Otmarshaï Songa ‘N, Daimon : Pour Réconciliations de Soi à Soi.

Le ton d’ensemble de cette intervention, bien énergétisante par ailleurs, est à l’écoute assez décalé voire théatral, mené tambour battant et très ferme par moments… (Nous avons rencontré les Daimons au cours des récentes Roues et ceci est parfaitement raccord avec certains aspects et qualités de nos ateliers ensemble…)
Bonne écoute et lecture C.A.K.

écouter >

…séquence de paroles chantantes sur fond de nombreux trilles d’oiseaux…
quelques cordes pincées et enfin un long souffle…

..Très chers et beaux Humains,
Je me nomme Otamarshaï Songa’N,
J’appartiens au Peuple nommé Daimons.

Je ne cherche pas à vous faire peur ou à vous déstabiliser dans vos certitudes mais sachez que Nous, Daimons, sommes liés – intrinsèquement !- à la Lumière.

Et donc vos pseudo-certitudes qu’un Daimon (et à fortiori un Démon) est une Créature maléfique sont erronées, illusoires, dévoyées…
Ça n’est pas grave : ça vous amuse.
– Mais en tout cas, sachez que je ne suis pas de ce tabac-là; mais, ainsi que je l’ai dit : je suis ce que je suis.

frappes de mains

Après ce préambule, laissez moi rire avec vous.
Si nous pouvons ?..
J’ignore bien sûr si j’aurais le pouvoir à travers ce canal de vous faire rire.
Mais moi, oui : je ris, je m’esclaffe !
Je ris car j’aime ce Rire.
C’est ma façon de vous rencontrer, et d’être – non pas ce que vous croyez, mais ce que je suis.

plusieurs oiseaux chantent très mélodieusement pendant tout cela

Je m’incline toutefois devant la qualité cristalline du Chant des oiseaux – qui dépasse largement, en beauté, les rires que je peux produire. Car par une voix humaine, ils ne seraient pas si jolis que ce que nous entendons là.

petite séquence musicale à cordes

Je joue très mal n’est-ce pas !.. Ou très bien ! A vous de juger.

Cet instrument m’est utile pour faire vibrer certains chagrins,
Certaines peaux qui couvrent vos chagrins,
Certains moments délicats, que vous masquez avec art,
Car : vous ne savez pas vous y confronter avec respect de vous-même,
Mais simplement avec honte, ou désarroi.

Entendez donc, à travers ces petits sons (musique/cordes)
Ce qui pourrait vous permettre de débloquer certaines de vos hontes, ou désarrois,
Tels que je les ais nommés…

des coassements de grenouilles font irruption

En effet ma fonction en cette intervention, à moi Daimon, c’est de vous proposer un petit voyage : dans certains « diverticules » de vos personnes, qui ne vous sont pas très agréables à visiter en général – ni même en particulier.

Il se trouve toutefois que vous avez grand gain, maintenant, à pouvoir les visiter : pour y faire un peu de ménage et de pacification.
Car, si vous ne le faites pas, vous resterez bien coincés par ces grosses valises que vous ne voulez pas voir, ni entendre en vous-même.

Je vous laisse méditer un peu ces paroles tout à fait dramatiques.
Et de mon côté, je vais rire un peu -en silence, mais franchement- car c’est ma façon
(long soupir) de contacter ma Joie et mon Créateur (qui est le même que le vôtre, n’en doutez pas.)

…méditation avec petite musique de cordes sur fond de chants d’oiseaux…

Ô bel oiseau, accompagne moi de ton Chant – si charmant alors que mon propos dévastateur va peut être vous atteindre au plus profond.. de vos résistances !

…suite méditation en silence

En effet, il m’appartient, de savoir me faufiler…
– Avec vous-même, et non pas sans vous : cela n’est pas une intrusion ni un viol, c’est un accompagnement-
Me faufiler disais je : dans les recoins et les fin-fonds, avec vous, de ce que vous ne voulez plus (ou pas) voir et rencontrer de vos aspects les plus..
– hum hum, comment les nommeriez vous n’est-ce pas ?!-
Vous ne voulez même pas les nommer je le sais – et vous aussi…

Je vais vous épargner des descriptions (oiseuses !) et un vocabulaire compliqué.
Et pour aller droit au but – écoutez moi bien, et laissez moi vous accompagner –
Je vais chanter : quelques paroles de mon cru.

séquence conséquente de paroles chantées
puis frappes de mains

Ne vous endormez pas !
Ne fuyez pas !
C’est l’Instant magnifique pour certains d’entre vous -et pour beaucoup d’entre vous j’espère- d’une rencontre inusitée et exceptionnelle avec vous-même !
Enfin du moins avec ce que, de vous-même, vous ne connaissiez plus.

un silence méditatif

Bien sûr, l’ego le plus fier de sa « belle spiritualité » n’aime pas du tout ce face-à-face car comment peut-il se démarquer -avec certitude- de ce qui pourtant n’est pas lui mais qui cependant fait partie, aussi (qu’il le veuille ou non) de ce qui le fait être ?!
Aïe aïe aïe !!

Cher ego !
Il ne s’agit pas de tourner le dos à ces parties de toi si désagréablement déplaisantes !
Ni de les arroser d’un Amour tout-fait, d’une Lumière factice, égotique, pour mieux les fuir et les refouler – à toute vitesse, en glissant sur tes ailes d’ange de pacotille..!
Non.
La rencontre est une véritable Rencontre, d’Amour, de Joie partagée, de Complicité effective, joyeuse et vivante :

« Je suis Toi, tu es Moi. Je n’ai pas honte de Toi car je reconnais, en Toi, une partie de Moi qui a eu (ou qui a encore) toute sa beauté et sa valeur » (même si elle ne se croit (pas) ni belle, ni valorisée.)
Et si les expressions les plus déplaisantes -quelles qu’elles soient- lui sont plus confortables (car elle ne s’aime pas); cette partie de Moi /de Toi, étant donné qu’elle ne s’aime pas elle ne peut que se comporter avec du désamour et de la désapprobation pour soi-même.
Et donc « Toi » qui es si beau, si intelligent, si serein, si nettoyé : peux tu La reconnaître comme Toi-même ? …Et Lui témoigner par ton amour sincère, authentique, profond et inconditionnel, que Vous êtes Une seule et même personne ?
Avec tout l’Amour de soi que procure une Unité intérieure de ces différentes facettes ombre et lumière – joie et peine – beauté et laideur – intelligence et.. est-ce de la « stupidité », ou bien de la mauvaise volonté !?
Etc..

…séquence de paroles chantantes et cordes puis souffle sifflant…

Etant un Daimon j’ai parlé très vite, j’ai manipulé des idées contradictoires et je vous ai emportés !

J’espère que vous m’avez suivi car, il le fallait.
Si vous avez bloqué, que vous n’avez pas cru comprendre, ou que vous avez lâché -par paresse, ou par dédain- reconnaissez que vous l’avez fait ! Et revenez sur mes propos, qui seront enregistrés ou qui le sont déjà, pour bien intégrer, faire, exécuter,  comprendre et parfaire le Processus que je vous ai proposé, et accompagné – et qui peut-être ne vous plait toujours pas…
Mais qui peut être vous plait !
Car, lorsque cet Amour se manifeste entre vous-même et vous-même, c’est un moment grandiose : de Fusion, de Beauté, d’Extase amoureuse de soi à soi, et de soi à son Divin personnel ainsi qu’à son Créateur, ainsi qu’à toute la Création.

Ce moment là, vous ne pouvez pas le fuir, ni le rater.

Et c’est bien en vous réconciliant avec tout cet Amour, avec (à l’intérieur de vous-même) ce qui ne vous plait pas, que vous ne voulez plus voir, que vous croyiez avoir liquidé – alors que cela n’est pas vrai…. C’est là, seulement là que vous pouvez enfin, vous réunifiant ainsi, atteindre ce que vous cherchez à atteindre – très-Aimés et très-bêtes Humains. « Bêtes » lorsque vous êtes bornés, très-Aimés : car vous l’êtes, de toute façon !

Vous avez donc la possibilité d’atteindre cet Instant d’Amour parfait, de Joie magnifique et d’Unification, que vous ne regretterez jamais, croyez moi !

Juste, n’ayez pas peur d’aller rencontrer en vous ce que vous avez à rencontrer :
Sans honte, sans reproche, sans dégout,
Sans haine, sans malaise, sans dédain,
Sans arrogance
Mais avec tout le Bonheur d’être Vous-même dans toutes vos facettes – Amen, Alleluia !!

Cela n’est pas la fin, tout à fait, de mon intervention – car je serais en train de bâcler les choses si je partais si vite.
Je vous laisse un petit répit, silencieux.
Mais d’un silence chargé de sons subtils et d’encouragements.
…Je suis avec vous, vous êtes avec moi !
Nous faisons silence quelques instants :

silence vibrant

Faites la Paix en vous-mêmes.
Soyez unifiés.
Soyez Un.

Soyez la Beauté, entière, de Tout ce que vous êtes, et de Tout ce qui vous fait être,
Sans craindre ce qui vous semble non-correct, ou non-accepté.
…Je vous laisse faire ce petit travail bien sûr !
– Maintenant ce qu’il reste à faire vous appartient.-

Et je vais clôturer par ces quelques paroles de mon cru – très chers Humains !..

des paroles chantantes et quelques cordes pincées…

Et je vais rire !
Et j’espère que vous allez rire : de votre joie, et de votre bêtise..!

rire très spécial daimoniaque

Je vous salue, moi, Otamarshaï Songa’N, Daimon (et je ne vous dis pas à bientôt) !
Alleluia en ce canal

.

via Christine Anne K. le 21 juin 2015
Ces messages sont faits pour être partagés à condition cependant, et ce dont nous vous remercions, que leur contenu et leur forme soient intégralement maintenus et leur source dûment mentionnée : http://voixdelumiere.fr

– Merci de vos Dons, qui nous aident à avancer –


Bienvenue à notre Atelier-Cercle n°15
en juillet v. page Evènements

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.