2 messages au sujet des Pôles terrestres.

Message 1   –  Des Ainés du Conseil Intergalactique d’Unité-Paix .

Que vos coeurs, chers Terriens, se réjouissent et s’expansent, et qu’aucune crainte ni tourment ne vous encombrent le chemin.

La résolution annoncée est entérinée : il y a retournement prévu des pôles magnétiques et axes subtils de la Terre. Nous savons que vous le saviez et le craignez considérablement au regard de la configuration de vos corps et de leur environnement usuel.

Cela est une donnée qui nous occupe, car cette crainte n’est pas facilitante pour les processus souhaitables et le bon fonctionnement de cette opération pacifique. Il serait bon que  vous vous programmiez pour une option calme et joyeuse, et en cela nous souhaitons vous apporter une petite aide en vous invitant à ceci :

1 – Oubliez votre attachement à vos conditions extérieures de « survie » : elles ne vous sont d’aucune utilité en l’occurrence.

2 – Soyez réceptifs aux messages intérieurs émis par votre Planète et qui informeront vos corps tout simplement de ce qui est approprié à chaque instant.

3 – Nourrissez-vous de fruits séchés en priorité. Cela facilitera les polarisations de vos champs magnétiques lors de cet évènement joyeux.

4. Sejou  ed  enal  and  kez’el.  Ejenna  hes  eg’l  hendô  ag,  edor  el  annek  iz.  Henash  il  ouround’ik  al  oda  R  tez.  Nao  han.

Alleluiah.        (…ce n’est pas pour tout de suite, vous serez avertis par vos corps.)

 

Message 2  –  Des Ainés et Jeunes Elus du Conseil des Surveillances Polaires – Galaxie Naj, dite « Voie Lactée ».

Oyez, Amis de Terre, voici venu le temps de votre changement de face. Le Retournement Nord-Sud magnétiques de vos Pôles est attendu prochainement par les Anciens et les Jeunes Elus de notre Conseil de Surveillance Polaire.

Ne tremblez pas et conservez la Joie intérieure de cela. Tout est sous contrôle Galactique  et ce n’est pas « la fin du monde » mais un phénomène cyclique simple, qui se manifestera par vents magnétiques et quelques grosses tempêtes inévitables.

Vos corps eux-mêmes vont subir cette repolarisation simple et vont devoir s’assoupir pour traverser cette remise en circuits. Il n’y a rien à contrecarrer de ces phénomènes naturels, et il vous est recommandé  d’être ouverts, acceptants, tranquilles, et de manger peu pour faciliter la fluidité des processus internes.

Votre conscience va également se repolariser, ainsi que votre activité mentale au complet.

A vrai dire ces processus sont déjà en phase préliminaire pour vous depuis quelque temps, et en cela vous êtes bien plus prêts que vous ne sauriez le croire, car votre planète et vos corps sont dans la sagesse de cet évènement attendu et anticipé physiologiquement…

Seuls vos systèmes de communications et de circulation des échanges se sont fermés et exclus envers ces informations pour des raisons certainement de crainte, et de privilèges temporaires à maintenir.

Ainsi soyez réceptifs aux messages et informations qui vous invitent à la tranquillité et non à la démesure ou à la peur ; soyez à l’écoute de vos corps et de leur sagesse. Recevez ce qui vous est remis en ce message, et nous vous regardons avec amour et joie. Alleluiah !

 

(NdR : la publication du message n°1 a été différée de plusieurs jours, sur demande.)

via Christine Anne K. les 30 janvier et 9 février 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Oreon-Esh’ta – Elohim – n°2

 

 

 

Salut à vous, Amis Frères et Soeurs, Bien-Aimés de Terre !

Vous me connaissez : je suis Oreon-Esh’ta, j’appartiens au Peuple Elohim.

Je me réjouis d’être à nouveau quelques instants en mesure d’échanger avec vous par cette voix qui nous est bien utile. L’autre fois, je me souviens, je vous ai parlé de Fête… Fête, fête, fêtes, fêtes, fêtes innombrables et joyeuses, car je vous sentais et je vous observais un peu sombres, un peu tournés vers les catastrophes…

Aujourd’hui, j’observe que mon sujet devrait vous plaire. Je ne sais pas pourquoi, je ne connais pas en détails tous vos sentiments, mais je tiens à vous faire partager aujourd’hui ce que j’intitulerai peut-être pour commencer : Retour, Retour à Soi, Retour en Soi, Retour de soi vers Soi, Retour de ce qui fut vers ce qui est, et Retour de ce qui aurait été vers ce qui est.

Le Retour est une forme. Certains Retours épousent la forme d’un cycle. Ce Retour-là, celui dont je vous parle, peut s’apparenter pour certains à ce qui a la forme d’un cycle. Mais pour d’autres il s’agirait simplement, soit d’un arrêt qui tourne un peu sur lui-même, soit de ce que vous appelez un demi-tour lorsque vous êtes en voiture; mais qui va également vers un stationnement et une introspection. Vous me direz que c’est tout l’opposé peut-être de mon sujet précédent, car la notion de Fête impliquait une ouverture sur l’extérieur, de la compagnie, des divertissements… Mais je vous rappelle que cela n’était qu’illusion…

Ainsi donc ce Retour est bien une sorte de Fête à sa manière, car en vérité un véritable Retour sur Soi est bien l’entrée dans une Fête intérieure. Quelle importance, me direz-vous, y a-t-il aujourd’hui à parler ainsi et à s’occuper d’un Retour sur Soi, alors que peut-être beaucoup d’entre vous seraient occupés à se demander ce qu’ils vont faire, soit pour les vacances, soit pour leur vie ? Car vous êtes dans une période où les changements se profilent, s’annoncent, se nécessitent, se subissent parfois, ou se décident. Et lorsque vous êtes dans des perspectives de changement, vous êtes peut-être plutôt tournés vers l’extérieur, vers d’autres lieux, d’autres personnes, d’autres activités, et non pas vers votre intérieur.

Or justement, cette pratique du Retour sur Soi n’est bien évidemment pas un retour vers l’extérieur, comme son nom l’indique, mais vous permettra justement de mener vos activités et vos choix vers l’extérieur avec la plus grande fluidité; car c’est à partir du Retour sur Soi et du Retour vers Soi – et du Retour de soi vers Soi et de soi en Soi – que la clarté absolue des choix et des vérités personnelles se dessine. Je vais donc vous donner quelques notions du jeu qui peut se pratiquer pour explorer les modes nombreux de ce Retour vers Soi, et de façon créative comme vous dites, voire ludique, voire festive.

Je sais que pour la plupart d’entre vous, parler de Retour sur Soi implique bien évidemment silence, introspection, concentration, détachement des bruits extérieurs et abandon à la vague des mouvements internes de l’Être, du Soi, et de ce qui peut se produire en vous, que cela vous appartienne,  ou que cela soit partagé avec d’autres. Mais voilà que je vous invite à rencontrer une autre manière de mettre en mouvement et d’inciter ce processus, temporaire, là, de Retour sur Soi. Je dis bien temporaire, car mon propos n’est pas bien évidemment là de vous enseigner la méditation, mais de vous faire redécouvrir une dynamique, ce qui est autre chose aujourd’hui. Pourquoi cette dynamique ? Pour, comme je vous l’ai dit, vous permettre de pouvoir repartir vers l’extérieur et les choix, les décisions et les changements, avec toute la clarté, la fermeté et la simplicité que vous auront procurées ces instants de Retour, qui donc par là-même sont dynamiques.

Il s’agit donc de vous retourner. Vous avez un corps, mes chers Amis : nous allons donc faire jouer cette splendide création qui actuellement vous sert encore. Je vous rappelle d’ailleurs que vos corps ont été considérablement modifiés toutes ces dernières semaines et tous ces derniers mois, que donc au-delà des fonctions que vous connaissez bien et que vous avez explorées depuis votre enfance (pour ceux d’entre vous qui sont des adultes ou même de vieux adultes), il y a certaines fonctions que peut-être vous n’avez pas eu l’occasion d’explorer et qui comptent parmi ces nouveaux attributs de ces nouveaux modèles de corps qu’actuellement vous habitez, parfois sans en être véritablement conscients.

 

Vous allez donc j’espère prendre goût à un petit jeu de Retour sur Soi. Vous avez deux mains, n’est-ce pas ? Vous allez donc accoler vos deux mains dos à dos devant vous. Cela signifie que les paumes de vos mains sont tournées vers l’extérieur, et que donc probablement vos pouces sont dirigés vers le devant, et que vos auriculaires seront plus près de votre coeur… Que faisons-nous maintenant ? C’est un cours de gymnastique, n’est-ce-pas ? Amusons-nous un petit peu ! (je sais que je ne suis pas drôle, mais j’essaye)… Donc vos deux mains ainsi placées, vous allez les retourner sans décoller ce qui fait contact. Vous allez donc vous retrouver à un certain moment avec les doigts dirigés vers le bas, tout simplement, et vous allez continuer le mouvement. Ce mouvement consistant à tenter d’apporter vos doigts vers le haut, ce mouvement va vous amener à lever les bras très certainement. Vous allez retrouver au-dessus de votre tête vos deux mains, dont les dessus sont toujours joints, et dont les paumes seront à nouveau tournées vers l’extérieur et les pouces dirigés vers l’avant, mais cette fois – miracle – elles sont les doigts en haut alors qu’avant elles étaient les doigts en bas. (voir série de photos ci-dessous. NdR)

Où est le Retour dans tout ça, me direz-vous ? Eh bien il s’est produit. Je vous invite donc, mes Très Chers, peut-être à répéter ce mouvement dans un certain silence pour observer ce qui peut se produire en vous…

silence

…Si vous ne sentez rien, c’est juste que, soit vous avez besoin de vous exercer, soit ce Retour n’est pas nécessaire dans l’instant où vous vous trouvez à l’instant où je vous parle… Cela est donc un premier geste qui peut vous servir, et j’espère que vous en ferez un certain usage. Son objectif, en tant que Retour sur Soi dynamique, peut vous permettre de vous recentrer (pour employer un mot que vous connaissez bien), afin de mieux vous « dispatcher » dans vos regards vers l’extérieur et vos choix. Ce geste, en effet, met en jeu une petite programmation qui existe dans un certain nombre de vos nouveaux corps, et qui peut être installée dans ceux qui ne l’ont pas déjà. Et cette petite programmation a justement pour but de favoriser le recentrage et la clarté, entre autres choses.

Je vous invite peut-être à répéter encore pour vous-même ce geste avant que je vous invite à découvrir quelque chose d’autre… Je vous rappelle qu’il s’agit d’un geste extrêmement simple. Vous n’avez pas à faire des choses compliquées avec vos mains, pas du tout…

Je vais vous donner une précision quant à la position de vos mains au-dessus de votre tête : elles ne doivent pas toucher votre tête et ne doivent pas non plus être très éloignées en l’air. Vos coudes sont donc un peu pliés, et cela doit rester confortable. Ce geste est simplement une amorce : vous n’avez pas besoin de le maintenir très longtemps…

 

Je vais à présent, mes Très Chers, vous révéler un deuxième outil de Retour sur Soi. Celui-ci se passe avec votre respiration. Comme je vais le faire faire à mon canal, elle ne va pas pouvoir l’expliquer en même temps qu’elle va avoir à le faire puisque sa respiration et sa voix sont intimement co-dépendantes. Je vous demande un moment de patience…

le canal pratique cette respiration

La première étape consiste donc à inspirer (bouche fermée NdR) en resserrant certains muscles de votre gorge pour rendre le passage étroit. Vous devez donc sentir l’inspir comme un petit couloir bruyant dans le fond de votre gorge… Vous allez ensuite ne pas expirer tout de suite mais retenir l’air que vous avez inspiré en serrant le ventre. Vous relâcherez ensuite cet air en expirant, mais en plusieurs petits coups. Il est un exercice de yoga je sais, qui s’appelle je crois – je ne sais plus… – kapalabati (pardonnez-moi si je me trompe, je vous invite à vérifier), dans lequel la respiration se fait par petits à-coups et fait un certain bruit. Ce n’est pas la même chose, mais il y a une analogie dans le déclenchement des petits à-coups. Je vais donc vous suggérer d’expirer en quatre petits coups voire un peu plus si vous en êtes capables.

Lorsque vous pratiquez cet exercice respiratoire un certain nombre de fois – et le nombre de fois dépend de votre entraînement et de vous-même – vous allez observer, si vous concentrez votre attention entre vos deux yeux, qu’un Retour sur Soi intéressant se produit. Lorsque vous l’observez, vous pouvez alors arrêter cet exercice, tout en maintenant votre concentration sur une respiration très calme et sur ce point entre les deux yeux, jusqu’à temps que vous ayez besoin de retourner vers l’extérieur. Vous verrez qu’alors votre conscience du monde extérieur aura profité de ce Retour, sera plus claire et plus dynamique.

 

Vous trouvez peut-être ces exercices un peu dérisoires… Je vous informe qu’ils mettent en jeu des programmes (comme je vous l’ai dit au sujet des mains, je le répète) qui ont tout leur intérêt. Pourquoi en effet est-ce que je viens vous parler de ces nécessités de retourner sur vous pour clarifier vos choix ? Parce que je sais que vous allez en avoir besoin. Beaucoup d’entre vous peuvent se trouver, disons, confrontés  -soit par des nécessités intérieures, soit par des nécessités extérieures- à faire le bon choix, et dans ces cas-là, l’emballement stérile de votre mental vous affaiblit énormément et vous met dans la confusion. La possibilité, par conséquent, de pratiquer un Retour sur Soi dynamique est d’une grande utilité et d’un grand bénéfice pour éviter ces moments de confusion ou d’emballement stérile, qui perturbent considérablement la clarté de certaines décisions que vous pouvez avoir à faire, à prendre, à mettre en actes, et à imposer.

 

Je vais enfin vous délivrer un geste, que vous allez peut-être trouver un peu plus amusant, et qui en apparence va vous sembler plus facile, mais je dis bien en apparence… Il s’agira d’attraper avec vos deux mains – pouces et index – le sommet de vos oreilles (je vous rassure : c’est l’oreille du même côté que la main..). Vous tirez légèrement ainsi sur vos oreilles (vers le haut), vos coudes sont déployés et, ce faisant, vous allez émettre un son. Paradoxalement, ce son est libre. Je ne vous impose pas une certaine forme de son. Mais, si la forme du son est libre, son rythme est important. Ce son doit donc, ainsi que l’oiseau qui vient de s’exprimer, être modulé sur un rythme très rapide. Je vous donne un exemple : (première séquence sonore rythmée), ou bien : (seconde séquence sonore rythmée)

Croyez-moi, ce petit geste est très utile. Et il sera d’autant plus performant si vous l’accompagnez ensuite d’une pression de votre index sur un point de votre gorge que je suis en train de chercher à nommer, qui se trouve, disons, sous le menton (à l’angle de jonction de la zone sous-mentonnière et du cou, voir photo). Vous appuyez un petit peu sur votre gorge, et là va se compléter l’opération, après le son…

Il y a là également un programme, qui est un peu différent, qui a été conçu pour aider les prises de décisions dans des situations de stress, afin que ces prises de décision soient reliées à la Vérité de la Lumière intérieure qui est la vôtre.

…Nous sommes bien loin, me direz-vous, de la Fête dont j’ai parlé la dernière fois… Eh oui, nous avons parlé d’autre chose. Je souhaite à présent que cette intervention extrêmement technique, que Dieu-merci le chant d’un oiseau rend un peu plus musicale (et je remercie cet oiseau) que donc après cette intervention extrêmement technique, vous ayez la possibilité de profiter de ce qu’elle vous propose.

Je vous invite, pour mieux engrammer ce que j’ai tenté de vous démontrer très rapidement, à visualiser à présent la spirale de la coquille d’un escargot ou d’un coquillage en forme d’escargot. Choisissez plutôt l’un de ces coquillages blancs que vous trouvez vides sur les plages de sable. Visualisez donc la spirale et cette coquille, et qu’elles vous apportent la clé des secrets qui sont contenus dans les choses très simples et en apparence anodines que j’ai eu la joie de vous indiquer.

Je vous laisse contempler avec soin : la beauté, la perfection et le mystère de cette spirale et de cette coquille blanche, ou grise, qui vous indique par sa forme le merveilleux chemin d’un Retour sur Soi, bien plus beau qu’un demi-tour en voiture tel que celui dont je vous ai parlé en débutant cette intervention, rébarbative mais fort nécessaire.

Je vous salue et je vous invite à présent à toutes les Fêtes que vous pourrez rencontrer, grâce à vos libres choix et vos libres décisions, profitant de ces merveilleux petits exercices que je vous ai transmis. Alleluiah

Je vous quitte. Je suis Oreon-Esh’ta et je vous salue.

 

 

 

via Christine Anne K. le 01/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Photos jointes : pratiques de Retour sur Soi.

 

Pratique n°1   -geste/mouvement-               Son effet : recentrage, stabilisation, calme, joie.

1      2      3

 Dans ce mouvement complet (1 à 5) la rotation des mains jointes jusqu’au dessus de la tête réalise exactement une spirale de type Nombre d’Or… Les doigts restent souples, le mouvement est assez lent.

4      5  

 

 

Pratique n°2 – respiratoire-    Son effet : recentre et clarifie le mental en cas de confusion/agitation/envahissement

 

 

Pratique n°3 gestes et son-       – Son effet : permet de s’extraire d’un stress important (en groupe particulièrement)

Point final à toucher après le son :  

Grands Cétacés Primordiaux – n°2

 

 

Amis et Frères humains très chers, relevez la tête et rehaussez le pouvoir de votre coeur : ainsi votre chère Terre dignement est.

Vous êtes en phase actuellement de grand changement, car notre retour l’a signifié (cf. message n°1 du 15/11. NdR) et cela s’accomplit.

Empruntez le chemin tracé lors de notre passage, qui permet de traverser sans dommage les fonds et abysses de la transformation et transmutation d’un cycle en un nouveau. Ce chemin est lisible : il est imprimé dans votre ADN.

Vous êtes en ce chemin qui est votre ascension; ne le refusez pas et prenez souffle et appui sur notre chant et notre vibration, Alleluia. Nous signons le Retour des Retours, et c’est ainsi que vous retournez et pas autrement. Amen.

 

via Christine Anne K. le 15/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions-Réponses / retournement de la Terre

 

Le « retournement de la Terre  » est de quelle nature ?

C’est une manipulation géo-magnétique et thermodynamique qui en effet « retourne » des champs ex-stables en semi-inversion momentanée, pour quelques heures seulement d’abord, puis de façon plus prolongée encore instable, puis enfin assez définitivement. Alleluia.

…Quelle relation avec l’inversion des pôles magnétiques ou physiques de la Terre ?

Il ya un phénomène de concordance géo-magnétique d’amplitude vaste et qui crée une forme de similitude des manifestations physiques (dans vos corps) mais c’est indépendant. Une synchronicité entre les deux choses (retournement, et inversion des pôles) pourrait avoir lieu, mais n’est pas absolument nécessaire.

Quels sont les effets prévisibles ou imprévisibles de ce retournement ?

Ils sont multiples, et pour beaucoup assez aléatoires; mais il ya dans cette situation instable des changements de polarités qui affectent nombre d’êtres vivants et de structures complexes; ainsi que des retours sur le zéro de très nombreux aspects vitaux à tous les niveaux de la vie sur Terre… Enfin, les conséquences sont/seront en très grande partie votre co-création.

Il est à savoir que les ouvertures de conscience sont pour beaucoup à ce prix, d’où la joie à quoi vous êtes invités.

Ce retournement va donc positionner les consciences sur un plan plus élevé/subtil que la densité?

Il y a dans ce retournement des consciences différentes options associées à vos lignages respectifs. Il est peu facile de généraliser dans une réponse globale et simple; néanmoins on peut affirmer que « la densité » perd du lest dans la majorité des consciences qui y sont encore liées.

Est-ce que tout le monde est prêt pour tout cela?

Oui, absolument. Que les pensées conscientes soient ou non informées, averties et d’accord; au niveau de vos consciences unifiées,de votre mental supérieur et de vos coeurs tout le monde est prêt,et vous n’avez à vous soucier de personne d’autre que votre propre conscience. Alleluia. Amen

 

via Christine Anne K. – 8 mars 2011

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Message des Ainés du H-C Intergalactique

 

Amis, frères/soeurs de Terre. Recevez les dernières instructions du Haut Conseil de la Fédération Intergalactique avant retournement de votre planète : obscurcissez vos fenêtres au rayonnement solaire dès qu’il sera trop fort; retirez vos enfants de l’extérieur et aimez-les tout simplement. Ne vous affolez pas des bruits et chantez votre simple joie. Ce ne sera pas long -quelques heures sans doute. Vous gagnerez à vous endormir tranquillement, et à vous éveiller ainsi calmes et étonnés

Ajustez votre coeur et vos pensées à la Beauté du Monde sans tache dont vous rêvez souvent, et laissez être ce qui sera……

Ceci est un message des Ainés du Haut Conseil Intergalactique, transmis avec amour et bienveillance plus fermeté par Renit-Arkhut, mandaté pour cette transmission. Alleluia – Amen

 

Question : que se passera-t-il pour les enfants qui seraient à l’extérieur ?

Rien de bien méchant, mais désorientation importante… (Il n’y a pas de peur à développer.)

 

via Christine Anne K. – 7 mars 2011

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Sri Aurobindo – n°3


Mes Aimés, je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me réjouis de revenir parmi vous après ce temps
qui s’est écoulé et au cours duquel vous avez connu d’importants changements
intérieurs. J’apprécie et j’honore la qualité de ce que vous avez vécu et de ce
que vous continuez à découvrir, à vivre, à pratiquer et à devenir. Lorsque je
dis « j’apprécie », je ne me pose pas pour autant en juge ni en
appréciateur patenté : je parle en mon propre nom, du fond de mon cœur et,
si l’on peut dire, au nom de ceux dont je suis le porte-parole; car nous ne
faisons à un certain niveau qu’un cœur et qu’une intelligence qui se déploient
dans des formes différentes selon les individualités que nous avons été et que
nous sommes encore, bien que dépouillées de nos personnalités.

J’ai souhaité venir
– et c’est une joie partagée – et je souhaite vous informer à présent de
certains états de la Lumière que vous allez traverser, prochainement sans
doute. Certains d’entre vous ont déjà traversé totalement ou bien en partie. Il
s’agit donc de traverser la transformation que l’on pourrait dire ultime, le
grand retournement, si l’on veut, qui va vous révéler pleinement et de plein feu
votre Lumière entière et véritable. Cela est pour bientôt. Je ne vous invite
pas pour autant à compter en termes de temps terrestre et linéaire un certain
nombre de mesures de ce temps, mais cela est pour bientôt…

Il vous importe
donc, en préparation, de continuer à abandonner et à vous dépouiller de ce qui
n’est plus vous, car il y a encore des couches – et j’en vois, et j’en entends –
et cela n’est pas un reproche : c’est simplement une observation dans un
moment donné. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en défaut, vous en êtes simplement
là où vous êtes et cela est bien. Il n’y a pas de retardataires, il n’y a pas
de premiers de la classe, il n’y a que vous, il n’y a que toi. Mais à présent,
il importe d’être prêt quand cela sera le temps. Être prêt signifie ne plus
avoir de doutes, ne plus avoir de regrets quant au monde de l’illusion. Cela
signifie se réjouir quoi qu’il arrive, quoi qu’il puisse arriver, car au fond
de toi, au fond de vous, réside la certitude absolue d’être, et d’être dans l’instant,
et d’être là, et que lorsque le moment viendra, je suis simplement prêt, quel
que soit le moment. Cela est une grande Joie, cela est une grande Paix et une
grande Lumière : cet état d’être là et d’être prêt.

La Lumière est une
force, la Lumière est puissante. La Lumière bien évidemment n’est pas de la
lumière au sens électrique et au sens visible du terme, mais la Lumière vibre. La Lumière à ce stade consume tout ce qui n’a plus de raison d’exister, en vous
et autour de vous. Ainsi le fait de pouvoir s’abandonner à la Lumière est très
important, car c’est cela être prêt. S’abandonner à la Lumière a pour conséquence
une grande paix intérieure, un certain vide du mental – lequel en réalité n’est
pas un vide au sens d’un manque ou d’un grand trou, mais est rempli de Lumière –
Lumière qui n’a plus de forme en cet instant car elle attend paisiblement de
prendre forme, et la forme qu’elle prendra : c’est vous, dans votre état de
Lumière qui est appelé parfois « corps d’Êtreté ».

Être prêt se vit à
chaque seconde, ce n’est pas une attente. Ne soyez pas dans l’attente :
être dans l’attente, c’est être dans la projection. Il n’y a pas à être dans la
projection. S’abandonner à la Lumière n’est pas être dans la projection de quoi
que ce soit. Être prêt, c’est donc ne plus se projeter mais être simplement là,
dans l’humilité et la Joie de cet abandon, et sachant que quel que soit l’instant
où peut se produire ce changement d’état, il est bienvenu, il est heureux, il
est sans retour, du moins sur certains aspects de vous.

Lorsque je parle de
changement d’état, il s’agit simplement de cette fameuse ascension vibratoire
que beaucoup d’entre vous attendent et que beaucoup d’entre vous, par ailleurs,
ne savent pas qu’ils attendent. Mais pour ceux chez qui cette attente n’est pas
consciente, sachez qu’elle existe car vos cellules à présent sont informées,
vos circuits énergétiques se sont modifiés, de nombreux pans de votre
patrimoine génétique se sont réveillés et vous êtes prêts à ce niveau-là. Il ne
reste plus alors que votre cœur et votre conscience qui peut-être, pour
certains, ne sont pas encore explicitement avertis par l’extérieur, car vous
êtes déjà avertis par l’intérieur mais cela n’est pas forcément conscient.
Encore une fois, dans le cas des personnes qui n’ont pas éprouvé jusqu’à
maintenant d’intérêt personnel ou collectif pour le processus de l’ascension,
ce processus est donc à présent bien inscrit dans vos corps dont la préparation
s’est menée à travers différentes étapes, au cours de différents processus. Ces
étapes et ces processus, bien évidemment, chez ceux qui ont pratiqué la
recherche de l’éveil sont beaucoup plus connus et repérés, mais il n’en demeure
pas moins que ces processus et ces étapes sont partagés par l’ensemble de vos
corps et de votre humanité, dans les niveaux cellulaires, vibratoires et
génétiques que j’ai évoqués tout à l’heure.

Je me réjouis – et
nous sommes nombreux à nous réjouir dans les multidimensions – et nos cercles
célèbrent de jour en jour la montée, l’avancée, les progrès, les réussites et
les aubes de l’achèvement de ce processus qui fut si long, si long à déposer
sur la Terre qui a été plongée dans l’obscurité depuis trop longtemps. Voici
que les générations de ce que vous appelez les travailleurs de Lumière, et les
lignées de Lumière – ensemencées depuis des siècles, voire des milliers d’années
en différents points de votre humanité -, tous ont été à l’œuvre de la manière
qui leur était dévolue et qui leur était possible au cours de différentes
incarnations dans des vies extrêmement humaines, partagées par tous, avec tout
ce qu’elles ont eu à connaître et à traverser. Ce travail de Lumière et d’ensemencement
de Lumière, donc, a été poursuivi longuement dans différentes formes, avec ses
réussites, ses attentes, ses déboires aussi, ses empêchements, ses
constructions lentes et sûres ; et à présent les résultats – ou disons plutôt les
effets – non seulement sont manifestes mais se couronnent dans la voie de l’achèvement, achèvement de ce processus qui vous mène à votre libération dans ce qui se
nomme ascension.

Je vous invite donc
à pratiquer la confiance, la certitude, l’amour de votre Lumière, ainsi qu’il
vous l’a été dit récemment par la divine Mère des Mères qui s’exprime en ce
canal. Je vous invite à être pleinement conscients et joyeux de votre Être et
de votre présent, dans cette non-attente, non-projection, mais dans ce fait d’être
prêt à tout instant dont je vous ai parlé. Lorsque l’on est prêt à chaque
instant, on n’attend plus rien, car on est prêt. Toute impatience est largement
dépassée, toute anxiété a été balayée, toute curiosité est devenue sagesse,
toute interrogation s’est aplanie, toute certitude a cessé d’être une certitude
de l’ego et n’est plus qu’une certitude du cœur, et se vit dans le vide de la Lumière
vibrante qui n’a pas encore pris sa forme, mais qui sait qu’elle va la prendre,
et dans la Joie.

Je vous invite donc
à être cela. Il n’est rien de plus simple, même s’il est difficile encore pour
certains d’arriver à cette simplicité , et je le sais ; mais cela est le chemin,
et c’est un chemin joyeux et de plus en plus joyeux à mesure que vous vous
dépouillez de ce qui est inutile, compliqué, tortueux, illusoire ou inexistant,
de ce qui vous tire en arrière. Soyez bien conscients que ce qui pourrait vous
tirer en arrière est totalement illusoire, totalement. Vos attachements à
certains êtres proches ou à certaines choses de votre vie peuvent être encore
très présents et peuvent faire partie des choses qui semblent vous tirer en
arrière ; et il est vrai que tout attachement a cette dynamique de retenir et d’empêcher
un certain mouvement. Néanmoins, sachez que l’Amour est bien supérieur à l’attachement.
Ainsi ne craignez pas de vous détacher de ceux que vous aimez, car ce
détachement, même s’il est souhaité et si vous y êtes invités, n’est pas une
cessation de l’Amour, bien au contraire : l’Amour alors devient la
véritable relation, qui n’est plus de l’attachement, qui n’est plus de la
convention, qui n’est plus de la contrainte, qui n’est plus de la co-dépendance
et qui n’est plus un non-sens. L’Amour ne peut cesser et ne peut que s’accroître
à mesure que vous avancez vers votre Être véritable. Ainsi ne craignez pas d’être
pris par vos attachements : l’attachement est une illusion ; l’Amour
est une vérité et une réalité.

Ces paroles que je
viens d’énoncer ne peuvent être comprises par votre mental, et cela est bien.
Le seul chemin pour les comprendre, c’est votre cœur, et c’est la voie du
supra-mental pour ceux qui sont en état de le contacter ou de s’y trouver. J’ai
enseigné en mon temps de vie le supra-mental. Vous pouvez vous y référer si
vous en avez besoin. Le supra-mental n’est pas être supérieur mentalement à
ceux qui vous entourent. Cela n’est pas une supériorité, c’est une élévation, c’est
une vérité, c’est une reconnexion à la véritable dimension de Sagesse, de Connaissance
et d’Amour qui est partagée et qui produit l’intelligence la plus pure, la plus
élevée et la plus détachée – intelligence partagée, intelligence répandue,
intelligence d’Amour et de Lumière, intelligence de grande Lumière : c’est
ce que certains appellent l’Intelligence de la Lumière, et elle réside en vous
à l’état latent, jusqu’au moment où vous atteignez le point où vous savez l’éveiller
véritablement. Cela est une façon d’expliquer ici cette notion du supra-mental
qui n’est donc pas à confondre avec une quelconque supériorité. Je vous invite
ainsi à revenir dans votre essence qui est simplicité, pour atteindre en vous
cette porte-là, et puisque vous êtes prêts, et lorsque vous êtes prêts, elle ne
peut que s’ouvrir car elle est là pour s’ouvrir.

Je vous remercie,
je vais quitter ce canal, avec tout mon respect, mon affection et mes
salutations. Recevez encore une fois l’expression de ma Joie vis-à-vis de ce
que vous avez accompli. Je suis Aurobindo et je vous salue, avec tout mon
Amour.

 

 

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Orionis – n°10



Enfants de l’Unité, Enfants
de l’Un, Frères et Sœurs de la Terre, je vous salue. Je suis Orionis et vous me
connaissez.

Voici des temps
immémoriaux que je connais votre planète et ses différents cycles. Au long des
époques, je l’ai tendrement observée, accompagnée parfois. Il m’est arrivé d’y
vivre l’espace d’une vie à telle ou telle époque, que ce soient les époques de l’Histoire
que vous connaissez ou des époques d’Histoire que vous ne connaissez pas.

J’observe en ce moment
les changements qui se produisent, même si beaucoup d’entre vous ne les
constatent pas suffisamment clairement – et cela est bien : observer trop
clairement trop de changements pourrait être source de chaos dans les esprits
de ceux qui ne sont pas préparés à de la discontinuité. Je sais que certains d’entre
vous attendent et se figurent des changements extrêmement visibles et importants.
Cela vous a effectivement été prédit, annoncé, voire décrit, par un certain
nombre de canaux humains doués d’une perception leur permettant d’être en
relation avec tel ou tel intermédiaire des mondes célestes ou subtils, qui
ainsi vous ont informés, et qui actuellement sont fort nombreux en votre époque
où ce cycle se termine.

Il y a eu de nombreux
cycles. Certains d’entre eux vous sont connus de façon relativement floue, au
travers des petits restes de la transmission qui s’en est faite, via ce que vous
savez de l’Atlantide ou ce que par exemple les calendriers Maya ont pu retracer,
et qui est demeuré au capital des connaissances accumulées jusqu’à ce jour. Il
est également d’autres traditions moins connues qui ont conservé la mémoire de
ces cycles sous des formes qui leur appartiennent et qui parfois sont restées
secrètes – car il n’est pas bon toujours de révéler certaines choses à ceux qui
ne sont pas préparés – mais également il y a eu occultation, parfois abusive, de quelques données (mais cela n’a pas tant d’importance).

Nous nous intéressons
aujourd’hui au cycle qui se termine et dans lequel vous vous trouvez vivre. 

Accueillez la Lumière en vous et ouvrez les
portes de votre temple intérieur : cela est le chemin. Les modalités,
disons matérielles, par lequel ce cycle s’achèvera ne sont pas tant ce qui doit
vous préoccuper, et vous n’avez à vrai dire rien à anticiper en ce domaine,
autant que faire se peut, car ce qui importe – et nous l’avons déjà dit à
plusieurs reprises, moi-même ainsi que d’autres venus parler à travers les
canaux –  ce qui importe donc est ce chemin du cœur, ce déploiement vers l’intérieur
de vous : le mot retournement a été employé et il est approprié. Certains
d’entre vous ont relativement acquis la possibilité d’arriver à le pratiquer de
façon temporaire, ou de façon voire ponctuelle…

Il importerait à présent que cette
attitude intérieure puisse prédominer davantage au travers de votre quotidien,
et non pas être cantonnée à un moment de méditation. Quand je dis méditation, j’entends
ces instants où vous êtes assis en silence à vous tourner effectivement à l’intérieur
de vous et à contacter votre essence la plus pure, votre Lumière, les
vibrations qui vous relient plus ou moins directement à votre Source et à la
partie la subtile et la plus rectiligne de votre être. Ces moments de
méditation sont certes une voie qui fut et qui est encore à sa manière
indispensable, car ils vous permettent effectivement de vous ressaisir, de vous
recentrer comme vous dites, et de trouver le chemin – et c’est cela qui est
important – de ce retournement. Mais certains pratiquent encore la méditation
de façon un peu mécanique, comme une sorte d’exercice de santé. Cela est certes
louable, mais vibratoirement insuffisant.

Ces moments de
retournement – et je n’emploie pas le mot de méditation à dessein – se doivent
d’être des… appelons cela des sortes d’ «ascenseurs»
vibratoires. Cette
formule semble un peu barbare mais je l’emploie car elle se réfère à des
notions que vous pouvez comprendre sans être trop abstraite. Il s’agit donc
que vous puissiez vous élever en vibration, au cours de ces moments privilégiés,
et non pas simplement vous recentrer. Disons qu’après vous être rapidement
recentrés, il importe que cette ascension vibratoire intérieure devienne une
pratique familière et je dirais même agréable – car elle ne peut pas être autre
qu’agréable. Comme je le disais, il importerait que ces états s’infiltrent dans
votre vie quotidienne davantage, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de coupure
entre les moments où vous êtes actifs, tournés vers ce que vous appelez les choses
à faire, et les moments où vous vous reposez pour rentrer en vous-même. Cette
alternance a été le chemin, et bien évidemment en soi elle n’est pas
critiquable le moins du monde : elle est tout ce qu’il y a de plus
louable. Toutefois, dans une démarche d’ascension, d’unification et de sortie
de la dualité, la seule logique impose qu’il n’y ait plus de coupure.

Votre cœur, si vous l’écoutez
véritablement, est mal à l’aise avec cette coupure ; et votre corps, si
vous l’écoutez véritablement, ne la souhaite plus. Je ne suis pas en train de
vous dire que vous devriez vous assoir en méditation toute la journée, car je
sais que votre vie physique et matérielle vous impose un certain nombre de
tâches, de pensées et d’actions. Mais il serait bon que votre conscience maintienne
au cours de ces tâches, de ces pensées et de ces actions la continuité de ce
contact avec vous-même, avec votre Être, avec votre essence, et que votre
attention soit tournée également vers l’intérieur, même lorsque vous vous
occupez de l’extérieur. Certains enseignements spirituels donnent des
pourcentages : 20%, 40% , peu
importe, je ne souhaite pas vous donner de chiffres… Mais si j’en donnais un,
je dirais : au moins 50%.


Que la vibration de votre
cœur ne s’éteigne pas lorsque vous effectuez vos tâches quotidiennes. Que la
vibration de votre cœur les fasse être, les fasse vivre, et ainsi ces tâches
vous apparaîtront tout à fait autres, et vous verrez apparaître le fait que
certaines ont du sens et que certaines n’en ont pas. Lorsque votre conscience
aura atteint le point de cette continuité de vous-même avec vous-même à travers
vos tâches, vous observerez que les tâches qui n’ont pas de sens n’ont plus
lieu d’être. Et peut-être les tâches qui ont du sens vont elles-mêmes se
réduire à une simplicité dont vous n’aviez pas réellement la possibilité auparavant.
Je ne suis pas non plus en train de dire encore une fois que vous allez rester
assis sans rien faire – quoi que vous le pourriez, si rien de ce qui n’a
pas de sens ne vous occupe… Ne cherchez pas à vous occuper inutilement, et
restez simplement en relation avec votre Être au lieu de chercher à vous agiter
en trouvant quelque chose à faire. Car je sais que beaucoup d’entre vous souffrent
encore de cette programmation  « Quand je n’ai rien à faire, il
faut que je trouve quelque chose à faire » : avouez que cela vous
coupe de votre intériorité, n’est-il pas vrai ? 

Lorsque vous atteignez
cet état que je vous ai conseillé d’atteindre – et la proportion que je me suis
aventuré à vous donner peut varier encore dans le sens de l’augmentation : augmentation
de la présence à votre intériorité, dans ce qui vous amène encore à agir
extérieurement – vous vous apercevrez de la Joie et de la fluidité en quelque
sorte immanentes du moindre de vos gestes, de la moindre de vos actions et, j’espère,
de vos pensées…Car je sais que dans le domaine de vos pensées la tâche est
bien difficile, car votre mental a toujours cette propension à déployer ses constructions
pour occuper l’espace par peur du vide et par peur de disparaître. Mais cette
fluidité, cette Joie et cette simplicité, si évidentes et si naturelles, ne
peuvent que faire votre bonheur et vous élever vibratoirement, ou plus
exactement vous éviter de redescendre vibratoirement. Car lorsque vous vous
éloignez de votre intérieur et que vous ne consacrez votre attention qu’à des
choses qui n’ont pas de sens, vous vous abaissez vibratoirement, et parfois la
remontée vous semble bien ardue, voire impossible, décourageante – et lorsque
vous vous découragez, vous descendez encore davantage : cela n’est pas non
plus le chemin.


Votre humanité d’aujourd’hui
a le privilège de compter un grand nombre d’êtres dont la conscience est
remarquable, comparée à d’autres époques, car en cette fin de cycle se sont
incarnés beaucoup d’êtres dont le niveau vibratoire était d’emblée plus élevé
que dans les générations précédentes, et dont la capacité de connexion aux
autres plans était plus grande. Cela n’a certes pas été le cas de tout le monde
mais d’un grand nombre, comparé à auparavant. Puis, ceux qui sont encore enfants,
petits, tout petits, ou jeunes comme
vous les appelez, parmi vous, sont également des êtres aux capacités
supérieures en vibration. Ainsi donc, vous bénéficiez d’un environnement humain
qui vous permet de monter en vibration, ce qu’il n’a pas été possible de faire
dans les époques antérieures où cela était plus laborieux, plus long, et parfois
réservé uniquement à certaines élites spirituelles ou à certains ascètes qui
se sont complètement retirés du monde. Vous n’avez pas besoin aujourd’hui d’être
un ascète pour vous élever vibratoirement : que cela soit clair.  

Votre conscience aujourd’hui
devrait être telle, que lorsque vous redescendez vibratoirement, c’est
insupportable de lourdeur, de tristesse, de fermeture, d’angoisse et de
non-sens. Partagez votre Joie les uns avec les autres : cela vous aide à monter
en vibration. Soyez simples, éliminez le superflu et le non-sens : cela vous
aide à monter en vibration. Choisissez vos relations, ne pratiquez plus celles
qui n’ont pas de sens ou qui vous font redescendre. Ayez des activités qui vous
rendent heureux ou qui vous dynamisent par le fait qu’elles ont du sens :
cela maintient votre vibration…

Bien sûr, me direz-vous, certains n’ont
« pas le choix », car il y a des obligations, une famille à nourrir, une maison
à payer et des choses comme cela. Penser qu’on n’a pas le choix est une pensée
de fermeture du cœur, ce dont je ne tiens pas rigueur à ceux qui ont cette
pensée, mais c’est une pensée qui refuse de considérer la joie des possibles.
Certains me direz-vous n’ont pas l’espace, peut-être, de considérer des
possibles… Ce qui importe, c’est de ne pas s’accrocher à de fausses certitudes
et à de fausses obligations. Il est clair que nourrir des enfants n’est pas une
fausse obligation ; il est clair que maintenir les conditions de vie de
son corps et de ceux de sa famille a du sens. Mais les possibles s’ouvrent
lorsque le cœur est ouvert et lorsque vous savez vous abandonner avec confiance
à votre propre Lumière et à la Lumière des possibles que vous rencontrerez.
Ainsi que la Mère des Mères vous l’a dit, vous n’êtes jamais abandonnés. Que
cette Joie et cette confiance – je le souhaite – puissent vous faire monter en
vibration également.

Beaucoup de personnes
aujourd’hui ont changé intérieurement de façon importante et se sont élevées,
même si elles n’en ont pas conscience en ces termes-là. Beaucoup de personnes
se sont ralliées en leur âme et conscience au sentiment de l’Unité, même si
cela n’est pas formulé ainsi chez tous. Ainsi, vous êtes bien davantage frères
et sœurs que vous ne l’avez été dans les temps de séparation que vous avez
connus. Ainsi, sachez que vous n’êtes pas seuls et sachez vous tourner les uns
vers les autres. Cela est également une occasion de maintenir votre vibration
et de la maintenir ensemble, et de la faire s’élever ensemble.

Vous n’avez pas à juger
qui que ce soit, ni les actions de qui que ce soit, car cela n’est pas juste, n’a
pas de sens, et vous met en descente vibratoire également. Vous avez à
accueillir – en toute neutralité parfois, si vous ne souhaitez pas accueillir à
bras ouverts. Ainsi cette montée vibratoire doit envahir votre quotidien, davantage qu’aujourd’hui encore cela ne se produit.

Chacun de vos gestes,
chacun de vos instants, chacune de vos actions, chacune de vos conversations
devraient rester éclairés par la Lumière du cœur et de la conscience, et
résonner avec votre intériorité, devraient émaner de votre intériorité comme si
celle-ci en était l’habitacle, et non pas comme si, au contraire, votre corps
était l’habitacle d’une petite intériorité… Imaginez que c’est l’inverse qui se
produit : qu’une grande intériorité serait l’habitacle d’un petit corps, agréablement niché en elle, et qui ne pratique que ce qui a du sens pour cette
intériorité. Je m’excuse de cette
image un peu enfantine, mais je sais qu’elle parlera à bon nombre de personnes.
Quoi de plus délicieux qu’une image enfantine parfois, car elle vous ramène à
la présence de votre Mère, toute-puissante, toute-enveloppante, toute-aimante,
toute-pardonnante et toute-créatrice, vous privant ainsi de tout souci et de
tout stress. Acceptez donc cette image.

 

Certains d’entre vous n’ont
pas encore réellement intégré ce que « vibration » signifie. Il
semble même que ce mot parfois bloque dans certains esprits. Vous pouvez donc
parler de fréquence si cela vous est plus confortable. C’est un mot plus
scientifique et vous conviendrez que les hautes fréquences sont plus hautes que
les basses fréquences, tout simplement. Ainsi donc, une montée vibratoire est
une montée en fréquence. La fréquence peut être sonore et elle peut être de
multiples natures selon la nature des ondes à laquelle elle réfère, que ce soient
des ondes lumineuses, des ondes de choc, des ondes radiophoniques…  (Je sais que mon canal n’est pas très
compétente sur les différentes natures d’onde en physique, nous n’allons donc
pas donner des exemples impossibles.) Je cherche simplement à vous faire
entrevoir clairement que « la vibration » n’est pas juste un mot qui concerne la
vibration – sensible par exemple avec votre main – d’une peau de tambour qui
vibre sous l’effet d’un choc, ni le tremblement d’un objet soumis à un
mouvement ou à un son qui le fait vibrer de façon flagrante ; que la
vibration n’est pas exclusivement non plus celle des ondes sonores que vous
entendez avec vos oreilles, mais qu’il y a toutes sortes de niveaux et de
matières qui sont habités de fréquences vibratoires. La matière elle-même est
faite de fréquences vibratoires : c’est cela qui maintient les structures
de la matière. Ainsi donc, je reviens simplement à cette notion de fréquence
qui peut vous aider, pour certains, à mieux accepter que le mot vibration ait
un sens : et vous conviendrez que les hautes fréquences, par exemple sonores,
vont faire vibrer les parties hautes de votre corps et vous transportent dans
des états plus légers, plus exaltés. Par ailleurs, il y a également une notion
de rapidité, de clarté et d’acuité. Tout ceci vous permet de mieux être en
contact avec votre Lumière, et vous savez que les ondes lumineuses sont des
ondes de fréquence plus élevée que certaines ondes sonores.

J’espère que ces quelques
remarques peuvent contribuer à éclaircir mon insistance sur la montée
vibratoire. Cette montée vibratoire est le témoin de l’ascension. Ainsi vous l’accompagnez
et elle vous accompagne. Ainsi se défont certaines structures de basse
fréquence qui ne peuvent résister – ou qui bientôt ne pourront plus résister – à la
fréquence plus élevée qui ne pourra pas ne pas les traverser. Cette ascension
est votre libération, c’est votre ouverture vers votre Lumière véritable, c’est
votre Liberté, c’est votre Vérité. Vous allez sortir de beaucoup de vos limitations
et vous connaîtrez une forme de Bonheur et de Joie dont vous ne sauriez vous
détourner. Ainsi pouvez-vous comprendre mon invitation à porter davantage votre
attention sur votre montée en vibration dans le quotidien, car ainsi vous
accompagnez le processus général et vous facilitez la fluidité de votre propre
processus, pour le Bonheur de tous, pour votre Joie, pour votre Lumière et pour
la Vérité de vos Êtres.


J’ajouterai pour terminer
que ce que je viens de décrire se produit spontanément chez beaucoup de
personnes, et je m’en réjouis ainsi que tous ceux qui vous observent. Mais nous
observons également ce qui encore vous fait redescendre un peu trop souvent, et
qui provient généralement de tout ce qui constitue votre quotidien et votre
environnement. Voici donc la raison pour laquelle j’ai cru bon de développer
tout ce que je viens de développer. Et pour conclure, je vous invite à la Joie
intérieure, qui est l’outil le plus simple et le plus puissant pour maintenir
le Bonheur de votre élévation vibratoire et votre Lumière.


Je vous salue. Je sais
que vous souhaitez avoir des réponses à des questions. Je peux répondre à
certaines questions, et sinon, Suraïvan de Voix de Lumière certainement
répondra à quelques autres.

J’accueille vos
questions.

(Cette
session de questions-réponses va être mise en ligne très vite… Merci !)


via Christine Anne K. le 18/10/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°6

Ecoutons
ensemble la Joie, mes Biens-Aimés, de nous retrouver. Ecoutons comme elle
chante et distille à l’intérieur de vous les perles de son… voilà que je ne
trouve pas les mots dans votre langage : choisissons le mot extase. La
Joie est-elle une extase ? Moi je dis oui.

Ecoutons :
imaginez que le rire se répand dans vos veines, un rire qui oublie toute autre
notion que cet instant dans lequel nous nous réjouissons, purement,
innocemment, comme des enfants, car vous êtes – bien que vous l’ignoriez – des
enfants. Cela n’est pas pour vous minimiser : cela est au contraire une
façon de vous grandir.

Moi,
Eloha, qui suis à la fois enfant et mère, de par ma nature de créatrice, et qui
suis l’un des visages de la Mère des Mères telle qu’à présent vous la
connaissez, je me réjouis de pouvoir jouer avec vous durant ces quelques
instants où nous sommes réunis ainsi que je le fais en d’autres instants – car
souvent je joue avec vous et vous jouez avec moi dans le cours de vos vies que
vous appelez quotidiennes. Imaginez que lorsqu’un rire vous prend, un amusement,
un clin d’œil, l’émerveillement devant un rayon de soleil qui frappe à votre
fenêtre, la joie de voir que quelque chose s’est déplacé de façon amusante, l’envie
qui peut vous prendre soudain de faire un geste sortant de votre routine mais
qui vous plait et qui a un sens dans l’instant où il se fait : tous ces
instants (et bien d’autres car ils sont innombrables), vous pourriez vous
rappeler que vous pouvez jouer avec moi ainsi que je peux jouer avec vous, car
le Jeu est créateur.

N’oubliez
jamais lorsque je parle de Jeu qu’il n’y a aucune notion de futilité dans ce
mot, à mon niveau – ni au votre j’espère – mais qu’il y a un certain état où
tout est possible dans l’instant. C’est un état de liberté, de liberté
créatrice. La seule responsabilité en cet état est de faire ce que l’on a envie
de faire et de le faire bien.

Il
y a dans le Jeu une responsabilité d’accomplissement ainsi qu’une
responsabilité de maintenir le plaisir que l’on a, car ce plaisir est le signe
de ce qui se vit et de ce qui se joue. Lorsque le plaisir s’en va, le jeu est
terminé. Il doit donc y avoir un plaisir à l’achèvement de certains jeux, car
leur achèvement fait partie de leur forme.

Le
Jeu est créateur de formes parfois. Le Jeu est créateur de chemins, le Jeu est
créateur de sons ou de chemins sonores – ne serait-ce que par la parole qui
l’accompagne. Le Jeu est créateur de géométries subtiles dans l’espace où vous
vous déplacez.

Le
Jeu est créateur de liens subtils et vibratoires : par exemple entre vous
et les objets ou entre vous et les autres personnes qui jouent avec vous ou
encore entre vous et l’espace, tant celui où vous vous trouver qu’un espace
plus large. Le Jeu vous relie parfois sans que vous le sachiez à des êtres
d’autres plans, qui ainsi se relient avec vous dans des géométries subtiles et
qui parfois chantent et dansent avec vous sans que vous le sachiez. Vous
remarquerez que les enfants le savent lorsqu’ils jouent : c’est leur grand
pouvoir, car les enfants sont bien souvent les plus grands joueurs et leur
pouvoir de création – bien qu’étant en apprentissage – possède une vibration et
une énergie que beaucoup d’adultes ne savent pas conserver… Du moins, il en fut
ainsi jusqu’à maintenant, dans les temps que vous avez vécus, enfermés dans cet
archipel d’illusions qui a constitué ce que vous avez appelé votre espace
quotidien.

C’est
donc avec le plus grand sérieux que je vous parle de la nécessité de jouer,
mais ce sérieux vous invite à la plus extrême légèreté, car sans légèreté il ne
peut y avoir de Jeu. Disons que c’est une légèreté sage, une légèreté pensée, une
légèreté consciente et illuminée et non pas une légèreté frivole et factice. La
frivolité néanmoins peut être un chemin vers la légèreté. Donc ne la négligez
pas, lorsque vous êtes vraiment trop sérieux : cela peut être une ouverture
vers le véritable sens du Jeu et vers la véritable légèreté de son sérieux.

Pourquoi
est-ce que je vous invite à jouer avec autant d’insistance, me
direz-vous ? Parce que, à présent, cette activité est peut-être une des
rares qui ait un sens dans ce que vous êtes en train de vivre – qui n’a plus
grand sens, excepté de faire continuer un certain nombre de structures dans
lesquelles vous avez coutume de vous insérer mais qui n’ont plus grand sens
malgré ce que vous pensez. Je ne vous tiens pas rigueur de ce que vous pensez,
naturellement, cela est même assez amusant – mais je n’ai pas à me moquer de
vous, car je vous aime.

Ceux
d’entre vous qui pratiquent certains arts que l’on nomme à ce que je crois
théâtre, clown, mime (et d’autres dont je ne sais pas les noms) ainsi que bien
sûr l’art de la musique, avez le privilège de pouvoir pratiquer le Jeu dans des
conditions exceptionnellement privilégiées. Pardonnez-moi cette
répétition : je sais qu’il n’est pas de bon ton dans votre langage de
répéter les mots, c’est assez amusant, j’avoue, mais c’est assez joli… Il est
d’ailleurs des gens parmi vous qui jouent avec les mots et je les tiens en
grand respect.

Je
crains fort d’être ennuyeuse et cela ne me ressemble pas. J’ai juste évoqué vos
arts du théâtre pour vous inviter à comprendre un petit peu mieux cet aspect du
Jeu (mais que je ne vais pas développer car je me lancerais dans des théories
qui là seraient réellement ennuyeuses au regard de qui je suis.) Sachez néanmoins
pour conclure sur le Jeu qu’il s’agit d’un outil extrêmement puissant, et que
je vous invite en toute légèreté et en tout amusement à méditer sur son sérieux
et sur son pouvoir, immense en certaines occasions, de créer ce qui doit être
et devenir votre nouvelle Réalité, dont vous êtes les seuls créateurs. Là est
la raison de mes propos.

 

Je
souhaiterais à présent vous proposer une petite cascade, une pirouette… La
pirouette ou le retournement est un des moments essentiels du jeu : il
s’agit, dans un mouvement qui accumule de l’énergie et qui met tout sens-dessus-dessous
pour retomber sur ses pieds, de créer une multitude de possibles à nouveau.
N’hésitez donc pas lorsque votre jeu commence à vous sembler ralenti ou
routinier ou ennuyeux, à vous lancer dans une pirouette qui peut vous faire
entrevoir une autre direction ou qui peut simplement vous amuser et peut ainsi vous
rappeler que vous pouvez retomber sur vos pieds. La pirouette permet de balayer
tout ce qui est ennuyeux et tout ce qui n’a plus lieu d’être. C’est un
mouvement cosmique que vous ne connaissez pas en astronomie, mais qui au plan
subtil existe et qui a toute sa valeur.

J’emploie
le mot pirouette pour vous amuser mais il s’agit davantage d’un retournement.
Vous pouvez donc jouer en arrière subitement lorsque vous regardez en avant, ou
à inverser votre parole ou votre mouvement : vous serez surpris de
constater à quel point cela peut nourrir votre jeu et votre création.

Je
m’amuse de penser que certains d’entre vous sont peut-être surpris ou ennuyés
de mes propos et en cela je rejoins peut-être la forme d’humour de notre
bien-aimé et vénéré Ashtir, que j’aime tant.

Sachez
que votre cœur – pour revenir à des sujets qui peuvent paraître plus « sérieux »
– a la capacité de se retourner. Il s’agit là bien sûr de se retourner vers
l’intérieur. Il s’agit également (lorsque les émotions existent et fonctionnent
encore), de se retourner dans des changements rapides de sentiments et des
changements de perspectives, et des changements de vibrations : car le
cœur est votre plus grand instrument vibratoire et la subtilité de ses gammes
est infinie. Votre cœur donc, malgré certaines apparences, est un grand
instrument de Jeu, car c’est lui qui vous guide : c’est la vibration de
votre cœur qui valide la joie et la qualité de vie de votre jeu.

Je
me réjouis, mes chers Enfants, chers créateurs, chers joueurs en puissance, de
ces instants passés en votre compagnie, et j’aimerais petit à petit vous faire
entrevoir de mieux en mieux les étendues infinies des possibles que vous pouvez
parcourir et rencontrer à mesure que votre conscience s’éveille et se déploie
dans le paysage des multi-dimensions qu’il vous est peu à peu donné de
découvrir, de connaître et pour certains de parcourir. Je vous bénis, je vous
adresse toutes les perles et les gouttes de Joie et de rire de la musique de
mes bénédictions, et de mon plaisir à pouvoir jouer avec vous, et à vous faire
jouer avec moi. Ainsi en est-il.

Je
suis Eloha, votre Mère Créatrice, et je vous dis à bientôt.

via
Christine Anne K. le 10/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.