Ashtir – n°4


Ashtir je suis. Je vous salue.


J’ai décidé aujourd’hui pour vous parler de m’exprimer à travers la forme d’un
animal, ainsi que la première fois que j’étais venu vous parler. J’avais alors
pris la forme d’un éléphant, ce qui bien évidemment a dérouté un certain nombre
d’entre vous , et je m’en réjouis : nous ne sommes pas là pour entretenir des
conventions rigides et vides de sens…

Aujourd’hui je ne me cantonne pas
à la forme exclusive d’un seul animal tel que l’éléphant, mais j’ai décidé de
vous faire entrevoir une sorte de kaléidoscope ou de symphonie de formes
corporelles. Cela certes est à la fois un jeu et n’est pas un jeu, cela au sens
où il n’y a pas futilité. Nous avons déjà déployé, ma sœur Eloha et moi ainsi
que mon frère Eshtananda, cette notion de jeu sans futilité.

Imaginez donc que c’est un
léopard qui à cet instant a pris la parole, un des léopards que vous
connaissez. J’attire votre attention car le corps nous intéresse, et la
matière. Que la fourrure de ce léopard est agréablement soyeuse, et qu’il aime
à se lécher !..De même que vous aimeriez à le caresser si vous n’aviez pas peur
de lui… Imaginez donc que ce léopard, au lieu d’être pour vous un animal sans
intelligence, vous regarde avec la plus grande intelligence, et que sa sagesse,
l’ensemble de ses connaissances et de ses compétences sont largement aussi
étendues que les vôtres, voire davantage.


Ainsi en est-il de bien des êtres qui
peuplent les galaxies, et je vous invite donc à respecter, honorer, traiter
avec égalité voire déférence, le moindre léopard que vous pourriez rencontrer
sur votre chemin. Vous risquez d’être surpris car, dans certaines galaxies ou certains
mondes dans lesquels certains d’entre vous pourraient prochainement se rendre
pour de bon, qui sait si vous ne rencontrerez pas ce type de léopards ?… Et
ils ne vous mangeront pas : vous serez des frères, ou des sœurs, voire des
amants. N’est-ce-pas très amusant ?

Nous allons maintenant et très
soudainement accepter l’idée que je suis, non pas un léopard, mais une sorte
d’iguane ou de caméléon, un reptilien quoi. Je sais que vous n’aimez pas les
reptiliens. Imaginez donc néanmoins que ce reptilien-là, de même que le léopard
précédent, est extrêmement sage, bienveillant, multi-scient et pas du tout
méchant (quoique je vous accorde que vous n’en savez rien! ). Il ne s’agit pas
non plus de vous jeter dans les bras de n’importe qui, comme il vous a été dit
par Orionis, je crois… Je vous invite simplement à considérer que cet iguanodon
ou ce reptile – fort joli du reste car il peut être multicolore – avec sa peau
plissée, ses petits yeux et son corps étrange, est un être parfaitement à votre
hauteur, voire encore une fois plus compétent que vous, et que vous pourriez
rencontrer (voire devenir) l’un de ces corps au cours de votre voyage
multidimensionnel.

Voyez-vous, les animaux de la
Terre sont une sorte de zoo. Mais l’amplitude et la magnificence des véritables
corps et des véritables êtres qui habitent ces corps est à peine concevable
pour votre intelligence un petit peu bornée d’êtres humains, habitués à
fréquenter ce zoo dont vous vous êtes faits en quelque sorte les maîtres, ce
qui n’est qu’une des innombrables illusions dans lesquelles vous naviguez, mais
qui vous ont été bien utiles pour votre survie.

Je vous invite à présent à
distinguer le fait que je m’exprime en tant que libellule. Il ne s’agit pas
d’une de ces microscopiques libellules très mignonnes que vous voyez sur le
bord de vos rivières, mais d’une libellule géante qui vous regarde avec ses
gros yeux très intelligents, et dont les élytres chamarrés ont un mouvement
extrêmement complexe qui est un langage mathématique et qui délivre à travers
ses mouvements les plus infimes de nombreux codes vibratoires de positionnement
dans l‘espace et de divers messages soit à ses frères et sœurs, soit encore à
d’autres installations présentes dans l’espace où cette libellule évolue. Vous
rencontrez cette libellule… Acceptez de reconnaître qu’elle a un coeur et que
vous avez un coeur, et que vos cœurs ne font qu’un. Eh oui ! Que vos
intelligences peuvent être co-créatrices. Eh oui ! Que tout va bien dans le
meilleur des mondes (pour paraphraser je ne sais plus quel auteur de votre
florilège bien sympathique)…

Je vous rappelle d’ailleurs, à
cet égard, la séquence introductive d’un grand film de votre patrimoine
cinématographique, qui s’appelle « La Guerre des Etoiles » et que j’ai
beaucoup aimé, dans lequel se trouvent dans un bar, accoudés au même comptoir,
des êtres de toutes formes. Cette séquence a été inspirée à l’auteur pour
induire des informations intéressantes en son temps. Vous êtes donc accoudé au
bar, avec autour de vous la libellule, le léopard, l’iguanodon, un cheval ailé
et quelques humanoïdes mais qui ne sont pas exactement comme vous. Imaginez que
je suis l’un d’entre eux et que je peux – car c’est mon privilège à moi, Ashtir
– changer de forme et que vous, votre forme, peut également changer car, en cet
instant et à ce bar, vous n’êtes plus comme qui dirait « scotché » dans la
troisième dimension avec votre corps humain de matière que vous connaissez
depuis des millénaires; mais qu’il vous est loisible d’observer, d’entériner et
de comprendre certaines modifications qui sont survenues dans l’agencement de
ce corps, et dont certaines pourraient vous surprendre considérablement dans
votre état d’aujourd’hui qui habite encore ce véhicule-là -bien observé par
vous dans ses formes et ses fonctionnements.

Je m’adresse à vous, chers Amis,
avec tout mon Amour, car derrière ce qui semble des railleries, je m’adresse à
vous avec la plus grande bienveillance et le plus grand respect et tout l’Amour
qui incombe aux relations entre nous, moi qui suis un Elohim et vous qui êtes
des frères et sœurs créés par nous. En m’adressant à vous je cherche bien
évidemment à vous faire entrevoir et comprendre des choses qui n’appartiennent
pas encore à votre patrimoine de connaissances ni aux structures coutumières de
votre mental. Cela est, comme vous l’avez déjà compris lors de mes autres
interventions, un enseignement qui vous est profitable pour vous accoutumer au
changement d’état qui s’approche, et qui vous mènera dans la conscience de ces rencontres de toute beauté
et de toute fraternité.

Je vous invite par ailleurs à la
conscience que vous êtes, comme il vous l’a été dit à plusieurs reprises,
co-créateurs, et que votre corps est en partie votre co-création. Je dis en
partie car il y a un modèle dans lequel, disons, vous vous insérez, mais à
l’intérieur de ce modèle, vous avez liberté (pour employer un mot assez curieux
de votre culture) de le «
customiser »; pas forcément selon une liste d’articles désignés par un fabricant,
mais également il y a moyen – à un certain niveau et sur certains modèles de
corps du moins – de créer en co-intelligence et non pas avec votre ego,
certains ajouts, certaines modifications, certains ornements ou certaines
fonctionnalités. Vous pouvez donc vous inspirer d’ailleurs des corps des
animaux tels que ceux dont je vous ai parlé ou d’autres, car ils comportent
bien des fonctionnalités fort intéressantes ou des beautés que peut-être vous
pourriez envier.

J’aime à vous dérouter mais c’est
le seul moyen de vous ouvrir des portes, sans que cela soit trop compliqué ni
trop académique. Je vous invite donc, ne serait-ce que dans votre imaginaire, à
être co-créateurs d’un ballet que vous auriez avec les êtres que vous pourriez
rencontrer dans ce bar -et ne vous
limitez pas au revisionnement de la séquence de ce film, mais prenez un bar
bien plus grand, habité de bien plus d’êtres, bien plus beaux ou bien plus
variés ou étonnants. Rappelez-vous que certains êtres sont des géométries
pures, par exemple…


Ainsi donc, ce ballet peut être une façon d’explorer des
interrelations dans l’espace, selon des lignes de formes et des appels de
tonalités sonores inscrits dans la musique générale d’une géométrie complexe à
laquelle vous appartiendriez tout en la co-créant. N’est-ce pas très séduisant
? N’est-ce-pas très attirant ? N’est-ce-pas très intelligent ? Et bien plus que
ce que vous savez faire aujourd’hui dans vos capacités , extrêmement
respectables et développées, d’êtres humains accomplis de fin de troisième
dimension, qui s’inaugurent en quatrième dimension de transition actuellement –
ce qui vous donne une liberté supplémentaire de vous dégager des vieilles
structures qui n’ont pas à vous suivre.

Vous avez dès à présent la
liberté de vous insérer dans le modèle -ne serait-ce que projectif- des nouvelles
structures et des nouvelles formes, et du ballet dont je viens de vous parler.
Je vous invite donc à vous réjouir de cela et à accepter à présent que j’adopte
la forme… (je réfléchis…) d’une sorte d’aéronef, que je vous laisse imaginer.
Cela n’est plus exactement un animal, cela n’est pas un objet inanimé. Cela est
constitué autant éventuellement d’une forme et d’une sorte de matière, que de
pure Lumière et de vibration pure. Cela peut chanter, cela peut parler, cela
peut renfermer un très grand nombre de données extrêmement intelligentes et
s’exprimer avec une véritable intelligence telle que je le fais. Cela peut être
également simplement une fonction, une commodité. Je vous laisse créer dans
votre imaginaire et spontanément la forme que j’ai adoptée et que je n’explique
pas davantage; car à vrai dire j’attends les éléments co-créateurs que vous
allez m’envoyer pour parfaire et matérialiser cette forme. Voici donc que je
vous invite, d’égal à égal, à participer à une création avec moi, d’une forme qui
– si elle est réussie – pourrait devenir un corps. Mais nous ne le savons pas
encore. Il importe que pour que cette forme soit vivante, vous y mettiez votre
cœur. Cela n’est pas un tourment intellectuel, car en ce cas la forme ne sera
jamais vivante… Et je vous invite à me retrouver au bar un peu plus tard…

Je me retire, je suis Ashtir,
Elohim créateur de formes, et vous me connaissez. Je vous salue avec tout mon
Amour.

via Christine Anne K. le
8/12/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur
contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment
mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Une réflexion au sujet de « Ashtir – n°4 »

  1. J’adore!! Avec un système de repérage et de stabilisation du genre libellule; sa peau devenue rigide à l’extérieur mais douce pour l’intérieur, élastique même, et qui respire son intelligence, laquelle dirige l’aéronef..Il peut faire voir ses neurones colorées pour s’identifier dans les galaxies.
    La première fois que j’avais vu cette scène dans Starwars, c,était flagrant être représentatif de toutes les autres planètes habitées.
    Sourires à Ashtir de ce régal..
    Merci. Une belle journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.