Les Deux Faces du même Pôle – Récit

écouter >

musique mélodieuse vibrante et rythmée 

Savez-vous que Nous les Habitants du monde -lointain pour vous je pense- que nous nommons nous-mêmes le Fin-Fond de la Multitude des mondes car même à nous il nous semble loin – eh bien Nous, Nous possédons un Pôle qui est doté de deux faces.

la musique reprend en douceur et accompagne les paroles

Cela est arrivé après un certain Temps où il y avait deux Pôles – car généralement n’est-ce pas, il y a toujours un pôle plus et un pôle moins quelques soient les formes et les matières et les configurations…

Cela est arrivé donc il y a si longtemps que bien sûr je ne sais pas très bien. Mais nous connaissons toujours bien -nous les Habitants- cette histoire, car nous savons que peut-être un jour notre Pôle va retrouver cette double polarité et cesser d’être tel qu’il est actuellement pour nous.

Il paraît donc que cela avait commencé par une longue longue histoire de neige.

Je ne sais pas si la neige dont je parle correspond à la neige que vous, vous connaissez, je n’en n’ai pas la moindre idée. Mais la neige chez nous est un phénomène assez rare et qui nous occupe beaucoup lorsque ça arrive, car nous confectionnons alors des bateaux de neige et des châteaux de neige et des édifices nombreux et variés de neige, pour le plaisir de tous et pour l’édification aussi de nos enfants qui ainsi sous nos yeux et avec leurs petites mains apprennent aussi à réaliser ces grands projets…

…la musique souligne harmonieusement les paroles…

Il y eut donc, contrairement à ce qui était courant, l’arrivée d’une longue période de neige. Longue car non seulement il y eut le temps de construire beaucoup plus d’édifices que nos mémoires ne le concevaient ou ne le restituaient encore dans d’autres épisodes passés, mais également ces édifices se dégradèrent avec le vent, avec différentes causes. Et il est dit que certains eurent le temps d’en reconstruire de nouveaux en récupérant la neige des édifices précédents pour en recréer encore et encore d’autres…

Il y eut même alors des concours spéciaux, qui n’avaient pas eu lieu avant, car l’idée avait surgi finalement avec toutes ces possibilités que, pourquoi ne pas concourir à ce qui serait soit le plus beau, soit  le plus complexe, soit le plus musical, soit le plus simple, soit le plus original – que sais-je encore !?

Tout cela pour dire que cette période de neige fut extrêmement longue et que de ce fait, ceux qui habitaient notre monde en ce temps-là avaient commencé à perdre certains repères, disons des repères spatio-temporels dans leurs habitudes… En effet les lieux ne connaissaient plus leurs configurations habituelles du fait de cette neige prolongée. Les coutumes également en étaient affectées – puisque normalement la neige était quelque chose de très temporaire qui n’affectait pas tellement le cours de la vie sauf très brièvement, etcetera… Ils perdirent donc un certains nombres de repères et certains en perdirent le sommeil.

…quelques notes douces…

Ils se mirent dès lors, même la nuit, à réaliser des œuvres de neige – prétendant que le fait de les faire la nuit conférait à ce travail une qualité qu’il n’avait pas connu jusqu’alors. Il y eut même des concours d’œuvres faites la nuit. Car il est vrai qu’elles étaient à ce qu’on dit différentes, spéciales, et qu’elles méritaient de ne pas concourir avec les autres, celles du jour.

(soupir)… Nous avons dans notre monde un jour et une nuit, comme vous je crois.
Mais en ce temps-là, lorsqu’il y avait encore deux pôles, le jour et la nuit s’équivalaient à peu près à ce qu’on dit… (Je ne sais pas si c’est vrai car souvent lorsqu’on raconte des choses n’est-ce pas, avec le temps cela s’enjolive, il s’y rajoute de drôles d’idées…)

…encore quelques notes de musique…

Je ne sais plus où j’en suis.
…Je vous ai raconté toute cette histoire de neige et puis de concours et puis de jour et de nuit, et mon but est de vous raconter comment il est arrivé, selon notre histoire, que l’un des pôles disparaisse pour se confondre avec son opposé et ainsi donner deux faces à un seul et même Pôle.

bruit du hochet sur les paroles

 » Allons donc comment est-ce concevable d’avoir un seul Pôle qui a deux faces ? » me direz-vous, « c’est un non-sens !… »
– C’est ce que j’ai appris à l’école aussi mais chez nous c’est comme ça !

bruit rapide des graines d’un hochet

Ecoutez ce bruit !

...la vitesse et les frottements du hochet s’intensifient

…A travers toutes ces petites graines ou cailloux qui s’agitent vous pouvez bien sûr percevoir qu’ils se frottent entre eux, qu’ils se heurtent, qu’ils dansent, qu’ils chantent, mais aussi peut-être pouvez-vous percevoir que certains d’entre eux s’émoussent les uns contre les autres.

les graines s’agitent fortement

Eh bien c’est probablement ce qui est arrivé, selon certains analystes et raconteurs d’histoires de chez nous : c’est que à force de frottements…
Non : je me mélange. Il y a cette histoire de neige d’abord…!
– Enfin bref, je vais achever ma phrase : à force de frottements on dirait que l’un des pôles s’est abrasé. Il n’a plus pu avoir réellement sa place là où il devait être et il s’est rétracté vers l’autre – c’est l’une des théories…-

quelques petites notes de musique

Mais l’histoire de la neige est tout aussi intéressante car on dit aussi que lorsque cette période extrêmement longue de neige se termina, avec tout le bénéfice d’avoir pu créer ces innombrables projets architecturaux, constructions imaginaires, réalisations éphémères, réalisations de rêves et de visions pas tout à fait grandeur nature (mais on peut dire quand même un peu comme ça) la neige bien sûr finit par se résorber et le sol, les choses de l’environnement, avaient entre-temps perdu leurs couleurs et puis avaient perdu leurs cycles et leurs rythmes habituels. Et cela engendra un certain nombre de conséquences qui firent que un groupe parmi les Habitants de notre monde de cette époque-là décida d’affréter un vaisseau pour aller demander conseil aux Anciens d’un monde voisin. Ce monde voisin n’existe plus aujourd’hui mais il s’appelait Shontega, c’est comme ça qu’on le nomme dans nos histoires.

Ils affrétèrent donc ce vaisseau, et pour se rendre de la façon la plus pratique et directe vers Shontega ils allèrent installer sa base de lancement au niveau du Pôle Sud de ce monde qui est le nôtre, à cette époque-là lorsqu’il y avait ces deux Pôles.

Et l’on raconte que ce vaisseau bien sûr partit, mais ne revint jamais.
La raison étant que précisément ce Pôle Sud entre-temps avait disparu.

…la musique reprend en fond sonore discret puis plus rythmé

Toutefois certains membres de ce groupe réussirent à revenir par un autre chemin et c’est eux qui ont colporté cette tradition, cette histoire-là…
J’espère que je ne vous ennuie pas avec mes histoires de Pôles car peut-être vous demandez-vous où je veux en venir.

Je dois vous raconter cette histoire très chers Frères et Sœurs et vous allez comprendre.

Il y avait à cette époque en notre monde également un Peuple de Renards, je parle de l’époque où le deuxième Pôle se « fit la malle » pour venir se retrouver face à face en proximité avec le premier.

On raconte aussi une histoire d’amour et justement le Peuple des Renards y est impliqué. L’histoire est la suivante : une jeune fille s’était enfuie et avait rejoint le Peuple des Renards car -…ma foi je ne vais pas m’enliser dans les histoires sentimentales de ce Récit : sa situation familiale faisait qu’elle avait choisi de quitter les siens et d’aller rejoindre le Peuple des Renards !

Elle était bien sûr amoureuse.
Et lorsque son amoureux apprit qu’elle était allée rejoindre le Peuple des Renards il décida d’aller la chercher. Mais cela représentait un chemin extrêmement long pour lui car justement il y avait encore ces deux Pôles, et il fallait en quelque sorte faire presque tout le tour de ce que vous appelleriez une planète pour aller rejoindre le territoire de ce Peuple des Renards où sa bien-aimée se trouvait, à ce que l’on disait.
Et il était très pressé bien sûr de la retrouver puisqu’il était amoureux lui-même.

– L’histoire ne dit pas pourquoi elle, elle s’était enfuie, alors qu’elle était amoureuse aussi en principe. Je ne m’intéresse pas trop à ces questions sentimentales, personnellement.-

Il chercha donc une solution pour la rejoindre plus rapidement.
On dit qu’il adressa des prières spéciales aux Déités ou Divinités de cette époque-là pour éviter d’avoir à faire tout le tour de la planète et à passer par justement ce Pôle Sud qui était fort lointain et que, comme il était d’une famille de magiciens, il avait certains dons par rapport à l’exécution de ces prières, et aussi à des charmes qu’il.. – probablement qu’il avait appris de ses grands-parents et que peut-être il ne maîtrisait pas bien…

Toujours est-il que : il se débrouilla pour faire disparaître le Pôle Sud afin de pouvoir atteindre le territoire du Peuple des Renards et retrouver celle qu’il aimait !

Il réussit donc à faire disparaître le Pôle Sud en demandant effectivement que le Pôle Sud temporairement aille se fondre, se rejoindre avec le Pôle Nord peut-être – ou bien simplement en demandant que le Pôle Sud le laisse passer, je ne sais pas.
En tout cas il réussit à passer donc beaucoup plus rapidement que ce qui était normalement le chemin.

Et lorsqu’il arriva au territoire des Renards, ces derniers n’étaient pas contents de ce qu’il avait fait…

une musique vibrante accompagne de nouveau les paroles

Il fut donc condamné à rejoindre sa Bien-aimée d’une façon extrêmement étrange en passant par le Pôle Nord et c’est là qu’ils se retrouvèrent tous les deux et se perdirent dans un face-à-face amoureux, fusionnel, qui ne pouvait plus avoir de fin car une fois au Pôle Nord ils ne pouvaient plus en sortir – et c’est pour cela que le Pôle Sud n’est jamais revenu à sa place..!

J’aime assez cette histoire-là.

…la musique s’arrête

Ce sont donc très chers amis, les quelques histoires dont nous disposons pour mémoriser et en quelque sorte chercher à expliquer ce phénomène qui caractérise aujourd’hui notre monde.

Nous sommes habitués à cette situation et cela ne nous gêne pas.
Il se trouve de ce fait que dans notre monde plus rien n’a de polarités plus et moins comme généralement il y en a dans tous les univers… C’est un peu du cas par cas, et certaines matières effectivement ont adopté, par la force des choses, le système de polarité de notre monde, c’est à dire que : elles ont un Pôle à deux faces également et ça marche ! Les atomes tiennent, les molécules tiennent, les formes tiennent. (Je ne saurais pas vous donner d’explications scientifiques à cela car je ne suis absolument pas un scientifique.)

Au fait, je ne vous ai pas dit mon nom ! Tellement pressé de raconter mes histoires ma foi : je m’appelle Aloshan – et je suis un vieillard considéré comme porteur de mémoires et de traditions. Mais je suis à la fois un enfant car j’ai cette particularité également d’avoir deux polarités opposées réunies en un seul et même individu.

J’ai donc deux âges à la fois et je m’en porte très bien – cela ne se voit pas, je ne sais pas vous l’expliquer. Personne ne s’en rend compte mais tout le monde le sait… Je ne suis pas le seul d’ailleurs, nous sommes quelques-uns disséminés – et nous nous réunissons exceptionnellement de temps en temps pour faire des sortes de fêtes ensemble, fêtes rituelles – mais cela n’est pas mon sujet.

un peu de musique…bruit frottés du hochet

Ecoutez à nouveau !…Ecoutez la rondeur supposée et parfaite de ces petites formes qui s’entrechoquent sagement !… Eh bien chez nous cela n’a pas lieu.

Notre aventure pourrait se terminer là, mais à présent nous envisageons avec le plus grand sérieux, et des appuis scientifiques, que le deuxième Pôle s’éloigne du premier et reprenne une place plus conventionnelle.

Cela nous effraie !
Nous ne pouvons pas concevoir aujourd’hui que tout ce que nous avons mis en place puisse s’adapter, juste comme ça, à un tel changement.

Nous ne faisons plus de constructions de neige – car la neige a presque disparu et se manifeste, lorsqu’elle le fait, si peu de temps que nous n’avons pas la possibilité de mettre en route et d’achever ces constructions.

Alors certains d’entre nous espèrent que si par hasard il était vrai que notre deuxième Pôle reprenne sa place, nous reverrions alors ces périodes de neige et pourrions jouer à faire de nouveau ces constructions qui sont maintenant légendaires bien sûr pour nous… Nous avons des images toutefois qui les représentent et nous y sommes tout à fait attachés.

Nous craignons donc cet événement possible – et ma foi certains Éléphants de notre monde corroborent cette hypothèse en nous faisant comprendre qu’ils attendent eux-même cet événement.

silence

…Je vais vous chanter le chant qui s’impose pour moi à cet instant.

chant-mélopée lent et retenusecousses légères de hochet

J’entends quelque chose de différent : on dirait que cela ne roule plus de la même manière…?

…frottements légers des graines du hochet…

Est-ce qu’alors nous sommes en train de connaître cette réversion tellement crainte et attendue ?? ..Je m’interroge mais je n’aurai pas la réponse de sitôt car il nous faudra certainement constater de véritables changements pour être réellement informés et sûrs de cet événement. -Alors peut-être que toute la matière chez nous retrouvera ses polarités à deux pôles… Ce serait amusant mais qu’allons-nous devenir ?

Je souhaite, très chers Amis, pour clôturer peut-être mon histoire vous raconter enfin ce qui est arrivé, je crois, encore dans un autre monde, qui lui -tenez-vous bien- avait trois Pôles ! Il paraît que c’était très compliqué : car deux des Pôles étaient stables mais le troisième n’arrêtait pas d’osciller de-ci de-là et cela créait de grosses perturbations.

Les habitants étaient accoutumés (car n’est-ce pas lorsque l’on vit quelque part on s’accoutume toujours, ou alors on s’en va, mais quand on ne peut pas s’en aller on s’accoutume) mais ces oscillations créaient des instabilités… Je crois qu’elles étaient cycliques ces oscillations; et donc il y avait des coutumes, disons presque « saisonnières » par rapport à ces oscillations, qui s’étaient mises en place et qui donnaient un sens et un rythme à ce qui pouvait se vivre et arriver.

C’était donc un monde assez dansant mais tout de même très perturbé aux yeux d’un observateur extérieur. – Je ne sais pas comment ce monde s’appelait car il y a différents noms qui lui sont donnés. Ce n’est pas le monde de Shontaga dont je vous ai parlé en tout cas, qui lui était tout à fait je pense stable, et justement c’est pour ça que nos Anciens étaient partis consulter en ce monde-là.-

Le monde à trois Pôles dont je parle était beaucoup plus éloigné de nous.
Un jour on n’en n’a plus entendu parler.
Certains voyageurs s’y étaient rendus pourtant et avaient constaté cet étrange mode de vie… Je ne pense pas que c’était à la même époque que la fameuse histoire que je vous ai racontée de nos deux Pôles se réunissant face à face.

Enfin c’est tout ce que je connais comme histoires de Pôles.
– Un monde à quatre Pôles, cela existe peut-être mais je n’en n’ai pas entendu parler…-
Et lorsque notre deuxième Pôle retrouvera sa place -car il semble que cela soit tout à fait certain maintenant- peut-être que de nouvelles histoires vont fleurir à ce sujet..!

Je suis donc heureux de vous avoir raconté tout cela, moi Aloshan.
Car c’est un patrimoine auquel nous sommes attachés – et peut-être ( car certains d’entre nous ont peur de disparaître si le deuxième Pôle revient !) peut-être que donc si jamais nous disparaissions, ces histoires du moins seraient sauvegardées !
Mais je ne pense pas que nous allons disparaître, je suis sûr que non.

J’attends simplement avec curiosité et un peu d’appréhension : c’est naturel ma foi.
Qu’en pensez-vous ?

court silence

Je vais vous chanter encore avant de vous quitter ce qui s’impose à moi en cet instant.

chant rythmé et joyeux avec frappes des mains

Ce chant à ce qu’on dit serait très ancien et remonterait à l’époque dont j’ai parlé, où la neige venait rarement et où les deux Pôles étaient en place.
J’ai eu envie de le chanter car il me semblait très joyeux et important de le partager avec vous. Peut-être y trouverez-vous un certain intérêt ? Je l’espère…

Je vais vous saluer – et que nos histoires de Pôles se mêlent dans un patrimoine commun et que nos Bonheurs s’entrelacent !
Je me réjouis de cette rencontre et je vous remercie de m’avoir écouté, moi Aloshan de ce monde si lointain qu’il est lointain même pour nous dans le Fin-Fond du fin-fond des mondes.

Allleluia

 

 

 

via Christine Anne K. le 29 juin 2015
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

– Merci de vos Dons, qui nous aident à avancer –

Bienvenue à notre Atelier-Cercle n°15 en juillet v. page Evènements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.