Mantra de transmutation par le feu du mental – Ainés de Sirius C

…Aujourd’hui mes très Chers nous sommes en train de vivre une phase importante du mental collectif, qui va en quelque sorte griller tout ce qui n’a plus à fonctionner en tant que pensées, représentations, croyances, manipulations, distorsions de chemins, structures inutiles etc…

Ceci amène au plan des individus une certaine surexcitation, accélération/confusion des raisonnements, pensées, images mentales, constructions personnelles (etc) – que l’on peut qualifier de « surchauffe », caractérisée par des états de suractivité désordonnée, peu propices à la moindre créativité mais davantage à un enfermement stérile et désorientant.

Ces états nécessitent une forme de combustion finale, ou par à-coups, qui permettra au plan collectif la calcination d’un grand nombre de données et circuits dans vos systèmes de pensée nommés « cultures » ou « égrégores », dans vos conditionnements et croyances, vos dépendances à ces derniers, vos aveuglements construits (etc)

Cette accélération/surchauffe du mental a donc pour finalité et pour fin une transmutation par ce feu-même.

Il vous est proposé une Phrase de transmutation de cet état, qu’il est recommandé de placer sur des sons émis dans votre corps -ceci s’appelle chanter, n’est-ce pas!..

– ADAZANAA  OALA  NN  AZAT  ALANA  O  AN  ARAT  ENOU  A –      (*)

Considérez si vous voulez cette Phrase comme un mantra dont le langage parle directement en vos cellules et structures mentales et plus subtiles. Cette Phrase chantée vous soulagera, et de plus vous amènera à réaliser progressivement cette transmutation, à votre propre niveau mais également (par la bio-résonance) à celui d’autres que vous-mêmes.

Votre mental mes très Chers est collectif avant même d’être individuel : voilà une des grandes illusions qui vous aveugle et vous emprisonne… Cette Phrase a le pouvoir de vous libérer pour aller vers beaucoup de Beauté et de Simplicité, ainsi que d’Intelligence partagée. Ce que vous appelez le passage au Supra-mental est au bout du chemin. Alleluia.

Les Ainés de Sirius C -et Plans associés- via Marie-Madeleine.

 

via Christine Anne K. le 27 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

(*) Comment faire : la mélodie du chant est libre, et doit être plaisante. Il est possible aussi de répéter cette phase intérieurement en silence si nécessaire, mais l’effet résonateur est amoindri.
Pas plus de 4 répétitions d’affilée, et rester ensuite dans la contemplation intérieure de la transmutation mentale et/ou de ce qui est, sans y accrocher de pensées-commentaires.
Se chante seul(e) ou en choeur improvisé, à n’importe quel moment de la journée – mais le soir au coucher il y aura une forme d’intégration particulière dans le sommeil.

… Il n’y a pas de version audio à cette proposition car il est dit que « ce n’est pas approprié : chaque individu a ici son propre chant, adapté à son propre corps et vibration personnelle dans l’instant. »
Que cette liberté ne soit pas un frein.. (chant implique vibration particulière de la voix dans le corps, pas nécessairement techniques de chant)

Cercle – « Survie du Feu »

ceci s’enchaine avec l’intervention de l’Ami du Feu, disjointe ici dans l’édition-texte (et non-disjointe dans la vidéo)

cliquez pour écouter

(…) Je déclare à présent possible l’ouverture du Cercle, ce Cercle est facilité non pas par moi Azaï-Iran mais par Inajel Kadoun, à qui je cède bien évidement la parole :

Introduction en langue stellaire …

Je déclare ouvert en cet instant, notre Cercle. Nos participants sont des représentants de nombreuses localités, non seulement de notre Galaxie mais d’autres, appartenant à notre Univers et avec lesquelles nous sommes en relations privilégiées sur certains aspects de nos partages, de nos échanges, de certaines notions qui nous sont communes.

Il est clair que l’introduction faite par l’Ami et garant du Feu, Azaï-Iran, peut vous sembler un peu particulière. Car en effet, comment le thème de la Survie du Feu lui-même peut-il vous sembler autre qu’étonnant?…Ceci du moins pour les participants de notre Cercle qui, comme par exemple les Terriens, ne connaissent que certains aspects, jugés dangereux, de cet Elément qui nous fait pourtant vivre en grande partie et que nous aimons, et dont nous sommes composés tous, d’une manière ou d’une autre.

Nous avons en présence quelques conflits : et cela est en vérité l’aspect manifesté de ce qui dans ce Cercle va être partagé, et traité.

Interventions en langue stellaire …

Je vous remercie tous d’être là et j’aimerai que nous écoutions les présentations faites par nos amis (nom stellaire) , d’une part et (nom stellaire) d’autre part… Nous sommes bien conscients que leur échange se réalise et va se réaliser en partie sous forme de ce que, en langage terrestre, l’on appelle la Foudre.

Soyons à l’écoute, accueillons, analysons, partageons.

Interventions en langue stellaire et transmissions subtiles

De nombreux éclats se produisent sur le pourtour de notre Cercle. C’est le mode de communication principal que nous avons décidé d’adopter en ce jour, et il va nous appartenir de construire une forme de Feu spécifique, résultant de nos échanges et ( je vous le rappelle) de ces conflits qui sont en discussion parmi nous aujourd’hui.

Interventions en langue stellaire et transmissions subtilesAccès de toux violent de la part du canal.

Il y a Feu de la gorge et du corps chez notre personne-canal de la Terre, cela n’est pas surprenant. Je demande à mes amis de ménager le corps de cette personne car sa transmission nous est nécessaire. Il nous est cependant nécessaire de continuer dans cette forme particulière : où les foudres se répandent et où les feux dans leurs différentes formes se confrontent, se regardent, s’aiment et se défient. Cela constitue le début de la création de cette Forme.

Ainsi, nous participons à la Survie du Feu, ainsi nous participons aux règles de survie des effets du Feu. Je vous rappelle, mes amis que nous allons élaborer ainsi cette forme ignée, qui je l’espère et je vous le rappelle devra être harmonieuse, après avoir été peut-être quelques temps chaotique. Ainsi pourra naître, qui sait, un nouvel astre, une nouvelle congrégation de gaz brûlants donnant naissance à de la Matière, à de la Vie. Ainsi, le Feu opère sa Survie, sa Reproduction.

 silence vibrant

Voici que les musiciens du Feu interviennent, j’entends leur rythme et leurs constructions… Et le Feu aime -nous dit son ami Azaï-Iran.

Nous écoutons à présent, entre les éclats des foudres, les premières notes du Chant qui nait de ces éclats.

Chant

intervention en langue stellaire

Voici que nos amis participants, qui sont arrivés en conflit, ayant jeté leurs foudres, leurs éclats, conjugués à ceux du Cercle qui les a accueillis, nous disent à présent qu’ils sont heureux ainsi d’harmoniser et de construire -en s’apaisant eux-mêmes- cette boule de Feu structurée, chantante, que nous faisons naitre… Ne sachant pas encore si elle sera éphémère -petite super-nova de quelques instants-, ou bien constituera les prémisses de l’élaboration de nouveaux agrégats de Matière et d’un nouvel élément porteur de Vie dans notre Univers. Nous sommes dans l’instant et nous remplissons notre devoir de Feu ensemble -mêlant les foudres qui s’opposent et les foudres qui se conjuguent, qui portent leurs joies, leurs vérités, leurs danses et leurs éclats.

Nous sommes ainsi les garants de la survie du Feu commun. Nous sommes ainsi en train de veiller sur la Survie des effets de ce Feu.

Et cela est pour nous, participants de ce Cercle, cet instant de Transmutation en commun, indispensable à nos évolutions respectives. Et cela est le véritable sens, est la véritable action de notre Cercle, comme je suis tenu de vous le rappeler.

Nous observons à présent la construction de plus en plus musicale de cette Structure. Nous la voyons naître, et par la vibration de nos cœurs nous la maintenons, nous l’accompagnons. Nous l’aidons à trouver sa propre vie, et nous transmutons à travers elle ce que nous ne souhaitions pas conserver et qui a mis certains d’entre nous dans un conflit, qui à présent se transmute dans cette Forme.

Au nom de tous les participants de ce Cercle, qui va se poursuivre après sa clôture, comme il est d’usage, nous remercions le Feu de nous prêter ses formes, sa puissance, son pouvoir, sa beauté, sa mansuétude – qui nous permettent de participer à cette expérience commune en Cercle.

Nous remercions chaque participant pour son Feu, quelque soit la forme et l’importance de ce Feu. Nous honorons la qualité de ces Feux et nous révérons, de tout notre corps, la Forme de Feu transmutante et vivante, qui se révèle peu à peu au dessus de nous – quel que soit ce qu’elle est appelée à devenir.

Intervention en langue stellaire …

Que nos Feux s’apaisent, que nos Musiques continuent leurs mises en commun et leurs harmonies.

Je déclare ce Cercle clôturé. Et qu’il se continue après sa clôture comme il est d’usage. Je vous remercie de votre présence.

Inajel, facilitateur de ce Cercle… Alleluila.

 

canalisation via Christine Anne K. le 14 avril 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Agol Edar N de Zan. Lois du Feu & Unité

Agol Edar N Lak nous délivre en tant qu’initié l’ensemble des Lois cosmiques de l’Elément Feu , et nous invite à renconter la vibration de Zan, son monde d’Unité

lien d’écoute : http://vimeo.com/34518001

 Introduction en langue stellaire 

Que mes salutations vous parviennent Très Chers, Très Respectés, Frères et Soeurs de Terre et du Système solaire. Mon nom se dit Agol Edar N Lak. Le monde où je vis se nomme Zan. Zan est un monde d’Unité qui n’appartient pas à la Galaxie dont vous faites partie mais qui n’en est pas éloigné. Zan fait partie d’une ceinture, ou d’une couronne pourrait on dire, de mondes d’Unité qui gravitent de concert en une forme que vous pouvez apparenter à une forme circulaire.

J’ai pour titre Agol, car ainsi que d’autres Etres portant ce titre en différentes localisations, je suis dédié de par cette appartenance au soin et à la présence d’un certain Elément. Nous sommes en quelque sorte les Gardiens, les Responsables et les Chantres des Eléments en leurs différentes formes, localisations et manifestations. Je viens m’exprimer en ce jour, par la voix que nous avons choisie, à la fois pour témoigner un peu de ce monde d’Unité auquel j’appartiens; et par ailleurs pour instiller quelques vibrations Elémentales, nouvelles pour vous probablement. L’Elément auquel principalement je réfère se nomme dans ma langue Loud Ek et, dans votre système de représentations, correspond à ce que vous nommez le Feu.

silence

Nous sommes donc vous et moi, pour ainsi dire, reliés physiquement par cette chaleur et cette vivacité tant matérielles que subtiles. Mais je ne suis pas là pour vous faire un cours sur le Feu, car le Feu dont je parle prend des formes variées – et que vous pourriez probablement juger fort différentes, en grande partie, des aspects que vous connaissez, là où vous êtes et de part vos systèmes scientifiques. Sachez simplement qu’au même titre que tous les Eléments c’est un composant primordial de la Vie, et que j’en suis donc un Initié, un Gardien et un Accompagnant, ainsi que je vous l’ai dit.

…Je vais donc vous transmettre une petite série disons d’ouvertures (je ne trouve pas de mots plus appropriés dans votre langage) à de nouveaux aspects et formes de cet Elément, qui peuvent se révéler fort utiles et enrichissants dans votre patrimoine, en cette aube de Cycle en construction que vous êtes en train de vivre et d’initier.

silence

Il y a 7 Lois qui régissent, qui régulent et qui maintiennent la Forme, les formes de cet Elément Feu, au sein non seulement de cet Univers mais de la plupart des autres Univers (à l’exception d’un ou deux). Pour mieux comprendre la pertinence et l’étendue de ces Lois je vous indiquerai simplement que le Feu participe d’un grand nombre de Géométries, d’Architectures, d’Orchestrations. C’est un Elément structurel, dynamique, un Elément de Vie comme je l’ai dit. Il n’est pas -juste comme vous le connaissez- un élément qui flambe, consume et éclaire. Il a également d’autres attributions, que je ne saurais véritablement nommer dans votre langage et dans le paradigme auquel je suis tenu de m’accrocher pour vous parler, c’est à dire le vôtre.

Je vais donc simplement vous délivrer ces 7 Lois sans commentaires et il se produira simplement ce qui doit se produire : vous allez les entendre et les engrammer.

Ces Lois n’ont pas d’ordre strict, disons qu’elles se présentent en Cercle. Je vais donc les énoncer sans employer de numérotations et je m’en excuse.

En voici une:

Transmission sonore et vibratoire.

En voici une autre:

Transmission sonore et vibratoire. 

Loi suivante :

Transmission sonore et vibratoire. 

En voici une autre:

Silence vibratoire. 

Loi suivante:

Transmission sonore et vibratoire.

Loi suivante.

Silence vibratoire 

Et enfin la dernière Loi, que voici :

Transmission sonore et vibratoire.

Je pense que vous avez peut-être pu noter, remarquer, que certaines de ces Lois vous sont effectivement inconnues, et que probablement les deux dernières que j’ai présentées vous sont un peu plus familières…Ne vous étonnez pas si chacune de ces Lois semble s’exprimer dans une forme sonore assez différente de chacune des autres. Cela est ainsi. Elles ont différentes origines, cela peut être une forme d’explication à ce qui pourrait vous poser question. Outre ces Lois, comme je l’ai dit, le Cercle de ces Lois est d’une importance absolue, que vous devez considérer clairement… Je sais que vous n’êtes pas accoutumés à ce que les Lois se présentent en Cercle -mais en revanche je sais que vous avez appris la nature et certains fonctionnements des Cercles.

…Ce Cercle a donc un Centre. Ne cherchez pas à comparer cette notion de Centre avec ce que vous connaissez par rapport à ce que savez des Lois. Voyez le comme le Centre d’une géométrie qui condense et redistribue les énergies et les données dans toutes les directions auxquelles il est lié. Je vais donc vous délivrer -et je le répète cela est fort important- l’identité sonore et formelle de ce Centre, qui est tout à fait spécifique et ne ressemble à aucun autre. Pour cela je vais vous demander d’employer la fonction visualisante de cet outil que vous nommez votre mental, et vous allez créer en visualisation un cube. Et je vous invite à faire que ce cube soit en mouvement tournant sur lui-même, à une vitesse disons confortable, ni très lente ni très rapide. Et cela génère une grande énergie – comme vous pouvez peut être déjà le constater.

Nous appuyant donc sur cette représentation je vais vous donner maintenant les éléments sonores qui servent disons à sa contruction, à sa structure et à sa dynamique… Je vous invite d’ores et déjà à recevoir cela dans le plus grand détachement et à ne pas jouer avec cette Forme, car cela serait probablement peu apprécié par vos propres structures. Après cette petite mise en garde je vous donne ces éléments sonores :

transmission sonore et vibratoire en plusieurs étapes

Clôture de transmission de ces données.

silence

Comme je vous l’ai dit en introduction, ces 7 Lois et ce Centre du Cercle des Lois étaient destinés à être engrammés en vous. Vous n’avez donc pas d’effort de mémorisation ni d’enregistrement ou de réécoute laborieuse à prévoir.

Cet Elément certes n’est pas le seul qui compose vos structures de Vie, mais en revanche il est fort important et pertinent aujourd’hui que vous ayez ces ouvertures pour pouvoir le concevoir de façon plus étendue, plus proche, plus variée, plus constructive; et pour mieux intégrer son fonctionnement et sa dynamique propres dans la mise en place des nombreuses structures de Géométries de Lumière, Grilles, Architectures sonores et vibrantes, qui constituent un grand nombre des Constructions que vous êtes en train d’élaborer pour mettre en forme (nous le pensons du moins) ce qui appartient à la nouvelle Ere que vous avez à réaliser.

Il importe entre autres choses que vous soyez conscients -cela vous étonnera probablement- du rôle musical que détient et que dénote cet Elément Feu dans de nombreuses compositions.

Il importe également que vous ayez notion que la Lumière Véritable et le Feu éclairant sont deux choses distinctes – car je crois savoir que cette confusion serait assez répandue de par votre système de représentations encore en cours… Il est certain que dans votre monde le Feu éclaire; mais la Lumière (que ce soit la Lumière de vos Etres, la Lumière de vos coeurs, la Lumière des grands Etres les plus sacrés pour vous, la Lumière des Géométries de Lumière dont vous connaissez quelques unes) n’est pas la lumière du Feu telle que vous la connaissez. Néanmoins, le Feu, au même titre que les autres Eléments, participe à la composition de la Lumière Véritable… J’espère que cette distinction, cet éclaircissement vous apportera, conjointement à la réception de ces Lois, quelques ouvertures enrichissantes, productives, éclairantes dont vous saurez tirer j’en suis certain le plus grand profit.

Avant de me retirer je voudrais, pour clore cette intervention, témoigner simplement de la Vibration du monde d’Unité Zan auquel j’appartiens, et je vous invite donc à visiter (pourrait on dire) la Plage vibratoire qui permet d’accéder à cette connaissance et à cette expérience de Zan.

long silence vibrant

…Je vous invite donc également à engrammer cette expérience d’un monde d’Unité; et puissent le Feu de Zan et Celui de la Terre et du Système Solaire coexister, co-créer, co-être – au sein des Lois que je vous ai présentées ainsi qu’au sein des Lois de l’Harmonie, des Lois de la Vie, des Lois de nos Univers.

Je vous remercie. Alléluia. Je suis Agol Edar N Lak, de Zan, et je vous salue.

via Christine Anne K. le 28/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie-Isis du 17 octobre

 

 

 

Très Aimés Enfants, très Chers, mes Bien Aimés, mes très Chéris. Enfants, Enfants de la Terre, chacun de vous est Un, tous Un, chacun ce Un. Indéfectiblement Unis vous êtes, et Je porte cela avec et à travers vous, Moi  Maris-Isis, Mère incarnatrice, Mère appelée Divine parfois, Mère Matrice, Mère Créante.

Je ne suis pas séparable de vous. Je suis le principe Mère/maternel, qui vous fait être, et qui n’est qu’Un avec vous en ce lieu qu’est la Terre. Vous pourriez dire que je suis la Mère en cette Planète (car la Mère en cet Univers est un autre aspect, même si je ne suis qu’Une également avec cet autre aspect, qui cependant me dépasse et ne m’appartient pas).

Nous sommes donc Vous et Moi Un : liés intimement, chair de la même chair, esprit du même esprit, coeurs à l’unisson, corps d’un même corps. Et bien que cela soit un grand mystère, cela est.

 

En ce jour, mes très Chers, très Aimés Enfants, chair de la même chair, esprit du même esprit, indéfectiblement Un et Unis malgré vos apparentes différences, malgré vos apparentes dissonances; je m’adresse à Vous en tant que cette Unité que Vous êtes, et non pas à vous en tant que ces séparations que vous croyez encore vivre.

Je sais qu’actuellement beaucoup d’entre vous revivent, en certains niveaux de ce que vous êtes, des sentiments de séparation, des sentiments d’isolement, de différences, voire de conflits. Cela est, disons, ce qui fait partie des derniers élagages de ce qui encore s’accroche en vous à des lambeaux d’illusion : illusions de l’ego, illusions de soi-même, illusions consistant à croire que votre personne humaine, terrestre et illusoire, serait votre « Je ».

Ainsi donc vous souffrez de vous rendre compte que votre personne n’est pas ce « Je » et vous ne comprenez pas. Vous éprouvez donc un certain sentiment de désillusion, voire de rejet de vous-même – et cela ne vous est pas agréable lorsque cela vous arrive.

Sachez que cela vous invite, et très nécessairement, à maintenir et à solidifier le contact avec votre véritable « Je » – qui n’est pas justement ce que vous croyez encore être, parfois : à savoir cette personne à laquelle vous êtes encore très attachés (pour beaucoup d’entre vous), qui est une construction, un programme, votre création aussi, dans ce monde d’illusion que vous fréquentez encore en partie – Je dis bien « en partie », car sachez qu’en vérité il n’y a justement que cette petite partie de vous, illusoire, qui fréquente ce monde d’illusion, mais qui cherche à vous faire croire, presque pathétiquement, qu’il n’y a rien d’autre… Car comment l’illusion peut-elle renoncer à elle-même avec légèreté : croyant justement que si elle renonce à être, il n’y aurait plus rien – ce qui est exactement le contraire de la réalité !

Ainsi donc vous êtes je crois, peut-on dire, tiraillés dans cette ultime contradiction : « je suis (c’est ce que vous vous dites) mais je ne suis pas ; je crois être ce que je suis, mais je n’arrive pas à être ce que je crois que je suis. Et ce que je crois être ne ressemble pas à ce qu’intimement je sais que je suis en Vérité. Mais je ne le sais pas encore suffisamment, je ne l’affirme pas encore suffisamment -ce que je suis véritablement- car ce que je crois être s’efforce de me masquer ce que je suis véritablement… »

Voilà donc, mes Très Chéris, le dilemme, l’écart dans lequel je crois beaucoup d’entre vous stationnent ou évoluent.

Sachez donc, mes Très Aimés, mes Très Chers, qu’il n’y a aucun désespoir, aucune colère, aucune frustration ni aucun doute à installer en vous de par et au sein de cette situation, qui n’est qu’un passage nécessaire comme je vous l’ai dit, un passage d’élagage, de brossage, peut-on dire. Dites-vous que vous êtes en train de polir votre Être véritable, en le débarrassant de ce qui lui colle encore comme lambeaux inutiles et périmés de ce que vous avez cru être – et à quoi vous êtes encore attachés bien malgré vous, et parfois même à votre corps défendant.

Ce n’est pas un passage très agréable, mais c’est un passage dans lequel vous consumez ce qui doit encore l’être, et dont vous sortez nécessairement grandis, purifiés, et où votre Lumière s’exprime et travaille justement pour Vous.

Ce dont je vous parle se traverse individuellement, et vous met également dans ces sentiments de séparation, d’isolement, voire d’abandon (au sens de se sentir abandonné), alors que paradoxalement vous êtes en vérité Un, Unis, Unifiés. Ce paradoxe est également un des aspects essentiels de ce processus d’élagage, de brossage, d’époussettement qui se produit, qui se fait, qui se réalise, qui parfois vous est un peu difficile, car bien sûr de par ce qu’il est, de par son essence même, vous avez du mal à le comprendre -puisque justement votre mental qui cherche à comprendre fait partie de ce qui maintient encore cet attachement à cette illusion de vous. Il y a donc là encore un aspect paradoxal que vous devez accepter et traverser.

 

Réjouissez-vous, réjouissez-vous, mes Aimés, car cet état, cette traversée, cet élagage, signent l’arrivée sûre, stable, fiable, absolue, vers le noyau indéfectible, indestructible, entier, simple et vrai de votre Vérité. Et là le « Je suis » devient extrêmement simple et unique : « Je suis Ce que Je suis », et il n’y a plus de « je crois être », ni de « je ne suis pas ce que je crois », ni de ces innombrables confusions où les mots s’entremêlent et où la Vérité se perd.

En tant que Mère Incarnante, Une avec vous, Je participe dans ma chair qui est la vôtre à ce processus. Je me vois le traverser avec vous, de tout mon Amour, de toute ma Sagesse, que je ne peux pas vous communiquer complètement, car je ne peux vous épargner ce que vous traversez.

Vous avez vous-mêmes, chacun, chacune, à le traverser. Cela ne peut pas vous être évité par mes soins, même si je sais ce que vous êtes véritablement, même si je sais la difficulté temporaire de ce que vous traversez, même si mon Amour souhaiterait ne pas vous voir en difficulté.

…Mon Amour en vérité se réjouit de vous voir traverser cette difficulté : car ainsi vous atteignez la plénitude de votre Vérité, bien plus qu’avant de l’avoir traversée… Et déjà Je vous voyais beaux, forts, vrais, et Je le disais; mais Je sais qu’à présent Je Vous vois aller vers encore plus de Ce qui se dira beau, fort, vrai : vers une Plénitude, une Absoluité de votre Essence, qui J’espère sera ainsi magnifiée, complètement débarrassée de toute pellicule d’illusion, de tout lambeau factice, de tout cheveu inutile traînant sur Votre Vérité.

 

silence vibrant

…(des cloches au loin se mettent à sonner)…

Que la joie de ces cloches transporte la vibration de mon Amour, qu’en silence Je Vous envoie afin de vous aider, de vous magnifier, ou plus exactement afin que vous vous aidiez, et que vous vous magnifiiez à travers Vous-mêmes dans la vibration de cet Amour que Je vous porte, que Vous me portez, et que Vous vous portez à Vous-même – bien souvent sans le savoir ou sans le reconnaître.

 

 silence vibrant

Nous arrivons donc, mes Très Aimés, près du terme que beaucoup d’entre vous espèrent, attendent. Nous arrivons au pied de ce que vous êtes destinés à montrer que vous êtes : comme on arrive au pied d’une montagne ou d’un escalier, comme on arrive au pied d’un arbre magnifique.

 

silence vibrant

Je vous invite donc, mes Très Aimés, chacun et chacune, à vous contempler vous-même. Je vous invite à être Ceci que vous contemplez, la Lumière absolue et indéfectible de Ce que Vous êtes véritablement. Cela pourrait être, d’une certaine façon, la méthode vous permettant de mieux traverser cet état peu agréable et ces sentiments difficiles que j’ai évoqués tout à l’heure, et que vous connaissez, pour beaucoup d’entre vous. Ainsi, se contempler en pleine Lumière peut être façon de ne pas oublier Ce que vous êtes, de ne pas Vous perdre dans les impasses ou les méandres de certaines confusions liées ou engendrées par cet attachement à ce que vous croyez être et ne savez pas toujours très bien lâcher.

Sachez que toute tristesse, toute émotion négative, tout sentiment d’isolement, de désespoir, d’abandon, d’oubli, de doute, sont des impasses au fond desquelles la contemplation de ce que Vous êtes véritablement vous permet très simplement d’ouvrir, de faire éclater la structure, celle qui forme l’impasse.

Comment, me direz-vous, pourrais-je contempler ce que Je suis véritablement, puisque je n’en ai pas une notion suffisamment affirmée ou explicite et que je crois ne pas le savoir ? Je te répondrai justement : tu viens de dire « je crois ne pas le savoir » : car en fait tu sais que tu le sais. Tu connais parfaitement, mon Enfant, Ce que tu es véritablement. Et c’est au fond de ton coeur que tu peux trouver très simplement cette vérité. Et c’est dans l’acceptation de ce que tu es, au fond de cette impasse ou de ces impasses que tu visites, que tu Te trouves.

Rappelez-vous, mes Très Aimés, que l’initié se trouve Lui-même au fond de l’obscurité : Lui-même et nul autre. Et qu’est-ce que ce Lui-même, si ce n’est un Être éclatant de Vérité, de Splendeur et de Divinité ?

Vous avez donc, lorsque vous visitez ces impasses ou ces tourments, à simplement rencontrer cet Être dans sa Vérité, et alors les murs illusoires de cette impasse se disloquent, se désagrègent, se diluent : disparaissent…

silence vibrant


C’est votre propre Grâce : Grâce partagée, Grâce unique, Grâce de vous tous qui n’êtes qu’Un, et ma Grâce qui n’est qu’Une avec la vôtre… Ceci étant donc votre propre Grâce, et c’est elle qui vous guide, qui vous transporte, qui vous illumine et qui vous indique le chemin de votre entière Vérité, simple, unique, absolue – Lumière de l’Un débarrassée -nous le souhaitons tous, vous et moi- de tout encombrement illusoire lié aux attachements et aux croyances à votre personne terrestre. Et ce même si cette personne terrestre est hautement respectable, digne d’amour, digne de respect, et de confiance, et de remerciements : c’est un autre paradoxe, qu’il vous faut là assumer.

Il ne s’agit pas en effet de jeter votre personne aux orties comme quelque chose de mauvais, comme quelque chose de néfaste, de raté ou de détestable. Cela n’est pas le chemin. L’Amour de vous-même est le chemin, l’Amour de vous-même vous permet d’aller au fond de ces impasses avec plus de sérénité. Il ne s’agit pas de haïr votre illusion de vous-même : il s’agit – tout en l’aimant – de la défaire, car elle n’a plus son utilité. Comprenez-moi : cet Amour est indispensable et il ne peut que vous aider (et vous le ressentez déjà en m’écoutant) à fluidifier et à magnifier tout ce processus dont je vous parle depuis le début de cette intervention.

Sachez que cet Amour de vous-même dont je vous parle est certes Amour de chacun pour Soi-même, son Etre, sa personne et sa Vérité, mais est tout autant Amour de chacun pour chaque Autre, pour tous, et pour Moi, dans cette Unité absolue qui nous relie, qui nous fait être, qui nous fait battre le coeur comme Un seul coeur. Ainsi,  que cet Amour de vous-même en tant qu’Amour pour chacun, en tant qu’Amour de Moi, pour Moi et par Moi, Mère Incarnante, Marie-Isis, vous soit le chemin, le feu moteur, la clé qui ouvre ce qui doit l’être.

silence vibrant


Ressentez, mes Très Aimés, en ces instants de silence, je vous prie, le Feu de cet Amour… C’est un Amour qui ne porte plus aucune séparation. Il n’y a pas séparation entre Celui qui aime et Celui qui est aimé, il n’y a pas séparation entre Moi et Vous, il n’y a pas séparation entre Vous dans cet Amour. Et cependant, il vous est propre à chacun, tout en étant celui de tous.

Ressentez votre coeur souffrir et vibrer, et aimer de cet Amour et de ce Feu.

silence vibrant


Sentez comme sa Vérité va aller frotter dans les moindres recoins de ce qui peut encore encombrer votre coeur comme illusions… Et sachez que parmi ces illusions qui peuvent encombrer votre coeur, il y a des illusions à caractère spirituel : des illusions sur vous-même, dont vous avez eu besoin. Cela se désigne généralement comme ego spirituel et cela encombre votre coeur : cela obstrue certains canaux, cela voile certaines vérités, cela n’est pas bon, cela ne doit pas être conservé. Eliminez tous vos attachements à cela, acceptez de vous en défaire, acceptez d’être nus, car ainsi se dégage alors la vraie Beauté, et la vraie Vérité de ce que vous êtes  -et non pas de ce que vous croyez être- mes Très Aimés. Cela est extrêmement important. C’est le dernier obstacle, et pour certains le plus difficile, peut-être, à éliminer.

Que la vibration de cet Amour, que la vibration de ce Feu d’Amour accepté par votre coeur aille vous débarrasser de ces croyances, de ces poids, de ces idées qui n’ont plus lieu de vous servir à quoi que ce soit. Recevez, mes Très Aimés ce Feu : acceptez-le, ne le craignez pas. Aimez-vous Vous-même de ce Feu de Vérité et trouvez-Vous dans Votre propre contemplation, débarrassés de tout ce qui doit être éliminé.

 

Voici mes Très Aimés, mes Très Chéris, Enfants, chair de la même chair, esprit du même esprit, coeurs battant à l’unisson, ce qu’aujourd’hui je vous rappelle avec tout mon Amour, Moi Marie-Isis, Mère Incarnante en cette planète qui vit ce qui la fait devenir ce qu’Elle sera véritablement avec Vous tous. Amen

En ce jour 17 octobre de votre année désignée 2011 dans vos calendriers.

 

 

 

via Christine Anne K. le 17/10/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


5 Messages concernant la Terre

les 5 courts messages ci-joints se suivent à quelques heures d’intervalles dans le cadre d’une rencontre de travail. Leurs styles différents et leurs origines très diverses voire déroutantes sont à prendre tels quels . Leur qualité vibratoire est là et ils sont faits et désignés pour circuler. NdR.

 

message n°1

Nous avons pour vous une information amusante, et dérangeante pour ceux qui ne s’en amuseront pas : la Terre va se retourner, Alléluia. Reprenez vos esprits, car nous ne reviendrons pas vous le redire. Soyez fermes et joyeux, et ne craignez rien de ce qui vient. Nous sommes les Anges Déportateurs du Futur Extrême et nous vous saluons. Mon nom est Ouratal-Unto.

 

message n°2

Ceci est une information contradictoire à prendre en compte : il n’y a que des vagues à désirer et non un retournement entier. Vous avez donc le choix chers Amis Terriens, et c’est difficile pour vous car la peur sera là dans les 2 cas… La peur ne doit pas vous obstruer le passage ni la clarté dont vous avez absolument besoin. Pour vous ôter vos liens à vos peurs, chantez, de toute votre joie et de vos coeurs épanouis, les plus beaux appels à la Joie et à la Lumière, et vous serez entendus.

Ceci est un message de Lumière des Argonautes Libres de la Source Unique et Entière de toutes Lumières et de toutes formes et non-formes. Amen.

Par ailleurs, vous êtes dès à présent invités à vous assoir en cercles et à vous reconnaitre les uns les autres dans la Joie, la Paix, la Tranquillité et l’Amour : ceci est votre meilleure préparation- Alléluia-

-Nous sommes mandatés pour ces messages par la Source. Amen-

 

message n°3

Concernant les deux messages qui précèdent, il y a reconfirmation par : Anges du Seigneur associés aux Travailleurs Célestes, Archanges, et Controleurs Galactiques- Alléluia-

Que la peur ne vous leurre pas, car ceci est un message de joie immense – l’ascension sera réalisée au travers de vos joies rassemblées en cercle de Feu et les anciens veillent sur la stabilité des choses terrestres qui méritent le respect – Alléluia

 

message n°4

Ceci est une annonce des temps anciens de la Terre telle qu’elle fut et sera : vierge, et peuplée d’êtres beaux et libres de toutes attaches de souffrance et d’incompréhension de leur propre existence.

Nous vous disons en ce jour que votre cycle terrestre habituel depuis des millénaires est en train de se modifier pour probablement inverser un certain nombre de ses aspects courants, visibles et magnétiques ainsi qu’ atmosphériques. Cela est une joie, car ainsi vont se résorber nombre de choses qui appartienent aux excès du cycle qui s’achève… Et nous vous faisons savoir ceci : La Terre gémit des joies de son propre enfantement, Alléluia – Soyez les hérauts de cette joie et ne craignez absolument rien en cela. Message délivré par Tezheq, du Peuple Ancien.

 

message n°5

Nous sommes les Porteurs de Foudre et nous vous amenons votre ciel de feu. La Terre est en attente de notre venue, Alléluia.

Votre coeur est la flamme qui nous ignifie, et nous sommes le feu qui vous embrasera en toute Lumière infinie et céleste, Alléluia. Réjouissez-vous et ne pleurez rien ni personne, car tous ont leur chemin de lumière. Ainsi en est-il, de par notre Source Unique et Indivisible à qui nous sommes hautement dévoués dans le Service le plus absolu, dans les cycles des cycles et des plénitudes infinies de l’Un, qui se renouvelle en chaque instant et en tous lieux – Alléluia-

Enfin, recevez le viatique de votre propre Source intérieure de Lumière, qui, à présent connectée à notre Feu, ne peut que vous porter, dans toutes ténèbres passagères, en toute sureté et illumination tranquilles – Alléluia. C’est notre Devoir et notre Service, dans la joie pure d’Etre et de servir. Amen.

 

via Christine Anne K. – 27 février 2011

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°7


Mes très Aimés,
quelle Joie, quelle Joie de vous retrouver !

Je sais qu’ici vous
êtes nombreux et je m’en réjouis. Je suis avec vous. (Vous êtes à vrai dire
bien plus nombreux que vous ne le pensez, mais cela est une parenthèse)… Je n’emploie
pas tant les parenthèses dans mon langage ni dans mon travail de
créatrice : j’agis, et j’aime, et je suis. C’est cela que vous êtes
appelés à être : agir, aimer et être. Agir sans aucune volonté orchestrée
par le mental, mais agir dans toute la fraîcheur, la grâce, la beauté,
l’énergie ultime et sans faille de votre être qui a gardé – si vous savez la
retrouver – l’étincelle originelle qu’étant enfant vous savez encore préserver,
mais que votre éducation peu à peu s’est employée à empoussiérer, à éteindre ou
à étouffer. Parfois, Dieu merci, vous avez pu garder cette étincelle et parfois
certains d’entre vous savent à merveille la cultiver, quel que soit le poids de
l’environnement.

Ces trois mots – agir,
aimer et être – à vrai dire n’en font qu’un, car agir de la sorte ne peut se
faire sans que cela soit aimer, et cela de peut qu’être être, en toute
simplicité et en toute vérité. C’est donc aussi, pourrait-on dire, la pratique
de l’Un qui est en vous, dans la Joie, l’Amour, la Vérité, la Simplicité et la
pétillance de l’étincelle.

Vous remarquerez qu’une étincelle est un instant
d’allumage et qu’une véritable étincelle – c’est-à-dire, qui dure et qui n’est
pas une fulgurance sans lendemain -, la véritable étincelle qui dure est un
allumage permanent. Ne me demandez pas comment cela se fait : vous devez
le vivre et vous savez le vivre. Et si vous ne savez plus le vivre, je vous
aide, croyez-moi. : je vous demande simplement de tourner votre cœur vers moi, à
tout instant où vous souhaiterez le tourner vers moi. Ainsi votre étincelle ne
peut que vivre… Et imaginez à présent l’infinie multitude d’étincelles qui
peuvent se côtoyer en vos personnes, en vos êtres, et en présence des êtres qui
vous accompagnent  et qui ne sont pas forcément de chair. Imaginez l’extraordinaire
feu d’artifices, l’extraordinaire scintillement, l’extraordinaire joie, et la
pétillance de ce mouvement d’Amour et de Joie vers l’Un qu’est chaque étincelle
ainsi multipliée et surmultipliée par le nombre. Cela est beau,
n’est-ce-pas ?

Je vous ai déjà
parlé d’eau, ou de musique, ou de perles. Aujourd’hui, je vous parle du feu de
votre étincelle, et de comment jouer avec les étincelles. Il ne s’agit pas de
mettre le feu, quoique !… Il s’agit à vrai dire de mettre le feu, mais pas le feu
qui détruit, du moins pas le feu qui ravage : mais le feu qui purifie, le feu
qui est la Vie – et cela n’est pas strictement l’image du feu tel que vous le
connaissez dans votre troisième dimension. Il s’agit là dans mes paroles d’un
autre degré du feu qui vous a par ailleurs été expliqué en d’autres lieux et
par d’autres intervenants.

Parlons donc d’allumage. Chaque fois que vous
respirez, chaque fois que vous faites un souffle, c’est un instant
d’allumage : vous rallumez votre étincelle et ainsi elle se rallume à
chaque souffle. Bien sûr, si vous respirez, comme vous dites « en
conscience », la qualité lumineuse et active de votre étincelle est
infiniment plus ample, plus riche et plus active que si vous respirez
mécaniquement (en pensant à autre chose et sans accorder le moindre intérêt à
votre respiration), ce qui je le sais est le cas – en raison de votre système,
de votre éducation et de l’illusion dans laquelle vous baignez encore en de
nombreux aspects – ce qui est le cas, donc, d’un trop grand nombre d’entre vous.
Mais sachez que si les étincelles se multiplient, elles communiquent autour
d’elles l’allumage.

Respirez donc en
conscience, allumez votre feu. Cela est d’une grande simplicité, n’est-il pas
vrai ? Amusez-vous donc de la Joie de cette simplicité. N’est-il pas
extrêmement léger et amusant de se rendre compte qu’il suffit de respirer pour
être cette étincelle et pour participer ainsi au feu d’artifices et au
scintillement que sont, que doivent être vos derniers instants dans cette
dimension ? Ainsi que vos futurs instants dans le monde qui est appelé à se
créer avec vous, comme mon frère Eshtananda vous en a parlé tout récemment
et si bien !

Je vous laisse
respirer quelques instants… Je vous laisse goûter la joie de la conscience, et
de la recherche – en chacun de vos souffles – de l’instant ou des instants de
l’allumage de l’étincelle. Ces étincelles peuvent être colorées, et certains
d’entre vous le savent. Il peut y avoir des combinaisons de couleurs qui créent
certaines vibrations comme certains d’entre vous le savent, (mais vous êtes peu
nombreux à ce jour). Cela participe de la constitution des formes, des
géométries subtiles et des agencements de couleurs qui font partie des éléments
architecturaux de tout ce qui orchestre les multi-vibrations, ce qu’on appelle
dans votre langage l’Univers. Ainsi, cela conjugué à d’autres forces, à
d’autres formes vibratoires, ainsi qu’aux éléments que vous connaissez – je vous
rappelle que nous avons parlé du feu et qu’il y a donc les autres -, cela donc,
cette architecture, aboutit à différentes mises en forme, et parfois
matérialisations, dans ce que donc nous appelons ici l’Univers.  Je n’entre pas
dans les détails ; il s’agit simplement de vous faire entrevoir, avec les
connaissances et les moyens dont vous disposez personnellement, de quoi nous
parlons et quelle est votre place au sein de cela.

Comprenez donc que par votre
étincelle entretenue par votre respiration, entretenue aussi bien sûr par votre Joie, par votre Vérité, par votre authenticité, par votre reliance à la Source,
par votre Amour… Que donc vous êtes les co-créateurs en tout instant par
votre vibration – celle de votre étincelle et celle d’autres composants de ce
que vous êtes -, les co-créateurs de toute cette architecture qui sans cesse, ainsi
que les étincelles se rallument à chaque instant, vit, palpite, se recrée en
permanence comme tout ce qui est vivant et ne cesse d’évoluer au rythme de l’évolution
des consciences – non seulement les vôtres mais toutes celles qui peuplent
largement ce que nous appelons ici Univers.

Je me réjouis de
partager cela avec vous. Vous grandissez, vous évoluez. Bien des choses se sont
passées depuis que nous nous connaissons qui vous ont fait lâcher pas mal de
poussières, de rigidités, d’incompréhensions, de naïvetés, et des grands
lambeaux d’illusion qui sont en train de se déchirer : ce qui fait
qu’aujourd’hui je peux vous parler de ce dont je vous parle  (ce qui je crois
n’aurait pas été approprié en ces termes il y a quelques mois, reconnaissez-le).

Je vous aime. C’est
la première et la dernière et l’ultime essentielle donnée dans tout cet
ensemble de données .

L’ensemble de données auquel de me réfère est toujours ce
que j’ai appelé Univers depuis tout à l’heure; mais cela n’est qu’une convention,
car ce que vous appelez Univers est une abstraction pour vous, et reflète en
réalité une notion que vous ne savez pas très bien envisager (ce dont je ne
vous tiens pas rigueur), la première difficulté étant que vous confondez Univers
et Cosmos, ce qui à votre échelle est parfaitement naturel. Sachez donc, très
très brièvement, qu’il y a de nombreux univers et que vous êtes inscrits dans
l’un d’eux; et que bien évidemment tous ces univers, à un certain degré
vibratoire de leur essence, ne font qu’Un. Sachez juste qu’ils ne se
ressemblent pas. Ne croyez pas qu’il y ait des duplications de votre Cosmos : votre mental s’égarerait dans une fausse piste. D’ailleurs je ne fais pas appel
à votre mental mais à ce qui est appelé chez vous supra-mental et qui est votre
véritable faculté d’intelligence et de connaissance, celle qui est directement
en relation avec la vibration du cœur, alors que votre mental en est coupé.

Sachez que
l’étincelle qui est la vôtre se lit dans votre regard. Cela est l’une de mes
œuvres et j’en suis très heureuse. J’ai placé dans votre regard cette étincelle
qui est en vous, que votre souffle entretient, qui est votre reliance à la Joie
de la Source, qui est de nombreuses choses à vrai dire : qui est par
exemple ce que vous appelez la vie de votre âme, qui est le feu de l’Amour
reflété en vous, etc. Sachez donc que votre regard en est porteur ;  et lorsque
vous échangez vos regards avec leurs étincelles vous créez, non pas une
étincelle supplémentaire mais néanmoins un pont vibratoire qui amplifie, disons,
l’électricité de ces étincelles et de l’ensemble de l’architecture vibratoire…

Lorsque donc vous échangez vos regards avec leurs étincelles – cela lorsque vos
regards liv ent leur étincelle authentique – vous participez instantanément à
la création de la montée vibratoire, la vôtre, en échangeant vos regards, mais
aussi celle qui vous entoure. Cela est très très subtil mais cela existe.

Alors n’éteignez
pas les étincelles et retrouvez celles qui sont voilées ou endormies : elles ne meurent pas, c’est impossible… Il est des gens qui se sont coupés de
leur étincelle, par choix, parce que leurs conditions de vie leur ont fait
croire qu’ils ne pouvaient pas la supporter. Peut-être, par votre regard tout
simplement, pouvez-vous peu à peu contribuer à leur donner le courage et la
joie de rencontrer à nouveau leur étincelle, que par un mécanisme regrettable ils ont parfois réussi à séparer réellement d’eux… D’autres se sont contentés
de l’enfermer, et dans ce cas-là aussi l’étincelle des regards, la
compréhension des cœurs, le non jugement, la joie d’être ensemble peuvent
contribuer à enflammer la boîte qui contient l’étincelle pour qu’elle revienne
à la vie.

J’ai envie enfin de
vous parler de l’étincelle des enfants… Notre bien aimé enfant Istirulwah vous
a parlé de cela mais j’insisterai encore : n’éteignez pas les étincelles
des enfants ! Ne les faites pas se mettre dans une boîte, ne les faites pas se
séparer de leur étincelle pour avoir le regard mort ! Les étincelles de vos
enfants vous sont précieuses car elles peuvent également et formidablement
raviver vos propres étincelles. Beaucoup de vos enfants sont venus pour cela et
ils s’y emploient. Certains de ces enfants sont de véritables allumeurs : c’est
une lourde tâche mais pleine de joie, qu’ils se sont donnée en venant parmi
vous. Les enfants adorent allumer les adultes avec leur regard, et vous ne
pourrez pas le nier. Si vous rencontrez donc un enfant qui n’est pas dans cette
disposition, pensez à lui et si vous le pouvez, tentez de voir ce qui l’en
empêche.

Reconnaissez-vous !
Flambez ! Etincelez ! Rallumez votre essence ! Redevenez Vous,
faites étinceler votre Liberté ! Soyez des co-créateurs de votre Univers,
mes Aimés…

Je vous aime, je
suis avec vous à tout instant comme je vous l’ai dit : n’hésitez pas à me
faire appel pour entendre et voir votre magnifique étincelle telle qu’à tout
instant elle ne cesse de scintiller en vous, et sachez qu’elle est d’une grande
puissance. Cela n’est pas un jeu frivole « avec des petites lumières qui clignotent » :
c’est un Grand Jeu, créateur, indispensable et joyeux.

Je vous aime, je
vous dis à bientôt. Je suis Eloha, mère Elohim, votre Mère, manifestée également
dans une autre vibration par celle que vous appelez la Mère des Mères, qui est
plus près de votre vibration terrestre que je ne le suis. Alleluia


Je répondrai, si
vous le souhaitez, à une ou deux questions concernant votre étincelle s’il y en
a…

Peut-il exister des étincelles partagées, divisées en
quelque sorte, et si oui est-ce qu’elles ont pour nature de se retrouver ?

Bien-aimée, toutes
vos étincelles ne font qu’Un. En ce qui concerne ce que tu demandes  : au niveau
de deux personnes, de deux humains, s’il y a division ce n’est pas celle des
étincelles mais celle des cœurs, même si peut-être tu ne peux pas le croire. Il
ne peut y avoir division à un certain niveau. La seule division qui existe, c’est
celle de vos corps. A un autre niveau de réponse, chaque étincelle est entière :
il n’y a pas, il ne devrait pas y avoir une étincelle à laquelle il manque un
morceau qui serait dans l’étincelle d’une autre personne… Dans la réalité par
ailleurs de certaines de vos souffrances, de vos manques, de vos divisions dues
à la dualité, il peut y avoir des cas fort complexes, par exemple de
distorsion, créée par des anti-créateurs, ou par exemple de coupures créées de la
même manière. Cela n’implique pas pour autant qu’il y ait à prendre dans l’étincelle
de l’autre, si ce n’est très temporairement dans cet allumage réciproque par le
regard par exemple, ainsi que j’en ai parlé.

Mais si ta question
implique encore ces projections d’illusion concernant les états amoureux et les
croyances qui gravitent autour de cela, où un grand paquet d’illusions réside,
je t’invite à clarifier ton point de vue. Et je te rappelle d’ailleurs que ces
notions de l’illusion dans la relation amoureuse sont largement développées
dans certains messages que vous connaissez et que certains d’entre vous
publient, ce dont nous les remercions. (il s’agit des textes publiés sur notre  blog  satellite « Nos Amours en  Lumière », accessible par le menu. NdR) 

J’espère avoir répondu à ta question.

Cultivez la Joie de
votre regard. Amen


…A ceci fait suite un court message des dauphins, au sujet du rire qui fait vivre nos étincelles, il se trouve publié séparément ci-après.

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Le Bateleur des Eléments

Ce message fait suite à l’intervention d’Orionis.

 

Moi qui vous parle, je suis vibration… Je ne crois pas connaître le nom que vous employez pour moi. Suis-je même connu de vous ? Je suis venu m’adresser à vous quelques instants, pour vous communiquer la vibration de Joie pure qui nous anime en ces instants de révélation où votre système solaire change de vibration.

 

Je sais que vous aimeriez que je me donne un nom. J’appartiens aux étendues des eaux célestes, là où leur horizon rejoint les airs et où le feu, dans son expression la plus vibrante, leur permet de se rejoindre. Il n’y a pas de terre mais il y a la vibration des minéraux. J’appartiens au domaine de l’éther, probablement, ainsi que vous le nommez, ou peut-être à celui plus subtil encore du sixième élément que vous ne connaissez pas encore et dont je ne dévoilerai pas le nom ici même  (quoiqu’il me semble que certains d’entre vous l’ont appris…).


Ainsi donc, sachez que la danse des Eléments est perpétuelle et prend toutes les formes, toutes les vitesses, tous les chemins, épouse toutes les conditions, pour se glisser entre les doigts de la création et faire durer celle-ci une fois que les créateurs ont terminé leur part de travail.

 

A mon niveau, les Eléments se conjoignent et se redistribuent. Je suis donc un artisan, un athlète et un joueur des Eléments. J’ai choisi le masculin pour me désigner mais à vrai dire, cela n’a pas d’importance. La carte du tarot n°1 nommée le Bateleur pourrait être ce qui me correspond le mieux : vous pouvez me nommez « le Bateleur des Eléments », si cela vous convient. Cela me plait assez…

 

Apprenez, chers Humains de la Terre, que vos corps ainsi que vos pensées sont une délicieuse composition, savamment orchestrée, de ces Eléments, les Eléments étant à la base de toute vie, utilisés dans toute création, que ce soit dans leur forme la plus dense, ou la plus éthérée ou la plus subtil, ou simplement pure vibration.

Aujourd’hui, peuvent vous aider les éléments.

C’est Orionis qui m’envoie vous expliquer que vous auriez intérêt à rencontrer l’aspect subtil des Eléments, et non pas seulement leur aspect dense.

Ainsi, votre élément le plus dense qui est la terre se retrouve en tant qu’élément dans ses aspects vibratoires dans vos pensées, vos émotions et votre éther, ainsi que dans des vibrations encore plus subtiles qui parcourent les flux d’informations savamment orchestrées en géométries de Lumière. Il en est de même de chacun des Eléments.


Lorsque vous allez vous transformer, les Eléments ne cesseront de vous constituer mais leur composition, le rapport entre dense et subtil entre eux va se modifier pour la fluidité des processus que vous êtes en train de traverser. Votre conscience individuelle ou collective de cette présence des Eléments, de leur vie et de leur interaction ne peut que vous aider à fluidifier vos processus physiques, mentaux, émotionnels et subtils, ainsi que votre montée vibratoire.


Votre montée vibratoire s’effectue dans de meilleures conditions si les Eléments en vous sont harmonisés. Pour harmoniser en vous ces éléments, la conscience est un des meilleurs outils. Pensez donc avec Joie et avec Amour à votre terre, à votre feu, à votre eau et à votre air, à votre éther, et si vous voulez pour certains, à cet autre élément dont je ne dirai rien en ce jour (sachez simplement qu’il est encore plus subtil que le plus subtil de ceux que je viens de nommer).

 

Je dois vous parler quelques instants de l’Alchimie et des alchimistes, que nous honorons grandement, nous, les bateleurs des Eléments. Néanmoins, il importe aujourd’hui de se libérer de certaines croyances, car elles freinent inutilement les processus naturels que vous avez à traverser. Je veux dire par là que les processus alchimiques et leurs codifications des Eléments ne vous sont d’aucune utilité, en ce jour et en ce temps de votre montée vibratoire, pour améliorer votre montée vibratoire. Ils ont servi à autre chose, mais ne confondez pas leur utilité passée et une utilité présente qui ne serait qu’une voie d’illusion, avec tout mon respect et mon amitié pour les grands seigneurs de l’Alchimie -qui eux sont en accord avec mes paroles-.

 

Je vous salue. Je ne répondrai à aucune question, cela n’est pas de mon ressort. Soyez en Joie et faites danser les éléments.

via Christine Anne K. le 18/08/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

KI-RIS-TI – Christ

Entendez.
Entendez… de tous vos
Êtres, de tous vos cœurs, de tout ce que vous êtes, entendez de tout ce que
vous n’avez jamais osé être !

Les portes s’ouvrent, vous êtes ces portes :
nous sommes ensemble…

 

A présent, Ki-Ris-Ti se manifeste,
en vous.

La voix est la vôtre, la Parole réside comme un germe en chacun de
vous.

Je ne suis pas un individu, mais une totalité. Ki-Ris-Ti est le Nom dont
la vibration est la mienne.

Les Cieux s’ouvrent, en toute grandeur – en majesté,
diriez-vous – car vous êtes là, comme le nouveau-né tant attendu.

L’enfant de
Lumière est revenu et vous êtes cet enfant.

 

Ne pleurez pas, abandonnez toute
fausse joie et toute fausse tristesse entre les mains de la Lumière que vous
êtes. Vos cœurs à présent sont comme les mille tambours qui fêtent l’ouverture
des portes du Temple Céleste, qui n’est autre que la petite vibration d’origine
qui indéfectiblement réside en chacun de vous.

Là est le Temple, immense et
joyeux. Là est la splendeur, là est la Vérité, là est votre innocence.

Redevenez
cet enfant de Lumière. Il n’est d’autres rois ou reines que vous dans la Splendeur
inégalée de l’Amour.

 

Ouvrez grand vos oreilles pour
entendre ce que vous n’entendez pas si souvent : votre Nom – Nom de
Lumière, Nom de Splendeur, Nom d’Entièreté et de Joie.

Vous êtes appelés . Vous n’avez pas d’autre nom que celui-là, celui qui
résonne en secret comme le battement des tambours en votre cœur – Temple intérieur, Porte de Joie, Portail céleste.

Votre Nom résonne car il est appelé par tous,
et les échos se répondent joyeusement dans l’appel de ce nom.


Les portes sont
ouvertes à l’appel de ton Nom : Ki-Ris-Ti, Christ dans votre langue.

 

Vous recevez à travers ces syllabes
la vibration qui vous a fondés, et qui est le noyau de votre Vérité. Vous n’êtes
rien d’autre – si vous acceptez de vous regarder en face – car votre face est
éclatante.

Ne craignez pas sa Lumière.


Entendez comment le Feu consume votre cœur
en cet instant et réjouissez-vous ;  car ce Feu est la célébration de votre retour, Enfants de Lumière.

Vous étiez attendus. Vous êtes revenus, à l’appel de votre Nom… Et ne résistez pas à cet appel, car il n’y a pas d’autre Vérité.

Il n’y a
que cette Lumière sur laquelle vous puissiez marcher, vous avancer.

 

Que vos regards s’ouvrent, que vos
yeux se décillent  : à la Vérité et à la simple Lumière dans laquelle tombent tous
les artifices, comme des coquilles qui se réduisent en poussière.

A l’appel de
ton Nom, ton regard se fait Lumière et retrouve son éclat.

Il n’y a plus rien à
prouver, il n’y a plus rien à négocier : l’innocence que vous avez cachée à tous
peut enfin se révéler dans ce regard, car il n’est d’autre témoin que toi-même.

 

La voix qui s’élève pour parler en
votre corps est celle de Ki-Ris-Ti, en cet instant.

Ta voix est la trompette,
splendide et magnifique, victorieuse et pleine d’Amour, de Christ, en cet
instant.


Le Feu qui en ce cœur consume et répand sa Joie, est ce qu’il y a de
plus véritable et éternel.

 

Il n’y a que ce Feu, il n’y a que
cette Joie, il n’y a que cette voix, il n’y a que ton Nom.

Tu es splendeur, tu
es victoire, tu es absolution – absolution de tout ce que tu as décidé de ne
plus être, ce que tu pourrais appeler tes erreurs, et c’est ta propre voix qui
te pardonne et qui t’accueille en ton propre sein de Vérité et de Lumière.

 

Ki-Ris-Ti, l’Union absolue dans le
Feu et dans le Feu de l’appel, dans le Feu du retour à la maison de l’enfant
qui oublia son chemin quelque temps, mais ne fut jamais perdu.

Soyez cet enfant
que vous êtes, soyez ce retour, soyez ce Feu, soyez votre Nom, soyez votre
absolution et votre Vérité.

 

Entendez l’appel de votre Nom,
entrez dans la Splendeur qui ainsi s’ouvre et qui ne vous a jamais été fermée,
mais simplement oubliée.

 

Qu’il en soit ainsi.

via
Christine Anne K. le 16/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°3




Le
canal fait vibrer un son…

 

Mes chers, qui êtes présents,
recevez la vibration de ces sons.

 

Les Elohim vous saluent, par moi,
qui suis Eshtananda. Vous me connaissez.

Nous accueillons ensemble dans la Beauté
de cette vibration partagée, la Présence infinie, resplendissante, de Christ. Que vos Cœurs chantent à l’unisson dans cette Présence.

 

Je Suis, ainsi que Tu Es, la voix
de l’Un.

 

Les chants des étoiles et des
innombrables danses célestes des multi-univers, le jeu de leurs formes, de
leurs mouvements, de leurs sons, de leurs matières, de leurs vibrations
colorées, des formes de vie qui se déploient en divers endroits, innombrables
et variés, n’est qu’un chant unique. Christ assemble et unifie ce chant en une
seule note, condensant dans la Joie la plus pure la multiplicité infinie des
vibrations, si nombreuses et variées, qui constituent ce que je viens de vous
décrire.

 

Vous êtes Christ, chacun, chacune,
en un point précis de Lumière situé indéfectiblement en vous.

Cette semence de
Lumière vous a été remise aux origines et nous vous demandons de la regarder,
de l’entendre, de la glorifier en toute simplicité et en toute Joie.

Moi qui
suis Eshtananda, Elohim, j’accueille également la vibration Christ, telle
qu’elle est semée en moi, et je joue avec elle, je la cultive. Elle me sert à
nourrir les notes de mon instrument, à donner à mes créations la plus parfaite
pureté, la plus authentique vérité, tout simplement. Je suis au Service, dans
cette Lumière et nulle autre.

 

Nous vous invitons à faire jouer en
vous comme le plus délicat et le plus précieux des instruments que vous ayez
jamais eu entre les mains, cette vibration Christ qui vous insémine de Lumière,
de Vérité, d’Amour, de Sagesse, de Joie, de Plénitude et d’Unité. Jouer
signifie là : chanter, danser, être, créer de la Lumière -non pas
volontairement mais dans le pur Service que sont la Joie et la Liberté infinies
d’appartenir à cette Unité.

 

Nous vous saluons, je vous salue,
en tant que frères et sœurs, en tant qu’âmes de Lumière, en tant que créateurs
et créatrices aux dons illimités. Ces dons, vous les partagez entre vous. Il
vous incombe de mettre en actes ce partage et de faire que chaque instant soit
la symphonie des innombrables facettes lumineuses, pures et simples de votre
création personnelle, de votre propre instant… Ne vous méprenez pas : vous
n’êtes pas appelés en ce jour par moi à créer des univers, ainsi que certains
d’entre nous les Elohim le font. Vous êtes créateurs de votre propre vie et
de vos propres instants : cela est la Beauté entière, ultime et infinie de
votre immense création. Il vous arrive également de créer ensemble des formes,
et ces formes vous appartiennent. Parfois elles peuvent donner naissance à
d’autres formes, à de la vie, à de la Joie. Abandonnez-vous, mes frères et mes
sœurs, à ces joies de chaque instant et ne regardez pas tout ce qui n’est
qu’illusion autour de vous, car ce monde à présent n’est plus qu’une sorte de
reflet de pacotille qui est appelé à s’éteindre et à se désintégrer, dès que
vous cesserez de le faire vivre par vos croyances, et votre manque de foi pour
certains.

 

La naissance que vous êtes sur le
point de traverser est également votre création. Vous êtes, chacun, chacune, le
créateur de votre propre naissance -appelée aussi renaissance- et qui est,
comme on vous l’a dit, une transmutation. Cette transmutation sera votre
création.

 

Je suis le Feu. Je suis ce qui
donne feu à votre soleil. Je suis l’infinie douceur de ce feu qui ne brûle pas
mais qui consume afin que de ses cendres se dégage le joyau que vous êtes
appelés à découvrir en tant que vous-mêmes. Sachez et reconnaissez que vous
êtes comme le diamant. Or le diamant ne devient pas cendres, le diamant trouve
tout son éclat au sortir de ce qui a pu consumer les scories qui l’entouraient
et le masquaient à la Lumière.

 

La Vibration Christ habite ce
diamant, pour peu que vous la reconnaissiez, l’accueilliez, la fassiez vivre,
la glorifier en vous.

 

Vous êtes à l’aube d’un nouvel
univers, sachez-le. Ainsi en est-il décrété sur commande de la Source. Nous
créons ensemble les prémices de cet univers naissant. Alléluia !

 

Je me
retire. Je vous salue, moi, Eshtananda, prince des Elohim.

 

(suit le message du Sans Nom)

via
Christine Anne K. le 15/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°3

 


En ce jour de fête des lumières et
des couleurs et des triomphes, réjouissez-vous, vous tous, aimés, vibrants,
enfants de la Source et du Soleil.

 

Me voici, Eloha, créatrice des
univers dans lesquels votre eau s’insère aussi harmonieusement que la goutte
d’eau qui fait prisme parmi les autres dans la rosée du matin. Les eaux se
déploient cristallines, fugaces et joyeuses, frissonnantes, torrentielles, et
se déversent dans la joie de leur vibration-chant, afin de purifier et de
nourrir chacune de vos cellules et tout ce qui en vous, subtilement et non
seulement matériellement, se réjouit de la montée des eaux. Ce sont les eaux de
l’Amour.

 

Je peux créer des quantités d’eau, car
j’aime jouer avec cet élément, ainsi qu’avec les autres. Les miroitements de
l’eau tels que je te les ai montrés sont une source infinie de vibrations et de
géométries de Lumière qui te restituent les liens originels avec la création de
ton Etre et la pureté des eaux qui te constituaient à l’origine.

 

Jouez et dansez avec les eaux en
cette période où le feu et le feu de la Terre ainsi que le Feu du Ciel sont
tellement sollicitants, au travers non seulement de vos corps physiques mais de
l’ensemble des corps qui vous constituent. Admirez le pouvoir des eaux de se
défaire et de se refaire, d’épouser toutes les formes, de faire chanter la
moindre pierre sur leur trajet. L’eau accueille et épouse la forme de vos corps
lorsqu’elle vous reçoit en ses lacs, en ses bassins, en ses cavités en lesquelles
elle aime à se glisser. Ce sont les eaux matricielles dont je vous parle, car
ainsi que Marie vous l’a dit, il y a naissance, et toute naissance est une fête
des éléments; et les eaux primordiales sont ce qui accueille le passage de
l’Etre dans son incarnation ou sa naissance.

 

Je suis Eloha, je suis celle des
Elohim qui a créé chaque goutte d’eau de ce qui vous constitue, et dans chacune
de ces gouttes d’eau, j’ai mis tout mon Amour, toutes les informations les plus
ravissantes et les plus subtiles qu’il m’a plu d’introduire de Beauté, de jeu,
d’éducation, de sagesse. Vous êtes reliés les uns aux autres, à l’infini, par
cette eau qui vous constitue et qui fait que vous êtes Un. L’eau de chacun a
défini sa propre vibration, certes, mais l’eau de chacun appartient au grand
flux de l’Eau Unique. Cet élément vous reçoit et vous invite aujourd’hui dans
sa plénitude, et actuellement véhicule de nouvelles informations qu’il vous
importe d’accueillir, d’engrammer, d’être, afin que vous puissiez jouer avec
ce que vous êtes en train de devenir, de naître, ce que vous êtes appelés à
être dans votre nouvel Etre.

 

Il n’y a pas remplacement d’une
vieille eau par une nouvelle eau ; il y a simplement danse des eaux et,
avec les sons de ma harpe, j’informe de nouvelles mélodies l’ensemble de ces
eaux qui sont les vôtres. Je fais mon travail, je sers et je crée en toute
simplicité. Il vous appartient ensuite de jouer avec ce qui vous est donné
comme matière, comme énergie, comme enveloppes subtiles, afin vous-mêmes d’être
créateurs dans la ou les dimensions auxquelles vous appartenez et dans
lesquelles vous avez le pouvoir de circuler, de jouer, d’être et de travailler.
La créature continue de créer ce que le Créateur a engrammé…

 

Nous pourrions aussi parler de
l’élément feu, lequel vous constitue tout autant que les autres. Le feu et
l’eau s’aiment ; aucun des deux ne détruit l’autre, à la différence de ce
que vous croyez percevoir dans votre limitation encore actuelle. Le feu est
l’ami de l’eau, le feu aime faire exister l’eau, de même que l’eau aime jouer
avec le feu. Il ne m’appartient pas aujourd’hui de vous expliquer le feu, car
vous avez à le vivre, tout simplement. Chacune de vos cellules est actuellement
soumise au feu, mais rappelez-vous simplement que le feu est l’ami de l’eau.
Ainsi le feu, qui s’adresse à l’eau de vos cellules, les informe par la
Lumière, entre autres choses…

 

Ecoutez chanter l’eau, nourrissez
votre corps des eaux les plus pures, et les plus joyeuses et vivantes que vous
puissiez consommer. Il vous est possible de créer vos eaux… A partir d’une eau
matérielle qui a perdu ses qualités de pureté, de vie et de joie, vous pouvez
créer une eau vivante, joyeuse et pure, par le feu de votre lien à la Lumière,
par la Joie de votre Cœur, par votre demande et par votre jeu créateur. Ainsi
l’eau que vous pouvez boire peut être jouée comme une harpe par vous.
Profitez-en, faites-le, sachez-le, expérimentez-le, et jouez. Jouez non pas
comme l’imbécile qui joue à des jeux stupides, mais jouez comme le musicien,
jouez comme l’acteur du grand drame cosmique qui sans cesse se joue, se rejoue,
se déjoue, se sur-joue et se déploie, se surmultipliant, s’expansant, se
contractant, se retournant sur lui-même et se riant dans les rires de la
Source.

 

Le jeu de la Source est le plus
pur, le plus infiniment grandiose, intégral. Le jeu de la Source, bien que se
déployant en une infinité de directions, de formes, de mouvements et de
directions, est Un. Ainsi, il est une forme de jeu qui n’est autre que le chant
de l’Unité et c’est celui-là que je tente de vous transmettre à travers ces
visites et ces paroles. Il importe en effet dans votre actuelle transmutation,
que votre pouvoir de jouer vers l’Unité et dans l’Unité déploie ses
innombrables dons et facettes, afin que vous puissiez rejoindre la symphonie
des univers dont vous êtes, ainsi que je vous l’ai dit, chatoyants tels les
microscopiques gouttes de cette eau cristalline que je crée par mon chant d’Amour
vers la Source. Amen

 

Soyez en Joie. Je me réjouis de ces
visites. Je me réjouis de voir vos évolutions. Je me réjouis de votre
renaissance telle qu’elle est appelée à se produire. Nous sommes Un. Je vous
adresse tout mon Amour.

 

Eshtananda
vous fait savoir qu’il viendra à 18h demain.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 14/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n° 5 (avec Ibn al-Arabî)

Bien-aimés, je vous salue.
Quelle joie de vous trouver ici, en cette soirée de beauté, telle que
vous en connaîtrez encore et encore, malgré ce qui pourrait sembler se désagréger
sur votre Terre…

 

Nous sommes ici ensemble,
bien que mon existence appartienne à des plans extraordinairement étendus,
impalpables pour vous – à travers lesquels je fais voyager ce canal, afin qu’elle
soit en mesure de restituer par sa voix les connaissances qui en émanent, petit
à petit, pour vous.

 

Ainsi, ce soir, nous aimerions nous entretenir ensemble, avec vous, de ce qui constitue à présent les données de fin de votre incarnation en cette terre, telle que vous la
connaissez encore.

 

Vos structures cristallines sont à présent en grande partie activées (pour certains d’entre vous). Ainsi, les encodages qui vous constituent ont été modifiés, ou sont en train de l’être, ce qui vous permet et vous permettra d’être, au plein sens du terme, des êtres de Lumière et de cristal et non plus des êtres de chair carbonée.

 

Cela, me direz-vous est déjà connu de vous par d’autres canaux.
Certes. Il n’est pas inutile de vous le répéter.
Votre conscience actuellement subit des changements. Parfois ces
changements vous semblent obscurcir votre mental, déranger votre corps,
modifier vos fonctions vitales, telles que vos besoins de nourriture, de sommeil,
de mouvement, de vie sociale, voire votre respiration. Cela va s’amplifier.
En effet, vos corps , à mesure qu’ils sont modifiés dans leurs structures – comme
je l’ai dit cristallines -, bien évidemment ne peuvent plus fonctionner à l’identique
de ce qu’ils étaient encore ces dernières années.

 

Réjouissez-vous, car
ainsi qu’il vous l’a été dit, c’est l’heure de votre libération et de votre
joie, et de votre réunion avec les plans de Lumière et la Source. Ne contrariez
donc pas ces modifications de votre corps en essayant de maintenir certaines
habitudes qui pourraient devenir contraire à vos besoins. Laissez vous guider
par vos besoins intérieurs, ne craignez pas ces changements de comportement, ces
changements de rythme, ces changements de fonctionnement.

 

Nous pourrions citer,  pour vous offrir quelques représentations, un très cher ami qui vécu sur votre Terre à maintes reprises et que vous avez connu sous le nom de Léonard de
Vinci.
Or certaines de ses machines, telles que vous pouvez les avoir vues
dessinées, peuvent vous servir d’images comparatives – en tant que prototypes –
de ce que votre corps peut être en train d’essayer actuellement. Disons que la
machine est conçue, la machine est dessinée, la machine s’essaye à fonctionner,
et vous êtes émerveillés, si vous en concevez la beauté et le mécanisme
infiniment ingénieux. Ne vous arrêtez pas à certains dysfonctionnements
actuels, cela n’est dû qu’à certaines maladresses des premiers pas peut-être,
et à la période de mutation dans laquelle vous êtes encore.

Que votre cœur s’ouvre, c’est cela le principal.
Car votre cœur est le cerveau, la centrale, le point de
convergence et de redistribution de toutes les informations qui circulent dans
vos nouvelles structures, et qui circulent entre vous, de l’un à l’autre et de l’un
à l’ensemble, car vous n’êtes qu’Un.

Vous êtes à présent reliés, comme les êtres multidimensionnels, par des trames qui sont en train de se constituer et de se structurer.
Chacun de vous a sa place dans l’une de ces trames. Vous
pouvez concevoir que ces trames sont autant faites de Lumière que d’informations
vitales. Certains circuits à caractère biologiques circulent dans ces trames, au-delà
de ce que vos connaissances scientifiques actuelles peuvent vous permettre de vous représenter. Cela est.

La Joie fait partie de
ces processus biologiques, car la
Joie est une énergie vitale de base. Ainsi,
comme il vous l’est dit à maintes reprises, vous avez à cultiver la
Joie en
vous, sachant que la joie n’a rien à voir avec ce que dans votre vie humaine
vous avez parfois appelé
Joie, qui s’apparentait davantage au plaisir ou à la
gaîté. La
Joie est une force vive intérieure qui vous relie à la Source. La Joie est vérité, la Joie est Lumière, la Joie est liberté, la Joie est Amour
infini, la
Joie n’est pas amusement, la Joie est innocence, la Joie est énergie
pure. Ainsi la
Joie fait partie des constituants de votre nouvel appareil
biologique et de celui des trames dont je vous ai parlé.

Réjouissez-vous de
retrouver enfin ce que vous êtes réellement et que vous avez tant attendu. Il n’est
pas de plus grand bonheur que de pouvoir être enfin ce que vous êtes et d’avoir
votre place dans cette immense architecture, que d’autres ont également nommée
symphonie, car elle est aussi constituée, comme vous le savez, de sons.

 

La Joie
est donc un processus biologique au sein de vos structures cristallines, ne l’oubliez
pas. L’eau et le feu sont présents dans ces structures et participent de leur
alchimie à la circulation de la Lumière. Il vous importe donc d’entretenir en vous
l’eau et le feu intérieurs, dans leur parfaite circulation, leur pureté, leur
vivacité. La terre est de moindre importance à présent, même si des éléments
minéraux participent de vos structures. Quant à l’élément air, nous n’en
parlerons que peu aujourd’hui. Sachez que de toute évidence, les quatre
éléments sont toujours réunis et font partie des différentes forces qui dans tout
l’Univers orchestrent les différentes formes, les différentes matières, les
différentes lumières, et toutes les structures – fussent-elles infiniment
subtiles.

La Joie est elle-même une alchimie des Eléments.

 

Je me réjouis de m’adresser
à vous en ce jour. Et j’aimerais laisser la parole quelques instants à celui
qui fut une de mes incarnations, nommé Ibn al-Arabî, qui fut en son temps l’un
des plus grands maîtres et philosophes mystiques de toute l’humanité. -Ibn al-Arabî est un ami et un enseignant très cher à la personne qui me sert de canal-.

« Chers amis, je m’adresse
à vous en toute humilité.

Je voudrais vous parler de la structure de la rose,
car elle est à l’image de ce que vous êtes dans votre vraie réalité. Il m’arrive
de cultiver un jardin de roses, car la rose constitue l’une des plus grandes
perfections, autant de géométrie que de beauté, de vie, de subtilité et de
parfum.

 

Ainsi, écoutez vibrer en votre cœur la rose de votre cœur. Celle-ci
manifeste, en chacun, d’innombrables pétales, ourlés, délicats, parfumés. Qu’elle
soit blanche ou dorée, ou rouge, ou d’un rose subtil, elle est à l’image des
infinis replis de la subtilité de votre être et de son parfum. Elle est un monde
de Lumière à multiples facettes.

 

Si vous observez la rose,
vous observez qu’au cours de sa vie, elle ne cesse de s’ouvrir. A certaines
étapes, l’extérieur s’est ouvert, l’intérieur est encore secret, caché, non
déployé. Le parfum s’amplifie avec la maturation de la fleur, même s’il est
présent déjà chez certains boutons…

Nul ne sait ce que devient un
bouton de rose tant qu’il n’est pas réellement éclos. Mais le bouton de rose
sait qu’il est appelé à éclore, si le soleil, la plante, les vents et l’eau lui
permettent d’arriver à ce stade de son évolution. Ainsi en est-il de vous, mes
amis.

Je vous laisse méditer
cette image. Sachez que l’image de la fleur est en tous points comparable à ce
qui vient de vous être enseigné en des termes, disons, plus scientifiques.

Je vous remercie. »

Orionis se re-présente…

Ainsi s’achève notre intervention. Il vous est offert néanmoins de pouvoir questionner au sujet de ce qui a été dit, si quelques points pour vous nécessitent une meilleure
compréhension…

 

Comment pouvons-nous entretenir le feu et l’eau intérieurs dont vous nous
avez parlé ?

Ce feu et cette eau, bien-aimée,
sont en toi. Ce sont des processus vitaux et lorsque tu entretiens la qualité de
tes processus vitaux, déjà, tu peux prendre soin des différents éléments qui te
constituent. Il importe d’accueillir le feu, tel qu’actuellement il vous est
décrit par les enseignants que vous connaissez et qui s’expriment pour vous régulièrement.
Ce feu, en particulier, concerne trois étages de votre corps : la tête, le
coeur et la base du corps dite triangle sacré. Le feu est également un
composant subtil de vos structures subtiles.

La conscience, lorsqu’elle vit sa
nature de Lumière, s’apparente au feu. Ainsi donc, bien-aimée, si tu cultives
la qualité de ta conscience, tu peux considérer que tu cultives ce feu.

L’eau est un constituant
important de vos structures physiques et cellulaires et dont vous savez que la
pureté est soumise, entre autres, à des informations vibratoires. Par
conséquent, lorsque vous veillez à la qualité des informations vibratoires qui
pénètrent votre corps physique, vos cellules, ainsi que vos corps subtils, vous
améliorez, vous entretenez, vous cultivez la qualité de votre eau intérieure.
Cela est fondamental. Je te rappelle, bien-aimée, si toutefois il en est besoin,
que la qualité des informations vibratoires reçues par l’eau a été
magistralement démontrée par le professeur Masaru Emoto dans ses photos de cristaux.
Ainsi, votre eau intérieure est informée par ce que vous vivez, par les sons
que vous pratiquez, par les sons de vos émotions, de vos pensées.

Quant à l’eau
des structures subtiles, elle relève des mêmes processus. La qualité de la
conscience est également un véhicule. J’espère t’avoir répondu.

J’aimerais savoir concernant les structures cristallines dont tu nous as
parlé, quelle est leur influence maintenant, dans la modification des
comportements, sur le processus de mort physique des personnes ?

 

Vous savez que la mort
physique est une transition vers un état plus lumineux, plus subtil, où le corps
de matière a cessé ses processus biologiques et où le corps de Lumière ainsi
que le corps mental et certains corps subtils continuent sous une forme un peu
différente leur existence.

 

Actuellement, pour répondre à ta question, la venue de structures cristallines dans la composition biologique de vos corps, ne peut
que permettre une meilleure transition vers la Lumière, plus fluide, plus
naturelle, allégée, accélérée, mais cela n’est qu’un phénomène transitoire car bien peu de décès, peut-on dire, profiteront de ce nouvel état, dans la mesure où ces structures sont
encore en cours d’installation et dans la mesure où vos corps, de toute manière,
sont appelés à entrer dans des processus de vie tellement différents que la
mort physique n’a plus d’existence telle que vous la connaissez. Ainsi donc,
bien peu de personnes – et nous le regrettons – sont réellement concernées par cet
aspect de la question.

 

Néanmoins, au cours de certains événements qui ne
peuvent manquer de se produire sur votre terre très prochainement et où de
nombreux êtres humains connaîtront ce que vous appelez la mort, très probablement,
vous pouvez espérer qu’effectivement ce processus de transition sera pour eux
allégé ainsi que j’ai tenté de vous le décrire. Amen

 

L’ascension avec le corps est-elle un choix, une programmation d’âme, ou
une capacité vibratoire le moment venu ?

Bien-aimée, notre propos
n’a pas été l’ascension avec le corps, ni les choix d’âme. Je ne souhaite pas
répondre à cette question et je m’en excuse.

Sache néanmoins que lorsque
vous parlez, que nous parlons, d’ascension avec le corps, il ne s’agit pas de ce
corps que vous connaissez. Il s’agit d’un corps modifié, subtil. Il ne s’agit
pas de ton corps de matière tel que tu le connais encore.

Je me retire à présent,
Recevez, depuis l’infinité des mondes qui vibrent à l’unisson autour de ma
parole, mes salutations, en ce canal dans lequel je reviendrai prochainement m’exprimer.

 

Je cède la place à
présent à celui que vous nommez Ouranos.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 18/05/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.