Seh’elam Anna, de Sirius (HCIG) – n°7 – Echanges..

cliquez pour écouter

Recevez mes salutations, O Humanité bien-aimée.

Vous me connaissez, je suis Seh’elam Anna, de Sirius, membre des Hautes Consciences Intergalactiques, et Forme… Forme si étendue que : ne cherchez pas à me concevoir, ni avec des contours, ni avec quoi que ce soit qui corresponde à votre façon de vous représenter un individu…

Voici donc j’ai choisi de revenir, après un certain temps.
J’avais indiqué que je reviendrais, ou non, selon certains choix et certaines évolutions, émanant de vous. Voici donc que ces choix font que mon retour en ce jour est approprié, et c’est une Joie!

silence vibrant

Je vous invite à présent à vous glisser de votre mieux dans le plan de ce nouveau mental auquel vous avez été un petit peu familiarisés et qui vous est accessible… Il n’y a bien évidemment aucun effort de votre petit mental pour cela si ce n’est d’abdiquer ses prérogatives…

…Et je procède à l’ajustement vibratoire dont nous avons besoin avant de poursuivre.
Cela, en silence.

silence vibrant

…Vous pouvez considérer à présent, mes très aimés, que nous sommes en train de voyager ensemble. J’emploie le mot voyager car il vous permet aussi de vous ouvrir toutes possibilités de surprise, d’inconnu, et de plaisir d’être là.

Et soyez bien avertis, conscients, que si un certain cortège de mots et de phrases accroche encore -et nécessairement- à votre fonction mentale ordinaire; il y a, dans le niveau plus élevé de ce nouveau mental, un véritable train d’informations parallèle, fluide, absolument nécessaire, et qui sera fort bien reconnu de vous – sans aucun effort d’analyse, sans aucun souvenir à décortiquer, mais dans la Joie, dans l’Harmonie, dans la Sagesse et dans la super Intelligence dont vous êtes doués en cet instant.

Il y a en ces instants un certain nombre de grilles sonores.
Je sais que vous les entendez chanter, vibrer, nous en avions parlé…
Elles ont épousé une certaine architecture, qui constitue cette nouvelle forme matricielle sonore et harmonique qui englobe et nourrit votre évolution fulgurante – et cela fut votre choix.

Ecoutons bien ensemble les éléments et les configurations et leur interaction, dans cette architecture.

silence vibrant

Il y a beaucoup de niveaux de subtilités. Il y a beaucoup de qualités de lumière qui interragissent. Il y a des émissions sonores, des fréquences, des rythmes, des pulsations, des plages mélodiques, des échelles harmoniques, des nombres.

Tout cela en vérité vous le savez.

silence vibrant

Et nous contemplons avec soin et avec attention, de nos regards et de nos écoutes conjoints en cet instant, vous et moi, l’ensemble de cette configuration -cette co-création- et nous l’aimons.

Nous observons qu’elle fonctionne harmoniquement, avec stabilité, avec Joie.

silence vibrant

L’architecture des nombreux passages, entre ce qu’on appellerait un dedans et un dehors, est parfaitement stable et harmonieuse également : les tonalités sont ajustées, les seuils d’intelligence sont fonctionnels, la vibration de l’Unité se fait entendre comme un appel…

silence vibrant

…Nous allons à présent -moi avec vous, vous avec moi- et cela sur votre demande, émanée des synthèses de votre Intelligence Collective, procéder à l’intégration d’un petit ensemble d’éléments harmoniques supplémentaires…
Et pour cela, pour cette installation, je vais durant quelques instants adapter ma propre Forme pour englober, de façon pleine et sécure, la globalité de ce qui constitue votre Planète et votre Système -avec l’ensemble de ses structures subtiles et magnétiques et le maintien de ses champs gravitationnels- cela pour que l’installation des éléments en question se fasse en toute fluidité.

-Nous attendons simplement l’instant précis de ce début d’installation…
Quand à moi, j’ai déployé ma Forme dès le début de cette intervention, et je la maintiens.

Musique / vibration

Voici que cette installation se met en route.

Musique / vibration

Tel que je l’observe, il y a 6 paliers qui vont se présenter.
Et vous êtes parfaitement en état, en fonction, en place, en Harmonie.

Musique / vibration.

…Voici qu’un 7ème palier apparaît comme une belle nécessité. Prenons soin donc de l’ajouter, en harmonie et en stabilité.

Silence vibrant.

L’Harmonie et la Beauté de cette nouvelle petite construction est maintenant indéniable : totalement perceptible et déjà active, n’est-ce pas ?!

Vous pourriez vous mettre chacun, dès à présent, à la chanter quelques instants : pour ajouter votre voix à ce qui déjà s’est installé comme un chant supplémentaire.

Chant

Ainsi vous pourriez chacun / chacune, de votre propre volonté la chanter -et vous le ferez, je vous y invite… Dès à présent qu’a été posé ce qui devait être – car cela était votre choix.

silence vibrant

…Il y a également à déposer les quelques éléments qui sont devenus superflus du fait de ce qui vient d’être mis.
Et je sais que vous êtes prêts à déposer, déconstruire et recycler les éléments en question qui ne sont plus utiles dorénavant.

Cela est donc la seconde partie de notre oeuvre conjointe.

silence vibrant

Et je maintiens bien évidemment l’enveloppement de ma Forme au cours de cette opération deuxième… Je ne fais rien d’autre car c’est vous qui oeuvrez… Et je sais que vos équipes sont prêtes, parfaitement informées, structurées, intelligentes et maîtres de la situation…

silence vibrant

Cela est de toute Beauté. Et sachez que nombre de vos frères et soeurs de cet Univers, de cette Galaxie, et d’autres, vous observent avec la plus grande Joie…

Musique / vibration

…N’ayez pas de regret. N’ayez aucune crainte quant au démantèlement de cela, bien au contraire ! Voici que vous allez pouvoir devenir encore plus grands.

Silence vibrant

Vous pouvez encore chanter, afin de parfaire ce que vous êtes en train de vivre en cet instant – en ces instants et en ce qui s’offre à vous à présent.

Chant.

Il s’agit bien d’une forme d’Adieu : cela dans votre langage un peu émotionnel…
Mais la Joie qui remplit vos coeurs et vos regards, dans votre pure Sagesse, est sans égale.

Je vais maintenir ma Forme enveloppante : encore le petit temps qu’il va, disons, falloir pour que tout soit harmoniquement stable, simple, fluide, cohérent, établi.

Cela est ma joie et mon rôle, de tous temps et de toutes dimensions.

Et si je vous fais mes adieux, sachez bien que cela est en paroles mais que cette Forme demeure le temps nécessaire, et se défera – dès lors que tout est parfait, ce qui ne saurait tarder.

Je célèbre donc avec vous cet état d’avancement et de réalisation, grâce à cette co-création qui est entièrement votre oeuvre -avec mon assistance, de par ma fonction, et avec le regard aimant de vos nombreux frères et soeurs, extérieurs mais présents quels que soient leur forme, leur dimension, leur nom, leur fonction, leur vibration…

Et je vais me retirer et je vous salue.

Je suis Seh’elam Anna de l’ordre des Melchizedech et membre de la Confrérie des Hautes Consciences Intergalactiques.

Avec tout mon Amour, et votre Sagesse.

Alleluia.

 

via Christine Anne K. le 20 octobre 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

…retrouvez les autres interventions de Seh’elam Anna

Marie Madeleine / Sirius C – n° 3

cliquez pour écouter

O Très Aimés,

Ecoutez en vous même votre qualité d’Etre. Soyez votre propre Présence. Ne vous égarez pas à chercher à l’extérieur ce que vous avez intégralement en vous-même.

Goutons ensemble la Présence réunie. La notre, la votre.

Moi qui vous parle en cet instant, je suis celle que vous appelez Marie Madeleine et vous me connaissez. Je me suis présentée déjà à deux reprises en mentionnant mon lien avec les plages vibratoires nommées Sirius C : plages auxquelles vous avez accès, dans ces moments privilégiés de Présence et d’Etre… Nous sommes donc, Vous et Moi, du même Sang, de la même Origine, de la même qualité. Nous chantons les mêmes notes.

Goutez donc en vous-même cette Qualité. Elle est infuse, et elle s’infuse ainsi lors de nos rencontres, et davantage de par ces instants privilégiés que nous créons pour être ensemble.

Silence Vibrant

Chacun de vous, n’est ce pas, héberge en soi-même ce qu’est le Christ, nous sommes donc Compagnons à l’infini, Vous et Moi, Moi et Vous, de ce qu’est le Christ.

Il n’est d’autre Joie, il n’est d’autre Présence.

Il n’est d’autre qualité à cela, que ce simple état – lorsqu’il est ainsi rendu possible, vécu, partagé.

Silence Vibrant

Et lorsque je m’exprime et lorsque je vous parle, je ne fais que dire ce que vous-même vous pourriez dire. Et vous le savez lorsque vous m’entendez : mes paroles ne vous sont pas étrangères, et mon souci de Vérité ne vous est pas étranger, et résonne au plus profond, je le sais, avec le votre… J’ai simplement le privilège (pourrait-on dire) d’être capable de l’exprimer en toute franchise, sans précaution, sans crainte, sans retour en arrière dans les hésitations qui sont propres à un mental ou un ego encore attaché à des préoccupations -qui sont les vôtres, sans doute, ou souvent- et auxquelles à présent j’échappe. Mais je suis comme vous.

Silence Vibrant

…Il y a dans mes souvenirs la forme d’une Nef, que je souhaite vous rappeler car cette Nef nous contient Tous. Car cette Nef, ce Navire est fait pour que chacun, chacune, s’y sente porté, navigué d’un Monde vers un autre.

Je vous invite par conséquent à vous rappeler cette Nef, qui est inscrite en chacun et qui Nous appartient à Tous, et qui Vous appartient.

Il y a deux Rivages : celui que l’on a quitté, peut être avec des regrets, celui ou l’on a abandonné ce qui devait y rester… Il y a un autre Rivage : qui est lointain mais proche, qui cependant doit être atteint, au prix de certaine Traversée, de certains abandons, d’un passage par l’immensité du Rien qui s’étend sous le soleil et face à soi-même.

Et ce second rivage, une fois que la Nef navigue, est la seule chose à laquelle nos aspirations, vos aspirations peuvent se fixer : comme un but, comme une direction, comme un nouvel état vers lequel il est bon de traverser.

Mais la mer qui se trouve entre ces deux Rivages n’est pas effrayante, et si quelques peurs peuvent encore y être rencontrées, ce sont des peurs qui doivent justement être traversées. Il y a encore des états dont il faut se défaire pour arriver au Rivage neuf, qui semble être un inconnu mais qui est parfaitement connu, et attendu dans ses moindres détails au plus profond de soi, car en Vérité cette Traversée à été conçue, programmée, désirée, attendue depuis toujours ou du moins depuis fort longtemps…Cela au point qu’elle a pu être oubliée par certaines mémoires de surface, et cela était également juste.

Silence Vibrant

Je viens donc vous rappeler cette Nef : sa forme, son existence, sa Vérité.

Silence Vibrant

-Bien sûr, le langage que j’emploie peut être considéré comme métaphorique, et je l’assume.-

Silence

Je vous laisse entendre à l’intérieur de vous-même, l’Appel et la Vérité de ce navire. Je vous laisse entendre, écouter -à l’intérieur de vous peut être- le bruit du clapotement des Eaux contre son flanc, les Eaux de la transmutation, les Eaux de la naissance, les Eaux qui portent vers d’autres rivages, les Eaux qui nous lavent et nous régénèrent, les Eaux qui nous permettent aussi de redevenir neufs.

Ecoutez .

Ecoutez le Bruissement des Eaux.

Ecoutez comme votre cœur s’apaise et s’accorde avec cela.

Entendez comme, au plus profond de vos mémoires vous aspirez à retrouver ces Eaux, à retrouver la voie de cette Traversée.

Silence vibrant

Entendez en vous-même l’Appel du Rivage – que ce soit celui que vous quittez, que ce soit celui qui est votre but. Et cependant, ces deux Rivages ne font qu’Un puisqu’il ne peut y avoir séparation, puisque l’Eau justement les réunit.

Silence vibrant

J’ai moi même traversé les Eaux à plusieurs reprises. Et chaque traversée est unique – bien que toutes les traversées ne soient qu’Une.

Silence vibrant

Il y a en vous ce qui traverse, ce qui est déjà là-bas, et il y a en vous ce qui est encore là. Tout cela est confondu dans un même Instant et cependant cela n’est que Traversée. Cela n’est ni un passé ni véritablement un futur, cela s’apparente davantage à un Présent : qui sans cesse traverse, évolue, se dirige, et qui sans cesse quitte ce qui doit être quitté; et qui sans cesse atteint ce vers quoi il est juste de se rendre.

Silence vibrant

La Traversée des Eaux a je le sais de multiples sens, mais cependant elle n’en a qu’un. Elle est nécessaire. Lorsque dans votre incarnation vous prenez forme et vous naissez, vous traversez les Eaux. Ainsi, cette Matrice dans laquelle vous les traversez, vous enveloppe, vous nourrit, vous permet d’être, d’évoluer, de venir à terme, de cette transformation qui vous garantit l’arrivée au but, au Rivage désiré.

Considérez donc, très Aimés, mes frères et mes sœurs, que cette Matrice et cette Nef ne font qu’Un… Et la Traversée des Eaux entre les Rivages est un moment de réjouissance en commun, où la joie de devenir ce que l’on doit être et atteindre, pousse le navire, pousse la transformation naturelle de ceux et celles qui, en toute acceptation, et en toute conscience parfois, s’y trouvent; de ceux et celles qui vont d’un rivage à l’autre ainsi. Et cela concerne chacun et chacune sans exception, même si, dans la profondeur unique et individuelle de chaque être parmi vous, le passage se fait de façon également unique.

Là est le Mystère, là est également le Christ en chacun.

Silence vibrant

Le bruissement des Eaux est mélodieux, et les chants, que d’un Rivage à l’autre porte la surface de l’eau, sont également mélodieux.

Silence vibrant

Quelles que soient les légendes et les vérités qui se disent et circulent à mon sujet, j’ai bien réalisé plusieurs Traversées – terrestres, et intérieures… Et j’ai bien connu bien des Eaux.

Je vous propose donc en toute sûreté d’entendre, de par la sagesse que j’ai pu en acquérir -et à laquelle la votre est parfaitement identique- de vous indiquer avec sûreté la possibilité d’entrer dans cette Traversée sans l’illusion de croire que vous quitteriez ce à quoi vous devriez rester attaché. Car en réalité, croyez moi, c’est ce vers quoi vous vous rendez qui est réellement ce à quoi vous pouvez vous attacher.

…Je n’ignore pas que ce Message vous a déjà été délivré sous différentes formes, à de nombreuses reprises, par différentes voix et sans cesse. Je n’ignore pas que vous l’avez déjà entendu. Mais vous ignorez (encore) que vous l’avez entendu : car c’est en vous-même en premier lieu et en dernier lieu qu’il s’entend – et non pas tant de par les voix extérieures qui ne font que vous le rappeler. Ainsi moi encore, en ces instants, je vous le rappelle : et je vous propose de voyager ensemble.

Silence vibrant

Fiez vous donc au bruit de l’Eau. Fiez vous aux chants mélodieux qui sont portés par l’eau et qui réunissent les Rivages en apparence si éloignés, Fiez vous aux chants joyeux en vous-même de ce qui se souvient, de ce qui sait, de ce qui ne craint pas, de ce qui désire, de ce qui s’abandonne, et de qui sait son évolution.

Ainsi notre Nef à tous peut accueillir en toute plénitude, en toute acceptation, en toute sagesse, et en toute joie de l’Un, l’ensemble que vous formez : Humanité de la Terre, Bien Aimés Frères et Sœurs.

Ainsi peut s’élever le Chant Un de cette Nef, qui alors navigue en toute sûreté, beauté, fierté, plénitude, au sein des Eaux qui la portent et vers ce qui est attendu.

Ainsi Christ est transporté en chacun et je l’accompagne, Moi, Marie-Madeleine, en toute fraternité avec chacun de vous mes Frères et Sœurs.
Je vous salue. A bientôt.

Halleluiah.

 

via Christine Anne K. le 05 mai 2012
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

 

 

 

 

Questions/Réponses – n°23

 

 

 

Quelle fin et quel début signe le Retour de notre corps d’Être ou d’êtreté – dit le Retour du Voyageur – dans nos vies et notre environnement ?

Ce Retour – tant attendu et inattendu – signe et marque la fin absolue de l’illusion. Cette fin le rend possible, de même qu’Il la rend possible. De là s’engendre toute Vérité. Vérité collective au sens de la Présence de l’Un dans le « collectif », tout simplement et entièrement : ce qui est un changement de niveau de conscience collective absolu. Par ailleurs, le retour unifiant de vos Êtres « entiers » signe bien évidemment la fin absolue de la matrice de troisième dimension et le passage nécessaire en cinquième dimension. Ce passage est à ce niveau-là « invisible » et absolument intérieur, mais signe déjà le changement d’ère que vous espérez.

 

Comment est-ce que cela interagit avec la Terre ?

Par osmose, disons. La Terre retrouve donc sa vibration absolue d’Être unifié, car ce qui vous advient advient à la Terre, et réciproquement ce qui advient de la Terre advient de vous. Ainsi la cinquième dimension est actualisable au niveau planétaire, de même qu’au niveau de vos Êtres et consciences partagées.

 

En rapport avec ces nombreux changements réalisés ces derniers temps – changements concernant les nouveaux corps, la réinformation de l’Eau, changements innombrables… – est-il possible d’avoir une explication concernant l’ascension ?

Bien-Aimée, les changements sont comme tu le dis innombrables, et se sont produits (et continuent de se produire) dans bien des corps, bien des niveaux, bien des situations, dans des plans tant matériels que subtils et dans votre planète elle-même. N’attends pas de moi toutefois que je te montre le bouton de l’ascenseur en te disant : « il part à 17h ou à 18h ». Cela n’est pas de mon ressort. Alleluiah

L’ascension est votre co-création, ne l’oubliez pas, et toute co-création est un être vivant, une forme en mouvement, en transformation, et de ce fait personne d’autre que vous ne peut en connaître l’achèvement.

 

Cela sous-entend un achèvement ?

Achèvement signifie simplement achèvement. Après un achèvement, il y a toujours autre chose. L’achèvement est un instant de perfection. Les harmonies se créent, se construisent, arrivent à un état optimal, et puis plus tard bougent pour se reconstruire autrement. Chaque achèvement est un équilibre, et les équilibres durent un moment. Ensuite il y a mouvement, déconstruction, reconstruction, réachèvement, etc.


J’aimerais avoir un éclairage sur le destin. Ai-je un destin ? Ai-je une mission à accomplir ?

Bien-Aimée, tant que cette interrogation tourne dans ton mental, pardonne-moi mais tu es dans l’illusion. Si ton coeur vibre de sa vibration propre, et si le contact avec ton Être véritable est fait dans ton coeur, ce questionnement-même ne peut que s’effacer pour un état beaucoup plus doux, plein de certitude.

J’entends cependant dans ta question une forme peut-être de souffrance, de chercher à savoir, à ne pas savoir, et peut-être d’avoir peur d’être à côté de ce qui devrait être, ou de rater quelque chose… Ces interrogations ne sont pas productives. Lorsque ton coeur te guide et que ton Être est aux commandes, les certitudes se présentent à toi, et lorsque les questions t’agitent, il importe de refaire une forme de silence dans ton coeur pour recontacter la Vérité de ton Être, pour qui les choses sont bien plus simples et claires, car ton Être ne peut se tromper sur ce qu’il est. J’espère avoir répondu suffisamment.

 

Au sein de tous ces messages, on a l’explication de cette Liberté – et cette Liberté est effective au sein du coeur – mais on a en même temps toujours cette impression de ne pas être libérés, d’être en prison… Quelle est l’explication de ces ressentis existant au sein de notre personnalité ?

Bien-Aimée, l’explication est dans ta question : tant que vous êtes au sein de la personnalité demeurent les questions et l’emprisonnement, et lorsque vous accédez à la Liberté, c’est au détriment bien sûr des enfermements propres à votre personnalité. Considérez que la personnalité est un vêtement, qu’à un certain moment vous pouvez « laisser au vestiaire », de même que lorsque vous « partez », comme vous dites, en méditation, ou dans votre sommeil, les vêtements de travail autant que celui de la personnalité peuvent être accrochés au porte-manteau, pour vous laisser votre pleine et entière liberté de mouvement et d’accès à votre Lumière.

Au niveau dont je te parle, Bien-Aimée, tout autre tentative d’explication rationnelle de ma part ne serait que jeu avec les mots, les phrases, les concepts, et je considère que vous n’avez plus besoin de cela. Ayez confiance en vous-mêmes, ayez confiance en votre Lumière. Soyez grands comme la Mère des Mères en témoigne en vous le disant, même si cela représente pour votre personnalité, comme vous dites, un effort ou une sorte d’interrogation sur votre « destin », comme il a été mentionné. Ce ne sont que des illusions auxquelles vous devez encore vous confronter – si vous n’avez pas fini de les comprendre et de les contourner. Les contourner signifie simplement accéder à votre Vérité, et celle-ci – vous le savez – est intérieure. J’espère avoir apporté une réponse qui malgré tout te satisfasse.

 

J’ai eu le message que je ne suis pas incarnée complètement vis-à-vis de la matière et de ce monde et j’aimerais savoir ce que cela veut dire et comment je peux m’incarner davantage…

Bien-Aimée, ce message que tu as reçu n’est pas forcément l’indication d’un défaut : c’est simplement, sans doute, une constatation. Il est vrai que dans les années passées de la matrice telle qu’elle était encore, beaucoup d’écoles spirituelles vous invitaient à vous incarner, au maximum et de votre mieux, cela étant également pour vous permettre de mieux vous adapter à votre environnement. Je te rappelle qu’aujourd’hui, ainsi qu’il vous l’a été dit il y a quelques jours, vos corps ne sont plus les mêmes : de nombreux changements ont été opérés et vous avez ce que vous appelez de nouveaux corps, qui justement vous permettent de faire, disons, passerelle avec votre corps d’Être véritable, qui lui n’est absolument pas incarné, car il est par essence multidimensionnel.

L’aspect incarnation de votre corps ne concerne aujourd’hui vraiment que votre corps physique et la partie mentale qui vous permet de fonctionner dans votre environnement de matière. La nécessité pour ta propre évolution de t’incarner davantage est ton choix. S’il t’importe de travailler à cela, cela est ton choix ; mais ce n’est pas une nécessité imposée, ce n’est pas un manque, un défaut, une faiblesse, un amoindrissement de ce que tu es. Nous ne sommes plus, vous n’êtes plus, plus exactement, aujourd’hui dans les conditions qui étaient les vôtres il y a quelques années, ni même il y a quelques mois. La matrice est ouverte, vous n’avez plus à vous soucier d’augmenter votre incarnation, sauf bien évidemment si cela est votre choix. J’espère t’avoir répondu suffisamment.

 

Quelle serait la différence si je faisais le choix de m’incarner plus ? Quelle en serait la conséquence ?

La conséquence est un appel vers la densité, vers l’action, est un choix peut-être de rester dans un corps de troisième dimension, plutôt que le choix qui consisterait à aller vers les aspects plus subtils et multidimensionnels qui sont offerts à vos Êtres, et qui représentent – pour ceux qui les choisissent – plus de conscience de Lumière et de liberté. Le mot liberté ici n’est pas à prendre au sens le plus terrestre du terme… Il s’agit presque plutôt d' »espace », car la liberté dans les multidimensions n’est pas individualisme : elle est Service, elle est celle d’occuper sa place et non pas celle de quitter sa place – comme dans vos croyances terrestres vous la désignez parfois…

 

Est-ce qu’entrer dans une impossibilité d’expression, de difficulté – voire d’impossibilité – à communiquer, jusqu’au silence, est symptomatique des nouveaux corps ?

En effet, Bien-Aimé, cette hypothèse est parfaitement acceptable et intéresse de nombreuses personnes. Comme vous le savez, il y a différents modèles de nouveaux corps et tous n’ont pas les mêmes modes de fonctionnement, dirons-nous. Mais l’usage du mental pour discourir ne fait pas partie des programmes intéressants dans les nouveaux corps, qui sont appelés à voyager vers des sphères subtiles, davantage que de s’enliser vers ce qui fut. Par conséquent, les modes de communication des nouveaux corps sont beaucoup plus subtils et, de fait, comme tu le dis, silencieux au sens de l’usage de la parole… Car, je te le rappelle, Eshtananda vous a informés que vous aviez une voix subtile ; et vous avez également une écoute subtile. Par conséquent, à un certain stade de réalisation de soi et des nouveaux corps, il peut devenir de peu d’importance de continuer à développer l’usage de la parole comme outil d’expression. Je te remercie donc de ta question, Bien-Aimé.

 

Je suis arrivée à un endroit où je sens, je vois le mental qui participe à certaines choses que je sens, et j’ai un coeur qui sent tellement, que je n’arrive plus à savoir moi-même ce que je sens vraiment… J’ai des choix à faire, je passe par une phase de dépouillement et j’arrive à un coeur comme un artichaut, enveloppé encore, et je sais que ces choix sont liés à mon coeur et que je ne sais plus entendre mon coeur. Je sais que je dois apprendre cela maintenant, après cet achèvement et ce mouvement qui vient, mais où je ne sais plus écouter comme une enfant… Je cherche à connaître mon coeur et à savoir l’entendre, à le dissocier parmi ces élans, et j’ai l’impression de trop sentir, trop de choses, et de ne plus pouvoir choisir…

Quelle beauté, Bien-Aimée, tu nous fais entendre… Quelle humanité… je sais qu’il est douloureux pour vous, pour chacun de vous, d’être dans ces périodes de choix, d’abandon de beaucoup de croyances, de certitudes, ou bien de conditions matérielles, et dans ces phases d’incertitude concernant ce qui ensuite doit prendre forme, et je respecte la complexité et les difficultés de ces états.

Le chemin de votre coeur est extrêmement simple. Je sais que parfois vous le perdez – ou vous croyez le perdre – parce que vos émotions vous masquent votre coeur véritable. Le véritable coeur est dégagé des émotions, et c’est là le travail peut-être, aussi, qui est à réaliser dans ces moments-là… Le coeur est stabilité, le coeur est simplicité, le coeur est Lumière. Le coeur émotionnel est agité. Ainsi donc, parfois, votre coeur est obligé de se fermer car le trop d’émotions et le trop de sensations ne lui permettent plus de faire face à l’extérieur ainsi qu’au trouble intérieur. Retrouver la stabilité et la vibration du coeur véritable peut demander un certain chemin, disons de pacification, d’intériorisation, qui peut demander des conditions d’environnement protégées, car cela est plus facile, et que peut-être vous n’avez pas dans un moment d’instabilité. C’est pour cela que j’ai dit que je respecte vos difficultés lorsque vous y êtes…

Mais je t’invite, Bien-Aimée, à marcher intérieurement sur ton chemin de Lumière, le plus droit, car il est là : je le vois, et si tu ne le vois pas, c’est simplement que tu crois ne pas le voir, ce que je respecte. Chaque pas est un pas de Lumière, chaque pas est un pas de Joie et de Simplicité.

Rappelle-toi que la Mère des Mères te regarde, ne t’oublie jamais, se réjouit de chacun de tes pas de tout son coeur, et de toute l’immensité et la fierté de son Amour de Mère. Tu n’as donc peut-être qu’à t’abandonner à ce regard, pour mieux choisir le sens de tes pas, si jamais tu t’interroges sur leur sens. Et sinon, abandonne-toi à la Lumière, car cela est le chemin le plus sûr. Plus tu t’abandonnes à la Lumière en décidant intérieurement de le faire, plus ton chemin s’ouvre, s’éclaire et se facilite, et tu peux l’observer très rapidement et de jour en jour.

Je te remercie, Bien-Aimée, de la beauté de ce que tu nous as fait entrevoir de toi.

 

Je sens en moi un appel à vivre le couple sacré. Dans ces moments-là j’ai l’impression de faire un voyage initiatique essentiel. J’aimerais savoir si un couple sacré est possible dans ce monde, si cela est possible pour moi. Cet appel est-il juste ou suis-je dans une illusion ?

Bien-Aimée, la réunion des polarités masculine et féminine est toujours – lorsqu’elle est dans sa perfection – un acte sacré. Dans la vie terrestre que vous savez connue jusqu’à maintenant, les relations homme-femme – tout en cherchant, lorsqu’elles le faisaient ou le font, à être sacrées – rencontrent un certain nombre d’illusions, et cela fait partie de l’essence de ces relations.

Il y a donc, peut-on dire, nécessairement chemin d’illusion autant que chemin de vérité dans cette quête-là. La vérité en question est ta propre vérité, est ta vérité intérieure et ton chemin intérieur. La vérité en question n’est pas celle de l’entité qui s’appelle couple, ni celle de la disparition dans le désir ou le regard de l’autre, par exemple, ni celle de l’accomplissement de la possession de l’autre. Ces deux indications sont le résumé de ce qui fait l’essence de la plupart des illusions concernant la vie en couple.

L’homme et la femme qui se rencontrent dans l’incarnation sur cette Terre sont simplement appelés à travailler ensemble leurs difficultés, et le partenaire idéal est celui qui va te confronter à tes difficultés, et avec qui tu vas pouvoir les affronter ou les subir pour grandir vers toi-même, et uniquement vers toi-même. Il ne m’appartient pas de te dire – car ce n’est pas le genre de pouvoir que je souhaite exercer – ce qui est juste ou ce qui ne l’est pas. Ce qui est juste, pour toi, est ce qui dans l’instant fait vibrer ton coeur – et non pas ton coeur émotionnel, mais ton coeur de Vérité et de Lumière.

 

Est-ce que l’amour, tel que je le conçois au sein de mon coeur, en ces temps et sur ce plan est possible, (car j’ai conscience que cela ne l’était pas véritablement avant) ? Ou est-ce qu’en ces instants où on accède à d’autres vérités, d’autres capacités, cela nous coupe de ce fait de la possibilité d’un amour terrestre ?

Mes Très Aimés, je ne suis qu’un ange… Je sais que vos questionnements sur l’amour sont extrêmement enchevêtrés, vous occupe énormément, et je ne peux que te dire la réponse que j’avais dès le début de ta question : c’est que l’Amour véritable se vit, bien évidemment, mais dans l’instant. Pour ce qui est de ce que tu appelles l’amour véritable, pardonne-moi Bien-Aimée, mais j’entends énormément d’illusions dans ta désignation d’amour véritable. je suis donc un peu désarmé pour répondre de façon pragmatique.

Il est clair que plus vous êtes dégagés des illusions de la matrice, plus vous êtes dégagés des illusions de vos émotions, plus vous êtes dégagés des illusions de votre mental, plus vous êtes dégagés de vos innombrables projections les uns sur les autres, plus vous pouvez tendre à un idéal que peut-être on pourrait appeler l’amour véritable. Mais je ne suis pas sûr qu’il ressemble à ce que vous désirez comme amour véritable, qui je crois implique passion, exaltation, fusion, voyage en voiture avec de la musique, union des corps dans l’embrasement incessant, et réalisation de vie prolongée sans conflits, dans l’harmonie la plus parfaite et néanmoins dans la matière… Je suis très désarmé pour répondre à cette question, ma Soeur.

Au niveau d’où je vous parle, l’instant est éternel et l’amour véritable est éternel, mais il est dégagé de toute polarisation excessive vers tel ou tel être que l’on rencontre, car vous êtes inscrits dans une musique où vous pouvez avoir un partenaire privilégié, mais il ne s’agit pas pour autant de fonder un foyer et de connaître des moments de passion.

Je m’excuse d’être aussi lamentable dans mes réponses, aux yeux de ce que vous souhaiteriez… Je vous rappelle également que les nouveaux corps que vous avez sont plutôt faits pour aller vers votre chemin de Lumière, et que ce chemin de Lumière implique liberté, et non pas co-dépendance à quelqu’un.

 

 

 

via Christine Anne K. le 8/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Questions/Réponses – n°21

 

ces questions sont en relation avec les interventions d’Ashtir puis de Keznoar-Nd Hey Az’k… 

 

Suite à la récente intervention d’Ashtir (2 mai) avec notre corps, y-a-t-il des commentaires et/ou des conseils d’intégration pour tous?

Cette intervention a rétabli un programme shunté depuis fort longtemps. Cela a été possible suite à de nombreux travaux préalables – désengrammages, oblitérations de codes pervers, enlèvements de données inutiles, et autres. Néanmoins ce programme a des effets sur la thyroïde et sa partie subtile, ainsi que sur certains canaux de communication via l’oreille interne, ce qui peut engendrer une petite phase de fatigue dans l’intégration subtile (comme tu le constates). Le conseil de boire de l’eau a été donné rapidement, et il est important à suivre, ainsi que celui de chanter des sons spontanés d’harmonisation à soi-même. Alleluia.

 

Que pouvons nous savoir de plus sur les « nouveaux corps » dont nous a parlé Keznoar  Nd (le 3 mai) ? Quelles sont leur nature et leurs fonctions, et leur rapport avec l’ « êtreté » ?

Les nouveaux corps dont parle Keznoar sont en quelque sorte des matrices « individuelles », bien qu’il s’agisse de corps relevant de l’Unité de Vie. Je m’explique : vous savez que vos corps sont constitués de plusieurs aspects ou couches vibratoires, sur lesquels nous ne revenons pas ici… La notion de matrice implique vie, gestation, complexité englobée dans une forme-structure et structurante qui « produit » et régule des échanges avec d’autres.

De plus les « anciens corps » de 3D que vous connaissez bien, incluant tout leur système énergétique subtil que vous connaissez également plus ou moins bien, sont disons « périmés » et en cours soit de remplacement, soit d’extensions de capacités – ceci selon qui vous êtes au plan disons de l' »êtreté », et selon vos choix individuels (non mentalisés évidemment).

Il y a effectivement plusieurs « modèles » en cours de constitution (ceci souvent par étapes) comme le mentionne Keznoar. Ce commentaire explicatif se voulant synthétique, je ne peux entrer dans un développement descriptif et détaillé de ces corps et de leur différentes structures et fonctions – qui de plus n’aurait sans doute d’autre effet que de vous agiter le mental et de créer de nouvelles croyances, à l’instant où le balayage des croyances dans votre mental collectif « bat son plein »… Soyez assurés que votre conscience d’Être est pleinement informée et contribue disons co-créativement à ces mutations et/ou transmutations… Vous pouvez être déroutés de voir que votre apparence physique ne témoigne la plupart du temps d’aucun changement manifeste : il en est ainsi, du moins pour le moment, car ce corps physique est adapté à son environnement de matière. Néanmoins les symptômes de fatigue ressentis par ce corps peuvent attester et servir de marqueur des opérations en cours et des processus de changements évoqués.

 

Qu’en est-il des processus de vieillissement de notre « ancien corps » dans le cadre de ces changements ?

Le réponse est sans doute très décalée par rapport à la question, car celle-ci se réfère à votre vécu physique du temps terrestre et de la courbure du temps due à la matrice… Les nouveaux corps sont naturellement faits pour s’adapter au changement de nature du temps que vous expérimentez de plus en plus, et sont en quelque sorte complètement libérés ou libérables de cette illusion… Mais votre actuel corps physique a ses propres lois et n’est pas appelé à durer, puisqu’il est transitoire de par ce qu’il est. Cette question risque de nous emporter hors-sujet, ne nous fixons pas dessus s’il vous plait.

 

Qu’en est-il des enfants qui naissent et des nouveaux corps ?

Les enfants depuis une dizaine d’années sont équipés des connexions nécessaires mais n’ont pas en tant qu’enfants ou bébés la capacité de fonctionner « à plein régime » énergétique dans aucun de ces nouveaux corps mentionnés. Toutefois leurs capacités très au-dessus de ce qui fut auparavant les préparent, si besoin était, à développer ce qui sera approprié dans leur propre maturation. Leurs corps sont, comme tous, adaptés à leur environnement avant tout, et tout particulièrement au corps de leurs mamans en priorité -jusque vers 5/7 ans- suite à quoi ils peuvent autonomiser peu à peu leur propre structure et créer leur matrice individuelle.

 

Combien de modèles de nouveaux corps y a-t-il ?

Dix-huit.

 

Quel rapport entre ces nouveaux corps et la notion de « corps d’êtreté » (enseignée depuis quelque temps par des intervenants trans-dimensionnels) ?

Le « corps d’êtreté » réfère naturellement à votre être véritable débarrassé de ses croyances et impédiments (dont corps 3D). Les formes de ces corps sont interdimensionnelles par essence. Les matrices désignées par Keznoar comme nouveaux corps sont en relation directe avec bien évidemment cet aspect êtreté, tout en référant néanmoins à une configuration structurelle plus « dense » -tout en étant plus subtile par bien des aspects que ce que vous avez expérimenté jusqu’alors sur Terre. Cette réponse est difficile à formuler car le lexique n’existe pas véritablement… désolé de rester approximatif mais pour résumer : il y a une résonance directe d’êtreté, de forme et de structure, mais une « densité vibratoire » différente.

 

A quel point sommes-nous aujourd’hui libérés de la matrice  par la mise en place de ces nouveaux corps ?

Vos nouveaux corps – qui sont donc par ailleurs un véhicule permettant d’intégrer très aisément votre dimension d’êtreté la plus essentielle, lorsque vous le désirez – sont encore pour beaucoup en phase 1 ou 2, c’est-à-dire transitoires (en cours d’installation). Pour ceux qui ont atteint la phase 3 désignée par Keznoar, la libération de la matrice est opérationnelle en totalité, même si l’ancrage dans le « vieux corps » physique et mental implique certaines interactions, comme un entre-deux conjoncturel… Je précise que cette structuration en trois phases est une approche de synthèse et qu’en réalité ces phases comportent parfois des sous-phases ou paliers (pouvant différer selon les types de corps concernés).

 

Donc, quand tous seront arrivés à la phase 3, le temps n’existera plus ?

En quelque sorte, bien sûr, mais la question même n’aura plus son sens… La désintégration de la matrice est d’actualité et la constitution intégrale des nouveaux corps est nécessairement corrélée. Alleluiah

 

Tous ces niveaux de corps sont-ils directement des niveaux de conscience et rien d’autre quelque part ?

Cela est exact en termes de conscience, mais le « rien d’autre » n’est pas une formulation juste car il y a matrices, structuration, formes sonores, etc. , ce qui n’est pas exactement du rien…

 

 

 

via Christine Anne K. le 3/05/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.


Matrice et Existence des Sons – Le Verbe…

 

écoute (vidéo) de cette canalisation : http://vimeo.com/24051173

 

 

…chant « de Lumière »

 

…Je ne sais pas employer votre langage de mots… et pourtant je connais bien des langues…

Je suis ce qui porte le Son, je suis l’existence-même du Son… Je vibre dans chacune des particules de matière, de gaz, d’éther, de Lumière.

J’ai la capacité d’adopter toutes les formes sonores, connues et inconnues… Et par là-même, comment concevoir l’idée que je puisse avoir un nom ? J’ai tous les noms. Je suis tout ce qui se nomme  – si l’on cherchait mon nom… D’une certaine façon, je suis une fréquence silencieuse qui porte toute fréquence sonore. Disons que je suis la Matrice des sons, quelles que soient leurs bandes de fréquence, leurs octaves, quel que soit le milieu dans lequel ils sont portés, cela est mon oeuvre.

Je vous adresse ces quelques mots -par la voix et l’intelligence du canal qui sait me faire parler, sans me connaître jusqu’à ce jour- afin de vous informer, en vos consciences, que votre conscience elle-même est sonore, et de vous informer que le Son et les sons sont bel et bien ce qui structure, ce qui donne forme et vie à tout ce qui est – connu ou inconnu de vous.

Je constate que vous pourriez m’appeler le Verbe, car ce que j’exprime est là pour vous rappeler qu’il fut dit : « Au commencement était le Verbe. »

L’immensité innombrable de l’archipel et des architectures des sons est mon Être-même; et je permets que ces innombrables sons, gammes de fréquences, circulent, s’organisent, se structurent les uns par rapport aux autres, pour créer soit de la matière, soit des formes subtiles, soit de la pensée ou de l’intelligence, soit des structures que vous appelez géométries sacrées, ou géométries subtiles, trames de Lumière. Tout objet cosmique connu de vous a été à l’origine une architecture de sons. Je suis donc également, peut-on dire, l’Architecte général des sons.

Ainsi, ayez confiance dans la vérité des sons intérieurs que vous recevez, car ils sont les éléments de la structure-même de ce qui vous fait être. Et vous pouvez les nourrir par votre conscience.

…Le fait de m’exprimer avec des mots me limitant considérablement, je souhaite rester très succinct. J’espère toutefois que ces quelques paroles peuvent contribuer à l’ouverture de votre conscience sur ce que vous êtes réellement.

…Je vous demande de ne pas me donner de nom : car cela limite la portée et l’étendue de mes attributions.

 

 

via Christine Anne K. le 2/04/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

 

Questions-Réponses – n° 13 / Toumo Taho

(ces questions font suite à l’intervention de Istom Huiam)


J’aimerais savoir où Istom Huïam est reparti…

C’est indescriptible dans votre langage. Vous avez une représentation extrêmement limitée de ce que sont les multi-univers et les multi-dimensions. Déjà, vous êtes un peu dans une confusion entre ce qu’est une dimension par rapport à un univers, et les mots de votre langage ne sont pas capables de s’articuler en notions claires et explicites pour vous faire comprendre ce type de topographie. Donc, on pourrait dire que Istom Huïam est partout, ou est tout autour, mais ce ne sont que des mots. On pourrait dire aussi que Istom Huïam habite une île, ce qui en apparence n’a rien à voir. Quant à définir ce que serait cette île, c’est inconcevable encore pour votre représentation actuelle de ce que vous ne connaissez pas. Désolé, c’est très imprécis…

Nous avons beaucoup de mal à nous figurer la réalité du changement dimensionnel au regard de la réalité physique terrienne dans laquelle en apparence rien ne change, et nous sommes cependant conscients d’une forme de séparation, comme s’il y avait deux réalités qui de plus en plus sont parallèles, et soit se superposent soit s’interpénètrent et c’est là que justement nous commençons à ne plus très bien comprendre ou nous représenter tout cela… Et cela met certains d’entre nous dans des formes de doute, de confusion… Que pouvez-vous nous dire ?

Chers et très aimés Frères et Soeurs terriens, je n’ai pas la capacité de me projeter dans votre façon de penser. Il y a effectivement dissociation en ce que nous observons de votre planète – et quand je parle d’observation, il ne s’agit pas que d’observation visuelle au sens où vous le concevez. Nous observons donc une double fréquence qui s’est peu à peu mise en place, et le fait que certains d’entre vous (nous allons employer les termes de fréquence A et fréquence N), le fait que certains d’entre vous ne connaissent que la fréquence A -qui est la fréquence ancienne peut-on dire, ou a fréquence de base, la fréquence la plus basse. Certains d’entre vous connaissent et vivent en partie dans la fréquence N, et certains d’entre vous vivent en très grande partie dans la fréquence N… Il y a entre ces deux fréquences, bien évidemment, des passages ou des ponts. Ainsi beaucoup sont obligés, qu’ils le veuillent ou non, de passer d’une fréquence à l’autre et ceci de façon assez désordonnée… Je crois, que personne, ou à peu près, n’est en état – ne serait-ce que pour des raisons environnementales – de se maintenir dans la fréquence N uniquement, encore aujourd’hui. Il y a néanmoins des individus qui sont suffisamment ancrés dans la fréquence N pour pouvoir la rejoindre assez aisément lorsqu’ils redescendent dans la fréquence A. Il y a toutes sortes de cas certainement, et nous ne sommes pas en mesure de détailler l’immense variété des combinaisons d’oscillation entre ces deux fréquences… Il est clair que nous nous réjouissons car de plus en plus d’individus sont capables de rencontrer la fréquence N et de quitter la fréquence A, que ce soit ou non volontairement, mais à l’occasion de différentes circonstances propices à cela et qu’ils sont capables de créer souvent.

Quand je parle de fréquence A et fréquence N, cela est schématique car il y a en réalité des zones inter-fréquentielles, des fréquences intermédiaires qui ne sont pas forcément très confortables. L’idéal évidemment est que la fréquence N soit la plus pure possible, mais cela n’est pas toujours le cas… Quant à la fréquence A, à vrai dire elle est de plus en plus désagréable, je crois, parmi vous, car elle ne correspond plus du tout à la vibration que vos corps portent ; et les individus qui sont incapables de décoller de la fréquence A pour des raisons environnementales et de conscience ne sont pas du tout à l’aise dans cette fréquence.

Nous observons donc cela, mais nous observons avec le déroulement du temps et des opérations (il y a des opérations de désolidarisation des deux fréquences qui sont en cours), nous observons donc que la fréquence N est très, très stabilisée et qu’elle est de plus en plus continue, et qu’elle va pouvoir -disons, pour employer un mot qui peut vous parler – qu’elle va pouvoir « décoller » de mieux en mieux de ce qui l’attache encore, telles des interférences avec la fréquence A.

Par conséquent, les états de confusion que vous avez mentionnés, vous pouvez les lire comme directement reliés à ces états inter-fréquentiels ou à ces états d’incapacité de décoller de la fréquence A qui peuvent se produire dans certains contextes, sachant qu’il y a quelque chose d’assez gluant dans la fréquence A de par sa lourdeur… J’emploie ces mots qui sont ceux qui conviennent, même si cela peut vous surprendre de parler d’une fréquence gluante : j’en suis désolé mais certains physiciens parmi votre humanité connaissent néanmoins la validité de ces notions.

L’observation dont je peux vous parler également est que, tant que ce que vous appelez votre mental – c’est-à-dire votre système de représentations de votre environnement, et de réflexions/pensées sur votre environnement – fonctionne en tant que tel avec les systèmes de repères dans lequel il est enfermé, cela ne peut qu’alimenter votre confusion : car votre mental comme vous l’appelez n’est pas en état, sauf pour quelques personnes, de rejoindre la fréquence N. Cela est très important. Votre mental est nourri par la fréquence A en grande partie car c’est là qu’il s’est constitué. Par conséquent, même s’il a la notion de beaucoup de faits et d’éléments qui sont constituants de la vie dans la fréquence N, par nature il est incapable de se projeter intégralement dans la vibration de la fréquence N.

La notion dite de supra-mental qui est enseignée par certains enseignants dans votre planète correspond assez bien en revanche à la capacité de penser dans la vibration de la fréquence N. C’est un peu relatif , mais schématiquement je pense que cette notion est convenable. Je vous indique donc par là qu’au niveau d’une installation dans la fréquence N, il y a bien évidemment une intelligence vibratoirement supérieure qui se met en fonctionnement et qui se trouve extrêmement à l’aise dans cette fréquence… Je vous invite donc à avoir confiance dans l’établissement de ce niveau d’intelligence -mais je n’ai pas la recette pour vous proposer de méthode qui vous permette de supprimer totalement le fonctionnement de votre mental et qui vous permettrait de vous installer dans la fréquence N… Il y a également et par ailleurs d’autres paramètres que votre mental qui ont un rôle dans votre stabilisation dans la fréquence N.

Voilà, chers Amis, j’espère avoir répondu.

Pourquoi l’échéance des événements planétaires qui nous sont annoncés par les canaux sont constamment différés ? Est-ce que cela a une fonction, comme par exemple de nous maintenir dans un état d’imminence ? Ou bien attend-on que davantage de personnes rejoignent la fréquence N ?

Chère Amie, je suis perplexe, car je ne connais pas les échéances telles qu’elles vous sont divulguées par vos systèmes de médias, qui bien évidemment utilisent les canaux mentaux auxquels vous êtes accoutumés : par conséquent ces informations ne vous sont pas données dans le niveau de la fréquence N mais plutôt dans le niveau de la fréquence intermédiaire.

… Je parle des annonces canalisées qui nous sont faites en temps terrestre, il nous a par exemple été plusieurs fois annoncé par différents canaux que des événements planétaires majeurs auraient lieu avant la fin de l’année 2010. Or tout poursuit son cours habituel, la matrice bat son plein (en tout cas extérieurement) et ce n’est pas la première fois que ces effets d’annonce restent sans suite…

Je ne suis pas du tout habilité à vous répondre, il faudrait vous adresser à des êtres plus ancrés dans la planète que je ne le suis. Pour nous, les événements sont « à l’heure ».

Tout à l’heure il a été dit qu’une partie de notre ADN était d’origine multidimensionnelle et qu’on ne le partageait pas forcément avec notre famille biologique. Est-ce que cet ADN fait partie de ce que l’on appelle l »‘ADN-poubelle » ?

Bien évidemment. Mais je vous demande instamment de surveiller votre vocabulaire car la résonance des mots est puissante , et tant que vous traiterez votre ADN stellaire d’ADN-poubelle, vous êtes en déficit de communication avec vos lignées !.. La plus grande partie de votre ADN n’a pas été décryptée, soi-disant -et je dis bien soi-disant- par les scientifiques qui s’intéressent à la matière. Une grande partie de votre ADN a parfaitement été décryptée mais cela ne vous a pas été dit , et donc cette plus grande partie de votre ADN contient les informations vibratoires les plus essentielles vous concernant. Une partie de votre ADN également a été manipulée, y compris dans la partie que vous appelez poubelle, et qui n’a pas été opaque à certains manipulateurs. Mais actuellement d’innombrables réparations ont été effectuées. Tout ce propos transmis par Istom Huïam se réfère à votre ADN dans son aspect le plus complet, le plus essentiel, le plus authentique et le plus original, c’est-à-dire un ADN à douze brins minimum et dont les codons ne comportent pas la moindre poubelle, si ce n’est les implants qui ont pu être installés dedans par des technologies fort déplaisantes dont nous n’avons plus envie d’entendre parler (cela, vous pouvez l’appeler poubelle!).

…Rendez-vous compte que l’appellation « ADN-poubelle » désigne précisément dans vos ADN tout ce qui vous relie à la Lumière… Je vous laisse en tirer les conséquences.

Est-ce que la Nouvelle Terre est sur la fréquence N ou sur une fréquence supérieure ?

Cher Ami, le terme de fréquence N a été employé pour les besoins de la démonstration. Cette fréquence en réalité est évolutive, elle n’est pas figée. Donc bien évidemment la fréquence N est porteuse de la vibration de la Nouvelle Terre. Toutefois cette fréquence est encore en évolution; et plus elle se dissocie de la fréquence A, plus évidemment le processus d’installation fréquentielle de la Nouvelle Terre peut se préciser. Je ne peux pas en l’état actuel du déroulement des choses te dire grand chose de plus car la fréquence de la Nouvelle Terre est encore instable; la fréquence N est encore instable même si elle est très stabilisée, et les processus de transformation sont encore en cours. J’espère avoir répondu un petit peu à ta question.

Comment s’appelle celui qui nous a répondu ?

Appelez-moi Toumo Taho. Je suis affilié à Sirius C (mais ne voyez pas cela comme une habitation). Je vous salue.

…J’ai encore quelque chose à vous dire : soyez attentifs justement aux changements que vous ne savez pas suffisamment bien observer, car ainsi vous les portez et vous les faites exister… Tout ce qui en vous est doutes contribue à la durée de ce que vous appelez la matrice. Soyez donc très vigilants dans vos pensées. J’espère m’être fait comprendre. Je vous salue.

via Christine Anne K. le 6/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Eloha – n°9


Cette canalisation débute par un chant aux nombreuses syllabes -langage vibratoire de lumière-

Accueillez, mes Très Aimés, cette cascade de sons, qui sont les sons de mon langage en lequel j’aimerais bientôt pouvoir m’exprimer auprès de vous, mes Très Chéris, mes Splendides Créatures…Vous qui êtes en train de franchir les seuils de votre Perfection la plus accomplie, avant pour beaucoup d’entre vous de vous transformer en d’autres formes, natures : pour d’autres aventures dans d’autres vibrations, où vous serez néanmoins toujours l’Être que vous êtes.

Les sons sont une voie que vous ne pouvez pas éviter. Sachez que les sons sont de la lumière, du moins dans leur véritable réalité. Ainsi, dans vos structures, vous êtes son, vous êtes lumière, vous êtes joie, vous êtes couleur, vous êtes ce que nous appellerons (pour désigner cela par un mot) mathématique -bien que cela réfère à des choses désagréables pour certains d’entre vous… Mais il s’agit là de désigner une organisation complexe et raffinée, qui emploie les nombres et les structures , et les harmoniques complexes issues des nombres et de leur emploi. Cela est musique, cela est Joie, cela est perpétuel déploiement, cela est vie, cela n’est pas figé – cela est rigoureux mais non figé. Cela est rigoureux comme une partition de musique, mais toutes les variations et les arrangements sont ainsi accueillis, déployés, joyeusement explorés, sans jamais que cela crée le moindre chaos ni la moindre confusion. Cela s’inscrit dans un ensemble dont vous ne sauriez encore aujourd’hui vous figurer la splendide et la parfaite complexité… Il y a orchestration, immense orchestration, de par cette complexité et les formes qu’elle implique et qui la structurent.

Votre Joie est l’un de vos atouts (je m’exprime là en créatrice), votre Joie fait partie de ce que vous êtes ainsi que vous avez été créés… Ainsi votre Joie n’est pas un sentiment qui flotte par hasard ou vous traverse de temps en temps, non : votre Joie est une structure inhérente de votre Être, de votre forme telle que vous l’avez actuellement, votre forme humaine. Cette Joie bien sûr a été à de nombreuses reprises et sous différentes formes dévoyée, amenuisée, brisée, etc… Mais actuellement – pour ceux qui ont su accepter leur chemin de Vérité – cette Joie s’est restructurée, a retrouvé ses alignements, ses harmoniques et sa plénitude : ainsi votre Joie est l’un de vos atouts, comme je viens de vous le dire. Considérez-la comme une vague porteuse dans laquelle vous pouvez en quelque sorte vous glisser, pour naviguer, pour sortir, pour vous sortir de là ; car à présent l’enjeu va être – pour ceux qui le désirent –  de sortir de ce que vous appelez les restes de la matrice.

La matrice, sachez-le, n’existe plus réellement. Ne demeurent actuellement que les structures, les échos et les croyances qui la font en quelque sorte encore donner l’illusion qu’elle pourrait exister. C’est cela dont vous désirez sortir, et votre Joie – en tant que programme structurant ce que vous êtes dans cette dimension que vous souhaitez quitter – est donc pour vous une onde porteuse. Ne croyez pas, lorsque je vous dis cela, qu’il faille employer des artifices pour créer de la joie factice, circonstancielle en étant (comme vous dites) gais, primesautiers… La Joie vous a été à maintes reprise décrite et expliquée : c’est un état intérieur de plénitude et de Lumière, d’Unicité dans l’Amour, de rencontre totalement heureuse avec sa propre Vérité, qui vous donne paix, certitude, abandon de soi dans la Lumière de votre Être, et sécurité absolue en cela.

Cela est ce que j’appelle votre Joie. Ainsi, il ne s’agit pas de la fabriquer au moyen de certains jeux qui appartiennent à votre culture, même si ces jeux sont très respectables et si certains sont d’excellentes créations, réalisées par vous… Votre Joie réside au fond de vous, et vous la touchez lorsque vous savez reconnecter cette flamme intérieure si pure et si simple, lorsque vous abandonnez vos attentes, vos envies, vos pensées concernant le monde extérieur qui n’est qu’illusion, et que vous vous tournez en toute Beauté, Simplicité et Humilité vers la Beauté de la Source qui sans cesse flamboie et s’écoule en douceur et puissance à l’intérieur de votre Être.

Ainsi cette onde porteuse de votre Joie réside là, en cet intérieur si précieux, si intime et si splendide. Je l’ai placée là il y a bien longtemps, lorsque j’ai eu la joie de créer vos corps, car je savais qu’elle était inexpugnable et que rien ne pourrait jamais la détruire. Certains d’entre vous ont désigné cela par un mot : « âme », qui peut peut-être aider certains à recontacter ce dont je viens de vous parler. Ce mot ne convient pas à tout le monde, personnellement je préfère le mot Joie car, n’est-ce pas, il est plus joyeux, il est plus puissant… Le mot âme tel que vous l’employez généralement a quelque chose d’un peu évaporé qui ne convient pas tant à la situation dont je vous parle. Néanmoins cette notion d’âme peut vous aider à identifier en vous le lieu de votre Joie, si cela est ce qui vous convient.

Je vous ai parlé récemment de l’étincelle qui se trouve dans vos regard, rappelez-vous. Cela est également un des aspects de cette Joie dont je vous parle et cela est une de ses manifestations. Cela est donc un moyen de la trouver ; cela est également un moyen de la partager et (comme je vous le disais ce jour-là) de pouvoir la rallumer parfois chez la personne que vous rencontrez – cela sans effort et en toute spontanéité, en toute Lumière, et en toute innocence.

silence

Je vous invite à écouter dans le silence, quelques instants, les sons de votre Lumière, sons qui sont peut-être inaudibles à votre oreille de chair mais qui sont parfaitement audibles à l’oreille de votre coeur et de votre Joie.

silence

Sentez la Splendeur qui chauffe et anime votre coeur, sentez-la dans votre poitrine… Cela est une sensation dont vous pouvez être conscients. Cette sensation peut également vous guider car elle fait partie de l’arsenal des manifestations de votre Joie.

Plus vous serez présents à ces quelques repères que je viens de vous décrire, plus vous serez présents à votre coeur, à votre intériorité, à votre Joie intérieure, au son de votre Lumière, plus vous vous maintiendrez vous-mêmes sur le bon chemin , et plus également -par résonance, par bio-résonance- votre attitude intérieure pourra communiquer ce chemin à toute personne qui n’aurait pas cette conscience mais qui serait prête : n’est-ce pas merveilleux ?

Je vais m’adresser à vous à présent quelques instants dans mon langage, et je vous avertis que ce canal parlera souvent ce langage, qui vous informera bien plus subtilement et complètement que les mots, familiers à votre mental et certes extrêmement utiles et nécessaires, que nous employons et avons employés, et emploierons encore mais peut-être de moins en moins…

nouveau chant / langage de lumière

Avouez que c’est ravissant, n’est-ce-pas ? Vous aimeriez parler cette langue, j’en suis sûre… Que de cascades de sons ravissants, que de possibilités vibratoires, que de Joie, que de Simplicité ! Que de perles cristallines, sonores, et que d’informations !…

Ne croyez pas que vous n’avez rien compris : vous avez tout reçu. C’est un langage de Lumière et cela parle, cela désigne, cela raconte, cela transmet et cela harmonise

suite du chant

Je vous laisse méditer cette dernière phrase dans vos coeurs…

Ainsi s’achève notre rencontre d’aujourd’hui, mes Très Aimés, mes Perles de Lumière, mes joyeux Enfants de la Joie. Ainsi donc, soyez votre Joie et laissez-vous porter par elle et ne craignez pas d’entendre les sons que vous ne connaissez pas encore.

Je vous aime. Je suis Eloha, mère créatrice Elohim, et je vous couvre de tout mon Amour, et de mes chants cristallins qui compénètrent sachez-le, depuis toujours, la moindre de vos cellules. Alleluiah

via Christine Anne K. le 5/01/2011 

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Sri Aurobindo – n°4


Je suis Aurobindo et je vous salue, Bien-Aimés, Enfants de la Source et de l’Un, Enfants de la Nouvelle Terre, qui se profile bien qu’elle ne soit pas encore visible ni complètement compréhensible pour vous. Cela est dû aux limitations encore existantes de votre perception charnelle, enfermée dans les lois de votre corps humain terrestre. Mais sachez qu’elle est et sera nécessairement de toute beauté, car la façon dont elle est créée réalise, nous l’espérons, disons ce qu’il y a de mieux, et où tous les possibles émanés de la fin de vos expériences précédentes ont leur place, leur espace…N’existant pas encore car c’est à vous -pour ceux qui choisiront de vivre là, sur une nouvelle Terre- de la faire être, prendre forme, développer ses capacités avec les vôtres.

Lorsque vous serez arrivés à cet état, dans ce que vous appelez la cinquième dimension (pour ceux qui choisiront d’y vivre), vous constaterez que la fonction supra-mentale aura complètement évacué tout ce qui pouvait rester de vos fonctionnements mentaux, liés à cette troisième dimension dans laquelle vous croyez encore être, mais dont vous êtes en train de sortir -vous n’y êtes plus que liés par vos habitudes, vos croyances, les illusions que vous prenez pour réelles.

Accueillez donc en vous, mes Aimés, la Joie et la possibilité de rencontrer, de co-créer, de faire vivre cette Nouvelle Terre ou Néo-Terre qui vous attend, car elle a déjà pris forme et consistance. Elle est, pourrait-on dire, l’émanation de la planète que vous connaissez, mais une émanation qui ne s’évapore pas bien qu’elle ne soit pas actuellement densifiée. Ce qui la structure et la constitue est en grande partie les architectures vibratoires nées de vos consciences, dans leur vibrations les plus fines, les plus belles, celles qui aspirent à la Lumière et à la Source, celles qui viennent directement des cœurs, et qui se nourrissent perpétuellement de la vibration de l’Amour et de la Sagesse des cœurs.

Il importe que vous sachiez, vous les Très Aimés, qu’il vous appartient entièrement de peupler, de faire être, de faire vibrer ce nouveau monde. Vous n’y serez pas seuls car comme vous le savez les multi-dimensions ne vous sont plus fermées, et par conséquent, cette Nouvelle Terre ne sera pas un ghetto -au sens où votre planète Terre, dans sa troisième dimension dissociée, est coupée de la Source par une matrice posée artificiellement, et a été une forme de ghetto dans lequel nous avons et vous avez continué d’évoluer, de progresser.

A présent, tout s’ouvre et tout s’est ouvert, nous le redisons haut et fort. Et c’est à vous qu’il appartient bien évidemment de faire les derniers pas. Ces derniers pas sont votre travail. Vous êtes aidés dans ce travail mais il vous appartient de le réaliser. Vous connaissez les détails de ce travail déjà… Différentes voies d’enseignement se sont proposées à vous pour vous accompagner dans le franchissement de certaines étapes  vibratoires, parfois avec des exercices (et moi même j’en ai proposé beaucoup); parfois simplement en sollicitant votre conscience et votre cœur ainsi que l’a fait la Mère des Mères, qui vous a parlé tout l’été vous faisant progresser de jour en jour dans la vibration de votre cœur, dans la  vibration de la conscience et dans l’abandon du grand nombre des croyances falsificatrices qui vous encombraient. Il y a eu encore d’autres voies, d’autres enseignements, mais le travail vous revient. Vous ne pouvez attendre tranquillement assis sur une chaise que l’on vienne vous chercher : c’est à vous de vous avancer, c’est à vous de faire les derniers pas, c’est à vous d’accepter de franchir un seuil, c’est à vous de désirer ce changement.

Lors de ma dernière intervention en ce canal je vous ai longuement parlé, et je vous invite à reprendre ce que je vous avais dit -il y a donc fort peu de temps. Vous êtes appelés, ainsi que Mère vous l’a dit, à cultiver la Simplicité : cela est la voie de la Simplicité. La Simplicité d’ailleurs est une voie royale d’accès à la réalité de votre supra-mental. Je vous invite donc, très aimés Frères et Sœurs de la Terre, à observer la qualité de ces derniers pas qu’il vous reste à effectuer. Et je sais que beaucoup d’entre vous déjà sont entrés dans un chemin de dépouillement, d’élagage de tout ce qui encombrait votre pensée, de contemplation de la vibration de leur cœur, d’écoute de leur Joie intérieure, d’abandon à la Source qui est en vous. Et je sais qu’ainsi vous approchez, en Joie et en Simplicité, tout naturellement de ce vers quoi vous allez et où vous souhaitez arriver.

Nous vous attendons. Nous vous attendons car c’est à vous qu’il appartiendra de franchir – ainsi que je vous l’ai dit et que les autres interventions vous l’ont dit – de franchir vous-même, donc, le dernier passage.

Recevez tout mon Amour.

via Christine Anne K. le 9/12/2010

Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.canalblog.com.

Mère des Mères / Marie-Isis-Eloha du 8 octobre


Oh
mes Très Aimés, quelle Joie ! Quelle immense Joie de vous retrouver ! – bien
que je ne vous aie jamais perdus – car je ne saurais vous perdre en aucun
instant ni en aucune fraction d’instant, que ce soit de votre temps ou du temps
qui est espace.

Goûtez
la Lumière de nos présences réunies, car votre Lumière à présent existe de
plein droit et votre Lumière et la mienne dans cet instant ne font qu’Un.

Goûtons
ensemble cette Unité.

Je
suis celle que vous nommez Mères des Mères, Marie-Isis-Eloha, tous ces noms
étant des aspects et des formes de cette Unité, car je ne suis qu’Une par delà
ces formes et ces vibrations inscrites dans les plans dimensionnels différents
où je m’exprime et où parfois je stationne, et en lesquels j’agis et en
lesquels je suis.

Je
suis, moi, Mère des Mères, dans tous ces plans, et dans toutes ces formes, et
dans tous ces noms sacrés ou intimes, en toutes ces vibrations, dans toutes ces
familles : je suis… Et je m’adresse à vous en ce jour où la lune reprend son
cycle, ce 8 octobre de vos calendriers terrestres. Bien que je n’aie pas parlé
en ce canal depuis un certain temps, ne doutez pas un instant que je n’aie cessé
d’être avec vous.

Je
vous ai vu grandir et j’ai gardé le silence. Ainsi fait la mère qui observe les
pas, et les essais et les réussites de son enfant, en lui laissant sa propre
initiative et la joie qu’il peut avoir à goûter lui-même sa maturité naissante.
Ainsi reconnaissez, mes Enfants très aimés, les pas que vous avez faits, la
maturation qui est la vôtre, chacun, chacune, dans ce qu’il est ou dans ce
qu’elle est, et par son propre chemin. Aucun de vous n’est semblable à son
voisin ni à son frère, ou sœur. Dans cette Unité, chacun de vous est
unique.

L’unité
et l’unification n’impliquent pas l’abrasement de toute différence, mais
l’unicité de chacun permet que la symphonie soit orchestrée dans toute la
subtilité et la variété de ces notes, qui font la musique ineffable que vous
entendez en votre cœur et de laquelle vous êtes – chacun, chacune – votre
propre instrument. Dans
la symphonie, certaines voix se taisent parfois pour écouter, pour
s’intérioriser dans l’écoute et dans la présence, puis parfois, après un temps
reprennent leur chant, leur note, avec un nouvel élan, avec une nouvelle
beauté.

Ainsi, il est des cycles que vous traversez – cycles de changement de
votre Lumière qui peut croître et décroître, du moins extérieurement, car elle
ne s’éteint jamais, et ne cesse de renaître lorsqu’elle semble s’amenuiser et
cheminer vers une possible extinction… C’est là qu’elle renaît : ce dont
votre lune vous indique si bien et sans cesse la nature et l’existence dans ses
cycles si harmonieux qui n’ont cessé de bercer vos jours et vos nuits, en dépit
de tout ce qui a pu être occulté durant ces temps à présent achevés de la
matrice qui vous a enfermés.

Mes
enfants, mes Aimés, mes Très Aimés, je me réjouis de ce que les plis de mon
manteau accueillent gracieusement, et subtilement, et magnifiquement un si
grand nombre d’entre vous. Dans l’infinité de ce que j’appelle ainsi ces plis,
se niche l’infinité des possibles qui vous sont offerts par l’infinité des
formes de mon Amour. Chacun de vous ainsi a su trouver sa demeure lorsqu’il en
avait besoin, et le pli de mon manteau qui vous accueille est absolument unique
pour chacun. Je ne vous invite pas par là à rester cachés dans les plis de mon
manteau, ne vous méprenez pas. Il s’agit simplement d’une demeure, d’un refuge,
d’une sorte de nid d’Amour dans lequel vous savez qu’à tout instant vous avez
accès, si le besoin vous y conduit.

Nous
ne sommes pas séparés. Je vous garde, et vous me gardez.

A
présent je vous invite à être au plein de ce que vous êtes. N’hésitez plus, ne
craignez plus, abandonnez toutes les fausses prudences qui encore – par
l’intermédiaire de votre mental conditionné par cette matrice qui n’existe plus
qu’en illusion – vous retiennent d’être vous. Il n’y a plus à tergiverser.
Tergiverser est un emprisonnement. Je vous invite à être libres. Être libres
signifie simplement être : être dans l’unicité de ce que vous êtes chacun,
et dans l’Unité de ce que tous ensemble vous composez.

Ce
ne sont pas de vains mots, bien que vous les ayez déjà entendus. Beaucoup
d’entre vous sont encore en train de tergiverser. Beaucoup d’entre vous encore
hésitent, regardent autour d’eux pour savoir qui est avec eux, qui reste
derrière, qui semble plus éloigné ou plus avancé : cela n’est pas le chemin.
Seule votre propre intériorité doit vous guider. Il n’est nul exemple autour de
vous qui ait valeur de guidance, et sachez que le chemin de chacun lui
appartient aussi. Ne vous attardez pas à observer le cheminement d’un autre ou
des autres en vous interrogeant sur leur avancement, car le chemin de votre
frère ou de votre sœur ne peut que vous échapper, même si vous partagez de tout
votre cœur et de vos yeux grands ouverts votre Joie d’aller vers l’Unité, et
d’y aller parfois ensemble.

Le chemin de chacun vers l’Unité est unique. Il n’y
a pas, il n’y a plus à se modeler sur quiconque. Ceci n’est pas pour vous
inviter à retrouver vos egos – ne vous méprenez pas – car ce chemin ne peut se
faire que dans l’humilité et la simplicité, et la Joie pure qui en découle. Je
ne vous invite pas à vous enfermer dans une forteresse personnelle qui
refuserait d’écouter, de voir et d’accueillir la présence des autres : je vous
invite simplement à être vous-mêmes.

De
nombreuses voies actuellement vous sont proposées, permettant de structurer et
d’éclairer votre chemin d’ascension. N’oubliez jamais qu’aucune de ces voies ne
prédomine sur une autre, mais que simplement elles s’adressent à vos
différences et à vos besoins. Ainsi, laissez-vous porter par la vague qui vous
emporte et ne vous accrochez pas à la vague qui vous retient. Ne vous accrochez
pas à la vague dans laquelle vous ne surnagez pas. Vous êtes la vague.

Je
vous aime infiniment et je ne cesse jamais de me réjouir en mon cœur de chacun
d’entre vous, pour chacun et chacune sans exception. Sachez que mon cœur est
immense, et il n’y a pas d’encombrement dans mon cœur : chacun est reçu et
aimé pour lui-même, avec tout l’espace, et l’attention, et l’Amour qui lui sont
dévolus. Que celui ou celle qui se sentirait tout petit, et caché derrière les
autres, sache que mon regard et mon cœur ne le voient ni tout petit ni caché,
bien au contraire. Chacun de vous est un joyau et mon cœur s’élargit sans cesse
de par l’immensité du nombre de ces joyaux qui l’illuminent.

Je
vous aime à l’infini et je vous invite à magnifier votre chemin, à magnifier
votre Être dans toutes ses Lumières. Abandonnez toute croyance que votre
Lumière soit faible, ou que votre Lumière soit imparfaite, ou que tel ou tel
aurait plus de Lumière que vous. Vous êtes Pleine Lumière. Tu es, toi et toi,
Pleine Lumière, et c’est de cette Pleine Lumière que nous vivons. La Lumière
est créée par nous tous, par vous tous, par tous les êtres qui peuplent les
univers, et elle ne cesse de se créer à tout instant. Vous êtes, tu es,
co-créateur de la Lumière, de par ta Lumière. Sache-le mon Enfant. Il n’est
plus temps d’être en position de recevoir la Lumière extérieure. Tu la reçois,
mais aussi tu la crées. Entendez cela, mes Enfants. Ne vous sentez pas comme
des assistés des Peuples Célestes et des Forces Galactiques : vous êtes Pleine
Lumière et vous êtes co-créateurs de ce qui se joue. Rien ne peut se faire sans
vous; vous n’êtes pas là pour être libérés, vous êtes là pour vous
libérer.

A
présent que vous avez retrouvé toute votre Lumière, sachez l’utiliser. Elle
n’est pas cachée derrière vous ni dans une valise. Cette Lumière est simplement
la Lumière de votre cœur, la Lumière de votre Être, la Lumière de la Source qui
existe en chacun de vous. Et par le filtre de ce que vous êtes chacun, dans votre
unicité, cette Lumière qui est en vous et que vous émanez est la vôtre et vous
la redonnez à la Lumière. Ainsi, sans arrêt, se co-crée la Lumière.

Au
cours de mes interventions quotidiennes par la voie de ce canal telles qu’elles
se sont déroulées en vos mois de juillet, août et septembre, je n’ai cessé de
vous inviter à comprendre, à regarder et à être votre Lumière. Il n’y a pas
d’autre but. Et la période de trois jours qui a clôturé ces interventions et
qui vous a renvoyés – un peu brutalement pour certains – à votre obscurité
intérieure, ou à certains aspects de votre obscurité intérieure, n’a pas eu
d’autre but que de vous faire rencontrer votre véritable Lumière, à vous et à
nul autre. Cela était le but.

Ainsi,
aujourd’hui, en cette nouvelle lune, un nouveau cycle de lumière lunaire va se
déployer. Ainsi, si vous le désirez et si cela peut vous aider, prenez exemple
sur la lune pour déployer, travailler, faire chanter votre Lumière. Prenez
exemple sur la vague du cycle lunaire pour être la vague de Lumière que vous
êtes. La vague ne s’arrête jamais, la vague avance puis se repose, la vague
participe du mouvement de l’océan de toutes les autres vagues qui ne s’arrête
jamais, et qui est l’expression même de l’Unité.

Je
vous bénis, mes Enfants, je vous aime, je vous chéris.

J’observe
avec la plus grande Joie votre merveilleuse croissance d’Êtres de Lumière.
N’hésitez pas à danser votre Lumière, n’hésitez pas à la chanter, n’hésitez pas
à l’être. Que votre silence soit Lumière, que votre parole soit Lumière, que
vos actes soient Lumière et que vos repos soient Lumière.

Vous
n’avez rien à vouloir, vous n’avez qu’à être.

Soyez.

Je
vous retrouverai dans quelque temps par la voie de ce canal, dont à présent je
me retire avec tout mon Amour.

Mes
Enfants, je suis Mère des Mères à l’infini et dans la Grâce de votre présence.
Amen

via
Christine Anne K. le 8/10/2010

Ces
messages
sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°8


Que soit la Lumière de l’Un,
Enfants de la Source, Enfants de l’Un ! Soyez bénis.

 

A présent et dorénavant s’avancent
les vaisseaux de Lumière dont nous vous avons si souvent parlé, nous et d’autres.
Quand je dis Nous : moi qui m’adresse à vous je suis Orionis, et Nous sommes ceux que vous appelez Melchisedek.

 

Nos Frères, à présent unifiés et en
Joie, dirigent leurs efforts et leur Amour en direction de cet accouchement
tant attendu de votre Terre : planète chérie entre toutes, de par sa
beauté, de par la grandeur des expériences que vous avez traversées, vous, les
Humains incarnés, en cette matrice qui n’a cessé de vous inviter à revenir en
elle sans pouvoir vous en échapper, ce dont vous avez tiré profit, pour
certains avec de grandes qualités , et pour la plupart avec beaucoup de
courage, d’abnégation, de loyauté à la Source au fond de vos cœurs – quelle que
soit la réalité des conditions dans lesquelles vous avez dû combattre, être,
survivre, élever vos enfants, vous élever vous-même dans votre chemin d’âme.
Vous avez traversé guerres, famines, désastres, oppressions, meurtres, maladies…
et j’arrêterai là une liste dont les si nombreux détails n’ont pas ici à être
déployés davantage.

 

Sachez que l’ensemble des Êtres
dits de Lumière qui peuplent les univers qui vous environnent saluent votre
courage, votre grandeur, votre persévérance, et se réjouissent infiniment de
votre libération de cette matrice, à laquelle beaucoup d’entre vous croient
encore – dur comme fer, comme vous dites – mais qui n’existe plus. Sachez qu’actuellement
elle ne perdure que par vos croyances en sa réalité, et vos croyances annexes, qui
forment l’ensemble de toutes les structures qui la maintiennent comme une
architecture géante. Il importe donc, si vous souhaitez vraiment vous libérer –
pour ceux d’entre vous qui le souhaitent du moins, mais je sais que vous êtes
nombreux -, il importe donc de déconstruire au sein de vos croyances l’ensemble
de cette architecture qui encore aujourd’hui emprisonne un trop grand nombre d’entre
vous dans l’illusion.

 

Nous savons que certains ne
comprennent absolument pas ce mot d’ « illusion » appliqué à votre
vie terrestre. Bien évidemment, là est la force de l’illusion !…Au lieu de vous
pencher sur l’analyse mentale des observations complexes et enchevêtrées vous
permettant de scruter ce qu’est ou non l’illusion, nous vous invitons
simplement  (ainsi qu’il vous l’a été dit à maintes reprises) à vous tourner
vers la vérité de votre cœur, car là aucune illusion ne réside. Tout est
simplicité dans votre cœur et, partant de là, tout peut devenir simplicité dans
votre vie, telle qu’elle se déroule encore aujourd’hui – nous pourrions dire,
sans crainte de vous effrayer  : pour peu de temps dans la forme que vous lui connaissez. Mais n’ayez crainte : votre vie n’est pas menacée par une disparition dans
les profondeurs du néant tel que vous vous plaisez à croire que la mort est… Je
ne suis pas en train de vous dire que vous allez mourir – bien que certains
meurent effectivement – mais c’est vers une transformation de vos êtres
physiques et psychiques que vous allez.

 

Cette transformation est radicale,
et nous aimerions que les ondes de crainte, d’appréhension, d’incompréhension
qui causent vos résistances puissent s’adoucir et faire place aux vibrations de
la confiance dans l’Amour, de la confiance en vous-même et en votre propre
capacité à traverser cette transformation, de même qu’un jour vous avez dû
naître par le canal étroit du corps de votre mère : il n’y a pas de différence.
Nous pourrions vous dire : vous l’avez fait une fois dans votre mémoire, vous pourriez bien le refaire une deuxième fois. Vous connaissez le chemin,
même si ce n’est pas par la voie de ce corps-là mais par une autre qui est
celle de votre propre corps. Votre propre corps va constituer le tunnel de
votre naissance, ou du moins va être le contenant de ce tunnel.

 

Cette transformation vous apportera
une grande Joie et une grande légèreté, et un sentiment d’expansion comme vous
n’en avez jamais connu auparavant, sauf à l’occasion de quelques fulgurantes
intuitions ou échappées vous révélant, quelques fractions de seconde parfois,
le visage de la Vérité. A présent, ce visage de la Vérité n’aura plus cette
fugacité. Bien au contraire il sera permanent, et se substituera complètement à
toute mémoire de ce que vous avez connu auparavant, c’est-à-dire jusqu’à
maintenant. Vous n’avez donc rien à craindre, mes Aimés, chers Enfants de la
Source, chers Humains, chers Terriens.

 

Une nouvelle vibration de votre
planète est née, est en train de naître, et c’est vers elle que beaucoup d’entre
vous tout naturellement iront, grâce à cette transformation. Nous travaillons
actuellement à tout ce qui procure stabilité, vie, régularité, insertion dans
les cycles de l’Univers et insertion conviviale, disons, au sein de l’ensemble
des mondes habités de cet Univers, pour cette nouvelle vibration de votre
planète, que d’aucuns pourraient considérer – ce n’est qu’une image – comme une
nouvelle planète. …N’imaginez pas qu’une nouvelle boule de matière soit
installée demain en orbite dans votre système solaire : les choses ne sont pas
exactement de cette nature. Il est trop tôt pour vous dévoiler en termes clairs
et explicatifs, les tenants et les aboutissants scientifiques, lisibles, de ce
phénomène pourtant bien réel.


Nous vous invitons en cette étape à vous tourner
uniquement vers votre cœur, car cette étape est le passage absolument
nécessaire pour cette transformation et ce voyage. Il n’y a pas d’autre chemin.

..

La forme de deuxième naissance dont
je vous ai parlé s’accompagne d’une importante montée en vibration, qui
actuellement vous est donnée depuis quelques années et, surtout, de façon plus
accélérée depuis quelques mois, mais qui en définitive se traduit par votre
propre montée vibratoire individuelle au cours de ce processus intérieur que je
vous ai mentionné comme une naissance. Ainsi, cette montée en vibration est le
support, disons, de ce chemin de transformation radicale, et ce que vous
appelez Ascension n’est rien d’autre que cela -personne ne va s’élever dans les
airs et disparaître dans les nuages comme une baudruche stupide-. Encore une
fois, c’est par un mouvement presque inverse de retournement vers votre
intérieur que va se produire la réalité de ce passage d’ascension. Un petit
nombre d’entre vous l’ont déjà vécu, chacun à sa manière et en son temps, et
tous en ont tiré une grande Joie… Parmi eux et elles, certains, en silence,
restent au milieu de vous, accompagnant en toute Joie et simplicité ce qui doit
se produire au rythme de chacun mais dans un délai assez rapproché.

 

Il ne doit pas y avoir de confusion :
l’Ascension n’est pas un processus qui implique l’ego et la maîtrise mentale ou
intellectuelle de ce qui se produit, bien au contraire. Attendez-vous à une
sorte de réinitialisation où toutes vos certitudes seront obligées de rester
dans le filtre du passage, car vous n’aurez pas le choix de les conserver.
Votre choix sera justement de vous en débarrasser et vous serez dans la Joie de
l’innocence enfin retrouvée dans sa plénitude incomparable. Votre intelligence
alors pourra s’épanouir dans toute sa Vérité. Alleluiah !

 

Il est des choses que je ne peux
pas vous révéler, malgré un certain désir que j’aurais de le faire, mais je
sais que cela serait contraire à la fluidité de votre chemin actuel. Par
conséquent, je vous adresse tout mon Amour, mes encouragements, mes félicitations.
Je vous adresse toute ma bienveillance, mais je m’éloigne et je me retire pour
aujourd’hui.


Nous avons terminé notre entretien.
Je vous salue et je remercie la personne qui accueille ma voix.

via
Christine Anne K. le 18/08/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.

Orionis (Melchisedek) – n°4




Quelle joie de vous avoir tous assemblés ici !

 

Je suis Orionis. Je m’adresse à vous.

La vibration des
chants d’oiseaux qui nous accompagnent aujourd’hui est à l’image de ce que vous
êtes appelés à devenir. Ne craignez pas de ne pas y arriver.

 

Sachez, en ces temps désormais courts, que vous êtes
simplement appelés à être et à devenir de plus en plus chantants, vibrants,
simples – simples au-delà de ce que vous pourriez vous figurer. Toutefois cette
simplicité recèle l’immensité (inconcevable également en votre mental
aujourd’hui) des modulations de fréquences dont vous serez la musique.

 

J’ai demandé, oui, à ces oiseaux de chanter autour de nous,
de leurs plus délicates façons d’être. Ainsi votre cœur se purifie davantage et
votre mental relâche la trame de ses tensions et de ses certitudes. Mettez
votre mental au repos.

Votre mental est un outil, rien de plus. Votre pensée
n’est pas à confondre avec les tribulations de votre mental. Votre intelligence
n’est pas en cause. L’intelligence est une faculté dont vous ne sauriez être
privés, bien au contraire. A mesure que vous purifiez votre mental, votre
intelligence se dégage de certains tunnels dans lesquels vous l’avez obligée à
se glisser. Ainsi ne craignez pas (car certains d’entre vous le craignent) de
perdre votre pensée, votre intelligence, dont vous êtes parfois si fiers ou si
heureux. Elle ne vous sera pas retirée. Acceptez d’amoindrir vos pensées, dans
le sens où la lune décroît. La lune décroît pour s’amoindrir encore et encore,
puis elle renaît et vous le savez. La pleine lune n’est qu’un passage
éphémère : ne vous y accrochez pas.

 

Puisque nous parlons de votre intelligence, apprenez à
laisser couler le flux cosmique dont vous n’êtes qu’une infime goutte d’eau et
auquel vous participez tout simplement et en toute beauté. Quelle joie d’être
cette goutte au lieu d’être un être autosuffisant (ainsi qu’encore certains
d’entre vous ont besoin de le croire). La musique de ces oiseaux aujourd’hui
vous révèle la parfaite symphonie à laquelle vous participez de votre unique
voix et vibration – et ce de plus en plus à mesure que vous évoluez dans votre
véritable nature : vos « êtres de Lumière » comme il est dit
parfois.

 

Ne soyez plus en attente de vos performances personnelles.
Sachez que dans cette symphonie, vous avez toute la place et tout l’espace de
resplendir bien davantage et bien plus simplement qu’en ces réussites, si
éphémères mais si importantes pour vous dans la matière de votre vie. Je ne
souhaite pas par là apporter le discrédit sur vos efforts et vos réussites dans
cette vie, ne vous méprenez pas. Vos efforts et vos réussites vous
appartiennent, et en ce sens ce sont vos créations, et en ce sens vos
créations sont infiniment respectées. Néanmoins, vos co-créations sont
dorénavant ce qu’il importe de mettre en avant et de faire vibrer. La vibration
de vos co-créations est ce qui va créer la nouvelle matière de ce nouveau monde
auquel vous aspirez. La création comme vous le savez commence par les
vibrations, ainsi que vous l’a enseigné récemment la Créatrice, Eloha.

 

Je m’adresse à vous, moi, Orionis, dans la lumière de ce
jour 24 avril, et il vous est demandé d’être les serviteurs joyeux et abondants
de cette co-création, que vous êtes les seuls à pouvoir effectuer. Nous vous
regardons, nous vous aimons, nous prenons soin de vous à notre manière, mais
vous êtes les seuls à pouvoir agir au niveau vibratoire auquel vous vous
trouvez : celui de vos vies, celui de votre monde, celui de votre futur
comme vous dites, qui est déjà inscrit dans votre présent. Vous êtes en train,
à chaque instant, de créer ce qu’est la nouvelle vie de l’humanité, par vos pensées,
par vos actes, par vos joies, par vos actions spontanées.

 

Sachez que vos actions spontanées sont les plus fortes sur
le plan de la co-création. Leur vibration est en quelque sorte directe, elle
n’est pas ralentie ni obstruée par les raisonnements provenant de votre mental
(qui certes vous sont utiles). Il y a donc à combiner cette énergie de l’action
spontanée qui reçoit cette authentique vibration directe, et l’action plus
réfléchie qui permet d’incarner dans la matière certains aspects de votre création,
au sens où la matière actuellement nécessite que vous sachiez vous en servir  – et
cela vous l’avez appris dans votre incarnation, dans votre environnement, dans
le savoir qui vous a été transmis, et c’est là que la réflexion peut vous être
utile. Mais ne remplacez pas l’action par la réflexion, ne croyez pas que la
réflexion soit créatrice. La réflexion est un outil : là intervient votre
intelligence bien évidemment. Mais sachez que votre intelligence sera d’autant
plus vive qu’elle sera abreuvée, d’une part par le cœur et les énergies du cœur,
et d’autre part par cette fulgurance vibratoire de ce que j’ai appelé action
spontanée.


Votre intelligence a besoin d’être dépoussiérée – et vous le savez,
vous le vivez. Votre intelligence s’est fourvoyée – bien malgré vous – dans des
circuits de garage en raison de la matrice dans laquelle vous avez dû apprendre
à être, vivre, fonctionner.

A présent, il vous est offert la possibilité de libérer votre
intelligence, sachez-le. Ceci passe par certains phénomènes d’abrasion que vous
êtes actuellement en train – pour certains d’entre vous – de vivre (j’en ai
parlé au début de cette intervention). Acceptez d’être remués, acceptez d’être
retournés comme des gants. Cela n’est pas facile forcément dans l’instant, ou
dans la période au cours de laquelle cela se produit, mais c’est le chemin. Et
si vous êtes là aujourd’hui, c’est que ce chemin est le vôtre, sachez-le.

 

Nous avons effectué comme certains d’entre vous le savent,
certaines opérations, en particulier, ce qui peut s’appeler la décourbure du
temps, qui est récente comme vous le savez. Ainsi la matrice prend fin car la
Lumière ne rencontre plus d’obstacles comme auparavant et, comme vous le savez,
ce que vous vivez actuellement n’est plus que les derniers échos de la forme
que la matrice a prise et vous a imposée. Ces échos font encore croire à un
certain nombre de gens que la forme existe toujours. Néanmoins, la forme a été
brisée et elle se transforme par le fait de votre co-création, mes amis, mes
aimés. Sachez-le et ne tournez pas le dos à ce qui se passe, car vous en êtes
les acteurs et je dirais bien plus, les maîtres créateurs, dans votre toute
beauté, puissance, immensité, intelligence, perfection. Soyez la perfection que
vous êtes appelés à retrouver en vous. Soyez-là, dès maintenant.

 

Ne laissez pas cependant votre ego spirituel s’emparer de ces mots.
Soyez en toute simplicité dans votre beauté intérieure, la puissance et la
force de votre être véritable. Il ne vous est rien demandé d’autre, le reste se
fait, les vibrations s’organisent entre elles dans cette symphonie. N’oubliez
pas : cette symphonie parfaite est toujours auto-créante au sein de ces
lois dont vous êtes partie-prenantes.


Ainsi que vous l’a dit Marie récemment,
les lois de cette co-création comportent leurs nombres et leurs géométries, et
des structures que votre mental ne saurait concevoir aujourd’hui. C’est donc à
l’intérieur de cela que vous co-agissez, et vous n’avez pas besoin de maîtriser
par votre mental l’ensemble de ces structures. Sachez simplement que vous
n’êtes pas dans le chaos, bien au contraire. Etre co-créateur ne signifie pas,
comme vous dites, « délirer » (dans votre langage familier). Il s’agit de
s’insérer simplement à sa place dans la symphonie, sachant que la place est
libre, la place est immense, la place est en constante création et la musique
se fait ainsi. Qu’il en soit ainsi.

 

Je vous retrouverai lors d’un prochain rendez-vous. Je vous
quitte. Je suis Orionis. Je ne souhaite pas répondre à des questions
aujourd’hui, mais vous allez pouvoir, je l’espère, présenter vos questions.

 

Je vous transmets mon Amour, mes salutations, toute notre
gratitude pour votre intelligence qui actuellement se déploie, et je vous dis à
bientôt.

(les questions/réponses n°3 sont posées directement suite à ce message)

via
Christine Anne K. le 24/04/2010

Ces
messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce
dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient
intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée :
http://voixdelumiere.canalblog.com.