Questions/Réponses – n°16 / Suraïvan

 

 

 

(Cette session de Questions-Réponses fait directement suite au message n°10 d’Eloha.)

 

Tout ce qui vient d’être dit résonne en moi en rapport avec le groupe avec lequel je suis. Est-ce que mon ressenti est juste ?

Tout à fait. Il y a juste encore quelques verrous au niveau de ce groupe, et c’est naturel : n’oublie pas que, comme il a été dit, les possibilités sont latentes pour beaucoup. Tu auras d’autres informations sur ce groupe en temps et heure.

 

Par rapport à ces verrous, est-ce par un lâcher prise ou un travail plus protocolaire qu’on peut les faire sauter ?

Ta question, Bien-Aimée, est très pertinente. Les verrous dont j’ai parlé concernent un groupe et les individus d’un groupe. Il n’empêche qu’il y a des verrous d’une manière générale, mais il serait bon d’enlever ce mot au niveau de ta question, car ce mot induit une fermeture et une difficulté à ouvrir qui n’est pas pertinente, malgré la pertinence de ta question. Et le mot blocage que vous employez aussi dans votre psychologie n’est pas bienvenu non plus… Disons qu’il y a des connexions, plutôt, qui ne sont pas encore toutes réalisées, et cela est une affaire soit individuelle, soit collective s’il y a un petit collectif de personnes . Si je prends l’exemple des personnes qui sont là réunies en cet instant : il peut y avoir des connexions qui sont déjà fonctionnelles; il peut y avoir des connexions qui ne le sont pas ou pas encore tout à fait. Cela peut être au niveau d’un individu, comme cela peut être entre les individus, comme cela peut être dans le subtil qui peut se créer à partir de l’harmonie et des harmoniques entre les personnes de ce petit groupe que je prends comme exemple.

C’est donc un petit peu complexe à analyser, et il n’y a rien à analyser : il y a juste à ouvrir son coeur et à être dans la Joie et l’ouverture vis-à-vis des possibles. Les connexions qui ne sont pas encore réalisées ne peuvent que cheminer vers cela et il pourra vous arriver de vous aider les uns les autres -dans la Joie, l’accueil, le partage et l’intelligence partagée- à mieux établir ces connexions et donc à déverrouiller ce qui pourrait être encore verrouillé (comme le mot employé tout à l’heure permet de le dire).

La référence au lâcher-prise naturellement est intéressante. Je te rappelle que le mot « abandon » a été employé par Eloha et qu’il est beaucoup plus juste et harmonieux. Le mot « lâcher prise » connote bien des choses qui appartiennent à la psychologie de la troisième dimension, et qui sont très respectables mais qui chargent un peu ce mot de certaines lourdeurs que nous souhaitons ne pas conserver dans ces élaborations. L’abandon est également une attitude dynamique et de fluidité. Et dans l’abandon, il y a de la Joie, alors que dans le lâcher prise, il n’y en a pas.

Je suis Suraïvan, et je me réjouis de ces interventions.

 

Par rapport à ce qui a été dit, je sens effectivement cette joie cellulaire, et en même temps une très grande fatigue physique, ce que je vis comme des états très opposés, en fait. Est-ce qu’on peut avoir un éclairage ?

Ne vois pas cela comme une opposition, ma Soeur. La Joie est là car l’ascension est Joie. La fatigue vient de la lourdeur que tu es en chemin d’abandonner et qui pèse donc de plus en plus… Mais la Joie est celle de la fatigue et la fatigue est celle de la Joie. Ici la formule « lâcher prise » encore une fois se confronte à celle de l’abandon : si vous ne faites que lâcher prise, vous n’êtes pas dans la Joie ; si vous vous abandonnez, vous êtes dans la Joie… Et la fatigue est bien plus fluide dans l’abandon, mes Très Aimés : elle peut même se transformer en une vitalité insoupçonnée. Amen

 

via Christine Anne K. le 7/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°1 (avec Anaël, Jophiel, Rayal)

 

Pour cette séquence, se sont annoncés à l’avance Anaël, Jophiel, et Rayal – tous trois font partie du groupe multidimensionnel « Voix de Lumière »-

 

Biens aimés, un espace est ouvert pour vos questions, si vous le désirez. Ces questions peuvent concerner votre propre chemin, des événements que vous ne comprenez pas,

auxquels dans ce cas nous essaierons d’apporter quelques éclairages, mais pas
forcément des solutions qui facilitent intégralement votre compréhension. Ces questions peuvent concerner vos proches, votre vie.

 

Je sens souvent ces dernières semaines des pressions importantes au niveau du 6ème chakra et un peu latéralement autour. Qu’est-ce que cela signifie ?

Bien aimée, ne te préoccupe pas à l’excès de comprendre certaines manifestations physiques qui sont actuellement des réajustements. Ce qui compte, c’est de te concentrer sur ton chemin d’Êtreté. Telle personne peut avoir tel symptôme et telle autre personne dans un autre endroit du corps, par exemple. Prends garde que ton mental et ton ego ne s’emparent pas de telles manifestations pour te détourner de la simplicité et de ton intériorité. Car si ton mental ou ton ego en venait à se réjouir ou à se tourmenter, à supputer, cela te met dans un état de falsification. Cela te détourne du chemin de l’Unité qui est simplicité, qui est abandon. Souviens-toi que la vraie maîtrise réside dans l’abandon.

Amen.

 

Vous parlez d’abandon, c’est le lâcher-prise…

Le lâcher-prise est une notion qui provient de certaines falsifications qui entretiennent la dualité. Le mot « abandon » a été choisi car il signifie que nous nous abandonnons à la Source. Il ne s’agit pas de lâcher seulement nos résistances, ainsi que le lâcher-prise l’indique. L’abandon contient la Joie, l’abandon est un retour à l’Unité. Le lâcher-prise ne recèle aucune notion de l’Unité. Voilà pourquoi il s’agit d’abandon. S’abandonner, c’est redevenir comme un enfant ainsi que le Christ nous l’avait demandé. C’est le chemin de la Joie, c’est le chemin de la Lumière, c’est le chemin du retour à l’Unité.

Amen.

 

Mais l’abandon, c’est un acte volontaire et conscient choisi par
amour…

Il y a de la volonté, effectivement, dans le choix de s’abandonner. Il y a de l’amour, oui. Et il y a de la conscience, oui. Mais il y a, également, l’abandon du mental qui croit savoir ce qu’il est, ce qu’il décide.

 

L’abandon, c’est vouloir
se relier directement et totalement à Dieu et à vous, à la Lumière…

On peut dire cela ainsi, mais prends garde au mot « vouloir ». Tu peux réaliser le même état sans que le vouloir soit trop fort. La notion de vouloir implique une certaine lutte, or il n’y a pas de lutte lorsqu’on s’abandonne. Cette nuance est importante.

La volonté, elle est au départ et, après, quand le mouvement est créé, l’abandon devient la création d’un lien et une confiance, et la confiance

totale étant là, alors l’abandon se produit…

Je vais te demander de reformuler ta question beaucoup plus simplement. Tu parles de confiance et de toute façon, c’est juste, mais j’écoute ta reformulation.

 

C’est un dialogue, c’est une confiance qui s’établit et l’abandon est possible parce que la confiance s’est créée…

L’abandon et la confiance se ressemblent énormément, oui. La confiance toutefois implique peut-être la notion qu’il y a quelqu’un d’autre. En ce cas, si c’est le cas,

cela serait encore le possible maintien d’une dualité. Prends garde à cela mais
ta pensée est juste. L’abandon n’implique pas qu’il y a quelqu’un d’autre.
L’abandon peut se réaliser même s’il n’y a rien, personne. L’abandon n’a pas
peur du vide. La confiance, elle, peut sous-entendre une peur du vide. La confiance, en tout état de cause, est une étape vers l’abandon si cela est nécessaire mais elle n’est pas indispensable, cette étape.

 

 

Je reçois pas mal d’informations qui me permettent de me guider sur mon chemin, et en moi je ressens beaucoup de résistances parfois, un petit peu comme un enfant qui ne veut rien savoir et son professeur qui lui dit : « Mais si, c’est évident ! » Pouvez-vous me dire quelque chose là-dessus ?

Bien aimé, tu as le privilège de sentir que tu es un enfant. Ces résistances dont tu parles sont le chemin. Ce chemin n’est pas toujours fluide. La solution, la clé par rapport à tes résistances se trouve dans ton cœur. Si l’enfant rebelle en toi accepte de se mettre à l’écoute de la vibration du cœur, il n’y aura plus de conflit, car dans le cœur, tout est limpide et l’enfant est heureux. C’est le mental, aussi, qui crée des obstacles. L’enfant dont tu parles est également aux prises avec un mental contre lequel il se rebelle, car l’enfant, le véritable enfant, n’est pas dans le mental mais le mental de ceux qui l’entourent peut le rendre rebelle. Ainsi se créent certaines confusions dont tu fais état avec beaucoup de sincérité. Par conséquent, ton cœur représente le tabernacle au sein duquel se trouve la possibilité de réunifier ces conflits et de trouver la paix, la simplicité, la vérité, et l’essentiel de ton être. Amen.

 

 

J’aimerais être éclairée sur la nature des difficultés dans mes
relations avec ma fille.

Bien aimée, ta fille et toi avez choisi de vous incarner ensemble. Cela n’implique pas pour autant que vos chemins soient parallèles, cela n’implique pas non plus que tout soit aisé dans vos relations. Je ne peux pas te répondre en ce qui concerne ce que pense ou ressent ta fille. Je ne peux que te dire que cette relation, vous l’avez choisie et que c’est un travail de réunification que vos âmes se sont donné. Quand il y a travail, il y a effort. Quand il y a travail, il y a création, et lorsque ce travail se réalise à deux, il y a co-création. Ainsi peut-être cet éclairage, j’espère, nous espérons, peut te fournir une nouvelle ligne d’appréciation.

 

 

Pouvez-vous nous parler de la notion de retournement ? Est-ce
que ce processus est déjà en cours ? Est-ce qu’il s’installera à la toute
fin du cycle et de quelle façon s’actualise-t-il en nous et dans nos
vies ?

Le processus du retournement est essentiel à la création et à la co-création de votre futur. Il est entrepris intérieurement pour certains, chacun à son pas. Il y a de multiples formes au retournement car tous les êtres vivants de cette planète et de ce système solaire et de cette galaxie ont leur processus de retournement plus ou moins avancé, plus ou moins déjà réalisé, plus ou moins à peine encore concevable pour certains. L’Archange Uriel sera l’Archange du retournement et il interviendra seulement dans la dernière année. Vous êtes actuellement en train d’expérimenter, chacun personnellement et avec les moyens dont vous disposez, parfois l’ébauche, parfois des expériences plus construites, de ce qu’est un aspect du retournement qui est celui de votre extériorité vers votre intériorité. Par ailleurs, certains processus disons collectifs sont en cours. Il y a – et vous pouvez le constater – un processus de retournement des consciences actuellement. Il y a beaucoup à dire sur le retournement. Ce qui peut être ajouté ici et maintenant à ce sujet est justement la notion d’abandon qui a été évoquée tout à l’heure, en remerciant la personne qui l’a introduite, en introduisant la notion de confiance, par une condition sine qua non pour pratiquer, expérimenter, vivre, réussir, accomplir le retournement. C’est l’abandon. C’est donc éventuellement, si cela est nécessaire, en amont de l’abandon, la confiance. Il n’y a pas d’explication exhaustive, comme un manuel, de ce que le retournement implique comme processus personnel ainsi que ses étapes, car cela voudrait dire que votre mental serait alors sollicité pour gérer l’analyse et les étapes du retournement. Or justement, une des clés du retournement passe par une forme de mort du mental, ainsi qu’il a déjà été développé en d’autres lieux, par d’autres intervenants.

Avez-vous encore des questions à ce sujet ?

Sachez que le retournement est Joie, sachez que le retournement est entrer dans la Lumière, sachez que le retournement se fait Christ et qu’il n’y a rien à appréhender si ce n’est l’inconnu. Mais qu’est-ce que l’inconnu ? L’inconnu n’est que ce que votre mental ne sait pas se représenter. L’inconnu est une notion falsifiée. L’inconnu est ce que connaît intimement votre cœur, depuis des éons, et auquel tout votre être aspire, car l’inconnu en réalité est connu : voilà un exemple de retournement.

 

Mais il ne peut être connu que grâce au cœur…

Absolument. C’est la voie.

 

Mes biens aimés, je vous remercie de votre présence. Nous clôturons à présent cet espace de questions, en vous souhaitant un merveilleux chemin d’Êtreté à chacun et en vous disant à bientôt, avec tout notre amour.

 

 

 

 

via Christine Anne K. le 17/01/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.