Eloha – n°3

 


En ce jour de fête des lumières et
des couleurs et des triomphes, réjouissez-vous, vous tous, aimés, vibrants,
enfants de la Source et du Soleil.

 

Me voici, Eloha, créatrice des
univers dans lesquels votre eau s’insère aussi harmonieusement que la goutte
d’eau qui fait prisme parmi les autres dans la rosée du matin. Les eaux se
déploient cristallines, fugaces et joyeuses, frissonnantes, torrentielles, et
se déversent dans la joie de leur vibration-chant, afin de purifier et de
nourrir chacune de vos cellules et tout ce qui en vous, subtilement et non
seulement matériellement, se réjouit de la montée des eaux. Ce sont les eaux de
l’Amour.

 

Je peux créer des quantités d’eau, car
j’aime jouer avec cet élément, ainsi qu’avec les autres. Les miroitements de
l’eau tels que je te les ai montrés sont une source infinie de vibrations et de
géométries de Lumière qui te restituent les liens originels avec la création de
ton Etre et la pureté des eaux qui te constituaient à l’origine.

 

Jouez et dansez avec les eaux en
cette période où le feu et le feu de la Terre ainsi que le Feu du Ciel sont
tellement sollicitants, au travers non seulement de vos corps physiques mais de
l’ensemble des corps qui vous constituent. Admirez le pouvoir des eaux de se
défaire et de se refaire, d’épouser toutes les formes, de faire chanter la
moindre pierre sur leur trajet. L’eau accueille et épouse la forme de vos corps
lorsqu’elle vous reçoit en ses lacs, en ses bassins, en ses cavités en lesquelles
elle aime à se glisser. Ce sont les eaux matricielles dont je vous parle, car
ainsi que Marie vous l’a dit, il y a naissance, et toute naissance est une fête
des éléments; et les eaux primordiales sont ce qui accueille le passage de
l’Etre dans son incarnation ou sa naissance.

 

Je suis Eloha, je suis celle des
Elohim qui a créé chaque goutte d’eau de ce qui vous constitue, et dans chacune
de ces gouttes d’eau, j’ai mis tout mon Amour, toutes les informations les plus
ravissantes et les plus subtiles qu’il m’a plu d’introduire de Beauté, de jeu,
d’éducation, de sagesse. Vous êtes reliés les uns aux autres, à l’infini, par
cette eau qui vous constitue et qui fait que vous êtes Un. L’eau de chacun a
défini sa propre vibration, certes, mais l’eau de chacun appartient au grand
flux de l’Eau Unique. Cet élément vous reçoit et vous invite aujourd’hui dans
sa plénitude, et actuellement véhicule de nouvelles informations qu’il vous
importe d’accueillir, d’engrammer, d’être, afin que vous puissiez jouer avec
ce que vous êtes en train de devenir, de naître, ce que vous êtes appelés à
être dans votre nouvel Etre.

 

Il n’y a pas remplacement d’une
vieille eau par une nouvelle eau ; il y a simplement danse des eaux et,
avec les sons de ma harpe, j’informe de nouvelles mélodies l’ensemble de ces
eaux qui sont les vôtres. Je fais mon travail, je sers et je crée en toute
simplicité. Il vous appartient ensuite de jouer avec ce qui vous est donné
comme matière, comme énergie, comme enveloppes subtiles, afin vous-mêmes d’être
créateurs dans la ou les dimensions auxquelles vous appartenez et dans
lesquelles vous avez le pouvoir de circuler, de jouer, d’être et de travailler.
La créature continue de créer ce que le Créateur a engrammé…

 

Nous pourrions aussi parler de
l’élément feu, lequel vous constitue tout autant que les autres. Le feu et
l’eau s’aiment ; aucun des deux ne détruit l’autre, à la différence de ce
que vous croyez percevoir dans votre limitation encore actuelle. Le feu est
l’ami de l’eau, le feu aime faire exister l’eau, de même que l’eau aime jouer
avec le feu. Il ne m’appartient pas aujourd’hui de vous expliquer le feu, car
vous avez à le vivre, tout simplement. Chacune de vos cellules est actuellement
soumise au feu, mais rappelez-vous simplement que le feu est l’ami de l’eau.
Ainsi le feu, qui s’adresse à l’eau de vos cellules, les informe par la
Lumière, entre autres choses…

 

Ecoutez chanter l’eau, nourrissez
votre corps des eaux les plus pures, et les plus joyeuses et vivantes que vous
puissiez consommer. Il vous est possible de créer vos eaux… A partir d’une eau
matérielle qui a perdu ses qualités de pureté, de vie et de joie, vous pouvez
créer une eau vivante, joyeuse et pure, par le feu de votre lien à la Lumière,
par la Joie de votre Cœur, par votre demande et par votre jeu créateur. Ainsi
l’eau que vous pouvez boire peut être jouée comme une harpe par vous.
Profitez-en, faites-le, sachez-le, expérimentez-le, et jouez. Jouez non pas
comme l’imbécile qui joue à des jeux stupides, mais jouez comme le musicien,
jouez comme l’acteur du grand drame cosmique qui sans cesse se joue, se rejoue,
se déjoue, se sur-joue et se déploie, se surmultipliant, s’expansant, se
contractant, se retournant sur lui-même et se riant dans les rires de la
Source.

 

Le jeu de la Source est le plus
pur, le plus infiniment grandiose, intégral. Le jeu de la Source, bien que se
déployant en une infinité de directions, de formes, de mouvements et de
directions, est Un. Ainsi, il est une forme de jeu qui n’est autre que le chant
de l’Unité et c’est celui-là que je tente de vous transmettre à travers ces
visites et ces paroles. Il importe en effet dans votre actuelle transmutation,
que votre pouvoir de jouer vers l’Unité et dans l’Unité déploie ses
innombrables dons et facettes, afin que vous puissiez rejoindre la symphonie
des univers dont vous êtes, ainsi que je vous l’ai dit, chatoyants tels les
microscopiques gouttes de cette eau cristalline que je crée par mon chant d’Amour
vers la Source. Amen

 

Soyez en Joie. Je me réjouis de ces
visites. Je me réjouis de voir vos évolutions. Je me réjouis de votre
renaissance telle qu’elle est appelée à se produire. Nous sommes Un. Je vous
adresse tout mon Amour.

 

Eshtananda
vous fait savoir qu’il viendra à 18h demain.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 14/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

MARIE – n°5



Que d’Amour,
que d’Amour, mes aimés, en ce jour vous est donné ! Sachez le recevoir,
sachez le répandre autour de vous. Non par votre volonté, mais simplement par
la radiance de vos Êtres, vous, mes
enfants bien-aimés.

Je suis
Marie, la Mère, rédemptrice, créatrice, toute aimante, toute divine, de par la
Grâce de notre chère Source, par laquelle je m’enfante afin de vous enfanter.

Je suis
Marie, la Divine Mère missionnée pour assister avec vous les ultimes moments et
contractions de cet accouchement de la Terre  – alléluia ! – qui va naître enfin à sa
nouvelle dimension de Lumière. Imaginez que cette naissance est accueillie avec
Amour, admiration et respect, par cette assemblée -invisible pour vous- d’Êtres émerveillés qui retiennent leur souffle et attendent, en actions de Grâce, cette
naissance unique.

Il y a
naissance, il y a également renaissance. Ainsi, chacun de vous connaît et va
connaître ce processus comme il vous l’a déjà été dit. Cette renaissance – pour
laquelle nous avons
à
d’autres
occasions
parlé de la métamorphose de la chenille en papillon – va vous affecter, bien évidemment, mais en toute Beauté.

Il va vous
falloir renoncer à certaines vieilles enveloppes, telles que votre corps
physique, ainsi que vous le nommez, votre corps de matière (il l’est encore
pour vous à ce jour) …Nous savons que cette représentation vous est difficile,
que vous la craignez. Néanmoins, sachez que vos cellules ont reçu l’information
à présent de la Renaissance, et ne craignent plus désormais ces mémoires de
destruction de la chair qui vous ont tant imprégnés. Il n’y pas, au sens ou
vous le craignez, destruction de la chair : il y a transmutation. Il
importe que cette notion soit ce qui prédomine dans vos pensées, dans vos cœurs,
dans vos façons de parler, et dans vos préparatifs.

Il n’y a
pas à se préparer pour une transmutation en accumulant certains objets, il y a
à accepter. Les conditions de cette acceptation peuvent être aménagées par
vous, en ce sens que vous pouvez créer ou définir un cocon, en quelque sorte, c’est-à-dire
un espace de confort et de protection. Le mot « protection » néanmoins
a une notion de danger, que nous ne souhaitons pas utiliser ; mais nous
comprenons que vous, dans votre mutation, êtes encore sensibles à l’idée de
fragilité qui pourrait être votre état au cours de cette métamorphose
importante, très importante, essentielle et inéluctable.

Ce processus – car c’est
un processus – est en cours et il s’imposera graduellement, n’ayez crainte.
Chaque individu cependant peut avoir un rythme dans le processus, qui lui est
propre, et certains se trouveront aller plus rapidement que d’autres. Certains
n’auront pas la moindre conscience du déroulement de ce processus et pourtant,
ils le vivront. Certains seront impatients, et l’impatience est une forme de
Joie. Il n’y aura ni premiers ni derniers, il y aura simplement justesse et
harmonie. Imaginez que chacun d’entre vous, comme au sortir d’une matrice
humaine, émergera accueilli, admiré, aimé, respecté, comme l’enfant qui naît au
sein d’une assemblée lumineuse, vibrante, aimante, de tous vos Frères célestes,
galactiques, pluri-célestes et multi-dimensionnels. Cela est votre destin.

Nous nous
réjouissons et vous encourageons à vous réjouir. Il vous a déjà été dit de ne
pas vous attacher aux manifestations de peur, d’obscurité, de brouillage, de
chaos, qui nécessairement accompagnent, dans la voie des ombres qui doivent se
dissoudre, le déroulement de ce processus. Vous ne devez pas combattre ces
ombres, vous ne devez pas les refuser; vous devez uniquement et seulement vous
concentrer et vous abandonner dans la Lumière, celle de votre Cœur, celle de
votre reliance individuelle et unique à la Source. C’est là le fil
indestructible et rayonnant qui vous tire, vous entraîne et vous emmène dans
le canal de cette naissance. Réjouissez-vous, mes aimés.

Ecoutez la
vibration de vos Cœurs. Elle est votre fenêtre vers l’écoute de la vibration et
de la musique des sphères, ainsi que vous la nommez. : la symphonie
céleste. Vous être partis du corps de cette vibration, vous êtes au service
dans l’immensité symphonique de cette vibration, qui est à la fois Lumière,
son, couleur, mouvement, mathématique, géométrie, architecture, Joie et Liberté.
Cela est un univers.

Un univers n’est donc pas -au sens où vous l’entendez dans
votre perception encore limitée- un espace d’objets cosmiques et célestes, même
s’étendant à l’infini et au sein duquel des phénomènes mystérieux pour vous se
produisent (cela, certes, a son existence). Mais c’est la vibration et son
architecture – telles que je vous en ai donné les éléments – qui constituent la
réalité, la complexité et la simplicité ainsi que la perfection sans cesse
renouvelées de tout univers.

Un univers
n’est qu’une goutte d’eau au regard de l’immensité de l’ensemble infiniment
croissant et décroissant de tous les multi-univers, qui sont en quelque sorte
un aspect du corps de la Source.

Cela n’est qu’une explication employant les
mots et les concepts de votre langage et qui reste limitative, ce dont je m’excuse
auprès de vous. Par ces propos, je cherche simplement à vous permettre d’élargir
vos représentations, afin que cette naissance se produise avec plus de Joie et
de facilité. Abandonnez-vous…

Nous aurons
de nombreuses occasions d’être ensemble, par le canal des Cœurs et de vos
pensées, car vos perceptions vont se déployer, et vous entendrez de mieux en
mieux, non seulement par votre canal auditif mais aussi par certains canaux
de nouvelles perceptions qui vont se développer petit à petit en vous.

Je
reviendrai quant à moi par la voix de ce canal – qui n’est pas le seul – m’exprimer
aussi quotidiennement qu’il se pourra à partir du 17 juillet, et cela tant qu’il
sera nécessaire et juste que cela soit.
Alléluia
!

Je vous remercie de votre présence, de votre dédication. Je vous encourage à être
au plus simple et au plus beau de ce que vous êtes réellement, chacun, chacune.
Mon intention vous accompagne à chaque instant, avec toute la vigilance aimante
qui est celle de votre Mère. Je vous bénis, je vous salue. Je reviendrai parler
par la voix de cette personne qui vous est chère, le 17 juillet, à cette heure
du zénith qui nous convient en ce canal et en ce lieu. Amen

via
Christine Anne K. le 12/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.