Seh’elam Anna – n°5 – Clés collectives.

cliquez pour écouter Seh’elam Anna n°5

 

Que mes salutations vous parviennent et vous honorent, Très Aimés, en ce jour.

Vous me connaissez : je suis Seh’elam Anna, Forme déployée, des Hautes Consciences Intergalactiques, de l’Ordre des Melchisedek de cet Univers…

Orionis et moi avons décidé, ensemble, de vous livrer quelques Clés.

Je n’ignore pas qu’actuellement vous recevez beaucoup, mais cela est le moment : vous êtes, n’est-ce-pas, en pleine transition d’un état vers un autre… Cela est jugé par nous fort nécessaire à la qualité de ce que vous avez à traverser, à vivre, à être, à devenir, à réaliser, à créer ensemble.

Il n’y a pas à proprement parler de dénomination pour ces Clés. Ce sont des Clés, précieuses, précises, définies, qui forment un ensemble savamment agencé. Vous en disposerez un certain temps, qui peut-être n’est pas illimité. Je n’émets pas sur ce point de propos définitifs. Sachez simplement qu’actuellement, aujourd’hui, ces Clés vous sont proposées, ainsi que leur usage.

…Je procède, comme j’en ai coutume avec vous, à un petit ajustement vibratoire, dans le silence qui va suivre.

silence, ajustement vibratoire

Vous n’êtes pas sans vous rappeler que, depuis plusieurs semaines, nous vous avons familiarisés avec des changements dimensionnels et la traversée de couches vibratoires différentes, l’aperçu de Mondes d’Unité, la rencontre de textures et de configurations précises – que donc vous avez engrammés, qui de plus par bio-résonance sont considérés à disposition de l’ensemble de votre Humanité à  présent. Cela est bien, cela vous rend prêts. Et d’ailleurs vous êtes effectivement – comme il vous l’a été dit tout récemment, en particulier par Marie-Isis, par Ashtir : interdimensionnels au sens où vous pouvez naviguer entre ce que vous vivez encore dans votre ancien niveau -qui est toujours présent là où il est- ainsi que dans la Dimension autre, plus élevée, moins visible, moins mentalisable, non matérielle (en grande partie du moins), à laquelle vous avez accès, en toute facilité je le précise – et j’insiste sur cette information.

…Je vous ai également transmis il y a peu de temps la possibilité d’employer un Arc pour vous déplacer d’un plan vibratoire ou d’une couche vibratoire à l’autre. Par conséquent, cela s’appelle pour vous souvent « changer de Dimension », même si à dire vrai une Dimension telle que vous les désignez comporte un certain nombre de couches et de localisations vibrantes, de fréquences… Je tiens donc pour acquis que cela vous est suffisamment connu en l’état actuel de ce que vous êtes.

Les Clés dont je vous ai parlé sont une conséquence de votre possibilité d’accéder à ces autres plans, ces autres couches, ces autres vibrations, ces autres états de vous-même, ces autres formes de Partage et d’Etre. Nous pouvons considérer qu’il s’agirait d’un trousseau de clés – précis, comme je vous l’ai dit.

A quoi servent ces Clés ? Eh bien elles servent à Etre, aussi surprenant que cela peut-être paraisse à vos oreilles, mais je sais que vos coeurs comprennent parfaitement.

Ce trousseau de Clés est organisé, bien naturellement, dans une forme structurée. Il s’agit donc de ce que vous appelez au sens large une Géométrie.

..Je vous laisse entrevoir dans le silence la Forme, complexe et simple à la fois, dont il s’agit…

silence, contemplation

…Je vous invite également à entendre, à écouter, avec votre audition subtile, la musique de cette Forme.

silence, écoute intérieure

…Entendez-la bien, je dirais même entendez-la avec soin.

écoute intérieure

…L’un des aspects de ces Clés, en effet, est leur caractère musical, sonore… L’un des aspects de ce trousseau de Clés est donc son caractère, pourrait-on dire, symphonique. Non pas au sens d’une longue symphonie telle que vous les connaissez -avec son caractère récitatif, dramaturgique- mais au sens d’une symphonie qui est un ensemble harmonique de sons, de notes, qui chantent parfois une note unique, composée, multiple et unique. L’emploi de ce trousseau de Clés, entre autres, vous donne donc accès à davantage d’Unité, à davantage de simplicité, aussi paradoxal que cela puisse vous sembler suite à ce que j’en ai dit, mais nous ne craignons pas les paradoxes, vous le savez – il n’y a que votre mental qui les regarde ainsi, car il adore les complications.

Il vous est donc proposé, à travers l’usage de cette Forme, de cette Symphonie, et à travers l’usage de chacune de ces Clés, l’accès temporaire à l’ensemble du Trousseau. J’ai dit  » temporaire » – et je ne me contredis pas au regard de ce que j’ai dit tout à l’heure : cet accès est probablement temporaire…Certes pour une durée non définie, et il se peut qu’elle soit indéfinie pour certains -qui en auront besoin de la même manière, infinie- et qu’il soit donc temporaire pour ceux qui n’en n’auront plus besoin au-delà d’un certain palier d’évolution. J’espère que cette distinction vous semble claire et pertinente.

silence

Je vous invite d’abord à rassembler en votre coeur l’ensemble de ces Clés.

Car même si je ne les ai pas détaillées à cet instant, il importe que ce passage-là soit réalisé. Vous n’aurez accès véritablement à ces Clés que par ce chemin-là… Je vous laisse donc à cette expérience de conscience et d’humilité, nécessaire quelques instants…

silence vibrant

Il importe que vos coeurs soient prêts… Il importe que vos égos soient délivrés de leurs illusions, amoindris de leurs croyances, évacués de leurs imperfections peut-on dire. ( je n’aime pas les mots négatifs…). Il importe que votre innocence soit retrouvée. Cherchez en vous l’innocence de ce Nouveau-Né dans la Nouvelle Dimension, pour pouvoir accéder en toute Plénitude à l’ensemble de ces Clés.

Ma façon de m’adresser à vous en cela n’est pas une restriction, bien au contraire. La restriction n’est qu’en vous, si vous n’avez pas encore abandonné tout ce qui ne peut rester souhaitable, tout ce qui ne peut rester acceptable; si vous n’avez pas abandonné tout ce qui vous maintient dans l’illusion, tout ce qui vous alourdit dans vos pensées et dans vos coeurs. C’est donc là la seule restriction et, je le répète, elle vient de vous. Je m’adresse à vous également pour vous la faire considérer… Et la vibration sur laquelle je suis posée pour m’adresser à vous, sachez-le, vous permet – et réjouissez-vous de cela – de faciliter les processus de cet accès.

La vision que je vous propose de cette Forme géométrique et l’audition de sa qualité symphonique sont également des éléments qui favorisent pour vous la possibilité de recevoir véritablement ce Trousseau…

silence vibrant

…Il y a donc, pour vous tous, de par ce Trousseau, de par sa Forme et sa Musique, de par la qualité de chacune des Clés qui le composent : l’ouverture, l’accès à votre Plénitude la plus absolue, à votre Unité la plus entière, la plus simple, la plus parfaite, la plus véritable. Il y a accès à votre Joie la plus pure et la plus véritable également, dans toutes ses facettes, ses manifestations, ses vérités. Il y a également accès à tout Partage, non seulement entre vous, mais entre vous et Tout Ce qui est…

…La vibration de vos coeurs, n’est-ce-pas, s’amplifie…

Et vous êtes déjà dans cette recherche d’Unité, cette quête de Joie, ce bonheur de Partager, cette Plénitude simple, entière et véritable de tout cela, réuni, unifié… Au bout du compte, ce Trousseau de Clés ne comporterait qu’une Clé : ce serait celle de Vous-même, de Toi-même, de cette Unité, qui fait que Tu es, et qu’il n’est que Cela.

silence vibrant

…Laissez la vibration de l’Un faire place dans votre coeur à toute autre. Cela est nécessaire en cet instant et, à vrai dire, plus rien d’autre ne vous est véritablement aussi nécessaire que cela.

silence vibrant

…C’est votre Être à présent, et non plus votre personne, qui reçoit et qui sait.

silence vibrant

…Il y a donc, en ce Trousseau, 36 Clés de l’Un, auxquelles s’ajoutent 36 Clés de Joie, et enfin 36 Clés de Partage.

…Contemplez, mes Aimés, cette Géométrie… Contemplez cette Musique extraordinaire…

…Autant ces Clés existent une par une, autant elles ne peuvent être véritablement dissociées de cet ensemble. Et la Forme qu’elles composent constitue à elle seule, tout entière, une Clé collective – Clé de votre accès à ce que vous êtes et devenez, dans cet autre état, cette autre vibration, cette autre Dimension.

Le détail de ces Clés a été délivré peu à peu -et presque en totalité aujourd’hui- sans qu’elle en connaisse le but, à ce canal… Il vous sera donc possible, très simplement, d’y avoir accès, dès que sera terminé l’ensemble de la réception, ce qui est très proche. Vous aurez alors à votre disposition, tel que je vous l’ai dit, ce Trousseau. Et la façon de l’employer, dans les mots et les phrases qu’il comporte, sera également délivrée de façon précise. Il vous appartiendra donc de le faire fonctionner pour vous et pour la collectivité, mes Très Aimés : que cela soit une grande Joie, et une grande simplicité.

…Ecoutez encore la vibration de vos coeurs, écoutez la Joie, l’Unité et le Partage, qui s’entrelacent en Tri-Unité en votre sein, en vos Êtres, en votre Être collectif…

silence, contemplation

Je vous salue, je suis Seh’elam Anna, et vous me connaissez, et je vous connais. Cette intervention a été élaborée conjointement, comme je l’ai dit, par moi-même et Orionis, et un collectif d’Êtres dont les noms ne vous sont pas connus, mais dont l’Amour vous est  connu.

Je me retire. Alleluiah

cliquez pour accès à la publication des Clés 

via Christine Anne K. le 19 février 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Marie-Isis du 2 avril

 

 

Soyez, mes Très Aimés, dans la Grâce de nos Présences réunies, car vos Présences sont elles-mêmes une Grâce, ainsi que la mienne peut l’être, et notre réunion est une réunion de Grâce…

Ecoutez, ressentez le chant intérieur, la symphonie intérieure de cette Grâce. Nous sommes en parfaite réunion harmonique avec ce que vous appelez la Musique des Sphères, dans cet instant où la Grâce réside entre nous. Et sachez que cette Grâce ne cesse de résider en vous, et entre vous, pour autant que vous la sollicitiez ou la soyez, tout simplement. Elle ne saurait s’absenter de vos vies. Ne vous croyez jamais ni seuls, ni abandonnés d’elle : la Grâce est l’une de vos qualités à présent entièrement redéployée…

Je suis celle que l’on nomme votre Mère, dans la vibration de Marie et Isis, ainsi que d’autres… La Mère des Mères vous fait savoir à travers moi qu’elle ne cesse à aucun instant et en aucun lieu d’être pleinement à vos côtés et dans la vibration de vos coeurs.

La Grâce ne vous quitte pas, quel que soit ce que vous vivez ou ce que vous pensez – pour autant que ce que vous pensez ne se tourne pas vers ce qui serait destruction, dualité, annihilation de la vie, illusion de conflits, illusion de maux ou de désespoir… Car même si les maux et les désespoirs sont vécus, très matériellement et très difficilement, dans vos pensées, vos émotions et vos corps – pour ceux qui les vivent, ce que nous ne nierons absolument pas – néanmoins la Paix et la Grâce intérieures sont la véritable réalité dans laquelle vous pouvez toujours aller vous abreuver de votre Lumière, de nos Présences réunies, de l’éternité de votre Être et de la fermeté de votre Vérité.

Ainsi ne tournez pas vos pensées et vos regards vers la nécessité de souffrir. La véritable nécessité est ce chemin intérieur à chacun, mais partagé par tous, de votre montée en Lumière, en Paix et en Vérité, quelles que soient les circonstances extérieures de vos vies, ou de celles de personnes qui ne sont pas loin de vous et à qui vous aimeriez apporter de l’amour, de la paix, de la solidarité…Sachez que vous le faites en étant votre Lumière! Je ne vous incite pas par là à refuser le moindre geste de solidarité vis-à-vis de celui ou de celle que votre coeur souhaite accompagner ainsi; mais sachez que votre présence de Lumière et votre chant intérieur, rencontrant ceux de cette personne, seront toujours ce qu’il y a de plus puissant.

Réjouissez-vous donc car les Cieux se sont ouverts, et les présences qui vous accompagnent dans ce chemin d’ascension qui appartient à tous, même si elles sont invisibles, sont de plus en plus nombreuses, immédiates, faciles. Vous êtes accompagnés et entourés, non seulement de vous-mêmes, les uns les autres, mais de tous vos frères et soeurs des autres dimensions ou des autres systèmes galactiques ou planétaires. Ainsi est cette symphonie dont vous pouvez entendre et ressentir le chant en vous, même si vos oreilles, peut-être, croient ne pas l’entendre.

 

Des sons cependant se présentent à vos oreilles, et cela vous ne le nierez pas ; et vous savez que ces sons vous appartiennent, vous savez que ces sons vous relient à la vibration de l’Univers en vous et à votre essence la plus immense, que ces sons vous relient directement à l’appel de la Source en vous. Vous savez également (pour certains d’entre vous) que ces sons représentent des accords vibratoires parfois variés, qui vous font entrer dans les plages de communication avec telle ou telle dimension ou tel ou tel groupe d’êtres ou simplement en communication avec le Chant de votre Âme -ainsi que cela fut appelé dans de nombreuses traditions- lorsque ce son fut audible pour ceux qui, à force de se tourner vers leur éveil intérieur, pouvaient le recevoir et le percevoir.

Aujourd’hui, ceux qui entendent ces sons sont extrêmement nombreux, et tous ont la faculté de les entendre. Ainsi réjouissez-vous et accueillez ces bribes de symphonie, qui vous relient véritablement – lorsque votre coeur accorde ses vibrations avec le bien-être, la joie et la vérité que transportent ces sons – à votre essence, à la joie d’être réunis, à la joie de connaître la Source ainsi que la Source vous connaît.

Laissez donc la présence de ces sons vous porter lorsque vous en avez besoin. (Certains iront même jusqu’à considérer qu’il s’agit là d’une véritable magie, au sens d’une forme de ravissement.) Lorsque ces sons sont présents à votre oreille et à votre conscience, le vacarme du monde extérieur disparait. Bien que ces sons soient extrêmement subtils et pourrait-on dire ténus, ils effacent tout vacarme. Et sachez que ceux qui se trouvent pris dans le vacarme, le chaos, les destructions, ont bien évidemment la faculté d’être portés et aidés par ces sons.

Sachez que ceux et celles d’entre vous qui viennent de vivre ce que vous appelez des catastrophes ou des désastres vous portent dans leurs montées en conscience, sur les seuils de l’Ascension – ascension intérieure, ascension collective, ascension de tous, petit à petit, dans ce mouvement qui est une symphonie. Sachez qu’il n’est pas un adulte, pas un enfant, pas un vieillard qui ne soit entraîné dans cette symphonie…

silence

Je vous invite dans ces instants de silence partagé, à entendre au mieux de votre Présence cette symphonie ou ces sons – même s’il n’y en avait qu’un – car ainsi, nous sommes en pure vibration commune…

silence

Je vous invite à constater que le son intérieur que déploient vos oreilles a bien plus de présence et de puissance que n’importe quel son extérieur, même s’il ne les occulte pas. Notez bien que si vous écoutez ce son intérieur, c’est lui qui prédomine. Et notez à quel point ce son vous nourrit, vous apaise, vous stabilise, vous verticalise et vous horizontalise à la fois, et vous communique sans paroles toute la sagesse immense de l’Un.

silence

Ainsi la Grâce dont je vous ai parlé à l’ouverture de cette conversation, votre Grâce, est portée si l’on peut dire par la présence de ce son, ainsi qu’elle est portée par la profondeur de votre coeur.

Sachez qu’à présent l’entièreté de votre planète vibre sur ces fréquences sonores. Elles sont plus ou moins perceptibles, plus ou moins raffinées, plus ou moins entendues bien sûr selon les lieux et selon les occupations. Mais il n’est pas un lieu, il n’est pas un être qui soit exempt de la présence de ces fréquences et de ces chants.

Vous trouverez peut-être, pour certains d’entre vous, que cette vibration sonore – même si elle est extrêmement légère et fine – est pour vous comme une fenêtre ouverte sur l’infini. Apprenez donc à la reconnaître, à la connaître, à être avec, et à vous laisser guider par elle, et vous pourrez noter qu’elle s’amplifie parfois.

Lorsque vous perdez le son, vous pouvez le retrouver : il vous suffit de le désirer, car il est parfaitement mémorisé. Cela est un « programme », pour employer le langage des créateurs… Vous ne pouvez pas ne pas bénéficier de cette faculté. Et ce programme étant installé, vous ne pouvez pas ne pas y faire appel dès que vous le souhaitez, car vous savez intimement en votre coeur, en votre for intéririeur, en la pureté cristalline de votre Être, que cela est, et que cela ne cesse pas.

Cette fréquence sonore (ou cet ensemble de fréquences sonores pour ceux qui en reçoivent plusieurs) est ce qui vous fait recontacter immédiatement et en toute solidité votre propre éternité. Aucune peur ne peut résister à cela, aucune négativité, aucune illusion ne peuvent résister à cette éternité perçue intérieurement et qui aplanit tout.

Ecoutons donc encore une fois, mes Très Aimés, le Chant de la Grâce qui nous relie et qui nous fait être, vous et moi, moi et vous, dans la Symphonie de l’Un. Et recevez tout mon Amour, de même que je reçois le vôtre. Amen

 

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Chant de Sirius

(ceci fait suite à l’intervention d’Eshtananda -n°6- sur les langages de lumière)


Chant prolongé en langue de Lumière…

Nous sommes vos amis de Sirius, et ce chant vous a été offert en témoignage d’amitié…Et c’est avec Joie que nous avons entendu sa retransmission par votre voix humaine il y a quelques instants. C’est pour nous un honneur.

Sachez très chers, très aimés Frères terriens, qu’à présent vous êtes attendus dans la grande symphonie, celle qu’on appelle la symphonie des multi-univers, la symphonie des galaxies, des étoiles, des multi-dimensions.

Chacun d’entre vous y a sa place, dès lors qu’il devient membre à part entière en toute conscience et liberté, dans la Lumière authentique et intégrale, de cette immense confraternité de Lumière. Alleluiah.


via Christine Anne K. le 6/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


MARIE – Approche de l’Annonce

 



Bien-aimés, écoutez…

Me voici, Marie, de tout
mon Amour, de toute la grâce dont je vous étreins en ce jour béni.

 


Voici venu votre temps :
un temps de prédilection, un temps d’Amour, un temps de Grâce, d’Illumination,
de Joie, pour les enfants de l’Un que vous savez être ou que vous essayez de
savoir être.

 

Votre cœur résonne à mes
paroles. Laissez ce son s’amplifier en vous. Dans le silence de votre cœur résonne
l’immensité sonore de mille cathédrales…Et la voix du vent qui m’accompagne se
joint à cette célébration.

 


Acceptez de reconnaître
que vous êtes élus, qu’il est temps dorénavant d’en finir avec toutes les
illusions dont vous vous êtes voilés et dont parfois vous cherchez encore à
vous voiler. Cela n’est pas un reproche : aucune mère ne vous reproche d’être ce
que vous êtes, toute mère accueille vos erreurs dans l’immensité de son amour
pour vous. Osez donc relever la tête, en joie, quelle que soient vos erreurs,
quelles que soient les illusions dont vous vous êtes drapés. Tout cela n’était
qu’un jeu pour certains. Pour d’autres, ce fut un moyen de survivre qui aujourd’hui
n’a plus lieu d’être maintenu. Sachez-le.

 

Nous sommes, vous et moi,
Un. Nous sommes, vous et nous, l’immense symphonie céleste que la Source a
désiré reconnaître comme elle-même. Vous pouvez dorénavant vous abreuver
directement à la Vérité, à la Source, à ce qui est réellement vous.

 

Vous n’avez plus besoin
de jouer le jeu aux multiples facettes des illusions dans lesquelles vous avez
perdu votre chemin, parfois. Ouvrez votre cœur à cela : donnez-vous, comme on
donne de tout son cœur à un enfant, donnez-vous vous-mêmes la joie qui vous
revient, qui est vôtre, qui n’a cessé d’être vôtre. Parfois, elle a été
dissimulée au fond d’un puits à l’intérieur de vous, sachez-le. Cela est fini, si
vous le désirez, si vous l’acceptez.

Il n’y aura aucun effort à faire.

Le seul
effort serait de chercher à maintenir les voiles et l’illusion qui vous ont
enserrés. Si vous choisissiez de faire ces efforts de maintenir ce qui n’a plus
lieu d’être, cela serait certes votre choix… Mais pourquoi vous priver d’un
abandon à la Lumière qui est si parfait, si plein de grâce et qui vous réunit
indéfectiblement à vos origines, à la Source, à votre place harmonieuse et
délicate, unique dans la symphonie dont nous sommes tous les maîtres ? Glissez-vous
hors de votre peau car celle-ci est usée.

 

Aujourd’hui, j’annonce le
jour de la fin de toutes les illusions.

J’annonce la venue des
trompettes du Christ que nul ne pourra ignorer.

J’annonce le retour, en
vous et par vous, avec nous, de votre souveraineté, de votre appartenance à l’Un
et à nulle autre forme – si belle fût-elle – qui ne soit pas celle de l’Unité.

 


Vous serez, un par un, informés,
avertis de votre souveraineté et du passage vers celle-ci, qui se produira par
le Feu : le feu de la Vérité, le feu de l’Amour, le feu Christique, le feu
des éléments, le feu de la joie de l’enfant en vous, le feu de l’âme, le feu de
l’esprit, le Feu… Qui ne brûle pas, qui consume, qui découvre tout ce qui n’est
pas l’Unique.

 

Ainsi, réjouissez-vous.

Pour quiconque aurait de la crainte, je dirais : « Sois en paix et
accepte ce que tu traverseras.»

Il n’y a au bout que de l’Amour,
que de la Vérité, que de l’Union avec la Source, que de la Beauté.

Ce sont vos retrouvailles, qui ainsi sont ce
vers quoi vous cheminez, si vous l’acceptez. Comment ne l’accepteriez-vous pas ?
Ce que vous appelez le Royaume des Cieux est ouvert à tous, sans exception. Il
n’y a ni premiers ni derniers.

 

Laissez la joie de l’enfant
en votre cœur se déployer, car c’est la plus authentique.

C’est la joie des
retrouvailles, c’est la joie de l’Union, celle que tous attendent et ont
attendue sous différentes formes et sous la forme de diverses illusions au
cours de votre vie terrestre humaine, qui à présent se transforme en chemin de
Lumière, si vous l’acceptez.

Recevez à présent la
Lumière et les lumières qui vous sont envoyées à cette heure.

 

Il n’y a pas d’obstacles,
il n’y a que des illusions. Sachez que chaque obstacle est une illusion, sachez
que chaque illusion n’est pas un obstacle.. Il y a dissolution de chaque illusion,
si vous l’acceptez et si vous le désirez.

Comment pourriez-vous refuser cela ?
Comment pourriez-vous refuser de revenir à la joie et l’innocence les plus
sublimes, qui sont celles de l’enfant, né, accueilli, plein de joie entre les
bras de ceux qui l’aiment, qui ne sait pas les ombres et les illusions, qui ne
sait que la joie de la Source en lui ?

 

Vous êtes Source, si vous
le voulez. Vous êtes Joie, vous êtes Grâce, vous êtes Lumière, vous êtes l’Un…

Et ne craignez pas de disparaître : la seule chose qui peut disparaître, c’est
l’illusion de ce que vous croyez être. Celle-ci s’envole comme un vêtement dans
le vent, et la Lumière vous recouvre, vous habite, vous nourrit, vous porte,
vous transporte, vous fait vibrer, vous reconnaît, ainsi que je reconnais
chacun de mes enfants, mes bien-aimés… Chacun de vous est mon très unique et
très précieux bien-aimé.

 


Ainsi, réjouissez-vous
car le temps approche.


Prenez vos dispositions, pour
être là et ne pas vous égarer.

Votre cœur vous dira, vos
oreilles vous diront ce qu’il y a à faire le moment venu.

Vous vous prendrez la
main, si vous désirez être avec vos amis, mais cela n’est pas une nécessité.
Chacun de vous, quoiqu’il arrive, sera reconnu. Chacun sera emporté dans le
manteau de Marie.

 

Je vous bénis. Je vous
invite à vous recueillir dans le silence de cette méditation si particulière et
si heureuse.

Je reviendrai le 17,
ainsi qu’il a été prévu.

Je vous adresse toute ma
joie et mon Amour. Je quitte ce canal.




via
Christine Anne K. le 15/05/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°4




Quelle joie de vous avoir tous assemblés ici !

 

Je suis Orionis. Je m’adresse à vous.

La vibration des
chants d’oiseaux qui nous accompagnent aujourd’hui est à l’image de ce que vous
êtes appelés à devenir. Ne craignez pas de ne pas y arriver.

 

Sachez, en ces temps désormais courts, que vous êtes
simplement appelés à être et à devenir de plus en plus chantants, vibrants,
simples – simples au-delà de ce que vous pourriez vous figurer. Toutefois cette
simplicité recèle l’immensité (inconcevable également en votre mental
aujourd’hui) des modulations de fréquences dont vous serez la musique.

 

J’ai demandé, oui, à ces oiseaux de chanter autour de nous,
de leurs plus délicates façons d’être. Ainsi votre cœur se purifie davantage et
votre mental relâche la trame de ses tensions et de ses certitudes. Mettez
votre mental au repos.

Votre mental est un outil, rien de plus. Votre pensée
n’est pas à confondre avec les tribulations de votre mental. Votre intelligence
n’est pas en cause. L’intelligence est une faculté dont vous ne sauriez être
privés, bien au contraire. A mesure que vous purifiez votre mental, votre
intelligence se dégage de certains tunnels dans lesquels vous l’avez obligée à
se glisser. Ainsi ne craignez pas (car certains d’entre vous le craignent) de
perdre votre pensée, votre intelligence, dont vous êtes parfois si fiers ou si
heureux. Elle ne vous sera pas retirée. Acceptez d’amoindrir vos pensées, dans
le sens où la lune décroît. La lune décroît pour s’amoindrir encore et encore,
puis elle renaît et vous le savez. La pleine lune n’est qu’un passage
éphémère : ne vous y accrochez pas.

 

Puisque nous parlons de votre intelligence, apprenez à
laisser couler le flux cosmique dont vous n’êtes qu’une infime goutte d’eau et
auquel vous participez tout simplement et en toute beauté. Quelle joie d’être
cette goutte au lieu d’être un être autosuffisant (ainsi qu’encore certains
d’entre vous ont besoin de le croire). La musique de ces oiseaux aujourd’hui
vous révèle la parfaite symphonie à laquelle vous participez de votre unique
voix et vibration – et ce de plus en plus à mesure que vous évoluez dans votre
véritable nature : vos « êtres de Lumière » comme il est dit
parfois.

 

Ne soyez plus en attente de vos performances personnelles.
Sachez que dans cette symphonie, vous avez toute la place et tout l’espace de
resplendir bien davantage et bien plus simplement qu’en ces réussites, si
éphémères mais si importantes pour vous dans la matière de votre vie. Je ne
souhaite pas par là apporter le discrédit sur vos efforts et vos réussites dans
cette vie, ne vous méprenez pas. Vos efforts et vos réussites vous
appartiennent, et en ce sens ce sont vos créations, et en ce sens vos
créations sont infiniment respectées. Néanmoins, vos co-créations sont
dorénavant ce qu’il importe de mettre en avant et de faire vibrer. La vibration
de vos co-créations est ce qui va créer la nouvelle matière de ce nouveau monde
auquel vous aspirez. La création comme vous le savez commence par les
vibrations, ainsi que vous l’a enseigné récemment la Créatrice, Eloha.

 

Je m’adresse à vous, moi, Orionis, dans la lumière de ce
jour 24 avril, et il vous est demandé d’être les serviteurs joyeux et abondants
de cette co-création, que vous êtes les seuls à pouvoir effectuer. Nous vous
regardons, nous vous aimons, nous prenons soin de vous à notre manière, mais
vous êtes les seuls à pouvoir agir au niveau vibratoire auquel vous vous
trouvez : celui de vos vies, celui de votre monde, celui de votre futur
comme vous dites, qui est déjà inscrit dans votre présent. Vous êtes en train,
à chaque instant, de créer ce qu’est la nouvelle vie de l’humanité, par vos pensées,
par vos actes, par vos joies, par vos actions spontanées.

 

Sachez que vos actions spontanées sont les plus fortes sur
le plan de la co-création. Leur vibration est en quelque sorte directe, elle
n’est pas ralentie ni obstruée par les raisonnements provenant de votre mental
(qui certes vous sont utiles). Il y a donc à combiner cette énergie de l’action
spontanée qui reçoit cette authentique vibration directe, et l’action plus
réfléchie qui permet d’incarner dans la matière certains aspects de votre création,
au sens où la matière actuellement nécessite que vous sachiez vous en servir  – et
cela vous l’avez appris dans votre incarnation, dans votre environnement, dans
le savoir qui vous a été transmis, et c’est là que la réflexion peut vous être
utile. Mais ne remplacez pas l’action par la réflexion, ne croyez pas que la
réflexion soit créatrice. La réflexion est un outil : là intervient votre
intelligence bien évidemment. Mais sachez que votre intelligence sera d’autant
plus vive qu’elle sera abreuvée, d’une part par le cœur et les énergies du cœur,
et d’autre part par cette fulgurance vibratoire de ce que j’ai appelé action
spontanée.


Votre intelligence a besoin d’être dépoussiérée – et vous le savez,
vous le vivez. Votre intelligence s’est fourvoyée – bien malgré vous – dans des
circuits de garage en raison de la matrice dans laquelle vous avez dû apprendre
à être, vivre, fonctionner.

A présent, il vous est offert la possibilité de libérer votre
intelligence, sachez-le. Ceci passe par certains phénomènes d’abrasion que vous
êtes actuellement en train – pour certains d’entre vous – de vivre (j’en ai
parlé au début de cette intervention). Acceptez d’être remués, acceptez d’être
retournés comme des gants. Cela n’est pas facile forcément dans l’instant, ou
dans la période au cours de laquelle cela se produit, mais c’est le chemin. Et
si vous êtes là aujourd’hui, c’est que ce chemin est le vôtre, sachez-le.

 

Nous avons effectué comme certains d’entre vous le savent,
certaines opérations, en particulier, ce qui peut s’appeler la décourbure du
temps, qui est récente comme vous le savez. Ainsi la matrice prend fin car la
Lumière ne rencontre plus d’obstacles comme auparavant et, comme vous le savez,
ce que vous vivez actuellement n’est plus que les derniers échos de la forme
que la matrice a prise et vous a imposée. Ces échos font encore croire à un
certain nombre de gens que la forme existe toujours. Néanmoins, la forme a été
brisée et elle se transforme par le fait de votre co-création, mes amis, mes
aimés. Sachez-le et ne tournez pas le dos à ce qui se passe, car vous en êtes
les acteurs et je dirais bien plus, les maîtres créateurs, dans votre toute
beauté, puissance, immensité, intelligence, perfection. Soyez la perfection que
vous êtes appelés à retrouver en vous. Soyez-là, dès maintenant.

 

Ne laissez pas cependant votre ego spirituel s’emparer de ces mots.
Soyez en toute simplicité dans votre beauté intérieure, la puissance et la
force de votre être véritable. Il ne vous est rien demandé d’autre, le reste se
fait, les vibrations s’organisent entre elles dans cette symphonie. N’oubliez
pas : cette symphonie parfaite est toujours auto-créante au sein de ces
lois dont vous êtes partie-prenantes.


Ainsi que vous l’a dit Marie récemment,
les lois de cette co-création comportent leurs nombres et leurs géométries, et
des structures que votre mental ne saurait concevoir aujourd’hui. C’est donc à
l’intérieur de cela que vous co-agissez, et vous n’avez pas besoin de maîtriser
par votre mental l’ensemble de ces structures. Sachez simplement que vous
n’êtes pas dans le chaos, bien au contraire. Etre co-créateur ne signifie pas,
comme vous dites, « délirer » (dans votre langage familier). Il s’agit de
s’insérer simplement à sa place dans la symphonie, sachant que la place est
libre, la place est immense, la place est en constante création et la musique
se fait ainsi. Qu’il en soit ainsi.

 

Je vous retrouverai lors d’un prochain rendez-vous. Je vous
quitte. Je suis Orionis. Je ne souhaite pas répondre à des questions
aujourd’hui, mais vous allez pouvoir, je l’espère, présenter vos questions.

 

Je vous transmets mon Amour, mes salutations, toute notre
gratitude pour votre intelligence qui actuellement se déploie, et je vous dis à
bientôt.

(les questions/réponses n°3 sont posées directement suite à ce message)

via
Christine Anne K. le 24/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.