Orionis – n°12


Bien-Aimés, Enfants de la Source, Enfants de l’Un, Aimés du Très-Haut, Aimés de la Mère des Mères, Aimés de la Source… Aimés de nous tous, qui dans les multidimensions assistent, contemplent et s’émerveillent des processus que vous traversez pour accomplir la transformation et l’ascension de votre bien aimée planète Terre, ainsi que la vôtre, ses habitants.

Je m’adresse à vous en tant qu’Orionis, de ma place d’orchestrateur et de stratège, en mes fonctions de grand ordonnateur, harmonisateur et concepteur au sein des multi-univers et sous affiliation de la Source.

Je vous demande, Bien-Aimés, d’écouter en vous l’appel sonore, vibratoire, intérieur, que vos gènes à présent réactivés vous lancent, de vous élever, de quitter certaines formes figées et non vivantes qui encore encombrent et enserrent un bien grand nombre des individus de votre humanité. Ces formes n’ont plus lieu de régner sur vous. C’est à un travail intérieur que je vous incite et non pas à des actions extérieures, ne vous méprenez pas. Mais ce travail intérieur est d’une puissance absolument incommensurable si vous le réalisez comme il doit l’être, et vous en avez la capacité.

Ce travail intérieur vous est enseigné depuis un temps certain et sous différentes formes par différents types d’enseignements qui tous – ou presque tous – vous incitent à retrouver en vous la Lumière authentique, intrinsèque et non aliénée qui vous constitue depuis toujours – et j’en suis témoin de ma place d’orchestrateur et de concepteur. J’ai connu votre Création dans ses moindres détails, et je peux vous garantir que cette Lumière inaliénable est en vous et qu’il vous suffit à présent – car les temps sont réduits – de désirer la réactiver pour que cela puisse simplement se produire. Il importe simplement que ce désir vienne de la sincérité de votre coeur et non d’une projection mentale, qui s’intitulerait faussement désir mais qui serait simplement une forme de pouvoir et de curiosité.

Je vous invite donc instamment, mes très chers Bien Aimés enfants et habitants de la Terre, cette planète que nous aimons vous et moi, à réveiller votre Lumière si cela n’est pas déjà en train d’être fait, car c’est pour vous à présent la seule issue de bonheur, de Vérité, de Joie, et de certitude de vous retrouver à bon port. Vous voyez que je ne mâche pas mes mots…

Il vous a déjà été dit à de nombreuses reprises que le temps ne serait pas long et qu’il n’était plus temps de musarder. A présent, je vous le redis : vous avez à affirmer votre choix, vous avez à regarder en face la réalité de ce temps court, propice, infiniment accueillant, qui s’offre à vous pour réaliser cette Lumière que vous êtes en toute sérénité. Ne croyez pas que mes propos vous incitent à une forme de stress, bien au contraire, simplement il est temps.

Il vous fut enseigné à maintes reprises que les premiers seraient les derniers et que les derniers seraient les premiers. Ainsi, cela est à présent bien plus facile pour ceux dont le coeur est prêt mais qui ont attendu de rencontrer leur Lumière. Ceux qui l’ont fait il y a déjà un certain temps ont eu bien plus d’efforts à accomplir, mais cela a permis de tracer la voie, d’établir les fondations, et d’allumer les premiers tunnels de Lumière, facilitant ainsi l’arrivée de ce moment présent dans lequel je m’adresse à vous.

Mon intervention vous invite à vous réjouir et non pas à vous attarder sur une forme de peur, d’inquiétude ou d’anxiété face à un inconnu. Soyez conscients de cette distinction car, ainsi qu’il vous l’a déjà été expliqué à diverses reprises, c’est bien de Joie intérieure qu’il s’agit, et n’y voyez aucune difficulté…

Je sais que certains d’entre vous peuvent connaître des situations de vie – matérielles, familiales, sociales, professionnelles, environnementales… – qui les inciteraient à des formes de tourment mental, de stress, d’anxiété, voire de désespoir ou d’impression que des choses sont sans issue, ou qu’il y a à se soumettre à de plus en plus d’impossibles contraintes et de difficultés; et que ces personnes pourraient entendre mon propos concernant la Joie comme une sorte de galéjade. Je vais donc m’expliquer.

Il vous a déjà été parlé de la Joie à maintes reprises par l’intermédiaire de ce canal. Je vous invite donc aussi, bien sûr, à vous référer à d’autres interventions récentes qui ne sont pas de mon fait; mais moi, je vous dis aujourd’hui que cette Joie est bien – comme il vous l’a été dit récemment – ce que beaucoup d’entre vous appellent avec confiance et intériorité, même dans les pires moments, leur âme. Et tous ceux-là savent qu’en employant ce mot, ils s’adressent bien à une partie d’eux-mêmes qu’ils savent inaliénable, même s’ils pensent parfois l’avoir perdue… Aujourd’hui, vous avez la possibilité de la saisir, de la trouver, de la remettre en vie, de lui donner toute sa puissance : c’est votre Lumière, c’est cela que j’appelle Joie, et je tiens à l’appeler Joie car elle a plus de force de par cette dénomination.

Vous avez donc les coudées franches pour vous saisir de cela en vous, quels que soient votre niveau de détresse, votre niveau de privation de clarté, quels que soient les impératifs éprouvants de votre situation si tel est le cas… Je vous invite alors simplement à vous arrêter quelques instants en vous-même, à l’occasion soit de votre sommeil, soit d’une petite pause, en toute conscience, et de vous rendre compte alors que votre Joie – votre âme, votre flamme, votre Lumière – est parfaitement disponible et puissante, si toutefois vous la regardez et vous la saisissez, et si vous décidez que vous êtes Cela. Croyez-moi : alors c’est comme un vent qui va balayer bien des illusions, bien des doutes, bien de fausses croyances concernant certaines impasses que vous croyez constater dans vos vies (lorsque c’est le cas).

Je vous invite donc fermement, très fermement, à cette introspection joyeuse, lumineuse, où vous allez rencontrer, contacter toute votre force, toute la force de votre Lumière, toute sa splendeur inaliénable, comme je vous l’ai dit plus avant. Et si vous rencontrez cette Lumière inaliénable, vous allez forcément vous sentir aimés, joyeux, puissants. Vous allez savoir vous abandonner à cette Lumière qui est vous.

Cela est donc le chemin d’intériorisation, extrêmement simple, qui vous permet de faire face aux choix, qui vous permet d’envisager, dans la Lumière, d’être libres, d’être vous-mêmes, et de ne pas sombrer dans un archipel de destructions et dans un désespoir, qui ne cessent de s’amplifier malgré les très nombreuses distractions, assez misérables souvent, qui vous sont proposées et qui malheureusement ont pour effet de vous détourner de cette quête intérieure si simple de votre propre Lumière.

Lorsque vous êtes en relation, en contact, en Amour avec votre propre Lumière, toutes les distractions en question n’ont plus grand attrait pour vous, n’ont plus grand sens, n’ont plus grande épaisseur. Cela, me direz-vous, n’a rien de très nouveau par rapport à ce que de nombreux courants religieux ou spirituels ont déjà transmis; mais cela n’a pas à être nouveau puisque cela est éternel et inaliénable. Nous ne sommes pas en train de produire de la nouveauté : nous sommes en train simplement de reconnecter ce qui est.

Sachez que votre Lumière est un tremplin, sachez que votre Lumière est une rampe de lancement, sachez que cette rampe de lancement est d’une précision, d’une sûreté et d’une force qui n’ont rien à envier à celles de certains engins très impressionnants. Votre Lumière à vous, en tant que force d’élévation est bien plus puissante que n’importe quelle image de Cap Canaveral de lancement d’une fusée. C’est un lancement intérieur et vous seriez très stupides d’en avoir peur, n’est-ce-pas ? Vous ne pouvez que vous réjouir.

Le temps est venu, mes Très Aimés, mes chers enfants et habitants de la planète Terre que nous aimons tant.

Certains d’entre vous attendent encore qu’il se passe certaines choses qu’ils imaginent devoir se passer. Je ne souhaite pas détailler ces choses, mais faites attention à ne pas vous leurrer et à ne pas attendre des projections mentales. C’est en tout état de cause, et avant toute chose, à l’intérieur de votre structure corporelle et subtile que la chose se produit. N’attendez pas telle ou telle preuve matérielle visible, médiatique, spectaculaire, même si des événements spectaculaires peuvent se produire de ci de là, n’attendez pas cela pour vous dire que c’est le moment.

Vous avez la liberté dès à présent – et entendez bien ce que je dis : dès à présent – de vous propulser, intérieurement certes, mais avec une puissance qui peut vous porter là où votre Être souhaiterait se rendre, et les routes sont tracées. Vous ne quittez pas nécessairement pour autant votre enveloppe corporelle, votre véhicule corporel (même si cela peut arriver aussi, mais peut-être davantage dans un deuxième temps). Il y a là des processus fort complexes que je ne souhaite pas vraiment m’attarder à vous décrire à cet instant, car ils sont à vrai dire bien difficiles à comprendre, et de nombreuses projections mentales se cristallisent autour des quelques explications que vous recevez sans réellement vous permettre d’appréhender en toute clarté et en toute connaissance la véritable réalité de ce qui se produit – ou est appelé à se produire – pour le système extrêmement raffiné et complexe qu’est votre personne, votre corps, l’ensemble de vos corps subtils… Et d’une certaine façon, la non-préhension par votre mental de ces processus, de leur déroulement, de leur forme et de leur calendrier, n’est pas un frein, mais au contraire permet qu’il n’y ait pas agrippement mental sur des notions qui feraient blocage au processus par mécompréhension, par ego, par désir de contrôle, par croyance, ou par tout autre cortège d’illusions (qui s’insèreraient par exemple dans un système de représentations préalables -tel que celui qu’aurait fourni par exemple une secte, ou bien un livre, etc.)

Votre innocence est donc garantie par une certaine forme d’ignorance – ignorance de votre mental, car votre conscience supérieure n’est absolument pas ignorante mais votre conscience supérieure n’informe pas en détails votre mental et cela est ainsi. Votre Lumière réfère directement à votre conscience supérieure, et justement, le fait d’aller rencontrer (ainsi que je vous l’ai présenté plus avant) votre Lumière avec une certaine facilité, vous permet d’établir le pont entre celle-ci, donc entre votre corps, et votre conscience supérieure, dans les cas où ce lien était disons « shunté » pour diverses raisons conjoncturelles de votre vie personnelle, en cette incarnation et dans les environnements parfois difficiles où vous avez pu avoir à demeurer.

Il y a donc en quelque sorte, à présent, décision pour vous : décision de vous ouvrir clairement, simplement, et disons définitivement à votre Lumière, à ce que vous êtes, et au lien avec votre conscience supérieure qui vous permet de franchir certaines étapes en toute confiance et en toute Lumière, ou bien de ne pas… Mais avouez que la décision de « ne pas » n’a pas grand sens…

Je vous invite donc, mes Bien-Aimés, avec tout mon Amour, tout mon respect, tout mon respect pour ce que vous avez traversé, à être en ce choix responsables de votre advenir le plus radieux – ainsi qu’il vous est proposé – plutôt que de celui de votre devenir le plus obscurci et le plus laborieux, tel que vous croyez être enfermés dedans.

Je suis la voix d’Orionis, et je m’adresse à vous en toute bienveillance, en tout Amour, et en toute Joie de pouvoir assister à la beauté de vos choix. Et croyez-moi, toute la Création se réjouit de cette opportunité et de cet advenir. Soyez-en d’avance honorés, gratifiés, embellis, et sachez que vous êtes attendus et aimés.

Je vous salue, et je remercie la voix qui se prête à mes propos et les présences qui sont là. Alleluiah


via Christine Anne K. le 8/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères du 4 janvier


Quelle Joie ! Quel plaisir d’être avec vous, mes Très Aimés, Perles de Sagesse, Perles de Perfection !

La Perle est une perfection : vous êtes en train d’acquérir – vous avez acquis – cette magnifique qualité, qui laisse transparaître la Lumière, la vôtre, celle que vous réfléchissez autant que celle que vous émanez; et cependant vous êtes encore faits de matière – du moins pour beaucoup d’entre vous sur cette Terre.

Me voici. Votre Mère, Mère de toutes les Mères dans l’absolu de la Grâce et de la Plénitude d’être Mère, en pleine harmonie avec la Source, notre Source – Unique, Absolue, Définitive, Toute-Enveloppante, Toute-Regardante, Toute-Sachante, Toute-Bienveillante, Toute-Comprenante…

Nous voici donc, vous et moi, réunis; dans la pureté de notre Joie simple, dans l’instant…

Nous ne sommes plus séparés; car nous ne nous sommes jamais séparés… Vous croyez encore être séparés, car vos yeux de chair ne savent pas apercevoir ce que vous cherchez à apercevoir et qui n’a pas encore franchi le filtre de votre capacité de voir. Ainsi vous croyez que rien ne change, que rien n’a changé, et vous ne comprenez pas – pour ceux d’entre vous qui attendent des changements.

Sachez que la Perle ne s’interroge pas : elle est… Et c’est ainsi que votre Terre, celle que vous attendez de voir apparaître, est également semblable à une Perle : elle est, en toute Pureté…Réfléchissant et émanant la Lumière qui est la sienne, et qui est celle de la Source en elle, autour d’elle, à travers elle.

Ainsi, ne vous laissez pas distraire de votre état, mes Très Aimés. Laissez la vibration de mon Coeur vous envelopper de mon immense Amour, vous envelopper jusqu’à vous faire oublier tout ce qui n’est pas Vous, la Perle de Perfection que parfois vous ne savez pas que vous êtes, mais que Moi je vois, j’admire et je chéris.

Tout ce qui peut vous distraire de cela, imaginez que c’est comme des poussières ou de petites algues qui s’accrochent sur la Perle et qui lui font perdre la délicatesse et la brillance de son éclat, le lissé de sa surface et sa simplicité pure, en la travestissant ou en la masquant. Vous savez que la Perle est le fruit d’un long processus et d’un long travail. Elle est donc le résultat de votre travail sur vous-même et du processus que vous avez choisi d’accomplir, parfois à travers de nombreuses vies , et en tout cas et ainsi dans celle-ci que vous vivez actuellement.

Réjouissez-vous donc, car le fruit de ce que vous avez fait, de ce que vous avez été, de ce que vous avez choisi, existe. Et c’est vous, Perles de mon Amour, Perles de la Lumière. La Perle ne s’accroche plus à rien, elle ne demande plus rien, elle est là – délicatement posée ou roulant légèrement. La Perle est Grâce pure : elle peut chanter sans cesse… Elle n’a aucun bagage, elle n’a aucun besoin – si ce n’est celui de vivre et de célébrer sa vie à travers la Grâce qui la fait être et à travers la Lumière qui la constitue.

Ô mes Aimés, quelle Joie, quelle Simplicité ! A présent l’Immensité est à vos portes, et je vous l’affirme.

silence

Mon coeur en silence accueille votre Perfection et vibre à l’unisson avec les vôtres…

silence

Ecoutons-nous dans ce silence…

silence

Vous n’avez plus à masquer votre Lumière, car je sais que certains d’entre vous ont dû la masquer – cela pour paraître « normaux » parmi leurs frères et soeurs, qui ne savaient pas voir suffisamment certains chemins dans leur vérité. A présent vous êtes libres.

Il vous est demandé d’être éclatants, car votre Lumière non seulement n’a pas à être masquée, mais elle a à travailler, elle a à ouvrir le chemin – cela sans volonté de votre part, cela vous a déjà été dit…

Votre Lumière permet d’illuminer certains coins sombres, tout simplement, encore une fois sans effort ni volonté de votre part : cela se fait… Mais se fait d’autant plus pleinement et naturellement que vous êtes heureux de votre Lumière, que vous la vivez, que vous êtes libres, que vous ne composez pas avec ce qui n’a plus lieu d’être, que vous êtes entièrement sincères dans ce que vous êtes. Cette sincérité est celle de votre Lumière…

Il ne s’agit pas nécessairement d’employer des mots – et certainement pas pour convaincre : il n’y a rien à prouver, personne à convaincre. Il y a simplement à être heureux et à être. Cela implique bien évidemment la plus belle des humilités, la plus resplendissante des humilités. C’est ainsi que je vous aime, et c’est ainsi que les Perles parfaites que beaucoup d’entre vous sont devenus tiennent leur place, et sont resplendissantes, simples, impénétrables.

Sachez une fois encore, mes Très Aimés – comme je vous l’ai déjà dit à maintes reprises, et comme il est toujours merveilleux pour moi à dire, et pour vous à réentendre – que mon Amour infini ne vous quitte jamais du Regard, que mon Coeur vous accueille individuellement – spécifiquement et individuellement chacun et chacune d’entre vous – et particulièrement ceux qui se cachent, que mon Pardon est infini et absolu, quelles que soient les petites bêtises ou les grosses erreurs que vous avez pu au long de votre parcours produire…

Ainsi je vous accueille et ne cesse de vous accueillir, de vous chérir, de vous encourager : c’est ma place de Mère et j’aime à l’infini être ce que Je suis, et Je ne saurais me passer de vous de même que vous ne sauriez vous passer de Moi, que vous le sachiez ou non… Je sais me faire extrêmement discrète car mon Amour – tout magnifique soit-il – est parfaitement humble ; et je n’attends rien en retour si ce n’est votre Beauté, votre Illumination, votre Perfection, que je sais voir à travers tous les masques et tous les voiles que vous pourriez poser par dessus… Mais ainsi que je vous l’ai dit, il n’est plus temps pour les masques.

Nous allons nous quitter. Je remercie du plus profond de mon Coeur de Mère ce canal, ainsi que vous qui l’entourez de votre présence…

Ce sera ma dernière Intervention, du moins sous cette forme – car bien évidemment, Je ne cesse pas d’être, Je ne cesse pas de m’adresser à vous, Je ne cesse pas de vous chérir et Je ne cesse pas de vous guider. Alleluiah.

Il y aura d’autres formes. Qu’aucune inquiétude ne s’élève en vos coeurs, bien au contraire mes Très Aimés. Je vous dis à bientôt, et cela n’est pas un paradoxe. Amen


via Christine Anne K. le 4/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ashtir – n°4


Ashtir je suis. Je vous salue.


J’ai décidé aujourd’hui pour vous parler de m’exprimer à travers la forme d’un
animal, ainsi que la première fois que j’étais venu vous parler. J’avais alors
pris la forme d’un éléphant, ce qui bien évidemment a dérouté un certain nombre
d’entre vous , et je m’en réjouis : nous ne sommes pas là pour entretenir des
conventions rigides et vides de sens…

Aujourd’hui je ne me cantonne pas
à la forme exclusive d’un seul animal tel que l’éléphant, mais j’ai décidé de
vous faire entrevoir une sorte de kaléidoscope ou de symphonie de formes
corporelles. Cela certes est à la fois un jeu et n’est pas un jeu, cela au sens
où il n’y a pas futilité. Nous avons déjà déployé, ma sœur Eloha et moi ainsi
que mon frère Eshtananda, cette notion de jeu sans futilité.

Imaginez donc que c’est un
léopard qui à cet instant a pris la parole, un des léopards que vous
connaissez. J’attire votre attention car le corps nous intéresse, et la
matière. Que la fourrure de ce léopard est agréablement soyeuse, et qu’il aime
à se lécher !..De même que vous aimeriez à le caresser si vous n’aviez pas peur
de lui… Imaginez donc que ce léopard, au lieu d’être pour vous un animal sans
intelligence, vous regarde avec la plus grande intelligence, et que sa sagesse,
l’ensemble de ses connaissances et de ses compétences sont largement aussi
étendues que les vôtres, voire davantage.


Ainsi en est-il de bien des êtres qui
peuplent les galaxies, et je vous invite donc à respecter, honorer, traiter
avec égalité voire déférence, le moindre léopard que vous pourriez rencontrer
sur votre chemin. Vous risquez d’être surpris car, dans certaines galaxies ou certains
mondes dans lesquels certains d’entre vous pourraient prochainement se rendre
pour de bon, qui sait si vous ne rencontrerez pas ce type de léopards ?… Et
ils ne vous mangeront pas : vous serez des frères, ou des sœurs, voire des
amants. N’est-ce-pas très amusant ?

Nous allons maintenant et très
soudainement accepter l’idée que je suis, non pas un léopard, mais une sorte
d’iguane ou de caméléon, un reptilien quoi. Je sais que vous n’aimez pas les
reptiliens. Imaginez donc néanmoins que ce reptilien-là, de même que le léopard
précédent, est extrêmement sage, bienveillant, multi-scient et pas du tout
méchant (quoique je vous accorde que vous n’en savez rien! ). Il ne s’agit pas
non plus de vous jeter dans les bras de n’importe qui, comme il vous a été dit
par Orionis, je crois… Je vous invite simplement à considérer que cet iguanodon
ou ce reptile – fort joli du reste car il peut être multicolore – avec sa peau
plissée, ses petits yeux et son corps étrange, est un être parfaitement à votre
hauteur, voire encore une fois plus compétent que vous, et que vous pourriez
rencontrer (voire devenir) l’un de ces corps au cours de votre voyage
multidimensionnel.

Voyez-vous, les animaux de la
Terre sont une sorte de zoo. Mais l’amplitude et la magnificence des véritables
corps et des véritables êtres qui habitent ces corps est à peine concevable
pour votre intelligence un petit peu bornée d’êtres humains, habitués à
fréquenter ce zoo dont vous vous êtes faits en quelque sorte les maîtres, ce
qui n’est qu’une des innombrables illusions dans lesquelles vous naviguez, mais
qui vous ont été bien utiles pour votre survie.

Je vous invite à présent à
distinguer le fait que je m’exprime en tant que libellule. Il ne s’agit pas
d’une de ces microscopiques libellules très mignonnes que vous voyez sur le
bord de vos rivières, mais d’une libellule géante qui vous regarde avec ses
gros yeux très intelligents, et dont les élytres chamarrés ont un mouvement
extrêmement complexe qui est un langage mathématique et qui délivre à travers
ses mouvements les plus infimes de nombreux codes vibratoires de positionnement
dans l‘espace et de divers messages soit à ses frères et sœurs, soit encore à
d’autres installations présentes dans l’espace où cette libellule évolue. Vous
rencontrez cette libellule… Acceptez de reconnaître qu’elle a un coeur et que
vous avez un coeur, et que vos cœurs ne font qu’un. Eh oui ! Que vos
intelligences peuvent être co-créatrices. Eh oui ! Que tout va bien dans le
meilleur des mondes (pour paraphraser je ne sais plus quel auteur de votre
florilège bien sympathique)…

Je vous rappelle d’ailleurs, à
cet égard, la séquence introductive d’un grand film de votre patrimoine
cinématographique, qui s’appelle « La Guerre des Etoiles » et que j’ai
beaucoup aimé, dans lequel se trouvent dans un bar, accoudés au même comptoir,
des êtres de toutes formes. Cette séquence a été inspirée à l’auteur pour
induire des informations intéressantes en son temps. Vous êtes donc accoudé au
bar, avec autour de vous la libellule, le léopard, l’iguanodon, un cheval ailé
et quelques humanoïdes mais qui ne sont pas exactement comme vous. Imaginez que
je suis l’un d’entre eux et que je peux – car c’est mon privilège à moi, Ashtir
– changer de forme et que vous, votre forme, peut également changer car, en cet
instant et à ce bar, vous n’êtes plus comme qui dirait « scotché » dans la
troisième dimension avec votre corps humain de matière que vous connaissez
depuis des millénaires; mais qu’il vous est loisible d’observer, d’entériner et
de comprendre certaines modifications qui sont survenues dans l’agencement de
ce corps, et dont certaines pourraient vous surprendre considérablement dans
votre état d’aujourd’hui qui habite encore ce véhicule-là -bien observé par
vous dans ses formes et ses fonctionnements.

Je m’adresse à vous, chers Amis,
avec tout mon Amour, car derrière ce qui semble des railleries, je m’adresse à
vous avec la plus grande bienveillance et le plus grand respect et tout l’Amour
qui incombe aux relations entre nous, moi qui suis un Elohim et vous qui êtes
des frères et sœurs créés par nous. En m’adressant à vous je cherche bien
évidemment à vous faire entrevoir et comprendre des choses qui n’appartiennent
pas encore à votre patrimoine de connaissances ni aux structures coutumières de
votre mental. Cela est, comme vous l’avez déjà compris lors de mes autres
interventions, un enseignement qui vous est profitable pour vous accoutumer au
changement d’état qui s’approche, et qui vous mènera dans la conscience de ces rencontres de toute beauté
et de toute fraternité.

Je vous invite par ailleurs à la
conscience que vous êtes, comme il vous l’a été dit à plusieurs reprises,
co-créateurs, et que votre corps est en partie votre co-création. Je dis en
partie car il y a un modèle dans lequel, disons, vous vous insérez, mais à
l’intérieur de ce modèle, vous avez liberté (pour employer un mot assez curieux
de votre culture) de le «
customiser »; pas forcément selon une liste d’articles désignés par un fabricant,
mais également il y a moyen – à un certain niveau et sur certains modèles de
corps du moins – de créer en co-intelligence et non pas avec votre ego,
certains ajouts, certaines modifications, certains ornements ou certaines
fonctionnalités. Vous pouvez donc vous inspirer d’ailleurs des corps des
animaux tels que ceux dont je vous ai parlé ou d’autres, car ils comportent
bien des fonctionnalités fort intéressantes ou des beautés que peut-être vous
pourriez envier.

J’aime à vous dérouter mais c’est
le seul moyen de vous ouvrir des portes, sans que cela soit trop compliqué ni
trop académique. Je vous invite donc, ne serait-ce que dans votre imaginaire, à
être co-créateurs d’un ballet que vous auriez avec les êtres que vous pourriez
rencontrer dans ce bar -et ne vous
limitez pas au revisionnement de la séquence de ce film, mais prenez un bar
bien plus grand, habité de bien plus d’êtres, bien plus beaux ou bien plus
variés ou étonnants. Rappelez-vous que certains êtres sont des géométries
pures, par exemple…


Ainsi donc, ce ballet peut être une façon d’explorer des
interrelations dans l’espace, selon des lignes de formes et des appels de
tonalités sonores inscrits dans la musique générale d’une géométrie complexe à
laquelle vous appartiendriez tout en la co-créant. N’est-ce pas très séduisant
? N’est-ce-pas très attirant ? N’est-ce-pas très intelligent ? Et bien plus que
ce que vous savez faire aujourd’hui dans vos capacités , extrêmement
respectables et développées, d’êtres humains accomplis de fin de troisième
dimension, qui s’inaugurent en quatrième dimension de transition actuellement –
ce qui vous donne une liberté supplémentaire de vous dégager des vieilles
structures qui n’ont pas à vous suivre.

Vous avez dès à présent la
liberté de vous insérer dans le modèle -ne serait-ce que projectif- des nouvelles
structures et des nouvelles formes, et du ballet dont je viens de vous parler.
Je vous invite donc à vous réjouir de cela et à accepter à présent que j’adopte
la forme… (je réfléchis…) d’une sorte d’aéronef, que je vous laisse imaginer.
Cela n’est plus exactement un animal, cela n’est pas un objet inanimé. Cela est
constitué autant éventuellement d’une forme et d’une sorte de matière, que de
pure Lumière et de vibration pure. Cela peut chanter, cela peut parler, cela
peut renfermer un très grand nombre de données extrêmement intelligentes et
s’exprimer avec une véritable intelligence telle que je le fais. Cela peut être
également simplement une fonction, une commodité. Je vous laisse créer dans
votre imaginaire et spontanément la forme que j’ai adoptée et que je n’explique
pas davantage; car à vrai dire j’attends les éléments co-créateurs que vous
allez m’envoyer pour parfaire et matérialiser cette forme. Voici donc que je
vous invite, d’égal à égal, à participer à une création avec moi, d’une forme qui
– si elle est réussie – pourrait devenir un corps. Mais nous ne le savons pas
encore. Il importe que pour que cette forme soit vivante, vous y mettiez votre
cœur. Cela n’est pas un tourment intellectuel, car en ce cas la forme ne sera
jamais vivante… Et je vous invite à me retrouver au bar un peu plus tard…

Je me retire, je suis Ashtir,
Elohim créateur de formes, et vous me connaissez. Je vous salue avec tout mon
Amour.

via Christine Anne K. le
8/12/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur
contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment
mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eshtananda – n°5


Frères et Sœurs, Amis, Eshtananda je suis.

Je crée des mondes, ainsi que je vous l’ai déjà dit. Je fais partie des
Elohim, créateurs des mondes, et je remplis ma mission dans la Joie et le
Service. Dans la musique de mon cœur se trouvent les racines, les germes de ce
que je fais exister. Ces tâches parfois m’occupent durant des éons de votre
temps. Qu’elles soient immenses ou réduites, je m’y emploie avec toute la
sagesse dont je peux disposer, tout l’Amour, tout le désir de bien faire qui se
trouvent en moi, et tout l’amusement qui incombe à ce qu’on appelle le chemin
de la création dans son processus et ses découvertes.

Amusement ne signifie pas ici frivolité. Le mot amusement a déjà été
abondamment traité dans ces pages, en particulier par notre bien aimé Ashtir,
je crois, ainsi que par ma sœur Eloha. Je partage donc cette philosophie, même
si je suis un Elohim assez sérieux (si l’on peut dire, car le mot sérieux ne
convient absolument pas, à vrai dire, pour me désigner)…Je suis simplement ce
que je suis, et ainsi je suis aligné : là est la forme de sérieux à
laquelle je me réfère. Etant aligné avec ma Vérité, je suis dans ce que je suis
et ainsi, en tant que créateur ou créatrice – car je n’ai pas vraiment au sens
où vous l’entendez de sexe –, je suis aligné avec mon énergie créatrice et tous
les moyens dont je dispose et qui sont infiniment nombreux.

Je me réjouis donc et je ne cesse de me réjouir de ce que j’ai à être et
à faire. Cela est ma Joie et mon Service de toute éternité, et je ne saurais
m’en lasser. La lassitude n’appartient à vrai dire qu’à votre dimension, car
elle provient d’une perte d’énergie et d’un sentiment d’ennui ou de désintérêt
qui ne sont provoqués que par la perte de contact avec votre véritable énergie,
qu’elle soit créatrice ou simplement agissante. Sachez donc qu’il n’y a pas de
lassitude, il n’y a pas de routine, il n’y a pas d’ennui : il y a le
Service, la Joie, la découverte et la recherche d’une perfection.

Les mondes que je crée deviennent autonomes et cela est ma Joie
également. Parfois je les visite et je contemple quelques instants ce qu’il s’y
produit, ce qui est. J’observe l’évolution de ce que j’y ai mis et cela est
bien. Parfois, je fais des erreurs car cela fait partie de la découverte. Je
vous parle de mes erreurs afin de ne pas me placer sur un piédestal, mais j’en
fais peu, à vrai dire, sinon je ne serais pas à la hauteur de mes
responsabilités. Mes erreurs sont perfectibles et cela est le chemin.

Ainsi n’hésitez pas, soyez créateurs à votre niveau, même si (pour
certains d’entre vous) vous pouvez juger que c’est un très petit niveau. Vous
allez avoir un monde à créer très prochainement, et certains d’entre vous sont
déjà au travail. Il importe donc que vous connaissiez non seulement quelques
outils que vous pourriez avoir oubliés, mais aussi la certitude de la Joie
d’opérer ces travaux, ainsi que des aides qui vous seront fournies par nous et
par d’autres qui nous aident et qui vous aideront. Il y a quelques artisans
fabuleux qui oeuvrent dans ces créations de par leur extraordinaire
savoir-faire de certains aspects de formes, de résonances, d’articulations, de
réseaux, de mises en concordance et d’autres réalisations techniques
indispensables à la véritable existence, agissante et vivante, de tout ce qui
se crée pour être,  pour durer, et pour
interagir avec un environnement.

Dans votre monde, les sciences sont séparées, et les arts, et les
sciences, et les philosophies sont des branches différentes dans vos
universités. Ainsi, tout est cloisonné, et rien ne peut réellement interagir au
sens où l’interaction est réellement créatrice et productrice. Mais au niveau
de création qui est le nôtre – et qui devra être le vôtre pour ceux qui l’agiront
– il n’y a pas de cloisonnement entre les mathématiques, la musique, la
colorimétrie; la science des nombres et des vibrations s’allie à la subtilité
des couleurs, à l’emploi de fractales de Lumière et de fractales sonores,
faisant appel aux ressources également de la matière dans tous ses composants,
ainsi qu’à l’énergie des éléments. Tout cela est en interaction avec encore
d’autres principes que je n’énumèrerai pas tous, mais qui au niveau du
patrimoine de vos savoirs relèvent de différentes sciences, disciplines,
parfois ésotériques également (mais cela n’est pas le fin mot de la création : je parle de l’ésotérique).

La création est ouverte, la création est simple, la
création est orchestrée, la création fait agir de nombreuses forces, de
nombreuses lois et elle en crée. Mais sachez que tout est en vous. Il vous
appartient simplement de connaître ou de reconnaître votre pouvoir et votre
Liberté. La Liberté du cœur, dont la Mère des Mères vous a parlé hier, est
indispensable et naturelle dans ces mises en œuvre dont je vous parle.

Observez quelques instants votre main, par exemple. Votre main à
laquelle vous êtes tellement habitués est un trésor de compétences raffinées,
complexes et orchestrées… Mais outre ce que vous en connaissez en termes
d’ossature, de ligaments, de connections nerveuses, de peau, de circulation
sanguine, de méridiens d’acupuncture, etc., sachez que votre main recèle encore
bien des compétences et des secrets qui sont trop subtils pour que votre panel
scientifique se soit intéressé à les observer. Il y a dans vos doigts des
messages vibratoires, il y a dans la paume de votre main également des
encodages qui vous relient à ce que vous devriez être et à vos pouvoirs. Cela
n’est qu’un exemple. Ainsi l’ensemble de votre corps peut être lu et regardé de
la même manière, et je vais très vite dans ce que je viens de vous dire, c’est un
survol. Concernant votre main, je vous dirai aussi – histoire de vous ouvrir un
peu à d’autres observations – que sa construction est également fondée sur des
aspects musicaux et des ratios qui utilisent ce que vous appelez le nombre
d’or, et que ses mouvements sont inspirés par certains corps célestes dont vous
n’avez pas connaissance, mais qui ont servi en partie d’inspirateurs ou de
modèles pour reproduire les compétences qu’il fut souhaité d’offrir, lors de
votre création, à cet organe fort intéressant et d’une utilité radicale dans
votre fonctionnement. Vos mains contiennent également des codes de création qui
leur permettent – en reliance avec votre organe cérébral – d’effectuer des
tâches de créateurs dans votre dimension. Tout cela est inscrit dans des
programmes (pour employer un mot qui réfère à une de vos sciences). Ainsi la
nature, ce que vous appelez « la Nature », contient également de forts nombreux
programmes dont vous n’avez pas la moindre idée, mais pour lesquels l’exemple
de votre main, que j’ai survolé, peut vous indiquer la marche à suivre pour les
envisager.

A vrai dire, tous ces programmes – et là je parle de votre corps – sont
parfaitement lisibles dans vos programmes génétiques et dans les codes de vos
ADN, dont les scientifiques ont observé qu’une grande partie en apparence ne
sert à rien, alors que justement ils contiennent ces innombrables programmes
subtils – ainsi que d’autres parmi lesquels, comme vous le savez, certains vous
relient à la Lumière, la vraie, l’authentique, la Source. Tout cela bien
évidemment – et beaucoup d’entre vous le savent – a été abondamment trafiqué
par la suite, distordu, écrasé. Certaines
chaînes ont été volontairement coupées, certains codes ont été remplacés par
d’autres, pervers, etc. Je n’entrerai pas dans ces détails, inutilement
désagréables aujourd’hui, car aujourd’hui tout cela est dans un processus, non
seulement de restauration, mais d’illumination.  Vous êtes en train de revenir à votre
véritable nature et ainsi de pouvoir recouvrer tous vos pouvoirs. Et c’est
ainsi que vous allez pouvoir créer, recréer un monde pour vous, assez
prochainement (du moins je le souhaite, et nous le souhaitons tous).

Voilà ce que j’avais à vous dire, mes très chers Frères et Sœurs, Amis,
Aimés. Je vous invite donc à être ce que vous êtes, et à retrouver en vous les
inscriptions de la mémoire de la création d’origine qui vous a faits bien plus
extraordinaires que ce que vous pourriez croire aujourd’hui, en voyant ce qui
n’est plus si parfait mais qui ne cesse à présent de le redevenir.

Je vous salue. Je suis Eshtananda.

 

via Christine Anne K. le 8/11/2010

Ces messages sont faits pour être
partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que
leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source
dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères du 7 novembre


Ô mes Aimés,
mes Enfants, vous êtes la Joie de mon cœur de Mère.

Soyez la Joie de votre
propre cœur et les uns des autres. Ainsi vous accomplirez ce qui était demandé
en son temps par Jeshua, qui fut mon fils lorsque je m’appelai Marie. Je suis
la Mère des Mères, en tous mes Noms sacrés, en toutes mes formes, connues ou
inconnues de vous, celle qui habite tous les cœurs – car aucun cœur ne peut
ignorer l’existence et la vibration de la Mère des Mères, cela est impossible.

Je m’adresse
à vous en ce jour 7 novembre de vos calendriers encore en cours, et c’est avec
Joie que je reviens vous parler en ce canal. Sachez, mes Enfants, que votre
libération ne cesse de s’avancer, de se développer, grâce à vous, et grâce à
tous ceux qui vous observent, et qui de tout leur Amour dénouent encore les fils
de ce qui doit être dénoué, pour vous extraire de ce filet qui vous a privé de
votre contact authentique, vrai, simple et amoureux avec votre vraie dimension,
avec la Lumière, avec la Source, votre Source, notre Source. Ainsi, je vous
affirme que votre Liberté va grandissant, car je sais que certains d’entre vous
ne le perçoivent pas encore, enfermés qu’ils sont dans les représentations
obligées par leur vie dite quotidienne, dans les structures et les infrastructures
d’illusion -mais bien réelles pour vos corps qui encore sont là ou semblent être
là.

Ainsi je vous
parle de votre
Liberté, car sans Liberté vous ne sauriez réellement être vous.
La
Liberté est une affaire de cœur, car il s’agit avant tout de la Liberté du
cœur. Bien évidemment votre liberté physique, morale, sociale, votre liberté de
mouvement, votre liberté de choix, votre liberté de pensée, votre liberté
d’agir – toutes autant que les autres – sont des formes de liberté qui ont
toute leur valeur et leur importance, et que nous vous souhaitons pleinement.
Néanmoins, la Liberté du cœur est celle qui réellement vous portera dans ce que
j’appelle votre véritable
Liberté.

Qu’est-ce que
la
Liberté du cœur ? C’est une légèreté, c’est une joie, c’est un confort
du cœur, de soi-même avec soi-même, c’est une non-dépendance, que ce soit à des
maîtres extérieurs, que ce soit à des personnes extérieures considérées
illusoirement comme indispensables, c’est une non dépendance à toute forme
d’illusion, ainsi qu’à toute forme d’ego car votre ego n’est pas votre Liberté.
Votre ego est une illusion de liberté, et crée – très habilement parfois – de
grandes illusions de liberté. Lorsque vous vous enfermez dans ces illusions de
liberté crées par votre ego, vous risquez de ne plus savoir vous tourner à
l’intérieur vers la
Liberté du cœur. La Liberté du cœur, c’est ce lieu où
réside votre rencontre unique – on pourrait dire en tête à tête – avec la
Source, qui n’est autre que vous-même en cet instant-là. La
Liberté du cœur,
c’est aussi la certitude simple, joyeuse et vraie que tu es Toi, et cela est une
grande joie et une grande révélation : car ne plus chercher à l’extérieur de toi
ce qui est Toi devient une grande
Liberté, et non pas un enfermement en soi (comme certains egos pourraient le rétorquer).

La Liberté
vous invite à retrouver l’authenticité de l’enfant, car l’enfant est Libre ; même si l’enfant a besoin de sa mère, il est Libre. Votre
Liberté
vous permet aussi d’accorder sans aucune arrière-pensée la
Liberté à quiconque
est près de vous : ainsi se crée le respect mutuel, ainsi se crée les
synergies véritables dans l’Amour partagé, le respect, la co-création, la Joie,
le cheminement – soit partagé, soit réciproquement partagé ou accompagné.

Ne craignez
donc pas votre
Liberté. Je parle ainsi car je sais que cette forme de liberté
est si souveraine qu’elle peut être crainte par certains, qui n’oseraient pas
se l’accorder ou qui préfèreraient lui substituer des libertés illusoires qui satisfont
davantage leur besoin de se conformer à des images extérieures ou à des
conforts illusoires de leur ego qu’ils craignent d’abandonner. A ceux-là je
dis : « Ne craignez pas votre
Liberté véritable. Allez la chercher en
vous. Oubliez ce qui se fait, ce qui se montre et ce qui se dit autour de vous.
Ne cherchez pas à plaire, ne cherchez pas à être l’autre, ne cherchez pas à
aller là où votre cœur ne souhaite pas aller. Si vous trouvez le chemin de
votre
Liberté intérieure du cœur, votre Liberté de Lumière, vous serez capables
de supporter bien mieux toute contrainte extérieure passagère, car en votre
cœur personne ne peut vous priver de votre
Liberté, cela n’existe pas. »

Je vous
souhaite Libres, mes Enfants, car la Mère souhaite la
Liberté de ses enfants.
La Mère ne souhaite pas les maintenir dans la dépendance, pas même de son image
de mère, pas même de sa parole. En disant ces mots, je ne crains pas de vous
voir me tourner le dos, car vous ne vous tourneriez le dos alors qu’à vous-mêmes. En
réalité, nos cœurs sont unis et nous ne faisons qu’Un. Il est donc impossible
que se libérer signifie tourner le dos à l’autre. (Et lorsque je disais
précédemment qu’être libre c’était par exemple ne pas vouloir ressembler à
l’autre ou se conformer à des images extérieures, je ne me contredis pas.)

Pour
être Libre comme je vous invite à l’être, il n’est pas besoin de tourner le dos
à qui que ce soit. Il n’est besoin que de se tourner vers soi. Ne faites pas
donc de confusion : être Libre n’est pas s’opposer, être Libre c’est se
retrouver. Être
Libre n’est pas se séparer : être Libre, c’est respecter
son propre chemin et respecter sa flamme intérieure… Cela, parfois, peut vous
amener à vous séparer de certaines personnes dont le chemin n’accompagne pas le
vôtre ou cesse de l’accompagner : mais cela n’est pas tourner le dos, c’est simplement reconnaître la liberté de chacun, dans le respect, la
tolérance, l’amour, la confiance et la fraternité.

Ainsi, mes
Enfants, je vous invite à regarder avec Joie la Liberté qui va s’offrir à vous
de plus en plus, car cela est le seul chemin qui peut vous unir davantage les
uns aux autres, et cela est le seul chemin qui peut vous faire abandonner la
plus grande partie de vos illusions, celles que le monde environnant cherche à
vous imposer encore. Lorsque vous trouverez votre
Liberté, vous apprendrez à
connaître sa vibration dans votre cœur et vous n’aurez plus envie de la perdre
ou de la recouvrir d’illusion. Cette
Liberté dont je vous parle est d’une
grande simplicité et cependant, elle ouvre des espaces immenses dans lesquels
vous serez chez vous, que vous pourrez aller explorer, dans lesquels vous
pourrez voyager, dans lesquels vous aurez toute latitude d’explorer, de créer,
de jouer et d’aimer.

Ainsi ne
craignez pas cette ouverture, ainsi ne lui tournez pas le dos sous le prétexte
fallacieux que ce serait impossible, que ce serait trop facile, que ce serait
moins intéressant que ce que vous croyez être et qui n’est qu’illusoire.
Abreuvez-vous à la source de votre
Liberté et vous verrez que son eau claire et
fraîche, lumineuse, vivante, vous régalera comme jamais. Mon cœur vous appelle
de toute sa force à être Libres, à être vous, à retrouver vos pleins pouvoirs,
à endosser votre manteau de Lumière. Et tout cela vous le pouvez si vous
acceptez de regarder en vous et de vous dépouiller de ce qui n’est pas vous.
Ainsi vous vous aimerez pour ce que vous êtes et il n’y a pas de plus grande
Joie de soi-même à soi-même, et de soi-même à celui qui est à côté.

Je vous aime,
je vous chéris, je vous observe avec toute la Joie attentive d’une mère qui
regarde la progression merveilleuse, joyeuse, créative de son enfant, et vous
êtes tous mes Enfants, tous autant que vous êtes. Et je n’oublie personne,
jamais, même ceux qui sont cachés… Et celui-là là-bas qui se cache, je le
chéris tout particulièrement : lui et aucun autre que lui , lorsque c’est lui que
je regarde. Et il en est de même pour chacun d’entre vous, mes Enfants.

Soyez Libres. Je vous aime, moi Mère des Mères, nommée Marie, Isis et d’autres noms que vous
connaissez ou ne connaissez pas. Je vous dis à bientôt.

via Christine Anne K. le 7/11/2010
Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont
nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Gabriel du 7 novembre


Je suis Gabriel, et je m’adresse à vos cœurs, Bien-Aimés, chers Frères et Sœurs, Enfants de l’Un.

Je suis venu vous dire la Lumière qui
s’annonce, qui s’annonce si prochainement maintenant, pour chacun de vous, en
chacun de vos foyers : Lumière qui frappe à la porte non seulement de vos
cœurs, de vos êtres, de vos lieux de vie.

Aucune porte ne pourra rester fermée à
cette Lumière. Aucun cœur ne pourra s’y soustraire. Aucun regard ne pourra s’en
détourner. Aucun ego ne pourra l’affronter.

Ainsi donc accueillez, accueillez
ce qui vient, accueillez ce qui sera, et abandonnez-vous à cette joie, pour peu
que vous ayez accepté de regarder librement vers la vraie réalité, et non pas
de continuer à tourner votre regard vers les mondes d’illusion qui peuvent
encore (pour peu de temps) happer votre attention, votre intelligence, vos
ressources, et même vos cœurs parfois – cela lorsque vos cœurs se sont fermés à
leur propre Lumière.

Je suis venu vous annoncer quelque
chose qui frappe à la porte de vos cœurs, et que les mots ne peuvent réellement
décrire en votre langage – et que votre mental ne peut réellement se décrire à
lui-même et appréhender de façon authentique… Car c’est votre cœur qui doit le
reconnaître, davantage que le pouvoir de votre pensée qui verbalise, qui
théorise, qui mesure, qui comprend ou croit comprendre… Une annonce se fait dans le cœur.

Je ne vous annonce pas la Fin des
Temps. Je ne vous annonce pas l’arrivée d’un personnage…. Je vous annonce une
invitation à être prêts dans votre cœur et – grâce à votre Liberté – à être
pleinement à l’écoute, pleinement disponibles.

Imaginez qu’un lys se tient dans
votre main, et que c’est moi qui vous l’apporte. Alleluia. Amen.

via Christine Anne K. le 7/11/2010
Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont
nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Ashtir – n°3



Je vous salue, moi,
Ashtir. La Forme est mon domaine : et c’est en jouant à changer de forme que je
m’étais adressé à vous la première fois.

Sachez qu’aujourd’hui la
forme que j’adopte pour m’adresser à vous peut se désigner comme une
multi-spirale qui évoque un peu les hélices de votre  ADN telles que vous les représentez. Cette muti-spirale est constituée
de filets de lumière dont l’ascension conjointe est parfaitement harmonieuse,
dans une géométrie dont les nombres et les harmoniques dépassent sans doute ce
que vous pouvez concevoir. Cette géométrie n’est pas seulement une forme
visible par l’œil, mais également sonore, musicale. Je l’emploie aujourd’hui
afin de m’exprimer  : vous voyez ainsi que cela n’a rien à voir avec un
éléphant ! Néanmoins, n’oubliez pas que c’est dans la forme d’un éléphant
que j’avais choisi la première fois de vous rencontrer en ce lieu : il s’agit
d’un animal extrêmement sacré et intéressant…

Je souhaite donc – du
moins je l’espère – pouvoir vous entraîner un peu dans la danse de cette forme
que j’ai adoptée. Cela n’est pas un jeu gratuit : le mouvement ascensionnel de
ces spirales présente tout l’intérêt de ce jeu. Je sais que mon canal n’a
aucune idée de ce que nous allons faire, et c’est extrêmement amusant.

Je vous invite pour
commencer à faire table rase de toute idée préconçue : cela est
l’équivalent de la feuille vierge sur laquelle on va tracer des mots ou des
formes. Un mouvement alors peut naître et vous entraîner comme une vague, comme
une musique, comme une balançoire… Ne croyez pas que nous faisons un exercice
de développement personnel -même si cela en est un : je m’amuse avec ces
paradoxes.

Les fréquences de Lumière qui vont apparaître dans ce mouvement
peuvent commencer par scintiller ou par clignoter  (cela est votre choix)… Elles peuvent également se manifester comme un chant, ou comme plusieurs chants,
dans le mouvement de ces filets de Lumière qui peu à peu désirent prendre forme
et peuvent prendre forme de par le pouvoir de votre désir créateur, en toute
liberté et en tout amusement, car le mouvement de balancement ou de spirale
que nous adoptons est très agréable, et incite à un certain plaisir nonchalant
qui convient parfaitement à cet exercice créateur.

Vous êtes créateur de
vous-même en tant que cette forme -que moi-même j’ai adoptée pour venir vous
parler. On pourrait dire, pour s’amuser, que le but serait qu’à la fin nous
soyons vous et moi de la même forme pendant quelques instants. Si cette
perspective vous inquiète ou vous semble impossible, je vous invite néanmoins à
accepter de continuer l’expérience, ne serait-ce que pour vous amuser à faire
quelque chose que vous n’avez jamais fait – que cela marche ou pas, comme vous
dites.

Je vous propose de créer
les couleurs de ces filets de Lumière. Il s’agit simplement pour vous de
choisir la couleur qui vous plait. Ces filets peuvent être tous de la même
couleur (mais ça n’est pas très intéressant) ou bien de couleurs différentes.. J’oubliais de vous avertir que ce n’est pas votre mental qui doit être aux
commandes dans ce jeu de création de votre propre forme, mais que les décisions
vont arriver spontanément de votre cœur, c’est-à-dire du centre pur et lumineux
de vous-même, sans la moindre prévision, ni la moindre supputation, ni la
moindre tergiversation.

Ne vous préoccupez pas de maintenir les choses :
vous n’avez qu’à désirer qu’elles se maintiennent et à faire confiance à la
faculté créatrice de votre désir… Je vous ai dit que ces filets de Lumière
chantent, ne l’oubliez pas.

Acceptez maintenant
l’idée que tout cela peut se dérouler doucement vers le haut. Même si vous ne
voyez rien en vous, même si vous croyez n’avoir rien constitué, même si vous
pensez être dans le vide, continuez. Acceptez ce mouvement qui va vers le haut,
qui s’élève, qui tourne et qui compose une harmonie : différents brins de
Lumière colorée qui forment comme l’escalier en colimaçon d’une invisible tour
de Babel, cristalline, et qui vous emmènent en musique et en lumière, peut-être
scintillante, peut-être continue (vous avez eu le choix de la lumière et de la
couleur) …

Voilà : cette ascension vous conduit gentiment, agréablement,
dans ce mouvement ascendant… Et alors, me direz-vous, cela va jusqu’où ?
Je ne sais pas : c‘est à vous d’arrêter, à vous de continuer, à vous de trouver,
de choisir, de créer : soit ce qui couronne cette forme pour arrêter le
mouvement, soit ce qui va créer la possibilité du mouvement inverse, soit ce qui
va – et c’est ce que j’ai choisi pour ma propre forme – créer l’existence d’un
mouvement infini.


Pourquoi vous ai-je
proposé un tel exercice ? Ce n’est pas pour meubler le silence ni pour
honorer à tout prix un rendez-vous que j’ai fixé; mais pour vous ouvrir, dans
votre conscience, à la possibilité que vous avez de changer de forme au niveau
de votre Êtreté, et de vous faire comprendre que vous pouvez être créateurs
dans des formes extrêmement complexes (de votre point de vue). Vous auriez pu
choisir l’éléphant, ou le tigre, ou la Tour Eiffel aussi, et vous avez
d’innombrables possibilités. Sachez néanmoins que nous avons une sorte de
préférence, bien souvent, pour les formes qui emploient l’harmonie des nombres,
des couleurs, des géométries subtiles et des sons.

Les formes animales sont
également des formes extrêmement parfaites et, comme certains d’entre vous le
savent, nombre de planètes que vous appelez extraterrestres sont habitées par
des êtres dont les corps ont des similitudes avec certains animaux que vous
connaissez en taille réduite sur votre terre… C’est une autre option, et il y
en a d’autres : j’aurais pu me présenter en tant qu’instrument de musique, ou en
tant que cascade vibratoire… Ceci n’est pas pour vous présenter un magasin de
gadgets, ne vous méprenez pas.

Votre mental terrien et
terrestre a été tellement limité qu’il est important de vous indiquer que cela
est fini et que vous avez d’incommensurables possibilités au regard de ce que
vous avez connu. Cela est fort important pour la création de ce que vous avez à
créer pour vous-même dans un temps très rapproché. Je m’adresse à vous avec
tout mon Amour et toute ma bienveillance pour vous inviter à comprendre la
véritable nature de ces messages.

C’est votre liberté qui
également est aux commandes. Ne vous sentez pas asservis par des exemples, bien
que les exemples soient extrêmement fructueux. Sachez que la Source a
l’aptitude d’adopter n’importe quelle forme et ne cesse de le faire. Or la
Source vous adopte également comme forme et comme manifestation. Vous êtes,
chacun et chacune, une émanation de la Source et à ce titre vous avez le
pouvoir d’aller vous projeter dans d’autres formes. C’est donc moi Ashtir,
maître ès-formes, qui vous invite à écouter, et intégrer, et jouir de ces
possibilités.

Vous êtes quoi qu’il en
soit maintenant aux commandes – comme le Bateleur de vos cartes de Tarot – d’un
certain nombre de possibles qui se présentent à vous. Sachez qu’en réalité ce
nombre est extensible et que plus il s’étend, plus vous découvrirez qu’il ne
cesse d’être extensible. Cela n’est pas une invitation à vous disperser dans
une multitude d’essais chaotiques et stériles : cela est simplement
l’indication de votre réelle puissance.

Je vous salue et je vous
adresse tout l’Amour et la bienveillance et la Joie du peuple des Elohim à
travers moi. Je suis Ashtir et je reviendrai une autre fois.

via
Christine Anne K. le 11/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie du 8 septembre

 



Il n’est, mes Très Aimés, que Joie. Il n’est que satisfaction des cœurs et de la Lumière qui s’épanouit en vos cœurs, vers lesquels à présent vous vous tournez, à l’exclusion de tout autre sentiment, de toute autre préoccupation, à l’exclusion de toute illusion encore présente à travers les doutes, en particulier, qui peuvent vous habiter.


L’Annonce qui a été promulguée hier en cette fin de cycle lunaire n’est pas un leurre. Mais le fait que certains puissent en douter – certes compréhensible au niveau de ce que votre mental et votre ego ont besoin de maintenir comme attachements et comme certitudes face à la réalité matérielle qui vous environne –, ces doutes vous empêchent d’accéder à ce qui doit être.


La Joie n’est pas le doute, la Joie est innocente, la Joie se réjouit, la Joie est porteuse et source d’énergie, la Joie est sans arrières pensées, la Joie est simplicité, la Joie est entière. La Joie ne fait pas la part des choses et ne réserve pas une issue de secours ou un plan B. Plus votre engagement dans le canal qui va vous être présenté sera simple et joyeux, plus facilement s’accomplira ce qui vous est proposé. Sachez-le.


Je suis celle que vous appelez Marie, moi qui me nomme parfois la Mère des Mères, englobant ainsi tous les aspects de Marie, déployés au travers de toutes vos religions, civilisations et cultures, sans en exclure aucune. Je suis, ainsi que certains le disent, la Reine du Ciel et de la Terre, bien que ces mots appartiennent à votre dimension. Je suis à la fois immense et intimement proche en tant que Mère de chacun et chacune, sans exception, d’entre vous – où que vous soyez et quels que soient l’état de vos certitudes, de vos doutes, de vos joies, de vos peurs ou de vos colères. Je vous englobe tous sans exception dans le manteau de mon Amour, et j’accepte et je pardonne tout ce qui pourrait se rebeller, s’insurger, se désolidariser, se voiler la face ou simplement se désespérer. Tous ces états je les accepte, tous ces états je les couvre du manteau de mon Amour, sachez-le. Je ne vous invite pas à pratiquer un chemin de béatitude stupide mais un chemin d’élévation et de Vérité. Car vous êtes mes Enfants et je sais attendre le meilleur de vous-mêmes -car je vous connais-, et cependant je me réjouis de me laisser surprendre parfois par vos qualités et vos dons, qui peuvent dépasser ce qu’en tant que Mère j’ai pu espérer ou souhaiter.


Je m’adresse à vous à présent dans toute la plénitude, dans toute la magnificence, dans toute la grandeur simple de ce que je suis et de ce que vous êtes, pour vous inviter très tendrement à regarder en face vos doutes, et à vous demander si vous les acceptez, ou si vous décidez de les laisser sur le côté afin de vous avancer librement, souplement, gaiement et avec confiance dans la plénitude entière de vos corps de Lumière. Douter vous empêche cette plénitude, douter vous retient prisonniers dans ce que vous avez pourtant tant voulu quitter. L’ensemble de vos joies -les doutes ayant été balayés, si c’est le cas – vous portera collectivement vers cette ascension dans la Lumière que vous méritez et qui vous est offerte. L’ensemble de vos doutes vous ferme l’accès en très grande partie à cela, et vous n’aurez que des bribes dont vous ne saurez pas vous servir.


Je vous pardonne vos doutes, ainsi que je l’ai dit, et je les accueille, et je vous invite très tendrement à les déposer à mes pieds comme on dépose des fleurs aux pieds de la Mère. Ainsi font, dans certaines traditions que vous connaissez, les fidèles aux pieds de leurs mères enseignantes terrestres. Vos doutes sont des fleurs, mais ces fleurs se fanent. Ne les maintenez pas en vie : leurs pétales vont tomber quoi que vous fassiez, et vous n’aurez plus à la main que des fleurs tristes et mortes qui cependant vous auront empêchés de regarder la fleur de Lumière qui est en vous, et qui elle ne saurait se flétrir.


Vous avez donc le choix…Mais laissez-moi vous dire qu’il n’y a plus de choix. Ne prenez pas cela comme un paradoxe vain. C’est effectivement le terme du choix. Douter vous écarte définitivement, ou presque, de ce qui vous est offert. Si je dis presque, c’est que mon cœur de Mère ne peut accepter que quiconque soit définitivement rejeté, ou exclu, ou non pardonné  : cela m’est impossible.


Le chemin de Lumière qui vous est proposé mes Enfants, est clair, vaste, agréable, généreux, gai, vivant, musical, beau, et il est assez vaste pour accueillir tous ceux, toutes celles -si nombreux soyez vous- qui auront la Joie de le choisir. Ainsi est invitée à s’élever l’ensemble de votre humanité en ces jours qui vous sont annoncés.


Si vous choisissez de ne pas vous engager dans ce chemin, c’est votre liberté entière. Il vous reste  alors à traverser encore de très nombreuses expériences : cela n’est pas la voie de la simplicité, cela n’est pas la voie de l’évidence de la Lumière, cela n’est pas la voie de la liberté, quoi que vous puissiez en penser (même si c’est votre liberté en ce jour qui peut vous la faire choisir)… Et je souhaite que vous soyez libres : je vous ai créés ainsi.


Ecoutez à présent, en vous et autour de vous, la symphonie des multi-dimensions dans lesquelles votre place véritable se trouve. La Beauté, inimaginable pour beaucoup d’entre vous, de cette symphonie, vous est offerte comme ce qu’il y a de plus naturel et de plus évident dès lors que vous avez fait votre choix de Lumière. Certains de vous y sont déjà, certains de vous déjà vivent en très grande partie dans les harmoniques constantes et magnifiquement organisées de l’immensité de cette symphonie céleste. La Joie, l’Amour, la Lumière, l’Intelligence et bien d‘autres Beautés encore sont les notes et les fréquences qui la constituent.


Appelez à présent ceux qui vous sont chers et n’ayez crainte de les importuner, car vous ne le ferez pas, pour leur dire que ce choix se présente maintenant. Ainsi que l’eau se répand, ainsi que la lumière se répand, ainsi que l’air pénètre tout, ainsi que la vibration compénètre tout, ainsi ces messages doivent être entendus, reçus, intégrés et – nous l’espérons – acceptés.


Sachez que l’Amour immense de tous les êtres assemblés pour célébrer votre naissance pourrait vous paraître semblable à la plus belle gerbe de feu d’artifices que vous ayez jamais pu oser imaginer. Ainsi est ce à quoi mène ce chemin de liberté auquel je vous ai invités, auquel je vous invite et auquel je vous inviterai encore jusqu’au dernier.


Il n’est plus temps de jouer, avec ces messages, à les entendre ou à les lire sans les utiliser. Ces messages ne sont pas faits pour vous distraire, ils ne sont pas faits pour occuper votre mental à des tâches plus nobles que certaines autres, sans que cela vous change, sans que cela vous amène à vous transfigurer. Il est un temps où il n’y aura plus de messages car il n’y aura que vous, car vous serez dans la symphonie.


Mes Très Aimés, mes Tout Aimés, mes Chers Enfants, Enfants de la Source, Enfants bénis des multi-dimensions et de mon cœur de Mère, je vous invite à présent à méditer mes paroles, et mon Amour, à méditer la liberté – la véritable liberté et non pas l’illusoire – dont le chemin vous est indiqué, et à faire votre choix!


En cette nouvelle lune, tout s’ouvre. La lune ne peut que croître après avoir disparu.


Recevez la Bénédiction de mon Amour de Mère des Mères, et dans la Grâce de l’Un, et dans la Grâce de vos Êtres en déploiement. Je vous aime

……

Je vous invite à joindre la vibration de vos cœurs à ma vibration, et ainsi à entrevoir votre liberté.

…….

Je peux répondre à quelques questions, en tant que Mère des Mères…


Comment ceux qui n’ont pas entendu par cette voie les messages vont-ils être aidés, ouverts à ces vibrations et à ce qui va se présenter ?


Moi Mère des Mères je me suis adressée à chacun, depuis environ cinq semaines. Tous  -à quelques exceptions près encore, mais très peu nombreuses- ont reçu d’une manière ou d’une autre en leur cœur ma voix, mon message, qui parfois a été explicitement reconnu et parfois non. Néanmoins, la semence de ce message a été posée et elle vit en chacun. Par ailleurs, la diffusion aujourd’hui du message que j’ai donné hier et qui je l’espère devrait être donné encore par d’autres canaux, cette vibration circule, ce message circule. Par la loi de résonance et de synchronicité, ceux qui sont appelés à avoir connaissance en termes clairs de ces messages en auront connaissance, car les voies sont multiples -tant au travers de vos technologies de communication, qu’au travers des technologies de Lumière qui sont mises en œuvre par les peuples célestes qui assistent à votre éclosion.


Par conséquent, je vous dis : ne vous souciez pas à votre niveau personnel des moyens de diffusion, et de savoir qui entend, n’entend pas, connait, ne connait pas. Il vous est simplement proposé de partager ce que vous désirez faire connaître avec les personnes proches de vous que vous souhaitez informer. S’il est des personnes que vous ne savez pas comment aborder, ne vous chargez pas de cette responsabilité. Laissez votre cœur communiquer avec le cœur de la personne, laissez la Lumière faire son travail. Vous n’êtes pas responsables de ces messages, vous êtes simplement parfois leurs véhicules,  et parfois sans le savoir. L’intelligence de la Lumière est considérable, et vous pouvez vous y fier. Il est clair, toutefois, qu’un certain nombre de vos frères et sœurs refuseront ces messages et cela est leur choix.

Soyez en paix.

 

Je sais qu’une question se pose : il est déjà arrivé à de nombreuses reprises que des événements annoncés n’aient pas lieu, ou du moins ne semblent pas avoir lieu… Que peut-il être dit à ce sujet aujourd’hui, au regard de ce qui a été annoncé ?


Faites confiance à la Lumière, mes Aimés. Il ne vous appartient pas d’être les observateurs ni les consigneurs de ce qui se produit. Il vous appartient de suivre votre chemin et d’entrer dans la voie qui vous est indiquée. Je ne souhaite pas vous parler des événements extérieurs, car cela ne fait que vous détourner  -par beaucoup de supputations, d’anxiété, d’interrogations et de bavardages- du chemin intérieur de Lumière et d’explosion de Lumière dans lequel vous êtes invités à vous rendre à présent.


Ceux qui attendent des manifestations extérieures pour avoir la preuve que quelque chose d’intérieur se passe, ne peuvent qu’être renvoyés à eux-mêmes. Les manifestations extérieures ont été annoncées à de nombreuses reprises, sous maintes formes et par de très nombreux canaux. Certaines de ces prédictions sont justes, et certaines ne le sont plus. Par ailleurs tout n’est pas écrit, tout n’est pas enregistré, avant d’avoir eu lieu… Vous êtes co-créateurs, et pleinement co-créateurs de tout événement et de tous événements qui peuvent ou non se produire. Et là votre liberté est entière, au plan collectif autant qu’au plan individuel. Ne croyez pas par là que vous êtes laissés à vous-mêmes : être co-créateurs ne signifie pas être livrés au chaos. Nous sommes co-créateurs avec vous, et la Lumière est organisée en structures numériques, géométriques, musicales, colorées, qui servent de matrices à ces co-créations.  Je vous ai répondu.

 


Je me retire, avec tout mon Amour, mes Aimés.

Marchez votre chemin de Lumière, et cela sera ma Joie de Mère, en ce jour 8 septembre de vos calendriers à présent très éphémères.

 

 

 



via Christine Anne K. le 08/09/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.