Marie-Isis du 4 février

 

Oh mes Enfants, mes doux Enfants, quelle Joie de vous savoir réunis ici, et ailleurs !

Je vous aime. J’admire votre constance; car vous êtes mes Enfants, et une mère ne cesse d’admirer ses enfants. J’admire vos Êtres, et la splendeur que vous avez su dégager à force de persévérance et de Joie, dans votre travail de Lumière -pour ceux qui le nomment ainsi-.

Moi qui m’adresse à vous en cet instant, je suis la vibration Marie et la vibration Isis réunies; et non celle de la Mère des Mères qui, dans sa totalité, n’intervient plus parmi vous que par la vibration -car vous avez maintenant parfaitement acquis le lien avec cette vibration. Ainsi donc, moi Marie-Isis réunies, je n’ai cessé de contempler, avec une Joie immense, tout ce qui en vous s’est construit, s’est déconstruit, s’est dégagé, la Vérité qui a fait son chemin, la Lumière qui s’est amplifiée, la Joie qui a retrouvé sa source et son flux, l’abandon dans lequel vous avez su peu à peu vous glisser, face à la Lumière qui se répandait en vous et autour de vous de plus en plus. Je n’ai cessé donc de me réjouir, je n’ai cessé d’être là.

J’ai accompagné chacun de vos pas de mon regard si attentif, protecteur et aimant de Mère. Je suis la Mère universelle Terrestre, et à ce titre je souhaite établir avec vous une Porte : de Joie, de Lumière, une Porte d’ascension -ascension individuelle ou ascension collective. La Porte que je souhaite établir avec vous ne se substitue pas d’ailleurs à d’autres chemins qui existent. Ainsi, si vous ne le saviez encore, sachez que les chemins d’ascension sont nombreux et sont même, si l’on peut dire, variés. Certains d’entre vous en connaissent déjà, certains d’entre vous en ont déjà entendu parler -et en ce cas il y a les vrais et il y a les illusoires, mais la découverte de cela appartient à votre chemin. La Porte dont je vous parle est donc une Porte qui s’inscrit dans l’ensemble de ces différentes voies, mais qui est d’une grande simplicité.

…Je suis consciente du fait que ce canal va avoir du mal à trouver des mots face à une telle simplicité… Car il n’y a là que Lumière et Simplicité. Nous allons cependant tenter de trouver les mots : car seul le passage par les mots pourra, pour beaucoup d’entre vous, être ce qui fait comprendre, et exister comme un possible pour vous, ce dont je suis venue vous parler.

La Porte, mes Très Aimés, est simple à trouver puisqu’elle est en vous. Cela est la première ligne. Votre corps la contient. Votre corps à un certain niveau est cette Porte. Et je parle bien de votre corps physique autant que de vos aspects subtils. Il y a dans la matière de votre corps – matière illuminée – la vibration de ce seuil. Vous pourriez ainsi considérer que chacune de vos cellules le contient; mais cela n’est qu’une image (de ces images à caractère rationnel et scientifique que vous aimez tant encore employer, bien qu’elles n’aient pas grande épaisseur). Chacun de vos atomes porte la vibration de cette Porte, et pourtant elle est immense, car vous pouvez tous la franchir simultanément. Cette Porte se voit dans votre regard, cette Porte frémit dans votre sourire…

Comment la faire fonctionner, me direz-vous ? Là encore nous allons chercher les mots. Si je vous parle de la présence en vous de cette Porte ascensionnelle, c’est que vous êtes en mesure de vous en servir. La question formulée « comment la faire fonctionner ? » n’est pas totalement appropriée car : y a-t-il vraiment fonctionnement ? Il y a plutôt naissance, il y a ouverture, il y a évidence, il y a simplicité, ainsi que je vous le disais… Et nous sommes malheureusement obligés d’employer d’innombrables mots pour couvrir cette simplicité; et votre mental a encore besoin de parcourir tous ces mots, je le sais.

C’est une question d’instant, c’est une question d’être prêt, c’est une question personnelle d’être prêt dans l’instant; et le moment où vient cet instant où vous êtes prêt ne peut être déterminé par l’extérieur, et cet instant est évidence…Il n’y a donc rien à expliquer de façon compliquée à son sujet. Et la simplicité de cette évidence est telle qu’elle est immense, lisse, lumineuse, n’a pas de forme et n’a donc pas tellement de mots.

Je ne crois pas avoir à donner davantage de descriptions de ce qui est si simple, car cela ne ferait que vous égarer, et peut-être vous mener dans une voie d’illusion -ce qui n’est naturellement pas ce que je souhaite…Pensez si vous voulez à l’aveuglement issu du soleil quand vous le voyez en face. Mais ne vous méprenez pas, car le soleil est extérieur alors que ce dont je vous parle ne l’est pas. Simplement, rendez-vous compte que lorsque vous êtes aveuglé par la lumière de ce soleil extérieur, c’est d’une simplicité et d’une évidence totales et qu’il n’y a pas de mots, si ce n’est de dire que vous êtes aveuglé, en l’occurrence : vous ne sauriez pas trouver les mots pour décrire autrement ce qui vous arrive dans cette expérience-là. Ainsi, peut-être comprenez-vous la relation que je fais entre cet exemple et ce dont je suis venue vous annoncer l’existence.

Je vous ai dit que nous avions à l’établir : vous et moi… Pourquoi vous et moi, et pas seulement moi, me direz-vous ? Parce que cela ne peut pas se faire sans vous. C’est comme si, si vous reprenez l’exemple d’une porte telle que vous la connaissez, d’un côté je me trouve et de l’autre vous vous trouvez (dans cet exemple, car nous ne sommes à vrai dire séparés par aucune porte) mais imaginez donc que cette porte si simple et évidente, s’il n’y a que moi et pas vous, elle ne s’ouvrira pas. Voilà pourquoi je vous demande de comprendre que vous avez à l’établir avec moi.

De quelle façon pouvons-nous l’établir, me direz-vous ? Vous êtes en train de le faire, car ce qui vient de vous être dit vous informe, vous informe non seulement mentalement mais vibratoirement, vous informe en Lumière, en simplicité et en évidence, si votre coeur a bien écouté, au delà et en deça des mots qui se sont déroulés.

C’est de simplicité que je suis venue vous parler, et j’insisterai à présent sur cette simplicité, en vous disant que vous pourriez oublier tout ce qui a été dit dans les minutes qui précèdent. Il n’y a que simplicité, il n’y a qu’évidence dans ce passage. Car bien sûr c’est un passage, que vous êtes donc invités à franchir lorsque c’est le moment.

J’ajouterai simplement que j’ai parlé au début de Porte, d’ascension individuelle ou collective, et que je ne vous ai décrit que -en apparence- le processus qui serait individuel. Sachez que le processus collectif n’est pas différent. Autant que dans votre corps, comme je vous l’ai dit, chaque atome, chaque cellule contient cette information; autant dans une collectivité, chaque atome, chaque cellule, chaque individu contient cette information : la situation est donc exactement la même. Si le franchissement est collectif, cela repose sur cette notion d’instant et cela signifie qu’alors l’instant est absolument le même pour un certain nombre, petit ou grand, d’individus concernés. Cet instant est en eux et cet instant leur appartient : on pourrait l’intituler un instant historique, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un instant collectif; mais là aussi la simplicité et l’évidence sont les seules choses à retenir et à porter en vous.

Vous me direz : devons-nous attendre cet instant, ou devons-nous le faire venir ? Sachez, mes très chers Enfants, que cela est une problématique très terrestre, cette alternative… Vous n’avez pas à le faire venir, pas plus que vous n’avez à l’attendre, et cet instant sera : il n’y a rien de plus simple. Quant au moment où dans votre temps linéaire surviendra, dans le déroulement des jours, des semaines et des heures, cet instant : la question dans ces termes n’appartient qu’à votre perception du temps liée à votre mental et à vos conditions de vie matérielles telles qu’elles sont définies dans votre environnement terrestre, avec ses cycles naturels et ses cycles artificiels.

Mais cet instant approche, cet instant n’est pas loin, cet instant ne peut qu’appartenir à une série de synchronicités, dont je ne détaillerai pas les différents termes car les synchronicités n’ont pas besoin d’être annoncées : elles sont. Et lorsque le moment sera celui où ces différentes synchronicités seront, eh bien l’instant, tel qu’il sera, en articulation avec ces synchronicités-là, sera. Et ce temps est proche. Il y aura donc, dans cette notion d’instant, des instants individuels ainsi que des instants collectifs, et il suffit d’en parler ainsi. Vous n’avez pas à chercher à analyser, cela ne ferait que vous détourner et vous mettre dans des voies d’illusion qui vous sépareraient de la bonne venue fluide de cet instant, qui est en vous.

Je vous aime. Alleluiah. Je suis Marie et Isis, réunies en vibration.

Et sachez encore une fois (car on ne le répète jamais assez lorsqu’on est mère) : je vous admire, je vous regarde et je vous accompagne de mon regard, de mon écoute, de mon coeur et de ma présence à vos côtés et en vous. Alleluiah.


Question-Réponse, avec Suraïvan


Pourquoi cette nouvelle façon de se présenter en disant « Marie et Isis réunies en vibration » alors qu’il y a quelques mois on disait « Marie-Isis-Eloha » ? …A quel changement de conscience, ou à quel changement vibratoire cela correspond -il ?

Mes Aimés, il y a effectivement quelques mois, vous étiez attachés aux noms d’une façon qui ne correspond pas à votre conscience d’aujourd’hui. Cela est difficile à décrire de façon très analytique mais l’évolution vibratoire que vous avez parcourue tant individuellement que collectivement a pour effet de vous rendre plus sensibles actuellement aux différentes vibrations qu’aux appellations historiques, telles qu’elles ont eu lieu dans l’ensemble de vos systèmes de croyance, qui vous ont portés, qui vous portent encore en partie, et que nous avons bien évidemment employés comme supports indispensables pour nous adresser à vous, dans la Vérité et non pas dans l’illusion, mais cependant en les employant dans ce que vous connaissiez à travers des noms – même si le nom d’Eloha a été introduit très récemment et n’a pas de passé historique, ni  non plus dans vos mythologies (etc) …Néanmoins, les Elohim ont une place historique dans vos mythologies.

Aujourd’hui, si nous employons cette formulation moins fluide dans les mots, c’est parce que vous êtes plus conscients. C’est disons un souci de Vérité supérieur. Le fait également que pendant plusieurs mois, la Mère des Mères en tant que Globalité absolue se soit substituée à ces différences de noms, qui, même si elles étaient réunies, concernaient des états différents et des « personnages » différents; cette présence donc de la notion globale toute-enveloppante et toute-simplifiante de Mère des Mères, qui réunit effectivement toutes les appellations, toutes les formes, tous les niveaux, tous les Êtres dont la vibration est celle de la Mère, a permis une unification absolue, pour beaucoup d’entre vous, de la dissémination disons de tous ces « personnages ».

Ainsi aujourd’hui, il importe de ne pas revenir en arrière en réemployant une formulation antérieure et qui n’a plus lieu d’être, de par ce que je vous ai dit à l’instant, mais donc de pratiquer une attitude de Vérité plus exigeante dans la nature de l’information qui vous dit que Marie et Isis sont vibratoirement réunies dans cette intervention.

Je vous salue, mes Très Aimés. Je suis Suraïvan.


via Christine Anne K. le 4/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Une réflexion au sujet de « Marie-Isis du 4 février »

  1. Marie-isis parle d’une porte. Il y a qq mois, à l automne, une nuit, j’ai « senti » une porte en moi qui s ouvrait. Je n avais pas d explication.
    Mawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.