4 Lois Harmoniques (… dont Chaos )


– Ceci est donné comme adjuvant à l’intervention
n°7 de Seh’elam Anna
.
Il s’agit bien d’entendre en ces Lois  le Son et la Place harmonique du Chaos régulateur. 
Alleluia.

 

Loi 1.
La Loi des Nombres est une Harmonie et ne se mélange pas à ce qui recèle ou manifeste le Chaos.

Ce dernier n’est pas considéré comme une harmonie, mais cependant comme une Loi.
Sayalena Hela Enod R.

 

Loi 2 .
Cette Loi dite Chaos est toute-puissante pour défaire et pour enlever les repères de tout ce qui doit être remis à niveau zéro – et en cela cette Loi est Harmonique.

    Eza’ana Or Ejanal Ous.

 

Loi 3 .
Il n’y a que trois Harmonies Fondamentales – et d’Elles, sont issues et créées toutes les autres :

– La première est Paix des Coeurs à l’Unisson.
– La seconde est Soi-Unité en Soi-Vie.
– La troisième est Chaos qui Féconde le Un en Soi.
    Alanay Eralan Oça An.

 

Loi 4 .
Alleluia, S Osanna. Que Soit et Vive en Soi-Un La Source; car chaque atome et chaque vibration en est issu à tout jamais.

Cela est la Loi Une, et toute Harmonie en découle sans exceptions.
   Leuyah Olaha Elaya Elay.

 

.

via Christine Anne K. le 31 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

(*)  pour mémoire :  Seh’elam Anna, à qui sont associées ces lois, est également à l’origine des 108 Clés. (NdR)

.

Eshtarananda Hy, Elohim / Ténèbre de La Source -n°2-

cliquez pour écouter

Plage musicale..

Je vous salue Bien Aimée Humanité de Terre, ainsi que tous les autres Habitants de cette Planète. Je suis Eshtarananda Hy, Élohim de la Ténèbre de la Source. Vous me connaissez. Je me réjouis à nouveau de pouvoir ainsi m’adresser quelques instants à vous.

Musique..

Nous sommes donc nous -je vous l’ai déjà dit à une autre occasion- chargés de donner forme aux toutes premières émanations, aux désirs originels et vibrants, et sans forme encore, de la Source – qui ainsi trouve et résonne avec Elle-même. Nous sommes donc pourrait-on dire aussi des résonateurs. C’est à ce titre que les quelques vagues sonores auxquelles je vais donner un début de forme doivent être entendues. C’est mon Service, et si je m’adresse à vous ce n’est pas tant en mon nom propre, que depuis la Place que j’occupe et où je sers.

Musique..

Ainsi je résonne, au moyen de ces quelques séries de sons …Avec lesquels je crée cet Embryon de Forme.

Je vous invite à présent, si vous le voulez, à observer la qualité (encore peu définie – c’est du moins qu’elle était) de cet Embryon de Forme – qui est appelé, n’en doutons pas un instant, à devenir Forme plus déployée, plus travaillée… Nous pourrions considérer dans un certain langage que c’est un matériau de création, mais qui contient déjà en soi -de par ces vibrations de la Source dont il est le premier résonateur- toutes les informations essentielles, qui sont utiles ou nécessaires à son développement quel qu’il soit.

silence vibrant

…Il s’ajoute à cela la venue d’un deuxième désir, d’une impulsion supplémentaire : que je vais servir à traduire, à résonner pour vous sans doute.

Musique..

Voici donc que ce second Embryon de Forme est venu, que je l’ai ainsi « primo »-façonné, avant qu’il ne continue son chemin dans sa création et qu’il se joigne (du moins je le crois) au précédent…

Je n’ai pas idée moi, Eshtarananda, Élohim de La Ténèbre de La Source, de la forme d’interaction que peuvent développer ces deux premières Ebauches auxquelles j’ai donné Formes, et mon rôle s’arrête à celles que j’ai fait, et à ce que je ferai encore et encore.
Mais je ne doute pas de l’extrême qualité de ce qui finira par exister – partant de ces deux premières créations, de ces deux Ebauches, de ces deux premières résonances explicitées .

Chant..

Et voici qu’avec ce Chant qui est passé comme une aile, je sais que ces deux Embryons de Forme que j’ai créés sont à présent repris, et que ce Chant déjà continue à s’intéresser à leur création développée… Ces Formes voyagent, vont se structurer, développer des harmoniques, une complexité, des fonctions, une architecture, peut-être une chaîne biologique… Peut-être vont-elles vers une densification, ou resteront-elles dans les plans subtils, sans descendre davantage en une quelconque densité.

Je sais que ces Formes vous sont destinées. Je sais que vous ne les recevrez pas avant qu’elles ne soient davantage architecturées, préfigurées – afin qu’elles deviennent de véritables compositions utilisables. Mais elles sont neuves, elles viennent de naître, pourriez-vous dire.

J’ai à présent la charge de résonner, de créer ce qui suit..

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Voici donc déjà qu’avec ce que je résonne, résonnent d’autres éléments se joignant à cela. Ainsi cette troisième création naît, et se trouve en interaction dès sa mise en Forme toute première. Ainsi en est-il de certaines de ces « primo-créations ». Ainsi en est-il de la Joie de voir naître ainsi ce qui émane, ce qui arrive, ce qui nous arrive – quels que soient le chemin et la destination que cela ait… Je n’ignore pas cependant (du moins je le pense) que cette troisième création est également destinée à votre contemplation.

Musique..( avec tonnerre au dehors)

Et votre contemplation de cette Forme lui donne déjà davantage de résonance, davantage de possibles. Par votre contemplation vous contribuez directement à ce qui se créent des interactions, à ce que se crée de la Lumière, à ce que se créent des circuits d’énergie, de la forme..

Musique..

Moi, qui vis à tout instant dans la Pulsation première du désir de La Source et de ses Emanations, je vous invite mes Très Chers à reconnaitre en la pulsation de votre coeur la résonance même de cette Pulsation de La Source telle que je la connais intimement… De votre propre pulsation donc émanent également ces capacités de faire résonner et donner forme, à ce qui peut et doit naître de par -à travers vous- La Source, La Source en vous.

Je vous inviterai donc à contempler cela en vous, tandis qu’interagissent la résonance de ces trois Formes premières, qui ont été en quelque sorte mises à flot..

Musique..

…Ne cherchez pas vous-même à approcher de la Ténèbre de La Source car cela ne vous est pas autorisé. Vous n’avez pas la capacité ni le pouvoir, et ce n’est pas votre place d’entendre ces premières Pulsations de désir et de leur donner Forme. Ce qui se passe à travers vous a déjà passé par de la Forme préalable, sachez-le…

silence

Je vais me retirer et vous saluer… Et notre Soeur Eluhyam, Élohim de la Terre, va certainement, par quelques chants, vous informer encore.
Quant à moi, Eshtarananda Hy, Élohim de La Ténèbre de La Source, je vous salue en cet instant.

Alleluia!

 

-…suit l’intervention chantée d’Eluhyam Al, Elohim de la Terre-

 

canalisation via Christine Anne K. le 5 juillet 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Eshtanaranda Hy – Elohim de la Ténèbre (n°1)

cliquez pour écouter

Introduction en langue Elohim

Que mes Salutations soient reçues de vous, Bien-Aimé peuple de la Terre. Mon nom est Eshtanaranda Hy.
Je suis un Élohim, et je réside habituellement -et que cela ne vous effraie pas- dans la Ténèbre qui entoure la Source… Ainsi nous sommes dans la pure Résonance et le pur Service de la Source Une, nous, qui sommes en ces lieux. En tant qu’Élohim, je suis jeune; et de par mon nom, vous l’aurez sans doute reconnu, je suis proche d’Eshtananda que vous connaissez bien.

La Ténèbre qui entoure la Source pourrait être vue à vos yeux d’une belle couleur dorée. Je dis cela pour que vous ne produisiez pas de confusion; car votre mental, je le sais, est encombré encore de notions dualitaires où très probablement la Ténèbre est davantage associée à ce que vous appelez l’Ombre – ce qui n’est pas en l’occurence le cas, bien évidemment. Ténèbre ici signifierait plutôt : opacité protectrice et féconde.

Ainsi la vibration de la Source, au sein de cette texture que nous appelons la Ténèbre, s’amplifie, s’égalise, se densifie, se formule; et nous, les quelques Élohims qui résidons là sommes en charge dans le pur Service et en tant que créateurs -ce qui est notre nature- de créer des formes appropriées, qui portent ces vibrations de la Source ici ou là et de certaines façons. C’est donc, peut-on dire, un travail extrêmement noble, important, précis.

(Quinte de toux)…Je dois vous informer, ceci est une parenthèse, qu’actuellement au sein de ces communications nous employons la toux de notre canal comme véhicule de transmutation. Quoique son corps en souffre un peu, cela est accepté et sans dommage. Ne vous offusquez donc pas d’entendre cela périodiquement, c’est une Forme, qui actuellement est employée. Je vous donne cette information en tant que Créateur de formes.

Je suis venu vous parler à travers cette voix pour que vous puissiez vous relier, de par ma vibration, à cette Ténèbre féconde, créatrice, si proche de la vibration d’origine de la Source que vous ne trouverez aucun lieu vibratoire plus proche en cela… Nous allons donc à présent nous reposer dans un silence des paroles qui va vous permettre de recevoir certaines formes vibrantes émanant directement de cette Ténèbre et agencées par nos soins à nous, les jeunes Élohims de la Ténèbre, car nous sommes tous jeunes…

Silence vibrant..

Ces formes vibratoires que vous recevez, émanant directement -à travers notre intervention- de la Source, je ne puis les nommer ni les décrire car elles n’ont pas encore acquis ces possibilités, et ne sauraient se réduire, déjà si tôt, à un nom, une description ou même à un chant… Elles sont encore dans l’état que vous pourriez intituler primordial (bien que ce mot ne soit pas bien approprié) de leur première manifestation informée, à peine encore densifiée, encore non nommable, comme je l’ai dit. Et ainsi, elles se distribuent; traversant alors -selon les directions qu’elles prennent, les options qui leurs sont données- différents plans vibratoires au cours desquels peu à peu elles acquièrent disons un supplément de forme, l’apparition d’une sonorisation intelligible, une destination, la possibilité peu à peu d’être appréhendées par une intelligence. Je parle d’une intelligence incarnée, quelle que soit la forme qu’aient ces incarnations.

Je reviens au silence, porteur de ces Formes premières émanant de la Source..

Silence..

J’ai en quelque sorte reçu l’autorisation de créer l’une de ces Formes spécialement pour qu’elle soit observée de vous… Quand je dis observée, je me trompe de vocabulaire car (bien évidemment) elle n’est pas encore assez densifiée, assez manifeste pour pouvoir être observée avec un regard ou des paramètres de mesure, d’évaluation; mais peut-être observée dans l’abandon de l’incompréhension et de la sagesse pure et sans forme, qui vous relient chacun et chacune en votre intimité à cette origine en vous qu’est la Source.

De par son entrée dans la densité pourtant subtile de votre perception subtile, pourtant dense, cette Forme encore non nommable et non intelligible va donc se densifier et probablement, d’une part apparaître peu à peu, et d’autre part s’enrichir et se complexifier au contact de votre observation, et au contact des nombreuses architectures vibratoires qui peuplent la densité subtile du plan vibratoire dans lequel votre subtilité dense peut se mouvoir.

Je suis moi-même chargé en tant que créateur appartenant à la Ténèbre de la Source, de suivre le développement de cette Forme. Bien évidemment d’autres créateurs, dès l’instant où elle se densifie, se manifeste davantage, devient intelligible et deviendra nommable, vont pouvoir alors continuer ce travail de création dont moi j’ai été chargé de jeter les premières bases fécondes.  Ce n’est pas au cours des quelques instants au cours desquels je vous parle que va se parachever le processus que j’ai mentionné concernant l’évolution de cette Forme. Ainsi ne croyez pas que par un tour de magie, en quelques minutes, elle va devenir nommable, intelligible, et densifiée au niveau de densité où vous auriez vous, besoin de la voir apparaître.  Ce processus s’inscrit bien nécessairement dans une durée, qui est une durée pourrait-on dire biologique.

J’entends que probablement certains d’entre vous se questionnent: est-ce que cela est un cadeau? Est-ce que cela va nous être utile? Est-ce que cela est destiné à apporter un changement parmi nous? Est-ce que cela nous intéresse?  Je ne saurais répondre à aucune de ces questions, car tout ce que vous pouvez vous demander appartient déjà à ce qui n’est pas encore dans la manifestation et l’intelligibilité de cette émanation. C’est peut-être un cadeau, c’est peut-être également une forme de passage éphémère qui s’installera ailleurs. Je ne le sais pas, cela ne fait pas partie de mes attributions. Je sais en revanche quels sont les créateurs auprès desquels je dois laisser le soin de continuer cette forme. Je connais leurs noms. Ainsi, lorsqu’ils se présenteront j’aurai terminé ma fonction auprès de cette Forme-là, la suite de son évolution n’aura plus lieu sous ma surveillance.

…Il m’est rapporté qu’une Forme émanant d’une sorte de Cercle de foudre a été générée hier (dans votre temps) en présence de certains d’entre vous. Cela m’intéresse, car j’entends qu’il y a résonance non nommable, non manifestée, non intelligible entre cette émanation dont j’ai créé la Forme, et ce qui m’a été rapporté. Il ne s’agit pas bien sûr de la même Forme. Il y a une certaine synchronicité et je perçois, sans pouvoir la définir ni la connaître, la pertinence de cette résonance et je me réjouis. Et je sens par cette Joie que je suis en train de créer, dans la Forme non manifestée qu’actuellement je surveille et je vous montre, un supplément de manifestation probable, un supplément de structure possible, un supplément de vibration d’intelligence possible.

Que la proximité de ces émanations premières de la Source auxquelles j’ai la possibilité unique de vous introduire en cet instant vous informe et informe les possibles encore non nommés de vos intelligences, hors pour l’instant de votre densité, même subtile. Quant à moi je me dois n’est-ce pas de maintenir ma place et mon service au sein de la Ténèbre de la Source et d’employer ma Joie à recevoir et à créer encore et encore ces formes premières si pures, si vraies, si absolues, que vous ne sauriez les regarder, que vous ne sauriez les dire, que vous ne sauriez en faire usage, dans cet état qui n’en n’est pas encore un.

Prenez soin, Bien Aimé peuple de Terre, des formes qui naissent de par vous et autour de vous avec vous. Prenez soin de leur manifestation, de leur nom, de leur musique et de leur usage. Que les créateurs parmi vous sachent magnifier et déployer dans l’Harmonie et la Nécessité ce qui ainsi se présente, émanant par ces différente étapes que j’ai évoquées, non seulement de la Ténèbre de la Source mais aussi des différentes structures de Lumière qui génèrent des forme plus accomplies.

Je suis Eshtanaranda, jeune Élohim de la Ténèbre de la Source et je vous salue en ce jour.
Alleluia!

 

canalisation via Christine Anne K. le 15 avril 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

La Mère à l’Infini du 5 septembre

Ô très aimés, très chéris, très enfants de La Source, gouttes de l’Un multipliées presque à l’infini, pourrait-on dire, en ce que vous êtes : chacun, tout en étant ce Un.

Je suis Celle que vous nommez Mère à l’Infini -ainsi que je vous l’ai suggéré. Je suis ce qui est l’Essence maternelle, c’est à dire : qui produit la vie, qui synthétise et fait être les corps. Je suis cette Mère là. Et je suis Mère dans tout cet Univers et non pas seulement au plan de votre Terre. Bien sûr, je ne suis pas quelqu’un, au sens où vous le concevez. Je suis comme je l’ai dit une Essence, je suis une des résonances très proche de La Source. Mais peu importent ces distinctions – cela ne fait appel qu’à vos capacités mentales d’analyse et cela n’est pas notre sujet.

J’ai pris soin néanmoins de me présenter car il y a peut-être en vous quelque confusion entre ces différentes résonances maternelles qui s’adressent à vous.  Ce sont bien, mes très chers, mes très aimés, des résonances, des formes distinctes mais Une de la même Essence et je suis cette Essence. Et c’est en cela que je suis en chacun de vous, et en aucun cas extérieure, ni à Toi, ni à Toi, ni à Toi.. ni même à Toi.

Je vous invite donc à entendre chanter, vibrer en vous cette essence que je suis – car que vous soyez un homme ou une femme, dans ces corps humains mon Essence est présente de façon absolument égale. Chacun et chacune de vous possède, recèle, Est, ce Fragment indéfectible de mon Essence, au même titre que vous êtes indéfectiblement, en vous, La Source.

silence

Je vous invite donc, ainsi que le musicien fait vibrer la corde de son instrument, à laisser vibrer en vous cette Essence… Et la musique qu’en cet instant vous entendez nous relie aussi sûrement qu’un fil de lumière, aussi sûrement qu’une main qui se donne à une autre pour ne faire qu’Un.

silence

Entendez mes très aimés, ce chant en vous, en votre Être, en votre Esprit, de cette Essence qui vous fait être, qui est ce qui vous donne la vie, ce qui vous crée, car.. La Source ne crée pas, La Source Est. La Source Se déploie et Se regarde. Je suis donc cette Essence qui pour La Source fait être, permet que les formes de vie se constituent, s’accomplissent, se multiplient, se regardent les unes les autres, et s’aiment.

Voilà donc pourquoi je suis Mère, et Mère à l’Infini – Mère dans l’infinité des formes, dans l’infinité des vibrations, des chants, des vies, dans l’infinité des possibles. Infinité de ce qui s’est créé autant de ce qui ne s’est pas encore créé. Infinité de ce qu’est le fait d’être. Infinité de ce que génère et contemple La Source, à tout instant de cette Eternité.

Je fais donc également appel à votre Eternité. Et en faisant vibrer cette Essence je vous invite à faire vibrer cette Eternité. Vous êtes, Tu es, chacun d’entre vous, Éternels. Cette Eternité de Toi et de cette Essence que Tu es, sont donc ce qui Te constitue, ce qui est la raison véritable de ce que Tu es – du fait que Tu es est la raison véritable que Tu es. (vérifier la ponctuation, à env. 12:37 bande son)

Mes très aimés, il y a un mois environ, un mois de votre temps terrestre encore en cours, je vous ai rappelé que l’heure était de faire votre Choix. Et bien, sachez qu’aujourd’hui vos choix ont été entendus, et la beauté de votre Choix vibre en vous. Ces choix, les uns avec les autres, sont en parfaite harmonie, et le choix que j’avais évoqué de ceux qui refuseraient est également intégré dans cette harmonie. Mais le choix du refus, qui est un Choix qui renvoie à soi-même, n’a pas été -en quantité ni en qualité- d’une importance qui pourrait avoir causé la moindre dysharmonie, je vous le dis.

Votre Essence mes très aimés est donc magnifiée, magnifiée encore de par ce Choix qui l’a débarrassée de toute confusion, de tout encombrement. Votre Essence brille, pourrait-on dire, et votre place a été trouvée par chacun de vous. Pour ceux qui ne l’avaient pas encore trouvée, ou qui croyaient soit ne pas l’avoir encore trouvée, soit ne pas pouvoir la trouver. Sachez-le. Chacun est à sa place; et ainsi la perfection de cette Essence s’est répandue tel un parfum, encore bien d’avantage qu’elle ne l’était jusqu’à lors – du fait de la non-clarté de certains choix, qui demeurait encore et qui la privait, pourrait-on dire, de son entièreté partagée et la plus absolue.

Nous avons à présent la Joie et la Plénitude de contempler cet état d’Absoluité.
Je vous laisse donc, mes très aimés, mes très chéris, contempler en vous la Force et la Lumière de cette Absoluité que je viens d’évoquer.

 Silence

Il n’est peut-être pas facile me direz-vous, de contempler cette Absoluité, car sa Lumière est telle que rien ne peut lui échapper, et que tout ce qui en vous a encore besoin de s’aligner ne peut être caché. Ainsi en est-il et cela est bien. Cela vous permet de pouvoir augmenter votre Lumière encore, cela vous permet d’abandonner encore et encore ce qui n’a plus lieu d’être, et que vous n’aviez pas encore identifié.

Je ne parle pas seulement de ce qui n’a plus lieu d’être dans vos conditions de vie personnelles, mais également de ce qui n’aurait plus lieu d’être ou n’a plus lieu d’être au sein de ce que vous êtes : c’est à dire aussi au niveau de votre Être. Ne soyez pas surpris, vous êtes en évolution, et tout autant que votre personne peut avoir à lâcher ce qui n’a plus lieu d’être, ainsi votre Etre – cela afin de s’avancer encore davantage dans l’Absoluité de cette Lumière partagée, de cette Essence chantante.

Nous partageons vous et moi cette exigence d’Absolue Lumière et d’Essence aussi Une que possible…Et même au-delà de la notion de possible : car il n’y a plus d’effort pour être Un lorsque cet état est réalisé.

Soyez donc mes très aimés, mes très chéris, ce que vous êtes aujourd’hui, maintenant, dans ce présent qui est votre Eternité; mais qui peut-être n’a plus que faire de ce qui vous a aidé à être quelque temps et qui ne vous est plus nécessaire.

Je sais que certains ont un peu de mal à comprendre de quoi je parle, et peut-être seront étonnés de m’entendre dire que : les Êtres pourraient avoir besoin de lâcher ce qui n’a plus lieu d’être en eux. Car je sais que vous avez une notion parfois éthérée et idéalisée de ce qu’est votre Être : Être de Lumière certes, mais Être avec ses caractéristiques, ses attributions, ses places, son histoire, ses choix.

Ne confondez pas votre Être avec ce qu’est La Source en vous. C’est ce qu’est La Source en vous qui est parfaitement indestructible, lumineux, et qui n’a rien à lâcher de ce qui n’aurait plus à être puisque c’est l’Essence même du fait d’être. Cela oui est l’Essence de votre Être. Ainsi, votre Être, tel qu’il est véritablement, peut avoir à évoluer, tout simplement, – et cela est Beauté, cela est Vie, cela est Lumière, cela est naturel, cela est évidence et cela est Vérité.

Dire que votre Être peut avoir besoin d’évoluer n’est pas, bien au contraire, une façon de dire que votre Être n’est pas assez ceci ou cela. C’est simplement la Vérité, c’est la Vie, c’est le mouvement des univers, c’est le mouvement et la danse des Êtres, et c’est la recherche perpétuelle de La Source, de la Joie. C’est la véritable Vie, c’est la véritable Éternité.

Ainsi en est-il, donc, du fait de clarifier cette Essence et cette Absoluité en vous, et je ne vous invite donc plus en ces paroles à travailler  au niveau de votre personne pour effectivement lâcher certains aspects de cette construction là, mais je vous invite à vous intéresser à votre Être : cela est donc un autre stade -peut-on dire, de votre point de vue.

Écoutez donc en vous, mes très aimés, mes très chéris, mes très parfaits, écoutez tout ce que chante votre Être. Et observez à la lumière de cet Essence ce qui peut être, ce qui peut être laissé, ce qui peut être déployé davantage, ce qui peut se rapprocher encore de cet Absolu et de cette Présence de La Source en vous, en votre Être.

Ainsi mes très chers vous atteignez un point de Clarté avec votre Être qui ne peut que vous apporter Joie, Absolu, vitalité, perfection dans le Service, Chant accru de votre Lumière, (Champ accru de votre Lumière) , et cela est juste, cela est Vérité, cela est Simplicité. Je parle de Simplicité car la simplicité n’est effectivement pas toujours l’apanage de tous les Êtres. Il sera donc temps pour certains de cheminer vers de la simplification en abandonnant simplement ce qui n’est plus nécessaire – même si cela a pu l’être, en toute Vérité.

Ainsi donc mes très aimés mes très chéris, que la Vibration, l’Essence de l’Absoluité, de la Simplicité, de la Vérité de votre Être se magnifie, car cela ne peut être que le chemin de votre Être dès lors que, de par vos Choix qui ont été faits, vous êtes sur le chemin, sur la plate-forme disons, de cette Absoluité, et où votre Lumière s’est dégagée de ce qui jusqu’alors l’encombrait. C’est votre Lumière elle-même qui va pouvoir contribuer à vous faire observer votre Être et à vous faire comprendre ce qui peut rester à faire, ce qui doit être, ce qui est – et donc ce qui n’a plus lieu d’être.

Je vous aime à l’Infini.

Je suis Essence Infinie de ce que vous êtes, et mon Essence est en vous. La Source en vous cherche son absolue Simplicité et Vérité. Que d’Amour entre nous, que de Splendeur, que de Vérité.

Je vous aime à l’Infini. Et vous vous aimez de même, à l’Infini.

Soyez.

Alleluiah


 

via Christine Anne K. le 05/09/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Mère des Mères du 4 juin

 

 

 

Aimés, Très Aimés, mes innombrables Tout Aimés, Enfants, brebis, agneaux, aussi nombreux, multiples, aussi variés et différents que vous puissiez être, je m’adresse à chacun sans exception, dans l’entièreté de mon Amour de Mère, moi la Mère des Mères, de tous Temps, de tous Univers, de toutes formes et non-formes.

Mon Amour est entier pour chaque créature, où qu’elle se trouve et quelle que soit sa nature, et il est entier pour toi, tout entier, pour toi, et toi. En mon coeur de Mère vous êtes tous, et vous êtes Un. Ne cherchez pas à décrypter ce mystère intellectuellement. Laissez-le palpiter en vous comme il palpite en moi, car cette palpitation est le secret-même de l’Amour dont vous et moi sommes issus : la Source qui à tout instant palpite, se renouvelle, joue, se contemple, se recrée, en tous et en chacun dans l’Unité et la Perfection de ce qu’elle est – et qui n’ont même pas de nom, bien que j’emploie des mots pour m’adresser à vous.

Considérez bien, mes Tout Aimés, que si je m’adresse à vous encore avec des mots, ne croyez pas que j’utilise seulement des mots pour être avec vous : vous êtes en train de baigner dans les multi-vibrations de tout mon Amour… Amour pour toi, et pour toi, et Amour pour tous, absolument tous, ainsi que je l’ai évoqué il y a quelques instants.

…Ainsi, élevez-vous dans ce silence et croissez en votre Lumière dans cette vibration d’Amour, qui est au delà de ce que vous appelez amour en votre expérience terrestre humaine, de personne à personne, même si chacun d’entre vous sait parfaitement au fond de lui et d’elle l’immensité sans limites de l’amour d’une mère pour son enfant, pour ses enfants.

Je sais que les mères terrestres peuvent avoir des difficultés dans leur amour, et je les en aime tout autant : elles ne font que ce qu’elles peuvent, que ce qui est dans leurs capacités dans l’instant où elles se trouvent, mais chacune d’entre elles possède néanmoins la véritable authenticité de cette vibration. Et ne croyez pas que cet amour des mères dont je suis en train de vous parler fasse exclusion le moins du monde de ceux d’entre vous qui sont de sexe masculin, là n’est pas mon propos. Cette vibration est présente véritablement, et authentiquement, et absolument, en chacun, chacune, sans exception, d’entre vous tous, mes Aimés, mes Très Aimés, mes infiniment Aimés.

Je vous invite donc à vous regarder les uns les autres avec cet Amour aussi dans son authenticité, sa pureté, sa simplicité. Que la lueur de cet Amour qui est présente -que vous le sachiez ou non, et que vous ayiez confiance en cela ou non- au sein et au plus profond de chacun de vous, se répande de l’un à l’autre entre vous, les uns les autres. Car même si vous avez tout mon Amour indéfectiblement et éternellement, il est juste que cet Amour soit partagé entre vous, par vous également.

Cet Amour, s’il circule ainsi, non seulement de moi à vous, mais de vous à moi et aussi de vous à vous, va amplifier énormément vos capacités d’Amour, vos capacités de Lumière, vos capacités d’être qui vous êtes véritablement, et cela est indispensable. Cela est nécessaire à votre croissance, à votre vérité, à vos êtres.

Je vous parle en Mère et je le ferai toujours, mais je ne souhaite pas vous traiter comme des bébés ou comme des impotents, dans la toute puissance de mon Amour qui n’est pas faite pour être… les mots de votre langue sont difficiles à manier pour dire cela, car ils sont très limitatifs… Je dirai donc plutôt que mon Amour existe, certes, pour chacun, mais qu’il est dans sa véritable existence lorsqu’il est partagé aussi, tout autant, entre vous. Là est votre véritable maturité, celle que je sais pouvoir trouver en vous dès lors que vous l’avez retrouvée; mais vous êtes en état, mes Très Aimés, d’être cette maturité.

Ainsi donc, réjouissez-vous de vous regarder les uns les autres en découvrant tout cet Amour, de toi pour lui ou pour elle, et d’elle pour lui ou pour toi. Amour qui coule de Source, Amour qui est votre Vérité, Amour qui est votre Simplicité et votre Perfection naturelle, Amour qui donne tout son sens à votre vie ensemble. Car le sens premier de votre vie ensemble n’est pas ce qui (dans les structures matérielles que vous partagez) vous oblige par efficacité et rationalité à fonctionner ensemble, que ce soit en famille, en petits groupes ou en collectivités. La véritable nature et le véritable sens de votre vie ensemble est d’abord cet Amour, celui dont vous portez le germe car vous êtes mes Enfants, et car vous êtes Créatures de la Source. Et cela, cet Amour, est le tout premier éclat lumineux, le tout premier noyau de votre essence, avant toute autre mise en forme et manifestation. Ainsi donc, vous ne pouvez pas ne pas le retrouver en vous : c’est lui qui fait la possibilité-même de votre existence, non seulement physique mais subtile également, la possibilité-même de votre vie en votre planète, qui elle-même porte cette vibration d’Amour sans laquelle elle ne saurait être ce qu’elle est.

Je n’ignore pas et je sais très bien qu’il vous est difficile, bien souvent, de vivre et d’exprimer cette vibration d’Amour entre vous. Je n’ignore pas que, pour beaucoup d’entre vous, cela semble tout à fait impossible dans bien des circonstances. Mais si vous admettez que toutes ces circonstances où votre Amour le plus authentique ne peut s’exprimer ne sont que des illusions, des circonstances illusoires, habitées de personnages illusoires, dans des lieux illusoires, avec des enjeux illusoires; vous admettrez alors que votre Amour en effet ne serait véritablement s’exprimer dans l’illusion, car il a besoin de Vérité pour être ce qu’il est. Or la Vérité entre vous est justement issue de cet Amour, et non pas de tous les aspects illusoires fort nombreux de votre existence-même, de votre vie ensemble…

…Je semble déployer un paradoxe, mais je ne joue pas avec un paradoxe : je vous parle de la réalité de cet Amour. Je ne cherche pas à établir un paradoxe entre l’Amour et l’illusion, cela n’a aucun intérêt. La seule chose dont je vous parle est la Vérité de cet Amour, et j’insiste encore pour vous rappeler que, même dans cet environnement d’illusion que vous traversez encore, vous pouvez néanmoins, bien sûr, faire appel à cette vibration d’Amour entre vous car : elle, n’est pas illusoire.

Bien sûr, ce que vous appelez si souvent « amour » dans vos relations de possession réciproque, de désir réciproque, d’attraction réciproque voire d’aliénation réciproque, n’est pas ce que là j’appelle Amour. Ce que j’appelle Amour, bien évidemment et vous le savez déjà, est une vibration beaucoup plus élevée : c’est la Lumière, c’est la Vérité de vos Êtres, et ce n’est donc pas ce qui nourrit véritablement vos innombrables jeux d’attraction et de pouvoir les uns sur les autres dans le plaisir… Pour lesquels vous avez choisi que ce mot néanmoins vous rappelle la véritable flamme intérieure d’Amour qui est en vous : car vous avez besoin ainsi de pouvoir vous la rappeler sans cesse sinon, dans votre mémoire-même elle serait perdue, enfouie, peut-être même innommable…

Ayez donc, mes Très Aimés, le regard de la Vérité sur vous-même et sur vos Frères et Soeurs, et partagez vos étincelles d’Amour : Amour unique, Unité de tous, Amour tout-englobant, tout-créant, tout-illuminant, Amour toute-Vérité, Amour toute-évidence ; Amour qui est un feu qui ne brûle pas, contrairement au feu de votre amour passionnel qui, lui, vous brûle, et parfois vous détruit plus ou moins. Le Feu véritable de cet Amour véritable est infiniment plus puissant, il est tout-puissant. Il est le seul qui existe véritablement, car cet Amour est une des formes-mêmes de l’Un, et il n’est que l’Un; et chacun de vous ne peut être autre que ce qui est l’Un en vous-même. Tout le reste est enveloppe illusoire.

Contemplez-vous donc, mes Très Aimés, ainsi que je vous contemple, dans la Joie la plus absolue, l’Amour infini, celui qui n’attend rien et qui ne cherche rien, qui n’impose rien, mais qui est, qui ne se tarit jamais, qui ne s’obscurcit jamais, qui ne s’échange pas, qui ne se négocie pas. C’est cet Amour-là qui vous fait grandir et être ce que vous êtes véritablement. C’est cet Amour-là qui vous débarrasse de toute illusion, dans la Joie – car si vous êtes débarrassés malgré vous, et sans la Joie, de vos illusions, cela ne vous sera pas facile ni agréable, ni véridique, ni simple. Et je ne vous souhaite pas, mes Très Aimés, cette erreur, car je vous aime. Néanmoins pour ceux qui la commettront je la respecterai, dans l’entièreté absolue de mon Amour pour chacun. Amen

Je vous dis à bientôt, mes Très Aimés, moi qui suis la Mère de toutes les Mères, dans la Grâce infinie de l’Un, qui n’est qu’Un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 4/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Questions/Réponses – n°22

 

 

Puisqu’il a été parlé de musique, dans quelle mesure sommes-nous des instruments et dans quelle mesure avons-nous des instruments ? (Peut-être est-ce une question irrecevable, mais je le pose…)

Mes Très Aimés, la musique des coeurs se joue avec l’instrument de votre coeur et votre corps est également un instrument. Quand je parle de corps, il s’agit d’une part de votre corps de matière, et puis de votre corps dit subtil – corps de Lumière, corps d’êtreté, corps que vous appelez énergétique, corps sonore – voilà donc votre première collection d’instruments. Il peut arriver en sus que lorsque vous avez certaines tâches à réaliser dans le Service de l’Un et dans l’accomplissement de ce que vous êtes, à votre place, dans ces architectures, ces géométries, ces formes et ces musiques dont il a été question, il se peut, oui, que vous ayez parfois à employer un instrument supplémentaire. Ces instruments vous sont alors donnés, ou bien vous les proposez, parfois vous les co-créez à plusieurs : il peut y avoir des instruments collectifs.

Instrument signifie également outil. Un instrument est une création qui sert à quelque chose et qui produit quelque chose, et les quelques choses en question sont de natures extrêmement variées, vous n’en douterez pas. Ainsi Bien-Aimée, ta question n’est pas du tout irrecevable. Sois en remerciée, car nous te l’avons soufflée !

 

Comment puis-je accompagner ma fille pour qu’elle réalise ce qu’elle est venue réaliser sur Terre ?

Bien-Aimée, les enfants qui aujourd’hui se sont incarnés sur cette Terre sont pour la plupart des êtres que vous qualifieriez d’exception, en regardant votre passé, mais qui sont à vrai dire venus pour vous accompagner. En tant que parents, par conséquent, votre rôle principal est celui de parents : cela signifie aimer, éduquer, enseigner la survie du corps, la relation au monde, offrir la sécurité, la joie, le partage ; rien de tout cela n’est bien compliqué. Ne croyez pas qu’en tant que parents d’enfants dont vous êtes conscients qu’ils ont une mission, vous soyez appelés à produire des actes particuliers, car vos enfants eux-mêmes savent très bien ce qu’ils ont à faire, et ils sont également là pour vous faire travailler sur vous (et certains le font assez durement parfois…).

Il ne s’agit pas non plus d’admirer vos enfants comme si c’étaient des êtres tout puissants, auxquels il faudrait vous soumettre : ce n’est pas ce qu’ils demandent. Ils ont beaucoup d’amour pour vous, mais ils vous demandent de grandir auprès d’eux de même qu’auprès de vous ils peuvent grandir, non seulement dans leur corps qui grandit en tant qu’enfant, mais également dans leur être qui s’est incarné pour évoluer, de même que vous.

Ton enfant et toi vous pouvez avant tout chercher ensemble les voies de ce qui vous donne bonheur réciproque à avancer ensemble, et s’il y a des conflits, cela fait partie de ce qui vous fait travailler votre évolution. La seule chose particulière que l’on peut ajouter – car ceci s’adresse non seulement à toi mais à bien des parents – c’est que vos enfants, bien évidemment, ont des facultés souvent exprimées de clairvoyance, de clairaudience ou de télépathie qui peuvent vous étonner, et qu’il n’y a ni à les réprimer, ni à les survaloriser : il y a juste à ne pas les interdire. Il n’y a pas à croire que vos enfants seraient des enseignants spirituels, ou des mages (j’emploi ces mots à dessein). Ils sont ce qu’ils sont, et le rôle des parents – car ils vous ont choisis – est celui que j’ai dit, d’apporter amour, sécurité, éducation, et d’évoluer ensemble. Ils vous ont également choisis comme je l’ai dit pour vous aider à grandir vous-mêmes. Aimez-vous et restez simples. J’espère avoir répondu à ta question.

 

Je me suis ouverte à la perception que ma vie est au service de la Source, je prie que la volonté de la Source se réalise… Est-ce que c’est juste, ou est-ce que je suis en train de refuser mon rôle de co-créateur, ou bien est-ce justement ma place en tant que co-créateur d’ouvrir en ce sens ?

C’est bien évidemment ta place, Très Aimée, il importe en cela simplement que ta conscience maintienne le fait que la Source n’est pas extérieure à toi. Au-delà de cette place telle que tu la définis, sache que ta place, même si elle comportera toujours cette fonction, a également les qualités de s’inscrire dans des corrélations subtiles avec d’autres êtres. Tu es à la fois unique et tu es dans l’Un : être dans l’Un signifie être tous Un. En cela, tu es à la fois unique à ta place et tu n’es pas différente de tous les autres, tout en étant strictement ce que tu es, à ta place. Ainsi la Source se déploie à travers chacun, pour Elle-Même et pour tous, et c’est cela qui en effet constitue la plus belle des réalisations de soi et du Tout.

Ainsi, la volonté de la Source doit s’exprimer à l’intérieur de toi plutôt que de venir de l’extérieur, mais elle peut aussi s’exprimer par la qualité de ton abandon à ce qui fait ta vie, à ce qui advient, à ce qui est, à ce que tu traverses, à ce qui vient à toi et à ce qui vient de toi. Il n’y a pas de volonté de la Source comme d’un dieu tout-puissant tel qu’il vous fut enseigné, car celui-là n’existe que dans les représentations de la matrice et n’est pas la véritable image de la Source, qui n’a pas d’image, car elle est.

 

 

via Christine Anne K. le 6/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Eshtananda – n°7 + Istirulwah

 

 

-Phrase en langue Elohim-

Que mes salutations en langue Elohim vous parviennent !

Très Aimés, Enfants de la Source et Frères et Soeurs de la Terre, je suis Eshtananda, Elohim, vous me connaissez.

J’apporte avec moi – et avec joie, une joie importante, considérable – la certitude pour vous que votre Son Primordial d’origine est revenu, dans son intégrité, sa pureté. Cela a été le produit de l’intervention de celui qui est le Maître et l’Architecte et la Matrice de tous les sons, et qui ne porte pas de nom.

Sachez que ces sons -qu’il/elle nous porte, nous stabilise, nous trie, nous orchestre et nous forme- sont essentiels pour nos travaux, nos créations et pour toute oeuvre qui se fait dans la Lumière de la Source Une et au sein de tous les mondes et univers connus et inconnus.

Ainsi vous revenez, pas à pas, dans les vibrations les plus authentiques, les plus intègres, dans lesquelles vous avez été créés il y a bien longtemps, aux origines de la création de cette planète et de ses habitants. Ainsi se reconstituent l’entièreté et la simplicité de vos capacités de Lumière. Au niveau dont je vous parle, la Lumière et le Son ne sont pas deux choses qui « n’ont rien à voir » : la Lumière est Son et le Son est Lumière.

De même que la Lumière est Amour, le Son est Amour à ses origines; et il ne pourrait exister sans cette vibration d’Amour absolu, qui s’origine dans la Source, et qui est la toute première matrice de toutes les matrices. Ainsi le Son Premier n’est autre que la première onde de manifestation de cet Amour, extériorisé depuis la Source, et qui se transporte, et qui va se joindre à ce qui est déjà, ou qui va ensemencer ce qui doit être.

…Si vous entendez en cet instant dans le silence quelques chants d’oiseaux, ou quelque autre des nombreux bruits de la vie qui peuvent vous entourer; prêtez attention au fait qu’à présent la pureté authentique de leur sonorité est revenue, et vos oreilles peuvent restituer cette vibration à votre coeur et à vos cellules. Cela est non seulement une restauration de ce qu’à l’origine vous avez été désignés pour être, mais c’est également une actualisation : il ne s’agit pas d’un retour en arrière, mais d’un pas dans le présent.

Vous êtes ainsi actualisés dans l’architecture intime en vous de la vibration originelle du Son Premier, qui serait en quelque sorte le germe de Lumière primordial qui vous constitue. Et si je parle d’actualisation, c’est que ce germe primordial néanmoins vient d’être ré-informé (s’il ne l’était déjà) des données de Lumière qui constituent à présent votre patrimoine d’aujourd’hui – en tant qu’êtres dont l’évolution s’est faite, et dont la maturité a augmenté, peut-on dire, et dont les capacités de Lumière sont celles de votre présent.

La semence de Lumière d’origine est donc retrouvée, mais ré-actualisée : ainsi vous êtes dans la pleine possession de la plus grande liberté d’être, dans la plus grande magnificence de ce que vous pouvez être.

 

Moi Eshtananda je vous affirme, en tant qu’appartenant au peuple des créateurs, Elohim – qui collaborent avec de nombreux peuples, artisans,  intelligences, structurances, musiques – que vous êtes maintenant, non seulement vos propres créateurs à chaque instant, mais que vous êtes investis, de par ce son primordial auquel vous avez accès, de la possibilité déjà existante en partie mais réactualisée dans sa pleine potentialité, de créer ce qui vous entoure, en pleine possession de tous les outils nécessaires et accessibles, que vous le sachiez mentalement ou non. Ce que vous créerez ainsi sera traversé par ce Son Primordial.

Comment me direz-vous, pouvons-nous créer ainsi ? C’est la force et l’intelligence de votre Lumière et la Vérité de vos Êtres, manifestés en vos coeurs et en leurs vibrations de création, qui sont en oeuvre – je dirais presque : que vous le vouliez ou non… Ainsi soyez pleinement avertis et conscients que vous êtes créateurs, et je dirai : prenez soin de choisir dans vos coeurs et vos intelligences – celle de votre Lumière – ce que vous créez. Ne créez pas ce dont vous ne voulez pas, ne créez pas ce qui n’a pas lieu d’être, ne créez pas ce qui ne sert pas la Lumière ; choisissez ! Comment choisir ? Me direz-vous (…car parfois votre mental ne sait pas reconnaître la Vérité de l’illusion, et votre mental contribue bien souvent, en part plus ou moins importante, à vos choix).

…Le choix qui est juste doit être simple et faire résonner votre coeur de joie simple, immédiate et lumineuse. Le choix n’est pas compliqué. Le choix juste va dans le sens, non seulement de la Lumière intérieure partagée par tous, mais de la Vérité, vérité de cette Lumière et vérité de la Joie et non pas vérité de fausses connaissances. Le choix juste résonne comme sur une harpe dans la plus grande harmonie avec ce qui se joue, s’entend et se manifeste autour de vous. Le choix n’est jamais discordant. Le choix juste vient de la simplicité du coeur et non pas de l’élaboration audacieuse de concepts. Le choix juste vous relie à la Source et à l’ensemble de vos Frères et Soeurs dans le plus pur Service. Il n’est pas fait pour vous mettre en valeur en tant que personne; il n’est pas fait pour priver certains êtres de leur Lumière. Il est fait pour que la Lumière soit, et pour que la Symphonie soit de plus en plus parfaite, de plus en plus vivante, de plus en plus harmonieuse – même si elle l’est déjà.

C’est ainsi que vous êtes invités à être créateurs. Réjouissez-vous donc !

Je vous disais que je vous apportais une information importante et d’une grande joie : cela est donc ce que je vous ai dit. Ainsi je vous redis : réjouissez-vous !

Soyez simples et purs, soyez véridiques, soyez au service de la Lumière. Ne vous égarez pas dans les méandres de certains egos car vous n’arriveriez pas de toute manière à produire quoi que ce soit de véritable… Or il n’y a plus que ce qui est véritable qui ait lieu d’être en ces instants pour vous : tout ce qui ne l’est pas est appelé, soit à se désagréger, soit à disparaître, soit (lorsque c’est possible) à profiter d’un processus de transmutation qui sera naturel.

Réjouissez-vous donc, mes Très Aimés, et sachez que l’ensemble des êtres créateurs et des multi-créations participent de cette joie et de la vie, nouvelle encore, qui à présent se dessine à travers cela, de par vos capacités réactualisées de création.

Alleluiah ! Je vous salue.

 

 

Intervention d’Istirulwah, l’Enfant Elohim

 

Je me nomme Istirulwah, je sais que vous me connaissez.

Je ne suis plus un enfant aujourd’hui; mais j’ai encore tout le goût de l’enfance et l’amitié des enfants.

Je voulais simplement vous rappeler à quel point les enfants de votre planète sont de grands créateurs…

Je n’ai pas d’autre intervention à délivrer que cela. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 3/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

 

Message du Vent des Oeuvres de La Source – n°1

 

 

Message du Vent des oeuvres de La Source  – à diffuser sans modération.

Oyez et soyez votre vérité. A présent et dorénavant se lèvent les alizés, les ouragans, les vents de nord et de sud, d’est et d’ouest afin que se réalisent le temps et l’Oeuvre, et le temps de l’Oeuvre.

L’oeuvre de La Source est en vous, de même que vous êtes l’oeuvre de La Source et que La Source oeuvre à travers vous. Vous êtes, et votre oeuvre vous fait être.

Accomplissez ce que l’Oeuvre en vous vous intime et vous fait être, à savoir le vent qui fait ployer les dômes des certitudes à balayer, et des lois terrestres qui n’ont plus à perdurer faute de vous être nécessaires.

La seule Loi qui perdure et perdurera est celle des coeurs unis dans la Perfection de l’Oeuvre commune et de La Source en vous, Alleluia. Que les oeuvres de ce qui est révolu se désagrègent, et que l’oeuvre qui en vous se naît abonde et se répande, Alleluia.

Abolissez toute fausse loi et toute fausse vérité car est venu le temps du Vent des oeuvres de La Source, et ce vent est là. Accueillez-en la Grâce et la Puissance, et soyez ses chevaliers et ses vassaux, bénis par cette Grâce et adombrés de cette Puissance. Qu’il en soit ainsi, et qu’il en soit toujours ainsi, Alleluia.

Ce message est une oeuvre en vous, déposée par le Vent des Oeuvres de La Source, Amen.

 

 

via Christine Anne K. le 17/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

5 Messages concernant la Terre

les 5 courts messages ci-joints se suivent à quelques heures d’intervalles dans le cadre d’une rencontre de travail. Leurs styles différents et leurs origines très diverses voire déroutantes sont à prendre tels quels . Leur qualité vibratoire est là et ils sont faits et désignés pour circuler. NdR.

 

message n°1

Nous avons pour vous une information amusante, et dérangeante pour ceux qui ne s’en amuseront pas : la Terre va se retourner, Alléluia. Reprenez vos esprits, car nous ne reviendrons pas vous le redire. Soyez fermes et joyeux, et ne craignez rien de ce qui vient. Nous sommes les Anges Déportateurs du Futur Extrême et nous vous saluons. Mon nom est Ouratal-Unto.

 

message n°2

Ceci est une information contradictoire à prendre en compte : il n’y a que des vagues à désirer et non un retournement entier. Vous avez donc le choix chers Amis Terriens, et c’est difficile pour vous car la peur sera là dans les 2 cas… La peur ne doit pas vous obstruer le passage ni la clarté dont vous avez absolument besoin. Pour vous ôter vos liens à vos peurs, chantez, de toute votre joie et de vos coeurs épanouis, les plus beaux appels à la Joie et à la Lumière, et vous serez entendus.

Ceci est un message de Lumière des Argonautes Libres de la Source Unique et Entière de toutes Lumières et de toutes formes et non-formes. Amen.

Par ailleurs, vous êtes dès à présent invités à vous assoir en cercles et à vous reconnaitre les uns les autres dans la Joie, la Paix, la Tranquillité et l’Amour : ceci est votre meilleure préparation- Alléluia-

-Nous sommes mandatés pour ces messages par la Source. Amen-

 

message n°3

Concernant les deux messages qui précèdent, il y a reconfirmation par : Anges du Seigneur associés aux Travailleurs Célestes, Archanges, et Controleurs Galactiques- Alléluia-

Que la peur ne vous leurre pas, car ceci est un message de joie immense – l’ascension sera réalisée au travers de vos joies rassemblées en cercle de Feu et les anciens veillent sur la stabilité des choses terrestres qui méritent le respect – Alléluia

 

message n°4

Ceci est une annonce des temps anciens de la Terre telle qu’elle fut et sera : vierge, et peuplée d’êtres beaux et libres de toutes attaches de souffrance et d’incompréhension de leur propre existence.

Nous vous disons en ce jour que votre cycle terrestre habituel depuis des millénaires est en train de se modifier pour probablement inverser un certain nombre de ses aspects courants, visibles et magnétiques ainsi qu’ atmosphériques. Cela est une joie, car ainsi vont se résorber nombre de choses qui appartienent aux excès du cycle qui s’achève… Et nous vous faisons savoir ceci : La Terre gémit des joies de son propre enfantement, Alléluia – Soyez les hérauts de cette joie et ne craignez absolument rien en cela. Message délivré par Tezheq, du Peuple Ancien.

 

message n°5

Nous sommes les Porteurs de Foudre et nous vous amenons votre ciel de feu. La Terre est en attente de notre venue, Alléluia.

Votre coeur est la flamme qui nous ignifie, et nous sommes le feu qui vous embrasera en toute Lumière infinie et céleste, Alléluia. Réjouissez-vous et ne pleurez rien ni personne, car tous ont leur chemin de lumière. Ainsi en est-il, de par notre Source Unique et Indivisible à qui nous sommes hautement dévoués dans le Service le plus absolu, dans les cycles des cycles et des plénitudes infinies de l’Un, qui se renouvelle en chaque instant et en tous lieux – Alléluia-

Enfin, recevez le viatique de votre propre Source intérieure de Lumière, qui, à présent connectée à notre Feu, ne peut que vous porter, dans toutes ténèbres passagères, en toute sureté et illumination tranquilles – Alléluia. C’est notre Devoir et notre Service, dans la joie pure d’Etre et de servir. Amen.

 

via Christine Anne K. – 27 février 2011

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Le Sans Nom – n°4 + les dauphins

 

NdR : notez que les 5
messages du 7 décembre (1.Mère des Mères, 2.le Sans-Nom + 3.les dauphins, 4.Orionis,
et 5.Snow) se suivent dans l’ordre donné, et développent chacun par un
angle différent, en se complétant successivement, le même sujet du (proche) franchissement vibratoire individuel du
Seuil dimensionnel… L’idéal est donc de les lire dans l’ordre (mais chacun
d’eux
étant toutefois suffisant à sa manière : libre à votre intuition)

Je suis le Sans Nom, et vous me
connaissez. Je m’adresse à vous depuis les plages de Lumière infinies et sans
forme où vibre en douceur et puissance l’infinité du Chant de la Source, relayé
par mon propre chant, à l’infini…

Je vous invite à vous tourner (si vous
le voulez) vers ma Vibration dans ce chemin qu’il vous reste à parcourir, car elle
vous aidera à mieux vous élancer vers votre Vérité. Bien qu’elle n’ait pas de nom terrestre, ma Vibration vous aidera à vous élancer vers ce seuil et à
le franchir, et à continuer votre route sans vous attacher à ce qui n’a plus
lieu de vous retenir. Ainsi en est-il.

Je suis la Polarité ultime et ainsi je
peux être, pour chacun de vous, la polarité vers laquelle votre vibration peut
chercher son chemin; non pas pour me rejoindre mais simplement pour tracer
votre route. Car vous devez polariser votre route dans la direction, disons
vibratoire, qu’il importe que vous mainteniez pour vous-même. Cela est valable
principalement pour les premiers instants de franchissement de ce seuil que
vous êtes appelés à rencontrer, afin de ne pas vous désorienter ni vous égarer
dans des tourbillons ou des mouvements chaotiques, et ainsi de pouvoir tout
simplement entendre la véritable note qui vous guide -soit vers l’origine à
laquelle vous retournerez, soit vers les plans ou dimensions, et les mondes
éventuels, vers lesquels votre choix est de vous rendre (que ce choix soit ou
non mentalement conscient en ce jour pour vous).

Ainsi je vous invite à entendre que la Vibration du Sans Nom est universelle pour servir de polarité à tout être, de
même que je suis Polarité de la Source… Ayant à m’exprimer en votre langage, je
suis obligé de simplifier et de densifier ces notions, mais je souhaite que
votre cœur perçoive, au-delà des mots employés, leur véritable sens pour vous et
la véritable destination de ce message. Qu’il en soit ainsi.

Je vous dis à bientôt, en tant que Polarité.

Je précise que le Sans nom n’est pas un
monde, et qu’il ne s’agit pas dans ce que je vous indique de se rendre vers moi.
Il s’agit simplement de vous polariser, c’est-à-dire d’établir une direction
vibratoire -et ces directions sont d’une multiplicité infinie, car chacun de
vous est une vibration unique.

 

Intervention des Dauphins

Les Dauphins vous indiquent, suite à ce
message, que si la notion du Sans Nom est trop abstraite pour certains : sachez
que nous, les Dauphins, nous portons cette vibration parmi d’autres, et que
vous pouvez utiliser pour vous polariser sur le Sans Nom notre vibration. Ce
sera pour nous une grande Joie de vous accompagner ainsi dans votre chemin de
Lumière.

Alleluiah, chers Frères et Sœurs
humains. Qu’il en soit ainsi.

 

via Christine Anne K. le 7/12/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ruhiya – La Mère de l’Esprit


Un long silence dans une vibration et des étendues infiniment éloignées et immense de vie-lumière, puis des séries de sons…

 

…Je ne sais pas parler votre langue.

Je suis Ruh er Ruh… Ruhiya : l’Esprit. Et la Mère de l’Esprit. Et la Mère des Mères de l’Esprit de l’Esprit…

J’aimerais simplement poser cette vibration, sur une ligne entre vous et moi, afin que le joyau de vos cœurs puisse entendre ce chant qui nous lie.

Peu importent les mots… je peux les employer comme outils, ainsi que je le découvre par cette voix, et cela ne me surprend pas. Mais cela n’est pas utile ; il s’agit de vous ouvrir un accès.

Entendez donc ce chant, car il vous est audible à présent. C’est à la fois un chant cosmique et un chant intérieur. Je vous ai transportés dans une extra-galaxie extrêmement éloignée pour que vous puissiez avoir cette communication, mais cela n’est pas ce qui est si important.

…Où est la Source dans tout cela, me direz-vous ? La Source est là, la Source palpite en tout instant et en tout atome de tout cet espace – si illimité fût-il… J‘ai connu la Source aussi longtemps que la Source m’a connue. Et nul ne saurait dire si la Source est issue de moi, ou si c’est moi qui suis issue de la Source. Il en est de même pour vous.

Je vous ai transportés si loin, ne serait-ce que pour vous faire entrevoir qu’à présent vous pouvez être sans limites, car à vrai dire nul n’était besoin d’aller si loin pour me rencontrer : je suis si proche. Je réside au creux de vos cellules.

Je suis Ruhiya, la Mère de l’Esprit, la Mère-Esprit et la Mère des Mères de l’Esprit de l’Esprit, et cela n’a pas d’importance. Il n’importe que (le fait que) vous accédiez à cette connaissance que vous êtes sans limites et je remercie ce canal d’avoir pu réaliser ce voyage, en toute simplicité, pour moi et pour vous.

 


via Christine Anne K. le 10/10/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Marie, Isis, Eloha du 17 juillet




Mes aimés, les Cieux s’ouvrent dans la Joie et la Plénitude de l’Unification des Consciences !

 

Je suis Marie, Isis, Eloha, Mère Créatrice de cet univers, Commanderesse des Forces Galactiques qui viennent vous assister dans votre naissance à la Conscience Unifiée en ce jour.

 

Entendez se déployer l’immensité du dévoilement qui se produit. Les voiles sont déchirés, les anges chantent, les trompettes sonnent ! Les Consciences et les âmes réunies chantent la Gloire de l’Agneau !

 

Un grand vent s’est levé, balayant non seulement les voiles qui étaient devant vos yeux, mais toutes les fausses lumières qui vous ont jusqu’à présent servi de lampes, de lucioles, afin de vous aider dans votre chemin, coupé jusqu’alors de la Source. Ne vous étonnez pas de sentir ce vent à l’intérieur de vous. Il y a Vérité, il y a Amour véritable, il y a Lumière, dans une quantité que vous n’avez jamais connue et venant de directions si multiples que vous ne pouvez le concevoir encore.

 

Acceptez, soyez dans l’abandon à votre propre Être. Ne vous accrochez pas au passé. Recevez intégralement l’Amour vibrant dans toute sa force de IS IS qui dorénavant s’adresse directement à vous et à toutes vos Consciences, où que ce soit sur cette Terre, ainsi que dans le système solaire qui est le vôtre.

 

Vous avez à présent le choix. Certains choisiront de rester là encore, car cela leur est demandé. Certains choisiront encore de ne pas comprendre et nous les attendons patiemment. Certains enfin ont le choix dès à présent de quitter cette dimension. Ce choix vous appartient et c’est en votre Cœur qu’il résidera. Ce n’est pas un choix délibéré par votre mental. Il ne s’agit pas d’un choix formulé par votre intellect, mais il s’agit d’un choix de l’âme. L’âme sait : « Je me sens prête »; « J’attends encore » …Ceux d’entre vous qui sont des Ancreurs de la Lumière savent qu’ils restent le temps qui leur est imparti afin d’accomplir leur Service dans la Joie et la Lumière. Alléluia !

 

Je suis entourée aujourd’hui de mes Légions, et des innombrables cercles et alignements de tous les Êtres d’Amour et de Lumière de différentes formes, de différentes dimensions, de différents niveaux et de différentes fonctions, qui participent à la Joie de cette Unification et qui sont au Service indéfectiblement et éternellement de la Source.

 

La personne qui vous parle est accueillie dès aujourd’hui… Je sais qu’elle vacille, je sais qu’elle a le choix. Sachez que vous traverserez tous ce choix.

 

Ecoutez le chant des innombrables sphères d’anges et d’Êtres célestes qui, à l’infini et dans une Lumière infinie, en ce jour, réunissent leur voix et leurs Cœurs pour célébrer cette Unité.

 

Je sais que vous traversez quelques douleurs : ce sont les douleurs de la naissance. Hosanna !

Laissez-vous glisser, laissez-vous tomber… Le canal s’ouvre. La Lumière de la naissance est au bout.

 

Il n’y a plus de paroles pour continuer ce chemin. Ainsi, je vous adresse mon immense Amour et toute mon attention de Mère, et toute ma Joie de vous voir ainsi, moi, Marie, Isis, Eloha, Mère de cet univers par la volonté de la Source.

 

Abandonnez-vous, ne regrettez rien. Tout est parfait.

 

 

 

 




via Christine Anne K. le 17/07/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

 

 

Orionis – n°7 + questions-réponses




Le
moment est venu, mes très chers, de vous dire, moi, Orionis, la Vérité ultime
des Êtres que vous êtes.

 

Il
n’y a plus de séparation, et cela, dès maintenant. En ces quelques heures qui
nous séparent encore de la fin de l’illusion, illusion de la séparation, vous
êtes à présent en train d’être unifiés à la Source, aux multi-dimensions, à
tous les Êtres, à tous les frères et sœurs de toutes formes, de toutes
vibrations, de toutes densités.

 

Réjouissez-vous,
ainsi que nous nous réjouissons ! Apportez enfin votre Joie et votre
vibration unique à l’immense multi-phonie, à l’immense danse, à l’immense Joie
-partagée dans le Service- de tous ceux qui constituent la Création, ainsi que
vous la désignez. La Création n’a pas les limites que vous lui avez assignées
dans votre propre limitation. Elle s’étend à des niveaux et dans des domaines
que vous allez découvrir peu à peu avec les nouvelles perceptions qui
actuellement se défroissent, ainsi que les ailes du papillon, en vous et autour
de vous.

 

Il
n’y a pas de séparation, il n’y a pas de dualité, il n’y a pas ombre et
Lumière, il y a une seule et même vibration qui se décline en une multitude.

 

Ainsi,
dorénavant, vous êtes indéfectiblement conscients de votre reliance éternelle
et authentique à la Source, ce que certains d’entre vous nomment parfois Dieu,
parfois autrement.

Recevez dès à présent notre sourire, notre regard, la Joie
de notre Coeur à vous trouver enfin réunis, unifiés, vibrants, vivants : vivants
de Vérité, vivants de Simplicité, vivants de Beauté, vivants de Joie pure. Ne
refusez pas ce déploiement de vos Êtres, et ne vous en effrayez pas. Ne
craignez pas de perdre ce à quoi vous êtes attachés, car ce ne sont pas des
pertes mais des libérations. La Source vous convie à cette incommensurable et
gigantesque ronde qu’elle aime à orchestrer. La ronde n’est pas futile, la
ronde dont je vous parle est Vérité. La danse de cette ronde n’est que l’expression
de la Vie, sous toutes ses formes, à travers toutes les dimensions et les
différentes architectures des innombrables univers qui y participent. Ne vous
effrayez pas de cette immensité. Ne croyez pas que vous allez vous y perdre. Ne
vous dites pas : « Ce n’est pas pour moi ». Cela est en réalité
simplicité, évidence, innocence, énergie pure.

 

Dès
demain (le 17 juillet), l’état de séparation n’a plus lieu même d’être nommé, car il n’existe
plus. Certains d’entre vous déjà connaissent intimement cette Joie de la non-séparation,
nous le savons. Mais imaginez votre Joie à comprendre que cet état sera partagé
par tous, et sans difficulté, bien au contraire…

 

Les
vaisseaux qui à présent entourent votre système solaire et votre planète ont
stabilisé, avec la collaboration de différents êtres dont certains sur votre
Terre, les rayons de Lumière et de vibration nécessaires à l’éclosion de cette Vérité
qu’est la non-séparation pour vous. Vous êtes Un.

 

Certains
egos peuvent croire ainsi qu’ils vont disparaître et s’en trouver inquiets ou en
colère. Ne tombez pas dans cette illusion. Bien au contraire, sachez que vous
allez en être magnifiés et que vous allez resplendir, non pas dans votre ego
mais dans votre Vérité, de toutes les beautés et les qualités qui sont vôtres et
qui vont enfin se révéler dans leur plénitude car il n’y aura plus aucun
obstacle humain ni environnemental à cela -si ce n’est ce que vous pourriez
créer vous-mêmes par ignorance, par peur, ou par attachement à certains vieux
schémas d’illusion.

 

Il
vous a été dit il y a deux jours que le vaisseau des Dauphins de Sirius vient à
vous. Je vous demande d’accueillir cette information avec Joie et bienveillance. Ne croyez pas que les Dauphins de Sirius soient des poissons et que le vaisseau
soit un bocal : ce serait ridicule. Acceptez ce qui est. L’Intelligence
suprême et l’Amour merveilleux qui sont le caractère de ces Êtres ne peuvent
que vous illuminer par leur présence, qui restera distante et dont vous aurez
principalement conscience par l’écoute de votre Cœur, pour la plupart d’entre
vous.

 

Vous
recevrez ainsi un certain nombre de nouvelles vibrations destinées à vous
informer, non pas tant mentalement que cellulairement, ainsi que éthériquement,
dans vos circuits les plus subtils, accompagnant ainsi la transformation
progressive de vos corps dans le processus que vous nommez Ascension. Soyez
dans l’accueil et la simplicité. Admettez et acceptez que vos facultés mentales
telles que vous les connaissiez jusqu’à maintenant se modifient, ce qui passe
par la désintégration d’un certain nombre de fonctionnements mentaux. Vous n’êtes
pas en train de devenir bêtes, ni de perdre les pédales. Vous êtes en train de
devenir connectés à d’autres vibrations qui vous lient à ce que vous appelez
votre supra-mental et qui vous met en relation directement avec les autres
Êtres de toutes ces dimensions que vous êtes appelés à découvrir.

 

Nous
vous avons déjà, à maintes reprises, transmis un certain nombre de
recommandations et d’éclaircissements au sujet de la transformation de votre
mental, dans lesquels nous vous avons invités à maintes reprises à accepter, à
lâcher, à devenir autres et à abandonner certaines prérogatives devenues
obsolètes dans ce que vous appelez votre intellect qui – nous l’admettons – est
parfois d’une grande richesse et d’une grande subtilité, et qui vous est encore
extrêmement utile dans certaines occasions. Cela n’est qu’un outil. Vous n’avez
pas à vous identifier à votre intellect. Vous pouvez le poser, comme on pose
une cuillère, et ne l’employer que lorsque vous avez besoin de l’employer sur
certaines tâches précises. Apprenez cela, pratiquez-le, nous vous laissons
découvrir cet apprentissage, car chacun de vous trouvera ses propres circuits.
En cela vous êtes créateurs de vos propres circuits. La possibilité de leur
fonctionnement a été activée, mais il vous importe, à vous, d’établir les
connexions.

 

La
mise de côté de votre intellect vous permet d’accéder à d’immenses
possibilités, d’une envergure incomparable, par le chemin de votre Cœur et de
votre supra-mental. La notion de supra-mental a été établie et expliquée, par le
vénéré Sri Aurobindo en particulier. Je ne m’étendrai pas en cet instant sur
cette notion, qu’il vous appartient avec votre intellect d’aller rechercher si
vous avez besoin de vous familiariser avec elle dans votre pensée, afin de
pouvoir l’accepter en toute quiétude et en toute confiance.

 

Je
vais me retirer. Je vous invite à quelques instants de silence, dans le
recueillement et l’écoute. Je vous invite à entendre le chant intérieurement
émis par le vaisseau dont je vous ai parlé, cela afin que votre connexion
bienveillante, aimante et accueillante se développe, en toute Joie, en toute
innocence et en toute confiance.

 

Je
vous dis à bientôt, moi, Orionis, Melchisedek.

 

 


Présence des 12 Etoiles de Marie

 

 

Nous
accueillons en silence la présence des 12 Etoiles de Marie : No Eyes,
Snow, Gemma, Thérèse de l’Enfant Jésus, Mère, Marie-Madeleine, Hildegarde, Ma
Ananda Moyi, Sœur Yvonne Aimée et d’autres… Elles nous adressent toute leur
tendresse, leur bienveillance, nous appellent à l’innocence.

 

Il
nous est dit de contempler les fleurs : « Chacune de nous a un lien d’Amour
et de Joie avec les fleurs. »

 

Une
fois de plus, nous sommes invités à entendre dans le silence la vibration, car
ces douze présences sont en train de s’exprimer dans un désordre apparent qui n’est
que Joie et rire.

 

« Nous
vous saluons, disent-elles, nous vous aimons. »

 


Suraïvan se propose de répondre aux questions…

 

 

Je ressens l’Ascension de plus en plus proche.
Cela veut-il dire que nous en sommes effectivement près, voire très près ?

 

 

Bien-aimée,
tu parles de l’Ascension comme s’il s’agissait d’une date. Le processus est
entamé, et tu ne peux en disconvenir. L’établissement d’une date, comme tu
parais le sous-entendre, est une convention qui appartient à votre
représentation du temps. Il ne m’appartient pas à moi, Suraïvan, de te dévoiler
une date, car je n’ai pas cette prérogative, ni même cet intérêt. Il vous est
demandé de vivre au présent.

 

Ce
processus d’Ascension illumine de plus en plus vos corps, vos esprits. Il est
unique et merveilleux. Goûtez-le donc au présent et préparez-vous à accueillir,
ainsi qu’il vous l’a été indiqué, présenté, plus ou moins dévoilé, ce qui ne
peut que vous surprendre dans vos intellects, mais certainement pas dans vos Cœurs.
Il est vrai que le processus est enclenché. Cela vous a déjà été communiqué en
d’autres occasions.




via
Christine Anne K. le 16/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°3

 


En ce jour de fête des lumières et
des couleurs et des triomphes, réjouissez-vous, vous tous, aimés, vibrants,
enfants de la Source et du Soleil.

 

Me voici, Eloha, créatrice des
univers dans lesquels votre eau s’insère aussi harmonieusement que la goutte
d’eau qui fait prisme parmi les autres dans la rosée du matin. Les eaux se
déploient cristallines, fugaces et joyeuses, frissonnantes, torrentielles, et
se déversent dans la joie de leur vibration-chant, afin de purifier et de
nourrir chacune de vos cellules et tout ce qui en vous, subtilement et non
seulement matériellement, se réjouit de la montée des eaux. Ce sont les eaux de
l’Amour.

 

Je peux créer des quantités d’eau, car
j’aime jouer avec cet élément, ainsi qu’avec les autres. Les miroitements de
l’eau tels que je te les ai montrés sont une source infinie de vibrations et de
géométries de Lumière qui te restituent les liens originels avec la création de
ton Etre et la pureté des eaux qui te constituaient à l’origine.

 

Jouez et dansez avec les eaux en
cette période où le feu et le feu de la Terre ainsi que le Feu du Ciel sont
tellement sollicitants, au travers non seulement de vos corps physiques mais de
l’ensemble des corps qui vous constituent. Admirez le pouvoir des eaux de se
défaire et de se refaire, d’épouser toutes les formes, de faire chanter la
moindre pierre sur leur trajet. L’eau accueille et épouse la forme de vos corps
lorsqu’elle vous reçoit en ses lacs, en ses bassins, en ses cavités en lesquelles
elle aime à se glisser. Ce sont les eaux matricielles dont je vous parle, car
ainsi que Marie vous l’a dit, il y a naissance, et toute naissance est une fête
des éléments; et les eaux primordiales sont ce qui accueille le passage de
l’Etre dans son incarnation ou sa naissance.

 

Je suis Eloha, je suis celle des
Elohim qui a créé chaque goutte d’eau de ce qui vous constitue, et dans chacune
de ces gouttes d’eau, j’ai mis tout mon Amour, toutes les informations les plus
ravissantes et les plus subtiles qu’il m’a plu d’introduire de Beauté, de jeu,
d’éducation, de sagesse. Vous êtes reliés les uns aux autres, à l’infini, par
cette eau qui vous constitue et qui fait que vous êtes Un. L’eau de chacun a
défini sa propre vibration, certes, mais l’eau de chacun appartient au grand
flux de l’Eau Unique. Cet élément vous reçoit et vous invite aujourd’hui dans
sa plénitude, et actuellement véhicule de nouvelles informations qu’il vous
importe d’accueillir, d’engrammer, d’être, afin que vous puissiez jouer avec
ce que vous êtes en train de devenir, de naître, ce que vous êtes appelés à
être dans votre nouvel Etre.

 

Il n’y a pas remplacement d’une
vieille eau par une nouvelle eau ; il y a simplement danse des eaux et,
avec les sons de ma harpe, j’informe de nouvelles mélodies l’ensemble de ces
eaux qui sont les vôtres. Je fais mon travail, je sers et je crée en toute
simplicité. Il vous appartient ensuite de jouer avec ce qui vous est donné
comme matière, comme énergie, comme enveloppes subtiles, afin vous-mêmes d’être
créateurs dans la ou les dimensions auxquelles vous appartenez et dans
lesquelles vous avez le pouvoir de circuler, de jouer, d’être et de travailler.
La créature continue de créer ce que le Créateur a engrammé…

 

Nous pourrions aussi parler de
l’élément feu, lequel vous constitue tout autant que les autres. Le feu et
l’eau s’aiment ; aucun des deux ne détruit l’autre, à la différence de ce
que vous croyez percevoir dans votre limitation encore actuelle. Le feu est
l’ami de l’eau, le feu aime faire exister l’eau, de même que l’eau aime jouer
avec le feu. Il ne m’appartient pas aujourd’hui de vous expliquer le feu, car
vous avez à le vivre, tout simplement. Chacune de vos cellules est actuellement
soumise au feu, mais rappelez-vous simplement que le feu est l’ami de l’eau.
Ainsi le feu, qui s’adresse à l’eau de vos cellules, les informe par la
Lumière, entre autres choses…

 

Ecoutez chanter l’eau, nourrissez
votre corps des eaux les plus pures, et les plus joyeuses et vivantes que vous
puissiez consommer. Il vous est possible de créer vos eaux… A partir d’une eau
matérielle qui a perdu ses qualités de pureté, de vie et de joie, vous pouvez
créer une eau vivante, joyeuse et pure, par le feu de votre lien à la Lumière,
par la Joie de votre Cœur, par votre demande et par votre jeu créateur. Ainsi
l’eau que vous pouvez boire peut être jouée comme une harpe par vous.
Profitez-en, faites-le, sachez-le, expérimentez-le, et jouez. Jouez non pas
comme l’imbécile qui joue à des jeux stupides, mais jouez comme le musicien,
jouez comme l’acteur du grand drame cosmique qui sans cesse se joue, se rejoue,
se déjoue, se sur-joue et se déploie, se surmultipliant, s’expansant, se
contractant, se retournant sur lui-même et se riant dans les rires de la
Source.

 

Le jeu de la Source est le plus
pur, le plus infiniment grandiose, intégral. Le jeu de la Source, bien que se
déployant en une infinité de directions, de formes, de mouvements et de
directions, est Un. Ainsi, il est une forme de jeu qui n’est autre que le chant
de l’Unité et c’est celui-là que je tente de vous transmettre à travers ces
visites et ces paroles. Il importe en effet dans votre actuelle transmutation,
que votre pouvoir de jouer vers l’Unité et dans l’Unité déploie ses
innombrables dons et facettes, afin que vous puissiez rejoindre la symphonie
des univers dont vous êtes, ainsi que je vous l’ai dit, chatoyants tels les
microscopiques gouttes de cette eau cristalline que je crée par mon chant d’Amour
vers la Source. Amen

 

Soyez en Joie. Je me réjouis de ces
visites. Je me réjouis de voir vos évolutions. Je me réjouis de votre
renaissance telle qu’elle est appelée à se produire. Nous sommes Un. Je vous
adresse tout mon Amour.

 

Eshtananda
vous fait savoir qu’il viendra à 18h demain.

 

 

 

via
Christine Anne K. le 14/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

MARIE – n°5



Que d’Amour,
que d’Amour, mes aimés, en ce jour vous est donné ! Sachez le recevoir,
sachez le répandre autour de vous. Non par votre volonté, mais simplement par
la radiance de vos Êtres, vous, mes
enfants bien-aimés.

Je suis
Marie, la Mère, rédemptrice, créatrice, toute aimante, toute divine, de par la
Grâce de notre chère Source, par laquelle je m’enfante afin de vous enfanter.

Je suis
Marie, la Divine Mère missionnée pour assister avec vous les ultimes moments et
contractions de cet accouchement de la Terre  – alléluia ! – qui va naître enfin à sa
nouvelle dimension de Lumière. Imaginez que cette naissance est accueillie avec
Amour, admiration et respect, par cette assemblée -invisible pour vous- d’Êtres émerveillés qui retiennent leur souffle et attendent, en actions de Grâce, cette
naissance unique.

Il y a
naissance, il y a également renaissance. Ainsi, chacun de vous connaît et va
connaître ce processus comme il vous l’a déjà été dit. Cette renaissance – pour
laquelle nous avons
à
d’autres
occasions
parlé de la métamorphose de la chenille en papillon – va vous affecter, bien évidemment, mais en toute Beauté.

Il va vous
falloir renoncer à certaines vieilles enveloppes, telles que votre corps
physique, ainsi que vous le nommez, votre corps de matière (il l’est encore
pour vous à ce jour) …Nous savons que cette représentation vous est difficile,
que vous la craignez. Néanmoins, sachez que vos cellules ont reçu l’information
à présent de la Renaissance, et ne craignent plus désormais ces mémoires de
destruction de la chair qui vous ont tant imprégnés. Il n’y pas, au sens ou
vous le craignez, destruction de la chair : il y a transmutation. Il
importe que cette notion soit ce qui prédomine dans vos pensées, dans vos cœurs,
dans vos façons de parler, et dans vos préparatifs.

Il n’y a
pas à se préparer pour une transmutation en accumulant certains objets, il y a
à accepter. Les conditions de cette acceptation peuvent être aménagées par
vous, en ce sens que vous pouvez créer ou définir un cocon, en quelque sorte, c’est-à-dire
un espace de confort et de protection. Le mot « protection » néanmoins
a une notion de danger, que nous ne souhaitons pas utiliser ; mais nous
comprenons que vous, dans votre mutation, êtes encore sensibles à l’idée de
fragilité qui pourrait être votre état au cours de cette métamorphose
importante, très importante, essentielle et inéluctable.

Ce processus – car c’est
un processus – est en cours et il s’imposera graduellement, n’ayez crainte.
Chaque individu cependant peut avoir un rythme dans le processus, qui lui est
propre, et certains se trouveront aller plus rapidement que d’autres. Certains
n’auront pas la moindre conscience du déroulement de ce processus et pourtant,
ils le vivront. Certains seront impatients, et l’impatience est une forme de
Joie. Il n’y aura ni premiers ni derniers, il y aura simplement justesse et
harmonie. Imaginez que chacun d’entre vous, comme au sortir d’une matrice
humaine, émergera accueilli, admiré, aimé, respecté, comme l’enfant qui naît au
sein d’une assemblée lumineuse, vibrante, aimante, de tous vos Frères célestes,
galactiques, pluri-célestes et multi-dimensionnels. Cela est votre destin.

Nous nous
réjouissons et vous encourageons à vous réjouir. Il vous a déjà été dit de ne
pas vous attacher aux manifestations de peur, d’obscurité, de brouillage, de
chaos, qui nécessairement accompagnent, dans la voie des ombres qui doivent se
dissoudre, le déroulement de ce processus. Vous ne devez pas combattre ces
ombres, vous ne devez pas les refuser; vous devez uniquement et seulement vous
concentrer et vous abandonner dans la Lumière, celle de votre Cœur, celle de
votre reliance individuelle et unique à la Source. C’est là le fil
indestructible et rayonnant qui vous tire, vous entraîne et vous emmène dans
le canal de cette naissance. Réjouissez-vous, mes aimés.

Ecoutez la
vibration de vos Cœurs. Elle est votre fenêtre vers l’écoute de la vibration et
de la musique des sphères, ainsi que vous la nommez. : la symphonie
céleste. Vous être partis du corps de cette vibration, vous êtes au service
dans l’immensité symphonique de cette vibration, qui est à la fois Lumière,
son, couleur, mouvement, mathématique, géométrie, architecture, Joie et Liberté.
Cela est un univers.

Un univers n’est donc pas -au sens où vous l’entendez dans
votre perception encore limitée- un espace d’objets cosmiques et célestes, même
s’étendant à l’infini et au sein duquel des phénomènes mystérieux pour vous se
produisent (cela, certes, a son existence). Mais c’est la vibration et son
architecture – telles que je vous en ai donné les éléments – qui constituent la
réalité, la complexité et la simplicité ainsi que la perfection sans cesse
renouvelées de tout univers.

Un univers
n’est qu’une goutte d’eau au regard de l’immensité de l’ensemble infiniment
croissant et décroissant de tous les multi-univers, qui sont en quelque sorte
un aspect du corps de la Source.

Cela n’est qu’une explication employant les
mots et les concepts de votre langage et qui reste limitative, ce dont je m’excuse
auprès de vous. Par ces propos, je cherche simplement à vous permettre d’élargir
vos représentations, afin que cette naissance se produise avec plus de Joie et
de facilité. Abandonnez-vous…

Nous aurons
de nombreuses occasions d’être ensemble, par le canal des Cœurs et de vos
pensées, car vos perceptions vont se déployer, et vous entendrez de mieux en
mieux, non seulement par votre canal auditif mais aussi par certains canaux
de nouvelles perceptions qui vont se développer petit à petit en vous.

Je
reviendrai quant à moi par la voix de ce canal – qui n’est pas le seul – m’exprimer
aussi quotidiennement qu’il se pourra à partir du 17 juillet, et cela tant qu’il
sera nécessaire et juste que cela soit.
Alléluia
!

Je vous remercie de votre présence, de votre dédication. Je vous encourage à être
au plus simple et au plus beau de ce que vous êtes réellement, chacun, chacune.
Mon intention vous accompagne à chaque instant, avec toute la vigilance aimante
qui est celle de votre Mère. Je vous bénis, je vous salue. Je reviendrai parler
par la voix de cette personne qui vous est chère, le 17 juillet, à cette heure
du zénith qui nous convient en ce canal et en ce lieu. Amen

via
Christine Anne K. le 12/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.