Ashtir II, Elohim -n°5- Jeux pour changer sa forme sonore

écouter >

Paroles en langue Elohim..

Très aimés Humains – Humanité de Terre.
Je suis Ashtir le Jeune, Elohim et Maître ès-Formes.
Vous me connaissez… J’emploie la maîtrise des formes et de leurs jeux pour instaurer des dérèglements qui sont créateurs et qui : reforment, déforment, informent, re-déforment, jouent, concluent, reprennent, dé-reprennent, déprennent…

C’est ainsi que la Forme sert à apprivoiser le Sans-Forme, et à s’épurer au travers de certaines alchimies et passages qui la façonnent et la défaçonnent, et ainsi de suite…

Cela est donc ma fonction d’être cet orchestrateur auprès de vous.

Silence

J’aime vous faire jouer car j’aime jouer moi-même avec vous : non pas me jouer de vous, ni vous faire jouer à des jeux malveillants, malsains ou mal intentionnés, non !…
Mes Jeux sont simplement créateurs et se jouent en toute franchise, en toute lucidité, et en toute incompréhension !…

Nous allons donc, en ce jour précis, élaborer les éléments d’un Jeu de changement de formes – qui a toute sa place et son importance dans ce qui actuellement se déroule en vous, pour vous, autour de vous, et avec l’interaction des mondes qui vous entourent.

Une seule loi dans ce Jeu :
Amusez-vous,
Abandonnez-vous,
Lâchez vos prérogatives ou vos peurs…

Silence

Je n’utilise pas jusqu’à maintenant les outils sonores dans mes interventions car je compte sur votre suffisante perception vibratoire, et sur le pouvoir des mots dans lesquels je vous entraîne.
Néanmoins, si je le juge nécessaire, il se peut -ou pas- que j’emploie quelques sons…
…Vous allez donc dorénavant et dès cet instant, accepter l’idée que vous êtes vous-même une série de sons – et rien d’autre.

…Cette série de sons n’est pas plus compliquée qu’une gamme et elle s’égrène soit dans un sens , soit dans l’autre : un coup ça monte, un coup ça descend, pourriez-vous dire. Cela est juste pour vous aider à rentrer dans le Jeu.

Nous allons commencer par descendre :

…Pour cela imaginez vous  (car je sais que vous êtes probablement assis confortablement) : imaginez vous seulement que vous enlevez vos chaussures et que vous les jetez avec force et fracas à quelques mètres – non pas que vous soyez en colère mais parce que cela libère vos pieds qui sont ce qui vous permettra de descendre dans cette gamme sonore que vous êtes…

Silence

Vos deux pieds par conséquent doivent occuper votre attention : ils sont vibrants n’est-ce pas ?

Silence

Chacun de vos orteils pourrait presque pianoter sur l’instrument invisible et immatériel qui permet de jouer cette série – d’où l’importance que vos orteils soient libérés de vos chaussures…

N’oubliez pas d’enlever vos chaussures subtiles également !
Je vous laisse faire car vous avez certainement à les dégrafer. Faites-le avec soin…
…Je sais que certains vont penser à des chaussures de ski – eh bien pourquoi pas !
C’est amusant n’est-ce pas !?
Imaginez que vous lancez vos chaussures de ski à quelques mètres  (vous le faites n’est-ce pas, quelque fois…)
…Ne fracassez pas cependant vos doigts de pieds dans cette opération !
Car si par mégarde vous les aviez laissés dans vos chaussures, cela serait ennuyeux pour notre Jeu et sa précision cristalline.

Je vais donc vous (bafouillement) …inviter à présent ( ou vous « à présent inviter » – car plus je mélange les mots, plus votre mental se laisse entraîner dans le tourbillon de mon Jeu et c’est cela qui importe…)

Vous allez donc à présent : descendre le premier degré.

Vous êtes pieds-nus, de ces jolis pieds si savants, si puissants, porteurs de tant de programmes qui vous permettent de danser -entre autres choses- et bien-sûr de marcher , mais aussi de réfléchir – hé oui !

Vous allez donc descendre la première marche de la gamme sonore que vous êtes.
…Vous avez le droit d’agiter un peu vos doigts de pieds pour vous assurer (d’une part) qu’ils sont toujours là, mais également que leurs capacités fonctionnent et que cette descente est réellement votre joie dans cet instant ! Laissez vous guider…

Je sais que vous aimez mon Jeu – je l’entends : il commence à vous intéresser…!

Vous êtes donc descendus sur une sorte de marche de cristal et si vous sautillez légèrement dessus, rien qu’avec vos talons, elle tinte.
…Elle tinte donc l’un des sons de votre gamme et prenez en soin – car il ne s’agit pas de l’abîmer en sautant dessus :
Simplement laissez-la vibrer à travers vos pieds dans tout votre corps, afin d’en prendre conscience.

Je vous laisse un petit temps de silence créatif et fécond…

Silence fécond et vibrant

Le son vibrant que vous percevez en ces instants dans votre corps n’appartient qu’à vous – et votre voisin sur le canapé n’a pas le même…

Silence

Vous allez à présent très délicatement -et toujours de vos jolis pieds-nus, si beaux, si parfaits, si amoureusement façonnés et crées- descendre avec beaucoup de soin sur la marche suivante (2) qui elle, n’est pas du même cristal.
…Cette marche-là vibre sous votre pas sans même que vous sautiez.
…Elle est peut-être chaude.
Elle vous électrise des milliards d’informations qu’elle vous renvoie.
Néanmoins, c’est le son que vous faites, vous dans votre corps, en reposant sur elle, qu’il importe à cet instant que vous perceviez !…

…La marche suivante (3) est beaucoup plus basse…
Pour poser votre pied dessus il va donc vous falloir faire un petit effort de distance, et la nature de sa matière va vous surprendre…
Peut-être allez vous la trouver un peu liquide ou glacée.
…Ne glissez pas.
Simplement entendez encore une fois….
-Posez vos deux pieds dessus : pas seulement un ! – …comment la vibration sonore vous parcourt tout le corps…. Troisième son de cette gamme sonore que vous êtes…

Eh bien, la quatrième marche n’est pas dans le sens de la descente, ni dans le sens de la montée !
Elle est simplement (probablement) à niveau – mais vous devez faire un effort physique pour l’atteindre : un pas. Un pas qui passe d’un état à un autre, et d’un espace à un autre.
Et entre ces deux espaces, il y a un gap !..
…Faites donc le pas sur cette marche, dont la matière et la surface n’ont rien de commun avec celle qui précède.
Peut-être allez-vous la trouver un peu vibrante ou mouvante (comme si vous posiez le pied sur le capot d’un moteur en pleine force de son mouvement).
…Que cela ne vous empêche pas de percevoir la vibration du son qui dès cet instant se répand dans votre corps et qui, je le répète, est encore votre son : à toi seul…

Avez-vous compté les marches? Il y en a eu quatre…
…La cinquième marche vous fait remonter un peu – mais vous pourriez penser qu’elle est penchée – et la couleur rouge domine dans sa vibration.
Hissez-vous dessus, toujours délicatement : n’oubliez pas que vos doigts de pieds sont de cristal et que cette marche est d’une texture particulièrement fine, immatérielle.

Je fais silence pour que l’information de ce qu’elle est vous parvienne – car il n’y a évidemment aucun mot pour le décrire (ce qui est encore plus amusant !)…

Silence vibrant informant

Ce son-là, non seulement se répand dans votre corps mais également autour de vous !

…Si vous commencez à vous demander où je veux en venir : abandonnez cette question et continuez à vous amuser !

La sixième marche est tournante.
Mettre le pied dessus par conséquent vous invite à épouser cette rotation immédiatement.
Et dans le fait même de cette rotation, vous avez la possibilité de capter ce son qui encore une fois vous appartient.
…Que vos deux pieds soient bien posés sur cette marche tournante et que le vertige ne vous effraie pas !…

Silence vibrant

 

Il y a enfin une septième marche qui est rugueuse et abrupte comme une falaise – du moins au ressenti de certains d’entre vous…
Car pour d’autres, elle est plate et lisse comme une plage de sable – et celle-ci vous reconnecte également à l’univers minéral que vous aimez tant, pour certains d’entre vous.

Là, non seulement vos pieds mais tout votre corps peut se reposer.
Vous pouvez vous allonger face contre terre et absorber, résorber, consorber la plénitude et la force du son qui en vous, sur cette marche là, se déploie…

Silence vibrant

Voici donc la séquence sonore de base…

…Il est à présent une huitième marche, pour certains seulement.
Et vous saurez intérieurement si vous avez ou non une huitième marche à marcher.

…Celle-ci se passera des mots car il n’appartient qu’à vous de vous glisser dessus afin de compléter la séquence et de connaître ainsi ce qu’en vous elle instille comme vibration sonore…

Silence vibrant

 

…Vous avez donc exploré en détails avec moi la séquence sonore que vous êtes – du moins dans une approche un peu analytique.
Car en réalité cette séquence est bien évidemment non-décomposée !

Silence

A présent : nous allons nous amuser un peu plus, car avec cette séquence qui est la vôtre nous allons opérer un changement de forme.

Silence

« A quoi sert cela ? » se disent certains.. (Et j’adore que vous vous posiez cette question car cela m’amuse beaucoup !)
Cela vous sert.
Cela est indispensable aujourd’hui.

Cela est une condition sine qua non pour que vous puissiez atteindre ce qu’il est écrit que vous avez à atteindre en vous-même – et les uns parmi les autres, avec les autres, entre les autres; les uns pour les autres et les uns sans les autres.
Voilà donc pourquoi.

Silence 

…Amusez-vous donc quelques instants à imaginer quelle sorte de changement de forme pourrait avoir lieu ? J’aime bien que vous fassiez des propositions créatives, cela nourrit également mes arpèges personnels de création…

Silence vibrant de propositions

…Je sais que le vénéré Ashtir l’Ancien – Elohim Maître ès-Formes très vénérable auquel j’ai succédé (car il a choisi à présent d’occuper d’autres fonctions)- et qui aimait fort un certain type de plaisanteries, vous aurait proposé à cet instant d’adopter la forme d’une tour Eiffel – je le sais !…

Imaginez vous un instant comment modifier ce qui vient d’être réalisé dans la forme d’une tour Eiffel !…

Silence vibrant

Exercez votre intelligence créatrice !… Et cela n’est pas un canular. Cela n’est pas une gaudriole ; cela n’est pas un pur exercice de style ! Car cette Forme a des valeurs mathématiques extrêmement authentiques et précises – et pourrait vous propulser dans des mondes que vous adoreriez connaître, fréquenter et habiter…

…La Forme que moi, néanmoins, je vais vous proposer… Dois-je lui trouver un nom dans votre vocabulaire ?
Eh bien : pensez à certains petits serpentins décoratifs qui tournent sans fin sur eux-mêmes – et qui semblent soit monter, soit descendre, alors que l’objet ne fait que tourner…(une face parfois est d’une couleur et l’autre face d’une autre couleur)…

Et observer ceci -qui monte sans monter ou descend sans descendre- est un ravissement conséquent pour votre regard, et votre pensée…Cela est donc la Forme que je vous propose  à présent d’adopter.

…Et donc puisque nous avons commencé par descendre, nous allons remonter en employant cette Forme là – qui s’élève sans s’élever, et qui cependant opère un mouvement ascensionnel infaillible.
Il vous appartiendra donc de faire que votre gamme sonore se glisse fluidement dans les différentes spires de ce petit serpentin – si joli!… Et dont les doubles faces doivent vous inspirer, également, des possibilités -pensez, peut-être, au fait que vous avez deux pieds : un pied sur telle couleur et l’autre pied sur l’autre ?
N’est-ce pas très amusant !? (Car physiquement vous ne pourriez pas le faire…!)

Un escalier physiquement vous est acceptable en imagination; mais ceci, n’est-ce pas, vous pose un peu plus de problèmes à résoudre : en mouvement, en balistique, en poids, en ascension…

N’employez surtout pas vos mains – car vos mains comportent d’autres programmes et il n’est pas question de mélanger les programmes de vos mains (en cet instant) à ceux de vos pieds !..

Voilà que vous grimpez avec vos pieds, le long de votre gamme sonore, dans cette nouvelle forme : marche numéro Un… et numéro Deux… …etcetera !

…Je vous ai parlé de la texture des marches et de leurs matières vibratoires tout à l’heure.  Vous allez rencontrer encore ces changements d’états dans cette nouvelle forme.

Par conséquent chaque spire de cette ascension -qui n’en n’est pas une, tout en l’étant– vous fait glisser avec sûreté de l’une de ces textures sonores à l’autre, et dans le même ordre.  Je ne répéterai pas cet ordre, cela n’a pas d’utilité : car c’est le travail intérieur à présent qui vous appartient et qui se déroule – et même si votre mental n’a pas retenu les différents étages, soyez assurés que votre corps l’a fait.

silence (girations)…

…Je vous demande donc d’opérer cette petite ascension tournante…
Et sachez que la forme même et le mouvement de ce petit serpentin vous sont d’une incommensurable utilité pour pouvoir très bientôt et dorénavant traverser ce que vous avez à être et à traverser – en synchronicité avec tout ce qui actuellement vous est donné comme informations, comme conseils, comme mises en garde – et comme travail sur vous !

Silence vibrant…

 

… J’entends que certains d’entre vous se découragent !
Alors que d’autres ont su bien évidemment le faire, avec joie et sans arrière-pensées…

Eh bien, pour ceux qui se découragent : j’ai inventé un autre dispositif que je vous propose – et vous aurez le choix.
…C’est donc une Forme possible par laquelle vous pouvez passer pour (après) exploiter votre gamme sonore dans une nouvelle forme. Mais peut-être que quand je vous la donnerai vous préférerez la forme précédente !
– Car la nouvelle forme se présente ainsi :

Imaginez cet objet que vous appelez un « fouet à pâtisserie » (et qui vous sert à battre les œufs) et qui se compose de différentes tiges qui sont recourbées en un faisceau.
Eh bien : adoptez mes très chers, note après note, la mise en forme de ce faisceau de différentes tiges qui se recourbent, pour faire votre œuvre musicale avec vous-mêmes!

Première tige.
Deuxième tige…
Je suis parfaitement conscient et amusé de la surprise que représente pour vous l’emploi de cet objet à cet instant ! C’est également une forme géométrique parfaite, et d’une grande puissance vibratoire  –  mais ce n’est pas donné à tout le monde…

Silence vibrant…

…Nous allons utiliser un petit support sonore (bâton de pluie qui déploie ses sonorités dès l’instant et ensuite) pour vous aider à parcourir tranquillement, même si votre mental capitule. Et j’ajouterai que si votre mental capitule c’est une excellente chose, car cela va vous aider !
Laissez vous donc guider par le roulis de toutes ces petites graines.

… roulements rythmés du bâton de pluie…

…J’espère que vous vous amusez ! Car il est fort important d’être amusé, de s’amuser, de trouver cela amusant, de vous laisser amuser !…

Sons saccadés du bâton de pluie… souffle sec de cloture

Silence vibrant…
Chant d’oiseau

…Considérez à présent, très-aimés, que même si vous n’avez pas peut-être le sentiment d’avoir achevé le changement de forme tel que je vous le propose -dans cette forme ludique donc la gravité peut-être vous étonne- il est déclenché, quoi qu’il arrive !

..Et que, par conséquent, la réalité de la séquence sonore qui vous constitue est à présent dotée de cette capacité d’adopter telle ou telle Forme, selon l’état de la traversée où vous êtes. Et que le passage de la forme ‘escalier’ peut-on dire, telle que je vous l’ai indiquée – et qui est linéaire, avec ses angles, ses chutes, ses abrupts, et ses plats-  est une chose ; et le passage à la forme fluide, arrondie, circulante, en mouvement perpétuel, qu’est le serpentin -avec ses deux faces qui jouent une avec l’autre en permanence- est un grand gain de conscience et de fluidité.

…Et qu’enfin la forme (alternative à celle-ci) qui est celle -et je m’excuse du mot, du « fouet à pâtisserie » car je sais que cet objet n’est pas très inspirant, sauf pour les gourmands –  et qui est la plus difficile à faire (…sauf pour ceux pour qui elle est la plus facile !)…Eh bien celle-ci également -par ses arrondis et ses circulations, sa géométrie parfaite-  vous offre la possibilité de vivre votre propre gamme sonore dans un épanouissement, une certitude, une sécurité et une transformation continue ; qui ne peuvent que vous apparaitre comme un grand soulagement au regard de ce que vous quittez, et en vue de ce que vous visez !

Silence vibrant…

 

…Je m’étais présenté lors d’une de mes précédentes interventions comme un jaguar – rappelez-vous!
– Eh bien j’aime à reprendre cette forme pour vous dire au revoir à cet instant !!

Profitez donc de la beauté féline et de la force de ce corps qui vous salue
De la douceur et la fermeté de son poil.
Du brillant de ses yeux.
De l’impeccabilité de l’alignement de ses dents..
Et du feulement inimitable qui constitue son chant !

Le jaguar vous salue.
Et l’Elohim Ashtir le Jeune, dans cette forme de passage, également!

Prenez soin, très-aimés, des sons que vous êtes ; et jouez les uns avec les autres – dans la plus grande harmonie que vous puissiez réaliser…
Jouez !
Soyez!
Alléluia
.

via Christine Anne K. le 25 mai 2013
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.