Oreon-Esh’ta – Elohim – N°1

 

 

 

Bien-Aimés, c’est une grande joie de venir m’adresser à vous. Que ce soit une Fête pour nous ! Et le mot est bien en deçà de celui que j’aimerais pouvoir entendre à ce sujet.

Je me nomme Oreon-Esh’ta. Je suis un Elohim, disons de nature féminine. J’ai contemplé au fil du temps et des mois écoulés ce qu’il est advenu de vous, non seulement à travers les interventions et les relations des autres Elohim qui se sont adressés à vous et vous ont guidés, mais également de par mes propres capacités de vous observer en longueur.

Si c’est moi aujourd’hui qui prends la parole, c’est bien pour vous inviter à engrammer cette notion de Fête, de grande Fête, de joyeuse et immense Fête, car l’état d’esprit semble être un petit peu aux catastrophes chez l’ensemble de l’humanité, à part ceux qui savent se réjouir d’être dans ce processus d’ascension. Mais, même chez ceux-ci dont, je suppose, vous faites partie, le sentiment d’une Fête a besoin de se faire jour.

Quand je parle de Fête, j’emploie un mot qui convient à votre vocabulaire. Ainsi que je l’ai dit, il est bien en deçà de ce que je souhaite signifier. Sachez donc que cette signification véritable implique l’immensité d’une réjouissance festive, totale, joyeuse, irrévérencieuse de certains aspects que je détaillerai plus tard. Cela implique une musique éclatante, inventive mais harmonieuse, une création disons « en plein boum » – « boum » non pas au sens dévastateur du terme, mais au sens d’une explosion et d’une acmée d’énergie dans la Joie et la Lumière – Lumière de l’Un, évidemment, car nous ne sommes qu’à son Service et exclusivement.

Cette Fête est un festin, est un festoiement et un chatoiement, un chapiteau éclairé, un temple illuminé, où toutes les danses, les chants, les réjouissances et les festins se déploient dans la grâce, le plaisir pur de l’instant, du partage, de la fraternité et de la splendeur des coeurs réunis. Je ne fais donc pas allusion à une sorte de beuverie, ou à ce en quoi certaines fêtes comportent des excès qui se mettent à « tirer vers le bas », comme vous dites, vibratoirement. Il n’y a là, peut-être, que ce que certains d’entre vous tentent – via un mot qui est le mot de paradis – de concevoir, mais votre notion du paradis est généralement très moralisatrice, se référant d’emblée aux notions du bien et du mal et de la récompense, ce qui n’est pas le cas. Il n’y a pas de dualité à la base de cette Fête-là : il y a Unité ; il n’y a pas un paradis dont certains seraient exclus parce qu’ils n’en sont pas dignes. Il y a certes une Fête à laquelle certains ne savent pas encore accéder parce qu’ils n’ont pas accepté d’abandonner encore suffisamment leur être à leur propre Lumière. Mais cette Fête est absolument non exclusive en sa nature, sa forme, sa vérité, sa splendeur et son but.

Je sens que certains d’entre vous vont encore être mentalement un peu surpris et sur la défensive par rapport à cette irruption que je fais en parlant de Fête, et que certains encore vont dire : « mais qu’est-ce que ça vient faire ? »… Vous savez bien que nous, les Elohim, avons ce côté abruptement facétieux -du moins en apparence- car cela fait partie de ce qui détruit les rigidités pour pouvoir créer en toute liberté. (Mais là n’est pas mon propos.)

 

Pourquoi donc vous parler de Fête aujourd’hui ?… Parce que Fête il doit y avoir.

Vous êtes en train, vous Peuples de la Terre, ainsi que votre planète elle-même, de faire votre entrée, votre Retour immensément festif, joyeux, plein de grâce, dans votre Lumière éclatante -si vous l’acceptez- à votre véritable place au sein des multidimensions et de ce cosmos que vous appelez Univers, et dont vos consciences limitées ont été séparées, brimées (et je m’arrêterai à ces mots-là!..) pendant un certain nombre de millénaires de votre temps tel que vous le mesurez. Admettez donc qu’il y a de quoi non seulement se réjouir intérieurement, mais se joindre à une immense Fête de retrouvailles, de célébrations : c’est une sorte de noce, n’est-ce-pas – sauf qu’il n’y a pas véritablement une mariée et un marié, mais que chacun fait son entrée dans l’Unité…Vous êtes donc tous, chacun et chacune, en train d’épouser votre propre Être, et de ré-épouser l’Unité : n’est-ce-pas là matière à une immense Fête ?!

Vous pouvez donc abandonner vos vieux vêtements et vous présenter dans votre nudité de Lumière qui est votre Vêtement le plus magnifique et le plus éclatant, votre vêtement blanc. Vous pouvez donc abandonner vos masques et vos maquillages pour apparaître et vous joindre à cette Fête avec votre véritable visage, si beau, si parfait, si séduisant -bien qu’aucune séduction ne soit au programme, je vous rassure, car la séduction n’appartient qu’à la dualité-  …J’emploie ce mot pour vous séduire, justement, et vous faire venir dans ma Fête : ne craignons pas le paradoxe… Car je sais que beaucoup d’entre vous ont encore cette crainte de ne pas être assez parfaits, cette petite peur de déplaire ou de ne pas être assez beau pour entrer dans ce Monde et dans cette Fête. Je vous rassure donc encore une fois en vous disant que vous êtes tous beaux, qu’aucun de vous ne sera regardé de travers, car de toute façon, vos masques, vous ne pourrez pas les apporter : vous allez même les jeter avec horreur – et avec soulagement bien plus qu’avec horreur !

Imaginez donc que dans cette Fête, vous allez rejoindre par exemple d’immenses danses en groupes, où votre place sera merveilleusement la vôtre et où vos partenaires seront merveilleusement ceux que vous attendiez, que votre joie de danser sera infiniment multipliée par rapport à toute joie de danser terrestre que vous avez pu connaître, car il y aura une plénitude, une harmonie, une simplicité, une vérité de l’instant dans toute sa beauté qui surpassera infiniment tout ce à quoi vous pourriez le comparer dans votre expérience terrestre – qui cependant a toute sa valeur : car sachez bien que nous honorons grandement la qualité de vos expériences, qui en quelque sorte est unique..

J’en profite pour faire une petite parenthèse pour dire que vos expériences terrestres, qui certes sont empreintes de dualité et de confusion – ce qui vous a été abondamment développé par un certain nombre d’intervenants – sont malgré tout d’une grande qualité et que nous les respectons en tant que telles car elles vous ont énormément enrichis et ont donné à votre Lumière une teinte, une texture et un éclat très particuliers qui vous appartiennent, et dont nous bénéficierons – et dont nous bénéficions déjà lorsque nous dansons ensemble ou lorsque nous oeuvrons ensemble ou, simplement, lorsque nous nous rencontrons. Lorsque je dis nous, je parle non seulement au nom des Êtres de mon peuple, mais de tous les Êtres de toutes dimensions et tous systèmes stellaires qui font partie de ce Peuple de l’Unité dont vous faites partie – ce en quoi nous sommes tous Un, comme il vous l’a été dit et comme je vous le rappelle.

Je reviens à cette Fête dont je vous parlais. Imaginez que cette Fête, à la différence de celles que vous connaissez, qui ont une fin, et une tristesse de cette fin plus ou moins lourde selon ce qui a pu s’y passer, cette Fête n’a pas de fin. Ce n’est pas qu’il s’agit d’une Fête interminable : c’est une Fête de l’instant, mais de chaque instant. C’est une Fête qui sans cesse se poursuit à l’intérieur de vous et entre vous, au sein des formations, des structures, des architectures, des géométries et des symphonies auxquelles vous appartenez, sans cesse et indéfectiblement.

C’est pourquoi encore une fois le mot « fête » que nous employons est très limité, car ce mot « fête » implique dans votre langage une notion d’excès, d’exception et de réjouissance exceptionnelle qui donc a une fin et se situe en dehors de la vie ordinaire. Abandonnons donc ces limitations dans ce que je vous invite à comprendre aujourd’hui par l’imagination d’abord; mais aussi par le fait qu’en ce message, précisément, je vous donne moi aussi à ma manière ce qui va vous permettre d’y entrer, d’y être, de la co-créer sans attendre davantage, si vous êtes prêts – et je sais qu’un certain nombre sont prêts. Je peux vous dire que plus le nombre que vous êtes, vous, Êtres de la Terre, à pouvoir vous insérer dans cette Fête est grand, plus vous allez pouvoir y inviter vos amis, vos Frères, vos Soeurs, et même vos ennemis, si vous en aviez encore… N’est-ce-pas magnifique ? N’est-ce-pas joyeux, merveilleux, éclatant ?

 silence

…Je vous invite, dans un temps de silence, à découvrir en vous ou dans les lointains qui vous entourent, les rumeurs rythmées, éclatantes, joyeuses, pleines d’Amour et de Joie, de cette Fête. Cela est, dirions-nous, votre ticket d’entrée… Quelle image grotesque, n’est-ce-pas, de parler de ticket : je m’amuse un peu et cela vous aide à comprendre…

silence


…Encore un tour de valse ? Encore un verre de champagne ? Encore une mélodie ? Encore un festival d’éclats de couleurs ? Encore une de ces innombrables belles rencontres ? Encore une musique jouée à quelques-uns dans la féérie d’un instant ? Encore quelques brasses dans l’eau colorée, tiède, parfumée, la plus merveilleuse que vous ayez jamais rencontrée ?…

Je ne cherche pas à vous séduire avec ces images, je vous taquine! Ces images ne sont qu’illusions : je vous ai tendu un petit piège…

La Fête dont je vous parle n’a rien d’illusoire et, justement n’y appliquez pas vos images d’illusion, vos images paradisiaques. C’est là toute la difficulté de mon propos : je vous parle de quelque chose qui est réel, mais qui suscite immédiatement vos mécanismes d’illusion ! Apprenez donc, si vous ne le savez déjà, que dans le monde dont je vous parle et où vous êtes invités, toutes ces formes n’existent plus ! Il n’y a que des vibrations. Et les formes qui néanmoins existent n’ont rien de commun avec le type d’images que je viens de vous servir. Soyez donc très attentifs en vous-même à débusquer toutes ces illusions, car le travail n’appartient qu’à vous-même et c’est un travail parfois de chaque instant. Ces illusions font partie de ce que j’ai nommé vos masques, vos maquillages et vos vieux vêtements, qui non seulement ne vous sont d’aucune utilité, mais ne vous permettent pas d’accéder à votre ticket d’entrée convenablement.

silence

Je sais que lorsque vous êtes dans le silence, au bout d’un temps variable, votre mental se met à échafauder des images ou des pensées. Même si votre mental est considérablement effacé aujourd’hui, cela se produit encore. Eh bien, soyez attentifs à ce que malgré vous vous produisez, et sachez le voir, avec bienveillance, comme de l’illusion. Il ne vous est pas demandé de le supprimer, cela n’est pas si sain; et si vous l’observez avec bienveillance et clarté, cela est suffisant.

Ainsi ces images de Fête que vous avez pu élaborer au travers de mon propos doivent être soigneusement passées au crible de cette observation – ceci étant dit, bien sûr, avec tout mon Amour, ma bienveillance, mon humour, ma joie, ma légèreté, et mon sérieux.

Pour conclure avant de me retirer, j’insisterai (après vous avoir un peu déstabilisés) sur le fait que cette Fête existe bien évidemment -ainsi que dans le début de mon intervention je vous l’ai dit, expliqué et fait entrevoir- et sur le fait que vous êtes prêts, pour beaucoup d’entre vous, à y être, à y participer, à y être actifs. Et je vous redis que votre ticket d’entrée est disponible, généreusement offert par vous-même, avec notre joie et notre bienveillance à tous. Alleluiah

Je suis Oreon-Esh’ta, Elohim, et je me réjouis de vous avoir ainsi parlé. Soyez en Paix, soyez en Joie, et venez. Qu’il en soit ainsi.

 

 

 

via Christine Anne K. le 2/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie-Isis du 31 mai

 

 

 

Bien-Aimés, aussi nombreux que vous êtes, aussi immensément nombreux que vous pourriez être, la Joie est unique entre moi et chacun, chacune, de vous – joie unique et indivisible, et en même temps joie unique pour chacun. Joie unifiée, joie partagée, mais aussi vibration tout autant unifiée et une, qu’unique. Car chacun de vous, tout en étant unifié, est unique, et je souhaite, moi, Marie-Isis réunies en une même vibration, que chacun et chacune occupe en toute beauté sa place, qui est unique et irremplaçable.

Que cette Joie vous habite, que cette Joie vibre, non seulement en chacune de vos cellules, mais en chaque atome de ce qui vous constitue tant matériellement que subtilement. Que cette Joie vibre dans toutes les harmoniques de votre Être. Que cette Joie soit vous, chacun et tous, à l’infini de ce que vous êtes et pouvez être, de ce que vous êtes en train de devenir, ou de redevenir plus exactement. Joie en ce sens signifie perfection, signifie instant absolu d’Être et de perfection sans attente, sans extériorité, dans la simplicité ultime et parfaite de l’Un. Joie signifie Vérité, Être, Abandon à la Lumière, car c’est ainsi que vous grandissez et recouvrez votre véritable identité, vos véritables capacités, votre véritable envergure et votre véritable place.

Il n’y a plus à tergiverser pour ceux qui en sont encore à tergiverser. Vous bénéficiez actuellement mes Très Aimés, pourrait-on dire, d’une forme de lavage de cerveau dans la Lumière, qui vous absout complètement – si vous l’acceptez – de tout ce que vous étiez encore dans votre illusion de vous-même, ce qui vous servait à être une personne dans ce monde d’illusion qui est en train progressivement de s’effacer ; et ainsi votre personne elle-même peut s’effacer.

Ainsi, c’est la Joie qui peut prendre toute la place, Joie pure, Joie absolue de l’Être, qui n’a plus besoin de mots, ni de concepts, ni de représentations de soi pour être. Les mots, les concepts et les représentations de soi font partie des illusions qui vous ont été nécessaires, mais qui appartiennent à l’enveloppe de la personne qui n’a plus lieu de se maintenir, alors que la Lumière éclatante et absolue de votre Être à présent s’est manifestée à vous, et que vous l’acceptez… Car si vous lui tourniez le dos, ce serait non seulement d’une absurdité certaine, mais aussi pour vous tourner vers l’obscurité et l’étroitesse que certainement vous n’aimez pas – même si vos illusions vous font encore croire parfois que ce qui fut aurait une certaine valeur d’existence et d’importance. Si vous tournez le dos à votre Être, vous êtes confrontés au vide de ces représentations illusoires, et même si vous tentez à grands coups de volonté et de croyances de les faire exister, vous dépensez beaucoup d’énergie pour maintenir de l’illusion qui de toute façon ne pourra pas se maintenir.

-Il a été déjà dit, et vous le savez, que ceux qui souhaiteront demeurer dans un monde d’illusion en auront la possibilité… Mais je ne m’adresse pas à ceux-là-.

Je vous invite à contempler la Lumière que vous êtes, et aucun ego ne peut résister à cela, car contempler sa propre Lumière est une opération de Vérité qui ne peut laisser subsister aucune scorie, aucune illusion de soi. Vous n’avez donc pas à craindre cette confrontation, car tout ce qui pourrait vous être pénible serait de perdre ce que vous n’êtes pas. Ainsi, comment être attaché à ce que l’on n’est pas au point de ne pas vouloir le perdre? Ainsi, comment ne pas être attiré, aimant, satisfait voire extasié d’avoir rencontré sa propre Lumière, sa propre Vérité, l’Absoluité de son propre Être au lieu de stagner, encore et encore, dans ce qui fut et qui ne tient plus que par morceaux décollés ?

La Vérité de chacun d’entre vous est inscrite au plus profond de la Lumière originelle de ce qui vous constitue. Elle a toujours été en vous, mais occultée. Cela n’est plus le cas dès lors que vous acceptez le fait que vous l’avez devant vous. Et ce fait étant accepté, vous êtes immanquablement dans la Joie, Joie absolue, Joie indéfectible, Joie irréversible, Joie hors de toute attente, hors de toute projection, hors de toute illusion, hors de toute complication. En cet état, vous êtes simplement Un, avec l’Un et avec le Tout, avec vous-même, et avec la totalité absolue et infinie de ce qui chante autour de vous, et avec la Source en vous et autour de vous.

C’est ainsi que vous atteignez le point où vous pourrez commencer à vous dissoudre en douceur, en tranquillité et abandon dans votre propre Vérité, qui n’est pas une vérité séparée et close sur elle-même, mais qui est une vérité unifiée à tout ce qui est, et à tout ce qui n’est qu’Un. Il n’est plus temps aujourd’hui de vous accrocher à quoi que ce soit de ce qui n’est pas votre Vérité. Et votre Vérité n’est pas un concept : votre Vérité est cette Joie, cette Lumière, cette simplicité, cette perfection. Votre Vérité n’est pas construite ou élaborée par votre ego ni par votre mental, ni par votre volonté d’être ceci ou d’être cela… Cela, ce sont des projections ; votre Vérité n’est pas une projection : votre Vérité est antérieure à toute pensée de soi et en même temps, elle n’a cessé d’être créée par ce que vous avez été, par ce que vous êtes, mais non séparée de la Source, dont vos personnes et vos egos ont été séparés.

 

Voilà qu’il vous est proposé, mes Très Aimés, d’être parmi vos Frères et Soeurs, non seulement de la Terre mais des mondes habités qui entourent celle-ci, et de collaborer à votre propre Vérité avec leur concours et leur soutien, car à l’heure actuelle, ils sont dotés de moyens et d’une vision plus claire que bon nombre de vos Frères et Soeurs et de vous-mêmes, les Terriens. Vous êtes invités à rejoindre – par le fait d’être vous-même et votre Vérité, par le fait d’être cette Joie – rejoindre votre place, rejoindre la Grande Fraternité dont vous faites partie, même si vous l’aviez oublié.

Les événements se précipitent à la surface de votre Terre, que vous en soyez ou non témoins, que vous en soyez ou non informés par vos médias. Et bon nombre de vos Amis et Frères venus vous assister depuis d’autres dimensions et depuis d’autres mondes sont en contact avec vous, ou bien interagissent régulièrement à présent avec vous, ainsi qu’avec votre planète. De ce fait, comme il vous l’a été dit, vous n’êtes pas seuls, loin de là. Apprenez à être, vous, sur votre Terre, non plus dans la séparation, mais dans cette joie et cette conscience que vous êtes Un, que vous êtes ensemble, que vous n’êtes pas seuls. Soyez cela.

Il ne s’agit pas pour autant de vous cantonner pour appliquer cela, à des pratiques de solidarité sociale, humanitaire, qui certes ont leur valeur d’entraide, mais ne sont pas le véritable travail qui est attendu. Ce véritable travail consiste, par la pratique de cet abandon à la Lumière et à ce que vous êtes véritablement, à porter, à être, à diffuser et à faire se développer l’état de conscience individuel et collectif qui balaye l’illusion, qui nourrit les Êtres véritables, qui se détache de ce qui n’a plus à être et qui n’est plus, qui accepte dans la Joie de se dissoudre dans sa propre Vérité individuelle et collective. Il n’y a plus d’autre action à mener avant celle-là. Il n’y a plus d’autre étendard à porter que celui de cette Vérité et de cette libération – car c’en est une.

 

De faux prophètes peuvent se présenter et vont se présenter, et vous devrez ne pas les suivre. Aucun être incarné, aucun être non-incarné, ne doit se faire passer pour Celui que vous attendez. Que cela soit clair. Tous ceux qui le feront seront des porteurs d’illusion et des dévoyeurs de conscience, des dévoyeurs de la Lumière, qu’ils en soient ou non conscients. La seule Lumière qui importe est celle de votre Être, est celle de la Source qui rayonne, et qui est en vous et autour de vous. Aucun être extérieur à vous n’est porteur de la Lumière qui est la vôtre. Aucun être extérieur à vous ne peut vous désigner le chemin vers votre propre Lumière. Ainsi, ces faux prophètes, ces faux maîtres spirituels, ces faux êtres réalisés – qui ont tout notre Amour – ne seront et ne sont que des véhicules vers l’illusion, dont tôt ou tard vous avez à vous dissocier ; et il est temps de le faire si cela n’est déjà fait.

 

Mais alors, me direz-vous, qu’en est-il de ces Frères et Soeurs qui viennent d’autres mondes habités vers nous, puisque ce sont des êtres extérieurs à nous ? Je vous répondrai : vous n’avez rien compris si vous pensez comme cela, car ils ne se présentent pas et ne se présenteront pas pour vous désigner le chemin vers votre propre Lumière, mais simplement pour vous aider à être, avec eux, Lumière partagée ; pour vous aider et pour aider ce monde à effectuer -dans les meilleures conditions qui soient- son ascension vibratoire qui est une nécessité cosmique. Ils ne sont pas là dans un but humanitaire : ils sont là dans un but cosmique, un but de Lumière dont vous êtes également les acteurs. Ainsi, ils ne sauraient se présenter comme des sauveurs, ne vous méprenez pas. Ils sont simplement des Frères et vous invitent à être pour eux des Frères vous aussi, et des Soeurs, comme il se doit.

Certains les appellent les Anges, et certains d’entre eux peuvent porter ce nom. Certains d’entre eux vous ressemblent relativement par leurs formes et leurs corps et d’autres ne vous ressemblent pas. Néanmoins, vous êtes tous égaux et unifiés en vos Êtres, et peu importe la nature de vos corps, peu importe la nature de vos lieux d’habitation et d’origine : vous êtes unifiés, vous êtes Un, vous êtes membres à part entière de ce qui constitue cet Univers, qui contemple la Source, que la Source contemple, qui est autant que tout autre Univers un microcosme autant qu’un macrocosme, où à l’infini se déclinent dans toutes leurs formes et leurs harmonies l’ensemble des Êtres qui manifestent l’existence de la Source, l’Amour, la Lumière, la Vérité, la Joie et l’Unicité absolue.

Il vous appartient donc, mes Très Aimés, de resplendir en vous-même de cette Joie et de cette Vérité que nul autre ne saurait vous fournir. Il vous importe d’accepter pleinement cette confrontation avec votre Être véritable, et d’abandonner sans aucun regret ce qui n’est pas vous, bien que vous ayez pu croire jusqu’à présent que cela était vous. Considérez cette personnalité comme un vieux vêtement, que l’on dépose tout simplement pour se libérer de son poids  (voire de sa saleté dans certains cas) et qui n’est plus utile du tout – et ne croyez pas qu’il le soit encore! Je sais que pour certains et même pour beaucoup, vous ne vous en libérerez que petit à petit. Mais il n’est plus temps de ne pas faire vite : cela peut être instantané, si vous êtes prêts.

Le Temps de la Révélation n’est pas dans un temps à venir, dans un futur encore lointain : le Temps de la Révélation est aujourd’hui. Ne l’oubliez pas et réjouissez-vous. Et cette révélation n’est que Joie, cette révélation n’est que Vérité.

 

Acceptez donc, mes Très Aimés, dans ce chemin de Vérité qui peut être instantané, de vous dépouiller de ce qui fut vous et dont vous croyez ne pas pouvoir vous passer. Acceptez d’être pris de cette léthargie qui souvent vous envahit, et qui vous aide à vous défaire de ce vieux vêtement. Acceptez d’être aveuglés par votre Lumière intérieure, qui parfois brouille votre vue extérieure. Acceptez d’être assourdis par des sons venus de votre intérieur – ou bien d’un extérieur qui n’est pas visible – et qui masquent alors les bruits habituels de votre environnement. Acceptez de vous désintéresser totalement de bien des tâches et des projets qui n’appartiennent qu’à l’illusion et qu’à votre fausse identité, celle dont vous avez eu besoin mais qui n’a plus lieu de vous aider aujourd’hui à être. Acceptez de n’être assujettis au désir de personne, ni à la volonté de personne, si bien intentionnés soient ces gens, car c’est en vous et en vous seul que se trouve la véritable flamme de l’amour de vous, de la vérité de votre Être. C’est en vous et en vous seul que se trouve la résonance de la Source qui vous constitue et personne d’autre que vous ne peut vous la montrer – même si par les temps passés, nombreux ont été les enseignants qui vous ont aidés à cheminer vers cela, et qu’ils en soient remerciés; mais aujourd’hui vous êtes face à votre Être, et il n’y a plus d’intermédiaires.

C’est avec tout mon Amour que je m’adresse à vous. Je suis Marie-Isis réunies en une vibration commune. Que mon Amour vous accompagne et ne vous quitte pas. Soyez ce que vous êtes et n’hésitez plus à vous tourner vers vous-même. Amen

 

 

 

via Christine Anne K. le 31/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°17

 

 

(Cette session de questions-réponses fait suite aux messages de Marie-Isis et de la Danse de l’Univers.)

 

Est-il possible d’avoir certains conseils pour nous aider à défaire nos constructions de formes illusoires ?

Mes Biens-Aimés, le message de Marie contient dans sa vibration bien des aides en ce domaine, au-delà des mots qui s’y trouvent : vous pouvez donc vous relier à sa vibration. Par ailleurs, sachez que toute initiative, tout geste de liberté et de retour sur soi vous aident à vous débarrasser petit à petit, et bien plus que vous ne le croyez, de ces formes.

Ainsi toi, chère Soeur, tu es débarrassée, et tu le sais, d’un grand nombre de formes, même si tu souffres -et par là-même davantage- de ne pas être débarrassée de toutes… Car plus vous êtes libérés, plus vous souffrirez (sachant que cette souffrance est encore une des dernières illusions qui peut vous attacher) plus vous souffrirez de vous voir, de vous croire prisonniers de certaines formes que vous croyez ne pas pouvoir supprimer, ou défaire, ou transformer.

Vous avez aussi cette capacité de transformer, en vous ! Comment? me direz-vous. La question est difficile car vous êtes toujours mentalement très limités et emprisonnés par vos représentations, ainsi que par les structures matérielles qui vous entourent. Mais vous avez le pouvoir intérieurement de transformer : ne serait-ce que votre relation à toutes ces choses. C’est le premier pas -et si ce sont les premiers pas,  ce ne sont pas des petits pas !- pour les faire cesser, pour les faire tomber en désuétude… Cela est le manteau du derviche : vous pouvez porter votre regard sur l’habit blanc, l’habit de Lumière qui est caché sous le manteau et que vous désirez mettre au jour.

Je ne peux pas te donner de conseils concrets, mais j’espère avoir un peu répondu à ta question.

 

Puisque nous sommes Un, tout en étant une multitude; est-ce que ce désir doit être porté par l’ensemble de la collectivité, ou bien par une partie de la collectivité, ou même par un seul, pour qu’il puisse se réaliser ?

Vous êtes Un, mais le désir doit habiter un nombre suffisant de coeurs. Néanmoins, le désir d’un, s’il est véritablement porté par la Lumière du coeur, peut être d’une puissance colossale, et aller rencontrer les coeurs de bien d’autres.

Lorsque vous aurez réellement accepté et achevé le Passage, ces choses seront beaucoup plus simples. Actuellement, vous êtes dans cette phase charnière où il y a encore beaucoup d’attachement à des choses que vous connaissez, pour beaucoup, beaucoup d’entre vous. Ces attachements n’ont plus trop de raison d’être, mais encombrent les coeurs. La vérité du Passage va pouvoir faire émerger les véritables désirs, et il importe aujourd’hui que ce qui a été dit soit entendu, car c’est le chemin pour que s’autorisent ces véritables désirs, qui intérieurement existent mais ne s’avouent pas, et souvent ne s’avouent pas réalisables. Désirer quelque chose sans croire qu’on peut le faire exister (ou plus exactement en croyant qu’on ne peut pas le faire exister), enlève une considérable quantité d’énergie vitale de réalisation à ce qui est désiré. Et beaucoup d’entre vous sont encore dans cette contradiction.

Ainsi, il ne suffit pas que le désir d’un seul se substitue au non-désir de beaucoup; mais néanmoins ce désir d’un seul peut ensemencer très activement les coeurs de beaucoup. Ces paroles -je l’ai dit il y a quelques instants- réfèrent à la phase charnière dans laquelle vous êtes actuellement. Elles ne sont pas nécessairement valables pour la suite, où les choses seront plus éclatantes et plus simples. Alleluiah, nous l’espérons pour vous.

 

Que penser des mouvements de contestation et de révolte qui sont très nombreux, et dans lesquels il y a des colères, de grandes énergies vitales et de grands désirs de liberté ? Je me réfère tout autant (par exemple) aux mouvements de libération dans les pays d’Afrique du Nord, qu’aux mouvements de mobilisation contre les gaz de schiste, ainsi qu’à d’autres formes de contestation du système qui sont fort nombreuses actuellement… Y a-t-il un commentaire à ce sujet ?

Mes Aimés, tous ces exemples réfèrent bien évidemment à des désirs de Liberté, d’Entièreté, et de Lumière. Et en cela tous ces mouvements et ces causes participent de l’élévation de conscience qui constitue un des éléments essentiels de votre ascension. Il est vrai néanmoins que la focalisation des désirs sur des objectifs qui appartiennent encore au monde de l’illusion ou de la falsification n’est pas forcément souhaitable, mais c’est un chemin.

Ces mouvements de contestations sont donc parfaitement respectables et ont toute leur beauté, toute leur grandeur, et sont porteurs d’immenses potentiels de Lumière – et je dis bien immenses. Ils participent au même titre que le gonflement de la croûte terrestre à la transformation de votre planète. Et si certains d’entre eux s’inscrivent dans les limitations de la vision d’un système enfermant, ça n’est pas bien grave, tant qu’ils ne cherchent pas à nouveau à enfermer qui que ce soit, ou à créer de nouvelles rigidités. Alleluiah

 

 

via Christine Anne K. le 9/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°13


Mes Aimés, je vous salue. Je suis Orionis et vous me connaissez. Je suis le concepteur et l’architecte de bien des mondes, et vous le savez.

En ces temps à présent extrêmement courts, au cours desquels vous allez parachever assez prochainement votre processus d’ascension planétaire, nous vous observons avec la plus grande Joie et nous observons que votre Lumière ne cesse de se déployer, de se raffermir, de s’aligner, de se clarifier et de s’amplifier.

Je vous ai informés le mois dernier, de mon mieux, de la présence en vous, très simplement, de votre Lumière. Et je vois que beaucoup d’entre vous, les Terriens, avez effectivement bien avancé et réussi dans cette rencontre avec votre propre Lumière, qui vous a ainsi permis de vous élever dans votre vérité et de clarifier bien des doutes, bien des incertitudes et pas mal d’illusions.

Cela n’est pas encore fini et il importe qu’à présent vous soyez décidés à balayer au maximum toutes les illusions qui demeurent, non seulement autour de vous, mais également en vous car il y en a encore -et vous n’avez pas à vous le reprocher. Simplement, vous êtes maintenant capables d’y faire face, car plus votre Lumière est grande et ferme, plus vous êtes capables de faire face, en toute fermeté, en toute sincérité, et en toute paix intérieure, aux illusions qui ont pu vous constituer jusqu’à présent mais qui n’ont plus lieu d’être : illusions sur vous-même, illusions sur ce que vous êtes, illusions sur bien des aspects de votre vie, qui vous ont aidés à vous structurer -dans bien des vies passées et dans cette vie présente jusqu’à ces derniers temps- mais qui à présent ont besoin d’apparaître dans leur réalité en tant qu’illusions, et non plus de faire obstacle comme de fausses réalités ou de fausses vérités à ce qui est votre véritable vérité, et à la simplicité de votre Lumière.

Je vous demande dès à présent d’ouvrir vos coeurs, en toute Joie et simplicité et dans votre vérité la plus simple et entière, pour continuer à entendre ou à lire mes paroles.

silence

A présent que, comme je l’espère, vous êtes plus à l’écoute de la vibration de votre coeur (s’il en était besoin) je vous invite à rencontrer en vous -en ce lieu de Lumière et d’immensité qui vous relie à la Source à tout instant : votre coeur- l’immense confiance et l’immense Certitude et la Joie ineffable qui tout simplement constituent votre Réalité. C’est là que se trouve votre Être; et non pas dans les manifestations extérieures liées à votre personne, telles que votre beauté, votre intelligence, vos savoir-faire, ou votre position sociale, si honorables et si belles soient toutes ces données dont vous avez été pour beaucoup d’entre vous parfaitement créateurs -ce qui est tout à votre honneur- mais qui n’a été que création dans un monde d’illusions dont vous faisiez partie, et ce parfois avec brio.

Je vous invite donc de toute ma bienveillance à vous abandonner à présent dans votre coeur et à ne plus vous reposer sur ces certitudes au sujet de ce que vous êtes ou croyez être, et qui ne font que faire obstacle à votre très belle vérité. Vous n’avez besoin ni de votre apparence physique, ni de votre intelligence mentale, ni de votre position sociale ou de vos savoir-faire illusoires dans ce monde d’illusion pour vivre votre processus d’ascension en tant qu’Être et dans votre Lumière.

Vous ne serez pas pour autant dépouillés, bien au contraire, ni de votre beauté, ni de votre intelligence, ni de ce que vous savez faire, c’est-à-dire de vos compétences uniques et de vos vibrations les plus savantes et les plus délicieuses, car cela, au niveau de votre Être, constitue votre Être : dans toute sa beauté, son intelligence, ses savoirs et ses capacités. Vous avez de nombreuses capacités, chacun, chacune, à être ce que vous êtes au sein de ce que nous appelons parfois la grande symphonie de l’Univers et des multi-dimensions. Vous avez chacun votre place, vos atouts, vos compétences et vos savoir-faire, votre beauté, votre intelligence. N’en doutez pas un instant, bien au contraire, et vous êtes attendus pour cela, avec grande Joie…Et vous n’aurez pas à « faire votre place », car votre place existe.

Ce qu’il vous est demandé, suggéré d’abandonner, c’est (ainsi que je l’ai dit avant) tous ces aspects de vous qui ne sont que de pâles reflets de votre Être véritable, qui est infiniment plus beau, intelligent, capable et reconnu que tout ce que vous avez pu être et fabriquer dans cette vie -très honorable certes, mais constituée d’illusions. Sachez reconnaître en vous la Joie d’abandonner l’illusion, si ce n’est déjà fait : c’est un grand apaisement et une grande clarification qui procurent, je le sais, un sentiment de bien-être, de simplicité dans la Joie, et de Retour à Soi tel que vous avez toujours souhaité le connaître. N’ayez donc aucune réticence ni aucune peur à faire face à ce que je vous invite à présent à faire. Cela est une étape incontournable, joyeuse, et qui va vous donner beaucoup d’énergie.

…Je vous laisse écouter la Joie de votre coeur …(silence)… Et si vous ne l’entendez pas encore, écoutez-la mieux…(silence)… Car votre coeur, déjà, se réjouit infiniment à entendre ou à lire ces paroles, qu’il attendait depuis si longtemps…(silence)

Alignez-vous donc sur la Joie de votre coeur : c’est la Joie de la Vérité, c’est la Joie du Retour à Soi, c’est la Joie de la fin des tribulations, c’est la Joie d’être arrivé, ou presque, c’est la Joie du Retour à la Maison. Vous ne pouvez pas manquer cette Joie en votre coeur.

J’aimerais à présent que vous puissiez sceller en vous cette Joie et ne pas oublier ces paroles -pour repartir vers quelque tâche quotidienne empreinte d’illusion et qui, distrayant votre mental comme il est naturel qu’elle le fasse, vous coupe de ce que vous avez recontacté. Ainsi, nous allons sceller mes propos en vous : cela par un message vibratoire, en silence, dès à présent…

silence

…Et nous scellons ainsi toutes les paroles de Lumière que vous avez entendues, que vous avez lues !

…Et nous descellons ainsi toutes les paroles d’illusion que vous avez entendues, que vous avez lues ou que vous avez pratiquées, en cet instant. Et il en est ainsi.

…Je vous demande de maintenir dans ce silence votre parfaite attention à la réception vibratoire de ce message dans la Joie, car c’est un immense cadeau que vous recevez. Il n’y a, sachez-le, aucune emprise dans ce message : il n’y a que cadeau, il n’y a que Liberté, il vous est offert de retrouver votre Liberté.

poursuite du silence

…Vous êtes à présent, et bien plus rapidement, sur le chemin de la Vérité et de la clarification des dernières illusions. Vous ne pourrez plus leur tourner le dos ; vous ne pourrez plus ne pas les voir ; vous ne pourrez plus les accepter ; vous ne pourrez plus composer avec. Sachez-le et réjouissez-vous. N’oubliez pas que les illusions sur vous-même font partie du lot et n’oubliez pas que c’est la Joie qui doit vous guider dans ce face-à-face avec les illusions sur vous-même, et non pas le déni ou la négociation avec votre ego. C’est par la Joie que cela sera le plus fluide, le plus facile, le plus joyeux et le plus lumineux.

Parmi vos illusions sur vous-même, vous rencontrerez également celle de vos egos spirituels, c’est inévitable : et j’espère que vous saurez en rire! …Car il n’y a rien de mieux à faire que d’en rire, avec bienveillance et bonheur, mais avec clarté et vérité.

Vous allez retrouver l’innocence du petit enfant qui ne sait rien, si ce n’est qu’il est et que tout lui sourit.

Ne vous accrochez surtout pas à ce que vous considérez être important parmi les souffrances du monde; car même si ces souffrances ont leur réalité physique, sociale, humaine dans les plans où elles se produisent, le fait de vous y accrocher entretient l’illusion qui les fait durer. N’utilisez donc pas ces considérations comme un barrage dans cette démarche de face-à-face avec vous-même et avec ceux qui vous entourent dans la Joie de la Vérité et la mort des illusions. Je sais que beaucoup d’entre vous auront du mal à considérer, certes, les souffrances du monde comme des illusions… Pourtant, cela vous est enseigné par un grand nombre de vos voies spirituelles et peut-être trouverez-vous une aide en vous souvenant de certaines paroles de ces enseignements-là, pour vous aider à considérer comme illusions ce qui vous semble si réel parce que cela fait souffrir, que ce soit vous ou les autres.

La souffrance appartient au monde de l’illusion et le monde de l’illusion doit s’effacer. Ainsi, en pratiquant l’effacement de l’illusion, vous ne pouvez qu’arriver à l’effacement des souffrances. J’espère que ces paroles peuvent vous aider à contourner cet obstacle en vous, pour ceux chez qui il est présent.

Je  vous invite à nouveau, à présent, et après ces quelques clarifications supplémentaires, à vous plonger dans l’écoute de votre coeur et à reconnaître la Joie, le bonheur que votre coeur est en train de chanter en vous, et pour vous, et par vous. Que cela soit votre guide, mes Très Aimés… (silence)

…Reconnaissez et entendez que votre coeur ne fait que vous dire que l’illusion n’a plus lieu d’être et qu’elle ne sert à rien. Entendez que votre coeur vous dit qu’il n’en a pas besoin. Et votre coeur n’est pas séparé de vous : votre coeur, c’est vous dans votre Vérité et dans votre Être, dans votre Lumière Eternelle et indéfectible.

Ainsi ne craignez rien de ce que vous allez rencontrer, et je vous inviterai même à vous en amuser…Je vous ai parlé de rire tout à l’heure et je le refais : riez, riez de vous et de vos egos spirituels, riez de vos constructions qui n’ont plus lieu d’être, riez des rouages si nombreux et parfois si absurdes du monde qui vous entoure ! …Sachez que même le ciel que vous contemplez est illusion : la vision du cosmos que vous avez est infiniment dérisoire et illusoire comparé à ce qu’il est véritablement. Tout ce que vous croyez vrai ne l’est pas, ou si peu…

Il est un niveau de l’Être où il n’y a ni vrai ni faux, et où le faux est vrai et où le vrai est faux, car ces notions n’existent purement et simplement pas. Et dans cet état, il n’y a que la Joie d’Être dans l’instant qui fait votre appartenance pleine et entière à la symphonie des multi-univers et des multi-dimensions en tant qu’Être unique et dans l’Unité de l’Un. Il n’y a pas de plus grande Joie et il n’y a pas de plus grande Vérité de Soi, et je vous souhaite de la rencontrer en toute conscience le plus vite possible. Amen

Je suis Orionis et je vous salue.

via Christine Anne K. le 8/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Istom Huïam (Ancêtre Elohim) – n°2


(petit chant de Lumière aux tonalités très graves)

Je me nomme Istom Huïam. Je suis déjà venue m’adresser à vous.

En ce jour, je souhaiterais que notre propos soit adressé à ceux d’entre vous qui n’ont pas la faculté de pouvoir être ce qu’ils sont, en raison de certaines complications survenues dans leur constitution, leur longue histoire et leur inscription géométrique au sein des nombreuses configurations auxquelles vous êtes affiliés, chacun.

Je voudrais dire à ces gens, à ces personnes, à ces êtres, ou à ces âmes, qu’une telle situation n’a plus à demeurer sans être autant que possible clarifiée, et que pour clarifier cette situation, il y a quelques méthodes : certaines sont des méthodes cosmiques et certaines sont des méthodes plus proches de vous, du moins je l’espère.

La première méthode dont j’aimerais vous entretenir est celle qui consisterait à établir un lien de confiance absolue avec votre lignée, même si vous n’en connaissez pas le nom. Car soyez bien conscients que si votre pensée -ce que vous appelez votre mental, celui qui contrôle vos faits et gestes dans votre environnement et votre relation au monde qui vous entoure et aux autres êtres humains- si donc « cela » ne connait pas le nom, au sein de l’ensemble des connaissances que vous avez de vous-mêmes et de votre histoire telles qu’elles sont répertoriées dans votre pensée, sachez que ce nom, vibratoirement  (et non pas en tant que mot avec des lettres), est inscrit en vous de façon absolument indéfectible au sein de votre patrimoine génétique et des codes de lumière qui le constituent.

Par conséquent, je vous invite à pratiquer cette nature de confiance absolue dans la réalité absolue de votre lignage et dans la certitude non moins absolue que son nom, sa codification, ses caractéristiques telles qu’elles sont en vous, sont inscrits en vous ; que par conséquent il n’y a pas d’erreurs possibles : les seules erreurs pourraient venir des croyances, ou des illusions, ou des fausses informations que vous auriez collectées à droite et à gauche, bien malgré vous dans la plupart des cas. Or les fausses informations et les illusions vous induisent dans des distorsions vibratoires par rapport à vous-même : vous le comprendrez aisément… Par conséquent, la seule méthode pour corriger ces distorsions, ou du moins la première méthode que je vous propose, est celle que je viens de vous exposer… Il n’y a pas d’autre explication, car cela se passe de toute autre explication (qui ne seraient que des propos oiseux ou des redondances).

Je vais maintenant vous parler d’une seconde méthode, et celle-ci s’adresse peut-être plus particulièrement aux individus qui ont, comme vous dites, un peu perdu le nord, ou qui ne savent plus où donner de la tête, et dont l’imbroglio personnel dans des illusions peut être plus avancé. Car il y a en effet de nombreuses illusions dans bien des domaines, et les personnes qui ne sont pas du tout centrées sur leur chemin, ni conscients suffisamment de chercher en eux-mêmes la Lumière, sont sujets à bien des embrouillaminis dans l’illusion -car toutes les illusions de l’extérieur peuvent s’emparer d’eux (et de votre conscience, mes très Chers).

Ainsi la méthode que je proposerai dans ces circonstances consistera à commencer par faire le tri des illusions qui constituent l’ensemble des repères avec lesquels votre vie est structurée, et avec lesquelles votre pensée de vous-même fonctionne. Comment, me direz-vous, des personnes qui sont dans l’illusion vont-elles faire le tri de l’illusion ? Je m’adresse bien évidemment à ceux qui sauront entendre : et ils sont nombreux.

La méthode de tri n’est pas un tri au sens où vous l’entendez, car cela bien évidemment serait un gros effort de dissociation entre votre conscience et votre mental que justement vous n’êtes pas capables -lorsque vous être dans ce cas- d’effectuer. Mais il s’agit plutôt de faire le tri entre l’intérieur et l’extérieur, et cela : situation par situation, détail par détail, action par action, pensée par pensée, émotion par émotion; en se donnant comme critères de tri : Qu’est-ce qui se passe à l’extérieur? et qu’est-ce qui se passe exclusivement à l’intérieur?  Qu’est-ce qui est issu de l’extérieur pour venir influencer l’intérieur , versus qu’est-ce qui est intérieur sans être nullement influencé par l’extérieur ? …Et cette question-là est déjà bien difficile et demande de la rigueur et de l’intégrité.

…Je ne vous demande pas de vous perdre dans des auto-analyses psychologiques car ce temps est révolu. Vous vous êtes beaucoup enfermés dans ces auto-analyses psychologiques et elles ne vous sont plus d’une grande utilité. Elles ne servent la plupart du temps qu’à vous conforter sur bien des illusions sur vous-même, ou bien à vous faire souffrir sans trouver de solution.

Dans la forme de tri que je vous propose, il s’agit plutôt d’une attitude d’observation aussi neutre et bienveillante que possible, et, bien sûr : la possibilité de vous reposer sur la présence de votre coeur -si bienveillant et si plein d’amour et de sagesse pour vous-même- est un idéal, car si vous êtes capables de le faire, la démarche devient extrêmement solide et confortable comparée à ce qu’elle est si vous n’utilisez qu’une forme d’agitation mentale ou d’hyper-activité mentale (dans lesquelles, je sais, certaines personnes se sentent encore fort confortables, ce qui est d’une extrême illusion, permettez-moi de vous le dire).

Un troisième aspect du tri entre l’intérieur et l’extérieur pourrait concerner, si vous en êtes capables -et je souhaite que vous en soyez capables, je le souhaite de tout mon coeur-, la notion justement de : qu’est-ce qui est intérieur et qu’est-ce qui est extérieur?… Je m’explique : est-ce qu’une émotion est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ? C’est une véritable question. Et je vous suggèrerai que les émotions dans leur presque totalité appartiennent au domaine de ce que j’appelle extérieur, même si elles vous touchent dans votre corps.

Je prendrai un autre exemple qui est celui d’une pensée : est-ce qu’une pensée est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ?… Ce tri-là vous permettra d’observer à quel point d’innombrables pensées sont construites, générées, mises en forme et structurées par l’extérieur -cela même, bien sûr, si votre pensée se situe dans ce que vous croyez être l’intérieur… Je sais très bien que mes propos vont vous déranger un petit peu, mais comment ne pas vous faire avancer? C’est donc en vous dérangeant un tant soit peu…Ce tri entre l’intérieur et l’extérieur est donc la deuxième méthode que j’ai à vous suggérer.

Il y en a une troisième, et cette méthode est de la plus grande simplicité : c’est celle de l’abandon. L’abandon vous a déjà été proposé, expliqué, commenté; j’espère donc que vous savez de quoi il s’agit… Si ce n’est pas le cas, je sais que, par ce canal la voix de la Mère des Mères vous en parlé à de nombreuses reprises, et je vous invite très chaleureusement à retourner consulter ses messages qui sont d’une immense clarté et d’un immense Amour. L’abandon est donc d’une simplicité radicale. Il peut néanmoins se produire non pas « d’un seul coup d’un seul » , comme vous dites, mais par petites étapes, par paliers, par des successions de petits lâchers, ou de grands lâchers dans l’abandon, qui se révèlera, j’en suis convaincu(e), de plus en plus délicieux!

Et c’est aussi par cette voie de l’abandon que vous recontacterez sans failles les informations dégagées de toute illusion, de tout encombrement, de toute fausseté, inscrites en vous comme je l’ai dit, et qui concernent votre Vérité à travers les lignages de Lumière dans lesquels vous êtes réellement inscrits et qui vous confèrent des caractéristiques extrêmement définies, des vibrations, des dons et des inscriptions (comme je l’ai dit ) dans des configurations auxquelles vous appartenez -et ce d’autant plus que vos liens cesseront d’être distordus ou obscurcis.

C’est donc avec tout mon Amour d’ancêtre Elohim que je vous livre ces recommandations.

Il importe qu’à présent -au stade du processus de transmutation où vous êtes, tous autant que vous êtes, collectivement autant qu’individuellement- vous puissiez à présent vous aligner véritablement avec vous-même. Car l’inverse crée beaucoup d’obstructions, de difficultés et, sachez-le,  de souffrances… Or vous n’êtes plus, vous les habitants de la Terre, voués à la souffrance : cela est entièrement terminé, en tant que programme du moins. Je sais que beaucoup d’entre vous connaissent encore dans leur vie des situations qui se nomment souffrance, mais cela est résiduel.

Je parle depuis un niveau dont la forme de vision abolit le temps et contracte l’espace : c’est pour cela que je vous dis qu’il n’y a plus de souffrance dans votre programme, et cela est une vérité. Par conséquent, toute illusion, toute fausse vérité, toute distorsion de soi n’est pas souhaitable, car elles contribuent à ce que perdurent un peu plus ces souffrances résiduelles et ces difficultés résiduelles , qui appartiennent au programme qui n’a plus lieu d’être car il est clos.

Ne croyez pas que puisqu’il y a programme vous êtes passifs, ou assistés : vous êtes partie-prenante et parfaitement actifs dans tous ces programmes, et surtout dans votre propre programme (d’où mon intervention) car si vous-même n’êtes pas vous-même, ce qui est bon pour vous-même ne vous sera pas prodigué mécaniquement par les Forces Célestes – du moins pas dans la fluidité ni dans la conscience dont vous avez besoin pour être réellement vous. Alleluiah.

Moi qui me suis adressée à vous, je me nomme Istom Huïam, ancêtre des Elohim, et je vous salue, dans la Grâce de l’Un et de la Perfection de tous nos Êtres unifiés. Alleluiah.

-cette intervention est suivie directement de questions/réponses (n°15) sur nos lignages et nos origines. NdR-




via Christine Anne K. le 7/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères du 7 novembre


Ô mes Aimés,
mes Enfants, vous êtes la Joie de mon cœur de Mère.

Soyez la Joie de votre
propre cœur et les uns des autres. Ainsi vous accomplirez ce qui était demandé
en son temps par Jeshua, qui fut mon fils lorsque je m’appelai Marie. Je suis
la Mère des Mères, en tous mes Noms sacrés, en toutes mes formes, connues ou
inconnues de vous, celle qui habite tous les cœurs – car aucun cœur ne peut
ignorer l’existence et la vibration de la Mère des Mères, cela est impossible.

Je m’adresse
à vous en ce jour 7 novembre de vos calendriers encore en cours, et c’est avec
Joie que je reviens vous parler en ce canal. Sachez, mes Enfants, que votre
libération ne cesse de s’avancer, de se développer, grâce à vous, et grâce à
tous ceux qui vous observent, et qui de tout leur Amour dénouent encore les fils
de ce qui doit être dénoué, pour vous extraire de ce filet qui vous a privé de
votre contact authentique, vrai, simple et amoureux avec votre vraie dimension,
avec la Lumière, avec la Source, votre Source, notre Source. Ainsi, je vous
affirme que votre Liberté va grandissant, car je sais que certains d’entre vous
ne le perçoivent pas encore, enfermés qu’ils sont dans les représentations
obligées par leur vie dite quotidienne, dans les structures et les infrastructures
d’illusion -mais bien réelles pour vos corps qui encore sont là ou semblent être
là.

Ainsi je vous
parle de votre
Liberté, car sans Liberté vous ne sauriez réellement être vous.
La
Liberté est une affaire de cœur, car il s’agit avant tout de la Liberté du
cœur. Bien évidemment votre liberté physique, morale, sociale, votre liberté de
mouvement, votre liberté de choix, votre liberté de pensée, votre liberté
d’agir – toutes autant que les autres – sont des formes de liberté qui ont
toute leur valeur et leur importance, et que nous vous souhaitons pleinement.
Néanmoins, la Liberté du cœur est celle qui réellement vous portera dans ce que
j’appelle votre véritable
Liberté.

Qu’est-ce que
la
Liberté du cœur ? C’est une légèreté, c’est une joie, c’est un confort
du cœur, de soi-même avec soi-même, c’est une non-dépendance, que ce soit à des
maîtres extérieurs, que ce soit à des personnes extérieures considérées
illusoirement comme indispensables, c’est une non dépendance à toute forme
d’illusion, ainsi qu’à toute forme d’ego car votre ego n’est pas votre Liberté.
Votre ego est une illusion de liberté, et crée – très habilement parfois – de
grandes illusions de liberté. Lorsque vous vous enfermez dans ces illusions de
liberté crées par votre ego, vous risquez de ne plus savoir vous tourner à
l’intérieur vers la
Liberté du cœur. La Liberté du cœur, c’est ce lieu où
réside votre rencontre unique – on pourrait dire en tête à tête – avec la
Source, qui n’est autre que vous-même en cet instant-là. La
Liberté du cœur,
c’est aussi la certitude simple, joyeuse et vraie que tu es Toi, et cela est une
grande joie et une grande révélation : car ne plus chercher à l’extérieur de toi
ce qui est Toi devient une grande
Liberté, et non pas un enfermement en soi (comme certains egos pourraient le rétorquer).

La Liberté
vous invite à retrouver l’authenticité de l’enfant, car l’enfant est Libre ; même si l’enfant a besoin de sa mère, il est Libre. Votre
Liberté
vous permet aussi d’accorder sans aucune arrière-pensée la
Liberté à quiconque
est près de vous : ainsi se crée le respect mutuel, ainsi se crée les
synergies véritables dans l’Amour partagé, le respect, la co-création, la Joie,
le cheminement – soit partagé, soit réciproquement partagé ou accompagné.

Ne craignez
donc pas votre
Liberté. Je parle ainsi car je sais que cette forme de liberté
est si souveraine qu’elle peut être crainte par certains, qui n’oseraient pas
se l’accorder ou qui préfèreraient lui substituer des libertés illusoires qui satisfont
davantage leur besoin de se conformer à des images extérieures ou à des
conforts illusoires de leur ego qu’ils craignent d’abandonner. A ceux-là je
dis : « Ne craignez pas votre
Liberté véritable. Allez la chercher en
vous. Oubliez ce qui se fait, ce qui se montre et ce qui se dit autour de vous.
Ne cherchez pas à plaire, ne cherchez pas à être l’autre, ne cherchez pas à
aller là où votre cœur ne souhaite pas aller. Si vous trouvez le chemin de
votre
Liberté intérieure du cœur, votre Liberté de Lumière, vous serez capables
de supporter bien mieux toute contrainte extérieure passagère, car en votre
cœur personne ne peut vous priver de votre
Liberté, cela n’existe pas. »

Je vous
souhaite Libres, mes Enfants, car la Mère souhaite la
Liberté de ses enfants.
La Mère ne souhaite pas les maintenir dans la dépendance, pas même de son image
de mère, pas même de sa parole. En disant ces mots, je ne crains pas de vous
voir me tourner le dos, car vous ne vous tourneriez le dos alors qu’à vous-mêmes. En
réalité, nos cœurs sont unis et nous ne faisons qu’Un. Il est donc impossible
que se libérer signifie tourner le dos à l’autre. (Et lorsque je disais
précédemment qu’être libre c’était par exemple ne pas vouloir ressembler à
l’autre ou se conformer à des images extérieures, je ne me contredis pas.)

Pour
être Libre comme je vous invite à l’être, il n’est pas besoin de tourner le dos
à qui que ce soit. Il n’est besoin que de se tourner vers soi. Ne faites pas
donc de confusion : être Libre n’est pas s’opposer, être Libre c’est se
retrouver. Être
Libre n’est pas se séparer : être Libre, c’est respecter
son propre chemin et respecter sa flamme intérieure… Cela, parfois, peut vous
amener à vous séparer de certaines personnes dont le chemin n’accompagne pas le
vôtre ou cesse de l’accompagner : mais cela n’est pas tourner le dos, c’est simplement reconnaître la liberté de chacun, dans le respect, la
tolérance, l’amour, la confiance et la fraternité.

Ainsi, mes
Enfants, je vous invite à regarder avec Joie la Liberté qui va s’offrir à vous
de plus en plus, car cela est le seul chemin qui peut vous unir davantage les
uns aux autres, et cela est le seul chemin qui peut vous faire abandonner la
plus grande partie de vos illusions, celles que le monde environnant cherche à
vous imposer encore. Lorsque vous trouverez votre
Liberté, vous apprendrez à
connaître sa vibration dans votre cœur et vous n’aurez plus envie de la perdre
ou de la recouvrir d’illusion. Cette
Liberté dont je vous parle est d’une
grande simplicité et cependant, elle ouvre des espaces immenses dans lesquels
vous serez chez vous, que vous pourrez aller explorer, dans lesquels vous
pourrez voyager, dans lesquels vous aurez toute latitude d’explorer, de créer,
de jouer et d’aimer.

Ainsi ne
craignez pas cette ouverture, ainsi ne lui tournez pas le dos sous le prétexte
fallacieux que ce serait impossible, que ce serait trop facile, que ce serait
moins intéressant que ce que vous croyez être et qui n’est qu’illusoire.
Abreuvez-vous à la source de votre
Liberté et vous verrez que son eau claire et
fraîche, lumineuse, vivante, vous régalera comme jamais. Mon cœur vous appelle
de toute sa force à être Libres, à être vous, à retrouver vos pleins pouvoirs,
à endosser votre manteau de Lumière. Et tout cela vous le pouvez si vous
acceptez de regarder en vous et de vous dépouiller de ce qui n’est pas vous.
Ainsi vous vous aimerez pour ce que vous êtes et il n’y a pas de plus grande
Joie de soi-même à soi-même, et de soi-même à celui qui est à côté.

Je vous aime,
je vous chéris, je vous observe avec toute la Joie attentive d’une mère qui
regarde la progression merveilleuse, joyeuse, créative de son enfant, et vous
êtes tous mes Enfants, tous autant que vous êtes. Et je n’oublie personne,
jamais, même ceux qui sont cachés… Et celui-là là-bas qui se cache, je le
chéris tout particulièrement : lui et aucun autre que lui , lorsque c’est lui que
je regarde. Et il en est de même pour chacun d’entre vous, mes Enfants.

Soyez Libres. Je vous aime, moi Mère des Mères, nommée Marie, Isis et d’autres noms que vous
connaissez ou ne connaissez pas. Je vous dis à bientôt.

via Christine Anne K. le 7/11/2010
Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont
nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses n°10 – Voix de Lumière


Où est-on en ce moment ? Beaucoup de choses ont changé et beaucoup de choses n’ont pas changé du tout… et je me sens un peu désorienté parfois, au niveau de ce que l’on appelle la vie quotidienne…

Bien-aimé, réjouis-toi en ton cœur et le reste n’a pas d’importance. Ainsi que Mère des Mères vous l’a dit tout récemment, chaque personne a son chemin et les chemins sont multiples. Vous n’avez qu’à célébrer et accueillir ce que vous êtes vous-même, chacun, ainsi qu’à célébrer et accueillir vos frères et sœurs lorsque vous vous réunissez, lorsque vous vous aimez, lorsque vous partagez certains moments de vie. Le reste n’a pas d’importance. Ne croyez pas que vous avez à vous soucier de comment va le monde.
Cela, de même que la Mère des Mères vous l’a dit, n’est pas une invitation à l’égoïsme ni à la tour d’ivoire, mais simplement à vivre l’instant présent sans vous préoccuper d’avoir à interagir au sein de structures, d’espaces ou de situations qui ne vous appellent pas, lorsqu’ils ne vous appellent pas -et il est peu probable qu’ils vous appellent.

Contentez-vous d’être. Être n’est pas passif : être est Lumière et par là-même actif, mais pas au sens de vos actions physiques… Vous avez bien évidemment des actions physiques à accomplir pour maintenir vos corps et votre vie ensemble, mais faites-le dans l’harmonie et dans la recherche d’harmonie : n’ayez pas d’autre but.

Vous êtes en train de traverser un moment de grand calme, du moins pour certains d’entre vous qui ont compris et accepté certaines choses, compris et accepté que l’illusion n’est que l’illusion, et qu’il n’y a plus à se laisser piéger dedans. Ainsi, ne vous demandez pas où vous êtes : vous êtes là, et autour de vous il y a ce qui est là, il y a ce qui semble être là, et il y a ce qui est là sans se voir. Cette phrase peut vous paraître bien creuse mais cela est l’état dans lequel beaucoup d’entre vous stationnent.

L’ascension est en cours, rien n’est arrêté, et vous n’avez pas à vous soucier de quelque drame que ce soit. Soyez simplement présents en tout instant à vous-même, à votre intérieur, ainsi qu’aux êtres aimés que vous côtoyez ; mais soyez leur présents dans le plus grand respect de ce qu’ils sont et de ce qu’ils ont à être, et que vous ne connaissez pas. Aimez-vous dans l’instant, réjouissez-vous dans l’instant, travaillez dans l’instant, soyez dans l’instant. Ainsi s’ouvre à vous l’immensité la plus absolue et c’est là que vous pouvez découvrir que vous êtes sans limites, ainsi qu’il vous l’a été proposé il y a quelques minutes par la très vénérée Mère de l’Esprit, qui est aussi l’Esprit de la Mère et l’Esprit de l’Esprit… J’espère avoir répondu à ta question.

On nous répète que la matrice n’est plus, alors qu’on ne voit aucun véritable changement dans le monde… Ce maintien de la matrice appartient-il à l’illusion, à l’illusion de l’illusion ? Faut-il comprendre que tout n’arrive jamais qu’à l’intérieur et qu’il n’y aura pas de changement à l’extérieur ?

Chère et bien aimée sœur, le fait même que tu poses cette question indique un état de détachement que tu sembles avoir atteint, tout en pratiquant encore un certain attachement à l’observation de la réalité, du moins de ce que vous appelez la réalité… Plus tu te tourneras vers l’intérieur, moins tu t’intéresseras à l’extérieur, ainsi que tu l’as dit toi-même avec tes propres mots. Cela est effectivement le bon chemin pour sortir de la matrice. Néanmoins, il est cependant vrai que la matrice ne peut que cesser d’être, car ce qui la maintenait close n’est plus, et définitivement.

Ce que vous observez et qui parait ne pas changer appartient certes comme tu l’as dit à l’archipel des illusions dont parlait Eloha. Il importe donc avant tout de vous détacher vous-même de ces illusions, pour leur faire perdre leur épaisseur. Il ne m’appartient pas de te dire qu’à telle ou telle date certaines choses cesseront réellement, dans la matière, d’être. Le travail intérieur est considérable et à partir du moment où les consciences changent, ont changé, et ne cessent de changer dans le sens de cette élévation vibratoire que vous appelez ascension, le monde de l’illusion créé par ces consciences dans ce qu’elles ont eu de figé et de conditionné par la matrice ne peut que perdre son épaisseur, malgré les apparences.

Beaucoup d’entre vous fantasment des scènes de destruction, de désintégration, de paysages d’après une bombe atomique et des choses comme cela : cela n’est peut-être pas le chemin. Le détachement est un bien meilleur chemin… Nous savons que beaucoup d’entre vous souhaitent réellement la destruction, quelque part, de ce monde que vous ne supportez plus, et ce souhait est profondément vivace chez beaucoup d’entre vous, sous différentes formes. L’ascension n’est pas la destruction.

L’archange Mikaël a parlé beaucoup l’année passée de déconstruction : il a été dit que la déconstruction n’est pas la destruction. Si vous ne savez pas voir les effets de la déconstruction, c’est aussi que, malgré vous, vous avez besoin de vous accrocher, à votre insu, à la permanence illusoire de ce qui semble exister dans la matière. La déconstruction a permis à bien des structures et à bien des consciences d’évoluer considérablement et a « donné du mou », pourrait-on dire, permettant le passage d’autres forces : des forces de Lumière et de Conscience, qui font leur travail en s’instillant avec la plus grande puissance à travers tout de qui est.

Il est vrai que certains messages, par de nombreux canaux, ont pu donner des prédictions, des dates, des événements, que beaucoup ont attendus et n’ont pas vus… Il est également des choses que vous ne voyez pas parce que vos perceptions ne savent pas les voir. Aucun de vous cependant ne pourra nier qu’au niveau de vos cœurs et de vos consciences, de vos relations, de la Vérité en vous, il y a une évolution considérable. Et si les objets, les routes, les villes, les infrastructures sont toujours présents, cela vous permet de vivre confortablement dans vos corps, n’est-il pas vrai ? Tant que vous avez des corps…

Ma fonction n’est pas de prédire des événements; je ne fais que répondre de par un certain niveau à vos interrogations, pour vous aider à cheminer dans vos compréhensions de vous-mêmes à travers les événements. J’espère néanmoins avoir pu te répondre.

J’aimerais pouvoir comprendre l’articulation entre les trois jours de septembre (d’obscurité intérieure…), et les trois jours qui sont prédits pour un temps ultérieur, par d’autres canaux…

Cela est simple bien-aimée. Ce canal-ci a dû faire l’annonce comme tu sais de ces trois jours intérieurs, qui ont eu lieu bel et bien pour ceux à qui ils étaient destinés  – il y a eu des observations de faites, et des retours – … Cet épisode était prévu, nécessaire, et a porté ses fruits – assez subtils – parmi une certaine couche de Terriens « éveillés » qui sont les seuls à les avoir ressentis. A présent ces êtres sont nettoyés et aguerris.

L’annonce des trois jours mentionnée par ailleurs est celle d’un événement plus massif, mais pas non plus forcément répétable. Je m’explique : cela signifie que cet événement n’aura pas forcément lieu, en tout cas pas dans la forme « attendue ». Cette prophétie est attendue certes par beaucoup ; mais à présent elle a eu lieu une première fois dans cette forme discrète. Pourquoi aurait-elle donc lieu une seconde fois dans la forme prédite ?… Elle peut se réaliser, ou pas. Et si le niveau de conscience ne la rend plus utile dans la forme initialement annoncée, pourquoi cela serait-il immuable ?… Soyez avertis que ces deuxièmes trois jours pourraient se manifester tout autrement que ce qui est prévu dans vos projections mentales.

…Tout cela peut faire l’effet de désaccords, ou de controverses possibles : pourquoi et comment ?…

Cela est humain. Les trois jours des 11,12,13 septembre ont été véritables et réels. Tous ne l’ont pas compris ou validé : qu’importe!… Rien ne se répète, et aucun futur n’est immuable.

Certaines personnes « en chemin » partagent une forme de peur que « ça ne s’arrête pas ». Que peux-tu nous en dire ?

Mes chers aimés, n’ayez pas peur – même s’il ne s’agit pas d’une peur, car il s’agit plutôt d’un doute ou d’une crainte que d’une véritable peur… Ne doutez pas, mais tournez-vous vers l’intérieur de vous-mêmes car encore une fois le chemin est là… Attendre que le monde s’arrête est une forme d’illusion également, car cette attente emploie les termes mêmes de l’illusion pour se formuler. Craindre que le monde ou que la matrice ne s’arrête pas est un passage qui n’est qu’une expression de cette attente.
Je sais que derrière cette attente, il y a un réel désir. Ayez confiance en votre désir et faites confiance à ce qui se crée plutôt qu’à ce qui se détruit. Si destruction il doit y avoir, il y aura. Mais cherchez en vos cœurs le chemin de la création. Certains canaux savent donner des informations événementielles, matérielles, financières même parfois. Cela n’est pas notre cas, et c’est avec Joie que nous vous saluons.


via Christine Anne K. le 11/10/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis n°9 – 12 septembre


Semences
d’Etoiles, Enfants de l’Un, soyez en ce jour assurés de la Vérité qui réside en
vous.

Je
suis Orionis et vous me connaissez. Je vous parle, ainsi que de coutume en ce
canal chaque mois. J’ai choisi d’avancer à ce jour la date de mon intervention
de quelques jours en raison de l’événement que vous traversez actuellement.

Il
vous a certes été annoncé un événement visible, que vous ne voyez pas jusqu’à
maintenant, et cela vous renvoie à votre obscurité intérieure, ainsi qu’à votre
Lumière intérieure.

Seuls les événements intérieurs importent sur le chemin de
l’Être et de la Vérité.

Les événements extérieurs appartiennent à ce qui vous
coupe de l’intérieur, et à ce titre ils ont leur valeur – nous n’en disconviendrons
pas. Mais si l’obscurité extérieure a certes une fonction d’éveiller la
frayeur, la dissonance et de grandes remises en question matérielles et
personnelles, l’obscurité intérieure est un chemin à nul autre pareil pour
identifier la Vérité de la Lumière, cette Lumière intérieure dont il vous a été
parlé à maintes reprises et que vous souhaitez tous, sans exception.

Que
votre soleil-astre s’obscurcisse ou non, vous avez été confrontés – et vous l’êtes
encore à cette heure – à un travail intérieur sans précédent pour la plupart d’entre
vous, et vous n’en disconviendrez pas. Ce travail intérieur vous a fait
contacter ce que vous appelez des zones de confusion, de doute, de désarroi, de
colère, d’emportement, qui appartiennent à votre obscurité intérieure. Vous ne
pouviez rencontrer cette obscurité intérieure que par la déception et la
confusion engendrées par le fait d’attendre un fait extérieur qui ne se
produisait pas, ce fait étant annoncé par des canaux de Lumière dont la parole
vous était familière et qui répondaient à votre attente collective ainsi qu’à
vos attentes individuelles -ces attentes individuelles étant colorées pour
chacun de vos propres projections, formes mentales, désirs, egos spirituels et
quelques restes de naïveté peut-être.


C’est votre foi qui a été testée, et qui
ne cesse de l’être encore. Vous avez attendu un spectacle et vous avez été
confrontés au spectacle de votre déroute intérieure – pour certains – et cela est
le chemin.

Votre
obscurité personnelle, intime – voire obscurité de l’âme pour certains – se
trouve être le magnifique écrin de la naissance de votre Lumière. Et lorsque la
Lumière qui se cache au tréfonds de cette obscurité, et qui finalement va en
surgir, devient ce qui éclaire l’obscurité et la fait disparaître, il n’y a pas
de lumière plus éclatante, il n’y a pas de lumière plus réconfortante.

C’est la
Lumière de l’Un, c’est la Lumière de la Vérité, c’est la Lumière de l’Être dans
toute sa splendeur.

Vos
colères sont le chemin, de même que toutes vos récriminations, vos arguties,
vos conflits… Et une grande paix s’installe en vous lorsque vous acceptez tout
cela et savez vous abandonner à ce qui est, sans plus résister, sans plus
chercher à comprendre.

Il vous a été demandé d’être, et certains d’entre vous l’ont
oublié. Ne croyez pas que mes propos soient sévères. J’espère que c’est une
clarification, et vous avez toute ma bienveillance et mon Amour.

Certains
d’entre vous avaient encore des illusions à explorer et à mettre en lumière :
illusions intérieures, illusions personnelles, illusions mentales, illusions de
fausse lumière – et là encore, n’y voyez aucune sévérité : c’est le chemin
de votre Être et de votre Lumière… Et nous vous félicitons de votre avancée,
qui n’est pas terminée.

La
Beauté de ce que vous êtes va éclater à vos propres yeux, et ce ne sont pas des
mots vains !… Car j’entends déjà certains d’entre vous penser : « On n’arrête
pas de nous le dire ». Sachez vous regarder, sachez vous regarder dans l’instant,
dépouillé de toute croyance, dépouillé de toute argutie, émergeant de vos
doutes, nu comme un éclatant nouveau-né de Lumière : voici ce qui vous est
proposé en ces jours.

Accueillez-vous vous-même en cette nudité et en cette
Lumière, ne vous drapez pas inutilement dans les vieux oripeaux (pardonnez-moi
l’expression) de vos colères et de vos fausses certitudes. Pardonnez-vous à
vous-même, s’il en est encore besoin, et laissez surgir cette Beauté éclatante
et vraie de votre seule Lumière, dépouillée de ce que j’aimerais appeler les
dernières illusions qui encore ont pu la travestir – bien malgré vous, car je
connais votre sincérité et celle-ci n’est pas remise en question.

Marie,
la Mère des Mères, dont vous avez lu et entendu les nombreux messages, n’est
pas à remettre en cause, même si cela est douloureux pour votre mental et si
cela suscite – je le sais – encore quelques colères ou quelques confusions. Le
désir d’une mère est de faire avancer son enfant vers sa grandeur. Il était là
nécessaire, car c’était le moment, de vous faire pénétrer dans cette zone d’obscurité
intérieure qui vous permet d’accéder  – une fois passée, disons, la  tourmente de vos doutes et de vos colères – à votre
Être véritable.

Par
ailleurs sachez, comme certains d’entre vous l’ont constaté et n’ont pas fini
de le constater, que des transformations extrêmement importantes dans la
structure subtile de vos corps ont été et continuent d’être mises en place au
cours de cette période de trois jours, et qui vous permettront d’accéder, là
aussi et là encore, à la Vérité de votre Lumière débarrassée de beaucoup d’aspects
inutiles et encombrants de ce qui fut et qui n’a plus besoin d’être…Ainsi donc,
vous pouvez apprivoiser l’idée et la réalité d’avoir de nouveaux corps, et là
aussi vous observerez que votre corps physique tel que vous le voyez n’a pas l’air
d’avoir changé : le spectacle ne se situe pas là. Vous observerez donc, et je
vous en laisse le soin, qu’il y a beaucoup d’éléments modifiés, transmutés, dans
ce qui constitue ou constituait l’ensemble de vos corps dits subtils, et dans
votre structure énergétique liée au corps physique.

Ainsi
donc, cette période de trois jours où vous avez été invités au calme et au
retrait sur vous n’est pas une farce. C’est bien la mise en place de tout ce
processus de Vérité et de Lumière au niveau de vos structures mentales, de
votre psyché, de vos egos, ainsi qu’au niveau comme je viens de le dire, de vos
corps énergétiques et subtils. Libre à vous de le constater, et ce ne sera pas difficile.

Le processus n’est pas achevé puisque nous sommes actuellement à la fin du
deuxième jour. Je ne souhaite pas vous exposer en détails ce qui se produira
dans le dernier jour car il importe que vous soyez en silence et sans attentes,
sans projections, sans tentatives de maîtrise d’aucune manière sur les
processus qu’il vous est donné de vivre. Nous nous réjouissons de cette étape,
sachez-le.

Ce que vous appelez vos corps de Lumière vont être disponibles,
fonctionnels, et nous nous en réjouissons immensément. Cela est pour nous,
réellement, une très grande joie, joie que vous-mêmes allez découvrir. Nous n’en
doutons pas, pas un instant.

Je
vous invite donc à vous réjouir et à cultiver encore le calme, le silence, la
fluidité, le respect de la Joie, la bienveillance envers vous-même, ainsi qu’envers
vos doutes et colères, qu’il est préférable d’accepter que de refouler. Nous
ne vous demandons pas d’être des béni-oui-oui et de refouler vos sentiments
obscurs : cela n’est pas le chemin.

Confrontez-vous encore à votre obscurité si
cela vous est nécessaire : vous avez encore 24 h privilégiées pour cela.
Profitez-en, mes Très Chers.

Je
vous salue, moi Orionis, qui fut Melchisedek et que vous connaissez.

 

Questions-Réponses avec Suraïvan


Nous
savons que certains d’entre vous souhaiteraient un espace de questions
probablement. Ainsi donc Suraïvan va tenter de vous répondre, mais sachez que
certaines questions peuvent ne pas être acceptées. La raison en est que nous
souhaitons que pour le moment vous restiez confrontés à votre propre obscurité,
comme il a été dit. Ainsi donc les questions peuvent être en quelque sorte
filtrées…


Il est souvent question de corps de
Lumière. Est-ce un corps de Lumière ou un état de Lumière ?

C’est
un corps, mais un corps c’est également un état. C’est un corps ou une forme,
ou c’est une enveloppe, c’est une structure qui peut entrer en interaction
avec d’autres structures, alors qu’un état serait quelque chose de statique. Il
me semble que dans votre terminologie, cela fait sens…


Votre corps physique et
l’ensemble de votre structure appelée corps physique et corps subtils , qui
existaient jusqu’à maintenant et qui n’existent plus à ce jour dans cette forme-là (ainsi qu’il a déjà été dit) , pouvaient certes connaître des états de Lumière par
la voie mentale et subtile de la méditation par exemple ou de certaines autres
occasions d’extase. Je sais par ailleurs, chère Sœur, que tu as une expérience
personnelle très unique, et que l’état auquel tu penses a toute sa valeur. Mais
aujourd’hui, quand nous parlons de corps de Lumière, il s’agit bien d’un corps
qui est un véhicule personnel qui interagit avec d’autres corps et qui n’est
pas statique…Bien que l’état auquel tu réfères ne soit pas exactement ce qu’on
appelle statique, mais nous ne sommes pas là pour le décrire.

 

Ce travail qui actuellement se réalise
pour les trois jours, est-il bien un travail pour la  collectivité ou plus particulièrement pour les personnes déjà bien
engagées sur le chemin, même si toute la collectivité en profite ?

La
question est refusée.

 

Ce véhicule-corps de Lumière est-il le
véhicule qu’on appelle Merkabah et qui doit nous conduire au corps d’Êtreté ?

Il
s’agit du corps d’Êtreté. Mais la distinction entre le Merkabah et le corps d’Êtreté
est tout un débat dans lequel il n’est pas question d’entrer. Il n’y a pas une
telle différence entre les deux…

 

Sur d’autres messages reçus, il est
question de différents corps d’Êtreté, corps de cristal, de diamant, de
triangle… Est-il possible d’en avoir confirmation ? Quels sont les
différents types de corps d’Êtreté qui peuvent exister ?

Pourquoi
veux-tu une confirmation alors que ces choses ont été dites et redites ?…

Je ne crois pas être en mesure de donner la liste complète. Je ne peux pas
répondre non plus en termes de quantité. Il y a bien évidemment différentes
formes de corps d’Êtreté, ainsi qu’il vous l’a déjà été dit.

Je
vous invite à prendre conscience que ces questions vous mettent dans des
projections mentales, encore aujourd’hui, et que cela n’est pas réellement le
chemin le plus fluide vers votre Êtreté.

……

Il
vous est transmis ceci :

Rappelez-vous
que la Mère des Mères ne vous quitte pas des yeux, et observe avec Joie cette
étape qui vous fait grandir en vous laissant – tel un enfant qui apprend à
marcher – trébucher sous son regard attentif et avec tout son Amour. Alléluia.




via
Christine Anne K. le 12/09/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.