Eyash Nna (clown) – Frange C

Long chant d’introduction.

Salut à vous, chers Amis et Frères et Sœurs de la Terre. Je suis l’un de vos Frères de la Frange C. Je me nomme Eyash Nna Ola, ce qui signifie : …      Je ne sais pas le dire… Je suis bavard : cela m’apprendra, ce n’est que de l’égo. Nous avons aussi de l’égo, comme vous, nous nettoyons notre égo… (silence vide)

– Voilà que je suis troublé… Mon égo en prend un coup : j’ai voulu me présenter trop personnellement, profitant de la situation, et clac ! …Je suis troublé. Je me repens. Du coup j’ai un peu perdu le fil, peut-être -et puis j’ai un peu honte.. Cependant mon sujet d’intervention est un beau sujet que je défends avec tout mon cœur et mes compétences : nul besoin d’y rajouter alors de l’égo n’est-ce pas. (toux) J’en tousse.

C’est là une des grandes difficultés que nous partageons n’est-ce pas ? Comment arriver véritablement à nous passer de cette référence constante à nous-mêmes, alors que nous voguons en direction de l’Unité ! Cette Unité qui nous réjouit : car la vibration qu’elle nous procure est inimitablement profondément délicieuse, et inqualifiablement nécessaire à notre bonheur le plus évident, le plus essentiel, n’est-ce pas… Eh bien voilà que nous avons des empêchements en nous-mêmes !

Vous vous souvenez j’espère que nous dans la Frange C avons exactement le même processus d’évolution que vous sur la Terre. Nous sommes en train de tenter de quitter un monde dualitaire, de même que vous. Nos structures ne sont pas vraiment complètement identiques mais il y a beaucoup de résonances, ce qui fait (et je sais qu’on vous l’a déjà dit) que notre évolution est partagée et que ce qui se passe, ce qui évolue bien chez vous retentit chez nous et réciproquement…

Nous sommes également en relation de façon très spécifique, en quelque sorte un par un. C’est ce qu’on peut dire bien que ce ne soit qu’une représentation un peu facilitante pour notre imaginaire. Nous avons donc chacun, nous chez nous et vous chez vous, un Être de l’autre côté – pour nous un de chez vous, et pour vous un de chez nous – avec lequel nous sommes en bio-résonance particulière. Et le choix de cet Être n’est pas le fruit d’un tirage de loterie, mais c’est qu’il y a vraiment une polarité extrêmement unique et spécifique entre nous qui est d’autant plus active en cette période d’évolution. Cela renvoie bien sûr -dans ce que je sais de votre mythologie, de votre philosophie, de votre imaginaire collectif- à ces notions de double invisible, d’Êtres jumeaux, de « moitiés d’orange » etc.. (Je ne connais pas tous vos livres n’est-ce pas)…

Eh bien figurez vous que nous travaillons nos égos ensemble. Aussi ma petite bévue de tout à l’heure a forcément fait tilter mon binôme terrestre, et je suis sûr qu’il ou elle s’est interrogé immédiatement sur l’état de son égo, comme je l’ai fait… C’est en faisant quelques erreurs n’est-ce pas que nous nous confrontons à la pratique, car la théorie ne nous permet pas toujours d’avancer à fond.

Silence

Le silence que je produis, n’est pas tant un silence d’intégration que d’interrogation en moi-même car j’ai aussi un mental, et je me dis « attention pour la prochaine séquence de ce que je vais dire, le prochain paragraphe, il faut certainement que je parle de ce dont j’ai à parler mais il ne faut pas que je mette mon égo en avant.. » – et cela me travaille un peu le mental : de ce fait, je suis un peu entravé pour exprimer en toute simplicité ce que je peux avoir à partager avec vous.

…J’avais envie de m’amuser à vous présenter ceci, c’est à dire de parler de moi comme un être  -quelqu’un- qui a l’habitude de parler, et je trouvais cela amusant de prendre l’exemple d’un présentateur télé de chez vous. Et puis voilà : c’est là que mon égo et mon mental se sont emberlificotés car je me suis dit « mais mon Dieu, c’est une image bien égotique de jouer à se présenter comme ça »… Même s’il est vrai que j’ai une aisance à m’exprimer et qu’il m’arrive de me produire devant d’autres gens -je pourrais dire que je suis un acteur, cela n’est pas faux, de votre point de vue- mais comment vraiment comparer ce qu’est un théâtre dans votre système de vie, et dans ce que je fais moi dans la Frange C – où nous n’avons absolument pas, non seulement ni le même aspect ni même les mêmes paramètres de matière, ni les mêmes façons de mettre nos corps en relation les uns avec les autres, et encore moins dans des espaces comme un théâtre peut être pour vous.

… Immédiatement je m’arrête : j’ai une petite alerte-égo qui dit « alors là tu en rajoutes un peu, tu fais du style, ça n’est pas bien ». Car en vérité je parle de théâtre : j’ai un peu exagéré. Nous avons des formes de théâtre -alors pourquoi me complaire à vous expliquer que vraiment ça n’a rien à voir? J’en rajoute : il y a quelque chose à voir ! Je dois rester simple.

…Je me vois soudain face à vous comme une sorte d’amuseur qui ne sait plus amuser. Ce n’est pas confortable pour moi. Je sens que cela amuse pas mal le canal dont je me sers pour vous parler -et j’entends bien qu’elle est sensible aussi à mon inconfort.. Mais ça ne la concerne pas.

Est-ce que je suis un clown ? J’entends des voix (inaudibles) qui me disent « Ouiii ! ». Bon, je serais donc un clown dans votre monde à vous… J’ai l’impression d’être bien sérieux pour un clown… (toux) Voilà que j’en tousse : est-ce que mon égo peut accepter cette image apparemment dérisoire ? Je ne sais pas. Ça me travaille. Ouh.. (petit gémissement d’inconfort).

J’aurais besoin de voir quelques films de clowns pour me rassurer, pour pouvoir m’identifier à eux : pour pouvoir me dire que « hum oui, je serais pas mal comme ça quand même » – …ah non, mais là c’est mon égo qui parle ! aahh… Je dois me recentrer n’est-ce pas !…

…Est-ce qu’à mon insu je suis venu vous servir un numéro sur l’égo, depuis la Frange C mais réadapté dans la Terre ? Je me le demande..   -Hum, là c’est encore mon égo qui s’interroge et qui tombe dans la paranoïa : est-ce que par hasard on m’aurait mandaté pour cette intervention, en sachant d’avance que j’allais me comporter comme ça et que j’allais donc déballer tout ça, et que par conséquent j’allais me ridiculiser mais que c’était prévu ? …Et que c’est ça le vrai objet de cette canalisation..?

Et là encore un petit pan de mon égo doit s’effriter, je le sens. Je me centre (grande respiration). J’accepte.. Est-ce que j’arrive à accepter ?

…Je sais que lorsque je chante il n’y a plus d’égo. D’ailleurs j’ai chanté avant de parler.
– Mais si je pense que lorsque je chante il n’y a plus d’égo, ça veut déjà dire que mon mental s’en empare et que, par conséquent, il va y avoir peut-être de l’égo : je suis coincé ..aie!… Comment faire maintenant pour chanter ?

grands souffles

…Mon canal s’amuse… C’est peut-être une issue : ne plus m’identifier à moi-même, voilà ! Car je ne suis qu’une illusion. Oui. Donc je vais chanter sans m’identifier à moi-même. On va voir si ça marche et si mon égo reste au placard.

Chant prolongé, sur fond de cloches pastorales au loin

…Je me sens mieux – et je remercie le cadeau de cet accompagnement musical. Ce n’est pas mon égo qui s’en empare, c’est une synchronicité -qui m’indique que je suis centré, que je suis à ma place.

Nous avons nous, dans la Frange C, 3 Lois de comportement. Je ne vais pas les énoncer dans la langue que parle dans la vie ordinaire mon canal -car vraiment ces lois n’ont rien qui puisse les raccrocher à des mots de vocabulaire et à des phrases cohérentes sur des lois dans votre paradigme terrestre- Mais je vais les énoncer, et je suis heureux de partager ces lois car elles sont pour nous fort importantes, et ces lois, je considère qu’elles ne sont pas distordues. Je serai donc très heureux de les partager avec vous véritablement. Je pense que ceci fait partie réellement des éléments qui, lorsque nous les partageons, contribuent -un peu comme je l’ai expliqué tout à l’heure- à nous aider les uns les autres à évoluer.

La première Loi de comportement dans la Frange C, qu’on pourrait appeler une loi d’harmonie, c’est ceci :

Loi transmise en langue d’échange

Je fais un petit commentaire, c’est mon côté clown : bien évidemment cette loi a été traduite, décompressée, enfin mise dans une forme vocale qui peut appartenir à votre corps et à votre écoute, et qui donc n’est pas authentiquement issue en direct de chez nous. Que donc j’ai entendu dans cette version pour la première fois… Et le mot « égo » figure dedans ! …Fort n’est-ce pas !? Je me réjouis. Et ça m’apprend peut-être que cette loi nous parle de notre égo sans que je le sache. Je n’en suis pas sûr : ça c’est encore une figure de style, c’est mon égo et mon mental qui se sont emballés, je retire ce que j’ai dit.

– Je me freine.. Je suis sage.. Je vais continuer.. –

Donc, je me recentre un peu. Je laisse mon égo au placard, si je peux (en espérant qu’il ne va pas ressortir tout seul du placard parce que ça lui arrive n’est-ce pas : vous savez de quoi je parle). Et je vais vous partager la seconde Loi, je l’aime beaucoup.

Seconde loi, en langue rythmée

…Vous voyez que je ne fais pas de commentaire… Je suis en vérité extrêmement réjoui, en toute gravité intérieure, et vibration, d’avoir communiqué cette loi que j’aime à mes Frères et Soeurs de la Terre. Cela contient, pour moi, une Beauté -que je ne sais pas partager davantage… Je vais passer directement à la troisième Loi, avant de me laisser distraire par mon égo (qui n’est apparemment par ressorti du placard).

Troisième loi, chantée (avec bref instant de toux)

Voici donc la 3ème loi. Je dois à présent m’interroger sur ce qui m’a fait tousser en la chantant, car cela témoigne de : soit quelque chose que je n’ai pas réglé, soit quelque chose dans cette loi qui ne passe pas… C’est une loi de convivialité. Elle nous enseigne, disons, comment nous accueillir les uns les autres, comment partager, comment ne pas être dérangeant pour l’autre… Et je me rends compte, je pense que ce qui m’a fait tousser c’est que justement : d’une part il y a quelque chose qui dérange mon égo dans cette loi, donc je l’ai un peu – comment dire – juste comme ça, tout seul avec moi-même, je l’ai un peu trafiquée pour que ça m’arrange et que je ne renonce pas complètement à mon égo dans certaines situations en face de l’autre… Et là, en chantant, ça n’a pas passé. Voilà, c’est mon petit examen de conscience pendant que mon égo… n’est pas encore trop sorti du placard… Je sens qu’il va se l’approprier, là ! Attention il arrive !… Non ! non non non tu restes là-bas, j’ai pas besoin ! Je suis en train d’essayer d’être authentique, clair, simple, lumineux, tranquille avec moi-même : tu me gênes ! (…)

Je disais donc que dans cette Loi il y avait quelque chose avec quoi je ne suis pas clair. Maintenant, il y a peut-être également dans cette Loi quelque chose qui n’est pas complètement juste. Car de même que chez vous les choses ont été bien distordues par des conditionnements, des conventions, des manipulations diverses – je ne sais pas tout mais vous savez mieux que moi, quoique vous ne le voyiez pas forcément très très bien parce que vous êtes habitués – donc il y a également chez nous, puisque nous sommes dans le même processus d’évolution, bien des choses qui ont été falsifiées et que nous sommes en train de travailler à défalsifier. Par conséquent, dans cette Loi, il y a peut-être quelque chose aussi qui appartient plutôt au domaine des conditionnements et qui n’est pas tout à fait authentique. Je vais y réfléchir. Je vais le méditer. J’en parlerai avec les quelques ami(e)s avec qui je partage mon chemin. Voilà.

En tout cas, je me réjouis d’avoir pu partager ces lois. Et si la dernière comporte un petit élément de distorsion quelque part, je vous ai suffisamment fait part de mes propres réactions pour que vous soyez à même de ne pas tout avaler en bloc. Si jamais, pour vous également, cela représente une distorsion : vous êtes avertis.

Bon, je suis assez content de moi quand-même dans cette intervention…. Allez ! Mais si je suis content de moi, c’est pas mon égo – si ? oui ? non ? …Allez, alors là c’est le mental (ouille ouille ouille..) le mental qui s’empare des choses en disant « attends tu vas voir, moi je sais, moi je sais, moi je sais tout. Moi je discerne, je discerne : je vais te dire ça c’est ton égo, c’est pas ton égo, c’est mon égo, c’est pas mon égo, non non, mais l’égo?.. C’est pas grave, moi le mental je sais.. »… Heu.. je sais plus où j’en suis là..

Ah ! Ouais, je disais que j’étais content de mon intervention. C’est vrai, parce que j’ai dit ce que je voulais dire et je trouve que je l’ai bien dit. C’est pas de l’égo, c’est vrai : voilà ! Je suis heureux. Je suis heureux d’avoir partagé ça avec vous. Je suis heureux d’avoir eu le courage de – et même l’humilité : c’est pas de l’égo de dire ça, non non, c’est pas de l’égo de faire part de mes petits questionnements un peu minables sur mon égo, là… Je suis pas minable, non non : c’est pas des questionnements minables. C’est exactement le sujet de l’intervention, c’est pour ça que j’étais parano tout à l’heure : c’est exactement pour ça que je suis venu. On m’a fait un peu, voilà, on m’a fait un petit piège à mon égo : on m’a dit « tu vas aller parler, tu vas aller présenter ces lois, tu vas représenter la Frange C, c’est important, on t’a choisi », et j’étais quand même assez content.

J’avais un peu le trac, mais bon. J’étais content, voilà… Mais je savais en fait que c’était ça qui allait se passer, et maintenant je comprends que je le savais. Et je suis complètement au Service, donc c’est normal : j’ai fait ce que j’avais à faire. C’était vraiment important que nous, de la Frange C, et vous de la Terre, nous partagions ce petit enchevêtrement comme ça de notre égo avec notre mental, et puis notre désir d’authenticité en même temps…

Et puis sur le sens du Service -parce que je l’ai hein-, voilà : je suis très heureux, très heureux d’avoir fait cette intervention. Je suis heureux parce que j’ai compris des choses. Ça m’a éclairci des trucs par rapport à mon égo…J’ai quand même su le mettre de côté un bon moment, donc, avec moi-même, je suis assez content. C’est important. Ça permet de s’évaluer, ça fait du bien. Dans une circonstance qui est quand même un peu impressionnante, un peu exceptionnelle, un peu.. Voilà, c’est un peu un défi quand même de bien parler tout en disant plein de bêtises comme ça, face à des gens que je ne connais pas… Mais je vous connais. D’ailleurs, au passage, je salue mon double qui est quelque part, je ne sais pas où -on ne s’est pas rencontrés, mais..- voilà.

…Maintenant, je souhaite partager, moi Eyash de la Frange C, la vibration de mon cœur, en silence.

Silence vibrant

Et le fait de partager la vibration de mon cœur le fait vibrer encore plus… Et là je me sens vrai… Je suis vraiment dans ma Vérité… Je n’ai besoin de rien d’autre.

Silence vibrant

Je vous remercie infiniment d’être là.
Je remercie Ce qui m’a envoyé me casser la figure dans cette intervention, que je sais avoir réussie parfaitement.
C’est ma Vérité qui m’a guidé, et non pas ce que je croyais être.

Silence

J’ai beaucoup de chance. Je vais pouvoir à présent, grâce à la bio-résonance qui existe entre nous tous, faire bénéficier un peu de mon expérience tous ceux, toutes celles, connus et inconnus, qui sont en bio-résonance avec moi : c’est à dire tout mon Peuple et même au-delà.

Je me sens vibrer comme une note de musique.. dans l’Univers.. où je suis à ma place en toute simplicité, en toute vérité… Je n’ai besoin de rien d’autre.

Je partage cette expérience avec vous, et je sais que vous la partagez avec moi… Et cela Est… Notre taux vibratoire augmente… La Beauté de notre Musique commune s’accroît… La Lumière que nous sommes s’étend et chante.

Je ne souhaite plus quitter cet état.

Il n’y a pas de temps, il n’y a plus de désir, il n’y a plus que Cela.

Cela est notre Vérité.
Alleluia

Je me nomme Eyash, de la Frange C, et j’étais un clown… Et je peux l’être encore, si besoin.

Je vous remercie.

via Christine Anne K. le 6 juin 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.