Cercle des Archontes Repentis : Confession, Pardon, Auto-Pardon…

 écouter >

… un accord musical d’introduction…

Je déclare le Cercle ouvert.

Les Archontes Repentis sont heureux et honorés de se réunir et d’avoir pu vous inviter.

Il y aurait beaucoup, n’est-ce pas, de choses à mettre à plat, à disséquer,
Des comptes à régler ou à rendre,
Des récits, parfois peu agréables ou peu valorisants pour certains d’entre nous…
(hyper-valorisants également : c’est la même chose ! )

…Ceux que nous sommes -en ce Cercle qui est nombreux et multi-niveaux- nous sommes bel et bien dans cet état de Repentir, parfois même de Confession – cela n’est pas obligatoire, mais certains souhaitent le pratiquer….

Voici d’ailleurs quelqu’un qui a ce souhait.
Est-ce pour maintenant, mon Ami, mon Frère, ou ma Soeur ?
Est-ce pour une occasion plus intime ?

… quelques notes musicales…

Cette Confession sera murmurée – mais voici un peu de musique
Non pas de divertissement, mais nous avons coutume d’accompagner ces Confessions avec quelques joies musicales, quelques baumes sonores…

Car, n’est-ce pas, le Pardon est notre façon d’être ensemble, d’agir,
De gérer tous ces comptes à régler.
Pardon, suite à éclaircissements bien sûr !
Pardon suite à Confession authentique – ou suite à discussion tout simplement.

Nous avons aussi à nous pardonner les uns les autres !
Beaucoup même
Car il est arrivé que nous nous obligions les uns les autres, réciproquement, à faire tout ce que nous avons fait comme, disons : exactions, distorsions, abus, etc…
Certains d’entre nous, donc, ont été manipulés, contraints par les autres – qui eux-mêmes ont pu l’être par d’autres. C’est même l’un des fonctionnements les plus courants qui ont été en vigueur dans notre Peuple et nos Confréries.

Accompagnons donc cette Confession !…

… musique, avec rythme ascendant…

Eh bien cette Confession met en cause la plupart d’entre nous !!

Cela est encore ‘pas si facile à passer’ en nous-mêmes..
Car nous avons dû développer beaucoup d’ego – et il nous en reste encore pas mal quelquefois ! ..Surtout, n’est-ce pas, quand on va chercher un peu plus loin..!

…Eh bien donc : voilà qu’il nous faut observer en nous-mêmes les effets dérangeants de cette Confession, qui ne nous est pas indifférente
Et qui remue un peu les blessures que l’on croyait hâtivement déjà cicatrisées !

silence vibrant

Voilà qu’une autre petite Confession, peut-être complémentaire, se glisse dans le programme…

– Nous sommes de grands adeptes de la Confession, n’est ce pas. Et nous n’avons pas trouvé d’autre procédure efficace pour gérer ces clarifications et mettre en place ces états de Pardon qui nous sont, ma foi, presque quotidiens …

Eh bien, ce Confessé-là souhaite s’exprimer à haute voix, publiquement en quelque sorte…
C’est courageux.
Nous tremblons intérieurement car nous ne sommes pas tous capables de ce courage. (même si en réalité nous l’avons – car nous sommes tout aussi bien et équipés que quiconque )
Mais…Un peu de malaise, parfois de culpabilité encore ou de honte,
Des sentiments troubles, non véritablement clarifiés complètement encore, nous agitent parfois, et nous rendent éventuellement un peu ombrageux, ou coléreux…
– Nous nous disputons, n’est ce pas…
J’espère que nous ne le ferons pas en votre présence…-

Ecoutons donc cette petite Confession – proclamée, inattendue.
Veux-tu te présenter, ma Soeur ?

– Oui !

Je suis votre sœur,
J’ai dû me plier à beaucoup de lois qu’aujourd’hui je sais perverses.
Je ne l’ignorais pas totalement, mais j’étais séduite par les aspects agréables -et valorisants pour mon ego- tant du pouvoir que de la domination sur certains autres… Tant également par la peur de déplaire à ceux qui pour moi paraissaient indispensables à ma survie, mon confort et mon plaisir.

Je réalise aujourd’hui que j’étais une esclave dont simplement la tâche consistait à parfaire les dispositifs d’esclavage de certaines masses dont j’étais chargée, à travers différentes entourloupes dont j’étais assez fière – car mon ego s’imaginait que j’étais en partie l’auteur de leur création, ce qui était totalement faux : j’étais manipulée.

A présent, j’aime faire partie de ce Cercle Repenti.
J’aime les sentiments du repentir, de l’absolution, de l’acceptation de la Vérité qui dérange.
J’aime me confronter à cela.
J’aime entendre les autres lorsqu’ils s’y confrontent. J’aime le soutien que maladroitement nous nous apportons les uns les autres, car beaucoup d’entre nous ont cultivé un tel égocentrisme qu’ils ont encore du mal  – oui, c’est vrai, et vous le savez !!… à être totalement dans l’oubli de soi, la Solidarité et la recherche conjointe du Vrai, tout simple, tout vibrant.

J’aime ce chemin que j’ai envie d’appeler un Chemin de Rédemption.
Je dirais volontiers que je regrette ce que j’ai fait : mais cela ne serait que des mots !
Car j’ai fait ce que j’avais à faire dans ces moments-là.
Le regret, si j’en ressens intimement, m’appartient.
Et je ne le proclamerai pas car cela ne serait que coquetterie, à mon sens…
Je pratique une certaine sévérité en moi-même car j’aime ce Chemin d’Evolution qui m’est proposé et je ne souhaite pas l’habiller de complaisance.

J’ai voulu m’exprimer publiquement car je souhaitais être entendue.
L’absolution et le pardon me sont nécessaires, mais je tiens aussi à ce que la recherche de Conscience dans laquelle je suis aille bousculer un peu certains – que je trouve encore un peu confortablement installés dans leur repentir égotique !…
Je ne mâche pas mes mots, j’aime cela.
Je vous dérange : nous sommes là pour nous déranger les uns les autres et avancer, n’est-ce pas ?!..

Je vous remercie d’être là autour de moi
Et je reconnais parmi vous : tant ceux qui m’ont forcée parfois, avec les artifices dont j’ai parlé, à faire certaines œuvres qu’aujourd’hui j’ai envie de récuser…
Je reconnais également d’autres que j’ai moi forcés ou manipulés, pour qu’également ils agissent au profit de ceux qui étaient pour moi nécessaires à maintenir mes privilèges.

A présent, je sens mon cœur vibrer.
Et cette expérience, cette sensation dépasse toutes les joies artificielles du pouvoir, de l’argent, de la séduction, des plaisirs, de la domination (et autres choses que je ne nommerai pas, par pudeur).

Sentir vibrer mon cœur est le plus grand cadeau de cette vie que j’accomplis
Et c’est pourquoi j’aime tout ce qui me permet de le dénuder.

Je vous souhaite, à vous tous autour de moi, de vivre cela avec autant de Joie que moi je suis en train de le faire et de le traverser..!

Encore une fois, je souhaite que ma Confession soit entendue et dérange : là où elle doit déranger.
Je m’arrête là.
Je sais que le Pardon que j’obtiendrai viendra en très grande majorité de vos cœurs.
Je me nomme : Tania Sota Ega.

… musique en sourdine…

…Eh bien nous remercions Tania Sota Ega de cette franchise, de ce courage – dont bien évidemment et certainement nous sommes tous capables en théorie
Et certainement en réalité… Je vous laisse méditer cette alternative.

… long passage chuchoté en langue stellaire…

Merci à toi qui t’es exprimé(e) en chuchotant pour sans doute que tes propos n’aient pas trop d’éclat – et que ton Repentir ne soit pas fier ou éclatant..!

Cela aussi nous montre, chers et vénérés membres de ce Cercle, ce que nous pouvons arriver à Etre dans la Qualité de Repentir que nous pouvons atteindre.

Recueillons-nous quelques instants, mes Frères, mes Amis, mes Soeurs.
Et observons en nous, toujours et encore, ce qui ne peut être laissé masqué, ignoré.
Ce qui, tant que cela n’est pas mis à jour, ne peut que nous empêcher d’évoluer – et d’être la Véritable Nature à Laquelle nous aspirons tant revenir, avec la Joie Authentique que nous souhaitons connaître – ainsi que l’a évoqué notre sœur Tania Sota…

Recueillons-nous…

… silence vibrant de partage… accompagnement musical…

Certains d’entre nous n’est-ce pas ont encore peur, appréhension,
De ce trop de Lumière qui nous oblige à ne plus rien nous cacher,
Qui nous cherche dans nos moindres replis,
Qui nous dénude
Et nous fait croire que nous nous fragilisons,
Si attachés que nous sommes à nos couvertures, nos masques,
Nos conforts de privilèges, nos fausses croyances, qui nous servent de boucliers
…Qui nous servaient et parfois nous servent encore !

Admettez-le, vous-là qui m’entourez et qui ne parlez pas.

…soupir…

Il nous est demandé, mes Frères, mes Amis, mes Soeurs, de devenir aussi limpides que tout Autre.
Et il est clair que cela effraie encore un certain nombre de ceux qui sont là…
J’aimerais comprendre, car moi, cela ne m’effraie pas.

De même, je sens la Joie, étonnante certes car je ne la connaissais pas, mais je l’aime.
Je suis donc étonné que certains d’entre nous -d’entre vous- soient encore en train de craindre cela..!
Y a-t-il de la gêne?
Ya-t-il du découragement, de la lassitude ?

Une Confession va encore se produire… Toi là-bas, mon Frère, oui…
Elle va se réaliser en musique comme ( je l’ai dit) nous le réalisons si souvent.
…C’est également une Proclamation.

… la musique reprend… elle se développe avec une intensité certaine
…Voilà que -je le sens, et cela est attesté par vos regards, vos visages, vos corps- une ouverture croissante des cœurs a été déclenchée : sans doute par cette retentissante Confession – que nous attendions au plus profond de nos attentes..!

Cela est certainement une marque d’attention pour nos invités
Et cela va engendrer des états de Pardon dont l’intensité va, j’en suis sûr, nous rendre heureux.

Je demande à ceux qui pardonnent ce Frère qui vient de se confesser ainsi, de lever leur bras.
…Merci !

Je demande à ceux qui n’osent pas, ne savent pas faire ce Pardon à cet instant
A présent de lever leur bras…
Je vous remercie.

Nous avons également le Pardon pour notre Soeur Tania Sota :
Beaucoup de bras se lèvent encore…
– il y a une sorte d’instant de grâce, ne remarquez-vous pas ?.
Cela ne nous est pas si familier…-

Le Pardon de notre Ami qui s’était exprimé en premier, est également délivré..

Et pour clôturer cela, nous en venons à cette Pratique hautement responsable, qui nous a été demandée : de chercher en nous-mêmes ce qui nous permet -en toute sincérité, humilité, acceptation, compassion- de nous auto-pardonner.
Chacun, chacune : confronté à soi-même.

Faisons Silence pour cela.

silence partagé vibrant

Cette Pratique ne nous est pas facile
Et certains ne savent pas encore comment faire, négocient intérieurement, s’embrouillent, se découragent – ou même se fustigent.
Certains croient aussi savoir le faire – mais ne sont pas allés au fond.

Cependant nous sentons jour après jour à quel point cela peut progresser,
Et comment la Vibration qui s’installe… Chante
De plus en plus – à notre surprise.!.

– Il est donc certain que ça aussi, nous finirons par en être capables –
Après sans doute quelques Confessions encore,
Quelques Repentirs,
Quelques Joies secrètes,
Quelques Vérités…

… accompagnement musical doux…

Vous êtes remerciés de votre participation.
Vous êtes reconnus dans vos efforts d’humilité et de sincérité.
Votre repentir / notre repentir, est entendu.
Mais c’est à nous qu’il appartient
Il n’est pas fait pour plaire à qui que ce soit.
…Chose que certains d’entre nous n’ont pas encore véritablement compris…

Ce Cercle est clôturé – se poursuivant après sa clôture, comme tous les Cercles.
Merci de votre Présence.

Alleluia !

 

via Christine Anne K. le 14 mars 2014
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

.

1 réflexion sur « Cercle des Archontes Repentis : Confession, Pardon, Auto-Pardon… »

  1. Que d’émotions !
    Mon cœur s’ouvre, mes yeux coulent.
    J’ai le sentiment que l’on me demande pardon et je pardonne.
    Un mélange se fait en moi – des parties résonnent –
    Est-ce à moi que je pardonne ?
    Est-ce à l’autre ?
    Je sens une réelle et profonde compassion –
    Mon cœur s’ouvre encore plus grand au fur et à mesure de cette lecture.
    Je m’allège.
    Grand merci à Vous, à Moi

    Mo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.