L’Enfant Elohim « Istirulwah » – n°2

 

Il est souhaité et nous est demandé, par le coeur, que ce message au sujet de nos enfants soit très largement diffusé. Revoyez également le précédent message d’Istirulwah, daté du 09/09, qui bien évidemment s’ajoute. Merci à tous.             


Je souhaite à présent vous dire quelques mots. Vous me connaissez :
je suis l’Enfant Elohim, nommé Istirulwah.

Je me réjouis de pouvoir vous parler car j’aime que les enfants de la
Terre soient aussi éveillés, aussi prêts à être ce qu’ils sont en ces temps où,
parait-il, vous êtes sur le point d’opérer un grand changement dans tout ce qui
fait vos vies, vos êtres, vos corps, votre planète.

Je ne sais pas tout car je suis un enfant, mais je suis en vibration
avec les enfants de la Terre et je connais leurs capacités. La plupart d’entre
eux font partie de programmes de réensemencement et d’accompagnement de
l’humanité dans cette fin de cycle. Vos enfants ont donc les yeux
particulièrement brillants, l’intelligence particulièrement vive, joyeuse,
aigue, efficace, surprenante parfois. Vos enfants vous surprennent parfois et
ne vous ressemblent pas, du moins pas tant que cela, ou bien ils savent vous
ressembler tout en étant très surprenants. Vos enfants souvent sont plus rapides
que vous pour comprendre bien des choses. Vos enfants vous entraînent en avant,
vos enfants vous obligent à abandonner ce qui n’est plus. Vos enfants souvent
sont vos maîtres en ce qu’ils vous tracassent. Ils vous obligent à revoir
complètement vos comportements, vos attitudes, vos préjugés, vos croyances. Ils
vous invitent alors à être vous. Ne croyez pas qu’ils vous martyrisent, bien au
contraire : ils vous aiment et ils attendent de vous le meilleur de ce que
vous êtes ; ils ne veulent pas transiger, ils ne souhaitent pas avoir
affaire à des fantoches. Ils savent qui vous êtes, et ils vous ont choisis
-lorsqu’ils sont vos propres enfants.

Moi aussi je suis un enfant : j’apprends, je découvre, je grandis,
j’aime ceux qui sont mes parents et mes enseignants. Je sais qu’un jour je les
dépasserai et que peut-être ils choisiront de disparaître, ou de se transmuter,
ou bien nous travaillerons ensemble. Bien des choses sont possibles… Moi-même,
quand je ne serai plus un enfant, je deviendrai un parent et je m’en réjouis.
Mais je sais que nous, les Elohim, nous ne perdons jamais l’étincelle et la
véracité de l’énergie enfantine, et même les plus vieux d’entre nous ont gardé
cela intact, vivace, joyeux, et c’est une grande joie pour moi de jouer avec
eux.

Ainsi je vous invite, Amis de la Terre, à jouer avec vos enfants pour
conserver votre étincelle. Cela me réjouirait beaucoup, et réjouirait beaucoup
tous ces enfants, je le sais. Il parait que vous avez beaucoup de travail et
d’obligations (je ne sais pas bien ce que cela veut dire) et que vous n’avez
pas le temps de jouer : je n’arrive pas à y croire… C’est une absurdité,
qui me fait beaucoup rire, mais il parait que c’est vrai. Mais je vous en
supplie, n’enseignez pas à vos enfants toutes ces obligations : c’est trop
absurde, ils ne sont pas là pour ça. Même s’ils grandissent et deviennent
parents, il faut qu’ils continuent à jouer, je vous en supplie, comprenez cela…

Je vais m’en aller faire quelques pirouettes à présent. Je vous quitte et
j’espère que vous respecterez mes conseils, j’y tiens beaucoup.

Je vous salue, moi l’enfant Istirulwah des Elohim. (Je ne suis pas le seul
enfant des Elohim, nous sommes nombreux et nous jouons beaucoup.)

 


via Christine Anne K. le 8/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.