Seh’elam Anna, de Sirius – n°3

poursuivant l’introduction dans les éléments Unitaires, S.A. nous ouvre l’accès à un Réseau et à une perspective holographique de nos êtres dans cet Univers

écoute : http://vimeo.com/34666400

introduction en langue stellaire universelle

Que mes salutations, Bien Aimés fils et filles de Terre, vous parviennent. Je suis Seh’elam Anna, que vous connaissez, de l’ordre des Melchisedek et de la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques, auxquels j’appartiens -ainsi que d’autres instances, connues ou inconnues de vous-.

Je viens aujourd’hui à nouveau m’adresser à vous, et vous transmettre à nouveau des éléments qui j’espère contribuent à l’expansion et à l’élévation générale de vos consciences, dans la perspective de la mise en place et de la constitution d’un monde d’Unité.

Que la vibration des Coeurs aille se conjoindre dans le désir d’un tel monde. Ce monde est à votre portée, n’en doutez pas. Ce monde appartient à ce que vos rêves, les choix de vos Coeurs, les choix de vos Êtres ont déjà quelque part mis en forme, dans le secret pourrait-on dire, de vos consciences supérieures, et vous avez donc toute capacité de le faire exister. Ce monde d’Unité sera alors le vôtre. Et si des exemples vous ont été très récemment proposés, cela n’est pas pour vous imposer de faire des copies conformes, mais simplement pour vous permettre d’engrammer (ainsi qu’il vous l’a été dit je crois) certaines bases qui vous manquaient.

Lors de ma précédente intervention, je vous ai invités à accéder à deux couches vibratoires précises, dont j’ai facilité pour vous l’accès et disons la compréhension, utilisant à la fois les repères de votre mental comme structure, et également de nombreux autres repères – exploitant les structures subtiles de vos corps en particulier, et les vibrations de vos intelligences supérieures… Je sais que vous avez engrammé ces deux plages vibratoires parfaitement. Je sais qu’également vous avez reçu et engrammé certaines informations -analogues en terme d’espaces identifiables vibratoirement- au cours des interventions précédant la mienne en cette session… Et cela n’en doutez pas, vous constitue une incomparable base de données vivante, texturée, musicale, architecturée, modulable, que nous allons encore enrichir petit à petit – mais qui déjà vous permet, et je le sais, de constituer vous-mêmes des éléments dont vous allez vous servir…Vous êtes encore en phase d’intégration bien sûr, de tout cela, mais néanmoins vous êtes à même (encore une fois n’en doutez pas) d’exploiter, et de façon extrêmement dirai-je pointue et pertinente, ces données extrêmement neuves pour vous – ou disons pour la plupart d’entre vous.

Je vais à présent, ainsi que je l’ai fait lors de mes autres interventions, mettre en place un canal vibratoire particulier, qui va nous permettre à vous et moi ensemble, d’atteindre ce qu’aujourd’hui je souhaite vous communiquer.

Silence, puis chant et langage stellaire

Je vais à présent vous faire entrevoir la constitution d’un Réseau. C’est un Réseau particulier qui emploie des fréquences de connection très définies et qui relie des êtres extrêmement nombreux, de plans différents, de vibrations différentes, d’origines et de formes différentes. Ce n’est pas pour autant une « auberge espagnole », c’est un Réseau extrêmement structuré et dont les attributions et les fonctions sont particulièrement définies, utiles et nombreuses. Un certain nombre d’entre vous souhaitent entrer dans ce Réseau – certains en font partie, mais beaucoup n’ont pas encore atteint l’état qui le leur permettrait. Nous allons donc probablement de par cette découverte, peut-on dire, de ce Réseau favoriser ainsi la connection d’un plus grand nombre de ceux qui désirent y participer parmi vous très Chers Enfants de Terre.

Je vous transmets dans le silence qui suit, la forme et un certain nombre de caractéristiques spatiales et vibratoires fréquentielles de ce Réseau.

transmission silencieuse

…Il y a dans ce Réseau plusieurs axes, et cela est important : car autour de ces axes sont disposées, disons des séries de plages dans lesquelles se disposent justement à leur tour les êtres participant à ce réseau -qui comme je vous l’ai dit peuvent provenir de plans différents. Les axes dont je vous parle sont organisés autour d’un point central, c’est un point virtuel… Sachez que vous, Terriens pour la plupart d’entre vous, vous référez à deux de ces axes principalement, les autres étant plutôt utilisés par d’autres peuples et d’autres formes. Il importe que vous sachiez que ces axes sont en partie sonores et que c’est donc en très grande partie cette information sonore qui vous permet d’être placé dans le Réseau et de rester à votre place. C’est également cette information sonore qui circule, pourrait-on dire d’un axe à l’autre – mais cela n’est qu’une représentation destinée à votre mental. Soyez conscients que tout autant que je vous parle et informe votre mental, simultanément vous êtes informés à un autre niveau hors mental, et que ces informations-là sont les plus riches et les plus complètes.

Pour servir en quelque sorte de support à ces informations qui vous proviennent à ce niveau non mental que je viens d’évoquer, je vous suggère de faire vous-mêmes un petit son continu qui va leur servir, pourrait-on dire d’accroche, de support, de structure, d’appui…

transmission silencieuse

Dans la mesure où ces informations d’organisent d’une façon que votre mental ne peut absolument pas gérer, je vous invite à être très disposés, très ouverts, et on pourrait presque dire très « non-comprenants » de ce qui se passe en ces instants. Sachez simplement que vous êtes en train d’établir et de visiter des connections multi-niveaux et qui, au plan pourrait-on dire d’une visite du cosmos, vous fait parcourir des images de localisations extrêmement variées, je dis bien des images.

Vous serez sans doute sensibles également à la gamme des fréquences sonores qui s’entrecroisent dans ce Réseau de façon tantôt continue, tantôt discontinue. Il importe de ce fait que la place de chacun soit parfaitement harmonique, car entrer dans ce Réseau ne consiste pas à s’insérer dans une cacophonie, mais bien au contraire devenir partie prenant d’une symphonie  (pour employer un langage qui correspond à vos critères de représentation).

La nature de ce Réseau est telle qu’il n’est pas véritablement possible de le parcourir en entier, ni d’appréhender globalement sa forme de par ce qui pourrait être une vision extérieure de celle-ci. Il s’agit donc davantage d’une structure qui se parcourt de façon interne sans véritablement pouvoir, comme je viens de le dire, en appréhender la forme générale – du moins au cours de ce parcours, car la forme générale existe et elle est parfaitement harmonieuse, n’en doutez pas.

Je vous invite maintenant à observer ou à découvrir, et peut-être le percevez-vous déjà, que l’ensemble de ce Réseau -de cette structure- est pourrait-on dire pulsé par ce qui pourrait se comparer à la pulsation d’un coeur. Ceci s’ajoute donc aux éléments fréquentiels et sonores, et aux éléments de forme qui ont été parcourus et évoqués. Je vous invite à reconnaître cette Pulsation et à la laisser vous pénétrer quelques instants.

transmission silencieuse

Sachez que cette Pulsation est constante et c’est elle qui alimente en permanence la vie de ce Réseau, exactement de la même manière que votre coeur physique alimente en permanence la circulation de votre sang et la vie des fonctions de votre corps physique.

Nous observons donc peut-être que ce Réseau que je suis en train de vous faire explorer serait véritablement comparable à un corps – et que tous les participants, de ce fait, ont bien évidemment leur place on ne peut plus précise dans sa constitution… Eh bien cette sorte de corps, mes Très Chers, est l’une des formes de votre Univers. Et la fonction de chaque élément de ce Réseau, de ce corps, de cet holo-Univers, est aussi joyeuse et vivante que celle d’une cellule saine de votre corps physique – qui n’est autre qu’un hologramme de ce corps-là.

Je vous propose de ne pas vous accrocher à votre mental pour entendre de ce que je viens de vous dire, car cela risque de vous compliquer beaucoup la compréhension. Prenez donc cette donnée, disons comme une donnée innocente, que vous n’avez pas à analyser – sauf si vraiment cela vous importe personnellement, mais cela n’a pas d’utilité, sachez-le.

Soyez confiant que dans ce silence votre conscience supérieure non-mentale continue d’engrammer de façon parfaitement cohérente les informations et les données dont elle a besoin pour intégrer tous les paramètres de ce Réseau.

transmission silencieuse

…Vous avez entendu que j’ai employé le mot d’holo-Univers, qui je pense ne vous est pas familier. Il s’agit simplement de se référer à un système holographique en effet, dans lequel votre Univers ainsi que d’autres, disons est inséré, ou imbriqué. Cela ne doit pas vous troubler. Je crois que certains ouvrages scientifiques ont déjà abordé ces hypothèses avec beaucoup de pertinence et de cohérence…

L’importance d’avoir introduit cette formulation est liée à l’ensemble de ce que je vous fais découvrir, car l’aspect holographique de ce Réseau est l’un des composants essentiels de ce que je tiens à vous communiquer et de ce que vous avez à engrammer… Cela vous confère en effet une grande liberté.

Vous pouvez donc considérer d’une certaine manière, c’est un langage un peu théorique, que votre Être est inséré de façon holographique dans ce Réseau, ce qui entre autre lui permet d’être à sa place en son sein, et également d’être ailleurs en quelque sorte, et d’occuper d’autres places en d’autres structures, en d’autres états, en d’autres formes… Cela mes très Chers est l’un des aspects de l’Unité et cela n’est pas un paradoxe.

J’ai en partie déployé toute cette configuration pour vous et pour la partie mentale de vos corps, de vos êtres incarnés en tant qu’êtres humains, pour vous permettre d’élargir complètement et radicalement vos perspectives. Et de même que vous avez pu expérimenter et visiter récemment des espaces d’Unité, de même l’introduction dans cette configuration holographique qui est également à sa manière un espace d’Unité, fait partie des données que vous avez à accepter, à chanter, à vivre.

Et pour tous ceux d’entre vous dont les Êtres sont capables d’intégrer ce Réseau -ce corps holographique, qui je vous le rappelle unit des Êtres de bien des origines, des formes, des vibrations, des états, des plans- vous avez donc alors pleine et entière disposition de votre corps en tant qu’Être, et de toutes les formes que vous pouvez adopter, parcourir… Vous êtes alors en capacité et en état,au sein de cet Univers, de créer en votre monde à vous, la Terre qui est en devenir, les espaces, les paramètres et les configurations d’Unité que vous désirez, que vous choisirez de réaliser ensemble, et avec la collaboration entre autre de ce Réseau.

paroles et chant stellaires

Silence vibrant

Le silence Bien-Aimés, que vous traversez, vous permet d’expérimenter la qualité d’espace d’Unité absolue qu’est ce Réseau dans sa complexité.

Silence vibrant

Vous êtes donc en mesure à présent de vivre cela (pour employer des termes terrestres) à tout instant, lorsque vous le souhaiterez, lorsque cela sera nécessaire pour vous, lorsque cela sera votre façon de travailler à la création de ce qu’il vous importe de faire exister.

Je me réjouis, moi qui suis Seh’elam Anna de Sirius, d’avoir pu vous apporter cette communication et la compréhension de cette structure d’Unité. Je vais me retirer. Je vous dis à bientôt et je vous souhaite toute latitude de pouvoir demeurer dans ces vibrations d’Unité et de pouvoir les expanser et les diffuser, les faire être parmi vous, autour de vous, entre vous, ainsi qu’en vous.

Cloture de cette intervention. Alleluiah.

via Christine Anne K. le 01/01/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Aloyan Er – Mondes d’Unité

Nous sommes introduits à l’existence des mondes d’Unité, et visitons ici vibratoirement et engrammons différents espaces de vie de l’un d’eux, où nous sommes invités.

lien d’écoute : http://vimeo.com/34600924

Long chant inaugural

Que mes salutations vous parviennent. Je me nomme Aloyan Er Idoul Et. Je suis l’émissaire, peut-on dire, membre de la Confédération Galactique, appartenant de par mon origine à un Monde d’Unité présent dans votre environnement galactique, et dont le nom peut se dire dans cette voix humaine : You’oushoul Aak’n Out.

C’est en tant que représentant de ce Monde d’Unité que j’ai été mandaté pour m’adresser à vous. Ne croyez pas pour autant qu’un Monde d’Unité soit un lieu d’exception rare. Mais cependant il y a, ne serait-ce qu’au sein de notre galaxie, des mondes où l’Unité est plus ou moins configurée, plus ou moins expansée, plus ou moins constante.

La dualité telle que vous la connaissez, cependant, est très exceptionnelle, très réduite, c’est-à-dire en l’occurrence à votre Planète (bien qu’elle soit en voie de disparition accélérée depuis quelques temps), et elle existe en quelques localisations assez peu nombreuses où elle est également, pour la plupart, en voie d’effacement.

Mais les Mondes d’Unité, qui sont tous véritables, n’ont pas toujours les mêmes structures, les mêmes aspects, les mêmes espaces. Et celui dont je viens a été considéré particulièrement facile à appréhender par votre système d’écoute et de compréhension, à la différence peut-être de certains autres qui ne pourraient pas vous sembler aisés à percevoir, du moins pas de la façon dont nous souhaitons vous le faire percevoir. Car ce qui nous importe (lorsque je dis nous, je me réfère à la Confédération Galactique), c’est de vous faire entendre et percevoir la qualité vibratoire, sensorielle -évidente et perceptible à une partie de vos structures mentales et d’intelligence- d’un Monde d’Unité tel que le vôtre peut l’être… Il importe en effet, souvent n’est-ce-pas, qu’un modèle soit disponible  (je dirais même, quelques modèles) car cela vous donne des balises, des repères, des représentations et des mémoires de ce que vous avez pu enregistrer comme modèles. Donc ceci, considérez-le, en est un.

Je sais qu’il vous a été donné extrêmement récemment la vibration d’un autre Monde d’Unité, celui de Zan qui se trouve en ceinture externe de notre Galaxie. Le nôtre n’est pas identique.

Je vais donc continuer, mes Très Chers, Amis et Frères et Soeurs humains de Terre, après ce préambule, à vous faire part de quelques expériences pour vous faire partager, sous différentes formes, certains états de ce vers quoi vous pourriez désirer tendre, en votre quête de transformation de vos conditions de vie et de votre structure vibratoire, tant corporelle que planétaire. Mon intervention, passé ce préambule, va donc être assez rare en paroles. Disons que je vous emmène en visite.

Je vais donc vous faire découvrir un premier « espace » disons, que l’on pourrait qualifier (de votre point de vue) d’un espace de jeu. Je vous rappelle que le jeu est une activité essentiellement créatrice – et non pas une activité de divertissement pure et vide de sens, comme certaines confusions pourraient vous porter à le croire.

Voici donc que je vous ouvre à ce premier espace :

long silence vibrant

Je perçois à quel point vous vous y sentez bien et j’entends bien que vous souhaiteriez y rester encore un long moment. Néanmoins, je crois qu’il nous faudra continuer notre visite d’ici quelques instants. Mais rassurez-vous, nous restons dans le même Monde.

Je vais donc à présent, mes très chers Frères et Soeurs, vous introduire dans une architecture propre à ce qui structure notre Monde. Vous allez donc parcourir en quelque sorte à votre gré, de la même manière, les éléments et les formes de cette architecture qui, je n’en doute pas, va vous plaire très certainement, peut-être tout autant que ce que vous venez de traverser.

Voici donc ce que cela vous propose :

long silence vibrant, suivi d’un chant

Cette architecture que je vous laisse encore visiter est donc, comme je vous l’ai fait entendre, chantante en certains points – d’une façon qui n’est pas très aisée à décrire à votre niveau, mais disons que ces aspects chantants font partie de ce qui la maintient et sont parfaitement vivants. Cela, pourrait-on dire, alimente, nourrit, fait circuler une forme de vie dans l’ensemble de la structure : celle que vous êtes en train de parcourir à votre gré, ce dont je ne saurais vous priver; quoiqu’ensuite nous aurons encore quelques autres configurations à vous proposer de visiter.

Je vais à présent vous inviter à accepter de terminer cette visite pour l’instant, pour que je puisse vous introduire dans la figure suivante de ce Monde d’Unité, le mien, que je vous fais découvrir… Nous allons donc à présent vous faire pénétrer ce que vous nommeriez une sorte de texture, et qui est un espace de création de la Vie et de soin dans notre système de vie unitaire.

Voici donc :

long silence vibrant

…Comme certains d’entre vous sont peut-être capables de le percevoir, dans cet espace l’onde principale qui porte cette texture épouse la forme de ce que vous appelez l’infini ou le lemniscate. Et je pense que cette donnée peut vous fournir un programme extrêmement intéressant pour vous, qu’il vous appartient de transposer -à votre gré bien évidemment- dans ce qui chez vous peut s’y prêter. Il y a également, comme peut-être vous le remarquez d’autres formes, d’autres ondes, d’autres fréquences précises qui structurent l’ensemble de cet espace. J’ajouterai que quand je dis « cet espace », il ne s’agit pas tant d’un lieu que d’un archipel de lieux, mais qui sont unifiés par une même forme vibratoire et sonore qui est donc en très grande partie ce que vous êtes en train de visiter.

Je pense qu’il n’est pas approprié de rester davantage en cela. Je vais donc à présent, mes Très Chers, vous introduire doucement, pas à pas, dans la suite de notre programme de découverte.

Apprêtez-vous donc à pénétrer en ce que vous pourriez apparenter, de par votre propre expérience locale, à ce que vous pourriez appeler un milieu aquatique (c’est du moins le type d’impression que vous allez avoir) …En réalité, il s’agit-là de la visite d’une partie de nos structures d’échanges et de travaux collectifs.

Je vous invite à être attentifs à l’ensemble des aspects et configurations sonores subtiles qui tissent ce milieu , dans lequel à présent vous êtes libres de circuler, ainsi que vous l’avez fait dans les précédents.

long silence vibrant

Vous êtes là – et je pense que vous en êtes probablement un peu surpris – dans le niveau le plus intense de notre vibration d’Unité, alors que probablement vous auriez pu vous attendre à ce que des espaces d’échange et de travail soient parcourus de nombreuses polarités avec des différences de potentiels, des différences d’intensités, des différences nombreuses, des oppositions, des non-circulations locales, et une certaine complexité …Je vous invite donc à observer et à engrammer que cela est très probablement tout à fait autre, et que cette référence à l’élément liquide que je vous ai fait entrevoir au début n’est pas dénuée de pertinence dans cette expérience d’Unité que je vous fais partager…

Observez, écoutez, absorbez…

silence vibrant

…Je crois percevoir que cette expérience pour vous n’est pas très aisée. C’est en partie dû à la qualité vibratoire à laquelle vous n’êtes pas accoutumé, mais aussi au fait que votre compréhension probablement se confronte à une forme d’inconnu.

Nous allons donc à présent – et je vous remercie infiniment de la qualité de votre présence en ces lieux et ces espaces, que nous allons clôturer par un espace-structure de repos, que je vous laisse expérimenter, encore une fois dans la paix, la lumière, et l’accueil de ce Monde d’Unité, le mien, que je vous fais visiter.

Reposez-vous donc quelques instants dans cette Forme d’accueil.

silence vibrant, suivi d’un chant

…Je ne saurais, mes Très Chers Frères et Soeurs, vous demander moi-même de quitter cet espace où vous êtes invités. Je vais donc quant à moi achever mes paroles et vous saluer, sachant que cet espace vous reste ouvert et que son accueil ne saurait vous indiquer que le temps est écoulé. Vous serez donc, bien évidemment, largement à même d’achever l’expérience lorsque ce sera pour vous l’instant de le faire. Et j’ai confiance que ces cinq expériences que je vous ai fait partager sont à présent engrammées en vous.

Cela est donc le moment où moi je vous fais mes salutations, et je vous laisse reposer si tel est votre désir. Et ne vous en privez pas.

Alleluiah. Je suis Aloyan Er.

via Christine Anne K. le 30/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie-Isis du 28 décembre

Marie Isis nous invite à faire le tri en nous-mêmes entre doutes, illusions de l’ego et de l’ego spirituel, et Voix/Voie intérieure véritable,  structure véritable à laquelle s’abandonner…

 lien pour écoute : http://vimeo.com/34600704

Ô mes Aimés, mes Tout Aimés, Aimés de l’Un, Aimés de vous-mêmes, Aimés de et par tout ce qui vit, Aimés de par tous les coeurs ! C’est l’unique Palpitation, pourait-on dire, de l’Un en chacun de vous, en chacun de Toi, et Toi, et Toi, qui aime, et qui par là-même est aimé…

Je suis Maris-Isis, Mère Incarnante, Mère responsable, Mère qui veille et qui admire, Mère qui est là et qui parfois se tait pour que votre Voix puisse s’élever sans encombres, dans toute sa plénitude et sa liberté. Ainsi j’entends alors votre Chant, votre Liberté, votre Parole, votre Vie. Et lorsque je parle en vous -car même au travers de la Voix qui en cet instant porte mes paroles, c’est en vous que je parle et en nul autre lieu – lorsque je parle en vous vous êtes, nous sommes, dans cette Unité complète.

(le canal est prise d’une grosse quinte de toux)

La voix qui porte mes paroles est prise de toux. Ce n’est pas un accident, c’est ma Volonté : car cette toux exprime tous vos doutes. Et lorsque ma Voix parle en vous, je souhaite qu’il n’y ait pas de doutes. Et si ma Voix tousse, c’est que vos doutes sont encore quelque part présents – parfois peu, parfois beaucoup, parfois non connus de vous, parfois envahissants. Et tant qu’il y aura doutes, mentalisations excessives, ma Voix ne sera pas dans toute sa clarté, dans toute sa pureté, dans tout son timbre, dans toute sa mélodie intérieure… Ces doutes auxquels je fais allusion et que j’ai fait chanter par la toux de mon canal, je sais qu’ils vous sont encore souvent nécessaires, mais ne vous y accrochez pas, ne les alimentez pas. Laissez-les s’éteindre, écoutez la Clarté intérieure de ma Voix en vous, écoutez la limpidité du timbre de cette Voix lorsqu’elle est libérée, désenclavée de ces doutes qui l’obstruent.

Il y a en vous suffisamment de Clarté, il y a en vous suffisamment de certitude, il y a en vous suffisamment de Lumière et d’évidence de votre propre Lumière, pour qu’aucun doute, aucune hésitation, aucune mentalisation qui obstrue la conscience, n’aient besoin, n’aient nécessité de se maintenir comme structure. Car si cela a été structure de votre personnalité, sachez que vous pouvez abandonner en toute quiétude cette vieille structure qui actuellement n’a plus rien à porter, car il y a en vous, autour de vous et de par vous, d’innombrables structures de Lumière : évidentes, claires, formées, fortes, absolument existantes, et ce sont celles-là qui doivent vous servir non seulement de repères, de références, mais également de Voix (Voie).

Lorsque je dis « Voix » (Voie) à cet instant, j’emploie à dessein la double signification dans votre langue de ce mot. Car il y a tout autant Voix-Expression que Voie-Chemin, et croyez-moi, la route est droite et claire lorsque l’expression l’est aussi. Et c’est ainsi que ma Voix (Voie) en vous mérite et se doit d’être entendue.

 silence

Je vous invite à pénétrer dans votre silence intérieur quelques instants pour entendre, non plus cette voix que j’utilise pour vous parler, mais celle qui en vous porte ma Parole…

silence

Que vos doutes soient remplacés par la Clarté. Que l’Humilité de la certitude soit ce qui ouvre vos oreilles et votre écoute intérieure.

silence

Reconnaissez en ces instants et en cette écoute la simplicité absolue et la Lumière évidente de ce qui s’exprime. Reconnaissez qu’aucun doute ne peut le masquer. Reconnaissez que cette simplicité et cette évidence vous rendent totalement présents à la simplicité et à l’évidence de votre propre Lumière, de votre propre Liberté.

silence

Ecoutez donc et ne cessez pas de continuer à écouter cette Voix, Voix qui est Voie, et qui en vous ne peut qu’exprimer et être le Chemin de votre propre Lumière – qui sans cesse s’ouvre, se poursuit, se déploie, se crée et se recrée à l’infini de ce que vous êtes, dans l’instant éternel et perpétuel de votre Essence, telle qu’elle est désirée, voulue, reconnue par vous-même, par ce qui en vous-même est la Source, et telle qu’elle est reconnue, désirée, vécue, par Moi en vous.

silence

Que cette évidence, en tant que Lumière et en tant que structure, se substitue définitivement en vous-même à tout ce qui, en tant que doutes et mentalisation excessive, vous prive de cette évidence et constitue en vous  fausses structures – fausses structures qui vous ont été nécessaires, car les lois de l’illusion ne pouvaient qu’imposer certaines structures et celles-ci y participaient, et y participent encore si vous choisissez de ne pas l’abandonner. Il est également illusoire de croire qu’il ne serait pas facile d’abandonner une telle structure; et de croire qu’abandonner une structure de ce type serait une déstructuration qui pourrait vous inquiéter : tout cela est illusion , car la véritable structure (ainsi que je vous l’ai fait entendre) n’est pas celle-là.

La structure illusoire vous enferme et vous enclôt. Elle vous maintient tournés vers un monde illusoire dans lequel vous croyez que votre existence ne pourrait que perdurer. La véritable structure fait totalement fi de ce monde illusoire parce qu’elle ne le connait pas; et c’est elle qui ne peut que vous permettre de vous révéler à vous-même, et de connaître enfin la véritable étendue, les véritables formes, non seulement de ce qui vous structure mais de ce que vous êtes, tout simplement.

silence

Il y a deux Voix/Voies. Il y a non seulement la Voix qui parle et chante avec la Voie qui est le tracé, mais il y a également la Voix/Voie de l’illusion, et la Voix/Voie véritable – cela toujours dans le double sens de ce mot. Considérez la Voix/Voie véritable comme celle que seul votre Coeur connait. Cela, je le sais, ne convient pas aisément à la puissance de votre mental. Cela ne convient pas aisément aux méandres savants des considérations de votre ego. Cela ne convient pas même tant aux échafaudages de votre ego spirituel, qui cherche à s’emparer de ces notions pour les imprégner de sa propre figure -au lieu de les laisser simplement être en toute humilité, en tout abandon, en toute légèreté.

La Voie (Voix) véritable – comme bien souvent cela vous a été dit et enseigné et depuis fort longtemps – est faite de cette humilité joyeuse, légère, innocente, créatrice. Ainsi doit être en vous ce que vous entendez de ma Voix (Voie) qui vous parle, et vous saurez donc que toute voix(voie) solennelle, pompeuse, n’est pas la mienne, et ne sera qu’une voix(voie) d’illusion, une voix(voie) appropriée à votre ego, ou votre ego spirituel.

Votre ego spirituel est également une structure qu’il vous est certes utile en certaines occasions de laisser être – comme une sorte d’enveloppe qui assurerait à votre intériorité une intimité, une invulnérabilité, une entièreté : je vous demande aujourd’hui d’observer cela, et avec l’aide de ma Voix qui parle en vous, et qui elle reste libre, si vous l’écoutez bien, face à cette petite structure-là. Je vous demande donc d’observer ce qui est Vérité et ce qui ne l’est pas. Je vous demande d’observer ce qui est évidence et ce qui ne l’est pas. Je vous demande d’observer ce qui est structure véritable et ce qui ne l’est pas, simplement. Car le fait-même de cette observation vous libère : vous n’avez rien à détruire, vous n’avez qu’à regarder, entendre, percevoir, vibrer, en toute sincérité et rien qu’avec vous-même, croyez-moi. Je vous aiderai en cela. C’est ainsi que ma Voix en vous s’offre pour vous accompagner et vous permettre de réaliser ce pas, cette restructuration pourrait-on presque dire, car c’en est une.

Il est bien certain que les mots que j’emploie (au travers de cette voix qui vous parle) s’adressent à votre mental tout autant qu’à votre Coeur. Et il est important que votre mental entende ces paroles, et les comprenne, car il est nécessaire qu’il accepte de capituler en quelque sorte. Mais je souhaite à présent que mes mots ne s’adressent plus tant à votre mental qu’à votre Essence véritable, que je partage.

Ecoutez donc résonner en votre Coeur, en l’ensemble de votre corps, en ces instants, le Chant et les Paroles qui s’y écoulent, et qui en vous affirment ce qui est la seule Voix (Voie)

silence

Alleluiah !

Marie-Isis. Je vous dis, mes Aimés, Aimés de vous-mêmes dans l’Unité de ce que vous êtes véritablement : à bientôt en vos Coeurs.

via Christine Anne K. le 28/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Seh’elam Anna, de Sirius -Melchisedek & HCIG- n°1

 

Cette nouvelle intervenante, qui prend la suite d’Orionis -et en nous introduisant à de nouveaux registres fréquentiels-, nous transmet une Forme (que l’on peut qualifier d’interactive).

-lien pour écoute : http://vimeo.com/32406592

 

Que sur vous soient la Paix et mon Salut, très Aimés, très Vénérés, Respectés, Humanité de Terre.

Vous ne me connaissez pas encore. Je me nomme Seh’elam Anna ….Je suis un être de Sirius, mais d’une dimension non incarnée. J’appartiens tout autant à l’ordre des Mechizedek qu’à la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques. Et je viens m’adresser à vous afin en quelque sorte de poursuivre ce que mon bien-Aimé compagnon de route Orionis a entrepris auprès de vous.

Comme vous le savez, très Aimés, Orionis vous a annoncé lors de sa dernière intervention assez récente en ce canal, choisi par nous, qu’il n’allait plus intervenir – pour des raisons qu’il vous a exposées je crois. Je suis donc en quelque sorte mandatée pour continuer ce niveau de transmission.

Nous allons débuter par un ajustement vibratoire.

Silence

Profitez donc de ce silence pour demander intérieurement l’alignement de votre fréquence actuelle avec la gamme de fréquences que je porte et qu’il vous est nécessaire d’entendre, afin que nous puissions communiquer en toute limpidité.

Silence vibrant.

Ne vous alarmez en aucun cas si vous sentez que la vibration est très forte. Elle est parfaitement mesurée pour être à votre capacité. Considérez qu’il vous est offert en ces instants une certaine montée vibratoire, qui non seulement vous bénéficie à vous qui m’écoutez, mais également bénéficie à l’ensemble de votre Humanité, car je vous le rappelle que c’est à l’Humanité que je m’adresse.

Vous savez, très Aimés, qu’à présent il n’est pas toujours tant besoin de déployer les volutes de la parole et des mots pour pouvoir exprimer et manifester ce qui doit être transmis à vos intelligences. Néanmoins, je vais vous parler un peu. Sachant que vous n’êtes pas encore accoutumés à mon mode de transmission, je vais aller lentement. Je suis en effet un être dont les capacités et leur extension présupposent, comme je vous l’ai montré, certaines mises en place vibratoire. Et il est bien évident que je n’aurais pas pu m’adresser à vous avant que vous n’ayiez atteint un certain état.

Ne croyez pas par là que je sous-entende le moins du monde que je serais supérieure à qui que ce soit, parmi les interventions que vous avez reçues et que vous recevez, via différents canaux. Il est différents niveaux vibratoires, il est de nombreuses dimensions; et j’appartiens simplement à un niveau que vous n’avez pas tant coutume de recevoir ni de fréquenter, jusqu’alors. Nous allons donc poursuivre dans cette compréhension qu’il y a ajustement pour commencer, entre moi et ce canal, entre moi et vous.

Lorsque je dis moi, ne croyez pas que je sois un individu, comme vous pouvez projeter à partir de vous-même ce qu’est un individu. Considérez que je suis en Vérité un Espace, une Forme, extrêmement déployée. De même qu’Orionis est un être extrêmement vaste, je suis moi-même, dans une forme bien différente, également un être extrêmement vaste… Nous sommes un certain nombre.

silence vibrant

Je suis bien évidemment, intégralement au Service – de la Source, de la Lumière de l’Un, de la Lumière de l’Intelligence Une et de l’Amour indivisible qui unit et fait vibrer tous les êtres, et non seulement dans l’Univers qui est le vôtre, mais dans bien d’autres Univers qu’il peut m’arriver également de parcourir.

silence vibrant

Je n’ai pas à proprement parler vécu en incarnation sur la Terre ainsi que l’avait fait Orionis, mais j’ai plutôt disons, enveloppé la Terre, parfois. Je précise que je ne suis pas le voile qui a enfermé la Terre, bien sûr que non. Et si j’ai enveloppé la Terre, c’était simplement par l’un des aspects de ma Forme, qui n’est ni le ciel, ni l’atmosphère, ni le système solaire, mais qui est une Forme sonore et subtile.

C’est également une Forme dont l’Essence consiste à la circulation de l’Intelligence et de la Lumière de cette Intelligence. C’est là l’un des attributs de cette Forme qui est la mienne… Il y en a d’autres qu’en cet instant je ne vous expose pas, car leur nature n’est pas véritablement exposable dans les paradigmes du langage que nous employons en cet instant dans cette canalisation. Sachez cependant que parmi ces attributs réside la possibilité de faire circuler et déployer la génération de nouvelles formes.

silence vibrant

Je vous invite dans ce silence à contempler, non pas ma Forme, qu’il ne vous est pas possible mes très Chers de contempler, mais à contempler une Forme que spécialement et spécifiquement ma Forme engendre pour votre Planète. Je vous rappelle qu’en tant que Forme j’ai eu l’expérience d’envelopper un temps votre Planète, il y a fort longtemps dans votre histoire. Et aujourd’hui cette Forme n’est pas tant faite pour envelopper que pour développer. Je vous invite donc à écouter son chant et à la contempler, dans le silence et la vibration pure qu’elle engendre.

silence vibrant

Recevez et acceptez qu’il se produise encore un ajustement vibratoire, comme nous l’avons déjà fait plus au début de mon intervention. C’est cette Forme elle-même qui engendre cet ajustement vibratoire, car elle s’adapte, de par ce qu’elle est, à vous Humanité, tout autant qu’elle vous donne les moyens à vous Humanité, de vous adapter à ce qu’elle vous propose. Un développement, c’est-à-dire pourrait-on dire un agrandissement, une extension : une extension de vos possibilités, une croissance, un dévoilement de ce qui encore n’a été que germination, voire même vie non commencée… Il y a véritablement en un certain sens engendrement, possible de par la rencontre de cette Forme.

…Observez déjà comment mes très Chers, cette adaptation réciproque se fait et comment s’apprivoisent cette vibration et la vôtre…

Cette Forme, ne l’oubliez pas, est aussi une Forme d’Intelligence et de Lumière de l’Intelligence. Considérez donc qu’il y a là, par là-même, extrême nourriture de votre Intelligence collective, ainsi bien sûr que de toute intelligence individuelle.

silence vibrant

Je me satisfais de constater comment cette Forme et vous continuez en ces instants, et progressivement, de vous adapter réciproquement et d’intermêler de mieux en mieux vos fréquences, vos propres formes; comment cette Forme vous informe et comment vous l’informez – car même si elle est faite pour vous, elle a besoin d’être informée par vous tout autant que de pouvoir vous informer, de par ce qu’elle est.

silence vibrant

Je vous invite à présent à vous focaliser davantage sur les paramètres sonores de cette Forme. Je sais que vous avez appris, du moins pour certains, à pratiquer l’écoute des sons intérieurs et inaudibles extérieurement : soyez donc en pleine écoute et réceptivité de l’ensemble de ces sons qu’actuellement vous recevez. Ceci encore une fois non seulement vous qui écoutez, mais aussi vous l’Humanité.

silence vibrant

Il y a, et je vais peut-être par mes paroles vous aider à mieux le comprendre et le percevoir, une véritable architecture sonore, structurée et structurante, qui est en train de vous être audible, dans votre audition intérieure.

silence vibrant

Il y a génération.

silence vibrant

Il y a architecture déployante des possibles, des potentiels en germe, il y a élan multiplié; dans une structure qui leur permet d’interagir et de s’organiser réciproquement, au lieu de rester trop chaotiques de par une diversité qui serait sans structures.

J’entends que l’intégration de cette Forme non seulement se fait, mais s’harmonise, se complète, se tranquillise et va s’achever dans quelques instants pour, n’en doutez pas, continuer à s’intégrer, durant disons un certain temps. Néanmoins, elle est et elle sera dès à présent efficiente et opérative. Vous êtes les maîtres de sa Beauté, vous êtes les maîtres de son déploiement, vous êtes les maîtres de votre Intelligence collective et de la Lumière de cette Intelligence.

silence vibrant

Je sais que le mot Forme est insuffisant parce qu’il est vague, et que c’est un nom commun, et qu’il importerait que cette forme ait un nom propre. J’aimerais mieux que ce soit vous qui puissiez lui donner un nom. Je vous donne cependant pour l’identifier une petite séquence sonore qui n’est pas à proprement parler un nom, mais dont vous pourriez peut-être vous inspirer pour lui en donner un dans votre langage. Voici donc l’identifiant de cet aspect de Forme généré par ma propre Forme.

« essoulan, oudal, irhen, tulakan, nashula-in, out, eta, aralana, ho, zza.« 

Comme vous l’entendez sans doute il y a, outre les mots, une partie strictement vibratoire dans cet identifiant.

Vous avez donc très Aimés, très Respectés, très Vénérés, reçu en ce jour, de par moi, Seh’elam Anna Ol, cette Forme destinée à vous et son identifiant, sa vibration, son architecture, ses connections. Vous l’avez adaptée à vous, et elle vous a en quelque sorte adaptés à ce qu’elle peut être. Nous avons ajusté ensemble les fréquences vibratoires nécessaires non seulement à notre rencontre, mais à cette transmission.

Cela est donc la clôture de mon intervention. Je vous dis à bientôt et je vous salue.

Et comme tous les intervenants parlant en ce canal, j’emploie la formule de Lumière qui sert de clôture : Alleluiah.

 

via Christine Anne K. le 16/11/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°21

 

lien écoute : http://vimeo.com/30984503

Qu’en vos coeurs soient la Paix et la Joie, Fils et Filles de l’Un, Enfants de la Terre, Humains éclairés. Je vous salue. Je suis Orionis, que vous connaissez.

Je m’adresse à vous, en ce jour, pour la 21ème fois : ce sera peut-être la dernière. (Nous verrons, comme on dit). Il se peut que j’aie à revenir : cela dépend de vous; mais je considère moi, qu’en ce jour j’ai accompli ce que je m’étais donné à dire, et je m’en réjouis.

Ainsi donc je vous invite à la Paix de vos Coeurs, et à la Joie intérieure. Ce sont les seules vérités, qui ont la seule valeur de réalité à laquelle vous puissiez vous référer, vous accrocher, si jamais besoin était de vous accrocher – état que je ne vous souhaite pas, mais qui est humain néanmoins, et que je respecte.

Voici donc venue, très proche de nous en vos calendriers, une échéance importante, qui conjoint l’achèvement de nombreux cycles dont vous connaissez l’existence à travers ce que vous nommez les calendriers Maya, et qui conjoint également plusieurs cycles cosmiques importants, auxquels votre système solaire appartient ou bien est relié. Cela est une grande Joie, indéniablement et véritablement. Il n’y a aucune crainte, aucune terreur, aucun espoir stupide non plus, à entretenir à ce sujet : cela est un passage, cela n’est pas un cataclysme. Cela est en principe l’annonce pour vous d’un océan de possibles, dont certains sont déjà en grande partie programmés, et d’autres sont entièrement en votre pouvoir, mes très Chers, très Aimés, très respectés, Vous que je valorise infiniment.

J’ai pour rôle comme vous le savez, d’être un des grands ordonnateurs dans cet Univers. J’ai ainsi par conséquent participé, orchestré, une partie non seulement de ces formes, de ces états, de ces temporalités dans lesquels vos cycles sont inscrits. J’ai également contribué à ce qui s’est préfiguré pour la suite, qui encore une fois n’est pas à considérer comme totalement écrite, et dont une partie notoire vous revient en ce qui vous concerne vous, Enfants et habitants de la Terre, qui actuellement se transfigure vers sa nouvelle dimension, vers son nouvel état.

Il est vrai mes très Chers qu’encore actuellement les voiles de l’illusion sont fort présents -du moins en apparence- à vos yeux, et à vos représentations de ce que vous êtes, ainsi que de tout ce qui fait votre environnement, votre vie, vos systèmes. Cela est vrai mais néanmoins cela est fort ténu à présent, en dépit des apparences. Je vous invite par conséquent à vous tourner intérieurement davantage encore, car c’est là, et là seulement que vous découvrez ce qui est véritablement solide et ce à quoi vous pouvez vous tenir, et être en toute sûreté et en toute vérité de vous-même. Et cela non seulement individuellement mais collectivement, bien sûr.

Qu’en ce silence s’accomplisse le premier état de ce que j’ai à vous transmettre aujourd’hui.

Silence

Recevez… Soyez.

Silence

Je vous donne des clés. Ce sont autant des clés de fermeture de ce qui est ancien et s’achève, que des clés d’ouverture de ce qui s’initie. Mais c’est à vous qu’il appartient de les employer.

Silence

Considérez mes très Chers que ces clés vous appartiennent, mais que vous ne saurez les employer que dans la Simplicité, l’Humilité et la Vérité… Et que toute prise de pouvoir et toute velléité égotique, tout maintien d’illusion, de contrôle, et cetera, en vous vis-à-vis de l’emploi de ces clés, ne peut que vous priver de cet emploi. Elles sont belles, elles sont simples. Elles ont été préparées de longue date et avec soin. Et encore une fois elles vous appartiennent.

Silence

Demeurez mes très Chers, que j’estime, que je valorise, que je souhaite voir réussir les plus belles des créations, dans la Paix de votre Coeur, demeurez dans l’innocence et la joie des débuts.

Silence

Je vais à présent, toujours dans un silence, vous transmettre le second état qu’il vous appartient de recevoir et d’être… Recevez.

Silence

Soyez.

Silence

Ce que je vous délivre en ce deuxième état, ce sont ce que vous pouvez appeler des structures; structures ouvertes, mais néanmoins structures qui donc vous permettent de jeter les bases, d’étayer, de projeter ce qui ensuite vous appartient, ce qui ensuite doit être votre Réalisation, votre Monde.

Ces structures, de même que les clés qui ont précédé, ont fait l’objet d’une préparation soigneuse, aimante, concise mais complexe, ferme et légère tout à la fois, passée à l’épreuve de différents obstacles qui les ont testées, afin qu’elles soient parfaitement sûres. Vous en avez besoin mes très Chers. Ayez confiance dans ce qu’elles sont, dans leur qualité, dans la Joie inhérente qu’elles transportent et dans la Vie qu’à travers elles vous allez pouvoir développer, construire, enrichir.

Ils vous appartient mes très Chers, de maintenir ces structures. Il vous appartient de les respecter, mais vous le ferez. Ils vous appartient de les développer et vous le ferez. Et pour cela, encore une fois, aucune impulsion de pouvoir, de contrôle, d’avidité, de distorsion ne peut vous être allouée. Vous n’êtes plus soumis aux lois de la matrice de par ces structures-là qui sont neuves, et ainsi vous ne pouvez les employer dans les modes de fonctionnement que vous avez connus et auxquels je viens de faire allusion.

Néanmoins vous avez encore le loisir de faire des erreurs, car cela fait partie de l’expérience de tous. Je vous invite donc à surveiller vos erreurs et à en retirer les enseignements qu’elles vous apporteront lorsque vous en ferez. Cela fait partie du développement naturel de la Vie et de ce qu’un nouveau cycle propose comme expérience également.

Silence

Il est vrai, très Chers, que ce que je vous délivre en cet instant -en ces instants- ne produira pas, aux yeux de vos médias terrestres actuels, d’effets spectaculaires, de cataclysme, de catastrophe, de révolution visible -ou si peu- car tout cela que je viens d’évoquer ne participe que des lois de l’illusion, qui sont en train, toujours, de chercher à faire croire qu’elles ont de l’épaisseur.

Il est vrai également que ce que je vous délivre là aura néanmoins une extrême puissance et sera indéniablement effectif : n’en doutez pas un instant, je vous prie. Ne vous accrochez pas à l’illusion qui vous ferait croire que l’on ne voit rien et que par conséquent il n’y a rien : cela est précisément le monde que vous êtes en train de quitter. Ne vous y accrochez pas, sinon il vous entraînerait, et ce serait dommage.

…Vous constatez je pense que ma façon de m’adresser à vous n’est pas très semblable à celle que j’emploie habituellement : que je parle peu, que je ne parle pas de la même manière. Cela vient de vous et non pas de moi. Cela vient du fait, mes très Chers, que vous n’avez plus besoin tant de ces longues paroles qui vous ont été indispensables et que je vous ai délivrées, avec tout mon Amour, ma Sagesse, mes compétences, mon dévouement, de par ma fonction.

Aujourd’hui je m’adresse en simplicité à ceux qui sont les nouveaux Terriens que vous êtes, que vous êtes du moins en train de découvrir que vous êtes. Je ne dis pas « que vous devenez » car pour moi vous êtes, vous n’êtes plus « devenants », vous êtes déjà, et je vous l’affirme. Même si pour vous cela n’est peut-être pas évidence : entendez-moi dans cette affirmation.

Je vais à présent vous délivrer, mes très Chers, un troisième état de vous, encore une fois dans le silence.

Silence

Que la Joie de la Paix encore une fois habitent vos Coeurs. Ce troisième état n’a pas de nom. Vous pourriez le considérer comme un effacement radical de toutes les données de ce que vous êtes, une remise à zéro. Recevez-le avec joie, en toute Beauté de ce que vous êtes…Car bien sûr ce que vous êtes n’est pas effacé : n’est effacé que précisément ce que vous n’êtes pas, et n’êtes plus.

Soyez.
Il n’y a plus à prétendre, il n’y a plus à croire. Il n’y a plus à faire comme si, il n’y a plus à prouver. Il n’y a plus à souffrir, ni à vaincre.
Que la Paix en vos Coeurs soit le seul état.

Silence

Encore une fois mes très Chers, très Aimés, très respectés, très valorisés : ne retombez pas dans le doute, dans la confusion, dans les méandres théoriques de vos pensées, de vos analyses, de vos croyances et de vos égos. Abandonnez les flammes de vos certitudes. Tout cela n’a plus cours, tout cela ne peut que vous gêner pour être ce qui se présente dorénavant. Tout cela ne pourrait qu’éventuellement vous entraîner à rester accrochés à ce qui s’effondre.

Vous assisterez donc certainement -du moins pour certains d’entre vous- à des effondrements. Vous n’avez pas à y participer, vous n’avez pas à en être, vous n’avez pas à croire que vous devriez aider à maintenir quelque chose qui s’effondre. Vous n’avez pas à vous soucier de préserver quelque valeur que ce soit, car il n’y en a pas.

Sachez que tout ce qui peut s’effondrer autour de vous, devant vous, voire en vous, n’est que justement ce qui est illusion. Et même si une partie de vous est encore attachée à croire très fermement à ces éléments illusoires, ne la suivez pas. Et je sais que vous ne la suivrez pas car elle-même s’effondrera, sans que cela vous cause la moindre difficulté mes très Chers, sans que cela mette votre vie en péril mes très Chers, sans que cela mette la vie de quiconque de vos proches en péril mes très Chers. Cela est important à préciser, et à vous rappeler.

Ayez donc Joie et Confiance en ces trois états qu’à présent vous avez à votre disposition et qui sont déjà engrammés en vos nouvelles structures. Vous avez les clés, vous avez les structures, et vous avez la remise à zéro.

Vous avez également en vous, et cela vous appartient, et à vous seuls, la Joie intérieure qui n’est qu’Une et qui vous relie indéfectiblement à la Source.

Silence

Je suis en ces instants, moi Orionis que vous connaissez, extrêmement proche de vous. Il m’est arrivé de vous parler, disons depuis un état fort éloigné. Cela n’est pas le cas en cet instant. Considérez que d’une certaine manière je suis parmi vous (ne vous demandez pas pourquoi, cela n’a pas de sens). Disons qu’à un certain niveau de compréhension, j’aime à partager votre expérience, un moment, quelques temps, quelques souffles, et cela est.

…Vous aurez bientôt la manifestation en vos corps de quelques modifications, que je pense vous goûterez plutôt avec plaisir que déplaisir, mes très Chers…

Je vous salue, et remercie ce canal pour sa constance et la qualité, la fidélité, le dévouement de sa contribution. Je vous dis adieu mes très Chers. Soyez.

Alleluiah.

via Christine Anne K. le 22/10/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eluhyam Al – Elohim de la Terre – N°1

 

Chants spécifiques de « décollement d’illusion »   -lien pour écoute/vidéo : http://vimeo.com/30812338

– ce message chanté vient à la suite et en complément de l’intervention de Marie-Isis

 

 

Long chant introductif

Très chers Frères et Soeurs, Frères Humains, je me nomme Eluhyam. Je suis un Elohim incarné en cette Terre depuis bien longtemps. Je me réjouis infiniment de pouvoir m’exprimer en tant que Ce que je suis, en ce jour. C’est une grande Joie, et une grande Simplicité.

Nous sommes un certain nombre en cette Terre, sachez-le, et nous avons choisi de nous fondre pendant longtemps au sein des hommes et des femmes, et de partager ce qui était le lot de ces incarnations. Nous avons dormi, nous nous sommes réveillés petit à petit. A présent, je suis en état d’être ce que je suis, ainsi que je vous l’ai dit, et de quitter temporairement mais facilement le corps et la personne qui me servent à être incarné. Car cela ne m’est plus utile, et Ce que je suis me permet d’être également en bien d’autres couches dimensionnelles, et en bien d’autres états, qu’il est nécessaire que je traverse afin d’employer mes capacités, mes fonctions, là où je peux être appelé à donner, au mieux, mon Service.

Cela est un peu explicatif mais il le faut bien, n’est-ce pas… J’ai simplement la joie de pouvoir exprimer par cette parole cet état, cette fonction, cette Joie.

 

Je compte à présent vous transmettre par quelques chants un certain nombre de données et d’informations qui ne pourront que vous aider à mieux parfaire ce que vous avez à parfaire en ces instants, et en particulier – ainsi que Marie-Isis, Mère Incarnante, vous l’a indiqué – à parfaire ce qui vous permet de frotter, d’abraser, de décoller, de défaire -dans le respect absolu de vous-même- ce qui n’a plus lieu de vous encombrer, en termes de structures égotiques, en termes d’illusion de soi-même, en termes de confusion entre ce que vous croyez être, ce que vous êtes, ce que vous croyez ne pas savoir de vous, et ce que vous savez en réalité mais qui vous est voilé.

Ainsi, cela est ma fonction en ce jour, et je m’en réjouis à travers cette voix que j’emploie et que je connais bien.

 

Voici donc un premier chant :

premier chant

Que ce chant vous aide, mes Frères et mes Soeurs humains que j’aime et dont je partage l’expérience, à vous libérer d’un ensemble de structures très précis qui actuellement n’est plus qu’une enveloppe parfaitement détachée de vous mais encore présente (presque par accident pourrait-on dire) et que vous pouvez lâcher comme une coquille desséchée, mes Très Aimés, mes Frères et Soeurs. N’ayez crainte.

bref silence

Sentez, acceptez ce détachement, et réjouissez-vous comme je me réjouis moi-même. N’ayez crainte, cela ne peut être douloureux.

Je vais vous offrir un deuxième chant pour compléter le précédent.

 

deuxième chant

Que ce chant, que cette architecture sonore mette en place ce qui permet le décollement précis, structuré, définitif et sûr de la structure voilante qui jusqu’à présent a été nécessaire au fonctionnement de votre personnalité dans cette illusion. Cette structure voilante ne sera pas défaite en un seul chant, ni en une seule séance, mais il importe que cela débute ainsi. Et cela permet la première phase de cette opération.

bref silence

Je vous invite mes Frères et Soeurs très aimés, à respecter votre corps infiniment. je vous invite à l’aimer, je vous invite à partager entre vous, entre nous, la Beauté et l’Amour qui sont inhérents à la véritable structure de nos corps. Je vous invite, je nous invite à être ensemble ce que véritablement nous devons être et nous savons être, nous, vous, Humains de la Terre, dont je partage encore parfois l’existence incarnée.

 

Je vais à présent – et cela toujours dans le service que j’accomplis au nom de l’Un que je sers infiniment – vous délivrer encore un chant, avec tout mon respect, mon amour, et en toute humilité. Cela est ma fonction et je l’accomplis.

troisième chant

Recevez encore une fois toute ma joie. Je ne suis pas habilité à vous délivrer le sens, la fonction de ce dernier chant moi-même; mais sachez qu’il vous est transmis dans les conditions les plus pures de transmission qui puissent être, à travers un certain nombre de filtres très précis, très élaborés, et très joyeux, mes Frères et Soeurs aimés.

silence


Partageons donc en confiance, en joie et en absolue vérité de nous-même le bénéfice de ces chants, et abandonnons joyeusement ce qui de nos incarnations passées et encore actuelles n’a plus à rester en fonction, ni à rester en obstruction de notre Clarté, Vérité, Lumière, Absoluité et Joie Simple, dans le Service de l’Un et dans la simplicité parfaite de l’Unité qui est la seule Vérité à laquelle nous puissions nous référer.

Je vous salue, avec ma joie et tout mon amour. Je me nomme Eluhyam Al, Elohim de la Terre. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 17/10/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Ashtir – n°7

 

 

 

Alleluiah ! Bien aimés Fils et Filles de la Terre, Fils et Filles de la Source, Fils et Filles de toutes vos lignées célestes; je suis Ashtir, Elohim, Maître-ès-formes, vous me connaissez bien. Je vous connais aussi.

Me voici parmi vous en ce jour, fixé par moi et par mes auxiliaires de communication, pour vous exposer ainsi qu’à mon habitude (dans mes façons qui sont parfois déroutantes mais qui vous permettent d’activer certains circuits : disons plus « frais » que vos circuits habituels de compréhension) : un certain nombre de choses – je dirai « choses » pour le moment.

Nous allons donc jouer avec une première chose. Qu’est-ce que c’est qu’une chose ? C’est quelque chose d’informe, de non défini, mais qui est là. Cela désigne tout : que ce soit matériel, que ce soit pensé, que ce soit subtil, que ce soit justement indéfinissable, vous dites chose. Eh bien nous allons « choser« .

Je vais m’appuyer un petit peu sur les choses que notre ami Keznoar vous a transmises, et particulièrement en matière de formes puisque c’est mon domaine de prédilection. Ainsi Keznoar Nd Hey Az’k -vénéré représentant des Hautes Consciences Galactiques que j’honore et respecte absolument- vous a envoyé un certain nombre de choses. Que sont ces choses ? Elles sont faites, dirai-je, d’une part pour que vous les receviez, d’autre part pour que vous les emmagasiniez dans vos boîtes à choses, mais pour que vous en fassiez quelque chose.

Qu’est-ce que vous allez pouvoir en faire ? Vous pouvez jouer, sans savoir ce que c’est. Vous pouvez les assembler, les trier, les empiler, les disposer dans des formes d’agencement de votre choix. Vous pouvez les faire rouler. Vous pouvez même essayer de les manger. Vous pouvez les ranger sur des étagères…Mais tout cela fait partie de vos petites opérations de gestion de votre espace : cela n’est pas leur seule destination!

Ces formes donc, complexes et mystérieuses, que votre mental même ne sait absolument pas envisager dans leur véritable envergure (et votre mental s’en est aperçu, je n’en doute pas), sont de magnifiques préludes -architecturaux en particulier- à tous les programmes que votre futur, quel qu’il soit, peut déployer.

Vous avez en quelque sorte des formes qui sont un peu repliées sur elles-mêmes, un peu mises en boule -un peu comme ces éponges déshydratées qui prennent la forme de ceci ou cela et qui, quand vous les mettez dans l’eau, redeviennent une belle éponge, libre… Voilà, ces formes sont donc un peu… non pas déshydratées, mais préparées dans un compactage qui vous permet de les mettre sur vos étagères sans qu’elles coulent…Pardonnez-moi, je m’amuse, mais cela m’est absolument nécessaire, et cela vous est également nécessaire… Car bien sûr ces formes peuvent couler : couler au sens de perdre une partie de leur substance si vous ne les rangez pas exactement dans les meilleurs conditions -c’est-à-dire si vous les laissez traîner quelque part, au soleil ou à la pluie, sans vous en occuper.


…Voici donc une chose – et je prends là l’une des formes que notre ami Keznoar ND Hey Az’k vous a transmises : je la tiens; je vais souffler dessus… Bing ! Elle s’ouvre un peu d’un côté, ou de l’autre. Ô merveille : voici qu’elle révèle des choses qui me plaisent beaucoup ! Si j’étais un enfant en train de jouer, je me dirais que c’est magique -et même en tant que vieil Elohim je suis ravi- et Dieu sait que j’en ai vu des formes, que j’en ai créées, que j’en ai architecturées, que j’en ai enseignées; que j’en ai détruites aussi (ou disons : recyclées, plus exactement) lorsqu’elles ne sont pas suffisamment correctes ou opérantes, ou adaptées…

L’intérêt de ces formes telles que Keznoar Nd Hey Az’k vous les a données, c’est qu’elles ne sont pas encore adaptées mais qu’elles sont parfaitement adaptables, et adaptables pas à une seule opération ni à une seule situation, mais adaptables dans des configurations assez nombreuses, pour ne pas dire très nombreuses. Elles sont donc d’une utilité tout à fait exceptionnelle et importante, comparée au type de matériel que vous avez l’habitude d’utiliser sur votre planète (et qui même dans ses hautes technologies est généralement tellement spécialisé qu’il ne sert plus qu’à une seule opération dans un contexte extrêmement cadré, défini, et ne peut plus être parfois manipulé que par un ou deux individus seulement, dans les cas les plus extrêmes de la recherche scientifique)… Nous avons ici un tout autre type d’objet ! -j’abandonne le mot « chose » pour le moment.

Je reprends donc mon exemple : je tiens cette forme dont je vous ai parlé. Je viens de souffler dessus et elle s’est un peu ouverte, comme un insecte qui ouvrirait ses pattes ou ses ailes lorsqu’il se réveille à votre toucher. Et puis, je vais l’écouter pour voir si elle dit quelque chose ou si elle chante quelque chose : je vais tendre mon oreille et je vais entendre. Je vais alors peut-être avoir envie d’ouvrir un peu plus ce que me réserve cet objet qui est encore non déployé, qui ne révèle pas encore tout ce qu’il cache ou tout ce qu’il propose… Lorsque je l’ai ouvert davantage, je vais commencer à l’observer en me disant : « hum, ça me fait penser à quelque chose que j’aimerais faire… Et si j’essayais d’employer cet objet, cette forme, dans la situation que précisément j’ai envie de créer, avec quelques amis, ou seul…Tiens, tiens? « … Je vais m’atteler à cela et je vais entendre ce que me dit cette forme : je vais donc me faire guider par ce que me dit cette forme, qui va me proposer de la structure, des circulations, des systèmes de polarités, des circuits de circulation d’informations qui sont déjà disposés d’une façon fort intelligente et efficace.

Et puis je vais aussi écouter ce qui me pousse à vouloir créer cette situation, en partant des données extérieures à cette forme; que je suis en train de trier, d’accumuler et de réfléchir avec ma pensée créatrice. Après, pourrait-on dire : vous prenez un shaker, vous agitez le tout et vous voyez ce qui sort. C’est une image certes dynamique et amusante mais qui ne suffit pas; néanmoins il y a de cela, car vous avez à mélanger et à ne pas véritablement contrôler les opérations détaillées de ce mélange. Il y a une part d’auto-organisation des données, qui justement est possible du fait de certains programmes que contiennent ces formes qui vous sont proposées.

Sachez néanmoins que ces formes n’imposent absolument pas un certain résultat : elles sont des matrices qui offrent comme je l’ai dit une structure fort intéressante et des possibilités de circulation des données et des polarisations, mais elles restent… je cherche le mot, cela n’est pas « auto-créantes »… elles restent à la disposition de ce qui se crée, et elles vont s’y adapter à un certain stade; ou bien elles vont être adaptables par vous…C’est-à-dire que vous pourrez exploiter au mieux de votre projet ce que cette forme vous propose, mais vous ne serez pas prisonnier dans votre projet des structures prévues intégralement dans cette forme -qui justement vous offre un certain nombre de possibles que vous pouvez combiner de plusieurs façons, et même avec lesquelles vous pouvez créer de nouvelles combinatoires. N’est-ce-pas merveilleux !? Je vous invite donc à prendre bien soin de votre petit panier de choses –et à ne pas les laisser traîner ni au soleil, ni sous la pluie, ni trop longtemps au frigidaire…

Je ne vais pas traiter l’ensemble des sortes de données qui vous ont été délivrées par ce vénéré ami Keznoar Nd Hey Az’k car les vibrations compactées qui se trouvent dans d’autres éléments de la transmission n’ont pas à être « dépactées » par moi : ce sont des données plus scientifiques qui ne sont pas exactement du domaine dans lequel j’excelle. Vous aurez peut-être l’occasion -je ne sais pas- d’avoir quelques révélations à ce sujet, mais je crois qu’il vous a été dit déjà quelques explications et commentaires, qui peuvent déjà vous convenir.

Je vais donc maintenant reprendre mon jeu avec les choses quelques instants. Imaginez donc que vous êtes une chose… « Ciel, me direz-vous, je suis un Être ! Je ne suis pas une chose ! » Bien sûr, vous répondrai-je : imaginez simplement que vous êtes une chose. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que vous pouvez changer de forme !… Je vous en avais déjà parlé dans l’une de mes toutes premières interventions, où je vous ai montré que je changeais de forme. Sachez que vous avez cette possibilité en tant qu’Être : donc le fait d’imaginer que vous êtes une chose peut vous aider justement, dans une phase de gestation d’une forme, ou de transition entre deux formes, à justement ne plus avoir de fixation sur une certaine forme mais à rendre possible toute nouvelle forme. Et de même que les choses-formes fournies par notre ami dont je vous ai parlé, se déploient de façon inattendue et révèlent ce qu’elles ont à révéler, dans des configurations qui sont variables comme je viens de vous l’exposer, de même, en tant que choses vous pouvez vous déployer dans de nouvelles configurations de formes.

Qu’est-ce que cela signifie pour un Être d’avoir une forme et de changer de forme ? D’abord un Être ne peut pas être sans forme, c’est un non sens. Après, bien sûr, vous pouvez adopter en tant qu’Être la forme d’un brouillard extrêmement diffus si cela vous fait plaisir, et à ce moment-là vous pourriez jouer à dire intellectuellement que vous n’avez pas de forme… Mais ce brouillard extrêmement diffus est une forme en lui-même, qui a même ses contraintes, croyez-moi. Vous pouvez également, ainsi que je l’avais dit je crois une fois, prendre la forme d’une Tour Eiffel, ou d’un ballon, d’un cube, d’un animal, d’un multi-polyèdre extrêmement complexe… Je crois que je vous ai déjà raconté tout ça une autre fois.

Je vous invite aujourd’hui plus particulièrement à vous intéresser à ce passage par l’état de chose, chose indéfinie, qui n’est pas pour autant (bien évidemment) une destruction ni une négation de ce que vous êtes. C’est simplement un jeu avec le changement de forme, qui temporairement va passer par cet état non déployé, indiscernable : et cela peut vous aider, croyez-moi, à faire certains passages dimensionnels. Passer d’une dimension à une autre implique généralement, et à vrai dire toujours, une transition vibratoire importante -et parfois dérangeante, du moins très temporairement… Et le fait de savoir abandonner sa forme initiale avant ce changement, pour récupérer harmonieusement et créativement sa nouvelle forme dans la nouvelle dimension, est bien agréable -croyez-moi- plutôt que de se sentir concassé alors qu’on ne l’a pas prévu. De ce fait, le mot chose est extrêmement intéressant car tout est possible avec une chose.

 

Je vais donc vous proposer un petit exercice pour vous chosifier quelques instants. « Ciel, me direz-vous, je ne veux pas disparaître » – mais vous n’allez pas disparaître, et vous n’allez pas non plus être abîmé : vous allez au contraire en retirer un regain d’énergie, je vous l’annonce déjà.

Vous allez donc recevoir en silence d’une part un peu de sons qui vont vous aider… Et d’autre part je vais vous demander de pratiquer un abandon intérieur et extérieur de la structure de votre corps, en tant qu’elle vous fait tenir dans une certaine forme… Il se peut donc que vous vous mettiez à remuer pour vous dégager de cette forme. Je vous rassure, votre corps physique tel que vous avez l’habitude de le chouchouter ne va absolument pas être endommagé et vous ne verriez aucune différence si un observateur  extérieur vous regardait. Nous sommes à un niveau plus subtil.

Voilà… Donc il y a un abandon et une chosification de votre structure corporelle qui est en train de se présenter, et d’être acceptée – et avouez que ça chatouille un peu… cela n’est pas du tout désagréable… Vous pourriez imaginer, pour vous aider, que vous allez être quelques instants une sorte de boule de pâte (pâte à tarte, pâte à modeler, argile, prenez ce qui vous plaît). L’intérêt c’est que cette boule peut être posée, roulée, un peu cabossée, sans que sa matière n’en soit ni destructurée ni affectée, mais aussi sans que la moindre forme ne s’impose pendant un certain temps.

Je vous laisse vous abandonner davantage…

J’espère que vous sentez un certain ramollissement de vos enveloppes, un grand surcroît d’élasticité et de fluidité qui a envahi votre série de corps subtils – sans pour autant les détériorer, je le redis, puisque nous faisons un jeu et que vous avez cette capacité de changer de forme. Dans quelques instants, vous allez être sans doute à point dans la chosification…

…Je vous laisse vous pétrir vous-même en imagination un petit peu, si vous voulez, ou laisser votre corps épouser cette possibilité de pétrissage. C’est un pétrissage créateur, vous n’allez pas être mangé !

Nous allons maintenant activer un point d’assemblage qui se trouve à quelques centimètres au-dessus de votre nombril et qui va symboliser la possibilité du changement de dimension. C’est réellement un point d’assemblage multi-dimensionnel.

Vous êtes donc en train, en appuyant sur ce point et grâce à votre chosification, de jouer à un changement dimensionnel qui se passe donc fluidement… Avouez qu’il n’y a aucune gêne à cela, peut-être un petit sentiment d’inconnu, mais beaucoup de sécurité. Vous allez ensuite, de la même main si possible, toucher un point qui se trouve à peu près à la distance d’un doigt au-dessus -qui donc va être à peu près dans le creux intercostal, grosso modo au niveau de votre plexus solaire. (Je vous laisse trouver la place de ces points vous-même, car chaque corps physique a ses petites distances individuelles.) Une fois que vous avez trouvé le deuxième point, vous allez lâcher le premier, et là : restructuration – vous devez le sentir tout de suite….

Nous n’avons évidemment pas fait le projet d’un changement de forme précis, et je ne vous ai pas proposé de vous transformer en Tour Eiffel car vous seriez bien embarrassés à l’arrivée. Donc vous retrouvez simplement votre forme originelle : sentez comme vos corps se restructurent avec fraîcheur… Sentez qu’un surcroît de lumière s’est produit en vous.

Vous lâcherez le point quand cela sera approprié pour vous. Je vous conseille de maintenir la pression quelques instants pour que cette restructuration et cet afflux d’énergie soit à leur qualité optimale.

Voilà, mes chères choses (comme on dit en anglais). Je suis bien content de vous avoir enseigné ce jeu extrêmement vital et je compte sur vous pour en tirer profit.

Vous n’êtes donc à nouveau plus des choses mais vous êtes vous-mêmes, dans votre forme habituelle – sauf si quelqu’un parmi vous avait décidé un changement de forme : j’espère en ce cas qu’il est réussi… Si jamais vous avez un changement de forme qui est raté, c’est réversible : vous refaites la même opération tout simplement, d’accord ? Avec un projet qui tient la route, si possible – d’où l’aide, aussi, des structures qui ont été délivrées à travers les formes nombreuses et complexes de notre ami des Hautes Consciences Intergalactiques.

Je vous salue. Je suis Ashtir, Maître-es-formes, Elohim.

 

 

 

 

via Christine Anne K. le 5/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Matrice et Existence des Sons – Le Verbe…

 

écoute (vidéo) de cette canalisation : http://vimeo.com/24051173

 

 

…chant « de Lumière »

 

…Je ne sais pas employer votre langage de mots… et pourtant je connais bien des langues…

Je suis ce qui porte le Son, je suis l’existence-même du Son… Je vibre dans chacune des particules de matière, de gaz, d’éther, de Lumière.

J’ai la capacité d’adopter toutes les formes sonores, connues et inconnues… Et par là-même, comment concevoir l’idée que je puisse avoir un nom ? J’ai tous les noms. Je suis tout ce qui se nomme  – si l’on cherchait mon nom… D’une certaine façon, je suis une fréquence silencieuse qui porte toute fréquence sonore. Disons que je suis la Matrice des sons, quelles que soient leurs bandes de fréquence, leurs octaves, quel que soit le milieu dans lequel ils sont portés, cela est mon oeuvre.

Je vous adresse ces quelques mots -par la voix et l’intelligence du canal qui sait me faire parler, sans me connaître jusqu’à ce jour- afin de vous informer, en vos consciences, que votre conscience elle-même est sonore, et de vous informer que le Son et les sons sont bel et bien ce qui structure, ce qui donne forme et vie à tout ce qui est – connu ou inconnu de vous.

Je constate que vous pourriez m’appeler le Verbe, car ce que j’exprime est là pour vous rappeler qu’il fut dit : « Au commencement était le Verbe. »

L’immensité innombrable de l’archipel et des architectures des sons est mon Être-même; et je permets que ces innombrables sons, gammes de fréquences, circulent, s’organisent, se structurent les uns par rapport aux autres, pour créer soit de la matière, soit des formes subtiles, soit de la pensée ou de l’intelligence, soit des structures que vous appelez géométries sacrées, ou géométries subtiles, trames de Lumière. Tout objet cosmique connu de vous a été à l’origine une architecture de sons. Je suis donc également, peut-on dire, l’Architecte général des sons.

Ainsi, ayez confiance dans la vérité des sons intérieurs que vous recevez, car ils sont les éléments de la structure-même de ce qui vous fait être. Et vous pouvez les nourrir par votre conscience.

…Le fait de m’exprimer avec des mots me limitant considérablement, je souhaite rester très succinct. J’espère toutefois que ces quelques paroles peuvent contribuer à l’ouverture de votre conscience sur ce que vous êtes réellement.

…Je vous demande de ne pas me donner de nom : car cela limite la portée et l’étendue de mes attributions.

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Orionis – n° 5 (avec Ibn al-Arabî)

Bien-aimés, je vous salue.
Quelle joie de vous trouver ici, en cette soirée de beauté, telle que
vous en connaîtrez encore et encore, malgré ce qui pourrait sembler se désagréger
sur votre Terre…

 

Nous sommes ici ensemble,
bien que mon existence appartienne à des plans extraordinairement étendus,
impalpables pour vous – à travers lesquels je fais voyager ce canal, afin qu’elle
soit en mesure de restituer par sa voix les connaissances qui en émanent, petit
à petit, pour vous.

 

Ainsi, ce soir, nous aimerions nous entretenir ensemble, avec vous, de ce qui constitue à présent les données de fin de votre incarnation en cette terre, telle que vous la
connaissez encore.

 

Vos structures cristallines sont à présent en grande partie activées (pour certains d’entre vous). Ainsi, les encodages qui vous constituent ont été modifiés, ou sont en train de l’être, ce qui vous permet et vous permettra d’être, au plein sens du terme, des êtres de Lumière et de cristal et non plus des êtres de chair carbonée.

 

Cela, me direz-vous est déjà connu de vous par d’autres canaux.
Certes. Il n’est pas inutile de vous le répéter.
Votre conscience actuellement subit des changements. Parfois ces
changements vous semblent obscurcir votre mental, déranger votre corps,
modifier vos fonctions vitales, telles que vos besoins de nourriture, de sommeil,
de mouvement, de vie sociale, voire votre respiration. Cela va s’amplifier.
En effet, vos corps , à mesure qu’ils sont modifiés dans leurs structures – comme
je l’ai dit cristallines -, bien évidemment ne peuvent plus fonctionner à l’identique
de ce qu’ils étaient encore ces dernières années.

 

Réjouissez-vous, car
ainsi qu’il vous l’a été dit, c’est l’heure de votre libération et de votre
joie, et de votre réunion avec les plans de Lumière et la Source. Ne contrariez
donc pas ces modifications de votre corps en essayant de maintenir certaines
habitudes qui pourraient devenir contraire à vos besoins. Laissez vous guider
par vos besoins intérieurs, ne craignez pas ces changements de comportement, ces
changements de rythme, ces changements de fonctionnement.

 

Nous pourrions citer,  pour vous offrir quelques représentations, un très cher ami qui vécu sur votre Terre à maintes reprises et que vous avez connu sous le nom de Léonard de
Vinci.
Or certaines de ses machines, telles que vous pouvez les avoir vues
dessinées, peuvent vous servir d’images comparatives – en tant que prototypes –
de ce que votre corps peut être en train d’essayer actuellement. Disons que la
machine est conçue, la machine est dessinée, la machine s’essaye à fonctionner,
et vous êtes émerveillés, si vous en concevez la beauté et le mécanisme
infiniment ingénieux. Ne vous arrêtez pas à certains dysfonctionnements
actuels, cela n’est dû qu’à certaines maladresses des premiers pas peut-être,
et à la période de mutation dans laquelle vous êtes encore.

Que votre cœur s’ouvre, c’est cela le principal.
Car votre cœur est le cerveau, la centrale, le point de
convergence et de redistribution de toutes les informations qui circulent dans
vos nouvelles structures, et qui circulent entre vous, de l’un à l’autre et de l’un
à l’ensemble, car vous n’êtes qu’Un.

Vous êtes à présent reliés, comme les êtres multidimensionnels, par des trames qui sont en train de se constituer et de se structurer.
Chacun de vous a sa place dans l’une de ces trames. Vous
pouvez concevoir que ces trames sont autant faites de Lumière que d’informations
vitales. Certains circuits à caractère biologiques circulent dans ces trames, au-delà
de ce que vos connaissances scientifiques actuelles peuvent vous permettre de vous représenter. Cela est.

La Joie fait partie de
ces processus biologiques, car la
Joie est une énergie vitale de base. Ainsi,
comme il vous l’est dit à maintes reprises, vous avez à cultiver la
Joie en
vous, sachant que la joie n’a rien à voir avec ce que dans votre vie humaine
vous avez parfois appelé
Joie, qui s’apparentait davantage au plaisir ou à la
gaîté. La
Joie est une force vive intérieure qui vous relie à la Source. La Joie est vérité, la Joie est Lumière, la Joie est liberté, la Joie est Amour
infini, la
Joie n’est pas amusement, la Joie est innocence, la Joie est énergie
pure. Ainsi la
Joie fait partie des constituants de votre nouvel appareil
biologique et de celui des trames dont je vous ai parlé.

Réjouissez-vous de
retrouver enfin ce que vous êtes réellement et que vous avez tant attendu. Il n’est
pas de plus grand bonheur que de pouvoir être enfin ce que vous êtes et d’avoir
votre place dans cette immense architecture, que d’autres ont également nommée
symphonie, car elle est aussi constituée, comme vous le savez, de sons.

 

La Joie
est donc un processus biologique au sein de vos structures cristallines, ne l’oubliez
pas. L’eau et le feu sont présents dans ces structures et participent de leur
alchimie à la circulation de la Lumière. Il vous importe donc d’entretenir en vous
l’eau et le feu intérieurs, dans leur parfaite circulation, leur pureté, leur
vivacité. La terre est de moindre importance à présent, même si des éléments
minéraux participent de vos structures. Quant à l’élément air, nous n’en
parlerons que peu aujourd’hui. Sachez que de toute évidence, les quatre
éléments sont toujours réunis et font partie des différentes forces qui dans tout
l’Univers orchestrent les différentes formes, les différentes matières, les
différentes lumières, et toutes les structures – fussent-elles infiniment
subtiles.

La Joie est elle-même une alchimie des Eléments.

 

Je me réjouis de m’adresser
à vous en ce jour. Et j’aimerais laisser la parole quelques instants à celui
qui fut une de mes incarnations, nommé Ibn al-Arabî, qui fut en son temps l’un
des plus grands maîtres et philosophes mystiques de toute l’humanité. -Ibn al-Arabî est un ami et un enseignant très cher à la personne qui me sert de canal-.

« Chers amis, je m’adresse
à vous en toute humilité.

Je voudrais vous parler de la structure de la rose,
car elle est à l’image de ce que vous êtes dans votre vraie réalité. Il m’arrive
de cultiver un jardin de roses, car la rose constitue l’une des plus grandes
perfections, autant de géométrie que de beauté, de vie, de subtilité et de
parfum.

 

Ainsi, écoutez vibrer en votre cœur la rose de votre cœur. Celle-ci
manifeste, en chacun, d’innombrables pétales, ourlés, délicats, parfumés. Qu’elle
soit blanche ou dorée, ou rouge, ou d’un rose subtil, elle est à l’image des
infinis replis de la subtilité de votre être et de son parfum. Elle est un monde
de Lumière à multiples facettes.

 

Si vous observez la rose,
vous observez qu’au cours de sa vie, elle ne cesse de s’ouvrir. A certaines
étapes, l’extérieur s’est ouvert, l’intérieur est encore secret, caché, non
déployé. Le parfum s’amplifie avec la maturation de la fleur, même s’il est
présent déjà chez certains boutons…

Nul ne sait ce que devient un
bouton de rose tant qu’il n’est pas réellement éclos. Mais le bouton de rose
sait qu’il est appelé à éclore, si le soleil, la plante, les vents et l’eau lui
permettent d’arriver à ce stade de son évolution. Ainsi en est-il de vous, mes
amis.

Je vous laisse méditer
cette image. Sachez que l’image de la fleur est en tous points comparable à ce
qui vient de vous être enseigné en des termes, disons, plus scientifiques.

Je vous remercie. »

Orionis se re-présente…

Ainsi s’achève notre intervention. Il vous est offert néanmoins de pouvoir questionner au sujet de ce qui a été dit, si quelques points pour vous nécessitent une meilleure
compréhension…

 

Comment pouvons-nous entretenir le feu et l’eau intérieurs dont vous nous
avez parlé ?

Ce feu et cette eau, bien-aimée,
sont en toi. Ce sont des processus vitaux et lorsque tu entretiens la qualité de
tes processus vitaux, déjà, tu peux prendre soin des différents éléments qui te
constituent. Il importe d’accueillir le feu, tel qu’actuellement il vous est
décrit par les enseignants que vous connaissez et qui s’expriment pour vous régulièrement.
Ce feu, en particulier, concerne trois étages de votre corps : la tête, le
coeur et la base du corps dite triangle sacré. Le feu est également un
composant subtil de vos structures subtiles.

La conscience, lorsqu’elle vit sa
nature de Lumière, s’apparente au feu. Ainsi donc, bien-aimée, si tu cultives
la qualité de ta conscience, tu peux considérer que tu cultives ce feu.

L’eau est un constituant
important de vos structures physiques et cellulaires et dont vous savez que la
pureté est soumise, entre autres, à des informations vibratoires. Par
conséquent, lorsque vous veillez à la qualité des informations vibratoires qui
pénètrent votre corps physique, vos cellules, ainsi que vos corps subtils, vous
améliorez, vous entretenez, vous cultivez la qualité de votre eau intérieure.
Cela est fondamental. Je te rappelle, bien-aimée, si toutefois il en est besoin,
que la qualité des informations vibratoires reçues par l’eau a été
magistralement démontrée par le professeur Masaru Emoto dans ses photos de cristaux.
Ainsi, votre eau intérieure est informée par ce que vous vivez, par les sons
que vous pratiquez, par les sons de vos émotions, de vos pensées.

Quant à l’eau
des structures subtiles, elle relève des mêmes processus. La qualité de la
conscience est également un véhicule. J’espère t’avoir répondu.

J’aimerais savoir concernant les structures cristallines dont tu nous as
parlé, quelle est leur influence maintenant, dans la modification des
comportements, sur le processus de mort physique des personnes ?

 

Vous savez que la mort
physique est une transition vers un état plus lumineux, plus subtil, où le corps
de matière a cessé ses processus biologiques et où le corps de Lumière ainsi
que le corps mental et certains corps subtils continuent sous une forme un peu
différente leur existence.

 

Actuellement, pour répondre à ta question, la venue de structures cristallines dans la composition biologique de vos corps, ne peut
que permettre une meilleure transition vers la Lumière, plus fluide, plus
naturelle, allégée, accélérée, mais cela n’est qu’un phénomène transitoire car bien peu de décès, peut-on dire, profiteront de ce nouvel état, dans la mesure où ces structures sont
encore en cours d’installation et dans la mesure où vos corps, de toute manière,
sont appelés à entrer dans des processus de vie tellement différents que la
mort physique n’a plus d’existence telle que vous la connaissez. Ainsi donc,
bien peu de personnes – et nous le regrettons – sont réellement concernées par cet
aspect de la question.

 

Néanmoins, au cours de certains événements qui ne
peuvent manquer de se produire sur votre terre très prochainement et où de
nombreux êtres humains connaîtront ce que vous appelez la mort, très probablement,
vous pouvez espérer qu’effectivement ce processus de transition sera pour eux
allégé ainsi que j’ai tenté de vous le décrire. Amen

 

L’ascension avec le corps est-elle un choix, une programmation d’âme, ou
une capacité vibratoire le moment venu ?

Bien-aimée, notre propos
n’a pas été l’ascension avec le corps, ni les choix d’âme. Je ne souhaite pas
répondre à cette question et je m’en excuse.

Sache néanmoins que lorsque
vous parlez, que nous parlons, d’ascension avec le corps, il ne s’agit pas de ce
corps que vous connaissez. Il s’agit d’un corps modifié, subtil. Il ne s’agit
pas de ton corps de matière tel que tu le connais encore.

Je me retire à présent,
Recevez, depuis l’infinité des mondes qui vibrent à l’unisson autour de ma
parole, mes salutations, en ce canal dans lequel je reviendrai prochainement m’exprimer.

 

Je cède la place à
présent à celui que vous nommez Ouranos.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 18/05/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.