Le Chevalier des Sons

 

 

Le Chevalier des Sons intervient en tant qu’invité par Orionis, dont il prolonge/complète l’intervention.

-enregistrement sonore -indispensable- de cette intervention : http://vimeo.com/26234613

 


une succession de plusieurs séquences sonores initie ce qui suit


Ceci, mes chers Amis est un ensemble de chants. Certains proviennent de vaisseaux stellaires, certains proviennent d’une ou deux galaxies éloignées. L’un deux provient d’un de ces objets célestes que je crois vous appelez quasar; l’un d’eux provient d’un pont interdimensionnel en pleine activité…Ce sont quelques exemples…

J’ai oublié de me présenter : je suis le Chevalier des Sons, c’est ainsi que l’on me nomme. J’appartiens aux multidimensions. Si vous voulez que j’emploie un nom, nous pourrions dire Telonno -ce n’est qu’un des nombreux noms que je m’accorde d’employer selon les niveaux de fréquence dans lesquels j’interviens.

Je vous ai donné cette palette de sons, de chants, selon les instructions d’Orionis, pour non seulement vous faire l’exposé d’une variété mais bien davantage pour vous faire engrammer un certain quota de fréquences très subtiles, qu’ainsi vous allez pouvoir à présent -n’en doutez pas un instant- reconnaître.

Je vous invite dès à présent, dans un petit silence, à un nouvel exercice d’écoute subtile. Je vous informe que dans ce silence vous allez entendre subtilement quelque chose que vous n’avez pas entendu dans le silence précédent :

silence, exercice d’écoute subtile


Voilà, j’espère que vous avez entendu qu’il s’agit également d’un chant rythmé, comme ceux que vous avez entendus avec vos oreilles précédemment. Beaucoup des chants galactiques, intergalactiques et interdimensionnels peuvent se présenter ainsi comme des fréquences ondulatoires rythmées. Certains sont continus, comme vous l’avez remarqué également : il y en avait quelques-uns dans l’intervention du début.

Je vais vous faire écouter à présent un nouveau chant dans le silence :

silence, exercice d’écoute subtile


…C’est un entraînement, n’est-ce-pas… : je ne vous demande pas d’être parfaits et d’être satisfaits d’une performance dès la première écoute. Je vous invite simplement à essayer de remarquer que vos oreilles sont impliquées, davantage que – et cela est important – davantage que dans les transmissions vibratoires que vous recevez de temps en temps; car ces chants sont bien évidemment des vibrations, mais sont des chants, alors que beaucoup de vibrations -celles des Êtres par exemple, qui sont leurs signatures vibratoires, ou celles d’une situation, celles d’un état, celles d’un vaisseau- ne sont pas des sons mais disons des « présences »… Là, il s’agit bien de chants au sens où votre appareil auditif également intervient pour les recevoir.

Je suis obligé de faire un peu de théorie, n’est-ce-pas, mais je sais que cela vous plait, d’ailleurs -sinon vous ne vous sentiriez pas très à l’aise je pense.

Nous allons donc observer encore un chant dans le silence… Je vois qu’un engin à moteur se mêle à notre écoute… C’est fini. Si jamais un engin à moteur se présente, comme l’a dit Orionis : c’est un excellent exercice car vous pouvez néanmoins percevoir votre écoute subtile avec un surcroît d’attention et un raffinement de vos perceptions.

Voici donc le troisième chant :

silence, exercice d’écoute subtile

Pendant que ce chant continue, je vous invite à porter votre attention sur le rythme car c’est, je pense, ce qui vous est le plus aisément audible.

poursuite de l’écoute

Je vais vous chanter à présent le même chant que vous venez d’entendre, beaucoup plus classiquement :

chant

J’aurais un certain plaisir à savoir que vous l’avez à peu près reconnu. Je vais vous le faire réentendre en silence :

écoute subtile

Voilà, cette superposition du chant subtil et de la mémoire du chant entendu est une forme d’approche qui peut vous aider…(ou) Qui peut également ne pas vous aider à entendre le chant subtil.

Nous allons continuer -je fais le professeur, je suis là pour ça-… Voici donc un chant, dont je vous laisse découvrir s’il est continu ou rythmé :

silence, écoute subtile

Je vais à présent vous le faire entendre classiquement :

chant

Je vous réinvite à son écoute comparative…

silence, écoute subtile

 

Voilà, c’est parfait… Nous allons maintenant impliquer également dans votre attention la conscience : votre conscience de la vibration de votre coeur, car c’est également un indispensable instrument d’évaluation – bien qu’il soit bien autre chose qu’un instrument. C’est néanmoins votre instrument vibratoire le plus raffiné, le plus précieux et le plus unique. Portez votre attention d’abord sur l’état de votre coeur, et pour le mettre en situation d’écoute vibratoire, une simple intention suffit – il n’y a pas d’effort musculaire ou mental particulier à faire.

Je vais à présent vous faire entendre un nouveau chant, d’abord en écoute classique, que je vous invite à observer tant avec vos oreilles qu’avec votre coeur :

chant

Observez quelques instants, après avoir entendu, l’état de votre coeur après ce chant : comment est-il ? Je vous donne la solution : votre coeur, normalement, après avoir entendu ce chant doit se trouver dans un état, disons, de contentement, d’enrichissement, de beauté – du moins ce sont les pauvres mots qui peuvent tenter de désigner schématiquement un certain état. Observez donc votre coeur avec la mémoire de ce chant quelques instants. Je vais le faire chanter en silence, d’ailleurs, dans quelques instants.

silence, observation du coeur

Voilà donc que vous êtes en situation de combiner et faire interagir l’écoute subtile de vos oreilles et celle de votre coeur. Je laisse continuer le même chant…

écoute subtile, vibration du coeur

Nous allons maintenant observer un nouveau chant, en silence, pour lequel également la combinaison de votre écoute subtile et de votre coeur vous est demandée. Ne vous affolez pas à l’idée de pratiquer cette combinaison, cela doit être naturel. Il se peut que vous privilégiiez l’écoute subtile sur votre coeur, ou que ce soit l’inverse…

écoute subtile, vibration du coeur

Je vous invite à vous concentrer sur l’observation de votre coeur, à présent, pour observer son état et apprécier la différence avec l’état précédent. Je ne vous décrirai pas cette fois ce qu’est censé observer votre coeur. Cela vous appartient.

écoute subtile, vibration du coeur

Je ne fais pas de commentaires et je vous propose après un petit, bref silence de repos, dans quelques secondes,  la venue encore d’un autre chant, aux mêmes conditions d’écoute pour vous : écoute subtile et coeur, avec observation du coeur à la fin.

écoute subtile, vibration du coeur

Observez bien votre coeur…

Je sais que vous êtes fatigués, je vais vous chanter simplement le dernier chant que vous venez d’entendre et ce sera la fin de cette intervention. Je vais vous donner quelques explications complémentaires après pour pouvoir continuer tous seuls.

Voici donc le chant :

chant


Vous allez pouvoir vous détendre. Je vous remercie de votre concentration, de votre écoute et de votre attention.

Pour pouvoir, disons, améliorer vos performances, ou bien simplement pratiquer ce qui a besoin de l’être, vous pouvez répéter l’ensemble de ces exercices, ou certains d’entre eux tout simplement (puisque je sais que vous aurez le texte et même l’enregistrement de cette intervention). Si vous répétez avec le texte, vous aurez l’avantage de recevoir de nouveaux chants à chaque fois. Et puis, je sais que vous vous passerez du texte rapidement.

Ensuite, il vous est fortement recommandé de suivre les indications d’Orionis concernant la présence du ciel étoilé et l’observation du chant des étoiles. Cela est un excellent moyen d’affiner vos capacités. Vous aurez peut-être également – qui sait ? – l’occasion d’exercer vos facultés vis-à-vis d’un objet visuel qui vous intriguera et, en ce cas, soyez d’une part indulgents avec vous-même et d’autre part, exigeants avec votre écoute et votre coeur.

Je vous salue et je me réjouis infiniment d’avoir pu vous transmettre ces quelques éléments. Je ne reviendrai pas, je pense, donc je vous dis « adieu », dans votre langue.

Je suis le Chevalier des Sons. J’ai déjà oublié le nom que j’ai choisi pour me présenter à vous, cela n’a pas d’importance. Alleluiah. Bonne route.

 


 

 

via Christine Anne K. le 3/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *