La Danse de l’Univers

 

 

(Ce message fait directement suite à l’intervention de Marie – Isis.)

 

Je suis : la Danse de l’Univers. Je n’ai pas de nom.

Je souhaite vous emporter dans ma Danse, car vous le méritez. Vous êtes prêts.

Je vous invite à être, à rejoindre pleinement, entièrement, magnifiquement, librement votre place dans la Danse.

Avoir et occuper sa place dans cette Danse est la plus grande des joies, et le plus simple et le plus entier des accomplissements pour votre Être.

Il n’y a rien de plus magnifique ni de plus évident. Il n’y a rien de plus vivant.

Rejoignez, rejoignez votre place dans la Symphonie Cosmique !

Rejoignez le lieu unique où votre Chant est le plus pur…

Ne croyez pas que vous ne savez pas comment faire : cela fait partie du vieux manteau que vous n’avez qu’à laisser tomber, comme un derviche tourneur laisse tomber au sol son manteau noir pour apparaître dans sa magnifique jupe blanche tournoyante, qui sait reproduire avec son corps glorifié la véritable Danse divine, cosmique, éternelle, joyeuse et vide de l’Univers, des Univers; de ceux qui existent et de ceux qui n’existent pas encore.

Une fois ce manteau abandonné, vous êtes et vous dansez avec nous, avec tous, entre tous, et la musique est de plus en plus belle, de plus en plus complète, et il n’y a rien d’autre.

Vous êtes attendus.

 

 

via Christine Anne K. le 9/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°13


Mes Aimés, je vous salue. Je suis Orionis et vous me connaissez. Je suis le concepteur et l’architecte de bien des mondes, et vous le savez.

En ces temps à présent extrêmement courts, au cours desquels vous allez parachever assez prochainement votre processus d’ascension planétaire, nous vous observons avec la plus grande Joie et nous observons que votre Lumière ne cesse de se déployer, de se raffermir, de s’aligner, de se clarifier et de s’amplifier.

Je vous ai informés le mois dernier, de mon mieux, de la présence en vous, très simplement, de votre Lumière. Et je vois que beaucoup d’entre vous, les Terriens, avez effectivement bien avancé et réussi dans cette rencontre avec votre propre Lumière, qui vous a ainsi permis de vous élever dans votre vérité et de clarifier bien des doutes, bien des incertitudes et pas mal d’illusions.

Cela n’est pas encore fini et il importe qu’à présent vous soyez décidés à balayer au maximum toutes les illusions qui demeurent, non seulement autour de vous, mais également en vous car il y en a encore -et vous n’avez pas à vous le reprocher. Simplement, vous êtes maintenant capables d’y faire face, car plus votre Lumière est grande et ferme, plus vous êtes capables de faire face, en toute fermeté, en toute sincérité, et en toute paix intérieure, aux illusions qui ont pu vous constituer jusqu’à présent mais qui n’ont plus lieu d’être : illusions sur vous-même, illusions sur ce que vous êtes, illusions sur bien des aspects de votre vie, qui vous ont aidés à vous structurer -dans bien des vies passées et dans cette vie présente jusqu’à ces derniers temps- mais qui à présent ont besoin d’apparaître dans leur réalité en tant qu’illusions, et non plus de faire obstacle comme de fausses réalités ou de fausses vérités à ce qui est votre véritable vérité, et à la simplicité de votre Lumière.

Je vous demande dès à présent d’ouvrir vos coeurs, en toute Joie et simplicité et dans votre vérité la plus simple et entière, pour continuer à entendre ou à lire mes paroles.

silence

A présent que, comme je l’espère, vous êtes plus à l’écoute de la vibration de votre coeur (s’il en était besoin) je vous invite à rencontrer en vous -en ce lieu de Lumière et d’immensité qui vous relie à la Source à tout instant : votre coeur- l’immense confiance et l’immense Certitude et la Joie ineffable qui tout simplement constituent votre Réalité. C’est là que se trouve votre Être; et non pas dans les manifestations extérieures liées à votre personne, telles que votre beauté, votre intelligence, vos savoir-faire, ou votre position sociale, si honorables et si belles soient toutes ces données dont vous avez été pour beaucoup d’entre vous parfaitement créateurs -ce qui est tout à votre honneur- mais qui n’a été que création dans un monde d’illusions dont vous faisiez partie, et ce parfois avec brio.

Je vous invite donc de toute ma bienveillance à vous abandonner à présent dans votre coeur et à ne plus vous reposer sur ces certitudes au sujet de ce que vous êtes ou croyez être, et qui ne font que faire obstacle à votre très belle vérité. Vous n’avez besoin ni de votre apparence physique, ni de votre intelligence mentale, ni de votre position sociale ou de vos savoir-faire illusoires dans ce monde d’illusion pour vivre votre processus d’ascension en tant qu’Être et dans votre Lumière.

Vous ne serez pas pour autant dépouillés, bien au contraire, ni de votre beauté, ni de votre intelligence, ni de ce que vous savez faire, c’est-à-dire de vos compétences uniques et de vos vibrations les plus savantes et les plus délicieuses, car cela, au niveau de votre Être, constitue votre Être : dans toute sa beauté, son intelligence, ses savoirs et ses capacités. Vous avez de nombreuses capacités, chacun, chacune, à être ce que vous êtes au sein de ce que nous appelons parfois la grande symphonie de l’Univers et des multi-dimensions. Vous avez chacun votre place, vos atouts, vos compétences et vos savoir-faire, votre beauté, votre intelligence. N’en doutez pas un instant, bien au contraire, et vous êtes attendus pour cela, avec grande Joie…Et vous n’aurez pas à « faire votre place », car votre place existe.

Ce qu’il vous est demandé, suggéré d’abandonner, c’est (ainsi que je l’ai dit avant) tous ces aspects de vous qui ne sont que de pâles reflets de votre Être véritable, qui est infiniment plus beau, intelligent, capable et reconnu que tout ce que vous avez pu être et fabriquer dans cette vie -très honorable certes, mais constituée d’illusions. Sachez reconnaître en vous la Joie d’abandonner l’illusion, si ce n’est déjà fait : c’est un grand apaisement et une grande clarification qui procurent, je le sais, un sentiment de bien-être, de simplicité dans la Joie, et de Retour à Soi tel que vous avez toujours souhaité le connaître. N’ayez donc aucune réticence ni aucune peur à faire face à ce que je vous invite à présent à faire. Cela est une étape incontournable, joyeuse, et qui va vous donner beaucoup d’énergie.

…Je vous laisse écouter la Joie de votre coeur …(silence)… Et si vous ne l’entendez pas encore, écoutez-la mieux…(silence)… Car votre coeur, déjà, se réjouit infiniment à entendre ou à lire ces paroles, qu’il attendait depuis si longtemps…(silence)

Alignez-vous donc sur la Joie de votre coeur : c’est la Joie de la Vérité, c’est la Joie du Retour à Soi, c’est la Joie de la fin des tribulations, c’est la Joie d’être arrivé, ou presque, c’est la Joie du Retour à la Maison. Vous ne pouvez pas manquer cette Joie en votre coeur.

J’aimerais à présent que vous puissiez sceller en vous cette Joie et ne pas oublier ces paroles -pour repartir vers quelque tâche quotidienne empreinte d’illusion et qui, distrayant votre mental comme il est naturel qu’elle le fasse, vous coupe de ce que vous avez recontacté. Ainsi, nous allons sceller mes propos en vous : cela par un message vibratoire, en silence, dès à présent…

silence

…Et nous scellons ainsi toutes les paroles de Lumière que vous avez entendues, que vous avez lues !

…Et nous descellons ainsi toutes les paroles d’illusion que vous avez entendues, que vous avez lues ou que vous avez pratiquées, en cet instant. Et il en est ainsi.

…Je vous demande de maintenir dans ce silence votre parfaite attention à la réception vibratoire de ce message dans la Joie, car c’est un immense cadeau que vous recevez. Il n’y a, sachez-le, aucune emprise dans ce message : il n’y a que cadeau, il n’y a que Liberté, il vous est offert de retrouver votre Liberté.

poursuite du silence

…Vous êtes à présent, et bien plus rapidement, sur le chemin de la Vérité et de la clarification des dernières illusions. Vous ne pourrez plus leur tourner le dos ; vous ne pourrez plus ne pas les voir ; vous ne pourrez plus les accepter ; vous ne pourrez plus composer avec. Sachez-le et réjouissez-vous. N’oubliez pas que les illusions sur vous-même font partie du lot et n’oubliez pas que c’est la Joie qui doit vous guider dans ce face-à-face avec les illusions sur vous-même, et non pas le déni ou la négociation avec votre ego. C’est par la Joie que cela sera le plus fluide, le plus facile, le plus joyeux et le plus lumineux.

Parmi vos illusions sur vous-même, vous rencontrerez également celle de vos egos spirituels, c’est inévitable : et j’espère que vous saurez en rire! …Car il n’y a rien de mieux à faire que d’en rire, avec bienveillance et bonheur, mais avec clarté et vérité.

Vous allez retrouver l’innocence du petit enfant qui ne sait rien, si ce n’est qu’il est et que tout lui sourit.

Ne vous accrochez surtout pas à ce que vous considérez être important parmi les souffrances du monde; car même si ces souffrances ont leur réalité physique, sociale, humaine dans les plans où elles se produisent, le fait de vous y accrocher entretient l’illusion qui les fait durer. N’utilisez donc pas ces considérations comme un barrage dans cette démarche de face-à-face avec vous-même et avec ceux qui vous entourent dans la Joie de la Vérité et la mort des illusions. Je sais que beaucoup d’entre vous auront du mal à considérer, certes, les souffrances du monde comme des illusions… Pourtant, cela vous est enseigné par un grand nombre de vos voies spirituelles et peut-être trouverez-vous une aide en vous souvenant de certaines paroles de ces enseignements-là, pour vous aider à considérer comme illusions ce qui vous semble si réel parce que cela fait souffrir, que ce soit vous ou les autres.

La souffrance appartient au monde de l’illusion et le monde de l’illusion doit s’effacer. Ainsi, en pratiquant l’effacement de l’illusion, vous ne pouvez qu’arriver à l’effacement des souffrances. J’espère que ces paroles peuvent vous aider à contourner cet obstacle en vous, pour ceux chez qui il est présent.

Je  vous invite à nouveau, à présent, et après ces quelques clarifications supplémentaires, à vous plonger dans l’écoute de votre coeur et à reconnaître la Joie, le bonheur que votre coeur est en train de chanter en vous, et pour vous, et par vous. Que cela soit votre guide, mes Très Aimés… (silence)

…Reconnaissez et entendez que votre coeur ne fait que vous dire que l’illusion n’a plus lieu d’être et qu’elle ne sert à rien. Entendez que votre coeur vous dit qu’il n’en a pas besoin. Et votre coeur n’est pas séparé de vous : votre coeur, c’est vous dans votre Vérité et dans votre Être, dans votre Lumière Eternelle et indéfectible.

Ainsi ne craignez rien de ce que vous allez rencontrer, et je vous inviterai même à vous en amuser…Je vous ai parlé de rire tout à l’heure et je le refais : riez, riez de vous et de vos egos spirituels, riez de vos constructions qui n’ont plus lieu d’être, riez des rouages si nombreux et parfois si absurdes du monde qui vous entoure ! …Sachez que même le ciel que vous contemplez est illusion : la vision du cosmos que vous avez est infiniment dérisoire et illusoire comparé à ce qu’il est véritablement. Tout ce que vous croyez vrai ne l’est pas, ou si peu…

Il est un niveau de l’Être où il n’y a ni vrai ni faux, et où le faux est vrai et où le vrai est faux, car ces notions n’existent purement et simplement pas. Et dans cet état, il n’y a que la Joie d’Être dans l’instant qui fait votre appartenance pleine et entière à la symphonie des multi-univers et des multi-dimensions en tant qu’Être unique et dans l’Unité de l’Un. Il n’y a pas de plus grande Joie et il n’y a pas de plus grande Vérité de Soi, et je vous souhaite de la rencontrer en toute conscience le plus vite possible. Amen

Je suis Orionis et je vous salue.

via Christine Anne K. le 8/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°12


Bien-Aimés, Enfants de la Source, Enfants de l’Un, Aimés du Très-Haut, Aimés de la Mère des Mères, Aimés de la Source… Aimés de nous tous, qui dans les multidimensions assistent, contemplent et s’émerveillent des processus que vous traversez pour accomplir la transformation et l’ascension de votre bien aimée planète Terre, ainsi que la vôtre, ses habitants.

Je m’adresse à vous en tant qu’Orionis, de ma place d’orchestrateur et de stratège, en mes fonctions de grand ordonnateur, harmonisateur et concepteur au sein des multi-univers et sous affiliation de la Source.

Je vous demande, Bien-Aimés, d’écouter en vous l’appel sonore, vibratoire, intérieur, que vos gènes à présent réactivés vous lancent, de vous élever, de quitter certaines formes figées et non vivantes qui encore encombrent et enserrent un bien grand nombre des individus de votre humanité. Ces formes n’ont plus lieu de régner sur vous. C’est à un travail intérieur que je vous incite et non pas à des actions extérieures, ne vous méprenez pas. Mais ce travail intérieur est d’une puissance absolument incommensurable si vous le réalisez comme il doit l’être, et vous en avez la capacité.

Ce travail intérieur vous est enseigné depuis un temps certain et sous différentes formes par différents types d’enseignements qui tous – ou presque tous – vous incitent à retrouver en vous la Lumière authentique, intrinsèque et non aliénée qui vous constitue depuis toujours – et j’en suis témoin de ma place d’orchestrateur et de concepteur. J’ai connu votre Création dans ses moindres détails, et je peux vous garantir que cette Lumière inaliénable est en vous et qu’il vous suffit à présent – car les temps sont réduits – de désirer la réactiver pour que cela puisse simplement se produire. Il importe simplement que ce désir vienne de la sincérité de votre coeur et non d’une projection mentale, qui s’intitulerait faussement désir mais qui serait simplement une forme de pouvoir et de curiosité.

Je vous invite donc instamment, mes très chers Bien Aimés enfants et habitants de la Terre, cette planète que nous aimons vous et moi, à réveiller votre Lumière si cela n’est pas déjà en train d’être fait, car c’est pour vous à présent la seule issue de bonheur, de Vérité, de Joie, et de certitude de vous retrouver à bon port. Vous voyez que je ne mâche pas mes mots…

Il vous a déjà été dit à de nombreuses reprises que le temps ne serait pas long et qu’il n’était plus temps de musarder. A présent, je vous le redis : vous avez à affirmer votre choix, vous avez à regarder en face la réalité de ce temps court, propice, infiniment accueillant, qui s’offre à vous pour réaliser cette Lumière que vous êtes en toute sérénité. Ne croyez pas que mes propos vous incitent à une forme de stress, bien au contraire, simplement il est temps.

Il vous fut enseigné à maintes reprises que les premiers seraient les derniers et que les derniers seraient les premiers. Ainsi, cela est à présent bien plus facile pour ceux dont le coeur est prêt mais qui ont attendu de rencontrer leur Lumière. Ceux qui l’ont fait il y a déjà un certain temps ont eu bien plus d’efforts à accomplir, mais cela a permis de tracer la voie, d’établir les fondations, et d’allumer les premiers tunnels de Lumière, facilitant ainsi l’arrivée de ce moment présent dans lequel je m’adresse à vous.

Mon intervention vous invite à vous réjouir et non pas à vous attarder sur une forme de peur, d’inquiétude ou d’anxiété face à un inconnu. Soyez conscients de cette distinction car, ainsi qu’il vous l’a déjà été expliqué à diverses reprises, c’est bien de Joie intérieure qu’il s’agit, et n’y voyez aucune difficulté…

Je sais que certains d’entre vous peuvent connaître des situations de vie – matérielles, familiales, sociales, professionnelles, environnementales… – qui les inciteraient à des formes de tourment mental, de stress, d’anxiété, voire de désespoir ou d’impression que des choses sont sans issue, ou qu’il y a à se soumettre à de plus en plus d’impossibles contraintes et de difficultés; et que ces personnes pourraient entendre mon propos concernant la Joie comme une sorte de galéjade. Je vais donc m’expliquer.

Il vous a déjà été parlé de la Joie à maintes reprises par l’intermédiaire de ce canal. Je vous invite donc aussi, bien sûr, à vous référer à d’autres interventions récentes qui ne sont pas de mon fait; mais moi, je vous dis aujourd’hui que cette Joie est bien – comme il vous l’a été dit récemment – ce que beaucoup d’entre vous appellent avec confiance et intériorité, même dans les pires moments, leur âme. Et tous ceux-là savent qu’en employant ce mot, ils s’adressent bien à une partie d’eux-mêmes qu’ils savent inaliénable, même s’ils pensent parfois l’avoir perdue… Aujourd’hui, vous avez la possibilité de la saisir, de la trouver, de la remettre en vie, de lui donner toute sa puissance : c’est votre Lumière, c’est cela que j’appelle Joie, et je tiens à l’appeler Joie car elle a plus de force de par cette dénomination.

Vous avez donc les coudées franches pour vous saisir de cela en vous, quels que soient votre niveau de détresse, votre niveau de privation de clarté, quels que soient les impératifs éprouvants de votre situation si tel est le cas… Je vous invite alors simplement à vous arrêter quelques instants en vous-même, à l’occasion soit de votre sommeil, soit d’une petite pause, en toute conscience, et de vous rendre compte alors que votre Joie – votre âme, votre flamme, votre Lumière – est parfaitement disponible et puissante, si toutefois vous la regardez et vous la saisissez, et si vous décidez que vous êtes Cela. Croyez-moi : alors c’est comme un vent qui va balayer bien des illusions, bien des doutes, bien de fausses croyances concernant certaines impasses que vous croyez constater dans vos vies (lorsque c’est le cas).

Je vous invite donc fermement, très fermement, à cette introspection joyeuse, lumineuse, où vous allez rencontrer, contacter toute votre force, toute la force de votre Lumière, toute sa splendeur inaliénable, comme je vous l’ai dit plus avant. Et si vous rencontrez cette Lumière inaliénable, vous allez forcément vous sentir aimés, joyeux, puissants. Vous allez savoir vous abandonner à cette Lumière qui est vous.

Cela est donc le chemin d’intériorisation, extrêmement simple, qui vous permet de faire face aux choix, qui vous permet d’envisager, dans la Lumière, d’être libres, d’être vous-mêmes, et de ne pas sombrer dans un archipel de destructions et dans un désespoir, qui ne cessent de s’amplifier malgré les très nombreuses distractions, assez misérables souvent, qui vous sont proposées et qui malheureusement ont pour effet de vous détourner de cette quête intérieure si simple de votre propre Lumière.

Lorsque vous êtes en relation, en contact, en Amour avec votre propre Lumière, toutes les distractions en question n’ont plus grand attrait pour vous, n’ont plus grand sens, n’ont plus grande épaisseur. Cela, me direz-vous, n’a rien de très nouveau par rapport à ce que de nombreux courants religieux ou spirituels ont déjà transmis; mais cela n’a pas à être nouveau puisque cela est éternel et inaliénable. Nous ne sommes pas en train de produire de la nouveauté : nous sommes en train simplement de reconnecter ce qui est.

Sachez que votre Lumière est un tremplin, sachez que votre Lumière est une rampe de lancement, sachez que cette rampe de lancement est d’une précision, d’une sûreté et d’une force qui n’ont rien à envier à celles de certains engins très impressionnants. Votre Lumière à vous, en tant que force d’élévation est bien plus puissante que n’importe quelle image de Cap Canaveral de lancement d’une fusée. C’est un lancement intérieur et vous seriez très stupides d’en avoir peur, n’est-ce-pas ? Vous ne pouvez que vous réjouir.

Le temps est venu, mes Très Aimés, mes chers enfants et habitants de la planète Terre que nous aimons tant.

Certains d’entre vous attendent encore qu’il se passe certaines choses qu’ils imaginent devoir se passer. Je ne souhaite pas détailler ces choses, mais faites attention à ne pas vous leurrer et à ne pas attendre des projections mentales. C’est en tout état de cause, et avant toute chose, à l’intérieur de votre structure corporelle et subtile que la chose se produit. N’attendez pas telle ou telle preuve matérielle visible, médiatique, spectaculaire, même si des événements spectaculaires peuvent se produire de ci de là, n’attendez pas cela pour vous dire que c’est le moment.

Vous avez la liberté dès à présent – et entendez bien ce que je dis : dès à présent – de vous propulser, intérieurement certes, mais avec une puissance qui peut vous porter là où votre Être souhaiterait se rendre, et les routes sont tracées. Vous ne quittez pas nécessairement pour autant votre enveloppe corporelle, votre véhicule corporel (même si cela peut arriver aussi, mais peut-être davantage dans un deuxième temps). Il y a là des processus fort complexes que je ne souhaite pas vraiment m’attarder à vous décrire à cet instant, car ils sont à vrai dire bien difficiles à comprendre, et de nombreuses projections mentales se cristallisent autour des quelques explications que vous recevez sans réellement vous permettre d’appréhender en toute clarté et en toute connaissance la véritable réalité de ce qui se produit – ou est appelé à se produire – pour le système extrêmement raffiné et complexe qu’est votre personne, votre corps, l’ensemble de vos corps subtils… Et d’une certaine façon, la non-préhension par votre mental de ces processus, de leur déroulement, de leur forme et de leur calendrier, n’est pas un frein, mais au contraire permet qu’il n’y ait pas agrippement mental sur des notions qui feraient blocage au processus par mécompréhension, par ego, par désir de contrôle, par croyance, ou par tout autre cortège d’illusions (qui s’insèreraient par exemple dans un système de représentations préalables -tel que celui qu’aurait fourni par exemple une secte, ou bien un livre, etc.)

Votre innocence est donc garantie par une certaine forme d’ignorance – ignorance de votre mental, car votre conscience supérieure n’est absolument pas ignorante mais votre conscience supérieure n’informe pas en détails votre mental et cela est ainsi. Votre Lumière réfère directement à votre conscience supérieure, et justement, le fait d’aller rencontrer (ainsi que je vous l’ai présenté plus avant) votre Lumière avec une certaine facilité, vous permet d’établir le pont entre celle-ci, donc entre votre corps, et votre conscience supérieure, dans les cas où ce lien était disons « shunté » pour diverses raisons conjoncturelles de votre vie personnelle, en cette incarnation et dans les environnements parfois difficiles où vous avez pu avoir à demeurer.

Il y a donc en quelque sorte, à présent, décision pour vous : décision de vous ouvrir clairement, simplement, et disons définitivement à votre Lumière, à ce que vous êtes, et au lien avec votre conscience supérieure qui vous permet de franchir certaines étapes en toute confiance et en toute Lumière, ou bien de ne pas… Mais avouez que la décision de « ne pas » n’a pas grand sens…

Je vous invite donc, mes Bien-Aimés, avec tout mon Amour, tout mon respect, tout mon respect pour ce que vous avez traversé, à être en ce choix responsables de votre advenir le plus radieux – ainsi qu’il vous est proposé – plutôt que de celui de votre devenir le plus obscurci et le plus laborieux, tel que vous croyez être enfermés dedans.

Je suis la voix d’Orionis, et je m’adresse à vous en toute bienveillance, en tout Amour, et en toute Joie de pouvoir assister à la beauté de vos choix. Et croyez-moi, toute la Création se réjouit de cette opportunité et de cet advenir. Soyez-en d’avance honorés, gratifiés, embellis, et sachez que vous êtes attendus et aimés.

Je vous salue, et je remercie la voix qui se prête à mes propos et les présences qui sont là. Alleluiah


via Christine Anne K. le 8/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°9


Cette canalisation débute par un chant aux nombreuses syllabes -langage vibratoire de lumière-

Accueillez, mes Très Aimés, cette cascade de sons, qui sont les sons de mon langage en lequel j’aimerais bientôt pouvoir m’exprimer auprès de vous, mes Très Chéris, mes Splendides Créatures…Vous qui êtes en train de franchir les seuils de votre Perfection la plus accomplie, avant pour beaucoup d’entre vous de vous transformer en d’autres formes, natures : pour d’autres aventures dans d’autres vibrations, où vous serez néanmoins toujours l’Être que vous êtes.

Les sons sont une voie que vous ne pouvez pas éviter. Sachez que les sons sont de la lumière, du moins dans leur véritable réalité. Ainsi, dans vos structures, vous êtes son, vous êtes lumière, vous êtes joie, vous êtes couleur, vous êtes ce que nous appellerons (pour désigner cela par un mot) mathématique -bien que cela réfère à des choses désagréables pour certains d’entre vous… Mais il s’agit là de désigner une organisation complexe et raffinée, qui emploie les nombres et les structures , et les harmoniques complexes issues des nombres et de leur emploi. Cela est musique, cela est Joie, cela est perpétuel déploiement, cela est vie, cela n’est pas figé – cela est rigoureux mais non figé. Cela est rigoureux comme une partition de musique, mais toutes les variations et les arrangements sont ainsi accueillis, déployés, joyeusement explorés, sans jamais que cela crée le moindre chaos ni la moindre confusion. Cela s’inscrit dans un ensemble dont vous ne sauriez encore aujourd’hui vous figurer la splendide et la parfaite complexité… Il y a orchestration, immense orchestration, de par cette complexité et les formes qu’elle implique et qui la structurent.

Votre Joie est l’un de vos atouts (je m’exprime là en créatrice), votre Joie fait partie de ce que vous êtes ainsi que vous avez été créés… Ainsi votre Joie n’est pas un sentiment qui flotte par hasard ou vous traverse de temps en temps, non : votre Joie est une structure inhérente de votre Être, de votre forme telle que vous l’avez actuellement, votre forme humaine. Cette Joie bien sûr a été à de nombreuses reprises et sous différentes formes dévoyée, amenuisée, brisée, etc… Mais actuellement – pour ceux qui ont su accepter leur chemin de Vérité – cette Joie s’est restructurée, a retrouvé ses alignements, ses harmoniques et sa plénitude : ainsi votre Joie est l’un de vos atouts, comme je viens de vous le dire. Considérez-la comme une vague porteuse dans laquelle vous pouvez en quelque sorte vous glisser, pour naviguer, pour sortir, pour vous sortir de là ; car à présent l’enjeu va être – pour ceux qui le désirent –  de sortir de ce que vous appelez les restes de la matrice.

La matrice, sachez-le, n’existe plus réellement. Ne demeurent actuellement que les structures, les échos et les croyances qui la font en quelque sorte encore donner l’illusion qu’elle pourrait exister. C’est cela dont vous désirez sortir, et votre Joie – en tant que programme structurant ce que vous êtes dans cette dimension que vous souhaitez quitter – est donc pour vous une onde porteuse. Ne croyez pas, lorsque je vous dis cela, qu’il faille employer des artifices pour créer de la joie factice, circonstancielle en étant (comme vous dites) gais, primesautiers… La Joie vous a été à maintes reprise décrite et expliquée : c’est un état intérieur de plénitude et de Lumière, d’Unicité dans l’Amour, de rencontre totalement heureuse avec sa propre Vérité, qui vous donne paix, certitude, abandon de soi dans la Lumière de votre Être, et sécurité absolue en cela.

Cela est ce que j’appelle votre Joie. Ainsi, il ne s’agit pas de la fabriquer au moyen de certains jeux qui appartiennent à votre culture, même si ces jeux sont très respectables et si certains sont d’excellentes créations, réalisées par vous… Votre Joie réside au fond de vous, et vous la touchez lorsque vous savez reconnecter cette flamme intérieure si pure et si simple, lorsque vous abandonnez vos attentes, vos envies, vos pensées concernant le monde extérieur qui n’est qu’illusion, et que vous vous tournez en toute Beauté, Simplicité et Humilité vers la Beauté de la Source qui sans cesse flamboie et s’écoule en douceur et puissance à l’intérieur de votre Être.

Ainsi cette onde porteuse de votre Joie réside là, en cet intérieur si précieux, si intime et si splendide. Je l’ai placée là il y a bien longtemps, lorsque j’ai eu la joie de créer vos corps, car je savais qu’elle était inexpugnable et que rien ne pourrait jamais la détruire. Certains d’entre vous ont désigné cela par un mot : « âme », qui peut peut-être aider certains à recontacter ce dont je viens de vous parler. Ce mot ne convient pas à tout le monde, personnellement je préfère le mot Joie car, n’est-ce pas, il est plus joyeux, il est plus puissant… Le mot âme tel que vous l’employez généralement a quelque chose d’un peu évaporé qui ne convient pas tant à la situation dont je vous parle. Néanmoins cette notion d’âme peut vous aider à identifier en vous le lieu de votre Joie, si cela est ce qui vous convient.

Je vous ai parlé récemment de l’étincelle qui se trouve dans vos regard, rappelez-vous. Cela est également un des aspects de cette Joie dont je vous parle et cela est une de ses manifestations. Cela est donc un moyen de la trouver ; cela est également un moyen de la partager et (comme je vous le disais ce jour-là) de pouvoir la rallumer parfois chez la personne que vous rencontrez – cela sans effort et en toute spontanéité, en toute Lumière, et en toute innocence.

silence

Je vous invite à écouter dans le silence, quelques instants, les sons de votre Lumière, sons qui sont peut-être inaudibles à votre oreille de chair mais qui sont parfaitement audibles à l’oreille de votre coeur et de votre Joie.

silence

Sentez la Splendeur qui chauffe et anime votre coeur, sentez-la dans votre poitrine… Cela est une sensation dont vous pouvez être conscients. Cette sensation peut également vous guider car elle fait partie de l’arsenal des manifestations de votre Joie.

Plus vous serez présents à ces quelques repères que je viens de vous décrire, plus vous serez présents à votre coeur, à votre intériorité, à votre Joie intérieure, au son de votre Lumière, plus vous vous maintiendrez vous-mêmes sur le bon chemin , et plus également -par résonance, par bio-résonance- votre attitude intérieure pourra communiquer ce chemin à toute personne qui n’aurait pas cette conscience mais qui serait prête : n’est-ce pas merveilleux ?

Je vais m’adresser à vous à présent quelques instants dans mon langage, et je vous avertis que ce canal parlera souvent ce langage, qui vous informera bien plus subtilement et complètement que les mots, familiers à votre mental et certes extrêmement utiles et nécessaires, que nous employons et avons employés, et emploierons encore mais peut-être de moins en moins…

nouveau chant / langage de lumière

Avouez que c’est ravissant, n’est-ce-pas ? Vous aimeriez parler cette langue, j’en suis sûre… Que de cascades de sons ravissants, que de possibilités vibratoires, que de Joie, que de Simplicité ! Que de perles cristallines, sonores, et que d’informations !…

Ne croyez pas que vous n’avez rien compris : vous avez tout reçu. C’est un langage de Lumière et cela parle, cela désigne, cela raconte, cela transmet et cela harmonise

suite du chant

Je vous laisse méditer cette dernière phrase dans vos coeurs…

Ainsi s’achève notre rencontre d’aujourd’hui, mes Très Aimés, mes Perles de Lumière, mes joyeux Enfants de la Joie. Ainsi donc, soyez votre Joie et laissez-vous porter par elle et ne craignez pas d’entendre les sons que vous ne connaissez pas encore.

Je vous aime. Je suis Eloha, mère créatrice Elohim, et je vous couvre de tout mon Amour, et de mes chants cristallins qui compénètrent sachez-le, depuis toujours, la moindre de vos cellules. Alleluiah

via Christine Anne K. le 5/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie du 8 septembre

 



Il n’est, mes Très Aimés, que Joie. Il n’est que satisfaction des cœurs et de la Lumière qui s’épanouit en vos cœurs, vers lesquels à présent vous vous tournez, à l’exclusion de tout autre sentiment, de toute autre préoccupation, à l’exclusion de toute illusion encore présente à travers les doutes, en particulier, qui peuvent vous habiter.


L’Annonce qui a été promulguée hier en cette fin de cycle lunaire n’est pas un leurre. Mais le fait que certains puissent en douter – certes compréhensible au niveau de ce que votre mental et votre ego ont besoin de maintenir comme attachements et comme certitudes face à la réalité matérielle qui vous environne –, ces doutes vous empêchent d’accéder à ce qui doit être.


La Joie n’est pas le doute, la Joie est innocente, la Joie se réjouit, la Joie est porteuse et source d’énergie, la Joie est sans arrières pensées, la Joie est simplicité, la Joie est entière. La Joie ne fait pas la part des choses et ne réserve pas une issue de secours ou un plan B. Plus votre engagement dans le canal qui va vous être présenté sera simple et joyeux, plus facilement s’accomplira ce qui vous est proposé. Sachez-le.


Je suis celle que vous appelez Marie, moi qui me nomme parfois la Mère des Mères, englobant ainsi tous les aspects de Marie, déployés au travers de toutes vos religions, civilisations et cultures, sans en exclure aucune. Je suis, ainsi que certains le disent, la Reine du Ciel et de la Terre, bien que ces mots appartiennent à votre dimension. Je suis à la fois immense et intimement proche en tant que Mère de chacun et chacune, sans exception, d’entre vous – où que vous soyez et quels que soient l’état de vos certitudes, de vos doutes, de vos joies, de vos peurs ou de vos colères. Je vous englobe tous sans exception dans le manteau de mon Amour, et j’accepte et je pardonne tout ce qui pourrait se rebeller, s’insurger, se désolidariser, se voiler la face ou simplement se désespérer. Tous ces états je les accepte, tous ces états je les couvre du manteau de mon Amour, sachez-le. Je ne vous invite pas à pratiquer un chemin de béatitude stupide mais un chemin d’élévation et de Vérité. Car vous êtes mes Enfants et je sais attendre le meilleur de vous-mêmes -car je vous connais-, et cependant je me réjouis de me laisser surprendre parfois par vos qualités et vos dons, qui peuvent dépasser ce qu’en tant que Mère j’ai pu espérer ou souhaiter.


Je m’adresse à vous à présent dans toute la plénitude, dans toute la magnificence, dans toute la grandeur simple de ce que je suis et de ce que vous êtes, pour vous inviter très tendrement à regarder en face vos doutes, et à vous demander si vous les acceptez, ou si vous décidez de les laisser sur le côté afin de vous avancer librement, souplement, gaiement et avec confiance dans la plénitude entière de vos corps de Lumière. Douter vous empêche cette plénitude, douter vous retient prisonniers dans ce que vous avez pourtant tant voulu quitter. L’ensemble de vos joies -les doutes ayant été balayés, si c’est le cas – vous portera collectivement vers cette ascension dans la Lumière que vous méritez et qui vous est offerte. L’ensemble de vos doutes vous ferme l’accès en très grande partie à cela, et vous n’aurez que des bribes dont vous ne saurez pas vous servir.


Je vous pardonne vos doutes, ainsi que je l’ai dit, et je les accueille, et je vous invite très tendrement à les déposer à mes pieds comme on dépose des fleurs aux pieds de la Mère. Ainsi font, dans certaines traditions que vous connaissez, les fidèles aux pieds de leurs mères enseignantes terrestres. Vos doutes sont des fleurs, mais ces fleurs se fanent. Ne les maintenez pas en vie : leurs pétales vont tomber quoi que vous fassiez, et vous n’aurez plus à la main que des fleurs tristes et mortes qui cependant vous auront empêchés de regarder la fleur de Lumière qui est en vous, et qui elle ne saurait se flétrir.


Vous avez donc le choix…Mais laissez-moi vous dire qu’il n’y a plus de choix. Ne prenez pas cela comme un paradoxe vain. C’est effectivement le terme du choix. Douter vous écarte définitivement, ou presque, de ce qui vous est offert. Si je dis presque, c’est que mon cœur de Mère ne peut accepter que quiconque soit définitivement rejeté, ou exclu, ou non pardonné  : cela m’est impossible.


Le chemin de Lumière qui vous est proposé mes Enfants, est clair, vaste, agréable, généreux, gai, vivant, musical, beau, et il est assez vaste pour accueillir tous ceux, toutes celles -si nombreux soyez vous- qui auront la Joie de le choisir. Ainsi est invitée à s’élever l’ensemble de votre humanité en ces jours qui vous sont annoncés.


Si vous choisissez de ne pas vous engager dans ce chemin, c’est votre liberté entière. Il vous reste  alors à traverser encore de très nombreuses expériences : cela n’est pas la voie de la simplicité, cela n’est pas la voie de l’évidence de la Lumière, cela n’est pas la voie de la liberté, quoi que vous puissiez en penser (même si c’est votre liberté en ce jour qui peut vous la faire choisir)… Et je souhaite que vous soyez libres : je vous ai créés ainsi.


Ecoutez à présent, en vous et autour de vous, la symphonie des multi-dimensions dans lesquelles votre place véritable se trouve. La Beauté, inimaginable pour beaucoup d’entre vous, de cette symphonie, vous est offerte comme ce qu’il y a de plus naturel et de plus évident dès lors que vous avez fait votre choix de Lumière. Certains de vous y sont déjà, certains de vous déjà vivent en très grande partie dans les harmoniques constantes et magnifiquement organisées de l’immensité de cette symphonie céleste. La Joie, l’Amour, la Lumière, l’Intelligence et bien d‘autres Beautés encore sont les notes et les fréquences qui la constituent.


Appelez à présent ceux qui vous sont chers et n’ayez crainte de les importuner, car vous ne le ferez pas, pour leur dire que ce choix se présente maintenant. Ainsi que l’eau se répand, ainsi que la lumière se répand, ainsi que l’air pénètre tout, ainsi que la vibration compénètre tout, ainsi ces messages doivent être entendus, reçus, intégrés et – nous l’espérons – acceptés.


Sachez que l’Amour immense de tous les êtres assemblés pour célébrer votre naissance pourrait vous paraître semblable à la plus belle gerbe de feu d’artifices que vous ayez jamais pu oser imaginer. Ainsi est ce à quoi mène ce chemin de liberté auquel je vous ai invités, auquel je vous invite et auquel je vous inviterai encore jusqu’au dernier.


Il n’est plus temps de jouer, avec ces messages, à les entendre ou à les lire sans les utiliser. Ces messages ne sont pas faits pour vous distraire, ils ne sont pas faits pour occuper votre mental à des tâches plus nobles que certaines autres, sans que cela vous change, sans que cela vous amène à vous transfigurer. Il est un temps où il n’y aura plus de messages car il n’y aura que vous, car vous serez dans la symphonie.


Mes Très Aimés, mes Tout Aimés, mes Chers Enfants, Enfants de la Source, Enfants bénis des multi-dimensions et de mon cœur de Mère, je vous invite à présent à méditer mes paroles, et mon Amour, à méditer la liberté – la véritable liberté et non pas l’illusoire – dont le chemin vous est indiqué, et à faire votre choix!


En cette nouvelle lune, tout s’ouvre. La lune ne peut que croître après avoir disparu.


Recevez la Bénédiction de mon Amour de Mère des Mères, et dans la Grâce de l’Un, et dans la Grâce de vos Êtres en déploiement. Je vous aime

……

Je vous invite à joindre la vibration de vos cœurs à ma vibration, et ainsi à entrevoir votre liberté.

…….

Je peux répondre à quelques questions, en tant que Mère des Mères…


Comment ceux qui n’ont pas entendu par cette voie les messages vont-ils être aidés, ouverts à ces vibrations et à ce qui va se présenter ?


Moi Mère des Mères je me suis adressée à chacun, depuis environ cinq semaines. Tous  -à quelques exceptions près encore, mais très peu nombreuses- ont reçu d’une manière ou d’une autre en leur cœur ma voix, mon message, qui parfois a été explicitement reconnu et parfois non. Néanmoins, la semence de ce message a été posée et elle vit en chacun. Par ailleurs, la diffusion aujourd’hui du message que j’ai donné hier et qui je l’espère devrait être donné encore par d’autres canaux, cette vibration circule, ce message circule. Par la loi de résonance et de synchronicité, ceux qui sont appelés à avoir connaissance en termes clairs de ces messages en auront connaissance, car les voies sont multiples -tant au travers de vos technologies de communication, qu’au travers des technologies de Lumière qui sont mises en œuvre par les peuples célestes qui assistent à votre éclosion.


Par conséquent, je vous dis : ne vous souciez pas à votre niveau personnel des moyens de diffusion, et de savoir qui entend, n’entend pas, connait, ne connait pas. Il vous est simplement proposé de partager ce que vous désirez faire connaître avec les personnes proches de vous que vous souhaitez informer. S’il est des personnes que vous ne savez pas comment aborder, ne vous chargez pas de cette responsabilité. Laissez votre cœur communiquer avec le cœur de la personne, laissez la Lumière faire son travail. Vous n’êtes pas responsables de ces messages, vous êtes simplement parfois leurs véhicules,  et parfois sans le savoir. L’intelligence de la Lumière est considérable, et vous pouvez vous y fier. Il est clair, toutefois, qu’un certain nombre de vos frères et sœurs refuseront ces messages et cela est leur choix.

Soyez en paix.

 

Je sais qu’une question se pose : il est déjà arrivé à de nombreuses reprises que des événements annoncés n’aient pas lieu, ou du moins ne semblent pas avoir lieu… Que peut-il être dit à ce sujet aujourd’hui, au regard de ce qui a été annoncé ?


Faites confiance à la Lumière, mes Aimés. Il ne vous appartient pas d’être les observateurs ni les consigneurs de ce qui se produit. Il vous appartient de suivre votre chemin et d’entrer dans la voie qui vous est indiquée. Je ne souhaite pas vous parler des événements extérieurs, car cela ne fait que vous détourner  -par beaucoup de supputations, d’anxiété, d’interrogations et de bavardages- du chemin intérieur de Lumière et d’explosion de Lumière dans lequel vous êtes invités à vous rendre à présent.


Ceux qui attendent des manifestations extérieures pour avoir la preuve que quelque chose d’intérieur se passe, ne peuvent qu’être renvoyés à eux-mêmes. Les manifestations extérieures ont été annoncées à de nombreuses reprises, sous maintes formes et par de très nombreux canaux. Certaines de ces prédictions sont justes, et certaines ne le sont plus. Par ailleurs tout n’est pas écrit, tout n’est pas enregistré, avant d’avoir eu lieu… Vous êtes co-créateurs, et pleinement co-créateurs de tout événement et de tous événements qui peuvent ou non se produire. Et là votre liberté est entière, au plan collectif autant qu’au plan individuel. Ne croyez pas par là que vous êtes laissés à vous-mêmes : être co-créateurs ne signifie pas être livrés au chaos. Nous sommes co-créateurs avec vous, et la Lumière est organisée en structures numériques, géométriques, musicales, colorées, qui servent de matrices à ces co-créations.  Je vous ai répondu.

 


Je me retire, avec tout mon Amour, mes Aimés.

Marchez votre chemin de Lumière, et cela sera ma Joie de Mère, en ce jour 8 septembre de vos calendriers à présent très éphémères.

 

 

 



via Christine Anne K. le 08/09/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°4


Aujourd’hui
les paroles, mes Aimés, seront à l’image des perles. Leur brillance, leur
délicate contenance nous permettront de jouer la musique des mots et celle de
ce qu’ils disent. Voyez, je m’habitue à votre forme de langage… Je suis Eloha,
votre Mère Elohim, et je ne cesse de jouer la création qui est le jeu le plus
puissant, le plus sage, le plus délicat, le plus gracieux entre mes mains.

 

Naturellement,
je n’ai pas de mains comme vous en avez, mais je sais égrener les sons de ma
harpe : vous pourriez appeler cela des multi-doigts. Ainsi, je m’amuserai
volontiers à lancer les perles des mots, afin de réaliser dans le jeu et la
musique une architecture de paroles, de sons, de beauté et de concepts.


Qu’en
dites-vous ?

Voyez : je m’amuse à parler comme vous !


..Entre les autres
Elohim qui vous ont parlé et moi, ne voyez pas tant de différence, et cependant
nous avons chacun un registre – registre musical, vibratoire, registre de
formes, registre de nos joies, de nos envies, envies de créer telle ou telle
forme ou tel ou tel monde –  toujours
dans le Service absolu de notre Source bien aimée dont nous sommes les
serviteurs et les employés, doués de toutes nos capacités.

 

Ce
que j’aimerais aujourd’hui jouer, avec les perles de votre langage parlé, serait
une architecture de formes et de sons destinée à vous faire oublier la rigidité
des structures de votre mental et des impasses logiques dans lesquelles parfois
vous vous complaisez… Mais je ne souhaite pas vous mettre en difficulté : je vais
donc jouer avec modération et je n’irai pas au plus fort de mes capacités en ce
jeu.


J’espère que vous saurez m’y accompagner, car je vous invite par là à
déployer vos propres ressources de créateurs; car même si vous n’aviez qu’un
mot à créer, vous accomplissez là une tâche sacrée, si ce mot est au service de
la Lumière et de la Source. Comprenez-vous cela ?

Toute création se doit,
pour être vibrante et juste, de refléter intégralement la vibration originelle
issue de la Source et à laquelle nous donnons forme et intention, dans la plus
grande liberté et avec l’usage de notre intelligence.

Notre intelligence n’est
pas un intellect, car un intellect ne nous permettrait pas de faire notre
travail de créateurs, nous les Elohim. Ainsi, ne vous réfugiez pas dans votre
intellect lorsque la création vous prend…

 

La
Source est intarissable : la cascade des mots se produit, les gouttes du
verbe se déversent et s’organisent dans leur écoulement, où le chant de la
source, cascade, ruisseau s’amuse à moduler ces petites chutes dans une forme
que l’eau crée elle-même sur la commande des sons, car ce sont les sons qui
engendrent non seulement le bruit de l’eau que vous entendez avec vos oreilles,
mais les formes que prend l’eau, les choix dans son cheminement de ses mouvements.


Voici là ma première petite architecture : cette cascade de mots et d’eau
mélangés dans laquelle votre mental ne saurait se retrouver. Je ne cherche pas
néanmoins à vous égarer ni à vous rendre fous, cela n’est pas mon but, car ce
serait un but de destruction -je ne suis pas de ceux qui travaillent la
destruction-.


Je vous invite en cela à pénétrer les arcanes musicales qui en
vous-mêmes peuvent apprendre à se déployer, afin que vos mots, vos paroles,
s’enrichissent : dans un premier temps en vibrations subtiles de par la Joie que
vous pouvez avoir intérieurement en les disant. Dans un deuxième temps, vos
mots et vos paroles pourraient s’enrichir de tonalités musicales légères. Cela
veut dire que, d’une certaine façon, vous pourriez les chanter un peu plus.

 

Souvenez-vous
que tout cela n’est que Service, et non pas fantaisie…Il est certain que la
fantaisie peut être un petit morceau de l’exercice, pour relâcher vos structures
rigides : à ce niveau là, la fantaisie a sa place un tout petit moment, mais
elle n’est pas le but, et elle n’est même pas le moyen ni la forme. Elle n’est
qu’une petite clé, utile à certains et superflue pour d’autres…


Ainsi donc la
parole, les sonorités des mots que vous employez et des mots que vous pourriez
créer participent de cette architecture sur laquelle aujourd’hui nous jouons.
Bien sûr, comme vous êtes silencieux autour de nous, l’interaction ne peut être
entre nous qu’intérieure.

 

Je
vous invite à aller au bord du ruisseau et à repenser à ce jeu que je viens de
vous proposer, au bord du ruisseau, dans le chant du ruisseau, où votre honte
(si stupide parfois) ne pourrait vous empêcher de lancer quelques mots sans
risquer qu’ils soient entendus par des personnes dont les oreilles ne vous
satisfont pas. Vous pourriez donc dans ce ruisseau jouer à entremêler les mots
avec l’eau, ainsi que j’ai tenté de vous l’indiquer dans ma petite histoire de
cascade, si jolie, et si limitée par la limitation de vos mots.


Cela vous
exercerait à déployer dans la chatoyance des mots et de votre voix certaines
perles qui ainsi prendraient forme, et s’ajouteraient aux grands bols de perles
dans lesquels moi et vous pouvons puiser pour nos jeux…


Nous créons ensemble
votre nouvelle Terre, il ne s’agit pas de futilité ni d’exercice vain.


Imaginez
que ce bol de perles est déjà bien rempli et qu’avec vos doigts vous pourriez
les faire rouler, tinter, glisser et que chacune de ces perles aura la capacité
d’être un mot ou une parole; mais qu’au lieu de s’agencer d’une façon stricte
comme votre langage a besoin de le faire, elles peuvent s’agencer autrement
: non pas de façon anarchique ni chaotique – car cela n’est pas notre façon de
créer – mais simplement d’une nouvelle façon, dont les lois géométriques et
musicales sont plus larges, plus complexes, plus vibrantes, plus riches, plus
intégratrices de tout ce que les multi-dimensions dans leurs communications
avec votre nouveau monde peut donner et recevoir.

 

Sachez
que vous apprendrez de plus en plus à communiquer par la vibration pure, mais
la vibration pure peut être comme une architecture de perles. Les sons s’orchestrent
et se combinent en cascades ou en géométries pour constituer…(petit silence).. Je ne trouve pas
le mot pour dire dans votre langage ce que je souhaitais vous faire entrevoir; nous pourrions donc créer un nouveau mot pour cela : disons des « perlifications ».
J’ai choisi ce mot parce que le mot perle est à la base de ce que je tente de
vous faire entrevoir aujourd’hui.


« Perlification » désignerait non
pas réduire quelque chose à la forme d’une perle, mais au contraire déployer
une architecture de perles différentes en une forme harmonieuse et créatrice de
sens, afin de créer de la communication intelligente, voire de la beauté, et d’insérer
cette communication intelligente dans une harmonie – l’harmonie des sphères,
diriez-vous, dans le langage de vos poètes et de votre philosophe Pythagore… Pythagore était l’un des nôtre, je crois, et nous avons joué avec lui de
maintes façons et pour le plus grand bien de ses œuvres en votre Terre.

 

Mes
propos pourraient vous sembler décousus, mais j’ai décidé aujourd’hui, comme je
vous l’ai dit, de jouer avec votre langage. Dans ce cas les mots s’échappent
dans des directions différentes, de même que les perles lorsqu’on laisse tomber
le bol. Toutefois aucun bol n’est tombé -car si le bol tombait ce ne serait
pas un accident, mais simplement une étape dans le jeu de création.


Ainsi je
vous laisse mes perles et je vous invite à créer les vôtres. Le propre des
perles étant de rouler, elles peuvent circuler dans différents canaux, se
rencontrer, se séparer; elles peuvent enrichir votre vocabulaire. Allez au bord
de la rivière et jouez près de l’eau de la perlification dont je vous ai parlé.
Cela n’est pas une obligation pour ceux qui n’y voient aucun intérêt : cela s’adresse
à ceux qui y trouvent un sens et une joie!


Vous avez quoiqu’il en soit à
développer des formes de langage qui actuellement n’appartiennent pas encore à
votre langue et à vos méthodes de communication. C’est pourquoi je vous invite
à vous rappeler qu’il y a des règles de création subtiles et joyeuses et non
pas seulement des impératifs techniques, raisonnés, et des structures vides.

 

Je
vous remercie d’avoir accepté ce petit jeu de perles et je vous invite à la
légèreté, à l’humour, à la déridation de vos fronts et à la pétillance dans vos
yeux lorsqu’ils se regardent les uns les autres. Je vous invite à trouver dans
vos cœurs la justesse et l’harmonie indispensables à toute œuvre dans vos
nouvelles formes de vie.


Ne commettez pas l’erreur de considérer que mes propos
ont été une sorte de toile d’araignée mentale, mais bel et bien un élargissement
dans le cœur de vos capacités, que l’image de la toile d’araignée dans sa
magnifique géométrie subtile peut vous servir à intégrer, si jamais elle vous
est utile.

 

Je
vous aime, je vous dis à bientôt et je vous invite à ne jamais oublier la
Grâce, l’harmonie, la Joie dans la création et dans la Joie des créatures. Je
suis Eloha, je vous ai parlé et je me retire.

via
Christine Anne K. le 13/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

MARIE n°4 + Le Sans Nom

 



Mes enfants, entendez la voix qui
en votre cœur s’adresse à votre Etre. N’écoutez que cette voix, ne vous laissez
pas troubler par les bruits et les secousses qui peuvent parvenir à vos
oreilles.

 

Je suis Marie, la Divine Marie,
celle qui aujourd’hui détient l’ensemble des clés de votre transformation.
J’interagis avec la Source, je suis votre Mère, toute aimante, tendre et
puissante, pardonnante, rédemptrice, accueillante, salvatrice pour certains,
rayonnante de ma Joie, de mon Amour et de la Lumière de mon Humilité toute
puissante et bienveillante. Je m’adresse à vous, ainsi que je le ferai de
nombreuses fois en ces temps de fin de ce que vous appelez une époque et qui
n’est qu’un cycle dans votre longue histoire sur cette planète.

 

Accueillez ces messages tels qu’ils
vous seront envoyés et ne les déformez pas, ne les tronquez pas.


Ces messages
parleront à vos oreilles et à vos intelligences mais surtout à votre cœur, car
le véritable lieu de votre intelligence à présent doit être votre cœur,
dépouillé de toute pensée complicatrice. L’intelligence est limpidité, elle ne
complique pas. Ce que vous vivez est d’une grande simplicité. Il n’y a que
votre pensée qui le complique et qui se perd.

 

Ma Beauté, ma Bonté, ma Joie vous
enveloppent : tel est mon manteau, ce manteau que j’ai tissé pour vous et
avec vous. Ce manteau est fait pour vous envelopper, pour vous élever pour vous
baigner d’Amour. Il n’est à nul autre pareil. Ne croyez pas que certaines
illusions en forme de manteau protecteur soient appelées à vous apporter ce que
mon propre manteau peut vous donner. Mon manteau se tisse à l’infini de par la
lumière de vos âmes. C’est la trame de l’Unité, vous inter-reliant les uns aux
autres et avec nous, qui donne forme à mon manteau tel que je vous l’offre
aujourd’hui. Vous avez la liberté d’imaginer cela comme une étoffe infiniment
veloutée, enveloppante, nichante, où la Joie se glisse dans les moindres replis
et les moindres fils. Ainsi se déploie la trame de la Lumière de mon Amour.
N’hésitez pas à vous glisser dedans, n’hésitez pas à agir au sein de cette
trame.

 

Il vous sera demandé prochainement
de ne plus être ce que vous croyez être en certaines actions de votre monde
illusoire. Ainsi, il vous appartiendra de défaire certains nœuds : les nœuds de
la falsification, et non pas de la trame de Lumière, qui au contraire se
substitue dans toute sa clarté à ces pseudo-trames de la falsification et de
cette matrice, qui actuellement se contracte et se tord de par l’action des feux
de la Terre et des éléments, qui, en toute liberté, font leur travail de
purification et d’extinction des lumières artificielles qui vous ont été
présentées, pendant si longtemps, comme les seules lumières auxquelles vous aviez
accès.

 

Je suis Marie, je suis infiniment
Mère. Vous pouvez tout me demander. Ma réponse à vos demandes sera sans fin et
sans limites, sachez-le. Aucun, aucune d’entre vous, si petit, si caché
soit-il, ne sera oublié ni abandonné, aucun ne sera laissé pour compte. Comment
une mère ne pourrait-elle pas rassembler la totalité de ses enfants dans son
manteau ? Certains de ces enfants qui sont miens croiront devoir me
tourner le dos : telle est leur liberté en ce monde. Je veux qu’ils sachent
néanmoins qu’à tout instant ils pourront se retourner et que je les attendrai,
sans l’ombre d’un reproche, mais en toute Joie et Simplicité. Ainsi qu’il vous
l’a été dit, les derniers seront les premiers. Quant à ceux qui seront les
premiers, ils auront la force de se trouver les derniers, et cela en toute Joie
et en toute grandeur.

 

Ne croyez pas, ne vous attendez pas -pour ceux d’entre vous qui sont les éveillés- que s’annoncent à vous des temps
difficiles. Bien au contraire, ce sont des temps de Joie, de fluidité et
d’harmonie qui se présentent dorénavant à vos vies, quelles qu’elles soient.
Ainsi, ce que vous intitulez « les trois jours » , et qui soulève beaucoup de craintes et d’expectatives, sera pour vous une période de Lumière intense,
car vous saurez être, là où vous serez, dans la Lumière du Cœur et la Joie de
l’Etreté, à nulle autre exception. Ne vous préoccupez donc pas des tenants et
aboutissants de cet événement dans votre monde matériel. Vous serez informés en
temps voulu -et vous le savez- de ce qui peut vous aider à la fluidité de ces
moments et de leur partage pour ceux qui auront à les partager.

 

Ne vous attendez pas à voir ce que
vous ne verrez pas : ce que vous ne verrez pas n’aura pas lieu d’être vu, du
moins par vous… Certains verront de la rage, de la destruction. Certains
verront ce que vous appelez des catastrophes. D’autres connaîtront la Joie, la Fluidité, la Beauté, la Simplicité et l’Unité. Vous serez de ceux-là.


N’attendez donc pas une épreuve mais une libération ultime et pleine de Joie et
de Lumière. Le papillon verra enfin de ses propres yeux, tandis que la chenille
définitivement perdra ses facultés -du moins si cela est votre choix-. Vous
pourrez utiliser mon manteau, ainsi que j’ai tenté de vous le décrire , en
employant des mots pouvant ouvrir votre compréhension à ce qu’actuellement
votre mental encore est aveugle à réellement entrevoir.

 

Je vous aime infiniment, je vous
couvre de mon Amour, je vous attends, mes bien-aimés, dans votre véritable
demeure qui est celle de votre Etre. Je vous enveloppe encore une fois de toute
la tendresse de votre Mère Créatrice. Entendez la Joie, le rire et le jeu qui
se glissent dans les plis de mon manteau et soyez sourds au pseudo-drame qui
signe la fin de cette illusion autour de vous. Soyez bénis.

silence…


Questions-Réponses avec Suraïvan (de Voix de Lumière)

 

Il vous est possible de questionner
au sujet de ce que j’ai dit et au sujet des transformations qui sont en cours.
Je laisserai pour cela s’exprimer la voix de l’un des anges du canal : Suraïvan.

 

Certains
éveillés feront-ils le choix d’ascensionner pendant les trois jours ? Tous
les éveillés sont-ils destinés à être les derniers ?

 

Bien-aimée sœur, il ne m’appartient
pas de connaître les choix de chacun. Sachez que chaque choix relève de la
liberté de celui et de celle qui le fait, mais que chaque choix est également
dicté par la Source, telle qu’Elle résonne en chacun de vous.

Il est vraisemblable qu’il y aura
des choix différents, mais ainsi que Marie vous l’a dit, les éveillés sont les
gardiens et les ancreurs de Lumière qui, pour leur grande majorité, ont pour
fonction de maintenir de façon ultime la fermeté, en cette dimension, de
l’ancrage des trames de Lumière qui sont nécessaires au bon déroulement de
cette immense éclosion. Voilà ma réponse.

 

Beaucoup
de personnes se demandent si, après les trois jours, nous seront encore dans
une réalité dense, de telle sorte que l’on aura encore des besoins tels que se
nourrir, se vêtir, se protéger, etc. Dans quelle mesure la notion de
provisions, de préparation matérielle est-elle importante ? Cela fait-il
partie des choses qu’il faut abandonner à la Lumière ?

 

Sœur bien-aimée, la Divine Marie
vous a dit : « Vous ne verrez rien. » Cela ne me donne pas le
pouvoir de t’expliquer en détails les effets dans la matière et dans le monde
matériel de cet événement des trois jours. Ta question reflète encore une
certaine curiosité, un besoin d’anticiper, une difficulté que nous comprenons
certes à s’abandonner. Sache que la Divine Marie ne souhaite en aucun cas,
comme elle l’a dit, vous infliger une épreuve qui vous fasse souffrir. Vous
aurez la liberté de vous préparer ainsi que vous l’entendrez. Personne de
là-haut ne vous dira : « Il faut faire des provisions. » Pour
nous cela n’a aucun sens, cela n’en a que pour vos êtres matériels. Quant aux
incidences sur, par exemple, l’économie, nous ne sommes pas à même de les
anticiper dans leurs moindres détails car les résistances de la matrice sont
abondantes.

 

Chaque être humain est créateur de
sa réalité. Ainsi, préparez-vous dans vos cœurs en toute simplicité et en tout
abandon. Le moment venu, vous saurez ce que vous aurez à faire. Ne craignez
pas, ne créez pas d’attachement à la matière dans vos craintes. Vouloir
élaborer des préparatifs matériels est une élaboration d’attachement à la
matière, ou bien un non-détachement de la matière : cela est un choix, sache-le.
Comme il a été dit, les choix seront multiples. Je pense avoir répondu à ta
question.

 

Est-ce
que rejoindre l’Unité, c’est retrouver toutes les personnes avec qui on a connu
un amour vrai, ou sommes nous déjà non séparés ?

 

L’Unité est, de toute éternité. En
cela, on pourrait dire qu’il n’y a pas entrée ni sortie de l’Unité, il y a
simplement Conscience ou non-
Conscience. De ce fait, au plan de la Conscience
unifiée vous n’êtes pas séparés, mais au plan des consciences non-unifiées, vous
l’êtes. En ce sens, les personnes que tu peux rejoindre dans la
Conscience Unitaire, n’y sont plus des personnes. Et les personnes qui n’ont pas cette Conscience Unitaire ne peuvent s’y retrouver, à moins qu’elles ne choisissent de voir et
de vivre la
Conscience Unitaire.

Bien évidemment, comme tu le sais, la
séparation est une illusion, mais cette illusion obstrue la
Conscience , et la Conscience obstruée ne se relie plus à la Conscience Unitaire. Si toi,
personnellement, tu as des attentes concernant des retrouvailles avec certains
êtres chers, tu ne peux provoquer aucune retrouvaille par toi-même, mais
simplement être dans l’abandon à l’Intelligence de la Lumière, dans l’explosion
de la
Conscience Unitaire qu’il te sera donné de connaître lorsque tu seras
prête pour cela – très prochainement nous le souhaitons. Amen

 

Comment
être à la fois créateur et dans l’abandon ? Cela me semble un peu
conflictuel…

 

Chère sœur, je t’invite à tirer
partie des enseignements des Elohim (NdR : Eloha et Eshtananda, présents sur ce site)  qui sont l’exemple même de l’harmonie
totale de l’abandon et du fait d’être créateur. Il n’y a pas de conflit, au
contraire : être créateur ne se fait que dans l’abandon.

 

Il
a beaucoup été dit que les trois jours seraient concomitants avec l’inversion
des pôles de la planète. J’ai personnellement le sentiment que ce sont deux
événements dissociés. Puis-je avoir une indication si cela est possible ?

 

Bien-aimée sœur, ces trois jours de
Lumière correspondront bien évidemment aussi à des événements géophysiques. Il
ne peut en être autrement. Je ne saurais t’affirmer avec certitude la
concordance exacte de la date de l’inversion des pôles magnétiques de votre
planète avec celle des trois jours de Lumière. Néanmoins, ta question est
pertinente. Beaucoup de vos scientifiques ont prévu les conditions
spatio-temporelles de cette inversion des pôles, qui peuvent ressembler
effectivement à une période de grande confusion et de difficulté, d’absence de
Lumière, de vents, et d’autres bouleversements géophysiques se produisant dans
une acmé au cours d’un petit nombre de jours, correspondant à un arrêt de la
rotation de la Terre qui repartirait en sens inverse.

Il se peut que ces événements
soient concomitants. Il se peut également que les trois jours, décrétés par la
Divine Marie avec la Source, soit un événement de Lumière indépendant de cet
ultime basculement géophysique, lequel par ailleurs est appelé à se produire de
toute façon lorsque les conditions seront réunies pour qu’il se produise. Je
pense que vous serez informés, ainsi que Marie vous l’a promis. Par conséquent (comme tu l’as un peu supposé) je ne sais pas répondre de façon tranchée à la
question que tu me soumets. Cela ne m’appartient pas. Recevez tout mon Amour.



Message du Sans Nom

 

Nous
allons avoir un message du Sans Nom, relayé par nos amis les Dauphins de
Sirius, ainsi qu’ils l’ont déjà fait.

 

Je me présente dans mon habit de
Lumière. Je suis le Sans Nom, directement relié à la Source comme
polarité.

 

Restez dans la Présence. Ma
présence, sachez-le, en tant que polarité est un reflet de la Présence
de la
Source. Je vous invite, ainsi que je l’ai déjà fait, à laisser être en
vous ce
que nous avons nommé le Désir. Ainsi vous créez. Ainsi il y a mouvement,
vibration,
il y a Joie. Ainsi se font et se défont les univers, soit qu’ils ont à
naître,
soit qu’ils ont à disparaître.

 

Je vous invite donc à placer la
vibration de votre Désir, Désir d’Unité, en priorité dans la venue de ce
qui
est intitulé « trois jours ». Aucun autre désir, fût-il matériel,
émotionnel, spirituel, n’a sa place.

 

C’est tout ce que j‘ai à vous dire,
mais considérez l’importance absolue de ces paroles et du fait que j’ai
pris ce
vêtement et ce canal pour venir vous les transmettre au nom de la
Source, au
nom de votre Unité. Je vous salue.



via
Christine Anne K. le 17/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha n°2 + Dauphins de Sirius





Le canal établit le contact en faisant vibrer des sons…

 

Que la voix de ce canal se fasse la
route que j’emprunterai au travers des sons.

 

Je danse les sons. Eloha je suis,
danseuse tournante et paisible, immobile, tournante, relevante… Les mots de ma
danse n’appartiennent pas au lexique que vous employez et j’en suis, non pas
ennuyée, car je ne connais pas ce mot, j’en suis étonnée et mon étonnement est
un rire.

Que les perles de mon rire viennent
jouer à vos oreilles. Ainsi se fait la création des sons. J’égrène les perles
que ma bouche chante et danse dans l’infinité des mouvements qui se jouent et
se dansent autour de moi, par moi.

 

Aujourd’hui, je ne suis que jeu et
perles.

Je vous lance mes perles. Attrapez-les, ou ne les attrapez pas, mais
jouez avec moi.

Les perles dont je vous parle dépassent en beauté ce que vous
pouvez concevoir dans les représentations qui constituent votre dictionnaire d’images
et de sensations. Ne vous arrêtez pas à ces limitations et jouez avec moi, car
notre jeu est tout-puissant.

Ainsi se crée ce que nous avons à créer vous et
moi.

Riez, dansez, allumez vos lampes, chantez les fluides qui sont en vous et
autour de vous.

Créez les fluides en les chantant : ainsi se propagent les
sons comme l’eau se propage, disséminant la vie. Ainsi vous pouvez disséminer
par le rire et les chants ces eaux si légères et rieuses que je vous instille
dans notre jeu.

Sachez que je suis la plus grande joueuse de sons, de formes,
de matrices neuves et embryonnaires, sans cesse en mouvement. Je ne m’arrête
pas.

 

Vous êtes, vous êtes la joie de mes
perles, vous êtes ceux pour qui parfois je les fais rouler. Je suis votre
diseuse de perles et vous êtes ceux qui disent, ceux qui perlent. Et je vous
retourne car je joue, ne l’oubliez pas. Je vous fais rouler dans mes paroles
aujourd’hui, en ce jour : cela est le jeu de cet instant.

Dansez. Que dansent en vous les
perles, les sons, les joies et les fluides, les petits jeux que j’invente à
votre intention ou bien à celle d’un autre univers.


Ne croyez pas que je sois
futile : mon jeu n’est que service. Je remplis ma fonction, je réalise ce
que je suis. La joie de ma tâche est sans fin, ses possibilités également.

Néanmoins,
je ne vis que dans la simplicité et l’humilité au regard de ce que j’accomplis.
En cela, appelez-moi une travailleuse, bien que ce mot ne puisse que me faire
rire : il appartient à la vision si étriquée que, encore aujourd’hui, vous
avez à partager dans cette matrice malheureusement si limitée depuis si
longtemps.

 

Sachez que mes perles, celles que
je fais rouler, celles que j’engendre, ont pour matière et seule matière l’Amour,
qui est aussi Lumière et Vérité. Viennent également les éléments avec lesquels
j’interagis.

Ainsi il y a ce que vous appelez Terre, il y a Eau, il y a l’Air
et le Feu, il y a la vibration que vous intitulez parfois Ether. Nous jouons
beaucoup ensemble – alleluiah ! – ainsi que je vous ai vues jouer au bord
de la rivière il y a si peu de temps, en ce jour.

Réjouissez-vous de la danse
des éléments, par exemple dans cet orage qui s’approche de vous dans l’instant
et le lieu où vous êtes. Dans cette danse des éléments, puisez l’énergie de
votre part créatrice.


Ainsi nous jouons vous et moi.

 

…Nouveaux
sons vibrés par le canal…

 

Ne vous intéressez plus à l’adulte
que vous êtes. Quittez-le comme une vieille enveloppe. Ne l’utilisez que pour
certaines tâches, si vous tenez à le maintenir encore, dans un petit jeu. Mais
soyez les grands joueurs que vous êtes.

Jouer, me dit-on, signifie créer, et
non pas passer le temps de façon futile.

Jouer est une énergie fluide dans
laquelle n’intervient pas le moindre calcul, ni la moindre tergiversation.
Abandonnez les tergiversations, ainsi que votre manteau usagé d’adulte fatigué.

 

Je suis Eloha, un octave ou deux
au-dessus de Marie, bien qu’il n’y ait ni dessus ni dessous, ni avant ni après,
ni plus ni moins. J’interviens – ainsi que je l’ai déjà dit – dans la
préfiguration des formes par les sons et les jeux de Lumière, de Joie, des
éléments, et du plaisir de la Source à se déployer en ses innombrables,
infiniment multiples facettes, éclats, gouttes et manifestations.

 

Je vous salue.

 

Vous aurez la visite d’Eshtananda d’ici
deux jours, comme vous le savez. N’attendez pas d’autres visites de nous, les
Elohim, en ces jours qui viennent.

 

 

Les
Dauphins de Sirius se présentent :

 

…Vous avez le salut des Dauphins de
Sirius, qui se réjouissent du temps que vous traversez… si bref à présent.

 

Ne vous méprenez pas sur ce que
vous avez à faire ou à ne pas faire.

Soyez simplement et jouez, ainsi qu’Eloha
vous l’a proposé.

Soyez légers, ne vous attardez pas à penser que vous avez des
affaires à régler. Cela est de fort peu d’importance et n’appartient qu’aux
ultimes jeux que vous avez si savamment élaborés dans votre dimension. Soyez
donc les joueurs joyeux, libérés de votre manteau d’illusions.

 

Acceptez que vos corps se
réduisent, si l’on peut dire, à de simples jouets. Ainsi serez-vous allégés, et
consacrez-vous – ainsi qu’il vous l’a déjà été dit à de maintes reprises – à la
Joie intérieure qui vous envahit de plus en plus et à la certitude de cette Joie,
qui est la seule réalité qui ne s’évanouira pas – du moins en ce qui concerne
ce que vous appelez réalité encore aujourd’hui.

 

Que la perfection de cet instant ne
vous quitte pas. Qu’il en soit ainsi.

 

 

(Une
session de questions/réponses nous est ensuite proposée)

 

J’accepterai de répondre à une ou
deux questions si jamais il y en avait…

 

Je
suis la proie depuis quelque temps d’une agitation sans objet, d’une incapacité
à me centrer, à méditer, à retrouver cette joie, cette paix, qui s’habitent
pourtant de plus en plus souvent. Merci de m’éclairer.

 

Sœur terrienne, tu parles de la
joie et la paix qui t’habitent de plus en plus souvent, donc où et ta question ?

 

C’est
que je les ai perdues, que je ne comprends pas pourquoi et que je ne parviens pas
à les rétablir, à retrouver ce centre…

 

Nous te dirions volontiers, sœur :
« Allonge-toi et fais le dauphin. » C’est ce que nous savons faire.
Le dauphin agite et fait onduler son corps et rit. Le dauphin est sage, le
dauphin est relié à la Source, le dauphin n’administre pas les affaires. Retrouve
le jeu dans ce que tu fais, guide-toi sur la dimension du jeu, en espérant que
cet avis, bien lointain, puisse t’aider.

 

Chère sœur, tu as tout notre Amour
et notre Joie. Nous nous rions de toi, car tu sais bien que tu n’as pas perdu
le contact.

 

Pourquoi
je ressens autant de difficulté à me relier à la Source ?

 

Quel est la part de ton mental,
chère sœur, dans la pensée de cette difficulté ? Est-ce que la Source te
semble si lointaine, toi qui pourtant semble aussi outillée de conscience ?
Peut-être t’es-tu en quelque sorte égarée dans divers plans de conscience à
travers lesquels tu es amenée à voyager pour remplir les tâches qui te sont
allouées… Il importe que l’axe de ta reliance à la Source fasse l’objet par toi
d’une sorte d’élagage, afin qu’il apparaisse et soit maintenu visible, lisible,
perceptible et audible. Tu peux t’accorder un peu de temps pour cela. Il ne
nous appartient pas de te conseiller sur la méthode car de nombreuses méthodes
existent et en même temps la seule voie passe par votre cœur.

Il se pourrait que ta reliance à la
Source n’ait pas d’autre forme que le fait de ton corps, de ta voix, aussi étrange
cela puisse-t-il paraître.

Si c’est à un niveau subtil que tu ne touches pas ta
reliance à la Source, sache que cela est temporaire. En effet, il semble que
ton travail t’oblige à certains renoncements par moments. Mais ne perds pas
espoir ni confiance, et ton amie ici présente, par la voix de laquelle nous
parlons, peut t’apporter parfois, comme tu le sais ainsi que d’autres
personnes, le réconfort et la reliance lorsque tu t’en sens privée.

Nous te saluons car il nous apparaît
que ce travail que tu réalises te demande beaucoup de sacrifices en ce domaine,
et nous observons la qualité de l’être qui effectue ces multiples tâches. Sache
que tu peux te relier à nous afin d’échanger, de recevoir et de rire un petit
peu. Amen

 

Je
vois de plus en plus souvent dans ma vision intérieure les dauphins…Je me
rends compte que cela n’est pas une question…

 

Chère sœur, cela n’est pas une
question. Réjouis-toi, comme nous nous réjouissons, de ton passage lorsque tu
voyages entre les dimensions, car tu sais que c’est une étape dans les
ascensions ou les translations qu’il t’arrive de réaliser pour toi. Bien-aimée,
comme d’habitude, notre monde n’est pas celui que tu habites. Néanmoins, tu y
es accueillie comme tu le sais, avec beaucoup d’attention et de fraternité et
nous te remercions de tes visites. Sache également que tu peux t’adresser à
nous en certaines occasions, justement lorsque tu souhaites voyager, car notre
monde est une porte pour toi, ainsi que pour d’autres.

 

Quel
est ce lien d’Amour qui me relie à vous ?

 

Cette question est très « humaine » : vous projetez du personnel dans vos questions!

Néanmoins, il est clair que
certaines résonances se font entre certains êtres. Nous nous réjouissons que tu
te sentes en résonance avec nous, et toute notre amitié et notre fraternité
sont à ta disposition. Nous observons ta vie et ton travail. Il nous arrive de
te procurer des informations car nous sommes des relais. Peut-être est-ce là la
nature du lien.

 

Nous vous saluons, avec tout notre
Amour.

Mitakuye oyasin, comme
disent certains de vos peuples.

 


via
Christine Anne K. le 13/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Orionis – n° 5 (avec Ibn al-Arabî)

Bien-aimés, je vous salue.
Quelle joie de vous trouver ici, en cette soirée de beauté, telle que
vous en connaîtrez encore et encore, malgré ce qui pourrait sembler se désagréger
sur votre Terre…

 

Nous sommes ici ensemble,
bien que mon existence appartienne à des plans extraordinairement étendus,
impalpables pour vous – à travers lesquels je fais voyager ce canal, afin qu’elle
soit en mesure de restituer par sa voix les connaissances qui en émanent, petit
à petit, pour vous.

 

Ainsi, ce soir, nous aimerions nous entretenir ensemble, avec vous, de ce qui constitue à présent les données de fin de votre incarnation en cette terre, telle que vous la
connaissez encore.

 

Vos structures cristallines sont à présent en grande partie activées (pour certains d’entre vous). Ainsi, les encodages qui vous constituent ont été modifiés, ou sont en train de l’être, ce qui vous permet et vous permettra d’être, au plein sens du terme, des êtres de Lumière et de cristal et non plus des êtres de chair carbonée.

 

Cela, me direz-vous est déjà connu de vous par d’autres canaux.
Certes. Il n’est pas inutile de vous le répéter.
Votre conscience actuellement subit des changements. Parfois ces
changements vous semblent obscurcir votre mental, déranger votre corps,
modifier vos fonctions vitales, telles que vos besoins de nourriture, de sommeil,
de mouvement, de vie sociale, voire votre respiration. Cela va s’amplifier.
En effet, vos corps , à mesure qu’ils sont modifiés dans leurs structures – comme
je l’ai dit cristallines -, bien évidemment ne peuvent plus fonctionner à l’identique
de ce qu’ils étaient encore ces dernières années.

 

Réjouissez-vous, car
ainsi qu’il vous l’a été dit, c’est l’heure de votre libération et de votre
joie, et de votre réunion avec les plans de Lumière et la Source. Ne contrariez
donc pas ces modifications de votre corps en essayant de maintenir certaines
habitudes qui pourraient devenir contraire à vos besoins. Laissez vous guider
par vos besoins intérieurs, ne craignez pas ces changements de comportement, ces
changements de rythme, ces changements de fonctionnement.

 

Nous pourrions citer,  pour vous offrir quelques représentations, un très cher ami qui vécu sur votre Terre à maintes reprises et que vous avez connu sous le nom de Léonard de
Vinci.
Or certaines de ses machines, telles que vous pouvez les avoir vues
dessinées, peuvent vous servir d’images comparatives – en tant que prototypes –
de ce que votre corps peut être en train d’essayer actuellement. Disons que la
machine est conçue, la machine est dessinée, la machine s’essaye à fonctionner,
et vous êtes émerveillés, si vous en concevez la beauté et le mécanisme
infiniment ingénieux. Ne vous arrêtez pas à certains dysfonctionnements
actuels, cela n’est dû qu’à certaines maladresses des premiers pas peut-être,
et à la période de mutation dans laquelle vous êtes encore.

Que votre cœur s’ouvre, c’est cela le principal.
Car votre cœur est le cerveau, la centrale, le point de
convergence et de redistribution de toutes les informations qui circulent dans
vos nouvelles structures, et qui circulent entre vous, de l’un à l’autre et de l’un
à l’ensemble, car vous n’êtes qu’Un.

Vous êtes à présent reliés, comme les êtres multidimensionnels, par des trames qui sont en train de se constituer et de se structurer.
Chacun de vous a sa place dans l’une de ces trames. Vous
pouvez concevoir que ces trames sont autant faites de Lumière que d’informations
vitales. Certains circuits à caractère biologiques circulent dans ces trames, au-delà
de ce que vos connaissances scientifiques actuelles peuvent vous permettre de vous représenter. Cela est.

La Joie fait partie de
ces processus biologiques, car la
Joie est une énergie vitale de base. Ainsi,
comme il vous l’est dit à maintes reprises, vous avez à cultiver la
Joie en
vous, sachant que la joie n’a rien à voir avec ce que dans votre vie humaine
vous avez parfois appelé
Joie, qui s’apparentait davantage au plaisir ou à la
gaîté. La
Joie est une force vive intérieure qui vous relie à la Source. La Joie est vérité, la Joie est Lumière, la Joie est liberté, la Joie est Amour
infini, la
Joie n’est pas amusement, la Joie est innocence, la Joie est énergie
pure. Ainsi la
Joie fait partie des constituants de votre nouvel appareil
biologique et de celui des trames dont je vous ai parlé.

Réjouissez-vous de
retrouver enfin ce que vous êtes réellement et que vous avez tant attendu. Il n’est
pas de plus grand bonheur que de pouvoir être enfin ce que vous êtes et d’avoir
votre place dans cette immense architecture, que d’autres ont également nommée
symphonie, car elle est aussi constituée, comme vous le savez, de sons.

 

La Joie
est donc un processus biologique au sein de vos structures cristallines, ne l’oubliez
pas. L’eau et le feu sont présents dans ces structures et participent de leur
alchimie à la circulation de la Lumière. Il vous importe donc d’entretenir en vous
l’eau et le feu intérieurs, dans leur parfaite circulation, leur pureté, leur
vivacité. La terre est de moindre importance à présent, même si des éléments
minéraux participent de vos structures. Quant à l’élément air, nous n’en
parlerons que peu aujourd’hui. Sachez que de toute évidence, les quatre
éléments sont toujours réunis et font partie des différentes forces qui dans tout
l’Univers orchestrent les différentes formes, les différentes matières, les
différentes lumières, et toutes les structures – fussent-elles infiniment
subtiles.

La Joie est elle-même une alchimie des Eléments.

 

Je me réjouis de m’adresser
à vous en ce jour. Et j’aimerais laisser la parole quelques instants à celui
qui fut une de mes incarnations, nommé Ibn al-Arabî, qui fut en son temps l’un
des plus grands maîtres et philosophes mystiques de toute l’humanité. -Ibn al-Arabî est un ami et un enseignant très cher à la personne qui me sert de canal-.

« Chers amis, je m’adresse
à vous en toute humilité.

Je voudrais vous parler de la structure de la rose,
car elle est à l’image de ce que vous êtes dans votre vraie réalité. Il m’arrive
de cultiver un jardin de roses, car la rose constitue l’une des plus grandes
perfections, autant de géométrie que de beauté, de vie, de subtilité et de
parfum.

 

Ainsi, écoutez vibrer en votre cœur la rose de votre cœur. Celle-ci
manifeste, en chacun, d’innombrables pétales, ourlés, délicats, parfumés. Qu’elle
soit blanche ou dorée, ou rouge, ou d’un rose subtil, elle est à l’image des
infinis replis de la subtilité de votre être et de son parfum. Elle est un monde
de Lumière à multiples facettes.

 

Si vous observez la rose,
vous observez qu’au cours de sa vie, elle ne cesse de s’ouvrir. A certaines
étapes, l’extérieur s’est ouvert, l’intérieur est encore secret, caché, non
déployé. Le parfum s’amplifie avec la maturation de la fleur, même s’il est
présent déjà chez certains boutons…

Nul ne sait ce que devient un
bouton de rose tant qu’il n’est pas réellement éclos. Mais le bouton de rose
sait qu’il est appelé à éclore, si le soleil, la plante, les vents et l’eau lui
permettent d’arriver à ce stade de son évolution. Ainsi en est-il de vous, mes
amis.

Je vous laisse méditer
cette image. Sachez que l’image de la fleur est en tous points comparable à ce
qui vient de vous être enseigné en des termes, disons, plus scientifiques.

Je vous remercie. »

Orionis se re-présente…

Ainsi s’achève notre intervention. Il vous est offert néanmoins de pouvoir questionner au sujet de ce qui a été dit, si quelques points pour vous nécessitent une meilleure
compréhension…

 

Comment pouvons-nous entretenir le feu et l’eau intérieurs dont vous nous
avez parlé ?

Ce feu et cette eau, bien-aimée,
sont en toi. Ce sont des processus vitaux et lorsque tu entretiens la qualité de
tes processus vitaux, déjà, tu peux prendre soin des différents éléments qui te
constituent. Il importe d’accueillir le feu, tel qu’actuellement il vous est
décrit par les enseignants que vous connaissez et qui s’expriment pour vous régulièrement.
Ce feu, en particulier, concerne trois étages de votre corps : la tête, le
coeur et la base du corps dite triangle sacré. Le feu est également un
composant subtil de vos structures subtiles.

La conscience, lorsqu’elle vit sa
nature de Lumière, s’apparente au feu. Ainsi donc, bien-aimée, si tu cultives
la qualité de ta conscience, tu peux considérer que tu cultives ce feu.

L’eau est un constituant
important de vos structures physiques et cellulaires et dont vous savez que la
pureté est soumise, entre autres, à des informations vibratoires. Par
conséquent, lorsque vous veillez à la qualité des informations vibratoires qui
pénètrent votre corps physique, vos cellules, ainsi que vos corps subtils, vous
améliorez, vous entretenez, vous cultivez la qualité de votre eau intérieure.
Cela est fondamental. Je te rappelle, bien-aimée, si toutefois il en est besoin,
que la qualité des informations vibratoires reçues par l’eau a été
magistralement démontrée par le professeur Masaru Emoto dans ses photos de cristaux.
Ainsi, votre eau intérieure est informée par ce que vous vivez, par les sons
que vous pratiquez, par les sons de vos émotions, de vos pensées.

Quant à l’eau
des structures subtiles, elle relève des mêmes processus. La qualité de la
conscience est également un véhicule. J’espère t’avoir répondu.

J’aimerais savoir concernant les structures cristallines dont tu nous as
parlé, quelle est leur influence maintenant, dans la modification des
comportements, sur le processus de mort physique des personnes ?

 

Vous savez que la mort
physique est une transition vers un état plus lumineux, plus subtil, où le corps
de matière a cessé ses processus biologiques et où le corps de Lumière ainsi
que le corps mental et certains corps subtils continuent sous une forme un peu
différente leur existence.

 

Actuellement, pour répondre à ta question, la venue de structures cristallines dans la composition biologique de vos corps, ne peut
que permettre une meilleure transition vers la Lumière, plus fluide, plus
naturelle, allégée, accélérée, mais cela n’est qu’un phénomène transitoire car bien peu de décès, peut-on dire, profiteront de ce nouvel état, dans la mesure où ces structures sont
encore en cours d’installation et dans la mesure où vos corps, de toute manière,
sont appelés à entrer dans des processus de vie tellement différents que la
mort physique n’a plus d’existence telle que vous la connaissez. Ainsi donc,
bien peu de personnes – et nous le regrettons – sont réellement concernées par cet
aspect de la question.

 

Néanmoins, au cours de certains événements qui ne
peuvent manquer de se produire sur votre terre très prochainement et où de
nombreux êtres humains connaîtront ce que vous appelez la mort, très probablement,
vous pouvez espérer qu’effectivement ce processus de transition sera pour eux
allégé ainsi que j’ai tenté de vous le décrire. Amen

 

L’ascension avec le corps est-elle un choix, une programmation d’âme, ou
une capacité vibratoire le moment venu ?

Bien-aimée, notre propos
n’a pas été l’ascension avec le corps, ni les choix d’âme. Je ne souhaite pas
répondre à cette question et je m’en excuse.

Sache néanmoins que lorsque
vous parlez, que nous parlons, d’ascension avec le corps, il ne s’agit pas de ce
corps que vous connaissez. Il s’agit d’un corps modifié, subtil. Il ne s’agit
pas de ton corps de matière tel que tu le connais encore.

Je me retire à présent,
Recevez, depuis l’infinité des mondes qui vibrent à l’unisson autour de ma
parole, mes salutations, en ce canal dans lequel je reviendrai prochainement m’exprimer.

 

Je cède la place à
présent à celui que vous nommez Ouranos.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 18/05/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

MARIE – Approche de l’Annonce

 



Bien-aimés, écoutez…

Me voici, Marie, de tout
mon Amour, de toute la grâce dont je vous étreins en ce jour béni.

 


Voici venu votre temps :
un temps de prédilection, un temps d’Amour, un temps de Grâce, d’Illumination,
de Joie, pour les enfants de l’Un que vous savez être ou que vous essayez de
savoir être.

 

Votre cœur résonne à mes
paroles. Laissez ce son s’amplifier en vous. Dans le silence de votre cœur résonne
l’immensité sonore de mille cathédrales…Et la voix du vent qui m’accompagne se
joint à cette célébration.

 


Acceptez de reconnaître
que vous êtes élus, qu’il est temps dorénavant d’en finir avec toutes les
illusions dont vous vous êtes voilés et dont parfois vous cherchez encore à
vous voiler. Cela n’est pas un reproche : aucune mère ne vous reproche d’être ce
que vous êtes, toute mère accueille vos erreurs dans l’immensité de son amour
pour vous. Osez donc relever la tête, en joie, quelle que soient vos erreurs,
quelles que soient les illusions dont vous vous êtes drapés. Tout cela n’était
qu’un jeu pour certains. Pour d’autres, ce fut un moyen de survivre qui aujourd’hui
n’a plus lieu d’être maintenu. Sachez-le.

 

Nous sommes, vous et moi,
Un. Nous sommes, vous et nous, l’immense symphonie céleste que la Source a
désiré reconnaître comme elle-même. Vous pouvez dorénavant vous abreuver
directement à la Vérité, à la Source, à ce qui est réellement vous.

 

Vous n’avez plus besoin
de jouer le jeu aux multiples facettes des illusions dans lesquelles vous avez
perdu votre chemin, parfois. Ouvrez votre cœur à cela : donnez-vous, comme on
donne de tout son cœur à un enfant, donnez-vous vous-mêmes la joie qui vous
revient, qui est vôtre, qui n’a cessé d’être vôtre. Parfois, elle a été
dissimulée au fond d’un puits à l’intérieur de vous, sachez-le. Cela est fini, si
vous le désirez, si vous l’acceptez.

Il n’y aura aucun effort à faire.

Le seul
effort serait de chercher à maintenir les voiles et l’illusion qui vous ont
enserrés. Si vous choisissiez de faire ces efforts de maintenir ce qui n’a plus
lieu d’être, cela serait certes votre choix… Mais pourquoi vous priver d’un
abandon à la Lumière qui est si parfait, si plein de grâce et qui vous réunit
indéfectiblement à vos origines, à la Source, à votre place harmonieuse et
délicate, unique dans la symphonie dont nous sommes tous les maîtres ? Glissez-vous
hors de votre peau car celle-ci est usée.

 

Aujourd’hui, j’annonce le
jour de la fin de toutes les illusions.

J’annonce la venue des
trompettes du Christ que nul ne pourra ignorer.

J’annonce le retour, en
vous et par vous, avec nous, de votre souveraineté, de votre appartenance à l’Un
et à nulle autre forme – si belle fût-elle – qui ne soit pas celle de l’Unité.

 


Vous serez, un par un, informés,
avertis de votre souveraineté et du passage vers celle-ci, qui se produira par
le Feu : le feu de la Vérité, le feu de l’Amour, le feu Christique, le feu
des éléments, le feu de la joie de l’enfant en vous, le feu de l’âme, le feu de
l’esprit, le Feu… Qui ne brûle pas, qui consume, qui découvre tout ce qui n’est
pas l’Unique.

 

Ainsi, réjouissez-vous.

Pour quiconque aurait de la crainte, je dirais : « Sois en paix et
accepte ce que tu traverseras.»

Il n’y a au bout que de l’Amour,
que de la Vérité, que de l’Union avec la Source, que de la Beauté.

Ce sont vos retrouvailles, qui ainsi sont ce
vers quoi vous cheminez, si vous l’acceptez. Comment ne l’accepteriez-vous pas ?
Ce que vous appelez le Royaume des Cieux est ouvert à tous, sans exception. Il
n’y a ni premiers ni derniers.

 

Laissez la joie de l’enfant
en votre cœur se déployer, car c’est la plus authentique.

C’est la joie des
retrouvailles, c’est la joie de l’Union, celle que tous attendent et ont
attendue sous différentes formes et sous la forme de diverses illusions au
cours de votre vie terrestre humaine, qui à présent se transforme en chemin de
Lumière, si vous l’acceptez.

Recevez à présent la
Lumière et les lumières qui vous sont envoyées à cette heure.

 

Il n’y a pas d’obstacles,
il n’y a que des illusions. Sachez que chaque obstacle est une illusion, sachez
que chaque illusion n’est pas un obstacle.. Il y a dissolution de chaque illusion,
si vous l’acceptez et si vous le désirez.

Comment pourriez-vous refuser cela ?
Comment pourriez-vous refuser de revenir à la joie et l’innocence les plus
sublimes, qui sont celles de l’enfant, né, accueilli, plein de joie entre les
bras de ceux qui l’aiment, qui ne sait pas les ombres et les illusions, qui ne
sait que la joie de la Source en lui ?

 

Vous êtes Source, si vous
le voulez. Vous êtes Joie, vous êtes Grâce, vous êtes Lumière, vous êtes l’Un…

Et ne craignez pas de disparaître : la seule chose qui peut disparaître, c’est
l’illusion de ce que vous croyez être. Celle-ci s’envole comme un vêtement dans
le vent, et la Lumière vous recouvre, vous habite, vous nourrit, vous porte,
vous transporte, vous fait vibrer, vous reconnaît, ainsi que je reconnais
chacun de mes enfants, mes bien-aimés… Chacun de vous est mon très unique et
très précieux bien-aimé.

 


Ainsi, réjouissez-vous
car le temps approche.


Prenez vos dispositions, pour
être là et ne pas vous égarer.

Votre cœur vous dira, vos
oreilles vous diront ce qu’il y a à faire le moment venu.

Vous vous prendrez la
main, si vous désirez être avec vos amis, mais cela n’est pas une nécessité.
Chacun de vous, quoiqu’il arrive, sera reconnu. Chacun sera emporté dans le
manteau de Marie.

 

Je vous bénis. Je vous
invite à vous recueillir dans le silence de cette méditation si particulière et
si heureuse.

Je reviendrai le 17,
ainsi qu’il a été prévu.

Je vous adresse toute ma
joie et mon Amour. Je quitte ce canal.




via
Christine Anne K. le 15/05/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Message de Pâques de Marie Madeleine


Je suis celle que vous nommez Marie Madeleine.
En cette vie d’ici et maintenant vous êtes mes soeurs et mes frères. Dans une vie passée nous l’étions, et dans cette vie présente vous l’êtes, hors ma présence physique au sein de votre communauté.

Nous sommes serviteurs aimants de Christ notre frère et ami, Christ l’enseignant, et le Ressuscité d’entre les morts et les vivants au tombeau. Nous sommes les aimants fidèles et fous de la Vérité : celle qu’il enseigna, celle qui se fait jour au sein de chacun d’entre vous, lorsque votre âme chante et danse la Gloire de la Présence en votre sein.

Aujourd’hui est retourné Christ, hors de son tombeau, ouvert par la force de sa lumière, et (par la force) de vos coeurs aimants de serviteurs de l’Un et de l’Unique.
Unique est la Joie, Unique est et sera votre résurrection dans l’Un et la Joie de l’Un, à nulle autre pareille. Nous sommes frères et soeurs à l’infini dans cette joie de l’Un.
Réjouissez votre coeur et ne le laissez plus s’alourdir car la pierre fermant le tombeau a roulé, allégée par Christ ressuscité en vous-même.
Il n’est d’autre lieu de cette résurrection que vous, et l’ouverture de ce tombeau sacré sera irréversible, telle la Résurrection de Christ en ce matin du quatrième (troisième) jour.
Accueillez en vous Celui/Celle qui est, et nul(le) autre que vous-même en votre êtreté (ainsi que la nomment ces derniers temps ceux qui vous parlent de vous).

Je suis celle qui releva et accompagna Christ en les entrailles de cette mort choisie par lui. Nous fûmes amis, aimants, aimée et aimé face à notre Créateur/Créatrice et à notre destinée, commune un temps en ce plan physique, et à tout jamais dans les plans de « Lumière ».


Soyez attentifs à votre évolution à présent, frères et soeurs aimés et aimants, car s’accélère le temps qui vous est imparti pour réaliser Christ pleinement en vous-mêmes. A présent les jours et les semaines se comptent et se déroulent au tempo de votre joie ou de votre oubli de la joie.
Pour qui pratique cette joie le temps est infini et ne se mesure plus.
Pour qui pratique et demeure encore dans la non-joie le temps s’emballe et ne voit plus en arrière ni au devant. Les roues s’inversent et se dérèglent, à l’image de ce qui s’intitule le chaos dans votre langage de dualité.

Il n’y a pas ici de jugement sur ce qui serait bon ou mauvais en vous, il y a résonance pure, entre la joie d’une part – qui est lumière, simplicité, unité, présence, humilité et oubli de soi dans l’aimant-aimé qui ne font qu’Un -, et d’autre part la non-joie – qui absout sous forme d’erreurs les paramètres compliqués et les non-sens de ce qui n’a plus le nom de vie et qui, à grand renfort d’illusion, cherche à vous éloigner de vous-même.
Pardonnez si mes propos vous semblent parfois opaques lorsque je parle de la non-joie, mais celle-ci est elle-même une opacité de votre conscience; et c’est ainsi qu’elle s’opacifie, au sein d’une parole fondée en la Vérité de l’Un telle que celle que je m’emploie à vous dire.

.. Recevez, mes ami/es, mes frères mes soeurs, le témoin en vous, par ma parole, de la joie Christique de cette Résurrection qu’il vous est donné – en ce jour de Pâques – de pouvoir vivre et ancrer en chacun d’entre vous. Soyez les brebis heureuses et fières de mon Seigneur, Frère, Epoux et Maître, Christ ressuscité, qui vous indique simplement le chemin.

Je suis Marie, Madeleine; celle qui reçut la Joie en partage et qui la redistribue, votre soeur et amie aimante en toute joie et humilité.
Soyez bénis. Je vous aime.


Question posée  : Marie Madeleine, notre soeur et aimée, peux-tu retracer rapidement le lien entre Christ ressuscité et Isis (Marie)?

Frères et soeurs, ceci est un long propos, qui vous est déjà en partie connu, et dont vous souhaitez en vérité confirmation en cet instant par moi…

Abstenez-vous de douter car cela vous tire dans l’ombre et vous éloigne de cette joie que j’ai exposée il y a quelques instants. Votre mental cherche toujours à s’accrocher à votre savoir « spirituel », ce qui est encore la voie – de dualité – du doute et de la raison, et non celle de la joie. La vérité du lien avec Isis la Mère Créatrice, et de nos initiations nombreuses que je n’ai pas mentionnées, vous est déjà connue. Nous n’avons pas à répéter ce qui est déjà enseigné. Votre curiosité est un vieux penchant…

Soyez, comme il vous a été dit, des enfants, et réjouissez-vous de l’Un. La Joie de l’Un ne connait ni curiosité ni doute, ni supputations : elle est. Et elle joue de ses cordes comme le harpiste en joie d’êtreté. Amen.


via Christine Anne K. le 04/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.