Marie-Madeleine -n°11- Sirius C : Ensemble… + Chant

 

 

cliquez pour écouter

 

 

Frères et Soeurs bien-aimés, Humanité chérie, aimée, considérée, me revoici : Marie-Madeleine, de Sirius C, ce Plan vibratoire qu’à présent vous connaissez bien.

Eh bien, quelle Fin du Monde avez vous vue : aucune en apparence, n’est-ce pas ?
Et cependant vous avez véritablement créé ensemble une sorte de Fin du Monde : la votre, celle qui vous a convenu, pas trop difficile, pas trop violente, mais radicale… Avec cette impatience des coeurs de voir émerger enfin autre chose, une autre vie, d’autres états : un Royaume des Coeurs. Cela est votre oeuvre, bien qu’encore on pourrait dire : en gestation ou bien en germination, mais bien réel.

Nous nous réjouissons, nous les Etres demeurant en Sirius C, de contempler et d’entendre tout cela. Nous ne cessons et ne cesserons d’être avec vous encore et encore – et de plus en plus facilement pour vous, ainsi que pour nous.
N’est-ce pas merveilleux !

silence vibrant

Comme toujours je vous invite à écouter en vous-mêmes, et par vous-mêmes, ce que Vous êtes : ce que l’ensemble de Ceux que Vous êtes chante, respire, vit, vibre…

Les Animaux eux-mêmes témoignent de leur Joie. Ainsi ce chat qui bondit il y a quelques instants, faisant un peu de bruit. Ainsi les oiseaux, ainsi tous les Animaux de la Terre… Vous pouvez, pour ceux d’entre vous qui vivent avec eux, l’observer. Il en est de même pour toutes les Créatures qui partagent cet espace de Vie avec vous très chère Humanité mes frères et soeurs.

Nous sommes à présent Vous et Nous main dans la main. Considérez que nous marchons le même chemin, même si vous croyez ne pas le voir – cette limitation n’est due qu’à la limitation des perceptions qui est inhérente à ce que sont vos corps humains. Mais ne soyez pas abusés par cette limitation car vous savez bien que vos consciences possèdent des perceptions et des savoirs -les mots manquent un peu n’est-ce pas !- beaucoup plus fins et étendus, clairvoyants ! Et que Vous n’ignorez nullement, à ce niveau-là, tout ce dont je fais état Nous concernant.

Ainsi vous savez bien que nous marchons sur le même chemin.
Que nous partageons des joies simples, comme des êtres vivants que nous sommes les uns et les autres; dans la joie des instants, dans la joie de nos corps, de nos êtres, dans Lumière partagée de Ce que Nous sommes et vivons, dans la joie d’être unis, Un…
Et cependant chacun de nous demeure intégralement qui Il est ou Elle est.

Cela est le Mystère de l’Unité.

silence vibrant

Nous écoutons les bruits de la Vie. Nous sommes les bruits de la Vie.

Nous sommes infiniment déployés en nos consciences, et cependant infiniment simples dans ce qui fait chaque instant de notre vie.

silence vibrant

Entendez en ce silence, comme je les entends : tous vos rires, rires enfantins, de joie sans mélange, rires de plaisir d’être là, rires de partage de l’instant. Rires d’être arrivés, pour certains, qui ne le croyaient pas.

…J’aime ce chat qui vient vers moi et qui nous dérange, il est si joyeux ! Il est comme vous : il se précipite, il est heureux – et il est sage.

Nous sommes à présent Vous et Nous complètement Frères et Soeurs. Nous l’étions déjà, mais avec cette distance -que l’on pourrait désigner comme celle des niveaux de conscience, ou celle de ceux qui sont plus en avant et de ceux qui n’y sont pas encore- Mais cela n’est plus actuellement le cas. Je vous demande de croire cela. Ne vous laissez pas aveugler par ce que l’illusion qui environne vos personnes peut vous masquer !

Nous sommes bel et bien réunis. Car à présent vous pouvez imaginer qu’il y a comme un pont, qu’il est facile et quotidien de traverser.
Certains stationnent sur le pont joyeusement. Certains circulent un peu de ce côté, un peu de ce côté : vous avez des choses à faire encore, et en ce cas des deux côtés vous vous sentez tranquille et à l’aise.
Ceux qui se sont précipités sont heureux, joyeux. Comme je le disais ils rient, et nous rions avec eux. Cela est donc une joie partagée, extrêmement vivante encore une fois : ce qui contribue à la faire joie à tous les niveaux. C’est donc une Joie humaine autant qu’une Joie de l’Absolu.

pépiements très joyeux d’un oiseau inconnu au dehors

Il y a tant d’Etres et de Créatures qui contribuent et qui participent à cette joie et qui la chantent. Nous les entendons, Vous vous entendez…

silence vibrant

La Vie est partout : la Vie fleurit, la Vie bourgeonne, la Vie bouillonne. La Vie continue, se perpétue, se régénère.
N’ayez pas de pensées ni de considérations pessimistes sur votre monde – cela ne serait qu’attachement à des pensées pessimistes du passé.

N’ayez que des pensées joyeuses, optimistes, légères, constructives… Naïves même ! Soyez naifs ! Soyez enfantins, soyez innocents : soyez (comme je le disais l’autre fois) sans bagages ! C’est tellement agréable et c’est tellement vrai. Ne vous en privez pas !
Jouez à traverser le pont, en courant, pieds nus. Il est solide : vous pouvez le faire, un nombre incalculable de fois, en riant. Et vous constaterez que ce pont est là, ne s’efface pas…

Installez vous, mes très-aimés Frères et Soeurs, restez.
Installez vous dans ce qui est de notre côté du pont.
Et ainsi vous pouvez sans aucun effort le faire exister de votre côté, car à vrai dire il n’y a pas de séparation -ce pont n’est qu’une image…
Et vous avez la faculté de faire exister -là où vous êtes, et dans le temps où vous êtes- ce qui existe pour Nous, et avec Vous… Nous l’avons co-créé, et Vous y etes pour quelque chose…

silence vibrant, avec bruit de cascade

La rivière coule n’est-ce pas, les sources chantent, les oiseaux roucoulent, pépient, les fleurs s’épanouissent, la joie est sur les visages et dans les coeurs – même si certains parfois croient l’oublier.

silence vibrant

Je parlerai peu moi Marie-Madeleine, car c’est Vous aussi qui parlez
C’est Vous qui dites.
De toute votre Sagesse, de tout votre contentement.
De tout votre Eveil.

silence vibrant

Je serai la seule dans les jours qui viennent à m’exprimer au nom de Sirius C.
Néanmoins nous avons invité pour dans quelques instants un Ami, qui vous parlera en son propre nom.
Je vais quant à moi cloturer mes propos. Je suis avec vous, nous sommes ensemble.
Je vous dis cependant à bientôt en ces interventions, et un Chant de bonheurs partagés complètera mes propos -avant la venue de l’Ami invité. Réjouissez-vous.
Jje vous salue, moi Marie-Madeleine.
Alleluiah. Réjouissez-vous.

.

– …suivi et complété par « Chant de Bonheurs Partagés » : cliquez pour écouter 

.
via Christine Anne K. le 6 janvier 2013
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr


Nouveau Cercle Harmonique le 13 février : voir en page Evènements

.