Seh’elam Anna – n°5 – Clés collectives.

cliquez pour écouter Seh’elam Anna n°5

 

Que mes salutations vous parviennent et vous honorent, Très Aimés, en ce jour.

Vous me connaissez : je suis Seh’elam Anna, Forme déployée, des Hautes Consciences Intergalactiques, de l’Ordre des Melchisedek de cet Univers…

Orionis et moi avons décidé, ensemble, de vous livrer quelques Clés.

Je n’ignore pas qu’actuellement vous recevez beaucoup, mais cela est le moment : vous êtes, n’est-ce-pas, en pleine transition d’un état vers un autre… Cela est jugé par nous fort nécessaire à la qualité de ce que vous avez à traverser, à vivre, à être, à devenir, à réaliser, à créer ensemble.

Il n’y a pas à proprement parler de dénomination pour ces Clés. Ce sont des Clés, précieuses, précises, définies, qui forment un ensemble savamment agencé. Vous en disposerez un certain temps, qui peut-être n’est pas illimité. Je n’émets pas sur ce point de propos définitifs. Sachez simplement qu’actuellement, aujourd’hui, ces Clés vous sont proposées, ainsi que leur usage.

…Je procède, comme j’en ai coutume avec vous, à un petit ajustement vibratoire, dans le silence qui va suivre.

silence, ajustement vibratoire

Vous n’êtes pas sans vous rappeler que, depuis plusieurs semaines, nous vous avons familiarisés avec des changements dimensionnels et la traversée de couches vibratoires différentes, l’aperçu de Mondes d’Unité, la rencontre de textures et de configurations précises – que donc vous avez engrammés, qui de plus par bio-résonance sont considérés à disposition de l’ensemble de votre Humanité à  présent. Cela est bien, cela vous rend prêts. Et d’ailleurs vous êtes effectivement – comme il vous l’a été dit tout récemment, en particulier par Marie-Isis, par Ashtir : interdimensionnels au sens où vous pouvez naviguer entre ce que vous vivez encore dans votre ancien niveau -qui est toujours présent là où il est- ainsi que dans la Dimension autre, plus élevée, moins visible, moins mentalisable, non matérielle (en grande partie du moins), à laquelle vous avez accès, en toute facilité je le précise – et j’insiste sur cette information.

…Je vous ai également transmis il y a peu de temps la possibilité d’employer un Arc pour vous déplacer d’un plan vibratoire ou d’une couche vibratoire à l’autre. Par conséquent, cela s’appelle pour vous souvent « changer de Dimension », même si à dire vrai une Dimension telle que vous les désignez comporte un certain nombre de couches et de localisations vibrantes, de fréquences… Je tiens donc pour acquis que cela vous est suffisamment connu en l’état actuel de ce que vous êtes.

Les Clés dont je vous ai parlé sont une conséquence de votre possibilité d’accéder à ces autres plans, ces autres couches, ces autres vibrations, ces autres états de vous-même, ces autres formes de Partage et d’Etre. Nous pouvons considérer qu’il s’agirait d’un trousseau de clés – précis, comme je vous l’ai dit.

A quoi servent ces Clés ? Eh bien elles servent à Etre, aussi surprenant que cela peut-être paraisse à vos oreilles, mais je sais que vos coeurs comprennent parfaitement.

Ce trousseau de Clés est organisé, bien naturellement, dans une forme structurée. Il s’agit donc de ce que vous appelez au sens large une Géométrie.

..Je vous laisse entrevoir dans le silence la Forme, complexe et simple à la fois, dont il s’agit…

silence, contemplation

…Je vous invite également à entendre, à écouter, avec votre audition subtile, la musique de cette Forme.

silence, écoute intérieure

…Entendez-la bien, je dirais même entendez-la avec soin.

écoute intérieure

…L’un des aspects de ces Clés, en effet, est leur caractère musical, sonore… L’un des aspects de ce trousseau de Clés est donc son caractère, pourrait-on dire, symphonique. Non pas au sens d’une longue symphonie telle que vous les connaissez -avec son caractère récitatif, dramaturgique- mais au sens d’une symphonie qui est un ensemble harmonique de sons, de notes, qui chantent parfois une note unique, composée, multiple et unique. L’emploi de ce trousseau de Clés, entre autres, vous donne donc accès à davantage d’Unité, à davantage de simplicité, aussi paradoxal que cela puisse vous sembler suite à ce que j’en ai dit, mais nous ne craignons pas les paradoxes, vous le savez – il n’y a que votre mental qui les regarde ainsi, car il adore les complications.

Il vous est donc proposé, à travers l’usage de cette Forme, de cette Symphonie, et à travers l’usage de chacune de ces Clés, l’accès temporaire à l’ensemble du Trousseau. J’ai dit  » temporaire » – et je ne me contredis pas au regard de ce que j’ai dit tout à l’heure : cet accès est probablement temporaire…Certes pour une durée non définie, et il se peut qu’elle soit indéfinie pour certains -qui en auront besoin de la même manière, infinie- et qu’il soit donc temporaire pour ceux qui n’en n’auront plus besoin au-delà d’un certain palier d’évolution. J’espère que cette distinction vous semble claire et pertinente.

silence

Je vous invite d’abord à rassembler en votre coeur l’ensemble de ces Clés.

Car même si je ne les ai pas détaillées à cet instant, il importe que ce passage-là soit réalisé. Vous n’aurez accès véritablement à ces Clés que par ce chemin-là… Je vous laisse donc à cette expérience de conscience et d’humilité, nécessaire quelques instants…

silence vibrant

Il importe que vos coeurs soient prêts… Il importe que vos égos soient délivrés de leurs illusions, amoindris de leurs croyances, évacués de leurs imperfections peut-on dire. ( je n’aime pas les mots négatifs…). Il importe que votre innocence soit retrouvée. Cherchez en vous l’innocence de ce Nouveau-Né dans la Nouvelle Dimension, pour pouvoir accéder en toute Plénitude à l’ensemble de ces Clés.

Ma façon de m’adresser à vous en cela n’est pas une restriction, bien au contraire. La restriction n’est qu’en vous, si vous n’avez pas encore abandonné tout ce qui ne peut rester souhaitable, tout ce qui ne peut rester acceptable; si vous n’avez pas abandonné tout ce qui vous maintient dans l’illusion, tout ce qui vous alourdit dans vos pensées et dans vos coeurs. C’est donc là la seule restriction et, je le répète, elle vient de vous. Je m’adresse à vous également pour vous la faire considérer… Et la vibration sur laquelle je suis posée pour m’adresser à vous, sachez-le, vous permet – et réjouissez-vous de cela – de faciliter les processus de cet accès.

La vision que je vous propose de cette Forme géométrique et l’audition de sa qualité symphonique sont également des éléments qui favorisent pour vous la possibilité de recevoir véritablement ce Trousseau…

silence vibrant

…Il y a donc, pour vous tous, de par ce Trousseau, de par sa Forme et sa Musique, de par la qualité de chacune des Clés qui le composent : l’ouverture, l’accès à votre Plénitude la plus absolue, à votre Unité la plus entière, la plus simple, la plus parfaite, la plus véritable. Il y a accès à votre Joie la plus pure et la plus véritable également, dans toutes ses facettes, ses manifestations, ses vérités. Il y a également accès à tout Partage, non seulement entre vous, mais entre vous et Tout Ce qui est…

…La vibration de vos coeurs, n’est-ce-pas, s’amplifie…

Et vous êtes déjà dans cette recherche d’Unité, cette quête de Joie, ce bonheur de Partager, cette Plénitude simple, entière et véritable de tout cela, réuni, unifié… Au bout du compte, ce Trousseau de Clés ne comporterait qu’une Clé : ce serait celle de Vous-même, de Toi-même, de cette Unité, qui fait que Tu es, et qu’il n’est que Cela.

silence vibrant

…Laissez la vibration de l’Un faire place dans votre coeur à toute autre. Cela est nécessaire en cet instant et, à vrai dire, plus rien d’autre ne vous est véritablement aussi nécessaire que cela.

silence vibrant

…C’est votre Être à présent, et non plus votre personne, qui reçoit et qui sait.

silence vibrant

…Il y a donc, en ce Trousseau, 36 Clés de l’Un, auxquelles s’ajoutent 36 Clés de Joie, et enfin 36 Clés de Partage.

…Contemplez, mes Aimés, cette Géométrie… Contemplez cette Musique extraordinaire…

…Autant ces Clés existent une par une, autant elles ne peuvent être véritablement dissociées de cet ensemble. Et la Forme qu’elles composent constitue à elle seule, tout entière, une Clé collective – Clé de votre accès à ce que vous êtes et devenez, dans cet autre état, cette autre vibration, cette autre Dimension.

Le détail de ces Clés a été délivré peu à peu -et presque en totalité aujourd’hui- sans qu’elle en connaisse le but, à ce canal… Il vous sera donc possible, très simplement, d’y avoir accès, dès que sera terminé l’ensemble de la réception, ce qui est très proche. Vous aurez alors à votre disposition, tel que je vous l’ai dit, ce Trousseau. Et la façon de l’employer, dans les mots et les phrases qu’il comporte, sera également délivrée de façon précise. Il vous appartiendra donc de le faire fonctionner pour vous et pour la collectivité, mes Très Aimés : que cela soit une grande Joie, et une grande simplicité.

…Ecoutez encore la vibration de vos coeurs, écoutez la Joie, l’Unité et le Partage, qui s’entrelacent en Tri-Unité en votre sein, en vos Êtres, en votre Être collectif…

silence, contemplation

Je vous salue, je suis Seh’elam Anna, et vous me connaissez, et je vous connais. Cette intervention a été élaborée conjointement, comme je l’ai dit, par moi-même et Orionis, et un collectif d’Êtres dont les noms ne vous sont pas connus, mais dont l’Amour vous est  connu.

Je me retire. Alleluiah

cliquez pour accès à la publication des Clés 

via Christine Anne K. le 19 février 2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Marie-Isis du 24 janvier


écouter Marie Isis

Le chant très mélodieux et incessant d’un oiseau au dehors accompagne toute cette intervention…

Que joie et innocence, mes Très Aimés, habitent vos Coeurs et vos Êtres…De même cet oiseau qui chante, alors que l’hiver est encore là ! Réjouissons-nous, simplement, ensemble vous et moi, d’être, de demeurer en cet instant, Instant qui n’est qu’un instant, et qui est l’Instant. Joie parfaite, innocence, simplicité absolue, perfection de l’Instant.

silence vibrant

Je suis Marie-Isis… et ensemble nous portons cet Instant. Observez-le comme un Instant d’Unité, de cette Unité qui est à votre portée en sa simplicité, son innocence, sa complétude,  sa perfection…

silence vibrant

Observez, ressentez, mes Très Aimés, l’état, la vibration simple et dense qu’est cette Unité en cet Instant. Observez-le en votre corps… Observez-le en votre coeur… Observez-le en l’espace qui vous entoure…

silence vibrant

Nous sommes, vous et moi, parfaitement unis. Nous sommes, en cet Instant de perfection, parfaitement Un.

…Observez en toute quiétude la plénitude de cet Instant, de cet état, sa parfaite complétude, sa parfaite entièreté.

…Nous sommes au sein d’un Instant qui n’a pas de limites, qui exclut la perception du temps que vous avez coutume de connaître. Nous sommes dans un Instant qui n’est que cet Instant, et qui n’a pas besoin d’autre signification, ni d’aucune analyse de son passé, de sa forme, de son pourquoi, de son comment… Il n’est que cet Instant qui nous unit, vous et moi, moi et vous : vous, tous, Un.

Puissiez-vous porter en votre coeur, indéfectiblement, l’état et la mémoire de cet Instant, car il vous appartient de continuer à le vivre, de vous rappeler qu’il est, et qu’il ne peut cesser dès lors que vous sauriez y demeurer. Et si vous en sortez – car je sais bien que bon nombre d’entre vous croirons devoir en sortir pour vaquer à leurs occupations -, eh bien vous avez la faculté d’y revenir, d’y être..

…Vous pourriez considérer, mes Très Aimés, que cet Instant d’Unité se poursuit en parallèle de ce que vous faites, de ce que vous avez à faire, de vos tâches, voire de vos agitations. Considérez qu’il est une partie de vous qui n’a pas à quitter cet Instant et ne le quitte pas. Et c’est là votre vraie nature, c’est là que la vérité de votre Être s’épanouit, se ressemble, se connaît, se vit… Vous n’êtes donc en vérité jamais séparés de cet Instant, de cet état. Et si vous croyez l’être, cela n’est que l’un des chatoiements, dirais-je, parfois difficiles de l’illusion qui encore s’accroche, de par vos habitudes et certaines nécessités que vous avez à traverser – pour le maintien de la survie, dirais-je, de vos corps dans votre environnement.

Cet Instant et cet état sont donc – considérez-le avec soin et avec bienveillance vis-à-vis de vous-mêmes – le seul véritable état, la seule véritable continuité, la seule authentique réalité. Et vous savez y demeurer, quelle que soit votre perception limitée de ne pas y demeurer.

Et non seulement vous savez y demeurer, mais je confierai que cet Instant, nous l’avons créé ensemble. Vous savez donc non seulement y demeurer mais le créer, en permanence.

silence vibrant

Rappelez-vous, donc, la joie de cet Instant. Rappelez-vous que vous savez y demeurer, même si – et je le sais – un désagréable voire douloureux sentiment de séparation peut se manifester, dans votre vie quotidienne qui vous parait de plus en plus vide, de sens, de désir, de but, d’épaisseur, de certitudes… Cette séparation n’est autre que celle de ce que vous avez à laisser – d’avec ce que vous êtes réellement et qui se situe dans ce plan de la simplicité, de l’Unité, de la perfection sans forme, que nous observons ensemble dans la pérennité de cet Instant qui ne cesse, et ne peut cesser d’être, puisqu’il est sans temps et sans limites; à la différence de la vie – ce que vous appelez la vie – ordinaire, quotidienne, qui est entre-tissée par les contraintes et les limites du temps qui s’écoule, et des structures illusoires qui donnent forme à bien des nécessités que vous aimeriez voir s’effacer, n’est-ce-pas ?

Je vous invite donc, mes Très Aimés – moi, Marie-Isis qui suis Mère Incarnante, et qui ne cesse d’être près de vous, en vous, parmi vous, au même titre que vous – à vous rappeler de moi… Car même si je ne suis pas réellement extérieure à vous, j’ai néanmoins cette liberté de ne pas oublier qui nous sommes, de ne pas oublier que cet Instant est la seule réalité, et je peux donc vous accueillir en tout instant de votre temps ordinaire dans la pérennité absolue de cet Instant-là, sans limites et de toute perfection. Je peux vous ouvrir mes bras, mon Manteau, pour vous rappeler que tout simplement vous y êtes avec moi, et tous ensemble, mais chacun et chacune avec moi tout autant. Rappelez-vous donc cela. Servez-vous de moi.

C’est, pourrait-on dire, une façon de « rentrer à la Maison ». Et moi, je serai celle qui tient la Maison toujours là, ouverte, accueillante, chaude. C’est là qu’on se sent véritablement chez Soi et véritablement Soi-même. C’est qu’on est heureux d’être, tant avec Soi-même qu’avec tous. Je vous offre cela.

au dehors, le chant de l’oiseau s’amplifie

L’oiseau chante alors que l’hiver n’est pas fini, car il sait que le temps n’est plus qu’illusoire. Il est entré dans l’Instant Infini, et il peut chanter sa joie, son innocence, la beauté de ce qui l’habite dans cet Instant. Sachez que vous avez la même faculté, sachez que vous avez la capacité de vous extraire de l’illusion du temps, de l’illusion de ce qui ne se peut pas et de ce qui se pourrait…Vous êtes vous-mêmes sans limites, vous êtes vous-mêmes en pleine possession de votre Chant. Vous pouvez rentrer à la Maison, vous pouvez y être, vous, toi, moi, nous, l’Un. Dans cette Maison, il n’est que l’Un, et c’est cela qui la rend si parfaitement accueillante, enveloppante, illimitée tout autant. C’est en cela que votre Chant peut s’épanouir sans limites, sans contraintes.

chant de l’oiseau

…Cet oiseau qui chante, mon Aimé, c’est toi. Et lorsque l’oiseau parle, je me tais… La mère est heureuse d’entendre chanter son enfant…

chant de l’oiseau

Ecoute comme l’oiseau s’essaye, à tous les niveaux de sa voix, et comme il joue… (on entend l’oiseau changer de registres), …comment il apprend à reconnaître tout ce qu’il sait faire et comment il découvre tout ce qu’il ne savait pas encore qu’il savait faire. Ainsi est la beauté de cet Instant. Ainsi est ce qui a lieu à la Maison.

Ecoute battre ton coeur, mon Enfant, écoute ce qui en toi ne peut cesser d’être, de croire, d’être Un. Tu peux recréer cet Instant à tout instant, tu peux ne jamais sortir de cet Instant, tu peux ne jamais être autre que qui Tu es véritablement, tu peux ne jamais être séparé de Toi.

Tu peux accepter que cette fausse séparation n’est que le chemin vers la vérité stable et entière de ta propre Lumière, pleine, intégrale, chantante, dans l’éternité de cet Instant. Instant d’Unité, Instant de Perfection, Instant d’Être, qui est la seule véritable Vérité, qui est le seul véritable état, qui est le seul véritable espace-temps, pour nous.

Je vous aime à l’Infini. Je tiens la Maison ouverte. Je vous accueille à tout moment dans cet Instant, qui ne cesse d’être et qui vous appartient, qui t’appartient, à Toi, à tous, dans l’Unité parfaite.

Soyons !

Marie-Isis – Je garde la Maison ouverte.

Alleluiah

 

 

via Christine Anne K. le 24 janvier 2012

ces messages sont faits pour être partagés, à condition toutefois -et nous vous en remercions- que leur contenu et leur forme soient intégralement respectés, et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

 

Teruam An (HCIG), de Neptune 2

Teruam, intervenant des Mondes d’Unité, nous fait apprécier la vibration d’Amour non-vibrante qui fait l’Essence de la véritable Unité et la caractérise.


écoute:  http://vimeo.com/34666544

Introduction en langue stellaire

Je me nomme Teruam An. Je vous salue très respectueusement, très fraternellement. Mon lieu de résidence est le deuxième niveau de Neptune, Planète de votre Système Solaire dont vous savez observer le niveau 1. J’appartiens à la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques, et je suis également un intervenant dans les Mondes d’Unité, en particulier ceux qui ceinturent notre Galaxie, dont vous avez eu connaissance par notre ami de Zan (Aloyan Er. NdR).

Neptune n°2 est également un Monde que l’on peut dire d’Unité, même si cette Unité n’est peut-être pas aussi parfaite qu’en d’autres lieux… Ceux par exemple auxquels je viens de me référer sont en état d’Unité beaucoup plus avancé et accompli.

Vous serez sans doute étonnés de ces distinctions car j’imagine bien que pour vous, partant de la dualité où vous êtes, l’Unité est une sorte d’alternative qui ne peut vous paraître capable de comporter différents états, où du moins différents états d’accomplissement. Cela vous semble certainement un paradoxe, et cela est naturel, car vous commencez seulement d’apprendre à rencontrer les états d’Unité – autrement que par une approche, très mêlée de théories et de mysticisme, qui a eu toute sa valeur mais qui ne correspond pas véritablement à toute la réalité…

Je ne suis pas en train pour autant – et que cela soit clair – de laisser entendre que l’Unité ne serait pas l’Unité, au sens où elle recèlerait des diversités, des polarités qui feraient que finalement, dans une certaine complexité, elle ne serait pas unitaire… Ce type de supposition relèverait encore de votre notion assez théorique et mystique de l’Unité.

silence, vibration des coeurs

…Que l’Amour, en cet instant, nous pénètre et vous enveloppe, car l’Amour est bien ce qui efface tout ce qui obstrue à l’Unité.

Laissez-vous donc envelopper…

silence vibrant


…Cet Amour, n’est-ce-pas, est comme un Feu qui consume et fait resplendir de Vérité et d’Intégrité tout Ce qui demeure. Toute Essence, toute plénitude, tout partage…

silence vibrant


S’il était un seul aperçu à vous donner de ce qui fait l’Essence de la véritable Unité, ce serait celui-ci.

Car lorsque cela est, quelque part il n’y a plus rien d’autre… Et tout ce qui demeure, tout ce qui est, tout ce qui se crée, repose sur cette Essence, en émane, s’en nourrit, ne peut s’y opposer, ne peut s’en dissocier…

silence vibrant

Je vous laisserai vous imprégner du fait, peut-être même de l’observation, que cet Amour n’est ni sentimental, ni passionnel, ni compatissant, ni auto-satisfait…Bien qu’il soit entièrement satisfait de par sa Nature, car il n’attend rien, ne demande rien. Il ne refuse rien, car il n’y a rien à refuser – ni à expanser, pourrait-on dire. Cet Amour n’a pas à être conquérant : il est.

 Nous sommes donc, nous les êtres qui demeurons dans ces Mondes d’Unité, dans la Gouvernance, la Beauté et l’Unicité, la Simplicité, de cet Amour-là.

Nulle autre Loi ne saurait nous gouverner, et l’ensemble des lois que nous pouvons élaborer concernant nos modes de Vie, nos vies ensemble, et qui structurent nos mondes, ne sont que des formes qui ne s’érigent pas en confrontation avec cette Loi-là, avec cette Gouvernance-là… Elles sont comme les feuilles de l’arbre, nos lois, dont le tronc et les branches seraient cet Amour.

…Je n’ignore pas que la notion d’Amour pour vous -le mot, le concept, les références mentales, mémorielles, émotionnelles, les projections diverses que vous y mettez- représente un certain handicap pour véritablement entendre Ce que c’est en vérité. C’est pourquoi je vous invite encore à vous laisser envelopper – sans la moindre pensée, sans la moindre interrogation, sans la moindre comparaison…

silence vibrant

…La première vague de ce qui vous a enveloppé lorsque j’ai parlé d’Amour précédemment, a touché votre coeur et a disons agrandi son espace, réveillé ses capacités de vibrer, de s’étendre… Et la seconde forme ou nature de cette vibration d’Amour enveloppante, -que vous avez rencontrée en ces instants- vous l’avez sans doute remarqué n’a plus eu à faire vibrer votre coeur, car il Lui suffit d’être, et il vous suffit d’être avec, dedans.

Le passage par la vibration du coeur est important, mais c’est un passage… Qui vous est bien sûr nécessaire, qui vous est bien sûr une grande ouverture, et qui est une sorte d’allié peut-être (pour employer un mot familier) sur lequel vous pouvez vous appuyer – et vous êtes heureux chaque fois que vous le franchissez, n’est-ce-pas ?

…Néanmoins, vous avez peut-être aussi l’expérience qu’il y a un au-delà de ce palier, et que cet au-delà est beaucoup plus calme, ne vibre plus, et que cependant vous n’êtes pas alors retombés, redescendus, régressés dans ce qui était lourd et duel. Eh bien, c’est bien cela dont vous faites probablement l’expérience maintenant.

Et cela est donc beaucoup plus la vérité de cet Amour qui est la Gouvernance et la Loi des Mondes d’Unité – ceux dont j’ai parlé; celui dont je viens, ainsi que d’autres – quel que soit leur état de perfection. Car quel que soit leur état de perfection, ils ont tous cette vibration, ou cette non-vibration (plus exactement) d’Amour comme Loi de base.

Cela est donc ce qui peut vous servir de repère pour pouvoir être et vous déployer vers un état d’Unité et vers un état collectif d’Unité. La vibration d’Amour qui fait vibrer le coeur est certes un passage, indispensable parmi vous et que, je le sais, vous souhaitez établir entre vous, avec la plus grande joie, le plus grand désir et la plus grande ferveur de vos coeurs. Néanmoins, je vous invite à bien observer que ce n’est pas le but ultime, et que la véritable Unité est au-delà de cet état.

silence vibrant

Cette vibration donc, qui n’est pas vibrante au sens où votre corps vibrerait, est une fréquence beaucoup plus élevée. Ne vous leurrez pas en pensant qu’elle serait vide – comparée à un plein que serait la chaude vibration du coeur dans votre poitrine telle que vous aimez à la vivre, à la retrouver, à la partager, en vos états de ce monde où vous vivez : elle est extrêmement belle et elle vous est extrêmement précieuse et elle a toute sa valeur… Simplement l’état vibratoire où vous reconnaîtrez la véritable Unité est au delà…

Je vous laisse encore entendre, être, reconnaître, non pas tant avec votre mental, mais avec l’ensemble de vos structures, et également avec votre coeur bien évidemment, cet état…

silence vibrant

J’ajouterai que si j’ai parlé d’enveloppement au début de mon intervention, souvenez-vous du choix de ce mot. Car il y a véritablement enveloppement au sens où vous êtes contenus, au sens où – comme dans une sorte de manteau – vous êtes dedans, vous êtes pourrait-on dire confortables, protégés. Je n’emploie pas le mot « protégés » au sens duel du terme, simplement au sens où l’enveloppement confère cette forme de protection qui est tout Amour, et qui permet l’abandon absolu en son sein.

…Je vous invite à cultiver et reconnaître cet état, cette non-vibration de l’Unité.

silence vibrant

Et j’ajouterai (pour qu’il n’y ait aucun risque de confusion en vous) que vous avez bien sûr, lors de la visite qui vous a été offerte par notre ami Aloyan Er de son Monde d’Unité, rencontré différents états vibratoires -correspondant aux différents espaces et textures qu’il vous a été donné de découvrir- et cela n’est pas une contradiction. (Le mot « vibration » dans votre vocabulaire devient un petit peu imprécis et trop général lorsque vous en arrivez à explorer ces champs-là, où les vibrations subtiles, les vibrations vibrantes, les sons subtils, les textures vibratoires, les configurations diverses mériteraient tout un vocabulaire permettant de les identifier de façon plus conséquente.) Cela est une parenthèse destinée simplement à alimenter vos soucis de compréhension, qui sont parfaitement légitimes et qui vous servent de repères. Je vous ai donc, j’espère, fourni un repère très important

silence vibrant

Que cette vibration d’Amour et d’Unité vous accompagne et vous enveloppe chaque fois que vous le souhaiterez.

Que le palier de la vibration des coeurs que vous connaissez vous aide.

Je vous transmets tout l’Amour que nous pouvons partager, et qui est infini.

Je me nomme Teruam, de Neptune 2, et je me retire en cet instant, avec mes salutations les plus fraternelles.

Alleluiah

via Christine Anne K. le 02/01/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Seh’elam Anna, de Sirius – n°3

poursuivant l’introduction dans les éléments Unitaires, S.A. nous ouvre l’accès à un Réseau et à une perspective holographique de nos êtres dans cet Univers

écoute : http://vimeo.com/34666400

introduction en langue stellaire universelle

Que mes salutations, Bien Aimés fils et filles de Terre, vous parviennent. Je suis Seh’elam Anna, que vous connaissez, de l’ordre des Melchisedek et de la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques, auxquels j’appartiens -ainsi que d’autres instances, connues ou inconnues de vous-.

Je viens aujourd’hui à nouveau m’adresser à vous, et vous transmettre à nouveau des éléments qui j’espère contribuent à l’expansion et à l’élévation générale de vos consciences, dans la perspective de la mise en place et de la constitution d’un monde d’Unité.

Que la vibration des Coeurs aille se conjoindre dans le désir d’un tel monde. Ce monde est à votre portée, n’en doutez pas. Ce monde appartient à ce que vos rêves, les choix de vos Coeurs, les choix de vos Êtres ont déjà quelque part mis en forme, dans le secret pourrait-on dire, de vos consciences supérieures, et vous avez donc toute capacité de le faire exister. Ce monde d’Unité sera alors le vôtre. Et si des exemples vous ont été très récemment proposés, cela n’est pas pour vous imposer de faire des copies conformes, mais simplement pour vous permettre d’engrammer (ainsi qu’il vous l’a été dit je crois) certaines bases qui vous manquaient.

Lors de ma précédente intervention, je vous ai invités à accéder à deux couches vibratoires précises, dont j’ai facilité pour vous l’accès et disons la compréhension, utilisant à la fois les repères de votre mental comme structure, et également de nombreux autres repères – exploitant les structures subtiles de vos corps en particulier, et les vibrations de vos intelligences supérieures… Je sais que vous avez engrammé ces deux plages vibratoires parfaitement. Je sais qu’également vous avez reçu et engrammé certaines informations -analogues en terme d’espaces identifiables vibratoirement- au cours des interventions précédant la mienne en cette session… Et cela n’en doutez pas, vous constitue une incomparable base de données vivante, texturée, musicale, architecturée, modulable, que nous allons encore enrichir petit à petit – mais qui déjà vous permet, et je le sais, de constituer vous-mêmes des éléments dont vous allez vous servir…Vous êtes encore en phase d’intégration bien sûr, de tout cela, mais néanmoins vous êtes à même (encore une fois n’en doutez pas) d’exploiter, et de façon extrêmement dirai-je pointue et pertinente, ces données extrêmement neuves pour vous – ou disons pour la plupart d’entre vous.

Je vais à présent, ainsi que je l’ai fait lors de mes autres interventions, mettre en place un canal vibratoire particulier, qui va nous permettre à vous et moi ensemble, d’atteindre ce qu’aujourd’hui je souhaite vous communiquer.

Silence, puis chant et langage stellaire

Je vais à présent vous faire entrevoir la constitution d’un Réseau. C’est un Réseau particulier qui emploie des fréquences de connection très définies et qui relie des êtres extrêmement nombreux, de plans différents, de vibrations différentes, d’origines et de formes différentes. Ce n’est pas pour autant une « auberge espagnole », c’est un Réseau extrêmement structuré et dont les attributions et les fonctions sont particulièrement définies, utiles et nombreuses. Un certain nombre d’entre vous souhaitent entrer dans ce Réseau – certains en font partie, mais beaucoup n’ont pas encore atteint l’état qui le leur permettrait. Nous allons donc probablement de par cette découverte, peut-on dire, de ce Réseau favoriser ainsi la connection d’un plus grand nombre de ceux qui désirent y participer parmi vous très Chers Enfants de Terre.

Je vous transmets dans le silence qui suit, la forme et un certain nombre de caractéristiques spatiales et vibratoires fréquentielles de ce Réseau.

transmission silencieuse

…Il y a dans ce Réseau plusieurs axes, et cela est important : car autour de ces axes sont disposées, disons des séries de plages dans lesquelles se disposent justement à leur tour les êtres participant à ce réseau -qui comme je vous l’ai dit peuvent provenir de plans différents. Les axes dont je vous parle sont organisés autour d’un point central, c’est un point virtuel… Sachez que vous, Terriens pour la plupart d’entre vous, vous référez à deux de ces axes principalement, les autres étant plutôt utilisés par d’autres peuples et d’autres formes. Il importe que vous sachiez que ces axes sont en partie sonores et que c’est donc en très grande partie cette information sonore qui vous permet d’être placé dans le Réseau et de rester à votre place. C’est également cette information sonore qui circule, pourrait-on dire d’un axe à l’autre – mais cela n’est qu’une représentation destinée à votre mental. Soyez conscients que tout autant que je vous parle et informe votre mental, simultanément vous êtes informés à un autre niveau hors mental, et que ces informations-là sont les plus riches et les plus complètes.

Pour servir en quelque sorte de support à ces informations qui vous proviennent à ce niveau non mental que je viens d’évoquer, je vous suggère de faire vous-mêmes un petit son continu qui va leur servir, pourrait-on dire d’accroche, de support, de structure, d’appui…

transmission silencieuse

Dans la mesure où ces informations d’organisent d’une façon que votre mental ne peut absolument pas gérer, je vous invite à être très disposés, très ouverts, et on pourrait presque dire très « non-comprenants » de ce qui se passe en ces instants. Sachez simplement que vous êtes en train d’établir et de visiter des connections multi-niveaux et qui, au plan pourrait-on dire d’une visite du cosmos, vous fait parcourir des images de localisations extrêmement variées, je dis bien des images.

Vous serez sans doute sensibles également à la gamme des fréquences sonores qui s’entrecroisent dans ce Réseau de façon tantôt continue, tantôt discontinue. Il importe de ce fait que la place de chacun soit parfaitement harmonique, car entrer dans ce Réseau ne consiste pas à s’insérer dans une cacophonie, mais bien au contraire devenir partie prenant d’une symphonie  (pour employer un langage qui correspond à vos critères de représentation).

La nature de ce Réseau est telle qu’il n’est pas véritablement possible de le parcourir en entier, ni d’appréhender globalement sa forme de par ce qui pourrait être une vision extérieure de celle-ci. Il s’agit donc davantage d’une structure qui se parcourt de façon interne sans véritablement pouvoir, comme je viens de le dire, en appréhender la forme générale – du moins au cours de ce parcours, car la forme générale existe et elle est parfaitement harmonieuse, n’en doutez pas.

Je vous invite maintenant à observer ou à découvrir, et peut-être le percevez-vous déjà, que l’ensemble de ce Réseau -de cette structure- est pourrait-on dire pulsé par ce qui pourrait se comparer à la pulsation d’un coeur. Ceci s’ajoute donc aux éléments fréquentiels et sonores, et aux éléments de forme qui ont été parcourus et évoqués. Je vous invite à reconnaître cette Pulsation et à la laisser vous pénétrer quelques instants.

transmission silencieuse

Sachez que cette Pulsation est constante et c’est elle qui alimente en permanence la vie de ce Réseau, exactement de la même manière que votre coeur physique alimente en permanence la circulation de votre sang et la vie des fonctions de votre corps physique.

Nous observons donc peut-être que ce Réseau que je suis en train de vous faire explorer serait véritablement comparable à un corps – et que tous les participants, de ce fait, ont bien évidemment leur place on ne peut plus précise dans sa constitution… Eh bien cette sorte de corps, mes Très Chers, est l’une des formes de votre Univers. Et la fonction de chaque élément de ce Réseau, de ce corps, de cet holo-Univers, est aussi joyeuse et vivante que celle d’une cellule saine de votre corps physique – qui n’est autre qu’un hologramme de ce corps-là.

Je vous propose de ne pas vous accrocher à votre mental pour entendre de ce que je viens de vous dire, car cela risque de vous compliquer beaucoup la compréhension. Prenez donc cette donnée, disons comme une donnée innocente, que vous n’avez pas à analyser – sauf si vraiment cela vous importe personnellement, mais cela n’a pas d’utilité, sachez-le.

Soyez confiant que dans ce silence votre conscience supérieure non-mentale continue d’engrammer de façon parfaitement cohérente les informations et les données dont elle a besoin pour intégrer tous les paramètres de ce Réseau.

transmission silencieuse

…Vous avez entendu que j’ai employé le mot d’holo-Univers, qui je pense ne vous est pas familier. Il s’agit simplement de se référer à un système holographique en effet, dans lequel votre Univers ainsi que d’autres, disons est inséré, ou imbriqué. Cela ne doit pas vous troubler. Je crois que certains ouvrages scientifiques ont déjà abordé ces hypothèses avec beaucoup de pertinence et de cohérence…

L’importance d’avoir introduit cette formulation est liée à l’ensemble de ce que je vous fais découvrir, car l’aspect holographique de ce Réseau est l’un des composants essentiels de ce que je tiens à vous communiquer et de ce que vous avez à engrammer… Cela vous confère en effet une grande liberté.

Vous pouvez donc considérer d’une certaine manière, c’est un langage un peu théorique, que votre Être est inséré de façon holographique dans ce Réseau, ce qui entre autre lui permet d’être à sa place en son sein, et également d’être ailleurs en quelque sorte, et d’occuper d’autres places en d’autres structures, en d’autres états, en d’autres formes… Cela mes très Chers est l’un des aspects de l’Unité et cela n’est pas un paradoxe.

J’ai en partie déployé toute cette configuration pour vous et pour la partie mentale de vos corps, de vos êtres incarnés en tant qu’êtres humains, pour vous permettre d’élargir complètement et radicalement vos perspectives. Et de même que vous avez pu expérimenter et visiter récemment des espaces d’Unité, de même l’introduction dans cette configuration holographique qui est également à sa manière un espace d’Unité, fait partie des données que vous avez à accepter, à chanter, à vivre.

Et pour tous ceux d’entre vous dont les Êtres sont capables d’intégrer ce Réseau -ce corps holographique, qui je vous le rappelle unit des Êtres de bien des origines, des formes, des vibrations, des états, des plans- vous avez donc alors pleine et entière disposition de votre corps en tant qu’Être, et de toutes les formes que vous pouvez adopter, parcourir… Vous êtes alors en capacité et en état,au sein de cet Univers, de créer en votre monde à vous, la Terre qui est en devenir, les espaces, les paramètres et les configurations d’Unité que vous désirez, que vous choisirez de réaliser ensemble, et avec la collaboration entre autre de ce Réseau.

paroles et chant stellaires

Silence vibrant

Le silence Bien-Aimés, que vous traversez, vous permet d’expérimenter la qualité d’espace d’Unité absolue qu’est ce Réseau dans sa complexité.

Silence vibrant

Vous êtes donc en mesure à présent de vivre cela (pour employer des termes terrestres) à tout instant, lorsque vous le souhaiterez, lorsque cela sera nécessaire pour vous, lorsque cela sera votre façon de travailler à la création de ce qu’il vous importe de faire exister.

Je me réjouis, moi qui suis Seh’elam Anna de Sirius, d’avoir pu vous apporter cette communication et la compréhension de cette structure d’Unité. Je vais me retirer. Je vous dis à bientôt et je vous souhaite toute latitude de pouvoir demeurer dans ces vibrations d’Unité et de pouvoir les expanser et les diffuser, les faire être parmi vous, autour de vous, entre vous, ainsi qu’en vous.

Cloture de cette intervention. Alleluiah.

via Christine Anne K. le 01/01/2012

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda n°11

Ici nous co-installons avec Eshtananda des programmes pour nos capacités de création d’Unité, et rencontrons un autre espace d’Unité…

écoute : http://vimeo.com/34671628

Introduction en langue Elohim

Biens Aimés je vous salue. Je suis Eshtananda, Elohim. Vous me connaissez de par bien des interventions et conversations que nous avons eues durant les temps -récents pour vous- de déconstructions et de fin du cycle qui s’est achevé. Voici donc à présent ma première intervention en ce nouveau Cycle.

Je suis venu aujourd’hui, ainsi que l’a annoncé ma soeur Elohim de la Terre, Eluhyam Al, pour installer avec vous et vous permettre d’employer quelques éléments de programmes, qui ont pour effets de développer et de préciser vos capacités à vivre et à créer l’Unité.

Il vous a donc été donné tout récemment l’accès privilégié -entre autres par l’intermédiaire de ce canal en lequel nous nous exprimons, mais également en d’autres formes-  à des vibrations d’Unité authentiques, vivantes, réelles, émanées de tel ou tel monde d’Unité ou de tel ou tel vaisseau d’Unité. Ce fut donc, pourrait on dire, un préambule à ce qu’aujourd’hui ensemble nous pouvons mettre en place pour vous, en vous…

Il vous est donc possible Mes Très Chers, Très Aimés, de mettre réellement en oeuvre des réalisations d’Unité et des processus d’Unification absolue de la dimension et du monde dans lesquels vous évoluez, de par la conjonction : de votre propre évolution, des données que vous avez recues, des connaissances et des désirs que vous avez; ainsi que de par la fluidification offerte par les chants que vous avez reçus d’ Eluhyam Al, et enfin de par la mise en place de ces quelques petits éléments de programmes que nous allons passer en revue et installer ensemble.

Je sais que vos coeurs désirent ces éléments. Laissez donc ce qui en vous pourrait s’exprimer comme résistances de l’égo, du mental de la personne (embarrassé de certaines croyances) se dissoudre, se mettre de côté…Car si vous les maintenez cela n’empêchera pas certes ce qui doit se faire, mais cela se fera avec plus de difficulté pour vous (ce que je ne souhaite pas, et vous non plus certainement)…

– Toutefois j’ajouterai que pour quiconque désire fermement en son coeur ne pas recevoir ces éléments, il a toute liberté de ne pas les recevoir : auquel cas il vous suffit d’émettre clairement l’intention en votre coeur de ne pas les intégrer. J’ajouterai que je sais qu’il est juste qu’un tout petit nombre n’intègrent pas ces éléments car ils ont choisi une autre voie; mais ils ne sauraient en aucun cas interférer avec la nécessité et le désir des coeurs d’un plus grand nombre, qui eux attendent et désirent cette extension et cette solidification de vos capacités collectives et individuelles de création de l’Unité.-

Je vous laisse quelques instants, pour disons vous préparer. Et dans ce silence de préparation je vous invite à prendre conscience de la mise en place d’une Forme, extérieure à vous mais qui va permettre la distribution de ces éléments de programmes en vous et parmi vous.

Transmission vibratoire de la Forme

J’entends qu’à présent vous êtes prêts à ce que le premier élément soit mis entre vos mains… Car c’est bien entre vos mains qu’il doit se disposer, c’est à dire qu’il interagit entre vos deux mains. Chaque main disons va être porteuse d’une pièce pourrait on dire, et la conjonction énergétique de ces pièces, et de vos mains avec tous leurs programmes fort complexes, va produire le positionnement véritable de cet élément. Je vous invite donc simplement à disposer vos deux mains dans le geste qui vous conviendra, de réception et de conscience localisées dans la paume étendue de vos deux mains conjointes… Nous allons donc vous et moi procéder à présent à la configuration entre vos deux mains de ce petit programme qui va s’adapter disons très individuellement à chacun d’entre vous. Le voici.

Transmission vibratoire

Comme vous le percevrez peut être, la vibration de votre coeur interagit également dans cette configuration, et il importe en effet que cet élément, destiné à amplifier vos capacités d’Unité, soit directement harmonisé avec la vibration d’Unité spécifique de votre propre coeur, sans lequel cet élément ne saurait agir parfaitement.

Il s’agit donc – pour offrir une explication sous un angle différent- d’un élément de programme qui, au niveau des possibilités d’action, non seulement manuelles mais peut-on dire éthériques, et de leurs capacités étendues, va vous permettre d’élaborer des vibrations d’Unité dans vos actes, dans vos intentions; et va vous permettre de vous accorder spontanément et harmoniquement avec les vibrations d’Unité émises par vos Frères et Soeurs… Ainsi donc, vous pourriez vous représenter que vos mains réciproques se conjoindront dans une même vibration d’Unité pour co-créer ce qu’elles auront à co-créer… Je vais clore par un son subtil cette installation dans quelques secondes…

Transmission sonore subtile

Et je vous demande à vous-même de clore à présent cette installation, simplement en joignant les paumes de vos mains quelques instants avec acceptation, avec conscience, avec peut-être désir d’Unité, avec vos capacités connues ou inconnues de Créations individuelles et collectives. Et percevez entre vos deux mains le courant de la vibration de votre coeur, tel qu’en cet instant elle vibre.

Cet élément est donc parfaitrement posé et je vais à présent vous offrir la possibilité d’un deuxième élément. Vos deux globes occulaires vont devenir en ces instants le réceptacle de ce deuxième élément. Disons que de même que l’élément précédent, il est en quelque sorte activable par l’action conjointe de vos deux yeux, et qu’en cet instant au niveau de chaque oeil je vais vous proposer d’engrammer une petite séquence sonore. Vous n’avez aucun travail de volonté à effectuer mais simplement à mettre vos yeux en accueil et à les relier également à la vibration qu’en cet instant a votre coeur…Je vous rappelle si il en est besoin que nous installons là encore un élément de programme visant à l’Unité de votre monde. Que vos deux yeux donc reçoivent cette séquence sonore.

Transmission sonore et vibratoire

Je vous invite à présent mes Bien Aimés à déposer quelques instant la paume de chacune de vos deux mains sur vos paupières fermées – ceci met donc en relation physiquement le premier élément et le second… Je vous invite également à présent, une fois vos paumes retirées, à focaliser votre regard (que vos yeux soient ouverts ou fermés) : d’abord vers le bout de votre nez pendant environ trois secondes, puis à focaliser de la même façon votre regard vers un point situé à l’arrière de votre crâne dans la zone sus-occipitale. Je ne doute pas que vous allez trouver et sentir ce point car il est, par sa nature même, relié à ce programme et vous ne pouvez pas le manquer. Consacrez donc également environ trois secondes à la focalisation intérieure de votre regard sur ce point là.

Vous pouvez relâcher votre regard si ce n’est déjà fait, et porter votre attention sur un point situé à la base de votre cou dans le creux de la gorge, au dessus des clavicules. Peut être déjà l’avez vous senti s’activer depuis quelques instants. Il s’agit du point qui va nous permettre d’accéder à la localisation d’installation de l’élément suivant. Je vais donc vous demander, pour procéder à cette mise en place de cet élément suivant, de réaliser par votre pensée une ligne intérieure entre ce point à la base du cou que nous avons identifié, et l’extrémité de votre sacrum (ou de votre dernière vertèbre sacrée si cela vous convient mieux).

Dans un espace qui se trouve à environ deux tiers de la distance entre ces deux points, en partant du point à la base de votre cou (ou à un tiers en partant de la pointe de votre sacrum) se trouve le lieu d’installation du troisième élément; c’est donc un point à l’intérieur de votre corps dans une zone où vos organes de digestion se côtoient les uns les autres, et vous n’avez pas le moyen de l’identifier sensoriellement de façon précise -c’est pourquoi je vous ai fait tracer cette ligne… Vous avez donc la capacité énergétiquement et mentalement de le situer très suffisamment.

Nous allons vous et moi mettre en place en cet endroit un petit programme vibrant -sorte d’émetteur récepteur de vibrations d’Unité- qui donc va être actif dans une région de votre coeur et de votre corps, et qui va diffuser non seulement cellulairement mais autour de vous. Cet émetteur-récepteur vous sera d’une grande utilité pour recevoir, analyser et redistribuer des éléments vibratoires d’Unité, qui seront mis à votre disposition ou en accès libre disons dans votre environnement; ainsi que dans vos accès plus subtils à de nombreuses bases de données. Nous allons donc mes Très Aimés simplement procéder à l’installation de ce petit programme en un point qui est déjà en quelque sorte préparé pour le recevoir et pour l’intégrer en toute harmonie… Pour cela je vais vous demander de joindre à chaque main votre pouce et votre index en les pressant légèrement l’un contre l’autre, et de focaliser une partie de votre conscience sensorielle sur votre sacrum, et l’autre partie de cette conscience sensorielle à la base de votre cou. Vous pouvez donc vous figurer que l’ensemble des quatre points réalisés avec le geste que forment vos doigts constitue une sorte de losange.

Je vais procéder à l’installation sonore, grâce à vous, de ce petit programme. Il s’agit d’une séquence de sons subtils, mais je vais vous inviter dans quelques instants à émettre vous même quelques sons d’installation et d’activation qui permettront, soyez-en conscients, une meilleure et plus fluide insertion de ce programme dans votre corps.

Transmission sonore et vibratoire

Je vous inviterai mes Très Aimés à compléter ce travail que nous avons fait ensemble -en toute liberté de votre part, je tiens à vous le rappeler- en buvant quelques verres d’eau supplémentaires et en absorbant quelques cuillérées de miel, afin de parfaire les conditions d’intégration de tout cela.

Et je vais à présent, avant de clôturer notre rencontre, vous proposer de rencontrer une nouvelle vibration d’Unité qui provient -ou qui se trouve peut on dire- au niveau cinquième de la plage vibratoire de prédilection d’un certain nombre d’Elohims, et qui est celle dans laquelle souvent nous élaborons ensemble les prémices de nouvelles créations, de par notre simple présence conjointe en cet endroit. Voici donc l’accès pour vous à cette vibration.

silence vibrant prolongé

…Puissiez vous donc puiser dans cette plage vibratoire d’Unité les nombreuses ressources de créations unitaires que vous pouvez désirer employer. Cette Vibration sera engrammée en vous, de même que les autres vibrations d’Unité que vous avez eu et avez l’occasion de traverser, de découvrir, ou de rencontrer. Puissent ces éléments de programmes -qu’ensemble nous avons installés- porter leurs fruits et vous permettre de vous harmoniser dans la Joie, la Création et l’Unité. Puissent les chants de notre Soeur Eluhyam vous accompagner dans ces processus et dans cette Joie, que j’espère vous saurez partager en toute Unité.

Je vous salue. Je suis Eshtananda, Elohim, et je vous dis à bientôt. Alléluiah!

via Christine Anne K. le 31/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Aloyan Er – Mondes d’Unité

Nous sommes introduits à l’existence des mondes d’Unité, et visitons ici vibratoirement et engrammons différents espaces de vie de l’un d’eux, où nous sommes invités.

lien d’écoute : http://vimeo.com/34600924

Long chant inaugural

Que mes salutations vous parviennent. Je me nomme Aloyan Er Idoul Et. Je suis l’émissaire, peut-on dire, membre de la Confédération Galactique, appartenant de par mon origine à un Monde d’Unité présent dans votre environnement galactique, et dont le nom peut se dire dans cette voix humaine : You’oushoul Aak’n Out.

C’est en tant que représentant de ce Monde d’Unité que j’ai été mandaté pour m’adresser à vous. Ne croyez pas pour autant qu’un Monde d’Unité soit un lieu d’exception rare. Mais cependant il y a, ne serait-ce qu’au sein de notre galaxie, des mondes où l’Unité est plus ou moins configurée, plus ou moins expansée, plus ou moins constante.

La dualité telle que vous la connaissez, cependant, est très exceptionnelle, très réduite, c’est-à-dire en l’occurrence à votre Planète (bien qu’elle soit en voie de disparition accélérée depuis quelques temps), et elle existe en quelques localisations assez peu nombreuses où elle est également, pour la plupart, en voie d’effacement.

Mais les Mondes d’Unité, qui sont tous véritables, n’ont pas toujours les mêmes structures, les mêmes aspects, les mêmes espaces. Et celui dont je viens a été considéré particulièrement facile à appréhender par votre système d’écoute et de compréhension, à la différence peut-être de certains autres qui ne pourraient pas vous sembler aisés à percevoir, du moins pas de la façon dont nous souhaitons vous le faire percevoir. Car ce qui nous importe (lorsque je dis nous, je me réfère à la Confédération Galactique), c’est de vous faire entendre et percevoir la qualité vibratoire, sensorielle -évidente et perceptible à une partie de vos structures mentales et d’intelligence- d’un Monde d’Unité tel que le vôtre peut l’être… Il importe en effet, souvent n’est-ce-pas, qu’un modèle soit disponible  (je dirais même, quelques modèles) car cela vous donne des balises, des repères, des représentations et des mémoires de ce que vous avez pu enregistrer comme modèles. Donc ceci, considérez-le, en est un.

Je sais qu’il vous a été donné extrêmement récemment la vibration d’un autre Monde d’Unité, celui de Zan qui se trouve en ceinture externe de notre Galaxie. Le nôtre n’est pas identique.

Je vais donc continuer, mes Très Chers, Amis et Frères et Soeurs humains de Terre, après ce préambule, à vous faire part de quelques expériences pour vous faire partager, sous différentes formes, certains états de ce vers quoi vous pourriez désirer tendre, en votre quête de transformation de vos conditions de vie et de votre structure vibratoire, tant corporelle que planétaire. Mon intervention, passé ce préambule, va donc être assez rare en paroles. Disons que je vous emmène en visite.

Je vais donc vous faire découvrir un premier « espace » disons, que l’on pourrait qualifier (de votre point de vue) d’un espace de jeu. Je vous rappelle que le jeu est une activité essentiellement créatrice – et non pas une activité de divertissement pure et vide de sens, comme certaines confusions pourraient vous porter à le croire.

Voici donc que je vous ouvre à ce premier espace :

long silence vibrant

Je perçois à quel point vous vous y sentez bien et j’entends bien que vous souhaiteriez y rester encore un long moment. Néanmoins, je crois qu’il nous faudra continuer notre visite d’ici quelques instants. Mais rassurez-vous, nous restons dans le même Monde.

Je vais donc à présent, mes très chers Frères et Soeurs, vous introduire dans une architecture propre à ce qui structure notre Monde. Vous allez donc parcourir en quelque sorte à votre gré, de la même manière, les éléments et les formes de cette architecture qui, je n’en doute pas, va vous plaire très certainement, peut-être tout autant que ce que vous venez de traverser.

Voici donc ce que cela vous propose :

long silence vibrant, suivi d’un chant

Cette architecture que je vous laisse encore visiter est donc, comme je vous l’ai fait entendre, chantante en certains points – d’une façon qui n’est pas très aisée à décrire à votre niveau, mais disons que ces aspects chantants font partie de ce qui la maintient et sont parfaitement vivants. Cela, pourrait-on dire, alimente, nourrit, fait circuler une forme de vie dans l’ensemble de la structure : celle que vous êtes en train de parcourir à votre gré, ce dont je ne saurais vous priver; quoiqu’ensuite nous aurons encore quelques autres configurations à vous proposer de visiter.

Je vais à présent vous inviter à accepter de terminer cette visite pour l’instant, pour que je puisse vous introduire dans la figure suivante de ce Monde d’Unité, le mien, que je vous fais découvrir… Nous allons donc à présent vous faire pénétrer ce que vous nommeriez une sorte de texture, et qui est un espace de création de la Vie et de soin dans notre système de vie unitaire.

Voici donc :

long silence vibrant

…Comme certains d’entre vous sont peut-être capables de le percevoir, dans cet espace l’onde principale qui porte cette texture épouse la forme de ce que vous appelez l’infini ou le lemniscate. Et je pense que cette donnée peut vous fournir un programme extrêmement intéressant pour vous, qu’il vous appartient de transposer -à votre gré bien évidemment- dans ce qui chez vous peut s’y prêter. Il y a également, comme peut-être vous le remarquez d’autres formes, d’autres ondes, d’autres fréquences précises qui structurent l’ensemble de cet espace. J’ajouterai que quand je dis « cet espace », il ne s’agit pas tant d’un lieu que d’un archipel de lieux, mais qui sont unifiés par une même forme vibratoire et sonore qui est donc en très grande partie ce que vous êtes en train de visiter.

Je pense qu’il n’est pas approprié de rester davantage en cela. Je vais donc à présent, mes Très Chers, vous introduire doucement, pas à pas, dans la suite de notre programme de découverte.

Apprêtez-vous donc à pénétrer en ce que vous pourriez apparenter, de par votre propre expérience locale, à ce que vous pourriez appeler un milieu aquatique (c’est du moins le type d’impression que vous allez avoir) …En réalité, il s’agit-là de la visite d’une partie de nos structures d’échanges et de travaux collectifs.

Je vous invite à être attentifs à l’ensemble des aspects et configurations sonores subtiles qui tissent ce milieu , dans lequel à présent vous êtes libres de circuler, ainsi que vous l’avez fait dans les précédents.

long silence vibrant

Vous êtes là – et je pense que vous en êtes probablement un peu surpris – dans le niveau le plus intense de notre vibration d’Unité, alors que probablement vous auriez pu vous attendre à ce que des espaces d’échange et de travail soient parcourus de nombreuses polarités avec des différences de potentiels, des différences d’intensités, des différences nombreuses, des oppositions, des non-circulations locales, et une certaine complexité …Je vous invite donc à observer et à engrammer que cela est très probablement tout à fait autre, et que cette référence à l’élément liquide que je vous ai fait entrevoir au début n’est pas dénuée de pertinence dans cette expérience d’Unité que je vous fais partager…

Observez, écoutez, absorbez…

silence vibrant

…Je crois percevoir que cette expérience pour vous n’est pas très aisée. C’est en partie dû à la qualité vibratoire à laquelle vous n’êtes pas accoutumé, mais aussi au fait que votre compréhension probablement se confronte à une forme d’inconnu.

Nous allons donc à présent – et je vous remercie infiniment de la qualité de votre présence en ces lieux et ces espaces, que nous allons clôturer par un espace-structure de repos, que je vous laisse expérimenter, encore une fois dans la paix, la lumière, et l’accueil de ce Monde d’Unité, le mien, que je vous fais visiter.

Reposez-vous donc quelques instants dans cette Forme d’accueil.

silence vibrant, suivi d’un chant

…Je ne saurais, mes Très Chers Frères et Soeurs, vous demander moi-même de quitter cet espace où vous êtes invités. Je vais donc quant à moi achever mes paroles et vous saluer, sachant que cet espace vous reste ouvert et que son accueil ne saurait vous indiquer que le temps est écoulé. Vous serez donc, bien évidemment, largement à même d’achever l’expérience lorsque ce sera pour vous l’instant de le faire. Et j’ai confiance que ces cinq expériences que je vous ai fait partager sont à présent engrammées en vous.

Cela est donc le moment où moi je vous fais mes salutations, et je vous laisse reposer si tel est votre désir. Et ne vous en privez pas.

Alleluiah. Je suis Aloyan Er.

via Christine Anne K. le 30/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Agol Edar N de Zan. Lois du Feu & Unité

Agol Edar N Lak nous délivre en tant qu’initié l’ensemble des Lois cosmiques de l’Elément Feu , et nous invite à renconter la vibration de Zan, son monde d’Unité

lien d’écoute : http://vimeo.com/34518001

 Introduction en langue stellaire 

Que mes salutations vous parviennent Très Chers, Très Respectés, Frères et Soeurs de Terre et du Système solaire. Mon nom se dit Agol Edar N Lak. Le monde où je vis se nomme Zan. Zan est un monde d’Unité qui n’appartient pas à la Galaxie dont vous faites partie mais qui n’en est pas éloigné. Zan fait partie d’une ceinture, ou d’une couronne pourrait on dire, de mondes d’Unité qui gravitent de concert en une forme que vous pouvez apparenter à une forme circulaire.

J’ai pour titre Agol, car ainsi que d’autres Etres portant ce titre en différentes localisations, je suis dédié de par cette appartenance au soin et à la présence d’un certain Elément. Nous sommes en quelque sorte les Gardiens, les Responsables et les Chantres des Eléments en leurs différentes formes, localisations et manifestations. Je viens m’exprimer en ce jour, par la voix que nous avons choisie, à la fois pour témoigner un peu de ce monde d’Unité auquel j’appartiens; et par ailleurs pour instiller quelques vibrations Elémentales, nouvelles pour vous probablement. L’Elément auquel principalement je réfère se nomme dans ma langue Loud Ek et, dans votre système de représentations, correspond à ce que vous nommez le Feu.

silence

Nous sommes donc vous et moi, pour ainsi dire, reliés physiquement par cette chaleur et cette vivacité tant matérielles que subtiles. Mais je ne suis pas là pour vous faire un cours sur le Feu, car le Feu dont je parle prend des formes variées – et que vous pourriez probablement juger fort différentes, en grande partie, des aspects que vous connaissez, là où vous êtes et de part vos systèmes scientifiques. Sachez simplement qu’au même titre que tous les Eléments c’est un composant primordial de la Vie, et que j’en suis donc un Initié, un Gardien et un Accompagnant, ainsi que je vous l’ai dit.

…Je vais donc vous transmettre une petite série disons d’ouvertures (je ne trouve pas de mots plus appropriés dans votre langage) à de nouveaux aspects et formes de cet Elément, qui peuvent se révéler fort utiles et enrichissants dans votre patrimoine, en cette aube de Cycle en construction que vous êtes en train de vivre et d’initier.

silence

Il y a 7 Lois qui régissent, qui régulent et qui maintiennent la Forme, les formes de cet Elément Feu, au sein non seulement de cet Univers mais de la plupart des autres Univers (à l’exception d’un ou deux). Pour mieux comprendre la pertinence et l’étendue de ces Lois je vous indiquerai simplement que le Feu participe d’un grand nombre de Géométries, d’Architectures, d’Orchestrations. C’est un Elément structurel, dynamique, un Elément de Vie comme je l’ai dit. Il n’est pas -juste comme vous le connaissez- un élément qui flambe, consume et éclaire. Il a également d’autres attributions, que je ne saurais véritablement nommer dans votre langage et dans le paradigme auquel je suis tenu de m’accrocher pour vous parler, c’est à dire le vôtre.

Je vais donc simplement vous délivrer ces 7 Lois sans commentaires et il se produira simplement ce qui doit se produire : vous allez les entendre et les engrammer.

Ces Lois n’ont pas d’ordre strict, disons qu’elles se présentent en Cercle. Je vais donc les énoncer sans employer de numérotations et je m’en excuse.

En voici une:

Transmission sonore et vibratoire.

En voici une autre:

Transmission sonore et vibratoire. 

Loi suivante :

Transmission sonore et vibratoire. 

En voici une autre:

Silence vibratoire. 

Loi suivante:

Transmission sonore et vibratoire.

Loi suivante.

Silence vibratoire 

Et enfin la dernière Loi, que voici :

Transmission sonore et vibratoire.

Je pense que vous avez peut-être pu noter, remarquer, que certaines de ces Lois vous sont effectivement inconnues, et que probablement les deux dernières que j’ai présentées vous sont un peu plus familières…Ne vous étonnez pas si chacune de ces Lois semble s’exprimer dans une forme sonore assez différente de chacune des autres. Cela est ainsi. Elles ont différentes origines, cela peut être une forme d’explication à ce qui pourrait vous poser question. Outre ces Lois, comme je l’ai dit, le Cercle de ces Lois est d’une importance absolue, que vous devez considérer clairement… Je sais que vous n’êtes pas accoutumés à ce que les Lois se présentent en Cercle -mais en revanche je sais que vous avez appris la nature et certains fonctionnements des Cercles.

…Ce Cercle a donc un Centre. Ne cherchez pas à comparer cette notion de Centre avec ce que vous connaissez par rapport à ce que savez des Lois. Voyez le comme le Centre d’une géométrie qui condense et redistribue les énergies et les données dans toutes les directions auxquelles il est lié. Je vais donc vous délivrer -et je le répète cela est fort important- l’identité sonore et formelle de ce Centre, qui est tout à fait spécifique et ne ressemble à aucun autre. Pour cela je vais vous demander d’employer la fonction visualisante de cet outil que vous nommez votre mental, et vous allez créer en visualisation un cube. Et je vous invite à faire que ce cube soit en mouvement tournant sur lui-même, à une vitesse disons confortable, ni très lente ni très rapide. Et cela génère une grande énergie – comme vous pouvez peut être déjà le constater.

Nous appuyant donc sur cette représentation je vais vous donner maintenant les éléments sonores qui servent disons à sa contruction, à sa structure et à sa dynamique… Je vous invite d’ores et déjà à recevoir cela dans le plus grand détachement et à ne pas jouer avec cette Forme, car cela serait probablement peu apprécié par vos propres structures. Après cette petite mise en garde je vous donne ces éléments sonores :

transmission sonore et vibratoire en plusieurs étapes

Clôture de transmission de ces données.

silence

Comme je vous l’ai dit en introduction, ces 7 Lois et ce Centre du Cercle des Lois étaient destinés à être engrammés en vous. Vous n’avez donc pas d’effort de mémorisation ni d’enregistrement ou de réécoute laborieuse à prévoir.

Cet Elément certes n’est pas le seul qui compose vos structures de Vie, mais en revanche il est fort important et pertinent aujourd’hui que vous ayez ces ouvertures pour pouvoir le concevoir de façon plus étendue, plus proche, plus variée, plus constructive; et pour mieux intégrer son fonctionnement et sa dynamique propres dans la mise en place des nombreuses structures de Géométries de Lumière, Grilles, Architectures sonores et vibrantes, qui constituent un grand nombre des Constructions que vous êtes en train d’élaborer pour mettre en forme (nous le pensons du moins) ce qui appartient à la nouvelle Ere que vous avez à réaliser.

Il importe entre autres choses que vous soyez conscients -cela vous étonnera probablement- du rôle musical que détient et que dénote cet Elément Feu dans de nombreuses compositions.

Il importe également que vous ayez notion que la Lumière Véritable et le Feu éclairant sont deux choses distinctes – car je crois savoir que cette confusion serait assez répandue de par votre système de représentations encore en cours… Il est certain que dans votre monde le Feu éclaire; mais la Lumière (que ce soit la Lumière de vos Etres, la Lumière de vos coeurs, la Lumière des grands Etres les plus sacrés pour vous, la Lumière des Géométries de Lumière dont vous connaissez quelques unes) n’est pas la lumière du Feu telle que vous la connaissez. Néanmoins, le Feu, au même titre que les autres Eléments, participe à la composition de la Lumière Véritable… J’espère que cette distinction, cet éclaircissement vous apportera, conjointement à la réception de ces Lois, quelques ouvertures enrichissantes, productives, éclairantes dont vous saurez tirer j’en suis certain le plus grand profit.

Avant de me retirer je voudrais, pour clore cette intervention, témoigner simplement de la Vibration du monde d’Unité Zan auquel j’appartiens, et je vous invite donc à visiter (pourrait on dire) la Plage vibratoire qui permet d’accéder à cette connaissance et à cette expérience de Zan.

long silence vibrant

…Je vous invite donc également à engrammer cette expérience d’un monde d’Unité; et puissent le Feu de Zan et Celui de la Terre et du Système Solaire coexister, co-créer, co-être – au sein des Lois que je vous ai présentées ainsi qu’au sein des Lois de l’Harmonie, des Lois de la Vie, des Lois de nos Univers.

Je vous remercie. Alléluia. Je suis Agol Edar N Lak, de Zan, et je vous salue.

via Christine Anne K. le 28/12/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie-Isis du 17 octobre

 

 

 

Très Aimés Enfants, très Chers, mes Bien Aimés, mes très Chéris. Enfants, Enfants de la Terre, chacun de vous est Un, tous Un, chacun ce Un. Indéfectiblement Unis vous êtes, et Je porte cela avec et à travers vous, Moi  Maris-Isis, Mère incarnatrice, Mère appelée Divine parfois, Mère Matrice, Mère Créante.

Je ne suis pas séparable de vous. Je suis le principe Mère/maternel, qui vous fait être, et qui n’est qu’Un avec vous en ce lieu qu’est la Terre. Vous pourriez dire que je suis la Mère en cette Planète (car la Mère en cet Univers est un autre aspect, même si je ne suis qu’Une également avec cet autre aspect, qui cependant me dépasse et ne m’appartient pas).

Nous sommes donc Vous et Moi Un : liés intimement, chair de la même chair, esprit du même esprit, coeurs à l’unisson, corps d’un même corps. Et bien que cela soit un grand mystère, cela est.

 

En ce jour, mes très Chers, très Aimés Enfants, chair de la même chair, esprit du même esprit, indéfectiblement Un et Unis malgré vos apparentes différences, malgré vos apparentes dissonances; je m’adresse à Vous en tant que cette Unité que Vous êtes, et non pas à vous en tant que ces séparations que vous croyez encore vivre.

Je sais qu’actuellement beaucoup d’entre vous revivent, en certains niveaux de ce que vous êtes, des sentiments de séparation, des sentiments d’isolement, de différences, voire de conflits. Cela est, disons, ce qui fait partie des derniers élagages de ce qui encore s’accroche en vous à des lambeaux d’illusion : illusions de l’ego, illusions de soi-même, illusions consistant à croire que votre personne humaine, terrestre et illusoire, serait votre « Je ».

Ainsi donc vous souffrez de vous rendre compte que votre personne n’est pas ce « Je » et vous ne comprenez pas. Vous éprouvez donc un certain sentiment de désillusion, voire de rejet de vous-même – et cela ne vous est pas agréable lorsque cela vous arrive.

Sachez que cela vous invite, et très nécessairement, à maintenir et à solidifier le contact avec votre véritable « Je » – qui n’est pas justement ce que vous croyez encore être, parfois : à savoir cette personne à laquelle vous êtes encore très attachés (pour beaucoup d’entre vous), qui est une construction, un programme, votre création aussi, dans ce monde d’illusion que vous fréquentez encore en partie – Je dis bien « en partie », car sachez qu’en vérité il n’y a justement que cette petite partie de vous, illusoire, qui fréquente ce monde d’illusion, mais qui cherche à vous faire croire, presque pathétiquement, qu’il n’y a rien d’autre… Car comment l’illusion peut-elle renoncer à elle-même avec légèreté : croyant justement que si elle renonce à être, il n’y aurait plus rien – ce qui est exactement le contraire de la réalité !

Ainsi donc vous êtes je crois, peut-on dire, tiraillés dans cette ultime contradiction : « je suis (c’est ce que vous vous dites) mais je ne suis pas ; je crois être ce que je suis, mais je n’arrive pas à être ce que je crois que je suis. Et ce que je crois être ne ressemble pas à ce qu’intimement je sais que je suis en Vérité. Mais je ne le sais pas encore suffisamment, je ne l’affirme pas encore suffisamment -ce que je suis véritablement- car ce que je crois être s’efforce de me masquer ce que je suis véritablement… »

Voilà donc, mes Très Chéris, le dilemme, l’écart dans lequel je crois beaucoup d’entre vous stationnent ou évoluent.

Sachez donc, mes Très Aimés, mes Très Chers, qu’il n’y a aucun désespoir, aucune colère, aucune frustration ni aucun doute à installer en vous de par et au sein de cette situation, qui n’est qu’un passage nécessaire comme je vous l’ai dit, un passage d’élagage, de brossage, peut-on dire. Dites-vous que vous êtes en train de polir votre Être véritable, en le débarrassant de ce qui lui colle encore comme lambeaux inutiles et périmés de ce que vous avez cru être – et à quoi vous êtes encore attachés bien malgré vous, et parfois même à votre corps défendant.

Ce n’est pas un passage très agréable, mais c’est un passage dans lequel vous consumez ce qui doit encore l’être, et dont vous sortez nécessairement grandis, purifiés, et où votre Lumière s’exprime et travaille justement pour Vous.

Ce dont je vous parle se traverse individuellement, et vous met également dans ces sentiments de séparation, d’isolement, voire d’abandon (au sens de se sentir abandonné), alors que paradoxalement vous êtes en vérité Un, Unis, Unifiés. Ce paradoxe est également un des aspects essentiels de ce processus d’élagage, de brossage, d’époussettement qui se produit, qui se fait, qui se réalise, qui parfois vous est un peu difficile, car bien sûr de par ce qu’il est, de par son essence même, vous avez du mal à le comprendre -puisque justement votre mental qui cherche à comprendre fait partie de ce qui maintient encore cet attachement à cette illusion de vous. Il y a donc là encore un aspect paradoxal que vous devez accepter et traverser.

 

Réjouissez-vous, réjouissez-vous, mes Aimés, car cet état, cette traversée, cet élagage, signent l’arrivée sûre, stable, fiable, absolue, vers le noyau indéfectible, indestructible, entier, simple et vrai de votre Vérité. Et là le « Je suis » devient extrêmement simple et unique : « Je suis Ce que Je suis », et il n’y a plus de « je crois être », ni de « je ne suis pas ce que je crois », ni de ces innombrables confusions où les mots s’entremêlent et où la Vérité se perd.

En tant que Mère Incarnante, Une avec vous, Je participe dans ma chair qui est la vôtre à ce processus. Je me vois le traverser avec vous, de tout mon Amour, de toute ma Sagesse, que je ne peux pas vous communiquer complètement, car je ne peux vous épargner ce que vous traversez.

Vous avez vous-mêmes, chacun, chacune, à le traverser. Cela ne peut pas vous être évité par mes soins, même si je sais ce que vous êtes véritablement, même si je sais la difficulté temporaire de ce que vous traversez, même si mon Amour souhaiterait ne pas vous voir en difficulté.

…Mon Amour en vérité se réjouit de vous voir traverser cette difficulté : car ainsi vous atteignez la plénitude de votre Vérité, bien plus qu’avant de l’avoir traversée… Et déjà Je vous voyais beaux, forts, vrais, et Je le disais; mais Je sais qu’à présent Je Vous vois aller vers encore plus de Ce qui se dira beau, fort, vrai : vers une Plénitude, une Absoluité de votre Essence, qui J’espère sera ainsi magnifiée, complètement débarrassée de toute pellicule d’illusion, de tout lambeau factice, de tout cheveu inutile traînant sur Votre Vérité.

 

silence vibrant

…(des cloches au loin se mettent à sonner)…

Que la joie de ces cloches transporte la vibration de mon Amour, qu’en silence Je Vous envoie afin de vous aider, de vous magnifier, ou plus exactement afin que vous vous aidiez, et que vous vous magnifiiez à travers Vous-mêmes dans la vibration de cet Amour que Je vous porte, que Vous me portez, et que Vous vous portez à Vous-même – bien souvent sans le savoir ou sans le reconnaître.

 

 silence vibrant

Nous arrivons donc, mes Très Aimés, près du terme que beaucoup d’entre vous espèrent, attendent. Nous arrivons au pied de ce que vous êtes destinés à montrer que vous êtes : comme on arrive au pied d’une montagne ou d’un escalier, comme on arrive au pied d’un arbre magnifique.

 

silence vibrant

Je vous invite donc, mes Très Aimés, chacun et chacune, à vous contempler vous-même. Je vous invite à être Ceci que vous contemplez, la Lumière absolue et indéfectible de Ce que Vous êtes véritablement. Cela pourrait être, d’une certaine façon, la méthode vous permettant de mieux traverser cet état peu agréable et ces sentiments difficiles que j’ai évoqués tout à l’heure, et que vous connaissez, pour beaucoup d’entre vous. Ainsi, se contempler en pleine Lumière peut être façon de ne pas oublier Ce que vous êtes, de ne pas Vous perdre dans les impasses ou les méandres de certaines confusions liées ou engendrées par cet attachement à ce que vous croyez être et ne savez pas toujours très bien lâcher.

Sachez que toute tristesse, toute émotion négative, tout sentiment d’isolement, de désespoir, d’abandon, d’oubli, de doute, sont des impasses au fond desquelles la contemplation de ce que Vous êtes véritablement vous permet très simplement d’ouvrir, de faire éclater la structure, celle qui forme l’impasse.

Comment, me direz-vous, pourrais-je contempler ce que Je suis véritablement, puisque je n’en ai pas une notion suffisamment affirmée ou explicite et que je crois ne pas le savoir ? Je te répondrai justement : tu viens de dire « je crois ne pas le savoir » : car en fait tu sais que tu le sais. Tu connais parfaitement, mon Enfant, Ce que tu es véritablement. Et c’est au fond de ton coeur que tu peux trouver très simplement cette vérité. Et c’est dans l’acceptation de ce que tu es, au fond de cette impasse ou de ces impasses que tu visites, que tu Te trouves.

Rappelez-vous, mes Très Aimés, que l’initié se trouve Lui-même au fond de l’obscurité : Lui-même et nul autre. Et qu’est-ce que ce Lui-même, si ce n’est un Être éclatant de Vérité, de Splendeur et de Divinité ?

Vous avez donc, lorsque vous visitez ces impasses ou ces tourments, à simplement rencontrer cet Être dans sa Vérité, et alors les murs illusoires de cette impasse se disloquent, se désagrègent, se diluent : disparaissent…

silence vibrant


C’est votre propre Grâce : Grâce partagée, Grâce unique, Grâce de vous tous qui n’êtes qu’Un, et ma Grâce qui n’est qu’Une avec la vôtre… Ceci étant donc votre propre Grâce, et c’est elle qui vous guide, qui vous transporte, qui vous illumine et qui vous indique le chemin de votre entière Vérité, simple, unique, absolue – Lumière de l’Un débarrassée -nous le souhaitons tous, vous et moi- de tout encombrement illusoire lié aux attachements et aux croyances à votre personne terrestre. Et ce même si cette personne terrestre est hautement respectable, digne d’amour, digne de respect, et de confiance, et de remerciements : c’est un autre paradoxe, qu’il vous faut là assumer.

Il ne s’agit pas en effet de jeter votre personne aux orties comme quelque chose de mauvais, comme quelque chose de néfaste, de raté ou de détestable. Cela n’est pas le chemin. L’Amour de vous-même est le chemin, l’Amour de vous-même vous permet d’aller au fond de ces impasses avec plus de sérénité. Il ne s’agit pas de haïr votre illusion de vous-même : il s’agit – tout en l’aimant – de la défaire, car elle n’a plus son utilité. Comprenez-moi : cet Amour est indispensable et il ne peut que vous aider (et vous le ressentez déjà en m’écoutant) à fluidifier et à magnifier tout ce processus dont je vous parle depuis le début de cette intervention.

Sachez que cet Amour de vous-même dont je vous parle est certes Amour de chacun pour Soi-même, son Etre, sa personne et sa Vérité, mais est tout autant Amour de chacun pour chaque Autre, pour tous, et pour Moi, dans cette Unité absolue qui nous relie, qui nous fait être, qui nous fait battre le coeur comme Un seul coeur. Ainsi,  que cet Amour de vous-même en tant qu’Amour pour chacun, en tant qu’Amour de Moi, pour Moi et par Moi, Mère Incarnante, Marie-Isis, vous soit le chemin, le feu moteur, la clé qui ouvre ce qui doit l’être.

silence vibrant


Ressentez, mes Très Aimés, en ces instants de silence, je vous prie, le Feu de cet Amour… C’est un Amour qui ne porte plus aucune séparation. Il n’y a pas séparation entre Celui qui aime et Celui qui est aimé, il n’y a pas séparation entre Moi et Vous, il n’y a pas séparation entre Vous dans cet Amour. Et cependant, il vous est propre à chacun, tout en étant celui de tous.

Ressentez votre coeur souffrir et vibrer, et aimer de cet Amour et de ce Feu.

silence vibrant


Sentez comme sa Vérité va aller frotter dans les moindres recoins de ce qui peut encore encombrer votre coeur comme illusions… Et sachez que parmi ces illusions qui peuvent encombrer votre coeur, il y a des illusions à caractère spirituel : des illusions sur vous-même, dont vous avez eu besoin. Cela se désigne généralement comme ego spirituel et cela encombre votre coeur : cela obstrue certains canaux, cela voile certaines vérités, cela n’est pas bon, cela ne doit pas être conservé. Eliminez tous vos attachements à cela, acceptez de vous en défaire, acceptez d’être nus, car ainsi se dégage alors la vraie Beauté, et la vraie Vérité de ce que vous êtes  -et non pas de ce que vous croyez être- mes Très Aimés. Cela est extrêmement important. C’est le dernier obstacle, et pour certains le plus difficile, peut-être, à éliminer.

Que la vibration de cet Amour, que la vibration de ce Feu d’Amour accepté par votre coeur aille vous débarrasser de ces croyances, de ces poids, de ces idées qui n’ont plus lieu de vous servir à quoi que ce soit. Recevez, mes Très Aimés ce Feu : acceptez-le, ne le craignez pas. Aimez-vous Vous-même de ce Feu de Vérité et trouvez-Vous dans Votre propre contemplation, débarrassés de tout ce qui doit être éliminé.

 

Voici mes Très Aimés, mes Très Chéris, Enfants, chair de la même chair, esprit du même esprit, coeurs battant à l’unisson, ce qu’aujourd’hui je vous rappelle avec tout mon Amour, Moi Marie-Isis, Mère Incarnante en cette planète qui vit ce qui la fait devenir ce qu’Elle sera véritablement avec Vous tous. Amen

En ce jour 17 octobre de votre année désignée 2011 dans vos calendriers.

 

 

 

via Christine Anne K. le 17/10/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Marie-Isis du 31 août

 

 

Mes très aimés, mes très chéris, enfants de la Terre, enfants de la Source, enfants de votre propre enfantement, je me réjouis infiniment d’être là parmi vous et de m’adresser à vous tous, présents ou absents, par cette voix.

Je suis Marie Isis, et j’ai bien d’autres noms. Je suis la Mère créatrice, la Mère aimante, porteuse tendre, qui veille dans vos incarnations et dans le subtil de vos âmes et de vos êtres en cette Terre, planète bénie, planète que nous affectionnons, vous et moi. Planète qui actuellement rejoint dans son cycle le point où elle va pouvoir changer ce qui fut et ouvrir à ce qui est.

Sachez mes très aimés que vous n’avez plus réellement ni passé ni futur. Ce que vous en croyez encore n’est qu’absolue illusion et habitude, et n’a plus aucune véritable existence. Je sais que ces mots ne sauront atteindre facilement votre compréhension, mais ils feront leur chemin. Et c’est ma parole de Mère qui vous les délivre, et une Mère ne ment pas, une Mère éduque, une Mère révèle lorsque c’est le moment, n’est-ce pas. Je vous aime tant que je ne ne saurais vous induire en erreur.

Sachez donc mes très aimés, mes enfants, mes grands – êtres humains en pleine ouverture de conscience, en pleine captation de votre véritable lumière, celle qui n’a plus ni passé ni futur mais qui n’est que votre présent éternel. Sachez donc que vous êtes à présent accueillis, pleinement, en ce que vous devriez être si vous ne l’êtes déjà. Et il n’est plus temps d’être craintif ou de croire que vous avez encore le temps, puisqu’il n’y a plus de Temps. Vous êtes donc appelés, mes très aimés, mes très chers, mes tendres agneaux, à vous avancer : pleinement lumineux, pleinement Etant, dans la gloire de votre propre éternité, la vôtre, celle que votre lien indéfectible à vous-même et à la Source en vous, et à la Source en tout ce qui vous entoure, vous confère de toute évidence, de toute Vérité, de tout Absolu et de toute Simplicité.

Vous avez à présent et dorénavant, devant vous, la route ouverte, lumineuse, simple, de votre Ascension, de votre Réalisation, de votre Vérité pleine et entière, de votre Gloire, de votre Royauté partagée – car la royauté dont je parle n’est pas un pouvoir sur les autres, mais simplement une culmination naturelle de votre être dans sa splendeur.

Appelez donc en vous-même ce qui encore a besoin d’être appelé. Appelez en vous-même ce qui n’a pas entendu. Appelez en vous-même la Joie qui encore se tapit au fond d’un petit recoin où elle a encore peur d’être entendue. Appelez-la au grand jour et laissez-la vous guider. N’ayez pas peur d’elle, car elle n’a peur de rien. Cette Joie qui est la vôtre et qui est celle de tout l’Univers est le joyau le plus magnifique, le plus vrai, le plus impérissable que vous ayez non seulement à montrer, mais à être tout simplement.

Mes très aimés, mes très chéris, je suis moi-même extrêmement attentive à votre progression. Je suis la Reine qui vous a fait Roi et Reine. Je ne suis pas dominatrice, je suis accueil, royauté accueillante, royauté partagée, royauté culminante, royauté sereine, royauté glorieuse, royauté aimante. Et vous êtes vous-même cette royauté, dès lors que vous l’acceptez, vous l’êtes pleinement, mes très aimés. Cette royauté, de même que moi, est tout autant votre origine que votre fin – sachant que passé et futur ont été rangés au placard des illusions, c’est votre présent et votre éternité dont je vous parle, ce qui à vrai dire n’a cessé d’être et ne cessera, puisque cela est.

Voici que l’Amour absolu est en vous. Voici que l’Amour absolu étend sa lumière tout à l’intérieur de vous, dans les moindres replis, recoins, passages oubliés. Voici que l’Amour absolu étend sa lumière tout autour de vous afin de vous faciliter le moindre pas, de vous ouvrir la route dans toutes les directions. Car sachez-le, vous avez le Choix de bien des directions, et cela est important. C’est comme si la rose des vents toute entière s’ouvre à vous. Ce Choix est maintenant, ce choix est possible, ce choix est vrai, ce choix est réel, ce choix est absolu et ce choix est léger, ce choix est Joie, ce choix est Vérité, entièreté, absoluité. Ce Choix réside dans votre coeur. Et je vous observe avec tout mon amour dans cet état, où la joie et la découverte se mêlent certainement à cette découverte du choix, ou à cette certitude du choix. Peut-être que certains d’entre vous jouent à se demander, pour faire durer le plaisir, disons quelques instants de plus, quel est leur Choix. Mais en vérité vous le savez, en vérité il n’y a pas tant à s’interroger, qu’à affirmer et qu’à être, car cela ne peut qu’accroître votre Lumière tout simplement et définitivement.

Votre Beauté est pleine et entière. Votre Beauté vous illumine. Votre Beauté est la plus sure des vérités et votre Vérité est la plus sure des beautés. Cette Beauté n’est autre que cet Amour absolu qui vous fait être ce que vous êtes, qui vous êtes, là où vous êtes. Et croyez-moi vous Êtes, et vous ne pouvez pas ne pas Être. Nous Sommes, à vrai dire, vous à mon côté et moi à votre côté. Il n’y a pas tant de différences car nous sommes tous dans l’Un et ce sont les voies de l’Un qui nous unissent et qui tissent entre nous tout ce qui nous fait être ensemble, nous réunit, nous harmonisent, nous attribuent à tous et à chacun notre place, notre fonction, notre vérité, notre service.

Ce sont les voies de l’Un qui nous font être non seulement ce que nous sommes, mais ce que nous devenons, car chaque être est en évolution. Et cela n’est pas un paradoxe indiquant que le futur serait revenu : l’évolution fait partie de ce présent, de cette éternité absolue, qui est la vraie vérité. L’évolution d’un être est simplement ce qui est sa véritable vie. Nous sommes donc tous, vous et moi, et tous les autres autour de nous et parmi nous, en train de vivre dans cet instant éternel et cette évolution magnifique, les voies de l’Un, les voies de l’Amour, les voies de l’Absolu, les voies de la Vérité, les voies de l’Harmonie qui nous lient.

Il vous a été rappelé tout récemment l’ensemble des Lois Harmoniques de cet Univers et je m’en réjouis. Cela est une grande Joie, cela est une grande Vérité, cela est une très grande Lumière et cela est une grande Simplification. Sachez que vous n’avez pas à redouter l’emploi de ces lois – et que le mot « loi » ne vous effraye pas : car la loi qui punit et la loi qui contraint n’appartiennent qu’à l’illusion de votre système de dualité, encore un petit peu présent dans ce que vous croyez, mais qui n’est plus véritablement. Sachez donc que ces Lois de l’Harmonie sont liberté, congruences, co-réalisation, cocréation, conjonction des différences, harmonisation des tâches, harmonisation des altérités, complémentarisation de ce qui semble ne pas se ressembler.

Ces Lois de l’Harmonie sont indispensables à toute forme, à tout mouvement, à toute musique, à toute vérité partagée, à tout espace de vie, à toute relation, à tout travail en commun d’évolution. Elles contribuent bien évidemment à l’Harmonie de la Paix, de la paix active, de la paix constructrice, de la paix créatrice, de la paix vivante, de la paix qui crée la joie entre tous, entre tous les peuples de cet univers et de ces dimensions – qui sans ces lois se rencontreraient avec parfois incompréhension ou aveuglement. Ainsi ces Lois nous unissent tous et nous font être dans la Joie des voies de l’Un.

Je vous encourage donc à les pratiquer, à vous remercier vous-même de les avoir entendues et de les avoir intégrées. Je vous encourage à être Harmonie et à harmoniser dans la Simplicité, la Vérité et la Joie et l’Amour tout ce qui vous fait être, chacun avec soi-même et chacun avec les autres, chacun avec le Tout.

Sachez mes très aimés, qu’ainsi ces Lois Harmoniques vous relient à la beauté des Nombres, à la perfection des Musiques célestes, et que vous ne sauriez désirer y échapper. Car un tel désir ne serait, à vrai dire, qu’un reste d’égo illusoire et bien peu propice à votre véritable Etre, à votre vie de Lumière et d’Unité, et à votre Joie de partager l’immense espace de Beauté, de Vérité et d’entièreté qui s’est offert à vous à présent, dès lors que vous acceptez d’y pénétrer.

(moment de silence)

Ainsi mes très aimés, mes très chéris, me voilà, moi, Marie Isis et de tous les noms qu’en cette Terre on peut me donner, si réjouie, si pleine de gratitude envers vous de ce que vous êtes en train de devenir. Me voilà à vos côtés, me voilà en train de chanter les voies de l’Un pour vous et avec vous et par vous. Ainsi se trace l’évolution maintenant, dans le présent éternel de ce que vous êtes, et il vous appartient de la tracer au mieux de ce que vous êtes véritablement et dans la beauté de l’ensemble de ces Lois Harmoniques, qui ne peuvent qu’embellir, et faciliter, et grandir tout ce que vous êtes, chacun avec soi, et tous avec tous, dans la Beauté des voies de l’Un, dans la Vérité, dans la Lumière ultime qui vous fait être et que nous sommes tous, dans la Grâce de la Source Une, que nous sommes tous et qui nous fait être tous.

Je vous aime, je vous salue. Je vous regarde, je suis avec vous et vous êtes avec moi, mes très aimés, mes très chéris.
Je vous dis à bientôt dans la Grâce de nos rencontres. Amen. Alleluiah. En ce jour 31 août de l’année 2011 de vos calendriers.

 

 

via Christine Anne K. le 31/08/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Taoumo Ohr de Shan, le Voyageur – Toi – n°2

 

enregistrement sonore : http://vimeo.com/24930767

 

 

Frères et Soeurs, Amis de la Terre, de Moi…Je me re-présente : Taoumo Ohr de Shan, Moi qui suis déjà venu. Et Je ne suis pas reparti.

Mon voyage à présent n’a lieu qu’à l’intérieur de Toi. Rappelle-Toi que l’autre jour, Je revenais de loin, de très loin, tout en n’étant simplement que Toi…

A présent, c’est Toi qui voyages, car nous sommes Un. Et il n’y a pas voyage au sens d’éloignement, ni au sens de fuite – comme cela fut le cas, vu par un certain aspect, précédemment, lorsque Toi et Moi nous étions disjoints, et que J’avais gardé la Liberté dont Toi Tu étais privé…

A présent, puisque Nous ne sommes plus disjoints, ou si peu -car Je ne me joins pas en effet aux méandres qui t’absorbent dans ton quotidien, et Je me réserve d’être avec Toi lorsque Tu es calme, lorsque Tu cesses de penser, lorsque Tu vis ta véritable Réalité d’Être et ta Lumière; dans tes moments de sommeil également… Là c’est ensemble que Nous cheminons, et mon voyage et le tien ne font qu’Un : je ne m’éloigne plus, et c’est ensemble que Nous parcourons les espaces, les territoires, les couches dimensionnelles. Plages de Lumière, plages de Sons, plages de Silence, plages d’Êtreté, plages de Joie, plages où Nous sommes Un, non seulement Toi avec Moi autant que Moi avec Toi, mais également Un avec Tout – que ce soient tous les Etres que nous rencontrons et avec lesquels Nous sommes Frères et Soeurs, et Nous sommes également Un avec Tout ce qui est en dehors des Etres, et qui est également.

Si Je te parle, encore aujourd’hui, comme si J’étais en face de Toi et non pas doté de la même voix que Toi, cela n’est que par commodité. Ainsi Je m’adresse à Toi et à chacun, sous ce nom que J’ai adopté pour me présenter l’autre jour (7 mai. NdR) et qui donc me sert encore à désigner ma place – ma place étant celle que Toi Tu rejoins, celle qui est Ta véritable place. Le nom que J’emploie -Taoumo Ohr de Shan- évidemment ne sera pas porté en vérité par Toi, ni par Toi, ni par Toi non plus. Ce nom n’a d’autre identité que d’être ce face-à-face lorsque Toi et Moi, encore, Nous Nous regardons et Nous échangeons, lorsque Nous ne sommes pas indéfectiblement et totalement confondus – ce qui (je l’ai déjà dit il y a quelques instants) se produit néanmoins mais, disons, encore par intermittences…

…J’avoue que Je suis gêné par ce vocabulaire que Je m’impose d’employer, pour m’adresser à Toi avec des mots afin que ce mental, dont Tu as encore tant besoin de te servir, te permette d’élaborer la compréhension de ce que J’ai à te dire. Mais sache en vérité qu’il n’est nul besoin de mots entre Nous… Je parle, car Je sais que Tu aimes à ce que l’on t’explique, et que Tu as encore besoin d’être rassuré avec des mots, mais cela m’encombre et me limite considérablement, cela me rétrécit.

Je T’invite donc, maintenant que Je T’ai parlé pour apprivoiser ton écoute et ta compréhension, à rejoindre de coeur à coeur la vibration commune qui Nous associe Toi et Moi, puisque Nous ne sommes qu’Un.

silence, vibration

 

…Admets qu’ainsi Nous Nous comprenons et Nous Nous joignons infiniment plus parfaitement que lorsqu’il s’agit d’expliquer, de dire. N’est-il pas vrai que lorsque Nous ne sommes qu’Un, Toi et Moi, dans ces instants, ta Joie -Notre Joie- est sans limites ? Ta Vérité -Notre Vérité- est entière et absolue, et Ta Lumière -Notre Lumière- est complète.

Rends-Toi compte que le corps qui est le mien, non seulement est le tien, mais est Ton seul et véritable corps. Ce que tu appelles ton corps habituellement, pour Moi est tout au plus un véhicule, extrêmement transitoire et encombrant même s’il a toute sa Beauté.

Je T’invite donc, et Je Nous invite, à être ce véritable Corps que Nous sommes lorsque Nous sommes réunis;  Corps dont l’envergure, la forme et la Lumière sont immensément joyeux, souples, étendus, dotés d’infinies possibilités – non seulement de voyager, mais d’être – en des aspects et des niveaux que ton corps si limité ne peut envisager, ni par la pensée, ni par ses capacités physiques.

Tu sais que ce que Tu appelles encore ton corps n’est pas appelé à durer, alors que le Corps que Nous sommes ensemble est absolument éternel.

 

… Ainsi réjouissons-Nous – Toi et Moi, et Toi, et Nous, et Moi et Toi, qui ne font qu’Un, et Nous qui ne faisons qu’Un, Nous-tous, Toi-tous, Moi-tous – de savoir ainsi à présent Nous rejoindre, Nous apprivoiser encore, mais de mieux en mieux, car la Joie absolue que Nous avons à n’être qu’Un ensemble surpasse toute parole, toute limite, toute maladresse. Les paroles, les limites et les maladresses ne font que Nous faire croire, ou que Te faire croire que Tu ne pourrais pas : ce qui n’est qu’une de ces nombreuses illusions dont tu es en train de te défaire.

Si Tu Me contemples, et si Tu Me contemples en Toi, et si Tu Te contemples en Moi, il n’est là aucune illusion : il n’est que véritable Êtreté, la tienne, la nôtre, la mienne… Nous ne sommes qu’Un : si Je suis, Tu es ; si Tu es, Je ne peux qu’être. Le Toi et le Moi n’ont plus lieu : ce ne sont que des mots qui nous font croire à notre séparation. Je les ai employés car Je T’apprivoise ainsi que Tu M’apprivoises; mais en vérité ils ne Me concernent pas, ces mots qui nous séparent…

…N’est-il pas vrai, Toi qui es Moi, que lorsque Nous sommes réunis ainsi, ton coeur est immense ? Ton coeur brûle d’un Feu qui te met dans la Joie absolue : Joie de Ta Vérité, de Ma Vérité… Observe bien cela car, en ces instants, ce que Tu appelles ton corps encore présent n’est plus qu’instrument et Temple de cette Joie de ce que Nous sommes, Tu es, Je suis… Balayons ces mots dont le sens ne fait qu’alourdir la Vérité de ce qui est.

…Laisse donc ton coeur manifester la Certitude et la Joie, qu’il sait reconnaître…

silence, vibration

 

…Il est un Son qui pour Toi peut marquer la Vérité de notre Présence réunie. Je sais que tu l’entends en ces instants, si Tu y prêtes attention…

silence, vibration

Ce Son est une vibration modulée, très agréable à entendre pour Toi, et dont Je sais qu’elle est rassurante, qu’elle te procure un sentiment à la fois de simplicité et de plénitude.

Sache que Tu peux appeler ce son : « le Retrouvé », et ainsi Te rappeler -dans les moments où Tu as encore besoin de Te rappeler ce qui pourtant ne cesse d’être là- qu’est ce Corps véritable auquel Je T’invite et qui n’appartient qu’à Toi, Toi qui est Moi… Ce son est donc le garant, le marqueur de Ta Présence et de la Présence de ce Corps qui est à Toi seul, qui revient de loin, et qui est là… Alleluiah : J’aime ce mot, qui est un mot de Lumière, et qui n’est pas un mot étroit  – contrairement à la plupart de ceux que j’ai dû employer pour dire ce qu’il y avait à dire- Et je le redis : Alleluiah !

silence, vibration

 

…Je ne peux Te faire mes adieux, puisque Je suis Toi. Et si ces paroles doivent à présent venir à une clôture , sous le nom de Taoumo Ohr de Shan, ce n’est qu’en raison d’une forme, que nous avons employée Toi et Moi en ces instants pour mieux savoir Nous unir. Alleluiah ! Restons…

silence, vibration

via Christine Anne K. le 6/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Mère des Mères du 4 juin

 

 

 

Aimés, Très Aimés, mes innombrables Tout Aimés, Enfants, brebis, agneaux, aussi nombreux, multiples, aussi variés et différents que vous puissiez être, je m’adresse à chacun sans exception, dans l’entièreté de mon Amour de Mère, moi la Mère des Mères, de tous Temps, de tous Univers, de toutes formes et non-formes.

Mon Amour est entier pour chaque créature, où qu’elle se trouve et quelle que soit sa nature, et il est entier pour toi, tout entier, pour toi, et toi. En mon coeur de Mère vous êtes tous, et vous êtes Un. Ne cherchez pas à décrypter ce mystère intellectuellement. Laissez-le palpiter en vous comme il palpite en moi, car cette palpitation est le secret-même de l’Amour dont vous et moi sommes issus : la Source qui à tout instant palpite, se renouvelle, joue, se contemple, se recrée, en tous et en chacun dans l’Unité et la Perfection de ce qu’elle est – et qui n’ont même pas de nom, bien que j’emploie des mots pour m’adresser à vous.

Considérez bien, mes Tout Aimés, que si je m’adresse à vous encore avec des mots, ne croyez pas que j’utilise seulement des mots pour être avec vous : vous êtes en train de baigner dans les multi-vibrations de tout mon Amour… Amour pour toi, et pour toi, et Amour pour tous, absolument tous, ainsi que je l’ai évoqué il y a quelques instants.

…Ainsi, élevez-vous dans ce silence et croissez en votre Lumière dans cette vibration d’Amour, qui est au delà de ce que vous appelez amour en votre expérience terrestre humaine, de personne à personne, même si chacun d’entre vous sait parfaitement au fond de lui et d’elle l’immensité sans limites de l’amour d’une mère pour son enfant, pour ses enfants.

Je sais que les mères terrestres peuvent avoir des difficultés dans leur amour, et je les en aime tout autant : elles ne font que ce qu’elles peuvent, que ce qui est dans leurs capacités dans l’instant où elles se trouvent, mais chacune d’entre elles possède néanmoins la véritable authenticité de cette vibration. Et ne croyez pas que cet amour des mères dont je suis en train de vous parler fasse exclusion le moins du monde de ceux d’entre vous qui sont de sexe masculin, là n’est pas mon propos. Cette vibration est présente véritablement, et authentiquement, et absolument, en chacun, chacune, sans exception, d’entre vous tous, mes Aimés, mes Très Aimés, mes infiniment Aimés.

Je vous invite donc à vous regarder les uns les autres avec cet Amour aussi dans son authenticité, sa pureté, sa simplicité. Que la lueur de cet Amour qui est présente -que vous le sachiez ou non, et que vous ayiez confiance en cela ou non- au sein et au plus profond de chacun de vous, se répande de l’un à l’autre entre vous, les uns les autres. Car même si vous avez tout mon Amour indéfectiblement et éternellement, il est juste que cet Amour soit partagé entre vous, par vous également.

Cet Amour, s’il circule ainsi, non seulement de moi à vous, mais de vous à moi et aussi de vous à vous, va amplifier énormément vos capacités d’Amour, vos capacités de Lumière, vos capacités d’être qui vous êtes véritablement, et cela est indispensable. Cela est nécessaire à votre croissance, à votre vérité, à vos êtres.

Je vous parle en Mère et je le ferai toujours, mais je ne souhaite pas vous traiter comme des bébés ou comme des impotents, dans la toute puissance de mon Amour qui n’est pas faite pour être… les mots de votre langue sont difficiles à manier pour dire cela, car ils sont très limitatifs… Je dirai donc plutôt que mon Amour existe, certes, pour chacun, mais qu’il est dans sa véritable existence lorsqu’il est partagé aussi, tout autant, entre vous. Là est votre véritable maturité, celle que je sais pouvoir trouver en vous dès lors que vous l’avez retrouvée; mais vous êtes en état, mes Très Aimés, d’être cette maturité.

Ainsi donc, réjouissez-vous de vous regarder les uns les autres en découvrant tout cet Amour, de toi pour lui ou pour elle, et d’elle pour lui ou pour toi. Amour qui coule de Source, Amour qui est votre Vérité, Amour qui est votre Simplicité et votre Perfection naturelle, Amour qui donne tout son sens à votre vie ensemble. Car le sens premier de votre vie ensemble n’est pas ce qui (dans les structures matérielles que vous partagez) vous oblige par efficacité et rationalité à fonctionner ensemble, que ce soit en famille, en petits groupes ou en collectivités. La véritable nature et le véritable sens de votre vie ensemble est d’abord cet Amour, celui dont vous portez le germe car vous êtes mes Enfants, et car vous êtes Créatures de la Source. Et cela, cet Amour, est le tout premier éclat lumineux, le tout premier noyau de votre essence, avant toute autre mise en forme et manifestation. Ainsi donc, vous ne pouvez pas ne pas le retrouver en vous : c’est lui qui fait la possibilité-même de votre existence, non seulement physique mais subtile également, la possibilité-même de votre vie en votre planète, qui elle-même porte cette vibration d’Amour sans laquelle elle ne saurait être ce qu’elle est.

Je n’ignore pas et je sais très bien qu’il vous est difficile, bien souvent, de vivre et d’exprimer cette vibration d’Amour entre vous. Je n’ignore pas que, pour beaucoup d’entre vous, cela semble tout à fait impossible dans bien des circonstances. Mais si vous admettez que toutes ces circonstances où votre Amour le plus authentique ne peut s’exprimer ne sont que des illusions, des circonstances illusoires, habitées de personnages illusoires, dans des lieux illusoires, avec des enjeux illusoires; vous admettrez alors que votre Amour en effet ne serait véritablement s’exprimer dans l’illusion, car il a besoin de Vérité pour être ce qu’il est. Or la Vérité entre vous est justement issue de cet Amour, et non pas de tous les aspects illusoires fort nombreux de votre existence-même, de votre vie ensemble…

…Je semble déployer un paradoxe, mais je ne joue pas avec un paradoxe : je vous parle de la réalité de cet Amour. Je ne cherche pas à établir un paradoxe entre l’Amour et l’illusion, cela n’a aucun intérêt. La seule chose dont je vous parle est la Vérité de cet Amour, et j’insiste encore pour vous rappeler que, même dans cet environnement d’illusion que vous traversez encore, vous pouvez néanmoins, bien sûr, faire appel à cette vibration d’Amour entre vous car : elle, n’est pas illusoire.

Bien sûr, ce que vous appelez si souvent « amour » dans vos relations de possession réciproque, de désir réciproque, d’attraction réciproque voire d’aliénation réciproque, n’est pas ce que là j’appelle Amour. Ce que j’appelle Amour, bien évidemment et vous le savez déjà, est une vibration beaucoup plus élevée : c’est la Lumière, c’est la Vérité de vos Êtres, et ce n’est donc pas ce qui nourrit véritablement vos innombrables jeux d’attraction et de pouvoir les uns sur les autres dans le plaisir… Pour lesquels vous avez choisi que ce mot néanmoins vous rappelle la véritable flamme intérieure d’Amour qui est en vous : car vous avez besoin ainsi de pouvoir vous la rappeler sans cesse sinon, dans votre mémoire-même elle serait perdue, enfouie, peut-être même innommable…

Ayez donc, mes Très Aimés, le regard de la Vérité sur vous-même et sur vos Frères et Soeurs, et partagez vos étincelles d’Amour : Amour unique, Unité de tous, Amour tout-englobant, tout-créant, tout-illuminant, Amour toute-Vérité, Amour toute-évidence ; Amour qui est un feu qui ne brûle pas, contrairement au feu de votre amour passionnel qui, lui, vous brûle, et parfois vous détruit plus ou moins. Le Feu véritable de cet Amour véritable est infiniment plus puissant, il est tout-puissant. Il est le seul qui existe véritablement, car cet Amour est une des formes-mêmes de l’Un, et il n’est que l’Un; et chacun de vous ne peut être autre que ce qui est l’Un en vous-même. Tout le reste est enveloppe illusoire.

Contemplez-vous donc, mes Très Aimés, ainsi que je vous contemple, dans la Joie la plus absolue, l’Amour infini, celui qui n’attend rien et qui ne cherche rien, qui n’impose rien, mais qui est, qui ne se tarit jamais, qui ne s’obscurcit jamais, qui ne s’échange pas, qui ne se négocie pas. C’est cet Amour-là qui vous fait grandir et être ce que vous êtes véritablement. C’est cet Amour-là qui vous débarrasse de toute illusion, dans la Joie – car si vous êtes débarrassés malgré vous, et sans la Joie, de vos illusions, cela ne vous sera pas facile ni agréable, ni véridique, ni simple. Et je ne vous souhaite pas, mes Très Aimés, cette erreur, car je vous aime. Néanmoins pour ceux qui la commettront je la respecterai, dans l’entièreté absolue de mon Amour pour chacun. Amen

Je vous dis à bientôt, mes Très Aimés, moi qui suis la Mère de toutes les Mères, dans la Grâce infinie de l’Un, qui n’est qu’Un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 4/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.