Précisions sur l’aubépine, par Voix de Lumière.

Ces informations
sont un complément de la session de
questions-réponses n°2 du 17 février 2010 avec Marie Isis, qui y indique l’aubépine comme  plante sacrée que l’on trouve dans notre pays (à la différence du goji) et qui peut nous
aider.

Les réponses sont ici fournies par le canal-groupe nommé Voix de Lumière, qui rassemble en une voix plusieurs « intervenants », dont ici Hildegarde von Bingen.

 



L’aubépine-plante sacrée,
sous quelle forme la consommer ?


L’aubépine est le sang du Christ en ses fruits rouges semblables à des
gouttes. Ceux-ci sont rédempteurs, initiatiques. La Lumière qui en découle est
initiatique. La consommation de ceux-ci est initiatique au sens où elle déploie
le sens de la Lumière intérieure pour celui qui en prend.

 

Comment la préparer ?


Le sirop doit être réalisé avec des fruits sains, frais, non traités,
bouillis puis macérés avec leurs graines ouvertes sur le monde, donc sorties de
leur gangue rouge externe.

Les fruits, lorsque récoltés en hiver seront encore bons à
condition d’être sains. Les fruits récoltés et séchés (brunis) sont bons aussi
à condition d’être propres et sains.

 

Faire bouillir 4 heures environ à feu doux couvert.

La vapeur est recyclée dans l’eau recouverte.

Faire macérer ensuite 24 à 48 heures au frais.

 

Les fruits ne doivent pas être cuits dans le sucre. Le sucre doit
intervenir en dernier , pour la conservation. Le miel est préférable :
mélanger la macération avec du miel et garder au frais en flacon stérilisé
propre et abrité de la lumière.

 

Proportions ?


10% de fruits en volume d’une quantité d’eau. 20% est encore mieux. Pas
plus.

20 à 40% de miel ou 20 à 30% de sucre après filtrage de la macération.

 

Conservation ?


Le miel de romarin ou de thym contient ses conservateurs.

Ajouter du Citrobiotic ne convient pas au miel.

Un brin de romarin bien immergé peut améliorer la conservation.

 

Comment consommer le
sirop ?


Avec conscience, une cuillérée par jour durant un demi-cycle lunaire.

Cela
peut être refait après 3 cycles.

Les effets doivent être intégrés avant de
continuer. Il y a des ombres à clarifier par l’aide de ce processus.

 

Peux-tu développer sur l’aspect
initiatique ?


Cela est réservé aux adeptes en chemin. La prise de la plante, ainsi
préparée, peut se faire en accord avec un cycle lunaire ainsi qu’il a été dit,
en conscience, au cours d’une période de semi-jeune végétalien accompagné d’une
retraite concomitante de silence/méditations/pratiques (pneuma-énergétique, par
exemple). Cela peut se réaliser une fois, puis une autre fois, puis encore une
fois. Le résultat est celui qui est demandé en travail intérieur. L’aubépine
soutiendra le processus d’illumination christique dans le travail intérieur, et
peut aider à l’ouverture des seuils pour celui/celle qui est préparé(e) à cela.

 

Qu’en est-il de l’aubépine en élixir
floral (essence de fleurs) ?


Il est approprié pour les troubles nerveux et anxiétés qui sont les effets
de l’ombre en vous. Elle restaure les capacités de sérénité grâce à sa Lumière.
Au plan initiatique, elle n’a pas l’effet de la macération.


Une teinture mère
est également un bon usage car elle conserve les qualités essentielles de la
plante.

 

La teinture mère est-elle
équivalente à la macération ?


Non. La macération après ébullition a fait appel au Feu, qui alchimise
davantage. Néanmoins, la TM est une bonne solution pour vous, en application
sur le chakra coronal ou frontal et le cœur, à raison de quelques gouttes une
fois par jour durant 7 jours. Le résultat est plus doux et peut servir de
préparation à l’usage initiatique de la macération.

 


La macération solaire
comparée à la macération après ébullition ?


Elle est équivalente mais différente en action. La macération solaire est
plus naturelle dans l’alchimie solaire (Feu-Lumière). La macération après
ébullition est plus avancée en degré de concentration et de ce fait plus
puissante en chemin initiatique de Lumière.


Peut-on utiliser le sirop à l’aubépine Weleda ?

Ceci est un bon produit fait avec soin. Il présente certaines propriétés
requises. Vous pouvez le dynamiser par la lumière (solaire) et l’activer avec
les syllabes sacrées (OD-ER-IM-IS-AL). Il ne se substituera pas aux
préparations ci-dessus en totalité, mais en l’absence de récolte personnelle,
il peut avoir –
ainsi dynamisé- un effet approchant.


Le sirop Weleda dans l’aspect
initiatique ?


Approximativement identique si bien dynamisé comme prescrit. Il peut être mis au soleil et à la lune plusieurs jours (7 au moins, 30 au plus). Selon les personnes, il peut avoir des effets.

La préparation (macération) est plus sûre.




via Christine Anne K. le 26/02/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.



Questions/Réponses – n°2 (avec Anaël, Jophiel, Gabriel, Marie)




Vous pouvez posez vos
questions.

 

Quelle est
l’incidence, l’importance de la légèreté de notre alimentation dans cette
période ? Quand Mikaël nous invite à nous alimentez de façon liquide,
est-ce que cela signifie qu’il faut éliminer les fibres des fruits et légumes
que l’on transforme en liquide et boire de simples jus ? Qu’en est-il du
« processus biologique » en cours dans nos corps qu’a évoqué Marie
dans sa canalisation du 16 février ?

 

Bien aimée, que de
questions ! Tout cela est très simple. Il n’y a pas, si vous me permettez
cette expression qui va vous étonner, il n’y a pas à en faire un fromage. Le
processus que vous traversez est effectivement un processus biologique ainsi
qu’énergétique, dont la complexité n’est pas dicible en termes clairs par ce
canal. Néanmoins, la première chose est d’être confiants. Il vous est effectivement
demandé de réduire la part des solides dans votre alimentation. Ceci ne veut
pas dire pour le moment les éliminer intégralement car cela bouleverserait
peut-être inutilement vos repères, dans cette phase du processus où beaucoup de
repères déjà sont en réévaluation.

 

Il vous est demandé
effectivement, et toutefois conseillé, de liquéfier vos aliments. Cela signifie
deux choses. Un élément liquide n’a plus à être traité et métabolisé avec
autant d’énergie qu’un aliment solide, même si la mastication a fait son
oeuvre. Les fibres dont vous parler sont utiles à vos intestins mais n’ont pas
besoin d’être abondantes. Il est vrai que filtrer ce qui contient des fibres
peut-être une bonne solution. Il ne vous est pas demandé aujourd’hui d’éliminer
totalement toute matière dans ces liquides, mais simplement de rechercher la
fluidité, la liquéfaction, de garder en mémoire cette donnée que le traitement
par la liquéfaction de certains aliments est une forme de pré-digestion qui
économise par conséquent à votre organisme un certain effort.

 

Vous n’avez pas abordé la
question du cru et du cuit. Il est certain que les aliments crus sont plus
nourrissants, et que leurs nutriments sont plus purs et plus intacts, que par
conséquent dans ces processus de liquéfaction, il est bon de privilégier les
aliments crus. L’usage des huiles végétales n’est pas préconisé, cependant il
vous est utile. Dans cette phase transitoire, il est bon que vous puissiez
veiller à votre équilibre en apport nutritionnel, en maintenant les différents
postes nutritionnels qui sont les vôtres dans votre alimentation saine.

 

Quant au processus que vous
traversez, il vous conduira, sans effort, à abandonner certains aliments et à
en choisir d’autres. Il importe que vous soyez ouverts au changement, il
importe que vous soyez ouverts à la découverte, il importe que vous alliez à
votre rythme. Mais lorsqu’il vous est demandé quelque chose, ne croyez pas que
cela soit une épreuve. C’est quelque chose qui est absolument utile, non
seulement à vous- mêmes mais au processus collectif dans lequel vous êtes en
conscience, chacun pour soi et chacun à sa manière, engagés. Vous avez toute
notre bienveillance, et soyez confiants : vous ne manquerez de rien.
Trouvez la joie dans votre alimentation, c’est sans doute le guide le plus
important, la joie, la simplicité, la lumière des aliments. Ne recherchez pas
les sensations illusoires d’être ceci ou d’être cela ,que cela peut vous
procurez. Vous êtes en chemin. Amen

 

Marie se propose de
répondre à une ou deux questions qui peuvent concerner son intervention d’hier
ou d’autres questions.

 

Cela ne fait pas
beaucoup de questions, ça, Marie ?

 

Il y aura d’autres
occasions.

 

Tu as beaucoup
d’humour. J’aime te taquiner…

 

Bien aimé, tu es mon
enfant. Un enfant aime taquiner sa mère et l’amour se lit dans leurs yeux. Et
le rire de l’enfant et le rire de la mère sont la musique du Seigneur.

 

Je te vois comme
une grande sœur.

 

Tu es mon aimé. Vous êtes
tous mes aimés.

 

Et le goji, c’est
bon ?

 

Le goji est une plante
sacrée. S’il vous arrive non traité, c’est une bonne chose. Il y a également
des plantes sacrées chez vous. Ne les négligez pas. Le goji est une plante de
longévité qui a été connue également de ceux d’entre nous qui sont allés dans
les Himalayas, Jésus entre autres. Il y a des plantes sacrées tout au long de
votre planète. Certaines ont été détruites, certaines sont humbles et cachées.
L’aubépine peut vous aider.

 

L’aubépine peut
nous aider : est-ce que tu peux nous en dire plus ?

 

Il s’agit des fruits de l’aubépine.
Les petites graines qui sont à l’intérieur de chaque fruit recèlent quelques
trésors. La modestie de la fleur, les épines qui évoquent la couronne d’épines
du Christ sont autant de signes de la qualité vibratoire de cette panacée. Il y
a dans l’aubépine un canal de Lumière. Ce canal se récolte lorsque les fruits
sont mûrs. Leur macération est une façon de les employer. Boire le liquide qui
est filtré… Je ne sais pas donner les quantités ni les proportions. Ce liquide
doit être mis au soleil pour recevoir le prâna solaire. En ce qui concerne la
comparaison avec le goji, tous les fruits rouges sont des antioxydants donc le
fruit de l’aubépine appartient à cette catégorie.

 

Le liquide le plus
abondant, c’est l’eau. N’est-il donc pas vrai qu’il faut choisir l’eau que l’on
va boire avec soin ? Une eau qui est allée au soleil ?

 

Il est vrai que l’eau se
charge du prâna solaire. L’eau véhicule toutes les informations possibles. Vous
pouvez l’utiliser ainsi d’une manière générale. Ainsi lorsque vous filtrez,
lorsque vous faites tremper dans l’eau, toute plante et tout minéral, vous recueillez
des informations. D’abord des informations vibratoires et ensuite des éléments
plus lourds comme les molécules minérales et autres.

 

Un scientifique a
montré que l’eau se transforme en fonction des informations qu’on lui donne. Si
on écrit sur la bouteille « gratitude » et « amour » par
exemple, elle devient bonne à boire…

 

C’est bien ce que j’ai
dit, que l’eau est un véhicule d’information vibratoire. Ces travaux dont tu
parles ont été un grand bienfait pour l’humanité. Cela participe de l’éveil des
consciences en cette fin de matrice.

 

Mes biens aimés je vais
me retirer, ainsi que l’ensemble du canal-groupe. Recevez tout notre amour, nos
encouragements, notre bienveillance, y compris vis-à-vis des taquineries. Nous
vous saluons.


 

via Christine Anne K. le 16/01/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumière.canalblog.com.