Mère des Mères du 7 novembre


Ô mes Aimés,
mes Enfants, vous êtes la Joie de mon cœur de Mère.

Soyez la Joie de votre
propre cœur et les uns des autres. Ainsi vous accomplirez ce qui était demandé
en son temps par Jeshua, qui fut mon fils lorsque je m’appelai Marie. Je suis
la Mère des Mères, en tous mes Noms sacrés, en toutes mes formes, connues ou
inconnues de vous, celle qui habite tous les cœurs – car aucun cœur ne peut
ignorer l’existence et la vibration de la Mère des Mères, cela est impossible.

Je m’adresse
à vous en ce jour 7 novembre de vos calendriers encore en cours, et c’est avec
Joie que je reviens vous parler en ce canal. Sachez, mes Enfants, que votre
libération ne cesse de s’avancer, de se développer, grâce à vous, et grâce à
tous ceux qui vous observent, et qui de tout leur Amour dénouent encore les fils
de ce qui doit être dénoué, pour vous extraire de ce filet qui vous a privé de
votre contact authentique, vrai, simple et amoureux avec votre vraie dimension,
avec la Lumière, avec la Source, votre Source, notre Source. Ainsi, je vous
affirme que votre Liberté va grandissant, car je sais que certains d’entre vous
ne le perçoivent pas encore, enfermés qu’ils sont dans les représentations
obligées par leur vie dite quotidienne, dans les structures et les infrastructures
d’illusion -mais bien réelles pour vos corps qui encore sont là ou semblent être
là.

Ainsi je vous
parle de votre
Liberté, car sans Liberté vous ne sauriez réellement être vous.
La
Liberté est une affaire de cœur, car il s’agit avant tout de la Liberté du
cœur. Bien évidemment votre liberté physique, morale, sociale, votre liberté de
mouvement, votre liberté de choix, votre liberté de pensée, votre liberté
d’agir – toutes autant que les autres – sont des formes de liberté qui ont
toute leur valeur et leur importance, et que nous vous souhaitons pleinement.
Néanmoins, la Liberté du cœur est celle qui réellement vous portera dans ce que
j’appelle votre véritable
Liberté.

Qu’est-ce que
la
Liberté du cœur ? C’est une légèreté, c’est une joie, c’est un confort
du cœur, de soi-même avec soi-même, c’est une non-dépendance, que ce soit à des
maîtres extérieurs, que ce soit à des personnes extérieures considérées
illusoirement comme indispensables, c’est une non dépendance à toute forme
d’illusion, ainsi qu’à toute forme d’ego car votre ego n’est pas votre Liberté.
Votre ego est une illusion de liberté, et crée – très habilement parfois – de
grandes illusions de liberté. Lorsque vous vous enfermez dans ces illusions de
liberté crées par votre ego, vous risquez de ne plus savoir vous tourner à
l’intérieur vers la
Liberté du cœur. La Liberté du cœur, c’est ce lieu où
réside votre rencontre unique – on pourrait dire en tête à tête – avec la
Source, qui n’est autre que vous-même en cet instant-là. La
Liberté du cœur,
c’est aussi la certitude simple, joyeuse et vraie que tu es Toi, et cela est une
grande joie et une grande révélation : car ne plus chercher à l’extérieur de toi
ce qui est Toi devient une grande
Liberté, et non pas un enfermement en soi (comme certains egos pourraient le rétorquer).

La Liberté
vous invite à retrouver l’authenticité de l’enfant, car l’enfant est Libre ; même si l’enfant a besoin de sa mère, il est Libre. Votre
Liberté
vous permet aussi d’accorder sans aucune arrière-pensée la
Liberté à quiconque
est près de vous : ainsi se crée le respect mutuel, ainsi se crée les
synergies véritables dans l’Amour partagé, le respect, la co-création, la Joie,
le cheminement – soit partagé, soit réciproquement partagé ou accompagné.

Ne craignez
donc pas votre
Liberté. Je parle ainsi car je sais que cette forme de liberté
est si souveraine qu’elle peut être crainte par certains, qui n’oseraient pas
se l’accorder ou qui préfèreraient lui substituer des libertés illusoires qui satisfont
davantage leur besoin de se conformer à des images extérieures ou à des
conforts illusoires de leur ego qu’ils craignent d’abandonner. A ceux-là je
dis : « Ne craignez pas votre
Liberté véritable. Allez la chercher en
vous. Oubliez ce qui se fait, ce qui se montre et ce qui se dit autour de vous.
Ne cherchez pas à plaire, ne cherchez pas à être l’autre, ne cherchez pas à
aller là où votre cœur ne souhaite pas aller. Si vous trouvez le chemin de
votre
Liberté intérieure du cœur, votre Liberté de Lumière, vous serez capables
de supporter bien mieux toute contrainte extérieure passagère, car en votre
cœur personne ne peut vous priver de votre
Liberté, cela n’existe pas. »

Je vous
souhaite Libres, mes Enfants, car la Mère souhaite la
Liberté de ses enfants.
La Mère ne souhaite pas les maintenir dans la dépendance, pas même de son image
de mère, pas même de sa parole. En disant ces mots, je ne crains pas de vous
voir me tourner le dos, car vous ne vous tourneriez le dos alors qu’à vous-mêmes. En
réalité, nos cœurs sont unis et nous ne faisons qu’Un. Il est donc impossible
que se libérer signifie tourner le dos à l’autre. (Et lorsque je disais
précédemment qu’être libre c’était par exemple ne pas vouloir ressembler à
l’autre ou se conformer à des images extérieures, je ne me contredis pas.)

Pour
être Libre comme je vous invite à l’être, il n’est pas besoin de tourner le dos
à qui que ce soit. Il n’est besoin que de se tourner vers soi. Ne faites pas
donc de confusion : être Libre n’est pas s’opposer, être Libre c’est se
retrouver. Être
Libre n’est pas se séparer : être Libre, c’est respecter
son propre chemin et respecter sa flamme intérieure… Cela, parfois, peut vous
amener à vous séparer de certaines personnes dont le chemin n’accompagne pas le
vôtre ou cesse de l’accompagner : mais cela n’est pas tourner le dos, c’est simplement reconnaître la liberté de chacun, dans le respect, la
tolérance, l’amour, la confiance et la fraternité.

Ainsi, mes
Enfants, je vous invite à regarder avec Joie la Liberté qui va s’offrir à vous
de plus en plus, car cela est le seul chemin qui peut vous unir davantage les
uns aux autres, et cela est le seul chemin qui peut vous faire abandonner la
plus grande partie de vos illusions, celles que le monde environnant cherche à
vous imposer encore. Lorsque vous trouverez votre
Liberté, vous apprendrez à
connaître sa vibration dans votre cœur et vous n’aurez plus envie de la perdre
ou de la recouvrir d’illusion. Cette
Liberté dont je vous parle est d’une
grande simplicité et cependant, elle ouvre des espaces immenses dans lesquels
vous serez chez vous, que vous pourrez aller explorer, dans lesquels vous
pourrez voyager, dans lesquels vous aurez toute latitude d’explorer, de créer,
de jouer et d’aimer.

Ainsi ne
craignez pas cette ouverture, ainsi ne lui tournez pas le dos sous le prétexte
fallacieux que ce serait impossible, que ce serait trop facile, que ce serait
moins intéressant que ce que vous croyez être et qui n’est qu’illusoire.
Abreuvez-vous à la source de votre
Liberté et vous verrez que son eau claire et
fraîche, lumineuse, vivante, vous régalera comme jamais. Mon cœur vous appelle
de toute sa force à être Libres, à être vous, à retrouver vos pleins pouvoirs,
à endosser votre manteau de Lumière. Et tout cela vous le pouvez si vous
acceptez de regarder en vous et de vous dépouiller de ce qui n’est pas vous.
Ainsi vous vous aimerez pour ce que vous êtes et il n’y a pas de plus grande
Joie de soi-même à soi-même, et de soi-même à celui qui est à côté.

Je vous aime,
je vous chéris, je vous observe avec toute la Joie attentive d’une mère qui
regarde la progression merveilleuse, joyeuse, créative de son enfant, et vous
êtes tous mes Enfants, tous autant que vous êtes. Et je n’oublie personne,
jamais, même ceux qui sont cachés… Et celui-là là-bas qui se cache, je le
chéris tout particulièrement : lui et aucun autre que lui , lorsque c’est lui que
je regarde. Et il en est de même pour chacun d’entre vous, mes Enfants.

Soyez Libres. Je vous aime, moi Mère des Mères, nommée Marie, Isis et d’autres noms que vous
connaissez ou ne connaissez pas. Je vous dis à bientôt.

via Christine Anne K. le 7/11/2010
Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont
nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.