Des Ainés Galactiques – Section Recherche orbitale

Message du Haut Conseil des Ainés Galactiques -section Recherche orbitale-

Très aimés Frères et Soeurs de Terre nous vous saluons, en ce jour de pleine Lune pour vous… Il se trouve que votre Lune est en cours de transformation subtile et de ce fait pourrait inverser en partie certains aspects de son Cycle, sous forme disons -à votre échelle terrestre- de changements « de caps » et de déplacements dans ses orbites usuelles. La modification importante et progressive de sa masse/poids, que nous anticipons et observons avec certitude, est susceptible de causer bien évidemment des modifications d’amplitude des marées terrestres (référez-vous également à l’information délivrée par Agol Anna Hus d’Uranus il y a quelque temps), et peut-être bien de nombre de vos cycles biologiques dans leurs aspects lunaires et/ou soli-lunaires.

Rien de tout ceci n’est brutal ni inquiétant à envisager; cependant il est utile pour vos écosystèmes et leurs gestions que vous sachiez être accueillants à ces modifications, qu’il vous appartient de savoir intégrer au lieu de les traiter comme crises passagères. Nous vous invitons par conséquent à revisiter vos données cycliques, dans cette attitude d’accueil à des différences en progression et non-accidentelles.

Nous vous invitons en sus à la bonne alimentation de vos propres corps de matière et d’ « électricité » -car vous êtes, n’en doutez pas, des configurations de charges électriques diverses et pas seulement de la chair inerte-. Pour cela il nous semble un bon choix de privilégier les substances minéralisantes et les liquides -non animaux ou d’origines animales, mais végétaux et strictement minéraux-. (Les fruits secs de nature véritable, riches en minéraux transformés, sont également excellents comme transmis précédemment ).

Votre alimentation issue de vos écosystèmes naturels est capable de vous adapter naturellement aux évolutions de cycles bio-systémiques, qu’elle intègre (spontanément) par bio-résonance.

Vous êtes en train de configurer de grands changements -en votre planète, vos corps et écosystèmes naturels, et en vos configurations électriques biologiques-. N’est-ce pas formidable !?

Nous nous réjouissons de partager ces observations et évaluations et vous invitons encore une fois à les écouter pour la meilleure fluidité de vos systèmes de vie individuels et collectifs.  Alleluiah

Les Ainés, mandatés par notre Haut Conseil (section citée) et via ce canal.

 

via Christine Anne K  le 8 mars 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 8 octobre


Oh
mes Très Aimés, quelle Joie ! Quelle immense Joie de vous retrouver ! – bien
que je ne vous aie jamais perdus – car je ne saurais vous perdre en aucun
instant ni en aucune fraction d’instant, que ce soit de votre temps ou du temps
qui est espace.

Goûtez
la Lumière de nos présences réunies, car votre Lumière à présent existe de
plein droit et votre Lumière et la mienne dans cet instant ne font qu’Un.

Goûtons
ensemble cette Unité.

Je
suis celle que vous nommez Mères des Mères, Marie-Isis-Eloha, tous ces noms
étant des aspects et des formes de cette Unité, car je ne suis qu’Une par delà
ces formes et ces vibrations inscrites dans les plans dimensionnels différents
où je m’exprime et où parfois je stationne, et en lesquels j’agis et en
lesquels je suis.

Je
suis, moi, Mère des Mères, dans tous ces plans, et dans toutes ces formes, et
dans tous ces noms sacrés ou intimes, en toutes ces vibrations, dans toutes ces
familles : je suis… Et je m’adresse à vous en ce jour où la lune reprend son
cycle, ce 8 octobre de vos calendriers terrestres. Bien que je n’aie pas parlé
en ce canal depuis un certain temps, ne doutez pas un instant que je n’aie cessé
d’être avec vous.

Je
vous ai vu grandir et j’ai gardé le silence. Ainsi fait la mère qui observe les
pas, et les essais et les réussites de son enfant, en lui laissant sa propre
initiative et la joie qu’il peut avoir à goûter lui-même sa maturité naissante.
Ainsi reconnaissez, mes Enfants très aimés, les pas que vous avez faits, la
maturation qui est la vôtre, chacun, chacune, dans ce qu’il est ou dans ce
qu’elle est, et par son propre chemin. Aucun de vous n’est semblable à son
voisin ni à son frère, ou sœur. Dans cette Unité, chacun de vous est
unique.

L’unité
et l’unification n’impliquent pas l’abrasement de toute différence, mais
l’unicité de chacun permet que la symphonie soit orchestrée dans toute la
subtilité et la variété de ces notes, qui font la musique ineffable que vous
entendez en votre cœur et de laquelle vous êtes – chacun, chacune – votre
propre instrument. Dans
la symphonie, certaines voix se taisent parfois pour écouter, pour
s’intérioriser dans l’écoute et dans la présence, puis parfois, après un temps
reprennent leur chant, leur note, avec un nouvel élan, avec une nouvelle
beauté.

Ainsi, il est des cycles que vous traversez – cycles de changement de
votre Lumière qui peut croître et décroître, du moins extérieurement, car elle
ne s’éteint jamais, et ne cesse de renaître lorsqu’elle semble s’amenuiser et
cheminer vers une possible extinction… C’est là qu’elle renaît : ce dont
votre lune vous indique si bien et sans cesse la nature et l’existence dans ses
cycles si harmonieux qui n’ont cessé de bercer vos jours et vos nuits, en dépit
de tout ce qui a pu être occulté durant ces temps à présent achevés de la
matrice qui vous a enfermés.

Mes
enfants, mes Aimés, mes Très Aimés, je me réjouis de ce que les plis de mon
manteau accueillent gracieusement, et subtilement, et magnifiquement un si
grand nombre d’entre vous. Dans l’infinité de ce que j’appelle ainsi ces plis,
se niche l’infinité des possibles qui vous sont offerts par l’infinité des
formes de mon Amour. Chacun de vous ainsi a su trouver sa demeure lorsqu’il en
avait besoin, et le pli de mon manteau qui vous accueille est absolument unique
pour chacun. Je ne vous invite pas par là à rester cachés dans les plis de mon
manteau, ne vous méprenez pas. Il s’agit simplement d’une demeure, d’un refuge,
d’une sorte de nid d’Amour dans lequel vous savez qu’à tout instant vous avez
accès, si le besoin vous y conduit.

Nous
ne sommes pas séparés. Je vous garde, et vous me gardez.

A
présent je vous invite à être au plein de ce que vous êtes. N’hésitez plus, ne
craignez plus, abandonnez toutes les fausses prudences qui encore – par
l’intermédiaire de votre mental conditionné par cette matrice qui n’existe plus
qu’en illusion – vous retiennent d’être vous. Il n’y a plus à tergiverser.
Tergiverser est un emprisonnement. Je vous invite à être libres. Être libres
signifie simplement être : être dans l’unicité de ce que vous êtes chacun,
et dans l’Unité de ce que tous ensemble vous composez.

Ce
ne sont pas de vains mots, bien que vous les ayez déjà entendus. Beaucoup
d’entre vous sont encore en train de tergiverser. Beaucoup d’entre vous encore
hésitent, regardent autour d’eux pour savoir qui est avec eux, qui reste
derrière, qui semble plus éloigné ou plus avancé : cela n’est pas le chemin.
Seule votre propre intériorité doit vous guider. Il n’est nul exemple autour de
vous qui ait valeur de guidance, et sachez que le chemin de chacun lui
appartient aussi. Ne vous attardez pas à observer le cheminement d’un autre ou
des autres en vous interrogeant sur leur avancement, car le chemin de votre
frère ou de votre sœur ne peut que vous échapper, même si vous partagez de tout
votre cœur et de vos yeux grands ouverts votre Joie d’aller vers l’Unité, et
d’y aller parfois ensemble.

Le chemin de chacun vers l’Unité est unique. Il n’y
a pas, il n’y a plus à se modeler sur quiconque. Ceci n’est pas pour vous
inviter à retrouver vos egos – ne vous méprenez pas – car ce chemin ne peut se
faire que dans l’humilité et la simplicité, et la Joie pure qui en découle. Je
ne vous invite pas à vous enfermer dans une forteresse personnelle qui
refuserait d’écouter, de voir et d’accueillir la présence des autres : je vous
invite simplement à être vous-mêmes.

De
nombreuses voies actuellement vous sont proposées, permettant de structurer et
d’éclairer votre chemin d’ascension. N’oubliez jamais qu’aucune de ces voies ne
prédomine sur une autre, mais que simplement elles s’adressent à vos
différences et à vos besoins. Ainsi, laissez-vous porter par la vague qui vous
emporte et ne vous accrochez pas à la vague qui vous retient. Ne vous accrochez
pas à la vague dans laquelle vous ne surnagez pas. Vous êtes la vague.

Je
vous aime infiniment et je ne cesse jamais de me réjouir en mon cœur de chacun
d’entre vous, pour chacun et chacune sans exception. Sachez que mon cœur est
immense, et il n’y a pas d’encombrement dans mon cœur : chacun est reçu et
aimé pour lui-même, avec tout l’espace, et l’attention, et l’Amour qui lui sont
dévolus. Que celui ou celle qui se sentirait tout petit, et caché derrière les
autres, sache que mon regard et mon cœur ne le voient ni tout petit ni caché,
bien au contraire. Chacun de vous est un joyau et mon cœur s’élargit sans cesse
de par l’immensité du nombre de ces joyaux qui l’illuminent.

Je
vous aime à l’infini et je vous invite à magnifier votre chemin, à magnifier
votre Être dans toutes ses Lumières. Abandonnez toute croyance que votre
Lumière soit faible, ou que votre Lumière soit imparfaite, ou que tel ou tel
aurait plus de Lumière que vous. Vous êtes Pleine Lumière. Tu es, toi et toi,
Pleine Lumière, et c’est de cette Pleine Lumière que nous vivons. La Lumière
est créée par nous tous, par vous tous, par tous les êtres qui peuplent les
univers, et elle ne cesse de se créer à tout instant. Vous êtes, tu es,
co-créateur de la Lumière, de par ta Lumière. Sache-le mon Enfant. Il n’est
plus temps d’être en position de recevoir la Lumière extérieure. Tu la reçois,
mais aussi tu la crées. Entendez cela, mes Enfants. Ne vous sentez pas comme
des assistés des Peuples Célestes et des Forces Galactiques : vous êtes Pleine
Lumière et vous êtes co-créateurs de ce qui se joue. Rien ne peut se faire sans
vous; vous n’êtes pas là pour être libérés, vous êtes là pour vous
libérer.

A
présent que vous avez retrouvé toute votre Lumière, sachez l’utiliser. Elle
n’est pas cachée derrière vous ni dans une valise. Cette Lumière est simplement
la Lumière de votre cœur, la Lumière de votre Être, la Lumière de la Source qui
existe en chacun de vous. Et par le filtre de ce que vous êtes chacun, dans votre
unicité, cette Lumière qui est en vous et que vous émanez est la vôtre et vous
la redonnez à la Lumière. Ainsi, sans arrêt, se co-crée la Lumière.

Au
cours de mes interventions quotidiennes par la voie de ce canal telles qu’elles
se sont déroulées en vos mois de juillet, août et septembre, je n’ai cessé de
vous inviter à comprendre, à regarder et à être votre Lumière. Il n’y a pas
d’autre but. Et la période de trois jours qui a clôturé ces interventions et
qui vous a renvoyés – un peu brutalement pour certains – à votre obscurité
intérieure, ou à certains aspects de votre obscurité intérieure, n’a pas eu
d’autre but que de vous faire rencontrer votre véritable Lumière, à vous et à
nul autre. Cela était le but.

Ainsi,
aujourd’hui, en cette nouvelle lune, un nouveau cycle de lumière lunaire va se
déployer. Ainsi, si vous le désirez et si cela peut vous aider, prenez exemple
sur la lune pour déployer, travailler, faire chanter votre Lumière. Prenez
exemple sur la vague du cycle lunaire pour être la vague de Lumière que vous
êtes. La vague ne s’arrête jamais, la vague avance puis se repose, la vague
participe du mouvement de l’océan de toutes les autres vagues qui ne s’arrête
jamais, et qui est l’expression même de l’Unité.

Je
vous bénis, mes Enfants, je vous aime, je vous chéris.

J’observe
avec la plus grande Joie votre merveilleuse croissance d’Êtres de Lumière.
N’hésitez pas à danser votre Lumière, n’hésitez pas à la chanter, n’hésitez pas
à l’être. Que votre silence soit Lumière, que votre parole soit Lumière, que
vos actes soient Lumière et que vos repos soient Lumière.

Vous
n’avez rien à vouloir, vous n’avez qu’à être.

Soyez.

Je
vous retrouverai dans quelque temps par la voie de ce canal, dont à présent je
me retire avec tout mon Amour.

Mes
Enfants, je suis Mère des Mères à l’infini et dans la Grâce de votre présence.
Amen

via
Christine Anne K. le 8/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie du 8 septembre

 



Il n’est, mes Très Aimés, que Joie. Il n’est que satisfaction des cœurs et de la Lumière qui s’épanouit en vos cœurs, vers lesquels à présent vous vous tournez, à l’exclusion de tout autre sentiment, de toute autre préoccupation, à l’exclusion de toute illusion encore présente à travers les doutes, en particulier, qui peuvent vous habiter.


L’Annonce qui a été promulguée hier en cette fin de cycle lunaire n’est pas un leurre. Mais le fait que certains puissent en douter – certes compréhensible au niveau de ce que votre mental et votre ego ont besoin de maintenir comme attachements et comme certitudes face à la réalité matérielle qui vous environne –, ces doutes vous empêchent d’accéder à ce qui doit être.


La Joie n’est pas le doute, la Joie est innocente, la Joie se réjouit, la Joie est porteuse et source d’énergie, la Joie est sans arrières pensées, la Joie est simplicité, la Joie est entière. La Joie ne fait pas la part des choses et ne réserve pas une issue de secours ou un plan B. Plus votre engagement dans le canal qui va vous être présenté sera simple et joyeux, plus facilement s’accomplira ce qui vous est proposé. Sachez-le.


Je suis celle que vous appelez Marie, moi qui me nomme parfois la Mère des Mères, englobant ainsi tous les aspects de Marie, déployés au travers de toutes vos religions, civilisations et cultures, sans en exclure aucune. Je suis, ainsi que certains le disent, la Reine du Ciel et de la Terre, bien que ces mots appartiennent à votre dimension. Je suis à la fois immense et intimement proche en tant que Mère de chacun et chacune, sans exception, d’entre vous – où que vous soyez et quels que soient l’état de vos certitudes, de vos doutes, de vos joies, de vos peurs ou de vos colères. Je vous englobe tous sans exception dans le manteau de mon Amour, et j’accepte et je pardonne tout ce qui pourrait se rebeller, s’insurger, se désolidariser, se voiler la face ou simplement se désespérer. Tous ces états je les accepte, tous ces états je les couvre du manteau de mon Amour, sachez-le. Je ne vous invite pas à pratiquer un chemin de béatitude stupide mais un chemin d’élévation et de Vérité. Car vous êtes mes Enfants et je sais attendre le meilleur de vous-mêmes -car je vous connais-, et cependant je me réjouis de me laisser surprendre parfois par vos qualités et vos dons, qui peuvent dépasser ce qu’en tant que Mère j’ai pu espérer ou souhaiter.


Je m’adresse à vous à présent dans toute la plénitude, dans toute la magnificence, dans toute la grandeur simple de ce que je suis et de ce que vous êtes, pour vous inviter très tendrement à regarder en face vos doutes, et à vous demander si vous les acceptez, ou si vous décidez de les laisser sur le côté afin de vous avancer librement, souplement, gaiement et avec confiance dans la plénitude entière de vos corps de Lumière. Douter vous empêche cette plénitude, douter vous retient prisonniers dans ce que vous avez pourtant tant voulu quitter. L’ensemble de vos joies -les doutes ayant été balayés, si c’est le cas – vous portera collectivement vers cette ascension dans la Lumière que vous méritez et qui vous est offerte. L’ensemble de vos doutes vous ferme l’accès en très grande partie à cela, et vous n’aurez que des bribes dont vous ne saurez pas vous servir.


Je vous pardonne vos doutes, ainsi que je l’ai dit, et je les accueille, et je vous invite très tendrement à les déposer à mes pieds comme on dépose des fleurs aux pieds de la Mère. Ainsi font, dans certaines traditions que vous connaissez, les fidèles aux pieds de leurs mères enseignantes terrestres. Vos doutes sont des fleurs, mais ces fleurs se fanent. Ne les maintenez pas en vie : leurs pétales vont tomber quoi que vous fassiez, et vous n’aurez plus à la main que des fleurs tristes et mortes qui cependant vous auront empêchés de regarder la fleur de Lumière qui est en vous, et qui elle ne saurait se flétrir.


Vous avez donc le choix…Mais laissez-moi vous dire qu’il n’y a plus de choix. Ne prenez pas cela comme un paradoxe vain. C’est effectivement le terme du choix. Douter vous écarte définitivement, ou presque, de ce qui vous est offert. Si je dis presque, c’est que mon cœur de Mère ne peut accepter que quiconque soit définitivement rejeté, ou exclu, ou non pardonné  : cela m’est impossible.


Le chemin de Lumière qui vous est proposé mes Enfants, est clair, vaste, agréable, généreux, gai, vivant, musical, beau, et il est assez vaste pour accueillir tous ceux, toutes celles -si nombreux soyez vous- qui auront la Joie de le choisir. Ainsi est invitée à s’élever l’ensemble de votre humanité en ces jours qui vous sont annoncés.


Si vous choisissez de ne pas vous engager dans ce chemin, c’est votre liberté entière. Il vous reste  alors à traverser encore de très nombreuses expériences : cela n’est pas la voie de la simplicité, cela n’est pas la voie de l’évidence de la Lumière, cela n’est pas la voie de la liberté, quoi que vous puissiez en penser (même si c’est votre liberté en ce jour qui peut vous la faire choisir)… Et je souhaite que vous soyez libres : je vous ai créés ainsi.


Ecoutez à présent, en vous et autour de vous, la symphonie des multi-dimensions dans lesquelles votre place véritable se trouve. La Beauté, inimaginable pour beaucoup d’entre vous, de cette symphonie, vous est offerte comme ce qu’il y a de plus naturel et de plus évident dès lors que vous avez fait votre choix de Lumière. Certains de vous y sont déjà, certains de vous déjà vivent en très grande partie dans les harmoniques constantes et magnifiquement organisées de l’immensité de cette symphonie céleste. La Joie, l’Amour, la Lumière, l’Intelligence et bien d‘autres Beautés encore sont les notes et les fréquences qui la constituent.


Appelez à présent ceux qui vous sont chers et n’ayez crainte de les importuner, car vous ne le ferez pas, pour leur dire que ce choix se présente maintenant. Ainsi que l’eau se répand, ainsi que la lumière se répand, ainsi que l’air pénètre tout, ainsi que la vibration compénètre tout, ainsi ces messages doivent être entendus, reçus, intégrés et – nous l’espérons – acceptés.


Sachez que l’Amour immense de tous les êtres assemblés pour célébrer votre naissance pourrait vous paraître semblable à la plus belle gerbe de feu d’artifices que vous ayez jamais pu oser imaginer. Ainsi est ce à quoi mène ce chemin de liberté auquel je vous ai invités, auquel je vous invite et auquel je vous inviterai encore jusqu’au dernier.


Il n’est plus temps de jouer, avec ces messages, à les entendre ou à les lire sans les utiliser. Ces messages ne sont pas faits pour vous distraire, ils ne sont pas faits pour occuper votre mental à des tâches plus nobles que certaines autres, sans que cela vous change, sans que cela vous amène à vous transfigurer. Il est un temps où il n’y aura plus de messages car il n’y aura que vous, car vous serez dans la symphonie.


Mes Très Aimés, mes Tout Aimés, mes Chers Enfants, Enfants de la Source, Enfants bénis des multi-dimensions et de mon cœur de Mère, je vous invite à présent à méditer mes paroles, et mon Amour, à méditer la liberté – la véritable liberté et non pas l’illusoire – dont le chemin vous est indiqué, et à faire votre choix!


En cette nouvelle lune, tout s’ouvre. La lune ne peut que croître après avoir disparu.


Recevez la Bénédiction de mon Amour de Mère des Mères, et dans la Grâce de l’Un, et dans la Grâce de vos Êtres en déploiement. Je vous aime

……

Je vous invite à joindre la vibration de vos cœurs à ma vibration, et ainsi à entrevoir votre liberté.

…….

Je peux répondre à quelques questions, en tant que Mère des Mères…


Comment ceux qui n’ont pas entendu par cette voie les messages vont-ils être aidés, ouverts à ces vibrations et à ce qui va se présenter ?


Moi Mère des Mères je me suis adressée à chacun, depuis environ cinq semaines. Tous  -à quelques exceptions près encore, mais très peu nombreuses- ont reçu d’une manière ou d’une autre en leur cœur ma voix, mon message, qui parfois a été explicitement reconnu et parfois non. Néanmoins, la semence de ce message a été posée et elle vit en chacun. Par ailleurs, la diffusion aujourd’hui du message que j’ai donné hier et qui je l’espère devrait être donné encore par d’autres canaux, cette vibration circule, ce message circule. Par la loi de résonance et de synchronicité, ceux qui sont appelés à avoir connaissance en termes clairs de ces messages en auront connaissance, car les voies sont multiples -tant au travers de vos technologies de communication, qu’au travers des technologies de Lumière qui sont mises en œuvre par les peuples célestes qui assistent à votre éclosion.


Par conséquent, je vous dis : ne vous souciez pas à votre niveau personnel des moyens de diffusion, et de savoir qui entend, n’entend pas, connait, ne connait pas. Il vous est simplement proposé de partager ce que vous désirez faire connaître avec les personnes proches de vous que vous souhaitez informer. S’il est des personnes que vous ne savez pas comment aborder, ne vous chargez pas de cette responsabilité. Laissez votre cœur communiquer avec le cœur de la personne, laissez la Lumière faire son travail. Vous n’êtes pas responsables de ces messages, vous êtes simplement parfois leurs véhicules,  et parfois sans le savoir. L’intelligence de la Lumière est considérable, et vous pouvez vous y fier. Il est clair, toutefois, qu’un certain nombre de vos frères et sœurs refuseront ces messages et cela est leur choix.

Soyez en paix.

 

Je sais qu’une question se pose : il est déjà arrivé à de nombreuses reprises que des événements annoncés n’aient pas lieu, ou du moins ne semblent pas avoir lieu… Que peut-il être dit à ce sujet aujourd’hui, au regard de ce qui a été annoncé ?


Faites confiance à la Lumière, mes Aimés. Il ne vous appartient pas d’être les observateurs ni les consigneurs de ce qui se produit. Il vous appartient de suivre votre chemin et d’entrer dans la voie qui vous est indiquée. Je ne souhaite pas vous parler des événements extérieurs, car cela ne fait que vous détourner  -par beaucoup de supputations, d’anxiété, d’interrogations et de bavardages- du chemin intérieur de Lumière et d’explosion de Lumière dans lequel vous êtes invités à vous rendre à présent.


Ceux qui attendent des manifestations extérieures pour avoir la preuve que quelque chose d’intérieur se passe, ne peuvent qu’être renvoyés à eux-mêmes. Les manifestations extérieures ont été annoncées à de nombreuses reprises, sous maintes formes et par de très nombreux canaux. Certaines de ces prédictions sont justes, et certaines ne le sont plus. Par ailleurs tout n’est pas écrit, tout n’est pas enregistré, avant d’avoir eu lieu… Vous êtes co-créateurs, et pleinement co-créateurs de tout événement et de tous événements qui peuvent ou non se produire. Et là votre liberté est entière, au plan collectif autant qu’au plan individuel. Ne croyez pas par là que vous êtes laissés à vous-mêmes : être co-créateurs ne signifie pas être livrés au chaos. Nous sommes co-créateurs avec vous, et la Lumière est organisée en structures numériques, géométriques, musicales, colorées, qui servent de matrices à ces co-créations.  Je vous ai répondu.

 


Je me retire, avec tout mon Amour, mes Aimés.

Marchez votre chemin de Lumière, et cela sera ma Joie de Mère, en ce jour 8 septembre de vos calendriers à présent très éphémères.

 

 

 



via Christine Anne K. le 08/09/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 6 septembre



Sachez, mes Très Aimés Enfants, en ces jours d’obscurcissement
de votre lune terrestre, rencontrer le chemin intérieur d’Abandon de soi qui
vous relie à votre vraie Lumière, la Lumière de l’Un, qui n’est qu’Un et qui en
votre sein s’épanouit dans la Joie secrète des cœurs enflammés par l’Amour
infini.

 

Sachez vous recueillir en cela et oublier le Temps, qui à
présent s’élargit pour vous offrir le passage inter-dimensionnel dont l’horizon
est proche.

 

Ce passage, mes Aimés, se fera en votre intime profondeur,
dans l’incandescence absolue de votre Lumière accomplie et illuminée par les
voix célestes, multiples et chantantes de l’Un, qui dans cette multiplicité
infinie n’est que Un, et dont le réjouissement en vous est et sera si immense
qu’il n’est plus de mots, en cet instant-là, pour en rendre compte.

 

Soyez pure Joie dans cet effacement absolu de votre passé,
qui ouvre le seuil de cette immense illumination, à nulle autre pareille dans
tout ce que vous auriez pu vous figurer via vos lectures, partages et
apprentissages de Lumière.

 

Soyez enfin, dans la Grâce infinie de cet instant absolu et
décisif qui s’approche jour après jour, et dont la clarté lunaire signera – nous
le souhaitons – l’accomplissement, si vous le désirez suffisamment en votre cœur.

 

Sois, mon Enfant.

Je t’attends, les mains tendues vers ton pas joyeux qui s’avance
vers la rive de Lumière si visible à ton regard éveillé, moi Mère des Mères,
Mère aimante et créatrice, tout-enveloppante, toute-pardonnante et
tout-exaltante et illuminatrice, dans la Grâce infinie de l’Un.

 

Je vous dis à demain.

 

Marchez votre Lumière dès à présent.

En ce jour-nuit 6 septembre de vos calendriers, Marchez.
Amen

via
Christine Anne K. le 06/09/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 4 septembre



A vous mes Très Aimés la Gloire de vos Êtres réconciliés avec eux-mêmes et avec leur Source profonde et pure, Gloire de l’Un en vous, en Toi.

Goutte perlée de rosée unique et splendide qui en Toi radiante se défait du voile, qui encore parfois la rendait opaque ou ternie à tes propres yeux, mon Aimé. La Source en Toi a son chant, écoute-le dans la Joie et de toutes tes oreilles, ainsi que de tout ton coeur en fête, Mon Enfant.

Il n’est que l’Un. Il n’est que Toi, pour Toi-même, dans la lumière de cette affinité parfaite en l’Un, et dans la voix susurrante et claire, si fine lorsque tu la perçois, de la Source qui en Toi nourrit et est ta Lumière indestructible, Mon Aimé.

Voici qu’en ce jour 4 septembre mes Enfants – de vos calendriers si éphémères et si pressants dorénavant – je m’adresse, moi Mère des Mères dans la Grâce de l’Un et de la Source des Sources, à vous que je chéris de toute ma Joie et de tous mes Regards.

Vous n’êtes plus ce que vous croyiez être : acceptez de regarder votre image qui est Lumière autant que votre Essence est Lumière.

Ainsi votre astre lunaire pénétrant bientôt en sa phase obscure va rencontrer derrière la dernière apparence sa Lumière des Lumières, cachée au-delà de vos horizons vides.

Ainsi votre Être va trouver sa splendeur derrière la ligne d’horizon qui vous mène à la Vérité tant désirée -et parfois tant crainte. Abandonne-toi à cette chute dans ta Lumière mon cher Enfant, laisse l’horizon de ton Être absorber ce qui n’est plus et doit renaitre.

Alleluia mes Aimés, je vous dis à demain dans la Grâce et la Beauté de l’Un. Amen




via
Christine Anne K. le 04/09/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 1er septembre

A vous, Enfants Aimés de la Source et de l’Un, les Joies et
les Lumières de vos Êtres réconciliés avec leur Vérité.


A vous la simplicité unifiée et unificatrice de cette
réconciliation.


A vous les étendards lumineux des cœurs ayant traversé le
pardon de soi, et le pardon de tout ce qui n’a plus à être obstacle à votre
réconciliation, si ultime qu’en la Source elle est, et ne peut qu’être,
transparaissant en toute Beauté de la Vérité retrouvée de vos Êtres
réconciliés.

 

Ainsi un Monde s’achève, bientôt, et un Monde renaîtra.

Ainsi fera la lune en votre ciel terrestre sous peu, et d’ici
là il vous reste le temps de vous réjouir d’être, encore, avant de disparaître
pour pouvoir alors renaître, vous aussi mes Aimés, mes Bien-Aimés Enfants,
chéris chacun et chacune en mon cœur de Mère, si vaste que le manteau de la
nuit étoilée n’y suffit pas.

 

En ce jour 1er septembre de vos calendriers, mes
Enfants, il reste peu de temps à présent pour vous parer avant de franchir le
seuil tant espéré de certains, tant redouté hélas pour certains autres, où vous
n’avez plus d’autre choix que de transfigurer votre Être dans la Révélation de
toute sa Beauté sans tâche et sans voiles.

 

Ainsi tombent les derniers pans de l’Illusion qui fut et qui
dorénavant n’est plus.

 

Avec tout mon Amour, étendu à l’infini, ainsi la voie lactée
sans fin des Cieux véritables auxquels vous touchez si bientôt.

 

Je vous aime et vous dis à demain, tendrement.

Marie-Isis-Eloha, Mère des Mères et dans la Grâce de tous
mes noms. Amen

via
Christine Anne K. le 01/09/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 31 août

 


Entendez, mes Très Aimés, la voix et le chant de votre Être
résonner dans votre cœur. Entendez la vibration de votre Être danser en votre cœur
ainsi qu’en toutes vos cellules, tant biologiques qu’éthérées et subtiles.


Ainsi,
cette danse vibratoire de pure Lumière – car la Lumière est énergie, force,
mouvement – c’est Toi mon Enfant.

Sois cette danse, sois ce chant de toi-même, qui vibre à l’instar
de chaque univers autant que de chaque atome ou micro-atome.


Ta vibration Est.


Et l’Un est la symphonie, la multi-phonie canalisée dans sa note unique et pure,
qui vibre au sein de notre, de votre propre note : Toi semblable à nul
autre et cependant uni indéfectiblement à tout ce qui est, dans l’unicité
parfaite de ce Un.

 

Sois la Beauté entière de cette Unicité à nulle autre
semblable que Tu es, Enfant de la Source des Sources en laquelle naît et se
reflète l’Un, qui n’est que l’Un.


Nous sommes, vous, et moi votre Mère
infiniment aimante et proche, Mère des Mères dans la Source – la tienne, la
mienne, celle de tout ce qui existe en ces mondes et chemins de Lumière –
, indéfectiblement et radieusement Un.

 

De même votre astre lunaire, atteignant sa moitié visible qui n’est qu’une avec sa plénitude autant qu’avec sa disparition à venir, de
même en tous vos états et apparitions, naissances, accomplissements, et morts,
vous cherchez et trouvez ultimement cette unité parfaite dans la profondeur de
votre astre intérieur, reflet de la Source.

 

En ce jour de Grâce 31 août de vos calendriers, je vous dis
tendrement à demain.

Marie-Isis-Eloha, et de tous mes Noms de Grâce, amen.

via
Christine Anne K. le 31/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 27 août

Que
l’Abandon, mes Aimés, soit votre seul but à présent.

Abandon à la Beauté de
votre Être, Abandon de tout ce qui n’est pas votre Vérité, trouvée en vos
profondeurs et aucunement de par la parole soi-disant vraie d’un autre que
votre Soi, Enfant de l’Un qui est en vous et semblable à nul autre.

 

Votre
Vérité, mes Aimés, est votre joyau, caché dans le creux intime de votre Abandon
à Vous-même et à nul autre -fût cet autre admiré, vénéré et Saint aux yeux de
tous-. Il n’est que vous –Toi seul mon Aimé, et Toi de même, et Toi… – qui
soyez Maîtres de votre Lumière et de votre Vérité, Vérité de l’Un qui n’est qu’Un
et qui demeure au secret de votre cœur où bat le Cœur-Source qui nous relie
tous et toutes à l’infini de la Présence.

Ta Présence, Ton Joyau, Ta Joie – si cristalline
qu’elle ne peut que te combler de sa Vérité.

 

Ainsi,
ta Vérité réside en ce chemin d’Abandon jusqu’au secret de ton propre cœur, et
dorénavant en nul autre chemin et par nulle autre voie – si belles fussent
certaines d’entre celles qui vous furent enseignées. Le temps des Voies enseignées
et détenues par un Maître – si beau et aimé qu’il ou elle soit – est maintenant
révolu car la Vérité est à la porte de demain, en vous tous et toutes, Enfants
de la Source et Bien-Aimés de mon Cœur.

 

Moi,
Mère des Mères, je vous dis à demain, en ce jour 27 août de vos calendriers où
votre lune a perdu sa rondeur.

via
Christine Anne K. le 27/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 26 août



Mes très Aimés, mes Enfants, Enfants de l’Un qui n’est qu’Un… En ce jour 26 août de vos calendriers, où décroît à présent votre lune vers son lent chemin d’oubli de soi dans l’union espérée vers l’Aimé, qui n’est que Soi-même en Vérité et en Beauté, je vous invite à rencontrer votre Clarté : celle qui vous allume intérieurement et illumine tous recoins, replis, poussières oubliées et souvenirs perdus.

Votre Clarté honore votre Vérité, dans toute la simplicité de cette Vérité, qui vous appartient et vous illumine dès lors qu’elle est rendue claire et joyeuse.

Ainsi la Clarté est votre cheval de lumière, destiné à votre Vérité qui, cavalier éclatant peut alors s’avancer en toute noblesse vers le seuil solaire : vers Toi-même illuminé de Ta propre Vérité, mon Enfant Aimé.

Soyez à présent ce chemin de clarté qui vous entraine et vous relie à  votre Vérité, qui n’est que Joie et Amour de Soi, à nul autre pareil.

Ainsi que la lune de vos cieux terrestres chemine dans sa décroissante descente vers sa clarté intérieure, ainsi votre ego peut en toute joie et simplicité choir lentement dans votre propre Clarté et votre source intérieure de Vérité.

Ainsi en est-il mes Enfants Aimés.
Mère des Mères dans la Grâce de l’Un, je vous aime infiniment et vous dis tendrement à demain.


via
Christine Anne K. le 26/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 25 août



Aujourd’hui mes très Aimés, est Jour de la Grâce accomplie.

Il n’est plus d’obstacles terrestres à présent qui puissent en vous empêcher votre désir d’ascension, si tel est votre désir, mes Aimés.

L’Amour à présent entre vous et parmi vous est sans entraves et sans interruptions de ses flux naturels, car la Vibration de l’Amour a recouvré sa totalité et son intégralité, grâce à vous-mêmes en ce plan.

Vous êtes – diriez-vous – « sauvés » de toute perdition, de toute fausse route, de toute séparation d’avec vous-mêmes ainsi que de la Source – qui en vous s’écoule en paix, et de tous ses flux d’Amour et de Grâce.

L’Un c’est vous; et moi, votre Mère des Mères ainsi que je me nomme à vos oreilles, je vous reconnais dans votre entièreté et dans la pureté intégrale et magnifique de vos Etres, à présent unifiés – lorsque c’est votre désir.

Il n’y a plus, en ce jour 25 août de vos calendriers, où votre lune amorce en beauté les prémices de sa décroissance, de question d’être ou de ne pas être vous-même, d’attendre encore un futur pour être Soi.

Vous Êtes. Enfants inaliénables de la Source et de l’Un qui ne font qu’Un, dans la Grâce infiniment déployée de l’Un qui n’est que l’Un, et tout Amour et Lumière d’Amour… Soyez.

Je vous dis à demain mes Aimés, moi votre Mère des Mères, nommée ici Marie-Isis-Eloha.



via
Christine Anne K. le 25/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 24 août




Moi,
Mère des Mères nommée par vous Marie-Isis-Eloha, en ce jour 24 août où votre
lune abonde en sa plénitude céleste d’astre réfléchissant la Joie et la
radiation solaires, je vous invite à vous pardonner.

 

Pardonnez-vous
à vous-même dans la Lumière de l’Amour infini et sans conditions de la Source
des Sources ainsi que de votre Mère.

 

Pardonnez-vous
de ne pas être à la hauteur de certaines illusions déployées par vos egos,
réfléchissant comme votre lune -qui croît puis décroît vers sa discrète et
jeune disparition– la radiation si belle de votre Être véritable que vous
poursuivez. …Ainsi la lune poursuit dans vos légendes le soleil, et s’unit à lui
dans l’obscurité de sa disparition avant de renaître, neuve et délicate,
signant un nouveau cycle en commencement.

 

Ainsi
en est-il de vous mes Aimés : décroissez de la plénitude illusoire de vos
egos pour aller vers l’amoindrissement qui vous mène à votre Vérité, effacement
qui vous unit en Secret à votre Soi véritable si rayonnant.

 

Ainsi
votre pardon signe la réalité de ce chemin lunaire vers Soi et l’union solaire
avec votre Être et sa Vérité.

 

Pardonnez
et laissez vous Être. Le pardon de soi est parfois le plus difficile, car la lumière
de la pleine illusion aveugle. C’est le chemin.

 

Je
vous aime à l’infini dans la Grâce de l’Un.

A
demain, mes Aimés. Amen



via
Christine Anne K. le 24/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.