Cela a donc été le véhicule aujourd’hui pour vous transmettre -non seulement au petit auditoire qui est près de ce canal, mais également à tous par simple bio-résonance- d’autres vibrations et des informations dont je ne vous détaillerai pas analytiquement le contenu, mais qui sachez-le sont appropriées et nécessaires en ce jour, très précisément, s’inscrivant dans les processus de dévoilement et d’amplification vibratoire qui s’adressent à vous et que vous co-créez parfois sans le savoir, de jour en jour, avec l’ensemble des peuples et des intervenants qui interagissent en votre planète et à sa périphérie. Réjouissez-vous donc, comme je me réjouis.

 

Je vous invite – maintenant que je vous ai tout expliqué sur ce carillon – à contempler en vous-même la vérité du déploiement de ces formes, telles qu’elles ont été déclenchées et initialisées véritablement et sans aucun hasard il y a quelques instants.

silence

…Je ne sais pas à quel point vous le percevez, mais peut-être que oui : les formes qui ont été enclenchées ainsi il y a quelques instants sont en train de générer un déploiement d’autres formes, ou de prolongements de leurs propres formes. Je vous invite donc à nouveau à accompagner cela en contemplant en vous ce qui se passe. N’y mettez aucune forme de mentalisations, je vous en prie; ne cherchez pas à analyser quoi que ce soit : cela serait une erreur et une illusion.

silence


…Sachez à présent que ces formes ne sont pas une sorte de feu d’artifices gratuit et sans objet autre qu’une démonstration, mais sont directement en relation avec l’information de votre ADN, qui comme vous le savez ne cesse de connaître des réactivations progressives de tout ce qui en lui a été mis en veille, ou shunté dans certains cas… Je ne m’étendrai pas ici sur une analyse des nouvelles formes qualitatives et quantitatives de votre ADN, ce n’est pas mon propos. Mais la petite séance d’information vibratoire que nous avons réalisée au moyen des cloches de cette église, ce qui n’a pas été employé par hasard, a donc pour impact (je n’aime pas beaucoup ce mot) de redéployer dans certaines zones de certains de vos brins d’ADN, comme vous dites, la remise en oeuvre, ou la mise en oeuvre, d’un certain nombre de fonctions subtiles : de conscience, mais aussi de collaboration et de communication entre vos Êtres et vos corps, et la possibilité d’identifier et de rencontrer d’autres Êtres – ce qui est très utile et important puisque votre planète est actuellement entourée et visitée par de nombreux Frères et Soeurs multi-galactiques, qui viennent accompagner votre travail d’ascension collective.

La mise en oeuvre de ces formes vis-à-vis de vos ADN a également eu pour objet de vous apporter des ressources individuelles mais aussi collectives. Il vous appartient de déployer ces ressources. Ces ressources concernent ce que vous appelez votre joie de vivre, d’une part : disons donc que vous avez quelques nutriments supplémentaires pour alimenter votre joie de vivre, aussi étonnant que cela puisse paraître… Ces ressources concernent également un autre aspect qui est la non-résignation à ce que vous êtes ou croyez être : autrement dit, ces ressources sont là pour vous aider à éviter ou à sortir d’une certaine forme de résignation à votre état, à vos limitations et à vos illusions – et ce sont les illusions l’objectif le plus essentiel dans la mise en place de ces ressources de non-résignation.

Je vous invite donc encore, à nouveau, à rentrer en vous quelques instants pour jouir, avec un peu plus de compréhension et donc certainement de joie (au sens du plaisir), et à observer en vous l’installation de ces programmes, car cela peut s’appeler un programme.

silence


Avant de clore mon intervention, je vais vous inviter à pratiquer un petit geste pour parfaire l’installation de ce programme. Et sachez que je me réjouis car je sens et j’observe à quel point ce programme est bien reçu et s’installe en toute beauté!

Vous allez donc employer vos deux mains, dans un geste qui va joindre devant votre visage (ainsi qu’une sorte de mudra) vos deux pouces se touchant par leurs extrémités au niveau environ de votre bouche, et vos deux index se touchant par leurs extrémités un peu au-dessus. Vos autres doigts sont déployés, ainsi que les ailes d’un « ange ». Maintenez ce geste quelques instants. Vous pouvez appuyer légèrement vos doigts, c’est-à-dire vos pouces l’un contre l’autre et vos index l’un contre l’autre, mais sans forcer. J’oubliais de dire que vos coudes sont ouverts de chaque côté et votre poitrine n’est pas recroquevillée. Prenez quelques inspirations en maintenant ce geste…

silence

… A présent vous pouvez soit continuer, soit relâcher vos doigts : c’est à vous d’apprécier l’instant qui vous convient. Et notez bien, donc, que vous êtes en train d’engrammer les résultats de ce carillon et du déploiement vibratoire qui a installé en vous le programme dont je viens de vous parler, ainsi que d’autres aspects (que je ne saurais vous détailler).

 

Je me retire, et c’est avec Joie que je vous dit à bientôt. Je suis Eshtananda et vous me connaissez. J’appartiens au Peuple des Elohim.

 


 

via Christine Anne K. le 4/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Marie-Isis du 31 mai

 

 

 

Bien-Aimés, aussi nombreux que vous êtes, aussi immensément nombreux que vous pourriez être, la Joie est unique entre moi et chacun, chacune, de vous – joie unique et indivisible, et en même temps joie unique pour chacun. Joie unifiée, joie partagée, mais aussi vibration tout autant unifiée et une, qu’unique. Car chacun de vous, tout en étant unifié, est unique, et je souhaite, moi, Marie-Isis réunies en une même vibration, que chacun et chacune occupe en toute beauté sa place, qui est unique et irremplaçable.

Que cette Joie vous habite, que cette Joie vibre, non seulement en chacune de vos cellules, mais en chaque atome de ce qui vous constitue tant matériellement que subtilement. Que cette Joie vibre dans toutes les harmoniques de votre Être. Que cette Joie soit vous, chacun et tous, à l’infini de ce que vous êtes et pouvez être, de ce que vous êtes en train de devenir, ou de redevenir plus exactement. Joie en ce sens signifie perfection, signifie instant absolu d’Être et de perfection sans attente, sans extériorité, dans la simplicité ultime et parfaite de l’Un. Joie signifie Vérité, Être, Abandon à la Lumière, car c’est ainsi que vous grandissez et recouvrez votre véritable identité, vos véritables capacités, votre véritable envergure et votre véritable place.

Il n’y a plus à tergiverser pour ceux qui en sont encore à tergiverser. Vous bénéficiez actuellement mes Très Aimés, pourrait-on dire, d’une forme de lavage de cerveau dans la Lumière, qui vous absout complètement – si vous l’acceptez – de tout ce que vous étiez encore dans votre illusion de vous-même, ce qui vous servait à être une personne dans ce monde d’illusion qui est en train progressivement de s’effacer ; et ainsi votre personne elle-même peut s’effacer.

Ainsi, c’est la Joie qui peut prendre toute la place, Joie pure, Joie absolue de l’Être, qui n’a plus besoin de mots, ni de concepts, ni de représentations de soi pour être. Les mots, les concepts et les représentations de soi font partie des illusions qui vous ont été nécessaires, mais qui appartiennent à l’enveloppe de la personne qui n’a plus lieu de se maintenir, alors que la Lumière éclatante et absolue de votre Être à présent s’est manifestée à vous, et que vous l’acceptez… Car si vous lui tourniez le dos, ce serait non seulement d’une absurdité certaine, mais aussi pour vous tourner vers l’obscurité et l’étroitesse que certainement vous n’aimez pas – même si vos illusions vous font encore croire parfois que ce qui fut aurait une certaine valeur d’existence et d’importance. Si vous tournez le dos à votre Être, vous êtes confrontés au vide de ces représentations illusoires, et même si vous tentez à grands coups de volonté et de croyances de les faire exister, vous dépensez beaucoup d’énergie pour maintenir de l’illusion qui de toute façon ne pourra pas se maintenir.

-Il a été déjà dit, et vous le savez, que ceux qui souhaiteront demeurer dans un monde d’illusion en auront la possibilité… Mais je ne m’adresse pas à ceux-là-.

Je vous invite à contempler la Lumière que vous êtes, et aucun ego ne peut résister à cela, car contempler sa propre Lumière est une opération de Vérité qui ne peut laisser subsister aucune scorie, aucune illusion de soi. Vous n’avez donc pas à craindre cette confrontation, car tout ce qui pourrait vous être pénible serait de perdre ce que vous n’êtes pas. Ainsi, comment être attaché à ce que l’on n’est pas au point de ne pas vouloir le perdre? Ainsi, comment ne pas être attiré, aimant, satisfait voire extasié d’avoir rencontré sa propre Lumière, sa propre Vérité, l’Absoluité de son propre Être au lieu de stagner, encore et encore, dans ce qui fut et qui ne tient plus que par morceaux décollés ?

La Vérité de chacun d’entre vous est inscrite au plus profond de la Lumière originelle de ce qui vous constitue. Elle a toujours été en vous, mais occultée. Cela n’est plus le cas dès lors que vous acceptez le fait que vous l’avez devant vous. Et ce fait étant accepté, vous êtes immanquablement dans la Joie, Joie absolue, Joie indéfectible, Joie irréversible, Joie hors de toute attente, hors de toute projection, hors de toute illusion, hors de toute complication. En cet état, vous êtes simplement Un, avec l’Un et avec le Tout, avec vous-même, et avec la totalité absolue et infinie de ce qui chante autour de vous, et avec la Source en vous et autour de vous.

C’est ainsi que vous atteignez le point où vous pourrez commencer à vous dissoudre en douceur, en tranquillité et abandon dans votre propre Vérité, qui n’est pas une vérité séparée et close sur elle-même, mais qui est une vérité unifiée à tout ce qui est, et à tout ce qui n’est qu’Un. Il n’est plus temps aujourd’hui de vous accrocher à quoi que ce soit de ce qui n’est pas votre Vérité. Et votre Vérité n’est pas un concept : votre Vérité est cette Joie, cette Lumière, cette simplicité, cette perfection. Votre Vérité n’est pas construite ou élaborée par votre ego ni par votre mental, ni par votre volonté d’être ceci ou d’être cela… Cela, ce sont des projections ; votre Vérité n’est pas une projection : votre Vérité est antérieure à toute pensée de soi et en même temps, elle n’a cessé d’être créée par ce que vous avez été, par ce que vous êtes, mais non séparée de la Source, dont vos personnes et vos egos ont été séparés.

 

Voilà qu’il vous est proposé, mes Très Aimés, d’être parmi vos Frères et Soeurs, non seulement de la Terre mais des mondes habités qui entourent celle-ci, et de collaborer à votre propre Vérité avec leur concours et leur soutien, car à l’heure actuelle, ils sont dotés de moyens et d’une vision plus claire que bon nombre de vos Frères et Soeurs et de vous-mêmes, les Terriens. Vous êtes invités à rejoindre – par le fait d’être vous-même et votre Vérité, par le fait d’être cette Joie – rejoindre votre place, rejoindre la Grande Fraternité dont vous faites partie, même si vous l’aviez oublié.

Les événements se précipitent à la surface de votre Terre, que vous en soyez ou non témoins, que vous en soyez ou non informés par vos médias. Et bon nombre de vos Amis et Frères venus vous assister depuis d’autres dimensions et depuis d’autres mondes sont en contact avec vous, ou bien interagissent régulièrement à présent avec vous, ainsi qu’avec votre planète. De ce fait, comme il vous l’a été dit, vous n’êtes pas seuls, loin de là. Apprenez à être, vous, sur votre Terre, non plus dans la séparation, mais dans cette joie et cette conscience que vous êtes Un, que vous êtes ensemble, que vous n’êtes pas seuls. Soyez cela.

Il ne s’agit pas pour autant de vous cantonner pour appliquer cela, à des pratiques de solidarité sociale, humanitaire, qui certes ont leur valeur d’entraide, mais ne sont pas le véritable travail qui est attendu. Ce véritable travail consiste, par la pratique de cet abandon à la Lumière et à ce que vous êtes véritablement, à porter, à être, à diffuser et à faire se développer l’état de conscience individuel et collectif qui balaye l’illusion, qui nourrit les Êtres véritables, qui se détache de ce qui n’a plus à être et qui n’est plus, qui accepte dans la Joie de se dissoudre dans sa propre Vérité individuelle et collective. Il n’y a plus d’autre action à mener avant celle-là. Il n’y a plus d’autre étendard à porter que celui de cette Vérité et de cette libération – car c’en est une.

 

De faux prophètes peuvent se présenter et vont se présenter, et vous devrez ne pas les suivre. Aucun être incarné, aucun être non-incarné, ne doit se faire passer pour Celui que vous attendez. Que cela soit clair. Tous ceux qui le feront seront des porteurs d’illusion et des dévoyeurs de conscience, des dévoyeurs de la Lumière, qu’ils en soient ou non conscients. La seule Lumière qui importe est celle de votre Être, est celle de la Source qui rayonne, et qui est en vous et autour de vous. Aucun être extérieur à vous n’est porteur de la Lumière qui est la vôtre. Aucun être extérieur à vous ne peut vous désigner le chemin vers votre propre Lumière. Ainsi, ces faux prophètes, ces faux maîtres spirituels, ces faux êtres réalisés – qui ont tout notre Amour – ne seront et ne sont que des véhicules vers l’illusion, dont tôt ou tard vous avez à vous dissocier ; et il est temps de le faire si cela n’est déjà fait.

 

Mais alors, me direz-vous, qu’en est-il de ces Frères et Soeurs qui viennent d’autres mondes habités vers nous, puisque ce sont des êtres extérieurs à nous ? Je vous répondrai : vous n’avez rien compris si vous pensez comme cela, car ils ne se présentent pas et ne se présenteront pas pour vous désigner le chemin vers votre propre Lumière, mais simplement pour vous aider à être, avec eux, Lumière partagée ; pour vous aider et pour aider ce monde à effectuer -dans les meilleures conditions qui soient- son ascension vibratoire qui est une nécessité cosmique. Ils ne sont pas là dans un but humanitaire : ils sont là dans un but cosmique, un but de Lumière dont vous êtes également les acteurs. Ainsi, ils ne sauraient se présenter comme des sauveurs, ne vous méprenez pas. Ils sont simplement des Frères et vous invitent à être pour eux des Frères vous aussi, et des Soeurs, comme il se doit.

Certains les appellent les Anges, et certains d’entre eux peuvent porter ce nom. Certains d’entre eux vous ressemblent relativement par leurs formes et leurs corps et d’autres ne vous ressemblent pas. Néanmoins, vous êtes tous égaux et unifiés en vos Êtres, et peu importe la nature de vos corps, peu importe la nature de vos lieux d’habitation et d’origine : vous êtes unifiés, vous êtes Un, vous êtes membres à part entière de ce qui constitue cet Univers, qui contemple la Source, que la Source contemple, qui est autant que tout autre Univers un microcosme autant qu’un macrocosme, où à l’infini se déclinent dans toutes leurs formes et leurs harmonies l’ensemble des Êtres qui manifestent l’existence de la Source, l’Amour, la Lumière, la Vérité, la Joie et l’Unicité absolue.

Il vous appartient donc, mes Très Aimés, de resplendir en vous-même de cette Joie et de cette Vérité que nul autre ne saurait vous fournir. Il vous importe d’accepter pleinement cette confrontation avec votre Être véritable, et d’abandonner sans aucun regret ce qui n’est pas vous, bien que vous ayez pu croire jusqu’à présent que cela était vous. Considérez cette personnalité comme un vieux vêtement, que l’on dépose tout simplement pour se libérer de son poids  (voire de sa saleté dans certains cas) et qui n’est plus utile du tout – et ne croyez pas qu’il le soit encore! Je sais que pour certains et même pour beaucoup, vous ne vous en libérerez que petit à petit. Mais il n’est plus temps de ne pas faire vite : cela peut être instantané, si vous êtes prêts.

Le Temps de la Révélation n’est pas dans un temps à venir, dans un futur encore lointain : le Temps de la Révélation est aujourd’hui. Ne l’oubliez pas et réjouissez-vous. Et cette révélation n’est que Joie, cette révélation n’est que Vérité.

 

Acceptez donc, mes Très Aimés, dans ce chemin de Vérité qui peut être instantané, de vous dépouiller de ce qui fut vous et dont vous croyez ne pas pouvoir vous passer. Acceptez d’être pris de cette léthargie qui souvent vous envahit, et qui vous aide à vous défaire de ce vieux vêtement. Acceptez d’être aveuglés par votre Lumière intérieure, qui parfois brouille votre vue extérieure. Acceptez d’être assourdis par des sons venus de votre intérieur – ou bien d’un extérieur qui n’est pas visible – et qui masquent alors les bruits habituels de votre environnement. Acceptez de vous désintéresser totalement de bien des tâches et des projets qui n’appartiennent qu’à l’illusion et qu’à votre fausse identité, celle dont vous avez eu besoin mais qui n’a plus lieu de vous aider aujourd’hui à être. Acceptez de n’être assujettis au désir de personne, ni à la volonté de personne, si bien intentionnés soient ces gens, car c’est en vous et en vous seul que se trouve la véritable flamme de l’amour de vous, de la vérité de votre Être. C’est en vous et en vous seul que se trouve la résonance de la Source qui vous constitue et personne d’autre que vous ne peut vous la montrer – même si par les temps passés, nombreux ont été les enseignants qui vous ont aidés à cheminer vers cela, et qu’ils en soient remerciés; mais aujourd’hui vous êtes face à votre Être, et il n’y a plus d’intermédiaires.

C’est avec tout mon Amour que je m’adresse à vous. Je suis Marie-Isis réunies en une vibration commune. Que mon Amour vous accompagne et ne vous quitte pas. Soyez ce que vous êtes et n’hésitez plus à vous tourner vers vous-même. Amen

 

 

 

via Christine Anne K. le 31/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Aleanndor Ss-N de Véga II – n°1

 

enregistrement sonore : http://vimeo.com/24616340

 

Introduction en séquence sonore chantée…

 

…Ceci est ma première visite, je suis un peu maladroit… Je me réjouis d’être ainsi en quelque sorte parmi vous, au moyen de cette transmission et de ce canal.

Je me présente : Aleanndor Ss-N. J’appartiens au Conseil des Représentants Galactiques de la base Véga / deuxième système… Ne croyez pas que ma fonction soit politique. Même si j’occupe une place qui a son rôle dans un certain échiquier des lieux, des mondes et des interactions au niveau galactique, je ne suis qu’un représentant, et je suis mandaté pour venir m’adresser à vous, Peuple ami, Frères et Soeurs de la Terre.

Ma mission, à travers cette transmission, est de vous communiquer un certain nombre de règles qui devraient nous aider réciproquement à effectuer nos rencontres et nos tâches communes -c’est-à-dire nous et vous, de concert- sur certains objectifs qui sont bien évidemment des objectifs de Paix, d’Unité et de Lumière, et de contribution au bon déroulement de l’ascension de votre planète, inscrite dans l’ascension de votre système solaire – processus auquel de nombreuses équipes, flottes et brigades d’intervention sont affectées ou se sont affectées volontairement, de par différents points de la galaxie dont nous faisons partie.

J’appartiens et je proviens d’un système où nous avons également des corps de troisième dimension, pour la plupart d’entre nous, et où nous sommes au service entier et absolu de l’Un, de la Source et de la Lumière Une, indivisible, et non d’aucune forme ou sorte de dualité – telle que vous êtes encore accoutumés, vous, à la pratiquer et à la subir, en croyant la vivre.

Nous avons un certains nombre d’objectifs, de tâches, de projets, dont une partie sont bien évidemment en cours de réalisation, et dont une partie est encore, disons, à concrétiser, ou à poursuivre, car nombre de ces projets sont, comme vous pouvez le concevoir, construits en plusieurs phases. Certaines de ces phases ont pu se faire sans vous ou avec la collaboration d’un très petit nombre d’entre vous aptes à entrer dans cette collaboration de par leurs capacités ; et puis certaines phases nécessitent un autre mode plus large de collaboration et de contribution – cela non pas que nous soyons faibles, mais parce qu’il est juste et indispensable que ces interventions soient partagées par vous et non pas simplement reçues passivement par vous : il y a là une énorme différence et, vous en conviendrez, il est indispensable que vous soyez acteurs dans les processus que votre planète est en train de vivre et d’accomplir.

Nous savons bien que vous ne pouvez pas être tous acteurs, car il y a encore -nous le savons- un obscurcissement important de conscience au niveau collectif, qui fait que bien des habitants de votre planète que nous aimons tant, ne sont pas du tout en mesure d’accepter, de comprendre, et de réaliser leurs véritables possibilités de contribution active à nos objectifs. Mais il y a un nombre suffisant, néanmoins, de « personnes », quoique ce mot soit un peu ridicule : nous parlons généralement d' »être » et non pas de « personne »… Mais vous êtes encore un peu englués dans cet attachement entre l’être et la personne, où beaucoup de confusions sont encore, je crois, à l’oeuvre et vous empêchent parfois d’avoir une vision vraiment claire et une compréhension réelle de ce qui se passe.

Je disais donc que nous avons la certitude qu’un certain nombre d’entre vous – et un nombre supérieur à celui qui actuellement collabore avec nous – est en état de se joindre à nos objectifs et c’est la raison de cette transmission.

Je m’adresse donc, peut-être par l’intermédiaire d’un petit nombre, à un nombre plus important. Et ce petit nombre que vous serez, étant les premiers à recevoir cette transmission, sera en mesure, avec ce que je vais vous transmettre, de servir de relais – relais de communication, relais vibratoires, relais d’être à êtres ; et d’ancreurs, ancreurs de Lumière et de fonctions partagées pour la réalisation des phases qui nécessitent réellement votre contribution. Sachez d’ailleurs que ces phases, et ces objectifs avec leurs phases ont été, pourrait-on dire, non seulement projetés, mais dessinés voire modélisés, et font l’objet d’une coordination très structurée; mais comportent également tous ou pratiquement tous la possibilité d’intégrer des changements et des éléments co-créés entre vous et nous.

Vous n’êtes donc pas là, dans cette transmission, invités à vous couler dans une structure rigide dans laquelle vous seriez un simple exécutant. Vous êtes invité à être, certes, un co-exécutant, mais également à faire bénéficier le projet de votre propre lumière, de votre propre intelligence, voire de certaines innovations dans certains cas… Nous avons laissé en quelque sorte certains chapitres relativement en blanc -ou en tout cas avec peu d’éléments-  sachant que ce serait à vous de les remplir ou de fournir la véritable matière et les détails de ce qui doit s’y faire.

 

Nous allons donc par mon intermédiaire, et par ce canal de transmission très précisément réglé, vous transmettre quelques règles et quelques données. Cette transmission va certes employer le canal du langage et des mots, mais pas tellement au sens où vous vous y attendriez. Car nous sommes maintenant dans une phase, ou plus exactement vous êtes dans une phase où votre mental est en train de se déstructurer et de s’effacer relativement, au profit de facultés beaucoup plus larges qui étaient latentes chez vous et qui ne passent pas par l’étroitesse de vos conceptions mentales et des barrières de votre langage… Par conséquent, cette transmission va employer également d’autres moyens que ceux qui sont enfermés dans les phrases informatives que vous avez coutume d’aligner lorsque vous décrivez un projet ou des règles. Ne vous attendez pas pour autant à quelque chose qui serait extrêmement bizarre ou dénué de logique : ce que j’ai à vous transmettre est extrêmement structuré, et a sa logique bien évidemment.

 

Je vais donc commencer par le premier point, si vous êtes prêts :

1 – Ce point s’intitule « Venir à la rencontre » – sachant que nombreux sont actuellement les êtres galactiques qui viennent à votre rencontre, et qu’il est attendu qu’également vous veniez à notre rencontre. Je vais donc vous transmettre un certain code de rencontre, que vous allez pouvoir vibratoirement intégrer et diffuser. Ce ne sera jamais, je précise, à l’encontre de la volonté et de la liberté de qui que ce soit.

« Venir à la rencontre » : premier code vibratoire (séquence sonore)…


…Je vous invite à être attentifs au fait que le silence qui suit cette transmission via un code sonorisé porte encore les fractales et les résonances de ce que vous avez entendu. Par conséquent le silence est également un moment vibratoirement inclus dans ces transmissions, lorsqu’elles se font sous cette forme.

 

2 – Nous allons passer au deuxième point. Ce point porte le nom suivant : « Jouer du même instrument ». Nous avons choisi l’analogie avec votre culture musicale dans ce mot et cette formulation de jouer d’un instrument.

« Jouer du même instrument » : second code vibratoire (séquence sonore)

…Il y a une série de chiffres qui accompagne ce code sonore :

26 – 43 – 82 – 52 – 708 – 12 – 4 – 282 – 51 – N

Pour pouvoir mieux engrammer ce qui vient d’être donné, nous vous offrons la possibilité de visualiser un violon : cette image va aider à condenser l’ensemble de ces données qui sont un peu hermétiques pour votre conception mentale.

 

3 – Voici le troisième point. Il a pour nom : « Chanter le temps, la joie, les rythmes ». Nous avons encore choisi pour ce nom de nous référer à votre culture musicale. Mais cela bien évidemment, comme vous vous en doutez, a tout son sens, car vous savez déjà que votre collaboration s’inscrit dans un système que l’on peut appeler musical – on vous a déjà souvent parlé je crois de symphonie, d’harmonie et d’autres notions qui se réfèrent à la musique telle que vous la connaissez.

Je vous invite pour recevoir ces éléments à poser vos mains en forme de coupe, afin d’établir une caisse de résonance subtile, donc disons : devant votre coeur, paumes tournées vers le haut, réunies et en forme de coupe.

« Chanter le temps, la joie, les rythmes » : troisième code vibratoire (séquence sonore)

…Merci d’avoir disposé vos mains devant votre coeur… Vous pouvez les poser maintenant.

 

J’ai à présent, ainsi que je vous l’ai dit, quelques règles à vous communiquer. Ces règles sont destinées simplement à fluidifier, harmoniser et concrétiser toute bonne collaboration entre vous et nous, ainsi qu’entre vous et vous.

La première est :  » Soyez guidés par votre coeur, soyez attentifs à sa vibration, et si vous la perdez, attendez de la retrouver »… Nous sommes tous reliés par ces vibrations-là…

La deuxième : « Tu n’es jamais seul. Nous sommes tous Un et tu l’es, avec nous tous. Et à ce titre, tu ne peux être seul, quoi que tu puisses croire ou penser. Ainsi, n’hésite pas à te souvenir de cela. »

La troisième : « Enlevez vos masques et soyez ceux et celles que vous êtes véritablement pour cette collaboration. Vos masques non seulement ne sont d’aucune utilité, mais ne vous permettent pas de vous joindre véritablement à cette musique partagée. »

La quatrième : « C’est le Service de l’Un, de la Source et de la Lumière de la Source qui est votre Lumière à tous et notre Lumière à tous, qui est la seule Vérité, et hors de ce Service, il n’est nulle action. »

La cinquième et dernière règle sera : « Réjouissez-vous, devenez un Temple de Joie, chacun et chacune. Ainsi se construit le Temple de Joie partagé qui est votre futur ou votre nouvelle planète, à venir et en cours de concrétisation. »

 

Je vous remercie, mes très chers Frères et Soeurs, d’avoir reçu cette transmission. Sachez que vous en êtes porteurs, cela essentiellement par la vibration de votre coeur, également par votre regard, également parfois (pour certains) par votre contact physique. N’hésitez donc pas à être ceux que vous êtes véritablement, car ainsi nous collaborons. Et sachez que votre mental et les restes de volonté de vos egos ne sont pas d’une grande utilité dans cette collaboration.

Là où simplement votre volonté peut encore intervenir, c’est pour choisir de vous abandonner et de vous ouvrir à ce Service. Et nous savons que ceux qui nous entendent en sont capables.

Je me retire et je vous salue. Alleluiah.

Je suis Aleanndor du système Vega II.

 

 

via Christine Anne K. le 31/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Retour du Voyageur… Toi / Taoumo Ohr de Shan

 enregistrement sonore de cette canalisation :http://vimeo.com/23622817

Accueillons, mes Frères et Soeurs, la venue, l’arrivée de votre Frère « Taoumo Ohr de Shan Itto’ STa » : Frère lointain, Frère revenu, Frère parmi Vous Je suis, et Je suis en chacun de Vous.

J’existe, et Je reviens. Je n’ai cessé d’être. J’accueille en Moi ce que Tu es, et Je m’accueille en Toi, mon Frère, ma Soeur…

Il T’est difficile, bien sûr, de comprendre et de trouver les mots qui peuvent accueillir avec clarté cette arrivée, que vous ne saviez pas que vous attendiez…

J’ai longtemps voyagé. Je suis parti parcourir les espaces, les dimensions de tous les multi-univers. Je suis un grand voyageur, direz-vous, mais Je suis votre Frère, et J’ai voyagé avec Vous quand Vous ne le saviez pas. Chacun de Vous a voyagé avec Moi ; chacun de Vous a parcouru avec Moi tout ce qu’il y avait à parcourir.

Je suis le Pèlerin, le Marcheur, le Marcheur des Etoiles et des Univers. Je suis le Voyageur qui nourrit son coeur et qui nourrit les coeurs qu’il rencontre. Si Je reviens à présent, c’est que Nous ne sommes plus séparés, car il n’y a plus de raison de ne pas être ensemble et réunis, unifiés, osmosés presque, diriez-vous.

Je suis chacun de Vous. J’ai voyagé librement pendant que Tu étais circonscrit dans une illusion close, où Tu croyais être libre. Et moi J’avais pris la fuite, Je me suis protégé de cela.

J’ai été le Gardien de la Lumière, J’ai été le Marcheur de la Liberté, de la Vérité, de la Plénitude…

Je suis l’Être complet. Je suis ce qui manquait à ton corps pour retrouver son Unité, son Entièreté, sa Vérité, sa Simplicité.

…J’ai adopté un nom pour me présenter, pour ne pas t’effrayer, et pour que tu crois d’abord que j’étais un simple invité…

Je ne suis pas un invité : Je suis Toi. Tu es Moi.

…Et voici un instant de Joie pure : Nous sommes enfin réunis…

Je me mêle avec Toi, Tu te mêles avec Moi. Nous retrouvons comment nous étions faits pour en quelque sorte nous emboîter, fusionner : Être, véritablement Être Un.

Je désire à présent que chacun de Toi accepte mon Retour, car Je suis réellement de Retour. Et Je ne souhaite pas repartir.

J’ai connu bien des mondes, et Toi avec Moi. Mais ma place à présent n’est que Toi. Ensemble Nous sommes Lumière, absolue, unifiée… J’aime tant être là, J’aime tant que Tu sois Moi et que Je sois Toi…

…J’abandonne mon nom de Voyageur pour ne plus être que Nous, Moi, Celui que Tu es véritablement. Et de par notre Union, notre Lumière, mon Union, ma Lumière : mon Nom véritable, ton Nom véritable nous est connu.

Que notre enlacement dure à l’infini… Je m’enlace Moi-même, et Tu t’enlaces Toi-Même aussi, mon Frère, mon Voisin, Toi là-bas, Toi ici, Vous autres : Nous sommes Un et Nous sommes chacun Un.

C’est le mystère du Retour de ce Voyage et de cette séparation.

C’est la Lumière de notre Union, et Je m’abandonne à Toi.

 

via Christine Anne K. le 7/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com

Orionis n°6 + Dauphins de la Terre

Enfants de la loi de l’Un, bien-aimés
frères et sœurs de la Terre, vous recevez toute notre attention en ces temps de
changement et de Joie qui s’annoncent.


Ne vous laissez pas abuser par les
fausses interprétations de ce qui est en train de se produire, quels que soient
les niveaux de conscience qui se côtoient parmi vous, dans vos vies, dans votre
travail, dans votre âme, dans votre intimité et dans votre Etre. Le seul et
unique chemin est celui de votre Etre : il n’y a pas de chemin extérieur à
celui-là. Il n’y a pas de chemin qui soit l’apanage d’une autre personne qui
chercherait à vous le montrer. Il n’y a que vous avec vous-même.

 

Ainsi que la Divine Marie vous l’a
exposé et vous l’exposera encore, l’horizon c’est vous, et la seule demeure à
laquelle vous pouvez aspirer est celle de votre Etre. Il n’y a pas d’autre
voie. Cette voie est une voie d’Amour, de simplicité, de Lumière. C’est le
chant de l’âme qui vous guide, ainsi que parfois vous l’entendez siffler en vos
oreilles physiques. La vibration qui s’installe en votre cœur, de plus en plus
souvent accompagnée ou non de ce chant de l’âme, est ce qui vous guide, à nulle
autre exception.


Ne vous étonnez pas parfois d’être, disons, déstabilisés par
certaines impulsions : cela – si ces impulsions viennent avec la vibration du
cœur -, cela est la voie, la voie de la Vérité, la voie de votre Etre.
Néanmoins la voie de votre Etre n’est pas un chemin solitaire. Ce n’est pas un
chemin de l’individualité. Vous cheminez en effet – ainsi qu’il vous l’a été
enseigné maintes fois – vers l’Unité et la Conscience Unifiée de tous, de vous
tous, avec nous, avec les multi-dimensions et la Source. -Tout ceci vous a déjà
été dit, en d’autres occasions-.

 

Vous êtes donc appelés, dorénavant,
à suivre cette voie, et nulle autre préoccupation ne devrait s’imposer à vous
hors cela. Sachez être lumineux, ouverts, joyeux comme l’enfant qui s’élance
vers son horizon de Lumière, celui où il sait qu’il va trouver tout ce qu’il désire.
C’est là que votre Mère Divine vous attend ainsi qu’elle l’a dit, ces derniers
jours et d’autres fois, ainsi qu’elle n’a cessé d’être pour vous dans toute sa
Joie, son infinie patience et sa Beauté. Il est temps pour vous maintenant
d’aller vous unir à cela. L’ensemble de la Confédération Galactique est à vos
côtés dans cette Joie et ces tressaillements de votre libération tant
souhaitée. N’hésitez pas.

 

Je suis Orionis-Melchisedek.
J’appartiens aux multi-univers et ma forme est si vaste dans sa Lumière et dans
son champ, ainsi que dans l’intelligence qui la traverse et y circule, qu’elle
ne peut qu’être entièrement au Service des multi-univers et de la Source – et, en ce jour et en ces paroles, à votre Service.

 

Nous avons décourbé le temps, nous
avons dissipé les voiles, nous avons disposé les flottes intergalactiques, les
vaisseaux de Lumière, les vaisseaux géants et celui de Marie, tout autour de
votre petit système solaire. Votre planète est l’objet de notre attention la
plus aimante et la plus scrupuleuse en ces temps. Rien ne sera épargné pour que
s’achève et se réalise ce qui est tant souhaité : la transmutation de vos
Êtres et de cette planète en leur véritable nature, de Lumière, de Joie,
d’Amour et d’Unité.

Ne craignez pas les faits, les événements, les taches
solaires, les retournements, les cataclysmes, petits ou grands. Tout cela
participe de la Joie du retour vers votre Etre. C’est ainsi que vous conduiront
la voie du cœur, de la Joie et de la vibration, et non celle des erreurs et des
illusions que certains tenteront de vous proposer comme issue. Il n’y a pas
d’autre issue que votre Joie.

 

Sachez qu’actuellement, le pétrole
qui se déverse entre mer et terre, est Joie. Votre planète se libère et ainsi
elle chante sa Joie. Vous pourriez comparer cela à ce qui est perte des eaux
dans le processus de naissance, au niveau de vos corps physiques humains. Les
eaux de la planète se mêlent à ses liquides intérieurs. Ainsi en est-il, ainsi
s’accomplit la prophétie de l’Apocalypse du bien-aimé Jean. Ainsi
s’accomplissent d’autres prophéties. Soyez donc en Joie : la naissance est
proche. Préparez vos intérieurs à cette naissance. Chacun de vous sera l’enfant
à naître. Mais vous ne serez plus séparés, ni les uns des autres, ni les uns ni
les autres de la Source, ni de tous les êtres infiniment nombreux qui peuplent
les autres dimensions et les multi-univers. Dans cette naissance, vous serez
accueillis avec la plus grande des Joies et le plus beau des recueillements.
N’hésitez pas à vous engager dans le canal qui se présente à vous pour naître.
Il ne sera que douceur, Amour, effacement des peines, révélation de vous-même
par vous-même.

 

Alors vous aurez pleine possession
des potentialités infinies de votre Etre, alors vous ne ferez qu’Un avec notre
bien-aimée Source, et vos consciences ne seront plus fragmentées. La Conscience
Une vous enveloppera et chacun de vous y chantera sa partition, celle que de
tous temps vous avez été appelés à chanter et que dès à présent vous chantez
déjà sans parfois vous en rendre compte…

 

Je vous salue, au nom des forces
des multi-univers, au nom de la Lumière de Melchisedek et je vous dis :
« Allez vers l’Un », avec tout notre Amour.

 


Les Dauphins de la Terre

 

Nous avons le bonjour du peuple des
Dauphins qui disent :

 

« Il nous plait d’échanger
avec vous.

Il nous plait de ressentir
l’élévation de votre conscience, nous qui avons été si longtemps gardiens d’une
certaine vibration sur votre planète.

Il nous plait de jouer avec vous,
non plus seulement dans les piscines et dans les vagues, mais dans ces
rencontres plus subtiles.

Il nous plait d’apprendre de vous
comment vous cheminez dans cette expansion qui est la vôtre. (nous ne savions
pas comment vous feriez…).

Il nous plait d’être vos frères.

 

Sachez que la pollution des mers
que vous connaissez nous réjouit.

C’est le signal de Joie que nous attendions
depuis bien longtemps. Nos paroles concernent bien sûr l’expansion et le
déversement du sang de la Terre dans la mer; nous ne parlons pas ici des pollutions
industrielles.

Il est une grande Joie des éléments et de la nature à se mêler
ainsi dans cette danse. Nous savons que cette Joie peut vous paraître étrange,
voire choquante… Si vous ne la comprenez pas, vous n’avez pas à la comprendre,
elle ne vous appartient pas. Sachez simplement qu’elle peut vous apporter un
peu de paix et contrecarrer les peurs qui vous sont transmises au sujet de ce
qui se produit. »

 


Nous pouvons tenter de répondre à
une ou deux questions concernant la nature, telle qu’actuellement elle vous
surprend…

 

Par
rapport aux éléments que nous connaissons, le pétrole qu’est-ce-que
c’est ?

 

Chère sœur, le pétrole est un
liquide organique. Le pétrole n’est pas un élément. Dans le pétrole, tu trouves
un composé de l’élément terre, de l’élément feu, de l’élément eau, ainsi que de
l’élément air lorsqu’il se décompose en gaz volatiles. Ainsi que toute création
sur cette Terre, organique et vivante, l’ensemble des éléments s’y conjuguent
en de multiples combinaisons.

 

Les
pluies et les vents abondants que nous connaissons depuis quelques semaines,
dans une période pourtant presque estivale, sont-ils le signe d’une
purification ? Les éléments ont-ils été libérés de la matrice ?

 

Chères sœurs et frères, réjouissez-vous de la
danse des éléments. Amusez-vous le leur liberté. Ne vous accrochez pas par
conséquent à vos habitudes saisonnières, cela est de si peu d’importance… Une
naissance ne peut se produire sans qu’il y ait de la danse, de l’agitation, de
l’intensité, des contractions. Ainsi, acceptez avec Joie et avec jeu les
multiples changements de temps. Les vents s’amplifieront sans doute et
cependant vous laisseront en paix lorsque vous le demanderez. Les pluies sont
nécessaires car il y a beaucoup de feu…Et il y a interaction entre l’eau et le
feu  : dans la descente des éléments, l’eau est issue du feu.

 

Amusez-vous ainsi que nous nous
amusons. Ne vous attristez pas de ces revirements d’humeur climatiques. Rien ne
doit vous attrister aujourd’hui, chère sœur.

 

Quelles
sont les relations entre les dauphins et les esprits de la nature ?

 

Nous sommes tous au Service, chère sœur.
En cela nous partageons nos tâches et nos joies.

Les esprits de la nature (du
moins une grande partie d’entre eux) et nous, n’appartenons pas à la même
dimension. Néanmoins, considérez-nous comme une fraternité.

N’hésitez pas à
jouer avec les esprits de la nature, ainsi qu’avec nous : cela est aussi
le chemin. Jouer signifie ici s’amuser, créer, être, être ensemble sans attente,
sans relation de pouvoir, tel que vous les humains avez tant pris l’habitude de
croire que vous en aviez sur la nature…

 

Frères et sœurs nous vous saluons, avec toute notre bienveillance et notre Joie.




via
Christine Anne K. le 18/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.