Absaloom C de Vega (& Co) : Recherches Musicales Appliquées n°1

écouter >

Longue introduction par une petite musique douce

Je me présente, et c’est un honneur pour moi très chers Humains, que je ne connais pas encore de si près. Mon nom est Absaloom C de Vega. Je suis un représentant, mandaté, des Groupes de Recherches Musicales – et à vrai dire je ne suis pas seul : nous sommes venus un peu nombreux.
C’est moi qui parle..- peut-être les autres, ma foi, s’ils osent s’exprimer.
C’est donc peut-être, comme vous le connaissez, une sorte de Cercle dans la forme – même si cela ne peut se définir vraiment comme tel – Ceci étant pour me présenter.

Vous avez entendu un peu de musique, transposée sur cet instrument terrestre qui nous est bien utile et que nous aimons bien. Cette musique appartient à notre répertoire, peut-on dire…Recherches Musicales, je vous le rappelle.
Et nous observons donc à travers nos recherches les différents aspects que différentes formes de musiques peuvent développer dans différents domaines.
Vous connaissez sur Terre celui des soins, celui bien sûr du pur divertissement, et de la méditation; celui également de l’enseignement via des formes musicales très travaillées.
Je prendrai l’exemple en cela d’un musicien célèbre chez vous qui s’appelle Johann Sébastian Bach ( Il y en a d’autres…) : c’est un grand enseignant de notre point de vue mais du vôtre également, j’en suis sûr.
Il y a également des formes où la musique s’adresse à des constructions subtiles, ou matérielles, pour les faire tenir en place et les déployer également.
Il y a enfin dans le domaine de l’éducation des enfants et des jeunes une part importante où la musique -savamment orchestrée et employée- accroît et influe sur la qualité du développement non seulement des corps mais bien sûr des intelligences, et des capacités nombreuses que bien évidemment tous nous souhaitons voir se développer chez nos enfants et nos jeunes, qui que nous soyons et quelques soient nos formes, nos objectifs et nos vies…

Silence

…Je me recueille…

Silence

Voici un morceau que nous aimons communiquer pour mieux nous présenter.
Celui qui a précédé l’était d’une autre façon – mais écoutez cela :

Musique douce et légère

C’est un extrait – et nous l’avons adapté aux gammes de cet instrument.
Mais sachez néanmoins qu’ en-dessus et en-dessous des sons réellement frappés, vous avez d’autres…(quels mots pouvons nous employer, cher canal ? – Je ne sais pas.. Ce ne sont pas « arpèges ».. Ce sont des « compositions » !) Voilà : d’autres compositions à d’autres étages, qui en tant que sons subtils sont orchestrées avec ces sons audibles.

C’est une composition donc assez complexe, multi-niveaux, et dont les fonctions peuvent être appliquées dans différents domaines avec quelques petits choix musicaux précis à chaque fois – dont nous sommes naturellement assez fiers puisque nous avons choisi de vous la présenter, et qui a pour spécificité de montrer de façon très synthétique et ramassée donc la palette en quelque sorte de ce que les capacités de notre Groupe ont permis de construire, de développer, au stade où nous en sommes.

…Je me reproche de ne pas avoir observé un silence après la musique car je vous ai arrosés de paroles au lieu de vous laisser intégrer…Nous allons donc laisser maintenant cette intégration se poursuivre en silence un moment – avec mes excuses : je suis un peu impulsif.

Assez long silence vibrant d’intégration, troublé par des toussotements sur sa fin

Je constate cette toux, qui m’indique et nous indique que l’intégration n’est pas peut-être si facile pour vous.
Veuillez nous en excuser car c’est vraiment avec joie que nous sommes venus vous communiquer ce travail, et non pas de façon gratuite ni intempestive mais parce que -j’ai dit que j’étais mandaté- cela s’inscrit dans un Programme scientifique à l’égard de la Terre, qui est chapeauté par de Hautes Instances au niveau Galactique et même de cet Univers (je ne suis pas là pour vous donner leurs noms – beaucoup d’entre vous les connaissent très bien…)

Nous nous réjouissons par conséquent, nous qui sommes là, de cette Mission – et nous sommes également à votre écoute.
J’aimerais donc demander -si c’est possible bien sûr, mais je l’espère- à notre canal de nous jouer quelque chose, disons de son cru, disons du cru de l’Humanité… Cela peut être très modeste, je la rassure.

Petite musique légère et ludique

C’est une improvisation parait-il – elle ne connait pas en fait les morceaux du répertoire ! …Mais nous avons l’occasion de les entendre. Je vous ai parlé de Johann Sébastian Bach évidemment, et nous connaissons beaucoup d’autres noms de la Musique terrestre que nos archives intergalactiques nous fournissent abondamment.
Je pense que nous sommes satisfaits n’est-ce pas, mes amis ?…
– A peu près, à peu près … Il y en a qui aurait aimé entendre autre chose, mais…
– Un petit rythme peut-être ?

Petite séquence rythmée de tambour

…La peau du tambour est un peu humide…
C’est encore un rythme non-traditionnel.
Mais nos archives nous en fournissent amplement. (Certains de mes camarades sont déçus, mais ils sont un peu « touristes ») –sourire-
Ça n’a pas d’importance : nous ne sommes pas venus à un concert, les amis ! Nous sommes venus à une réunion scientifique et cette personne n’est pas du tout une concertiste, les choses étaient claires dès le départ…Il y a des rires, heureusement !
Nous n’allons pas vexer notre canal  (il lui en faut davantage, d’ailleurs) – elle ne s’attendait pas non plus à cette demande et nous la remercions.

Ceci étant donné, cela nous a permis néanmoins, avec nos petits appareils de mesures et d’évaluations et d’enregistrements, de capter quelque chose d’essentiel pour nous. Car en situation in vivo nous avons bien évidemment tout autre chose que par les archives dont nous disposons là où nous sommes…

Je laisse les un ou deux amis parmi nous qui s’occupent de gérer ces instruments faire leurs petites mesures et leurs enregistrements, et je tiens à continuer mon intervention mandatée pour vous exposer un tout petit peu plus la nature et les perspectives de nos Travaux en matière de Musique Appliquée. Je rappelle que nous sommes basés dans le Système de Vega.

Je marque un silence, car c’est là la seule façon de rendre compte d’un aspect précis de nos travaux en cours.

Silence vibrant de transmission

– Il y a donc dans cette transmission silencieuse : une partie théorique, des exemples sonores, quelques commentaires à partir de quelques expériences-type.-

Suite de la transmission silencieuse

Je ne doute pas que c’est un paradoxe pour vous de bénéficier d’un enseignement sur la Musique dans un niveau de silence, mais chez nous c’est courant – nous pratiquons énormément l’enseignement par ces modes strictement vibratoires et télépathiques. (Quelle économie de moyens par rapport à ce que vous faites encore chez vous..!)

Suite et fin de la transmission silencieuse

 

Je n‘ignore pas non plus que : ce qui est exposé est un aspect des fonctionnalités de la Musique que pour autant que je sache vous ne pratiquez pas.
Il est donc ainsi infusé à votre Intelligence Collective à travers votre écoute – et pourra certainement émerger sous une forme explicite. Et vous penserez que ça vient de vous -ce qui est vraiment l’idéal !- dans quelque temps, et même peut-être très vite.

Nous observerons avec une grande joie et un grand intérêt justement la manière dont vous vous allez pouvoir l’appliquer – car nous ne savons pas préfigurer ce que vous allez en faire sur le plan pratique. Il y a différentes hypothèses. Je ne vous les donne pas, c’est volontaire, car il importe que tout vienne strictement de vous – après cette infusion de notre Science Musicale en silence.
– Elle est terminée, là. Je me suis permis de parler car c’était la fin.

Une petite séquence rythmique (hochet pluie) débute…

Voici une petite séquence sonore très simple, en apparence.

…Continuant avec des modifications de rythmes puis arrêt

Fin !
…Là aussi c’est un exemple de composition musicale multi-niveaux : il y a donc ce que vous avez entendu et il y a également, comme j’ai dit tout à l’heure, les autres compositions à d’autres niveaux.
Il y a une complexité certes : vous avez dû remarquer que le rythme était faussement régulier -et même pas du tout, à vrai dire- mais tout cela étant parfaitement calculé et mesuré. Cela s’orchestre avec les autres plans, les autres compositions que votre oreille ordinaire n’a pas perçues.
Je vous laisse intégrer.

Assez long silence vibrant d’intégration

…J’espère que votre intégration sera réussie car ce Morceau de musique donc, que vous avez entendu, est un Programme destiné justement à l’enseignement des enfants et des jeunes – et il a pour vocation très « pointue » dirai-je de leur fournir un éventail de capacités plus ouvert dans les domaines de la création d’entreprises – ce qu’on appelle une entreprise chez vous n’est pas vraiment ce dont je veux parler, mais nous n’avons pas d’autre lexique à notre disposition – « Entreprises » au sens d’œuvres collectives partagées, avec un aspect co-création… (Chez nous, la moindre entreprise, que ce soit pour fabriquer l’équivalent de ce que vous appelez des chaussures, par exemple, a cette façon d’être réalisée.) Et il importe évidemment que nos jeunes soient capacités, et même innovants avec leur fraîche énergie et leurs nouveaux besoins… Qui dit entreprise dit projet, dit réalisation, dit envergure, dit essaimage de nouvelles formes, dit réussite, dit adaptation à un environnement, etc…- Il peut s’agir d’entreprises absolument artistiques tout autant que d’entreprises utilitaires. –

Petit silence

…L’un des nôtres me rappelle -car il a peur que j’oublie, mais je n’oublierai pas- que nous devons également présenter un Prototype.
Ça c’est plus risqué pour nous – pas pour vous… Ce Prototype en effet nous le travaillons et nous avons besoin pour le parfaire, justement, de votre écoute. Je ne sais pas si nous allons savoir expliquer pourquoi et comment, mais une transmission télépathique sera plus efficace que les mots. Donc je vous fournis cette explication dès maintenant, avant que vous écoutiez cette petite pièce Prototype : écoutez bien ce Silence…

Silence vibrant de transmission

Voilà. Vous trouvez peut-être cela saugrenu ou vous ne comprenez peut-être pas très bien de quoi il s’agit véritablement, car les objectifs évidemment appartiennent à notre vie dans notre monde à nous. Mais après ce préambule je me permets de vous faire écouter ce Prototype – ou du moins un extrait audible avec les moyens dont nous disposons.

Séquence musicale lente où les notes sonnent et se succèdent sans rythme apparent

– C’est très abstrait, n’est ce pas ?-
…Ce n’est pas de la « musique » à proprement parler, au sens mélodieux et divertissant, je suis d’accord – mais nos objectifs sont ce qu’ils sont.

…Brève suite de cette même séquence et fin.

Ce morceau suffira.

Nous allons donc enregistrer, y compris en différé, les apports fournis par non seulement votre écoute mais également celle de votre environnement – la matière autour de vous, les animaux, les oiseaux, les insectes, les plantes, et les êtres subtils de votre environnement. Cela nous permettra donc d’affiner cette création en cours.
Avec tous nos remerciements pour votre patience et votre disponibilité.

des chants d’oiseaux très mélodieux au dehors s’imposent

Nous apprécions à présent la délicatesse d’un chant d’oiseau terrestre, et la profondeur de l’écho qui enchâsse ce qu’il nous chante.
…Vos oiseaux sont très mélodieux ..!
Nous entendons également les différents niveaux de composition que fournissent leurs chants dans les gammes non audibles par vos oreilles habituelles, et cela nous renseigne très magnifiquement sur bien des choses..!

Court silence

Je pense que le temps de cette intervention est à présent compté.
Je souhaite néanmoins très rapidement vous faire profiter d’un tout petit extrait musical, pour simplement votre bonheur, j’espère, avant de nous quitter.

Musique légère et agréable

Voilà, c’est modeste mais c’est avec tout notre cœur, et joyeusement, que nous allons clôturer, en ce qui nous concerne, cette petite réunion.
Nous souhaitons donc que bien évidemment ce que nous vous avons transmis en silence comme formes et fonctionnalités musicales porte ses fruits – ainsi que, comme je l’ai dit, vous saurez le faire.

Et nous vous saluons : musicalement vôtres, et scientifiquement vôtres, très chers Humains !.. Je suis donc porte-parole : Absaloom C de Véga, avec mon Groupe – et je vous dis : « à toute autre occasion ! ».
Merci.

Alléluia

 

via Christine Anne K. le 15 juin 2014
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

Vos Dons sont bienvenus et joyeusement remerciés..!(cliquer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.