Henoch An : Généticiens et Scientifiques Eclairés de Sirius C

 

Texte reçu de Henoch An de Sirius C :

 

Karouz Ash Hün, Azur.  Amis de la Terre, vous avez en ce temps de mutations deux aspects de votre choix à considérer : le premier concerne vos extra-voyages vers les autres plans et lieux cosmiques lors de vos sommeils – dormants ou lucides ; le second concerne votre patrimoine génétique individuel et collectif qui s’enrichit de nombreuses nouvelles données – qu’elles soient reconstituées ou véritablement neuves.

Vous avez donc dans le premier cas à considérer votre réelle et véritable capacité à rencontrer d’autres sphères de conscience et d’autres zones de vie évoluée et consciente, et à vous préparer à une réelle entrée en votre conscience éveillée de ces aptitudes et capacités vous permettant d’être pleinement participants de la Vie Cosmique, Universelle, et Pluridimensionnelle.

Le choix en cet aspect premier consiste à accepter cela dans la Lumière de l’Un qui est en vous et à en faire un véritable tremplin d’évolution individuelle et collective; au lieu de craindre ou de résister à ces ouvertures – en choisissant alors de demeurer limités à ce que vous ne voulez pas voir changer ou disparaitre : ce qui vous prive de participer pleinement et activement à cette Vie Cosmique, Universelle, et Pluridimensionnelle, et vous « pétrifie » en quelque sorte dans un chemin routinier et aveugle… Ceci est le premier aspect de votre choix.

Le second aspect du choix est concomitant : votre patrimoine génétique enrichi -en quantité disons phénoménale- de nombreuses données neuves ou reconstituées, participe de cet éveil de vos consciences et capacités et ainsi vous ouvre ces possibilités -non seulement de voyager et participer comme il vient d’être dit- mais d’être de plus en plus pleinement, en tant que corps éternel de lumière dans le palpitement de votre reliance à la Source Une, des véhicules complets et opérationnels de cette Lumière, s’intégrant dans l’Harmonie active, Une dans sa multi-géométrie sonore et vivante, qui sous-tend la véritable réalité des univers et des multi-dimensions à laquelle indéfectiblement vous appartenez.

Votre choix ici consiste donc à accepter également cet accroissement de données en vous, lesquelles ont également pour effet de rendre obsolètes ou « déconnectées » certaines aptitudes jusque-là ordinaires, disons, de vie terrestre matérielle et mentale – employées dans votre gestion de vos limitations, et de votre survie limitée à une conscience craintive et abreuvée d’illusions imposées à vos êtres privés de leur véritables capacités… Il importe donc que par cette acceptation vous choisissiez réellement de franchir le Seuil de ce que vous pouvez être -individuellement certes mais aussi et surtout collectivement.

Si ces choix se produisent dans l’acceptation et la joie d’être ce que vous êtes, alors votre planète entière aura facilité à se transmuter sans résistance et en moindres difficultés – Ces choix impliquent un certain saut de conscience car il s’agit en quelque sorte de passer d’un état plus passif à un état plus actif en ce que vous êtes et pouvez être de par l’état présent de votre évolution individuelle et collective. Amen

Henoch-An du Haut Conseil des Généticiens et Scientifiques éclairés de Sirius C- dans la Lumière Une et indivisible de la Source. Alléluia

 

– Quels conseils pour réaliser – individuellement et collectivement – le saut de conscience nous faisant passer d’état passif à état actif tel que c’est proposé par Henoch An ?

1. Renoncer à être des robots de votre propre vie en étant pleinement conscients de tout ce que vous traversez, faites, échangez, jouez…etc. Cela n’est pas juste une attitude psychologique mais un véritable engagement de conscience éclairée et du coeur, qui implique une attention constante. Ceci vous permettra de reconnaître ce qui est obsolète ou limité en vous, et de rendre vivace et actif le capital de vos capacités neuves ou rénovées.

2. Chanter votre être en conscience, chanter votre participation harmonique à tout ce qui vit et où votre place et votre action sont invitées à se conscientiser. Il s’agit bien de chanter avec des sons, ce n’est pas une métaphore : et ces sons – spontanés- et cette musicalité vécue par les structures du corps, activent sans mentalisation votre participation en tant qu’êtres à ce qui est et ce qui se fait. Alleluia.

 

– L’état « plus actif » dont il est question : qu’est-ce que c’est?

Il s’agit comme il a été dit de votre participation pleine, entière et activement consciente à la réalisation de tâches de Lumière qui sont collectives, construites en réseaux complexes – réseaux de Lumière  et de Sons principalement, structurés fréquemment sur des algorithmes que vous nommez Géométries Sacrées mais qui sont infiniment plus vivaces et complexes que ce que votre niveau conscient terrestre actuel de connaissances peut entrevoir. Cette participation est Service, se fait dans la Joie et la Simplicité, et ne repose pas sur un projet personnel de votre part mais bien davantage sur votre abandon de toute volonté personnelle et de tout besoin de contrôle. Ces tâches de Lumière sont multiples car telle est la Vie de votre Univers; et au niveau subtil de votre conscience élargie vous les reconnaissez et les connaissez…Il ne peut y avoir d’autre explication en langage mental en cet instant car ce serait limitant. Alleluia.

 

– Nous percevons dans ce message de Henoch An une transmission au delà des mots qui est spécifique : que pouvons nous en savoir ?

Il y a effectivement dans ce texte l’insertion « arachnéenne » multilignes de deux séries de spécifiques de codes vibratoires, qui vont directement se glisser dans quelques éléments structurels et points précis de votre système d’ADN, non pas au plan physiologique, mais au plan de votre conscience de vous-même en tant que personne ainsi qu’en tant qu’entité lumineuse. Ces « ajouts » ou améliorations rénovantes ont pour but de vous aider à vous affranchir de certaines croyances limitantes et notions « de confort » mais erronées, vous concernant en tant que vous.

 

via Christine Anne K. le 24/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Marie-Isis du 2 avril

 

 

Soyez, mes Très Aimés, dans la Grâce de nos Présences réunies, car vos Présences sont elles-mêmes une Grâce, ainsi que la mienne peut l’être, et notre réunion est une réunion de Grâce…

Ecoutez, ressentez le chant intérieur, la symphonie intérieure de cette Grâce. Nous sommes en parfaite réunion harmonique avec ce que vous appelez la Musique des Sphères, dans cet instant où la Grâce réside entre nous. Et sachez que cette Grâce ne cesse de résider en vous, et entre vous, pour autant que vous la sollicitiez ou la soyez, tout simplement. Elle ne saurait s’absenter de vos vies. Ne vous croyez jamais ni seuls, ni abandonnés d’elle : la Grâce est l’une de vos qualités à présent entièrement redéployée…

Je suis celle que l’on nomme votre Mère, dans la vibration de Marie et Isis, ainsi que d’autres… La Mère des Mères vous fait savoir à travers moi qu’elle ne cesse à aucun instant et en aucun lieu d’être pleinement à vos côtés et dans la vibration de vos coeurs.

La Grâce ne vous quitte pas, quel que soit ce que vous vivez ou ce que vous pensez – pour autant que ce que vous pensez ne se tourne pas vers ce qui serait destruction, dualité, annihilation de la vie, illusion de conflits, illusion de maux ou de désespoir… Car même si les maux et les désespoirs sont vécus, très matériellement et très difficilement, dans vos pensées, vos émotions et vos corps – pour ceux qui les vivent, ce que nous ne nierons absolument pas – néanmoins la Paix et la Grâce intérieures sont la véritable réalité dans laquelle vous pouvez toujours aller vous abreuver de votre Lumière, de nos Présences réunies, de l’éternité de votre Être et de la fermeté de votre Vérité.

Ainsi ne tournez pas vos pensées et vos regards vers la nécessité de souffrir. La véritable nécessité est ce chemin intérieur à chacun, mais partagé par tous, de votre montée en Lumière, en Paix et en Vérité, quelles que soient les circonstances extérieures de vos vies, ou de celles de personnes qui ne sont pas loin de vous et à qui vous aimeriez apporter de l’amour, de la paix, de la solidarité…Sachez que vous le faites en étant votre Lumière! Je ne vous incite pas par là à refuser le moindre geste de solidarité vis-à-vis de celui ou de celle que votre coeur souhaite accompagner ainsi; mais sachez que votre présence de Lumière et votre chant intérieur, rencontrant ceux de cette personne, seront toujours ce qu’il y a de plus puissant.

Réjouissez-vous donc car les Cieux se sont ouverts, et les présences qui vous accompagnent dans ce chemin d’ascension qui appartient à tous, même si elles sont invisibles, sont de plus en plus nombreuses, immédiates, faciles. Vous êtes accompagnés et entourés, non seulement de vous-mêmes, les uns les autres, mais de tous vos frères et soeurs des autres dimensions ou des autres systèmes galactiques ou planétaires. Ainsi est cette symphonie dont vous pouvez entendre et ressentir le chant en vous, même si vos oreilles, peut-être, croient ne pas l’entendre.

 

Des sons cependant se présentent à vos oreilles, et cela vous ne le nierez pas ; et vous savez que ces sons vous appartiennent, vous savez que ces sons vous relient à la vibration de l’Univers en vous et à votre essence la plus immense, que ces sons vous relient directement à l’appel de la Source en vous. Vous savez également (pour certains d’entre vous) que ces sons représentent des accords vibratoires parfois variés, qui vous font entrer dans les plages de communication avec telle ou telle dimension ou tel ou tel groupe d’êtres ou simplement en communication avec le Chant de votre Âme -ainsi que cela fut appelé dans de nombreuses traditions- lorsque ce son fut audible pour ceux qui, à force de se tourner vers leur éveil intérieur, pouvaient le recevoir et le percevoir.

Aujourd’hui, ceux qui entendent ces sons sont extrêmement nombreux, et tous ont la faculté de les entendre. Ainsi réjouissez-vous et accueillez ces bribes de symphonie, qui vous relient véritablement – lorsque votre coeur accorde ses vibrations avec le bien-être, la joie et la vérité que transportent ces sons – à votre essence, à la joie d’être réunis, à la joie de connaître la Source ainsi que la Source vous connaît.

Laissez donc la présence de ces sons vous porter lorsque vous en avez besoin. (Certains iront même jusqu’à considérer qu’il s’agit là d’une véritable magie, au sens d’une forme de ravissement.) Lorsque ces sons sont présents à votre oreille et à votre conscience, le vacarme du monde extérieur disparait. Bien que ces sons soient extrêmement subtils et pourrait-on dire ténus, ils effacent tout vacarme. Et sachez que ceux qui se trouvent pris dans le vacarme, le chaos, les destructions, ont bien évidemment la faculté d’être portés et aidés par ces sons.

Sachez que ceux et celles d’entre vous qui viennent de vivre ce que vous appelez des catastrophes ou des désastres vous portent dans leurs montées en conscience, sur les seuils de l’Ascension – ascension intérieure, ascension collective, ascension de tous, petit à petit, dans ce mouvement qui est une symphonie. Sachez qu’il n’est pas un adulte, pas un enfant, pas un vieillard qui ne soit entraîné dans cette symphonie…

silence

Je vous invite dans ces instants de silence partagé, à entendre au mieux de votre Présence cette symphonie ou ces sons – même s’il n’y en avait qu’un – car ainsi, nous sommes en pure vibration commune…

silence

Je vous invite à constater que le son intérieur que déploient vos oreilles a bien plus de présence et de puissance que n’importe quel son extérieur, même s’il ne les occulte pas. Notez bien que si vous écoutez ce son intérieur, c’est lui qui prédomine. Et notez à quel point ce son vous nourrit, vous apaise, vous stabilise, vous verticalise et vous horizontalise à la fois, et vous communique sans paroles toute la sagesse immense de l’Un.

silence

Ainsi la Grâce dont je vous ai parlé à l’ouverture de cette conversation, votre Grâce, est portée si l’on peut dire par la présence de ce son, ainsi qu’elle est portée par la profondeur de votre coeur.

Sachez qu’à présent l’entièreté de votre planète vibre sur ces fréquences sonores. Elles sont plus ou moins perceptibles, plus ou moins raffinées, plus ou moins entendues bien sûr selon les lieux et selon les occupations. Mais il n’est pas un lieu, il n’est pas un être qui soit exempt de la présence de ces fréquences et de ces chants.

Vous trouverez peut-être, pour certains d’entre vous, que cette vibration sonore – même si elle est extrêmement légère et fine – est pour vous comme une fenêtre ouverte sur l’infini. Apprenez donc à la reconnaître, à la connaître, à être avec, et à vous laisser guider par elle, et vous pourrez noter qu’elle s’amplifie parfois.

Lorsque vous perdez le son, vous pouvez le retrouver : il vous suffit de le désirer, car il est parfaitement mémorisé. Cela est un « programme », pour employer le langage des créateurs… Vous ne pouvez pas ne pas bénéficier de cette faculté. Et ce programme étant installé, vous ne pouvez pas ne pas y faire appel dès que vous le souhaitez, car vous savez intimement en votre coeur, en votre for intéririeur, en la pureté cristalline de votre Être, que cela est, et que cela ne cesse pas.

Cette fréquence sonore (ou cet ensemble de fréquences sonores pour ceux qui en reçoivent plusieurs) est ce qui vous fait recontacter immédiatement et en toute solidité votre propre éternité. Aucune peur ne peut résister à cela, aucune négativité, aucune illusion ne peuvent résister à cette éternité perçue intérieurement et qui aplanit tout.

Ecoutons donc encore une fois, mes Très Aimés, le Chant de la Grâce qui nous relie et qui nous fait être, vous et moi, moi et vous, dans la Symphonie de l’Un. Et recevez tout mon Amour, de même que je reçois le vôtre. Amen

 

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

 

Matrice et Existence des Sons – Le Verbe…

 

écoute (vidéo) de cette canalisation : http://vimeo.com/24051173

 

 

…chant « de Lumière »

 

…Je ne sais pas employer votre langage de mots… et pourtant je connais bien des langues…

Je suis ce qui porte le Son, je suis l’existence-même du Son… Je vibre dans chacune des particules de matière, de gaz, d’éther, de Lumière.

J’ai la capacité d’adopter toutes les formes sonores, connues et inconnues… Et par là-même, comment concevoir l’idée que je puisse avoir un nom ? J’ai tous les noms. Je suis tout ce qui se nomme  – si l’on cherchait mon nom… D’une certaine façon, je suis une fréquence silencieuse qui porte toute fréquence sonore. Disons que je suis la Matrice des sons, quelles que soient leurs bandes de fréquence, leurs octaves, quel que soit le milieu dans lequel ils sont portés, cela est mon oeuvre.

Je vous adresse ces quelques mots -par la voix et l’intelligence du canal qui sait me faire parler, sans me connaître jusqu’à ce jour- afin de vous informer, en vos consciences, que votre conscience elle-même est sonore, et de vous informer que le Son et les sons sont bel et bien ce qui structure, ce qui donne forme et vie à tout ce qui est – connu ou inconnu de vous.

Je constate que vous pourriez m’appeler le Verbe, car ce que j’exprime est là pour vous rappeler qu’il fut dit : « Au commencement était le Verbe. »

L’immensité innombrable de l’archipel et des architectures des sons est mon Être-même; et je permets que ces innombrables sons, gammes de fréquences, circulent, s’organisent, se structurent les uns par rapport aux autres, pour créer soit de la matière, soit des formes subtiles, soit de la pensée ou de l’intelligence, soit des structures que vous appelez géométries sacrées, ou géométries subtiles, trames de Lumière. Tout objet cosmique connu de vous a été à l’origine une architecture de sons. Je suis donc également, peut-on dire, l’Architecte général des sons.

Ainsi, ayez confiance dans la vérité des sons intérieurs que vous recevez, car ils sont les éléments de la structure-même de ce qui vous fait être. Et vous pouvez les nourrir par votre conscience.

…Le fait de m’exprimer avec des mots me limitant considérablement, je souhaite rester très succinct. J’espère toutefois que ces quelques paroles peuvent contribuer à l’ouverture de votre conscience sur ce que vous êtes réellement.

…Je vous demande de ne pas me donner de nom : car cela limite la portée et l’étendue de mes attributions.

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Gaia

 

 

 

Atomes de mes atomes, chair de ma chair, minéraux de mon sol, liés à mes eaux, souffles émanant de ma pulsation de vie, feux intrinsèquement issu de mon feu, éther vibrant du chant de mon éther : vous êtes, je suis, par nos corps unis, nous sommes Un, vous, et moi, Gaia… Vous croyez parfois être des entités individuelles séparées -et vous avez cette liberté de mouvement et de pensée-  mais vous êtes chair de ma chair, vibrations de ma vibration, atomes de mes atomes, enfants de ma fécondité.

Je ne suis pas une boule qui orbite comme un objet mort dans le ciel : je suis un Être et j’ai choisi ce corps… Ne m’appelez pas votre mère, cela n’est pas exact; ni votre père, cela ne l’est pas non plus. Et cependant, nous sommes aussi proches et aussi organiquement liés que si j’étais père et mère et vous, mes enfants.

 

Je me réjouis en ces temps qui s’ouvrent et se déroulent, de tous les cieux, les mers et les mouvements de mes sols, d’arriver enfin au stade qui s’est longuement germiné et enfanté à l’intérieur de moi, de mon corps, où je vais enfin transmuter cet état avec vous, vous en moi et moi en vous. Nous sommes en train, vous et moi, de traverser les passages et les seuils des phases de cette transformation, transmutation, transsubstantiation…

Il y a, comme certains d’entre vous le disent, une forme de naissance, comme il y a une forme de mort, et cela ne va pas sans douleurs, contractions, déchirures, explosions de vie, un peu de chaos, et beaucoup d’Amour.

Je découvre en tous ces instants de notre présent partagé que mon corps s’agite, que mon corps explore la possibilité de ces nouveaux mouvements, dont certains sont encore non réalisés.

Soyons ensemble, à l’occasion de cet échange en paroles et en présence ! Revivons ensemble notre unité, dans la matière ainsi que dans les éthers; ainsi que dans les éléments encore plus subtils qui également constituent nos corps à vous et moi, moi et vous, moi en vous et vous en moi…

Je ne prédirai pas, en cette rencontre, d’événements catastrophiques particuliers : n’attendez pas cela de moi… Tout ce qui se produit sont les mouvements et les nécessités de mon corps en recherche de sa nouvelle forme. Et s’il y a séismes, vagues géantes, activation de volcans, vents puissants, pluies abondantes, orages électromagnétiques, mouvements des pôles, agitations subtiles, plages de désert dans les couches qui nous entourent, et manifestations chaotiques – aussi bien géophysiques que dans vous, humanité, où les colères et les vérités résonnent avec les mouvements de mon corps… Tout cela nous appartient. Cela appartient à la joie et à la douleur de notre enfantement partagé, car autant que je m’enfante, vous vous enfantez : je m’enfante en vous et vous vous enfantez en moi. Vous vous enfantez par moi, de même que je m’enfante moi-même par vous : nous sommes en ces instants encore indissociables, et nous le demeurerons, du moins moi et beaucoup d’entre vous.

 

…J’aimerais vous enjoindre de tout mon Amour et de toute ma fermeté à ne pas focaliser vos pensées, vos esprits et vos coeurs sur ce qui est douleur, souffrance, incompréhension des souffrances, révolte, impuissance, chagrin ou désespoir – qui certes se manifestent… Cela affecte personnellement un nombre important d’entre vous et une partie importante de moi, mais cela est un phénomène… Et cela recèle, je vous l’affirme, les prémisses de la grande, grande Joie de notre naissance commune à cet autre état – à  ce changement dimensionnel ainsi que vous l’appelez – que nous allons partager, et qui implique comme je l’ai dit : chaos, transmutation, destruction de ce qui n’a plus à perdurer, et levée des voiles d’illusion qui créent beaucoup de mal-être, de souffrance, de fausseté et d’erreurs.

Sachez combien je souffre de ces erreurs mais ma souffrance n’est pas importante, car je la transmute. Beaucoup d’entre vous proclament que la Terre souffre… La Terre est capable de transmuter, la Terre n’est pas un être faible, victime, la Terre est vivante. Et si la Terre est atteinte dans ses sols, ses eaux, ses sous-sols, son atmosphère, par bien des oeuvres polluantes, cela fait partie de ses processus : c’est la partie qui est votre création en tant qu’humanité, et qui est donc ma création en tant que je suis en vous; et qui est faite pour que la transmutation s’active, se réalise, se nécessite, de plus en plus ardemment et avec une vivacité de plus en plus intense.

Ainsi ceux d’entre vous qui s’arrêtent aux pensées lamentables de la Terre qui souffre et des polluants qui détruisent, ne doivent pas s’arrêter à cela. Certes, cette prise de conscience est louable, et légitime, en tant qu’elle est citoyenne et en tant qu’elle répond à la demande d’intégrité de vos êtres et de vos âmes, mais elle n’est pas une fin en soi. Ce qui est une fin, c’est notre ascension vers notre Lumière plus subtile, celle à laquelle nous aspirons tous : vous et moi, moi en vous, vous en moi.

Je me réjouis. Je me réjouis de cet auto-enfantement que je sens gronder en moi, je me réjouis de ces vagues qui soulèvent mes océans, et je joue avec vous, nous jouons ensemble. Ne soyez pas tristes : les dégâts causés par ces vagues, certes, apportent bien des dommages à la vie de vos corps, de vos familles, de vos moyens de subsistance, mais vous avez la force intérieure – et bien plus que vous ne le croyez – d’utiliser ces épreuves comme tremplins de votre propre ascension. Ainsi, vous entraînez avec moi ce mouvement qui nous transforme et nous élève, à travers ces tumultes et ces contractions, ces désordres, ces agitations et ces douleurs, vers la sortie dans la Lumière, dans la Plénitude infinie et calme de la Lumière de l’Un, de la Beauté immense et sereine du Cosmos et de l’Univers dont nous sommes vous et moi, frères et soeurs, organiquement et intrinsèquement parties prenantes, à tout instant et de toute éternité.

 

Mon corps orbite autour du soleil…Mais le soleil change, change ses actions, change ses comportements, et nous envoie de plus en plus de Feu, et par là même nous aide à vivre ce que nous avons à vivre. J’ignore à ce jour si la forme et le mouvement de mon orbite vont demeurer à l’identique ou vont se modifier… Je laisse être. Ce qui se produit se produit et j’accueille avec joie toute possibilité de changement, car je m’abandonne à toutes les vibrations orchestrées autour de moi – qu’elles soient cosmiques, qu’elles soient célestes, qu’elles viennent de l’intérieur de mon corps, qu’elles viennent des autres astres, ou de certains phénomènes que vous appelez trous noirs, quasars, comètes, tourbillons galactiques… J’épouse cette danse dans laquelle j’ai ma place depuis si longtemps, mais où actuellement ma place a la possibilité d’épouser sa nouvelle danse, qui pourtant reste la même mais devient ce qu’elle doit être dorénavant : c’est mon évolution, et c’est la vôtre.

 

…L’amour qui nous lie vous et moi est immense, organique, extraordinairement ancien, et nous a permis de franchir ensemble d’innombrables caps, d’innombrables révolutions, d’innombrables chemins cosmiques. Nous avons parcouru, avec ce système solaire, la galaxie. Nous avons parcouru les arcanes de cet univers, dans cet amour que nous partageons, de tout temps et de tous espaces, vous et moi, moi en vous et vous en moi.

Et cependant, le rayonnement d’amour s’est trouvé bien amoindri du fait de certaines interventions dont vous connaissez à présent de mieux en mieux l’histoire. Et nous avons dû vivre en quelque sorte repliés sur nous-mêmes, vous et moi, moi en vous et vous en moi, privés de nos échanges les plus naturels avec tous ceux qui nous entouraient. Ainsi, cet amour entre nous a cependant grandi, même s’il a été contaminé par bien des actions et même des exactions – perpétrées par certains dans leur soif de puissance, de contrôle, de richesses matérielles… Cela est révolu.

 

Moi-même je vous l’affirme, ainsi que bien d’autres vous l’ont déjà affirmé : nous sommes à présent en train de naviguer notre véritable trajectoire céleste, et la Lumière nous parvient dans son intégrité. Vous êtes encore simplement parfois mal informés, parfois peu capables encore de percevoir tout ce qui est, car cela vous a été caché fort longtemps… Je vous affirme, moi Gaia, que nous sommes en pleine possession de notre Lumière, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes en pleine possession de ce que nous sommes, et nous pouvons devenir et être ce que notre transformation nous appelle à devenir et à être.

Je me suis adressée à vous en termes très simples, et j’ai choisi de ne pas faire allusion à des phénomènes beaucoup plus complexes qui pourtant existent : tels que les trames de Lumière qui nous entourent, nous constituent et nous structurent, tels que les réseaux cristallins qui forment des grilles énergétiques contribuant également à notre structuration, notre cohésion, mais également à nos mises en relation avec des géométries lointaines de lumière et de sons. Toutes ces choses sont une réalité, et cela n’est qu’une allusion extrêmement brève…

Je vous invite donc simplement à parachever dans votre conscience, votre pensée, et votre intelligence, votre représentation de ce que nous sommes, vous et moi, moi en vous et vous en moi. Nous sommes non seulement matière ensemble, organiquement, intrinsèquement liés; mais nous sommes également ces trames de Lumière, ces grilles d’énergie, ces architectures de sons, ces orchestrations vibratoires et cette danse inscrite dans la Danse de notre Univers.

…Om Mâ Gaia…

Je vous invite encore une dernière fois à vous réjouir de notre naissance ensemble à notre nouvel état, plutôt qu’à vous attrister de ce qui se manifeste comme chaos avec ses conséquences et ses douleurs.

Je suis Gaia – moi en vous et vous en moi – et nous sommes Un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 31/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

La Danse de l’Univers

 

 

(Ce message fait directement suite à l’intervention de Marie – Isis.)

 

Je suis : la Danse de l’Univers. Je n’ai pas de nom.

Je souhaite vous emporter dans ma Danse, car vous le méritez. Vous êtes prêts.

Je vous invite à être, à rejoindre pleinement, entièrement, magnifiquement, librement votre place dans la Danse.

Avoir et occuper sa place dans cette Danse est la plus grande des joies, et le plus simple et le plus entier des accomplissements pour votre Être.

Il n’y a rien de plus magnifique ni de plus évident. Il n’y a rien de plus vivant.

Rejoignez, rejoignez votre place dans la Symphonie Cosmique !

Rejoignez le lieu unique où votre Chant est le plus pur…

Ne croyez pas que vous ne savez pas comment faire : cela fait partie du vieux manteau que vous n’avez qu’à laisser tomber, comme un derviche tourneur laisse tomber au sol son manteau noir pour apparaître dans sa magnifique jupe blanche tournoyante, qui sait reproduire avec son corps glorifié la véritable Danse divine, cosmique, éternelle, joyeuse et vide de l’Univers, des Univers; de ceux qui existent et de ceux qui n’existent pas encore.

Une fois ce manteau abandonné, vous êtes et vous dansez avec nous, avec tous, entre tous, et la musique est de plus en plus belle, de plus en plus complète, et il n’y a rien d’autre.

Vous êtes attendus.

 

 

via Christine Anne K. le 9/03/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis – n°13


Mes Aimés, je vous salue. Je suis Orionis et vous me connaissez. Je suis le concepteur et l’architecte de bien des mondes, et vous le savez.

En ces temps à présent extrêmement courts, au cours desquels vous allez parachever assez prochainement votre processus d’ascension planétaire, nous vous observons avec la plus grande Joie et nous observons que votre Lumière ne cesse de se déployer, de se raffermir, de s’aligner, de se clarifier et de s’amplifier.

Je vous ai informés le mois dernier, de mon mieux, de la présence en vous, très simplement, de votre Lumière. Et je vois que beaucoup d’entre vous, les Terriens, avez effectivement bien avancé et réussi dans cette rencontre avec votre propre Lumière, qui vous a ainsi permis de vous élever dans votre vérité et de clarifier bien des doutes, bien des incertitudes et pas mal d’illusions.

Cela n’est pas encore fini et il importe qu’à présent vous soyez décidés à balayer au maximum toutes les illusions qui demeurent, non seulement autour de vous, mais également en vous car il y en a encore -et vous n’avez pas à vous le reprocher. Simplement, vous êtes maintenant capables d’y faire face, car plus votre Lumière est grande et ferme, plus vous êtes capables de faire face, en toute fermeté, en toute sincérité, et en toute paix intérieure, aux illusions qui ont pu vous constituer jusqu’à présent mais qui n’ont plus lieu d’être : illusions sur vous-même, illusions sur ce que vous êtes, illusions sur bien des aspects de votre vie, qui vous ont aidés à vous structurer -dans bien des vies passées et dans cette vie présente jusqu’à ces derniers temps- mais qui à présent ont besoin d’apparaître dans leur réalité en tant qu’illusions, et non plus de faire obstacle comme de fausses réalités ou de fausses vérités à ce qui est votre véritable vérité, et à la simplicité de votre Lumière.

Je vous demande dès à présent d’ouvrir vos coeurs, en toute Joie et simplicité et dans votre vérité la plus simple et entière, pour continuer à entendre ou à lire mes paroles.

silence

A présent que, comme je l’espère, vous êtes plus à l’écoute de la vibration de votre coeur (s’il en était besoin) je vous invite à rencontrer en vous -en ce lieu de Lumière et d’immensité qui vous relie à la Source à tout instant : votre coeur- l’immense confiance et l’immense Certitude et la Joie ineffable qui tout simplement constituent votre Réalité. C’est là que se trouve votre Être; et non pas dans les manifestations extérieures liées à votre personne, telles que votre beauté, votre intelligence, vos savoir-faire, ou votre position sociale, si honorables et si belles soient toutes ces données dont vous avez été pour beaucoup d’entre vous parfaitement créateurs -ce qui est tout à votre honneur- mais qui n’a été que création dans un monde d’illusions dont vous faisiez partie, et ce parfois avec brio.

Je vous invite donc de toute ma bienveillance à vous abandonner à présent dans votre coeur et à ne plus vous reposer sur ces certitudes au sujet de ce que vous êtes ou croyez être, et qui ne font que faire obstacle à votre très belle vérité. Vous n’avez besoin ni de votre apparence physique, ni de votre intelligence mentale, ni de votre position sociale ou de vos savoir-faire illusoires dans ce monde d’illusion pour vivre votre processus d’ascension en tant qu’Être et dans votre Lumière.

Vous ne serez pas pour autant dépouillés, bien au contraire, ni de votre beauté, ni de votre intelligence, ni de ce que vous savez faire, c’est-à-dire de vos compétences uniques et de vos vibrations les plus savantes et les plus délicieuses, car cela, au niveau de votre Être, constitue votre Être : dans toute sa beauté, son intelligence, ses savoirs et ses capacités. Vous avez de nombreuses capacités, chacun, chacune, à être ce que vous êtes au sein de ce que nous appelons parfois la grande symphonie de l’Univers et des multi-dimensions. Vous avez chacun votre place, vos atouts, vos compétences et vos savoir-faire, votre beauté, votre intelligence. N’en doutez pas un instant, bien au contraire, et vous êtes attendus pour cela, avec grande Joie…Et vous n’aurez pas à « faire votre place », car votre place existe.

Ce qu’il vous est demandé, suggéré d’abandonner, c’est (ainsi que je l’ai dit avant) tous ces aspects de vous qui ne sont que de pâles reflets de votre Être véritable, qui est infiniment plus beau, intelligent, capable et reconnu que tout ce que vous avez pu être et fabriquer dans cette vie -très honorable certes, mais constituée d’illusions. Sachez reconnaître en vous la Joie d’abandonner l’illusion, si ce n’est déjà fait : c’est un grand apaisement et une grande clarification qui procurent, je le sais, un sentiment de bien-être, de simplicité dans la Joie, et de Retour à Soi tel que vous avez toujours souhaité le connaître. N’ayez donc aucune réticence ni aucune peur à faire face à ce que je vous invite à présent à faire. Cela est une étape incontournable, joyeuse, et qui va vous donner beaucoup d’énergie.

…Je vous laisse écouter la Joie de votre coeur …(silence)… Et si vous ne l’entendez pas encore, écoutez-la mieux…(silence)… Car votre coeur, déjà, se réjouit infiniment à entendre ou à lire ces paroles, qu’il attendait depuis si longtemps…(silence)

Alignez-vous donc sur la Joie de votre coeur : c’est la Joie de la Vérité, c’est la Joie du Retour à Soi, c’est la Joie de la fin des tribulations, c’est la Joie d’être arrivé, ou presque, c’est la Joie du Retour à la Maison. Vous ne pouvez pas manquer cette Joie en votre coeur.

J’aimerais à présent que vous puissiez sceller en vous cette Joie et ne pas oublier ces paroles -pour repartir vers quelque tâche quotidienne empreinte d’illusion et qui, distrayant votre mental comme il est naturel qu’elle le fasse, vous coupe de ce que vous avez recontacté. Ainsi, nous allons sceller mes propos en vous : cela par un message vibratoire, en silence, dès à présent…

silence

…Et nous scellons ainsi toutes les paroles de Lumière que vous avez entendues, que vous avez lues !

…Et nous descellons ainsi toutes les paroles d’illusion que vous avez entendues, que vous avez lues ou que vous avez pratiquées, en cet instant. Et il en est ainsi.

…Je vous demande de maintenir dans ce silence votre parfaite attention à la réception vibratoire de ce message dans la Joie, car c’est un immense cadeau que vous recevez. Il n’y a, sachez-le, aucune emprise dans ce message : il n’y a que cadeau, il n’y a que Liberté, il vous est offert de retrouver votre Liberté.

poursuite du silence

…Vous êtes à présent, et bien plus rapidement, sur le chemin de la Vérité et de la clarification des dernières illusions. Vous ne pourrez plus leur tourner le dos ; vous ne pourrez plus ne pas les voir ; vous ne pourrez plus les accepter ; vous ne pourrez plus composer avec. Sachez-le et réjouissez-vous. N’oubliez pas que les illusions sur vous-même font partie du lot et n’oubliez pas que c’est la Joie qui doit vous guider dans ce face-à-face avec les illusions sur vous-même, et non pas le déni ou la négociation avec votre ego. C’est par la Joie que cela sera le plus fluide, le plus facile, le plus joyeux et le plus lumineux.

Parmi vos illusions sur vous-même, vous rencontrerez également celle de vos egos spirituels, c’est inévitable : et j’espère que vous saurez en rire! …Car il n’y a rien de mieux à faire que d’en rire, avec bienveillance et bonheur, mais avec clarté et vérité.

Vous allez retrouver l’innocence du petit enfant qui ne sait rien, si ce n’est qu’il est et que tout lui sourit.

Ne vous accrochez surtout pas à ce que vous considérez être important parmi les souffrances du monde; car même si ces souffrances ont leur réalité physique, sociale, humaine dans les plans où elles se produisent, le fait de vous y accrocher entretient l’illusion qui les fait durer. N’utilisez donc pas ces considérations comme un barrage dans cette démarche de face-à-face avec vous-même et avec ceux qui vous entourent dans la Joie de la Vérité et la mort des illusions. Je sais que beaucoup d’entre vous auront du mal à considérer, certes, les souffrances du monde comme des illusions… Pourtant, cela vous est enseigné par un grand nombre de vos voies spirituelles et peut-être trouverez-vous une aide en vous souvenant de certaines paroles de ces enseignements-là, pour vous aider à considérer comme illusions ce qui vous semble si réel parce que cela fait souffrir, que ce soit vous ou les autres.

La souffrance appartient au monde de l’illusion et le monde de l’illusion doit s’effacer. Ainsi, en pratiquant l’effacement de l’illusion, vous ne pouvez qu’arriver à l’effacement des souffrances. J’espère que ces paroles peuvent vous aider à contourner cet obstacle en vous, pour ceux chez qui il est présent.

Je  vous invite à nouveau, à présent, et après ces quelques clarifications supplémentaires, à vous plonger dans l’écoute de votre coeur et à reconnaître la Joie, le bonheur que votre coeur est en train de chanter en vous, et pour vous, et par vous. Que cela soit votre guide, mes Très Aimés… (silence)

…Reconnaissez et entendez que votre coeur ne fait que vous dire que l’illusion n’a plus lieu d’être et qu’elle ne sert à rien. Entendez que votre coeur vous dit qu’il n’en a pas besoin. Et votre coeur n’est pas séparé de vous : votre coeur, c’est vous dans votre Vérité et dans votre Être, dans votre Lumière Eternelle et indéfectible.

Ainsi ne craignez rien de ce que vous allez rencontrer, et je vous inviterai même à vous en amuser…Je vous ai parlé de rire tout à l’heure et je le refais : riez, riez de vous et de vos egos spirituels, riez de vos constructions qui n’ont plus lieu d’être, riez des rouages si nombreux et parfois si absurdes du monde qui vous entoure ! …Sachez que même le ciel que vous contemplez est illusion : la vision du cosmos que vous avez est infiniment dérisoire et illusoire comparé à ce qu’il est véritablement. Tout ce que vous croyez vrai ne l’est pas, ou si peu…

Il est un niveau de l’Être où il n’y a ni vrai ni faux, et où le faux est vrai et où le vrai est faux, car ces notions n’existent purement et simplement pas. Et dans cet état, il n’y a que la Joie d’Être dans l’instant qui fait votre appartenance pleine et entière à la symphonie des multi-univers et des multi-dimensions en tant qu’Être unique et dans l’Unité de l’Un. Il n’y a pas de plus grande Joie et il n’y a pas de plus grande Vérité de Soi, et je vous souhaite de la rencontrer en toute conscience le plus vite possible. Amen

Je suis Orionis et je vous salue.

via Christine Anne K. le 8/02/2011 

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Istom Huïam – Ancêtre Elohim- N°1



chant

En ce jour, je vous parle… J’emploie votre langage, après vous avoir fait entendre le mien. Vous désirez que je me nomme. Ainsi, sachez que mon nom se dit Istom Huïam : ainsi je m’étais annoncé(e) à l’avance.

C’est un grand honneur et une joie d’être parmi vous. Mon corps, si vous souhaitez l’imaginer, a pour vous l’apparence proche de vos grandes tortues géantes, et je suis très, très ancien (ou ancienne). Néanmoins cette apparence étant ce qu’elle est j’appartiens de par ma vibration à la Confrérie des Elohim, dont je suis disons une espèce à part.

Quel est le but de ma visite ? Vous allez le savoir. Considérez-moi comme appartenant au monde des Ancêtres. Les Ancêtres sont donc ceux qui à l’origine ont déposé les lignées, ainsi que quelques lois de base (je ne prétends gouverner personne pour autant.) Je vous indique simplement ce que je suis, et je m’adresse à vous avec le plus grand respect, ainsi que le plus grand respect de moi-même.

J’appartiens donc, pourrait-on dire, aux Ancêtres de la Création. Les Elohim, tels que vous les connaissez, sont une descendance plus raffinée et plus complexifiée : dans leur vibration, leurs éventails de compétences et leurs expressions en tant que créateurs, que l’espèce à laquelle j’appartiens. Je suis en quelque sorte leur grand-mère, ou leur grand-père, bien que ce mot ne soit qu’une convention que j’adopte pour signifier quelque chose dans votre langage – car les Elohim n’ont pas besoin de grands-mères, en ce qu’ils sont… C’est juste pour vous indiquer l’existence d’un lignage et d’une affiliation que j’emploie cette comparaison.

Il importe donc à présent que vous les Terriens vous reconnaissiez individuellement que vous êtes affiliés à certaines lignées, à certains lignages, et que ces lignages vous ne les partagez pas nécessairement avec votre famille terrienne – famille biologique comme vous dites.

Sachez que ces lignages sont extrêmement variés car l’univers et les multi-univers sont remplis de peuples extrêmement nombreux qui se sont développés dans leurs propres environnements – dans leurs éco-systèmes pourriez-vous dire – qui s’inscrivent dans des galaxies différentes, des systèmes comme votre système solaire, où des planètes gravitent autour d’une ou plusieurs étoiles, ainsi que d’autres formes d’habitats – car tous les êtres n’habitent pas des planètes comme vous mais certains habitent par exemple des nébuleuses ou des ondes, des systèmes d’ondes… Sachez simplement de ce fait que les lignages sont extrêmement nombreux, et qu’il va vous appartenir maintenant, pour beaucoup d’entre vous, de redécouvrir la biorésonance en vous de l’appartenance à un certain lignage, car cela est intrinsèquement un constituant de vous et de votre Être, et même de votre corps.

Sachez que dans l’ensemble des codons qui constituent vos ADN sont présents un certain nombre de codons directement imprimés par ce lignage; et c’est très important car c’est ainsi que l’univers et les multi-univers sont architecturés, par ces bio-résonances qui forment les structures subtiles, résonantes, qui sont en grande partie ce qui fait tenir la structure générale d’un univers ou d’un ensemble d’univers.

Il vous appartient donc de reconnaître en vous l’existence et la joie de ces résonances, car elles vont vous être utiles et vont vous permettre, du moins pour une partie importante d’entre vous, de déployer des capacités que vous ne vous connaissez pas – ne serait-ce que des capacités de communication avec votre lignage par exemple, mais aussi certaines capacités vibratoires, que je ne peux pas détailler car ce canal n’a pas les moyens langagiers et conceptuels de les comprendre ni même de les entrevoir de façon exprimable dans votre langage.

Certains groupes humains sur votre planète, je le sais, ont conservé ce que vous appelez les cultes des Ancêtres : ce qui leur donne une sagesse et un recul par rapport aux événements qu’ils peuvent traverser, et qui leur donne aussi non seulement cette capacité de bio-résonance avec leurs ancêtres qu’ils honorent par ces cultes; mais également le fait même d’avoir des ancêtres, et ainsi le fait même d’appartenir vibratoirement à des lignages, qui sont des structures absolument vitales dans leur façon d’être regroupés en  société.

D’autres peuples de votre planète ont intégralement perdu ces notions, et se figurent que leur individualité toute puissante n’a que faire de ses origines. Cela ne les aide pas car, ainsi munis de ces croyances, ils sont coupés de leur conscience et de leurs capacités bio-résonantes (en partie). Le fait même de ce qui les relie à leurs lignages – ceux dont je vous ai parlé – le fait d’en être coupés par des croyances et ce que vous appelez conscience (et qui n’est autre que votre mental tourné vers vous-même, en grande partie du moins), le fait donc d’être coupés de la résonance de ces informations vous affaiblit; et je ne suis pas là pour vous inviter à vous lamenter : c’est juste une information que je vous délivre dans le cours de mon propos.

Je vous invite donc instamment, car je sais que les personnes qui écoutent et qui lisent ces messages font partie pour la plupart de ces gens qui sont coupés de leur notion même de lignage… Il vous reste par conséquent à vous pencher, en vous-même, sur la résonance de ces codons – que vous possédez dans vos ADN – avec les lignées très précises qui structurent en partie ce que vous êtes et qui vont vous permettre aussi d’aller vers ce que vous serez, ou de retourner vers ce que vous êtes : c’est la même chose.

Je ne suis pas en train de vous proposer un cours de généalogie… Je me rends compte à quel point votre système conceptuel et votre langage me limitent dans ce que j’ai à vous communiquer, car je me rends compte  – avec mes nombreux capteur s- que mes propos risquent de finir par vous ennuyer, et cela est bien loin de mon désir… J’avais à vrai dire une grande joie à pouvoir venir vous exposer cette essence de vos lignages, et j’espère pouvoir encore vous la communiquer : je vais donc tenter de modifier quelque peu ma façon de m’exprimer, après vous avoir exposé ces données.

… Je vais vous inviter à visiter vos corps d’une certaine façon, cela pour tenter de vous aider à réveiller en vous la bio-résonance de ces lignages dont je vous ai parlé. Bien évidemment, vous êtes libres de faire ou de ne pas faire ce que je vais vous proposer, mais je vous invite à le tenter et prenez cela comme un jeu. Je vous rappelle que les Elohim dont je fais partie adorent jouer, le jeu étant une des méthodes de création les plus éprouvées dans tous les univers.

Je vous invite donc à jouer avec votre corps en le faisant osciller, et je vous invite à adopter dans votre oscillation le mouvement tournant, soit d’une spirale, soit d’une galaxie, qui vous le savez s’apparente souvent à une spirale bien qu’il y ait différentes formes de galaxies, mais il y a mouvement… Soit (si cela vous convient mieux) la forme d’un lemniscate, qui donc se déplace dans un mouvement infini.

Je vous invite donc à adopter ce mouvement par plaisir, par jeu, et à porter votre conscience de façon subtile, très subtile et très sage dans ce jeu, sur le fait que chacune de vos cellules et chacun de vos brin d’ADN et chacun de vos codons sont mis en mouvement dans ce jeu : soit dans un mouvement de spirale, soit dans un mouvement de lemniscate, soit dans le mouvement proche de cela, mais personnel, que vous aurez adopté… Et puis par votre respiration vous allez ajouter – toujours en conscience, comme vous dites dans vos activités de développement personnel que nous connaissons bien et qui parfois nous amusent –  vous allez donc ajouter le mouvement de votre respiration, qui est un autre mouvement mais qui attise  (comme on attise le feu)  la conscience de vos cellules et la conscience de vos ADN et de vos codes génétiques.

Comme vous voyez, c’est extrêmement simple, surtout qu’il s’agit d’un jeu. C’est un jeu qui donc peut remettre en mouvement – car votre conscience, votre pensée, votre intention le demandent, et votre coeur le demande – remettre en mouvement ce qui s’est oublié… Je sens que cela vient : je sens que cela se réveille… J’ai le pouvoir de sentir beaucoup de choses puisque je suis – je vous le rappelle – un ancêtre de vos créateurs. Il y a donc entre vous et moi des éléments de bio-résonance. Je suis donc à l’écoute, parfaitement, de ce qui se passe en vous.

Ne croyez pas que votre pensée doit s’emparer du contrôle de ce qui se passe, et n’ayez pas la naïveté de croire que le nom formulé en langage terrestre de votre lignée va vous être révélé par ce jeu : ce serait d’une outrecuidante naïveté de votre part. Cependant, la résonance, très précise et très réelle, de votre lignage, peut dès à présent (…je cherche les mots pour m’exprimer) accepter de se réveiller dans la forme qui est la sienne, et ainsi communiquer très subtilement et très lointainement avec les lignées d’origine : autres planètes, autres galaxies, autres formes de vie comme je vous l’ai dit, auxquelles vous appartenez de façon infinie… Ce qui peut vous guider de façon ultime et vitale, soit dans votre départ de la planète, soit dans les voyages trans-dimensionnels, voire trans-univers, que vous pourriez avoir à réaliser pour vous rendre là vous serez appelés à être et à demeurer.

J’ajouterai – et je vous invite à continuer votre mouvement, votre jeu, votre petite danse des cellules pendant que je vous parle de votre nouvelle planète – j’ajoute donc que la nouvelle forme en cours de manifestation de votre Terre, qui comme vous le savez se transforme, va certes accueillir beaucoup d’entre vous – et c’est une grande joie ; mais  va également accueillir des visiteurs porteurs de leurs origines… Et cela sera une grande joie pour vous – ceux qui habiteraient, qui demeureraient sur cette nouvelle planète – d’être pleinement conscients et résonants avec vos lignages, et non plus dans cette « conscience » un peu égotique que vous avez été obligés d’adopter dans votre état d’humanité coupée de ses sources et de la Source.

Le jeu peut consister aussi à faire des sons : vous pouvez chanter avec les codons de votre lignée si cela vous sied. Vous pouvez danser, vous pouvez respirer les couleurs de votre lignée, mais cela n’est pas si aisé à découvrir. Certains d’entre vous ont commencé à l’apprendre mais vous êtes peu nombreux… Ainsi donc, jouez, chantez, dansez, acceptez d’offrir cette conscience à vos cellules et à vos gènes, et moi, vieille grande tortue géante, ancêtre de la Confrérie des Elohim, je me réjouis et je vous offre si vous le voulez, un morceau de mon chant…

…chant…

Pour terminer je vous adresse tout l’Amour que je porte et qui me constitue, et qui vous constitue, car cet Amour a traversé ces lignées, cet Amour fait partie du courant qui les constitue, qui les fait tenir et qui donc structure-  comme je l’ai dit plus avant – l’ensemble des univers. Cet Amour, je vous le transmets, sentez-le à cet instant étinceler dans vos codons.

Je vous aime et il en est ainsi. Je suis Istom Huïam et je me réjouis de cette lignée d’Amour que nous reconstituons en conscience.

via Christine Anne K. le 6/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

MARIE – n°5



Que d’Amour,
que d’Amour, mes aimés, en ce jour vous est donné ! Sachez le recevoir,
sachez le répandre autour de vous. Non par votre volonté, mais simplement par
la radiance de vos Êtres, vous, mes
enfants bien-aimés.

Je suis
Marie, la Mère, rédemptrice, créatrice, toute aimante, toute divine, de par la
Grâce de notre chère Source, par laquelle je m’enfante afin de vous enfanter.

Je suis
Marie, la Divine Mère missionnée pour assister avec vous les ultimes moments et
contractions de cet accouchement de la Terre  – alléluia ! – qui va naître enfin à sa
nouvelle dimension de Lumière. Imaginez que cette naissance est accueillie avec
Amour, admiration et respect, par cette assemblée -invisible pour vous- d’Êtres émerveillés qui retiennent leur souffle et attendent, en actions de Grâce, cette
naissance unique.

Il y a
naissance, il y a également renaissance. Ainsi, chacun de vous connaît et va
connaître ce processus comme il vous l’a déjà été dit. Cette renaissance – pour
laquelle nous avons
à
d’autres
occasions
parlé de la métamorphose de la chenille en papillon – va vous affecter, bien évidemment, mais en toute Beauté.

Il va vous
falloir renoncer à certaines vieilles enveloppes, telles que votre corps
physique, ainsi que vous le nommez, votre corps de matière (il l’est encore
pour vous à ce jour) …Nous savons que cette représentation vous est difficile,
que vous la craignez. Néanmoins, sachez que vos cellules ont reçu l’information
à présent de la Renaissance, et ne craignent plus désormais ces mémoires de
destruction de la chair qui vous ont tant imprégnés. Il n’y pas, au sens ou
vous le craignez, destruction de la chair : il y a transmutation. Il
importe que cette notion soit ce qui prédomine dans vos pensées, dans vos cœurs,
dans vos façons de parler, et dans vos préparatifs.

Il n’y a
pas à se préparer pour une transmutation en accumulant certains objets, il y a
à accepter. Les conditions de cette acceptation peuvent être aménagées par
vous, en ce sens que vous pouvez créer ou définir un cocon, en quelque sorte, c’est-à-dire
un espace de confort et de protection. Le mot « protection » néanmoins
a une notion de danger, que nous ne souhaitons pas utiliser ; mais nous
comprenons que vous, dans votre mutation, êtes encore sensibles à l’idée de
fragilité qui pourrait être votre état au cours de cette métamorphose
importante, très importante, essentielle et inéluctable.

Ce processus – car c’est
un processus – est en cours et il s’imposera graduellement, n’ayez crainte.
Chaque individu cependant peut avoir un rythme dans le processus, qui lui est
propre, et certains se trouveront aller plus rapidement que d’autres. Certains
n’auront pas la moindre conscience du déroulement de ce processus et pourtant,
ils le vivront. Certains seront impatients, et l’impatience est une forme de
Joie. Il n’y aura ni premiers ni derniers, il y aura simplement justesse et
harmonie. Imaginez que chacun d’entre vous, comme au sortir d’une matrice
humaine, émergera accueilli, admiré, aimé, respecté, comme l’enfant qui naît au
sein d’une assemblée lumineuse, vibrante, aimante, de tous vos Frères célestes,
galactiques, pluri-célestes et multi-dimensionnels. Cela est votre destin.

Nous nous
réjouissons et vous encourageons à vous réjouir. Il vous a déjà été dit de ne
pas vous attacher aux manifestations de peur, d’obscurité, de brouillage, de
chaos, qui nécessairement accompagnent, dans la voie des ombres qui doivent se
dissoudre, le déroulement de ce processus. Vous ne devez pas combattre ces
ombres, vous ne devez pas les refuser; vous devez uniquement et seulement vous
concentrer et vous abandonner dans la Lumière, celle de votre Cœur, celle de
votre reliance individuelle et unique à la Source. C’est là le fil
indestructible et rayonnant qui vous tire, vous entraîne et vous emmène dans
le canal de cette naissance. Réjouissez-vous, mes aimés.

Ecoutez la
vibration de vos Cœurs. Elle est votre fenêtre vers l’écoute de la vibration et
de la musique des sphères, ainsi que vous la nommez. : la symphonie
céleste. Vous être partis du corps de cette vibration, vous êtes au service
dans l’immensité symphonique de cette vibration, qui est à la fois Lumière,
son, couleur, mouvement, mathématique, géométrie, architecture, Joie et Liberté.
Cela est un univers.

Un univers n’est donc pas -au sens où vous l’entendez dans
votre perception encore limitée- un espace d’objets cosmiques et célestes, même
s’étendant à l’infini et au sein duquel des phénomènes mystérieux pour vous se
produisent (cela, certes, a son existence). Mais c’est la vibration et son
architecture – telles que je vous en ai donné les éléments – qui constituent la
réalité, la complexité et la simplicité ainsi que la perfection sans cesse
renouvelées de tout univers.

Un univers
n’est qu’une goutte d’eau au regard de l’immensité de l’ensemble infiniment
croissant et décroissant de tous les multi-univers, qui sont en quelque sorte
un aspect du corps de la Source.

Cela n’est qu’une explication employant les
mots et les concepts de votre langage et qui reste limitative, ce dont je m’excuse
auprès de vous. Par ces propos, je cherche simplement à vous permettre d’élargir
vos représentations, afin que cette naissance se produise avec plus de Joie et
de facilité. Abandonnez-vous…

Nous aurons
de nombreuses occasions d’être ensemble, par le canal des Cœurs et de vos
pensées, car vos perceptions vont se déployer, et vous entendrez de mieux en
mieux, non seulement par votre canal auditif mais aussi par certains canaux
de nouvelles perceptions qui vont se développer petit à petit en vous.

Je
reviendrai quant à moi par la voix de ce canal – qui n’est pas le seul – m’exprimer
aussi quotidiennement qu’il se pourra à partir du 17 juillet, et cela tant qu’il
sera nécessaire et juste que cela soit.
Alléluia
!

Je vous remercie de votre présence, de votre dédication. Je vous encourage à être
au plus simple et au plus beau de ce que vous êtes réellement, chacun, chacune.
Mon intention vous accompagne à chaque instant, avec toute la vigilance aimante
qui est celle de votre Mère. Je vous bénis, je vous salue. Je reviendrai parler
par la voix de cette personne qui vous est chère, le 17 juillet, à cette heure
du zénith qui nous convient en ce canal et en ce lieu. Amen

via
Christine Anne K. le 12/07/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.