Cercle de 6 Cercles & Musique

cliquez pour écouter

Amis, je déclare ce Cercle ouvert….

Ce Cercle est un Cercle des Cercles, il obéit donc à certaines Lois de géométries sonores et subtiles. Et les Lois de l’Harmonie, spécifiques à la conduite d’un tel Cercle et à son déroulement, doivent être respectées…

…Il y a un Cercle de Beauté, un Cercle d’oiseaux chanteurs, un Cercle d’Humains désignés par eux-mêmes, un Cercle d’Humains présents, un Cercle d’Esprits de la Nature (comme vous dites), et un Cercle très large, périphérique à cette Planète Terre, et dans lequel peuvent siéger tous ceux des autres mondes qui le désirent…

Il importe que certains Sons soient posés, pour la bonne tenue de tout cela… (il y a alors  usage -prévu car annoncé- d’un instrument de musique pour toute la suite du Cercle. NdR)

1er accord de 2 notes …. Voici le premier accord.

2ème accord de 2 autres notes…Voici le second accord.

3ème accord de 2 autres notes…Et voici le troisième.

Le sujet de ce Cercle constitue : un Débat… Beaucoup de Sons subtils vont s’échanger, et nous ne souhaitons pas diluer tout cela dans beaucoup de paroles…

notes musicales qui se répondent, plus chants d’oiseaux

…En ces instants, les 6 Cercles participant échangent leurs identités, leurs présentations, leurs propositions…

 

…Longue série de séquences alternant phases musicales, phases parlées ou chantées (en langue « stellaire » ou véritable) , silences vibrants d’écoute des oiseaux et d’écoute subtile… etc… Ainsi se déroule tout ce Cercle avec ses débats.

 

…A présent, nous sommes conscients les uns et les autres d’avoir oeuvré, de notre mieux, à la construction de nos Formes possibles – qui n’est pas terminée, qui réunit la contribution de chaque Cercle; et donc de chaque Peuple et sous-peuples participants.

Ainsi, un Cercle de Cercles a la capacité d’élaborer des Formes plus complexes, plus totalisantes… Et cela est une proposition, émanée de ce Cercle de Cercles, pour accomplir le besoin d’une certaine grille sonore, dont ainsi certaines prémisses -émanant de cette rencontre- nous semblent mériter d’être considérées…

Nous savons que pour le développement plus conséquent de cette Forme, doivent intervenir d’autres accords, d’autres Cercles, d’autres compétences… Mais que notre proposition ainsi élaborée permet déjà l’installation d’un prototype, peut on dire, qui permet d’être testé.

Nous unissons nos Coeurs, nous nous relions à notre Unité absolue et parfaite. En cela nous sommes Un seul Cercle – de même que la Forme que nous avons tenté d’imaginer et de constituer, est Une.

Cette Forme peut à présent être retravaillée, regardée, entendue, observée, complétée (ou bien remplacée si jamais une autre Forme se montrait meilleure) par l’ensemble co-créateur de nos Peuples terrestres.

Je déclare ce Cercle clôturé – sachant, comme il est d’usage, qu’il se continue après cette clôture…  Je vous remercie.

Alléluiah!

 

via Christine Anne K. le 11 mai 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Eloha n°14

cliquez pour écouter

Introduction en « langue véritable » (ou langue dite stellaire)

Très Aimés, voici à nouveau que je suis venue parler avec vous, moi Eloha, Créatrice, Mère Elohim…

Comme vous avez grandi à présent ! Comme vous êtes en train de devenir de grands Créateurs !

Je me souviens lorsque je vous parlais des Perles, et que vous ne compreniez pas toujours, mais qu’en vous-mêmes ces perles s’égrenaient, se jouaient, s’organisaient. Je me souviens lorsque je vous faisais entendre subtilement les Sons de ma Harpe et que vous ne saisissiez pas très bien, mais que ces Sons en vous entraient, s’installaient, résonnaient, se posaient.

A présent vous êtes vous-mêmes capables de créer quelques Perles, de produire vos propres Sons : harmonieux, véritables. Je ne parle pas bien évidemment des Sons émis par vos instruments « matriciels » -qui cependant parfois ont pu et peuvent réaliser de magnifiques compositions musicales.

Il est une grande Joie -pour nous qui vous regardons, nous qui vous avons beaucoup accompagné et continuons d’être avec vous, pour nous qui partageons de cette façon votre Evolution, votre montée en Conscience et en Lumière depuis des années, des mois- une grande Joie d’être dans ce Présent, ensemble, où tant à été accompli et où tant se montre possible à accomplir -dans votre nouvelle Forme, dans votre nouvel état, dans votre nouvel habitacle… Même si des éléments d’Illusion, qui sont maintenus car ils vous sont familiers (et utiles à ce titre), peuvent vous donner l’impression de façon illusoire que rien n’a bougé…

Prenez ça avec un grand rire, et sachez rire de cette illusion ! …Qui tout en étant illusion vous est encore tellement utile, pour faire marcher vos corps (qui sont illusion), ou vos systèmes de vie avec toutes leurs formes illusoires et leurs jeux d’illusions…

Mais à présent vous n’êtes pas dupes : vous savez que c’est un Jeu. Et en cela ayez conscience de ma fierté en tant que Mère Elohim : car si vous savez jouer « en conscience » vous n’êtes pas victimes de l’Illusion, vous êtes simplement en train de créer, vous êtes en train de voyager, de traverser, d’expérimenter et d’évoluer, en utilisant des éléments qui sont là, et qui sont au demeurant de belles réalisations. Car un corps humain, et tout ce qui est sur la Terre, représentent une quantité de magnifiques et riches possibilités de jouer : avec des réalisations, des oeuvres, des systèmes, et des configurations d’une très belle qualité – de forme, de matière, de complexité, d’intelligence, de structures et de possibilités.

Néanmoins le processus actuel qui consiste à substituer progressivement de nouveaux paradigmes et paramètres à tout ce qui a été, est un excellent processus, et nécessaire : car tout ce qui dans cette Illusion a été usagé -au cours du Cycle précédent et dans le cadre de l’ancienne Matrice- n’a plus aucune valeur, même illusoire, justifiant que cela ne soit pas rénové… J’espère que vous me suivez !

J’insiste donc pour vous dire qu’il y a Jeu ! Et vous qui me connaissez, vous connaissez mon plaisir du Jeu… Nous allons donc jouer à quelque chose encore une fois. Je vais donc pour cela m’adresser à vous dans cette langue que vous apprenez à aimer -car elle vous parle véritablement, et bien plus que toutes les langues, maternelles ou autres, que votre corps d’illusion à coutume d’employer pour communiquer et fonctionner dans l’illusion. Voici donc dans cette langue véritable ce que je vous dis afin que nous puissions jouer….

série d’énoncés en « langue véritable »

…Comme vous l’avez sans doute entendu, jouer est un acte plein de Responsabilité et en même temps plein d’Innocence. C’est donc pourrait on dire les deux Principes fondamentaux de ce qu’à présent vous avez à pratiquer.

…Il y a bien sûr également cette dimension du Plaisir : plaisir de créer, plaisir d’être dans sa vérité -et non pas plaisir au sens vulgaire dirai-je, et je m’excuse du terme-….Je veux dire par là que le véritable plaisir a sa profondeur, sa vérité, sa gravité, tout en étant bien évidemment du plaisir, mais qu’il ne s’agit pas de quelque chose d’artificiel. Tel que je le crois, vous êtes las, lassés de le chercher dans certaines choses, qui n’ont plus grand attrait aujourd’hui dans ce monde illusoire pour vous.

Ainsi donc Innocence et Responsabilité, plus ce Plaisir, peuvent vous permettre de franchir beaucoup de seuils, beaucoup de portes inconnues, avec la plus grande facilité, la plus grande certitude, avec abandon, car ce jeu doit être pratiqué…Vous êtes là pour ça.

Et c’est ainsi que cette évolution qui est la votre, peut se développer dans les formes les plus parfaites et les plus aventureuses en même temps -qui sont à présent possibles de par ce que vous avez déjà créé.

Pour pratiquer ce jeu donc, à présent je vous dirai encore ceci:

série d’énoncés en « langue véritable »

C’est donc une grande Responsabilité n’est-ce pas que vous avez ! Mais quelle Joyeuse Responsabilité ! Et je sais combien vous la trouvez merveilleusement stimulante, profondément excitante… (vous remarquerez que j’emploie des mots qui font vraiment partie du vocabulaire le plus médiatique : amusons nous n’est-ce pas…et il faut bien employer des mots…)

Cette Responsabilité donc vous l’adorez -je le vois bien, je le sens- c’est donc que ce Jeu déjà vous passionne. Et c’est bien. C’est ce qu’il faut : car ce Jeu c’est votre Création n’est ce pas ? Ne l’abandonnez surtout pas en route, car il va vous mener vers de grands résultats -qui ne seront jamais terminés d’ailleurs, et justement vous irez toujours et encore au delà de vos possibilités, cela avec justement cette Innocence et ce Plaisir… Ecoutez le Plaisir et l’Innocence des oiseaux, qui chantent en cet instant…

écoute des chants des oiseaux

…C’est ainsi que vous devez jouer, tout simplement – et vous le savez.

Il n’y a pas d’enjeu  économique, il n’y a pas d’enjeu politique, il n’y a pas d’enjeu même scientifique -quoiqu’il y en a tout de même un, mais il est tellement naturel que c’est un plaisir-…Il n’y a pas d’enjeu de carrière, il n’y a pas d’enjeu d’ego(s). Il y a un enjeu qui est un Jeu Innocent et Responsable, collectif et partagé, dans lequel vous êtes tous UN, et où la Joie est votre nourriture et votre motivation, où la Joie est votre Lumière, où la Joie est votre évidence et votre simplicité, et où votre intelligence rayonne de tout cela.

…Et alors je vais pouvoir dire de tout mon Plaisir comme il est amusant de pouvoir jouer : il n’y a rien de meilleur! Lorsque je joue de la Harpe, que je joue avec ces fameuses Perles, ou que je joue avec des morceaux d’espaces, des morceaux de codes, lorsque je joue avec des mots, avec des pensées, lorsque je joue avec..même, des matières : je m’amuse et je suis responsable, je suis responsable et je crée. Je crée et cela est mon travail, ma dédication, mon Service. C’est ce que j’aime faire et c’est ce pourquoi je suis là. Et toute mon Innocence demeure, et mon Plaisir…et toute ma Responsabilité.

C’est ainsi qu’à l’Origine, dans cet état parfait, j’avais pu vous créer; avant qu’il se passe d’autres choses (que votre histoire connait plus ou moins). Sachez donc qu’à l’Origine vous avez bien été créés dans le Jeu, l’Innocence, la Responsabilité et le Plaisir…Créés directement à partir d’un Désir émané de la Source, et mis en Forme par moi – dans Son Service absolu, telle que je le suis à tout jamais. Voici donc les éléments du Jeu…

Silence vibrant

J’ai cessé d’employer les mots car à quoi bon employer des mots? Ainsi vous pouvez percevoir sans les filtres du mental, et dans son intégrité : la Vibration de ce Jeu créateur…

Silence vibrant et chants d’oiseaux

…Et bien sachez que cette Vibration, vous pouvez l’amplifier encore…Et sachez qu’elle vous porte : ce n’est pas imaginaire, c’est réel. Ce n’est pas illusoire, c’est véritable…

Silence vibrant et chants d’oiseaux

…Ces petits oiseaux chantent comme ils n’ont jamais chanté, tellement cette Vibration leur donne du Plaisir !…Plaisir d’Etre, Joie, Responsabilité de créer !….

Eloha joue à chanter en duo avec un oiseau particulièrement présent…

…Ainsi nous avons créé une petite matrice sonore, cet oiseau et moi : petite forme de passage qui va vivre sa Vie, qui va se joindre tout simplement à ce grand Jeu de formes qui se créent et de formes qui se défont, d’agencements neufs qui se musicalisent…

Entendez comme cet oiseau est content, comme il joue !…Les autres également. Soyez donc cela, rien n’est plus simple. Cela est tout votre Pouvoir, toute votre Vérité, votre Essence.

Je vous dis à bientôt, Très Aimés. Je suis Eloha, Créatrice. Alléluiah!

Soyez en pleine possession de ce que Vous Etes : Vous avez Tout!

 

via Christine Anne K. le 10/05/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Aleanndor De Vega – n°8

cliquez pour écouter

Recevez mes salutations!

Bien-aimés soeurs et frères de Terre, vous me connaissez, je suis Aleanndor De Véga, Système II. Je suis venu vous parler à plusieurs reprises, tant de ma position de Commandant des flottes de la branche Véga de la Confédération Galactique, qu’ également de mon poste de Conseiller auprès de cette instance…

Je suis aujourd’hui heureux et fier de pouvoir vous annoncer que la transition que nous avons accompagnée, soigneusement encadrée, et sur laquelle nous avons veillé avec soin, celle de votre Planète à l’intérieur du Système Solaire dans un nouvel état, ou configuration cosmique, permettant la meilleure qualité d’ascension vibratoire prévue de longue date et que vous connaissez… Pour nous donc, cette transition est bien accomplie, je dirais sur le plan « technique », entre guillemets – car il vous reste bien évidemment, au plan de vos propres modes de vie et de l’évolution générale des consciences, encore un peu d’évolution et de travail à vivre.

Au dehors, sur fond sonore de chants d’oiseaux très variés, on entend sonner des cloches…

J’entends que sonne en cet instant à la cloche de votre église proche, le glas. Il y a donc célébration en cet instant du passage d’un être humain d’un état à un autre et cela, chers frères et soeurs, est bien ce qui vous arrive. Vous croyez ne pas le constater me semble-t-il, car en effet peu de choses semblent se modifier au niveau de vos perceptions courantes et de la représentation du vécu que vous avez de votre environnement usuel. Cela fait partie -cette apparence de non-changements flagrants- de ce que, encore, doit maintenir en tant que formes l’illusion, pour que la transition soit disons facile, simple et fluide; et non pas brutale, et non pas traumatique. Vous oscillez donc, d’après nos observations, entre des pensées de doutes, et des pensées de conviction que réellement les choses que vous désirez changées ont changé ou changent, y compris en vous-mêmes – mais une partie de vous vous tire en arrière : cela est usuel n’est-ce pas..!

Je ne vais pas gloser longtemps sur cette apparente contradiction, qui vous est propre. Mais je vous affirme que le changement bel et bien est irréversible, et qu’actuellement nous, qui sommes à l’extérieur (quoique certains d’entre nous soient à l’intérieur de votre système terrestre) nos évaluations concordent bel et bien pour constater fermement que la Terre a modifié ses comportements cosmiques, est en train de modifier l’agencement de ses systèmes, est en cours de modifications de la répartition de ses charges magnétiques.

Nous confirmons, selon nos observations, que le taux vibratoire -disons de base, général, répandu, moyen- sur votre planète, a augmenté d’environ trente à quarante pour cent, selon les moments, par rapport à ce qu’il était au moment où nous avons pris nos dernières mesures du Cycle précédent -c’est-à-dire il y a environ un an et demi de vos propres cycles, connus et enregistrés comme « année ».

Je sais que -je crois savoir que- quelque part vous attendriez des informations plus saisissantes, car votre soif de changements a été et est encore très radicale pour certains d’entre vous. Vous avez attendu des événements à caractères fantastiques… Mais ces événements à caractères fantastiques se sont réellement produits, en vous – mais pas dans les zones où votre mental a coutume d’effectuer facilement ses petites promenades, ses observations, ses commentaires, ses critiques et ses bavardages. Cela est donc probablement décevant pour cette partie-là de votre structure, celle qui pense et constate avec cet outil (= le mental. NdR) – qui se donne beaucoup d’importance, mais qui est néanmoins un outil extrêmement performant et utile…

silence, chants d’oiseaux

…Il est a présent un temps de silence de mes paroles à travers ce canal, au cours duquel je vous invite à pratiquer votre écoute subtile : car de nombreuses informations, plus complètes que le petit résumé que je viens de vous faire, sont en train de vous être délivrées par différentes sources…

Diffusion sans paroles, chants d’oiseaux

Et ne croyez pas que les chants d’oiseaux, qui font comme une sorte de fond sonore ainsi que le léger bruissement d’une cascade, soient une gêne, bien au contraire : ils sont choisis comme ondes porteuses, disons. Pour ces informations, je vous demande donc d’être attentifs -non pas mentalement, cela va sans dire, mais plus profondément, dans le silence qui va s’installer un moment.

Diffusion…

De nombreuses informations affluent en ces instants – qu’il vous est suggéré, demandé, d’engrammer avec soin, et abandon… Il y a des informations de structures, il y a des informations de transitions, il y a des informations d’ajustements, il y a des informations de mises à jour.

Nous avons en effet besoin de l’écoute active d’un petit nombre d’entre vous pour que ces informations puissent véritablement s’ancrer et que par la bio-résonance de vos corps elles s’installent.

Diffusion…

Sachez également que nous utilisons en ces instants ce que nous pouvons appeler « un couloir de communication spécifique » qui est temporairement mis en place, d’où le fait que cette communication a lieu dans la forme qu’elle prend, avec un rendez-vous qui a été mis en place en avance.

Diffusion…

Nous allons terminer dans quelques instants la première vague de transmission.

Diffusion

Voilà cette première vague de transmission est à présent clôturée.

Je sais que mon intervention de ressemble pas à celles que j’ai faites jusqu’à présent, où j’ai beaucoup parlé de faits, d’actes précis, de situations détaillées, de choses à faire pour vous parfois… La situation évolue n’est-ce pas : vous êtes en train, vous l’Humanité, d’avoir à acquérir à présent de nouvelles bases d’autonomie.

Nous avons été très présents (bien que vous ne nous ayez pas vus, et pour cause) parmi vous, et de façons très proches, depuis bien des mois et même quelques années; et il y a eu beaucoup, comme je l’ai dit, de travaux d’accompagnement – réalisés en toute fraternité en ce qui nous concerne… Il y a donc à présent une phase qui se met en place dans laquelle, comme je l’ai déjà indiqué, nos formes d’accompagnement sont modifiées, car en vérité vous êtes à présent parfaitement équipés de données, de connaissances, de structures; de modifications de vos systèmes corporels, de vos systèmes environnementaux. Même si votre hum.. observation mentale illusoire ne sait pas bien les identifier, ce à quoi vous devez vous accoutumer justement, il importe que vous sachiez reconnaître de plus en plus clairement vos perceptions subtiles, et que ce que vous appelez votre discernement s’exerce à ces niveaux-là – et pas tant au niveau de la façon dont votre structure mentale rencontre ses limites.

Vous êtes donc équipés, peut-on dire, de l’ensemble des paramètres, des outils, des bases de données et des structures d’intelligence collective, ainsi que des relations avec les autres peuples. Tout ceci pouvant vous permettre de façon riche, et même très riche (!) d’élaborer au sein de votre propre système les bases et les structures et les créations de ce qui est la configuration du nouveau Cycle -que vous avez entamé très récemment et que vous êtes en train d’entamer, en cette année qui sert de mise en place et pourrait-on même dire de « galop d’essai » sur un certain nombre de paramètres, qui sont encore flexibles dans certains aspects justement pour que la meilleure mise en place et la meilleure utilisation soient toujours réajustables quelques temps.

Nous allons dans quelques instants avoir une seconde vague -différente- de transmission, toujours établie sur les ondes porteuses que j’ai mentionnées. Je vous demande donc à nouveau d’être attentifs et détendus dans votre écoute subtile, qui encore une fois est très indispensable à la diffusion de tout cela – « tout cela », je le précise, étant d’une utilité absolue pour parachever tout ce que je viens d’évoquer…

Diffusion… toujours sur les chants d’oiseaux variés…

Cette deuxième vague de transmission va se clôturer d’ici quelques secondes.

Pour terminer cette communication, je tiens à vous informer que, rappelez-vous : nous avons mis en place ensemble il y a quelques semaines des cultures n’est-ce pas, « Nioutess-ill » (cf Aleanndor n°6, mars 2012) ,  que nous vous avons confiées (à beaucoup d’entre vous), et je sais que vous n’avez pas non plus la capacité d’observer visuellement et matériellement le développement de ces cultures : mais sachez qu’elles arrivent très prochainement à leur terme et que justement leur éclosion, disons, va aller de pair avec la finalisation d’un grand nombre de mises en places de ce qui vous a été délivré et co-créé avec vous tous ces derniers temps, ainsi que des éléments que vous venez de recevoir…

Sachez également que tout ceci se fait à présent sous forme d’échanges, et vous ne faites pas que recevoir, mais vous offrez aussi, et nous utilisons vos données pour optimiser sans cesse certains aspects des nôtres. Et nous construisons ensemble des éléments de structures qui ne pourraient se réaliser sans votre participation active, créative et intelligente, cela est un fait.

Il nous reste, au cours de la symphonie des oiseaux qui encore se manifestent, à entendre quelques joyeux suppléments, divers petits messages qui vous sont transmis ou qui sont en réponse aux vôtres.

Diffusion avec les oiseaux…

Je vais quant à moi, à présent, vous saluer et me retirer. Après cette intervention un peu différente… Je vous salue donc.

Je suis Aleanndor De Véga, mandaté par le Commandement des flottes de la Confédération Intergalactique, à laquelle j’appartiens.
Et je remercie l’ensemble des oiseaux qui ont participé à cette communication.

Halleluiah!

Suite avec les oiseaux……

 

– NdR : après cette transmission de données vibratoires il y a eu chant d’un « Zaiout », chant spécifique aidant au tri des données, pour l’écouter : cliquez la flèche rose ci-dessous…-

Chant Zaiout

via Christine Anne K. le 8 mai 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Marie-Isis du 24 janvier


écouter Marie Isis

Le chant très mélodieux et incessant d’un oiseau au dehors accompagne toute cette intervention…

Que joie et innocence, mes Très Aimés, habitent vos Coeurs et vos Êtres…De même cet oiseau qui chante, alors que l’hiver est encore là ! Réjouissons-nous, simplement, ensemble vous et moi, d’être, de demeurer en cet instant, Instant qui n’est qu’un instant, et qui est l’Instant. Joie parfaite, innocence, simplicité absolue, perfection de l’Instant.

silence vibrant

Je suis Marie-Isis… et ensemble nous portons cet Instant. Observez-le comme un Instant d’Unité, de cette Unité qui est à votre portée en sa simplicité, son innocence, sa complétude,  sa perfection…

silence vibrant

Observez, ressentez, mes Très Aimés, l’état, la vibration simple et dense qu’est cette Unité en cet Instant. Observez-le en votre corps… Observez-le en votre coeur… Observez-le en l’espace qui vous entoure…

silence vibrant

Nous sommes, vous et moi, parfaitement unis. Nous sommes, en cet Instant de perfection, parfaitement Un.

…Observez en toute quiétude la plénitude de cet Instant, de cet état, sa parfaite complétude, sa parfaite entièreté.

…Nous sommes au sein d’un Instant qui n’a pas de limites, qui exclut la perception du temps que vous avez coutume de connaître. Nous sommes dans un Instant qui n’est que cet Instant, et qui n’a pas besoin d’autre signification, ni d’aucune analyse de son passé, de sa forme, de son pourquoi, de son comment… Il n’est que cet Instant qui nous unit, vous et moi, moi et vous : vous, tous, Un.

Puissiez-vous porter en votre coeur, indéfectiblement, l’état et la mémoire de cet Instant, car il vous appartient de continuer à le vivre, de vous rappeler qu’il est, et qu’il ne peut cesser dès lors que vous sauriez y demeurer. Et si vous en sortez – car je sais bien que bon nombre d’entre vous croirons devoir en sortir pour vaquer à leurs occupations -, eh bien vous avez la faculté d’y revenir, d’y être..

…Vous pourriez considérer, mes Très Aimés, que cet Instant d’Unité se poursuit en parallèle de ce que vous faites, de ce que vous avez à faire, de vos tâches, voire de vos agitations. Considérez qu’il est une partie de vous qui n’a pas à quitter cet Instant et ne le quitte pas. Et c’est là votre vraie nature, c’est là que la vérité de votre Être s’épanouit, se ressemble, se connaît, se vit… Vous n’êtes donc en vérité jamais séparés de cet Instant, de cet état. Et si vous croyez l’être, cela n’est que l’un des chatoiements, dirais-je, parfois difficiles de l’illusion qui encore s’accroche, de par vos habitudes et certaines nécessités que vous avez à traverser – pour le maintien de la survie, dirais-je, de vos corps dans votre environnement.

Cet Instant et cet état sont donc – considérez-le avec soin et avec bienveillance vis-à-vis de vous-mêmes – le seul véritable état, la seule véritable continuité, la seule authentique réalité. Et vous savez y demeurer, quelle que soit votre perception limitée de ne pas y demeurer.

Et non seulement vous savez y demeurer, mais je confierai que cet Instant, nous l’avons créé ensemble. Vous savez donc non seulement y demeurer mais le créer, en permanence.

silence vibrant

Rappelez-vous, donc, la joie de cet Instant. Rappelez-vous que vous savez y demeurer, même si – et je le sais – un désagréable voire douloureux sentiment de séparation peut se manifester, dans votre vie quotidienne qui vous parait de plus en plus vide, de sens, de désir, de but, d’épaisseur, de certitudes… Cette séparation n’est autre que celle de ce que vous avez à laisser – d’avec ce que vous êtes réellement et qui se situe dans ce plan de la simplicité, de l’Unité, de la perfection sans forme, que nous observons ensemble dans la pérennité de cet Instant qui ne cesse, et ne peut cesser d’être, puisqu’il est sans temps et sans limites; à la différence de la vie – ce que vous appelez la vie – ordinaire, quotidienne, qui est entre-tissée par les contraintes et les limites du temps qui s’écoule, et des structures illusoires qui donnent forme à bien des nécessités que vous aimeriez voir s’effacer, n’est-ce-pas ?

Je vous invite donc, mes Très Aimés – moi, Marie-Isis qui suis Mère Incarnante, et qui ne cesse d’être près de vous, en vous, parmi vous, au même titre que vous – à vous rappeler de moi… Car même si je ne suis pas réellement extérieure à vous, j’ai néanmoins cette liberté de ne pas oublier qui nous sommes, de ne pas oublier que cet Instant est la seule réalité, et je peux donc vous accueillir en tout instant de votre temps ordinaire dans la pérennité absolue de cet Instant-là, sans limites et de toute perfection. Je peux vous ouvrir mes bras, mon Manteau, pour vous rappeler que tout simplement vous y êtes avec moi, et tous ensemble, mais chacun et chacune avec moi tout autant. Rappelez-vous donc cela. Servez-vous de moi.

C’est, pourrait-on dire, une façon de « rentrer à la Maison ». Et moi, je serai celle qui tient la Maison toujours là, ouverte, accueillante, chaude. C’est là qu’on se sent véritablement chez Soi et véritablement Soi-même. C’est qu’on est heureux d’être, tant avec Soi-même qu’avec tous. Je vous offre cela.

au dehors, le chant de l’oiseau s’amplifie

L’oiseau chante alors que l’hiver n’est pas fini, car il sait que le temps n’est plus qu’illusoire. Il est entré dans l’Instant Infini, et il peut chanter sa joie, son innocence, la beauté de ce qui l’habite dans cet Instant. Sachez que vous avez la même faculté, sachez que vous avez la capacité de vous extraire de l’illusion du temps, de l’illusion de ce qui ne se peut pas et de ce qui se pourrait…Vous êtes vous-mêmes sans limites, vous êtes vous-mêmes en pleine possession de votre Chant. Vous pouvez rentrer à la Maison, vous pouvez y être, vous, toi, moi, nous, l’Un. Dans cette Maison, il n’est que l’Un, et c’est cela qui la rend si parfaitement accueillante, enveloppante, illimitée tout autant. C’est en cela que votre Chant peut s’épanouir sans limites, sans contraintes.

chant de l’oiseau

…Cet oiseau qui chante, mon Aimé, c’est toi. Et lorsque l’oiseau parle, je me tais… La mère est heureuse d’entendre chanter son enfant…

chant de l’oiseau

Ecoute comme l’oiseau s’essaye, à tous les niveaux de sa voix, et comme il joue… (on entend l’oiseau changer de registres), …comment il apprend à reconnaître tout ce qu’il sait faire et comment il découvre tout ce qu’il ne savait pas encore qu’il savait faire. Ainsi est la beauté de cet Instant. Ainsi est ce qui a lieu à la Maison.

Ecoute battre ton coeur, mon Enfant, écoute ce qui en toi ne peut cesser d’être, de croire, d’être Un. Tu peux recréer cet Instant à tout instant, tu peux ne jamais sortir de cet Instant, tu peux ne jamais être autre que qui Tu es véritablement, tu peux ne jamais être séparé de Toi.

Tu peux accepter que cette fausse séparation n’est que le chemin vers la vérité stable et entière de ta propre Lumière, pleine, intégrale, chantante, dans l’éternité de cet Instant. Instant d’Unité, Instant de Perfection, Instant d’Être, qui est la seule véritable Vérité, qui est le seul véritable état, qui est le seul véritable espace-temps, pour nous.

Je vous aime à l’Infini. Je tiens la Maison ouverte. Je vous accueille à tout moment dans cet Instant, qui ne cesse d’être et qui vous appartient, qui t’appartient, à Toi, à tous, dans l’Unité parfaite.

Soyons !

Marie-Isis – Je garde la Maison ouverte.

Alleluiah

 

 

via Christine Anne K. le 24 janvier 2012

ces messages sont faits pour être partagés, à condition toutefois -et nous vous en remercions- que leur contenu et leur forme soient intégralement respectés, et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

 

Eshtananda n°2

(Eshtananda nous prend à témoin de son jeu et  de son pouvoir créateurs en tant qu’Elohim.

Ensuite s’adresse à nous un Dauphin de Sirius, « l’Ami Vibrant »,
pas tant comme porte-parole de son peuple, mais mu par son propre désir d’ intervenir…)

 


 

Eshtananda je suis.

Posé au sein
des oiseaux; non pas de votre Terre…

La multitude et la myriade
d’oiseaux dont je suis entouré n’appartient pas à la Terre.

Recevez la vision que je suis – sur
l’une des plages les plus vierges de votre océan le plus vierge – dressé,
entouré, accompagné, aimé, d’une infinie multitude de ces oiseaux qui jouent
autour de moi et avec moi, qui ne suis pas l’un d’entre eux. Mais je suis leur
créateur.

 

Ils sont, en toute beauté, non pas
les créatures mais les « créifiés » de mon jeu et du leur qui,  s’inter-tressant avec le mien, ne cesse de les
créer à mesure que le jeu se danse et que son mouvement se perpétue. Ainsi nous
sommes, posés ensemble, en ce lieu encore vierge et incréé il y a si peu de
temps et que nous faisons vivre à présent.

Voilà que j’ai créé ce banc de sable
et ses habitants, dans le jeu infiniment plein de gratitude que j’ai avec la
Source qui me donne sans cesse cette joie et cette liberté d’être créateur ou
créatrice.

 

Il y a multitude de ces oiseaux, au
point que l’air en est presque saturé, même si ce n’est pas de l’air au sens où
vous l’entendez. Et nous jouons. Je ne sais pas m’arrêter pour l’instant.

La multitude
si merveilleuse de ces êtres qui naissent et volent et chantent à mes côtés, ne
cesse pour l’instant de s’accroître et poursuit sa danse autour de moi, moi qui
suis là humble et puissant, joyeux, sans attentes.


J’attends que le mouvement
se ralentisse et puis s’arrête : alors je saurai que s’est accompli ce que
j’avais à réaliser à cet instant. Alors je pourrai sommeiller un peu, allongé
sur le sable de cette toute nouvelle planète dont je suis en train de faire
apparaître encore la matière, les détails, les surprises. Je ne sais ce que
demain j’entreprendrai de créer, mais je sais que je ne cesserai pas, sauf
lorsque la Source m’invite au repos : alors je dors et je suis baigné par les
sons.

 

J’entends la harpe d’Eloha qui joue,
un peu plus loin. Je ne sais si nous participons de la création du même petit
univers ou si simplement ces sons parviennent, comme ses perles, jusqu’à mes
oreilles.

 

Je vous invite au sommeil créateur.
Je vous invite au repos. Je vous invite à la joie d’avoir fait son travail -plus exactement, son œuvre. Je vous invite à l’éternel recommencement et à la
perfection sans cesse accomplie et recherchée de votre œuvre.

 

Eshtananda n’a pas de limites dans
sa capacité ou son pouvoir de créer de nouvelles formes de vie.

Les circuits de
vibrations et de Lumière sur lesquels j’appuie et cale la joie créatrice, sont
innombrables, multi-directionnels, multi-trames, multi-currentiels. Ainsi
circule la vie dans l’Univers. Il n’y a
de cesse à ces mouvements, lesquels s’organisent selon différentes formes,
selon les vocalisations et les fonctions auxquelles ils sont appelés à
participer.

Ainsi, votre petit système solaire a ses propres formes de
rotation, de pérégrination, de révolution des planètes, car il en a été décidé
ainsi. De même que les oiseaux innombrables, ces petits systèmes planétaires
autour d’une étoile sont innombrables. Nous en avons créé des myriades. Cela
est la vie, telle qu’elle est décrétée par la Source et telle que nous
participons à son jeu créateur.

Je vous informe qu’à présent nous accélérons
les mouvements de votre système solaire.

 

Je sens et j’observe que le
mouvement des oiseaux se ralentit. Ils ont trouvé leur cri. Ils trouvent où se
nicher. Ils ont entrepris de chasser ce qui pourrait nourrir leur corps, si
tant est qu’il y ait nourriture au sens où vous l’entendez. Je veux simplement
vous faire comprendre, avec ces détails, que ma création peut alors continuer
sa vie sans que j’intervienne. Ainsi en est-il de bien des créations dans les
innombrables dimensions.

 

Me voilà couché sur le sable. Chaque
grain de ce sable fut ma création, et cependant à l’intérieur de chacun de ces
grains se trouve encore un univers. Je repose. Mon sommeil se nourrit à l’infini
de la musique de ces multi-univers, sur lesquels j’ai posé mon visage afin de
dormir quelques instants d’éternité. Lorsque je m’éveillerai, je reprendrai ma
joyeuse tâche. Qu’il en soit ainsi pour vous.

 

Je suis Eshtananda, j’appartiens à
la Fraternité des Elohim, et au nom de nos frères et sœurs, je vous envoie
toute notre vibration créatrice et tout notre Amour. Soyez ce que vous avez à
être. Aucune création n’est figée. Devenez ce que vous avez à présent à
manifester. Ainsi se réjouiront les multi-univers et vos créateurs. Qu’il en
soit ainsi. Je vous salue.

 

 

je me trouve environnée dans la dimension élevée des Dauphins de Sirius, il n’y a pas de mots, que des présences, des vibrations. L’une d’elles semble insistante mais ne semble pas trouver le lien avec ma parole, le contact se cherche, finit par s’établir… L' »Ami Vibrant » nous parle, en son propre nom, dans beaucoup de
plages de présence vibrante silencieuse


via
Christine Anne K. le 15/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°4




Quelle joie de vous avoir tous assemblés ici !

 

Je suis Orionis. Je m’adresse à vous.

La vibration des
chants d’oiseaux qui nous accompagnent aujourd’hui est à l’image de ce que vous
êtes appelés à devenir. Ne craignez pas de ne pas y arriver.

 

Sachez, en ces temps désormais courts, que vous êtes
simplement appelés à être et à devenir de plus en plus chantants, vibrants,
simples – simples au-delà de ce que vous pourriez vous figurer. Toutefois cette
simplicité recèle l’immensité (inconcevable également en votre mental
aujourd’hui) des modulations de fréquences dont vous serez la musique.

 

J’ai demandé, oui, à ces oiseaux de chanter autour de nous,
de leurs plus délicates façons d’être. Ainsi votre cœur se purifie davantage et
votre mental relâche la trame de ses tensions et de ses certitudes. Mettez
votre mental au repos.

Votre mental est un outil, rien de plus. Votre pensée
n’est pas à confondre avec les tribulations de votre mental. Votre intelligence
n’est pas en cause. L’intelligence est une faculté dont vous ne sauriez être
privés, bien au contraire. A mesure que vous purifiez votre mental, votre
intelligence se dégage de certains tunnels dans lesquels vous l’avez obligée à
se glisser. Ainsi ne craignez pas (car certains d’entre vous le craignent) de
perdre votre pensée, votre intelligence, dont vous êtes parfois si fiers ou si
heureux. Elle ne vous sera pas retirée. Acceptez d’amoindrir vos pensées, dans
le sens où la lune décroît. La lune décroît pour s’amoindrir encore et encore,
puis elle renaît et vous le savez. La pleine lune n’est qu’un passage
éphémère : ne vous y accrochez pas.

 

Puisque nous parlons de votre intelligence, apprenez à
laisser couler le flux cosmique dont vous n’êtes qu’une infime goutte d’eau et
auquel vous participez tout simplement et en toute beauté. Quelle joie d’être
cette goutte au lieu d’être un être autosuffisant (ainsi qu’encore certains
d’entre vous ont besoin de le croire). La musique de ces oiseaux aujourd’hui
vous révèle la parfaite symphonie à laquelle vous participez de votre unique
voix et vibration – et ce de plus en plus à mesure que vous évoluez dans votre
véritable nature : vos « êtres de Lumière » comme il est dit
parfois.

 

Ne soyez plus en attente de vos performances personnelles.
Sachez que dans cette symphonie, vous avez toute la place et tout l’espace de
resplendir bien davantage et bien plus simplement qu’en ces réussites, si
éphémères mais si importantes pour vous dans la matière de votre vie. Je ne
souhaite pas par là apporter le discrédit sur vos efforts et vos réussites dans
cette vie, ne vous méprenez pas. Vos efforts et vos réussites vous
appartiennent, et en ce sens ce sont vos créations, et en ce sens vos
créations sont infiniment respectées. Néanmoins, vos co-créations sont
dorénavant ce qu’il importe de mettre en avant et de faire vibrer. La vibration
de vos co-créations est ce qui va créer la nouvelle matière de ce nouveau monde
auquel vous aspirez. La création comme vous le savez commence par les
vibrations, ainsi que vous l’a enseigné récemment la Créatrice, Eloha.

 

Je m’adresse à vous, moi, Orionis, dans la lumière de ce
jour 24 avril, et il vous est demandé d’être les serviteurs joyeux et abondants
de cette co-création, que vous êtes les seuls à pouvoir effectuer. Nous vous
regardons, nous vous aimons, nous prenons soin de vous à notre manière, mais
vous êtes les seuls à pouvoir agir au niveau vibratoire auquel vous vous
trouvez : celui de vos vies, celui de votre monde, celui de votre futur
comme vous dites, qui est déjà inscrit dans votre présent. Vous êtes en train,
à chaque instant, de créer ce qu’est la nouvelle vie de l’humanité, par vos pensées,
par vos actes, par vos joies, par vos actions spontanées.

 

Sachez que vos actions spontanées sont les plus fortes sur
le plan de la co-création. Leur vibration est en quelque sorte directe, elle
n’est pas ralentie ni obstruée par les raisonnements provenant de votre mental
(qui certes vous sont utiles). Il y a donc à combiner cette énergie de l’action
spontanée qui reçoit cette authentique vibration directe, et l’action plus
réfléchie qui permet d’incarner dans la matière certains aspects de votre création,
au sens où la matière actuellement nécessite que vous sachiez vous en servir  – et
cela vous l’avez appris dans votre incarnation, dans votre environnement, dans
le savoir qui vous a été transmis, et c’est là que la réflexion peut vous être
utile. Mais ne remplacez pas l’action par la réflexion, ne croyez pas que la
réflexion soit créatrice. La réflexion est un outil : là intervient votre
intelligence bien évidemment. Mais sachez que votre intelligence sera d’autant
plus vive qu’elle sera abreuvée, d’une part par le cœur et les énergies du cœur,
et d’autre part par cette fulgurance vibratoire de ce que j’ai appelé action
spontanée.


Votre intelligence a besoin d’être dépoussiérée – et vous le savez,
vous le vivez. Votre intelligence s’est fourvoyée – bien malgré vous – dans des
circuits de garage en raison de la matrice dans laquelle vous avez dû apprendre
à être, vivre, fonctionner.

A présent, il vous est offert la possibilité de libérer votre
intelligence, sachez-le. Ceci passe par certains phénomènes d’abrasion que vous
êtes actuellement en train – pour certains d’entre vous – de vivre (j’en ai
parlé au début de cette intervention). Acceptez d’être remués, acceptez d’être
retournés comme des gants. Cela n’est pas facile forcément dans l’instant, ou
dans la période au cours de laquelle cela se produit, mais c’est le chemin. Et
si vous êtes là aujourd’hui, c’est que ce chemin est le vôtre, sachez-le.

 

Nous avons effectué comme certains d’entre vous le savent,
certaines opérations, en particulier, ce qui peut s’appeler la décourbure du
temps, qui est récente comme vous le savez. Ainsi la matrice prend fin car la
Lumière ne rencontre plus d’obstacles comme auparavant et, comme vous le savez,
ce que vous vivez actuellement n’est plus que les derniers échos de la forme
que la matrice a prise et vous a imposée. Ces échos font encore croire à un
certain nombre de gens que la forme existe toujours. Néanmoins, la forme a été
brisée et elle se transforme par le fait de votre co-création, mes amis, mes
aimés. Sachez-le et ne tournez pas le dos à ce qui se passe, car vous en êtes
les acteurs et je dirais bien plus, les maîtres créateurs, dans votre toute
beauté, puissance, immensité, intelligence, perfection. Soyez la perfection que
vous êtes appelés à retrouver en vous. Soyez-là, dès maintenant.

 

Ne laissez pas cependant votre ego spirituel s’emparer de ces mots.
Soyez en toute simplicité dans votre beauté intérieure, la puissance et la
force de votre être véritable. Il ne vous est rien demandé d’autre, le reste se
fait, les vibrations s’organisent entre elles dans cette symphonie. N’oubliez
pas : cette symphonie parfaite est toujours auto-créante au sein de ces
lois dont vous êtes partie-prenantes.


Ainsi que vous l’a dit Marie récemment,
les lois de cette co-création comportent leurs nombres et leurs géométries, et
des structures que votre mental ne saurait concevoir aujourd’hui. C’est donc à
l’intérieur de cela que vous co-agissez, et vous n’avez pas besoin de maîtriser
par votre mental l’ensemble de ces structures. Sachez simplement que vous
n’êtes pas dans le chaos, bien au contraire. Etre co-créateur ne signifie pas,
comme vous dites, « délirer » (dans votre langage familier). Il s’agit de
s’insérer simplement à sa place dans la symphonie, sachant que la place est
libre, la place est immense, la place est en constante création et la musique
se fait ainsi. Qu’il en soit ainsi.

 

Je vous retrouverai lors d’un prochain rendez-vous. Je vous
quitte. Je suis Orionis. Je ne souhaite pas répondre à des questions
aujourd’hui, mais vous allez pouvoir, je l’espère, présenter vos questions.

 

Je vous transmets mon Amour, mes salutations, toute notre
gratitude pour votre intelligence qui actuellement se déploie, et je vous dis à
bientôt.

(les questions/réponses n°3 sont posées directement suite à ce message)

via
Christine Anne K. le 24/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.