Asayanag Edolot, de Sirius C -n°2- Notre Chair est Musique…

écouter >

introduction musicale

Bien-Aimée Humanité, c’est une grande Joie de revenir échanger avec Vous.
Vous me connaissez, je me nomme Anasayag Edolot de Sirius C, je pratique la Musique et ses secrets…

Musique…    (avec tintements de clochettes au loin)

Écoutez en vous-même, intérieurement, la cascade, le déploiement, la multiplication des ondes que ma musique modeste engendre, et les trésors cachés qui peu à peu se révèlent dans le Silence… Où la légère clochette agitée par le vent maintient son chant aérien…

Creusez en vous la Profondeur de ces sons…

C’est en votre Chair qu’il y a à creuser..!
Tout autant que dans cet espace intérieur que, pour beaucoup, vous aimez déjà fréquenter…

Musique
silence vibrant
       ( …avec toujours les tintements de clochettes)

Entendez en votre Chair !
La subtilité, la richesse..
Entendez la beauté résonante et multi-créatrice que ces Sons engendrent et perpétuent.

Vous êtes, en votre Chair aussi sachez le, le Mystère de la Musique.

Vous êtes la Beauté de ces architectures sonores !
Elles nous constituent tous.
Elles nous ont fait être.
Elles nous donnent forme, et nous leur donnons forme à notre tour.

Musique

Se révèlent ainsi des Vérités, des Evidences, des Sagesses…
Qui n’en doutez pas, appartiennent à la qualité même de votre Chair.

Et en cela dites-vous que cette Chair est divine bien que périssable – et c’est ce qui fait entre autres toute sa Beauté…

Et de même que la Musique par ses sons semble éphémère, apparaît et disparaît sur le Silence ; de même votre Chair, porteuse de cette immensité cachée, apparaît, disparaît. Renaît parfois, chante – dans le Silence autant que dans les bruits…

Ecoulement sonore d’un bâton de pluie

Ainsi s’écoule votre Vie de chair …bâton de pluie … :
Parfois vite, parfois délicatement, comme une pluie d’argent, de sons…
Et puis semble s’éteindre – laissant quelques pépites invisibles et précieuses, qui ensemencent encore ceux qui sont encore à l’écoute…

Musique
silence vibrant…

Entendez les mille ruisseaux sonores et joyeux qui en vous s’écoulent et chantent perpétuellement, plus ou moins – parfois assourdis ou endormis, parfois dans le plein éclat de leur flot retentissant !

Entendez en vous l’Appel si joyeux de l’Etre, de l’Essence, de la simple Nature de votre véritable Note musicale…

…Entendez le son des innombrables Chants que vous n’avez cessé de chanter et qui résonnent encore dans le Silence !

…Entendez les Voix multi-orchestrées de vos plus belles paroles et de vos pensées les plus véritables, cristallines, dorées, splendides – qui, comme un Trésor, continuent de résonner leur musique au sein même de Ce qui constitue votre Matière.

Sons du bâton de pluie qui vont crescendo puis stoppent.
silence vibrant

Et voilà qu’à nouveau le Silence reprend ses droits.

Voilà qu’à nouveau la Profondeur infinie de Ce qui ne se dit pas reprend sa plénitude entière.
Voilà qu’à nouveau vous êtes Ce qui germe, Ce qui croît, Ce qui demeure.
Ce qui ne sait pas se dire au risque de briser la Coquille trop tôt, ou trop tard…

Musique
silence vibrant…

Il y a en cet Etat-là : Contemplation infinie, hors de toute temporalité.
Extase diriez-vous.
Joie absolue d’Etre, et de ne pas Etre…

Silence vibrant

Et c’est en cet Instant qu’en vous l’Appel le plus flagrant, le plus juste, le plus immense, le plus percutant de la Source qui vous fait Etre se manifeste dans toute sa pure Origine !
…Et le Son éclatant de cet Appel vous fait perdre définitivement Tout ce qui encore pouvait s’accrocher – de certitudes, de croyances, de sentiments de soi.

Musique

La radicale Pureté de ce Son vous traverse.
Vous transperce.
Vous recrée.
Et cela à l’infini…

…Musique rythmée

Et votre pas à nouveau se fait entendre, sur le sol portant la Joie de cette Chair !

…Musique

Des éons ainsi se sont écoulés. S’écoulent.
S’écoulent encore d’innombrables instants de Matière et de Chair.
S’égrènent, se répandent, jouent, palpitent, meurent et renaissent, chantent…

Cela, mes très-Aimés est l’un des Secrets que, je l’espère, ma musique vous refait visiter.
Portez le en vous, il vous appartient. Chérissez le !

Soyez la Beauté de Ce qui en vous est cela…

Je vous salue. Je vous dis à bientôt peut-être, moi Anasayag Edolot qui vous parle depuis ce Plan de Sirius C que nous aimons tant faire résonner en Vous et pour Vous, avec Vous.

Alléluia

Courte clôture musicale

.

via Christine Anne K. le 28 février 2013
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.