Le Sans Nom – n°2

Ce message vient à la suite du message de Marie du 17 juin. Il est ré-édité ici séparément.

Le Sans Nom est relayé par les Dauphins de Sirius.


Je me présente dans mon habit de
Lumière. Je suis le Sans Nom, directement relié à la Source comme
polarité.

 

 

Restez dans la Présence. Ma
présence, sachez-le, en tant que polarité est un reflet de la Présence
de la
Source. Je vous invite, ainsi que je l’ai déjà fait, à laisser être en
vous ce
que nous avons nommé le Désir. Ainsi vous créez. Ainsi il y a mouvement,
vibration,
il y a Joie. Ainsi se font et se défont les univers, soit qu’ils ont à
naître,
soit qu’ils ont à disparaître.

 

 

Je vous invite donc à placer la
vibration de votre Désir, Désir d’Unité, en priorité dans la venue de ce
qui
est intitulé « trois jours ». Aucun autre désir, fût-il matériel,
émotionnel, spirituel, n’a sa place.

 

 

C’est tout ce que j‘ai à vous dire,
mais considérez l’importance absolue de ces paroles et du fait que j’ai
pris ce
vêtement et ce canal pour venir vous les transmettre au nom de la
Source, au
nom de votre Unité. Je vous salue.



via
Christine Anne K. le 17/06/2010

 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda n°2

(Eshtananda nous prend à témoin de son jeu et  de son pouvoir créateurs en tant qu’Elohim.

Ensuite s’adresse à nous un Dauphin de Sirius, « l’Ami Vibrant »,
pas tant comme porte-parole de son peuple, mais mu par son propre désir d’ intervenir…)

 


 

Eshtananda je suis.

Posé au sein
des oiseaux; non pas de votre Terre…

La multitude et la myriade
d’oiseaux dont je suis entouré n’appartient pas à la Terre.

Recevez la vision que je suis – sur
l’une des plages les plus vierges de votre océan le plus vierge – dressé,
entouré, accompagné, aimé, d’une infinie multitude de ces oiseaux qui jouent
autour de moi et avec moi, qui ne suis pas l’un d’entre eux. Mais je suis leur
créateur.

 

Ils sont, en toute beauté, non pas
les créatures mais les « créifiés » de mon jeu et du leur qui,  s’inter-tressant avec le mien, ne cesse de les
créer à mesure que le jeu se danse et que son mouvement se perpétue. Ainsi nous
sommes, posés ensemble, en ce lieu encore vierge et incréé il y a si peu de
temps et que nous faisons vivre à présent.

Voilà que j’ai créé ce banc de sable
et ses habitants, dans le jeu infiniment plein de gratitude que j’ai avec la
Source qui me donne sans cesse cette joie et cette liberté d’être créateur ou
créatrice.

 

Il y a multitude de ces oiseaux, au
point que l’air en est presque saturé, même si ce n’est pas de l’air au sens où
vous l’entendez. Et nous jouons. Je ne sais pas m’arrêter pour l’instant.

La multitude
si merveilleuse de ces êtres qui naissent et volent et chantent à mes côtés, ne
cesse pour l’instant de s’accroître et poursuit sa danse autour de moi, moi qui
suis là humble et puissant, joyeux, sans attentes.


J’attends que le mouvement
se ralentisse et puis s’arrête : alors je saurai que s’est accompli ce que
j’avais à réaliser à cet instant. Alors je pourrai sommeiller un peu, allongé
sur le sable de cette toute nouvelle planète dont je suis en train de faire
apparaître encore la matière, les détails, les surprises. Je ne sais ce que
demain j’entreprendrai de créer, mais je sais que je ne cesserai pas, sauf
lorsque la Source m’invite au repos : alors je dors et je suis baigné par les
sons.

 

J’entends la harpe d’Eloha qui joue,
un peu plus loin. Je ne sais si nous participons de la création du même petit
univers ou si simplement ces sons parviennent, comme ses perles, jusqu’à mes
oreilles.

 

Je vous invite au sommeil créateur.
Je vous invite au repos. Je vous invite à la joie d’avoir fait son travail -plus exactement, son œuvre. Je vous invite à l’éternel recommencement et à la
perfection sans cesse accomplie et recherchée de votre œuvre.

 

Eshtananda n’a pas de limites dans
sa capacité ou son pouvoir de créer de nouvelles formes de vie.

Les circuits de
vibrations et de Lumière sur lesquels j’appuie et cale la joie créatrice, sont
innombrables, multi-directionnels, multi-trames, multi-currentiels. Ainsi
circule la vie dans l’Univers. Il n’y a
de cesse à ces mouvements, lesquels s’organisent selon différentes formes,
selon les vocalisations et les fonctions auxquelles ils sont appelés à
participer.

Ainsi, votre petit système solaire a ses propres formes de
rotation, de pérégrination, de révolution des planètes, car il en a été décidé
ainsi. De même que les oiseaux innombrables, ces petits systèmes planétaires
autour d’une étoile sont innombrables. Nous en avons créé des myriades. Cela
est la vie, telle qu’elle est décrétée par la Source et telle que nous
participons à son jeu créateur.

Je vous informe qu’à présent nous accélérons
les mouvements de votre système solaire.

 

Je sens et j’observe que le
mouvement des oiseaux se ralentit. Ils ont trouvé leur cri. Ils trouvent où se
nicher. Ils ont entrepris de chasser ce qui pourrait nourrir leur corps, si
tant est qu’il y ait nourriture au sens où vous l’entendez. Je veux simplement
vous faire comprendre, avec ces détails, que ma création peut alors continuer
sa vie sans que j’intervienne. Ainsi en est-il de bien des créations dans les
innombrables dimensions.

 

Me voilà couché sur le sable. Chaque
grain de ce sable fut ma création, et cependant à l’intérieur de chacun de ces
grains se trouve encore un univers. Je repose. Mon sommeil se nourrit à l’infini
de la musique de ces multi-univers, sur lesquels j’ai posé mon visage afin de
dormir quelques instants d’éternité. Lorsque je m’éveillerai, je reprendrai ma
joyeuse tâche. Qu’il en soit ainsi pour vous.

 

Je suis Eshtananda, j’appartiens à
la Fraternité des Elohim, et au nom de nos frères et sœurs, je vous envoie
toute notre vibration créatrice et tout notre Amour. Soyez ce que vous avez à
être. Aucune création n’est figée. Devenez ce que vous avez à présent à
manifester. Ainsi se réjouiront les multi-univers et vos créateurs. Qu’il en
soit ainsi. Je vous salue.

 

 

je me trouve environnée dans la dimension élevée des Dauphins de Sirius, il n’y a pas de mots, que des présences, des vibrations. L’une d’elles semble insistante mais ne semble pas trouver le lien avec ma parole, le contact se cherche, finit par s’établir… L' »Ami Vibrant » nous parle, en son propre nom, dans beaucoup de
plages de présence vibrante silencieuse


via
Christine Anne K. le 15/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha n°2 + Dauphins de Sirius





Le canal établit le contact en faisant vibrer des sons…

 

Que la voix de ce canal se fasse la
route que j’emprunterai au travers des sons.

 

Je danse les sons. Eloha je suis,
danseuse tournante et paisible, immobile, tournante, relevante… Les mots de ma
danse n’appartiennent pas au lexique que vous employez et j’en suis, non pas
ennuyée, car je ne connais pas ce mot, j’en suis étonnée et mon étonnement est
un rire.

Que les perles de mon rire viennent
jouer à vos oreilles. Ainsi se fait la création des sons. J’égrène les perles
que ma bouche chante et danse dans l’infinité des mouvements qui se jouent et
se dansent autour de moi, par moi.

 

Aujourd’hui, je ne suis que jeu et
perles.

Je vous lance mes perles. Attrapez-les, ou ne les attrapez pas, mais
jouez avec moi.

Les perles dont je vous parle dépassent en beauté ce que vous
pouvez concevoir dans les représentations qui constituent votre dictionnaire d’images
et de sensations. Ne vous arrêtez pas à ces limitations et jouez avec moi, car
notre jeu est tout-puissant.

Ainsi se crée ce que nous avons à créer vous et
moi.

Riez, dansez, allumez vos lampes, chantez les fluides qui sont en vous et
autour de vous.

Créez les fluides en les chantant : ainsi se propagent les
sons comme l’eau se propage, disséminant la vie. Ainsi vous pouvez disséminer
par le rire et les chants ces eaux si légères et rieuses que je vous instille
dans notre jeu.

Sachez que je suis la plus grande joueuse de sons, de formes,
de matrices neuves et embryonnaires, sans cesse en mouvement. Je ne m’arrête
pas.

 

Vous êtes, vous êtes la joie de mes
perles, vous êtes ceux pour qui parfois je les fais rouler. Je suis votre
diseuse de perles et vous êtes ceux qui disent, ceux qui perlent. Et je vous
retourne car je joue, ne l’oubliez pas. Je vous fais rouler dans mes paroles
aujourd’hui, en ce jour : cela est le jeu de cet instant.

Dansez. Que dansent en vous les
perles, les sons, les joies et les fluides, les petits jeux que j’invente à
votre intention ou bien à celle d’un autre univers.


Ne croyez pas que je sois
futile : mon jeu n’est que service. Je remplis ma fonction, je réalise ce
que je suis. La joie de ma tâche est sans fin, ses possibilités également.

Néanmoins,
je ne vis que dans la simplicité et l’humilité au regard de ce que j’accomplis.
En cela, appelez-moi une travailleuse, bien que ce mot ne puisse que me faire
rire : il appartient à la vision si étriquée que, encore aujourd’hui, vous
avez à partager dans cette matrice malheureusement si limitée depuis si
longtemps.

 

Sachez que mes perles, celles que
je fais rouler, celles que j’engendre, ont pour matière et seule matière l’Amour,
qui est aussi Lumière et Vérité. Viennent également les éléments avec lesquels
j’interagis.

Ainsi il y a ce que vous appelez Terre, il y a Eau, il y a l’Air
et le Feu, il y a la vibration que vous intitulez parfois Ether. Nous jouons
beaucoup ensemble – alleluiah ! – ainsi que je vous ai vues jouer au bord
de la rivière il y a si peu de temps, en ce jour.

Réjouissez-vous de la danse
des éléments, par exemple dans cet orage qui s’approche de vous dans l’instant
et le lieu où vous êtes. Dans cette danse des éléments, puisez l’énergie de
votre part créatrice.


Ainsi nous jouons vous et moi.

 

…Nouveaux
sons vibrés par le canal…

 

Ne vous intéressez plus à l’adulte
que vous êtes. Quittez-le comme une vieille enveloppe. Ne l’utilisez que pour
certaines tâches, si vous tenez à le maintenir encore, dans un petit jeu. Mais
soyez les grands joueurs que vous êtes.

Jouer, me dit-on, signifie créer, et
non pas passer le temps de façon futile.

Jouer est une énergie fluide dans
laquelle n’intervient pas le moindre calcul, ni la moindre tergiversation.
Abandonnez les tergiversations, ainsi que votre manteau usagé d’adulte fatigué.

 

Je suis Eloha, un octave ou deux
au-dessus de Marie, bien qu’il n’y ait ni dessus ni dessous, ni avant ni après,
ni plus ni moins. J’interviens – ainsi que je l’ai déjà dit – dans la
préfiguration des formes par les sons et les jeux de Lumière, de Joie, des
éléments, et du plaisir de la Source à se déployer en ses innombrables,
infiniment multiples facettes, éclats, gouttes et manifestations.

 

Je vous salue.

 

Vous aurez la visite d’Eshtananda d’ici
deux jours, comme vous le savez. N’attendez pas d’autres visites de nous, les
Elohim, en ces jours qui viennent.

 

 

Les
Dauphins de Sirius se présentent :

 

…Vous avez le salut des Dauphins de
Sirius, qui se réjouissent du temps que vous traversez… si bref à présent.

 

Ne vous méprenez pas sur ce que
vous avez à faire ou à ne pas faire.

Soyez simplement et jouez, ainsi qu’Eloha
vous l’a proposé.

Soyez légers, ne vous attardez pas à penser que vous avez des
affaires à régler. Cela est de fort peu d’importance et n’appartient qu’aux
ultimes jeux que vous avez si savamment élaborés dans votre dimension. Soyez
donc les joueurs joyeux, libérés de votre manteau d’illusions.

 

Acceptez que vos corps se
réduisent, si l’on peut dire, à de simples jouets. Ainsi serez-vous allégés, et
consacrez-vous – ainsi qu’il vous l’a déjà été dit à de maintes reprises – à la
Joie intérieure qui vous envahit de plus en plus et à la certitude de cette Joie,
qui est la seule réalité qui ne s’évanouira pas – du moins en ce qui concerne
ce que vous appelez réalité encore aujourd’hui.

 

Que la perfection de cet instant ne
vous quitte pas. Qu’il en soit ainsi.

 

 

(Une
session de questions/réponses nous est ensuite proposée)

 

J’accepterai de répondre à une ou
deux questions si jamais il y en avait…

 

Je
suis la proie depuis quelque temps d’une agitation sans objet, d’une incapacité
à me centrer, à méditer, à retrouver cette joie, cette paix, qui s’habitent
pourtant de plus en plus souvent. Merci de m’éclairer.

 

Sœur terrienne, tu parles de la
joie et la paix qui t’habitent de plus en plus souvent, donc où et ta question ?

 

C’est
que je les ai perdues, que je ne comprends pas pourquoi et que je ne parviens pas
à les rétablir, à retrouver ce centre…

 

Nous te dirions volontiers, sœur :
« Allonge-toi et fais le dauphin. » C’est ce que nous savons faire.
Le dauphin agite et fait onduler son corps et rit. Le dauphin est sage, le
dauphin est relié à la Source, le dauphin n’administre pas les affaires. Retrouve
le jeu dans ce que tu fais, guide-toi sur la dimension du jeu, en espérant que
cet avis, bien lointain, puisse t’aider.

 

Chère sœur, tu as tout notre Amour
et notre Joie. Nous nous rions de toi, car tu sais bien que tu n’as pas perdu
le contact.

 

Pourquoi
je ressens autant de difficulté à me relier à la Source ?

 

Quel est la part de ton mental,
chère sœur, dans la pensée de cette difficulté ? Est-ce que la Source te
semble si lointaine, toi qui pourtant semble aussi outillée de conscience ?
Peut-être t’es-tu en quelque sorte égarée dans divers plans de conscience à
travers lesquels tu es amenée à voyager pour remplir les tâches qui te sont
allouées… Il importe que l’axe de ta reliance à la Source fasse l’objet par toi
d’une sorte d’élagage, afin qu’il apparaisse et soit maintenu visible, lisible,
perceptible et audible. Tu peux t’accorder un peu de temps pour cela. Il ne
nous appartient pas de te conseiller sur la méthode car de nombreuses méthodes
existent et en même temps la seule voie passe par votre cœur.

Il se pourrait que ta reliance à la
Source n’ait pas d’autre forme que le fait de ton corps, de ta voix, aussi étrange
cela puisse-t-il paraître.

Si c’est à un niveau subtil que tu ne touches pas ta
reliance à la Source, sache que cela est temporaire. En effet, il semble que
ton travail t’oblige à certains renoncements par moments. Mais ne perds pas
espoir ni confiance, et ton amie ici présente, par la voix de laquelle nous
parlons, peut t’apporter parfois, comme tu le sais ainsi que d’autres
personnes, le réconfort et la reliance lorsque tu t’en sens privée.

Nous te saluons car il nous apparaît
que ce travail que tu réalises te demande beaucoup de sacrifices en ce domaine,
et nous observons la qualité de l’être qui effectue ces multiples tâches. Sache
que tu peux te relier à nous afin d’échanger, de recevoir et de rire un petit
peu. Amen

 

Je
vois de plus en plus souvent dans ma vision intérieure les dauphins…Je me
rends compte que cela n’est pas une question…

 

Chère sœur, cela n’est pas une
question. Réjouis-toi, comme nous nous réjouissons, de ton passage lorsque tu
voyages entre les dimensions, car tu sais que c’est une étape dans les
ascensions ou les translations qu’il t’arrive de réaliser pour toi. Bien-aimée,
comme d’habitude, notre monde n’est pas celui que tu habites. Néanmoins, tu y
es accueillie comme tu le sais, avec beaucoup d’attention et de fraternité et
nous te remercions de tes visites. Sache également que tu peux t’adresser à
nous en certaines occasions, justement lorsque tu souhaites voyager, car notre
monde est une porte pour toi, ainsi que pour d’autres.

 

Quel
est ce lien d’Amour qui me relie à vous ?

 

Cette question est très « humaine » : vous projetez du personnel dans vos questions!

Néanmoins, il est clair que
certaines résonances se font entre certains êtres. Nous nous réjouissons que tu
te sentes en résonance avec nous, et toute notre amitié et notre fraternité
sont à ta disposition. Nous observons ta vie et ton travail. Il nous arrive de
te procurer des informations car nous sommes des relais. Peut-être est-ce là la
nature du lien.

 

Nous vous saluons, avec tout notre
Amour.

Mitakuye oyasin, comme
disent certains de vos peuples.

 


via
Christine Anne K. le 13/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

MARIE n°3 + Dauphins de la Terre



Mes enfants,
mes aimés, soyez les bienvenus en ce jour, dans cette maison qui m’accueille
avec tant de grâce et de joie et d’abandon.

 

Soyez
les bienvenus en mon cœur de Mère. Recevez l’infinité de mon Amour, tel l’océan
en vos cœurs.

L’océan est sans limites sur votre horizon, et ses vagues le
parcourent à l’infini. Ainsi en est-il des vagues de mon Amour qui sans cesse
cheminent perpétuellement vers vous, mourant et renaissant sur le rivage de
votre Etre. Ainsi en est-il. Ne voyez pas d’obstacle à cela. Recevez,
soyez.

 

Aujourd’hui
nous sommes, comme vous le savez, dans le temps de ce que vous appelez la Fin
des Temps, et qui n’est que la naissance et l’aube de la Lumière dans vos vies.
Ne vous accrochez pas à vos résistances, à vos croyances, à vos possessions,
qu’elles fussent matérielles, mentales ou spirituelles. Il n’y a qu’à laisser
couler, comme les vagues de cet océan qui perpétuellement viennent et se
recréent, de moi à vous et de vous à moi.


Vous êtes, indéfectiblement, mes
enfants. Je vous annonce votre Etre, tel que je l’ai toujours désiré, aimé, tel
que j’ai choisi que vous soyez, à l’aube des temps où j’ai eu l’immense joie de
créer ce que vous êtes, cette Terre et ses peuples.

 

Je suis
aujourd’hui de retour et très proche de vous. Je veille, et les vagues de mon
Amour sans cesse se déploient et arrivent vers vous pour vous soutenir dans ce
processus d’éclosion, qui pour vous parfois n’est pas si facile. Apprenez à
lâcher les morceaux usés de votre cocon qui à présent veut s’ouvrir. Ne refusez
pas cette transformation de la chenille en papillon. Aucune chenille ne peut
refuser de devenir papillon. Si elle le fait, c’est simplement qu’elle cesse de
vivre.

 

Certains
d’entre vous connaissent la peur face à cette métamorphose. C’est pourquoi je
vous invite à prendre appui sur cette vision de l’océan qui vient vers vous.
Océan d’Amour, océan d’Unité, océan de Joie, océan de complétude. Car vous
serez enfin complets, tel que vous avez toujours souhaité l’être, alors
qu’actuellement le cocon de la chenille (si tant est que vous soyez une
chenille, ce n’est qu’une image) enserre votre corps et vos ailes, et vous
étouffe dans une illusion que vous croyez douillette et confortable. Cela n’est
pas le cas. L’illusion se brise autour de vous, quelle que soit votre décision
d’y rester. Sachez-le : vous n’avez pas le pouvoir de la maintenir. Vous n’avez
que le pouvoir d’être aveugles et sourds – si c’est votre choix-, mais mon
Amour ne peut vous laisser sans issue et, jusqu’au dernier, je vous
accueillerai dans votre éclosion de Lumière, de Joie, de complétude, d’Unité,
de clarté et de réalité. Réalité des mondes de la Lumière qui vous attendent,
réalité de vos corps enfin libérés de leurs formes et de leurs attaches
illusoires, réalité de votre esprit qui enfin reconnecte toutes ses capacités,
votre reliance à la Source et à vous-mêmes : vous-mêmes qui ne faites qu’Un avec
la Source, avec le tout et avec toute la Création et toutes les multi-créations
dont la musique se joue à l’infini et en permanence sans que le temps et
l’espace ne fournissent aucune limitation à cela.


Soyez.

Soyez
la beauté que vous êtes.

Soyez la force et la douceur que vous êtes.

Soyez la
splendeur du papillon.

Soyez la splendeur de votre Etre.

Ne résistez pas à cela.
Cette grandeur vous fait peur, cette splendeur vous fait peur, parfois. Vos
croyances vous empêchent d’accepter que cela est vrai, que cela est maintenant,
que cela est sans restrictions.

 

Je suis
là pour vous aider avec tout mon Amour, à dénouer les fils de vos croyances
limitantes, tendrement, lumineusement, patiemment. Il n’y a pas d’obstacles, je
le répète. Il n’y a que des croyances illusoires. Il n’y a que des attachements
à ce qui n’existe pas. Aussi, abandonnez-vous simplement sur les vagues de cet
océan, qui vous portera avec Amour, tendresse et soin vers cet horizon de
Lumière qui est si proche de vous que vous n’en avez pas idée. Vous êtes cet
horizon, nul autre que vous n’est cet horizon. Cet horizon qu’est vous-mêmes,
vous pouvez le toucher du doigt mais vous ne le voyez pas. Abandonnez-vous sur
l’eau de mon Amour. Fondez-vous dans la multitude des vagues de l’Unité.
Retrouvez la Joie d’être une goutte fondue dans l’océan. C’est là que toutes
vos croyances seront non seulement diluées mais n’auront plus lieu d’être même
un souvenir. Vous retrouverez la liberté, la Joie, l’existence, la réalité.
Qu’il en soit ainsi, mes aimés.

 

Ayez
toute confiance en votre Mère Créatrice et Divine. Ne vous laissez pas abuser
par ce qui vous tire dans le maintien des illusions et des croyances qui
n’appartiennent qu’à ce monde entièrement falsifié et fabriqué. Ce monde
aujourd’hui s’effrite, ne vous accrochez pas à ses miettes. Cela serait sans
espoir.

 

Je vous
aime, je vous aime infiniment, avec tout le respect et la tendresse d’une
véritable Mère qui sait regarder, observer, attendre, aimer, recevoir, donner,
et je me réjouis de votre croissance et de votre retour à l’Unité. Amen

 

 

Accueillez à présent le peuple des Dauphins.

 

Les Dauphins disent :

 

« Nous sommes les relais de l’Amour.
Nous établissons avec vous les trames de Lumière et d’Amour, qui constituent le
treillis permettant à tous autant que vous êtes de vous sentir portés et
encadrés dans ce chemin que vous croyez ne pas connaître. Nous vous quitterons
ensuite, lorsque notre temps sera achevé, pour vous retrouver dans les plans de
Lumière des multi-dimensions auxquels nous appartenons, comme vous.

 

Vous pouvez faire appel à nous intérieurement
car nous pouvons vous guider en cas de besoin. Nous pouvons stabiliser l’Amour
dans vos vibrations individuelles. Il s’agit de l’Amour de Marie, bien évidemment,
et non pas de ce que vous, Terriens, nommez l’amour entre vous.

 

Nous sommes les messagers de l’Amour. Nous
sommes les vecteurs de cet Amour à travers notre voyage dans les eaux qui ainsi
portent cette vibration d’Amour sans cesse jusqu’à vous. C’est tout ce que nous
avions à vous dire, nous les Dauphins qui vous accompagnons.

 

Soyez en Paix, soyez en Joie, soyez en Unité.
Ne vous laissez pas distraire par ce qui n’existe plus. Cela nous fait rire,
parfois, votre entêtement à vous accrocher à ce qui n’existe pas… Et nous
aimons rire cependant. Nous aimons aussi vous voir libérés, vous nos frères et
sœurs de cette humanité en pleine éclosion. »

 

 

… Si quelqu’un a une question, Suraïvan de Voix de Lumière veut
bien y répondre…

 

Beaucoup de
personnes sont dans la confusion, et j’en fais partie, concernant des
informations de plus en plus précises qui nous sont données d’autre part par
Marie, Mikaël, Anaël, sur l’Annonce prochaine de Marie et les trois jours
d’obscurité. Tantôt il nous est dit qu’il y aura une Annonce, tantôt qu’il y
aura deux Annonces, que cette Annonce aura lieu au cours de l’été avant le 29
septembre et qu’elle précédera de trois jour l’entrée dans l’obscurité. Or il
nous est dit encore que l’Annonce et les trois jours ne sont pas concomitants
et qu’ils pourront avoir lieu dans une période de temps réduits qui n’excèdera
pas 2 ans….

Ces informations
ne concordent pas entre elles et peut-être cette confusion a-t-elle pour
fonction de nous faire lâcher le mental… Que faut-il comprendre ?

 

Bien-aimée, il ne m’appartient pas de te donner
la précision que tu demandes car, justement, les miettes auxquelles vous vous
accrochez ont besoin d’être lâchées. Tant que vous aurez peur de ces trois
jours, vous vous poserez des questions. Je n’ai bien évidemment pas la date. La
Divine Marie est totalement libre et toute-puissante – sur décision de la
Source – de donner son Annonce quand le moment sera choisi. Il semble néanmoins
que la croyance en une double Annonce soit le fait de votre confusion. Mais je
ne saurais vous apporter définitivement cette précision. Je vous invite à
lâcher vos peurs, cela est le chemin. Alors la clarté sera avec vous.

 

Nous nous réjouissons, sachez-le, de votre
désir d’arriver à cette étape, et nous sommes sensibles à la Joie qui se mêle à
votre peur. Accrochez-vous donc à cette Joie car elle est le chemin. Comment le
papillon pourrait-il craindre le bouleversement de sa métamorphose, si ce n’est
par l’embarras que cause l’inconnue d’avoir un corps dont on n’imagine pas
encore et dont on n’expérimente pas le fonctionnement ? Ainsi est le
papillon, enfermé, froissé, contraint, aveuglé, dans son cocon.

 

Vous avez, vous, pu expérimenter de façon
fugace, maladroite, mais néanmoins réelle, le fait de vos nouveaux corps, du
moins pour une partie d’entre vous. Ainsi, il n’y a pas de crainte. Ne craignez
pas non plus pour les autres qui vous entourent, car si vous ne craignez pas
pour vous, parfois vous craignez ce qui
peut arriver, lors de cette étape des trois jours, à certaines personnes par
exemple vos enfants, vos proches. Là est un exemple de votre façon de vous
accrochez à des miettes, qui sont le contrôle de la situation, qui sont la
matière, qui sont la croyance que l’on doit secourir l’autre, qui sont les
reliefs de votre ego. N’ayez crainte, ces miettes ne peuvent que se
désintégrer.

Je vous salue. Je suis Suraïvan,
porte-parole. S’il n’y a pas d’autres questions, je me retire.

Que votre journée
soit belle.




via
Christine Anne K. le 12/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Peuples delphinoïdes de Sirius

Cet être s’est présenté comme émissaire des peuples delphinoïdes
stellaires ainsi que des dauphins de la Terre.  Le monde d’origine des dauphins est
l’étoile Sirius.

 

Il n’y a
pas aujourd’hui ce qui a été prévu de Sri Aurobindo. Néanmoins, moi qui
m’adresse à vous à présent je parlerai en quelque sorte en son nom, mais
également au nom des peuples delphinoïdes de Sirius qui par ma voix s’adressent
à vous.

Ne soyez
pas étonnés. Cela devait se produire, tout simplement. Nous sommes des gardiens
de votre planète, de vos eaux, de vos airs, nous sommes les facilitateurs
bienveillants, amicaux et éveillés de votre biosphère. Cette biosphère est en
train d’évoluer vers un état qu’elle n’a pas encore connu et vous non plus.

Nous
aimerions que vous soyez maintenant avertis de certaines choses qui peuvent
aider à ce processus et auxquelles vous pourriez participer, s’il vous plait
d’y participer -mais nous le souhaitons–; cela afin que s’amplifient, se
facilitent, voire s’accélèrent les engrammages nécessaires au bon déroulement
et à la bonne marche de ce qui doit se réaliser.

Ainsi
il serait utile que certains d’entre vous abandonnent encore mieux des
comportements qui nuisent au déploiement de votre Etreté et au déploiement de
l’Unité, qui sont ce vers quoi votre humanité se dirige même s’il y a des
résistances. Nous savons que les résistances ne peuvent être très durables.
Néanmoins il peut être bon de les amoindrir ou de les réduire, ou de les faire
disparaître, afin de fluidifier et de mieux illuminer ce processus et ainsi
d’éviter certains désagréments que certaines personnes ou certains d’entre vous
peuvent rencontrer, en raison de ces blocages dus aux résistances et aux
comportements inappropriés que nous avons évoqués.

L’un de
ces comportements consiste à ne pas vous occuper de votre propre développement
intérieur, et de continuer à vous occuper de ce qui est extérieur comme s’il
n’y avait rien d’autre d’important. Cela est une illusion qui ne fait que
freiner et entraver le processus de votre libération.

Nous aimerions que vous
compreniez mieux que ce qui est extérieur -ce que vous appelez société,
institutions, structures, travail, obligations, Etat, etc.- sont à présent les
restes illusoires d’une matrice, qui certes existe encore matériellement, mais
a cessé d’exister au plan de l’évolution de la Terre. Par conséquent ne
contribuez pas à cette illusion de continuation.

Je sais
qu’il est difficile pour vous de concevoir comment faire, car vous êtes encore
prisonniers des nombreux fils et des nombreuses croyances, des nombreux
attachements à la matière – naturels dans votre incarnation – que vous croyez
être encore indispensables à votre développement. Il est difficile pour vous de
concevoir que ces choses ne sont plus. Voilà pourquoi nous aimerions vous aider et faciliter avec vous la progression de votre retour vers la Vérité, la
simplicité, la Lumière et l’ouverture multidimensionnelle que vous attendez
depuis si longtemps. Votre libération est à présent chose réalisable. Ne
l’empêchez pas de se réaliser.

Ce que
nous observons chez vous -et nous ne vous en tenons pas rigueur car nous vous
aimons, mais néanmoins nous souhaitons que cela s’épure et se facilite pour
vous car cela peut vous amener beaucoup plus de bonheur que ce que vous croyez
avoir actuellement-, c’est votre incapacité parfois, voire votre aveuglement à
être simplement vous-mêmes. Etre vous-mêmes signifie tout simplement vous
tourner vers votre essence, reconnaître votre filiation à la Vérité, à l’Unité,
à l’Amour de vous-mêmes.

Vous avez, pour pratiquer cet aveuglement, de nombreux
et d’innombrables moyens et outils que vous avez savamment élaborés. En cela
vous avez été des créateurs, des artisans ayant déployé toute leur
intelligence et leurs savoir-faires –et nous vous en saluons-…Mais cela
maintenant vous empêche, en raison d’un surinvestissement mental et illusoire
qui vous a détourné de votre intériorité, cela vous empêche donc de vous
tourner vers la Lumière, qui est simplicité, et vers l’ouverture qui
actuellement se dessine pour vous et que bien souvent vous ne savez pas voir.

Certains
d’entre vous diront : « Tout cela, nous le savons déjà. »
Certes, et ceux qui ne le savent pas peut-être, direz-vous, n’entendront pas
ou ne liront pas ces paroles. Mais vous vous trompez. Là encore vous croyez
détenir les clefs. L’un des vos défauts est de croire que vous maîtrisez la
situation à votre propre niveau, intellectuellement s’entend. Cela vous est certes
utile dans la gestion de certaines tâches quotidiennes –nous ne le nierons pas– mais cela ne vous est pas utile dans l’approche de votre Etreté, et dans
l’expansion au plan collectif de ce que cela (votre Etreté) peut produire -et bien mieux encore
qu’à présent où vos comportements ne le facilitent pas suffisamment.

Cela
direz-vous est moralisateur, mais ce langage vous appartient : nous ne faisons
que vous rapporter ce que nous observons. La morale pour nous ne fait pas
partie de ce qui constitue notre façon de voir, de sentir et d’aimer. Disons
que nous vous proposons une sorte de miroir avec ces paroles : car sans miroir parfois il est impossible de voir ce qu’on a sur la figure.

Nous
vous invitons donc à vous tourner davantage et de plus en plus vers votre
intérieur. Qu’est-ce que votre intérieur ? Il ne nous appartient pas de
décrire votre intérieur. Il vous appartient de le découvrir et certains d’entre
vous le connaissent déjà de mieux en mieux. Sans ce retournement vous
n’évoluerez pas: et ce qui vous entoure sera de plus en plus bloqué et vous
souffrirez d’être bloqués. Ce n’est pas ce que nous souhaitons, ce n’est pas ce
que vous souhaitez, ce n’est pas ce que souhaitent les innombrables êtres de
Lumière de toutes les dimensions qui veillent si attentivement sur le processus
d’évolution actuelle de notre chère planète Terre.

Ceci est
un message des dauphins, car les dauphins de la Terre sont les émissaires des
dauphins du Ciel. Ainsi en est-il.

Recevez
tout notre Amour et gardez conscience et confiance dans notre immense désir
d’accompagner votre évolution de notre mieux et en toute humilité. Qu’il en
soit ainsi.

Nous
avons terminé. Il n’y a pas de questions à poser.


via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.