Marie-Isis du 16 février

 écouter Marie-Isis

Soyez dans la vibration pure, mes Très Aimés, de notre Présence réunie…

silence vibrant

Je suis Marie-Isis, telle que vous me connaissez, et je vous invite à découvrir en vous… le changement important, extrêmement radical, de votre niveau de Conscience (ainsi que vous formulez cela dans votre langage)… Vous avez changé considérablement de plan vibratoire, même si au sein de vos préoccupations quotidiennes et de vos corps, accoutumés à leur environnement et à leurs routines, vous ne savez pas si bien, peut-être, le percevoir.

…Goûtez donc, en notre Présence réunie, cet état…

silence vibrant

Vous êtes aujourd’hui, mes très Aimés, arrivés au point où vous êtes voyageurs de cette nouvelle Dimension, qu’il ne s’agit pas de numéroter, qui vous accueille et que vous connaissez déjà, même si vous ne le saviez pas. Vous êtes, mes Très Aimés, en possession de la quasi-totalité des outils et des éléments de votre nouveau corps, qui vous permettent d’être en Cela… Et même vos corps usuels de chair que vous connaissez si bien, participent très légèrement – et probablement à votre insu – de ce voyage….

 

…Il est donc de vastes étendues que votre Conscience, débarrassée des encombrements de votre mental qui toujours limite l’étendue réelle de vos perceptions réelles – car il n’a pas le moyen de les nommer… Vous êtes donc là… Et nous sommes ensemble, vivants, présents, actifs. Etonnés peut-être, pour certains d’entre vous encore, et cela est bon. Car l’étonnement, n’est-ce-pas, est une forme d’innocence joyeuse qu’il est bon de traverser; car l’étonnement vous nettoie encore de ce que vous n’avez qu’à laisser derrière vous, et qui n’est pas utile – et que même vous ne savez pas emporter avec vous dans cette dimension-là.

Votre étonnement peut faire que vous ne voyez rien, croyez ne rien voir, ne rien sentir, ne rien comprendre et ne rien percevoir… Certains d’entre vous sont déjà mieux accoutumés, sont allés un peu au-delà de cet étonnement – et certains sont en train de baigner tels des nouveaux-nés dans ce joli étonnement, dont la splendeur me réjouit.

…Le nouveau-né, n’est-ce-pas, lorsqu’il arrive sortant du corps de sa mère, ne sait pas voir, ne sait pas comprendre, ne sait pas reconnaître ce qui l’entoure, ni même les sons qui sont autour de lui et qui lui parlent. Et parfois, il peut même s’effrayer, se rebeller en criant…  Il y a aussi dans cet état toute la joie inexprimable et maladroite d’être arrivé, tout en ne comprenant pas bien où l’on est, même si cela était tant désiré…

…Goûtez donc à l’état pur, ce qui est là…

silence vibrant

…En ce jour, au moyen de cette voix que j’emploie pour vous parler, je m’adresse tant à vos oreilles de chair et à votre compréhension mentale qu’à vos oreilles et à votre compréhension de Nouveaux-Nés, dans cette Dimension qui vous étonne, et que – je le sais – vous n’avez pas conscience pour beaucoup d’avoir pénétrée.

…Jusqu’à ce jour je me suis adressée à vous – par cette voix et par les autres que j’emploie – en m’adressant à votre humanité terrestre, disons ordinaire. Aujourd’hui – et c’est la première fois – je m’adresse simultanément à ces deux niveaux de vous… Il y a donc dans mon propos ce qui -passant par les mots et vos oreilles, ou vos yeux si vous lisez- s’adresse comme d’habitude à votre véhicule coutumier, que vous appelez « vous », « vous-même »… Mais je m’adresse avec d’autres mots, que vos oreilles de chair n’entendent pas, à cet autre niveau de vous qui est donc le Nouveau-Né, pour beaucoup d’entre vous…

Entendez, et que la vibration de cette voix sache vous instruire de cet autre aspect de vous, et sache se faire entendre dans le son subtil qui peuple et architecture les sons de cette Dimension où vous ne savez pas encore si bien voir, entendre, et vous mouvoir – à part quelques-uns d’entre vous, qui sont pourrait-on dire vos éclaireurs, car ils ont eu le privilège ou la chance – de par leur propre évolution et de par ce qu’ils sont – d’y pénétrer en avance et de vous servir en quelque sorte de pilotes…

…Il vous a récemment été communiqué et enseigné l’existence et l’expérience de certaines couches vibratoires d’Unité, différentes -certaines proches et certaines plus lointaines- ce qui vous a préparés, familiarisés, introduits aux possibilités de ce changement d’état véritable… Vous aviez donc engrammé à cette occasion, non seulement des données vibratoires, mais également des données de mouvements et de repères d’un espace à l’autre, qui aujourd’hui peuvent vous permettre d’accepter que vous pouvez faire ce Voyage, être ce Voyageur, et bientôt peut-on dire, ce Résident.

Et cette nouvelle Dimension qu’ainsi vous approchez peu à peu, par ces petits voyages, ces petites installations, de façon pour la plupart d’entre vous discontinue, vous accoutument en douceur au fait que vous pouvez véritablement entrer dans cette Dimension, y être, y rester, et ne plus avoir besoin de fréquenter ce qui était votre environnement, votre corps, vos coutumes, vos interactions et vos systèmes périmés du monde que vous connaissez si bien, ce monde dont les lois ne vous conviennent plus, ce monde dans lequel vos corps – qui se sont étendus – ne peuvent plus supporter, car il vous limite, vous aveugle, vous assourdit, distord vos intelligences et vous prive de vos capacités, et n’honore pas vos véritables Consciences dans toute leur grandeur, leur magnificence et leur véritable potentiel…

…Il est possible que dans quelques instants, mon canal ne trouve plus ses mots pour vous parler… Que cela ne vous surprenne pas et que cela ne la surprenne pas non plus… Cela fait partie de ce qui doit être, en cet instant…

…Devons en effet déconstruire votre mental un peu plus…   pour parfaire votre entrée…      votre essence…     naissance…     entrée…     advenir….     poussée…     être…

…   joie indescriptible…     vérité…     connaissance…     absolu…        …Marie-Isis vous accueille…      abondance…      étonnement partagé…

…Les sons se taisent, les sons parlent…     pousser…     être…     émerger…     ouvrir les yeux…     refermer…     sentir…      être soi…      étonnement…      abondance….     joie…

…  perfection de l’instant…     nausée passagère…   (la nausée est l’abandon de ce qui doit être abandonné…)…     immensité…     plénitude…     être là…     simplicité…     accueil…     évidence…

chant fredonnant

…Simplicité…     évidence…     absolue simplicité…     simple évidence…     immédiateté de l’évidence…      simplicité immédiate…     nécessité d’être là…     être… soi…

…Je vous accompagne…      je vous explique…      je vous apprends…      je vous montre…

…Nous sommes, n’est-ce-pas, ensemble dans notre grand jardin…

silence vibrant suivi d’un chant

Vos yeux vont s’ouvrir, n’en doutez pas. Vous allez apprendre à reconnaître… Votre coeur est paisible…

C’est en vérité un retour, n’est-ce-pas ? Mais vous ne le saviez plus.

Acceptez…

Entendez à présent les voix qui s’adressent à vous et qui vous parlent…

silence, écoute intérieure

Ces voix qui vous parlent, apprenez à les reconnaître : ce sont les vôtres

silence, écoute intérieure

Alleluiah. Je suis Marie-Isis, je vous aime.

Je ne reviendrai pas, dans cette forme. Cela n’est plus nécessaire.

Avec tout mon Amour….Je suis avec vous. Vous êtes avec moi. Nous n’avons plus besoin de ces échanges sous cette forme.

 

 

via Christine Anne K. le 16 février 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr