Le Chevalier des Sons

 

 

Le Chevalier des Sons intervient en tant qu’invité par Orionis, dont il prolonge/complète l’intervention.

-enregistrement sonore -indispensable- de cette intervention : http://vimeo.com/26234613

 


une succession de plusieurs séquences sonores initie ce qui suit


Ceci, mes chers Amis est un ensemble de chants. Certains proviennent de vaisseaux stellaires, certains proviennent d’une ou deux galaxies éloignées. L’un deux provient d’un de ces objets célestes que je crois vous appelez quasar; l’un d’eux provient d’un pont interdimensionnel en pleine activité…Ce sont quelques exemples…

J’ai oublié de me présenter : je suis le Chevalier des Sons, c’est ainsi que l’on me nomme. J’appartiens aux multidimensions. Si vous voulez que j’emploie un nom, nous pourrions dire Telonno -ce n’est qu’un des nombreux noms que je m’accorde d’employer selon les niveaux de fréquence dans lesquels j’interviens.

Je vous ai donné cette palette de sons, de chants, selon les instructions d’Orionis, pour non seulement vous faire l’exposé d’une variété mais bien davantage pour vous faire engrammer un certain quota de fréquences très subtiles, qu’ainsi vous allez pouvoir à présent -n’en doutez pas un instant- reconnaître.

Je vous invite dès à présent, dans un petit silence, à un nouvel exercice d’écoute subtile. Je vous informe que dans ce silence vous allez entendre subtilement quelque chose que vous n’avez pas entendu dans le silence précédent :

silence, exercice d’écoute subtile


Voilà, j’espère que vous avez entendu qu’il s’agit également d’un chant rythmé, comme ceux que vous avez entendus avec vos oreilles précédemment. Beaucoup des chants galactiques, intergalactiques et interdimensionnels peuvent se présenter ainsi comme des fréquences ondulatoires rythmées. Certains sont continus, comme vous l’avez remarqué également : il y en avait quelques-uns dans l’intervention du début.

Je vais vous faire écouter à présent un nouveau chant dans le silence :

silence, exercice d’écoute subtile


…C’est un entraînement, n’est-ce-pas… : je ne vous demande pas d’être parfaits et d’être satisfaits d’une performance dès la première écoute. Je vous invite simplement à essayer de remarquer que vos oreilles sont impliquées, davantage que – et cela est important – davantage que dans les transmissions vibratoires que vous recevez de temps en temps; car ces chants sont bien évidemment des vibrations, mais sont des chants, alors que beaucoup de vibrations -celles des Êtres par exemple, qui sont leurs signatures vibratoires, ou celles d’une situation, celles d’un état, celles d’un vaisseau- ne sont pas des sons mais disons des « présences »… Là, il s’agit bien de chants au sens où votre appareil auditif également intervient pour les recevoir.

Je suis obligé de faire un peu de théorie, n’est-ce-pas, mais je sais que cela vous plait, d’ailleurs -sinon vous ne vous sentiriez pas très à l’aise je pense.

Nous allons donc observer encore un chant dans le silence… Je vois qu’un engin à moteur se mêle à notre écoute… C’est fini. Si jamais un engin à moteur se présente, comme l’a dit Orionis : c’est un excellent exercice car vous pouvez néanmoins percevoir votre écoute subtile avec un surcroît d’attention et un raffinement de vos perceptions.

Voici donc le troisième chant :

silence, exercice d’écoute subtile

Pendant que ce chant continue, je vous invite à porter votre attention sur le rythme car c’est, je pense, ce qui vous est le plus aisément audible.

poursuite de l’écoute

Je vais vous chanter à présent le même chant que vous venez d’entendre, beaucoup plus classiquement :

chant

J’aurais un certain plaisir à savoir que vous l’avez à peu près reconnu. Je vais vous le faire réentendre en silence :

écoute subtile

Voilà, cette superposition du chant subtil et de la mémoire du chant entendu est une forme d’approche qui peut vous aider…(ou) Qui peut également ne pas vous aider à entendre le chant subtil.

Nous allons continuer -je fais le professeur, je suis là pour ça-… Voici donc un chant, dont je vous laisse découvrir s’il est continu ou rythmé :

silence, écoute subtile

Je vais à présent vous le faire entendre classiquement :

chant

Je vous réinvite à son écoute comparative…

silence, écoute subtile

 

Voilà, c’est parfait… Nous allons maintenant impliquer également dans votre attention la conscience : votre conscience de la vibration de votre coeur, car c’est également un indispensable instrument d’évaluation – bien qu’il soit bien autre chose qu’un instrument. C’est néanmoins votre instrument vibratoire le plus raffiné, le plus précieux et le plus unique. Portez votre attention d’abord sur l’état de votre coeur, et pour le mettre en situation d’écoute vibratoire, une simple intention suffit – il n’y a pas d’effort musculaire ou mental particulier à faire.

Je vais à présent vous faire entendre un nouveau chant, d’abord en écoute classique, que je vous invite à observer tant avec vos oreilles qu’avec votre coeur :

chant

Observez quelques instants, après avoir entendu, l’état de votre coeur après ce chant : comment est-il ? Je vous donne la solution : votre coeur, normalement, après avoir entendu ce chant doit se trouver dans un état, disons, de contentement, d’enrichissement, de beauté – du moins ce sont les pauvres mots qui peuvent tenter de désigner schématiquement un certain état. Observez donc votre coeur avec la mémoire de ce chant quelques instants. Je vais le faire chanter en silence, d’ailleurs, dans quelques instants.

silence, observation du coeur

Voilà donc que vous êtes en situation de combiner et faire interagir l’écoute subtile de vos oreilles et celle de votre coeur. Je laisse continuer le même chant…

écoute subtile, vibration du coeur

Nous allons maintenant observer un nouveau chant, en silence, pour lequel également la combinaison de votre écoute subtile et de votre coeur vous est demandée. Ne vous affolez pas à l’idée de pratiquer cette combinaison, cela doit être naturel. Il se peut que vous privilégiiez l’écoute subtile sur votre coeur, ou que ce soit l’inverse…

écoute subtile, vibration du coeur

Je vous invite à vous concentrer sur l’observation de votre coeur, à présent, pour observer son état et apprécier la différence avec l’état précédent. Je ne vous décrirai pas cette fois ce qu’est censé observer votre coeur. Cela vous appartient.

écoute subtile, vibration du coeur

Je ne fais pas de commentaires et je vous propose après un petit, bref silence de repos, dans quelques secondes,  la venue encore d’un autre chant, aux mêmes conditions d’écoute pour vous : écoute subtile et coeur, avec observation du coeur à la fin.

écoute subtile, vibration du coeur

Observez bien votre coeur…

Je sais que vous êtes fatigués, je vais vous chanter simplement le dernier chant que vous venez d’entendre et ce sera la fin de cette intervention. Je vais vous donner quelques explications complémentaires après pour pouvoir continuer tous seuls.

Voici donc le chant :

chant


Vous allez pouvoir vous détendre. Je vous remercie de votre concentration, de votre écoute et de votre attention.

Pour pouvoir, disons, améliorer vos performances, ou bien simplement pratiquer ce qui a besoin de l’être, vous pouvez répéter l’ensemble de ces exercices, ou certains d’entre eux tout simplement (puisque je sais que vous aurez le texte et même l’enregistrement de cette intervention). Si vous répétez avec le texte, vous aurez l’avantage de recevoir de nouveaux chants à chaque fois. Et puis, je sais que vous vous passerez du texte rapidement.

Ensuite, il vous est fortement recommandé de suivre les indications d’Orionis concernant la présence du ciel étoilé et l’observation du chant des étoiles. Cela est un excellent moyen d’affiner vos capacités. Vous aurez peut-être également – qui sait ? – l’occasion d’exercer vos facultés vis-à-vis d’un objet visuel qui vous intriguera et, en ce cas, soyez d’une part indulgents avec vous-même et d’autre part, exigeants avec votre écoute et votre coeur.

Je vous salue et je me réjouis infiniment d’avoir pu vous transmettre ces quelques éléments. Je ne reviendrai pas, je pense, donc je vous dis « adieu », dans votre langue.

Je suis le Chevalier des Sons. J’ai déjà oublié le nom que j’ai choisi pour me présenter à vous, cela n’a pas d’importance. Alleluiah. Bonne route.

 


 

 

via Christine Anne K. le 3/07/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Eshtananda – n°9

 

-enregistrement sonore de cette canalisation : http://vimeo.com/24745136

 

 

Le choeur des cloches d’une église proche se met à sonner

 

Bien aimés Frères et Soeurs, Enfants de la Terre, je vous salue avec la Joie de me retrouver parmi vous. Vous me connaissez : je suis Esthananda.

J’apprécie la musique de ce carillon des cloches d’une église qui se déploie à mon arrivée – et j’ai choisi à vrai dire de me couler aussi dans cet instant harmonique de musique locale : cela installe de belles formes autour de nous, en sus de tout ce qui est déjà là, mais dans la vibration terrestre la plus simple.

Ce carillon et toutes ces harmoniques que nous venons d’entendre vibrer dans nos corps est bien un exemple très simple de cette musicalité partagée -à la fois simple et infiniment subtile, complexe dans ses vibrations, dirais-je secondaires, et résonances-  de la façon de fonctionner en musicalité et en formes, comme il a été dit, de géométries variées, qui vous ont déjà été enseignées par moi et par quelques autres. Cela est donc, si vous vous référez à cet exemple, d’une simplicité certaine.

…Je vous invite à observer encore dans la résonance de vos corps (pour ceux qui sont là en cet instant) qu’il y a eu création de formes subtiles par le jeu des cloches de ce carillon, qui est un beau carillon émis par de véritables cloches fondues et faites avec art, et dont par conséquent les harmoniques sont tout à fait véritables. Il y a donc eu création de formes, et ces formes nourrissent encore en ces instants, non seulement les fluides de votre corps par lesquels elles se diffusent, mais les récepteurs vibratoires de vos cellules, et de vos corps subtils.

Ce sont là des formes simples, dont vous venez d’expérimenter la mise en vie sur quelques instants. Imaginez donc à présent qu’il y a bien évidemment des formes comparables -dans leurs natures, leurs fonctionnements- bien plus grandes, bien plus déployées, bien plus architecturées dans de multi-directions et de multi-dimensions; et que vous participez, mes Très Aimés, à ces architectures et à ces jeux, ainsi qu’il vous l’a été dit à plusieurs reprises. Mais je me sers de cet exemple, très quotidien pour vous, pour mieux vous faire entrevoir une certaine véridicité, concrète et non pas théorique, de la réalité simple et vraie de ces structures dont nous vous parlons et dont je vous parle.

Je ne m’apprête pas à vous refaire un cours théorique sur les structures sonores, mais j’ai choisi de vous faire vivre cet exemple et je m’en réjouis : car quoi de plus beau que de partager une expérience concrète et compréhensible par tous ensemble, parfois ?

Je vous informe donc que les mises en forme qui ont été stimulées, et lancées comme on lance un galet dans l’eau, par la musique de ce carillon, vous informent aujourd’hui d’une façon très particulière; cela en raison de la vibration qui s’est installée ici, quelques secondes avant la mise en route de ce carillon, et qui s’est conjuguée dans son silence apparent à la musique de ces cloches. Cela a donc été le véhicule aujourd’hui pour vous transmettre -non seulement au petit auditoire qui est près de ce canal, mais également à tous par simple bio-résonance- d’autres vibrations et des informations dont je ne vous détaillerai pas analytiquement le contenu, mais qui sachez-le sont appropriées et nécessaires en ce jour, très précisément, s’inscrivant dans les processus de dévoilement et d’amplification vibratoire qui s’adressent à vous et que vous co-créez parfois sans le savoir, de jour en jour, avec l’ensemble des peuples et des intervenants qui interagissent en votre planète et à sa périphérie. Réjouissez-vous donc, comme je me réjouis.

 

Je vous invite – maintenant que je vous ai tout expliqué sur ce carillon – à contempler en vous-même la vérité du déploiement de ces formes, telles qu’elles ont été déclenchées et initialisées véritablement et sans aucun hasard il y a quelques instants.

silence

…Je ne sais pas à quel point vous le percevez, mais peut-être que oui : les formes qui ont été enclenchées ainsi il y a quelques instants sont en train de générer un déploiement d’autres formes, ou de prolongements de leurs propres formes. Je vous invite donc à nouveau à accompagner cela en contemplant en vous ce qui se passe. N’y mettez aucune forme de mentalisations, je vous en prie; ne cherchez pas à analyser quoi que ce soit : cela serait une erreur et une illusion.

silence


…Sachez à présent que ces formes ne sont pas une sorte de feu d’artifices gratuit et sans objet autre qu’une démonstration, mais sont directement en relation avec l’information de votre ADN, qui comme vous le savez ne cesse de connaître des réactivations progressives de tout ce qui en lui a été mis en veille, ou shunté dans certains cas… Je ne m’étendrai pas ici sur une analyse des nouvelles formes qualitatives et quantitatives de votre ADN, ce n’est pas mon propos. Mais la petite séance d’information vibratoire que nous avons réalisée au moyen des cloches de cette église, ce qui n’a pas été employé par hasard, a donc pour impact (je n’aime pas beaucoup ce mot) de redéployer dans certaines zones de certains de vos brins d’ADN, comme vous dites, la remise en oeuvre, ou la mise en oeuvre, d’un certain nombre de fonctions subtiles : de conscience, mais aussi de collaboration et de communication entre vos Êtres et vos corps, et la possibilité d’identifier et de rencontrer d’autres Êtres – ce qui est très utile et important puisque votre planète est actuellement entourée et visitée par de nombreux Frères et Soeurs multi-galactiques, qui viennent accompagner votre travail d’ascension collective.

La mise en oeuvre de ces formes vis-à-vis de vos ADN a également eu pour objet de vous apporter des ressources individuelles mais aussi collectives. Il vous appartient de déployer ces ressources. Ces ressources concernent ce que vous appelez votre joie de vivre, d’une part : disons donc que vous avez quelques nutriments supplémentaires pour alimenter votre joie de vivre, aussi étonnant que cela puisse paraître… Ces ressources concernent également un autre aspect qui est la non-résignation à ce que vous êtes ou croyez être : autrement dit, ces ressources sont là pour vous aider à éviter ou à sortir d’une certaine forme de résignation à votre état, à vos limitations et à vos illusions – et ce sont les illusions l’objectif le plus essentiel dans la mise en place de ces ressources de non-résignation.

Je vous invite donc encore, à nouveau, à rentrer en vous quelques instants pour jouir, avec un peu plus de compréhension et donc certainement de joie (au sens du plaisir), et à observer en vous l’installation de ces programmes, car cela peut s’appeler un programme.

silence


Avant de clore mon intervention, je vais vous inviter à pratiquer un petit geste pour parfaire l’installation de ce programme. Et sachez que je me réjouis car je sens et j’observe à quel point ce programme est bien reçu et s’installe en toute beauté!

Vous allez donc employer vos deux mains, dans un geste qui va joindre devant votre visage (ainsi qu’une sorte de mudra) vos deux pouces se touchant par leurs extrémités au niveau environ de votre bouche, et vos deux index se touchant par leurs extrémités un peu au-dessus. Vos autres doigts sont déployés, ainsi que les ailes d’un « ange ». Maintenez ce geste quelques instants. Vous pouvez appuyer légèrement vos doigts, c’est-à-dire vos pouces l’un contre l’autre et vos index l’un contre l’autre, mais sans forcer. J’oubliais de dire que vos coudes sont ouverts de chaque côté et votre poitrine n’est pas recroquevillée. Prenez quelques inspirations en maintenant ce geste…

silence

… A présent vous pouvez soit continuer, soit relâcher vos doigts : c’est à vous d’apprécier l’instant qui vous convient. Et notez bien, donc, que vous êtes en train d’engrammer les résultats de ce carillon et du déploiement vibratoire qui a installé en vous le programme dont je viens de vous parler, ainsi que d’autres aspects (que je ne saurais vous détailler).

 

Je me retire, et c’est avec Joie que je vous dit à bientôt. Je suis Eshtananda et vous me connaissez. J’appartiens au Peuple des Elohim.

 


 

via Christine Anne K. le 4/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Keznoar-Nd Hey Az ‘k – n°3

 

enregistrement sonore de cette canalisation : http://vimeo.com/24689530       (nécessite des conditions d’écoute très privilégiées)

 

Salut à vous, bien-aimé Peuple de la Terre, Frères et Soeurs de Lumière et d’Unité. Vous me connaissez, je me nomme Keznoar-Nd Hey Az ‘k.

Ceci est ma troisième intervention auprès de vous. Je vous la transmets avec tout mon Amour, ma bienveillance et mon respect de ce que vous êtes. Je suis, pour ces transmissions, mandaté pour synthétiser en quelque sorte un grand nombre de données émises par l’ensemble de ce que nous nommons les Hautes Consciences Intergalactiques, dont les lieux d’origine et disons d’habitation sont fort nombreux et répartis en bien des points forts distants et fort différents les uns des autres. Mais nous sommes unis, nous sommes fédérés, nous sommes une Fraternité, nous sommes un Conseil éclairé, nous sommes une Harmonie qui a ses lois, ses beautés, ses règles – et nous sommes intégralement affiliés à l’Unité de notre Source qui n’est qu’Un et dont la Lumière, indivisible et multiple, ne saurait être détournée.

 

Sachez que depuis ma dernière intervention en ce canal, il nous est aujourd’hui possible – au vu des changements et transformations en vous et autour de vous sur cette planète – d’amplifier le montant vibratoire des informations qui sont transmises. Vous êtes parfaitement aptes à recevoir ce qui va être fourni par moi aujourd’hui et je m’en réjouis… Et je vous demande d’installer dans vos coeurs la paix de ce réjouissement partagé entre vous et moi.

Je vais donc vous faire connaître un certain nombre de données comme je l’ai déjà fait. Ces données, je le redis, ne vous sont pas tant accessibles par l’outil de votre mental analytique que par vos capacités vibratoires, qui sont de plus en plus déployées, affinées, ramifiées et fonctionnelles à ce jour… Bien évidemment, le niveau de fonctionnalité de cela varie selon les individus, car certains sont plus avancés que d’autres (encore que cela ne veuille pas dire grand chose à nos yeux)… Mais pour établir une moyenne – qui n’est qu’une moyenne – sachez qu’actuellement parmi les personnes qui ont accès à ces informations comme vous, environ 40% (je dis bien en moyenne) de ces capacités sont actuellement réveillées et en fonction. Je vous donne ce chiffre simplement pour établir une sorte de petit point de repère qui peut satisfaire certaines inquiétudes, ou curiosités, ou questionnements; car vous ne comprenez pas grand chose à ce qui vous arrive, je le sais, tant que vous êtes obligés d’employer les arcanes de votre compréhension mentale pour évaluer ce qui se passe – car cela vous est encore bien évidemment utile, même si cet outil est de plus en plus illusoire au regard de la véritable réalité à laquelle peu à peu vous revenez.

 

Passé ce préambule, je vous invite à présent à vous ancrer pour recevoir les premières données que je vais vous transmettre. Soyez donc pleinement conscients des flux d’énergie qui stabilisent votre sacrum, votre bassin, vos jambes, vos pieds… Et par là même votre coeur sera encore plus ouvert pour recevoir et intégrer ce qui doit être – et non seulement votre coeur mais l’ensemble de ce qui vous constitue matériellement et subtilement.

 

Je vais donc commencer comme je l’ai fait précédemment par vous transmettre une série de séquences sonores, et je vous rappelle que les silences qui les précèdent ou qui les suivent font partie de ce qui est transmis.

Première séquence sonore….

Vous pouvez accompagner cette première séquence par la visualisation de la couleur jaune. Cela est facultatif néanmoins.

 

Deuxième séquence sonore…

Couleur verte.

 

Troisième séquence sonore…

Couleur violacée.

 

Quatrième séquence sonore…

Couleur rose.

 

silence

Je vous invite à présent à laisser se former dans votre pensée l’image d’une sorte de couronne, qui comporte -sans que vous les comptiez, mais vous devez le savoir- vingt-quatre proéminences disposées régulièrement et donc dans une forme circulaire. Cela est fait d’un métal dont la vibration est extrêmement précise, et dont je vous désignerai de la façon suivante : (code vibratoire). Voilà : cette image vous permet de synthétiser et de mettre en ordre l’ensemble des données qui vous ont été fournies par les quatre séquences sonores qui viennent d’être délivrées. Vous n’avez rien à faire volontairement, simplement être dans cette réception et cette intention; simples; sans effort; présents.

 

Je vais à présent vous transmettre, comme je l’ai déjà une fois, quelques formes.

Voici la première forme…            …..transmission en silence

Voici la seconde forme…                 …. silence

Voici la troisième forme…                 ….silence

Voici la quatrième forme…                …. silence

Voici enfin une cinquième forme, plus apaisante j’espère…            …silence

 

…Je vais vous inviter, pour une bonne intégration de ces formes, à poser votre index gauche : vertical en travers de votre front, c’est-à-dire la base de l’index plus ou moins à la base des sourcils, et la pointe de l’index plus ou moins à la racine des cheveux. Vos autres doigts peuvent se toucher. Soyez assis bien droit et n’oubliez pas que nous avons sollicité la base de votre corps au début de ce travail…

…Vous allez pouvoir, pour terminer, plier légèrement l’extrémité de votre index comme un petit crochet, avant de le libérer de votre front dans quelques instants. Vous pouvez retourner ce crochet face à ce qui vous fait face….       ….C’est fini.

…Prenez quelques instants pour vous stabiliser et pour intégrer… Sachez que si votre corps a quelques réactions, cela est parfaitement naturel. Il se peut également que vous n’ayez aucune réaction : cela est également parfaitement naturel.

 

Je vais à présent, comme je l’ai déjà fait précédemment, vous délivrer une série de mots dans lesquels, comme je l’ai dit précédemment, vous n’avez aucune recherche de sens à effectuer, ni de logique entre les mots. Ce n’est pas une énigme à décrypter : ce sont simplement des formes  (que vous pourriez considérez comme un langage codé, mais peu importe).

 

OUSTAN – JUSS – TERIFIK – SHOUNA – TANGO – YASSTOU – JUPPA – SHINNALA’ HOU – ZATOU’ –  KASHALLA – ENDROIT – TOUZZ’H – KELOUF’FAAH – SHINNDOUKOO – RRHEL – K’NNTA – OUBLAA HETOUKOU AANNA – AK –

 

Je vais vous inviter à présent, tout en maintenant cette assise dans le bas de votre corps, à étendre vos deux bras horizontalement de chaque côté de votre corps. Les paumes des mains peuvent être tournées vers le bas ou vers le haut, cela n’a pas d’importance… Vous pouvez ensuite relâcher vos bras… Focalisez votre conscience (mentale) au niveau de votre coeur à présent, et vivez la vibration de votre coeur pendant les instants qui suivent…

silence

…Sachez en ces instants que, comme il vous l’a été dit, vous n’êtes pas seuls… Et que la vibration de votre coeur actuellement informe tout autant qu’elle est informée.

silence

…Sachez qu’il y a construction d’une forme par l’interaction de ces vibrations de vos coeurs et d’autres, en cet instant, et que vous garderez votre place dans cette forme.

 

Un chant très doux s’élève (que nous n’attendions pas)…


…C’est à présent l’énergie vitale d’une baleine qui vous accompagne quelques instants et qui se joint à ce choeur que nous avons formé. Ne vous demandez pas pourquoi : soyez.

silence

Je vais pour ma part clore cet entretien et me retirer. Et sachez que je vous transmets encore une fois tout l’Amour et la Fraternité des Hautes Consciences Intergalactiques par ma voix. Je vous invite cependant à demeurer après mon départ en cet instant dans la sorte de communion où vous êtes actuellement avec la baleine qui est venue se joindre à votre travail. Alleluiah

Je suis Keznoar-Nd Hey Az ‘k et je vous dis à bientôt. Demeurez…

silence

 

 

 

via Christine Anne K. le 2/06/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Aleanndor Ss-N de Véga II – n°1

 

enregistrement sonore : http://vimeo.com/24616340

 

Introduction en séquence sonore chantée…

 

…Ceci est ma première visite, je suis un peu maladroit… Je me réjouis d’être ainsi en quelque sorte parmi vous, au moyen de cette transmission et de ce canal.

Je me présente : Aleanndor Ss-N. J’appartiens au Conseil des Représentants Galactiques de la base Véga / deuxième système… Ne croyez pas que ma fonction soit politique. Même si j’occupe une place qui a son rôle dans un certain échiquier des lieux, des mondes et des interactions au niveau galactique, je ne suis qu’un représentant, et je suis mandaté pour venir m’adresser à vous, Peuple ami, Frères et Soeurs de la Terre.

Ma mission, à travers cette transmission, est de vous communiquer un certain nombre de règles qui devraient nous aider réciproquement à effectuer nos rencontres et nos tâches communes -c’est-à-dire nous et vous, de concert- sur certains objectifs qui sont bien évidemment des objectifs de Paix, d’Unité et de Lumière, et de contribution au bon déroulement de l’ascension de votre planète, inscrite dans l’ascension de votre système solaire – processus auquel de nombreuses équipes, flottes et brigades d’intervention sont affectées ou se sont affectées volontairement, de par différents points de la galaxie dont nous faisons partie.

J’appartiens et je proviens d’un système où nous avons également des corps de troisième dimension, pour la plupart d’entre nous, et où nous sommes au service entier et absolu de l’Un, de la Source et de la Lumière Une, indivisible, et non d’aucune forme ou sorte de dualité – telle que vous êtes encore accoutumés, vous, à la pratiquer et à la subir, en croyant la vivre.

Nous avons un certains nombre d’objectifs, de tâches, de projets, dont une partie sont bien évidemment en cours de réalisation, et dont une partie est encore, disons, à concrétiser, ou à poursuivre, car nombre de ces projets sont, comme vous pouvez le concevoir, construits en plusieurs phases. Certaines de ces phases ont pu se faire sans vous ou avec la collaboration d’un très petit nombre d’entre vous aptes à entrer dans cette collaboration de par leurs capacités ; et puis certaines phases nécessitent un autre mode plus large de collaboration et de contribution – cela non pas que nous soyons faibles, mais parce qu’il est juste et indispensable que ces interventions soient partagées par vous et non pas simplement reçues passivement par vous : il y a là une énorme différence et, vous en conviendrez, il est indispensable que vous soyez acteurs dans les processus que votre planète est en train de vivre et d’accomplir.

Nous savons bien que vous ne pouvez pas être tous acteurs, car il y a encore -nous le savons- un obscurcissement important de conscience au niveau collectif, qui fait que bien des habitants de votre planète que nous aimons tant, ne sont pas du tout en mesure d’accepter, de comprendre, et de réaliser leurs véritables possibilités de contribution active à nos objectifs. Mais il y a un nombre suffisant, néanmoins, de « personnes », quoique ce mot soit un peu ridicule : nous parlons généralement d' »être » et non pas de « personne »… Mais vous êtes encore un peu englués dans cet attachement entre l’être et la personne, où beaucoup de confusions sont encore, je crois, à l’oeuvre et vous empêchent parfois d’avoir une vision vraiment claire et une compréhension réelle de ce qui se passe.

Je disais donc que nous avons la certitude qu’un certain nombre d’entre vous – et un nombre supérieur à celui qui actuellement collabore avec nous – est en état de se joindre à nos objectifs et c’est la raison de cette transmission.

Je m’adresse donc, peut-être par l’intermédiaire d’un petit nombre, à un nombre plus important. Et ce petit nombre que vous serez, étant les premiers à recevoir cette transmission, sera en mesure, avec ce que je vais vous transmettre, de servir de relais – relais de communication, relais vibratoires, relais d’être à êtres ; et d’ancreurs, ancreurs de Lumière et de fonctions partagées pour la réalisation des phases qui nécessitent réellement votre contribution. Sachez d’ailleurs que ces phases, et ces objectifs avec leurs phases ont été, pourrait-on dire, non seulement projetés, mais dessinés voire modélisés, et font l’objet d’une coordination très structurée; mais comportent également tous ou pratiquement tous la possibilité d’intégrer des changements et des éléments co-créés entre vous et nous.

Vous n’êtes donc pas là, dans cette transmission, invités à vous couler dans une structure rigide dans laquelle vous seriez un simple exécutant. Vous êtes invité à être, certes, un co-exécutant, mais également à faire bénéficier le projet de votre propre lumière, de votre propre intelligence, voire de certaines innovations dans certains cas… Nous avons laissé en quelque sorte certains chapitres relativement en blanc -ou en tout cas avec peu d’éléments-  sachant que ce serait à vous de les remplir ou de fournir la véritable matière et les détails de ce qui doit s’y faire.

 

Nous allons donc par mon intermédiaire, et par ce canal de transmission très précisément réglé, vous transmettre quelques règles et quelques données. Cette transmission va certes employer le canal du langage et des mots, mais pas tellement au sens où vous vous y attendriez. Car nous sommes maintenant dans une phase, ou plus exactement vous êtes dans une phase où votre mental est en train de se déstructurer et de s’effacer relativement, au profit de facultés beaucoup plus larges qui étaient latentes chez vous et qui ne passent pas par l’étroitesse de vos conceptions mentales et des barrières de votre langage… Par conséquent, cette transmission va employer également d’autres moyens que ceux qui sont enfermés dans les phrases informatives que vous avez coutume d’aligner lorsque vous décrivez un projet ou des règles. Ne vous attendez pas pour autant à quelque chose qui serait extrêmement bizarre ou dénué de logique : ce que j’ai à vous transmettre est extrêmement structuré, et a sa logique bien évidemment.

 

Je vais donc commencer par le premier point, si vous êtes prêts :

1 – Ce point s’intitule « Venir à la rencontre » – sachant que nombreux sont actuellement les êtres galactiques qui viennent à votre rencontre, et qu’il est attendu qu’également vous veniez à notre rencontre. Je vais donc vous transmettre un certain code de rencontre, que vous allez pouvoir vibratoirement intégrer et diffuser. Ce ne sera jamais, je précise, à l’encontre de la volonté et de la liberté de qui que ce soit.

« Venir à la rencontre » : premier code vibratoire (séquence sonore)…


…Je vous invite à être attentifs au fait que le silence qui suit cette transmission via un code sonorisé porte encore les fractales et les résonances de ce que vous avez entendu. Par conséquent le silence est également un moment vibratoirement inclus dans ces transmissions, lorsqu’elles se font sous cette forme.

 

2 – Nous allons passer au deuxième point. Ce point porte le nom suivant : « Jouer du même instrument ». Nous avons choisi l’analogie avec votre culture musicale dans ce mot et cette formulation de jouer d’un instrument.

« Jouer du même instrument » : second code vibratoire (séquence sonore)

…Il y a une série de chiffres qui accompagne ce code sonore :

26 – 43 – 82 – 52 – 708 – 12 – 4 – 282 – 51 – N

Pour pouvoir mieux engrammer ce qui vient d’être donné, nous vous offrons la possibilité de visualiser un violon : cette image va aider à condenser l’ensemble de ces données qui sont un peu hermétiques pour votre conception mentale.

 

3 – Voici le troisième point. Il a pour nom : « Chanter le temps, la joie, les rythmes ». Nous avons encore choisi pour ce nom de nous référer à votre culture musicale. Mais cela bien évidemment, comme vous vous en doutez, a tout son sens, car vous savez déjà que votre collaboration s’inscrit dans un système que l’on peut appeler musical – on vous a déjà souvent parlé je crois de symphonie, d’harmonie et d’autres notions qui se réfèrent à la musique telle que vous la connaissez.

Je vous invite pour recevoir ces éléments à poser vos mains en forme de coupe, afin d’établir une caisse de résonance subtile, donc disons : devant votre coeur, paumes tournées vers le haut, réunies et en forme de coupe.

« Chanter le temps, la joie, les rythmes » : troisième code vibratoire (séquence sonore)

…Merci d’avoir disposé vos mains devant votre coeur… Vous pouvez les poser maintenant.

 

J’ai à présent, ainsi que je vous l’ai dit, quelques règles à vous communiquer. Ces règles sont destinées simplement à fluidifier, harmoniser et concrétiser toute bonne collaboration entre vous et nous, ainsi qu’entre vous et vous.

La première est :  » Soyez guidés par votre coeur, soyez attentifs à sa vibration, et si vous la perdez, attendez de la retrouver »… Nous sommes tous reliés par ces vibrations-là…

La deuxième : « Tu n’es jamais seul. Nous sommes tous Un et tu l’es, avec nous tous. Et à ce titre, tu ne peux être seul, quoi que tu puisses croire ou penser. Ainsi, n’hésite pas à te souvenir de cela. »

La troisième : « Enlevez vos masques et soyez ceux et celles que vous êtes véritablement pour cette collaboration. Vos masques non seulement ne sont d’aucune utilité, mais ne vous permettent pas de vous joindre véritablement à cette musique partagée. »

La quatrième : « C’est le Service de l’Un, de la Source et de la Lumière de la Source qui est votre Lumière à tous et notre Lumière à tous, qui est la seule Vérité, et hors de ce Service, il n’est nulle action. »

La cinquième et dernière règle sera : « Réjouissez-vous, devenez un Temple de Joie, chacun et chacune. Ainsi se construit le Temple de Joie partagé qui est votre futur ou votre nouvelle planète, à venir et en cours de concrétisation. »

 

Je vous remercie, mes très chers Frères et Soeurs, d’avoir reçu cette transmission. Sachez que vous en êtes porteurs, cela essentiellement par la vibration de votre coeur, également par votre regard, également parfois (pour certains) par votre contact physique. N’hésitez donc pas à être ceux que vous êtes véritablement, car ainsi nous collaborons. Et sachez que votre mental et les restes de volonté de vos egos ne sont pas d’une grande utilité dans cette collaboration.

Là où simplement votre volonté peut encore intervenir, c’est pour choisir de vous abandonner et de vous ouvrir à ce Service. Et nous savons que ceux qui nous entendent en sont capables.

Je me retire et je vous salue. Alleluiah.

Je suis Aleanndor du système Vega II.

 

 

via Christine Anne K. le 31/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°8

 

 -cette intervention d’Eshtananda est précédée par l’intervention d’Ashtir -autre Elohim- qu’elle complète à sa manière-

 

Accueillez, très Aimés et Amis Frères et Soeurs humains, la vibration pleine et entière de votre propre musique, ainsi que notre vénéré Ashtir vous a aidés à la retrouver en reformatant quelques données avec vous.

Moi en cet instant, Eshtananda, que vous connaissez bien, je vais vous accompagner dans votre musicalité.

Je sais que le petit travail que vient de faire notre vénéré Ashtir avec vous vous a fatigués… Je voudrais juste vous raconter pour commencer à quel point vous êtes dotés de facultés musicales; ainsi que d’autres facultés, dont jusqu’à maintenant ou jusqu’à récemment vous ne connaissiez qu’une très faible partie, et dont à présent vous commencez seulement à découvrir quelques aspects, alors qu’en vérité vous êtes dotés d’une immensité de capacités.

Ce sont ces capacités qui font votre musique – chacun et chacune ayant le don de sa propre musique, semblable à nulle autre. Quand je dis musique, je dis bien musique. Il ne s’agit pas nécessairement d’un ensemble mélodique ressemblant à ce que vous connaissez dans votre répertoire de musiques terrestres; néanmoins cela n’est pas si éloigné, car il s’agit non seulement de vibrations qui s’architecturent et créent une vibration unique qui est la vôtre, à chacun, mais il s’agit aussi bien évidemment de sons…Et ces sons se composent dans de nombreuses formes dont certaines ont inspiré vos formes musicales -quelles que soient leurs cultures-, et dont d’autres vous sont moins connues, du moins dans votre système de connaissances mentalisées.

Etant un Elohim et un créateur, je focaliserai mon récit davantage sur la partie création que sur la partie exécution des musiques. Néanmoins, la qualité d’exécution, on pourrait dire est de toute importance, car l’exactitude a la vertu de maintenir les harmonies et les structures, extrêmement précises, bien souvent, qui font loi, et qui permettent que les architectures sonores et vibratoires se rencontrent harmoniquement les unes les autres, et que les plus grosses structures puissent naître à partir de l’harmonisation et de la rencontre des plus petites, formant ainsi jusqu’à ce que vous appelez un univers… (Les structures de la matière, même dans ses structures les plus infimes, ont également des lois musicales.)

Vous êtes donc hautement performants dans votre musicalité et cela est d’une grande importance car c’est cela qui vous relie les uns aux autres, et c’est cela qui vous permet d’interagir non seulement entre vous mais également avec les autres êtres et les autres structures : celles des multidimensions et celles de votre univers et des objets cosmiques qui le constituent, ainsi que des habitants qui peuplent cet univers et ces objets cosmiques, qui sont tous vivants.

Vous avez été dotés d’un système vocal extrêmement raffiné que peu d’entre vous exploitent dans tous ses possibles. Sachez que l’ensemble de votre système bouche/gorge/cordes vocales/cage thoracique/voies respiratoires -et même l’ensemble de votre corps en tant que caisse de résonance- est extrêmement performant et doté de la possibilité de produire des formes et des textures de sons, des rythmes, des tonalités, des gammes, des octaves audibles ou subtiles, et des combinaisons extrêmement intelligentes, créatrices, et capables de se répéter avec une mémoire; tout cela dans le domaine de votre voix : voix audible, et également subtile, car vous avez également une voix subtile.

Cette voix subtile n’emploie pas directement vos organes vocaux mais elle en emploie la vibration et la mémoire. Votre répertoire vocal est donc, d’abord au niveau physique, d’une grande richesse et d’une quantité de possibles que, comme je l’ai dit, vous exploitez fort rarement. Par ailleurs, ce que j’appelle votre voix subtile – et qui l’est – est également dotée de très nombreuses capacités, à peu près à l’instar de votre voix physique, mais qui s’étendent également dans des directions un peu différentes, et dans des formes plus libres encore, dirons-nous. Votre voix subtile également a la capacité de traverser des distances que vous jugeriez impensables si votre mental cherchait à les analyser. Cela ne veut pas dire que vous faites énormément de bruit à tout instant jusqu’aux confins de l’Univers et sans le savoir, mais il y a un peu de ça…Vous êtes entendus partout, de même que vous entendez ce qui vient de très loin : car vous avez également cette audition subtile; mais vous n’avez pas, ou du moins vous avez perdu, la conscience et la connaissance du fait que vous avez cette audition subtile. Ce que vous entendez ainsi, vous l’entendez mais vous l’avez longtemps occulté; et certains d’entre vous qui ne l’occultent plus ne savent néanmoins pas faire passer ces informations entendues subtilement dans la zone de votre cerveau qui reconnaît, qui analyse, qui mémorise, qui compare et qui sait.

Il vous a déjà été dit, à plusieurs reprises et par différents intervenants, que vous participez à des architectures sonores et lumineuses parfois complexes (et je ne reviendrai pas là-dessus) et certains d’entre vous, je le sais, non seulement en ont entendu parler, mais en font l’expérience depuis un certain temps… Je vous invite simplement à considérer qu’avec ces facultés de voix et d’audition subtiles ajoutées à vos capacités de voix et d’audition physiques, votre bagage et votre outillage sonores sont extrêmement développés et importants : non seulement en quantité, mais en qualité et en variété.

Cela ne peut que vous encourager à concevoir le fait que dans ces architectures et ces géométries sonores -architectures également d’intelligences- vos capacités vous permettent un nombre de rencontres, de compositions et d’interactions extrêmement, extrêmement varié et important; bien au-delà que ce que vous pourriez imaginer en cherchant simplement mentalement à vous représenter vous-même dans une forme géométrique, même compliquée, dans laquelle vous flotteriez gentiment tel un petit lutin… En vérité, votre participation et votre action sont beaucoup plus considérables, et dotées de réels pouvoir d’interagir et de façons donc extrêmement variées.

Vos capacités musicales sont ce que je mets en avant dans mon intervention, mais vos capacités d’intelligence et de Lumière sont également en oeuvre de façon considérable… Mais l’exemple et la grille de lecture par la musicalité nous suffisent à englober l’ensemble de vos capacités, qu’elles soient de musique, d’intelligence, de Lumière ou encore d’une autre nature. Vous avez donc des capacités à la fois de réponse et d’émission, d’interactions, de jeux réciproques, et donc de création dans des systèmes de co-création dont l’extension ne vous est pas encore vraiment perceptible et connaissable mais dont néanmoins la variété et l’importance doivent vous être connues.

Le fait de savoir cela aujourd’hui, bien évidemment, en sus de ce qui vient d’être réalisé par mon compagnon Ashtir, et en sus d’autres travaux et prises de conscience qui ont eu lieu au cours de ces dernières semaines, et ces derniers mois, vont vous permettre tout naturellement et sans effort de développer de plus en plus loin et de plus en plus quantitativement et qualitativement vos capacités : capacités d’émettre, de recevoir, d’interagir, de co-créer et de contribuer à des tâches de Lumière dans le Service et la joie du Service, la joie de la danse, du chant et des jeux intelligents et créateurs de la Lumière, dont vous êtes participants de façon pleine et entière ainsi que cela vous a été révélé très récemment par un intervenant galactique qui s’est exprimé auprès de vous en ce canal. (cf.intervention de Henoch An du 25/04)

N’hésitez donc pas à cultiver vos facultés et vos capacités… Je vous rappelle que durant votre sommeil et durant vos méditations, vous vous libérez suffisamment de ce qui vous entrave encore pour pouvoir aller interagir et vivre ce que vous êtes réellement dans ces ensembles d’interactions qui vous ont déjà été décrits. Mais vous pouvez également dans votre état de veille abreuver votre conscience, votre pensée et votre corps de votre connaissance de ces nouvelles données. Même si vous croyez ne pas les expérimenter, vous les expérimentez bien plus que vous ne le croyez; et le fait de le savoir, de l’accepter et de le connaître ne peut que déverrouiller tout ce qui peu à peu ne peut que se déverrouiller, s’ouvrir, se libérer, s’étendre, se remettre en mouvement.

Nous nous réjouissons donc énormément de vous voir arriver à ce stade-là ; c’est une véritable grande joie pour vos créateurs, sachez-le. Nous avons accordé notre autorisation aux généticiens qui ont apporté récemment quelques ajouts et rénovations dans certaines de vos chaînes génétiques et codons. Cela est fait en plein accord avec nous, et dans la musique de ce que nous, les Elohim, avons orchestré pour vous créer.

J’espère donc que vous saurez vous réjouir comme nous. Et n’hésitez pas, comme il vous l’a déjà été recommandé, à développer non seulement vos capacités de chant, et votre joie et votre plaisir de chanter, mais également celle de faire d’autres sons, de jouer avec votre voix physique… Ainsi votre voix subtile jouera aussi de mieux en  mieux, que vous en soyez ou non conscients; ainsi vous accroissez la qualité et la quantité des échanges entre vous et les autres êtres des multi-univers et multi-dimensions, et cela participe de ce qui libère votre planète et votre humanité. Cela participe de votre expansion dans l’ascension vibratoire que vous êtes en train de vivre ; et cela participe de la multi-création permanente qu’est la vie de cet Univers auquel vous appartenez.

Nous nous réjouissons. Réjouissez-vous en vos coeurs. Alleluiah !

Je suis Eshtananda, Elohim, créateur, et je vous adresse tout mon Amour et ma Joie de vous savoir de plus en plus créateurs et vivants. Que la Paix soit avec vous, dans la Lumière de l’Un et dans la Vérité de ce que vous êtes. Amen

 

via Christine Anne K. le 2/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

…Ces messages de nouvelle lune, et le Son.

 

La série des derniers messages (messages longs dont les rendez-vous sont fixés très précisément à l’avance et dans un certain ordre qui fait toujours sens) s’enchainent très particulièrement en nous conduisant progressivement -tant par leurs informations vibratoires que par leurs informations « mentales »- à la réactualisation en nous du Son Primordial dans son intégrité.

Tout d’abord Seilam’eh de Sirius (30/03) donne les clés génétiques d’ouverture et prend soin de répondre à des questions qui ancrent mieux la compréhension de cela dans notre matière, puis Gaia (31/03) réactualise  l’état de notre co-enfantement partagé dans les architectures de lumière et de sons inscrites dans le cosmos et l’Un.

Vient ensuite (02/04) Marie-Isis qui nous invite longuement tant à notre chant intérieur qu’à l’écoute consciente et active des sons subtils présents à nos oreilles qui nous relient à notre Lumière, introduisant alors la « Matrice-Existence » des Sons (non nommable) qui nous transmet ses Sons en nous détaillant un peu l’importance primordiale et l’étendue des attributs du son…

Enfin (03/04) Eshtananda, Elohim que nous connaissons bien, nous affirme, et  joyeusement, que nous avons ainsi à présent  pu reconnecter ce Son Primordial -réactualisé- de notre origine et de notre pouvoir créateur présent.

Les sessions de questions-réponses liées à tous ces messages complètent naturellement ces données…(n°18,19,20)

Bonnes intégration et continuation. Au Service de l’Un qui n’est qu’Un. C.A.K.


Nous avons toujours l’intention d’arriver techniquement à publier quelques éléments chantés de certains messages (lorsqu’ils constituent une véritable transmission vibratoire), c’est en cours de travail… La  technique n’est pas notre compétence première, merci de votre compréhension…

– Par ailleurs et pour information la réédition sous forme continue de la série des messages de « Mère des Mères – Marie Isis Eloha » de 2010 est également en travail…


Eshtananda – n°7 + Istirulwah

 

 

-Phrase en langue Elohim-

Que mes salutations en langue Elohim vous parviennent !

Très Aimés, Enfants de la Source et Frères et Soeurs de la Terre, je suis Eshtananda, Elohim, vous me connaissez.

J’apporte avec moi – et avec joie, une joie importante, considérable – la certitude pour vous que votre Son Primordial d’origine est revenu, dans son intégrité, sa pureté. Cela a été le produit de l’intervention de celui qui est le Maître et l’Architecte et la Matrice de tous les sons, et qui ne porte pas de nom.

Sachez que ces sons -qu’il/elle nous porte, nous stabilise, nous trie, nous orchestre et nous forme- sont essentiels pour nos travaux, nos créations et pour toute oeuvre qui se fait dans la Lumière de la Source Une et au sein de tous les mondes et univers connus et inconnus.

Ainsi vous revenez, pas à pas, dans les vibrations les plus authentiques, les plus intègres, dans lesquelles vous avez été créés il y a bien longtemps, aux origines de la création de cette planète et de ses habitants. Ainsi se reconstituent l’entièreté et la simplicité de vos capacités de Lumière. Au niveau dont je vous parle, la Lumière et le Son ne sont pas deux choses qui « n’ont rien à voir » : la Lumière est Son et le Son est Lumière.

De même que la Lumière est Amour, le Son est Amour à ses origines; et il ne pourrait exister sans cette vibration d’Amour absolu, qui s’origine dans la Source, et qui est la toute première matrice de toutes les matrices. Ainsi le Son Premier n’est autre que la première onde de manifestation de cet Amour, extériorisé depuis la Source, et qui se transporte, et qui va se joindre à ce qui est déjà, ou qui va ensemencer ce qui doit être.

…Si vous entendez en cet instant dans le silence quelques chants d’oiseaux, ou quelque autre des nombreux bruits de la vie qui peuvent vous entourer; prêtez attention au fait qu’à présent la pureté authentique de leur sonorité est revenue, et vos oreilles peuvent restituer cette vibration à votre coeur et à vos cellules. Cela est non seulement une restauration de ce qu’à l’origine vous avez été désignés pour être, mais c’est également une actualisation : il ne s’agit pas d’un retour en arrière, mais d’un pas dans le présent.

Vous êtes ainsi actualisés dans l’architecture intime en vous de la vibration originelle du Son Premier, qui serait en quelque sorte le germe de Lumière primordial qui vous constitue. Et si je parle d’actualisation, c’est que ce germe primordial néanmoins vient d’être ré-informé (s’il ne l’était déjà) des données de Lumière qui constituent à présent votre patrimoine d’aujourd’hui – en tant qu’êtres dont l’évolution s’est faite, et dont la maturité a augmenté, peut-on dire, et dont les capacités de Lumière sont celles de votre présent.

La semence de Lumière d’origine est donc retrouvée, mais ré-actualisée : ainsi vous êtes dans la pleine possession de la plus grande liberté d’être, dans la plus grande magnificence de ce que vous pouvez être.

 

Moi Eshtananda je vous affirme, en tant qu’appartenant au peuple des créateurs, Elohim – qui collaborent avec de nombreux peuples, artisans,  intelligences, structurances, musiques – que vous êtes maintenant, non seulement vos propres créateurs à chaque instant, mais que vous êtes investis, de par ce son primordial auquel vous avez accès, de la possibilité déjà existante en partie mais réactualisée dans sa pleine potentialité, de créer ce qui vous entoure, en pleine possession de tous les outils nécessaires et accessibles, que vous le sachiez mentalement ou non. Ce que vous créerez ainsi sera traversé par ce Son Primordial.

Comment me direz-vous, pouvons-nous créer ainsi ? C’est la force et l’intelligence de votre Lumière et la Vérité de vos Êtres, manifestés en vos coeurs et en leurs vibrations de création, qui sont en oeuvre – je dirais presque : que vous le vouliez ou non… Ainsi soyez pleinement avertis et conscients que vous êtes créateurs, et je dirai : prenez soin de choisir dans vos coeurs et vos intelligences – celle de votre Lumière – ce que vous créez. Ne créez pas ce dont vous ne voulez pas, ne créez pas ce qui n’a pas lieu d’être, ne créez pas ce qui ne sert pas la Lumière ; choisissez ! Comment choisir ? Me direz-vous (…car parfois votre mental ne sait pas reconnaître la Vérité de l’illusion, et votre mental contribue bien souvent, en part plus ou moins importante, à vos choix).

…Le choix qui est juste doit être simple et faire résonner votre coeur de joie simple, immédiate et lumineuse. Le choix n’est pas compliqué. Le choix juste va dans le sens, non seulement de la Lumière intérieure partagée par tous, mais de la Vérité, vérité de cette Lumière et vérité de la Joie et non pas vérité de fausses connaissances. Le choix juste résonne comme sur une harpe dans la plus grande harmonie avec ce qui se joue, s’entend et se manifeste autour de vous. Le choix n’est jamais discordant. Le choix juste vient de la simplicité du coeur et non pas de l’élaboration audacieuse de concepts. Le choix juste vous relie à la Source et à l’ensemble de vos Frères et Soeurs dans le plus pur Service. Il n’est pas fait pour vous mettre en valeur en tant que personne; il n’est pas fait pour priver certains êtres de leur Lumière. Il est fait pour que la Lumière soit, et pour que la Symphonie soit de plus en plus parfaite, de plus en plus vivante, de plus en plus harmonieuse – même si elle l’est déjà.

C’est ainsi que vous êtes invités à être créateurs. Réjouissez-vous donc !

Je vous disais que je vous apportais une information importante et d’une grande joie : cela est donc ce que je vous ai dit. Ainsi je vous redis : réjouissez-vous !

Soyez simples et purs, soyez véridiques, soyez au service de la Lumière. Ne vous égarez pas dans les méandres de certains egos car vous n’arriveriez pas de toute manière à produire quoi que ce soit de véritable… Or il n’y a plus que ce qui est véritable qui ait lieu d’être en ces instants pour vous : tout ce qui ne l’est pas est appelé, soit à se désagréger, soit à disparaître, soit (lorsque c’est possible) à profiter d’un processus de transmutation qui sera naturel.

Réjouissez-vous donc, mes Très Aimés, et sachez que l’ensemble des êtres créateurs et des multi-créations participent de cette joie et de la vie, nouvelle encore, qui à présent se dessine à travers cela, de par vos capacités réactualisées de création.

Alleluiah ! Je vous salue.

 

 

Intervention d’Istirulwah, l’Enfant Elohim

 

Je me nomme Istirulwah, je sais que vous me connaissez.

Je ne suis plus un enfant aujourd’hui; mais j’ai encore tout le goût de l’enfance et l’amitié des enfants.

Je voulais simplement vous rappeler à quel point les enfants de votre planète sont de grands créateurs…

Je n’ai pas d’autre intervention à délivrer que cela. Alleluiah

 

 

 

via Christine Anne K. le 3/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

 

Questions/Réponses – n°20

 

 

Par rapport à ce que vient de dire Eshtananda sur notre pouvoir de création et sur la réactualisation de ce qu’il a appelé le Son Primordial, j’aimerais mieux comprendre le degré de cette actualisation par rapport à ce qu’était déjà notre pouvoir de création; parce que nous constatons souvent, et ce de plus en plus depuis quelques temps, que nous créons très rapidement les situations de notre vie…

Mes Aimés, je suis Suraïvan, je vais tenter de répondre à cette question. Votre pouvoir de création certes existe de tout temps, et avec la sortie de la matrice, la montée vibratoire, la montée de conscience, vous avez pu constater qu’il a augmenté en clarté, en capacité, en rapidité de création; et qu’effectivement vous observez de mieux en mieux combien vous êtes très souvent manifestement complètement créateurs de ce qui se produit dans votre vie, que ce soit de petites choses ou de grandes orientations.

Quel est donc l’impact de l’information donnée par Eshtananda il y a quelques instants au regard de cela ? Cet impact à vrai dire peut être considérable, car à présent, d’une part – si vous vous référez en conscience avec votre désir et votre pensée à ce Son d’origine qui a été restitué dans sa vibration pure – vous allez constater très certainement que cela influe directement sur la qualité et la force de votre pouvoir de création tel que vous l’avez déjà expérimenté. Je ne saurais pas vous dire de façon anticipée le niveau des résultats car cela vous appartient : c’est votre expérience. Mais soyez sûrs de cela.

Cet appel au Son Primordial et originel peut certes se faire, comme je l’ai dit, de façon délibérée, en conscience et avec le désir ou la volonté du coeur, et dans le Service, mais il peut également être référé de façon spontanée à mesure que l’impact vibratoire, la reprogrammation pourrait-on dire, va se diffuser au travers de toute l’humanité… Dès lors cette capacité va se réaliser sans nécessairement passer par l’intention délibérée d’en appeler au Son Primordial tel que cela vient d’être formulé.

Cette capacité vous est restituée à présent et ne l’a pas encore été, car il était nécessaire d’attendre que tout ce qui pouvait encore être création de la négativité, de la dualité, des égocentrismes, de l’avidité, de l’ombre, de la lutte pour s’imposer et de la recherche du profit, soit devenu quantité réellement négligeable, parmi vous, en vous, à travers vous et de par vous… Aujourd’hui, si cela vous a été délivré, restitué, cela est bien également le signe pour vous que ces états ne représentent plus de risques dans vos capacités de créer. Cela signifie également donc que le niveau de conscience, le niveau des coeurs, l’avancée de l’ascension en d’autres termes, a considérablement évolué. Que cela vous serve également de guide, de stabilité, en ce que cela peut vous rassurer, si jamais vous aviez besoin de l’être. Soyez donc créateurs en toute sincérité et en toute simplicité de ce que la Lumière en vous fait naître : en vous, parmi vous, entre vous, et pour tous. Alleluiah

 

Peut-on expliquer un petit peu mieux cette notion de Son Primordial ?

Bien-Aimé, je crois que cette notion n’a pas tant à être expliquée, car comme de coutume le mental a trop tendance à fermer les choses à partir du moment où certaines explications sont fournies, et l’écoute des vibrations peut être obstruée justement par ces aspects mentaux. Soyez donc dans l’écoute plutôt que dans la volonté de compréhension et de maîtrise par le mental. Néanmoins, je vous rappelle que vous pouvez vous référer à la notion du Verbe Créateur, ainsi qu’à l’intervention qui a été donnée hier par celui/celle qui se dit la Matrice et l’Architecte des sons, et qui n’a pas de nom. Vous pouvez également vous référer à ce que les traditions spirituelles vivantes de votre planète transmettent sur cette existence du Son Créateur, lorsqu’elles le font. Je n’en dirai pas plus.

 

Qu’en est-il de ces personnes en chemin d’ascension qui ne percoivent pas les sons de l’âme dont il est beaucoup parlé actuellement ? Le pouvoir créateur du Son Primordial est-il aussi à leur disposition ?

Mon Aimée, il semble que l’intervention d’Eshtananda ait bien indiqué, impliqué, que vous êtes absolument tous concernés, dotés et en possesssion de ce pouvoir de création. Il n’est nul besoin que cette oeuvre de création passe par l’outil (si l’on peut dire) d’entendre certains sons. Cela n’est pas une clé pour accéder au pouvoir de création. Le Son auquel il est fait référence s’apparente strictement et avant tout à une vibration intérieure, qu’elle soit perçue par le mental et les sens ou non. J’espère avoir répondu.

 

Que peut-on dire du Son Primordial en relation avec le Peuple des baleines et les ultra-sons ?

Mes Aimés, les baleines sont des porteurs de sons. Il y a donc effectivement une sorte de connexion subtile, très subtile, au peuple des baleines dans cet appel à la création véhiculée par la puissance du Son Originel… Il ne s’agit pas pour autant de faire appel délibérément aux baleines comme à un outil. Néanmoins, pour celui ou celle qui aimerait le faire, cela n’est pas du tout une interdiction.

Je vous rappelle par ailleurs que le retour il y a quelques semaines des Grands Cétacés Géants fut également un des aspects de la mise en place de cette possibilité de restitution et d’actualisation du Son d’origine, car ils sont eux-mêmes porteurs de la vibration de ce Son, parmi tout ce dont ils sont porteurs. Merci d’avoir posé cette question, car cela vous relie à ces peuples, et cela est une bonne chose. Amen

 

 

via Christine Anne K. le 3/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Eloha – n°10

 

 

 …chant…

 

Je souhaite glisser les timbres de ma voix dans les trilles de ces oiseaux qui nous entourent. Je m’adresse à vous par leurs voix, autant que par les paroles qui se disent…

Voici que je reviens vers vous mes très Aimés. Eloha je suis. Créatrice, multi-créatrice de joies, de lumières innombrables, car c’est là ma Joie et c’est là mon Service. J’agis dans la Joie et le Service de l’Un, qui est pour moi seul Trésor. Et il n’est nul autre que celui-là, même parmi les innombrables et magnifiques trésors de création que nous, les Elohim, avons pu réaliser.

« Il n’est que l’Un et il n’est d’autre Trésor, et je suis en son Service »…

Cela, cette phrase, est notre devise, pourrait-on dire… notre « zikr » dirait un soufi.

« Il n’est que l’Un. Un est seul Trésor. Je suis en son Service »…

Ainsi je sers, dans toute la magnificence et la Joie de ce qui peut être réalisé. Ainsi je vous invite, vous, tous les co-créateurs de votre nouveau Monde, à être dans la Joie, sachant qu’il n’est d’autre trésor que l’Un, mais que tous les trésors que vous pouvez créer sont en vos capacités. Chacun de vous est une résonance du Trésor et chacun de vous a la capacité de porter ne serait-ce qu’une infime part de ce qu’il ou elle est dans l’oeuvre magnifique de co-création que vous avez à présent à développer tous ensemble, fraternellement, joyeusement, dans le respect infini et l’amour des uns des autres (car en cela personne n’impose sa volonté au détriment d’une autre). Tous est fluide : tout est magnifique et chacun de vous peut constater que le résultat est bien plus beau et parfait que si vous aviez oeuvré en solo.

Vous avez entre les mains, si l’on peut dire (je parle de vos mains subtiles autant que matérielles), une immense palette de sons, de formes, de désirs qui sont des vibrations, de fragments, d’images, que vous tentez de rassembler et d’unifier pour leur donner une cohérence, de nombres, de lois implicites de l’univers auxquel vous appartenez et à l’intérieur duquel s’inscrit votre oeuvre – car oeuvre il y a dorénavant.

Vous me direz, bien sûr, qu’il y a encore bien des choses, des lourdeurs du passé qui sont là (et qui au regard de certains, sont bien là), s’imposent, et sembleraient ne pas avoir bougé d’un iota… Cela, sachez-le, peut être vu ainsi par ceux qui en quelque sorte font le choix de ne pas voir autrement. Cela, par d’autres, peut-être perçu comme en train de s’alléger, de se fragmenter, dans une forme de processus de désintégration lente – parfois par pans entiers – de structures qui soudain montrent leur fausseté, leur fragilité, leur non raison d’être, et qui ainsi se révèlent non adaptées à vos besoins collectifs ou individuels.

Il y a de grands mouvements de création et de co-création actuellement qui se dessinent au sein de l’humanité, parfois dans des formes que vous croyez encore lire comme compréhensibles -en tant que phénomènes politiques par exemple ou que phénomènes éducatifs, culturels… Mais sachez que vous pouvez également lire ces nouveaux mouvements de conscience comme très exactement des dynamiques d’élévation de la conscience, et de chemins qui se cherchent collectivement dans un projet encore peut-être non formulé de co-création de nouvelles conditions d’existence, de vie ensemble.

Il y a là comme un piano donc vous avez à découvrir la fonction des différentes touches. Mais gardons l’image de la musique que ce piano joue (et ne faites pas de projections dans des fonctions logiques, mentales). L’intelligence supérieure qui vous gouvernera dans ces co-créations -vous allez être surpris- n’a pas besoin tellement d’utiliser le canal de votre mental, sauf comme un outil assez performant qui permet de formuler et d’élaborer des analyses, de raisonner – ce qui permet de rationaliser un projet ou une tâche à un certain stade mais n’a véritablement pas d’autre utilité… La véritable intelligence du projet, de la création, est d’un tout autre niveau et vous allez découvrir que vous pouvez collectivement la mettre en oeuvre avec la puissance de vos coeurs et de vos consciences qui ascensionnent ensemble.

C’est l’intelligence de la Lumière à laquelle vous avez accès : il s’agit de votre Lumière, et vous allez découvrir de jour en jour et de plus en plus que vos Lumières se conjuguent, ne sont pas séparées les unes des autres; et ne peuvent et ne savent que fonctionner dans la co-création, c’est-à-dire l’intelligence de groupe, l’intelligence des coeurs en groupe. A ce stade-là, il n’y a qu’un coeur qui est partagé.

Dans mes nombreuses interventions précédentes, je vous ai détaillé un certain nombre d’outils auxquels, de par ce que vous êtes, vous avez collectivement accès – et ne croyez pas que je plaisante. Il m’est arrivé, bien sûr, d’employer des formulations un peu ludiques pour parler de certaines choses comme des perles, je me souviens, comme de certains jeux avec l’eau, comme de rires… Je vous ai parlé de la Lumière qui est au bout de vos doigts. Je vous ai parlé des formes géométriques qui se dessinent lorsque vous dansez. Je vous ai parlé du pouvoir de la Lumière qui est dans vos yeux.

Je vais vous parler aujourd’hui de la capacité qu’a votre coeur de créer des formes. Les formes dont je parle ne sont pas à proprement parler des objets : ce sont des formes subtiles, et la jonction d’un coeur à l’autre et d’un groupe de coeurs engendre – lorsqu’il y a harmonie ou harmonisation active entre les coeurs – un ensemble de lignes d’énergie qui forment un réseau, qui la plupart du temps épouse une véritable géométrie. Vous pourriez par exemple, pour visualiser un peu, vous référer à certaines magnifiques géométries fort complexes que vous pouvez voir dans les motifs décoratifs de la culture arabo-andalouse. Ce n’est qu’un exemple pour vous aider à trouver le chemin; je ne vous invite pas par là à créer par votre mental ces formes : cela est une voie d’illusion. Je vous invite simplement à être conscients, dans votre coeur, et dans l’abandon à ce qui est – qui est l’opposé de la volonté de faire – à être conscients donc du pouvoir que la réunion de vos coeurs peut avoir d’engendrer, sans que vous en ayez mentalement le contrôle, de telles formes… Si votre mental n’a pas de contrôle, en revanche l’intelligence de la Lumière qui vous habite est parfaitement apte à faire bouger ces formes et à les employer pour engendrer de véritables constructions collectives : on pourrait dire, par exemple la première résonance, avant matérialisation, d’une nouvelle structure de vie ensemble. C’est un exemple des innombrables choses que vous pouvez co-créer par le recours à vos intelligences de Lumière.

 

Beaucoup d’entre vous à présent ont la capacité d’entendre des sons subtils, et vous pouvez, vous allez pouvoir prochainement, employer cette capacité de façon active, et non passive comme actuellement elle l’est encore pour la plupart. Les sons vont vous guider, les sons vont vous réunir, les sons vont vous fédérer et vous allez pouvoir jouer, moduler, dans le respect des lois de l’harmonie dont la science ne vous est pas inconnue au niveau de votre conscience supérieure : tout cela afin de créer, de déployer et de faire fonctionner à travers des ensemble de sons des structures subtiles qui peuvent être d’une grande puissance et d’une grande efficacité.

Aucune notion de pouvoir ne doit être présente dans ces actions, et ce qui vous protège individuellement de toute erreur ou tentation de pouvoir, c’est que cette forme de travail est collective. Il n’y a pas réellement possibilité de réaliser ces choses en solo. Et même une réalisation qui peut se faire, disons, à deux ou trois aura besoin pour fonctionner réellement de s’intégrer dans un ensemble plus vaste dans lequel elle doit être harmonique. Vous aurez donc pour guides certaines lois d’harmonie auxquelles vous ne pourrez pas, pourrait-on dire, échapper; sachant que ces lois ne sont que des générateurs de Joie, d’espace, d’étendues et de multi-possibilités, et en aucun cas des lois qui enferment ou qui privent de liberté. La véritable liberté est harmonique, elle n’est pas chaotique. J’espère que vous en conviendrez avec moi, mes Très Aimés.

 

Je sens battre vos coeurs, je sens la pulsation de Joie qui à présent s’est installée dans vos cellules, dans vos enveloppes subtiles, ainsi que dans vos corps de matière. Je sens comme cette pulsation s’est débarrassée pour un très grand nombre d’entre vous, pour un immense nombre d’entre vous, de ce qui l’alourdissait, la déviait, l’empoussiérait ou la faisait mourir. Vous êtes à présent en possession de ce que vous êtes véritablement : il vous suffit de désirer l’expérimenter et de ne plus vous accrocher à ce qui, en termes de vieilles structures, existe autour de vous et à quoi vous êtes tellement habitués que parfois vous ne voulez pas regarder au-delà.

Rappelez-vous que vos enfants, en cela, peuvent être de précieux éclaireurs, car ils sont venus pour cela : pour construire avec votre aide toutes ces nouvelles formes, ces nouvelles structures, ces nouvelles formes de vie que vous n’imaginez même pas aujourd’hui -car dans la plupart des cas, les visions que vous avez pu avoir, que vous avez, que certains ont pu représenter en images ou en récits, certes vous ont fait plaisir et vous aident…Mais ne sont qu’un rideau par rapport à la véritable réalité que vous ne saviez pas encore entrevoir et que vous allez pouvoir faire être. Je le sais et je serai à vos côtés.

C’est pour moi créatrice et co-créatrice à l’origine de vos corps, une réalisation magnifique de pouvoir observer à présent comment cette création que j’ai réalisée, que j’ai vu évoluer, va maintenant pouvoir en quelque sorte devenir auto-créante par elle-même… Lorsque vous avez un petit enfant, vous vous émerveillez de jour en jour de son développement, que vous ne faites que nourrir mais qui est sa propre création. Et c’est pour vous une joie sans cesse renouvelée, et qui vous porte, qui vous exalte, et qui vous donne goût à la vie -lorsque par hasard elle s’est assombrie. Eh bien pour moi, je me vois à présent en train d’assister à quelque chose que l’on pourrait dire comparable mais qui est d’une envergure, vous n’en douterez pas, infiniment plus immense, complexe – à la fois en nombre et en qualité des possibles.

Voilà ce dont je me réjouis infiniment. Et je vous invite à recevoir en chaque infime parcelle de vos êtres, de vos coeurs, de vos corps, de vos pensées, les perles de Lumière de cette Joie qui vont achever de vous ensemencer dans vos nouvelles capacités de co-créateurs. Bien sûr, ces capacités vont sans doute rester latentes un certain temps, sauf pour ceux qui ont déjà franchi un certain nombre d’étapes avant les autres et qui sont encore peu nombreux. Ces capacités vont rester latentes mais justement, c’est en toute beauté qu’elles vont s’épanouir dans le silence, et puis se manifester soudain et fleurir comme un véritable printemps. N’en doutez pas un instant et réjouissez-vous. Sachez que votre Joie, votre Joie de cela, ne fera que décupler vos possibilités. Alleluiah.

Je suis Eloha, mère Elohim, et dans toute ma Joie et mon Amour et mon respect de ce que vous êtes, mes Très Aimés, je me suis adressée à vous en ce jour; et je sais que notre vénérable Ashtir va vous parler ensuite.

Il y a possibilité qu’une ou deux questions soient posées concernant ce qui vient d’être dit, si vous en avez…

(voir session de Questions/Réponses n°16)

 

 

 

via Christine Anne K. le 7/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°4


Eshtananda
je suis, et je vous salue.

Que la Lumière vous habite car vous êtes flocons de
Lumière, vous êtes formes de Lumière, vous êtes jeux de Lumière. Nous utilisons
des géométries de Lumière et des gammes harmoniques de Lumière dans nos créations.
Ainsi êtes-vous appelés vous-mêmes, en tant que co-créateurs de certaines tâches
ou réalisations, à vous harmoniser d’abord par la pensée ainsi que par votre
cœur avec ces gammes, avec ces géométries subtiles qui sont auto-créantes à un
certain stade de leur évolution, puis qui se stabilisent dans une forme. 

 

La
vibration des éléments est également l’un de nos matériaux de prédilection.
Vous avez rencontré, je crois, le Bateleur des Eléments il y a quelque temps.
Je ne m’étendrai donc pas sur certains propos concernant les Eléments, qu’il
vous a déjà délivrés. Mais sachez que la vibration de chaque Elément est
également composant et structure, densification parfois, des formes qui sont
d’abord vibratoirement lancées en tant que Lumière. Lorsque je dis lancées,
vous pouvez imaginer comme un jeté de dés, un jeté de billes, un jeté de
bâtonnets; sauf que ceux-ci ne retombent pas et que, par la force de notre Joie
et de notre concentration, ils s’organisent librement pour élaborer l’ébauche
de ces géométries, qui à ce stade sont auto-créantes, c’est-à-dire que ce qui
les constitue bouge encore, joue, pianote, constituant ainsi des formes qui se
cherchent, cherchant la beauté et la structure et la vie dans la meilleure
forme qui puisse être, ainsi que dans le plaisir de celui est aux commandes  (si
l’on peut dire, en votre langage), de cette création.

 

Les
sons interviennent de façon absolument primordiale dans le lancer de ce que vous
pourriez imaginer  en tant qu’exemple comme des bâtonnets de Lumière, puisque nous
avons parlé de bâtonnets – sachant qu’il existe bien d’autres formes que des
bâtonnets par ailleurs. Les sons, donc, les couleurs , les nombres, et des
harmoniques de nature inconnue actuellement à votre système mental, s’organisent,
jouant, créant, cherchant la meilleure structure, la meilleure forme; avant de
passer dans un temps ultérieur à l’insertion de la vibration de tel ou tel Elément, lesquels se combinent généralement presque en totalité, pour aboutir à
une densification satisfaisante lorsque nous créons dans la densité. Si nous
créons dans le subtil il n’y a donc pas densité, mais la vibration subtile des Eléments intervient également en tant que telle et de la même façon… Il ne s’agit
pas là de vous donner un cours de création telle que nous la pratiquons,
mais simplement d’informer vos structures d’intelligence créatrice afin que vous
puissiez développer davantage de facultés et de liberté dans ce que vous avez
très prochainement à créer.

 

Votre
cœur est en partie le siège des sons. Disons qu’il est organe, y compris au
sens le plus subtil du terme, qui reçoit, redistribue et choisit -dans la reliance
de sa vibration à celle de la Source dans un instant donné- la perfection du
son qui va être agissant pour organiser ces géométries de Lumière auto-créantes
qui sont le stade, disons premier, d’un travail de création. Il n’est pas à
vrai dire, dans notre langage, de premier, de second ni de dernier, car nous
travaillons dans la synchronicité et non pas dans un temps linéaire -je suis
donc un peu embarrassé avec certaines notions qui me sont assez étrangères. Si
nous utilisons les nombres, ce n’est pas au sein d’un déroulement linéaire tel que votre forme de temps actuel vous le donne à concevoir.


Ainsi,
la géométrie de votre soleil est en cours de transformation.

Il ne s’agit pas
de vous expliquer en détails avec les notions que je viens de vous présenter le
processus, mais simplement de vous inviter à harmoniser vos cœurs avec cette
nouvelle géométrie à venir, car vous êtes reliés à votre soleil. Sachez que
vous êtes également co-créateurs de votre soleil. Je pourrais dire pour vous
éclairer un peu – en utilisant ce que je peux de votre système de pensée – que
si vous êtes co-créateurs de votre soleil, le soleil lui-même est co-créateur
avec vous et, par ailleurs, ce que vous appelez l’univers ainsi que de
nombreuses interactions -sonores, lumineuses, structurelles- de technologies
appartenant aux peuples célestes ainsi qu’à certains peuples stellaires (et qu’il
n’est pas opportun de vous expliquer, car tout cela créerait une grande confusion
probablement !) …Contentez-vous d’intégrer dans votre conscience votre place
immense et nécessaire de co-créateurs en ce qui concerne les nouvelles
géométries de votre soleil. Votre volonté n’a rien à faire là-dedans,
rassurez-vous. Cela se fait. Votre conscience, et non pas votre volonté,
est l’outil. Plus votre conscience s’éveille et s’élève vibratoirement, plus
votre outil transmet des vibrations d’une nature qui évolue vers plus de
finesse, de Joie, vers des gammes sonores plus subtiles, et ainsi s’élabore
progressivement mais sûrement cette immense co-création. Le soleil également
vous guide, disons par des sortes d’appels vibratoires auxquels vous répondez
et réciproquement.

 

Je
vous invite donc à vous réjouir des images que peut vous procurer la
description -bien succincte, mais tout à la fois très complète- de ce processus
tel que je viens de vous le faire connaître. Sachez que votre conscience émet
des sons. Encore une fois, il n’y a rien de volontaire là-dedans, mais il peut
y avoir intention. L’intention n’est pas volonté – du moins pas volonté au sens
où le mental humain terrestre peut s’emparer de certains choix, de certaines
décisions et de certaines prises de pouvoir sur un objet, sur un désir… Si
votre volonté est reliée en toute pureté, en toute simplicité, en tout abandon
à la volonté de la Source -ou à celle du soleil puisque nous parlons du soleil -, là elle se joint avec votre intention.

 

Je
vous invite donc à laisser monter librement les vibrations de votre conscience,
à libérer la pureté des sons qu’elle peut émettre, en imaginant que ces
vibrations émises par vos consciences s’organisent comme les bâtonnets dont je
vous ai parlé, pour aller co-créer une forme qui est à la fois musicale,
géométrique, lumineuse, et bien d’autres paramètres encore. Cela interagit avec
les informations qui par ailleurs proviennent de ce soleil en pleine
révolution, ainsi que des autres co-créateurs que j’ai mentionnés. Tout cela
est donc comme un immense jeu auquel vous participez. Imaginez un instant comme
il est réjouissant de participer à ce jeu céleste, avec tous ces partenaires
cherchant la musique la plus plaisante, la plus accomplie, ainsi que la forme
la plus satisfaisante, fonctionnelle et belle.

Voilà ce que j’avais à vous
dire, chers Humains, à l’aube des jours où vous allez découvrir tous ces
nouveaux pouvoirs de vos vibrations, de vos consciences, de vos intelligences
et de vos Êtres, dans la Lumière qui intérieurement va se révéler pleinement en
vous si prochainement… Ce dont nous nous réjouissons infiniment car ainsi nous
assistons, comme des parents qui s’émerveillent des progrès de leur enfant, à
une nouvelle étape de ce développement de vous dont vous êtes co-créateurs avec
nous, qui sommes vos co-créateurs à l’origine de votre cycle terrestre.


Ainsi
en est-il. Je vous salue. Je suis Eshtananda et vous me connaissez.

via
Christine Anne K. le 09/09/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°4


Aujourd’hui
les paroles, mes Aimés, seront à l’image des perles. Leur brillance, leur
délicate contenance nous permettront de jouer la musique des mots et celle de
ce qu’ils disent. Voyez, je m’habitue à votre forme de langage… Je suis Eloha,
votre Mère Elohim, et je ne cesse de jouer la création qui est le jeu le plus
puissant, le plus sage, le plus délicat, le plus gracieux entre mes mains.

 

Naturellement,
je n’ai pas de mains comme vous en avez, mais je sais égrener les sons de ma
harpe : vous pourriez appeler cela des multi-doigts. Ainsi, je m’amuserai
volontiers à lancer les perles des mots, afin de réaliser dans le jeu et la
musique une architecture de paroles, de sons, de beauté et de concepts.


Qu’en
dites-vous ?

Voyez : je m’amuse à parler comme vous !


..Entre les autres
Elohim qui vous ont parlé et moi, ne voyez pas tant de différence, et cependant
nous avons chacun un registre – registre musical, vibratoire, registre de
formes, registre de nos joies, de nos envies, envies de créer telle ou telle
forme ou tel ou tel monde –  toujours
dans le Service absolu de notre Source bien aimée dont nous sommes les
serviteurs et les employés, doués de toutes nos capacités.

 

Ce
que j’aimerais aujourd’hui jouer, avec les perles de votre langage parlé, serait
une architecture de formes et de sons destinée à vous faire oublier la rigidité
des structures de votre mental et des impasses logiques dans lesquelles parfois
vous vous complaisez… Mais je ne souhaite pas vous mettre en difficulté : je vais
donc jouer avec modération et je n’irai pas au plus fort de mes capacités en ce
jeu.


J’espère que vous saurez m’y accompagner, car je vous invite par là à
déployer vos propres ressources de créateurs; car même si vous n’aviez qu’un
mot à créer, vous accomplissez là une tâche sacrée, si ce mot est au service de
la Lumière et de la Source. Comprenez-vous cela ?

Toute création se doit,
pour être vibrante et juste, de refléter intégralement la vibration originelle
issue de la Source et à laquelle nous donnons forme et intention, dans la plus
grande liberté et avec l’usage de notre intelligence.

Notre intelligence n’est
pas un intellect, car un intellect ne nous permettrait pas de faire notre
travail de créateurs, nous les Elohim. Ainsi, ne vous réfugiez pas dans votre
intellect lorsque la création vous prend…

 

La
Source est intarissable : la cascade des mots se produit, les gouttes du
verbe se déversent et s’organisent dans leur écoulement, où le chant de la
source, cascade, ruisseau s’amuse à moduler ces petites chutes dans une forme
que l’eau crée elle-même sur la commande des sons, car ce sont les sons qui
engendrent non seulement le bruit de l’eau que vous entendez avec vos oreilles,
mais les formes que prend l’eau, les choix dans son cheminement de ses mouvements.


Voici là ma première petite architecture : cette cascade de mots et d’eau
mélangés dans laquelle votre mental ne saurait se retrouver. Je ne cherche pas
néanmoins à vous égarer ni à vous rendre fous, cela n’est pas mon but, car ce
serait un but de destruction -je ne suis pas de ceux qui travaillent la
destruction-.


Je vous invite en cela à pénétrer les arcanes musicales qui en
vous-mêmes peuvent apprendre à se déployer, afin que vos mots, vos paroles,
s’enrichissent : dans un premier temps en vibrations subtiles de par la Joie que
vous pouvez avoir intérieurement en les disant. Dans un deuxième temps, vos
mots et vos paroles pourraient s’enrichir de tonalités musicales légères. Cela
veut dire que, d’une certaine façon, vous pourriez les chanter un peu plus.

 

Souvenez-vous
que tout cela n’est que Service, et non pas fantaisie…Il est certain que la
fantaisie peut être un petit morceau de l’exercice, pour relâcher vos structures
rigides : à ce niveau là, la fantaisie a sa place un tout petit moment, mais
elle n’est pas le but, et elle n’est même pas le moyen ni la forme. Elle n’est
qu’une petite clé, utile à certains et superflue pour d’autres…


Ainsi donc la
parole, les sonorités des mots que vous employez et des mots que vous pourriez
créer participent de cette architecture sur laquelle aujourd’hui nous jouons.
Bien sûr, comme vous êtes silencieux autour de nous, l’interaction ne peut être
entre nous qu’intérieure.

 

Je
vous invite à aller au bord du ruisseau et à repenser à ce jeu que je viens de
vous proposer, au bord du ruisseau, dans le chant du ruisseau, où votre honte
(si stupide parfois) ne pourrait vous empêcher de lancer quelques mots sans
risquer qu’ils soient entendus par des personnes dont les oreilles ne vous
satisfont pas. Vous pourriez donc dans ce ruisseau jouer à entremêler les mots
avec l’eau, ainsi que j’ai tenté de vous l’indiquer dans ma petite histoire de
cascade, si jolie, et si limitée par la limitation de vos mots.


Cela vous
exercerait à déployer dans la chatoyance des mots et de votre voix certaines
perles qui ainsi prendraient forme, et s’ajouteraient aux grands bols de perles
dans lesquels moi et vous pouvons puiser pour nos jeux…


Nous créons ensemble
votre nouvelle Terre, il ne s’agit pas de futilité ni d’exercice vain.


Imaginez
que ce bol de perles est déjà bien rempli et qu’avec vos doigts vous pourriez
les faire rouler, tinter, glisser et que chacune de ces perles aura la capacité
d’être un mot ou une parole; mais qu’au lieu de s’agencer d’une façon stricte
comme votre langage a besoin de le faire, elles peuvent s’agencer autrement
: non pas de façon anarchique ni chaotique – car cela n’est pas notre façon de
créer – mais simplement d’une nouvelle façon, dont les lois géométriques et
musicales sont plus larges, plus complexes, plus vibrantes, plus riches, plus
intégratrices de tout ce que les multi-dimensions dans leurs communications
avec votre nouveau monde peut donner et recevoir.

 

Sachez
que vous apprendrez de plus en plus à communiquer par la vibration pure, mais
la vibration pure peut être comme une architecture de perles. Les sons s’orchestrent
et se combinent en cascades ou en géométries pour constituer…(petit silence).. Je ne trouve pas
le mot pour dire dans votre langage ce que je souhaitais vous faire entrevoir; nous pourrions donc créer un nouveau mot pour cela : disons des « perlifications ».
J’ai choisi ce mot parce que le mot perle est à la base de ce que je tente de
vous faire entrevoir aujourd’hui.


« Perlification » désignerait non
pas réduire quelque chose à la forme d’une perle, mais au contraire déployer
une architecture de perles différentes en une forme harmonieuse et créatrice de
sens, afin de créer de la communication intelligente, voire de la beauté, et d’insérer
cette communication intelligente dans une harmonie – l’harmonie des sphères,
diriez-vous, dans le langage de vos poètes et de votre philosophe Pythagore… Pythagore était l’un des nôtre, je crois, et nous avons joué avec lui de
maintes façons et pour le plus grand bien de ses œuvres en votre Terre.

 

Mes
propos pourraient vous sembler décousus, mais j’ai décidé aujourd’hui, comme je
vous l’ai dit, de jouer avec votre langage. Dans ce cas les mots s’échappent
dans des directions différentes, de même que les perles lorsqu’on laisse tomber
le bol. Toutefois aucun bol n’est tombé -car si le bol tombait ce ne serait
pas un accident, mais simplement une étape dans le jeu de création.


Ainsi je
vous laisse mes perles et je vous invite à créer les vôtres. Le propre des
perles étant de rouler, elles peuvent circuler dans différents canaux, se
rencontrer, se séparer; elles peuvent enrichir votre vocabulaire. Allez au bord
de la rivière et jouez près de l’eau de la perlification dont je vous ai parlé.
Cela n’est pas une obligation pour ceux qui n’y voient aucun intérêt : cela s’adresse
à ceux qui y trouvent un sens et une joie!


Vous avez quoiqu’il en soit à
développer des formes de langage qui actuellement n’appartiennent pas encore à
votre langue et à vos méthodes de communication. C’est pourquoi je vous invite
à vous rappeler qu’il y a des règles de création subtiles et joyeuses et non
pas seulement des impératifs techniques, raisonnés, et des structures vides.

 

Je
vous remercie d’avoir accepté ce petit jeu de perles et je vous invite à la
légèreté, à l’humour, à la déridation de vos fronts et à la pétillance dans vos
yeux lorsqu’ils se regardent les uns les autres. Je vous invite à trouver dans
vos cœurs la justesse et l’harmonie indispensables à toute œuvre dans vos
nouvelles formes de vie.


Ne commettez pas l’erreur de considérer que mes propos
ont été une sorte de toile d’araignée mentale, mais bel et bien un élargissement
dans le cœur de vos capacités, que l’image de la toile d’araignée dans sa
magnifique géométrie subtile peut vous servir à intégrer, si jamais elle vous
est utile.

 

Je
vous aime, je vous dis à bientôt et je vous invite à ne jamais oublier la
Grâce, l’harmonie, la Joie dans la création et dans la Joie des créatures. Je
suis Eloha, je vous ai parlé et je me retire.

via
Christine Anne K. le 13/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha n°2 + Dauphins de Sirius





Le canal établit le contact en faisant vibrer des sons…

 

Que la voix de ce canal se fasse la
route que j’emprunterai au travers des sons.

 

Je danse les sons. Eloha je suis,
danseuse tournante et paisible, immobile, tournante, relevante… Les mots de ma
danse n’appartiennent pas au lexique que vous employez et j’en suis, non pas
ennuyée, car je ne connais pas ce mot, j’en suis étonnée et mon étonnement est
un rire.

Que les perles de mon rire viennent
jouer à vos oreilles. Ainsi se fait la création des sons. J’égrène les perles
que ma bouche chante et danse dans l’infinité des mouvements qui se jouent et
se dansent autour de moi, par moi.

 

Aujourd’hui, je ne suis que jeu et
perles.

Je vous lance mes perles. Attrapez-les, ou ne les attrapez pas, mais
jouez avec moi.

Les perles dont je vous parle dépassent en beauté ce que vous
pouvez concevoir dans les représentations qui constituent votre dictionnaire d’images
et de sensations. Ne vous arrêtez pas à ces limitations et jouez avec moi, car
notre jeu est tout-puissant.

Ainsi se crée ce que nous avons à créer vous et
moi.

Riez, dansez, allumez vos lampes, chantez les fluides qui sont en vous et
autour de vous.

Créez les fluides en les chantant : ainsi se propagent les
sons comme l’eau se propage, disséminant la vie. Ainsi vous pouvez disséminer
par le rire et les chants ces eaux si légères et rieuses que je vous instille
dans notre jeu.

Sachez que je suis la plus grande joueuse de sons, de formes,
de matrices neuves et embryonnaires, sans cesse en mouvement. Je ne m’arrête
pas.

 

Vous êtes, vous êtes la joie de mes
perles, vous êtes ceux pour qui parfois je les fais rouler. Je suis votre
diseuse de perles et vous êtes ceux qui disent, ceux qui perlent. Et je vous
retourne car je joue, ne l’oubliez pas. Je vous fais rouler dans mes paroles
aujourd’hui, en ce jour : cela est le jeu de cet instant.

Dansez. Que dansent en vous les
perles, les sons, les joies et les fluides, les petits jeux que j’invente à
votre intention ou bien à celle d’un autre univers.


Ne croyez pas que je sois
futile : mon jeu n’est que service. Je remplis ma fonction, je réalise ce
que je suis. La joie de ma tâche est sans fin, ses possibilités également.

Néanmoins,
je ne vis que dans la simplicité et l’humilité au regard de ce que j’accomplis.
En cela, appelez-moi une travailleuse, bien que ce mot ne puisse que me faire
rire : il appartient à la vision si étriquée que, encore aujourd’hui, vous
avez à partager dans cette matrice malheureusement si limitée depuis si
longtemps.

 

Sachez que mes perles, celles que
je fais rouler, celles que j’engendre, ont pour matière et seule matière l’Amour,
qui est aussi Lumière et Vérité. Viennent également les éléments avec lesquels
j’interagis.

Ainsi il y a ce que vous appelez Terre, il y a Eau, il y a l’Air
et le Feu, il y a la vibration que vous intitulez parfois Ether. Nous jouons
beaucoup ensemble – alleluiah ! – ainsi que je vous ai vues jouer au bord
de la rivière il y a si peu de temps, en ce jour.

Réjouissez-vous de la danse
des éléments, par exemple dans cet orage qui s’approche de vous dans l’instant
et le lieu où vous êtes. Dans cette danse des éléments, puisez l’énergie de
votre part créatrice.


Ainsi nous jouons vous et moi.

 

…Nouveaux
sons vibrés par le canal…

 

Ne vous intéressez plus à l’adulte
que vous êtes. Quittez-le comme une vieille enveloppe. Ne l’utilisez que pour
certaines tâches, si vous tenez à le maintenir encore, dans un petit jeu. Mais
soyez les grands joueurs que vous êtes.

Jouer, me dit-on, signifie créer, et
non pas passer le temps de façon futile.

Jouer est une énergie fluide dans
laquelle n’intervient pas le moindre calcul, ni la moindre tergiversation.
Abandonnez les tergiversations, ainsi que votre manteau usagé d’adulte fatigué.

 

Je suis Eloha, un octave ou deux
au-dessus de Marie, bien qu’il n’y ait ni dessus ni dessous, ni avant ni après,
ni plus ni moins. J’interviens – ainsi que je l’ai déjà dit – dans la
préfiguration des formes par les sons et les jeux de Lumière, de Joie, des
éléments, et du plaisir de la Source à se déployer en ses innombrables,
infiniment multiples facettes, éclats, gouttes et manifestations.

 

Je vous salue.

 

Vous aurez la visite d’Eshtananda d’ici
deux jours, comme vous le savez. N’attendez pas d’autres visites de nous, les
Elohim, en ces jours qui viennent.

 

 

Les
Dauphins de Sirius se présentent :

 

…Vous avez le salut des Dauphins de
Sirius, qui se réjouissent du temps que vous traversez… si bref à présent.

 

Ne vous méprenez pas sur ce que
vous avez à faire ou à ne pas faire.

Soyez simplement et jouez, ainsi qu’Eloha
vous l’a proposé.

Soyez légers, ne vous attardez pas à penser que vous avez des
affaires à régler. Cela est de fort peu d’importance et n’appartient qu’aux
ultimes jeux que vous avez si savamment élaborés dans votre dimension. Soyez
donc les joueurs joyeux, libérés de votre manteau d’illusions.

 

Acceptez que vos corps se
réduisent, si l’on peut dire, à de simples jouets. Ainsi serez-vous allégés, et
consacrez-vous – ainsi qu’il vous l’a déjà été dit à de maintes reprises – à la
Joie intérieure qui vous envahit de plus en plus et à la certitude de cette Joie,
qui est la seule réalité qui ne s’évanouira pas – du moins en ce qui concerne
ce que vous appelez réalité encore aujourd’hui.

 

Que la perfection de cet instant ne
vous quitte pas. Qu’il en soit ainsi.

 

 

(Une
session de questions/réponses nous est ensuite proposée)

 

J’accepterai de répondre à une ou
deux questions si jamais il y en avait…

 

Je
suis la proie depuis quelque temps d’une agitation sans objet, d’une incapacité
à me centrer, à méditer, à retrouver cette joie, cette paix, qui s’habitent
pourtant de plus en plus souvent. Merci de m’éclairer.

 

Sœur terrienne, tu parles de la
joie et la paix qui t’habitent de plus en plus souvent, donc où et ta question ?

 

C’est
que je les ai perdues, que je ne comprends pas pourquoi et que je ne parviens pas
à les rétablir, à retrouver ce centre…

 

Nous te dirions volontiers, sœur :
« Allonge-toi et fais le dauphin. » C’est ce que nous savons faire.
Le dauphin agite et fait onduler son corps et rit. Le dauphin est sage, le
dauphin est relié à la Source, le dauphin n’administre pas les affaires. Retrouve
le jeu dans ce que tu fais, guide-toi sur la dimension du jeu, en espérant que
cet avis, bien lointain, puisse t’aider.

 

Chère sœur, tu as tout notre Amour
et notre Joie. Nous nous rions de toi, car tu sais bien que tu n’as pas perdu
le contact.

 

Pourquoi
je ressens autant de difficulté à me relier à la Source ?

 

Quel est la part de ton mental,
chère sœur, dans la pensée de cette difficulté ? Est-ce que la Source te
semble si lointaine, toi qui pourtant semble aussi outillée de conscience ?
Peut-être t’es-tu en quelque sorte égarée dans divers plans de conscience à
travers lesquels tu es amenée à voyager pour remplir les tâches qui te sont
allouées… Il importe que l’axe de ta reliance à la Source fasse l’objet par toi
d’une sorte d’élagage, afin qu’il apparaisse et soit maintenu visible, lisible,
perceptible et audible. Tu peux t’accorder un peu de temps pour cela. Il ne
nous appartient pas de te conseiller sur la méthode car de nombreuses méthodes
existent et en même temps la seule voie passe par votre cœur.

Il se pourrait que ta reliance à la
Source n’ait pas d’autre forme que le fait de ton corps, de ta voix, aussi étrange
cela puisse-t-il paraître.

Si c’est à un niveau subtil que tu ne touches pas ta
reliance à la Source, sache que cela est temporaire. En effet, il semble que
ton travail t’oblige à certains renoncements par moments. Mais ne perds pas
espoir ni confiance, et ton amie ici présente, par la voix de laquelle nous
parlons, peut t’apporter parfois, comme tu le sais ainsi que d’autres
personnes, le réconfort et la reliance lorsque tu t’en sens privée.

Nous te saluons car il nous apparaît
que ce travail que tu réalises te demande beaucoup de sacrifices en ce domaine,
et nous observons la qualité de l’être qui effectue ces multiples tâches. Sache
que tu peux te relier à nous afin d’échanger, de recevoir et de rire un petit
peu. Amen

 

Je
vois de plus en plus souvent dans ma vision intérieure les dauphins…Je me
rends compte que cela n’est pas une question…

 

Chère sœur, cela n’est pas une
question. Réjouis-toi, comme nous nous réjouissons, de ton passage lorsque tu
voyages entre les dimensions, car tu sais que c’est une étape dans les
ascensions ou les translations qu’il t’arrive de réaliser pour toi. Bien-aimée,
comme d’habitude, notre monde n’est pas celui que tu habites. Néanmoins, tu y
es accueillie comme tu le sais, avec beaucoup d’attention et de fraternité et
nous te remercions de tes visites. Sache également que tu peux t’adresser à
nous en certaines occasions, justement lorsque tu souhaites voyager, car notre
monde est une porte pour toi, ainsi que pour d’autres.

 

Quel
est ce lien d’Amour qui me relie à vous ?

 

Cette question est très « humaine » : vous projetez du personnel dans vos questions!

Néanmoins, il est clair que
certaines résonances se font entre certains êtres. Nous nous réjouissons que tu
te sentes en résonance avec nous, et toute notre amitié et notre fraternité
sont à ta disposition. Nous observons ta vie et ton travail. Il nous arrive de
te procurer des informations car nous sommes des relais. Peut-être est-ce là la
nature du lien.

 

Nous vous saluons, avec tout notre
Amour.

Mitakuye oyasin, comme
disent certains de vos peuples.

 


via
Christine Anne K. le 13/06/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Orionis (Melchisedek) – n°3



Je suis Orionis.

 

Bien aimés enfants de la Lumière et de l’Un, je m’adresse à vous par la
voix de ce canal mais je suis, ainsi que tu le perçois, ce qu’en ton langage tu
peux désigner comme l’équivalent d’une voie lactée. Je suis devenu semblable à
un univers cosmique, composé d’une myriade de soleils, de nébuleuses, d’objets
célestes, ainsi que vous les nommez.

 

Soyez en paix avec cette image, qui exprime une réalité. Ma voix ainsi
résonne par le prisme et les facettes de ces myriades de corps célestes,
associées à la marche d’un univers qui danse non loin de la Source.

 

Je vous remercie de votre attention aux paroles que je vous délivre et je
vous invite à les perpétrer parmi vos proches lorsque cela vous est possible.
Ces paroles et ces enseignements que je délivre sont hors de votre temps, même
si pour vous aborder et me faire comprendre, je me réfère à votre temps.
Considérez donc l’éternité – sachant que ce mot de votre langage a une faible
portée au regard de ce qu’est réellement une éternité. Je m’adresse donc à vous
depuis le sein d’une éternité, dans laquelle, si l’on peut dire, – car
j’emploie toujours votre langage -, dans laquelle donc je suis, et dans
laquelle sans le savoir, vous êtes.

 

Laissez à présent votre cœur parcourir les voies de Lumière qui tissent
cette éternité. Qu’il soit (votre cœur)
le réceptacle des fluides immenses et sacrés qui s’écoulent sans fin au sein de
cette éternité. Ces paroles ne sont pas de la poésie. Ne vous égarez pas dans
votre mental. Il s’agit d’une réalité. Cette réalité, c’est par le canal de
votre cœur, entrouvert, émerveillé, que vous pouvez l’entrevoir, la goûter,
dans laquelle vous pouvez vous baignez en quelque sorte. Considérez-la comme un
nectar ; ce nectar peut tapisser les parois de votre cœur et vous changer
définitivement la vie, les pensées. Abreuvez votre joie à ce nectar, ne vous
laissez pas abreuver par d’autres nectars fallacieux, tels que par exemple
beaucoup de ce que vous appelez les musiques d’aujourd’hui et d’hier et qui
cependant, malgré leur beauté indéniable, ne peuvent suffire à vous faire
entrevoir la réalité de ce que je viens de vous laissez entrevoir – si vous le
désirez.

 

J’ai fait référence aux musiques car les sons et les harmonies sonores
sont proches lorsque leur agencement est juste et lorsque l’âme de ceux qui les
façonnent est authentique. Ils sont proches donc de ce que j’essaye, de ce que
nous essayons tous de vous faire découvrir à l’intérieur de vous. La beauté de
certains agencements musicaux vous rapproche indéniablement de la possibilité
de frôler en quelque sorte les véritables musiques célestes. Ainsi, votre cœur
peut se préparer, s’adoucir, se relaxer, amplifier ses propres vibrations de
beauté. Cependant, sachez que la musique céleste dépasse infiniment ce que vous
pourriez imaginer ou entendre avec vos oreilles. Accordez-vous donc à la musique
céleste même si vous ne l’entendez pas, car votre cœur peut l’entendre lorsque
vous vous abandonnez comme un enfant et en toute beauté à la joie de pouvoir
retrouver la Lumière, même sans savoir quelles sont les formes et les chemins
qui sont à votre disposition dans cela.

 

Il n’y a plus rien à savoir, arrivé à un certain degré : il n’y a
qu’à être, en toute gratitude et en toute noblesse, car votre être est
noblesse.

 

Je vous ai parlé de la musique, et je n’ai pas fini. Je vous invite à
cultiver les sons, les sons les plus purs, les plus simples. Il vous faut
apprendre maintenant à élaborer les sons issus directement de votre cœur, car
c’est le langage qui à présent devient le langage juste, le langage qui
n’emploie pas les détours du mental, le langage où aucune fausse piste n’est
possible. Aucune manipulation, aucune complaisance, aucune falsification des
sentiments, des joies, des vérités, n’est possible dans le langage du coeur. Ce
langage du cœur est vibratoire. Les sons qu’il emploie peuvent être audibles
avec vos oreilles, et peuvent également être audibles intérieurement. Dans ce
langage vibratoire, outre les fréquences sonores, vous avez les fréquences
colorées, lumineuses, et bien d’autres fréquences encore.

 

Imaginez que votre cœur est une harpe, une harpe au nombre de cordes infiniment
plus innombrable que le merveilleux instrument de musique que vous connaissez
dans votre incarnation présente. Souvenez-vous comment le harpiste, avec tous
ses doigts à la fois, crée des gammes sonores infiniment variées, délicates,
audacieuses, aériennes. Cela peut vous donner une image amoindrie des
possibilités de votre cœur, tant en réceptions qu’en émissions vibratoires.
L’Amour est comparable au cadre de la harpe. L’Amour est ce qui réunit et
nourrit, engendre et donne vie à toutes les vibrations de ce langage. Ne
l’oubliez jamais, sinon vous vous égareriez dans une impasse, disons,
technique. Avec l’Amour, tout est simple, tout est infiniment vivace,
auto-créant… Par le langage du cœur que vous apprendrez à pratiquer, votre
co-création de ce que votre monde deviendra aura des possibilités infinies,
infinies en nombre, infinies en variations, infinies en beauté, infinies en
intelligence et seront infiniment respectées de tous ceux des multi-dimensions
qui assistent à la naissance de ce nouveau monde, dont la forme est encore
ignorée, en ce qu’elle sera votre création. Nous connaissons cependant un
certain nombre de paramètres indispensables à l’établissement de ces nouvelles
formes. Disons qu’il s’agirait de paramètres structurels, géométriques, de ce
qui vibratoirement reliera harmoniquement votre création, aux univers entre
lesquels elle va se nicher. Cela est entre nos mains. Mais vous avez néanmoins
la possibilité d’interagir avec nous, sachez-le.

 

Soyez en paix. Malgré la complexité des mots et des concepts, ce que je
vous expose est extrêmement simple.


La seule difficulté que vous pourriez
rencontrer serait de refuser d’utiliser votre cœur à bon escient, si l’on peut
dire, en pervertissant peut-être ses capacités par l’introduction de filtres
posées par votre mental. Cela bien sûr représente la difficulté, mais si vous
faites confiance à la beauté, à l’innocence et à la puissance de l’enfant qui
est en vous, cette difficulté n’existe plus. Votre cœur a infiniment plus de pouvoir que votre mental. Si vous
cherchez le pouvoir sur ce que vous faites, sachez que le pouvoir du créateur
est joie, il n’est pas mental. Le pouvoir de créer votre monde, vous le
partagerez et toute notion de préséance, de chef, de plus ou moins intelligent,
de plus ou moins doué, cessera d’avoir la moindre pertinence, car le cœur
vous rend tous égaux. Ainsi la co-création trouvera sa pleine puissance et le
langage du cœur sera vibratoirement à sa pleine puissance, et les harmonies célestes
et terrestres joueront la même musique.

 

Je vous salue.

 

Je souhaite pouvoir vous éclairer davantage, néanmoins, si cela est
nécessaire, en vous accordant la possibilité de me poser une ou deux questions
concernant ce que je viens, dans votre langage, de vous inviter à entrevoir.

 

 

Cette musique du cœur me
parait hors d’atteinte. Mon mental est encore beaucoup trop envahissant et il manque
tellement de chaînons en moi, que je sens ne rien pouvoir faire de ce message.
Existe-t-il des outils sur lesquels m’appuyer pour faire chanter mon
cœur ?

 

Bien-aimée et amie, j’ai fait référence à la musique. Tu peux, si cela est
de ton goût, obstruer ton mental par de la musique. De nombreux musiciens
incarnés dans votre terre ont créé des œuvres qui sont capables de toucher
votre cœur, et tu le sais. Par ailleurs, ton mental peut être transféré par le
bout de tes doigts, par des gestes par exemple de pétrissage, d’ensemencement,
des gestes reliant à la terre ou à des matières vivantes. Je ne sais pas si ces
conseils peuvent t’aider. Je t’invite aussi à faire confiance à ton cœur pour
trouver la persévérance et la simplicité. Il apparaît que ton mental te
brouille l’accès au cœur. Tu n’es pas la seule. Le langage de la musique, le
langage des formes et des couleurs, le langage de la nature, des chants
d’oiseaux, le langage des joies du corps simples, sont autant de chemins vers
la simplicité.

 

Sache que si ta voie est difficile en ce domaine, il te sera révélé un
jour ou l’autre qu’elle est une voie royale et que la Lumière qui en découlera
sera unique pour toi, que l’éclat de cette Lumière t’inondera de joie, de
sagesse, de révélation, d’évidence. Le mental ne veut pas mourir, de nombreux
intervenants vous l’ont dit. Ne vous identifiez pas à votre mental. Votre mental
n’est pas à vous, votre mental est une fonction, une fonction qui exploite
votre intelligence pour ce faire passer pour vous, pour votre moi : il
n’est en aucun cas votre moi. C’est une usurpation. Soyez-en conscients et
abordez cela avec bienveillance pour vous-mêmes.

 

Vous ne pouvez pas lutter de front avec votre mental lorsqu’il est si
puissant, mais sachez que votre cœur est bien plus puissant. Vous pouvez
contacter votre cœur par la conscience physique, par la conscience de vos
respirations, par l’écoute de vos ressentis, par la simplicité. Vous pouvez
apaisez votre mental par des récitations de phrases sacrées, par exemple. Il
existe des phrases sacrées qui purifient le mental, de nombreuses traditions en
donnent et leur répétition est un chemin d’illumination, restreinte mais
efficace. Si vous occupez ainsi votre mental, il ne peut que vous laisser en
paix et, même si votre cœur vous semble silencieux, c’est que vous n’êtes pas
accoutumés à ce silence. Imaginez lorsque vous entrez sous terre dans une
gigantesque caverne ; pensez au silence infini, sonore, impressionnant,
saisissant, magnifique que vous rencontrez dans cet endroit qui vous saisit.
Tel est le silence de votre cœur, tel est l’infini potentiel de résonances et
de vibrations qui est à votre disposition dans ce silence.

 

Peut-être certains d’entre vous se leurrent-ils par des attentes erronées,
qui leur font croire qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient, qu’ils ne voient
pas ce qu’ils devraient voir, qu’ils n’entendent pas ce qu’ils entendent et qu’ils
ne peuvent percevoir ce qu’ils aimeraient entendre. Et ce qu’ils aimeraient
entendre, peut-être, n’est autre qu’un langage d’illusions, alors que celui de
la Vérité se déploie en toute simplicité et sans faire de bruit.

 

Je ne sais si cela peut vous aider à franchir la difficulté. Il se peut
que cela vous semble la renforcer… Je vous encourage à utiliser, comme je l’ai
dit, le pouvoir de la musique, le pouvoir des impressions colorées, de la
nature et de ses joies. Amen

 

 

Y a-t-il dans le cœur un
lieu de passage qui permettrait – partant de la musique terrestre – d’entrer
dans la musique des sphères, c’est-à-dire de relier l’écoute de la musique
terrestre à la découverte de la musique des sphères ? Je crois n’avoir pas
compris ce point tout à l’heure…

 

Bien-aimée, ce point existe. Tu peux te le représenter comme un isthme, et
je sais que tu peux te le représenter car ta question le contient. Néanmoins,
cela ne peut pas devenir un « truc », ni une technique. En cela ta
question est sans objet. Tu sais que cet isthme existe mais il ne s’agit pas de
t’indiquer la méthode infaillible qui le ferait fonctionner. Néanmoins, cela te
permet de savoir que l’écoute des musiques terrestres te permet, sans que tu
puisses localiser l’instant et le lieu dans ton cœur, – du moins, sans que tu puisses encore les
localiser aujourd’hui –,  te permet donc
d’entrer en résonance avec la musique céleste et ainsi d’entrevoir la plénitude
et de recevoir les vibrations de l’immensité dans ces instants privilégiés.

 

Sache également que par la danse, le même phénomène se produit. Je sais
que tu t’interroges sur le chant dans ton silence… Le chant vous fait vibrer le
cœur et le corps, le chant peut vous permettre de toucher les cordes de cette
harpe et de les faire chanter. A ce titre, il vous permet également de
contacter ce point, cet isthme dans des moments également imprévisibles pour
vous, du moins imprévisibles pour votre mental qui encore aujourd’hui cherche à
contrôler, à savoir, à regarder, à conclure et à maîtriser. Cela n’a pas à être
maîtrisé par votre mental. Abandonnez-vous. Amen

 

Bien-aimés, recevez nos bénédictions, nos encouragements, nos
félicitations. Nous admirons vos dons multiples et vos capacités qui ne cessent
de s’amplifier.


Ne vous arrêtez pas à vos difficultés. Vos difficultés sont
votre pouvoir, même si cette formule ne peut satisfaire votre mental.

 

Je vous quitte. Je suis Orionis et je vous dis à bientôt.

Soyez bénis. Recevez tout notre Amour.



(ce message est directement suivi du message d’Ouranos, qui complète ce qui est présenté -et publié ci-dessous-)


via Christine Anne K. le 24/03/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.