Marie-Isis du 2 avril

 

 

Soyez, mes Très Aimés, dans la Grâce de nos Présences réunies, car vos Présences sont elles-mêmes une Grâce, ainsi que la mienne peut l’être, et notre réunion est une réunion de Grâce…

Ecoutez, ressentez le chant intérieur, la symphonie intérieure de cette Grâce. Nous sommes en parfaite réunion harmonique avec ce que vous appelez la Musique des Sphères, dans cet instant où la Grâce réside entre nous. Et sachez que cette Grâce ne cesse de résider en vous, et entre vous, pour autant que vous la sollicitiez ou la soyez, tout simplement. Elle ne saurait s’absenter de vos vies. Ne vous croyez jamais ni seuls, ni abandonnés d’elle : la Grâce est l’une de vos qualités à présent entièrement redéployée…

Je suis celle que l’on nomme votre Mère, dans la vibration de Marie et Isis, ainsi que d’autres… La Mère des Mères vous fait savoir à travers moi qu’elle ne cesse à aucun instant et en aucun lieu d’être pleinement à vos côtés et dans la vibration de vos coeurs.

La Grâce ne vous quitte pas, quel que soit ce que vous vivez ou ce que vous pensez – pour autant que ce que vous pensez ne se tourne pas vers ce qui serait destruction, dualité, annihilation de la vie, illusion de conflits, illusion de maux ou de désespoir… Car même si les maux et les désespoirs sont vécus, très matériellement et très difficilement, dans vos pensées, vos émotions et vos corps – pour ceux qui les vivent, ce que nous ne nierons absolument pas – néanmoins la Paix et la Grâce intérieures sont la véritable réalité dans laquelle vous pouvez toujours aller vous abreuver de votre Lumière, de nos Présences réunies, de l’éternité de votre Être et de la fermeté de votre Vérité.

Ainsi ne tournez pas vos pensées et vos regards vers la nécessité de souffrir. La véritable nécessité est ce chemin intérieur à chacun, mais partagé par tous, de votre montée en Lumière, en Paix et en Vérité, quelles que soient les circonstances extérieures de vos vies, ou de celles de personnes qui ne sont pas loin de vous et à qui vous aimeriez apporter de l’amour, de la paix, de la solidarité…Sachez que vous le faites en étant votre Lumière! Je ne vous incite pas par là à refuser le moindre geste de solidarité vis-à-vis de celui ou de celle que votre coeur souhaite accompagner ainsi; mais sachez que votre présence de Lumière et votre chant intérieur, rencontrant ceux de cette personne, seront toujours ce qu’il y a de plus puissant.

Réjouissez-vous donc car les Cieux se sont ouverts, et les présences qui vous accompagnent dans ce chemin d’ascension qui appartient à tous, même si elles sont invisibles, sont de plus en plus nombreuses, immédiates, faciles. Vous êtes accompagnés et entourés, non seulement de vous-mêmes, les uns les autres, mais de tous vos frères et soeurs des autres dimensions ou des autres systèmes galactiques ou planétaires. Ainsi est cette symphonie dont vous pouvez entendre et ressentir le chant en vous, même si vos oreilles, peut-être, croient ne pas l’entendre.

 

Des sons cependant se présentent à vos oreilles, et cela vous ne le nierez pas ; et vous savez que ces sons vous appartiennent, vous savez que ces sons vous relient à la vibration de l’Univers en vous et à votre essence la plus immense, que ces sons vous relient directement à l’appel de la Source en vous. Vous savez également (pour certains d’entre vous) que ces sons représentent des accords vibratoires parfois variés, qui vous font entrer dans les plages de communication avec telle ou telle dimension ou tel ou tel groupe d’êtres ou simplement en communication avec le Chant de votre Âme -ainsi que cela fut appelé dans de nombreuses traditions- lorsque ce son fut audible pour ceux qui, à force de se tourner vers leur éveil intérieur, pouvaient le recevoir et le percevoir.

Aujourd’hui, ceux qui entendent ces sons sont extrêmement nombreux, et tous ont la faculté de les entendre. Ainsi réjouissez-vous et accueillez ces bribes de symphonie, qui vous relient véritablement – lorsque votre coeur accorde ses vibrations avec le bien-être, la joie et la vérité que transportent ces sons – à votre essence, à la joie d’être réunis, à la joie de connaître la Source ainsi que la Source vous connaît.

Laissez donc la présence de ces sons vous porter lorsque vous en avez besoin. (Certains iront même jusqu’à considérer qu’il s’agit là d’une véritable magie, au sens d’une forme de ravissement.) Lorsque ces sons sont présents à votre oreille et à votre conscience, le vacarme du monde extérieur disparait. Bien que ces sons soient extrêmement subtils et pourrait-on dire ténus, ils effacent tout vacarme. Et sachez que ceux qui se trouvent pris dans le vacarme, le chaos, les destructions, ont bien évidemment la faculté d’être portés et aidés par ces sons.

Sachez que ceux et celles d’entre vous qui viennent de vivre ce que vous appelez des catastrophes ou des désastres vous portent dans leurs montées en conscience, sur les seuils de l’Ascension – ascension intérieure, ascension collective, ascension de tous, petit à petit, dans ce mouvement qui est une symphonie. Sachez qu’il n’est pas un adulte, pas un enfant, pas un vieillard qui ne soit entraîné dans cette symphonie…

silence

Je vous invite dans ces instants de silence partagé, à entendre au mieux de votre Présence cette symphonie ou ces sons – même s’il n’y en avait qu’un – car ainsi, nous sommes en pure vibration commune…

silence

Je vous invite à constater que le son intérieur que déploient vos oreilles a bien plus de présence et de puissance que n’importe quel son extérieur, même s’il ne les occulte pas. Notez bien que si vous écoutez ce son intérieur, c’est lui qui prédomine. Et notez à quel point ce son vous nourrit, vous apaise, vous stabilise, vous verticalise et vous horizontalise à la fois, et vous communique sans paroles toute la sagesse immense de l’Un.

silence

Ainsi la Grâce dont je vous ai parlé à l’ouverture de cette conversation, votre Grâce, est portée si l’on peut dire par la présence de ce son, ainsi qu’elle est portée par la profondeur de votre coeur.

Sachez qu’à présent l’entièreté de votre planète vibre sur ces fréquences sonores. Elles sont plus ou moins perceptibles, plus ou moins raffinées, plus ou moins entendues bien sûr selon les lieux et selon les occupations. Mais il n’est pas un lieu, il n’est pas un être qui soit exempt de la présence de ces fréquences et de ces chants.

Vous trouverez peut-être, pour certains d’entre vous, que cette vibration sonore – même si elle est extrêmement légère et fine – est pour vous comme une fenêtre ouverte sur l’infini. Apprenez donc à la reconnaître, à la connaître, à être avec, et à vous laisser guider par elle, et vous pourrez noter qu’elle s’amplifie parfois.

Lorsque vous perdez le son, vous pouvez le retrouver : il vous suffit de le désirer, car il est parfaitement mémorisé. Cela est un « programme », pour employer le langage des créateurs… Vous ne pouvez pas ne pas bénéficier de cette faculté. Et ce programme étant installé, vous ne pouvez pas ne pas y faire appel dès que vous le souhaitez, car vous savez intimement en votre coeur, en votre for intéririeur, en la pureté cristalline de votre Être, que cela est, et que cela ne cesse pas.

Cette fréquence sonore (ou cet ensemble de fréquences sonores pour ceux qui en reçoivent plusieurs) est ce qui vous fait recontacter immédiatement et en toute solidité votre propre éternité. Aucune peur ne peut résister à cela, aucune négativité, aucune illusion ne peuvent résister à cette éternité perçue intérieurement et qui aplanit tout.

Ecoutons donc encore une fois, mes Très Aimés, le Chant de la Grâce qui nous relie et qui nous fait être, vous et moi, moi et vous, dans la Symphonie de l’Un. Et recevez tout mon Amour, de même que je reçois le vôtre. Amen

 

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Istom Huïam (Ancêtre Elohim) – n°2


(petit chant de Lumière aux tonalités très graves)

Je me nomme Istom Huïam. Je suis déjà venue m’adresser à vous.

En ce jour, je souhaiterais que notre propos soit adressé à ceux d’entre vous qui n’ont pas la faculté de pouvoir être ce qu’ils sont, en raison de certaines complications survenues dans leur constitution, leur longue histoire et leur inscription géométrique au sein des nombreuses configurations auxquelles vous êtes affiliés, chacun.

Je voudrais dire à ces gens, à ces personnes, à ces êtres, ou à ces âmes, qu’une telle situation n’a plus à demeurer sans être autant que possible clarifiée, et que pour clarifier cette situation, il y a quelques méthodes : certaines sont des méthodes cosmiques et certaines sont des méthodes plus proches de vous, du moins je l’espère.

La première méthode dont j’aimerais vous entretenir est celle qui consisterait à établir un lien de confiance absolue avec votre lignée, même si vous n’en connaissez pas le nom. Car soyez bien conscients que si votre pensée -ce que vous appelez votre mental, celui qui contrôle vos faits et gestes dans votre environnement et votre relation au monde qui vous entoure et aux autres êtres humains- si donc « cela » ne connait pas le nom, au sein de l’ensemble des connaissances que vous avez de vous-mêmes et de votre histoire telles qu’elles sont répertoriées dans votre pensée, sachez que ce nom, vibratoirement  (et non pas en tant que mot avec des lettres), est inscrit en vous de façon absolument indéfectible au sein de votre patrimoine génétique et des codes de lumière qui le constituent.

Par conséquent, je vous invite à pratiquer cette nature de confiance absolue dans la réalité absolue de votre lignage et dans la certitude non moins absolue que son nom, sa codification, ses caractéristiques telles qu’elles sont en vous, sont inscrits en vous ; que par conséquent il n’y a pas d’erreurs possibles : les seules erreurs pourraient venir des croyances, ou des illusions, ou des fausses informations que vous auriez collectées à droite et à gauche, bien malgré vous dans la plupart des cas. Or les fausses informations et les illusions vous induisent dans des distorsions vibratoires par rapport à vous-même : vous le comprendrez aisément… Par conséquent, la seule méthode pour corriger ces distorsions, ou du moins la première méthode que je vous propose, est celle que je viens de vous exposer… Il n’y a pas d’autre explication, car cela se passe de toute autre explication (qui ne seraient que des propos oiseux ou des redondances).

Je vais maintenant vous parler d’une seconde méthode, et celle-ci s’adresse peut-être plus particulièrement aux individus qui ont, comme vous dites, un peu perdu le nord, ou qui ne savent plus où donner de la tête, et dont l’imbroglio personnel dans des illusions peut être plus avancé. Car il y a en effet de nombreuses illusions dans bien des domaines, et les personnes qui ne sont pas du tout centrées sur leur chemin, ni conscients suffisamment de chercher en eux-mêmes la Lumière, sont sujets à bien des embrouillaminis dans l’illusion -car toutes les illusions de l’extérieur peuvent s’emparer d’eux (et de votre conscience, mes très Chers).

Ainsi la méthode que je proposerai dans ces circonstances consistera à commencer par faire le tri des illusions qui constituent l’ensemble des repères avec lesquels votre vie est structurée, et avec lesquelles votre pensée de vous-même fonctionne. Comment, me direz-vous, des personnes qui sont dans l’illusion vont-elles faire le tri de l’illusion ? Je m’adresse bien évidemment à ceux qui sauront entendre : et ils sont nombreux.

La méthode de tri n’est pas un tri au sens où vous l’entendez, car cela bien évidemment serait un gros effort de dissociation entre votre conscience et votre mental que justement vous n’êtes pas capables -lorsque vous être dans ce cas- d’effectuer. Mais il s’agit plutôt de faire le tri entre l’intérieur et l’extérieur, et cela : situation par situation, détail par détail, action par action, pensée par pensée, émotion par émotion; en se donnant comme critères de tri : Qu’est-ce qui se passe à l’extérieur? et qu’est-ce qui se passe exclusivement à l’intérieur?  Qu’est-ce qui est issu de l’extérieur pour venir influencer l’intérieur , versus qu’est-ce qui est intérieur sans être nullement influencé par l’extérieur ? …Et cette question-là est déjà bien difficile et demande de la rigueur et de l’intégrité.

…Je ne vous demande pas de vous perdre dans des auto-analyses psychologiques car ce temps est révolu. Vous vous êtes beaucoup enfermés dans ces auto-analyses psychologiques et elles ne vous sont plus d’une grande utilité. Elles ne servent la plupart du temps qu’à vous conforter sur bien des illusions sur vous-même, ou bien à vous faire souffrir sans trouver de solution.

Dans la forme de tri que je vous propose, il s’agit plutôt d’une attitude d’observation aussi neutre et bienveillante que possible, et, bien sûr : la possibilité de vous reposer sur la présence de votre coeur -si bienveillant et si plein d’amour et de sagesse pour vous-même- est un idéal, car si vous êtes capables de le faire, la démarche devient extrêmement solide et confortable comparée à ce qu’elle est si vous n’utilisez qu’une forme d’agitation mentale ou d’hyper-activité mentale (dans lesquelles, je sais, certaines personnes se sentent encore fort confortables, ce qui est d’une extrême illusion, permettez-moi de vous le dire).

Un troisième aspect du tri entre l’intérieur et l’extérieur pourrait concerner, si vous en êtes capables -et je souhaite que vous en soyez capables, je le souhaite de tout mon coeur-, la notion justement de : qu’est-ce qui est intérieur et qu’est-ce qui est extérieur?… Je m’explique : est-ce qu’une émotion est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ? C’est une véritable question. Et je vous suggèrerai que les émotions dans leur presque totalité appartiennent au domaine de ce que j’appelle extérieur, même si elles vous touchent dans votre corps.

Je prendrai un autre exemple qui est celui d’une pensée : est-ce qu’une pensée est intérieure ou est-ce qu’elle est extérieure ?… Ce tri-là vous permettra d’observer à quel point d’innombrables pensées sont construites, générées, mises en forme et structurées par l’extérieur -cela même, bien sûr, si votre pensée se situe dans ce que vous croyez être l’intérieur… Je sais très bien que mes propos vont vous déranger un petit peu, mais comment ne pas vous faire avancer? C’est donc en vous dérangeant un tant soit peu…Ce tri entre l’intérieur et l’extérieur est donc la deuxième méthode que j’ai à vous suggérer.

Il y en a une troisième, et cette méthode est de la plus grande simplicité : c’est celle de l’abandon. L’abandon vous a déjà été proposé, expliqué, commenté; j’espère donc que vous savez de quoi il s’agit… Si ce n’est pas le cas, je sais que, par ce canal la voix de la Mère des Mères vous en parlé à de nombreuses reprises, et je vous invite très chaleureusement à retourner consulter ses messages qui sont d’une immense clarté et d’un immense Amour. L’abandon est donc d’une simplicité radicale. Il peut néanmoins se produire non pas « d’un seul coup d’un seul » , comme vous dites, mais par petites étapes, par paliers, par des successions de petits lâchers, ou de grands lâchers dans l’abandon, qui se révèlera, j’en suis convaincu(e), de plus en plus délicieux!

Et c’est aussi par cette voie de l’abandon que vous recontacterez sans failles les informations dégagées de toute illusion, de tout encombrement, de toute fausseté, inscrites en vous comme je l’ai dit, et qui concernent votre Vérité à travers les lignages de Lumière dans lesquels vous êtes réellement inscrits et qui vous confèrent des caractéristiques extrêmement définies, des vibrations, des dons et des inscriptions (comme je l’ai dit ) dans des configurations auxquelles vous appartenez -et ce d’autant plus que vos liens cesseront d’être distordus ou obscurcis.

C’est donc avec tout mon Amour d’ancêtre Elohim que je vous livre ces recommandations.

Il importe qu’à présent -au stade du processus de transmutation où vous êtes, tous autant que vous êtes, collectivement autant qu’individuellement- vous puissiez à présent vous aligner véritablement avec vous-même. Car l’inverse crée beaucoup d’obstructions, de difficultés et, sachez-le,  de souffrances… Or vous n’êtes plus, vous les habitants de la Terre, voués à la souffrance : cela est entièrement terminé, en tant que programme du moins. Je sais que beaucoup d’entre vous connaissent encore dans leur vie des situations qui se nomment souffrance, mais cela est résiduel.

Je parle depuis un niveau dont la forme de vision abolit le temps et contracte l’espace : c’est pour cela que je vous dis qu’il n’y a plus de souffrance dans votre programme, et cela est une vérité. Par conséquent, toute illusion, toute fausse vérité, toute distorsion de soi n’est pas souhaitable, car elles contribuent à ce que perdurent un peu plus ces souffrances résiduelles et ces difficultés résiduelles , qui appartiennent au programme qui n’a plus lieu d’être car il est clos.

Ne croyez pas que puisqu’il y a programme vous êtes passifs, ou assistés : vous êtes partie-prenante et parfaitement actifs dans tous ces programmes, et surtout dans votre propre programme (d’où mon intervention) car si vous-même n’êtes pas vous-même, ce qui est bon pour vous-même ne vous sera pas prodigué mécaniquement par les Forces Célestes – du moins pas dans la fluidité ni dans la conscience dont vous avez besoin pour être réellement vous. Alleluiah.

Moi qui me suis adressée à vous, je me nomme Istom Huïam, ancêtre des Elohim, et je vous salue, dans la Grâce de l’Un et de la Perfection de tous nos Êtres unifiés. Alleluiah.

-cette intervention est suivie directement de questions/réponses (n°15) sur nos lignages et nos origines. NdR-




via Christine Anne K. le 7/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°10



Enfants de l’Unité, Enfants
de l’Un, Frères et Sœurs de la Terre, je vous salue. Je suis Orionis et vous me
connaissez.

Voici des temps
immémoriaux que je connais votre planète et ses différents cycles. Au long des
époques, je l’ai tendrement observée, accompagnée parfois. Il m’est arrivé d’y
vivre l’espace d’une vie à telle ou telle époque, que ce soient les époques de l’Histoire
que vous connaissez ou des époques d’Histoire que vous ne connaissez pas.

J’observe en ce moment
les changements qui se produisent, même si beaucoup d’entre vous ne les
constatent pas suffisamment clairement – et cela est bien : observer trop
clairement trop de changements pourrait être source de chaos dans les esprits
de ceux qui ne sont pas préparés à de la discontinuité. Je sais que certains d’entre
vous attendent et se figurent des changements extrêmement visibles et importants.
Cela vous a effectivement été prédit, annoncé, voire décrit, par un certain
nombre de canaux humains doués d’une perception leur permettant d’être en
relation avec tel ou tel intermédiaire des mondes célestes ou subtils, qui
ainsi vous ont informés, et qui actuellement sont fort nombreux en votre époque
où ce cycle se termine.

Il y a eu de nombreux
cycles. Certains d’entre eux vous sont connus de façon relativement floue, au
travers des petits restes de la transmission qui s’en est faite, via ce que vous
savez de l’Atlantide ou ce que par exemple les calendriers Maya ont pu retracer,
et qui est demeuré au capital des connaissances accumulées jusqu’à ce jour. Il
est également d’autres traditions moins connues qui ont conservé la mémoire de
ces cycles sous des formes qui leur appartiennent et qui parfois sont restées
secrètes – car il n’est pas bon toujours de révéler certaines choses à ceux qui
ne sont pas préparés – mais également il y a eu occultation, parfois abusive, de quelques données (mais cela n’a pas tant d’importance).

Nous nous intéressons
aujourd’hui au cycle qui se termine et dans lequel vous vous trouvez vivre. 

Accueillez la Lumière en vous et ouvrez les
portes de votre temple intérieur : cela est le chemin. Les modalités,
disons matérielles, par lequel ce cycle s’achèvera ne sont pas tant ce qui doit
vous préoccuper, et vous n’avez à vrai dire rien à anticiper en ce domaine,
autant que faire se peut, car ce qui importe – et nous l’avons déjà dit à
plusieurs reprises, moi-même ainsi que d’autres venus parler à travers les
canaux –  ce qui importe donc est ce chemin du cœur, ce déploiement vers l’intérieur
de vous : le mot retournement a été employé et il est approprié. Certains
d’entre vous ont relativement acquis la possibilité d’arriver à le pratiquer de
façon temporaire, ou de façon voire ponctuelle…

Il importerait à présent que cette
attitude intérieure puisse prédominer davantage au travers de votre quotidien,
et non pas être cantonnée à un moment de méditation. Quand je dis méditation, j’entends
ces instants où vous êtes assis en silence à vous tourner effectivement à l’intérieur
de vous et à contacter votre essence la plus pure, votre Lumière, les
vibrations qui vous relient plus ou moins directement à votre Source et à la
partie la subtile et la plus rectiligne de votre être. Ces moments de
méditation sont certes une voie qui fut et qui est encore à sa manière
indispensable, car ils vous permettent effectivement de vous ressaisir, de vous
recentrer comme vous dites, et de trouver le chemin – et c’est cela qui est
important – de ce retournement. Mais certains pratiquent encore la méditation
de façon un peu mécanique, comme une sorte d’exercice de santé. Cela est certes
louable, mais vibratoirement insuffisant.

Ces moments de
retournement – et je n’emploie pas le mot de méditation à dessein – se doivent
d’être des… appelons cela des sortes d’ «ascenseurs»
vibratoires. Cette
formule semble un peu barbare mais je l’emploie car elle se réfère à des
notions que vous pouvez comprendre sans être trop abstraite. Il s’agit donc
que vous puissiez vous élever en vibration, au cours de ces moments privilégiés,
et non pas simplement vous recentrer. Disons qu’après vous être rapidement
recentrés, il importe que cette ascension vibratoire intérieure devienne une
pratique familière et je dirais même agréable – car elle ne peut pas être autre
qu’agréable. Comme je le disais, il importerait que ces états s’infiltrent dans
votre vie quotidienne davantage, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de coupure
entre les moments où vous êtes actifs, tournés vers ce que vous appelez les choses
à faire, et les moments où vous vous reposez pour rentrer en vous-même. Cette
alternance a été le chemin, et bien évidemment en soi elle n’est pas
critiquable le moins du monde : elle est tout ce qu’il y a de plus
louable. Toutefois, dans une démarche d’ascension, d’unification et de sortie
de la dualité, la seule logique impose qu’il n’y ait plus de coupure.

Votre cœur, si vous l’écoutez
véritablement, est mal à l’aise avec cette coupure ; et votre corps, si
vous l’écoutez véritablement, ne la souhaite plus. Je ne suis pas en train de
vous dire que vous devriez vous assoir en méditation toute la journée, car je
sais que votre vie physique et matérielle vous impose un certain nombre de
tâches, de pensées et d’actions. Mais il serait bon que votre conscience maintienne
au cours de ces tâches, de ces pensées et de ces actions la continuité de ce
contact avec vous-même, avec votre Être, avec votre essence, et que votre
attention soit tournée également vers l’intérieur, même lorsque vous vous
occupez de l’extérieur. Certains enseignements spirituels donnent des
pourcentages : 20%, 40% , peu
importe, je ne souhaite pas vous donner de chiffres… Mais si j’en donnais un,
je dirais : au moins 50%.


Que la vibration de votre
cœur ne s’éteigne pas lorsque vous effectuez vos tâches quotidiennes. Que la
vibration de votre cœur les fasse être, les fasse vivre, et ainsi ces tâches
vous apparaîtront tout à fait autres, et vous verrez apparaître le fait que
certaines ont du sens et que certaines n’en ont pas. Lorsque votre conscience
aura atteint le point de cette continuité de vous-même avec vous-même à travers
vos tâches, vous observerez que les tâches qui n’ont pas de sens n’ont plus
lieu d’être. Et peut-être les tâches qui ont du sens vont elles-mêmes se
réduire à une simplicité dont vous n’aviez pas réellement la possibilité auparavant.
Je ne suis pas non plus en train de dire encore une fois que vous allez rester
assis sans rien faire – quoi que vous le pourriez, si rien de ce qui n’a
pas de sens ne vous occupe… Ne cherchez pas à vous occuper inutilement, et
restez simplement en relation avec votre Être au lieu de chercher à vous agiter
en trouvant quelque chose à faire. Car je sais que beaucoup d’entre vous souffrent
encore de cette programmation  « Quand je n’ai rien à faire, il
faut que je trouve quelque chose à faire » : avouez que cela vous
coupe de votre intériorité, n’est-il pas vrai ? 

Lorsque vous atteignez
cet état que je vous ai conseillé d’atteindre – et la proportion que je me suis
aventuré à vous donner peut varier encore dans le sens de l’augmentation : augmentation
de la présence à votre intériorité, dans ce qui vous amène encore à agir
extérieurement – vous vous apercevrez de la Joie et de la fluidité en quelque
sorte immanentes du moindre de vos gestes, de la moindre de vos actions et, j’espère,
de vos pensées…Car je sais que dans le domaine de vos pensées la tâche est
bien difficile, car votre mental a toujours cette propension à déployer ses constructions
pour occuper l’espace par peur du vide et par peur de disparaître. Mais cette
fluidité, cette Joie et cette simplicité, si évidentes et si naturelles, ne
peuvent que faire votre bonheur et vous élever vibratoirement, ou plus
exactement vous éviter de redescendre vibratoirement. Car lorsque vous vous
éloignez de votre intérieur et que vous ne consacrez votre attention qu’à des
choses qui n’ont pas de sens, vous vous abaissez vibratoirement, et parfois la
remontée vous semble bien ardue, voire impossible, décourageante – et lorsque
vous vous découragez, vous descendez encore davantage : cela n’est pas non
plus le chemin.


Votre humanité d’aujourd’hui
a le privilège de compter un grand nombre d’êtres dont la conscience est
remarquable, comparée à d’autres époques, car en cette fin de cycle se sont
incarnés beaucoup d’êtres dont le niveau vibratoire était d’emblée plus élevé
que dans les générations précédentes, et dont la capacité de connexion aux
autres plans était plus grande. Cela n’a certes pas été le cas de tout le monde
mais d’un grand nombre, comparé à auparavant. Puis, ceux qui sont encore enfants,
petits, tout petits, ou jeunes comme
vous les appelez, parmi vous, sont également des êtres aux capacités
supérieures en vibration. Ainsi donc, vous bénéficiez d’un environnement humain
qui vous permet de monter en vibration, ce qu’il n’a pas été possible de faire
dans les époques antérieures où cela était plus laborieux, plus long, et parfois
réservé uniquement à certaines élites spirituelles ou à certains ascètes qui
se sont complètement retirés du monde. Vous n’avez pas besoin aujourd’hui d’être
un ascète pour vous élever vibratoirement : que cela soit clair.  

Votre conscience aujourd’hui
devrait être telle, que lorsque vous redescendez vibratoirement, c’est
insupportable de lourdeur, de tristesse, de fermeture, d’angoisse et de
non-sens. Partagez votre Joie les uns avec les autres : cela vous aide à monter
en vibration. Soyez simples, éliminez le superflu et le non-sens : cela vous
aide à monter en vibration. Choisissez vos relations, ne pratiquez plus celles
qui n’ont pas de sens ou qui vous font redescendre. Ayez des activités qui vous
rendent heureux ou qui vous dynamisent par le fait qu’elles ont du sens :
cela maintient votre vibration…

Bien sûr, me direz-vous, certains n’ont
« pas le choix », car il y a des obligations, une famille à nourrir, une maison
à payer et des choses comme cela. Penser qu’on n’a pas le choix est une pensée
de fermeture du cœur, ce dont je ne tiens pas rigueur à ceux qui ont cette
pensée, mais c’est une pensée qui refuse de considérer la joie des possibles.
Certains me direz-vous n’ont pas l’espace, peut-être, de considérer des
possibles… Ce qui importe, c’est de ne pas s’accrocher à de fausses certitudes
et à de fausses obligations. Il est clair que nourrir des enfants n’est pas une
fausse obligation ; il est clair que maintenir les conditions de vie de
son corps et de ceux de sa famille a du sens. Mais les possibles s’ouvrent
lorsque le cœur est ouvert et lorsque vous savez vous abandonner avec confiance
à votre propre Lumière et à la Lumière des possibles que vous rencontrerez.
Ainsi que la Mère des Mères vous l’a dit, vous n’êtes jamais abandonnés. Que
cette Joie et cette confiance – je le souhaite – puissent vous faire monter en
vibration également.

Beaucoup de personnes
aujourd’hui ont changé intérieurement de façon importante et se sont élevées,
même si elles n’en ont pas conscience en ces termes-là. Beaucoup de personnes
se sont ralliées en leur âme et conscience au sentiment de l’Unité, même si
cela n’est pas formulé ainsi chez tous. Ainsi, vous êtes bien davantage frères
et sœurs que vous ne l’avez été dans les temps de séparation que vous avez
connus. Ainsi, sachez que vous n’êtes pas seuls et sachez vous tourner les uns
vers les autres. Cela est également une occasion de maintenir votre vibration
et de la maintenir ensemble, et de la faire s’élever ensemble.

Vous n’avez pas à juger
qui que ce soit, ni les actions de qui que ce soit, car cela n’est pas juste, n’a
pas de sens, et vous met en descente vibratoire également. Vous avez à
accueillir – en toute neutralité parfois, si vous ne souhaitez pas accueillir à
bras ouverts. Ainsi cette montée vibratoire doit envahir votre quotidien, davantage qu’aujourd’hui encore cela ne se produit.

Chacun de vos gestes,
chacun de vos instants, chacune de vos actions, chacune de vos conversations
devraient rester éclairés par la Lumière du cœur et de la conscience, et
résonner avec votre intériorité, devraient émaner de votre intériorité comme si
celle-ci en était l’habitacle, et non pas comme si, au contraire, votre corps
était l’habitacle d’une petite intériorité… Imaginez que c’est l’inverse qui se
produit : qu’une grande intériorité serait l’habitacle d’un petit corps, agréablement niché en elle, et qui ne pratique que ce qui a du sens pour cette
intériorité. Je m’excuse de cette
image un peu enfantine, mais je sais qu’elle parlera à bon nombre de personnes.
Quoi de plus délicieux qu’une image enfantine parfois, car elle vous ramène à
la présence de votre Mère, toute-puissante, toute-enveloppante, toute-aimante,
toute-pardonnante et toute-créatrice, vous privant ainsi de tout souci et de
tout stress. Acceptez donc cette image.

 

Certains d’entre vous n’ont
pas encore réellement intégré ce que « vibration » signifie. Il
semble même que ce mot parfois bloque dans certains esprits. Vous pouvez donc
parler de fréquence si cela vous est plus confortable. C’est un mot plus
scientifique et vous conviendrez que les hautes fréquences sont plus hautes que
les basses fréquences, tout simplement. Ainsi donc, une montée vibratoire est
une montée en fréquence. La fréquence peut être sonore et elle peut être de
multiples natures selon la nature des ondes à laquelle elle réfère, que ce soient
des ondes lumineuses, des ondes de choc, des ondes radiophoniques…  (Je sais que mon canal n’est pas très
compétente sur les différentes natures d’onde en physique, nous n’allons donc
pas donner des exemples impossibles.) Je cherche simplement à vous faire
entrevoir clairement que « la vibration » n’est pas juste un mot qui concerne la
vibration – sensible par exemple avec votre main – d’une peau de tambour qui
vibre sous l’effet d’un choc, ni le tremblement d’un objet soumis à un
mouvement ou à un son qui le fait vibrer de façon flagrante ; que la
vibration n’est pas exclusivement non plus celle des ondes sonores que vous
entendez avec vos oreilles, mais qu’il y a toutes sortes de niveaux et de
matières qui sont habités de fréquences vibratoires. La matière elle-même est
faite de fréquences vibratoires : c’est cela qui maintient les structures
de la matière. Ainsi donc, je reviens simplement à cette notion de fréquence
qui peut vous aider, pour certains, à mieux accepter que le mot vibration ait
un sens : et vous conviendrez que les hautes fréquences, par exemple sonores,
vont faire vibrer les parties hautes de votre corps et vous transportent dans
des états plus légers, plus exaltés. Par ailleurs, il y a également une notion
de rapidité, de clarté et d’acuité. Tout ceci vous permet de mieux être en
contact avec votre Lumière, et vous savez que les ondes lumineuses sont des
ondes de fréquence plus élevée que certaines ondes sonores.

J’espère que ces quelques
remarques peuvent contribuer à éclaircir mon insistance sur la montée
vibratoire. Cette montée vibratoire est le témoin de l’ascension. Ainsi vous l’accompagnez
et elle vous accompagne. Ainsi se défont certaines structures de basse
fréquence qui ne peuvent résister – ou qui bientôt ne pourront plus résister – à la
fréquence plus élevée qui ne pourra pas ne pas les traverser. Cette ascension
est votre libération, c’est votre ouverture vers votre Lumière véritable, c’est
votre Liberté, c’est votre Vérité. Vous allez sortir de beaucoup de vos limitations
et vous connaîtrez une forme de Bonheur et de Joie dont vous ne sauriez vous
détourner. Ainsi pouvez-vous comprendre mon invitation à porter davantage votre
attention sur votre montée en vibration dans le quotidien, car ainsi vous
accompagnez le processus général et vous facilitez la fluidité de votre propre
processus, pour le Bonheur de tous, pour votre Joie, pour votre Lumière et pour
la Vérité de vos Êtres.


J’ajouterai pour terminer
que ce que je viens de décrire se produit spontanément chez beaucoup de
personnes, et je m’en réjouis ainsi que tous ceux qui vous observent. Mais nous
observons également ce qui encore vous fait redescendre un peu trop souvent, et
qui provient généralement de tout ce qui constitue votre quotidien et votre
environnement. Voici donc la raison pour laquelle j’ai cru bon de développer
tout ce que je viens de développer. Et pour conclure, je vous invite à la Joie
intérieure, qui est l’outil le plus simple et le plus puissant pour maintenir
le Bonheur de votre élévation vibratoire et votre Lumière.


Je vous salue. Je sais
que vous souhaitez avoir des réponses à des questions. Je peux répondre à
certaines questions, et sinon, Suraïvan de Voix de Lumière certainement
répondra à quelques autres.

J’accueille vos
questions.

(Cette
session de questions-réponses va être mise en ligne très vite… Merci !)


via Christine Anne K. le 18/10/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis n°9 – 12 septembre


Semences
d’Etoiles, Enfants de l’Un, soyez en ce jour assurés de la Vérité qui réside en
vous.

Je
suis Orionis et vous me connaissez. Je vous parle, ainsi que de coutume en ce
canal chaque mois. J’ai choisi d’avancer à ce jour la date de mon intervention
de quelques jours en raison de l’événement que vous traversez actuellement.

Il
vous a certes été annoncé un événement visible, que vous ne voyez pas jusqu’à
maintenant, et cela vous renvoie à votre obscurité intérieure, ainsi qu’à votre
Lumière intérieure.

Seuls les événements intérieurs importent sur le chemin de
l’Être et de la Vérité.

Les événements extérieurs appartiennent à ce qui vous
coupe de l’intérieur, et à ce titre ils ont leur valeur – nous n’en disconviendrons
pas. Mais si l’obscurité extérieure a certes une fonction d’éveiller la
frayeur, la dissonance et de grandes remises en question matérielles et
personnelles, l’obscurité intérieure est un chemin à nul autre pareil pour
identifier la Vérité de la Lumière, cette Lumière intérieure dont il vous a été
parlé à maintes reprises et que vous souhaitez tous, sans exception.

Que
votre soleil-astre s’obscurcisse ou non, vous avez été confrontés – et vous l’êtes
encore à cette heure – à un travail intérieur sans précédent pour la plupart d’entre
vous, et vous n’en disconviendrez pas. Ce travail intérieur vous a fait
contacter ce que vous appelez des zones de confusion, de doute, de désarroi, de
colère, d’emportement, qui appartiennent à votre obscurité intérieure. Vous ne
pouviez rencontrer cette obscurité intérieure que par la déception et la
confusion engendrées par le fait d’attendre un fait extérieur qui ne se
produisait pas, ce fait étant annoncé par des canaux de Lumière dont la parole
vous était familière et qui répondaient à votre attente collective ainsi qu’à
vos attentes individuelles -ces attentes individuelles étant colorées pour
chacun de vos propres projections, formes mentales, désirs, egos spirituels et
quelques restes de naïveté peut-être.


C’est votre foi qui a été testée, et qui
ne cesse de l’être encore. Vous avez attendu un spectacle et vous avez été
confrontés au spectacle de votre déroute intérieure – pour certains – et cela est
le chemin.

Votre
obscurité personnelle, intime – voire obscurité de l’âme pour certains – se
trouve être le magnifique écrin de la naissance de votre Lumière. Et lorsque la
Lumière qui se cache au tréfonds de cette obscurité, et qui finalement va en
surgir, devient ce qui éclaire l’obscurité et la fait disparaître, il n’y a pas
de lumière plus éclatante, il n’y a pas de lumière plus réconfortante.

C’est la
Lumière de l’Un, c’est la Lumière de la Vérité, c’est la Lumière de l’Être dans
toute sa splendeur.

Vos
colères sont le chemin, de même que toutes vos récriminations, vos arguties,
vos conflits… Et une grande paix s’installe en vous lorsque vous acceptez tout
cela et savez vous abandonner à ce qui est, sans plus résister, sans plus
chercher à comprendre.

Il vous a été demandé d’être, et certains d’entre vous l’ont
oublié. Ne croyez pas que mes propos soient sévères. J’espère que c’est une
clarification, et vous avez toute ma bienveillance et mon Amour.

Certains
d’entre vous avaient encore des illusions à explorer et à mettre en lumière :
illusions intérieures, illusions personnelles, illusions mentales, illusions de
fausse lumière – et là encore, n’y voyez aucune sévérité : c’est le chemin
de votre Être et de votre Lumière… Et nous vous félicitons de votre avancée,
qui n’est pas terminée.

La
Beauté de ce que vous êtes va éclater à vos propres yeux, et ce ne sont pas des
mots vains !… Car j’entends déjà certains d’entre vous penser : « On n’arrête
pas de nous le dire ». Sachez vous regarder, sachez vous regarder dans l’instant,
dépouillé de toute croyance, dépouillé de toute argutie, émergeant de vos
doutes, nu comme un éclatant nouveau-né de Lumière : voici ce qui vous est
proposé en ces jours.

Accueillez-vous vous-même en cette nudité et en cette
Lumière, ne vous drapez pas inutilement dans les vieux oripeaux (pardonnez-moi
l’expression) de vos colères et de vos fausses certitudes. Pardonnez-vous à
vous-même, s’il en est encore besoin, et laissez surgir cette Beauté éclatante
et vraie de votre seule Lumière, dépouillée de ce que j’aimerais appeler les
dernières illusions qui encore ont pu la travestir – bien malgré vous, car je
connais votre sincérité et celle-ci n’est pas remise en question.

Marie,
la Mère des Mères, dont vous avez lu et entendu les nombreux messages, n’est
pas à remettre en cause, même si cela est douloureux pour votre mental et si
cela suscite – je le sais – encore quelques colères ou quelques confusions. Le
désir d’une mère est de faire avancer son enfant vers sa grandeur. Il était là
nécessaire, car c’était le moment, de vous faire pénétrer dans cette zone d’obscurité
intérieure qui vous permet d’accéder  – une fois passée, disons, la  tourmente de vos doutes et de vos colères – à votre
Être véritable.

Par
ailleurs sachez, comme certains d’entre vous l’ont constaté et n’ont pas fini
de le constater, que des transformations extrêmement importantes dans la
structure subtile de vos corps ont été et continuent d’être mises en place au
cours de cette période de trois jours, et qui vous permettront d’accéder, là
aussi et là encore, à la Vérité de votre Lumière débarrassée de beaucoup d’aspects
inutiles et encombrants de ce qui fut et qui n’a plus besoin d’être…Ainsi donc,
vous pouvez apprivoiser l’idée et la réalité d’avoir de nouveaux corps, et là
aussi vous observerez que votre corps physique tel que vous le voyez n’a pas l’air
d’avoir changé : le spectacle ne se situe pas là. Vous observerez donc, et je
vous en laisse le soin, qu’il y a beaucoup d’éléments modifiés, transmutés, dans
ce qui constitue ou constituait l’ensemble de vos corps dits subtils, et dans
votre structure énergétique liée au corps physique.

Ainsi
donc, cette période de trois jours où vous avez été invités au calme et au
retrait sur vous n’est pas une farce. C’est bien la mise en place de tout ce
processus de Vérité et de Lumière au niveau de vos structures mentales, de
votre psyché, de vos egos, ainsi qu’au niveau comme je viens de le dire, de vos
corps énergétiques et subtils. Libre à vous de le constater, et ce ne sera pas difficile.

Le processus n’est pas achevé puisque nous sommes actuellement à la fin du
deuxième jour. Je ne souhaite pas vous exposer en détails ce qui se produira
dans le dernier jour car il importe que vous soyez en silence et sans attentes,
sans projections, sans tentatives de maîtrise d’aucune manière sur les
processus qu’il vous est donné de vivre. Nous nous réjouissons de cette étape,
sachez-le.

Ce que vous appelez vos corps de Lumière vont être disponibles,
fonctionnels, et nous nous en réjouissons immensément. Cela est pour nous,
réellement, une très grande joie, joie que vous-mêmes allez découvrir. Nous n’en
doutons pas, pas un instant.

Je
vous invite donc à vous réjouir et à cultiver encore le calme, le silence, la
fluidité, le respect de la Joie, la bienveillance envers vous-même, ainsi qu’envers
vos doutes et colères, qu’il est préférable d’accepter que de refouler. Nous
ne vous demandons pas d’être des béni-oui-oui et de refouler vos sentiments
obscurs : cela n’est pas le chemin.

Confrontez-vous encore à votre obscurité si
cela vous est nécessaire : vous avez encore 24 h privilégiées pour cela.
Profitez-en, mes Très Chers.

Je
vous salue, moi Orionis, qui fut Melchisedek et que vous connaissez.

 

Questions-Réponses avec Suraïvan


Nous
savons que certains d’entre vous souhaiteraient un espace de questions
probablement. Ainsi donc Suraïvan va tenter de vous répondre, mais sachez que
certaines questions peuvent ne pas être acceptées. La raison en est que nous
souhaitons que pour le moment vous restiez confrontés à votre propre obscurité,
comme il a été dit. Ainsi donc les questions peuvent être en quelque sorte
filtrées…


Il est souvent question de corps de
Lumière. Est-ce un corps de Lumière ou un état de Lumière ?

C’est
un corps, mais un corps c’est également un état. C’est un corps ou une forme,
ou c’est une enveloppe, c’est une structure qui peut entrer en interaction
avec d’autres structures, alors qu’un état serait quelque chose de statique. Il
me semble que dans votre terminologie, cela fait sens…


Votre corps physique et
l’ensemble de votre structure appelée corps physique et corps subtils , qui
existaient jusqu’à maintenant et qui n’existent plus à ce jour dans cette forme-là (ainsi qu’il a déjà été dit) , pouvaient certes connaître des états de Lumière par
la voie mentale et subtile de la méditation par exemple ou de certaines autres
occasions d’extase. Je sais par ailleurs, chère Sœur, que tu as une expérience
personnelle très unique, et que l’état auquel tu penses a toute sa valeur. Mais
aujourd’hui, quand nous parlons de corps de Lumière, il s’agit bien d’un corps
qui est un véhicule personnel qui interagit avec d’autres corps et qui n’est
pas statique…Bien que l’état auquel tu réfères ne soit pas exactement ce qu’on
appelle statique, mais nous ne sommes pas là pour le décrire.

 

Ce travail qui actuellement se réalise
pour les trois jours, est-il bien un travail pour la  collectivité ou plus particulièrement pour les personnes déjà bien
engagées sur le chemin, même si toute la collectivité en profite ?

La
question est refusée.

 

Ce véhicule-corps de Lumière est-il le
véhicule qu’on appelle Merkabah et qui doit nous conduire au corps d’Êtreté ?

Il
s’agit du corps d’Êtreté. Mais la distinction entre le Merkabah et le corps d’Êtreté
est tout un débat dans lequel il n’est pas question d’entrer. Il n’y a pas une
telle différence entre les deux…

 

Sur d’autres messages reçus, il est
question de différents corps d’Êtreté, corps de cristal, de diamant, de
triangle… Est-il possible d’en avoir confirmation ? Quels sont les
différents types de corps d’Êtreté qui peuvent exister ?

Pourquoi
veux-tu une confirmation alors que ces choses ont été dites et redites ?…

Je ne crois pas être en mesure de donner la liste complète. Je ne peux pas
répondre non plus en termes de quantité. Il y a bien évidemment différentes
formes de corps d’Êtreté, ainsi qu’il vous l’a déjà été dit.

Je
vous invite à prendre conscience que ces questions vous mettent dans des
projections mentales, encore aujourd’hui, et que cela n’est pas réellement le
chemin le plus fluide vers votre Êtreté.

……

Il
vous est transmis ceci :

Rappelez-vous
que la Mère des Mères ne vous quitte pas des yeux, et observe avec Joie cette
étape qui vous fait grandir en vous laissant – tel un enfant qui apprend à
marcher – trébucher sous son regard attentif et avec tout son Amour. Alléluia.




via
Christine Anne K. le 12/09/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Peuples delphinoïdes de Sirius

Cet être s’est présenté comme émissaire des peuples delphinoïdes
stellaires ainsi que des dauphins de la Terre.  Le monde d’origine des dauphins est
l’étoile Sirius.

 

Il n’y a
pas aujourd’hui ce qui a été prévu de Sri Aurobindo. Néanmoins, moi qui
m’adresse à vous à présent je parlerai en quelque sorte en son nom, mais
également au nom des peuples delphinoïdes de Sirius qui par ma voix s’adressent
à vous.

Ne soyez
pas étonnés. Cela devait se produire, tout simplement. Nous sommes des gardiens
de votre planète, de vos eaux, de vos airs, nous sommes les facilitateurs
bienveillants, amicaux et éveillés de votre biosphère. Cette biosphère est en
train d’évoluer vers un état qu’elle n’a pas encore connu et vous non plus.

Nous
aimerions que vous soyez maintenant avertis de certaines choses qui peuvent
aider à ce processus et auxquelles vous pourriez participer, s’il vous plait
d’y participer -mais nous le souhaitons–; cela afin que s’amplifient, se
facilitent, voire s’accélèrent les engrammages nécessaires au bon déroulement
et à la bonne marche de ce qui doit se réaliser.

Ainsi
il serait utile que certains d’entre vous abandonnent encore mieux des
comportements qui nuisent au déploiement de votre Etreté et au déploiement de
l’Unité, qui sont ce vers quoi votre humanité se dirige même s’il y a des
résistances. Nous savons que les résistances ne peuvent être très durables.
Néanmoins il peut être bon de les amoindrir ou de les réduire, ou de les faire
disparaître, afin de fluidifier et de mieux illuminer ce processus et ainsi
d’éviter certains désagréments que certaines personnes ou certains d’entre vous
peuvent rencontrer, en raison de ces blocages dus aux résistances et aux
comportements inappropriés que nous avons évoqués.

L’un de
ces comportements consiste à ne pas vous occuper de votre propre développement
intérieur, et de continuer à vous occuper de ce qui est extérieur comme s’il
n’y avait rien d’autre d’important. Cela est une illusion qui ne fait que
freiner et entraver le processus de votre libération.

Nous aimerions que vous
compreniez mieux que ce qui est extérieur -ce que vous appelez société,
institutions, structures, travail, obligations, Etat, etc.- sont à présent les
restes illusoires d’une matrice, qui certes existe encore matériellement, mais
a cessé d’exister au plan de l’évolution de la Terre. Par conséquent ne
contribuez pas à cette illusion de continuation.

Je sais
qu’il est difficile pour vous de concevoir comment faire, car vous êtes encore
prisonniers des nombreux fils et des nombreuses croyances, des nombreux
attachements à la matière – naturels dans votre incarnation – que vous croyez
être encore indispensables à votre développement. Il est difficile pour vous de
concevoir que ces choses ne sont plus. Voilà pourquoi nous aimerions vous aider et faciliter avec vous la progression de votre retour vers la Vérité, la
simplicité, la Lumière et l’ouverture multidimensionnelle que vous attendez
depuis si longtemps. Votre libération est à présent chose réalisable. Ne
l’empêchez pas de se réaliser.

Ce que
nous observons chez vous -et nous ne vous en tenons pas rigueur car nous vous
aimons, mais néanmoins nous souhaitons que cela s’épure et se facilite pour
vous car cela peut vous amener beaucoup plus de bonheur que ce que vous croyez
avoir actuellement-, c’est votre incapacité parfois, voire votre aveuglement à
être simplement vous-mêmes. Etre vous-mêmes signifie tout simplement vous
tourner vers votre essence, reconnaître votre filiation à la Vérité, à l’Unité,
à l’Amour de vous-mêmes.

Vous avez, pour pratiquer cet aveuglement, de nombreux
et d’innombrables moyens et outils que vous avez savamment élaborés. En cela
vous avez été des créateurs, des artisans ayant déployé toute leur
intelligence et leurs savoir-faires –et nous vous en saluons-…Mais cela
maintenant vous empêche, en raison d’un surinvestissement mental et illusoire
qui vous a détourné de votre intériorité, cela vous empêche donc de vous
tourner vers la Lumière, qui est simplicité, et vers l’ouverture qui
actuellement se dessine pour vous et que bien souvent vous ne savez pas voir.

Certains
d’entre vous diront : « Tout cela, nous le savons déjà. »
Certes, et ceux qui ne le savent pas peut-être, direz-vous, n’entendront pas
ou ne liront pas ces paroles. Mais vous vous trompez. Là encore vous croyez
détenir les clefs. L’un des vos défauts est de croire que vous maîtrisez la
situation à votre propre niveau, intellectuellement s’entend. Cela vous est certes
utile dans la gestion de certaines tâches quotidiennes –nous ne le nierons pas– mais cela ne vous est pas utile dans l’approche de votre Etreté, et dans
l’expansion au plan collectif de ce que cela (votre Etreté) peut produire -et bien mieux encore
qu’à présent où vos comportements ne le facilitent pas suffisamment.

Cela
direz-vous est moralisateur, mais ce langage vous appartient : nous ne faisons
que vous rapporter ce que nous observons. La morale pour nous ne fait pas
partie de ce qui constitue notre façon de voir, de sentir et d’aimer. Disons
que nous vous proposons une sorte de miroir avec ces paroles : car sans miroir parfois il est impossible de voir ce qu’on a sur la figure.

Nous
vous invitons donc à vous tourner davantage et de plus en plus vers votre
intérieur. Qu’est-ce que votre intérieur ? Il ne nous appartient pas de
décrire votre intérieur. Il vous appartient de le découvrir et certains d’entre
vous le connaissent déjà de mieux en mieux. Sans ce retournement vous
n’évoluerez pas: et ce qui vous entoure sera de plus en plus bloqué et vous
souffrirez d’être bloqués. Ce n’est pas ce que nous souhaitons, ce n’est pas ce
que vous souhaitez, ce n’est pas ce que souhaitent les innombrables êtres de
Lumière de toutes les dimensions qui veillent si attentivement sur le processus
d’évolution actuelle de notre chère planète Terre.

Ceci est
un message des dauphins, car les dauphins de la Terre sont les émissaires des
dauphins du Ciel. Ainsi en est-il.

Recevez
tout notre Amour et gardez conscience et confiance dans notre immense désir
d’accompagner votre évolution de notre mieux et en toute humilité. Qu’il en
soit ainsi.

Nous
avons terminé. Il n’y a pas de questions à poser.


via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Marie, Isis, Eloha – n°2




Bienvenue, bienvenue mes enfants, mes chéris, mes tout
petits, mes grands.

 

Je sais que malgré le peu que vous êtes physiquement, le
nombre est important.

 

Soyez reçus dans les bras de votre Mère, de votre Créatrice.

 

Votre enfantement n’est jamais terminé car je suis celle
qui vous enfante, qui vous reçoit, qui vous pardonne qui vous couvre de mes
bras, qui accueille vos larmes et vos rires. Je suis celle qui donne le sens à
votre chemin et qui vous regarde à chaque instant de tout mon amour, tandis que
vous le parcourez avec votre joie et vos tristesses. Je suis Marie, Je suis
Isis, Je suis Eloha la Créatrice.

 

Je laisse parler en ce jour ce qui de moi est connu comme
la jeune, très jeune Marie, celle qui enfanta dans la Lumière cet enfant qu’on
nomma le Christ et qui est votre Christ dans votre histoire. Aujourd’hui le
Christ se déploie en vous.

 

 

Je suis Marie la jeune, la jeune et sage. Je voudrais
déployer pour vous les fleurs qui ont entouré mon enfance et celle de mon fils.
Ces fleurs sont à l’image de vous.

 

Vous êtes des fleurs des champs, des chemins, des fleurs
des bois sombres et celles des sommets enneigés, pierreux sous le soleil. La
voix des fleurs est importante car les fleurs chantent leur amour sans cesse,
tournant leur visage vers le soleil. Elles sont humbles et raffinées, elles sont
précieuses et éphémères, elles s’élancent vers la Lumière de toute leur beauté,
de toute leur innocence, de toute la perfection de leur forme, même pour celles
qui sont atrophiées, car il y en a.

 

Je voudrais vous parler de l’enfance. L’enfance, c’est
l’ouverture du chemin, c’est la joie au quotidien, la joie pure de la fleur qui
s’élance comme je l’ai dit vers le soleil.

 

L’enfance n’a pas peur, l’enfance ne manque de rien,
l’enfance marche d’un pas vif, joyeux, spontané, sans se poser de questions.
Elle balaie du regard l’horizon avec joie et puis se tourne vers sa mère, et
l’horizon se trouve dans le regard et dans le cœur de la mère.

 

La mère est là pour que l’enfant aille son chemin en toute
sûreté, en toute joie, en toute perfection. La mère n’a que ce souci et c’est
un souci de joie et non pas, comme vous employez ce mot, un souci qui implique
la moindre ombre.

 

 

Redevenez des enfants, je vous offre mon regard dans
lequel vous pourrez lire l’horizon, celui auquel vous tendez, celui qui vous
appelle, celui qui marque la ligne entre le ciel et la terre tel que vos yeux
la perçoivent, et qui marque également la ligne de partage entre le dense et le
subtil, entre l’opacité et la lumière. L’horizon est donc ce vers quoi votre
regard, lisant le mien, n’a de cesse de cheminer, car c’est là que tous les
espoirs encore non révélés se cachent.

 

La ligne d’horizon est ce qui vous appelle à manifester ce
qui est encore simplement espéré, entrevu intérieurement.

 

Soyez remerciés d’être ce que vous êtes. Soyez reconnus
comme les enfants de l’Un et dans toute votre perfection.

 

Acceptez d’être ce que vous êtes et ne cherchez plus les
faux-semblants, les diverticules, les apparences. Eloignez-vous de ce qui
embrouille votre clarté et votre innocence. Revenez à la simplicité de
l’enfant. Alignez-vous sur le soleil et l’horizon. Le soleil qui s’élève sur
l’horizon n’est autre que vous, vous-même, toi-même.

 

Tu peux être la même chose que ce feu qui quitte la
densité pour s’élever dans le subtil. C’est là ta vraie nature, mon enfant.
Regarde les fleurs et sois l’une d’entre elles car la fleur, quand elle a fini
sa croissance de plante émet son parfum puis se flétrit. C’est alors que sa
nature subtile se révèle complètement.

 

Il en est de même à votre manière pour le processus
biologique que vous traversez.

 

C’est votre parfum qui monte. Soyez ce parfum, soyez la
lumière du parfum et soyez le parfum de la Lumière.

 

Restons en silence.

 

Contemplez le disque solaire intérieurement.

 

De part et d’autre de ce disque, les deux mains d’Isis
vous indiquent très précisément que lorsque vos deux mains se placent de part
et d’autre de votre soleil intérieur, dont le lieu d’émanation est votre cœur,
alors vous vous unissez, vous vous unissez à l’Un. Vous êtes ce qu’Isis a
choisi que vous soyez et à l’image de son geste qui entoure le soleil.

 

 

Soyez ce que vous êtes et ne cherchez plus ailleurs,
dépouillez-vous de tout ce qui constitue votre fausseté. Il ne s’agit pas là
d’émettre un jugement, il ne s’agit pas de vous critiquer. Je vous donne tout
mon amour et je vous parle avec tout mon amour. Vous n’êtes pas fautifs. Je
vous invite simplement à regarder avec les yeux du cœur ce que vous êtes réellement.

 

Vous êtes mes enfants.

 

Non pas que je vous possède, non pas que je cherche à
brider votre énergie ni vos erreurs, car il y en a, ni votre liberté qui est
essentielle dans ce que vous êtes.

 

Mais votre liberté n’est pas, ainsi qu’on vous l’a déjà
enseigné, ce libre arbitre qui n’est qu’une illusion. Votre liberté, c’est
celle d’aller vers la Lumière vous-mêmes, il n’y a pas d’autre liberté. Cette
liberté là est joie, immense joie, et lorsque vous placez vos deux mains ainsi
qu’il a été prescrit par mon bien-aimé fils Mikaël-Christ, vous êtes en train
d’ouvrir les portes de votre liberté. Ces deux mains ne sont pas une posture
ésotérique, ces deux mains ainsi que je l’ai dit sont le geste d’Isis qui ouvre
le temple intérieur où le soleil intérieur resplendit.

 

Allez mes enfants, je vous bénis de mon amour. Je suis
Marie, Isis, Eloha.

 

 

Je peux accueillir une ou deux questions concernant ce qui
vient d’être dit et je tenterai d’y répondre.

 

Cette ouverture du temple intérieur
advient-elle aussi quand on est exilé de toute vibration, perception des autres
dimensions ?

 

Ce temple intérieur, mon enfant, ne t’est pas fermé, n’est
pas non plus fermé à quiconque car vous êtes tous concernés. Il n’est point
besoin, si cela ne t’est pas donné, d’avoir une perception définie avec les organes
de tes sens, de la manifestation de ce temple. Tes sens, tes perceptions ne
sont que des outils propres à cette forme de conscience, celle qui relève de
votre incarnation dans sa forme et sa matière actuelles.

 

Ainsi, l’ouverture de ce temple est indépendante tout
autant de votre ignorance que de votre habileté. C’est la nature d’enfant dont
je vous ai parlée qui propose le chemin et non pas les satisfactions de
connaître telle ou telle sensation. Amen

 

 

Qu’en est-il des pratiques du culte
d’Isis concernant l’énergie sexuelle ?

Je parle des pratiques concernant ce
soleil intérieur, cette lumière intérieure et qui se manifestent sous d’autres
appellations par la kundalini ou les respirations microcosmiques, toutes ces
pratiques énergétiques amenant la joie, la lumière et l’énergie à l’intérieur
des cellules…

 

Toutes ces pratiques vous ont été fidèlement transmises au
cours des siècles par les initiés qui les ont maintenues et, bien évidemment,
elles vous ont servi et vous servent encore à trouver la force et la joie de
votre chemin. Il n’y a pas ici à établir ni que ces pratiques seraient
obsolètes, ni qu’elles seraient aujourd’hui nécessaires. Elles sont, et par là-même
il n’y a bien évidemment aucun inconvénient à les pratiquer. Tout ce qui est
source de joie, tout ce qui amène à la conscience de la Lumière intérieure,
tout ce qui conduit à l’unification, que ce soit à travers la sexualité ou dans
un chemin solitaire individuel, sont – si cela vous convient – des pratiques
qu’il est bon de maintenir.

 

Mais sache que ces pratiques ont été données du temps de
la matrice afin de permettre que se maintienne un minimum de connexion à la
Source. Et dans la mesure où actuellement la matrice est sur le point de
disparaître, considère qu’il y a une sorte d’éclatement dans la Lumière, si
l’on peut dire, qui est amené à se produire et dans lequel ces pratiques et
celles de bien d’autres traditions vont se fondre dans la pure joie de l’Un
lorsqu’elles auront achevé leur utilité.

 

…Il vous est demandé à présent de faire connaître ce qui a
été dit par Marie. Ce message est destiné au plus grand nombre. Il vous
appartient de réaliser l’amorce de cette transmission via les moyens de
communication qui sont entre vos mains.

 

Je vais à présent me retirer. Recevez tout mon amour et ma
gratitude. Regardez votre soleil intérieur entre vos deux mains, ainsi qu’il
vous l’a été décrit, et soyez des enfants dans cette découverte. Amen

 

 

via Christine Anne K. le 16/02/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.