Sri Aurobindo – n°3


Mes Aimés, je suis
Aurobindo et je vous salue. Je me réjouis de revenir parmi vous après ce temps
qui s’est écoulé et au cours duquel vous avez connu d’importants changements
intérieurs. J’apprécie et j’honore la qualité de ce que vous avez vécu et de ce
que vous continuez à découvrir, à vivre, à pratiquer et à devenir. Lorsque je
dis « j’apprécie », je ne me pose pas pour autant en juge ni en
appréciateur patenté : je parle en mon propre nom, du fond de mon cœur et,
si l’on peut dire, au nom de ceux dont je suis le porte-parole; car nous ne
faisons à un certain niveau qu’un cœur et qu’une intelligence qui se déploient
dans des formes différentes selon les individualités que nous avons été et que
nous sommes encore, bien que dépouillées de nos personnalités.

J’ai souhaité venir
– et c’est une joie partagée – et je souhaite vous informer à présent de
certains états de la Lumière que vous allez traverser, prochainement sans
doute. Certains d’entre vous ont déjà traversé totalement ou bien en partie. Il
s’agit donc de traverser la transformation que l’on pourrait dire ultime, le
grand retournement, si l’on veut, qui va vous révéler pleinement et de plein feu
votre Lumière entière et véritable. Cela est pour bientôt. Je ne vous invite
pas pour autant à compter en termes de temps terrestre et linéaire un certain
nombre de mesures de ce temps, mais cela est pour bientôt…

Il vous importe
donc, en préparation, de continuer à abandonner et à vous dépouiller de ce qui
n’est plus vous, car il y a encore des couches – et j’en vois, et j’en entends –
et cela n’est pas un reproche : c’est simplement une observation dans un
moment donné. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en défaut, vous en êtes simplement
là où vous êtes et cela est bien. Il n’y a pas de retardataires, il n’y a pas
de premiers de la classe, il n’y a que vous, il n’y a que toi. Mais à présent,
il importe d’être prêt quand cela sera le temps. Être prêt signifie ne plus
avoir de doutes, ne plus avoir de regrets quant au monde de l’illusion. Cela
signifie se réjouir quoi qu’il arrive, quoi qu’il puisse arriver, car au fond
de toi, au fond de vous, réside la certitude absolue d’être, et d’être dans l’instant,
et d’être là, et que lorsque le moment viendra, je suis simplement prêt, quel
que soit le moment. Cela est une grande Joie, cela est une grande Paix et une
grande Lumière : cet état d’être là et d’être prêt.

La Lumière est une
force, la Lumière est puissante. La Lumière bien évidemment n’est pas de la
lumière au sens électrique et au sens visible du terme, mais la Lumière vibre. La Lumière à ce stade consume tout ce qui n’a plus de raison d’exister, en vous
et autour de vous. Ainsi le fait de pouvoir s’abandonner à la Lumière est très
important, car c’est cela être prêt. S’abandonner à la Lumière a pour conséquence
une grande paix intérieure, un certain vide du mental – lequel en réalité n’est
pas un vide au sens d’un manque ou d’un grand trou, mais est rempli de Lumière –
Lumière qui n’a plus de forme en cet instant car elle attend paisiblement de
prendre forme, et la forme qu’elle prendra : c’est vous, dans votre état de
Lumière qui est appelé parfois « corps d’Êtreté ».

Être prêt se vit à
chaque seconde, ce n’est pas une attente. Ne soyez pas dans l’attente :
être dans l’attente, c’est être dans la projection. Il n’y a pas à être dans la
projection. S’abandonner à la Lumière n’est pas être dans la projection de quoi
que ce soit. Être prêt, c’est donc ne plus se projeter mais être simplement là,
dans l’humilité et la Joie de cet abandon, et sachant que quel que soit l’instant
où peut se produire ce changement d’état, il est bienvenu, il est heureux, il
est sans retour, du moins sur certains aspects de vous.

Lorsque je parle de
changement d’état, il s’agit simplement de cette fameuse ascension vibratoire
que beaucoup d’entre vous attendent et que beaucoup d’entre vous, par ailleurs,
ne savent pas qu’ils attendent. Mais pour ceux chez qui cette attente n’est pas
consciente, sachez qu’elle existe car vos cellules à présent sont informées,
vos circuits énergétiques se sont modifiés, de nombreux pans de votre
patrimoine génétique se sont réveillés et vous êtes prêts à ce niveau-là. Il ne
reste plus alors que votre cœur et votre conscience qui peut-être, pour
certains, ne sont pas encore explicitement avertis par l’extérieur, car vous
êtes déjà avertis par l’intérieur mais cela n’est pas forcément conscient.
Encore une fois, dans le cas des personnes qui n’ont pas éprouvé jusqu’à
maintenant d’intérêt personnel ou collectif pour le processus de l’ascension,
ce processus est donc à présent bien inscrit dans vos corps dont la préparation
s’est menée à travers différentes étapes, au cours de différents processus. Ces
étapes et ces processus, bien évidemment, chez ceux qui ont pratiqué la
recherche de l’éveil sont beaucoup plus connus et repérés, mais il n’en demeure
pas moins que ces processus et ces étapes sont partagés par l’ensemble de vos
corps et de votre humanité, dans les niveaux cellulaires, vibratoires et
génétiques que j’ai évoqués tout à l’heure.

Je me réjouis – et
nous sommes nombreux à nous réjouir dans les multidimensions – et nos cercles
célèbrent de jour en jour la montée, l’avancée, les progrès, les réussites et
les aubes de l’achèvement de ce processus qui fut si long, si long à déposer
sur la Terre qui a été plongée dans l’obscurité depuis trop longtemps. Voici
que les générations de ce que vous appelez les travailleurs de Lumière, et les
lignées de Lumière – ensemencées depuis des siècles, voire des milliers d’années
en différents points de votre humanité -, tous ont été à l’œuvre de la manière
qui leur était dévolue et qui leur était possible au cours de différentes
incarnations dans des vies extrêmement humaines, partagées par tous, avec tout
ce qu’elles ont eu à connaître et à traverser. Ce travail de Lumière et d’ensemencement
de Lumière, donc, a été poursuivi longuement dans différentes formes, avec ses
réussites, ses attentes, ses déboires aussi, ses empêchements, ses
constructions lentes et sûres ; et à présent les résultats – ou disons plutôt les
effets – non seulement sont manifestes mais se couronnent dans la voie de l’achèvement, achèvement de ce processus qui vous mène à votre libération dans ce qui se
nomme ascension.

Je vous invite donc
à pratiquer la confiance, la certitude, l’amour de votre Lumière, ainsi qu’il
vous l’a été dit récemment par la divine Mère des Mères qui s’exprime en ce
canal. Je vous invite à être pleinement conscients et joyeux de votre Être et
de votre présent, dans cette non-attente, non-projection, mais dans ce fait d’être
prêt à tout instant dont je vous ai parlé. Lorsque l’on est prêt à chaque
instant, on n’attend plus rien, car on est prêt. Toute impatience est largement
dépassée, toute anxiété a été balayée, toute curiosité est devenue sagesse,
toute interrogation s’est aplanie, toute certitude a cessé d’être une certitude
de l’ego et n’est plus qu’une certitude du cœur, et se vit dans le vide de la Lumière
vibrante qui n’a pas encore pris sa forme, mais qui sait qu’elle va la prendre,
et dans la Joie.

Je vous invite donc
à être cela. Il n’est rien de plus simple, même s’il est difficile encore pour
certains d’arriver à cette simplicité , et je le sais ; mais cela est le chemin,
et c’est un chemin joyeux et de plus en plus joyeux à mesure que vous vous
dépouillez de ce qui est inutile, compliqué, tortueux, illusoire ou inexistant,
de ce qui vous tire en arrière. Soyez bien conscients que ce qui pourrait vous
tirer en arrière est totalement illusoire, totalement. Vos attachements à
certains êtres proches ou à certaines choses de votre vie peuvent être encore
très présents et peuvent faire partie des choses qui semblent vous tirer en
arrière ; et il est vrai que tout attachement a cette dynamique de retenir et d’empêcher
un certain mouvement. Néanmoins, sachez que l’Amour est bien supérieur à l’attachement.
Ainsi ne craignez pas de vous détacher de ceux que vous aimez, car ce
détachement, même s’il est souhaité et si vous y êtes invités, n’est pas une
cessation de l’Amour, bien au contraire : l’Amour alors devient la
véritable relation, qui n’est plus de l’attachement, qui n’est plus de la
convention, qui n’est plus de la contrainte, qui n’est plus de la co-dépendance
et qui n’est plus un non-sens. L’Amour ne peut cesser et ne peut que s’accroître
à mesure que vous avancez vers votre Être véritable. Ainsi ne craignez pas d’être
pris par vos attachements : l’attachement est une illusion ; l’Amour
est une vérité et une réalité.

Ces paroles que je
viens d’énoncer ne peuvent être comprises par votre mental, et cela est bien.
Le seul chemin pour les comprendre, c’est votre cœur, et c’est la voie du
supra-mental pour ceux qui sont en état de le contacter ou de s’y trouver. J’ai
enseigné en mon temps de vie le supra-mental. Vous pouvez vous y référer si
vous en avez besoin. Le supra-mental n’est pas être supérieur mentalement à
ceux qui vous entourent. Cela n’est pas une supériorité, c’est une élévation, c’est
une vérité, c’est une reconnexion à la véritable dimension de Sagesse, de Connaissance
et d’Amour qui est partagée et qui produit l’intelligence la plus pure, la plus
élevée et la plus détachée – intelligence partagée, intelligence répandue,
intelligence d’Amour et de Lumière, intelligence de grande Lumière : c’est
ce que certains appellent l’Intelligence de la Lumière, et elle réside en vous
à l’état latent, jusqu’au moment où vous atteignez le point où vous savez l’éveiller
véritablement. Cela est une façon d’expliquer ici cette notion du supra-mental
qui n’est donc pas à confondre avec une quelconque supériorité. Je vous invite
ainsi à revenir dans votre essence qui est simplicité, pour atteindre en vous
cette porte-là, et puisque vous êtes prêts, et lorsque vous êtes prêts, elle ne
peut que s’ouvrir car elle est là pour s’ouvrir.

Je vous remercie,
je vais quitter ce canal, avec tout mon respect, mon affection et mes
salutations. Recevez encore une fois l’expression de ma Joie vis-à-vis de ce
que vous avez accompli. Je suis Aurobindo et je vous salue, avec tout mon
Amour.

 

 

via Christine Anne K. le 11/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Ashtir (un Elohim) n°1 + questions-réponses





Amis, frères et sœurs, enfants de
Marie, enfants de l’Univers, enfants de la Source, créations parfaites, voici à
présent Ashtir qui vous parle.

 

Je suis, dit-il, de la race Elohim,
et dont le corps a choisi d’être éléphant.

Je sais que cela vous surprend. Sachez
que vous avez le pouvoir de façonner votre corps, voire de choisir sa forme.
Avant ce corps-là, que j’ai choisi il y a un certain temps, j’ai eu d’autres
formes appelées corps. J’ai été dodécaèdre, j’ai été vent, j’ai été ondulation
lumineuse, j’ai été son, différents sons. J’ai été vague, j’ai été dauphin, j’ai
été colline de sable, j’ai même été un arbre immense à certaines occasions. J’ai
pu être planète, astéroïde, j’ai été Lumière pure, j’ai été canal pour la
Lumière, j’ai été instrument de musique céleste. J’ai été tout petit, j’ai été
très grand, j’ai été immensément vaste, j’ai été fragmenté en milliards de
particules, aussi bien que densifié en matière très compacte…

 

Je suis auto-créant. Sachez que ce
pouvoir va vous être donné, si vous le choisissez. Ainsi, en ce jour, notre
chère sœur qui vous parle est en train de créer elle-même ce corps nouveau, qui
lui a été conféré à l’occasion de son passage inter-dimensionnel appelé Ascension.

 

Il importe que vous soyez ouverts à
ces données, qui sont certes étonnantes actuellement dans le cadre de vos
représentations -limitées encore, mais pour si peu de temps… Nous savons que
certains d’entre vous choisiront de ne pas faire appel à ces possibilités car
cela n’est pas leur chemin.

 

Si j’ai choisi de m’adresser à vous
comme éléphant, c’est à la fois pour mon plaisir et pour le vôtre. Demain ou
avant-hier, je pourrais choisir d’être un petit tétraèdre cristallin, coloré ou
non, qui pourrait rebondir entre vos mains. Cela n’a pas d’importance car, au-delà
de toutes ces formes, je ne change pas. Je suis. Ma vibration n’est aucunement
modifiée, si ce n’est très légèrement par les différentes formes dans
lesquelles elle se glisse, mais sa fondamentale ne peut en aucun cas s’altérer.

 

J’ai l’air de m’amuser, et pourtant
je suis très respectable : je suis l’un des plus anciens et des plus sérieux
parmi les Elohim. J’ai connu différentes créations, différents stades des
univers. J’ai assisté à la gestation de votre monde, ainsi que de celui qui lui
donna naissance, et encore de ceux qui leur donnèrent naissance. J’ai participé
à l’élaboration des éléments tels que vous les connaissez aujourd’hui. N’oubliez
pas en cela que je suis simplement au Service, et dans la Joie de ce Service
infini. Je n’ai aucun pouvoir personnel (sachant que ce mot « personnel »
appartient au langage de votre dimension altérée). Je ne suis pas une personne :
je suis un Être et une vibration.

 

Il est parmi vous un nombre
important d’êtres humains qui sont directement reliés à nous, Elohim, par
filiation, par transmission et par résonance. Ce sont et ce seront ces Êtres
qui auront le plus de Joie et d’audace pour être créateurs, au jour le jour,
dans les méandres de votre destinée collective qui se crée au jour le jour, tel
un fleuve charmant, enivrant. Pourquoi ce « fleuve charmant, enivrant », me
direz-vous ? Quels sont ces mots ? Vous avez déjà remarqué que nous
avons plaisir à jouer avec le chatoiement des mots : cela fait partie des
vibrations qui mettent en mouvement la Création. La danse et le chant des mots,
tels qu’ils existent dans votre langage parlé nous amusent, et ils vous
profitent et agitent vos cellules et votre mental, ainsi que l’on bat des œufs,
afin de créer de nouvelles formes et d’estomper ce qui n’a plus lieu d’être.

 

Peut-être me trouvez-vous badin, c’est
une de mes caractéristiques. Cela n’est que légèreté, et la légèreté est fort
importante pour un créateur et pour la propulsion dans l’existence d’une
création. Il ne peut y avoir lourdeur, il ne peut y avoir poids, il ne peut y
avoir rigidité dans l’avancée d’une création. Néanmoins, vous n’êtes pas pour
autant invités à pratiquer la fantaisie pure; cela n’est pas du tout notre nature,
ni notre façon de créer, bien au contraire : ne vous méprenez pas. Nous
pratiquons la légèreté, certes, mais dans la concentration la plus droite, la
plus serrée, la plus claire, et dans la Lumière unique de la Source et du Cœur.
Cela est notre seul guide.

 

Ainsi, n’oubliez jamais que c’est
votre Cœur qui est le noyau atomique de votre énergie créatrice, et non pas
votre fantaisie. Que vous décidiez d’être éléphant, cristal, palmier, jonc, bateau,
nuage et que sais-je encore, cela est votre affaire, mais votre Cœur doit
prendre la décision, et lui seul. Pour cela, je me joins aux recommandations
que vous avez reçues tout récemment du vénérable Orionis, en ce qui concerne la
relation à votre intellect. Votre intellect n’est pas créateur, votre intellect
est un outil. Ainsi ce n’est pas votre intellect qui peut vous amener à choisir
d’être éléphant, ou vague, ou canal de Lumière. Il ne peut que vous servir à concevoir
et mettre en forme la vibration de ce que vous choisissez.

 

Voilà ce que l’éléphant Ashtir
avait à vous dire en ce jour. Si je reviens, il se peut que cela soit dans une
autre forme mais vous me reconnaîtrez. Je vous salue et je vous adresse toutes
les vibrations créatives et joyeuses qu’il est en mon pouvoir d’émettre vers
vous. A bientôt.

 

 

Questions-réponses

 

Nous avons la possibilité de
questionner l’ensemble de ceux qui peuvent nous parler, sans distinction, si
vous le désirez.

 


Cette
sensation d’abandon qu’il m’arrive encore de traverser de temps en temps
correspond-elle à des zones d’ombre qu’il faut encore nettoyer ? Est-ce
que cela va durer encore longtemps ?

 

Chère sœur, bien-aimée, il t’a été
dit que tu es créatrice. Cela n’est pas un reproche ni un désir de te
confronter à quelque chose qui te semble impossible. Si tu souffres d’abandon,
c’est que la Joie des retrouvailles est immense. Ainsi, tourne-toi en toi vers
cette Joie-là, car tu peux la trouver. L’abandon, la détresse dont tu fais état
est également, peut-être, un préliminaire du processus d’Ascension qui vous
invite à abandonner tout ce que vous connaissiez. Ainsi, cette forme-là de
sentiment d’abandon peut se glisser dans ce que tu nommerais dans ton langage
tes « vieilles problématiques » d’abandon. Cherche la Joie,
tourne ton attention vers la Joie qui est au fond, vers la Lumière qui est à la
sortie, vers l’Amour qui t’attend. N’appesantis pas ton mental sur ces
questions un peu psychologiques et émotionnelles qui servent ton besoin de t’exprimer,
comme de dernières clarifications. Mais nous t’invitons à chercher la Lumière
qui se niche au creux et dans les replis de ces sentiments. Ainsi tu trouveras
en elle (la Lumière) la Paix, l’Equanimité,
la Vérité et la Joie.

 

Ne vous focalisez pas sur les
aspects psychologiques de vos états. Contentez-vous de les traverser, en tout
abandon à la Lumière, et réjouissez-vous les uns avec les autres, si vous en
avez la possibilité.

 

Nous t’aimons, ma sœur, et nous
veillons sur toi. La Divine Marie t’a dit que tu peux l’appeler à tout instant,
à toute heure et en toutes occasions. Sois en Paix.

 

 

Quelle
est la fonction des messages des Elohim, et ceux reçus particulièrement par ce canal ?

 

Vous êtes appelés à co-créer votre
nouvelle Terre et votre nouvelle humanité. Ces messages sont donc essentiels
pour ceux qui savent les recevoir, ce qui n’est – nous le savons – pas le cas
de tous, afin de déverrouiller, d’ouvrir, d’élargir et de mettre en Joie les
capacités créatives et co-créatives de ceux qui ascensionneront dans les mêmes
plans et qui, lorsqu’ils se retrouveront, auront la Joie d’élaborer ensemble,
par leurs créations, toute leur nouvelle vie.

 

La raison de l’afflux de ces messages
ici, en ce canal, tient au fait de sa résonance et de sa filiation directe avec
ces vibrations et cette famille céleste et planétaire.

 

Nous savons que ces messages parviennent
à la plupart de ceux à qui ils sont destinés, soit directement, soit
indirectement par leurs vibrations, et nous faisons confiance à vos multiples
réseaux de distribution tels qu’ils existent actuellement, pour que s’installe
au niveau de vos Elohim terrestres incarnés les programmations et les
déprogrammations nécessaires à leurs tâches de créateurs.

 

Ainsi en est-il. Vous avez notre
bénédiction, et notre Amour, et nos encouragements. Amen

 



via
Christine Anne K. le 18/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda n°2

(Eshtananda nous prend à témoin de son jeu et  de son pouvoir créateurs en tant qu’Elohim.

Ensuite s’adresse à nous un Dauphin de Sirius, « l’Ami Vibrant »,
pas tant comme porte-parole de son peuple, mais mu par son propre désir d’ intervenir…)

 


 

Eshtananda je suis.

Posé au sein
des oiseaux; non pas de votre Terre…

La multitude et la myriade
d’oiseaux dont je suis entouré n’appartient pas à la Terre.

Recevez la vision que je suis – sur
l’une des plages les plus vierges de votre océan le plus vierge – dressé,
entouré, accompagné, aimé, d’une infinie multitude de ces oiseaux qui jouent
autour de moi et avec moi, qui ne suis pas l’un d’entre eux. Mais je suis leur
créateur.

 

Ils sont, en toute beauté, non pas
les créatures mais les « créifiés » de mon jeu et du leur qui,  s’inter-tressant avec le mien, ne cesse de les
créer à mesure que le jeu se danse et que son mouvement se perpétue. Ainsi nous
sommes, posés ensemble, en ce lieu encore vierge et incréé il y a si peu de
temps et que nous faisons vivre à présent.

Voilà que j’ai créé ce banc de sable
et ses habitants, dans le jeu infiniment plein de gratitude que j’ai avec la
Source qui me donne sans cesse cette joie et cette liberté d’être créateur ou
créatrice.

 

Il y a multitude de ces oiseaux, au
point que l’air en est presque saturé, même si ce n’est pas de l’air au sens où
vous l’entendez. Et nous jouons. Je ne sais pas m’arrêter pour l’instant.

La multitude
si merveilleuse de ces êtres qui naissent et volent et chantent à mes côtés, ne
cesse pour l’instant de s’accroître et poursuit sa danse autour de moi, moi qui
suis là humble et puissant, joyeux, sans attentes.


J’attends que le mouvement
se ralentisse et puis s’arrête : alors je saurai que s’est accompli ce que
j’avais à réaliser à cet instant. Alors je pourrai sommeiller un peu, allongé
sur le sable de cette toute nouvelle planète dont je suis en train de faire
apparaître encore la matière, les détails, les surprises. Je ne sais ce que
demain j’entreprendrai de créer, mais je sais que je ne cesserai pas, sauf
lorsque la Source m’invite au repos : alors je dors et je suis baigné par les
sons.

 

J’entends la harpe d’Eloha qui joue,
un peu plus loin. Je ne sais si nous participons de la création du même petit
univers ou si simplement ces sons parviennent, comme ses perles, jusqu’à mes
oreilles.

 

Je vous invite au sommeil créateur.
Je vous invite au repos. Je vous invite à la joie d’avoir fait son travail -plus exactement, son œuvre. Je vous invite à l’éternel recommencement et à la
perfection sans cesse accomplie et recherchée de votre œuvre.

 

Eshtananda n’a pas de limites dans
sa capacité ou son pouvoir de créer de nouvelles formes de vie.

Les circuits de
vibrations et de Lumière sur lesquels j’appuie et cale la joie créatrice, sont
innombrables, multi-directionnels, multi-trames, multi-currentiels. Ainsi
circule la vie dans l’Univers. Il n’y a
de cesse à ces mouvements, lesquels s’organisent selon différentes formes,
selon les vocalisations et les fonctions auxquelles ils sont appelés à
participer.

Ainsi, votre petit système solaire a ses propres formes de
rotation, de pérégrination, de révolution des planètes, car il en a été décidé
ainsi. De même que les oiseaux innombrables, ces petits systèmes planétaires
autour d’une étoile sont innombrables. Nous en avons créé des myriades. Cela
est la vie, telle qu’elle est décrétée par la Source et telle que nous
participons à son jeu créateur.

Je vous informe qu’à présent nous accélérons
les mouvements de votre système solaire.

 

Je sens et j’observe que le
mouvement des oiseaux se ralentit. Ils ont trouvé leur cri. Ils trouvent où se
nicher. Ils ont entrepris de chasser ce qui pourrait nourrir leur corps, si
tant est qu’il y ait nourriture au sens où vous l’entendez. Je veux simplement
vous faire comprendre, avec ces détails, que ma création peut alors continuer
sa vie sans que j’intervienne. Ainsi en est-il de bien des créations dans les
innombrables dimensions.

 

Me voilà couché sur le sable. Chaque
grain de ce sable fut ma création, et cependant à l’intérieur de chacun de ces
grains se trouve encore un univers. Je repose. Mon sommeil se nourrit à l’infini
de la musique de ces multi-univers, sur lesquels j’ai posé mon visage afin de
dormir quelques instants d’éternité. Lorsque je m’éveillerai, je reprendrai ma
joyeuse tâche. Qu’il en soit ainsi pour vous.

 

Je suis Eshtananda, j’appartiens à
la Fraternité des Elohim, et au nom de nos frères et sœurs, je vous envoie
toute notre vibration créatrice et tout notre Amour. Soyez ce que vous avez à
être. Aucune création n’est figée. Devenez ce que vous avez à présent à
manifester. Ainsi se réjouiront les multi-univers et vos créateurs. Qu’il en
soit ainsi. Je vous salue.

 

 

je me trouve environnée dans la dimension élevée des Dauphins de Sirius, il n’y a pas de mots, que des présences, des vibrations. L’une d’elles semble insistante mais ne semble pas trouver le lien avec ma parole, le contact se cherche, finit par s’établir… L' »Ami Vibrant » nous parle, en son propre nom, dans beaucoup de
plages de présence vibrante silencieuse


via
Christine Anne K. le 15/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°4




Quelle joie de vous avoir tous assemblés ici !

 

Je suis Orionis. Je m’adresse à vous.

La vibration des
chants d’oiseaux qui nous accompagnent aujourd’hui est à l’image de ce que vous
êtes appelés à devenir. Ne craignez pas de ne pas y arriver.

 

Sachez, en ces temps désormais courts, que vous êtes
simplement appelés à être et à devenir de plus en plus chantants, vibrants,
simples – simples au-delà de ce que vous pourriez vous figurer. Toutefois cette
simplicité recèle l’immensité (inconcevable également en votre mental
aujourd’hui) des modulations de fréquences dont vous serez la musique.

 

J’ai demandé, oui, à ces oiseaux de chanter autour de nous,
de leurs plus délicates façons d’être. Ainsi votre cœur se purifie davantage et
votre mental relâche la trame de ses tensions et de ses certitudes. Mettez
votre mental au repos.

Votre mental est un outil, rien de plus. Votre pensée
n’est pas à confondre avec les tribulations de votre mental. Votre intelligence
n’est pas en cause. L’intelligence est une faculté dont vous ne sauriez être
privés, bien au contraire. A mesure que vous purifiez votre mental, votre
intelligence se dégage de certains tunnels dans lesquels vous l’avez obligée à
se glisser. Ainsi ne craignez pas (car certains d’entre vous le craignent) de
perdre votre pensée, votre intelligence, dont vous êtes parfois si fiers ou si
heureux. Elle ne vous sera pas retirée. Acceptez d’amoindrir vos pensées, dans
le sens où la lune décroît. La lune décroît pour s’amoindrir encore et encore,
puis elle renaît et vous le savez. La pleine lune n’est qu’un passage
éphémère : ne vous y accrochez pas.

 

Puisque nous parlons de votre intelligence, apprenez à
laisser couler le flux cosmique dont vous n’êtes qu’une infime goutte d’eau et
auquel vous participez tout simplement et en toute beauté. Quelle joie d’être
cette goutte au lieu d’être un être autosuffisant (ainsi qu’encore certains
d’entre vous ont besoin de le croire). La musique de ces oiseaux aujourd’hui
vous révèle la parfaite symphonie à laquelle vous participez de votre unique
voix et vibration – et ce de plus en plus à mesure que vous évoluez dans votre
véritable nature : vos « êtres de Lumière » comme il est dit
parfois.

 

Ne soyez plus en attente de vos performances personnelles.
Sachez que dans cette symphonie, vous avez toute la place et tout l’espace de
resplendir bien davantage et bien plus simplement qu’en ces réussites, si
éphémères mais si importantes pour vous dans la matière de votre vie. Je ne
souhaite pas par là apporter le discrédit sur vos efforts et vos réussites dans
cette vie, ne vous méprenez pas. Vos efforts et vos réussites vous
appartiennent, et en ce sens ce sont vos créations, et en ce sens vos
créations sont infiniment respectées. Néanmoins, vos co-créations sont
dorénavant ce qu’il importe de mettre en avant et de faire vibrer. La vibration
de vos co-créations est ce qui va créer la nouvelle matière de ce nouveau monde
auquel vous aspirez. La création comme vous le savez commence par les
vibrations, ainsi que vous l’a enseigné récemment la Créatrice, Eloha.

 

Je m’adresse à vous, moi, Orionis, dans la lumière de ce
jour 24 avril, et il vous est demandé d’être les serviteurs joyeux et abondants
de cette co-création, que vous êtes les seuls à pouvoir effectuer. Nous vous
regardons, nous vous aimons, nous prenons soin de vous à notre manière, mais
vous êtes les seuls à pouvoir agir au niveau vibratoire auquel vous vous
trouvez : celui de vos vies, celui de votre monde, celui de votre futur
comme vous dites, qui est déjà inscrit dans votre présent. Vous êtes en train,
à chaque instant, de créer ce qu’est la nouvelle vie de l’humanité, par vos pensées,
par vos actes, par vos joies, par vos actions spontanées.

 

Sachez que vos actions spontanées sont les plus fortes sur
le plan de la co-création. Leur vibration est en quelque sorte directe, elle
n’est pas ralentie ni obstruée par les raisonnements provenant de votre mental
(qui certes vous sont utiles). Il y a donc à combiner cette énergie de l’action
spontanée qui reçoit cette authentique vibration directe, et l’action plus
réfléchie qui permet d’incarner dans la matière certains aspects de votre création,
au sens où la matière actuellement nécessite que vous sachiez vous en servir  – et
cela vous l’avez appris dans votre incarnation, dans votre environnement, dans
le savoir qui vous a été transmis, et c’est là que la réflexion peut vous être
utile. Mais ne remplacez pas l’action par la réflexion, ne croyez pas que la
réflexion soit créatrice. La réflexion est un outil : là intervient votre
intelligence bien évidemment. Mais sachez que votre intelligence sera d’autant
plus vive qu’elle sera abreuvée, d’une part par le cœur et les énergies du cœur,
et d’autre part par cette fulgurance vibratoire de ce que j’ai appelé action
spontanée.


Votre intelligence a besoin d’être dépoussiérée – et vous le savez,
vous le vivez. Votre intelligence s’est fourvoyée – bien malgré vous – dans des
circuits de garage en raison de la matrice dans laquelle vous avez dû apprendre
à être, vivre, fonctionner.

A présent, il vous est offert la possibilité de libérer votre
intelligence, sachez-le. Ceci passe par certains phénomènes d’abrasion que vous
êtes actuellement en train – pour certains d’entre vous – de vivre (j’en ai
parlé au début de cette intervention). Acceptez d’être remués, acceptez d’être
retournés comme des gants. Cela n’est pas facile forcément dans l’instant, ou
dans la période au cours de laquelle cela se produit, mais c’est le chemin. Et
si vous êtes là aujourd’hui, c’est que ce chemin est le vôtre, sachez-le.

 

Nous avons effectué comme certains d’entre vous le savent,
certaines opérations, en particulier, ce qui peut s’appeler la décourbure du
temps, qui est récente comme vous le savez. Ainsi la matrice prend fin car la
Lumière ne rencontre plus d’obstacles comme auparavant et, comme vous le savez,
ce que vous vivez actuellement n’est plus que les derniers échos de la forme
que la matrice a prise et vous a imposée. Ces échos font encore croire à un
certain nombre de gens que la forme existe toujours. Néanmoins, la forme a été
brisée et elle se transforme par le fait de votre co-création, mes amis, mes
aimés. Sachez-le et ne tournez pas le dos à ce qui se passe, car vous en êtes
les acteurs et je dirais bien plus, les maîtres créateurs, dans votre toute
beauté, puissance, immensité, intelligence, perfection. Soyez la perfection que
vous êtes appelés à retrouver en vous. Soyez-là, dès maintenant.

 

Ne laissez pas cependant votre ego spirituel s’emparer de ces mots.
Soyez en toute simplicité dans votre beauté intérieure, la puissance et la
force de votre être véritable. Il ne vous est rien demandé d’autre, le reste se
fait, les vibrations s’organisent entre elles dans cette symphonie. N’oubliez
pas : cette symphonie parfaite est toujours auto-créante au sein de ces
lois dont vous êtes partie-prenantes.


Ainsi que vous l’a dit Marie récemment,
les lois de cette co-création comportent leurs nombres et leurs géométries, et
des structures que votre mental ne saurait concevoir aujourd’hui. C’est donc à
l’intérieur de cela que vous co-agissez, et vous n’avez pas besoin de maîtriser
par votre mental l’ensemble de ces structures. Sachez simplement que vous
n’êtes pas dans le chaos, bien au contraire. Etre co-créateur ne signifie pas,
comme vous dites, « délirer » (dans votre langage familier). Il s’agit de
s’insérer simplement à sa place dans la symphonie, sachant que la place est
libre, la place est immense, la place est en constante création et la musique
se fait ainsi. Qu’il en soit ainsi.

 

Je vous retrouverai lors d’un prochain rendez-vous. Je vous
quitte. Je suis Orionis. Je ne souhaite pas répondre à des questions
aujourd’hui, mais vous allez pouvoir, je l’espère, présenter vos questions.

 

Je vous transmets mon Amour, mes salutations, toute notre
gratitude pour votre intelligence qui actuellement se déploie, et je vous dis à
bientôt.

(les questions/réponses n°3 sont posées directement suite à ce message)

via
Christine Anne K. le 24/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Peuples delphinoïdes de Sirius

Cet être s’est présenté comme émissaire des peuples delphinoïdes
stellaires ainsi que des dauphins de la Terre.  Le monde d’origine des dauphins est
l’étoile Sirius.

 

Il n’y a
pas aujourd’hui ce qui a été prévu de Sri Aurobindo. Néanmoins, moi qui
m’adresse à vous à présent je parlerai en quelque sorte en son nom, mais
également au nom des peuples delphinoïdes de Sirius qui par ma voix s’adressent
à vous.

Ne soyez
pas étonnés. Cela devait se produire, tout simplement. Nous sommes des gardiens
de votre planète, de vos eaux, de vos airs, nous sommes les facilitateurs
bienveillants, amicaux et éveillés de votre biosphère. Cette biosphère est en
train d’évoluer vers un état qu’elle n’a pas encore connu et vous non plus.

Nous
aimerions que vous soyez maintenant avertis de certaines choses qui peuvent
aider à ce processus et auxquelles vous pourriez participer, s’il vous plait
d’y participer -mais nous le souhaitons–; cela afin que s’amplifient, se
facilitent, voire s’accélèrent les engrammages nécessaires au bon déroulement
et à la bonne marche de ce qui doit se réaliser.

Ainsi
il serait utile que certains d’entre vous abandonnent encore mieux des
comportements qui nuisent au déploiement de votre Etreté et au déploiement de
l’Unité, qui sont ce vers quoi votre humanité se dirige même s’il y a des
résistances. Nous savons que les résistances ne peuvent être très durables.
Néanmoins il peut être bon de les amoindrir ou de les réduire, ou de les faire
disparaître, afin de fluidifier et de mieux illuminer ce processus et ainsi
d’éviter certains désagréments que certaines personnes ou certains d’entre vous
peuvent rencontrer, en raison de ces blocages dus aux résistances et aux
comportements inappropriés que nous avons évoqués.

L’un de
ces comportements consiste à ne pas vous occuper de votre propre développement
intérieur, et de continuer à vous occuper de ce qui est extérieur comme s’il
n’y avait rien d’autre d’important. Cela est une illusion qui ne fait que
freiner et entraver le processus de votre libération.

Nous aimerions que vous
compreniez mieux que ce qui est extérieur -ce que vous appelez société,
institutions, structures, travail, obligations, Etat, etc.- sont à présent les
restes illusoires d’une matrice, qui certes existe encore matériellement, mais
a cessé d’exister au plan de l’évolution de la Terre. Par conséquent ne
contribuez pas à cette illusion de continuation.

Je sais
qu’il est difficile pour vous de concevoir comment faire, car vous êtes encore
prisonniers des nombreux fils et des nombreuses croyances, des nombreux
attachements à la matière – naturels dans votre incarnation – que vous croyez
être encore indispensables à votre développement. Il est difficile pour vous de
concevoir que ces choses ne sont plus. Voilà pourquoi nous aimerions vous aider et faciliter avec vous la progression de votre retour vers la Vérité, la
simplicité, la Lumière et l’ouverture multidimensionnelle que vous attendez
depuis si longtemps. Votre libération est à présent chose réalisable. Ne
l’empêchez pas de se réaliser.

Ce que
nous observons chez vous -et nous ne vous en tenons pas rigueur car nous vous
aimons, mais néanmoins nous souhaitons que cela s’épure et se facilite pour
vous car cela peut vous amener beaucoup plus de bonheur que ce que vous croyez
avoir actuellement-, c’est votre incapacité parfois, voire votre aveuglement à
être simplement vous-mêmes. Etre vous-mêmes signifie tout simplement vous
tourner vers votre essence, reconnaître votre filiation à la Vérité, à l’Unité,
à l’Amour de vous-mêmes.

Vous avez, pour pratiquer cet aveuglement, de nombreux
et d’innombrables moyens et outils que vous avez savamment élaborés. En cela
vous avez été des créateurs, des artisans ayant déployé toute leur
intelligence et leurs savoir-faires –et nous vous en saluons-…Mais cela
maintenant vous empêche, en raison d’un surinvestissement mental et illusoire
qui vous a détourné de votre intériorité, cela vous empêche donc de vous
tourner vers la Lumière, qui est simplicité, et vers l’ouverture qui
actuellement se dessine pour vous et que bien souvent vous ne savez pas voir.

Certains
d’entre vous diront : « Tout cela, nous le savons déjà. »
Certes, et ceux qui ne le savent pas peut-être, direz-vous, n’entendront pas
ou ne liront pas ces paroles. Mais vous vous trompez. Là encore vous croyez
détenir les clefs. L’un des vos défauts est de croire que vous maîtrisez la
situation à votre propre niveau, intellectuellement s’entend. Cela vous est certes
utile dans la gestion de certaines tâches quotidiennes –nous ne le nierons pas– mais cela ne vous est pas utile dans l’approche de votre Etreté, et dans
l’expansion au plan collectif de ce que cela (votre Etreté) peut produire -et bien mieux encore
qu’à présent où vos comportements ne le facilitent pas suffisamment.

Cela
direz-vous est moralisateur, mais ce langage vous appartient : nous ne faisons
que vous rapporter ce que nous observons. La morale pour nous ne fait pas
partie de ce qui constitue notre façon de voir, de sentir et d’aimer. Disons
que nous vous proposons une sorte de miroir avec ces paroles : car sans miroir parfois il est impossible de voir ce qu’on a sur la figure.

Nous
vous invitons donc à vous tourner davantage et de plus en plus vers votre
intérieur. Qu’est-ce que votre intérieur ? Il ne nous appartient pas de
décrire votre intérieur. Il vous appartient de le découvrir et certains d’entre
vous le connaissent déjà de mieux en mieux. Sans ce retournement vous
n’évoluerez pas: et ce qui vous entoure sera de plus en plus bloqué et vous
souffrirez d’être bloqués. Ce n’est pas ce que nous souhaitons, ce n’est pas ce
que vous souhaitez, ce n’est pas ce que souhaitent les innombrables êtres de
Lumière de toutes les dimensions qui veillent si attentivement sur le processus
d’évolution actuelle de notre chère planète Terre.

Ceci est
un message des dauphins, car les dauphins de la Terre sont les émissaires des
dauphins du Ciel. Ainsi en est-il.

Recevez
tout notre Amour et gardez conscience et confiance dans notre immense désir
d’accompagner votre évolution de notre mieux et en toute humilité. Qu’il en
soit ainsi.

Nous
avons terminé. Il n’y a pas de questions à poser.


via Christine Anne K. le 13/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.


Orionis (Melchisedek) – n°2


C’est la joie qui
sera le centre de notre réunion.

 

Je suis Orionis.

 

Vous êtes conviés
à partager la joie, celle de vos ancêtres stellaires qui se réjouissent
infiniment de votre situation dorénavant sur cette planète qui, aujourd’hui, n’est
plus livrée aux trafics et aux influences de la matrice ni de ses serviteurs.
Accueillez donc en vos êtres cette perspective complètement neuve, qui
bouleverse en douceur et en unité vos structures, depuis la moindre de vos
cellules et même dans l’infiniment petit de votre structure physique. Vos gènes
mêmes sont en train de se réveiller.


Le bouleversement concerne aussi, bien
évidemment, les structures de votre vie ensemble connues sous le nom de société,
ou d’Etat, ou d’institutions. Les réseaux sont en train de changer. Il s’agit
là des réseaux subtils, éthériques, électrochimiques -et non pas
électromagnétiques-. Comme vous le savez, la sphère électromagnétique est
dorénavant dissipée par nos soins et ceux de la Confédération Galactique , je le
répète, cela a déjà été dit, mais il importe que cela se sache afin que les
égrégores cessent d’entretenir par la pensée des phénomènes qui n’existent plus
à ce jour ni dorénavant.

 

Tout ce que vous
pouvez encore croire exister de cette structuration matricielle, de cette
fausse matrice qui vous a tenus à sa merci, tout ce que vous pouvez croire
donc, doit faire place peu à peu mais sans résistance, si cela vous est
possible, à l’ouverture; l’ouverture sur un monde entièrement nouveau, mais
qu’il vous appartient de bâtir car vous êtes les seuls à pouvoir le faire. Cela
est important : les bâtisseurs, c’est vous. Nous ne sommes que les déclencheurs.
Nous sommes les facilitateurs subtils.

 

Nous vous aimons,
nous vous accompagnons, nous vous regardons. Notre regard est celui du
jardinier , qui observe à travers le prisme de toutes ses compétences
l’apparition de quelques pousses, non hybridées mais neuves, dont il ne connaît
pas encore complètement la forme de croissance, mais dont il facilite les conditions,
l’épanouissement, avec sagesse et amour.

 

C’est l’Unité qui
est votre centre, qui est votre raison de vivre et de parcourir à présent les
chemins qui vont s’ouvrir, les chemins nouveaux, les chemins de Lumière et d’Amour,
les rencontres pleines de sagesse, les œuvres communes dans des perspectives
d’unité, les travaux quotidiens à la lumière de l’Intelligence, d’une
intelligence que vous découvrez à peine encore, mais qui sera votre quotidien
d’ici peu, l’iIntelligence de la Lumière, l’intelligence cosmique des éons et du
temps, qui n’est qu’une joie pure.

 

Sachez, mes
enfants, mes amis, mes Frères de Lumière, mes Sœurs de Lumière, sachez que vous
êtes ce que vous avez toujours attendu d’être. Vous commencez juste à
l’entrevoir car les voiles qui vous ont entourés sont encore vivaces dans votre
mental, dans vos habitudes. Ces voiles ne doivent plus être un obstacle à quoi
que ce soit dans ce que vous entreprenez. Pour pouvoir lever ces voiles, vous
avez des possibilités. En voici une : acceptez de reconnaître simplement
le lien de l’Amour comme un fil conducteur dans vos entreprises -et non plus
ceux du calcul, des anticipations, des projets à long terme tels que vous le
concevez.

 

Vous vivez au
présent. Ce présent n’a pas le sens exactement que vous lui avez donné jusqu’à
nouvel ordre; ce présent est une forme d’éternité. Ce présent réalise, pour
vous, ce dont vous avez besoin. C’est le feu du cœur qui irradie ce présent. Et
la façon dont vous pouvez réaliser quelque chose selon un désir ou selon un choix
doit trouver son substrat et son combustible dans ce feu du cœur, et s’appuyer
sur ce présent sans plus considérer la moindre projection dans le futur tel que
vous avez l’habitude de le faire. Ces projections dans le futur que vous connaissez
appartiennent dorénavant à ce que votre mental a connu, elles appartiennent à
la courbure du temps qui à présent ne fonctionne plus ou pratiquement plus.

 

Il est important
que vous puissiez concevoir cela, même si cela vous est difficile aujourd’hui.
C’est pourquoi il vous est demandé de vous ouvrir à l’instant présent -comme l’on
dit dans certains de vos systèmes de pensée- et de vous ouvrir à l’infini, à
l’infini de la joie du présent. Dans le temps cosmique le futur n’est pas ce
que vous connaissez sous ce nom. Vous n’avez pas à vous en préoccuper.
Construisez, bâtissez votre présent et vous serez comblés. Ce lien d’Amour dont
je parlais est comme le fil qui tisse vos entreprises. C’est un fil vivant qui
se déploie de façon naturelle et qui ne peut que vous guider, et dont vous
entretenez la vie. Acceptez de reconnaître en vous la germination de cela et
laissez le croître. Acceptez la croissance de cette plante, vos développements
encore non connus de vous, et dont les fruits seront ce que vous souhaitez, pour
peu que ce souhait n’appartienne plus à la dualité.

 

La dualité est
dorénavant un chemin d’erreur, d’erreurs multiples, de fausses pistes, de
torsions, d’impasses et de découragement. Vous ne pouvez plus dans la dualité
entreprendre quoi que ce soit qui puisse se développer harmonieusement. Tout
développement conçu et nourri dans la dualité ne peut aboutir qu’à des
distorsions sans avenir et sans effets -sans effets qui nourrissent votre
humanité ou qui l’entretiennent dans le sens d’une croissance-.


Il vous a été indiqué,
demandé, de redevenir des enfants. Cela n’est pas un vain mot. Observez
l’enfant : l’enfant qui est en vous, et l’enfant qui est un jeune humain, tel que
vous en connaissez. Celui-ci entreprend ses désirs dans ce présent dont nous
avons parlé.

 

 

Je peux répondre à
quelques interrogations concernant ce qui vient d’être dit ou concernant les
aspects de votre vie qui sont reliés au temps.

 

 

J’ai le sentiment avec d’autres,
qu’insensiblement, dans les canalisations que nous recevons, la transition se
présente de plus en plus comme une transition « en douceur » en
comparaison de ce qui avait été annoncé il y a quelque temps. Est-ce lié à la
réponse vibratoire de l’humanité ?

 

Il m’est difficile
d’adopter le niveau de regard que vous avez sur votre temps. Il est vrai que
l’humanité, comme cette plante à la croissance encore inconnue, l’humanité
adopte certains comportements de cœur et de conscience qui sont considérés très
encourageants, très bénéfiques, générateurs d’espoir, et qui peuvent faire
penser que l’évolution d’ensemble de cette planète est déjà en train d’œuvrer
en direction d’une position plus lumineuse, plus fluide, qui ne peut que
faciliter la transition dimensionnelle qui n’a pas encore eu lieu. Vous êtes
encouragés à maintenir et à développer en vos cœurs et dans vos vies cela. Toutefois
les formes que peut prendre la transition ne sont pas encore connues de vous.
Il y a et il y aura un certain nombre de bouleversements qui, certes, peuvent
se réaliser plus en douceur, mais ne vous attendez pas à une continuité par
rapport à ce que vous êtes en train de quitter. La continuité serait la
continuation de la dualité dans toutes ses ramifications.

 

La réponse
vibratoire de la Terre à nos signaux est favorable. Cependant elle doit se
dépouiller d’un certain nombre de structures qui sont comme des enveloppes, et en particulier celles de
toutes les formes-pensées liées à toutes les structures que vous avez connues
et qui doivent se dissoudre. Cela ne peut se faire sans effort, cela ne peut se
faire sans retournement. Cela peut se faire dans la joie et dans la fluidité
néanmoins. Bouleversement ne signifie pas catastrophe, au sens ou votre peur le
désigne. Ceux qui ont peur peuvent créer la catastrophe. Ceux qui sont dans la
joie peuvent créer l’éclosion, une éclosion est un bouleversement. La brisure
d’une coquille nécessite beaucoup de joie et de détermination, et le poussin qui
découvre la lumière extérieure ne sait pas faire marcher ses membres, ne sait
pas reconnaître ce qu’il voit , et doit s’abandonner à cette incommensurable
nouveauté…

 

Vous serez
accueillis par Vous-Mêmes dans cette nouveauté.

 

Je vais me retirer
de ce canal. Je vous adresse toutes les salutations et l’amour de tous les
plans dimensionnels qui vous observent et vous gardent.

 

Allez en paix et
n’oubliez pas de chercher en vous le fil du cœur et de la joie tel qu’il a été
désigné par quelques-uns de mes propos.




via Christine Anne K. le 24/01/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.