Aleanndor de Vega II – n°10 –

cliquez pour écouter

Je vous salue, Frères et Soeurs de Terre. Je suis Aleanndor de Vega II, que vous connaissez.

J’appartiens comme vous le savez à la Confédération Intergalactique et je suis mandaté pour ces interventions, non seulement en tant que commandant de certaines Flottes, mais également en tant que consultant et communicateur pourrait-on dire.

En ce jour,  je viens m’exprimer davantage au nom d’un Collectif, un Groupe dont je fais partie…considérez donc que ma parole est en quelque sorte collective, et non pas uniquement celle de ce que vous pourriez considérer comme un individu qui délivre des informations…

Ce Groupe, qui appartient aux structures de la Confédération Intergalactique …J’ai du mal à le définir dans votre langage, je me contenterai donc de fournir cette information le concernant : il y a trois niveaux dans nos interventions : un niveau sonore, un niveau subtil et un niveau lumière. Vous pouvez donc considérer que notre groupe est en relation avec ces trois niveaux d’interventions, de façon pourriez vous dire « coordinatrice » ou bien « fédératrice ». Cette structure dépend bien évidemment de la superstructure du Commandement des Forces Intergalactiques, mais elle est en même temps relativement autonome.

Nous sommes donc frappés pourrait on dire -et cela dans la jonction de nos différentes compétences réunies et croisées- par la qualité vibratoire, qui actuellement se diffuse de par votre planète, et qui également en émane. C’est pour nous une agréable surprise, car cela surpasse les prévisions qui ont été faites auparavant. Il y a donc qualité sonore, qualité subtile et qualité de lumière, il y a qualité d’intelligence.

Cela nous permet, mes Très Chers, de vous affirmer qu’il n’y a aucun risque, étant donné cela, que vous ne passiez pas le cap de ce qui est pour vous la réussite du processus ascensionnel : tant au niveau vibratoire, que géo-cosmique, que des consciences.

Vos consciences actuellement vous semblent divisées en quelques catégories assez disparates, et vous observez encore parmi vous, parmi vos personnes, de nombreux comportements qui ne semblent pas se référer à ce que vous appelez « la Lumière »; alors que par ailleurs se répand chez d’autres personnes une forme de Conscience éclairée et de plus en plus fine et vibrante… Nous avons là donc un exemple typique de vision dualiste, et vous êtes donc parfois ballotés entre ces observations contradictoires, n’est ce pas!?…Eh bien sachez que de notre point de vue, et selon nos critères d’observation et d’évaluation, cette perspective dualiste s’efface. Et bien que ce que vous observez fasse partie de votre réalité apparente, il y a en vérité, au plan plus subtil que celui des faits et des comportements, une intéressante et véritable homogénéisation de la Lumière des Consciences.

Ceci vous surprendra peut être, et cela fait partie des paradoxes engendrés par l’illusion qui est encore présente, de par vos habitudes et vos paradigmes courant,  et renforcée par vos systèmes de perceptions, dont vous ne savez pas bien vous extraire – sauf une partie d’entre vous, qui d’ailleurs est de plus en plus grande…

Nous observons donc cet état. Cela pour nous crée une sorte de plate-forme, stable, de Lumière stable, dans laquelle peuvent circuler des sons également stables, et au travers de laquelle -dans les deux sens- des informations subtiles, cohérentes, peuvent circuler. C’est un atout important, et cela contribue -d’une façon engendrée par vous- à l’architecture cohérente des différentes grilles, sonores en particulier, qui ont été développées et mises en place ces derniers temps – et dont vous avez en partie connaissance, n’est ce pas?

Il y a donc une belle augmentation de cohérence. Vous vous souvenez sans doute qu’il y a quelques semaines vous étiez invités à être vigilants sur les phénomènes de cohérence. Eh bien cela est peut-être un résultat de cette vigilance, mais également un résultat des progrès de votre élévation de Conscience Collective, et de la conjonction des oeuvres de vos Cercles d’Intelligence Collective…

Il y a donc en effet cette belle cohérence. Ceci pour nous constitue un repère très signifiant -comme vous vous en doutez certainement- du franchissement accompli de certaines phases ou étapes, dans un processus que comme vous le savez nous surveillons avec attention, fraternité, et de notre mieux. Notre but étant bien évidemment simplement de l’accompagner, et de prendre soin de ce qui peut le fluidifier, ou lui apporter des éléments constructeurs, utiles.

Cette cohérence mes Très Chers, a pour vous (c’est du moins ce que nous considérons) comme effet d’augmenter vos capacités de communications subtiles et d’organisations subtiles. Autrement dit c’est une cohérence qui engendre de la cohérence. Cela bien qu’il y ait actuellement, en vos systèmes, en vos structures, en votre environnement, de nombreuses manifestations qui peuvent paraitre d’incohérence, chaotiques, effrénées, accélérées ou désordonnées… Il n’y a pas en cela contradiction : ces phénomènes que je viens de mentionner sont parfaitement en phase avec l’installation progressive de cette nouvelle cohérence. Car il importe que soit évacué ce qui justement n’en fait pas partie, et que soit réaligné ce qui ne l’est pas, ou ce qui l’est autrement – sachant que je parle actuellement d’une démarche vers des alignements harmoniques et harmonieux, au détriment d’anciens alignements généralement dysharmonieux, ou distordus, auxquels vous êtes encore très accoutumés dans votre vie de tous les jours et celle de vos personnes…

silence

Il y a donc pour nous cohérence de lumière, cohérence sonore et cohérence subtile. J’emploie le mot « subtil » sans ignorer qu’il peut paraitre vague dans ce contexte, mais cette notion de « subtil », en l’occurrence, regroupe différents modes que je ne saurais définir autrement : car autant les notions de « lumière » et de « sons » vous sont aisées à comprendre, autant les modes en question pourraient vous paraitre très compliqués, et même faire allusion à des domaines que vous ne fréquentez pas. Il s’agit en gros de différents niveaux de fréquences, de différentes formes de circulations d’informations, de différentes formes de déploiements organiques, et de différents champs que l’on pourrait dire « biotiques »… Je suppose que ce petit développement vous permet mieux de comprendre pourquoi je parle de « subtil » de façon globale…

J’aimerais à présent, après cette longue introduction -longue et utile car je pense que ce sont de bonnes nouvelles pour vous- j’aimerais donc à présent vous proposer au nom de notre structure, de notre Collectif, la mise en place conjointe -par vous, avec vous, si vous voulez bien notre collaboration- d’un système vous permettant vous-mêmes de construire certains éléments. Les éléments en question peut-on dire sont issus de la cohérence, et également vont la renforcer et permettre la circulation de nouvelles informations structurelles dont vous avez besoin.

Ces informations ne viennent pas de nous, elles sont parmi vous. Mais la façon dont actuellement elles sont déposées et ne circulent pas bien, nécessite que vous puissiez mieux les recevoir, les traiter, les faire circuler et les exploiter. Car cela est fait pour que vous puissiez accélérer les processus de création de nouvelles structures, destinées à se substituer à d’anciennes structures dont je pense vous ne voulez plus, et dont bien évidemment vous n’avez plus besoin…

Néanmoins vous ne pouvez pas vous retrouver sans structures. Par conséquent, les éléments dont j’ai parlé sont forts importants pour vous permettre de faire circuler l’information, vous permettant d’élaborer conjointement et de mettre en place globalement, sans grande difficulté, la naissance simple et fluide de nouvelles structures – lesquelles je le répète sont déjà en germe parmi vous. Elles ne viennent pas de nous, elles viennent de vous.

Je laisse un petit temps de silence, car j’observe et je sais qu’après ce que je viens d’énoncer, vos Cercles d’intelligences sont en train d’explorer l’ensemble de leurs données, afin de raccorder en quelque sorte leurs systèmes avec la vision que je vous propose. Il y a donc une certaine effervescence de vos intelligences en ces instants, que nous allons respecter et favoriser…

silence (en effet : effervescent)…

Je vais pouvoir reprendre…J’observe -nous observons- qu’il y a un magnifique alignement en cet instant de vos Cercles d’Intelligence Collective et de vos autres structures d’intelligences collectives, qui va être un réceptacle parfaitement efficient pour les informations que nous allons vous proposer d’engrammer et qui concernent donc la mise en place des éléments que j’ai mentionnés… Là aussi le mot « éléments » est tout à fait vague mais il convient parfaitement, car lorsque nous sommes dans les domaines qui conjoignent les données sonores, lumineuses et subtiles, nous nous trouvons confrontés à un langage un peu abstrait n’est ce pas – spécialement dans votre langue.

Je suis donc chargé de vous transmettre à présent, sur l’onde porteuse d’un son audible, la première série de données qui nous intéresse dans cette construction :

1 ère série de données, sur base sonore 1
silence

Après ce temps d’intégration -et sachant que cette intégration n’est pas achevée- je peux néanmoins dès à présent vous transmettre une deuxième série de données :

2 ème série de données, sur base sonore 2
silence

Nous allons continuer. Je vous transmets donc une série supplémentaire :

3ème série de données, sur base sonore 3
silence

Pour terminer cette transmission, nous vous offrons la possibilité d’employer également -mais cela à votre convenance- des éléments de cette série supplémentaire :

4ème série de données, sur base sonore 4
silence

…Voilà donc mes Très Chers Frères et Soeurs, le résultat des travaux que nous avons choisi de vous communiquer, de partager.

Je n’ai pas la faculté ni les prérogatives de prédire quoi que ce soit de votre avenir dans des termes qui vous intéressent, mais soyez assurés que de notre côté, nous nous réjouissons, et même grandement!  C’est ainsi que je cloturerai aujourd’hui mon intervention, et avec Joie.

Je vous salue donc. Je suis Aléanndor de Vega II, mandaté par la Confédération Intergalactique et le Groupe dont je vous ai parlé -et dont je ne vous délivre pas le nom, cela est choisi-.

Je vous dis à bientôt. Alléluiah!

via Christine Anne K. le 30 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Questions/Réponses – n°26

 

 

-ces questions font suite à l’intervention n°4 de Keznoar Nd Hey Az’k –

 

Nous avons, mandaté par Keznoar Nd, un intervenant qui est prêt à répondre à quelques questions éventuelles concernant ces transmissions, entre autres, et éventuellement d’autres aspects, si leur pertinence s’inscrit dans le cadre de cette intervention. Le nom de cet intervenant est Toulan Euz de Shilla’h Outt – c’est un être d’une galaxie éloignée qui appartient au système intergalactique auquel il a été fait référence, et qui est accoutumé à la fréquentation de notre planète Terre.

Je vous écoute.

 

J’ai constaté qu’il y a une différence entre un son entendu dans l’oreille et une vibration perçue. Puis-je avoir quelques explications, puisque le son est vibration et que ce sont en effet deux perceptions très différentes : peuvent-elles aussi s’unifier ?

Chère Soeur de la Terre, votre corps physique a ses perceptions auxquelles s’ajoutent les perceptions de vos corps plus subtils : cela déjà implique une certaine complexité d’analyse. Nous dirons que les vibrations sont perçues par l’ensemble de vos corps, qui répercutent l’information soit à votre corps physique directement, soit à une sorte d’étage intermédiaire qui les répercute en certains points seulement de votre corps physique… Cela dépend des individus, n’est-ce-pas.

La perception des sons par vos oreilles s’inscrit bien davantage dans votre corps physique en premier lieu. Cependant, elle affecte également un certain niveau de ce que vous appelez vos corps subtils. (Je ne vais pas là me référer à votre typologie culturelle des corps subtils telle que vous l’avez employée -et tout spécialement au cours du siècle dernier- car c’est une convention qui vous a été utile mais qui n’est pas véritablement opérante dans la configuration qu’actuellement nous observons, et également de notre point de vue. Par conséquent je m’excuse de ne pas désirer employer le nom des corps subtils que vous avez coutume d’employer, cela n’est pas très pertinent pour ma propre rigueur scientifique et je ne tiens pas à entretenir davantage des illusions à ce sujet.)

J’ajouterai, pour tenter de répondre encore un peu plus à ta question, que donc la perception des sons peut constituer une sorte de pont entre ce niveau subtil -que je viens d’évoquer sans savoir le nommer correctement pour vous- et certains récepteurs de votre corps physique; et que cela est fort intéressant car justement vous avez aujourd’hui la capacité de développer cette écoute intérieure de sons que vous n’entendez pas, tel que cela vous a été enseigné (je crois il y a quelques jours, ou peut-être même hier, je ne sais plus). Voilà, j’arrêterai ma réponse à cet essentiel.

 

…J’ai l’impression que le son « remplit » plus que la vibration ? Est-ce justement une perception du corps physique ou des corps subtils ?

Chère Soeur de la Terre, cette question est fort intéressante et je découvre là une information sur vos perceptions. Je ne peux t’offrir de réponse générale et scientifique. Il se peut que ce soit une impression personnelle liée à ce que tu fais interagir entre ton corps, ton mental et ce qu’il peut rester de tes émotions; il se peut aussi que cela soit une réalité. Mais en tout état de cause, la formule « remplir » me parait très subjective, même si pour toi – je n’en doute pas – elle a toute sa réalité. Je ne peux donc généraliser et je m’en excuse. Je mettrai ce point en observation.

 

Dans toutes ces transmissions de Keznoar, et concernant particulièrement ces séries de mots : puis-je avoir un commentaire pour comprendre un peu mieux la différentiation entre les séquences sonores, les transmissions de formes, et puis cette transmission un peu étrange de mots dont certains semblent venir de notre langue et d’autres de langues inconnues ?…

Chère Soeur de la Terre, je te remercie de cette question, qui effectivement peut apporter un élément supplémentaire de clarification et d’illumination à ce qui s’est déroulé. Je crois que Keznoar vous a indiqué que ces mots sont des paquets de données condensées, et je ne le contredirai pas, bien évidemment. Il ne s’agit pas du tout des mêmes sortes, des mêmes formes, et des mêmes niveaux de données que celles qui sont transmises par les séquences sonores. Par ailleurs, elles sont effectivement -comme vous dites dans votre langage des ordinateurs- compactées; et la mise en forme au moyen de ces mots,  ou de ces espèces de mots, a semblé fort commode et fort efficace à ceux qui ont opéré ces compactages. Cela donne des paquets de données faciles à transmettre par la voie sonore, ainsi que par la voie mentale et visuelle, ce qui est un grand avantage – car ces mots, nous le savons, sont autant entendus que lus, et l’impact visuel des lettres qui les constituent a toute sa valeur en tant que (comme vous appelez cela) ondes de formes. Voilà la raison de ces mots.

 

Ces outils subtils transmis par Keznoar sont-ils immédiatement opérants, dès leur transmission, et j’ai envie de demander sur quels plans, puisque la conscience mentale peut ne pas en être informée ? Sont-ils aussi opérants chez ceux qui n’ont aucune perception vibratoire, pendant et après, de ces outils transmis ?

Chère Amie et Soeur de la Terre, l’ensemble de ces transmissions est totalement opérant quelles que soient les conditions de transmission. Je ne suis pas autorisé à expliquer en détail les différents circuits collectifs par lesquels cela est opérant; mais cela n’est pas opérant simplement au niveau personnel et, bien évidemment, ce n’est pas fait pour que votre mental y comprenne grand chose et s’en empare (sans pouvoir en faire quoi que ce soit d’ailleurs). La question de savoir si le niveau des perceptions vibratoires intervient n’est pas pertinente au regard de ce que sont ces transmissions. Cela est donc peut-être, j’espère, un élément rassurant dans ma réponse – si tant est qu’il y ait nécessité d’être rassurant, ce qui n’est pas ma place. J’espère avoir donné les éléments suffisants dans cette réponse.

 

Au cours des transmissions de formes qui se font donc dans le silence et la vibration, est-ce qu’il est attendu qu’il y ait visualisation par les personnes qui reçoivent ces vibrations de formes? En ce cas, est-ce que ces visualisations sont importantes et prévues dans une certaine forme par ceux qui ont préparé ces transmissions ? Ou ces visualisations sont-elles libres ? Ou est-ce qu’aucune visualisation n’est attendue ?

Bien aimés Frères et Soeurs de la Terre, votre capacité à visualiser, nous la connaissons et nous savons qu’elle est très variable, néanmoins, d’un individu à l’autre. Il n’y a donc pas nécessité dans la réception de ces transmissions d’une performance précise en visualisation – qui signifierait qu’automatiquement, pour avoir reçu la transmission, il aurait fallu réussir l’examen de visualiser parfaitement une forme dans toute sa complexité et son exactitude… Bien évidemment que non, puisque cette transmission est vibratoire (ou alors nous vous offririons des petits dessins, ou des grands…)

Par conséquent cette question est fort intéressante, car il importe en effet de clarifier cette interrogation qui peut susciter un peu de confusion mentale. Il y a certes dans ces transmissions de formes le matériau qui peut susciter, chez chacun, des éléments de visualisation; mais encore une fois il n’y aura pas échec ou réussite d’une visualisation pour avoir intégré la forme : celle-ci de toute façon est transmise et intégrée dans son aspect vibratoire. Et il ne s’agit pas d’avoir reçu ces formes, ni pour pouvoir les dessiner, ni pour pouvoir mentalement en faire usage d’une façon analytique ou quoi que ce soit… Donc soyez en paix : visualisez ou ne visualisez pas, tout est bien.

…Votre cerveau possède plusieurs niveaux de capacité de visualisations, et nous cherchons globalement pendant ces transmissions à toucher les niveaux les moins imagés dans vos capacités de visualisation. Et ceux qui effectivement ont des éléments de visualisation reconnaîtront sans doute que ces éléments -paradoxalement- sont sans couleurs ni formes et sont indescriptibles, et relèvent tout autant d’une perception vibratoire avec ses aspects kinesthésiques, que réellement d’une image telle que, par ailleurs,  vous pouvez en d’autres circonstances en élaborer intérieurement de par vos capacités cérébrales. Il ne s’agit pas à vrai dire des mêmes zones du cerveau. Je pense avoir donné une réponse suffisante.

 

Peut-on avoir un peu plus d’explications sur les cercles, ont-ils une fonction symbolique par exemple, sont-ils présents dans notre corps?

Chère Soeur de la Terre, je crois que Keznoar a bien déjà expliqué que ces cercles correspondaient à l’activation d’un programme, et que vous pouviez répéter l’exercice. Je peux vous dire que l’emploi de cette forme suggérée par visualisation -par véritable visualisation, contrairement à ce qui vient d’être dit- n’est pas exactement un symbole, mais une commodité… Il n’y a pas réellement de cercles dans votre corps correspondant à ce que cette visualisation met en jeu, c’est bien plus complexe que cela : car bien évidemment, la mise en rotation de ces cercles correspond réellement à quelque chose qui s’inscrit, non pas dans votre corps physique mais dans certaines couches subtiles, et en particulier dans un programme qui appartient à ce que vous appelez vos nouveaux corps. Par conséquent, je ne vois pas quelle explication davantage apporter à cela…

Il vous est beaucoup plus suggéré d’accepter simplement la bonne nouvelle que c’est un programme que vous pouvez activer, et je pense que c’est déjà largement intéressant en soi. Sachez d’ailleurs que ce programme n’est pas non-activé si vous ne répétez pas l’exercice : vous êtes libres de le répéter ou de considérer que cela a suffi. Et comme (je reprends une des questions précédentes) cette activation de programmes, certes, se fait lorsque vous entendez ou lisez cette transmission, elle se fait également par bio-résonance et touche un nombre d’individus bien plus vaste que ceux qui ont accès directement à la source d’information première que constitue cette transmission.

 

 

 

via Christine Anne K. le 4/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Le Chevalier des Sons

 

 

Le Chevalier des Sons intervient en tant qu’invité par Orionis, dont il prolonge/complète l’intervention.

-enregistrement sonore -indispensable- de cette intervention : http://vimeo.com/26234613

 


une succession de plusieurs séquences sonores initie ce qui suit


Ceci, mes chers Amis est un ensemble de chants. Certains proviennent de vaisseaux stellaires, certains proviennent d’une ou deux galaxies éloignées. L’un deux provient d’un de ces objets célestes que je crois vous appelez quasar; l’un d’eux provient d’un pont interdimensionnel en pleine activité…Ce sont quelques exemples…

J’ai oublié de me présenter : je suis le Chevalier des Sons, c’est ainsi que l’on me nomme. J’appartiens aux multidimensions. Si vous voulez que j’emploie un nom, nous pourrions dire Telonno -ce n’est qu’un des nombreux noms que je m’accorde d’employer selon les niveaux de fréquence dans lesquels j’interviens.

Je vous ai donné cette palette de sons, de chants, selon les instructions d’Orionis, pour non seulement vous faire l’exposé d’une variété mais bien davantage pour vous faire engrammer un certain quota de fréquences très subtiles, qu’ainsi vous allez pouvoir à présent -n’en doutez pas un instant- reconnaître.

Je vous invite dès à présent, dans un petit silence, à un nouvel exercice d’écoute subtile. Je vous informe que dans ce silence vous allez entendre subtilement quelque chose que vous n’avez pas entendu dans le silence précédent :

silence, exercice d’écoute subtile


Voilà, j’espère que vous avez entendu qu’il s’agit également d’un chant rythmé, comme ceux que vous avez entendus avec vos oreilles précédemment. Beaucoup des chants galactiques, intergalactiques et interdimensionnels peuvent se présenter ainsi comme des fréquences ondulatoires rythmées. Certains sont continus, comme vous l’avez remarqué également : il y en avait quelques-uns dans l’intervention du début.

Je vais vous faire écouter à présent un nouveau chant dans le silence :

silence, exercice d’écoute subtile


…C’est un entraînement, n’est-ce-pas… : je ne vous demande pas d’être parfaits et d’être satisfaits d’une performance dès la première écoute. Je vous invite simplement à essayer de remarquer que vos oreilles sont impliquées, davantage que – et cela est important – davantage que dans les transmissions vibratoires que vous recevez de temps en temps; car ces chants sont bien évidemment des vibrations, mais sont des chants, alors que beaucoup de vibrations -celles des Êtres par exemple, qui sont leurs signatures vibratoires, ou celles d’une situation, celles d’un état, celles d’un vaisseau- ne sont pas des sons mais disons des « présences »… Là, il s’agit bien de chants au sens où votre appareil auditif également intervient pour les recevoir.

Je suis obligé de faire un peu de théorie, n’est-ce-pas, mais je sais que cela vous plait, d’ailleurs -sinon vous ne vous sentiriez pas très à l’aise je pense.

Nous allons donc observer encore un chant dans le silence… Je vois qu’un engin à moteur se mêle à notre écoute… C’est fini. Si jamais un engin à moteur se présente, comme l’a dit Orionis : c’est un excellent exercice car vous pouvez néanmoins percevoir votre écoute subtile avec un surcroît d’attention et un raffinement de vos perceptions.

Voici donc le troisième chant :

silence, exercice d’écoute subtile

Pendant que ce chant continue, je vous invite à porter votre attention sur le rythme car c’est, je pense, ce qui vous est le plus aisément audible.

poursuite de l’écoute

Je vais vous chanter à présent le même chant que vous venez d’entendre, beaucoup plus classiquement :

chant

J’aurais un certain plaisir à savoir que vous l’avez à peu près reconnu. Je vais vous le faire réentendre en silence :

écoute subtile

Voilà, cette superposition du chant subtil et de la mémoire du chant entendu est une forme d’approche qui peut vous aider…(ou) Qui peut également ne pas vous aider à entendre le chant subtil.

Nous allons continuer -je fais le professeur, je suis là pour ça-… Voici donc un chant, dont je vous laisse découvrir s’il est continu ou rythmé :

silence, écoute subtile

Je vais à présent vous le faire entendre classiquement :

chant

Je vous réinvite à son écoute comparative…

silence, écoute subtile

 

Voilà, c’est parfait… Nous allons maintenant impliquer également dans votre attention la conscience : votre conscience de la vibration de votre coeur, car c’est également un indispensable instrument d’évaluation – bien qu’il soit bien autre chose qu’un instrument. C’est néanmoins votre instrument vibratoire le plus raffiné, le plus précieux et le plus unique. Portez votre attention d’abord sur l’état de votre coeur, et pour le mettre en situation d’écoute vibratoire, une simple intention suffit – il n’y a pas d’effort musculaire ou mental particulier à faire.

Je vais à présent vous faire entendre un nouveau chant, d’abord en écoute classique, que je vous invite à observer tant avec vos oreilles qu’avec votre coeur :

chant

Observez quelques instants, après avoir entendu, l’état de votre coeur après ce chant : comment est-il ? Je vous donne la solution : votre coeur, normalement, après avoir entendu ce chant doit se trouver dans un état, disons, de contentement, d’enrichissement, de beauté – du moins ce sont les pauvres mots qui peuvent tenter de désigner schématiquement un certain état. Observez donc votre coeur avec la mémoire de ce chant quelques instants. Je vais le faire chanter en silence, d’ailleurs, dans quelques instants.

silence, observation du coeur

Voilà donc que vous êtes en situation de combiner et faire interagir l’écoute subtile de vos oreilles et celle de votre coeur. Je laisse continuer le même chant…

écoute subtile, vibration du coeur

Nous allons maintenant observer un nouveau chant, en silence, pour lequel également la combinaison de votre écoute subtile et de votre coeur vous est demandée. Ne vous affolez pas à l’idée de pratiquer cette combinaison, cela doit être naturel. Il se peut que vous privilégiiez l’écoute subtile sur votre coeur, ou que ce soit l’inverse…

écoute subtile, vibration du coeur

Je vous invite à vous concentrer sur l’observation de votre coeur, à présent, pour observer son état et apprécier la différence avec l’état précédent. Je ne vous décrirai pas cette fois ce qu’est censé observer votre coeur. Cela vous appartient.

écoute subtile, vibration du coeur

Je ne fais pas de commentaires et je vous propose après un petit, bref silence de repos, dans quelques secondes,  la venue encore d’un autre chant, aux mêmes conditions d’écoute pour vous : écoute subtile et coeur, avec observation du coeur à la fin.

écoute subtile, vibration du coeur

Observez bien votre coeur…

Je sais que vous êtes fatigués, je vais vous chanter simplement le dernier chant que vous venez d’entendre et ce sera la fin de cette intervention. Je vais vous donner quelques explications complémentaires après pour pouvoir continuer tous seuls.

Voici donc le chant :

chant


Vous allez pouvoir vous détendre. Je vous remercie de votre concentration, de votre écoute et de votre attention.

Pour pouvoir, disons, améliorer vos performances, ou bien simplement pratiquer ce qui a besoin de l’être, vous pouvez répéter l’ensemble de ces exercices, ou certains d’entre eux tout simplement (puisque je sais que vous aurez le texte et même l’enregistrement de cette intervention). Si vous répétez avec le texte, vous aurez l’avantage de recevoir de nouveaux chants à chaque fois. Et puis, je sais que vous vous passerez du texte rapidement.

Ensuite, il vous est fortement recommandé de suivre les indications d’Orionis concernant la présence du ciel étoilé et l’observation du chant des étoiles. Cela est un excellent moyen d’affiner vos capacités. Vous aurez peut-être également – qui sait ? – l’occasion d’exercer vos facultés vis-à-vis d’un objet visuel qui vous intriguera et, en ce cas, soyez d’une part indulgents avec vous-même et d’autre part, exigeants avec votre écoute et votre coeur.

Je vous salue et je me réjouis infiniment d’avoir pu vous transmettre ces quelques éléments. Je ne reviendrai pas, je pense, donc je vous dis « adieu », dans votre langue.

Je suis le Chevalier des Sons. J’ai déjà oublié le nom que j’ai choisi pour me présenter à vous, cela n’a pas d’importance. Alleluiah. Bonne route.

 


 

 

via Christine Anne K. le 3/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.